Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Coeurs blessés [PV Castiel]Auteur
MessageSujet: Coeurs blessés [PV Castiel]   Lun 4 Sep 2017 - 21:28

Il ne se réveillait pas. Voilà plusieurs heures que la belle à la crinière dorée le veillait, mais elle n'avait pu revoir ce regard d'azur qu'elle aimait tant. Ses nerfs étaient mis à rude épreuve. Il était là par sa faute, elle se sentait impuissante. Malgré les avis positifs des médecins, Lilith ne serait rassurée que lorsqu'il ouvrirait les yeux, que lorsqu'il lui parlerait. La berlinoise ne pouvait s'empêcher de pleurer, ayant bien du mal à se remettre de cette nouvelle des plus choquantes. Il lui manquait tellement. Elle ne pouvait que se contenter de la chaleur de sa main qu'elle passait son temps à caresser, de la douceur de sa peau qu'elle effleurait de ses doigts et de ses lèvres. Elle lui murmurait quelques mots, espérant qu'il puisse les entendre.

La douce n'était pas encore sortie de la chambre depuis qu'elle était arrivée, refusant en bloc de partir lorsqu'on le lui demandait. Sa détresse avait touché les infirmières qui avaient mis en place une sorte de dérogation pour elle. Elles avaient compris l'entêtement de la blonde, un entêtement légitime. Et elles avaient cédé. Mais l'une d'elle finit par lui demander de sortir prendre l'air quelques instants, ne serait-ce que pour manger quelque chose, ou se reposer un peu. Les pupilles humides de larmes, la tatoueuse avait fini par accepter devant la promesse de la jeune femme de veiller sur lui pendant ses quelques minutes d'absence. Elle avait raison, elle ne devait négliger sa propre santé, sinon, qu'en dirait Oliver ?

Se mordant la lèvre, l'européenne fixa quelques instants son aimé, serrant un peu plus sa main avant de venir déposer un baiser sur son front.

"Je reviens vite, c'est promis ..."

L'observant quelques secondes, elle espérait. Elle espérait au moins une petite réaction, mais rien ne vint. Lançant un regard triste à la soignante, elle lâcha difficilement sa main afin de s'éloigner de lui, de sortir de la chambre. A peine se retrouvait-elle dans le couloir qu'elle fondit en larmes. Elle était si forte à l'accoutumée, mais cette fois, elle ne pouvait le rester. Elle avança dans le couloir afin de ne gêner personne, finissant par s'adosser contre un mur et s'y laisser glisser.

Elle était perdue sans lui.
avatar


Féminin Date d'inscription : 03/07/2016
Occupation : Tatoueuse et chanteuse amatrice
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 141

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Magie Hybride


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Mar 5 Sep 2017 - 20:16

L’hôpital. Tu n’aimais pas ce lieu. Tu étais rarement aussi catégorique pourtant. Comment ne pas l’être avec ces couleurs impersonnelles, cette odeur de désinfectant proche de te bruler les narines, ce personnel médical toujours plus prompt à t’engueuler qu’à te réconforter ? En plus aujourd’hui c’était spécial, c’était ta première fois sur cette île. Nouveau personnel, nouvelle consigne. Tihana aimait vraiment te contrarier en ce moment. Elle aurait pu profiter de ce changement de vie pour te permettre de ne plus mettre les pieds dans un hôpital mais non tu devais te plier à ce qu’elle te disait de faire et point barre. Sauf que ça faisait déjà deux heures que tu attendais dans la salle d’examen, ils t’avaient mis des électrodes sur le torse et s’étaient barrés prétextant une urgence. Même toi tu avais des limites et puisqu’ils aimaient de prendre pour un gamin tu allais jouer les gamins. Tu avais repéré le tiroir où les médecins rangeaient des sucettes, des confiseries que tu trouvais délicieuses et tu décidais d’en prendre une belle poignée que tu planquais dans tes poches. Tu étais fin prêt pour une petite expédition direction la mini-bibliothèque de l’hôpital car oui tout hôpital qui se respecte avait des livres à disposition pour les patients, enfin en tout cas tu l’espérais.

Timidement tu entrouvres la porte et devant l’absence de soignant dans ton champ de vision tu décides de partir à l’aventure. Pieds et torses nus tu as de l’allure, cacher tes cicatrices n’est pas prioritaire dans ton esprit après tout n’es-tu pas dans un hôpital ? Même si tu as ce genre d’endroit en horreur tu dois admettre qu’il est un des seuls où tu peux vagabonder à ton aise. Personne ici ne pourrait te juger pour des cicatrices non ? Tu marches depuis environ vingt minutes et tu n’as rien trouvé de mieux que quelques magazines peoples dans une salle de repos. Tu te disais même que vraiment certaines personnes manquaient d’éducation, de culture. Ils avaient sans doute eu la chance d’aller à l’école eux et d’avoir une vie normale et ils se permettaient de tout gâcher en lisant des torchons pareils ! Dans le même genre tu avais remarqué en passant devant les chambres que la plupart des patients étaient fans de la télé-réalité, une belle bêtise selon ton avis. Il n’y avait rien de marrant à regarder une dizaine de jeunes gens enfermées dans une maison à crier comme des fous.

Tu arrives devant une grande battante où il est écrit « soins intensifs, personnels autorisés uniquement » et tu hausses les épaules. Peut-être que là-bas tu trouverais un bouquin ou deux. Un livre sur le dessin te plairait bien, des dessins du même genre que les cascades que dessinait cette jeune fille que tu avais croisé il y a quelques jours. Passant les doubles portes tu remarques l’absence de monde une nouvelle fois et en y regardant de plus près tu te disais que tu étais peut-être dans un film d’horreur ou bien était-ce simplement dû au déjeuner ? C’est là que tu croises enfin une personne, une jeune femme qui assise contre un mur semblait pleurer. Tu te stoppes, était-elle malade ? Tu décides de t’approcher avant de t’assoir à ses côtés.

« Tu es malade toi aussi ?»

Tu es plutôt direct tandis que tu la dévisages. Tu n’es pas comme ça d’habitude, peut-être s’agit-il de cet endroit qui te booste ? Non c’est sa détresse qui te pousse à agir de la sorte. Tu fouilles dans ta poche pour en ressortir une sucette à la fraise… mince c’est ton parfum préféré mais tu décides de la tendre à l’inconnue.

« Tiens les médecins donnent ça quand on a mal ça te fera du bien. »

Ton sourire est sincère bien qu’inhabituel chez toi, si ta sœur te voyait elle serait jalouse et ferait des bonds de dix mètres pour comprendre. Tu sais juste qu’elle te rappelle Tihana dans cette position, comme lorsque vous étiez prisonnier tous les deux. Mais un détail attira ton attention, un étrange dessin sur son bras. Serait-ce ? Tu en as entendu parlé mais jamais tu n’en avais vu.

« C’est un tatouage c’est ça ? Je n’en ai encore jamais vu des vrais. C’est beau…. »


Tu te penches un peu plus vers la jeune femme pour regarder son bras n’osant pas néanmoins le toucher. Sans le vouloir cette jeune femme a réussi à capter ton attention alors que même parfois Tihana n’y arrivait pas.
avatar


Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 49


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Mar 5 Sep 2017 - 21:07

Son coeur la faisait souffrir, le trop plein d'émotions devenant trop difficile à gérer pour la jolie blonde. Elle était lamentable, assise là, à même le sol, en plein milieu d'un couloir. Mais elle n'avait pas la force d'aller plus loin, elle ne voulait agrandir la distance qui la séparait de son bien aimé. Il était bien rare de la voir ainsi, effondrée, impuissante. La belle sentit une présence à ses côtés, elle pensait tellement à Oliver que l'ombre d'un instant, elle aurait pu croire qu'il s'agissait de lui. Mais c'était impossible, car son mélomane était toujours profondément encré dans ses songes forcées. Elle lève son regard d'azur humide vers l'inconnu, une adolescent à la chevelure de neige, alors que celui-ci s'adresse à elle.

La douce fut bien vite intriguée par celui-ci, notamment par son torse nu recouvert d'électrode. Et sa question, elle était plutôt étrange pour un garçon de son âge. Mais la jeune femme n'a guère le temps de répondre qu'il fouille dans sa poche pour lui tendre une confiserie. Elle ne put que sourire devant une telle scène, un sourire presque reconnaissant alors qu'elle attrapait le bâton de la sucette. Elle ne pleurait plus, saisie par cette intervention inattendue.

"Merci ... Mais, je ne la mérite pas, ce n'est pas moi qui suis malade. C'est mon fiancé ..."


Elle fit tourner le bâton blanc entre ses doigts tout en observant l'emballage de la sucrerie. Son sourire s'élargit, alors qu'elle s'adresse au jeune homme avec douceur.

"Mais je ne peux pas refuser un tel cadeau, surtout à la fraise, c'est mon parfum préféré tu sais ?"

La compassion du jeune blanc n'était-elle pas adorable ? Réellement, il avait touché la jolie blonde dans son moment de faiblesse. Il l'avait faite sourire, tout simplement. L'ombre d'un instant, elle avait oublié ses larmes, ses angoisses, pour simplement le remercier pour ce modeste présent. Mais c'était son geste qui comptait le plus. Après tout, rares étaient les personnes se souciant des autres. Son regard perdu sur la sucette, elle cligna des paupières à la nouvelle interrogation de l'adolescent, posant les yeux sur son tatouage marquant son avant-bras. De nouveau, la berlinoise lui offrit un sourire, penchant la tête tout en amenant naturellement la discussion.

"Hm ? Oui, c'est bien un tatouage. Tu aimes les dessins n'est-ce pas ? En fait, je suis moi-même tatoueuse."

Mais il n'avait encore rien vu, mais la blonde ne pouvait se permettre de montrer toutes les oeuvres gravées à même la peau. Alors, elle ne fit que simplement attraper sa crinière dorée afin de lui dévoiler la petite clé de sol ornant sa nuque ? Puis, une fois qu'il eut aperçu celui-ci, elle tourna de nouveau la tête vers lui, lui faisant un petit clin d'oeil.

"Contente que ça te plaise. C'est ma passion."


Jouant toujours avec le petit bâton, elle porta un regard curieux sur lui. Sa compagnie ne lui déplaisait pas et ceci se lisait bien sur son visage.

"Et toi, que fais-tu ici alors ? Tu n'as pas peur d'attraper froid comme ça ?"

avatar


Féminin Date d'inscription : 03/07/2016
Occupation : Tatoueuse et chanteuse amatrice
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 141

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Magie Hybride


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Mer 6 Sep 2017 - 19:26

Cette femme assise là, à même le sol te faisait penser à ta grande sœur Tihana. La position était identique, les larmes aussi. Ce souvenir jamais tu ne pourras l’oublier. Il y avait tant de tristesse dans ce monde. Bien que tu préférais être discret tu ne pouvais pas ignorer cette jeune femme, tout comme tu n’avais pas pu ignorer Tiha quelques années plus tôt. Mettant la main dans ta poche tu venais de te souvenir que tu avais quelques confiseries, sucettes que l’on donnait au patient et en donnais une à l’inconnue. Elle semblait étonnée d’un tel geste de gentillesse envers ou bien c’était uniquement à cause de ta dégaine. Non mais tu t’es vu avec des électrodes et tes cicatrices ? Tu regardes donc propre torse remarquant enfin que tu avais laissé les électrodes avant de ressortir une nouvelle sucette, cette fois-ci à l’orange. Tu étais comme ça, généreux et même si le stock que tu venais de te constituer venait à diminuer tu n’aurais qu’à en piquer d’autres le moment venu. Un vrai délinquant le petit Castiel ! Les commerçants ont intérêt à faire attention à leurs sucettes ! Finalement elle accepte la première argumentant que la fraise est son parfum préféré et tu lui réponds.

« Tiens comme ça une chacun. Tu es triste à cause de lui ? » Tu marques une pause décidant de sortir les sucreries et de les poser devant la blonde. « Sers toi, tu as arrêté de pleurer c’est que ça marche. Moi aussi j’aime beaucoup la fraise et l’ananas est pas mal. »

Alors que tu venais de t’extasier sur son motif encré dans la peau tu lui avais demandé s’il s’agissait bien d’un tatouage ? Tu n’en avais jamais vu en vrai mais par contre les tatouages étaient omni présents dans les livres policiers. Généralement les victimes et même les meurtriers en étaient pourvus. N’empêche tu les trouves assez bêtes les meurtriers. Pourquoi tuer une personne tatouée ? Généralement cela accélérait le processus d’identification de la victime ! Faire gagner du temps au policer, la blague ! T’en viens à te demander si Tihana fait attention à ce genre de détail durant ses chasses et malheureusement tu ne pourras lui poser la question puisqu’elle refuse systématiquement d’en parler avec toi. C’est dans ces moments-là que tu te sens à l’écart, différent, bien que tu te doutes que c’est pour te préserver. L’inconnue décide ensuite de te montrer un autre motif, présent cette fois sur sa nuque. Une clef de sol ! Tes yeux brillent et tu lui réponds enfin :

« C’est très beau ! J’aime les dessins oui mais je suis nul. Et puis avec ça… » Tu lui montres tes doigts déformés avant de continuer. « Tatoueuse c’est la personne qui dessine sur d’autres personnes c’est ça ? Tu en as d’autres ? Et ça fait mal ? » Tu te stoppes te décalant un peu plus. « Pardon je me suis laissé emporter. Tu dois avoir d’autres choses à penser. »

La jeune femme te demanda ensuite si tu n’avais pas trop froid et les raisons de ta présence ici. Tu es étonné qu’elle te demande ça mais tu ne l’envoies pas balader, posant une main sur ta poitrine tu réponds : « Mon cœur est fatigué. Normalement je ne vivrai pas vieux mais ma grande sœur s’obstine à me faire venir à l’hôpital tous les mois. Je n’aime pas venir ici. Je préférerai profiter du temps qu’il me reste. Lire, regarder les gens dessiner et tout. » Tu hausses les épaules avant de te lever, souriant à la jeune femme.

« J’ai un peu froid mais j’ai l’habitude et si je demande aux infirmières elles vont m’enfermer de nouveau dans cette pièce qui sent le désinfectant. Beurk, je préfère me balader et trouver un livre. » Tu souris et conscient que tu devais déranger la belle tu poursuis : « Je vais te laisser, tu peux apporter les sucettes à ton fiancé ou les garder pour toi. Je ne veux pas te déranger encore plus. »

Tu t’apprêtes donc à reprendre ta route, avec regrets car la jeune femme était d’une compagnie agréable, gentille et ne semblait pas te juger ce qui comptait beaucoup pour toi. Cependant tu avais conscience que personne n’aimait perdre son temps avec toi, pas même Tihana. D’ailleurs elle est où Tihana ? Elle t’a laissé tout seul une nouvelle fois. Ton cœur se serre tandis que tu te diriges vers de nouvelles doubles portes.

avatar


Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 49


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Mer 6 Sep 2017 - 19:35

La douce avait acquiescé, bien que plus précisément, elle n’était pas triste à cause de lui, mais plutôt de l’état dans lequel il se trouvait. Mais la douleur était encore trop forte à cet instant. Aussi, elle observa le garçon sortir quelques sucreries de ses poches. Il devait aimer ça, certainement. Il ne le savait pas, mais au moins, il inciterait la belle à grignoter un peu en sa compagnie. L’adolescent était étrange, son esprit semblait plus jeune que son apparence, mais Lilith n’était pas le genre de personne à juger un livre de par sa couverture. Elle préférait voir ce qu’il se cachait au plus profond de ceux-ci. Un sourire se dessinait enfin sur ses lèvres grâce à lui, une chose qui ne s’était pas produite depuis plusieurs heures.

L’inconnu semblait débarqué d’une autre planète, comme s’il avait vécu reclus du monde. Il n’avait jamais vu de tatouage, chose pourtant si courante de nos jours. Mais la blonde voulut l’impressionner un peu plus, non par vantardise, mais plus par gentillesse. Elle n’hésita pas à le questionner un peu, mais ses pupilles se posèrent bien vite sur ces phalanges déformées. Un élan de peine l’envahit de nouveau, mais cette fois, pour ce pauvre garçon qui ne semblait pas avoir eu une vie des plus faciles. D’ailleurs, en le détaillant un peu plus, elle put déceler les différentes marques sur sa peau. Elle ne laissa rien paraitre de son choc, ne voulant le braquer ou l’effrayer. Bien au contraire, le sourire de la tatoueuse s’élargit devant l’enthousiasme du jeune malade.

« Oui, tu as compris, je dessine sur les gens ! Et oui, j’en ai encore quelques-uns, cinq au total. Et je dois dire que certains font plus mal que d’autres, mais ce n’est pas insurmontable. Surtout, ne t’excuse pas, ça me fait du bien de parler … »

La sincérité se lisait sur le visage de la belle à la chevelure des blés, elle n’était pas du genre à mentir. Ce jeune homme l’intriguait et ce fut à son tour de poser les questions, bien qu’elle tentait de garder un maximum de tact. Quelques choses lui disaient qu’un mot ou geste de travers pourrait le faire fuir comme un petit animal apeuré. Son regard reflétait une certaine innocence, ses paroles traduisaient sa sagesse. Il ne semblait pas avoir peur de la mort, se contentant des choses simples de la vie malgré sa pathologie. Définitivement, la douce avait de la peine pour lui et ne pouvait qu’éprouver une certaine compassion. On ne rencontrait pas de telles personnes à tous les coins de rue. Ce gamin était gravement malade et pourtant, il n’avait pas hésité à remonter le moral d’une parfaite inconnue.

Il se releva, adressant un sourire à la berlinoise qui le sondait de ses iris d’azur. Il cherchait un livre et ne voulait rester seul. Mais bien vite, il se déroba à la compagnie de la Kagutsuchi qui finit par se redresser, ramassant les confiseries laissées au sol pour les fourrer dans sa poche. Un regard vers la chambre de son aimé, puis un autre vers le garçon et Lilith l’interpella.

« Hé ! Attends ! »

L’infirmière ne voudrait la laisser entrer dans la chambre pour le moment, elle en était certaine, alors, la douce rattrapa son interlocuteur. En réalité, il semblait perdu, instable, et elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose. Sourire aux lèvres, elle s’adressa à lui tout en marchant à ses côtés.

« Tu ne me déranges pas, au contraire. Je te l’ai dit, ça fait du bien de parler. J’en ai besoin en réalité. » Elle baissa le regard, sa gorge se resserrant un peu plus. « En fait, mon fiancé, Oliver, il ne va pas bien du tout. Il est … dans le coma et on ne sait pas encore dans combien de temps il se réveillera. Ca peut prendre des jours ou des semaines. C’est pour ça … que je suis triste. »

Relevant les yeux vers lui, elle l’observa un instant. Elle ne l’interrogerait pas sur sa maladie, il ne fallait remuer le couteau dans la plaie. Mais elle pouvait peut-être l’aider.

« Tu sais, je suis sûre que ta grande sœur fait ça pour ton bien. C’est important de te soigner correctement. Ca te permettra d’avoir plus de temps pour découvrir plus de choses. » Elle marqua une pause, le temps de le laisser assimiler ses paroles. « Je sais où on peut trouver des livres. Tu veux que je te montre ? »
avatar


Féminin Date d'inscription : 03/07/2016
Occupation : Tatoueuse et chanteuse amatrice
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 141

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Magie Hybride


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Mer 6 Sep 2017 - 20:01

Tu as toujours été comme ça, à t’emballer trop vite. C’est à croire que ton passé ne t’a pas plus marqué que ça. C’est vrai que tu ne te souviens pas du jour de notre première rencontre puisque tu étais trop jeune. Te rappelles-tu la curieuse sensation qui t’a étreint lorsque tu as lu ton dernier livre ? Tu sais celui où le meurtrier kidnappe sa future victime à l’aide d’une excuse vieille comme le monde ? Imagine-toi à la place de la victime, sur une plage de sable fin et nous nous t’interpellons, nous demandons ton aide car notre chien s’est sauvé. Oui voilà tu commences à te souvenir…. C’est dingue comment ta gentillesse a changé ta vie non ? Une simple histoire, un petit mensonge et te voilà dans le coffre de notre véhicule utilitaire. Et ta pauvre mère…. Zut on a failli trop en dire jeune blanc. Tu nous as trahi, on a donc le droit de jouer avec toi non ? Allezzzzzzzz retourne voir cette jeune femme peut-être qu’elle aussi a perdu son petit chien. Roooh on plaisante Castiel, tu as vu son état elle ne peut pas de kidnapper voyons, à moins que…. Tu te retournes lorsqu’elle t’interpelle tandis que tu sembles troublé par tes pensées, par nos paroles plutôt.

Tu clignes des yeux essayant de nous chasser tout en offrant à cette inconnue un sourire aimable. Faut dire qu’elle a été gentille avec toi pour le moment, même le personnel de l’hôpital ne prenait jamais le temps de parler avec toi, à croire que ta sœur avait laissé des consignes stricts à ce sujet. La jeune femme que tu considérerais presque comme une amie se confia un peu plus, ainsi tu apprenais que son fiancé était dans le coma et dans un état plutôt grave. Que pourrais-tu lui dire ou faire pour l’aider ? Tu cherches dans ton esprit ou dans tes souvenirs la moindre chose exploitable et là tu trouves un petit quelque chose.

« J’ai lu dans un livre que les personnes dans le coma peuvent entendre ce qu’on dit. Peut-être qu’en lui parlant il pourrait t’entendre et revenir vers toi ou plutôt vers vous ? » Tu souris tout en touchant ton ventre comme la blonde le faisait sans cesse. Tu es très indiscret, la miss était peut-être ballonnée tout simplement ? Non tu es sûr de ton fait, tu as toujours eu un don inné pour l’observation, un don qui pourrait être utile à Tihana si seulement elle t’emmenait avec elle. « Tu devrais sourire plus, tu es plus jolie comme ça et ça ferait certainement plaisir à ton fiancé. » Tu es sincère et espères que tes paroles l’aideront encore plus que les sucettes.

Ta perception va bien au-delà de l’observation car tu ressens sa gêne vis-à-vis de toi. Ce n’est pas physique, non c’est bien plus profond et sans lui laisser le temps tu enchaines : « Tu n’as pas besoin d’être gênée. Vivre pour voir des gens se faire la guerre, faire du mal aux autres et j’en passe… est-ce que ça vaut le coup ? Je préfèrerai te voir sourire plus souvent ou même voir ma sœur heureuse une seule fois. » Tu parles avec ton cœur malade petit caliméro, arrêtes de jouer au malheureux ça ne te va pas ! On sait bien comment les bouquins relatant les aventures des plus terribles psychopathes te fascinent, on connaît ce côté pervers que tu dissimules alors arrêtes de jouer les saints, ça ne te correspond pas !

"Si elle fait ça pour mon bien pourquoi elle me garde enfermé ? Je découvre un peu tout seulement grâce à mes livres d'ailleurs tu sais s'il existe des livres sur les tatouages ?"

Cette forme d'art t'intrigue, déjà la petite dessinatrice aux cascades avait capté ton attention grâce à ses croquis mais là la tatoueuse bat tous les records pour ce qui est de t'intriguer. Elle propose de t'amener directement là où il y a des livres et tu acquieces content d'avoir un peu de compagnie.

"J'aimerai beaucoup mais tu ne dois pas retrouver ton fiancé ? Tu peux simplement m'indiquer le lieu si tu veux." Tu retires une électrode que tu laisses tomber par terre. "Merci d'être aussi gentille. Je suis sûr que tu seras une bonne.... enfin tu sais."
avatar


Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 49


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Sam 9 Sep 2017 - 21:25

Revenir vers ... eux ? Lilith releva les yeux, surprise des mots du jeune blanc alors qu'il mimer son propre geste, ce geste qu'elle ne cessait d'effectuer de manière totalement inconsciente. Alors, il l'avait remarqué ? Une chose si rare se produisit, la belle à la crinière dorée se mit à rosir alors qu'elle arbora un sourire tendre. Oui, elle n'était plus seule depuis quelques semaines. Voilà la raison pour laquelle la douce avait réagi de la sorte face à Oliver. Mais à trop vouloir protéger ce petit être qui ne tarderait pas à grandir dans son ventre, elle avait été trop loin avec son aimé. Avec le père de l'enfant qu'elle portait. Elle n'avait pas voulu ça, que la situation tourne ainsi, de manière si grave.

Alors que son esprit divaguait de nouveau, le jeune blanc la fit revenir à la réalité alors qu'il lui faisait un compliment plutôt surprenant. Mais venant de lui, elle trouvait ça innocent, adorable. Elle le voyait dans le regard du garçon, il n'avait aucune arrière pensée, il était juste sincère. Néanmoins, elle se mordilla la lèvre, baissant le regard, se demandant ce qu'Oliver penserait de cette remarque. Les mots qui suivirent la touchèrent également. Décidément, cet adolescent était à part, semblait avoir une autre perception des choses. Qu'avait-il bien pu lui arriver pour qu'il pense de cette manière ? De mauvaises choses à n'en pas douter. Et dire que la berlinoise pensait avoir eu une enfance malheureuse ... Elle lui sourit, l'air doux.

"Tu es gentil, vraiment. Et tu as en quelque sorte raison. Mais tu devrais t'accrocher à tes souhaits, par exemple ... Essayer de rendre ta soeur heureuse ?"

La révélation du jeune homme fut surprenante. Alors comme ça, sa soeur ... l'enfermait ? Elle cligna des yeux. Non, elle ne devait se mêler de cela. Elle ne devait pas. Peut-être pourrait-elle le faire parler un peu plus à ce sujet simplement en tenant leur conversation ? Il semblait tellement féru de livres, qu'elle ne put que lui proposer de l'accompagner à la bibliothèque de l'Hôpital. La douce l'observa ôter une électrode, ce qui l'amusa quelque peu. Ce garçon était étrange, différent, mais elle ne pouvait que l'apprécier. De nouveau, il mentionna son futur enfant.

"Merci ..."

Elle était sincère, elle aussi.

"Ne t'inquiète pas, l'infirmière m'a en quelque sorte 'jetée dehors' puisque je n'ai pas bougé depuis plusieurs heures. Elle voulait que je prenne l'air pour ne pas flancher. Et je dois ... penser à ... mon enfant aussi."

Dire qu'un inconnu était au courant avant le père de ce petit bout. Mais elle n'y pouvait rien, elle ne pouvait nier l'intuition du garçon. Elle poursuivit sa marche avant de l'observer un peu plus longuement.

"Merci à toi, de me tenir compagnie. Mais quel est ton nom ? Moi, c'est Lilith !"

Elle se stoppa devant une porte ornée d'un panneau "Bibliothèque". Adressant un sourire à son nouvel ami, elle ouvrit la porte en lui faisant un petit clin d'oeil.

"Et voilà ! Tu as autant de livres que tu veux dans cette pièce ! Bon je sais pas s'il y en aura sur les tatouages, mais tu peux peut-être trouver ton bonheur quand même. On entre ?"

La jolie blonde ne faisait que des suppositions, elle ne le connaissait pas, ni sa soeur. Elle voulait simplement l'aider d'après ce qu'elle savait de lui. Lilith était comme ça, à se préoccuper des autres. Et à cet instant, cela lui permettait de penser à autre chose qu'à sa culpabilité.
avatar


Féminin Date d'inscription : 03/07/2016
Occupation : Tatoueuse et chanteuse amatrice
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 141

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Magie Hybride


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Mer 20 Sep 2017 - 19:36

La jeune femme ne pouvait faire mieux que de t’aider à trouver la bibliothèque. Ce genre d’endroit comptait beaucoup pour toi, là-bas tu pouvais lire autant que tu le voulais et même t’échapper dans l’imaginaire et la fiction. Sauf que cette fois tu aurais de la compagnie et ce n’était pas pour te déplaire. Si dans le passé tu avais commis plusieurs fois la bêtise de faire confiance à des étrangers cette fois tu étais certain de ton coup. Cette inconnue tu l’aimais bien et en plus il s’agissait d’une future maman et tout le monde sait que les futures mamans ne pouvaient être méchantes ! D’ailleurs et même si la brunette te traiterait de fou tu verrais bien Tihana maman. Oui c’est dingue mais tu penses qu’elle est capable de changer et qu’elle ferait tout pour que sa progéniture n’ait pas la même vie que celle qui a été la sienne par le passé et puis Tonton Cast ça en jette non ? La future maman se présente et te demande ton prénom. Gentiment tu lui souris avant de répondre : « C’est jolie Lilith, moi c’est Castiel et je suis content de te connaître. »

Habituellement tu ne fais que donner ton prénom mais cette fois c’est différent, cette Lilith t’inspire de la confiance et à la voir se comporter ainsi avec toi, tu en viens même à jalouser son futur enfant. Avoir une mère comme devrait-être vraiment sympa. Sans doute qu’elle, elle ne laisserait jamais personne kidnapper son bébé et surtout pas à des gens comme nous non ? Et oui ta mère devait être une très mauvaise mère pour te laisser seul sur une plage…. Oui voilà pourquoi la plage t’inspire Castiel, nous t’avons recueilli sur une magnifique plage. Lilith te demande ensuite si tu veux toujours entrer au sein de la bibliothèque mais quelle question idiote ! « Oui bien sûr. Tu vas rester un peu avec moi alors ? » Tu l’interroges car tu veux rester près d’elle. Sa présence te calme, un peu comme l’effet que peuvent avoir les chats sur certaines personnes et tu n’es pas près qu’elle t’abandonne maintenant.

Vous entrez tous les deux dans la bibliothèque et tu constates que cette dernière n’est pas trop fournie malheureusement. Presque instinctivement tu te permettais même d’attraper la main de la tatoueuse pour avancer avec elle dans les rayonnages, elle t’apporte de l’attention, une attention dont tu avais cruellement besoin. « Tu lis quel genre de livre Lilith ? Je pense que tu as raison, on ne va pas trouver de livre sur les tatouages. » Ton regard se perd à nouveau sur quelques ouvrages et tu ne lâches toujours pas sa main. Puis tu te rends compte que dans son état ce n’était peut-être pas trop indiqué de se balader trop longtemps alors tu l’amènes vers un espace de lecture où elle pourrait s’assoir et se reposer. Sans un mot tu l’invites à s’assoir alors que tu repars vite fait chercher quelques livres, tous des romans policiers.

« J’adore les romans policiers mais Tihana dit que je devrais prendre des livres moins compliqués. » Tu lui souris une nouvelle fois heureux de pouvoir parler à une personne aussi gentille avant de lui dire tout naturellement. « Tu voudrais bien me tatouer ? Une tortue sur l’épaule s’il te plait » Tu attendais sa réponse.
avatar


Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 49


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   Jeu 21 Sep 2017 - 20:45

La compagnie de Castiel ravissait la belle. Elle l'appréciait, le trouvait attachant. Lilith était une femme au coeur d'or, douce, malgré son tempérament de feu. On ne pouvait le lui retirer. Et ce garçon l'avait touchée, en faisant attention à elle alors qu'elle était au plus mal, alors que l'élu de son coeur n'était pas là. Le jeune blanc lui faisait chaud au coeur, il la faisait sourire. La belle à la crinière des blés avait une certaine facilité à s'intégrer, à se faire des amis, mais au fond d'elle, elle se doutait que l'adolescent ne s'ouvrait pas facilement. Pourquoi à elle alors ? Peut-être ressentait-il une aura particulière chez elle ? Il n'y avait pas plus sincère que la jolie blonde, il n'en faisait aucun doute.

La tatoueuse l'avait accompagné jusqu' à la bibliothèque alors qu'elle ascquiesce à sa requête. Bien sûr, elle resterait un peu avec lui, cela lui permettrait de se changer un peu les idées. Une fois entrés, la jeune femme ne fut pas surprise de sentir la main de son nouvel ami saisir la sienne, bien que cela paraissait étrange au vu du peu de temps qu'ils avaient passé ensemble. Pourtant, elle serra doucement la main de Castiel tout en lui adressant un doux sourire, le laissant la guider entre les rayonnages.

"Ce que je lis ? Hm ... Un peu de tout, mais je n'en prends pas vraiment le temps avec mon travail, je dessine beaucoup. Mais je m'y attelerai un peu plus durant ... les prochains mois !"


La berlinoise lui offrit un clin d'oeil, faisant référence à cette grossesse qui l'attendait. Elle espérait que tout de passe bien, surtout pour son petit être, mais également pour son bien aimé. Lilith ne pensait pas assez à elle, comme toujours. A cet instant, elle se demanda quelle serait la réaction d'Oliver en l'apprenant. Mais le jeune blanc l'entraina un peu plus loin, dans l'espace de détente dédié à la lecture. Docilement, elle s'assoit, s'amusant de l'intêret que lui portait l'adolescent. C'était plutôt mignon.

Elle se permet de fermer un instant les yeux avant de les rouvrir en entendant la voix de son ami. Il semblait obnubilé par les romans policiers bien que sa soeur ne semblait pas approuvée. Elle se demandait quelle genre de personne pouvait être cette demoiselle. Etait-elle comme lui ? Non peut-être plus âgée, certainement. Mais sa dernière question l'interloqua avant qu'un large sourire se dessine sur ses lippes.

"Hm ... Tu me sembles avoir ... seize ou dix-sept ans n'est-ce pas ? Je n'ai pas le droit de tatouer les mineurs sans autorisation mais ... dès que tu atteins la majorité, je serais ravie de te la tatouer cette petite tortue. Je te promets d'en faire un motif d'exception et ce sera cadeau, pour te remercier de t'être occupé de moi !"

La jeune femme se redressa un instant afin d'attraper doucement la main du jeune blanc, l'incitant à se pencher pour déposer un baiser sur sa joue avant de se rasseoir. Elle lui tendit la main.

"Marché conclu ?"
avatar


Féminin Date d'inscription : 03/07/2016
Occupation : Tatoueuse et chanteuse amatrice
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 141

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Magie Hybride


MessageSujet: Re: Coeurs blessés [PV Castiel]   







Contenu sponsorisé


 

Coeurs blessés [PV Castiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» La guerrière blessée
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...
» castiel ▬ HURRICANE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: Centre Hospitalier-
TOP