Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)Auteur
MessageSujet: Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)   Mer 23 Nov 2016 - 16:38

L'arrivée de la jeune berlinoise sur l'île remontait déjà à plusieurs semaines, honnêtement, elle n'avait guère vu le temps passer. Lilith, dont la vie avait été ponctuée généralement de solitude, avait trouvé un colocataire en or selon elle. Une rencontre exceptionnelle pour la chanteuse. Non seulement Oliver l'avait aidée à monter son affaire de tatoueuse comme promis, intégrant dans leur appartement le salon dont elle avait toujours rêvé, mais la jolie blonde voyait celui-ci d'un autre oeil. Si le mélomane avait un caractère assez opposé au sien, la belle ne pouvait s'empêcher de s'intéresser avec celui-ci. Une attirance qu'elle prenait pour un petit béguin mais qui semblait pourtant bien plus que cela. Seulement, elle ne se permettait pas de l'admettre, peu habituée aux relations sérieuses. L'artiste ne se rendait tout simplement pas compte que les sentiments qui la taraudaient relever de quelque chose de bien plus grand qu'à l'accoutumé.

Pourtant, l'européenne, à l'habitude si directe, tentait de connaitre au mieux l'américano-finlandais avant de lui révéler son envie d'être plus que de simples colocataires, même plus que des amis. Lui qui était si timide, elle avait bien trop peur qu'il ne se braque, gâchant ainsi leur si bonne entente. Quand bien même, il lui arrivait de jouer de certains subterfuges comme se promener avec une unique serviette sur le dos à la sortie de douche, simplement pour recevoir cette satisfaction d'un discret regard de la part de l'étudiant aux pupilles d'océan.

Remarquant que le jeune blond semblait un peu trop casanier, l'allemande le poussait donc à sortir un peu plus, la plupart du temps avec elle, l'entrainant dans divers endroits pour passer le plus de temps possible avec celui-ci. Elle était tout simplement loin de s'imaginer que ceci finirait par se retourner contre elle-même, son colocataire lui signifiant qu'il s'apprêtait à rejoindre une "amie" de l'université selon lui au cinéma. Bien que Lilith accueillit cette nouvelle avec un sourire bien simulé, elle ne put s'empêcher de cogiter le temps qu'Oliver ne se prépare pour sa sortie.

Un temps soit peu contrariée, se questionnant sur l'amie en question qu'elle ne connaissait pas, la belle prétexta se retirer dans sa chambre pour se reposer, mais en réalité, simplement pour se préparer elle-même pour cette sortie en "tête à tête". Hors de question pour elle de laisser filer ce jeune homme à la crinière d'or sans réellement savoir quel lien liait les deux jeunes gens. Se prétendant curieuse au fond d'elle, en réalité bouffée par la jalousie, ce fut vêtue d'une chemise blanche astucieusement boutonnée pour ne laisser qu'une légère part de mystère et d'un slim noir qu'elle attrapa sa petite veste de cuir, décidant de se rendre elle aussi à ce fameux cinéma. Où était le mal ? Elle se contenterait simplement de "se renseigner" sur le type de relation qu'entretenait Oliver avec cette fille ...

A distance, la berlinoise aperçut au guichet son colocataire et sa camarade de classe, constatant avec appréhension que la jeune femme était plutôt mignonne avec sa longue chevelure bleutée. Ne pouvant s'empêcher de penser qu'arborer une teinte si originale était synonyme d'assurance, la belle se mordit la lèvre, soudainement agacée avant de se stopper pour réfléchir à un potentiel plan. L'étudiante était bien trop jolie à son goût, se présentant comme une menace potentielle pour la tatoueuse, après tout, elle aurait pu elle-même être intéressée par ce genre de fille à une époque ... Même si celle-ci était révolue depuis bien longtemps.

Patientant un instant, la blonde fixa les deux étudiants passer la porte de la salle avant de s'avancer à son tour. Tiraillée par l'envie d'intervenir, elle se retint pourtant, adressant un sourire radieux au vendeur en lui réclamant une place pour ce film étrange de série Z, au passage, pas tellement son genre. Toutefois, ceci la rassura quelque peu, se disant que le film n'était pas réellement un bon choix pour un rencard.

Rester à savoir si l'intruse resterait sagement dans son coin ou pas ...
avatar


Féminin Date d'inscription : 03/07/2016
Occupation : Tatoueuse et chanteuse amatrice
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 145

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)   Sam 17 Déc 2016 - 23:20

Don't screw that, Plan B !


Raté... Raté, raté, raté ! Mon plan si génial ! Si parfait, Si bien pensé ! Un véritable échec... Et une fois encore, je dois attendre sur ma faim que tu daignes enfin t’apercevoir que tu chasses du mauvais côté de la barrière... Enfin, chasser est un bien grand mot, puisque depuis ton arrivée sur l’île, nul homme normalement constitué n’a partagé ta couche. Car non, vraiment, je ne peux pas considérer ce cher Nate comme un ‘homme normalement constitué’, surtout pas après qu’il ait fait foiré mon plan si parfait. Vraiment, il n’avait rien à faire, juste à laisser ses bas instincts parler pour lui et à profiter de ton état de faiblesse pour prendre un peu de bon temps. Sérieusement ! Comment a-t-il pu manquer cette opportunité en or ?! Tu t’es littéralement jetée dans ses bras, en détresse, avec un énorme besoin de réconfort et avec comme seule barrière de tissus une minuscule chemise de nuit et un dessous de coton ridiculement facile à enlever. Et... Rien. Rien du tout. Non, la sauterelle t’a juste serrée dans ses bras tout le reste de la nuit. Au début, tu n’as pu me le cacher, cela t’a troublée qu’il ose ainsi une telle familiarité. Après tout, tu es une femme et lui un homme. Pour le reste, je ne dois pas te faire un dessin, tu es déjà passé à la casserole. Tu as même cru un instant -et moi aussi d’ailleurs, je l’ai espéré- qu’il irait plus loin, qu’il se glisserait sous tes tissus et peut-être même plus loin. Et, à vrai dire, tu n’aurais pas eu la force de le repousser, n’est-ce pas ? Non, définitivement non. De la tendresse, tu en avais besoin, du contact humain aussi. Être rassurée, juste, pouvoir te laisser aller. Et c’est ce que tu as fait. Au début crispée à son contact, tu as fini par te détendre et par profiter de sa chaleur. Car oui, tu as bien eu l’occasion de le remarquer : ce jeune coq dégage une chaleur particulièrement agréable et plus importante que la moyenne. Une chaleur même très rassurante, selon tes pensées. Et pourtant, malgré que tu aies passé la nuit vautrée à demi-nue sur lui... rien. Ce qui me permet de dire que l’autre idiot a perdu une occasion en or. Si encore cela n’avait été qu’une fois ! J’aurai encore pu comprendre qu’un certain reste de... je ne sais pas... respect ou bienséance débile ait retenu ses gestes la première nuit. Je n’excuse en rien la seconde, ni la troisième, ni même les autres. Car tu n’as pas passé qu’une seule et unique nuit ainsi, toute blottie dans les draps d’un autre. Non, oh non ! Tu as répété l’opération plusieurs fois, quand ton cœur se tordait à t’en faire pleurer des larmes incessantes. Et l’autre crétin acceptait sans rechigner, nuit après nuit. Et nuit après nuit, j’ai espéré, en vain. ‘Faire le deuil d’une relation n’est pas facile’. Ah ! Connerie ! Toi et ton ex, vous n’avez jamais vraiment été sur la même longueur d’onde, alors pourquoi parler de relation ? Tu l’aimais, lui aimait tes courbes. Il les a eues, il t’a jetée. Point.
Mais il a fallu que tu pleures, et que tu déprimes, et que tu re-pleures... Pathétique. Juste pathétique. Au fil des nuits passées à te faire réconforter, tu as acquis la certitude que tu pouvais considérer ton ‘cher colloc’ comme un ami proche, un confident même. Ben oui, vu son attitude digne d’un moine avec toi, je n’ai pu en tirer que la douloureuse conclusion suivante : Il n’est juste pas du bon bord. Bien ma veine, tiens. Tu es réellement tombée sur le seul gars de l’Île qui ne pouvait pas succomber à tes charmes. Mais, au moins, il a réussi à te faire remonter la pente et à te faire enfin sortir de ton appartement ! Au fil des jours, tu as repris ta joie de vivre, jusqu’au ce que tu n’aies plus besoin de sa chaleur réconfortante pour aller mieux. Remise sur pied, tu as repris ta route ennuyeuse et sans intérêt. Les cours, encore les cours, se faire de nouvelles connaissances, se familiariser avec l’île, ses coutumes, ses habitants, ses diverses villes. Au moins, le paysage change, même si le reste est d’un ennui mortel. Je cherche, encore et toujours, quelqu’un comme moi. Quelque chose, un simple indice, une étincelle semblable à celle que je suis. Je la cherche dans chaque regard que tu croises, mais en suis déçue à chaque fois. J’aimerai pouvoir faire plus. Être plus qu’une simple spectatrice. Mais je suis coincée dans ta prison de chair. Pour toujours et à jamais, telle une punition pour un crime que moi, je n’ai pas commis. A croire que je suis punie à ta place. Pourquoi ce n’est pas toi qui est enfermée ici et moi qui cours les jolies filles à l’extérieur ?!
Calme. Calme. Le plan, pense au plan. Tout n’est pas perdu. Heureusement d’ailleurs. Car un évènement inattendu a relancé la machine, un évènement qui t’a conduit à te présenter aujourd’hui au cinéma. Quelqu’un t’a invité à sortir. Et pas cette inutile grenouille qui gêne mes plans et les retarde, non, mais cet ‘Oliver’. Un camarade de l’université. A vrai dire, avant qu’il n’ose t’inviter à aller voir ce film complètement stupide de série Z, je n’aurais même pas daigné me rappeler de son prénom. Un insecte de plus qui gravite autour de toi. La seule chose qui a attiré mon attention à son sujet est sa ressemblance plutôt bluffante avec le serveur du petit resto où l’autre inutile t’avait emmené. Oh, et aussi le fait qu’il squatte ton immeuble, vu que je dois subir à intervalle bien trop régulier à mon goût vos interminables bavardages inutiles sur le chemin du retour. De toute manière, je l’ai déjà catégorisé : pour aimer les films de série Z, il faut être un crétin puceau sans cervelle. Mais si ce crétin peut servir mes intérêts, pourquoi pas ? On ne sait jamais, peut-être a-t-il prévu d’user de cette séance de cinéma pour tenter d’aller plus loin avec toi ? Je l’espère. Pour qu’enfin, tu puisses comprendre que les hommes ne sont que des êtres inutiles et répugnants. Pour que tu puisses enfin te tourner vers la délicate gente féminine et ses bombes qui se concentrent sur cette Île. Ah... ce que j’aimerai pouvoir les toucher. Ce que j’aimerai que les touche pour pouvoir le ressentir à travers tes doigts. Ce plan est moins parfait, juste un de remplacement. Je le sais parce que ce blondin n’est pas ton genre. Physiquement, du moins. Tu les préfères les cheveux sombres et les yeux clairs. Tu les préfères plus grands que toi, pour ainsi être rassurée ainsi enveloppée dans leur bras. Mais ça tu ne l’avoueras jamais. Sauf à moi, puisque je n’ai pas le choix.

En bon ‘gentleman’, le gringalet blondinet est venu te chercher à ta porte. Et tu l’as suivi, habillée suivant la saison, soit une robe à longues manches d’un bleu sombre qui marque joliment ta taille, une veste d’une couleur similaire qui se paillette d’argent et d’or aux bords. Ridicule, mais tu aimes ce que brille, donc. Un sautoir d’argent vient compléter ta tenue, ainsi qu’une paire d’épais bas noir et des ballerines. Tu as tout juste eu le temps de prévenir ton colloc’ de ton départ, d’agripper ton sac en bandoulière et tu es sortie. Vous avez parlé de tout et de rien, jusqu’à atteindre le complexe de cinéma. Là-bas, vous êtes entré et avez acheté les places pour ce foutu film.

Alors que vous vous avancez vers la salle de projection, soudain, tu te rappelles d’un point capital : comment passer un bon film sans avoir quelque chose à portée de main pour grignoter ? Oui, comme si tu avais besoin de prendre encore plus des hanches ? Vraiment, ce que tu peux avaler comme saloperies parfois. Tu agrippes alors le bras de ton ami, et pointes joyeusement la boutique de sucrerie.

« Attends ! On ne peut pas regarder un film sans avoir un truc à manger et à boire ! » Tu lui souris, pratiquement certaine d’avoir raison. Certaine aussi de réussir à le faire changer d’avis juste avec ton sourire, si jamais il est au régime. « Surtout pas sans nounours en gélatine ! » Tu ris et observes alors brièvement ta montre à ton poignet. « On a encore le temps de faire un rapide aller-retour avant que les pubs commencent. »

Rien de tel qu’un bon paquet de graisse et de sucre pour te supporter.










Invité
Invité


MessageSujet: Re: Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)   Lun 19 Déc 2016 - 16:57

L’américain avait plus crié qu’il n’avait parlé, signe qu’il attendait cette petite sortie avec une excitation certaine. D’ailleurs le natif de Seattle ne remercierait jamais assez sa colocataire de l’avoir poussé à sortir de la sorte. Sans elle, il serait encore sur son ordinateur ou dans sa chambre à se passer quelques vinyles de ses groupes favoris. Il s’était décidé à inviter une voisine qui logeait à quelques appartements dans le même bâtiment, comme quoi les coïncidences…. Et encore mieux, Oliver avait fait sa connaissance à la faculté et de fil en aiguille les deux jeunes gens revenaient régulièrement ensembles. Erika était d’ailleurs d’une très agréable compagnie, si douce, gentille et sa petite voix très agréable elle aussi. Donc oui on pouvait aisément dire que le Blondinet et la Bleutée étaient en quelque sorte des amis. Mais attention, même si c’était un rendez-vous en tête à tête qui avait lieu ce soir, hors de question pour le mélomane de la draguer non, Oli voulait simplement sortir et se détendre devant un petit film de catégorie Z qu’il appréciait tant.

Car oui en plus d’être un fanatique de musique et de tatouage, les films de série Z étaient en quelque sorte une autre passion d’Oliver. Bien qu’il n’était pas non plus un cinéphile accompli, il ne manquait jamais l’occasion de regarder ce genre de film lorsque l’occasion se présentait. Aujourd’hui c’était un must du genre qui allait passer dans la ville : Shaun of the Dead !!! Rien que ça ! C’était le film qui avait fait basculer le jeune Hiroven dans cet univers cinématographique si particulier. Comment ne pas apprécier en fait ? Un trentenaire paumé qui ne fait pas grand-chose de sa vie, qui partage son appart avec des potes fainéants et un pub plus proche de la fermeture qu’autre chose et qui ne trouve rien d’autre en plein invasion de zombies mous du bulbe que de traverser la ville pour reconquérir le cœur de sa belle ? Une comédie romantique avec des zombies à ne pas louper, pour sûr !

« Ah tu passes la soirée dans ta chambre ? Ça marche amuse toi bien quand même ! Si tu as faim il reste des pizzas d’hier dans le frigo ! » Lâcha-t-il alors qu’il aurait proposé bien volontiers à la jolie blonde partageant son appartement de les accompagner. Mais trop tard, sans doute avait-elle du travail ou alors elle n’était pas d’humeur à cause de ses règles, les femmes étaient pour le moins étranges dans ces moments-là. Enfin c’était ce qu’il se disait, un peu comme une légende urbaine en fait.

Reprenant sa préparation, Oliver enfila son plus beau tee-shirt, le summum de la classe et de la coolitude : Le tee-shirt « Violator » de Depech Mode ! Des fleurs rouges sur fond noir, exactement comme sur la pochette de l’album. La classe à Dallas ! Pour le reste, c’était la base pour Oli, jean simple, converse All-Star rouge pour encore plus de classe et pour finir une veste en cuir bordeaux. Une fois son portefeuille dans la poche il ne manqua pas de monter les marches le séparant d’Erika afin de prendre le chemin du cinéma.

La route fut rapide, Oli et Erika ayant l’habitude de converser sur pas mal de sujet, la bleutée ne le jugeant pas à ses gouts musicaux ou en matière de tatouage.

Oliver souriait, comment avait-il pu oublier de quoi boire et manger ? C’était la base pourtant ! Il était impensable de regarder un film de zombies sans pop-corn ou autre confiserie qui, soit dit en passant, coutaient un bras à son acheteur ! Mais le blondinet faisait partie de ceux qui avaient la chance de ne pas regarder à la dépense.

« Oui tu as raison, allons remédier à ce problème ! » Ce fut donc sur un air solennel mais non moins comique que le jeune homme fut emmené par Erika au stand dédié aux confiseries. « Du temps ? Bien sûr, tu crois vraiment que les gens qui vont regarder cet excellent film sont légions ? Non ils ne connaissent rien à la culture cinématographique ! » Il éclata de rire, fier de sa blague avant de reporter son attention sur les bonbons.

« Nounours en gélatine hein… Preums pour les rouges ! » Il se tourna vers le vendeur. « Alors je vais prendre un paquet avec des nounours, un pot de popcorn en médium et un autre de kit kat ball s’il vous plait. » Se retournant vers son amie. « Tu veux autre chose ? C’est moi qui régale et ne dis rien c’est normal vu le film que je te fais regarder. Et en boisson tu veux quoi ? »

Oliver reporta son attention sur le stand attendant les réponses d’Erika.
avatar


Masculin Date d'inscription : 23/06/2016
Occupation : Construit l'étoile noire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 352

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Thief


MessageSujet: Re: Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)   Lun 19 Déc 2016 - 21:37

Il fallut un certain à Lilith pour qu'elle ne reconnaisse la bleutée. Pourtant, une chevelure si atypique ne se voyait pas vraiment à tous les coins de rue. La jeune femme était tout simplement la voisine qui habitait au-dessus de leur appartement. Mignonne mais en plus habitant à proximité et fréquentant le même établissement scolaire qu'Oliver. La situation semblait s'envenimer de plus en plus. Sa 'curiosité' - bien loin de la jalousie - l'amenait à penser directement que les deux jeunes gens se plaisaient mutuellement. Après tout, il fallait s'attendre à la pire des situations non ? Ce qui rassura la jeune blonde était que son colocataire était plutôt timide et elle supposait qu'il s'y prenait comme un manche avec les femmes. Point positif. Rien qu'à voir le titre et l'affiche du film, il était plutôt mal choisi selon son opinion.

Son regard d'océan observait à distance la belle bleutée, sa tenue lui allait comme un gant, lui donnant un air de jeune fille sage. A son grand damn, son visage de poupée restait éternellement fendu d'un sourire, preuve qu'elle appréciait particulièrement la compagnie du jeune homme. L'ombre d'un instant, la tatoueuse contempla sa propre tenue, se questionnant sur les préférences de l'étudiant en matière de femme. Lilith et Erika semblaient tout simplement être parfaitement opposées de ce point de vue. Elle ne doutait guère que la jeune bleutée était quelqu'un de bien, loin de là, mais elle ne pouvait s'empêcher de la jalouser. En connaissant le mélomane, elle était certainement le type de femme qui collerait parfaitement à son tempérament.

Alors que la berlinoise s'apprêtait à suivre les deux jeunes gens, elle se stoppa net lorsque la bleutée s'empara sans gêne du bras de son colocataire. Un instant, elle songea que celle-ci ferait bien mieux de sortir avec son propre colocataire, le beau brun au regard d'ambre, et d'éviter de marcher sur ses plates-bandes ... Jalouse ? Non ... Jamais ... S'adossant au mur, se fichant presque maintenant d'être aperçue par Oliver, elle les observa, l'air contrarié, écoutant leur conversation. Car en plus de s'être relativement bien habillé pour l'occasion, le blondinet mettait les petits plats dans les grands en invitant son "amie" et en plaisantant par dessus le marché.

La jolie blonde se renfrogna quelque peu, jetant un coup d'oeil au jeune homme tenant le guichet qui ne cessait de la regarder. Soupirant, elle se retint de l'alpaguer, réfléchissant à la façon de procéder pour briser cette entente beaucoup trop parfaite pour elle. C'était déjà trop, la tatoueuse n'aura pas tenu très longtemps avant de s'interposer. Enfin décidée, elle s'approcha des deux étudiants, passant son bras autour du cou de son ami, sans réelle gêne tout en arborant un sourire radieux au vendeur du comptoir.

"Pour moi un Coca Light ! Merci !" Reportant son regard d'océan sur Oliver, elle afficha une petite moue dont elle avait le secret. "Tu m'invites hein Oli ? Je m'ennuyais toute seule à l'appart et la pizza me tentait pas ce soir, donc j'ai décidé de vous rejoindre."

Aucune gêne. L'incruste totale ! Mais pourtant aucune couleur ne teinta ses joues. Relâchant le mélomane, ce fut à la petite bleutée qu'elle s'adressa cette fois, un sourire aimable ourlant ses lèvres. D'un signe de la main, elle la salua, gardant une attitude naturelle et décontractée.

"Hey ! Je suis Lilith, la colocataire d'Oli ! Je pense que l'on a eu dû se croiser une ou deux fois dans l'immeuble, mais nous n'avons pas encore eu l'occasion de nous connaitre. Je suis ravie de faire ta connaissance !" Dans un geste possessif, elle passa son bras autour de celui du jeune blond. "Alors comme ça, vous allez à l'université ensemble ? Toi aussi tu étudies l'histoire Erika ?"

Lorsque leurs mets furent prêts sur le comptoir, de nouveau, elle relâcha son étreinte pour laisser le jeune homme payer tout en adressant toujours ce même sourire radieux au vendeur.

"On y va ? Le film va bientôt commencer !"
Puis, affichant une fausse mine gênée, elle ajouta à l'attention de la jolie bleutée. "Enfin ... Ca ne te dérange pas si je reste avec vous ? Aller au ciné seule ça le fait moyen ..."

avatar


Féminin Date d'inscription : 03/07/2016
Occupation : Tatoueuse et chanteuse amatrice
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 145

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)   Mar 20 Déc 2016 - 2:41

Hey ! How's going good looking? ~


Quelle vie ennuyeuse. Comment fais-tu pour ne pas mourir d’ennuis en la vivant ? Je me le demande chaque jour qui passe. Surtout lorsque je vois le type ‘d’ami’ qui gravite autour de toi. Tiens, regarde le plan B, là, Oliver ou quel que soit son nom complètement générique et sans intérêt. Qu’a-t-il de particulier ? Que dalle. Juste un étudiant en histoire qui se croit intéressant avec sa musique ringarde, ses tshirt douteux et ses gouts en matière de film complètement stupide et digne d’un ado attardé de 13 ans. Enfin, normal qu’il s’entende avec toi, puisque tu possèdes ces mêmes goûts en matière ‘d’œuvre cinématographie’. Je n’arrive pas à croire que tu te traines au cinéma, pour payer tes cher une séance de ciné pour un film aussi débile et crétin. Je n’en ai strictement rien à foutre que tu le considère comme un ‘chef d’œuvre’ de ce genre dont tu es si friande, je paierai juste extrêmement cher pour ne pas être forcée de le voir. Encore moins en compagnie du blond, là. Sérieusement, il a beau ressembler au serveur-dragueur, il en est à mille lieux. Je respecte les chasseurs moi, pas les puceaux aux blague douteuse. D’ailleurs, je ne comprends pas la moitié de ce qu’il raconte généralement. Je me demande si toi aussi tu ressens ça... Sans doute, mais tu es trop polie pour le lui faire remarquer. Tu préfères rire avec lui que de lui et c’est un de tes nombreux défauts. A force de se montrer gentille avec n’importe qui, tu finis surtout par ramasser tout ce qui traine. Des ramassis d’asociaux que l’on peut à peine qualifier d’humain.
Soit. Peut-être que le plan B se montrera un tant soit peu avenant pour pouvoir réaliser mon plan génial. J’en doute, mais je commence sérieusement à manquer d’options. Tu es tout de même déjà assez familière avec lui que pour te permettre de lui saisir le bras et de le trainer vers le stand de sucrerie donc... Peut-être que tout n’est pas perdu. Là-bas, il commence par passer commande, pour vous deux ‘ailleurs, et propose de t’inviter. Egoïste comme tu es, évidemment, tu vas accepter. En masquant cela derrière tes fausses promesses, tes faux sourires et tes faux semblants.

« Tu rigoles j’espère ? Tu sais que j’adore ce style de film pourtant. » Un léger rire. Un sourire, qu’est-ce que je disais ? Tu t’adresses au vendeur, puis au blondinet. « Un cola normal pour moi et, la prochaine fois, ce sera pour moi. »

Faux. Complètement faux. Mais il ne le sait pas alors... quel intérêt ? C’est alors qu’une douce vision régénératrice s’interpose sans crier gare et commande une boisson sucrée à son tour. Familière la fille, elle passe son bras autour du cou du ‘plan B’, comme s’il s’agissait du sien. Hey, mais je la connais celle-là ! C’est la bombe qui habite dans votre immeuble ! Et de ce que je vois, sa tenue du jour et délicieusement dépravée, comme j’aime. Elle ne dévoile rien, mais ne cache rien réellement. Hm... Mon esprit vagabonde... J’ai très envie de voir quels trésors de chair peuvent se cacher sous ce tissu blanc, sous tous ses tissus d’ailleurs. Voilà une proie bien plus intéressante ! Pourquoi tu t’échines à t’intéresser à la gente masculine quand des créatures aussi plantureuses vivent à quelques mètres de toi ? Ton comportement m’échappe et m’échappera toujours je crois. Finalement, elle finit par le lâcher et par te saluer. Tu lui rends son sourire, aimable, polie et elle se présente. Lilith... comme la démone ? Est-ce une douce succube venu des enfers pour me tenter ? Si c’est le cas, je succombe à son charme quand elle veut et avec plaisir. Dire qu’elle est la colloc’ de l’autre abruti, quel gâchis ! Si elle avait été la tienne... Oh, je ne sais pas ce que j’aurai fait, tiens ! Elle te questionne, tout en passant son bras sur ce que je devine être... sa propriété ? Est-il son esclave personnel ? Hm, ça expliquerait cette drôle de sensation que j’ai en les regardant ensemble. Possessive avec ses affaires ? Parfait, je le suis aussi, ma douce diablesse. Mais dans tout ça, tout ce qui t’intrigue, c’est le fait qu’elle connaisse to prénom. Rien de bien sorcier, l’autre a dû parler de toi à cette délicieuse créature, voilà tout. Réfléchis un peu, que diable !

« Enchantée, Lilith. » Ton sourire est toujours aussi niais et radieux. Contente de rencontrer de nouvelles personnes ? Oh, quand il s’agit de déesse de l’amour et du plaisir, moi aussi. « Oh, non. Non, pas du tout ! » Tes gestes suivent tes paroles et même les mouvements de tes bras semblent affirmer que tu n’étudies pas l’histoire. En même temps, quel intérêt ? Aucun, assurément. « J’étudie la cryptozoologie, les animaux ‘fantastique’ si tu veux. »

Parle pas de ta passion de nerd, tu vas la faire fuir ! Elle finit par relâcher sa... proie - ?- et vous demande de rejoindre la salle. Tu acquiesces, tout en t’emparant de ta boisson. Roh, ne peux-tu pas laisser cela au petit personnel pendant que je drague la demoiselle ? Puis, regarde-la avec son petit regard de chien battu alors qu’elle te demande la permission de rester. Tu ne vas pas le lui refuser tout de même, hm ? Dis-moi ? S’il te plait, une meilleure compagnie que l’autre.

« Bien sûr que tu peux rester ! Mais j’espère que tu aimes la cervelle fraiche et les blagues de mauvais goûts parce que c’est ce qu’on va voir. » Ah Ah... youpi... Il y a mieux quand même pour faire connaissance avec une plantureuse jeune femme. Mais contre mauvaise fortune... Tu t’adresses à ton ‘ami’, tout en ouvrant le chemin vers la salle de ciné. « Oli, je ne savais pas que tu vivais avec quelqu’un ! Si j’avais su, j’aurais insisté pour que Nate nous accompagne. »

Mais lui et les zombies, ça fait deux. Je sais. Tu sais. Aussi n’as-tu pas réellement proposé à ton colloc’ de t’accompagner. Puis, il bosse lui. Ce n’est pas un glandeur de première. Sauf quand il s’agit de te toucher, évidemment. Là, y’a plus personne. Arrivée à la porte de la salle, et puisque tu es la moins chargée en saloperies, tu l’ouvres et la maintiens ouverte pour les deux autres.

« J’espère qu’il y a encore des places au milieu... Ou tout en haut. J’adore aller tout en haut, on est plus tranquille »

Banalité sur banalité. Ta vie n’est que banalité.











Invité
Invité


MessageSujet: Re: Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)   Mar 24 Jan 2017 - 11:19

Oliver sursauta lorsque la voix de la jolie, mais néanmoins sans gêne, tatoueuse se fit entendre. Pourquoi était-elle venue alors qu’elle avait refusé il y a une heure à peine ? Puis cette attitude si familière en public… Pas que cela le dérangeait, loin de là mais quand même devant Erika ça ne se fait pas. Alors que ses joues prenaient une teinte rougeâtre comme à chaque fois qu’il se sentait mal à l’aise, il bredouilla : « Lilith… euh… » Le natif de Seattle ne savait pas vraiment quelle attitude adopter devant son amie Erika. Bien qu’habitant dans le même immeuble, les deux jeunes femmes ne s’étaient jamais véritablement rencontrées, peut-être croisées mais sans plus. Mais quand même s’imposer de la sorte c’était véritablement un manque cruel d’éducation mais d’un côté… c’était une facette de la jeune femme qu’il aimait réellement bien que gênante il devait bien l’avouer. Seul avec deux filles, c’était une situation à éviter même si ses relations avec les deux jeunes femmes étaient pour le moins banales il avait vu que dans certains films cela pouvait s’avérer explosif si elles ne s’entendaient pas et qu’une arrivée aussi intrusive pourrait être mal perçue par Erika. Profitant du relâchement de l’étreinte de la jeune femme (Quelle prise !), Oliver se dégagea et fit quelques pas sur le côté afin de mettre une certaine distance entre eux, le tout sous l’œil amusé du confiseur qui attendait patiemment son paiement.

Une fois cela fait alors que les filles semblaient faire connaissance, le bras de Lilith vînt une nouvelle fois l’attraper, cette fois passant habilement sous le sien. Le blondinet était désormais piégé, seule avec deux femmes dont une particulièrement bizarre et tactile…. Quelle mouche l’avait donc piqué ? S’il ne la connaissait pas aussi bien il serait bien tenté de dire que son attitude puait la jalousie mais c’était impossible, un mec comme lui avec une fille comme elle. Elle était trop bien pour lui, trop belle et trop talentueuse. Il adressa alors un regard lourd de sens à la chanteuse avant de reporter son attention sur Erika arborant une mine qui voulait dire : « Désolé » le tout sans que Lilith puisse le voir. Profitant de nouveau, d’un relâchement de la part de Lilith qui semblait agir telle une veuve noire Oli s’approcha du comptoir faisant semblant de payer de nouveau afin de reprendre un peu de courage et s’adressa au vendeur : « Un conseil, un indice ? Je prends tout ce que vous pourrez me dire pour gérer une situation pareille ! » Malheureusement pour lui, il n’eut le droit qu’à un sourire moqueur de la part du confiseur. Désespéré, le jeune Hiroven se retourna vers ses deux amies, avec l'étrange impression qu'il allait entrer dans la fosse aux lions.

« Oh Erika au fait, tu as déjà étudié des animaux fantastiques au comportement incompréhensible, jaloux et capable de s’enflammer rapidement ? Ça m’intéresse ! » Et oui la bleutée ayant signifié à Lilith son sujet d’étude, ce fut l’occasion pour le jeune homme d’adresser une belle pique à sa colocataire un peu trop envahissante et bizarre à son gout. Mais bon de toute façon il était trop tard et le trio se dirigeait déjà vers la salle de cinéma.

Aussi Oliver ricana alors qu’Erika lui signifiait qu’elle ne s’avait pas qu’il vivait avec quelqu’un. « Tu sais Lilith est un peu comme un animal domestique en fait, bien que beaucoup plus envahissant qu’un chat. » Hop une nouvelle taquinerie bien placée, cela arrivait souvent aux deux colocataires de se vanner de la sorte et en agissant ainsi Oli espérait vraiment réussir à détendre l’atmosphère. « Enfin bref oui je vis avec cette charmante tatoueuse, tu sais je t’avais parlé une fois que je comptais mettre en place un partenariat et bien c’est de Lilith qu’il s’agissait. Ses dessins sont tout simplement superbes ! Si tu passes un jour à l’appart je suis certains qu’elle te les montrera. »

Tandis que son amie s’occupait à maintenir les portes pour les laisser passer, Oli en profita pour se dégager de l’emprise de sa colocataire. Par chance, il n’y avait presque personne… comme c’est étonnant ! Le trio allait pourtant visionner un chef d’œuvre cinématographique ! Que des incultes dans cette ville c’est dingue. « Pas de souci pour aller en haut, c’est ce que je préfère également. Le seul problème étant que l’on devra faire face aux ronflements de Lilith ! » Il éclata de rire puis tira la langue en direction de Lilith.

Rapidement son regard se posa sur une rangée de trois places, le plus en hauteur possible. La chance ! « Voilà Mesdames la place idéale ! » Oliver laissa alors Lilith s’installer en premier, sentant un possible coup fourré puis s’installa au milieu et laissa la dernière place logiquement à Erika qui fermait la marche.

« J’espère que l’on va avoir le droit à de bonnes bande-annonces ! C’est le seul intérêt à aller au cinéma. » Puis il se tourna vers Erika : « Tout va bien, il te faut quelque chose ? » Ignorant royalement l’Allemande, sans doute par habitude, pour jouer avec elle.
avatar


Masculin Date d'inscription : 23/06/2016
Occupation : Construit l'étoile noire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 352

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Thief


MessageSujet: Re: Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)   







Contenu sponsorisé


 

Jealousy and Zombies ~ (PV Oliver et Erika)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Scénario] L'attaque des Zombies !
» Le fou et la folle(rp Evan/Erika privé)
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Oliver Green
» Histoires de zombies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hors-RPG :: Archives :: RPs archivés-
TOP