Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]Auteur
MessageSujet: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Mar 30 Aoû 2016 - 11:35

William Coves était assit dans la véranda, sur un fauteuil en résine tressée. Il avait un verre de whiskey à la main, et bien qu’il était trop tôt pour boire, le jeune homme ne semblait pas s’en formaliser. Mieux, il jouait de ces codes, et les détournaient à sa guise, comme si le fait d’incarner une multinationale faisait de lui un homme normal. Un homme qui pouvait se permettre de choisir lui même son personnel de maison.

Regardant sa montre, il en tapota le cadran. Elle ne devrait pas tarder. La nouvelle dame de ménage. Elle lui avait été recommandée par la nouvelle garde d’enfant. Un type au nom trop compliqué pour être retenu. De toute façon, il allait lui claquer entre les doigts, comme tous les autres . Pas besoin de faire des efforts de compréhension, William savait pertinemment qu’avec Ingrid et Osnate, ce n’était pas une gouvernante qui lui fallait, mais un auxiliaire médical. Personne ne restait jamais longtemps dans cette baraque, la peur engendrée par la folie de ses deux filles était plus forte que le salaire qu’il pouvait proposer. De toute façon, après le passage de ces deux gugus, il allait changer de tactique, prendre une super nanie, ou un pascal le grand frère. Un truc pour vraiment faire bouger les choses quoi. Parce que faire signer des accords de confidentialité à tous ses employés, ça avait ses limites quand même. Un jour, les services sociaux prendraient le relai, et sa fortune n’y pourrait rien.

Sa secrétaire personnelle l’attendait à l’entrée, devant la porte, pour escorter la jeune dame jusqu’à la pièce dans lequel l'entretien devait se dérouler. Quand elles entrèrent, William adressa à la première un signe de tête, et serra la main de la seconde. Sa secrétaire, après s’être inclinée silencieusement, s’éloigna en reculant. Mais le patron ne la regardait déjà plus, concentré sur la nouvelle arrivante. Il lui adressa un sourire de bienvenu, car il fallait avouer que le jeune homme attirait sympathie et confiance. D’une trentaine d’années, il avait les cheveux bruns et des yeux marrons. La classe et la grâce naturelle de ceux qui se payent des costumes à six chiffres sans sourciller. La beauté de ceux qui jouissent d’une vie privilégiée, et la fatigue, celle de ceux qui n’ont pas assez d’heures dans une journée. Celle de ceux qui en veulent toujours plus.

Ce sont vos papiers il me semble…

Il s’assit, et lui enjoignit de faire de même. Le jeune homme lui adressa un sourire d’une blancheur éblouissante, puis inclina légèrement la tête. Au moment ou il lui montrait les formulaires basiques demandés lors des entretiens d’embauche, sortis d’une pochette cartonnée, il les déchira. Puis la regarda de nouveau. Le sourire colgate toujours collé sur le visage.

J’ai vu les meilleures candidatures, mais elles se sont toutes enfuies. Sachez le, je n’ai pas besoin de cv, ou de lettre de motivation. Expliquez moi juste pourquoi je devrais vous embaucher.



#B16057 #80404B



♥️

avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Mar 30 Aoû 2016 - 12:52

Shultz m'avais amenée aux Villasionaire Coves. C'est ici qu'est le travail qu'il m'a recommandé. C'est grand ici en tout cas. Rien que quand on entre c'est vachement impressionnant. C'est aussi très blanc, on a limite l'impression que ça étincèle, je suis curieuse de savoir si cet endroit brille la nuit.

Je stresse tellement, je devrais rentrer. Je sers mon ruban fort tellement j'angoisse, j'ai tellement peur. Et s'il ne me voulait pas. Et si je n'étais pas asse bien pour lui. Argh ! J'ai glissée. Je ne sais pas sur quoi. C'est mouillé par terre, bizarre. On dirait ce qui s'est passé avec père. Je me suis cognée la tête au final. Tien une femme. Elle m'aide à me relever. C'est la secrétaire si j'ai bien compris. Elle va surement m'amener aux lieux de rendez-vous. ça commence mal.

Même à l'intérieur c'est blanc, ça donne une impression de propre au final. Et moi qui n'ai toujours pas pris de douche, j'ai peur qu'il refuse de m'accepter juste à cause de mon odeur. Je rêve de prendre un bon bain la maintenant.

La secrétaire m'emmena jusqu'à une sorte de salon. J'y vois un homme. Un homme brun, plutôt grand. Cela doit être William Coves. Il fit signe à la secrétaire et me serra la main. Ça me fait bizarre et ça me met un peu mal à l'aise aussi. Allez courage Jessica, c'est peut-êtreton futur patron.

«Ce sont vos papiers il me semble…»

Shultz m'a conseillé de faire un CV et de lui donner. Je suppose que s'est lui qui lui à apporter. Il est à la va vite et il n'est pas très rempli, je ne sais pas s'il me trouvera qualifiée. Tien il s'est assit, je vais faire de même pour être polie. Qu'est ce qu'il veut me passer ? Des formulaire ? Est-ce que ma candidature l'intéresse ? Il les déchire !? En plus il garde un grand sourire sur le visage.

«J’ai vu les meilleures candidatures, mais elles se sont toutes enfuies.»Comment ça enfuies !? La villa est hanté ou quelque-chose comme ça ? Je commence à avoir peur. «Sachez le, je n’ai pas besoin de cv, ou de lettre de motivation.» Bon bah adieux CV. En même temps c'est pas pplus mal vue le contenue. Un Baccalauréat littéraire et des petit boulot, ça s'arrête la. «Expliquez moi juste pourquoi je devrais vous embaucher.» Ha ? Je n'vais pas penser à ça. Bon et puis c'est plus le moment de faire la timide, je doit lui dire tout ce qui me passera par la tête.

-Monsieur sachez que peut importe ce qui a fait fuir vos candidats j'accepterais ce travail. Je n'ai pas de grande qualification, juste un BAC L et un peu d'expérience. Mais je donnerais mon maximum et ferait de mon mieux. Je ne connais pas grand-chose d'ici et un logement m'aiderais énormément. Mais surtout un travail m'aiderait à me remettre sur pied et à me rendre utile. Je sais que je ne suis pas la candidate idéal, mais je veux que vous m'embauchiez, car je ferais de mon mieux et car je... je..

Je commençais à manquer d'inspiration. Allez encore une belle phrase et j'aurais peut être ce travail. Je doit essayer.

-Je ferais mon maximum et mon possible pour garder cette magnifique villa propre et belle. Je ferais de mon mieux pour que vous ne soyez pas déçu.

J’espère que cela le convaincra, mais j'ai peur qu'il me refuse malgré tout.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Mar 30 Aoû 2016 - 14:50

William lui a souri, doucement. Elle avait beau ne pas être à la hauteur, il y avait quelque chose de touchant en elle, quelque chose de désespéré. Principe de base, embaucher quelqu’un au bout du roulot, il lui vous le revaudra toute sa vie. Embaucher quelqu’un qui n’avait d’autre endroit où aller, et il se sentira redevable. L’homme ne doutait pas un instant qu’elle apprendrait son travail plus rapidement que n’importe qui, qu’elle le ferait plus rapidement, et avec plus d’application. Quitte à rester quelques heures en plus. Avoir un tel pouvoir sur les gens était toujours plaisant, mais il fallait encore qu’elle réussisse à s’adapter à son environnement. William secoua la tête, chaque chose en son temps.

- Je vois … et quelles seraient vos disponibilités ? Je dois vous prévenir que le poste proposé est d’astreinte. Cela veut dire que vous devez pouvoir intervenir en cas d’urgence. Avez vous développé votre pouvoir ?

Il ne lui avait bien sur pas dit que les urgences ici étaient monnaies courante. Qu’en gros, son rôle était d’aider la nounou à contenir Ingrid si cette dernière décidait de cramer la maison. Ce qui arrivait une fois tous les trois jours environ, et ce, à quelques exceptions près. Il y a cinq semaines, elle avait fait les sept jours de la semaine. Tout le monde avait démissionné dans la foulée. Un vrai cauchemar. Mais ce n’était pas tout, car il fallait aussi gérer Osnate, les rares fois ou elle viendrait rendre visite à son père. En somme, pas un truc cool, mais nécessaire au bon fonctionnement de la maison.

- Avez vous de la famille ? Puisque dans l’éventualité ou vous seriez embauchée, une chambre vous sera attribuée.



#B16057 #80404B



♥️

avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Mar 30 Aoû 2016 - 15:10

- Je vois … et quelles seraient vos disponibilités ? Je dois vous prévenir que le poste proposé est d’astreinte. Cela veut dire que vous devez pouvoir intervenir en cas d’urgence. Avez vous développé votre pouvoir ?

-Je serais disponible tout le temps. De plus si je vie ici je serais facilement trouvable et joignable. Je ne connais pas encore bien la géographie de cet île, mais à force d'apprendre je me débrouillerait.
 Et pour vous répondre, non je ne maitrise pas mes pouvoir. Je ne sais pas vraiment ce que c'est, on dirait juste que je glisse sur de l'eau à des moment aléatoire. De ce que m'a décris Shultz je pense être une Suijin, peut-être. Mais je suis sur que je peut le développer si il le faut. Je ne sais pas comment mais je demanderais conseil, ou si je n'est pas le choix j'apprendrais seul. C'est comme développer ses talent, je doit faire de mon mieux pour être méritante de ce métier.


J'ai fait beaucoup d'entretiens d'embauche, donc je sais que dans ces moment il faut montrer qu'on est déterminée. C'est une occasion inespérée, aussi grande que soit ma peur je ne peut pas abandonner maintenant.

- Avez vous de la famille ? Puisque dans l’éventualité ou vous seriez embauchée, une chambre vous sera attribuée.

La question fatidique. Je ne peut pas y couper, autant être totalement honnête.

-Je n'ai que père. Je ne sais pas où est ma mère ni même si elle est encore en vie. Quand à père... disons qu'il ne veut plus de moi, que se soit me voir ou m'entendre il ne doit plus vouloir savoir que j'existe. Puis avec mon arrivée sur l'île il doit penser que je suis morte. Enfin il pense déjà cela de ma mère. Tout cela pour dire que rien ne me retiens. Je n'est qu'ici si toutefois vous m'accepter.

J’espère l'avoir convaincue. Je lui est tout dit calmement, de façon direct et déterminée. Je n'est pas lâcher mon ruban une seule seconde, le tenir me fait sentir bien. J’espère que tout ce passera bien.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Mer 31 Aoû 2016 - 17:21

Wiliam hocha la tête. C’était bien ça, qu’elle n’ai personne. Pas de frères, de soeurs, de petits amis. Ce serait plus pratique une femme sans vie. Vraiment bien. Cette petite lui plaisait, elle semblait déterminée. Désespérée. Bien qu’elle n'ait pas de pouvoirs, et ce point le dérangeait vraiment, car Ingrid était difficilement contenable, elle disait avoir l’eau. L’eau ou l’air, car glisser pouvait aussi venir de là. Dans tous les cas, ce serait pratique, les deux pouvant éteindre un feu allumé. Tiens d’ailleurs, il était temps de lui poser la question. De savoir si elle aurait assez de cran pour aimer cette villa comme si c’était la sienne.

- Je tiens à cette maison, et ne veux pas la voir endommagée. Puis je vous faire confiance pour la protéger ?

Il la regarda longuement, écoutant ses mots avec délectation. Le comportement d’ un chat devant sa proie. Maintenant il allait la déstabiliser. Lui poser une question piège, dont elle ne comprendrait pas tout de suite l'ampleur. C’était dégueulasse, mais ce serait déterminant pour la suite de l'entretien.

- Dites moi … Jessica. Avez vous peur du feu ?

Car si elle avait peur, William se dit qu’elle allait devoir rapidement se vacciner. Ingrid était du genre brûlante. Même avec les enfants de son âge, et ce, alors qu’elle prétendait n’ aimer qu’eux. L’homme attendit la réponse avec impatience, car elle lui dirait alors si Jessica pouvait de suite être embauchée. Il n’avait pas besoin de poser plus de questions, ce qu’il voyait semblait le satisfaire. Et puis, il était monsieur Coves, dans dix minutes, il avait une vidéoconférence avec un fournisseur. Encore une affaire à régler personnellement, alors même qu’il aurait voulu faire une sieste. De celles qu’on fait quand dormir devient un luxe.



#B16057 #80404B



♥️

avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Mer 31 Aoû 2016 - 22:10

Protéger sa maison ? Moi ? Je ne sais pas quoi lui répondre. Autant être honnête.

-Je ne sais pas vraiment me battre, je ne saurais pas arrêter les voleurs. Mais je pense être calme et réfléchis, si un problème intervenai je pense que je pourrais aider les gens à évacuer lors d'incident grave par exemple. Mais bien évidemment le but est d'éviter tout incident, aussi sachez que je suis très prudente et que je ferais de mon mieux pour garder cette maison en parfait état. Et si je dois m'entrainer à combattre d'éventuelle mage, voleur... ou des démon de cette île, alors je ferais ce qu'il faut.

Je ne sais rien de cette île, j'ai l'impression d'être dans une série fantastique, je dis tout ce qui me passe par la tête. Il a l'air attentif. Ai-je peur du feu ?

-J'ai peur du feu, comme tout le monde en somme je suppose.

Je crois que ce n'est pas la réponse qu'il attendait, je ne peux pas laisser passer cette opportunité. Je ne sens plus ma main à force de serrer mon ruban. Je vais me lever, je commence à angoisser.

-Certes j'ai peur du feu, mais je travaille là-dessus. Si je dois manipuler des matériaux inflammables ou des choses du genre, bien évidemment je ferais de mon mieux. Je ne peux pas laisser une simple phobie me nuire la vie et puis je ferais de mon mieux pour être une dame de ménage exemplaire et puis je.... je...

Mon regard s'embrumais. Cela me rappelle des souvenirs. De mauvais souvenir. Je me souviens de cet incident avec père. Est-ce que je pleure ? Je crois que je pleure. Et je vois de l'eau. Comme si de l'eau sortait de sous mes pieds et tournait autour de moi. Ma tête me fait souffrir, le stress et l'angoisse n'aide pas. J'ai l'impression que ma tête va exploser. Je me tiens la tête pour me calmer.

-"Je... je...

L'eau c'est arrêté de tournée. J'ai l'impression que c'est quand j'ai lâchée mon ruban. Je me sens épuiser, fatiguer. Je me retrouve a genoux par terre. Je respire fort, comme si j'avais courue un marathon. J'essaye de lui parler mais j'ai beaucoup de difficultés à faire suivre mes mots.

-Je suis profondément désolée. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je comprendrais que vous me refusiez, mais je ferais de mon mieux pour être une bonne dame de ménage. Je vous promets de garder cette maison propre, de la garder en ordre et de ne pas m'enfuir en cas de danger. Je peux vous le promettre, car je n'ai ni choix ni alternative."

Je me calmais. Je me sentais mieux. Plus apaiser. J'ai peur que lui ne me refuse cependant.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Dim 4 Sep 2016 - 1:55

William rigola. Elle était tellement mignonne, s’en était presque risible. Des voleurs ? Des démons ? Ce qu’elle devrait combattre était bien pire. C’était la perversion même, un monstre caché sous un visage innocent. S'entraîner à se battre ? Elle le devrait assurément, pour survivre ici. Dans ce terrain remplis d’oeufs pourris. Quand au fait d’éviter les incidents, c’était une bonne idée. Tout le monde disait cela, mais personne n’y arrivait vraiment, à le mettre en oeuvre s’entend. Il espérait sincèrement, pour sa santé mentale, qu’elle y parviendrait. La petite semblait fragile. Cette épreuve allait donc soit l’endurcir, soit la tuer à petit feu. Cela dépendrait uniquement de sa volonté. De sa capacité à rebondir.

- Le danger ne viendra pas de l’extérieur.

Elle avait peur du feu, mais elle travaillait dessus. Bonne réponse, et honnête qui plus est. Cela lui plu plus qu’il ne l’aurait cru. William se sentit de bonne humeur, elle venait de passer une épreuve important, il ne restait que quelques formalités. L’homme s'autorisa un sourire, puisque la conversation tournait ainsi, il n’avait aucun mal à lui donner quelques précisions. Mais avant qu’il ne puisse ouvrir la bouche, elle tomba à terre. Étrange. L’aidant à se remettre sur le canapé, il la regarda d’un air intrigué. Elle s’excusa, ne savant ce qui avait pu se passer. William mit cela sur le compte de son anxiété. Un point qui le dérangea, puisque avec Ingrid, son stress serait décuplé. Il haussa les épaules, de toute façon, son choix était fait, il voulait essayer avec elle. Lui donner une chance, elle qui n’avait aucun endroit où aller. Sortant un document de sa pochette cartonnée, il le lui tendit alors.

- C’est un accord de confidentialité. Avant de continuer notre conversation, j’ai besoin d’une signature. Si vous parliez, je serais en danger, ainsi que ma famille et mon entreprise. Ce qui, vous le comprenez, m’est intolérable.

Son sourire s’était envolé, et à la place il ne resta que son ton sérieux. Il avait besoin de cette signature. De cet accord, qui les liraient à jamais par le secret professionnel. Lui tendant un stylo, il attendit qu’elle lise l’accord. Il disait clairement que les secrets des Coves devaient le rester. Qu’aucune erreur n’était tolérée. Jessica, en dehors de son travail, ne devait parler de ce qui se passait dans cette maison. La compensation financière était tellement grande qu’elle dissuaderait n’importe qui. Parler d’Ingrid, d’ Osnate, de leurs problèmes, était interdit. Une fois qu’elle lui rendit le papier signé, il commença à parler.

- Pour votre travail, ma fille sera votre principal problème. Elle a des troubles du comportement, et n’hésitera pas à vous le faire savoir. Il se peut même qu’elle cherche à vous tuer. J’espère juste que vous serez bien préparée.

Si ses actionnaires apprenaient cela, c’était fichu. Son entreprise serait sérieusement mise en péril. Voilà la raison qui le poussait à donner à ses employés un salaire élevé, une prime de départ, des congés payés. Voilà la raison qui le poussait à être si gentil, à être aussi présent pour eux. S’ils le trahissaient à ce sujet, Coves jamais ne leurs pardonnerait. Rupture de contrat, il les enverraient en prison sans discuter. Une prison d’ on jamais ils ne pourraient partir. Être riche avait ses avantages, il avait bien le droit d’en profiter.  

- Vous voulez travailler ici ? Pas de peut être, ou de je dois y réfléchir. Il me reste cinq minutes, et j’ai besoin d’une réponse rapide.

Il la regarda, elle et sa montre. Un nouveau papier était apparu entre ses mains. Son contrat de travail. Il était vrai que le temps lui manquait, et qu’il devait réellement se bouger. Alors, il la regarda, et quand il lui tendit une seconde fois le stylo, la laissant lire ces torchons qui allait maintenant régir sa vie, William se dit que ce serait sûrement drôle à observer. Qu’il avait hâte de voir ce que cela pouvait donner. Une pensée sadique, qu’il étouffa presque aussitôt.

Une fois signé, il se leva alors, et lui tendit la main. Pour la serrer, pour célébrer cette nouvelle complicité, et lui désigna un magasine présent sur la table basse. Sa secrétaire allait lui donner des détails bien sur, mais le jeune homme aimait prendre les devants. Pour l’adapter au mieux à ce nouvel environnement.

- Vous ne serez pas une dame de ménage ordinaire, car Ingrid maîtrise le feu, et détruira l'intérieur de cette maison plus de fois que vous ne pourrez le compter. Votre rôle n’est pas de la stopper, ou même de la calmer, mais de garder cette maison en un seul morceau. Il fit une pause. Voici un catalogue, dedans, il y a tous les objets qu’on peut trouver dans ma villa. Ainsi que le numéro des nettoyeurs, de plombiers, d'électriciens. Je me fiche de combien cela coûte, je veux qu’à chaque fois que je revienne ici, tout soit en ordre. Comme je l’ai laissé avant de partir. Mais quoi qu’il se passe, comprenez moi bien, quoi qu’il se passe, jamais, au grand jamais, je ne veux voir la police ici. N’y même les pompiers. Tout doit se régler en interne, quitte à devoir m'appeler personnellement quand la situation dégénère. Autre pause, longue longue pause. Comprenez que je ne suis pas homme à faire des promesses en l’air. Je ne vous laisserais jamais seule dans cette galère. Mais j’ai besoin d’avoir confiance en vous. Je peux avoir confiance en vous ? Bien, ma secrétaire vous expliquera les détails.



#B16057 #80404B



♥️

avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   Lun 13 Mar 2017 - 16:29

RP ~ BOX
Jessica W. Kagahari

Est-ce que je veux ce travail ? Bien évidemment, j'ai besoin de ce travail. En plus son unique condition est que tout ce qui se passera reste strictement confidentiel. Cela ne devrait pas poser problème, je suis bien trop timide pour approcher les autres, alors si par miracle j'arrive à leur parler je ne pense pas leur parler de mon travail. Je n'hésite pas très longtemps, je finis par signer en utilisant le nom de ma mère. Non pas que je veuille renier père, mais Kagahari viens bien plus naturellement, j'ignore pourquoi. On peut dire que c'est une toute nouvelle signature pour une toute nouvelle vie. Je lui tends la feuille et lui répond.

-Je ferai de mon mieux pour ne pas vous décevoir.

Il me serre dans ses bras et me propose un magasine. Il m'explique ensuite de nouvelle chose afin que je possède davantage d'information. Cependant, son discours est très long et mon anxiété grimpe en flèche au fur etàa mesure de son discours. Si je m'en tiens à ce qu'il me raconte sa fille est un véritable démon. Elle semble maitriser le feu et tout détruire. Ce qui partait au premièr abords comme un rôle de femme de ménage, devient un rôle de gouvernante. Je dois veiller sur la maison et la protéger de sa fille. J'ai du mal à imaginer qu'une personne puisse être aussi dangereuse, surtout si elle a des trouble du comportement. Peut être a-t-elle juste besoin d'une oreille attentive. Quoi qu'il en soit, le magasine qu'il m'a passer est en fait un catalogue des objets de la maison. Si quelque chose est détruit je dois le remplacer avant qu'il ne rentre. Mon rôle est donc de garder la maison dans son état actuel. Vue comment il en parle ce ne sera pas si simple, mais je n'ai pas vraiment le choix. Je n'ai malheureusement pas eu le temps de répondre à sa dernière question, il était déjà parti. J'aurais voulu lui dire que je ferais mon possible pour honorer sa confiance. Je finis donc par me retourner vers la secrétaire pour lui répondre.

-Comme me l'a demandé monsieur, je vais vous suivre. Expliquer moi ce qu'il y a à savoir.

Je décide donc de la suivre même si je suis un peu inquiète, car dans le fond je suis contente d'avoir accès à une nouvelle vie.


© Jessica W. Kagahari ~ HIMITSU NO KII






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]   







Contenu sponsorisé


 

Car vivre ici ne sera pas une promenade de santé [Jessica et William Coves]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une simple promenade de santé, hein Phelim?! ( RP dans le passé )
» Une promenade de santé pour Pitters ?
» [Fe] Promenade de santé - Rp Wonderland
» Il faut vivre.
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: The Golden - Quartier Pavillonnaire :: Villasionaire Coves-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
TOP