Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fuu K. KagerouAuteur
MessageSujet: Fuu K. Kagerou   Mar 30 Déc 2014 - 2:20


Fuu Kazehaya Kagerou
IRL on m'appelle Pas. J'ai quelques années derrière moi. J'ai connu le forum grâce à un jeu de hasard et je pense que le forum est un forum RPG. (Ouais, ça existe des gens comme moi.)


Identité
✖ Nom : Kagerou ✖ Prénom(s) : Fuu, Kazehaya ✖ Sexe : Masculin ✖ Date & Lieu de naissance : 03/03/1997 à Tokyo ✖ Nationalité : Japonaise ✖ Orientation Sexuelle : Indéterminée ✖ Occupation : Dernière Année de Lycée ✖ Avatar utilisé : Fukuwa - Nico Nico Singer ✖ Passe partout :
La Magie
✖ Groupe choisi : Fujin
✖ Manière d'utiliser la magie : La magie de Fuu se manifeste par son corps. Plus souvent par ses mains mais cela peut émaner de tout son corps. Il ne sait pas que c'est un don, et pour l'instant il ne sait pas qu'il peut contrôler ça.
✖ Affinité : Fuu déteste son don mais pour une raison particulière : Il pense que c'est Oli (son ami imaginaire, sa "voix" intérieure) qui en est à l'origine. Lorsque cela se manifeste, c'est généralement un mécanisme d'auto-défense, sauf que Fuu pense que c'est tout simplement Oli qui prend le dessus, qui se manifeste et qui agit comme lui aurait dû le faire. À l'heure actuelle, il aimerait juste que Oli disparaisse et donc, ce fameux don avec.
Physique
Pour ce qui est simple, Fuu s'habille simple, un jean's bleu foncé ou noir, un t-shirt noir, des baskets diverses souvent décorées par ses soins et un sweet fantaisie représentant tout et n'importe quoi. On dirait qu'il a 30 fois les mêmes fringues dans son placard. Ceux-ci sont juste ressemblants, c'est fait exprès évidemment. Ce qui est loufoque, ce sont ses accessoires... Le jeune homme se cache quasiment tout le temps derrière des masques. C'est soit un masque qui lui couvre seulement la bouche, soit un qui cache sa bouche et son œil gauche ou encore la totalité de son visage (mais c'est moins courant). N'essayez pas de lui retirer un masque s'il en porte un, il sera alors très agressif, incontrôlable. Personne ne se portera garant de votre santé après. Il porte souvent des casques audio décorés de différentes façons (des cornes, de la fourrure, des piques etc...). Il a aux mains des mitaines généralement noires, mais il mets aussi toutes autres sortes de gants. Des gants toujours accompagnés de bracelets divers et variés. Il porte aussi du verni très souvent noir, mais s'adonne parfois à une manucure très colorée, multicolore. Il porte des bagues en argent de différents types, un piercing sur la langue et un sur le haut du cartilage de chaque oreille. Il porte aussi des boucles d'oreilles très simples, souvent argentées ou noires. Il lui arrive aussi de faire des tatouages éphémères qui durent plus ou moins longtemps. Alors là c'est n'importe quoi à n'importe quel endroit : des codes barres, des symboles, des mots, des chiffres... Mais attention, rien n'est hasard et chacun d'entre eux auront une signification pour le garçon, même s'ils finissent par disparaître à un moment ou un autre.

Physiquement, Fuu est grand, très grand... Trop grand. Il mesure 1 m 87 pour 83 kg... Pas très massif mais pourtant assez musclé pour être mignon si vous apercevez par heureux hasard une partie de son corps. Le jeune homme a les cheveux qui varient du brun au noir, au violet foncé en passant par une sorte de bleu, il change souvent sur un caprice. Vous remarquerez peut-être un jour les brûlures qu'il porte sur le corps, les principales étant celle en travers de son torse et celle sur son visage, au niveau de son œil gauche. Le plus bizarre chez lui, c'est ses yeux. Si un jour, vous avez la chance de voir les deux en même temps, vous serez surpris. L'iris droite est d'un bleu azur tandis que l'autre est... Inexistant ou presque. Oui, généralement il conserve son œil gauche clos parce que l'ouvrir lui demande beaucoup d'effort. Il le cache soit sous un masque, soit sous ses cheveux. Si un jour il ouvre sa paupière gauche devant vous, vous apercevrait alors une iris et une pupille rouge, très rouge. La raison ? Si le corps de Fuu est stigmatisée de quelques brûlures importantes, ce n'est pas pour rien. Durant sa première année de lycée, le jeune homme portait souvent des lentilles fantaisies pour faire fuir les autres et éviter le contact. Un incendie s'est déclaré, la lentille de gauche a fondu sur son œil. Depuis, il ne porte plus de lentilles.
Caractère
Fuu est quelqu'un de très distant, il n'ira jamais voir les autres pour parler ou quoi que ce soit qui ait un rapport avec la socialisation. Les autres n'ont qu'un mot à la bouche en le voyant, c'est "bizarre". Sa façon de faire, de s'habiller et de se comporter est bizarre tout simplement. Ce garçon a tout le temps l'air désintéressé, absent, il est très rêveur. Tout le monde pense qu'il fait ça par ennui mais non, Fuu a juste trouvé une échappatoire un peu trop addictive. Il a beau avoir l'air bizarre, froid et taciturne, il est en réalité extrêmement renfermé, tellement qu'il en perd presque la parole. Lorsqu'on tente de lui parler, il ne répondra pas ou alors très succinctement, par un geste ou un marmonnement. Il a aussi des manies bizarres, il se met à sourire sans raison, il aligne ses stylos et crayons sur sa table, il s'assoit toujours de façon droite, sa mèche de cheveux qui cache son œil gauche a toujours une place bien précise, sa chambre est impeccable, etc. C'est un gros maniaque. D'autres choses sont encore plus bizarres que les précédentes : Il fait trois fois le tour de sa chambre avant de se coucher, il mord un cousin qui lui sert de peluche pendant qu'il dort, il nettoie sa table de cours avec une lingette à la javel et il traîne toujours un sac avec des millions de trucs louches dedans : paquet de lingettes, jumelles, clés diverses, scoubidous, papiers X ou Y, petites figurines, masques colorés, des trucs pour bricoler, etc. Mais surtout, un nombre incalculable de crayons de couleur et de portes-mines.

Fuu dessine beaucoup, c'est sa passion principale avant la lecture. Il dessine extrêmement bien, il a un don, demandez-lui n'importe quoi il vous le fait. Le seul moment où on peut parler avec lui, c'est en parlant dessin... Ou bien trouvez le sur internet, c'est son domaine. Fuu est un hacker de génie, mais il ne s'en rend pas compte, pour lui il ne fait rien de mal. Internet est le seul "lieu" où il s'exprime vraiment, où il a une possible vie sociale. Il préfère écrire pour communiquer, même en vrai. Il a toujours un carnet sur lui pour poser des questions dans le cas où il y serait obligé, beaucoup de gens le croient muet. Et pourtant, ce n'est pas ce qu'il veut. Son rêve reste ce qu'il y a de plus paradoxal chez lui : il aimerait devenir chanteur. Mais vous savez, Fuu n'est pas quelqu'un de méchant, bien au contraire. Il est très gentil quand quelqu'un vient vers lui et ne le juge pas sur ce qu'il a l'air d'être. Il peut même être un très bonne ami à qui on peut se confier. Il s'adapte facilement, s'il n'est pas effrayé par vous il se montrera plus docile même s'il ne fera jamais le premier pas. Il peut avoir des réactions bizarre si quelqu'un se montre gentil avec lui, mais c'est seulement parce qu'il n'a pas l'habitude. Il sait très bien qu'aux yeux de tous, ce n'est qu'un pauvre fou sans espoir...

Et pourtant le garçon est du genre très très craintif, un peu intouchable et petite nature. Si par malheur quelqu'un le touche, il se crispera subitement, au point d'en perdre le souffle. Après, s'il s'est socialisé avec quelqu'un, il aura alors un comportement bizarre. Au tout début il sera un peu comme un animal qui explore l'homme, du genre à venir poser un doigt sur votre bras avant de faire brusquement 3 mètres en arrière. Au stade suivant il peut se tenir près de la personne sans broncher et esquissera même quelques sourires. Au stade encore au dessus, il pourra se faire tactile, voir trop, un peu comme un koala trop collant. Et du reste, au niveau encore au dessus et bien... Ça n'a jamais été testé, d'où son incapacité à savoir son orientation sexuelle. Ça sera une surprise totale le moment venu ! Si vous faites le premier pas, vous pourrait être surpris du résultat, et peut-être même que vous entendrez sa voix autrement que lorsqu'il parle tout seul. Parce que oui Fuu parle tout seul, il parle à Oli mais comme personne d'autre ne le voit à part lui, ça donne l'impression qu'il parle tout seul. C'est souvent un dialogue qui tourne court, ou quelque chose de très dévalorisant pour lui.

Passé, Présent, Futur
Fuu est né à Tokyo dans une famille aux revenus moyens. Une mère alcoolique et fumeuse à plein temps, pointant au chômage depuis ses 18 ans. Un beau-père trop absent pour être paternel, dépressif et trop travailleur. Dans ce petit monde, Fuu était là, comme une erreur de parcours, quelque chose d'insignifiant parmi tant d'autres, un simple objet qu'on était obligé de nourrir et de loger. Son vrai père ? Parti. “ Un raclure de première a décapité qui m'a laissé un gosse con comme ses pieds ! ” lui avait dit un jour sa mère. Et, tout aussi naïf que fut l'enfant, il la cru, ne cherchant pas à en savoir plus et continua donc d'évoluer comme il le pouvait. Fuu apprend donc très vite à lire, seul. Il passait son temps à la bibliothèque à s'inventer un monde, son monde. Un monde rempli de joie, un monde où il pourrait vivre heureux, un monde où il pourrait avoir une famille, une vraie famille. Le petit allait à l'école, mais le manque d'affection et l'impression de n'être rien ont vite amené le jeune garçon à la solitude. La solitude, sa seule amie, tant et si bien qu'il finît par lui donner un nom, Oli. Une voix constamment présente dans sa tête.

Rongé par cette ignorance des autres, il matérialisa bien vite Oli en homme, un petit homme comme lui, quoi que plus courageux, qui pensait tout haut ce que lui pensait tout bas. Et cet éternel ami l'éloigna encore et toujours de la socialisation qu'il aurait pu avoir. Sauf qu'Oli n'existait pas, mais Fuu le pensait vrai. D'autant plus qu'il se manifestait indépendamment de la volonté du petit garçon. Les autres le traitaient d'aliéné, de fou. Il se faisait constamment embêter jusqu'au jour incompréhensible où tout ses bourreaux furent projetés en arrière, comme si une onde de choc était sortie du corps de Fuu. Le pauvre garçon fut amené au psychologue de l'école, il resta cependant silencieux face à cet homme qu'il ne connaissait pas. Il avait en face de lui quelqu'un qui pouvait expliquer son mal-être, comprendre ce qu'il avait, lui donner une solution. Mais Fuu avait peur, Oli était là, il lui disait de ne pas faire confiance au Monsieur, Oli ne voulait pas disparaître, il faisait maintenant parti de Fuu. L'un complétait l'autre, le physique et le mental dissociés. Fuu perdit peu à peu son humanité, perdant presque le sens et le don de la parole. Sa capacité de jugement changea aussi, il ne se rendait plus compte de ce qui était dangereux ou pas, illégal ou non...

Ce petit homme continua de grandir, enfermé dans son propre monde avec pour seul ami Oli, maintenant devenu son pire ennemi. Oli avait rongé son créateur, devenant une tare, un vice à éloigner. Maintenant, Fuu parle tout seul, il se répond à lui-même. Enfin, c'est ce que dirait quelqu'un qui l'observe, mais dans la tête du jeune homme ça ne se passe pas comme ça. Non, c'est Oli qui lui répond et c'est toujours la même discussion :

« Laisse-moi tranquille...
- Jamais...
- Vas-t'en, je ne veux plus de toi.
- Le jour où tu comprendras mon existence, tu trouveras la clé... »


La conversation n'ira jamais plus loin parce que Fuu n'arrive pas à argumenter, trop gêné par le mystère de sa réponse. Tout ce qu'il voulait c'est qu'Oli disparaisse. Il avait une idée en tête, quelque chose de très précis, quelque chose qui pourrait mettre fin à tout ça. La fin de sa vie. Oui, incapable de réaliser que cela voulait aussi dire “ mort ”, Fuu pensait surtout que cela lui permettrait d'accéder à son monde fictif qu'il a toujours voulu réalité. Il finit donc par mettre le feu à son ancien lycée. Il avait tout préparé, la bouteille d'alcool piquée le matin-même à sa mère a servi de combustible. Le feu a pris depuis un labo de chimie. Le jeune homme avait préparé sa bombe artisanale et l'a tout simplement fait exploser devant lui. À cette époque, Fuu portait des lentilles rouges pour faire fuir les autres et ainsi éviter le contact. Dans l'incendie, il prit un éclat de sa bombe dans l'œil gauche, perdant l'usage de celui-ci. En réaction d'auto-défense, Oli a déclenché une autre de ces fameuses ondes de choc, projetant Fuu contre le mur. Assommé par le choc, Fuu s'est évanoui dans le labo. C'est son professeur qui l'a extirpé des décombres et qui lui a sauvé la vie.

Heureusement, il n'y eut aucun mort, seulement quelques blessés. Fuu s'en est sorti, mais à quel prix ? Un œil crevé ainsi que plusieurs brûlures graves sur le corps et le visage, dont une en travers du torse et une autre sur le visage, au niveau de son œil gauche maintenant invalide. Des séquelles qu'il gardera toute sa vie. Lorsque les policiers ont récupéré Fuu après ses soins hospitaliers qui ont duraient quelques mois et durant lesquels il fut aveugle le temps que les médecins arrivent à soigner son œil droit, l'autre étant désormais inutilisable. Ils l'ont très vite rendu à la médecine, mais du côté psychologique cette fois. Après plusieurs examens psychologiques, le diagnostic fut très clair : le jeune homme avait juste besoin d'aide pour se rendre compte de ce qui était bon et de ce qui était mal. Après deux ans en hôpital psychiatrique, Fuu sortit encore plus rongé par la solitude et l'incompréhension. Il était devenu presque muet, totalement inexpressif. Il se réfugia dans les livres et le dessin, se créant encore et toujours des mondes imaginaires qu'il croyait réels. Les masques qu'il porte en sont les portes, des passages, ces masques lui permettent de voir le monde comme il le veut, de se cacher. On le laisse finalement partir, jugé comme n'étant plus un danger pour autrui ou pour lui-même. Il continua son chemin loin de chez lui, loin de son passé. Mais le jeune homme a quand même emporté un souvenir de son ancienne vie, et pas forcement le meilleur...

______________

Un cri, un seul. Et un jeune homme dressé sur ses deux jambes, crispé comme un rocher. Un coup à droite, un coup à gauche, le jeune homme lance des regards partout où il peut avec le seul œil qu'il lui reste. Où était-il ? Il n'en savait rien, il n'y avait qu'un mot. Un mot ? Des mots, inscrits sur une feuille en papier, pliée dans une enveloppe que le borgne tenait dans la main. Qu'est-ce que c'était ? Immobile, le jeune homme ouvre l'enveloppe et découvre les mots inscrits sur la feuille de papier. Pouvoirs surnaturels ? Ne pas pouvoir quitter ce lieu ? Ne pas être trop dépaysé ? S'intégrer dans un monde où les habitants nous sont étrangers ? Être protéger ? Préserver l'équilibre du monde ? Le monde... Quel monde ? Dans lequel des mondes Fuu avait-il fini ? L'un tout droit sorti de son imaginaire ou... Un qui lui est totalement inconnu ? Fuu devait rêver, ce n'était pas possible. Son vœux n'avait pas pu se réaliser comme ça, si... soudainement ?

« J'ai rêvé d'un monde où je pourrais refaire ma vie... Et me voilà dedans ?
- Pas de fausses joies Fuu, tu sais mieux que quiconque que les rêves ne deviennent jamais réalité...
- ... »


Oli. Son souvenir d'une vie passée, lui prouva qu'il ne rêve pas mais qu'il y a probablement anguille sous roche avec tout ça. Pour la première fois depuis au moins 2 ans, Fuu avait parlé. Il retrouva bien vite le silence à l'entente de cette voix parasite qui tourmentait sa tête. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas le moment de perdre ses esprits, et Fuu était bien décidé à comprendre ce qui se passait, où il avait fini et si ça pouvait lui être profitable. Et ses amis ? Quels amis, il n'en a pas, sauf Oli. Ses parents ? Qui ? A-t-il vraiment eu des parents ? Que Fuu soit ici, c'était peut-être mieux ainsi pour tout le monde...


Dernière édition par Fuu K. Kagerou le Mar 30 Déc 2014 - 13:56, édité 4 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fuu K. Kagerou   Mar 30 Déc 2014 - 6:00

Ma fiche est terminée !






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fuu K. Kagerou   Mar 30 Déc 2014 - 18:22

Pour moi, c'est bon (même si je veux pas voir un Fou débarquer sur Awashima D:)


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1235

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: Fuu K. Kagerou   Mar 30 Déc 2014 - 18:27

Promis je me tiendrais tranquille o:
par contre je suis pas responsable de Oli :B //PAN//






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fuu K. Kagerou   Mar 30 Déc 2014 - 19:05

Amuse toi bien ♥


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2040

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Magie Fusion


MessageSujet: Re: Fuu K. Kagerou   







Contenu sponsorisé


 

Fuu K. Kagerou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mori Kagerou (Libre)
» m i s s c a l i f o r n i a
» Kagerou Project
» Qu'est-ce que tu me veux ? [Ft. Kagerou Hyakuya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hors-RPG :: Archives :: Dossiers Archivés-
TOP