Partagez | 
 

 [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 145


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Sam 6 Oct 2018 - 16:24

Un véritable puits d'énergie était en train de se concentrer dans les profondeurs de la Terre. Profondeurs qui se situaient exactement en dessous du Temple Maudit. Il y eut tout d'abord de légers tremblements, presque imperceptibles puis les secousses se firent plus intenses, plus violentes. Vous pouviez entendre le sol craquer, se disloquer avant qu'un autre bruit plus terrible encore ne fasse entendre. La fin du Monde ? Ca se pourrait surtout avec toute cette puissance magique que vous pouvez ressentir. Mais bon le hic dans toute cette histoire c'était que personne ne vous croirait. En effet au niveau des villes rien, aucune secousse, aucune information allant en ce sens. 

En tout cas le temple était encore bien sur ses fondations ou du moins il en avait l'air. Au niveau de l'entrée Nord du Temple Maudit aucun bruit, aucune lumière mis à part les quelques rayons lumineux venant de l'extérieur. Pour ce qui était de l'entrée Sud, d'étranges bruits se faisaient entendre et au loin, dans les profondeurs il était possible de voir des points lumineux... des torches ? Possible en tout cas ces fameux points semblaient se déplacer mais grâce à qui ? A quoi ? Il est à noter qu'à ce niveau une forte odeur de sang vous titille les narines.... Au niveau de l'entrée Est, rien de particulier si ce n'est que comme pour les autres entrées une énorme faille vous permettant de descendre dans les profondeurs. Et pour finir au niveau de l'entrée Ouest... une faille et un bruit d'eau qui coule, une rivière ? 

Il n'est pas trop tard pour reculer jeunes aventuriers en herbe, enfin si vous tenez à la vie bien évidemment. 


PNJ Sadique a écrit:
Indication : 

Pour vous il y aura deux lancers d'1D6. 
Pour le premier s'il s'agit d'un chiffre paire vous empruntez la même entrée. S'il s'agit d'un chiffre impaire donc vous êtes séparés et vivrez cette aventure loin l'un de l'autre.


Pour le deuxième il déterminera votre entrée. 
Si 1/2 : Entrée Nord
Si 3/4 : Entrée Sud
Si 5 : Entrée Est
Si 6 : Entrée Ouest


Comme je suis impartial (et beau gosse) et ce uniquement si grâce au premier lancer vous êtes séparés, Shu aura la priorité et Toru prendra automatiquement l'entrée opposée. Je m'explique si suite au lancer le dé indique l'entrée Nord c'est pour Shu et Toru aura l'entrée Sud. 


Vous l'aurez donc compris Shu poste en premier, puis Toru. Dans votre post merci d'expliquer pourquoi vous vous trouviez non loin du Temple x) Vous pouvez décrire ce que vous voyez, sentez ou attendez mais pas plus. On ne sait pas sur quoi vous pourriez tomber après tout :P

Cette mission est la plus extrême des missions sadiques. Vous êtes libres à tout moment de reculer et de dire que vous quittez le temple. Cependant la mission sera déclarée "perdue" pour celui qui nous quitte.


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 145


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Sam 6 Oct 2018 - 16:25

C'est l'heure du du du duuuuu dé !


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 372

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Sam 6 Oct 2018 - 16:25

Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 6 faces' : 5

--------------------------------

#2 'Dé 6 faces' : 5


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Sans emploi
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 342

Carte de Jeu
Double Compte: Giovanni Cacciaguerra
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
9 ★ - Change
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Lun 8 Oct 2018 - 11:13


C’était lors d’une de mes sorties pour en apprendre plus sur l’île et ce que je suis que je m’étais rendu à Hizumu. En deux ans que j’étais ici je ne m’étais jamais vraiment attardé dans cette ville de science. Et ce n’est que récemment que j’ai entendu parler du temple maudit qui trône en haut d’une colline. En règle général je ne suis pas pieux pour un sou. Mais puisque la croyance locale est que nous sommes tous des descendants de dieux japonais, il devait forcément y avoir des indices quelconques dans un temple. Et puis je ne risquais pas grand chose ici, la ville est globalement déserte et je ne crois pas à ses histoires de malédiction.

J’avais apporté avec moi le gri gri obtenu après l’épisode du retour d’Halsey. On ne sait jamais, il trouvera peut être une utilité ici… J’avais vite ressenti une activité sismique un peu louche en arrivant à Hizumu. Je ressens souvent des ondes qui sont des échos de secousses un peu partout sur le globe, mais là c’était différent. Ce n’était pas simplement un écho d’un tremblement de terre quelque part ailleurs. Là il s’agissait clairement de la première vague, elle n’avait pas encore ricoché ni traversé d’étendu d’eau. Ca m’a paru étrange, l’île des descendants semble se déplacer un peu partout sur la planète, donc elle ne peut pas être relié à la croûte terrestre, donc la secousse émane forcément du sol d’Awashima. Et ça, c’est une grande première depuis que je suis ici. Ca n’annonce rien de bon… Mais je vais quand même remonter l’origine des secousses.

Après une ascension en sondant les ondes et en essayant d’en déterminer l’origine je me retrouve face au temple. Et durant ma petite randonnée j’avais remarqué plusieurs détails étranges, d’abord l’intensité des secousses qui augmentait et ensuite un phénomène plus étrange, je savais que je me rapprochais de l’épicentre, mais plus j’en approchais, plus j’avais du mal à localiser avec précision le fameux point d’origine de tout cela. Et je décelais aussi une énergie étrange. Les interférences dans mon sonars me rappelaient de bien mauvais moments… Espérons que les modifiés n’aient pas réussis à se frayer un chemin jusqu’ici.

Quand la plus grande secousse eut lieu, le sol s’ouvrit et une grande faille apparue. La tentation fut trop forte et je pénétrait dans les profondeurs de la terre. Après tout j’y étais comme chez moi, et c’est dans ce genre d’environnements que ma magie pouvait se sublimer. Je n’étais équipé que du téléphone sommaire que j’avais acheté au cas où Miya ait besoin de moi. Heureusement il était équipé d’une lampe torche qui me serait forte utile si je ne peux pas compter sur mon sonar. J’avais bien fait de m'entraîner à m’en passer. L’Argentine m’avait au moins permis de me rendre compte que j’en étais trop dépendant. En revanche j'avais toujours mon armure rocheuse sous ma chemise et je faisais léviter quelques roches autour de moi pour parer à toute éventualité, la prudence ne pouvait pas me faire de mal.

L’expédition improvisée pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 15/04/2018
Occupation : Serveur/Etudiant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 263

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Lun 8 Oct 2018 - 13:24

Toru s'était rendu à Hizumu ayant entendu parler d'un temple dans les environs, bien qu'il n'était pas réellement croyant aller y déposer une offrande ainsi qu'une prière ne serait pas du luxe ! Après tout, vu ses résultats scolaire pouvoir espérer changer de filière, il fallait presque un miracle divin pour tout ça se réalise, pourtant les rumeurs sur le temple n'allait pas en la rassurant d'après ce qu'il avait pu entendre le lieu serait maudit. Le garçon fut à même de ce demander si Hizumu ne réunissait pas tout les lieux hanté ou maudit de l'île car, après la bibliothèque hanté voici maintenant un temple shintoïste maudit, cette île n'était pas réellement comme toutes les autres et une pointe d’effroi le traversa alors qu'il s'aventure à l'ascension des marches du temple.

Durant sa langue ascension qui d'une part la fatigua de plus en plus, il ne s'attendait pas réellement à devoir gravir autant de marches pour y accéder, l'île était fidèle par rapport à son pays natale sur le terme d'ascension pour se rendre à un temple,par moment il se retourna pour voir la ville qu'il commençait à voir peu à peu de façon panoramique ce qui grava sur son visage un sourire satisfait, la vue était belle un endroit sûrement parfait pour un rendez vous lorsque le crépuscule montre le bout de son nez, l'endroit serait à coup sûre un lieu magique et romantique. Soudain, un bruit le ramena à la réalité, non loin dans un arbre un groupe d'oiseaux venaient de s'envoler de façon précipité,bien que le garçon n'était pas un spécialiste dans le domaine savoir que ceux-ci venait de fuir en groupe n'était pas des plus rassurant! Pourtant, sûrement comme pour ce donner du courage il reprit sa route en se répétant intérieurement qu'il avait sans doute fait trop bruit jusqu’à les effrayer. Une fois arrivé la haut,la seconde surprise vint le prendre d'une façon surprenante, le sol trembla avec force à tel point que celui-ci du se retenir à une barre ne voulant pas tomber dans les escaliers qu'il venait à peine de gravir précédemment.

Un tremblement de terre semblait frapper l'île pour la première fois,l'orphelin n'avait rien entendu par rapport à ça, étant donné que l'île se déplaçait sans cesse ,e devait elle pas être hors d'atteinte des plaques sismiques ?Pourtant une chose troubla ses pensées, la ville derrière lui semblait calme, aucune crise de panique, aucun véhicule de pompier et aucun incident suite à ces violentes secousses, était il le seul à ressentir ça? Était-ce encore un coup de son esprit, une sorte d'évolution après des voix dans sa tête voici maintenant des hallucinations de secousse puissante? Toru aurait sans doute pu y croire jusqu'au moment où il ressenti vers le temple une grande puissance magique qui lui glaça le sang quelques instants,non ce n'était ni un rêve, ni même un tremblement de terre mais, tout cela ressemblait bien plus à une fin du monde où le garçon semblait être à l'épicentre.

Le garçon s'approcha du temple n'ayant pas réellement d'autre alternative,il ne pouvait pas décemment repartir comme si de rien n'était, il n'était pas devenu plus fort pour fuir comme un lâche quand l'île semblait pour une fois l'appeler à l'aide surtout que celle-ci avait changé sa triste vie en paradis miraculeux. S'approchant pas à pas, celui-ci remarqua une chose étrange qui n'aurait pas du être à être normalement à cette endroit, en effet, face à lui se trouvait une immense faille sûrement causé par les tremblements mais, ce qui l'étonna fut les bruits qu'il pouvait y entendre ..un bruit d'eau, une rivière sous un temple ? Voila quelque chose de curieux et d'absolument anormal. Après un long soupire afin, de ce donner du courage et se préparant psychologiquement à tomber sur de mauvaise surprise très rapidement , il se prépara à s’engouffrer dans la faille face à lui s'entourant légèrement d'électricité afin de pouvoir s'éclairer tout en se protégeant.


«Je le sens assez mal...»



Dream is just the beginning



Je fais mon Tsundere  en #3CB371, Je chuchote dans tes cauchemars en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 145


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Mar 9 Oct 2018 - 18:08

Entrée Est :

Une simple descente, aucun piège, aucun monstre. A croire qu'il ne s'agissait là que d'une crevasse ne menant nul part. Toutefois après de longues minutes de descente, ton portable s'éteignait subitement, sans aucune raison. Il était dit, d'après certains scientifiques, qu'il existait des champs électromagnétiques empêchant les appareils électroniques de fonctionner... peut être que.... Quoi qu'il en soit tu ne restas pas longtemps dans l'obscurité puisqu'au loin tu voyais un point lumineux. Puis un deuxième apparut, un troisième et ainsi de suite jusqu'à ce que tout autour de toi ne soit éclairé. Une galerie avec d'étranges fresques sur les murs. Au premier regard, tu pourrais croire qu'il s'agissait de peintures datant de la préhistoire ou un truc dans le même genre sauf que les traits étaient beaucoup plus fins, plus... réfléchis. 

En regardant autour de toi tu pourrais constater que tu n'étais pas seul. Il y avait des hommes, trois au total qui t'épiaient depuis plusieurs renfoncements. La galerie étant creusée de manière naturelle dans la roche, elle offrait une multitude de cachettes possibles. Peut-être même que tu aurais pu finir embroché ? Le premier homme situé sur ta gauche se dégagea de sa cachette pour te faire face. La peau foncée, des cheveux hirsutes et qu'un minuscule pagne en guise de vêtements. A noter qu'il tenait fermement une sorte de lance préhistorique. Si on devait les comparer physiquement à un peuple il serait évident que ces personnes présentaient les mêmes similitudes que certaines tribus d'Amérique du Sud. 

L'indigène qui se tenait en face de toi pencha la tête sur le coté remarquant les roches que tu faisais léviter autour de toi. Puis il se figea pointant de sa lance la fresque murale... où un homme faisant léviter des pierres était représenté devant trois autres hommes. Une prophétie ? 

"Tù Dios ? Dios ?" S'exclama-t-il enfin tout en secouant sa lance un peu brutalement. Parallèlement ses deux comparses s'étaient placés derrière lui. Il y avait donc trois personnes devant toi, essayant de communiquer et par conséquent te barrant le chemin vers ton exploration souterraine. 


Entrée Ouest :

S'éclairer à l'aide d'électricité ? Quelle curieuse idée ! D'autant plus qu'au bruit environnant il y avait un point d'eau non loin d'ici. Heureusement pas de quoi servir de conducteur. Plus tu avançais dans ce dédale et plus tu avais l'impressionnant que l'obscurité disparaissait. A la sortie de ta galerie tu arrivais finalement dans une immense grotte parfaitement éclairée. De la lumière naturelle ? Non simplement l'eau d'une rivière qui se reflétait et des roches luminescentes donnant une atmosphère presque paradisiaque. La végétation était bien présente également, de même que des papillons qui dansaient tout autour de toi. Juste devant toi un quai avec une barque enfin le tout était d'une architecture très rudimentaire et ne semblait pas avoir servi depuis des lustres....

Des pleurs, ceux d'une femme se faisaient entendre grâce à l'écho. Si tu faisais attention tu pouvais voir que la rivière s'écoulait sur une vingtaine de mètres avant de se diviser en deux entourant une parcelle de terre. Cette petite parcelle de terre ressemblait presque à une île et si ta curiosité te poussait plus loin dans ton exploration tu pouvais apercevoir une forme, toute immaculée. Une femme dans le plus simple appareil, en tenue d'Eve. La demoiselle était recroquevillée sur elle même, ses cheveux couleur ébène t’empêchant de voir son visage. 

Si tu te décidais à aller voir, tu allais devoir prendre cette pirogue, enfin cette embarcation qui y ressemblait. Aurais-tu assez de cran ? Ou alors te contenterais-tu de passer aux abords de cette mini-île sans t'y arrêter ?


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Sans emploi
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 342

Carte de Jeu
Double Compte: Giovanni Cacciaguerra
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
9 ★ - Change
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Mer 10 Oct 2018 - 7:56





Ma descente se passa sans encombre, à croire que je devenais plus paranoïaque que prudent… Enfin, le téléphone finit par me lâcher et me laisser dans la pénombre. Quelle foutue camelot. Je le rangeais dans ma poche et décidais de me fier aux petites lueurs que je voyais au loin. Je faisais tout de même attention où je posais mes pieds pour éviter toute mauvaise chute. Il valait mieux que je trouve quelque chose d’utile, cette petite escapade n’avait pour l’instant aucun intérêt.

Je finis par déboucher sur une galerie plutôt bien éclairée. Sur les murs il semblait y avoir des peintures rupestres. Dommage que je ne puisse pas prendre de photos, ça m’aurait arrangé de pouvoir plancher là-dessus sans avoir à être sur mes gardes. En parlant de gardes, j’avais aperçu, l’air de rien, plusieurs ombres dans un recoin. Je concentrais toute mon attention sur cet endroit, mon sonar avait beau être défectueux, j’arrivais encore à percevoir de petites zones si je me focalisais sur celles-ci. Cette analyse m’apprit la présence de trois êtres humains. Il semblait m’observer calmement. Au moindre signe d’agitation je les enterrais vifs.

L’un d’eux se leva et vint vers moi. En entrant dans la lumière, je pus l’observer brièvement. Il ressemblait à ses illustrations de tribus d’Amérique du Sud, ceux qui ont été décimés par les espagnols et les portugais. J'espérais surtout qu’il parle une langue que je comprends, enfin, je le lui souhaitais, sinon il allait mourir. Je n’avais pas envie de me prendre la tête avec trois guignols en pagnes. Il sembla interloqué par les roches qui flottaient autour de moi. Il pointa sa lance sur un passage de la fresque où l’on voyait un descendant faire face à trois indigènes. Du moins c’est ce que cela devait représenter.

Il s’agita, et je n’étais pas loin de le tuer quand il ouvrit enfin la bouche pour… parler en espagnol… Je savais pas que cette langue était aussi utilisée moi. Surtout sur une île à priori créée pour des dieux japonais… Me triturant un peu la cervelle je finis par deviner qu’il me parle de dieux. Enfin qu’il me dit que je suis un dieu. Ce qui n’est pas totalement faux. Peut-être que je peux profiter d’eux au passage. Je leur réponds donc en français, pas la peine de faire semblant de savoir parler espagnol de toute façon.

“Ouais ouais, moi, ‘dios’, toi, péquenaud."

Durant cet échange digne d'un Shakespeare, je m'étais montré du doigt en disant "dios" et je l'avais désigné à l'évocation de "péquenaud". De toute façon ils parlaient pas la langue donc je ne risquais pas de le vexer.

"Vous connaissez pas Hernan Cortès vous, si ? J’espère pas, ça me compliquerait la tâche. Bon, attendez un peu là.”

Je reportais mon attention sur la fresque, essayant de comprendre ce qu’il s’y passait. Mais n’étant pas historien et les dessins manquant de légende, je me trouvais bien incapable de comprendre quoi que ce soit. Soyons prudent, même si l’histoire tends à prouver que ce sont les occidentaux qui tuent les indigènes et ces derniers qui se défendent comme ils peuvent. Je finis par reporter mon attention sur les trois mecs à moitié à poil.

“Bon, amenez-moi à votre boss, le roi, le chef, j’sais pas comment on dit dans votre langue… ‘Rey’ ? Je crois que c’est ça ouais. Il est où votre ‘Rey’ ?”

Il valait mieux pour eux qu’ils comprennent, sinon ils étaient déjà morts. Avec les pierres qui lévitent autour de moi je n’aurais aucun mal à les transpercer. Sans armure d’aucune sorte les roches lancées à pleine vitesse passeront à travers leur pitoyable corps comme dans du beurre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 15/04/2018
Occupation : Serveur/Etudiant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 263

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Mer 10 Oct 2018 - 17:22

Le garçon s'aventurait donc dans la faille devant lui inconscient et naïf comme il l'était. Devant lui la cavité offrait un meilleur tonalité sur les résonances de ce bruit d'eau  au fur et à mesure de sa descente,jusqu'au moment où l'obscurité disparaissait peu à peu ce qui était curieux de retrouvé un semblant de luminosité dans une espèce de grotte ! Après quelques instants pour s'accommodé à ce qu'il se trouvait devant lui , le jeune homme compris rapidement que la lumière de cette endroit n'était pas naturelle et que sa descente n'avait pas abouté à un extérieur mais belle et bien à une sorte de cavité souterraine où une rivière semblait y avoir fait son nid, d'ailleurs c'était sans doute grâce à elle que la pièce était éclairé comme presque en plein jour. L'eau réfléchissait la lumière émise par les roches luminescentes donnant un aspect presque féerique à l'endroit lé végétation était complètement intacte tandis que des jolies papillon tournaient  autour de lui comme faisant une danse de bienvenue l’accueillant dans son coin de paradis ! L'endroit le fascina tellement qu'il ne remarqua pas tout de suite les pleurs en bruit de fond qui tapissait la salle depuis quelques minutes maintenant.

«...Qu'est ce que?»

Les pleurs semblait venir de plus loin, en s'approchant le garçon remarqua que la rivière semblait lui barré la route,le seul moyen pour lui de continuer son chemin était de prendre l'espèce de pirogue qui se trouvait devant lui. Voulant observer le chemin qu'il devant entreprendre, il ne tarda pas à remarquer un endroit où la rivière semblait se séparer créant de cela une sorte de petite îlot où il pu apercevoir une sorte de femme de dos possédant de long cheveux noir de jais.Les pleurs semblaient d'ailleurs venir de cette jeune fille,une personne saine d'esprit se serait sans doute demandé comment celle-ci avait pu se retrouver ainsi bloquer en pleine milieu de la rivière ? Comment la pirogue avait pu revenir à sa sorte de ''place initiale" et surtout..Comment était elle entrer ici avant lui et avait pu se bloquer aussi vite ? Sachant que Toru était entrer peu de temps après l'espèce de tremblement de terre et/ou magique.Pourtant, non aucune question ne se bousculait dans sa tête,le garçon trouvait la situation parfaitement normal et se mettait déjà en quête d'aller secourir la jeune femme ne voulant pas la laisser seule et triste dans cette étrange cavité.

D'un geste le garçon embarqua dans son véhicule de fortune espérant que le courant ne soit pas trop fort pour que ses petits bras puissent mener à bien sa mission de ramer jusqu'à la fille emplis de tristesse.Tandis , qu'il ramait avec difficultés, il se demanda seulement la question  à mi-parcours après avoir  ignorer l'autre chemin jugé moins 'dangereux'', pourquoi pleurait elle ? Il est vrai que ce retrouver bloqué n'était pas drôle mais, cela ne devait faire que quelques secondes voir moins de cinq minutes qu'elle pouvait être bloquer, c'était un peu trop rapide pour directement ce mettre dans tout ces états. L'allure pâle et les cheveux noirs lui rappelèrent des vieilles creepypasta japonaise qui avaient inspirés beaucoup de films d'horreur après, un rire jaune sans doute pour ce rassurer, il se répéta que non tout cela n'existait pas dans la vrai-vie et que tout cela ne servait qu'à alimenter une peur entre adolescent. A mesure qu'il se rapprochait, la silhouette de la jeune femme lui rappelait étrangement quelqu'un sans réellement à mettre le doigt dessus, après tout il était assez difficile de la regarder d'aussi loin mais, aussi elle semblait nue?Comment avait elle pu perdre ses vêtements et se retrouver nue en un temps aussi cours ? Pour une fois, une part du garçon sembla briller d'une intelligence se demandant si c'était réellement normal, malheureusement la naïveté du garçon pencha pour le secours et les questions pour plus tard, surtout que maintenant il en était sûr! Il la connaissait et l'avait même rencontrer dans les tours jumelles en pleine journée orageuse. Une fois l'îlot atteinte,il s'extirpa du véhicule s'approcha de la jeune femme et vint l'enlacer doucement par derrière comme pour la réchauffer et la couvrir en même temps.

«Lyra..? Ne t'inquiète pas je suis la !»

La naïveté et la gentillesse pouvaient être à la fois des qualités mais,surtout d'énorme défauts surtout dans ce genre de situation où une personne avec un peu de bon sens aurait d'abord tenter une communication avec la personne bloquée avant de s'y aventurer sans peur et sans reproche, sans doute que cela finirait par lui servir de leçon...



Dream is just the beginning



Je fais mon Tsundere  en #3CB371, Je chuchote dans tes cauchemars en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 145


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Sam 13 Oct 2018 - 4:28

Entrée Est

« Dios ! Dios ! » S’exclamèrent les deux autres indigènes tandis que tu répétais ce mot. Ils étaient persuadés que tu étais leur divinité ! Toutefois le premier, celui qui semblait diriger le trio, ne semblait pas de cet avis. Si tu étais Dieu, pourquoi ne parlais-tu pas leur langue ? Il ne semblait pas convaincu et assez rapidement il agita sa lance tout en parlant ce dialecte que tu ne connaissais pas. Il te tournait le dos, semblant motivé ses compagnons lorsqu’une des lianes pendantes au plafond descendait juste dernière lui…. Visiblement c’était un de ses compagnons et subitement la liane s’enroula autour de son cou pour le soulever de terre tandis que le troisième indigène venait enfoncer sa lance dans son ventre. Il ne faisait pas bon de contester la divinité que tu étais. Cela pourrait-être éventuellement plaisant tu ne crois pas ? 

Quoi qu’il en soit la liane céda rapidement faisant tomber le corps sans vie à même le sol. Les deux rescapés se prosternèrent devant toi, ayant sans aucun doute peur de ta toute puissance ! Après quelques secondes ils se redressèrent te faisant signe de les suivre. Toutefois ils n’oublièrent pas d’attraper le corps sans vie de leur ami en l’attrapant chacun par une cheville et le traînèrent sur toute la galerie. 

Vous arrivèrent rapidement dans une immense cavité surplombant ce qui ressemblait à un petit village. Étonnement il y faisait clair comme en plein jour, il y a avait des potagers, des cultures, des huttes servant sans doute de logis, des feux de camps à divers endroits. Une petite communauté s’ouvrit alors à toi ! Puis tes deux comparses jetèrent le cadavre qui roula jusqu’au campement récoltant l’attention de tout ce petit monde. 

« Zah !!! Papaouté Dios ! Papaouté Dios por todos ! » Les deux indigènes te présentaient au reste de la tribu et il ne fallait pas sortir d’une prestigieuse université pour le deviner. Les autres, ceux du campement levèrent les mains acclamant le dieu que tu étais. Ils descendirent rapidement grâce à un petit chemin sur le côté en te faisant signe de faire de même. Une fois en bas, le peuple indigène dansait, chantait un étrange dialecte tout en commençant à se dessiner sur tout le corps avec de la peinture artisanale fabriquée à base de plante enfin c’était ce que tu pouvais en déduire en regardant le contenu des divers pots. 

L’ambiance était donc à la fête et tes deux accompagnateurs te désignèrent trois huttes un peu à l’écart du village. La première, celle sur la gauche, était banale mais semblait plus grande que les autres et tu pouvais y voir une magnifique créature seins nues y entrer tout en te lançant un regard langoureux. La deuxième, celle du centre était décorée avec ce qui ressemblait à des crânes humains et un homme plus vieux que les autres et coiffé d’une tête de cerf semblait d’attendre. Et pour la troisième, plusieurs femmes là encore seins nues t’attendaient à l’entrée, des pots similaires à ceux qui contenaient la peinture dans les mains.


PNJ Sadique a écrit:
Indication : 
Tu es libre ou non de choisir une hutte selon tes envies. 


Entrée Ouest

L’ambiance est si malsaine, ce calme déchiré par le simple ruissellement de l’eau et ces pleurs faisant échos autour de toi, mais pourtant tu t’y aventures, sans te poser trop de question. Un petit chaperon rouge se jetant gracieusement dans la gueule du loup aux crocs acérés. Mais tu ne sais pas à quoi t’attendre. La frêle demoiselle à la crinière d’ébène, au visage et à mains dissimulés par ses mèches poursuit ses sanglots enfantins. Tu n’es plus qu’à quelques mètres d’elle, tu penses la reconnaitre. L’odeur de la chair fraîche dilate ses narines alors qu’elle ne cesse nullement sa comédie. Elle laisse la proie s’approcher d’elle-même. Elle sent tes bras enlacer sa taille squelettique. Elle ne comprend pas ce que tu dis, ce qu’est ce « Lyra » mais elle sait qui tu es, toi. Son déjeuner.

Les pleurs cessent presque simultanément à cette étreinte. Tu n’es pas en mesure de voir ce sourire carnassier arquer ses lippes. Elle a déjà piégé nombre d’idiots, mais toi, tu es certainement le roi de la naïveté. Un instant de flottement et des immenses serres fusent vers toi. Elle hurle d’un cri assourdissant mêlé de grognements alors que ses griffes acérées lacèrent l’air sans relâche, cherchant à déchirer ta chair. Son visage est bien loin d’être humain. Plutôt démoniaque. L’odeur métallique du sang inonde l’air, tandis que le sol se macule bien vite de taches sombres. D’ailleurs, sur cet îlot, tu peux désormais voir tous ces ossements bien empilés. Si tu y regardes un peu plus en détails, tu pourrais déceler des marques de dents sur ceux-ci, mais tu as d’autres chats à fouetter actuellement. 

La furie ne te lâche pas, continuant son assaut alors qu’elle tente de planter ses crocs dans ta chair. Une véritable tempête de serres s’abat sur toi. Dans quel état vas-tu te retrouver. Vas-tu seulement d’en sortir vivant ?


PNJ Sadique a écrit:
Indication : 

Suite au 1D6 voici les dégâts que tu subis :
Si 1/2 : Griffures et morsures légères (Tes vêtements ont fort heureusement amorti les attaques, tes vêtements sont très abimés par endroit)
Si 3/4 : Griffures et morsures moyennes
Si 5/6 : Griffures et morsures lourdes (Ton sang coule et tu risques de faire une hémorragie si tu ne trouves pas une solution).

Tu as donc le choix entre l’affronter tout en sachant qu’elle te semble supérieure ou prendre la fuite. Si tu optes pour la seconde option tu as le choix de retourner sur le quai où tu as pris l’embarcation ou de suivre la rivière. A noter qu’il est tout à fait possible que ta nouvelle amie te poursuive….


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 372

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Sam 13 Oct 2018 - 4:28

Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 5


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Sans emploi
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 342

Carte de Jeu
Double Compte: Giovanni Cacciaguerra
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
9 ★ - Change
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Lun 15 Oct 2018 - 8:06


Eh merde. Voilà qu’il y en a un qui s’excite. Je ne comprends pas ce qu’il braille mais je suppose qu’il ne me croit pas… J’aurais peut-être dû apprendre l’espagnol avec un peu plus d’assiduité. M’enfin, il fait l’erreur de me tourner le dos pour tenter de discuter avec ses collègues, grave erreur. Il va comprendre ce qu’il en coûte de contrarier un dieu. Je comptais me métamorphoser en golem quand il fut soulevé du sol par une liane animée. Évidemment, sur cette île même les indigènes planqués sous terre sont des descendants alors. L’histoire de ce foutu caillou flottant dans l’océan doit vraiment être bordélique.

Quoi qu’il en soit, un coup de lance plus tard le sceptique gît lamentablement au sol, baignant dans son propre sang. Je devrais peut-être faire une démonstration de force une fois devant leur chef, ça me permettrait d’assurer ma position. Mais valait-il mieux passer pour un squelette lugubre ou pour une entité entièrement composée de roche ? Pour impressionner avec l’ampleur de mes pouvoirs la première solution était de loin la meilleure. Mais peut-être valait-il mieux conserver cela en dernier recours ?

Bref, pendant que je réfléchissais en observant encore un peu les fresques murales, les deux pieux s’étaient prosternés, puis relevés et me faisaient signe de les suivre. Ce que je fis, voulant en savoir plus sur ce peuple troglodyte oublié de tous. Le voyage ne dura pas longtemps derrière les deux hommes qui trimballaient le cadavre de l’hérétique. En sortant d’un tunnel nous sommes arrivés à l’entrée d’une sorte de grand hall. En contrebas se trouvait le fameux village avec tout ce qu’il faut pour qu’une communauté survive. Même de la lumière, alors que nous devions être quelques dizaines de mètres sous la surface. De plus en plus étrange.

Il jetèrent le cadavre et me présentèrent à leurs petits amis. En descendant et en parcourant le village avec les deux compères, je me rendis compte que je venais d’arriver peu avant une célébration. Les chants, les danses et les peintures corporelles franchissant la barrière de la langue. Je fus alors amené face à trois huttes distinctes. L’une d’elle pour que je m’adonne visiblement aux plaisirs de la chair, la seconde avec soit leur chef, soit un chaman, soit les deux, et la troisième pour me faire grimer aux couleurs de leur fête ridicule.

Je choisis bien évidemment d’entrer dans la hutte centrale. La décoration de crânes humains était sordide mais cela avait le mérite de donner le ton. Je ne comptais pas rester très longtemps, les festivités ne m’intéressaient guère. Tout ce que je voulais c’était en apprendre plus sur l’île et son histoire. J’espérais vraiment qu’ils avaient des bouquins ou des parchemins, ne comprenant pas un broc de ce qu’ils racontaient, j’allais avoir du mal avec la tradition orale.

Bref, j’entrais dans la hutte centrale, suivi du chef présumé de cette bande. J’étais malgré tout sur mes gardes, je ne comprenais pas ce qu’ils disaient et je ne connaissais pas leurs intentions. Aussi, je me tenais prêt à raser le village dans un maelstrom de roches sans pitié. Rappelez-vous, je n’ai que faire des vies des autres humains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 15/04/2018
Occupation : Serveur/Etudiant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 263

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Mar 16 Oct 2018 - 17:56

Le garçon était entrain d'étreindre la jeune fille qu'il pensait reconnaître sous les traits de Lyra, la jeune fille qu'il avait rencontré précédemment , la couleur de cheveux correspondait bel et bien  à sa chevelure noir de jais pourtant, la sensation froide qu'il ressenti au simple contact ainsi que la couleur de peau très pâle de la jeune fille ne semblait pas réellement coller avec ces souvenirs. A y voir plus clair, que ferait elle dans un endroit comme celui-la et surtout nue comme un vers?Les sanglots s’arrêtèrent soudainement, sa présence avait réussis à l'apaiser? Non, un sentiment de malaise commença à l'envahir de plus en plus, rien de tout ça n'était normal et il s'en rendait compte bien trop tard. L'orphelin tenta un geste de recul en vain, il était bien trop proche et bien trop confus pour pouvoir exécuter parfaitement un recul alors qu'il était encore à moitié à genoux derrière elle. Soudain, la fille eut un geste étrange comme tentant de se retourner tout en se jetant sur lui abattant d'immense serres sur le garçon, à cause de la surprise il bascula en arrière et fit le visage horriblement déformés de la ''chose" qui se trouvait maintenant face à lui. Tandis que son visage s'empara de terreur en voyant une chose qui était plus proche d'un monstre que d'un humain, son visage se crispa soudainement sous la douleur qu'il venait de ressentir , ses serre venaient d'entrer dans son ventre lui infligeant des perforations douloureuses et sanguinolentes tandis que, sa bouche recrachés du sang à la mesure où son corps tremblait face à cette situation désespérée.

La peur prenait le dessus, jamais Toru n'aurait pu s'imaginer tomber face à ce genre de monstre. La bouche dé démon-femme vient le mordre au niveau du cou tandis qu'il laisse échapper un cri de douleur résonnant dans la cavité sentant une odeur métallique inonde l'air venant remonter jusqu'à ses narines, une odeur de sang..SON sang! Le jeune homme reprit conscience laissant la peur derrière pour espérer survivre, s'il continuait à se laisser faire, la morte l'emporterait très rapidement au vu des blessures qu'il venait de ce voir infligés aussi bêtement. Ses bras faibles attrapèrent avec difficulté à ce qui semblaient être les avant-bras de ce monstre en serrant les dents , il lança une décharge électrique de son corps jusqu'à ses mais avant de finalement envoyé cette électricité sur le corps de la chose en espérant lui infliger ainsi de dégâts pour pouvoir la faire lâcher prise.

«Dégage, dégage, dégage !»

Son regard chercha un moyen de s'enfuir, le courant de l'eau serait problématique surtout avec les blessures ouvertes ne l'aideraient aucunement à tenir après, tout l'eau appelle le sang tenter de nager reviendrait à vouloir ce vider de son sang sous les yeux de ce monstre.Il y avait aussi le choix de la barque mais, nul doute que cette chose ne laisserait aucunement son repas s'enfuir en l'observant simplement s'enfuir tranquillement en le laissant  pagayer malgré son manque de force et de sang.Cherchant une solution son regard se figea sur la scène lugubre face à lui, des ossements recouvrés l'ensemble de l’îlot, il ne l'avait sans doute pas remarqué plus tôt par son désir de sauvetage mais, rien qu'en apercevant les cadavres ainsi que les traces de morsures les ornant tout cela l'aurait peut être sans doute alarmé, tout en lui faisant comprendre qu'il n'était pas le premier repas à tenter de la sauver mais il espérait être le dernier à être pris au piège aussi bêtement.

la peur fit place rapidement à la colère, d'avoir été aussi stupide, d'avoir tenter de sauver une chose inhumaine et la colère d'avoir était autant blesser après avoir promis à sa petite amie de ne jamais se mettre en danger , ni même de risquer sa vie sans gain au final. Actuellement , l'orphelin était dans une situation délicate même s'il réussissait à la terrasser, pourrait il réussir à sortir du temple pour ensuite chercher de l'aide?Où devrait il continuer son chemin espérant y trouver une aide adéquate? Le risque de tomber sur d'autre de ces horreurs était grand mais, il n'avait plus le choix sauf s'il espérait s'enfuir jusqu'à se vider de son sang et ainsi mourir comme un animal à l'abattoir.Les yeux du garçon se plissèrent tandis que son pouvoir augmenta au fur et à mesure que sa colère s'intensifiait, il tenta tout pour la faire reculer lui donner l'opportunité de se reculer afin d'attraper un morceau d'os suffisant brisé et pointu qui pourrait lui servir d'arme pour achever cette immonde créature. Une fois l'os attrapé , il se recula ou plutôt il rampa  difficilement jusqu' à l'embarcation tentant de s'y glisser légèrement avant de reprendre un peu de hauteur et de distance pour pouvoir s'attaquer à cette chose , laissant dans son sillage d'immense traînés de sang, sentant son sang afflué de son abdomen où se trouvait à présent deux entailles béantes.



Dream is just the beginning



Je fais mon Tsundere  en #3CB371, Je chuchote dans tes cauchemars en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 145


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Ven 19 Oct 2018 - 18:56

Entrée Est > Village / Campement indigène 

Le viel indigène avait des allures de Sage au sein de cette tribu. Plus tu avançais en direction de sa hutte et plus tu pouvais remarquer que personne ne s’en approchait. Bizarre… Quoi qu’il en soit à peine eut-il deviné ton choix qu’il écarta les fourrures servant de séparation entre l’intérieur et l’extérieur pour te laisser entrer. L’intérieur semblait curieusement assez luxueux et… macabre si l’on prêtait attention à la décoration. Tout paraît ancestral, d’un autre temps. Si tu y regardes de plus près, tu peux voir que les meubles sont de bois brut, sans doute créés par leurs soins. Ils font preuve d’une telle minutie malgré leurs manières sauvageonnes, cela en est presque bluffant. Sur ceux-ci trônent ce qui semble être des trophées : quelques crocs, des animaux empaillés. Tu peux constater avec horreur que certains ossements ressemblent étrangement à l’anatomie humaine. Le sol est jonchée de peaux de bêtes, sans doute pour apporter « chaleur et confort » au propriétaire de cette hutte. Une odeur d’encens plutôt désagréable te monte aux narines.

Le sorcier ne cesse alors d’incanter dans une langue certainement aussi vieille que le monde. Pas très pratique pour savoir de quoi il en retourne. Il effectue des gestes presque théâtraux, mais tellement précis, comme si la moindre erreur pourrait être fatale. Puis, il fouille dans un vieux tiroir de bois avant d’en sortir une longue pipe joliment gravée, même vernie. Toujours artisanale mais bien plus soignée encore que tout le reste de leurs créations. Il bourre quelques herbes à l’intérieur avant de se retourner pour poursuivre son œuvre. Cette odeur végétale mêlée aux effluves de l’encens te donne bien vite l’impression de flotter. Ça te monte à la tête, sans que tu ne puisses rien y faire, comme si tu sentais un immense poids sur ton crâne. Avec précaution, la pipe posée sur ses deux paumes, il s’approche de toi pour te la tendre, t’incitant d’un geste à la saisir. Tu l’as bien compris, il te propose une bouffée de celle-ci. 

Puis de nouveaux dialectes alors qu’il observe l’un de ses servants. Un signe de tête et celui-ci se retourne à son tour. L’esclave revient vers toi avec deux bols faits de joli bois, l’un contient un potage plutôt épais mais appétissant, l’autre quelques morceaux de viandes cuites qui te semblent tendre à l’œil. Il semble que tu dois choisir l’un des deux plats gracieusement offerts. L’odeur ambiante continue son œuvre alors que tu sembles de moins en moins apte à réfléchir. Soudainement, tu entends des cris semblables à ceux d’un goret que l’on égorgerait. Ils sont tout proches, derrière le Sage et son acolyte. 

Que vas-tu faire, Homme de la Terre ?



PNJ Sadique a écrit:
Indication

L'encens a curieusement un effet "bizarre" sur ton organisme, tu as l'impression de flotter et maîtrise beaucoup moins ta magie. L'effet est valable deux tours.
Lorsque tu utiliseras ta magie tu devras obligatoirement lancer 1D6 :

Si 1 ou 6 : Réussite
Si 2 ou 4  : Echec tu obtiens l'effet inverse ou alors un échec pure et simple (par exemple si tu veux créer un trou tu créeras une motte à la place)
Si 3 ou 5 : Réussite mais à plein pouvoir ! N'arrivant pas à jauger ta magie elle se retrouve bien trop puissante. (Par exemple si tu veux blesser quelqu'un au bras avec une petite entaille, tu lui arraches le bras à la place).




Entrée Ouest > Îlot / Futur cercueil de Toru

Tu as peur petit Rajin ? Tu ne manquerais pas de puissance pour affronter les ténèbres de cette grotte ? Bon après pour ta défense cette créature en avait attiré plus d’un et ce malgré sa réputation de monstre furieux et cannibale. Oui oui cannibale sinon pourquoi il y aurait autant d’ossements jonchant le sol ? D’ailleurs à ce propos c’est étonnant que tu n’ais pas trébuché sur une rotule ou un fémur en t’approchant du monstre…. Le plus «marrant » dans cette histoire est de voir cette expression de terreur sur ton visage. Tu as dû le comprendre non ? Elle te voit comme son dîner enfin un petit apéritif vu que tu n’as que la peau sur les os. Cette petite joute est mémorable et pourtant tu as réussi à la blesser ! Ton électricité lui a fait comprendre que tu n’étais pas forcément sans défense. La femme, si l’on pouvait l’appeler ainsi, se recroquevilla quelques instants pour reculer, grognant et hurlant à ton intention. Cette magie qui parcourait tes veines l’avait sans doute impressionnée….

Après t’avoir croqué à plusieurs reprises il n’y a plus de doute, tu es à son goût et elle en veut plus, beaucoup plus ! Seulement l’idée de recevoir une nouvelle attaque électrique n’était pas forcément attrayante. La créature te suivait du regard espérant un faux pas de ta part mais elle avait bien vu que tu étais armé en plus de sa magie. L’odeur de ton sang semblait curieusement l’apaiser alors qu’elle pataugeait dedans continuant d’avancer…. 

Et alors que la créature s’élançait dans le seul but de te dévorer, une lance la stoppa dans son élan, se plantant entre toi et elle. Elle poussa un grognement avant que trois autres lances ne se plantent devant elle. Si tu tournais la tête tu pourrais voir un groupe de six indigènes dont les tenues pourraient avoir une éventuelle ressemblance avec des tribus d’Amérique du Sud. Ils ne semblent pas vouloir blesser la créature et profitent de ton état pour t’agripper et te jeter violemment dans l’embarcation. Tenant la créature en respect tu pouvais voir des lianes sortir de terre pour la retenir. Des Sarutas ? Sans doute l’un d’eux assurément ! 

Tu ne comprends absolument rien à leur langage qui ne semble pas être connu mis à part éventuellement quelques mots en espagnol. Tes blessures te font tourner la tête et l’un d’eux a même dû te mettre quelques baffes pour te garder éveiller. Après une dizaine de minutes, tu ressens un choc à l’avant de l’embarcation t’apprenant, quelques secondes après, que vous veniez de regagner la terre ferme. Tu te fais ensuite empoigner violemment, on te force à marcher ignorant ton état plus que déplorable. Tu aurais même pu jurer entendre l’un des indigènes râler devant tout le sang dans l’embarcation. 

Après une centaine de mètres d’une marche qui te semble pourtant infinie tu arrives dans une sorte de campement ou village selon ton appréciation. Les indigènes semblent à la fête et très peu te remarquent. Tu es alors poussé de force dans une des huttes trébuchant dès ton entrée dans celle-ci. L’intérieur est particulier puisqu’il est composé d’immenses poteaux pour un total de cinq. Tu vois trois indigènes, attachés et mal en point. L’un d’eux semble même mort alors qu’il manque un bras à un deuxième et une jambe au troisième. Au centre de la pièce, une table avec des attaches mais aussi et surtout beaucoup beaucoup de sang. Et un âtre rougeoyant avec un panier sur le côté contenant divers outils fait en os et en métal. 

Toujours sans que tu n’ais l’occasion de protester tu es attaché à un des poteaux. Une dizaine de minutes plus tard un des villageois, beaucoup plus costaud que les autres et portant un tablier présentant des marques sanguinolentes entre dans la hutte. Les deux indigènes attachés se crispent, hurlent un charabia que tu ne comprends absolument pas avant que le bourreau n’en frappe violemment un, celui qui avait la jambe en moins. Il attrape le tisonnier qui était posé sur l’âtre de feu et se place devant toi, le regard sadique. Sans crier gare l’homme venait appuyer avec force sur tes blessures ouvertes avec son arme provoquant des douleurs insoutenables alors qu’une odeur de cochon grillé ne remplisse la pièce. Il répéta cette action avec un certain plaisir non dissimulé jusqu’à ce que toutes tes plaies soient cautérisées. 

Pourtant tu n’étais toujours pas au bout de tes peines.  


PNJ Sadique a écrit:
Indication

Te voilà dans le même campement que Shu mais l’un comme l’autre vous ne le savez pas encore. La hutte dans laquelle tu te trouves est en réalité le garde-manger des indigènes 

Si c’est cohérent avec le personnage il est à noter que Toru hurle quasiment à la mort lors de la cautérisation, hurlements que Shu peut entendre et entend très bien d’ailleurs. Le bruit semblant venir de derrière le sorcier… des tentes communicantes ? 

Toru, si tu le souhaites tu as la possibilité de lancer 1D6 :

Si 1/6 : Tu tentes de te libérer (avec ta magie, les liens sont mal serrés, etc) et tu y arrives ! Personne ne te vois et tu peux sortir discrètement de la tente (Tu as l’entrée principales, la petite entrée vers l’arrière ou tout simplement tu passes sous la hutte relevant simplement les peaux de bêtes qui composent la hutte. Tu as le loisir de te cacher ou même d’amorcer une fuite (sans pour autant quitter la mission) avant que l’alerte ne soit donnée.

Si 2 : ATTENTION si ce résultat ne te convient pas contacte moi en privé pour que je te donne le scénario de secours. Le bourreau revient, c’est toi sur le menu… il coupe un morceau… (Tu es libre de choisir quelle partie de ton corps il coupe si tu acceptes. Tu peux me contacter également pour que l’on trouve un « morceau » crédible qui pourrait ne pas être handicapant pour ton personnage à l’avenir.

Si 3/4/5 : Tu tentes de te libérer sans succès, les cris de tes compagnons d’infortunes donnent l’alerte et le bourreau revient pour te passer à tabac. Il utilise des outils pour te torturer sans toutefois te tuer ou t’handicaper à vie.


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Sans emploi
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 342

Carte de Jeu
Double Compte: Giovanni Cacciaguerra
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
9 ★ - Change
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Lun 29 Oct 2018 - 12:31


La décoration macabre était attendue. Entre les ossements qui me paraissaient humains pour la plupart, les peaux de bêtes en guise de tapis et les animaux empaillés, il y avait de quoi foutre les chocottes à plus ou moins n’importe qui. Mais niveau ossements je m’y connaissais et ce n’était pas quelques bestioles mortes qui allaient m’impressionner. Là où il y avait de quoi être impressionné par ces indigènes, c’était la finesse avec laquelle ils sculptaient le bois. Les meubles et autres objets de décorations qui n’était pas d’origine animale étaient tous finement ouvragés. Cela pouvait signifier deux choses : soit ils possèdent des outils et une dextérité hors pair, auquel cas leur lances pouvaient bien être dangereuses après tout ; soit ils maitrisaient leurs pouvoirs avec une minutie extraordinaire. Ce n’était pas loin du niveau de détail que je parvenais à obtenir en me concentrant lors de mes séances de gravure sur roche.

Évidemment, en entrant j’avais été assailli par l’odeur d’encens. J’avais l’impression d’être à Woodstock en 68. Le temps que j’observe l’intérieur de la tente, le chaman s’était mis à incanter dans un langage étrange en gesticulant de façon ridicule. Il devait faire appel aux esprits ou à je ne sais quel dieu de leur panthéon. Voulait-il me mettre à l’épreuve ? Ou demander à ses ancêtres si j’étais effectivement un dieu ? Aucune idée, toujours est-il que je restais sur mes gardes, le visage dur et fermé comme à mon habitude.

Quand je parlais de Woodstock, plus la cérémonie étrange avançait, plus j’avais l’impression d’être défoncé. Mon attention venait de prendre un coup, ma perception de la réalité aussi d’ailleurs. Peut être que j’allais vraiment être en difficulté en fait. En plus des encens il avait sortit une sorte de calumet de la paix. Après y avoir fourré sa beuh spéciale grosse teuf, il me tend son bon gros bédo des familles. Oui, à cette étape là mon cerveau venait de prendre une baffe monumentale et était en veille. Mes traits s’adoucissaient naturellement et je prenais une bonne bouffée sur l’instrument du vieil homme.

La cérémonie se poursuit et le chaman me tend deux bol, s’attendant sûrement à ce que j’en choisisse un. Alors que j’allais en choisir un, j’entendis un hurlement de douleur. Ils sont facilement reconnaissables, même dans l’état où je me trouvais j’aurais pu le savoir. Et je faisais bien la différence entre les cris humains et ceux des autres espèces. Ceux de mes semblables sont d’un pathétique incroyable. Un animal qui se sait condamné à tout de même la décence de se débattre et d’essayer de résister. Un humain va se répandre en pleurnicheries et en supplication. Dégoûté par ce cri répugnant, je ne peux m’empêcher de lâcher :

“Oh mais faites-le taire.”

Oui je sais, je suis pas sympa, mais c’est pas nouveau non plus. Ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent entre eux. Quoi que, il y a peut être un fight-club derrière cette tente. J’aimerais bien me mesurer à ces types qui vivent sous la roche. Je me demande s’ils ont des règles.

“Dis le vioc, pourquoi il gueule machin derrière ?”

Je suis con, il doit pas parler français lui non plus. Et pas l’anglais non plus. Et vu que je pige que dalle en espagnol je risque pas de comprendre s’il me répond. J’essaie donc de me faire comprendre en pointant l’origine du bruit avec mon doigt et essayant d’adopter un visage interrogatif. Saloperie de barrière de la langue. Faites que ce soit un ring de combat et que c’est le perdant qui hurle quand ils lui enlèvent les bouts de lances et autres armes exotique plantées dans le gras. J’ai l’impression d’être un acarien au salon de la moquette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 15/04/2018
Occupation : Serveur/Etudiant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 263

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Lun 29 Oct 2018 - 17:59

Toru essayant encore de repousser le monstre sentait que ces efforts étaient vain , en effet, même s'il jouait à l'homme courageux prêt à se battre jusqu'à la mort, son corps lui derrière n'assumait pas réellement tout ça, entre les blessures qui lui faisaient un mal de chien ainsi, que la perte abondante de sang,il n'était aucunement en bonne posture pour faire le malin contre un monstre. Heureusement ou malheureusement au moment ou ses jambes lâchèrent après des tremblements de plus en plus puissant , une lance se planta entre le monstre et le jeune homme, de ses yeux semi-clos il vit un groupe d'homme en tenu païenne s'approchant pour venir le sauver, du moins c'est qu'il espérait au plus profond de son être !

Pourtant lorsqu'ils tentèrent d'extraire le garçon en le balançant comme un vieux sac de patate dans l'embarcation qui sous le choc eut un râle de douleur, ceux-ci semblaient parler un dialecte complètement inconnu au bataillon et il ne fallut peut de temps au jeune garçon naïf pour comprendre qu'ils n'étaient ps réellement venu la pour le sauver bien au contraire ! Il faillit faire l'erreur de les remercier mais ,une fois la terre ferme regagné, voyant le traitement que l'on lui infligeait, il comprit qu'il ne devait pas se sentir en sécurité maintenant ! Tandis qu'il se faisait traîner sous les jurons indescriptible des hommes qui ne semblaient guère apprécier de devoir perdre du temps à traîner ce ''sac d'os", l'orphelin lui se sentait défaillis à chaque mètre sentant un liquide rubis et chaud s'échapper de son corps laissant le froid parcourir son être comme un prélude à la fin de sa vie, le chemin semblait interminable et celui-ci manqua à plusieurs reprise de s'évanouir par ce traitement digne d'un mauvais film d'horreur mais, la douleur de ses plaies frottant contre le sol et les coups qu'il se prenait en claquant sa tête sur le sol à chaque fois que l'indigène le tirait d'un coup sec ne l'aidait aucunement à s'enfuir dans l'évanouissement afin, peut être d'éviter la suite qui l'attendait maintenant..

Le trajet ne fut pas très long d'un point de vu externe, à peine une centaine de mètre mais, dans son état sera ressemblait plus à un long pèlerinage d'autant que la manière de vivre ces fameux mètre étaient particulièrement douloureux d'un point de vue physique et humaine.S'approchant en plus, il pu remarquer d'un regard faible une sorte de village, mince, il étaient encore plus nombreux plus bas alors, il ne comprenait aucunement leurs dialecte ou leur langage mais comprenait qu'il n'était pas sorti d'affaire et que bientôt il regretterait sans doute l'autre créature, qui elle au moins avait eu peur de son pouvoir. Toru fut poussé violemment dans une sorte de hutte de fortune mais, ne tenant plus sur ses jambes , celui-ci tomba violemment sur le sol mais, le pire était l’effroi qui parcourut son être en voyant de nombreux poteaux à l'intérieur et s'il aurait pu se poser la question de leur utilité, les trois autres indigènes qui y étaient attaché répondit assez rapidement à sa réponse ! Il savait que des tribu cannibales existaient malgré, sa naïveté il connaissaient quand même certaine chose sur ce monde et au vu de la façon dont il était traiter..on venait simplement de le sauver d'un monstre cannibale pour finir en repas plus familial auprès d'une plus grande tribu et l'endroit où il avait mis les pied n'était rien d'autre qu'une sorte de garde manger de très mauvais goût !

En quelques instant le garçon se retrouva du sol à moitier inerte au poteau attachés comme les autres , c'est ainsi qu'il put rapidement remarqué l'état dans lequel était ses compères: l'un semblait mort ou du moins dans un état proche, l'un avait perdu un bras et l'autre sa jambe, était-ce la ce qui l'attendait? Fuir un monstre pour faire face à des humains tout comme lui qui seraient encore pire ? Avec difficulté ,il réussit à avaler sa salive tandis que des frissons semblait de plus en plus le parcourir, s'il avait eut peur contre le monstre, ce n'était rien comparé à ce qui ressentait maintenant ! Malheureusement, lorsqu'il tenta de bouger,il se sentit comme défaillir ,la perte de sang étant trop importante , il lui était impossible de s'enfuir et même s'il réussissait les traces de sang le trahirait presque immédiatement! Même dans le meilleur scénario possible , il ne pourrait pas fuir très loin dans son état et au vu du nombre de personne , il mourrait très certainement même en utilisant ses pouvoirs d'ailleurs, faudrait il qu'il puisse les utiliser en en étant dans un état proche de la mort. Le garçon avait du mal à réfléchir sa tête semblait lourde et son esprit embuer lorsque soudain, il s’évanouit. Celui-ci reprit malheureusement ses esprit peu de temps après, juste à temps pour voir un autre indigène bien plus gras et costaud, au vu de la carrure il devait être celui qui devait rapidement vider le garde manger mais, en voyant son tablier remplis de sang, finalement il opta pour le cuisinier de la tribu ! Manque de chance, au vu de sa carrure, Toru ne faisait clairement pas un met de choix, au contraire il aurait pu nourrir un enfant sans réellement d'appétit, le choix de l'utiliser comme viande était à la fois stupide et audacieuse ! Malheureusement en voyant les cris des deux compères, l’adolescent compris qu'il était sûrement celui-ci qui les avaient mutilés à même le corps voulant sans doute être économe dans sa gestion de la nourriture. Malheureusement les cris ne semblaient pas réellement être à son goût en tabassa un sans se gêner, sûrement était-ce la une tradition pour attendrir la viande? En tout cas l'orphelin lui se crispait de plus en plus , la situation échappait à son contrôle et il en écarquilla même les yeux lorsqu'il vit celui-ci attraper un tisonnier chauffé à blanc tout en s'approchant, il comprit du moins ,il essayait de ne pas y croire , il ne voulait pas y croire ! Les saignements le gêner tant que ça pour la conservation de sa nourriture et il avait trouvé un moyen simple et efficace de palier à cela ! Toru hurla à plein poumon en sentant le tisonnier sur sa plaie ouverte tandis, qu'une odeur de cochon grillé parfumé la pièce dans une odeur nauséabonde lui donnant le tournis et l'envie de vomir ,malheureusement il était trop faible pour vomir mais, encore trop en bon état pour s’évanouir à nouveau, ses yeux se révulsèrent en sentant les chaleur lui brûler la peau en cautérisant peu à peu la plaie. Lorsque le jeune homme était à la limite de s'évanouir , le tisonnier s'éloignait de son buste, le laissant reprendre un souffle faible et désordonné avant d'à nouveau l’apposer le laissant crier de plus en plus fort de douleur tandis que ses membres se serraient des des spammes et que ses yeux se révulsaient comme dans un film d'épouvante. Le cuisinier lui semblait se délecter de la scène s'amusant même par moment à poser puis l'enlever rapidement comme pour varier les cris du garçon qui hoquetait maintenant entre deux brûlures tandis , que des larmes coulaient malgré lui de ses yeux, il voyait la fin arriver et commençait presque à se dire que la douleur prouvait qu'il était encore en vie mais, que bientôt ce ne serait plus le cas..il ne tiendrait pas sa promesse mais, c'était bon non? Il avait lutté, il avait tenter de survivre mais, il ne pouvait se battre dans un combat perdu d'avance pas vrai? Il méritait au moins de se laisser aller.


'' Je ne veux pas mourir....j'ai peur.."

Non, la petit voix dans sa tête faible et à peine audible le poussait encore à survivre à tout tenter pour s'en sortir, il n'était pas question de mourir dans un endroit aussi lugubre, ni de cette façon ! Il n'avait pas entreprit tout ça pour finir dans l'estomac d’indigène non? Alors, une fois les blessures cautérisés, il du attendre que le cuisiner s'occupe à faire autre chose pour tenter le tout pour le tout ! Rassembler ses dernières forces, prier tout les dieux possibles, oui prier qu'il réussisse à se détacher et à s'enfuir rapidement loin d'ici, il le fallait ! Toru rassembla tout son courage et son peu d'énergie restant pour se débattre contre ses liens après tout, il ne voulait pas finir comme les autres trancher morceau par morceau angoissant de quand le boucher sanglant se déciderait d'en finir..



Dream is just the beginning



Je fais mon Tsundere  en #3CB371, Je chuchote dans tes cauchemars en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 372

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Lun 29 Oct 2018 - 17:59

Le membre 'Tōru Arai' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 1


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 145


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Jeu 1 Nov 2018 - 7:17

Mais tu es complètement défoncé ma parole ! Ben alors grand prédateur aurais-tu quelques faiblesses à supporter les bonnes odeurs ? Quoi qu'il en soit le vieux sorcier allume encore d'autres encens simplement d'un geste lointain... un Kagutsuchi ? Certainement. Le chef te sonde du regard, attend de voir lequel des deux délicieux plats que tu allais prendre avant que ce cri ne t'interrompe. Agacé le chef se tourna vers l'arrière de la hutte baragouinant un langage toujours inconnu à tes yeux mais tu pouvais nettement comprendre qu'il était plus qu'agacé ! 

Suite à cela il avait bien compris tes interrogations et cria de nouveau pour que n'apparaisse quelques minutes plus tard un indigène d'une centaine de kilogrammes, musclé et bien costaud avec une sorte de tablier ensanglanté. Il traînait quelque chose au bout de sa corde qu'il tirait violemment pour faire entrer un autre indigène dans un sale état et le bras en moins. 

Le Sorcier s'agita encore un peu plus avant que le cuisinier ne vienne frapper avec force l'esclave qui s'effondra au sol. Attrapant la machette qui pendouillait à sa taille le cuisinier commença à frapper l'esclave, encore et encore provoquant des giclées de sang à l'intérieur de la tente pour que finalement le malheureux ne se retrouve manchot. Fier, le Sorcier attrapa le bras pour le déposer sur le feu avant lui aussi de te mimer quelque chose afin que tu comprennes. Il te désignait le bras, puis les flammes et enfin le bol toujours présent devant toi contenant la viande tendre. 

Oui tu savais maintenant comment ce petit village arrivait à subsiter. Les habitants se mangeaient mutuellement enfin les plus faibles visiblement. La loi du plus fort ? Tu connais Shu ? 


PNJ Sadique a écrit:
Indication :

Tu es totalement défoncé !!! Suivant le résultat suivant il se passera :
Si 1 : Il ne se passe rien.
Si 2/3 : Les traits du Sorcier changent et tu le prends pour... Miya !
Si 4/5 : Les traits du cuisinier changent et tu le prends pour... Miya !
Si 6 : Le cuisinier tente de te faire manger son délicieux bras rôti !
A noter que ta puissance magique fluctue pour un tour encore.




Du coté du garde manger :

Tu as mal n'est-ce pas ? Tu as peur car tu as compris que tu étais dans le garde manger. Bientôt au menu, rôti de Toru sur sa sauce sanguinolante... ça a de la gueule non ? Le cuisinier te regarde se débattre, hausse un sourcil devant tant de combativité. Habituellement les péquenauds retrouvés dans les griffes de la blanche sont tellement choqués qu'ils ne bronchent pas. Tu pouvais voir sur son visage un nouveau sourire sadique, il prenait un pied monstre à torturer et découper ses victimes celui-là, tu pouvais même apercevoir une étrange bosse au niveau de son pagne, quel pervers ! Et alors qu'il s'approchait de toi pour te filer une bonne correction un cri le stoppa. 

Il grommela quelques mots compréhensibles bien que "puta" te disait vaguement quelque chose et il se tourna vers le type à qui il manquait un bras. Le cuisinier arborait alors de nouveau ce visage plein de perversité avant de coller son pied dans les cotes du type à qui il manquait un bras. Tout sourire il le détacha pour le trainer dans la tente à l'arrière de celle-ci. 

C'était là l'occasion rêvée pour toi de fuir petit Toru ! Pray for Toru ! A savoir si c'était du courage ou de la peur mais tu avais réussi à te défaire des liens ! Pauvre naïf cuisinier qui avait cru que tu serais trop choqué pour t'évader ! Comme quoi on peut être un spécialiste de la cuisine des cavernes et n'avoir qu'un petit caillou en guise de cerveau ! Tu restes tout de même désorienté et te sauve un peu n'importe comment, c'est assez flou dans ton esprit. Tout ce que tu sais c'est que tu te retrouves finalement dans un bosquet, personne ne semble t'avoir vu et que tu peux enfin souffler ! A l'extérieur les habitants de ce petit campement semblait vouloir faire la fête, ils étaient presque tous maquillés d'étranges peintures et festoyaient entre eux. 

Enfin... si tu veux un conseil ne restes pas là trop longtemps sinon il risque de t'arriver des bricoles. Si le cuisinier venait à revenir....



PNJ Sadique a écrit:
Indication :
Grâce au lancer de dé précédent tu gagnes un tour de repos si tu ne fais rien. Tu retrouves un peu de force et tes idées sont claires. Tu pars le prochain lancer de dé, tu pourras voir de ta position :

Si 1/4/6 : Les gens festoient entre eux avant que d'autres prisonniers ne soient amenés sur la place centrale du petit village. Ils sont tous égorgés devant tes yeux, du sang vient même jusqu'à couler vers ta cachette.
Si 2/3/5 : Le campement semble attaqué par une tribu rivale ! Tu te retrouves au centre d'une bataille entre des descendants Saruta et Rajin ! 


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 372

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Jeu 1 Nov 2018 - 7:17

Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 6 faces' : 6

--------------------------------

#2 'Dé 6 faces' : 6


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Sans emploi
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 342

Carte de Jeu
Double Compte: Giovanni Cacciaguerra
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
9 ★ - Change
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Ven 2 Nov 2018 - 12:07



Je dois bien avouer que j’étais déçu en voyant arrivant un grand type plus costaud que moi traînant un manchot derrière lui. Voilà donc l’origine des cris, un prisonnier de guerre sans doute. Si mon cerveau avait été en état de marche je me serais réjoui de savoir qu’il y avait d’autres tribu dans le coin, mais là tout ce à quoi je pensais c’était aux combats qui n’auraient pas lieu. Je soupirais de déception quand ils estropièrent le prisonnier. Le bras nouvellement détaché du reste du corps finit par atterrir sur le feu. Et les gesticulations du chaman me permirent de comprendre que le contenu de l’un des bols était une viande à laquelle je n’avais jamais goûté auparavant. Je suis tombé chez des malades, alerte générale, ce n’est pas un exercice !

“Non mais vous vous foutez de ma gueule ?! Bande de tarés !”

Tant pis s’ils ne parlaient pas la même langue que moi, j’avais besoin d’extérioriser mon dégoût. Alors que je venais de beugler, le chef me tendait le bras grillé à point. D’un geste de colère je l’éjectais de l’autre côté de la hutte. Le temps de l’observation était terminé. Je vais raser ce camp de dégénéré. Mais d’abord je vais tuer les trois types et abrégé les souffrances du plat de résistance. Je choisis de faire propre et efficace, mon esprit reprenant un peu le dessus sur les psychotropes. Enfin, du moins mon instinct de combattant reprenait le dessus, le reste… rien n’était moins sûr.

Mon corps et les perceptions qui y étaient liées étaient étranges, inconnus, nouveaux. Tentant du mieux que je pus, mon attaque allait être rapide et chirurgicale. J’allais dresser un pieux de roches juste sous chacun de mes ennemis. Quatres lames aux aspérités rugueuses se forçant un passage aux travers des chairs de ses sauvages qui s’entre-dévorent. J’en jubilais d’avance. J’avais pris goût à tuer avec mon don. Chaque vit que j’otais me permettait de me rapprocher de mon idéal. J’avais compris depuis longtemps que le combat me renforçait plus que tout. En observant les réactions des indigènes à mon geste sacrilège, je lançais l’assaut !

Indications HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 372

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Ven 2 Nov 2018 - 12:07

Le membre 'Shultz A. Loran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 1


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 15/04/2018
Occupation : Serveur/Etudiant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 263

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Dim 4 Nov 2018 - 22:52

Toru tentait toujours de se dégager de ses liens après tout, s'il n'essayait pas jusqu'à la toute faim il risquait de finir en grillade pour tout un village ou pire encore découper morceau par morceau au grès de la faim et des envies du cuistot pervers. D’ailleurs en parlant de celui-ci après avoir pris son pied devant ce spectacle de torture voila que maintenant celui-ci prenait malin plaisir à tabasser l'autre indigène à qui il manquait un bras en lui donnant des coups de pieds dans les côtes! Ne comprenant pas la langue le jeune japonais se demandait si c'était une technique pour attendrir la viande comme le ferait un boucher en tapant à l'aide d'une sorte de marteau la viande pour qu'elle soit la plus fine possible et la plus tendre. A cette idée, le garçon eut une remonté imaginant tout les habitants dévorer joyeusement en famille d'autres indigènes voir peut être même d'autre habitant de l'île qui serait comme lui prisonnier ici , vu les squelette sur l'îlot le garçon n'était pas le premier à s'être aventuré dans ce lieu amplis de tabou , s'il s'en sortait il pourrait au moins signaler à la police que les disparition de l'île pourraient presque être toute résolues ! Une chose était sûr , s'il s'en sortait vivant celui-ci ne mangerait plus de viande avant très longtemps , après tout ne venait il pas lui même d'expérimenté le sort réserver aux bêtes à abattoir? La seule différence était que lui pouvait s'exprimer et doter d'une conscience du sort qui lui était réservé hormis cela rien n'était différent que ce soit le traitement atroce ou la finalité de finir en gigot ou en rôti.

Mais le garçon n'avait aucunement le temps de s’inquiéter pour tout cela après tout , il était encore loin d'être tiré d'affaire. Heureusement pour lui et sans doute malheureusement pour son compère , le cuistot poussa une sorte de juron avant de détacher l'homme au bras manquant l’entraînant dans une autre tente accolé à celle-ci , sûrement était-ce l'heure du repas et que ce pauvre homme allait finir en ragoût rapidement. Bien que Toru se sentait mal pour le sort du malheureux , il n'avait pas le luxe de laisser passer une telle chance d'être seul dans cet endroit ! Après s'être débattu un long moment , il sentit peu à peu ses lien se desserrés lui permettant après une longue lutte de se détacher en tombant sur le sol, mince la douleur était encore vive , la vision trouble et son corps aussi lourd que du plomb mais il marcherait voir, ramperait s'il le fallait ! Le garçon n'avait aucune envie de mourir de cette façon , sa vie venait à peine de commençait et il ne compter aucunement mourir de cette façon sans au moins combattre ou se défendre !

Heureusement que le corps humain sait réagir en cas de soucis , l'adrénaline cette douce morphine commençait peu à peu à se répandre dans le corps du garçon comme pour éviter qu'il ne puisse succomber à la douleur , ce qui lui permit de sortir de la tente et rapidement se diriger vers un bosquet , pour réussir une évasion il fallait nullement hésiter et agir d'une manière complètement naturelle afin d'éviter d'attirer l'attention , c'était ce que faisait les gens dans les films , pour sa part le garçon ne comprit pas réellement comment il passa du sol à l'intérieur de la tente à l'endroit où il se trouvait maintenant .A peine réalisa t'il qu'il tomba à genou la respiration haletante manquant cruellement d'énergie. Même si l'adrénaline permettait d'agir comme un trompe le corps pour la douleur , son corps restait tout de même dans un piteux état et sa force grandement diminué après tout , il fallait manger et attendre plusieurs heures pour renouveler ainsi une aussi grosse perte de sang. Hors , à part manger de l'indigène il était impossible pour le japonais de se nourrir pour déclencher le processus quant au repos , ce serait sûrement son dernier sommeil s'il prenait simplement le temps ici. Après tout , sa disparition se ferait rapidement remarqué par le cuistot au gros gourdin armé de son gros couteau.

Un choix crucial se fit rapidement ressentir soit il prenait une pause pour regagner au peu d'énergie au risque de se faire retrouver , soit il tentait la fuite final dans son état actuel risquant à tout moment de tomber dans les pommes ou à faire de l'hyper ventilation. Toru se pencha plus sur le repos , ce choix n'était sans doute pas le meilleur mais c'était le seul moyen pour lui de palier à un imprévu après tout , rien ne pouvait dire qu'il n'y avait pas de patrouille non loin ou de guet autant prendre le temps de se reposer pour ensuite analyser une route de sortie. Le jeune homme profita donc ce cours moment de repos pour reprendre ses forces et surtout sa respiration qui était très difficile vu qu'il ressentait les dégâts sur son abdomen à chaque fois que son ventre se gonflait ou se dégonflait au rythme de sa respiration sentant des sensation proches déchirures et de brûlure en continue tandis que l'odeur de coché griller refusait catégoriquement de son nez. Tout cela aboutissant finalement à ce qu'il devait arrivé, celui-ci recracha tout ce qu'il avait dans l'estomac sur le sol en tentant d'hoqueter le plus silencieusement possible avant de finalement tomber sur le sol un peu plus loin comme vidé d'énergie,les paupières se faisant soudainement lourde , il tomba durant quelques instants tout au plus dans une légère inconscience laissant son corps se préparer pour la suite.



Dream is just the beginning



Je fais mon Tsundere  en #3CB371, Je chuchote dans tes cauchemars en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 145


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Jeu 8 Nov 2018 - 20:14

Tes pierres filent à une allure dépassant l’entendement perforant sans aucune difficulté le cuisinier et les esclaves. Les pierres avaient rentré dans leurs corps de la même façon qu’elles l’auraient fait dans une motte de beurre. Du très bon travail, net et sans bavure. Bon il y avait bien un peu de sang jonchant les paillasses mais quand même c’était nettement plus propre qu’une arme à feu ! Toutefois le sorcier ne semblait pas avoir été atteint, en effet tes roches aussi puissantes soient-elles avaient purement et simplement passé le corps… enflammé du sorcier ! Et oui mon beau tu avais devant toi un puissant Kagutsuchi ! Il était capable de changer son corps en flamme pour laisser passer les projectiles. Tu ne voyais plus que le blanc de ses yeux, il semblait ailleurs alors que deux minuscules petites flammes s’échappèrent des paumes de ses mains pour tomber sur le sol. 

Quelques secondes s’écoulèrent avant que le sol ne se met à trembler. Il semblait y avoir quelque chose sous terre. Sous l’impulsion magique la hutte toute entière disparaissait dans un nuage de cendre sans toutefois t’aveugler. Puis une patte jaillissait du sol, des griffes acérées semblaient s’ancrer dans le sol retourné avant qu’une deuxième pate ne fasse de même. Une chaleur insupportable commençait à se faire ressentir. Les cris des villageois commençaient à se faire entendre, ils couraient dans tous les sens abandonnant leurs célébrations. Le grand sorcier avait donc décidé que cet homme devant lui n’était pas le dieu tant attendu, il n’était qu’un vulgaire imposteur et seul la mort pourrait éviter à son peuple le châtiment divin. La terre tremblait de plus en plus semblant être une parfaite réplique de la précédente secousse qui t’avait permis de venir jusqu’ici.

Enfin la tête du reptile de feu émergeait du sol, le souffre sortant de ses nasaux te faisant tourner la tête et reculer de quelques pas et heureusement ! Car son corps tout entier finissait par sortir alors que le sorcier n’apparaissait plus dans ton champ de vision. L’animal était d’une taille gigantesque, son poitrail était incandescent semblant être composé uniquement de lave en fusion, brillante, meurtrière. Les cornes sur son crâne étaient fumantes, dirigées en arrière, de la fumée sortait de sa gueule qui dévoilaient des crocs acérés et pour l'instant immaculés. Et ces yeux jaunes à la prunelles fendues d'un trait noir, un regard reptilien, ne te quittaient pas une seule seconde. Il s’agissait là d’un immense dragon aux écailles flamboyantes, le plus grand familier jamais apparu au sein de cette grotte ! Le seul avantage que tu avais-là était que l’animal n’avait pas l’espace suffisant pour se servir de ses ailes. Toutefois il ne semblait pas à prendre à la légère. 

« Faux Dieu… »

Cette fois ces quelques mots étaient facilement compréhensibles, le familier semblant capable de converser avec toi. Soufflant simplement à l’aide de ses nasaux, des flammes s’échappèrent pour bruler vifs quelques indigènes positionnaient derrière toi. En une seule fraction de seconde tu venais de perdre tes derniers alliés, la population s’étant sauvée devinant les raisons de l’apparition du dragon flamboyant. 

« Comment oses-tu te présenter face à moi ? Pathétique humain… »

Sa voix grave, menaçante, presque au ralenti te mettait en garde alors que ses iris effrayantes te sondaient encore, sans cesse. Le dragon ne comptait pas te faire de cadeau et comptait bien te bruler vif ! Il leva ensuite son immense patte qui s’abattit juste devant toi provoquant un nouveau tremblement de terre ainsi que des jets de vapeur sortant du sol. Tu pouvais voir de très près ces serres meurtrières, capables de trancher ta chair sans l'ombre d'un effort. Le décor avait tout d’une scène apocalyptique et pour couronner le tout le couloir d’où tu venais un peu plus loin venait de s’écrouler. Il était certain que tu ne pourrais repartir d’où tu venais. Si seulement tu connaissais un autre chemin…

Du coté de Toru :


Tu es quand même doté d'une excellente force de caractère Toru. Peu de personnes auraient réussi à s'échapper comme tu l'as fait, de plus tu étais assez empathique concernant le sort de l'autre indigène. Seulement allais-tu être capable de supporter ce qui allait arriver ? Les indigènes semblent fêter quelque chose, la fête bat son plein, tout le monde danse. Certains font même de la musique tapant sur des sortes de tambour lorsque soudainement tout s'arrête. Des hommes, des femmes et même des enfants attachés venaient d'être amenés au sein de la place centrale du petit village. Visiblement des prisonniers de guerre te démontrant ainsi qu'il y avait sans doute d'autres villages. Imagines s'ils étaient tous composés de cannibales pervers ? 

Plusieurs indigènes se placent derrières les prisonniers sortant des couteaux que tu devines aiguisés et... les égorgent. Aucune distinction même les enfants se voient privés de leurs vies. Du sang. Du sang partout. A outrance. Il dégouline le long des corps sans vie, avant que ceux-ci ne s'effondrent, ne jonchent le sol. Tu la sens, cette odeur âcre, métallique, celle qui ne trompe plus ? Elle est si forte qu'elle monte rapidement à tes narines, te monte à la tête. Ca va, tu te sens bien ? Pas trop nauséeux ? S'il n'y avait que l'odeur ...
Oui, regarde bien à tes pieds. Toutes éclaboussures carmines. Regarde même tes mains. Et tu ne sens pas, ce liquide chaud dégoulinant sur ta joue, ton menton. Et tu ne ressens pas, ce goût si particulier sur tes lippes. Tu es tâché de leur sang. Tu en as partout, comme si c'était toi qui les avais égorgés. Lève les yeux, et croise le regard vide cette femme, et cet enfant, ce regard qui traduit l'absence de vie. Il n'y a plus rien en eux. Ce ne sont que des morceaux de viande, désormais. Et oui dans la précipitation tu n'avais pas bien vu où tu étais. Il leur serviront de repas. Et leur enthousiasme ne trompe pas, ils acclament le bourreau, claironnant des paroles incompréhensibles. 

Un indigène te voit, tu le vois également... L'alerte va être donnée.... Et soudainement, un tremblement se fait ressentir non loin alors que toute la troupe sursaute, leur yeux se rivant sur l'origine du brouhaha infernal. Ils reculent, un à un, de quelques pas, alors que certains hurlent, alors que d'autres s'enfuient. Les plus courageux l'observent avec curiosité. Et toi ... Que feras-tu à la vue de cette immense bête qu'on ne pensait voir que dans les écrits fantastiques. Oui, tu ne rêves pas. Il y a bien devant toi : un dragon.


PNJ Sadique a écrit:
Indication pour ce choc des Titans :

Mission Sadique oblige cet affrontement avec le dragon ne sera pas sans conséquence. Aussi tu as la possibilité de fuir en suivant les villageois qui partent tous sur les genres de canoés. 
Le dragon est le familier du Sorcier, qui est par ailleurs introuvable. Tu as la possibilité de le chercher pour le tuer et ainsi faire disparaître le dragon. Si tu décides cela tu lanceras 1D6, seul un 1 ou un 6 t’assurera la réussite de ton action. 

Concernant le combat avec le dragon si tu l’attaques tu devras lancer 1D6 également si le résultat est pair, ton attaque fonctionnera. Il en va de même pour le dragon. A noter que le dragon a trois points de vie (donc il te faut trois attaques réussies). 

Pour ta part tu possèdes cinq points de vie. Tu seras libre de détailler toi-même tes dégâts en prenant en compte que plus tu t’approches de tes 5 points de vie et plus les dégâts sont importants. Si tu perds ce combat, j’espère pour toi que Toru sera encore dans les parages sinon tu auras le droit à un nouveau RP avec ton PNJ préféré pour expliquer ta fuite de cette grotte (il s’agit là d’une suite logique à cette mission et non d’une sanction, INRP tu seras disparu de l’île pour au moins 15 jours, à prendre en compte dans ta chronologie.  J’espère que Miya ne trouvera pas de réconfort auprès d’un séduisant barman :P ). 

Toru tu es libre de participer à cet affrontement en compagnie de Shu. Remercies le pas, c’est clairement de sa faute ! Les mêmes règles s’appliquent pour toi seulement à un petit détail près au regard de tes blessures tu n’as pas 5 points de vie mais… 3 ! Et oui restons crédible et sadique jusqu’au bout :P 
Dans le cas où tu décides de l’affronter, le Dragon lancera deux D6. Le premier si il est pair signifiera une attaque sur Shu, et si il est impair signifiera une attaque sur toi et le second dé la réussite ou non de l’attaque.

Si tu ne combats pas tu es libre d'aller où bon te semble, il y a une panique générale, tu n'auras pas d'ennui. Tu peux même fuir si tu le souhaites.

Vous pourrez éventuellement vous interposer et prendre les dégâts de l’autre mais devrez passer votre tour d’attaque, attention ! 


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Sans emploi
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 342

Carte de Jeu
Double Compte: Giovanni Cacciaguerra
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
9 ★ - Change
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Ven 9 Nov 2018 - 9:46




Mon attaque avait porté ses fruits. J’avais au moins réussi à tuer trois des quatre indigènes. Le chaman, quant à lui, s’était transformé en torche humaine et mon projectile n’avait fait que passer au travers des flammes sans lui faire le moindre mal. Il devait se penser malin pour avoir survécu, mais il apprendrait bien vite qu’une flamme sans oxygène ne peut que mourir pitoyablement. Et tandis que je m’apprêtais à l’enfermer dans une cloche hermétique, il fit tomber deux petites boules de feu au sol. Je ne comprenais pas l’intérêt, il ne se passa rien, pas même une petite explosion. Moi qui pensais avoir trouvé un adversaire à ma hauteur, il ne devait même pas être aussi puissant que le blondinet qui m’avait perforé le torse il y a plus d’un an de cela…

Sauf que lorsque j’allais reprendre mon assaut, la terre trembla, des secousses semblables à celles qui m’avaient permis d’entrer se firent sentir. Je sentais quelque chose venir vers nous depuis les entrailles de la terre. Le temps que je perçoive cette menace, le vieil homme avait prit la fuite. Aurait-il réveillé une créature démoniaque ou quelque chose de cette trempe ? À vrai dire je n’en savais rien, mais il ne perdait rien pour attendre celui-là. Finalement, la créature se présenta face à moi. Il s’agissait d’un dragon, en souffre et en flamme. L’odeur devenait insupportable. Le reptile géant, un fois complètement sorti de terre, s’adressa à moi, et c’était le premier être vivant qui me parlait dans une langue compréhensible.

“Comment ça faux dieu ? Je pense que tu ferais bien de calmer tes ardeurs, lézard ridicule.”

S’il croyait qu’il m’effrayait, il ne savait pas sur qui il venait de tomber. Celui qui aurait mieux fait de ne pas se montrer, c’était lui. Pour bien lui faire comprendre son erreur, je choisis de libérer ma forme divine. C’était donc un sac d’os en haillons qui se tenait face au reptile ailé. Faisant léviter une plateforme de roches sous mes pieds, je m’élevais pour me positionner en face de mon adversaire à écailles.


“Écoute, écoute attentivement. N’entends-tu pas les cloches de l’enfer qui sonnent pour toi ?”



Matérialisant ma faux, je me rendis vite compte que sa forme n’était pas appropriée pour combattre une créature de cette envergure. Aussi j’en changeais la forme pour qu’elle prenne l’apparence d’une lance. Mais une lance dont la lame était aussi longue que celle d’une épée. Pour espérer perforer la bête suffisamment profondément, il fallait une lame à la hauteur. Reculant brusquement, je soulevais une dizaines de rochers de diverses tailles. Pour vous donner une idée le plus petit devait faire la taille d’un humain bien portant tandis que le plus gros était équivalent à un véhicule utilitaire. Tous venaient d’être modelés sous forme de pieux. Pour le tuer je voulais le cribler de roches, je voulais qu’il se repente de m’avoir pris un humain pathétique. Je ne suis pas comme son maître qui avait pris la fuite en le laissant se débrouiller. Je n’avais pas à me cacher derrière mon familier, moi.

Je catapultais les projectiles à grande vitesse, les faisant tourner sur eux-même telle des cartouches d’arme à feu pour augmenter leur pouvoir de pénétration. Au fond de moi j’espérais qu’il ne meurt pas aussi facilement, ce serait tellement dommage… Je restais sur mes gardes, me préparant à toute offensive de sa part.

Indications:
 


Dernière édition par Shultz A. Loran le Ven 9 Nov 2018 - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 372

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Ven 9 Nov 2018 - 9:48

Le membre 'Shultz A. Loran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 4


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 15/04/2018
Occupation : Serveur/Etudiant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 263

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   Sam 10 Nov 2018 - 4:19

Toru venait à peine de sentir la légère exaltation de reprendre des forces loin de tout ce stress,on pourrait même dire loin de ce danger ! Pourtant ce n'était qu’illusoire , un sentiment éphémère car, il était bien loin d'être en sécurité ou même d'avoir fuis le problème, et cela il allait le vivre avec un retour à la réalité effroyable avec une immense dose d'amertume.

Les bruits de tambour et de chant païen lui fit rapidement comprendre que rien n'était terminé, malheureusement pour lui sa curiosité le poussa à jeter un regard vers la scène et se fut sans doute son erreur la plus grande à ce jour. Tout s’enchaîna devant ses yeux , d'abord des villageois faisant la fête et même dansant autour d'un feu comme pouvait lui rappeler les livres ou autres reportages de reconstitution des indiens d’Amérique, tout semblait identique  sauf peut être la suite? Un effet, de sorte de prisonniers de guerre sont amenés de force vers la foule comme sûrement l'attraction principale de cette petite fête , en temps normal sa naïveté l'aurait sans doute pousser à croire à une libération pour que ceux-ci puissent également s'amuser malgré leurs captivité, mais maintenant qu'il avait vu l'un des côtes noirs de ce monde , il se doutait bien que cela n'arriverait pas et qu'au contraire , cette attraction n'était ni plus ni moins que la présentation du ''menu" de ce soir.

L’horreur fut encore pire , le garçon s'attendait à ce qu'ils finissent en repas mais, la c'était juste inhumain ce qui se déroulait sous ses propres yeux ! Des indigènes s'étaient placés derrière les prisonniers tout en commençant à les égorgés sans la moindre once d’hésitation. Homme , femme , enfant sans la moindre distinction finissant tout à égorger comme des bêtes dans un immense abattoir , tandis que les yeux du garçon étaient figés sur cette scène ,il ressenti comme un douleur dans sa poitrine en voyant leurs visages expressifs se vider peu à peu à mesure que la vie quitte leurs corps pour ne devenir que des carcasse sanguinolente froide. Jamais ces enfants n'auraient la chance de grandir , de connaître une vie "normale", non à la place ils venaient d'être privé de leur futur par d'autre indigènes riant , dansant et se délectant de ce morbide spectacle comme-ci tout cela n'était qu'un jeu et que la vie n'avait que de la valeur que quand nous étions du côté des ''vainqueurs".

La panique du garçon gagna en puissance lorsqu'il senti l'odeur métallique se rependre dans toute la caverne , lui qui avait réussit à ne presque pas vomir , c'était maintenant chose impossible, l'odeur lui rappelait son propre sang plutôt ainsi que l'odeur de cochon brûlé étant encore comme imprimer dans ses narines le mélange lui faisait tourner la tête tandis que se on pouls s'accélèrent devant cette scène de massacre inhumaine. Ce qui devait arriver, arriva..le garçon recrache à nouveau le peu qu'il lui restait dans son frêle estomac, le point positif était que sous-nutrition ne lui laissait que peu de chose à régurgité, le mauvais point était qu'à la place l'acidité des remontés lui brûler la trachée ,la gorge ainsi que la bouche lui donnant encore plus envie de vomir. Un cercle vicieux qui n'aidait pas à camouflé encore longtemps sa position de part les bruits d'étouffement qu'il émettait tenter à chaque régurgitation de se calmer pour éviter la suivante.Soudain une chose chaude coula le long de sa joue, d'un mouvement il essuya la chose et esquissa même d'un recul avant de sentir la même chose contre sa jambe en reculant...sur le sol jonchait du sol..beaucoup de sang, avec tout ce qu'il venait d'égorger le liquide en abondance avait avancer jusqu'au jeune homme qui devenait de plus en plus pâle, tout ce sang lui rappelait que tout était de sa faute..s'il n'avait pas fuis ,peut être auraient ils tout été épargné ? Non..pas d'alerte, son absence n'avait pas été remarqué dans toutes cette agitation, alors quel était ce sentiment douloureux de culpabilité? Ah..oui le fait d'avoir un pouvoir assez puissant maintenant et de n'être rester que spectateur face à tout ça, n'ayant même pas essayer de sauver ne serais-ce qu'un enfant? Non, il ne fallait pas être orgueilleux à ce point ! Quand bien même sa puissance était impressionnante, leur nombre eux n'était aucunement réaliste à affronter ! Il aurait finit empaler ou embrocher  à peine quelques uns tuer..devenir une sorte de héros à quel prix? Pour rien?Non..il était bien trop faible, bien trop désarmé et  il ne savait pas réellement se battre.

Les acclamations des villageois satisfait de leurs ''chasses" se mettent à presque applaudir ce sacrifice peut être à leur dieu païen? Mais à peine eut il le temps de poser à nouveau son regard qu'il croisa celui d'un indigène ! Mince , trop tard il était  repérer, cette fois c'est sur il devrait se battre mais, seulement le pouvait il? Combien de temps tiendrait il sur ses jambes avant de lui même défaillir devenant un gibier attendant de se faire terminé par des fou cannibales? Heureusement ou malheureusement un tremblement de terre puissant et surprenant empêche le garde de sonner l'alerte, cette sensation , cette intensité , on dirait presque la même que celle ayant ouvert cette brèche vers cette hécatombe , la curiosité étant sans doute le plus gros défaut de l'orphelin en cette journée, à tel point que lorsque celui-ci posa son regard sur l'origine de cette nouvelle catastrophe ,il aperçu un immense lézard de feu ! L'odeur de brûler et  de souffre empestait maintenant la caverne masquant de par sa simple présence toute l'odeur de sang précédente. Il s'agissait bien d'un dragon, une chose fantastique qui n'ait pas censé exister en ce monde ! Tout cela ne pouvait être un cauchemar, la douleur l'aurait réveiller depuis longtemps maintenant, non c'était l'effroyable et triste réalité..après un monstre mangeur d'homme, après de la torture par des indigènes , il y avait maintenant un énorme dragon en colère à quelques mètres de lui.Après avoir être pris de tremblement et avoir commencer à fuir comme l'ensemble de la foule , il s'arrêta en serrant son poing pour se tourner une dernière fois vers la bête et c'est la qu'il le vit ! Un homme aussi maigre que lui se tenait face à la bête sans peur ! Cet homme était très courageux d'ainsi risquer sa vie pour tenter d'affronter une créature mythologique ! Soudainement l'apparence de l'homme changea ,le garçon passant de l'émerveillement à la peur en comprenant que trop bien cette forme connu dans de nombreux folklore..la mort..La mort était la tranquillement armé de son immense faux face à un dragon déchaînés , cette fois c'est sûr la situation ne pouvait être plus bizarre, horrible et effrayante !Toru ne pouvait rien faire hormis fuir , après tout que pouvait il bien faire contre ça? Egalement il ne serait qu'une gêne pour cet homme s'étant transformer en la grande faucheuse ! Qui d'ailleurs venait de troquer son arme de fable contre une sorte d'épée. Affronter une armée d’indigène était une chose, foncer dans la gueule d'un reptile dix fois plus grand était une autre , il n'était qu'un étudiant pas un héros, ni même un combattant, cette guerre n'était pas la sienne..


«Je..dois le faire...je ne peux pas rester ainsi toute ma vie comme une demoiselle en détresse!»

Lorsqu'il se motiva à prêter main forte à ce cavalier de l'apocalypse il fut d'une part sidérer de le voir ainsi affronter directement la bête de face , sans peur et sans reproche! Comment quelqu'un pouvait il ainsi presque s'amuser dans un combat à mort? Sans doute n'avait il réellement pas besoin de son aide? Non , le risque qu'il échoue et que la bête se déchaîne ensuite sur l'île était bien trop dangereux pour prendre ce risque même infime soit il !

Alors comme pour s'armer de courage, il inspira longuement avant de concentrer sa magie dans son corps, utilisant la propriété de l’électromagnétisme pour attirer à lui un vieil ami, le tisonnier ayant servie à lui faire ces affreuses boursouflures quelques minutes auparavant. Le jeune homme aurait peut être pu tenter de l'attaquer directement avec sa foudre mais, l’expérience acquise en jouant à des rpg lui rappelaient le contraire, la bête était recouverte d'écaille ce qui lui ferait sans doute autant d'effet qu'une caresse amicale. Dans ce cas, il fallait une brèche, une blessure la moindre faille qui permettrait à sa foudre d'entrer directement dans le corps de la bête sans être simple rejeter par des écailles, d'où l'idée du tisonnier ! S'il réussissait par chance à l'envoyer dans le corps de la bête et à percer sa solide défense alors, il aurait la un moyen de l'utiliser comme paratonnerre pour envoyer toute sa magie afin de brûler ce dragon de flamme de l'intérieur.

Une fois que le tisonnier se décida à s'extraire de tout le bordel qu'avait causé la bête pour venir vers le garçon, celui-ci concentra entre ces doigts plus de magie afin de créer comme une sorte d'arc de foudre afin de pouvoir lancer avec plus de puissance et d'impact la flèche tisonnier dans la bête , vu que sa propre force ne lui permettait aucunement de juste l'envoyer comme une simple lance sur la créature. Une fois son pouvoir concentré à son maximum , Toru encocha le tisonnier visa à peu près dans l'immense cou de la bête avant d'y décocher rapidement le tisonnier en donnant un impact à l’arrière  de celui-ci pour lui donner plus de vitesse ! La puissance à elle seule ne suffisait amplement pour atteindre une créature de cette taille, il valait mieux miser sur une vitesse permettant à la créature de ne simplement pas l’éjecter comme un simple cure-dent, il ne fallait qu'un petit trou rien de plus , nullement besoin d'un impact ou d'une blessure énorme, au moins..la bête ne l'avait pas encore remarqué, c'était un point positif non?



Dream is just the beginning



Je fais mon Tsundere  en #3CB371, Je chuchote dans tes cauchemars en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-18] Vivre ou mourir ? A vous de choisir [PV Shu and Toru]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [B] Vivre pour mourir
» Vivre et mourir, en ce jour [PV Atlas]
» Combat GS: Vivre ou mourir (Kenshiro VS Olrik)
» Rond, adouci, carré ; à vous de choisir !
» Les differents camps et rangs, à vous de choisir, inscriptions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hizumu : Sloping World :: Temple maudit « Horra »-
Sauter vers:  
Top-Sites