Partagez | 
 

 It's woven in my soul ... (PV. Castiel)

Aller en bas 
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/09/2018
Occupation : Photographe professionnelle
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 33

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   Jeu 6 Sep 2018 - 19:04

Les doigts recroquevillés autour d’une tasse fumante, Sasha s’assoit sur la chaise à côté de la fenêtre, la tête perdue dans les nuages. L’extérieur attire immédiatement son regard pensif : la rue à l’air calme, un peu comme si elle se réveillait doucement, elle aussi. Sasha jette un regard furtif à l’horloge, puis souffle dans son mug. 07:33. Parfait. Elle a le temps de s’habiller avant de partir. Et elle a le temps de boire ce … ce truc entre ses mains ; du café. En vingt-deux ans, elle n’a jamais goûté à cette boisson chaude si connue et si prisée et, à vrai dire, la tête que faisait Óskar à chaque fois qu’il (ré)essayait d’en boire ne lui a jamais vraiment donné envie. Toujours peu convaincue à ce jour, elle porte tout de même la tasse à ses lèvres et boit deux gorgées ; mais elle grimace aussitôt et la repose, assez bruyamment, sur la table.

« Ew … »

Óskar, alors qu’elle n’était qu’une enfant, lui avait dit que ce n’était « pas bon » et que c’était « pour ça que c’était une boisson que pour les adultes ». Et, effectivement, le café est un peu trop amer, à son goût. Bon, ce n’est pas si étonnant au final, étant donné que son frère et elle ont toujours eu un petit faible pour tout ce qui est sucré.

Mais bon. C’est probablement la seule chose qu’elle va avoir dans le ventre durant toute la matinée, alors elle se doit d’en avaler quelques gorgées encore. À chaque fois, elle grimace et fronce le nez. Après la sixième goulée, elle finit par se lever et, à contrecœur, vide la tasse dans l’évier. Décidément, le café, ce n’est pas pour elle. Notant dans sa tête qu’il lui faudra retourner faire quelques courses dans quelques jours, Sasha s’empare d’un haut rose pâle à manches longues et saute dans un jeans.

Alors qu’elle enfile ses chaussures, les mots d’un homme croisé hier lors de ses premières vraies – et très rapides – courses sur l’île lui reviennent en tête : d’après lui, il risque d’y avoir des orages aujourd’hui. Ah et, il s’est également plaint de la température. Bon, ça ne devrait pas être pire qu’en Islande, normalement … Saisissant son fidèle appareil photo, lové dans sa housse protectrice, Sasha regarde brièvement le ciel de sa fenêtre. Il n’a pas l’air très en forme.

Peu importe. Elle sort quand même aujourd’hui.




Après plusieurs kilomètres et les joues légèrement rougies par la marche, Sasha arrive enfin à sa destination : la plage. Elle n’a pas eu le temps d’observer tout ce qui l’entourait lorsqu’elle s’est réveillée sur l’île, trop déboussolée pour cela ; mais maintenant qu’elle peut, ses yeux s’ouvrent tout grands. Elle qui a toujours été habituée aux plages aux grains de sable aussi noirs que la nuit en Islande, là, elle se retrouve face à une plage de sable blanc.
Époustouflée, et le souffle coupé, elle n’ose même pas y poser un pied. Par pur réflexe, ses mains attrapent chaque côté de la housse toujours pendue autour de son cou, prête à sortir son appareil photo. Eh oui, même si le temps a décidé de faire la tête ! Il va juste lui falloir un peu de patience pour trouver une position et un bon coin, la lumière douce du temps gris pouvant également faire de bonnes photos.

Regardant autour d’elle, Sasha finit par marcher dans le sable, poussant un soupir d’aise : même avec ses chaussures, elle sent que le sable ici n’a pas du tout la même texture que celui en Islande, beaucoup moins fin et plus rigide. Là, il épouse beaucoup plus la forme de ses pieds et s’écarte, glisse plus facilement. Comme c’est agréable … Un sourire dessinant ses lèvres roses, la jeune femme s’avance un peu plus, remarquant quelques falaises – ah ! Intéressant ! Mais … pas pour maintenant. Certes, elle peut s’en rapprocher, mais elle aimerait beaucoup pouvoir prendre plusieurs photos ici d’abord. Les petites vagues qui éclaboussent au moment parfait au bord de l’eau, celles qui viennent embrasser les rochers et les falaises, les mouvements du sable causés par le vent, les rouleaux qui se forment avant de s’échouer et d’envoyer de l’écume tout autour ; peut-être même quand l’eau se retire … Et, qui sait, si elle tombe sur de jolis coquillages pouvant apporter une touche à quelques photos !

Passant une mèche rousse derrière son oreille, Sasha sort enfin son appareil photo avec toute l’attention du monde, et enlève son cache.

Ça y est, son cœur gonfle de joie. Sa nouvelle aventure commence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   Sam 8 Sep 2018 - 9:18

Aujourd'hui n'était pas une journée comme les autres pour toi. Aujourd'hui allait marquer tes premiers pas dans la photographie de paysage ! Jusqu'à ce jour tu n'avais photographié que des personnes, des animaux ou encore des plantes et il manquait encore quelques sujets "types" pour ton premier book photo. La petite formation que tu suivais par correspondance exigeait que tu fasses des photos de paysage ce que tu allais donc faire ce jour. Pour ton expédition tu avais opté pour des vêtements "normaux" comme un pantalon en toile marron, un tee-shirt et un sweat à capuche. 

Quelques mangues dans le terrarium pour Velvet et Sharko, ton appareil photo dans sa sacoche et te voilà dans le premier bus à destination de la plage principale de l'île située en périphérie. Le trajet bien que long fut très agréable puisque tu en profitais pour feuilleter un magazine sur les techniques photos pour prendre les meilleurs clichés possibles. La première étape, très bien détaillée consistait à connaître son matériel photo et tu pouvais dire sans aucune peur que tu le connaissais très bien. C'était ta grande sœur tout de même qui t'avait offert cet appareil photo dernier cri et tu avais passé des heures et des heures à étudier la notice et le monstre sous toutes les coutures. La deuxième étape était déjà bien plus compliquée puisqu'elle consistait par un bon cadrage et une bonne analyse des éléments environnants. Tu te grattais la tête pensant à voix haute : "Du sable c'est du sable et un ciel c'est un ciel pourtant..."

Et voilà que le bus arrivait déjà à destination tandis que tu n'étais qu'à la deuxième étape sur six. Glissant le livre dans ton sac à dos, tu quittais ta place pour descendre du transport en commun et te retrouver sur l'esplanade. L'air frais venait tout de suite te caresser le visage et tu respirai à pleins poumons. Au moins cette escapade pourrait te permettre  de recharger des batteries. En parlant de ça, tu attrapais ton téléphone portable pour envoyer un message à Kaede, ton amie aux cheveux roses : "Je suis à la plage aujourd'hui, beaucoup de vent mais ça fait un bien fou. Je te montrerai les photos la prochaine fois. Cast." Envoyant le message tu souriais bêtement content de pouvoir interagir avec tes congénères. En plus Kaede allait pouvoir t'aider à finir ton book grâce à ses tenues de cosplayeuses. 

Une fois prêt, tu descendais une à une les marches de pierre pour te retrouver sur le sable fin de l'île. Combien de fois étais-tu venu ici par le passé ? De nombreuses fois et certains souvenirs étaient encore douloureux. Tu avais voulu "partir" dans cet endroit que tu trouvais magnifique à cause de cette fille t'insultant de pervers tout çà parce que tu avais voulu sauver des bébés tortues. Quoi qu'il en soit toute cette mauvaise passe était bien loin derrière toi et depuis quelques mois un nouveau Castiel était en train de naître. Tu reprenais peu à peu ta vie en main et tout allait bien pour le meilleur des mondes. Au loin tu pouvais voir les vagues avancer et se retirer selon leur bon vouloir et tu jugeais le moment propice pour sortir ton appareil. Sortant le monstre de sa housse, tu passais ta tête dans la sangle qui te permettait d'avoir les mains libres si tu ne prenais pas te photo et tu continuais d'avancer jusqu'à ce qu'une personne attire ton attention. 

Une femme rousse était là, devant toi en train de prendre des photos. Sans doute une professionnelle pensais-tu car elle ne semblait pas avoir de doute dans sa gestuelle. Gardant le silence tu te permettais de l'observer quelques instants jugeant que toute expérience était bonne à prendre surtout pour toi ! Tu trouvais cette inconnue très jolie mais il y avait autre chose. Elle semblait aimer ce qu'elle faisait il n'y avait pas de doute possible. Te raclant la gorge tu décidais enfin d'engager la conversation. Si tu restais poli aucune raison qu'elle ne t'envoie balader, il fallait savoir prendre des risques pour se faire des connaissances et éventuellement des amis non ? 

"Vous êtes photographes ?" Demandais-tu le plus innocemment du monde avant de lui montrer ton appareil photo. Comme ça elle verrait que tu ne lui voulais aucun mal."Je débute et je cherche à apprendre alors si vous avez quelques conseils pour m'aider...." Tu te taisais ne voulant pas faire le gros lourd dès le début de votre conversation, c'était à la rouquine de voir si elle voulait bien te parler après tout non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/09/2018
Occupation : Photographe professionnelle
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 33

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Re: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   Dim 9 Sep 2018 - 12:58

Clic, clic, clic.

Sasha écarte légèrement l’appareil et regarde le dernier cliché enregistré, affiché sur l’écran : une petite vague est en train de rouler sur le sable, répandant de l’écume tout autour. Le blanc de cette mousse naturelle donne une touche de couleur à la photo, un petit contraste avec le paysage quelque peu terni par ce temps gris.

Plaçant l’objectif devant son œil, elle recommence à prendre des photos, tandis que plusieurs vagues se croisent et se chevauchent, créant d’intéressantes formes au bord de l’eau. Clic, clic, clic, clic. Après quelques secondes, Sasha ne peut s’empêcher de s’accroupir le temps de quelques photos encore, afin de donner à la mer et au ciel une certaine immensité, une dimension plus vaste.

Un coup de vent l’oblige à s’arrêter. Elle se redresse, repositionne quelques mèches rebelles déjà emmêlées derrière une oreille, et continue son travail. Elle est prête à se déplacer, prête à prendre la mer sous un autre angle en incluant cette belle plage dans ses clichés, quand des bruits de pas la sortent de sa bulle artistique. Au départ, elle n’y prête pas plus attention que ça ; cela lui rappelle seulement qu’elle n’est pas la seule à se balader par ici, à vouloir profiter de la plage en-dehors des beaux jours, … qu’elle n’est pas la seule à vivre. Désormais, elle se doit juste de faire un peu plus attention à ce qu’il se passe autour d’elle : elle ne voudrait pas prendre accidentellement quelqu’un en photo, et s’attirer les foudres de cette personne … Car, oui, il existe des personnes qui sont absolument contre le fait d’apparaître sur les clichés d’une étrangère – ce qui, en soi, est assez logique.

Clic, clic. Les pas s’arrêtent, près d’elle. Clic, clic.

Il lui suffit d’entendre une voix innocente et ces fameux mots pour s’arrêter complètement. Sasha se retourne, curieuse, un sourire aimable étirant ses lèvres. Elle lève légèrement les yeux, et est surprise de voir un jeune homme devant elle, aux traits fins, minces, et jeunes. Eh oui, malgré le fait qu’il soit plus grand qu’elle en taille, Sasha a bel et bien l’impression qu’il est plus jeune. De quelques années à peine, probablement.

Elle acquiesce ; puis son sourire s’agrandit lorsqu’il lui montre rapidement son propre appareil photo.

« Avec grand plaisir ! dit-elle, un sentiment de joie l’envahissant et allumant une étincelle dans son regard. J’ai tout plein de conseils à offrir, mais par où est-ce que vous voulez commencer, exactement ? Je suppose que vous maîtrisez au moins les bases, avec une telle bête ? rit Sasha, tout en jetant un regard à son appareil photo. »

Ce dernier a l’air récent, et performant ! En tout cas, à la place de ce jeune homme, elle aurait passé des heures à apprendre à manier cet appareil et à prendre ses premières photos, rien que pour voir le rendu et ne pas être déçue par la qualité …

Mais, s’il vient lui demander de l’aide et des conseils, c’est qu’il prend son apprentissage à cœur, n’est-ce pas ?


Sasha's theme •



#cc0000
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   Dim 9 Sep 2018 - 16:07

Tes innocentes pupilles grises regardaient avec attention la photographe exercer son art. Quelque chose te disait qu'elle n'était pas une novice comme toi et à son sourire qu'elle y prenait beaucoup de plaisir. Oui, son sourire te mettait tout de suite en confiance alors que pourtant elle n'avait pas encore pris la parole. Toutefois tu étais capable de voir la surprise dans son regard, effectivement vous n'étiez pas nombreux dans les environs. Tu étais prêt à lever les mains en gage de paix, d'ajouter quelques précisions comme ton nom et ce que tu faisais là mais elle te devança, répondant à tes questions... et à ton sourire !

L'inconnue n'était pas très loin de la vérité concernant ton super appareil photo offert gracieusement par ta grande sœur. Il était effectivement au top du top avec une multitude de fonctionnalités et bien que certaines n'aient pas encore été essayées tu les connaissais toutes. Et oui une fois ce cadeau en ta possession tu avais lu la notice à plusieurs reprises, surfé sur la toile pour lire les avis le concernant et les conseils de divers personnes comme Professional Photomaker ou Boubou85. Tu pensais être prêt sauf qu'en voyant cette jeune femme prendre des clichés tu prenais conscience de ton inexpérience.

Pour preuve, la demoiselle prenait une multitude de clichés sans se poser de question tandis que toi tu y allais cliché par cliché. Un monde vous séparait ! "Euh oui je le maîtrise bien enfin je crois. J'ai lu la notice cinq fois déjà !" Tu souriais avant de reprendre "Mais je n'ai pas encore eu l'occasion de tout tester. Et vous vous avez déjà tout tester sur votre appareil ?" Le tien était capable de faire GPS avec une fonction de géolocalisation, il était doté d'une fonction WIFI permettant une meilleure connexion et même faire des vidéos 4K en plus des fonctionnalités beaucoup plus basiques qu'un tel appareil pouvait abriter. 

Au lieu de t'extasier sur le "monstre" ne devais-tu pas lui demander des conseils ? Tu hoches la tête, un peu comme à toi même avant d'ouvrir la bouche. Rien ne sortait... quelle question pourrais-tu lui poser maintenant qu'elle avait dit oui ? Tu cherchais rapidement avant que finalement tu ne trouves une question à lui poser : "Les photos ! Comment savez-vous si c'est la bonne ? Et-et faut-il les retoucher ? Ah et et il y a un meilleur moment de la journée pour les effets de couleur ? Comment on le sait ? Il y a un truc que l'on doit ressentir ? Un talent inné ou quelque chose dans le genre ?"

Oui effectivement tu pensais ne poser qu'une seule question et au lieu de cela voilà que tu assaillais l'inconnue. Pourtant tu avais déjà eu des réponses à certaines de ces questions sur internet. Sauf que là, devant toi, cette jolie rousse avait tout l'air d'être une professionnelle aguerrie. Gêné, tu reculais de quelques pas pour te prendre les pieds dans une petite bute sableuse pour tomber sur les fesses. 

Rouge comme une pivoine, tu souriais bêtement espérant secrètement qu'elle ne te prenne pas pour fou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/09/2018
Occupation : Photographe professionnelle
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 33

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Re: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   Dim 9 Sep 2018 - 18:42

Cinq fois ? Les yeux rouges de Sasha s’écarquillent de surprise – non, elle ne s’attendait pas à cette réponse ! Mais, d’un côté, cela lui réchauffe le cœur. Après avoir fini ses études et quitté sa promotion, il est vrai qu’elle n’a pas forcément croisé la route d’une personne aussi passionnée. Freyja, par exemple, prenait des photos avec son téléphone de temps en temps ; elle était également toujours partante lorsque Sasha lui proposait une séance photo, mais ça s’arrêtait là. Óskar – même s’il l’a toujours soutenue dans tous ses choix – n’était pas féru de photographie. Son grand frère était un artiste, mais il était plus musicien et dessinateur que photographe.

Sasha sourit à ce jeune homme, rayonnante, presque fière.

« , je connais cet appareil photo par cœur. Ça fait un bon moment que je l’ai – mon grand frère me l’a offert il y a, quoi, sept ans ? À peu près ? rit-elle, un peu gênée. À l’époque, c’était probablement un des meilleurs … Mais les gammes sont renouvelées très vite, donc on peut dire qu’il n’est plus tout jeune. »

Instinctivement, elle laisse un de ses doigts parcourir les contours de l’appareil, comme si elle l’apaisait après une insulte mal reçue.

« Il a une grande valeur sentimentale, j’ai un peu de mal à m’en séparer. »

Un nouveau petit rire s’échappe de ses lèvres. C’est l’appareil photo offert par son grand frère, après tout … Et puis, ce n’est pas comme si elle était riche et pouvait se procurer le meilleur appareil photo du moment. Un jour, peut-être. Sasha chasse cette pensée très rapidement, préférant plonger son regard dans les yeux gris de l’apprenti photographe, l’encourageant avec un sourire. Il finit par lui poser une question. Puis deux. Puis trois … Il en déverse tellement que le nez de la jeune femme se plisse avec amusement, son sourire loin de disparaître.

Toutes ces questions ne la dérangent en aucun cas ; au contraire, elles sont plutôt intéressantes. Et elle comprend – c’est le genre de question qu’elle s’est déjà posée, même avant d’acquérir son objet fétiche. En revanche, elle n’a pas le temps de lui offrir une réponse qu’elle se prend à regarder ce grand jeune homme de haut – alors qu’il la surplombait une minute auparavant.

« Oh mes dieux, est-ce que ça va ?! s’exclame-t-elle tout en s’accroupissant, inquiète. »

Mais il est en train de sourire – un peu comme un enfant –, ce qui la rassure aussitôt. Alors, au lieu de se relever, elle s’assoit à ses côtés, agréablement surprise par la texture du sable. Assez confortable – beaucoup plus que ce à quoi elle pouvait s’attendre, en tout cas. Et beaucoup plus confortable que les plages islandaises.

Une fois bien positionnée, elle range son appareil photo dans sa housse protectrice, afin que le sable ne l’endommage pas en attendant.

« Je ne pense pas qu’il existe une méthode qui aide à déterminer si telle ou telle photo est la bonne, ou meilleure qu’une autre. Je suis convaincue que tout vient de ton ressenti … Après tout, on voit tous les choses différemment, et les choses– elles n’ont pas forcément le même impact émotionnel chez tout le monde. Par exemple, tu peux partager trois de tes photos, et penser que la première est la mieux réussie et, donc, ta préférée ; mais peut-être que quelqu’un d’autre préfèrera la deuxième, et qu’une autre personne sera d’accord avec toi et sera fan de la toute première … En fait, quand on y réfléchit, c’est très personnel, la photographie. Tu prends en photo ce qui t’inspire, ce qui te fait plaisir, ce– ce que tu trouves beau, toi, personnellement. C’est comme ça qu’il existe des photographes plus axés sur les paysages, alors que d’autres feront uniquement des portraits tout au long de leur vie. »

Sasha secoue légèrement la tête en se mordant la lèvre inférieure. Il semble qu’elle s’exprime beaucoup à l’aide de ses mains, aussi.

« Désolée, tu ne t’attendais peut-être pas à ce genre de conseil … Mais, c’est vrai que, personnellement, je fais beaucoup confiance à mon ressenti et à ce que dégage la photo à mes yeux. Peut-être que sur une série de photos, je vais préférer celle prise en plein coup de vent parce que – je ne sais pas – l’herbe s’est couchée et ça ajoute un certain mouvement au cliché ! Peut-être que ça le rend plus vivant à mes yeux, et c’est ce que j’ai aimé. Elle lui offre un sourire un peu timide, avant de jeter un œil à la mer et ses vagues apaisantes. Bon, après, je suis le genre de photographe à prendre beaucoup de photos d’un seul coup … Juste pour être certaine d’avoir le meilleur cliché quelque part. »

Et, tel un tutoriel impossible à arrêter tant qu’il n’a pas affiché le point final, elle continue :

« Et, , pour répondre à tes autres questions – en espérant que je n’en oublie pas la moitié –, il y a quelques moments dans la journée qui sont idéaux pour prendre des photos. Dans le jargon de la photographie, on appelle ça les « golden hours ». C’est probablement une des premières notions qu’on m’a enseignée à l’école … En gros, c’est quand le soleil se lève, et quand il se couche. On dit que c’est les seuls moments de la journée où la luminosité est la plus douce. Bien sûr, une luminosité plus forte ne t’empêchera pas de faire de jolies photos ! Tu peux photographier ce que tu veux quand tu veux ! Mais voilà, il faut penser que les heures les plus chaudes sont plus recommandées pour des séances rapides, on va dire ; à rester trop longtemps exposé au soleil, ça peut être dangereux, rien que pour toi. Et– et la lumière est très forte à ce moment-là, ce qui a un effet un peu indésirable sur les ombres : elles sont beaucoup plus dures et prononcées, tu vois ce que je veux dire ? dit-elle, tiltant légèrement la tête sur le côté, un discret sourire aux lèvres. Puis elle enchaîne, utilisant encore et toujours ses mains, Quand les ombres sont dites dures, elles font … Elles font ombres, tout simplement ! Il n’y a aucune nuance ; nuance que tu pourrais avoir avec une luminosité plus douce. Cette luminosité douce fait que les ombres sont, elles aussi, plus douces, plus en finesse, … moins contrastées. Ça peut créer du relief, et elles se mêlent beaucoup plus facilement au décor, ce qui donne cette fameuse nuance. »

Sasha pause un instant, avant de réaliser qu’une fois partie, elle est impossible à arrêter. Rien que d’y penser, ses joues rosissent.

« Enfin, voilà, c’est surtout une histoire de lumière … Pendant les golden hours, c’est plus facile d’éviter le contre-jour. Ah, oui ! Aussi, on m’avait appris qu’à ces moments-là, tu as des teintes beaucoup plus rouges et orangées que d’habitude – et ça donne quelque chose aux clichés. Mais il faut se méfier, les golden hours, c’est un délai assez court, vu que le soleil se lève et se couche. La luminosité change très vite. Mais bon, voilà, c’est ce qui est recommandé … On peut quand même faire de très jolies photos après le déjeuner en tournant le dos au soleil pour éviter le contre-jour. Ici … Ici on aurait très bien pu avoir une mer d’un bleu canon en pleine après-midi, même si tu orientes ton objectif de telle ou telle façon pour ne pas avoir le soleil devant, en plein milieu. »

Sasha lui sourit d’un air désolé, avant de rire légèrement.

« Je pourrais également te faire un speech à propos des lumières artificielles, mais je crois que je t’ai donné beaucoup d’informations d’un coup. Et, pardon, je viens de réaliser que je t’ai tutoyé tout du long … Ça ne te dérange pas ? »

Elle s’est peut-être un peu trop … emballée, sur ce coup. Mais elle est passionnée, et prête à partager tout ce qu’elle peut – ne serait-ce que pour lui en venir en aide ou lui communiquer cette passion. Quoi de plus beau, vraiment ?


Sasha's theme •



#cc0000
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   Mer 3 Oct 2018 - 18:46

Tout comme toi la jeune femme avait reçu son appareil photo en guise de cadeau et tout comme toi c’était un membre de sa famille proche qui lui avait offert ! Son frère pour elle, sa sœur pour toi ! Quelle coïncidence ! Et encore comme toi elle semblait tenir à son appareil qui possédait une valeur sentimentale. Cela te semblait surréel qu’en quelques paroles tu arrivais à te découvrir autant de point commun. Tu appréciais son sourire et ce lien qu’elle semblait avoir avec son équipement. C’était quelque chose de rare d’après ce que tu avais déjà pu constater. Les passionnés étaient rares et les photographes de maintenant n’étaient à la recherche du meilleur cliché simplement pour gagner de l’argent. La beauté du métier, la passion ne voulaient plus dire grand-chose de nos jours. 

Tu trébuches en arrière et te retrouve sur les fesses souriant malgré tout. Une chute dans le sable n’avait jamais fait de mal à personne non ? Tout d’abord inquiète l’inconnue te demande si ça va et tu acquiesces d’un signe de tête et elle comprend vite puisqu’elle vint s’asseoir à tes cotés. Tu la regardes ranger son appareil conscient qu’il s’agissait là de la base de tout photographe. Préserver son matériel et en prendre soin voici sans doute la règle numéro une de tous les photographes du globe. Tu l’écoutes ensuite silencieusement et attentivement, elle essayait bien gentiment de répondre à tes questions. Son raisonnement était loin d’être idiot et tu devais bien avouer que tu étais d’accord avec elle. D’une personne à une autre l’impression sur une certaine photo pouvait changer.

« Hum je vois ce n’est pas bête. » Répondais-tu en te grattant la tête. Tu te demandais même pourquoi tu n’y avais pas pensé plus tôt. Surtout que Tihana devait connaître cette réponse si on prenait en compte que ses tableaux ne devaient pas plaire à tout le monde. « C’est comme pour l’art en général ? Une sculpture peut plaire à une personne mais une autre peut ne pas l’apprécier…. » Tu hochais la tête comme si tu te parlais à toi-même avant d’écouter la suite des paroles de la jeune femme avant d’embrayer lorsqu’elle s’excuse : « Non non vous ne devez pas vous excuser au contraire, on dirait bien que vous n’êtes pas une photographe comme les autres et que vous maîtrisez votre sujet, continuez s’il vous plait. »

Tu écoutais ensuite tous ces détails concernant les fameux Golden Hours avec la plus grande attention. Bien que la jeune femme semblait bien bavarde tu appréciais beaucoup ces quelques enseignements qu’elle tachait de te transmettre. La luminosité avait un rôle très important et par conséquent les ombres également. « Ah oui c’est pour ça que beaucoup de photographes travaillent avec les ombres que donnent des stores par exemple ? Et puis les filtres que l’on peut trouver avec les logiciels de retouche photo ? » 

Tu répondais ensuite à son sourire avant d’être étonné devant son air désolé. Heureusement elle ria un peu ce qui te rassura avant de s’excuser concernant ton tutoiement. Tu secouas rapidement la tête : « Non pas du tout, c’est normal vous êtes plus grande que moi quand même. » Tu souriais encore avant de regarder le large. Tout était si beau à cette heure de la journée. 

« Vous êtes une professionnelle ? Ah pardon je ne me suis pas présenté, je m’appelle Castiel et j’espère devenir rapidement professionnel c’est pourquoi je vous ai bombardé de questions… » Tu arbores une petite moue contrariée avant d’ajouter : « Excusez-moi…. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/09/2018
Occupation : Photographe professionnelle
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 33

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Re: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   Lun 8 Oct 2018 - 10:32

Quel calme et gentil garçon, Sasha pense en croisant une de ses jambes par-dessus l’autre, un petit sourire aux lèvres. Il est attentif et ne se lasse pas pendant son interminable explication, ce qui la rend heureuse, quelque part. Ouf, d’un côté ! Ça veut dire qu’elle ne serait pas une enseignante ennuyante et soporifique, comme l’était monsieur Bryndísarson, un de ses professeurs à l’école de photographie …

Sasha hoche la tête lorsque le jeune homme renchérit avec les stores et les ombres que ces derniers produisent – avant de grimacer à la simple mention des logiciels de retouche. Il s’y connaît déjà un peu, et Sasha trouve ça génial.

« Mhmh, les ombres des stores sont sympas à travailler ! Elles donnent un peu l’effet inverse, et ça attire beaucoup, sourit-elle. Mais c’est vrai que les ombres à l’extérieur sont les plus … épineuses, dirons-nous. Dehors, elles peuvent vite faire tache et gâcher un cliché, si elles sont trop dures et prononcées. »

Mais bien vite, elle fronce le nez avant de rire légèrement :

« Par contre … Je sais pas si c’est mon côté « old school » qui ressort, mais je suis … Je suis un peu une anti-filtres. Bon, sauf l’incontournable noir et blanc, bien sûr … Mais j’pars du principe que si tu as pris une jolie photo, tu n’as pas besoin de la traficoter pour la rendre meilleure. Une photo peut être très belle à partir du moment où tu trouves le bon angle de prise de vue, quand tu arrives à– à créer une harmonie entre des choses ou des couleurs qui n’ont rien à voir ensemble, ou même quand tu as capturé un mouvement précis … Et elle est encore plus belle si tu déclenches une certaine émotion chez le spectateur. Tu vois ce que je veux dire ? La rouquine lui offre un sourire un peu plus large, espérant être convaincante. Au contraire, je trouve que les filtres peuvent même gâcher une photo. Par exemple, en rendant la peau lisse à une personne et en lui effaçant les fameuses rides du sourire … Ou en faisant une espèce de halo blanc ou je-ne-sais-trop-quoi autour du centre de la photo … Ça pourrait gâcher le paysage tout autour, c’est dommage. Mais bon. »

Et le jeune homme reste tout sourire – ça. Ça, par exemple ; cette bouille souriante, ces yeux gris attentifs, curieux et observateurs … Quel dommage de gâcher un tel cliché avec un ou deux filtres. Les portraits au naturel sont sans doute dans le top 3 des types de photo préférés de Sasha.
… Tout comme la gentille et sympathique tournure de phrase qu’il vient d’utiliser, insinuant qu’elle est à peine un poil plus vieille que lui. Cela la fait pouffer de rire et elle secoue la tête, amusée. Bien vite, ce petit rire se transforme en un sourire serein, et elle imite ce doux jeune homme, posant son regard sur le paysage devant eux. Les vagues continuent leur petite danse anodine mais relaxante, malgré ce ciel toujours aussi grisonnant et menaçant.

Le garçon brise le silence avec de nouvelles paroles qui ravissent Sasha. Déjà, il s’appelle Castiel, prénom tout aussi agréable que la personne qui le porte et qui va bien avec ses envies : Castiel, futur photographe professionnel. Elle lui lance un sourire sincère et rayonnant.

« Je m’appelle Sasha, et je suis ravie de te rencontrer, Castiel, dit-elle en enroulant une mèche rousse derrière son oreille par réflexe. Et , je suis photographe professionnelle. »

Qu’est-ce que ça fait du bien de le dire à haute voix, parfois …

« Et s’il te plaît, ne t’excuse pas, ajoute-t-elle alors qu’elle pose une main sur l’épaule de Castiel, aussi délicatement que possible afin qu’il ait le temps de se retirer s’il n’est pas à l’aise avec les contacts physiques. Si tu as des questions, n’hésite surtout pas. Vraiment. Tu n’as pas idée à quel point ça me fait plaisir de te rencontrer et de voir qu’on partage la même passion. J’ai l’impression de me revoir à 14 ans, quand j’ai– … Quand je suis tombée amoureuse de la photo. »

La rouquine lie ensuite ses propres mains ensemble, les serrant un peu, avant de les faire agripper la house de son appareil photo. Comme si c’était son ancre, son support ; ce qui la retient, ce qui la soutient, ce qui la rassure.

« Je trouve ça top que tu veuilles te lancer dans la photographie. Et j’espère que tu le fais parce que tu aimes ça. Sasha se mord la lèvre inférieure avant de fixer ses mains du regard, cachant une mine attristée à l’aide de ses cheveux – ils retombent devant son visage, chatouillent ses joues. J’ai … J’ai tellement l’impression que ça se perd, tu sais. Que les gens ne font plus de la photo par amour pour la photo ; que c’est devenu un truc … bête et méchant, passe-partout. On ne considère même plus la photographie comme un art, alors que c’en est un. Les photographes sont des artistes – nous sommes des artistes, Castiel ! Mais c’est tellement accessible à tout le monde maintenant que ça perd sa valeur … Ça me fait mal au cœur, quelque part. »

La jeune femme grimace de nouveau tout en levant les yeux, son regard se perdant dans l’immensité de la mer face à elle. C’est vrai, quand on y réfléchit ; et c’est même injuste, dans un sens.


Sasha's theme •



#cc0000
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's woven in my soul ... (PV. Castiel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's woven in my soul ... (PV. Castiel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» They say it's what you make I say ☸ it's up to fate, it's woven in my soul.
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» Body & Soul
» Voyage trés cool !!! (PV Soul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La périphérie :: La plage-
Sauter vers:  
Top-Sites