Partagez | 
 

 [-18 Violence] La traque [PV Théa]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Ven 25 Mai 2018 - 19:58

Un terrain vague aux abords de la ville. Il n’y avait aucun bruit depuis de longues minutes et même le moteur de ta précieuse moto était désormais froid. Pour ce rendez-vous si particulier tu avais pris de l’avance et si l’on regardait la multitude de mégots de cigarettes à tes pieds tu devais être là depuis longtemps. Même si tu étais aguerri à ce genre de rendez-vous secret celui-là était particulier. Car même avec le temps tu étais sûr de ne jamais oublier cette jeune femme tu allais rencontrer de nouveau. Cette Théa avait été très impressionnante lors de votre première rencontre allant même jusqu’à te frapper. La raison ? Ce putain de prospect qui frappait et violait régulièrement l’amie de la chasseresse. Comprenant la situation tu n’avais pas donné suite à ton agression mais le stagiaire du groupe en avait subi les conséquences. Après un vote autour de la table, il avait été convenu que ce crétin repose au fond d’un lac dans un joli sac et parfaitement bien lesté de quelques pierres. Son comportement avait mis à mal l’organisation et grâce à une manœuvre habille tu avais finalement réussi à négocier avec Théa.

Tu lui avais promis que cet homme ne ferait plus de mal à son amie et c’était chose faite et cerise sur le gâteau tu avais quelques renseignements pour elle. La chasseresse recherchait un type avec un tatouage sur la main et tu avais réussi à le localiser. Coïncidence cette brute épaisse adepte des viols et autres brutalités était désormais le leader d’un petit gang sans envergure. Néanmoins il était plus réputé et avait des hommes sous sa coupe ce qui compliquait tout.

Tu aurais très bien pu lui donner ces informations au téléphone et t’en laver les mains mais tu préférais l’accompagner. L’ayant déjà vu à l’œuvre tu savais très bien que la petite fleuriste d’Ikazuchi allait foncer comme une folle pour sauter à la gorge de sa cible. Sauf que si jamais elle venait à agir de cette façon, elle se ferait tuer et pire ses proches risqueraient d’en payer les conséquences également.

« Ouais tu vas devoir la jouer fine Abel…. » Marmonnais-tu avant de finalement descendre de ta bécane et d’ôter ta veste. Hors de question que l’on identifie ton gang, il s’agissait là d’une opération personnelle. Ouvrant une des sacoches de ta moto, tu attrapais un silencieux que tu vissais sur le canon de ton arme avant de t’assurer de bien avoir tes couteaux de chasse. Dans l’optique d’une attaque éclair ils seraient la meilleure option. Mais encore faut-il que Théa te laisse l’accompagner bien que tu étais certain de ne pas lui laisser le choix.

Avant de lui donner de quelconques informations tu établirais les règles et elle devra bien d’écouter si jamais elle voulait retrouver cet homme.


Dernière édition par Abel C. Regan le Mer 22 Aoû 2018 - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Sam 26 Mai 2018 - 22:29

Un capuchon rouge s'ancrant dans la nuit noire. La chasseresse était bel et bien de retour. Elle avait pourtant relégué ce rôle aux placards ces derniers jours, puisque son cher petit frère s'était enfin éveillé. Sorti du coma, Thea l'avait rêvé depuis tant d'années. Mais tout ne se passait pas comme elle l'avait songé. Son cadet était là, oui. Vivant, oui. Mais incapable de se souvenir de cette vie qu'ils avaient passée ensemble. C'était frustrant, affligeant, douloureux, pour la belle auburn qui aimait tout contrôler. Mais cela, elle en était incapable. Le soutien de Serena lui était d'une grande aide, cela ne faisait aucun doute.

Pourtant, cette nuit, la rouge s'était éclipsée pour rejoindre une connaissance qu'elle pensait ne jamais revoir. Son coup de fil avait été des plus étranges. Un rendez-vous en périphérie de l'île, dans des endroits bien peu fréquentés, surtout à cette heure tardive. Mais Théa était connue pour n'avoir peur de rien. Non, elle n'avait pas froid aux yeux. Et puis, si cela concernant l'ex violent de sa belle, elle n'hésiterait pas à lui décocher un bon coup du droit si nécessaire.

Malgré sa force de caractère, la chasseresse ne pouvait nier une certaine angoisse quant à ce rendez-vous inattendu. Bien qu'il semblait à peu près "honnête", elle ne connaissait réellement ce fameux Abel. Elle ne lui avait pas accordé sa confiance. Elle savait comment fonctionnait ce genre d'hommes. Il était dangereux, à n'en pas douter, mais heureusement -ou malheureusement - elle pouvait l'être également, même si elle ne jouait pas réellement dans la même cour que lui.

L'heure arrivée, la rouge observait silencieusement l'homme chevauchant le deux roues. La discrétion était sa spécialité. Ses iris de métal ne perdait pas une miette de ses gestes alors qu'il descendait de sa moto pour oter sa veste et fouiller dans les sacoches accrochées à sa bécane. La belle auburn fronça les sourcils avant de le rejoindre à pas de loup. Bien sûr, elle choisit l'option de le surprendre, restant tout de même sur ses gardes au vu de l'arme qu'il portait.

"C'est pour moi ce joli jouet ?"


Le scrutant de ses pupilles glaciales, elle vint lui faire face tout en ôtant sa capuche carmine. La différence de taille était plutôt flagrante, mais la brune était bien loin d'être impressionnée.

"J'espère que c'est important, j'avais d'autres chats à fouetter tu sais."

Baissant les yeux, la rouge constatait les stigmates de son addiction toxique à leurs pieds avant de lui adresser un sourire en coin.

"Anxieux ? En souvenir de la rencontre de mon poing contre ta mâchoire peut-être ?"


De la provocation, encore et toujours. A croire que loin de Serena, la chasseresse restait toujours la même.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Dim 27 Mai 2018 - 19:58

Pas un bruit, rien. Pourtant la petite fleuriste d'Ikazuchi n'avait pas réussi à te surprendre et pour cause tu avais entendu le bruit caractéristique de son deux roues. Un petit scooter bien incapable de rivaliser avec ta moto mais l'engin restait bien pratique tout de même. A peine arrivée et déjà elle se la jouait "badass" mais pour avoir l'occasion de l'affronter tu savais que ce n'était pas qu'une façade, Théa savait se montrer très forte.

"Non désolé j'ai oublié les fleurs ma jolie." Répondais-tu avec la même intonation que ton interlocutrice. C'était comme ça avec vous deux, des petites batailles verbales encore et encore. C'était même à la limite de celui qui avait "la plus grosse". Théa enchaîna rapidement en étant particulièrement désagréable arguant qu'elle avait d'autre chose à faire. Ton sourire fut bref mais néanmoins présent sachant très bien qu'elle aurait le droit à une véritable surprise.

"Oui anxieux et non ta force de moustique est facilement gérable." Tu marquas une pause avant de reprendre. "Ton frère va bien j'espère ?" Et oui tu étais au courant de son réveil et tu comptais bien avertir Théa que tu n'étais pas un rigolo. Tu contrôlais ensuite ton pistolet avant de le ranger dans son holster et de regarder la chasseresse bien décidé à crever l'abcès.

"Le con qui maltraitait ta copine ne sera pas plus un problème, je voulais que tu le saches." Tu cachais ensuite les couteaux dans tes poches et reportais ton attention sur Théa. "Mais je ne t'ai pas fait venir pour ça. Avant de t'annoncer ce que j'ai à te dire je voudrai que tu me donnes ta parole que tu suivras mes instructions. C'est très important et je ne veux pas ta mort sur la conscience."

Tu étais définitivement sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Dim 27 Mai 2018 - 20:43

La chasseresse haussa un sourcil. Sa force de moustique lui avait tout de même bien décroché la mâchoire dans ses souvenirs. Ces hommes et leur tendance machisme à minimiser les capacités physiques des femmes. Cela ne changerait certainement jamais. Thea en avait pourtant dérouillé plus d'un ces dernières années, et parfois pour ainsi dire, sans lever le petit doigt. Mais son regard changea lorsqu'il mentionna son petit frère. Le scrutant de ses iris glaciales, elle comprit qu'il savait. Il savait qu'Ethan s'était éveillé de son coma. Fronçant les sourcils, mais tout en gardant un calme olympien, elle lui répondit aussitôt.

"Sinon, la vie privée, tu connais ? Inutile de te dire que je t'interdis de l'approcher ..."

La rouge ne tréssillit même pas. Elle était sûre d'elle. Elle avait déjà eu affaire à des types comme lui. Il n'était pas de la même catégorie que ce blondinet drogué qui cachait ses frasques à sa copine. D'ailleurs, il semblerait que Serena connaisse celle-ci. Enfin, là n'est pas le sujet. Il enchaina par une information capitale pour la belle auburn qui ressentit un semblant de soulagement l'envahir.

"Tu m'en vois ravie. Je suppose qu'il occupe une place digne des ordures dans son genre."

Mâcher ses mots, la native ne savait pas le faire dans ces conditions. Elle tentait de développer quelque peu de tact devant Serena et Ethan, mais à cet instant, elle trouvait cela futile. Elle se fichait de savoir qui cette pourriture était pour Abel et ne chercherait pas à le savoir. Elle l'observait se mouvoir, il était plutôt agité ce soir avant qu'il ne reprenne la parole. Ses paroles intriguèrent la belle aux pupilles métalliques alors qu'elle haussait un peu le ton.

"Qu'est ce qui se passe ? C'est quoi ce plan, je me fiche de ta conscience donc dis-moi ce que tu as à dire."

Elle se stoppa et serra les dents, comprenant qu'avec lui, elle ne parviendrait pas à l'intimider si facilement. L'air qu'il dégageait était des plus sérieux et Thea savait tout de même déceler les moments où il était inutile de discuter.

"OK, t'as ma parole. Je t'écoute."



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 4 Juil 2018 - 16:10

Il était très difficile de croire en la chasseresse et tu le savais très bien. La haine, son ressentiment envers l'homme que tu avais retrouvé était bien trop important. Ce gangster lui avait pris plusieurs années de sa vie en réalité et cela allait être très compliqué à gérer, surtout d'un point de vue psychologique. Tu regrettais même cette annonce que tu allais lui faire, parfaitement conscient du séisme que tu allais déclencher dans sa petite vie désormais bien tranquille. Mais tu n'avais qu'une seule parole et tu mettais un point d'honneur à la respecter. Rien qu'en voyant la réaction de Théa tu savais que ce n'était que du flan, qu'à peine connaîtrait elle le sujet de cette entretien qu'elle péterait un câble. Tu soupirais avant de t'appuyer contre ta fidèle Harley, le moyen de transport que tu préférais au monde.

"Le type que tu recherchais, celui qui t'a tout pris... Il se peut que j'ai des informations." Tu marquas une pause, te redressant. Devant autant de pression, même pour toi tu ne tenais pas en place. "T'enflammes pas, on agira à ma manière sinon tu n'auras aucune information de ma part."

Toi le motard, sortais de nouveau ton pistolet pour le déposer sur la selle de ton véhicule. Faisant quelques pas, tu foullais dans les buissons aux alentours pour en sortir une caisse d'une vingtaine de kilogrammes bien camoufflée par un filet couleur kaki. Un sourire se dessina sur tes lèvres tandis que tu retirais le couvercle.

"Pour une fois qu'ils font ce que je dis...."

Tu sortais alors plusieurs fusils, des AK-47 entre autre que tu déposais contre ta moto également. Il y avait d'autres couteaux de chasse que tu déposais également sur le sol. Tu préférais la manière discrète mais valait mieux être équipé surtout avec la jeune fleuriste.

"Ca va tu digères ? Je ne veux pas que ça se termine dans un bain de sang, donc tu devras me faire confiance. Surtout que j'ai une dette envers Serena pour ce que tu sais."

Effectivement tu avais une dette envers Serena et par conséquent tu ferais tout ton possible pour que la rouge revienne en un seul morceau et même si c'est toi qui devrait en pâtir. Néanmoins provoquer une guerre de gang était-elle la solution ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 4 Juil 2018 - 19:30

Son coeur cessa de battre subitement avant de reprendre d'un bond. Ses pupilles de métal jusque-là impassibles s'écarquillèrent sous le choc de la nouvelle. Théa n'en croyait pas ses oreilles, il avait des informations sur celui qu'elle recherchait, ou plutôt sur celui qu'elle avait arrêté de chercher à la demande de sa belle depuis le réveil de son petit frère.

"Des informations ? Sur l'araignée ?! Dis-moi tout !"


La rouge avait fait un pas vers lui, soutenant le regard noisette du motard qui venait de lâcher une énorme bombe pour la chasseresse. Elle le savait qu'une fois les informations en sa possession, elle rangerait son tablier de petite fleuriste à la vie tranquille pour reprendre du service. La chasseuse n'avait pas disparu, elle n'en avait pas eu le temps, elle s'était simplement recroquevillée dans l'ombre. Mais Abel lui détruit tous ses espoirs. Elle serait obligée de suivre ses indications à la lettre. Détournant le regard, vexée, contrariée, Thea serra les dents.

"Très bien. Je t'écoute."

La belle auburn l'observait attentivement s'éloigner. Elle ne se méfier pas réellement de ses armes, elle avait plutôt saisi le fait que le jeune homme était quelqu'un de loyal. Dans son esprit, tout s'embrouillait. La rage. La colère. L'adrénaline. Ce désir de vengeance qui venait de se raviver tel une flamme sous un souffle d'oxygène. Ses prunelles argentés se perdirent dans la nuit noire alors qu'elle relevait simplement les yeux à l'écoute des paroles de son interlocuteur.

"Serena ..."

Serena. Si sa petite amie savait qu'elle était là, s'apprêtant à se mettre en danger pour assouvir ce désir de vengeance qu'elle était censée avoir refoulé, même étouffé ... Que ferait-elle si elle était blessée ? Que ferait-elle lorsqu'elle rentrerait ? Pourrait-elle lui mentir tout en la regardant dans les yeux. Si Rubis avait été là, sans doute lui aurait-elle lancé un regard désapprobateur. La rouge semblait quelque peu tiraillée. Elle ne vengerait pas simplement Ethan, mais elle-même également.

"Elle ne doit rien savoir ..."

L'air déterminé, elle se planta devant celui qui s'improvisait coéquipier.

"D'accord, qu'est ce que tu proposes exactement ?"



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Ven 6 Juil 2018 - 19:02

Voilà les dés étaient jetés et alors que tu faisais le point sur tes armes et sur la façon d’opérer. Théa semblait finalement d’accord pour obtempérer sur cette pseudo-mission. Seulement les informations dont tu disposais étaient assez vagues mais tu connaissais au moins l’adresse d’un entrepôt. C’était donc à toi de proposer quelque chose, un plan de bataille et une approche selon ta vision des choses. Vous n’êtes que deux et foncer dans le tas n’était peut-être pas la meilleure des solutions.

« Alors tout d’abord il faut savoir que ton homme a bien évolué dans la société et c’est ce qui explique sans doute pourquoi tu n’as pas réussi à mettre la main dessus. Il n’est plus une petite frappe comme dans le passé. Il a son organisation bien à lui et une sacrée influence en découle. »

Et pas une petite influence, le type avait réussir à se constituer un véritable gang allant jusqu’à sous couvert de sociétés écrans acheter quelques bâtiments pour du trafic de drogue, de la prostitution et même la production de films pour adulte. La cible était donc un véritable parrain de la mafia. Il a tout d’abord commencé à étendre son influence à l’aide de vidéos pirates où on le voit en train de violer des femmes dans des ruelles… pour toi il fallait être vraiment dérangé pour faire ce genre de chose et encore plus pour visionner de telles vidéos.

« Foncer têtes baissées à la Rambo ne nous aidera pas. Je te propose de le kidnapper et après voir ce qu’on en fait. Pour l’instant je ne connais qu’un seul lieu où son gang traine, un entrepôt acheté par une société immobilière rien d’autre n’a filtré sur le sujet. »

Abattre froidement devant ses hommes la future victime n’était pas l’objectif, il y aurait des répercussions peut-être même une guerre de gang derrière. Il valait mieux qu’il disparaisse sans laisser de trace, faire croire à une fuite, une retraite anticipée. Tu retirais finalement ton cuir que tu pliais pour le cacher dans l’une des sacoches de ta moto. Tu sortais un sweat gris à capuche, trop petit pour toi que tu lançais à la petite fleuriste.

« Pas de chasseresse ou de cape cette nuit. Il ne faut surtout pas que l’on te reconnaisse. Tu as quand même jouit d’une petite réputation de justicière, si l’on te reconnait tu peux être sure que tes proches en pâtiront et même ta boutique. »

Tu te tournais ne sachant pas ce que Théa portait et ne voulant pas être intrusif. Mine de rien tu t’inquiétais pour elle, pour la suite. Cette nuit allait sans doute réveiller de vieux démons. Tu allais devoir faire attention pour deux. Regardant l’horizon, tu pointais un endroit du doigt sans savoir si la Rouge te voyait ou t’écoutait.

« On va devoir traverser ce bois et ensuite je te dirai ce qu’on fait. Ce n’est pas contre toi surtout mais comme je te l’ai dit j’ai une sorte de tête envers ton amie et ta protection ce soir est ma priorité. Si ça sent mauvais on stoppe tout et on reviendra plus tard. »

Il mettait sa capuche avant de se tourner et d’attraper un AK-47.

« Go ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Sam 7 Juil 2018 - 18:43

Ne dit-on pas que le pardon vaut mieux que la vengeance ? Thea ne semblait pourtant pas prête pour le pardon et elle ne le serait certainement jamais. La vengeance guidait ses pas depuis de nombreuses années. Elle n'avait jamais mis la main sur celui qui attisait ce désir impérieux et dans quelques instants, il serait à porter de main. Mai si la chasseresse avait changé, son ennemi également d'après le motard. Elle ne put s'empêcher de pester lorsqu'elle apprit la nouvelle.

"Une organisation ? Comment on peut suivre une ordure pareille ..."

Où allait le monde ? Pourquoi les choses ne pouvaient pas être toutes simples ? La nature humaine bien sûr. Elle ne faisait que se dégrader au fil du temps. La rouge ne croyait plus réellement en elle à quelques exceptions près. Abel voulait la jouer fine, privilégiant le kidnapping de ce boss de gang.

La belle auburn réceptionna le sweat gris tout en écoutant son partenaire de mission. Elle baissa le regard, hésitant un instant. Oui, elle s'était faite une réputation qui lui avait valu quelques passages à tabac dont Serena avait pu constater les conséquences d'elle-même. Elle pensa à Serena, à Ethan, à Rubis et à sa boutique. Pouvait-elle réellement faire tout ceci derrière leur dos ?

Elle finit par soupirer, tirant sur le lien de sa si chère cape carmine pour l'ôter de ses épaules. Dessous, la chasseresse avait revêtu un pull léger noir et un jean foncé. Il ne lui fallut guère longtemps pour enfiler le vêtement confié par le motard. Malgré son habituelle "grande gueule", Thea paraissait bien trop silencieuse pour être calme en ce moment même. Imitant son geste, elle fit glisser sa capuche sur sa chevelure brune avant de s'avancer vers son coéquipier.

"Je pourrais nous camoufler dans les ténèbres selon l'environnement. Si je perds mon sang froid ... Hésites pas à m'en mettre une, d'accord ? Et s'il m'arrive quelque chose ... Protège-les."

Inspirant profondément, la chasseresse s'avança daans les bois, déglutissant difficilement. Quelque chose lui étreignait le coeur, les entrailles. Elle savait de quoi il s'agissait, cette impression de trahir les gens qui comptaient sur elle. Mais si elle faisait cela, c'était pour leur bien, elle en était persuadée.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Lun 9 Juil 2018 - 17:54

"Les protéger ? Tu m'as pris pour une baby-sitter ?"

Bien évidemment tu ferais en sorte de les aider si jamais Théa venait à disparaître au cours de votre raid seulement tu avais agi de cette façon de sorte que cette dernière reste sur ses gardes. Elle ne devait surtout partir dans cette optique sinon cela se terminerait par un drame. De toute façon tu avais déjà assisté à bien trop de drame dans ta vie pour en voir d'autre et tu comptais bien aider la fleuriste dans son entreprise et surtout l’empêcher de passer l'arme à gauche. Toutefois l'idée de la Rouge quant à un camouflage à l'aide de sa magie était bien trouvée ce qui donna une nouvelle idée au motard. La magie des ténèbres avait également d'autres propriétés qui pourraient s'avérer très utile dans cette mission d'infiltration.

"Tu possèdes la magie des ténèbres, celle des Tsukuyomis non ? Tu es capable d'affaiblir les ennemis à distance ? Si c'est le cas, tu resteras à distance et tu attaqueras de cette façon et moi je les neutralise." Il marqua une pause avant de reprendre, voulant ajouter une petite précision. "Attention on ne tue pas surtout."

Tu savais très bien que Théa n'était pas une tueuse mais sous la colère tout pouvait bien arriver. Les gardes ennemis, si il en avait, seraient assommés et attachés rien de plus. Hors de question d'attenter à leurs vies. D'un geste tu faisais signe à ta partenaire de te suivre en dehors du sentier pour directement, à l'aide d'une glissade, arriver dans les bois. A partir de cet instant, j'aurais parier revoir l'ancien Abel, le membre de cette organisation clandestine irlandaise capable de faire trembler tout un état. Le militaire était de nouveau dans la place et tes gestes étaient précis et calculés, le tout en prenant soin de ne pas semer Théa.

Un bon dix minutes, voilà le temps que tu avais mis en compagnie de la fleuriste pour arriver jusqu'au dernier buisson cachant la vue de l’entrepôt de votre ennemi commun. Vous pouviez apercevoir un faible éclairage, un lampadaire lambda. Devant vous, si vous sortiez à découvert... la route se retrouvait entre vous et l'objectif. D'un signe militaire tu indiquais à Théa de te suivre et ce fut à cet instant que vous contourniez la route sur une centaine de mètre pour arriver à l'arrière du bâtiment. Un simple grillage vous barrez la route avec des barbelés sur le dessus. D'un autre signe tu demandais à Théa de te stopper alors que tu attrapais une vieille branche pour la lancer sur le même grillage.

"C'est bon ce n'est pas électrifié." Murmurais-tu à Théa avec un sourire aux lèvres. Pour la suite des opérations tu retirais ton sac à dos pour en sortir une petite couverture que tu lançais sur les barbelés. Et la seconde d'après tu étais déjà en train d'escalader pour atterrir de l'autre coté. Faisant un signe à Théa de te suivre, tu reprenais ta progression pour arriver devant une porte à l'arrière du bâtiment.

Un bruit provoqua chez toi un réflexe presque inattendu puisque tu attrapais Théa pour te cacher entre des caisses. Vous étiez désormais collés/serrés, très proche. Tu pouvais même sentir sa poitrine contre ton torse ainsi que sa respiration.

"Il y a quelqu'un juste sur le coté qui garde la porte, un seul homme. Je compte sur toi..." Murmurais-tu au creux de son oreille avant de bondir en dehors de ta cachette. Si Théa était réactive il serait sans doute assez simple pour toi de neutraliser cet adversaire. Le garde n'eut pas le temps de réagir que ton poing s'enfoncer dans son vente et tu le contournais pour le bloquer à l'aide d'une de tes prises militaires. Dans quelques secondes il allait s'effondrer, inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 17 Juil 2018 - 10:04

Malgré la répartie du motard, la chasseresse savait qu’elle pourrait compter sur lui s’il lui arrivait malheur. La rouge ne le clamerait pas haut et fort, mais elle décelait chez lui une certaine loyauté. Il était un homme de parole et d’honneur malgré le milieu dans lequel il évoluait. C’était plutôt rare. Bien sûr, elle pouvait également se tromper, mais elle était certaine de n’être pas si loin de la vérité. Sinon, pourquoi aurait-il mis à mort l’un des siens en apprenant ses fautes sur Serena ? La jeune femme l’observa du coin de l’œil, parfaitement enfouie sous sa capuche. Il restait tout de même une infime part de méfiance en elle. Elle n’aurait jamais confiance à cent pour cent en quelqu’un de ce genre.

Lorsqu’Abel mentionna le don des Tsukuyomis, la belle hocha de la tête en simple confirmation, mais l’idée de rester à distance ne lui plaisait pas réellement. Elle manquerait à sa parole, pourtant, si elle n’écoutait pas ses plans. C’était la condition, même s’il existait tout de même un risque qu’elle se laisse emporter par ses émotions et son désir vengeur. Elle haussa néanmoins un sourcil à la mention de mise à mort.

« C’est toi qui dit ça ? Pour ton information, je n’ai jamais tué personne. Je les livrais simplement aux autorités afin qu’il bénéficie de la peine qu’ils méritent. »


Non, elle ne s’était jamais permise d’ôter une vie, Thea restait quelqu’un de bon et de raisonnable. Et même si elle avait croisé bon nombre de pourriture, jamais elle n’avait été jusque-là. Franchir la barrière du non-retour qui ferait d’elle une criminelle au même titre que ceux qu’elle a envoyé derrière les barreaux. Mais le doute planait au-dessus d’elle, avec ce regard si froid qu’elle arborait continuellement. Si elle l’avait « lui », en face ? Si elle l’avait l’opportunité de le faire agoniser, que ferait-elle ?

Elle réfléchissait, tout le long du trajet. Elle tentait de se poser ses propres limites, silencieusement, tout en suivant le chef de gang. Mais surtout, elle se forçait à ne pas penser à sa petite amie et à son cadet qui étaient tous deux loin d’imaginer dans quoi la chasseresse s’embarquer. C’était de l’histoire ancienne pour eux. Elle l’était également pour la principale intéressée jusqu’à ce qu’Abel ne la recontacte. Une lueur commençait à éclairer les recoins sombres alors qu’elle se faufilait à son tour derrière ce même arbuste, aux côtés de son partenaire. Ses iris de métal parcourait les alentours, la mission pouvait avoir un côté excitant pour certains en manque d’aventure, mais pour le chaperon rouge, elle était d’autant plus stressante au vu des circonstances.

Un signe, et la belle auburn se mettait en mouvement pour suivre habilement le motard qui semblait plutôt à l’aise dans ce genre de situation. Elle se questionna d’ailleurs sur le passé de celui-ci, même si elle resta muette pour éviter de les faire repérer. Un autre signe et la mage des ténèbres se figea tandis qu’il écartait tout risque d’électrocution. Il était impressionnant, il avait tout prévu. Avec l’agilité d’un félin, la rouge franchit le grillage pour se réceptionner avec grâce au sol de l’autre côté. L’infiltration suivait son cours, jusqu’à ce bruit qui fit réagir le jeune homme, tel un chat en proie à un jet d’eau. Tout contre lui, la chasseresse serra les dents alors que son cœur s’emballait. La seule fois où un homme l’avait acculé de cette manière, c’était … Levant les yeux vers son interlocuteur, elle acquiesça sans un mot, voulant faire abstraction de ce frisson qui lui parcourait l’échine.

S’écartant d’elle, elle le suivit de manière la plus synchrone possible alors que ses prunelles métalliques se posaient sur sa proie. Son pouvoir avait augmenté dernièrement et leur ennemi ne tarda pas à courber l’échine jusqu’à ce qu’Abel fasse sa part du travail. La chasseuse de prime s’avança vers eux, mettant un peu plus d’intensité dans sa magie alors que le motard sentirait sa victime se relâcher, jusqu’à sombrer dans l’inconscience. Elle s’agenouilla auprès de l’homme à terre afin de bien vérifier que son pouvoir avait agi correctement avant de lever les yeux vers son partenaire et de murmurer quelques mots.

« Inconscient. »


La belle auburn se redressa pour venir se coller dos à la porte. Fermant les yeux, ses ténèbres s’insinuèrent entre les gonds telle une fumée noire. Un bruit sourd, puis deux, et enfin, le silence. Rouvrant les paupières, elle lança un léger sourire narquois au motard avant de se détourner et d’ouvrir dans la plus grande délicatesse la porte désormais libre d’accès.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 18 Juil 2018 - 18:06

Vous formiez un bon duo, c'était indéniable ! Faut dire que sans te mettre en avant tu restais un meneur d'homme et cette Théa faisait une bonne suiveuse. Ayant attrapé ta victime tu faisais en sorte de l'immobiliser de ton mieux. Sentant que la magie de Théa commençait à faire effet, tu posais un genou au sol pour accompagner ta proie. La fleuriste constata les dégats déclarant simplement que l'inconnu était inconscient ce que tu savais déjà. Et oui cocotte mon Abel était un des grands noms de l'IRA véritable, pas un petit justicier des bacs à sable ! Jugeant qu'il ne vous restait plus qu'à vous infiltrer à l'intérieur du batiment tu laissais faire la jeune femme, un sourire aux lèvres. Elle semblait avoir beaucoup de mal à ne pas controler la situation et pourtant elle allait sans doute devoir faire avec. Honnetement tu devais avouer que son pouvoir était utile et précieux comme en attestait son ouverture de porte. Lui rendant son sourire tu passas devant elle sans aucune gêne afin de reprendre les commandes.

L'intérieur était gigantesque bien qu'une forme odeur d’ammoniaque régnait dans les lieux. Tout d'abord, vous étiez dans une sorte de petit hall d'accueil où siégeait quelques fauteuils couleurs bordeaux. Rien de bien méchant pour le moment mis à part l'odeur donc. Plus loin vous entendiez des plaintes, des pleurs mêmes. Des gémissements féminins semblant souffrir attrocement. En vous approchant vous pouviez entendre : "Non ! Ahhh ! Stop !! S'il vous plait !!!!"

Un viol ! Enfin ce qu'il y ressemblait en tout cas. Un matelas pour le moins immonde trônait au centre de la pièce où une femme en train de se faire prendre de force était dessus. Il y avait un homme qui s'occupait de la malheureuse et un autre, nu, qui la maintenait de force. La scène était choquante et tout autour vous pouviez voir une sorte d'éclairage et des caméras qui filmaient sans aucun doute la scène. Il y avait aussi un peu plus sur la droite une vieille baignoire usagée contenant des litres d'urine mélangés à du vinaigre. Il y avait aussi tout le nécessaire du parfait sado-masochiste, une table avec des cordes, menottes, fouets, cravaches et sex-toys de tailles impressionnantes, nul doute que certaines lanières seraient capables de décoller la peau des os. Un peu plus loin, il y avait aussi des croix de Saint André où une autre jeune femme était attachée et ballonnée et dont le corps était criblé de bleus.

D'un geste réflexe, connaissant l'impulsivité de Théa tu l'agrippais par la taille en posant ta main sur sa bouche pour reculer et revenir dans le hall d'entrée. Jamais tu n'avais pensé tomber sur un entrepôt où l'on tournait des vidéos pirates de jeunes filles violées et abusées. Tu allais devoir mettre un terme à ces activités au plus vite, c'était intolérable. Tu lui chuchotais à l'oreille : "Foncer dans le tas ne provoquera que des problèmes. Il y a trop de caméra peut être que c'est du direct." Les cris se faisaient plus forts, à croire que les tortionnaires allaient encore plus loin dans l’extrême. Et tu t'empressais d'ajouter : "Il y a une petite salle, une sorte de bureau sur la gauche. Je crois avoir vu au moins deux personnes de plus, sans doute nos cinéastes amateurs. Je sais que tu veux les sauver, moi aussi mais on doit d'abord neutraliser tous les hommes."

Tu sortais d'une de tes poches un de tes couteaux de chasse que tu déposais dans les mains de Théa. Il s'agissait là d'un geste lourd de conséquence sans aucun doute, peut-être qu'à cause de toi elle serait amenée à tuer. Ce n'était pas si facile que de prendre une vie en réalité. L'avait-elle déjà fait ? Prenant ton autre couteau par la garde tu lui demandais une dernière fois :

"Ca va aller ? Je te demande beaucoup mais prends sur toi sinon on ne pourra jamais mettre un terme à tout ça !"

Ne voulant pas insister, tu quittais la salle d'attente pour entrer de nouveau dans la pièce principale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Dim 22 Juil 2018 - 21:26

Une odeur chimique lui agressa les narines dès son entrée dans le bâtiment. Si cet effluve lui fit froncer le nez, elle l'oublia bien vite à l'entente des plaintes désespérées. Silencieuse, mais néanmoins rapide, la rouge s'approcha de l'origine des supplications. La scène qu'elle vit eut don de lui donner la nausée. Ce sentiment se tarit bien vite pour laisser place à une rage insoutenable alors qu'elle fit mine d'avancer, bien décidée à libérer ces jeunes femmes et à corriger ces espèces de pourritures bien loin de mériter le titre d'humain. Mais une force ramena la chasseresse en arrière alors qu'elle s'agitait pour se dégager, incapable de prononcer mot au vu de cette main qui baillonnait sa bouche.

Thea cessa tout mouvement aux chuchotements de son acolyte bien que son coeur ne cessait de tambouriner douloureusement dans sa cage thoracique. Paupières closes, elle serra les dents, se faisant violence pour ne pas répondre à cet appel désespéré. Alors ... était-ce cela, que sa petite amie avait vécu ? Lui avait-il fait endurer tant de souffrance ? Elle secoua la tête brièvement pour tenter de se concentrer sur la voix du motard, pour tenter de chasser cette image qu'elle avait dans la tête.

Oui, elle voulait les sauver. Mais elle ne voulait pas laisser ces pauvres femmes une minute de plus dans cet état et pourtant, elle devrait se faire violence pour les faire patienter encore un peu. Elle en avait conscience. Foncer tête baissée pour attenter à la vie de ces innocentes, mais aussi à la leur, à celle de sa petite famille. Un objet froid entrant en contact avec la paume de ses mains. La Tsukuyomi baissa les yeux un bref instant avant de reporter son regard sur Abel. Il pouvait voir la pâleur de ce visage à l'accoutumé bien plus coloré. Un teint cadavérique, des pupilles de métal presque rongées par l'angoisse.

La chasseresse semblait perdre tous ses moyens, muette, sans doute par le fait que ce "spectacle" lui rappelait des souvenirs. C'était donc cela, qui aurait pu lui arriver. Et la rouge ne pouvait s'empêcher de penser à Serena, encore et encore. Ses phalanges se crispèrent sur le manche de l'arme jusqu'à ce que ses jointures blanchissent de manière impressionnante. Dans cet état d'esprit, dans ce nuage de haine qui l'engloutissait, sans doute serait-elle capable de s'en servir pour ôter la vie. Sans doute ...

Déglutissant difficilement, elle accrocha le couteau de chasse lové dans son étui, à sa ceinture avant de rabattre un pan de son sweat sur celui-ci. Thea rejoignit son compère, lui jetant un regard avant de lui adresser un signe de tête afin de lui communiquer son approbation. Il semblait avoir une certaine expérience en la matière. Voulant faire abstraction de l'ambiance, de l'odeur, de la souffrance, la belle auburn se concentra sur les différentes caméras, étudiant chaque trajectoire de celles-ci afin de déterminer un angle mort. La lumière était concentrée sur le milieu de la pièce, laissant naitre des zones sombres dans les coins.

La douce inspira avant de se tapir sous une cape de ténèbres, afin de mieux se fondre dans les coins sombres. Elle en fit de même pour l'irlandais, espérant pouvoir tenir le temps de traverser les lieux. Et là voilà partie, se faufilant habilement, telle une ombre derrière le mobilier afin de dissimuler au mieux sa présence. Le chemin lui parut périlleux, sans doute sous la pression de l'utilisation de sa magie. Arrivée aux côté de la porte du bureau désignée par Abel, elle se colla au mur, tentant au mieux de réguler sa respiration alors que les plaintes se faisaient de plus en plus forte. Dans l'entrebaillement de la porte, elle les vit, ces deux "cinéastes" qui se rinçaient l'oeil sur les divers écrans. Par chance, ils étaient dos à l'entrée et les "acteurs" étaient bien trop occupés à leur tâche pour les remarquer.

Relevant la tête vers le motard, ses lippes se mouvèrent au mieux afin qu'il comprenne ces mots qu'elle ne prononça guère : "Un chacun.". Poussant la porte avec précaution, espérant ne pas l'entendre grincer, elle entra furtivement dans la pièce. Une fois derrière eux, elle fit un signe au jeune homme avant de se jeter sur l'un d'eux, passant adroitement la lame du couteau qu'elle avait dégainé quelques secondes plus tôt.

"Un mot ... Et j'te tue." chuchota-t-elle alors que ses ombres s'insufflaient dans les narines de sa proie tandis qu'elle en faisait de même pour celle d'Abel.

Elle espérait que cela suffirait car à cet instant, elle sentit sa cape d'ombre faiblir, maintenant pourtant celle de son coéquipier alors que la lame froide entamait la chair fraîche et désormais sanguinolente de sa victime. Il ne suffirait que d'un peu plus de force pour que la vie de cette ordure ne soit plus qu'un lointain souvenir.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 21 Aoû 2018 - 14:26

Il y en avait des pervers en ce bas monde mais des pervers qui aimaient ce genre de chose.... C'était écœurant, même pour toi qui avait une certaine expérience intime. Rien qu'à l'odeur c'était insoutenable, immonde. Logiquement, connaissant un peu ta partenaire pour cette escapade tu l'avais ramené à l'entrée avant de lui faire un petit discours dont tu avais le secret. Cette fois c'était autre chose, plus complexe. Une erreur et c'était terminée pour toi, pour elle, vos proches. La cible de la petite fleuriste n'était pas enfin plus n'importe qui. Il avait réussi à monter un tel business  que dans un sens c'était incroyable. Maintenant tu étais revenu dans l'entrée de la pièce principale laissant Théa derrière avec la folle espérance que toutefois elle soit capable de mettre ses sentiments de coté.

Enfin la Rouge faisait son apparition juste avant que tu ne bouges, tant mieux il serait plus aisé d'agir de concert. Un signe de tête de ta comparse te signifiait qu'elle était prête. Ensuite elle s'enveloppa dans une cape de ténèbres afin de mieux se mouvoir évitant soigneusement les lumières. Toi de ton coté tu faisais de ton mieux pour la suivre alors que les supplices de la pauvre fille se faisaient encore plus entendre. La demoiselle était véritablement malmené surtout qu'en tournant la tête tu voyais que les messieurs ne se faisaient pas prier pour la frapper violemment tout en continuant de la violer. L'espace d'un instant tu fermais les yeux avant de reprendre ta route et de suivre Théa. La demoiselle semblait avoir repris du poil de la bête et réussissait à rejoindre la cabine d'enregistrement sans encombre.

Comprenant son message tu faisais de ton mieux pour te faufiler derrière ta proie. Contrairement à Théa tu ne faisais pas de détail l'attrapant par la nuque pour lui fracasser le crâne sur la console de commande et il n'y a pas à dire cela faisait un bien fou ! Ta partenaire maintenait le deuxième homme sous la menace de sa plainte lui disant de ne pas faire de bruit. Tu t'approchais d'eux pour presque t'agenouiller devant lui.

"Tu vois mon pote ma copine n'aime pas vraiment ce que vous faites et je dois dire que moi non plus. Tu sens la lame sous ta gorge ? Il ne suffirait que d'un rien pour qu'elle te tranche la gorge et que tu te vides de ton sang comme un cochon. Alors tu vas répondre à quelques questions et tout se passera bien."

Le prisonnier hocha la tête en signe d'affirmation et tu commençais à l'interroger.

"Hormis le garde à l'entrée vous êtes combien ici ?"
"Quatre, les deux au centre et nous deux ici."

"Combien de filles sont prisonnières ici ?"
"Quatre également, trois ici et une au sous sol."

"Tous les enregistrements sont présents ici ? Et ton boss ?"
"Oui et non le boss ne vient jamais ici mais jamais."

"Où est-il ?"
"Si je le dis je vais mourir de toute façon."

Lentement tu prenais la place de Théa, l'incitant à baisser sa lame alors que tu fracassais le visage de l'homme à son tour sur la console. Satisfait de voir les deux apprentis cinéastes inconscients, tu fouillais rapidement la petite pièce conscient qu'il ne fallait pas trainer ne serait-ce que pour la malheureuse. Tu débranchais alors tous les appareils avant d'entendre de curieux bruits venant de la pièce centrale. Un râle d'homme signifiant qu'il venait sans doute de finir sa petite affaire se faisait ensuite entendre avant que tu ne vois le second "acteur" un couteau à la main entailler le dos de la malheureuse.

"Mais bordel quel genre de pervers peut bien regarder ce genre de vidéos ?" Disais-tu passablement énervé. Le hic était que les deux hommes restant étaient armés alors qu'un autre détail attira ton attention. Sur le coté du matelas, à terre, se trouvait des bouteilles d'alcool et autres sachets. A tous les coups les rigolos avaient du boire et se droguer tout en faisant profiter leurs captives. D'un signe de tête tu montrais ce que tu avais vu à Théa avant de lui demander ton avis.

"On doit trouver un moyen de s'approcher des deux lascars sans mettre la vie de la jeune fille en danger. Même si notre cible n'est pas là on ne doit pas laisser des innocents ici."

Tu soupirai cherchant la bonne méthode pour que tout se passe bien. Tout allait dépendre de Théa en fin de compte car c'était elle qui tenait les clefs de votre succès ou non.

"J'ai bien deux idées mais tout dépend de toi Théa."

L'air grave, tu regardais la jeune femme tout en exposant tes plans.


PNJ Sadique a écrit:
Allez petit mode PNJ comme tu les aimes :P
Abel te propose deux solutions pour approcher les deux pervers après libre à toi de proposer autre chose, d'adhérer ou autre. Comme tu le sais, tes actions peuvent entrainer des réactions ;-)

1 ) Abel te propose de se servir des hauts parleurs pour attirer les "acteurs" jusqu'au local en espérant que tout ce passe bien.
2 ) La deuxième solution qu'Abel te propose et de te faire passer pour une "nouvelle fille" Ainsi tu devras soit te mettre en petite tenue ou dans le plus simple appareil et te faire escorter par le motard jusqu'aux acteurs et attendre le bon moment pour les mettre hors jeu.

Attention chacune de tes décisions peut avoir des répercussions sur le rp, à toi de choisir ;-)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 21 Aoû 2018 - 16:22

"Sa copine" ? Thea haussa un sourcil. Le motard semblait beaucoup trop familier, comme s'ils avaient élevé les porcs ensemble. Malgré son agacement, la rouge ne broncha pas, ne fit aucun commentaire, ce n'était pas le moment de mettre les points sur les "i" pour des choses aussi futiles. Ses phalanges maintenaient fermement l'arme blanche contre la gorge de sa proie pendant que son partenaire éphèmère s'entreprenait à un interrogatoire qui pourrait leur être plus ou moins utiles, à conditions que la victime ne leur raconte pas des salades. Mais Thea savait qu'avec une lame sous la gorge, rares étaient ceux capables de réfléchir à des mensonges.

Hormis lui, il ne restait plus que les deux violeurs dans la pièce d'à côté. La belle auburn serra les dents avec une envie irrépressible de leur faire la peau tous. Ainsi, ils connaissaient le nombre de gardes, de victimes. Elle serra encore plus le manche jusqu'à faire blanchir ses jointures à la mention de leur chef. Mais Abel prenait déjà des devants, assomant plutôt violemment leur prisonnier.

"Il aurait mérité pire que ça ...", souffla la brune de sa voix tremblante de rage et de dégoût.

Son acolyte semblait lui aussi passablement à fleur de peau au vu des évènements filmés. Les pupilles de métal de la belle s'écarquillèrent alors qu'elle devait se faire violence pour se contenir. Elle se sentait dans un état second alors qu'elle activait ses méninges dans l'espoir de trouver un plan efficace. Le regard perdu, elle leva les yeux vers le jeune homme.

"Je t'écoute. Je ferais ce qu'il faut pour les arrêter, ils s'en sortiront pas comme ça ..."

Il lui exposa ses plans, sous l'air pour l'instant impassible de la chasseresse avant qu'elle ne se mette à faire rapidement les cent pas. Elle réfléchissait. Elle réfléchissait jusqu'à développer un début de migraine handicapant. Puis, elle se stoppa.

"La première est trop dangereuse. Ils pourraient très bien décider de se débarrasser d'elles en se sentant menacer. Dans leur état, ils sont plus qu'imprévisibles." Elle soupira, tournant le dos. "N'en profite pas trop pour te rincer l'oeil, ou je te promets que je te le ferai regretter ensuite."

Et la chasseresse ôta un à un ses vêtements jusqu'à se retrouver en lingerie noire plutôt basique, même si elle faisait quelques efforts pour les beaux yeux de Serena. Le froid de la pièce mordant sa peau de porcelaine, elle frissonna avant de se tourner vers son partenaire.

"On ne peut pas provoquer une coupure de courant pour éviter les projecteurs ? Dans l'ombre, ils ne verront pas nos visages." Elle s'approcha de lui. "Vas-y, fais ce que tu as à faire. On doit sauver ces filles et les sortir de là avant qu'elles ne soient totalement détruites, si ce n'est pas déjà le cas ..."



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 21 Aoû 2018 - 16:59

Bon tout dépendait du choix de la jeune fleuriste. Quelque part tu t'en voulais de lui proposer ce type d'alternative bien que c'était les seules options que tu voyais pour éviter un bain de sang et une victime de plus de cette organisation criminelle. Bien sûr toi aussi tu étais à la tête d'une association illégale mais il était inconcevable de violer quiconque, de vendre de la drogue ou de tuer des innocents. La vie de Théa n'avait pas été un long fleuve tranquille avec la mort des parents, son agression par le désormais chef des "Spiders", le coma de son petit frère et les derniers événements avec Serena. Tu commencerai même à regretter de l'avoir impliqué dans cette mission sauf que tu étais un homme d'honneur et tu avais promis de la tenir au courant si jamais tu retrouvais son agresseur.

Théa faisait les cents pas sous ton regard presque "inquiet" quant à son choix, la belle Rouge était décidément bien trop impliquée dans cette histoire pour avoir les idées claires. Pour preuve si tu n'avais pas assommé les deux gardes elle aurait été capable de faire bien pire ! Finalement, après une énième menace, la jeune femme décida pour ta deuxième option à savoir faire l'appat. Tu poussais un profond soupir répondant ainsi à ta partenaire : "Tu crois pas qu'avec ce qu'on vécut tous les deux on pourrait s'entraider plutôt que de se vanner ?" Réellement dépité tu faisais exprès de la mater plus que de raison rien que pour avoir le dernier mot. Ce n'était ni le moment, ni l'endroit cependant Théa devait comprendre que malgré le fait que ton organisation ait abrité un abruti tu étais différent.

Tu devais néanmoins avouer que la Rouge était très jolie, loin de ton style de fille habituel mais très jolie tout de même. "Tu es très jolie... sincèrement." Tu te raclais la gorge tout en apprenant qu'elle te laissait les pleins pouvoirs. En un sens cela signifiait qu'elle te faisait tout de même confiance. Reportant ton attention sur le tableau de commande cherchant l'éclairage... oui quelques idées commençaient déjà à germer dans ton esprit et tu te retournais vers Théa posant ta veste sur ses épaules le temps que tu lui expliques ton plan.

"Très bien, le tableau de commande est équipé d'un micro ce qui va me permettre de me faire passer pour le metteur en scène. J'annonce la couleur, un jolie brin de femme au caractère de merde et c'est à eux de la mater et d'en faire leur jouet. A partir de là je baisse un maximum l'éclairage prétextant un jeu de lumière pour le film et nous entrons en scène. Je te pousse comme une esclave et te jette en pâture aux deux abrutis."

Tu augmentais alors ta chaleur corporelle afin de réchauffer la pièce mais aussi surtout Théa. Elle devait à tout prix se sentir bien pour jouer au mieux son rôle. Et une autre idée germa dans ton esprit, Théa devait absolument jouer la fille au caractère bien trempé car ces types devaient à tous les coups adorer remettre ce type de nana à leurs places. Tu prenais alors le micro :

"Super les gars, maintenant on passe à la suite le boss vient de nous livrer un nouveau petit lot. Du coup on doit lui faire la totale avec une lumière un peu tamisée, je vous l'amène."

Tu refermais le micro avant de reprendre ta veste pour la mettre sur tes épaules et de sortir ton téléphone. Un sourire carnassier aux lèvres tu prenais une photo de ta partenaire avant de lui déclarer : "Un petit souvenir si jamais tu décidais de rejouer à la casse couille de service." Tu lui tirais alors la langue ne lui laissant aucun temps de réaction et te plaçais derrière elle, la bloquant à l'aide d'une clef de bras. De ton bras libre tu baissais les lumières et tu faisais ensuite avancer la jeune femme d'une tape sur les fesses. Tu faisais exprès de l'énerver afin qu'elle joue au mieux la comédie et tu savais déjà que tu devrais te confondre en excuse dès que tout cela serait terminé.

"Va falloir la calmer la salope, elle est trop agitée. Du pain béni pour ma caméra !" Disais-tu en poussant Théa sur les deux gars qui avaient délaissé la pauvre demoiselle qui ne pleurait d'ailleurs plus. La pauvre était amorphe sur le matelas crasseux et puant. Reculant légèrement tu faisais mine de repartir vers tes caméras alors que déjà le mec armé du couteau arrachait le soutien gorge noir de Théa alors que l'autre, non armé reportait son attention que la victime presque inconsciente. Le plan n'avait fonctionné qu'à moitié.

PNJ Sadique a écrit:
Malheureusement tu as seulement réussi à capter l'attention d'un seul des deux hommes (et oui trop de tissu sur le dos :p ).
Pour te décrire exactement le tableau :
- Abel est légèrement en retrait deux mètres du premier homme à couteau qui vient de te retirer un dessous et trois mètres de l'autre homme et de la victime à secourir.
- Le deuxième homme qui s'occupe de la femme ne te prête aucune attention, voulant sans doute terminer le travail.
- Le premier homme semble décidé à te faire passer un sale quart d'heure, d'ailleurs si tu l'acceptes il te donne un coup de poing dans l'abdomen à peine ton soutien gorge détruit.
Pour ton prochain post tu es libre de mettre KO un des deux hommes sachant qu'Abel utilisera son fire gun sur l'autre. Comme pour le dernier post, ton choix aura des conséquences sur la suite et la fin de ce rp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 21 Aoû 2018 - 17:48

"La ferme."

La chasseresse détourna le regard, les joues légèrement rosies suite aux compliment de son partenaire. Elle était peu habituée à ce type de déclaration, à part venant de Serena. Mais, d'habitude, les hommes étaient bien moins ... fin que cela. Mais l'heure n'était pas aux joutes verbales habituelles, elle était bien plus grave que cela. La belle fut surprise de sentir ce soudain poids sur ses épaules. Malgré elle, elle se blottit dans cette veste bien trop grande pour elle, appréciant secrètement le geste, alors qu'elle écoutait les derniers ajustements du plan de son partenaire.

"Un caractère de merde ? Ca c'est dans mes cordes. J'aurais été plus inquiète s'il fallait jouer la vierge éplorée."


La pièce sembla soudainement bien moins fraîche, ou peut-être était-ce simplement cette once de tension ? Elle écouta l'annonce du motard qui, il fallait bien l'avouer, jouer parfaitement son rôle. Elle devrait assurer elle aussi, bien que jouer la peste ne serait pas tellement compliqué pour elle. C'était même tout naturel. Elle lui rendit sa veste, tentant de se concentrer sur sa mission alors qu'un flash détourna son attention. Un regard noir envers Abel lui signifiait qu'il passerait certainement un sale quart d'heure lorsque tout serait terminé. Tant bien que mal, elle se laissa diriger par le jeune homme alors qu'elle commençait déjà à pester à la perfection.

"Lâche-moi, sale pourriture ! Tu vas l'regretter !"

Ca, pour être en pétard, elle l'était et la chasseresse soupçonnait le chef de gang d'en avoir rajouter pour l'énerver un peu plus. Serrant les dents, elle observa la jeune femme inerte avant de poser le regard sur ses assaillants. Elle le voyait avancer vers elle.

"Pose tes sales pattes sur moi et je te jure que je te fais bouffer tes doigts un par un !"

Réflexion bien loin d'être prise au sérieux puisque la rouge sentit son armature céder avec violence, en dévoilant un peu plus sur ses courbes. Mais son attention était pourtant reporter sur l'autre homme qui voulait de nouveau maltraiter la pauvre femme.

*T'as intérêt à assurer Abel ...*

"Aaah ..."


Le souffle coupé, elle ne l'avait pas vu venir. Pliée en deux, elle tentait de reprendre contenance. Thea était résistante, mais ne pouvait que penser que les autres victimes ne l'étaient guère. La rage monta en elle alors que les ombres se déchainaient autour. Le regard froid, elle lui cracha au visage pour détourner son attention. Attrapant la main de l'homme à proximité, elle ne lésina pas sur les moyens. Un craquement sinistre puis un hurlement se fit entendre. Quelques doigts cassés, certainement.

"C'est pas comme si je t'avais pas prévenu !"


Essoufflée, elle décocha un uppercut dans la mâchoire du premier avant de le délaisser au profit du second, sachant que son partenaire n'hésiterait pas à finir le travail. Elle se précipita sur lui, oubliant sa semi-nudité pour venir loger son genou dans les parties intimes de celui-ci. Il ne la toucherait plus, plus jamais. Profitant de sa réaction logique qui était de tomber à genoux tout en tenant son "précieux jouet", elle l’assomma d'un coup de pied dans le fasciés. Déglutissant, posant un bras sur sa poitrine, elle s'approcha de la demoiselle, attrapant doucement sa main pour la rassurer.

"Ca va aller ... Ils ne vous feront plus de mal, c'est promis."



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 21 Aoû 2018 - 18:24

Même pour toi qui avait l'habitude de ce genre de situation "tendue" le stress était présent surtout lorsque la brute sous couvert de menaces avait arraché le dessous de Théa libérant sa poitrine de toute entrave. Tu étais prêt à faire déjà appel à mes services. En effet tu pouvais me sentir bouillonner en toi, prête à jaillir sur tes ennemis. Je ne demandais pas mieux, prête à tout dévorer avec mes flammes. La pression augmentait de secondes en secondes, comme prévu Théa n'était pas commode, bien aidée par ton comportement juste avant son entrée en scène. Elle portait un tatouage dans le dos que tu n'avais pas remarqué avant malgré votre proximité.

Bien rapidement, peut-être même un peu trop un poing venait s'enfoncer dans le vendre de la Rouge te faisant intérieurement grimacer. Faut dire qu'elle jouait la comédie à la perfection ou alors était-ce de ta faute ? Un frisson te parcourra l'échine en pensant à ce qu'elle serait capable de te faire si effectivement cela était de ta faute. Tu devais avouer qu'elle "encaissait" bien puisque rapidement elle avait attrapé la main de son assaillant qui pensait sans doute passer un excellent moment. Un craquement bien audible et tu comprenais que cela allait être le moment d'intervenir, TON moment dans cette terrible scène. Au moins ce pervers n'allait plus être capable de frapper une femme avant longtemps avec ce qu'elle venait de lui faire et c'était sans compter sur ce coup de poing bien placé qui te permettait justement d'intervenir.

A l'aide de tes doigts tu imitais un pistolet, "pistolet" d'où jaillissait des flammes ardentes qui percutèrent l'homme au sol de plein fouet. L'impact de ton attaque magique créa une mini-onde de choc faisant s'affaisser une partie du sol sous le poids de ta victime qui devait en plus de ses autres os cassés avoir quelques cotes en miettes. Un de moins ! Théa quant à elle avait neutralisé l'autre homme avant de porter secours à la victime. Trop tôt.... "Thé..." Elle avait négligé "son" homme qui avait attrapé le couteau de son comparse lorsqu'il était tombé au sol. Nul doute qu'il avait l'intention de planter ta partenaire sans la moindre gêne.

Dans un réflexe tu faisais de nouveau appel à moi pour te propulser et d'interposer entre la Rouge et son assaillant. Le temps semblait s'arrêter à cet instant où tu te trouvais entre les deux. L'homme d'un coté et les deux femmes de l'autre. Un simple filet de sang s'écoula le long de tes lèvres avant qu'une minuscule goutte ne tombe sur le matelas déjà teinté de cette couleur à cet endroit. La lame était logée au niveau de ta hanche provoquant quelques blessures mais rien de mortel puisque tu respirais encore. Etonné l'agresseur tenta de retirer la lame pour porter un nouveau coup sauf que tu contractais tous les muscles de ton corps pour l'en empecher. Un sourire aux lèvres et tu abattais ton front sur son nez lui brisant lors de l'impact avant qu'il se s'effondre totalement cette fois. Fier de toi tu retirai la lame avant de te retourner pour t'assurer que les filles se portent bien.

"J'en connais deux qui ne risquent plus de répéter ce genre d'erreur. Ca va toi ?" Tu t'inquiétais pour Théa suite au coup qu'elle avait reçu alors que sa nouvelle protégée ne lui répondait pas. Aucune réponse, aucune réaction. Elle était vivante mais semblait morte à l'intérieur. La douleur commençait à se faire ressentir et tu grimaçais avant de retirer par réflexe ton sweat que tu reposais sur Théa très rapidement.

"Caches ton visage sinon la police viendra te questionner !" Tu étais autoritaire avec Théa tout en espérant qu'elle comprenne le bien fondé de tes ordres. Tu n'étais pas aux portes de la mort cependant tu ne serais sans doute plus capable de te battre. Secouant la tête, tu regardais tout autour de toi voyant deux autres filles attachées, une directement au mur et l'autre dans une cage au style moyenâgeux. Il allait falloir procéder dans un certain ordre désormais enfin Théa allait devoir procéder dans un certain ordre.

Fixant la jeune femme tu t'adressais à elle : "Il faut rassembler les victimes, fouiller l'étage, la cave et détruire tous les enregistrements et une fois que tout ce petit monde est dehors on brule tout."


PNJ Sadique a écrit:
Et voilà un nouveau tournant dans le rp ! Suite à tes choix Abel s'est interposé pour te sauver. Désormais il te confie indirectement la suite des opérations. Il vous/nous reste à faire :
- Rassembler les filles,
- Fouiller l'étage
- La cave
- Mettre le feu à la fin
- Fouiller le studio vidéo (la pièce où les enregistrements ont lieu et que deux hommes sont assomés)
- S'occuper des malfrats (et oui il serait malvenu de les laisser cramer)
- Examiner la blessure d'Abel

Il y a 7 actions possibles. Au final tu ne pourras réaliser que 4 d'entre elles à moins que tu ne trouves une parade.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 21 Aoû 2018 - 19:51

La jeune femme ne réagissait pas aux paroles de la chasseresse. Etait-elle droguée, traumatisée ? Les deux ? L'appel d'Abel lui semblait lointain jusqu'à ce qu'une ombre s'interpose entre elle et l'homme qu'elle pensait avoir mis hors d'état de nuire. La belle n'avait pas réagi, elle avait baissé sa garde trop tôt, s'inquiétant pour la pauvre femme prostrée sur le matelas crasseux.

"Ab..."

Mais la rouge se tut. Il ne fallait pas prononcer son prénom en présence des criminels. Cela ne ferait que donner un indice à celui encore conscient. Conscient, mais guère pour longtemps au vu du coup royal porté par le motard. A cause d'elle, il était blessé. Elle ouvrit la bouche, alors que les sons eurent bien du mal à sortir.

"Je ... je suis désolée ..."

Quelle idiote avait-elle faite. Thea avait pourtant l'habitude de ce genre de situation. Et son manque d'expérience en matière d'organisations criminelles l'avait bien vite rattrapée. Elle n'avait encore jamais participé à une telle opération. Elle enfila rapidement le sweat, obéissant à l'ordre de son acolyte sans broncher, ce qui n'était pas vraiment dans ses habitudes. Pâle comme un linge, la belle auburn reportait déjà son attention sur la demoiselle amorphe, attrapant une couverture non loin pour la recouvrir de celle-ci, de sorte à préserver le peu de dignité qu'il lui restait.

"Hors de question que je les sorte d'ici. Ils brûleront avec le bâtiment. Des ordures pareilles ne méritent que de pourrir en enfer." La chasseresse s'était soudainement redressée, faisant fit de sa tenue malgré le fait que le sweat ne lui arrive qu'en haut des cuisses. "On sort que les filles."

Son air déterminé semblait si réel, et pourtant, la rouge ne s'était sans doute jamais sentie aussi terrifiée. Comme lorsque le murmure avait pris la forme de son petit frère. Sauf que cette fois-ci, elle ne se démonterait pas. Attrapant sans aucune once de douceur le bras de son partenaire, elle souleva sans aucune forme de procès le T-Shirt de celui-ci, laissant entrevoir la plaie.

"Quelle idiote, j'aurais dû faire plus attention ..." souffla-t-elle avant de partir à la recherche d'un linge propre.

Une fois le tissu trouvé, elle compressa la blessure afin d'arrêter au mieux l'hémorragie. Elle le soignerait correctement en temps voulu. La belle ne voulait guère dévoiler ses angoisses, ses faiblesses. Elle voulait diriger les opérations.

"Tu devrais t'occuper de ces filles. Je ... Je vais au sous-sol pour secourir la dernière. Si tu as le temps, essaie de trouver des indices sur leur chef dans le studio d'enregistrement. Sinon ... tant pis, le plus urgent est de sortir les victimes d'ici. Et après, on brûle tout."



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mar 21 Aoû 2018 - 20:53

Voilà ce que tu redoutais... à croire qu'il se trouvait dans un véritable cauchemar. Théa voulait abandonner les quatre lascars à un triste sort. Seulement serait-elle capable de vivre avec cette culpabilité ? Pourrait-elle porter le poids de ses actes ? Non ce serait à toi d'agir en conséquence, c'est toi le criminel dans votre duo, pas elle. Comme avec cette lame qui venait de te transpercer, tu allais t'interposer entre le crime et la fleuriste. La dit fleuriste justement était bien pâle et si tu ne la connaissais pas aussi bien tu jurerai qu'elle se sentait mal. Ton "sacrifice" semblait peser sur son état émotionnel. Enfin jusqu'au moment où sans aucune précaution elle venait soulever ton bras et ton tee-shirt pour examiner la plaie. "Doucement ma jolie je sais que tu craques pour moi mais quand même un peu de tenue" T'exclamais-tu tout en lui adressant un clin d’œil avec surtout le but de la rassurer un peu. Si jamais la belle venait à flancher la fin de la nuit allait s'avérer compliquée.

Théa te quittait déjà à la recherche de quelque chose avant de revenir avec ce quelque chose en l’occurrence un linge propre. C'était mignon dans un sens et tu attrapais sa main afin de la rassurer. "Te prends pas la tête, regardes." Tu t'abaissais pour ramasser le couteau que tu enflammais. "Ca va sentir le cochon grillé ma belle, attention." Une fois la lame rougeoyante tu la posais sur ta plaie d'où sortait de la fumée. Une cautérisation sauvage et barbare pure et simple. Serrant les dents puis fermant les yeux tu finissais par lâcher un profond soupir de soulagement avant d'ouvrir les yeux.

Ta partenaire prenait ensuite les choses en main en affirmant qu'elle allait au sous-sol et te donnant pour consigne de prendre en charge les trois filles survivantes et si tu avais le temps... fouiller le studio. Tu voulais retenir la jeune femme, l’empêcher de te laisser seul avec les autres sauf que déjà elle te quittait pour le sous-sol. Intérieurement tu pestais ! Comment les jeunes femmes pourraient te faire confiance à toi, un homme ! Un homme comme ceux qui les ont battu, violé et j'en passe ! Comment ? La fille sur le matelas n'avait toujours aucune réaction te faisant penser que tu avais intervenu trop tard, vraiment trop tard. Les deux autres étaient toujours attachées et pleuraient. Avant de les aider tu avais autre chose à faire, une chose pour ta partenaire.

Faisant de ton mieux tu traînais un à un les deux hommes inconscients jusqu'au studio où les deux autres étaient endormis. Tu fouillais rapidement le studio avant de sortir ton arme, ton Taurus, arme de poing fétiche. Quatre coups retentirent successivement, seulement quatre pour quatre hommes. Théa n'aurait rien à porter, rien du tout. Sortant du studio tu t'effondrai soudainement, frappé à la tête par... la femme que vous veniez de sauver ! La femme qui était inerte et semblait vide s'était finalement réveiller et l'avait frapper avant de prendre la direction de l'étage, en pleur.

**********************************************************

Sous-sol, sombre et aucune lumière. Si jamais tu venais à tater les murs tu pourrai éventuellement tomber sur un interrupteur. Aucun bruit ne se fait entendre plus bas, rien pas même les pleurs d'une femme. Une odeur d'humidité assez forte montait jusqu'à tes narines. Après quelques marches tu arrivais à destination. Malgré la forte pénombre tu pouvais voir une dizaine de cages, tu sais comme celle où l'on met les animaux sauvages ? Une seule était fermée, et juste sur ta droite tu pouvais y voir un trousseau de clefs qui était donc à ta disposition. Dans cette cage fermée une ombre était visible dans le fond, une femme prostrée et nue.

Quatre coups de feu retentirent soudainement ! Quatre ! Ca ne te fait pas penser à quelque chose ?

PNJ Sadique a écrit:

Tu as maintenant le choix :
- Tu es libre de remonter tout de suite pour voir l'origine des coups de feu, auquel cas tu peux voir la femme assommer Abel et fuir à l'étage.
- Tu es libre de libérer la femme. Il est apeurée, craintive mais n'est pas hostile. Une fois libérée tu peux remonter mais retrouve Abel inconscient, aucun indice que son aggresseur.

Tu trouves dans la cave :
- Un trousseau de clef avec un porte clef représentant une chaussure talon aiguille noire

Pour avoir sauver Abel, tu gagnes une action supplémentaire qui est comptée comme la fouille du studio (libre à toi de découvrir ce qu'Abel à trouver plus tard).
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 22 Aoû 2018 - 8:56

"La ferme."

Une fois n'était pas coutume. Ces mots, Abel allaient certainement les entendre très souvent. Il les prendrait sans doute avec amusement. Contrarier Thea était relativement aisé. Pourtant, elle tentait de prendre soin de lui, une manière de se racheter quant au fait qu'il n'ait pas hésité à prendre le coup de lame à sa place. Mais il la stoppa bien vite alors que l'odeur désagréable monta à ses narines.

"Barbare, mais efficace ..."

La rouge ne pouvait le nier. Le sang ne coulait plus mais il en garderait certainement une marque bien plus large que s'il avait subi quelques points de suture. Si elle en avait eu le temps et le matériel, elle aurait pu y remédier, courir les rues toutes les nuits forçaient à apprendre les premiers secours et quelques autres techniques bien utiles.

"Et m'appelle pas comme ça ... Je ne suis pas ta belle."

Ces mots-là aussi, le motard n'avait pas fini de les entendre. Il les avait maintes et maintes fois entendu de la bouche d'une autre personne avant que celle-ci ne capitule, mais ce serait sûrement pas le cas de Théa.

Après avoir donné ses quelques directives, cherchant à préserver au maximum le blessé, la chasseresse s'éclipsa dans un couloir, trouvant plutôt facilement la porte menant au sous-sol. Elle l'ouvrit, la poussa alors qu'un fort effluve d'humidité agressa son odorat. La pénombre, même l'obscurité pour être plus exact, régnait dans la pièce.

"Il doit bien y avoir un interrupteur dans le coin ..." souffla-t-elle pour elle-même.

Ainsi, elle s'aventura dans l'inconnu, tâtant le mur humide à la recherche de son Graal. Et là ... Bingo ! La lumière fut. La belle auburn put donc poursuivre sa progression en toute sécurité sous le halo lumineux pourtant incertant. C'était digne d'un film d'épouvante. Pas un bruit, rien. Elle descendit la dernière marche, plissant les yeux pour s'adapter à la luminosité relativement faible. Des cages ... Des dizaines ... Thea ouvrit la bouche, choquée par ce décor. Comment pouvait-on être si cruel ! Il n'y avait qu'une seule de celle-ci fermée.

Dans la hâte, la brune scruta les murs pour trouver un trousseau de clé. Elle mit la main de dessus avant de sursauter aux quatre coups de feu étouffés par la distance. Ce fut suivi par le bruit du métal s'entrechoquant puis tombant au sol. Ses pupilles de métal observèrent le haut de l'escalier avant qu'elle ne secoue la tête. Non, d'abord la victime, Abel devait s'en sortir seul. Enfin, elle l'espérait. Elle s'abaissa pour ramasser le trousseau. Se précipitant vers la cage où était emprisonnée une jeune femme apeurée, elle fouilla le trousseau, à la recherche de celle qui correspondait le mieux à la serrure. Elle en essaya deux ou trois, rassurant au mieux la détenue.

"Ca va aller. C'est fini, je suis là pour vous aider ..."


Clic.

Elle tira sur les barreaux, ouvrant la cage avec un désagréable et strident crissement des gonds. Elle était là, à portée de main, mais tellement vulnérable. Scrutant au mieux la pièce, une ombre blanche attira son attention. Thea courut vers elle, attrapant ce drap qui pourrait permettre de couvrir la captive, tout en rangeant le trousseau dans la poche centrale du sweat. Elle revint vers elle, l'emmitoufflant dans le tissu.

"Je suis désolée, je n'ai pas mieux ..."

Marcher serait sans doute difficile pour elle, la chasseresse ne chercha donc pas trente six solutions. Passant ses bras sous son dos et sous ses genoux, elle souleva la demoiselle avec plus ou moins de difficulté. Le coup à l'abdomen restait tout de même douloureux. Et le plus vite qu'elle le put, la Tsukuyomi remonta au rez-de-chaussée. A la vue de son partenaire, inerte au sol, son coeur fit un bond. Plantant son regard de métal dans celui de la victime, elle la déposa sur le matelas.

"Restez tranquille ... On va tous sortir d'ici mais ... Je dois voir ce qu'a mon ... ami."

C'était tout ce qu'elle avait trouvé pour le qualifier simplement avant qu'elle ne se précipite vers le jeune homme. Doucement, elle le mit sur le dos, à la recherche d'un éventuel impact de balle. Rien, il semblait juste inconscient. Levant les yeux, elle put entrevoir dans la pièce les corps certainement sans vie. Inutile de réfléchir pour savoir que le motard avait procédé à l'exécution des criminels. Serrant les dents, elle observa un instant le visage de son acolyte avant de lui coller une énorme baffe. La douceur n'était pas de mise dans ce genre de situation d'urgence.

"Allez ! Réveille-toi ! Il doit y avoir un autre homme dans les parages !"

Levant les yeux vers les victimes, elle en compta trois. La jeune femme qu'elle venait de sauver et les deux autres encore enfermée et attachée.

"Hé ... Où est ... la dernière ?"



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 22 Aoû 2018 - 9:28

Quelle droite ! Il n'en fallut pas plus pour que tu te réveilles avec un désagréable mal de crâne... et de joue ! Ton facies brûlait comme jamais le comble pour un descendant Kagutsuchi non ? Grimaçant, gestuelle presque habituelle pour toi durant ces dernières heures tu souriais bêtement à Théa. "Oh je suis dans les bras d'une belle fille à moitié nue... le paradis !" Tu marquais une pause avant d'ajouter "Non je déconne avec toi c'est plutôt l'enfer." Tu te redressais finalement, remerciant tout de même Théa d'un geste simple de la tête. Ta partenaire te demandait donc où était la victime, celle qui était censée être amorphe sur le matelas. Touchant ta bosse alors que tu te mettais debout tu tentais de réfléchir.

"C'est ce que je voulais te dire en tentant de te rattraper avant que tu ne te sauves en bas. Crois-tu vraiment qu'il est judicieux de laisser une femme qui vient de subir des choses atroces avec un homme ?" Tu terminais en t'attrapant le menton pour mieux réfléchir. Avant qu'une cruelle hypothèse ne sorte de ta bouche. "Je ne pense pas que le gars du studio nous ait menti concernant les effectifs. Alors la seule hypothèse viable serait que ce soit la femme qui m'ait assommé."

Avec la réflexion ça se tenait, la pauvre devait être effrayée et désorientée. Dangereuse pour elle même et pour les autres de surcroît. Désignant de la tête la malheureuse qui était assise sur le matelas tu demandais à Théa : "Alors en bas, qu'est-ce que tu as vu ? Tu as trouvé des informations ?" Puis cela faisait tilte dans ton esprit... ton arme ! Et ce fut avec soulagement que tu constatais que ton arme était toujours bien présente, partiellement dans la poche arrière de ton pantalon.

"Bon au moins mon agresseur n'a pas pensé à prendre mon arme. C'est déjà ça." Tu attrapais ensuite le bras de ta partenaire afin de l'aider à se relever avec un petit sourire du style "ça va aller ?" que tu gardais pour toi, voulant ménager sa susceptibilité. Puis tu sortais d'une de tes poches un papier que tu agitais devant la Rouge.

"J'ai trouvé une adresse sous le clavier, apparemment les vidéos pirates sont envoyés là-bas pour ensuite être revendus à des particuliers. Enfin bref on verra ça plus tard, on fait quoi maintenant ?"

Toujours un peu sonné tu attendais que Théa décide de la suite des opérations.

PNJ Sadique a écrit:
Il vous/nous reste à faire :
- Rassembler les filles,
- Fouiller l'étage
- La cave
- Mettre le feu à la fin
- Fouiller le studio vidéo (la pièce où les enregistrements ont lieu et que deux hommes sont assommés)
- S'occuper des malfrats (et oui il serait malvenu de les laisser cramer)
- Examiner la blessure d'Abel

Il te reste deux actions possibles sur trois au total, à toi de choisir ce que tu penses être le mieux. Ce que je peux dire c'est que suivant tes choix il y aura des conséquences. A noter que tu peux très bien choisir de partir dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 22 Aoû 2018 - 10:15

La chasseresse soupira, il ne s'arrêtait donc jamais celui-là ? Pourtant, elle arquait un sourire narquois, plutôt heureuse de ce joli coup dont elle avait usé pour le réveiller. Une petite vengeance puérile de sa part quant à la photographie surprise, et le reste. Bien sûr, il fallait agrémenter le tout d'une nouvelle pique, une manière de décompresser quelque peu au vu de la situation critique.

"Désolée pour toi, je ne suis pas de celles à t'aduler en attendant tes bonnes grâces. Ne t'attends à rien d'autre que l'enfer de ma part."

L'une des jeunes femmes avaient disparu. Elle ne la pensait pas capable de se mouvoir seule, et supposa rapidement qu'un autre homme était dans le coup. Abel ne tarda pas à lui rendre cette majestueuse gifle rien qu'avec des mots. Oui, elle avait eu tords. Dans l'urgence, elle n'avait pas réfléchi. Le motard faisait pourtant partie de leur sauveur, mais le jugement de ces jeunes femmes devaient certainement être faussés. Dans ces cas-là, un homme était un homme, et celles-ci les haïraient certainement toute leur vie. Quelle idiote avait-elle fait ? Elle-même avait bien du mal à ne pas en vouloir à la gente masculine au vu de tous les crimes qu'elle avait stoppés, et de cette main encrée qui était passée sous sa robe quelques années auparavant. Mais l'heure n'était guère aux pensées.

"Rappelle-moi de féliciter cette demoiselle quand on la retrouvera, elle t'a pas loupée."

Encore une pique, pour oublier sa propre erreur. Thea pouvait être la reine dans l'art de rejeter la faute sur les autres ou de détourner le sujet lorsque cela l'arrangeait. Restant à terre, ses pupilles se perdirent sur la captive qu'elle venait de libérer.

"Un véritable cachot ... Des cages comme pour enfermer des animaux. Même pour des bêtes, je trouve ça cruelle. Alors ... pour des jeunes femmes ..." Elle détourna le regard vers le studio d'enregistrement. "En ayant vu ça, j'aurais voulu les liquider moi-même ..."

Leurs actes répugnants engendraient une véritable haine chez la rouge, qui commençait à avoir bien du mal à se contenir. La frontière entre le bien et le mal s'effritait sérieusement dans son esprit pour elle qui avait pourtant veillé à ne jamais franchir certaines limites. Le bon point était que l'arme à feu d'Abel ne se trouvait pas entre les mains d'une femme souillée et désorientée. Elle se releva silencieusement avec l'aide de son partenaire, grimaçant malgré elle alors qu'elle posait une main sur son abdomen. Elle aurait certainement un bel hématome.

Un cliquetis lui rappela d'ailleurs la présence du trousseau dans sa poche alors que le chef de gang lui révélait ce qu'il avait découvert. Sortant les clés, elle les exposa sous les yeux d'Abel.

"On a donc une adresse et les clés pour libérer les prisonnières."

Elle porta son autre main à son front, sa tête la faisait souffrir malgré le fait qu'elle n'ait pas reçu de coup. La pression était beaucoup trop forte pour l'ignorer.

"Le temps nous est compté ... On ne peut pas se permettre la moindre erreur. On ne peut omettre aucune des victimes, il faut les sortir d'ici. Et on ne peut pas non plus se permettre de laisser des indices derrière nous... Mais on ne sait pas non plus si d'autres hommes risquent d'arriver."

La chasseresse serra le poing, se sentant piégée sous le poids de la décision. L'avenir et la sécurité de ces femmes reposaient sur elle. Elle s'adressa à son partenaire.

"Je vais avoir besoin de ton aide, il faut déjà sortir les trois filles de là. Ramène-moi mes vêtements s'il te plait."

Rapidement, elle s'approcha de la première, celle encore prisonnière de la cage, l'ouvrant sans trop de difficulté avec le trousseau pour ensuite se diriger vers la seconde, libérant ses poignets endoloris, la soutenant pour ne pas qu'elle chute jusqu'à la poser doucement au sol. Sans pudeur, elle ôta son propre sweat pour le passer sur la demoiselle apeurée. Elle attrapa un nouveau drap afin de couvrir la première qu'elle aida à sortir de la cage avec douceur. Elle se tourna vers elles.


"Ecoutez, cet homme est avec moi. Il a fait bien plus que moi dans l'histoire pour vous sortir d'ici. Je sais que ce n'est pas évident pour vous, que vous êtes en état de choc, mais je vous demande de lui faire confiance. Il ne vous fera pas de mal. Il aime trop les femmes pour les faire souffrir."

Elle leva les yeux vers lui.

"On en porte une chacun et l'une d'elle s'accrochera à nous pour pouvoir marcher. On les sort d'ici et une fois dehors, on avisera. Si tu as la moindre idée, je suis preneuse."

Elle s'approcha de la demoiselle qu'elle avait elle-même sauvée au sous-sol et la souleva, prête à sortir du bâtiment avec son acolyte et trois des victimes. La dernière se trouvait certainement dehors ou à l'étage, mais la rouge ne comptait pas l'abandonner à son sort. Elle avait plus d'un tour dans son sac.

"Ils sont où mes vêtements, je peux pas sortir comme ça ..."



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 22 Aoû 2018 - 14:51

Les vetements.... Un sourire étrange s'étirait sur des lèvres avant que tu ne retournes pour retourner dans le studio. Comment allais-tu faire pour lui avouer que tu avais carrément oublié que ses vetements dans la pièce et que désormais il y avait le sang de quatre cadavres dessus ? Trop inquiet pour les états d'âme de ta partenaire tu avais supprimé les voyous en oubliant complètement les affaires. Passant la tête dans le studio il ne te fallait pas longtemps pour comprendre que c'était peine perdu. Tu faisais tout de même quelques pas à l'intérieur pour avoir définitivement la confirmation que tu ne pourrai rien faire des vetements, à moins que Théa ne raffole de morceaux de cervelles. Tu poussas un profond soupir, encore un avant de revenir vers la fleuriste.

La jeune femme avait libéré les autres et avait même retiré son propre sweat, enfin TON sweat pour couvrir l'une d'elle. Tu déglutissais conscient que ta sentence serait lourde, très lourde. Théa se retrouvait donc vetue d'un simple tanga pour dessus, sa poitrine à l'air libre. Tu entendais néanmoins que la Rouge te couvrait d'éloges certainement pour que les jeunes femmes ne s'en prennent pas à toi. Elle t'exposa son plan, te demandant d'en porter une. Sauf que tu n'étais pas forcément d'accord avec cette idée, elles pouvaient marcher c'était évident. Porter celle qui était en cage dans la cave à la rigueur mais pas les autres. "Théa non. Elles doivent se battre pour survivre. Le choc émotionnel est trop gros, elles doivent sortir par elle même. Je porterai celle de la cave et les autres nous suivront."

Tu étais catégorique et d'ailleurs les deux femmes acceptèrent d'un signe de tête. Vous faisiez déjà beaucoup pour les deux et les porter aurait été vraiment trop extrême. Théa aborda de nouveau le sujet des vêtements et tu arborais une mine confuse. "Ah oui tes vetements... comment dire... ils ne sont plus utilisables." Ta voix avait diminué au fur et à mesure que tu prononçais ces quelques mots.

De ce fait, tu retirais ton tee-shirt pour être désormais torse nu que tu tendais à Théa. Dans le même temps tu attrapais la victime que tu prenais sur ton dos afin de l'escorter à l'extérieur. "Désolé Théa, je ne voulais pas que tu sois impliquée avec les gardes et j'ai oublié tes vetements." Tu étais sincère bien que cela n'aiderait pas ta partenaire à mieux accepter la chose. Tu appréhendais sa réaction ce qui était assez drôle en un sens comme c'était toi le militaire et criminel endurci ! "Enfin bref on a pas le temps de blamer qui que ce soit mets le tee-shirt et on y va !"

Portant la première victime tu te dirigeais avec les deux autres vers la sortie, laissant tout ce petit monde dans l'entrée. Vous avancez bien, avez quelques indices en poche. Tu attrapais ton téléphone pour appeler des secours qui devaient arriver sur le secteur d'ici une petite dizaine de minutes. La fin de votre escapade était proche.


PNJ Sadique a écrit:
Il vous/nous reste à faire :
- Rassembler les filles,
- Fouiller l'étage
- La cave
- Mettre le feu à la fin
- Fouiller le studio vidéo (la pièce où les enregistrements ont lieu et que deux hommes sont assommés)
- S'occuper des malfrats (et oui il serait malvenu de les laisser cramer)
- Examiner la blessure d'Abel

Il reste seulement une action réalisable. A noter qu'il manque une fille mais l'étape de les rassembler est néanmoins achevée. Les secours arriveront bientôt. Tu es libre de quitter les lieux dès maintenant aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Messages : 174

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Mer 22 Aoû 2018 - 18:44

La chasseresse s'avouait vaincue devant la présence d'esprit du motard. Il avait raison, les couver ne servirait à rien à cet instant. Et si elles étaient capable de marcher, autant en profiter pour que l'un d'eux ait les mains libres. La jeune femme dans les bras, elle cligna des yeux tout en observant les mains d'Abel. Ses vêtements, où étaient-ils donc ? Et c'était quoi, cette mine déconfite ?

"Plus utilisable ? ..." lui répondit-elle sur un ton quelque peu agacé. L'air furieux, elle le laissa attraper la demoiselle tout en attrapant le T-shirt qui lui tendait. "Torse nu avec une fille à moitié nue dans les bras... Bravo, on a l'air fin comme ça. Absolument pas suspect."

Malgré les excuses, la belle auburn se renfrogna tout en enfilant le T-shirt trop grand pour elle. Elle pourrait facilement passer pour l'une des victimes dans cette tenue. Comment rentrerait-elle chez elle, ainsi vêtue sur son scooter ? Heureusement, sa cape était à l'abri dans la sacoche de la bécane du motard. Une chance pour elle qu'elle était plutôt large.

"Oui tu as raison ... On en parlera après ne t'inquiète pas ..."


Thea lui adressa un sourire narquois, signe qu'elle aurait quelques comptes à régler avec son partenaire lorsque leur mission serait terminée. Progressant avec le petit groupe, faisant attention à ce que les jeunes femmes suivaient bien, la rouge se stoppa alors que le motard appelait les secours.

"On peut pas laisser la dernière femme ici ..."

Fermant les yeux, la belle auburn se concentra quelques instants alors que ses ombres défilaient autour d'elle. Gracieusement, elles se réunirent pour former une seule et même entité : un petit aigle d'ombre. Dévoilant ses iris métalliques, Thea tendit le bras pour que le rapace se pose sur celui-ci. Ses serres noires ne la blessaient guère, comme si elles étaient fantômatiques.

"Trouve la fille, cherche partout et surtout ne l'effraie pas."


Se retournant vers Abel, elle s'approcha de lui pour l'informer discrètement de la situation alors que le majestueux aigle prenait son envol dans le couloir, planant doucement au gré de l'air.

"J'irais la chercher lorsqu'il l'aura retrouvée. Ce sera plus rapide que si on se mettait à la chercher par nous-même. S'il le faut, tu peux faire sortir les filles et commencer à ... tout brûler. Je me débrouillerai pour sortir."





Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   Ven 24 Aoû 2018 - 13:48

Aie Théa allait exploser et c'était tout pour ta pomme ! Puis tu étais seulement torse nu, pas à poil comme elle alors aucune raison d'être suspect. Toutefois sa façon de rager de la sorte ne te plaisait pas. Pour qui se prenait elle ? Si tu n'avais pas été là il y a longtemps qu'elle serait déjà dans une des cages du sous-sol. "Doucement doucement. Suspect ou pas tu oublies un peu vite ce que j'ai fait pour vous aider vous toutes ici. Donc un peu de respect et si j'ai descendu ces types c'est pour que tu n'ais pas à le faire votre altesse !" Tu doutais de réussir à piquer la fleuriste de la Rose Rouge mais au bout d'un moment il fallait que ça sorte.

Pour finir tu composais le numéro des secours tout en prenant soin de masquer un maximum ta voix. Tu avais parlé que des femmes avaient été retrouvées à demi-nues, maltraitées au bord de la route. Théa déclara qu'elle ne pouvait pas laisser la dernière fille dans le bâtiment, de toute façon vous n'aviez plus le temps d'incendier les lieux, la police et les secours étant que le point d'arriver. La Rouge matérialisa un petit animal à l'aide de sa magie des ombres, un aigle. Tu secouais la tête, pourquoi un aigle et pas un petit animal mignon genre un chat ou un chien ? Un aigle pouvait s'avérer effrayant.

En effet la malheureuse victime, la dernière à secourir ne se montra pas. Cette dernière restant bien cachée dans une des armoires de l'étage surtout lorsqu'elle vit le volatile certes majestueux mais très impressionnant également. Il revenait donc seul, sans aucune information à transmettre à sa maîtresse.

Une fois les trois filles à l'extérieur, sur le bord de la route de façon à ce que les pompiers puissent les voir facilement tu revenais vers ta partenaire en chuchotant : "Théa... les sirènes... on n'a plus le temps. De toute façon les autorités vont rentrer dans le bâtiment, elle sera sauve ne t'inquiète pas." Par réflexe tu attrapais son bras pour l'attirer vers l'extérieur de l’entrepôt. Tu finissais par ajouter : "En plus le garde de l'entrée est toujours bien assommé, il nous a pas vu. Tu dois avoir des contacts au sein de la police, tu pourrais obtenir les dépositions et les résultats de son futur interrogatoire non ?"

Tu enjambais la barrière métalique pour pouvoir fuir à travers les bois, avec l'objectif d'emprunter le même chemin que pour l'aller.

PNJ Sadique a écrit:
Phase finale des interventions du PNJ :
- Tu peux partir avec Abel
ou
- Tu tentes le tout pour le tout pour trouver la fille à l'étage
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [-18 Violence] La traque [PV Théa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-18 Violence] La traque [PV Théa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La traque des preneurs d'otages
» La Traque. (Quête)
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La périphérie :: Terres Inexplorées-
Sauter vers:  
Top-Sites