Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]Auteur
MessageSujet: Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]   Lun 12 Fév 2018 - 15:25

Une île, une terre inconnue, un nouveau départ... Et puis des dons, des pouvoirs dont l'ont ne soupçonne pas l’existence avant de poser les pieds ici, sur cette île inconnue et impossible à situer sur une carte. Laeva ne c'est jamais intéressée aux croyances et aux religions, pas même Shiroka... jusqu’à aujourd'hui. Aujourd'hui, une question brûlait la lèvre de cette personne ayant déchirés sont identités en deux : Pourquoi ces pouvoirs ?  

Bon... c'est vrais, c'est un peu beaucoup la question qu'on est sensé se poser avant de s'inquiéter pour un logement et un travaille mais... Shiroka n'avait pas eu le confort d'arriver munie d'une carte banquait ou d'une preuve de son diplôme... ni de ses quelques problèmes mentaux. Et heureusement pour le dernier point, elle n'avait guère envie de se retrouver enfermer quelque part de nouveau et puis... ça ne la rendait pas dangereuse n'est-ce pas . Du moment qu'on lui fichait la paix. Bref, après plusieurs semaines passé à chercher désespérément du travaille, gagner sa croûte pour avoir de quoi payer pour loger dans un appartement avant de se faire virer de l’hôtel accueillant les nouveaux arrivants de l'île, meubler tout ce bordel qu'était cet appartement en question, se repéré un minimum en ville... Bref, après toute cette paperasse exaspérante, on pouvait enfin songer au chose un peu plus plus futile du genre : Les croyances du coin. Non car bon... imaginons qu'il y a une tradition où à un jour précis les gens de l'île font tel truc incompréhensible... elle préférait ne pas être prise de court par quelque chose qui lui semblerait anormale mais serait pourtant tout à fait banal aux yeux des autres...

M'enfin, on savait tous que la véritable raison était surtout cette histoire de "don" qui avait pousser la curiosité de la demoiselle à la chevelure blanche comme neige. Quand bien même elle n'avait pas encore user de son don, elle pouvait comme en ressentir la présence, voir même des changements au niveau de son corps en lui même... surtout au niveau de la couleur... Faut dire que 19ans c'est pas trop l'âge pour avoir des cheveux blanc et que, à ce qu'elle sache, elle était loin d'être albinos par le passer.

Ainsi, quel était le meilleur endroit pour s'informer sur les dieux et tout se qui s'en rapproche sur cette île ? Mais bien sûr... c'est évident... c'est parfaitement dans ce genre d'endroit que Shiroka n'aime pas : UN MUSÉE. Vous vous demandez peut-être pourquoi elle n'aime pas ce genre de lieu, ou peut-être que vous vous en foutez tout simplement ce qui est compréhensible également, mais étend donner que vous n'avez guère votre mot à dire, laisser moi malgré tout vous expliquer les raisons pour lesquels Shiroka n'aimait pas les musées.

-De manière assez général ça pue, c'est un endroit sans fenêtre car lol les rayons du soleil abimerait les peintures. C'est donc un endroit fermer, rajouter à cela...

-C'ets un lieu publique, mais fermer... donc tu es dans une boite, tu t'emmerde et il y a des gens en plus. Avec un peud e chance il respecterons la consigne du "garder le silence" allais "fermez vos gueules". Dans le pire des cas ils seront bruyant et...

-Et il se pourrait même que ce sois juste des fils de riches squattant le coin et exclamant à voix haute des commentaires incompréhenssible sur tout ce qu'il voit seulement pour se donner un air intéressant. Vous voyez ce gerne de personne riche cliché tout droit sorti de film qui bavasse devant des "oeuvres" de merdes avec un verre de champagne coutant un bras dans la main. Et pour finir...

-Bien entendue le musée n'était pas dans la même ville ou se situais l'appartement et le job de la jeune femme. Impossible de faire le trajet à pied, et donc il fallait utiliser les transports en commun, "oui car madame n'a jamais eu l'occasion de passer le permit de conduire ou ne serrais-ce le code lors de son ancienne vie" , et bien évidement les transports en commun c'est plus long que si on y allait soit même en voiture à cause des arrêts et c'est également un endroit publique, tellement publique qu'on s'y sens enfermer mais par des murs de gens si par malheur le dit transport en commun est plein à craquer.

Conclusion : Est-ce que ça vaut la peine de bousiller une journée entière de repos pour prendre un transport en commun chiant, pour aller à un endroit encore plus agaçant, juste pour en savoir plus sur les dieux de cette maudite île entourée d'eau ?! Enfin... pas si maudite que ça... disons plutôt que c’est l'eau qui est maudite pas l'île, ça fera plus sens. Acheter un livre "Les dieux d'Amishawa pour les nuls" ne serait-il pas plus simple ? Quoique non.... ça serait l'acheter pour rien car se connaissant bien, Shiroka savait qu'elle ne prendrais pas le temps de le lire. Alors que si elle va au musée... elle s'emmerderas tellement qu'elle sera bien obliger de s'intéresser à ce qui à sous son nez....

L'idée était farfelue... allez là bas pour se forcer à apprendre juste car la flemme de lire un livre ? Hé mais... la demoiselle n'est t-elle pas censé adoré lire ? Après tout elle à fait une série L à son lycée avant d'arriver sur l'île alors.... STOP... Ca suffit avec ces maudits clicher, elle 'na pas fait cette série qui vaux pas un clou pour lire des vieux récits tout pourris mais pour écrire. Maintenant que les choses sont tirés au clair : Oui, le musé malgré tout ses défauts semblait être un meilleur investissement qu'un livre qu'elle achètera et ne lira jamais et laissera pourrir dans le fond de sa table de chevet. Alors, pour une fois, la demoiselle sortie de chez elle pour faire autre chose que travailler ou faire ses courses. Vêtue d'un long manteau pour faire face au froid et d'une pair de gants elle marchât à pas lent et silencieux jusqu’à labri bus le plus proche. La tête baisser, enfouissant ainsi son visage dans le vol de mon manteau. Peut-être qu'elle achètera une échapper si elle en trouve une à pas trop cher un jour. Elle songeait également à potentiellement prendre un parapluie si elle en avait l'occasion. La météo qui était annoncer n'était aps très bonne ces derniers temps mais pour le moment, elle était chanceuse, il ne pleuvait pas trop et elle pue atteindre l'abri-bus. Il lui fallut attendre que quelque minute pour que le transport en commun arrivat, donnant sa destination, elle inspirat un grand coup en montant à l'intérieur. La dernière fois qu'elle était grimpée dans un bus, c'était le bus scolaire... et en général ce qu'elle subissait dans sa vie passé ne commençait non pas dès qu'elle franchissait le portail de l'école, mais bel et bien lorsqu'elle posait un pied dans le bus.

Rapidement, elle se sentis assez mal à l'aise, elle préférait fuir le regard des gens tout en s'assurant de garder un minimum d'espace entre les diverse personnes à bord historie d'avoir de l'espace pour respiré et également pour pas avoir l'impression que quelque cherche à chiper son porte-feuille. Fort heureusement, le voyage se déroulât assez bien, une bonne partie des gens étaient trop river sur leurs téléphones pour faire attention à elle et le reste s'en contre-foutait royalement et c'était tant mieux. ~Moi aussi je m'en contre-fou d'eux...~

Les portes du bus s'ouvre enfin à l'arrêt tant attendu, alors sans perdre une seconde, d'un pas vif, la demoiselle s’extirpât en dehors du transport en commun, ses longs cheveux se soulevant légèrement dans les airs tellement elle n'y perdis pas une seconde. Dehors, elle eu un frisson, il faisait bien sur plus froid dehors que dans le bus, mais au moins on pouvait respirer. Regardant autour d'elle, Shiroka espérait bien trouver un plan et marchât, les bras croiser pour se réchauffer. Elle trouvât finalement ce qui avait l'air d'un panneau faisant office de plan de guide touristique. Il y avait plein de gribouille partout sur cette connerie, àt el point que la demoiselle se rappelât de quelques choses.

-Ah oui.... c'est vrais que cette ville est un véritable four-tout.

En effet Hizumu était plutôt grande, il y avais même un bibliothèque d'après le plan si jamais le musée ne suffisait pas mais il y avais un problème... nulle en géographie et repérage comme elle était, la demoiselle n'avait aucune idée de ou elle pouvait se trouver vis à vis de la carte. Plissant les yeux elle songeât qu'un petit "VOUS ETES ICI" n'aurait pas été de trop sur ce satané plan incompréhensible. Ce fichu musée ne devait pas être bien loin pourtant... Regardant à droite et à gauche, ce coin de la ville semblait plutôt désert... bon en même temps un vieux musée tout pourris ça attire surement pas les foules. Il y a surement plus de monde du côté des plages et c'était tant mieux ! Qu'ils y restent les baigneurs et leurs sourires d'abrutis qui exhibe leur torse et leurs muscles inexistant. Et qu'il garde leur eau de mer également... Bon... alors ça c'est quoi sur ce plan ? C'est censé représenter un biscuit chinois ou bien un... un .... elle n'en savait rien en fait.

~Si ça continue comme ça je vais me barrer au premier bus qui repasse... c'était une très très mauvaise idée...~






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]   Sam 17 Fév 2018 - 15:39

LE MUSEE. N'y avait-il pas plus beau endroit sur terre -si l'on oublie la bibliothèque bien entendu... clin d'oeil-. Je vais être parfaitement honnête, j'adore ! les musées, vraiment, qui n'aime pas ça ? Comment refuser de toute bonne foi cette démarche si altruiste lorsque le billet est gratuit, aller vers l'autre et visiter un lieu de savoir et de connaissance, qui n'a pour but que de nous l'exposer pour améliorer notre connaissance. Cette mise en scène est presque aussi noble que celle d'un professeur souriant en voyant sa classe arriver. J'y vois la même compassion pour le genre humain dans son ensemble, c'est une action peut être paternaliste car on estime avoir plus de connaissance que l'autre quand on lui apprend quelque chose, mais est ce bien mal d'être orgueilleux ? Surtout que je vais finir par croire qu'il faut au moins cette dose d'égocentrisme pour tenir en respect les plus provocateurs des élèves. ENFIN BREF. Je divague toujours quand je parle, excusez moi... Enfin, pour rester dans la franchise et l'honnêteté, je dois dire que je suis obligée de... De... Dieu du ciel, que j'ai ris à en arrivant devant le bâtiment, sérieusement, qui a donné ce nom à ce musée ? Pensais-je à petite voix hilare en sortant du bus, c'est une blague ? J'avais envie d'exploser de rire, était ce de l'humour noir ? J'avais envie de hurler que le h était en trop camarade.

Je fis un grand bon en avant hors du véhicule m’emmenant dans cette croisade de connaissance et fit un petit tour sur même en étant surélevé par un seul de mes pieds. Comme une petite ballerine. Et chers créateurs je vous demande de m'imaginer avec grâce et non tel un clodo bourré. Je me pencha tout en reposant mon second pied à terre et aperçue une jeune fille perdue. p-a-r-f-a-i-t, je suis sûre que je pourrais passer tranquille avec elle, je n'ai qu'à faire croire que je suis sa mère ou autre, ehehehe. Je m'approcha dans son dos et la regarda, un petit sourire amusé d'enfant qui a fait une bêtise sur les lèvres, d'un coup, je prononça un "Bouh." pour attirer son attention. "Bonjouuuuuuuuuuuuuuur ! ça va ? vous avez l'air perdu, vous allez au musée aussi ? Vous devriez, il y a une nouvelle galerie sur l'histoire d'Hawaï avant la colonisation ! C'est fascinant" enchaînai-je d'un air détendu en faisant des vagues avec mes bras reliés par mes mains aux doigts entrelacés. Tout cela avant de faire apparaître derrière mes mains tel un tour de magie la dite brochure du musée parlant de cette exposition sur l'île du Pacifique. Magie diront certains, manche longue diront d'autres.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar


Féminin Date d'inscription : 30/07/2015
Sexualité : Théophile ?
Messages : 219


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]   Mar 20 Fév 2018 - 0:42

Au bout de quelques minutes, celle dont les flammes étaient toujours maladroites songeait qu'il vaudrait peut-être mieux demander de l'aide à un passant. Mais l'idée d'entamer une discussion la perturbait, elle n'était pas très douée en matière de relation sociale. Alors elle se mit à réfléchir devant le panneau, se soyant petit à petit dans ses pensées et s'éforçant de comprendre comme elle pouvait le plan. Etant en pleine réfléxion, elle sursautat d'un coup et soudainement lorsque quelque chose ou quelqu'un décidat de rompre le silence juste dans son dos. Rapidement, Shiroka se retournat, effrayé sur le mot et totalement prise au dépourvu. Depuis quand on s'adresse à une inconnue en lui faisant peur ! Vus la manière dont l'étrngère se tortillait, on aurait dit "une clodo bourré". Bien vite, la demoiselle aux cheveux blancs se sentis quelques peut mal à l'aise, d'autant plus que l'inconnue semblait fortement passionner par le musée. Shiroka fut très vite destabilisé par cette histoire d'exposision sur la colonisation d'Hawaii... du moins ce n'était pas ce qui l'intéressait. D'un instinct parfaitement stupide, la jeune boulangère une journée de pause hochat doucement la tête de haut en bas, affirmant toutes les basurdités que pouvait dire cette mystérieuse demoiselle sortie de nul part, jusqu'a ce que finalement, la timide de grande taille réalisat qu'elle détenait ici sous ses yeux et sous son nez la solution à son problème...

Le regard fuyant, évitant tout contact visuel avec l'inconnue ou tout échange de regard, c'est sur un ton plutôt effacé que Shiroka répondis à l'inconnue, le regard river sur le sol qui n'était guère intéressant à regarder aux yeux d'une personne normale.

-Hé... et bien... o... oui je... je suis perdue et je... je voudrais en effet savoir où se trouve le musée. Est-ce que vous pouvez me dire quelle direction je dois... prendre ?

Une main réfugier dans sa chevelure immaculée et épaisse, du bout de ses doigts elle fit bouclés quelques mèches de ses cheveux, visiblement stressée et mal à l'aise. Il fallait espéré que son interlocutrice ne soit pas "réellement bourrée' et veuille bien lui montrer la direction. Les personnes ivres intimidait quelques peut Shiroka qui ne savait réagir face à ce genre de situation.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]   Lun 26 Fév 2018 - 16:06

La prophète eut un sourire innocent et candide en voyant à quel point la pauvre petite blanche était perdue, elle lui rappelait quelqu'un... MAIS BREF, ce n'était pas le sujet, elle prit l'une de ses mains cachées dans ses cheveux et commença à courir en direction du musée, marmonnant dans sa barbe et parlant à toute vitesse. Vite vite vite, il faut vite y aller si on veut voir les reconstitutions en marbre du visage de Kamehamea 1er, si on prend trop de temps on ne pourra même pas aller à la cafétéria après ! Ou alors un gros va manger tout les muffins, vous voyez ce que je veux dire hein ? Il y a toujours un gros pour manger les fondants... Dieux du ciel. Disait elle en montant les escaliers de l'entrée du musée, une chose était sûre, si Shiroka n'allait pas l'arrêter, Xyumu continuerait de parler encore et encore. Une véritable bande audio. Elle passa au dessus du tourniquet de l'entrée tel Jacques Chirac dans ceux des métros de Paris, après avoir lâchée la main de son amie bien entendu. Elle fit une tête dépitée tel le lapin blanc dans Alice au pays des merveilles. "Aller, plus vite, on va être en retard oAo"

Elle se craqua les bras pour laisser le temps à la blanche de passer, avant de littéralement foncer dans la galerie classique, elle espérait peut être pouvoir rire à nouveau en voyant l'histoire de la Chine... NON, Non, xyu, tu arrêtes l'humour noir, c'est mal, vilaine Xyu, vilaine. Elle retint un rire derrière sa manche en attendant sa partenaire d'un pas sautillant, plus vite, plus vite. La galerie classique était chiante, c'était le panthéon Japonais. Pourquoi donc commencer un musée historiquement avec de la mythologie ? Xyumu ne le comprendra jamais. C'est comme parler à un canon de beauté avant de faire l'amour à une moche, on passe vraiment de la beauté métaphorique et conceptuelle, littéraire même, au cru de l'histoire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar


Féminin Date d'inscription : 30/07/2015
Sexualité : Théophile ?
Messages : 219


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]   Mar 27 Fév 2018 - 20:39

Shiroka avait demandée une direction... rien de plus. Elle avait JUSTE demander la driection du musée. Et au lieu de simplement lui indiquer le chemin, l'inconnue violacé, l'avait prise contre son gré par la main. La blanche eu alros une expression de surprise sur le visage.


-Heu... pourquoi...j... je vous permet p... AAARRRHHHH !!!

L'interlocutrice mystérieuse tira soudainement sur sa main, manquant de lui déboîter l'épaule et fonçant vers des escaliers à une vitesse folle, ce qui prit totalement de cours la demoiselle à la chevelure blanche qui nageait en total incompréhension. Elle ne connaissait même pas le nom de cette fille ! Était-ce un kidnaping ? Quoiqu'il en sois Shiroka avait d'autre priorité : Ne pas se retaper la gueule dans ses escaliers en pierre ! Ou en béton, qu'importe elle était entraîner bien trop rapidement pour vraiment pouvoir se poser et réfléchir à la question.

Une, deux, trois, quatre, dix marches ! Ça ne semblait pas en finir, et la pauvre demoiselle perdue avait bien du mal à suivre le rythme de sa kidnappeuse. De temps en temps, Shiroka pouvait sentir le bout de ses chaussures ripé contre certaines marches, manquant d ela faire tomber, au final elle essayait de ne pas se rétamer comme elle pouvait...

-LA..LACHEZ MOI JE VAIS FINIR PAR TOMBER !!!

Un moment de soulagement, c'était la fin de l'escalier, mais la folle violacé tirait toujours autant et gardait toujours le même rythme, jusqu'a ce que... elle lâchat sa main, bondissant au dessus d'un tourniquet que SHiroka apperçue au dernier moment. Prise à cause de l'élan de vitesse, en essayant de s'arrêter, elle ne fit que s'emmeler les jambes et commencer à chuter, atterissant violement dans le tourniquer et ce, le ventre en premier et désormait plier en deux... elle penssait qu'elle allait rendre son petit déjeuner sur place, jusqu'a ce que dans un grincement métalique, le tourniquet tourne et la laissat sevautrer parterre à plat ventre. Certains civils présent riait de boncoeur, d'autres se retenait, mais ces rires... voilà qui mit de mauvaises humeur celle qui était, il y à quelques minutes, totalement timide. Shiroka se relevat se tenant le ventre alors que l'inconnue dont elle ne connaissait pas le nom lui demander d'aller plus vite sans quoi elles seraient en retard.

-JE VOUS AI JUSTE DEMANDÉE LA DIRECTION !! PAS DE M'ENVOYER M'ECRASER SUR CE TOURNIQUET, NI D EME RPENDRE LA MAIN ALORS QUE JE CONNAIS PAS VOTRE NOM ! -hurlat la blanche qui avait les larmes aux yeux mais également une expression de colère imprimé sur le visage. Ce qui l'avait le plus mit en rogne, était en sois le rire des passants, et elle ne manquât pas de jeter des regards pleins de colère vers les plus moqueur alors qu'elle prit, furieuse, un prospectus dans lequel se trouvait le plan du musée tout en se tenant le ventre avec son autre main.

Avait-elle envie de visiter le musée en étant maintenant dans un état pareil ? Non... elle y passât le seuil, tout en ruminant et en tournant le dos à l'inconnue, la tête basse, ses longs cheveux blancs cachant son visage. Au final... elle s'en allât silencieusement vers les toilettes du musée, espérant qu'il n'y avait personne. Visité les lieux en l'intéressait plus autant suite à cet incident et rester au milieu d'une foule de gens qui rirait rien quand la regardant et en se rappelant de cette chute ridicule ne l'enchantais guerre. Enfermé dans une des cabines de toilette pour femme, Shiroka grognait, retenait ses larmes, et avait simplement envie d'abattre coups de poings et coups de pieds sur tout ce qu'elle voyait... mais l'idée de devoir réparer des dégâts quelconque fut assez pour la retenir de se défouler tel une furie. Il n'eu pas fallut longtemps pour que cet apparence "normale" qu'elle s’efforçait d'avoir se brise. Elle marmonnât dans les toilettes pour elle-même, profitant qu'il n'y ai personne, les mains contre ses yeux.

-Pourquoi est-ce toujours aussi compliqué la communication avec les gens ?! J'ai juste demandée où était ce satané musée !!! Snif...






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]   







Contenu sponsorisé


 

Je crois que ce que je vois. Je veux comprendre ce que je vois. [PV :Xyumu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hizumu : Sloping World :: Musée historique « Maho »-
Top-Sites