Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les pieds dans l'eauAuteur
MessageSujet: Les pieds dans l'eau   Mer 24 Jan 2018 - 14:18

Ambre avançait à pas lent le long de la plage, chaussures à la main. La mer glacée venaient prendre d’assaut ses pieds nus, éclaboussant parfois son jean retroussé jusqu’au genoux. Il était venu ici profiter de ses derniers instants de répit avant le lundi et la reprise des cours. Ici, c’était comme si tout le reste avait disparu. Un large banc de sable longeant une mer infini sous un ciel rougissant. Rien à faire, sinon marcher, murmurer ses secrets avant qu’ils ne soient emportés par la brise ou par les flots. Et puis, écouter le bruissement de l’eau glacée qui venait enlacer ses maigres chevilles avant de se retirer, emportant dans les profondeurs de l’océan les moindres souillures de son âme. Ici, son esprit était clair et serein. C’était en quelque sorte un moyen de recharger les batteries épuisés pendant la semaine.


Il ralenti le pas jusqu’à s’arrêter, laissant ses pieds nus s’enfoncer dans le sable gorgé d’eau. Il se retourna face au couchant, levant une main devant ses yeux afin de se cacher du soleil encore trop lumineux. Il devait être 17 heures, pas plus. Il avait encore du temps avant de rentrer. Il ferma les yeux, fourrant sa main gauche dans l’une des poches de son manteau noir, l’autre serrant toujours ses chaussures, et rentra son menton dans son écharpe afin de se réchauffer. Les yeux clos, il laissa les vas et viens de la mer emporter chaque poussière noire qui encombrait ses pensées. En silence, il se demanda combien de ses démons étaient entassés au fond de l’océan à présent. La mélancolie se peignit doucement sur son visage. Cette mer dans laquelle il déversait sa colère et sa peine était aussi l’infranchissable barrière qui le maintenait prisonnier de cette île maudite. Combien de temps s’écoulerait avant qu’il ne puisse enfin accomplir sa promesse? Pourrait-il au moins y parvenir un jour? La vision de Cornaline s’imposa à lui. La personne qu’il aimait le plus au monde l'avait abandonné. Il se sentait abandonné, seul à en crever. Mais ça n’était qu’un juste retour des choses. À cette pensée, il e sentit horriblement frustré. Ses poings se serrèrent doucement, faisant blanchirent peu à peu ses jointures. Un nuage de colère enfla en lui.


-Et merde!! hurla t-il, donnant rageusement un coup de pied dans l’eau.

En vain. Il n’était pas calmé. Pris dans son élan, il se retourna d’un bloc et sans réfléchir, balança de toutes ses forces la paire de basket serrées jusqu’alors dans sa main droite. Les chaussures volèrent un instant au travers de la plage avant de s’écraser sur le sable blanc, aux pieds d’une parfaite inconnue. Ambre se figea dans son mouvement, net. Il mit un moment à réalisée se qu’il venait de faire. Il resta immobile, confus. Apparemment, un «imprévu» avait décidé de se balader sur cette plage au même moment que lui, malgré la saison. Lui qui pensait être le seul à aimer l’eau froide…


-Q-qu’est ce que...quoi? Bredouilla-t-il à mi-voix, trop confus pour penser à s’excuser.

À cette instant, la honte et la confusion pétrifièrent son cerveau.




Thème:
 



(╮°-°)╮┳━━┳ ( ╯°□°)╯ ┻━━┻
Ambre agace en #660099
avatar


Masculin Date d'inscription : 03/01/2018
Occupation : Lycéen 15ème grade, emmerdeur
Sexualité : Citrouille
Messages : 48

Carte de Jeu
Familiers: Cornaline
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   Jeu 25 Jan 2018 - 18:05

Me voilà repartie à chasse aux chimères. Solitaire, l’écharpe et les cheveux au vent, j’avais décidé de sortir profiter de la douceur d’une accalmie en plein hiver. Les températures peu à peu se réchauffaient, éloignant les tempêtes de neige aux vents hurlants des fenêtres des maisonnées. Il soufflait encore fort sur la côte, mais cela ressemblait davantage à un adieu, à une mélodie un peu triste d’un au revoir et à l’année prochaine.

« Orage, Mistral et Ouragan... allez les saluer de ma part. Dites-leur que je rentre bientôt. »

Le regard perdu dans le bleu de l’horizon, je les regardais partir, murmurant ces quelques mots dans ma langue natale. J’aurais aimé qu’ils m’emmènent avec eux, rien qu’une fois. Qu’on aille au bout du monde, jusqu’à se briser les ailes. Mais A. s’avérait être une vraie rabat-joie, et la promesse de cette fichue île semblait la seule à être véritablement tenue dans cette histoire. Une prison pour tous ceux qui avaient renoncé.

Je descendis du chemin sur les rocailles pour fouler un peu le sable, sifflotant un air en enfouissant mes mains dans les poches de ma veste. Je sentais sur ma tête la chaleur douce du petit chien de feu, cette curieuse manifestation de ma magie qui semblait inaffectée par les bourrasques qui ébouriffaient mes cheveux. Prêter serment à Kagustuchi confère des propriétés ignifuges, faut croire... d’ailleurs, le feu follet luisait d’une lueur agréable sous la pénombre des nuages qui recouvraient le ciel. On aurait dit un lampion, un porte-bonheur déposé sur le courant de la rivière pour exaucer un vœu. C’était peut-être cela, sa signification... elle était venue à moi pour réaliser mon vœu de retrouver les miens.

Soudain... alors que je marchais lentement, le sable crissant sous mes chaussures, j’aperçus un garçon solitaire marchant dans le ressac. Il tenait ce qui devait être ses chaussures dans ses mains, ce qui signifiait qu’il marchait pieds nus dans l’eau glacée de la mer. Je restai stoïque un instant, l’observant sans comprendre, croyant à un mirage. Mais quand il se mit à vociférer, frappant les vagues d’un pied meurtris, je compris que cette vision était bien réelle. C’était... peut-être un nouvel arrivant ? Qui serait assez fou pour se promener pieds nus dans l’eau glaciale, là où les flaques dégelaient à peine par endroit... de quoi donner des frissons. Plutôt, est-ce que j’avais vraiment envie d’aborder ce garçon... question qui méritait réflexion. Mais comme à son habitude, le destin ne me laissa pas le choix ; dans ce qui devait être une impulsion de colère, le jeune homme se retourna pour projeter de toutes les forces qui parvint à rassembler ses chaussures, les envoyant rouler péniblement jusqu’à mes pieds.

En soi, c’était probablement un sursaut de raison qui l’avait empêché de les envoyer à la mer, là où il aurait été bien plus ennuyeux de les récupérer, mais... à en juger par l’expression qu’il tirait, il ne s’attendait pas à trouver quelqu’un face à lui.

« Hm... je– ... Est-ce que je peux vous aider, vous êtes perdu ? »

Maintenant que je me faisais la réflexion, il ne semblait pas avoir de valise avec lui. L’avait-il laissée derrière lui, ou bien était-il simplement ici pour être seul ? Si c’était le cas, ma présence n’était peut-être pas désirée. Kirio, perchée sur ma tête, semblait tout aussi surprise que moi, si bien qu’elle n’hasarda même pas un commentaire. Je me penchai pour ramasser les chaussures qu’il m’avait envoyées, songeant qu’il voudrait peut-être les récupérer. Une personne normale aurait probablement fui ou passé son chemin, mais pas moi. En silence, j’attendais sa réaction.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 611

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   Dim 28 Jan 2018 - 18:46

Splotch.


C’est le bruit que fit son cerveau en fondant subitement dans son crâne. Mais bon dieu, pourquoi ne les avait-il pas lancé vers la mer, ces foutu chaussures?
Sans rien laisser paraître, quoiqu'un peu timidement, Ambre s’avança vers la jeune fille, en silence. Il venait de se faire surprendre à un instant qu'il aurait préféré garder personnel. Un de ses instants intime où il pouvait se permettre de se comporter en enfant, sans aucune honte. Être vu sans masque était tout sauf agréable. La crédibilité qu'il aurait pu avoir auprès de cette personne avait été sérieusement entachée. Passer pour un fou asocial n'était cependant pas dans ses projets, pire, ça lui était insupportable. Même auprès de cette parfaite inconnue qu'il ne reverrait sans doute jamais. Mais à quoi bon jouer les fiers maintenant? Le mal était fait. Avec difficulté, il fît taire son orgueil. Malheureusement, il ne savait pas se montrer agréable, mais il tenterait au moins de se montrer courtois.

Il s'arrêta devant elle, voilant de son corps maigre les quelques rayons rougissant qui filtraient encore derrière l'horizon, projetant son ombre sur elle. Il semblait être un géant, sa tête dépassant largement la sienne. Austère, il releva un peu le menton, la dévisageait du haut de son mètre quatre-vingt, d'un regard froid mais dépourvu de mépris. Il l’évaluait, en silence. Sans baisser le regard, il tendit la main et récupéra d’un geste lent mais ferme les chaussures qu'elle lui tendait. Son regard rivé vers le siens ne tentait pourtant pas d'établir de contact ou de lui transmettre un quelconque message. Il se contentait de la détailler. Il tentait tant bien que mal de démêler ses pensées, cherchant avec soin les mots qu’il allait lui adresser.

-Désolé (c’était sûrement la meilleure chose à dire). Je pensait être seul, dit-il d'une voix posée, comme si la violence qui avait animé son geste une minutes plus tôt s'était envolée. Il n'y a jamais personne sur cette plage en cette saison, tu m’as surpris.

L'idée lui vînt que la jeune fille en face de lui était peut-être une nouvelle arrivante, ce qui expliquerai ça présence inattendue ici. Mais dans ce cas, où était ses affaires? De ce qu'il savait, les nouveaux se présentait toujours avec une valise, un sac à dos, ou tout autre bagage. Une personne venant de l’extérieur aurait sans doute pu lui donner quelques informations sur les continents. Dans le doute, toujours sur le même ton indifférent, il demanda:

-Est ce que...tu es nouvelle ici? Tu viens de l’extérieur?

Si par chance, c'était le cas, il pourrait toujours se débrouiller pour se la mettre dans la poche et lui soutirer des informations, choses dans laquelle il excellait. Malgré lui, son ventre se serra. Une curiosité dévorante l’animait depuis toujours pour tout se qui concernait le monde extérieur. Et même s'il doutait que l'inconnue ne lui réponde, il ésperait un peu. «Du calme, Ambre. c’est peu être une simple passante, et de toutes façons, elle doit te prendre pour un fou maintenant.»
Mais plus que jamais, il avait besoin de nouvelles informations. Ne serait-ce que pour avoir l'impression d'avancer dans l'accomplissement de sa promesse.


[HRP: Urgh! J'ai envie de m'étrangler, c'est pas bôôôôôôô QAQ]




Thème:
 



(╮°-°)╮┳━━┳ ( ╯°□°)╯ ┻━━┻
Ambre agace en #660099
avatar


Masculin Date d'inscription : 03/01/2018
Occupation : Lycéen 15ème grade, emmerdeur
Sexualité : Citrouille
Messages : 48

Carte de Jeu
Familiers: Cornaline
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   Sam 3 Fév 2018 - 18:27

Le garçon solitaire s’approcha pour venir me rejoindre, me toisant de sa grande silhouette en contrejour. Les traits de son visage aiguisés par le clair-obscur, il semblait mélancolique, rigide dans sa droiture, mal à l’aise ou simplement gêné. D’un geste lent et presque trop maitrisé, il récupéra ses chaussures tandis que son regard continuait de me détailler en silence. Allait-il finalement s’en aller, sans répondre à la question que je lui avais posée ? Je me contentais simplement de soutenir son regard, attendant qu’il choisisse.

Après de longues secondes, il finit par répondre. S’excusant tout d’abord, bien que ce ne fut pas nécessaire à mon avis. Il pensait se trouver seul sur cette plage et à raison, car je n’avais que rarement croisé âme qui vive dans le coin. De fait, j’étais toute autant surprise qu’il l’avait été, à la différence que je n’aurais jamais manifesté mes émotions en pareil endroit. Mais il n’y avait pas de jugement à porter sur ces pratiques ; j’étais même bien placée pour savoir que relâcher la pression pouvait être salvateur par moment.

« Est ce que... tu es nouvelle ici ? Tu viens de l’extérieur ?
- De l’extérieur ? Oui, on peut dire ça. Je ne suis pas exactement nouvelle... ça fait longtemps que je suis arrivée ici. »

Bien drôle de personnage, ce garçon... Affichant un sourire amical pour créer une atmosphère plus propice à la conversation, je me demandais si sa question signifiait qu’il était lui-même un ancien arrivant, ou bien un natif de cet endroit. J’espérais la première option, car je n’étais pas très à l’aise avec les gens de cet endroit. Trop de divergences d’opinions... eux n’avaient pas connu notre monde, et ils n’avaient pas été enlevés aux leurs. C’était tout un monde qui nous séparait. Quoiqu’il en soit... je n’avais pas l’intention de créer de conflit aujourd’hui. Moi aussi, j’étais venue pour être seule avec moi-même.

« Et toi tu... es né ici, ou est-ce que tu viens de loin aussi ? »

Passant une main dans mes cheveux, je soufflai un peu de vapeur en réajustant le col de mon écharpe. C’était étrange, j’avais l’impression de ne plus avoir discuté avec un inconnu depuis un long moment déjà. La mine fermée des jours passés, j’essayais de l’ouvrir à nouveau, mais est-ce que ça marchait réellement ? En tout cas, je faisais de mon mieux. Pour autant, je ne cherchais pas spécialement à établir le contact... c’était à lui de voir, après tout. S’il m’avait prise pour une nouvelle arrivée, il passerait surement son chemin en voyant que je n’avais pas besoin de lui. Sinon... eh bien, on verrait.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 611

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   Mar 6 Fév 2018 - 14:42

Ambre étouffa un soupire de satisfaction. Au final, lancer ses chaussures sur une inconnue n’était pas une si mauvaise chose à faire. Il ignorait trop de chose à propos du monde dans lequel il vivait, et peut-être pourrait-t-il combler un peu plus ses lacunes aujourd’hui. Il sentit soudain une pointe de jalousie lui piquer le coeur ; cette fille avait connue la liberté, ou du moins quelque chose qui s’en approchait. Ici, c’était comme une cloche de verre, invisible, isolant cette parcelle de terre du vaste monde. Il se mordit l'interieur de la joue, se sentant un peu coupable. Après tout, peut-être que ca lui pesait d'être ici, elle aussi.


-Malheureusement, je suis né ici, soupira-il. Parfois je me dit que j’aurais bien aimé avoir mon mot à dire… Tu as de la chance, en quelque sorte.


Il se surprit à sourire ouvertement, sans hypocrisie. Sa sévérité et sa droiture s’échappaient peu à peu de lui, se fondant doucement à la lumière du couchant. Il avait envie de lâcher prise, de rompre les chaînes de son deuil, juste un instant. Avoir une discussion banal avec un individu normal lui sembla soudain une perspective attrayante. Le sourire avenant que lui adressait son interlocutrice ne fit que le conforter dans cette idée. Au diable sa soeur! Au diable sa promesse! Il aurait bien l’éternité pour les regretter.



-Je sais que cette discussion à plutôt mal commencé, mais… il y a quelque chose que j'ai toujours voulu savoir. Est ce que...est ce que l'exterieur est différent d'ici?


Il passa une main derrière sa nuque, embarrassé de se sentir aussi fleur bleue, tout à coup. Ça ne lui ressemblait pas de faire dans le sentimental. Heureusement qu’aucune de ses connaissances ne le voyait dans cet état. Il regarda à nouveau la jeune fille. C’était cela qu’il y avait de bien avec les inconnus, c’était qu’ils ne savaient absolument rien de lui. Il lui adressa un sourire maladroit, rouillé, comme s'il retrouvait après une longue absence la sensation de ses lèvres étirées vers le haut, de ses yeux légerement plissés de bonheur. Cela lui fit presque mal tant il avait perdu l'habitude. Derrière, le bruit incessant du ressac semblait le pousser. Les rouages noirs qui roulaient en permanence dans sa tête se calmèrent un peu. Enfin un peu de silence.




Thème:
 



(╮°-°)╮┳━━┳ ( ╯°□°)╯ ┻━━┻
Ambre agace en #660099
avatar


Masculin Date d'inscription : 03/01/2018
Occupation : Lycéen 15ème grade, emmerdeur
Sexualité : Citrouille
Messages : 48

Carte de Jeu
Familiers: Cornaline
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   Mer 7 Fév 2018 - 15:14

Une rencontre inattendue, une rencontre décisive, quelque chose qui ressemble au destin... C’était donc de ça qu’il parlait ? La surprise marqua mon regard lorsqu’il me révéla dans un soupir qu’il était originaire de cette île. Lui se voyait emprisonné depuis sa naissance, je n’avais pas vu les choses sous cet angle, mais de là à dire que j’avais de la chance...
« Tu crois... ? » laissai-je échapper avec un sourire. Son visage s’était un peu adouci, comme s’il s’ouvrait doucement à moi. Je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de réaction, mais c’était plutôt positif. La plupart des natifs avec qui j’avais eu contact jusqu’à présent avaient eu leur vie sur l’île depuis plusieurs générations, ancrés aux lois de ces terres. Il aurait été difficile de les ouvrir à une vision différente, mais lui, il était différent... c’était le premier à vouloir fuir cet endroit. Après un instant, il finit par se jeter à l’eau et poser la question qui le taraudait.

« Il est différent, oui. Plus ou moins selon les endroits, tout dépend d’où on vient.

Je levai les yeux au ciel, marquant une pause pour le laisser se préparer à la suite. J’essaierai d’être la plus synthétique possible, mais je ne savais pas comment il le prendrait.

- J’habitais en France, à l’origine... on ne parle même pas la même langue qu’ici, tu sais. Je dirais même que c’est beaucoup plus dur de vivre et te débrouiller par toi-même là-bas qu’à Awashima. Mais le pays est grand, on peut bouger plus ou moins librement à l’intérieur, et même dans certains pays voisins. On n’est pas aussi libres partout, certains gouvernements se font la guerre et le monde est un immense bazar. »

C’est vrai, en France, je n’aurais pas su me débrouiller seule sans mon frère. J’aurais probablement fini à la rue ou dans un centre pour l’enfance avec le reste de la misère humaine. L’argent qu’on avait mis de côté aurait servi à payer les dettes de nos parents et j’aurai dû m’accrocher pendant de longues années pour terminer mes études et m’en sortir avec un boulot à mi-temps. Rien que d’y penser, la déprime me gagnait... soupir.

« La vie n’est pas forcément meilleure ou pire de l’autre côté. Elle est juste différente. »

Et pourtant, je veux rentrer. Le premier endroit où on a vécu, tous les souvenirs et les rencontres qu’on s’y est fait, c’est quelque chose qu’on ne peut jamais oublier. Jamais remplacer. Chacun avait ses propres raisons de vouloir partir, lui il voulait fuir cet endroit. Nos raisons, finalement, elles étaient opposées.

« Si je peux... pourquoi est-ce que tu veux quitter l’île ? Toi, tu n’as rien qui t’attend de l’autre côté... »

C’était peut-être simplement par envie de liberté, respirer le souffle du sauvage, de l’inconnu. J’ignore pourquoi, mais il semblait avoir une autre raison derrière cela. Il avait quelque chose dans le regard, comme une promesse faite il y a longtemps.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 611

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   Jeu 15 Fév 2018 - 13:51

«...le monde est un immense bazar. »


Il ferma les yeux un instant, se délectant des images qui naissaient sous ses paupières. Le désordre, le chaos, un endroit qui avait encore besoin de gens prêt à se battre pour y mettre de l’ordre. C’était ça, sa vision du paradis – bien qu’il déteste employer se terme. Sur Awashima, l’ordre était déjà acquis depuis longtemps, intangible, fixe, il n’y avait plus rien à faire et c’était d’un ennui mortel. À quoi bon vivre dans un endroit ou rien ne changeait jamais? C’était comme resté figé dans le temps. On se contentait de vivre mollement, en circuit fermé, sans perspective d’évolution. Une vie pareille était absurde. Il rouvrit les yeux. Il ne les avaient clos que quelques secondes, juste le temps d'imaginer ce monde qu'elle lui décrivait.


« Si je peux... pourquoi est-ce que tu veux quitter l’île ? Toi, tu n’as rien qui t’attend de l’autre côté... »

Il cligna des yeux, surprit. Ça lui semblait pourtant logique. À l’extérieur, il ignorait tout et n’avait rien à lui, il lui serait facile de tout recommencer de zéro. De passer un grand coup d’éponge sur le tableau de sa vie. Pour l’heure, il en était bien incapable. Les chaînes de sa promesse lui saignaient toujours les poignets. Et bon sang, qu'est ce qui lui avait pris de promettre un truc pareil? Mais une fois sortit, ça serait autre chose. Il aurait accomplit sa promesse et alors, il serait libre d’oublier sa chère Cornaline, pour toujours. Bye bye, ma petite tortionnaire adorée. On se reverra en Enfer.


«Disons…la curiosité, pour commencer. Je m’ennuie ici. La vie est facile, mais sans saveur. Et là, on me dit qu'il existe un autre monde juste à côté, forcément ça me tente.»

Il laissa tomber ses chaussures sur le sol, les enfilant un peu à l’arrache, laissant ses talons dépasser, et fourra ses mains dans ses poches. Nonchalamment, il commença à se balancer d’un pied sur l’autre, avec lenteur et précision, presque méticuleusement. D’un œil distrait, il accrocha la course d’un nuage égaré.


«C’est vrai, je ne connaît rien de la vie ailleurs, mais je me fiche pas mal de savoir si elle est meilleur ou pire qu’ici. J'espère de tout cœur qu’elle est différente. Et… tu viens tout juste de me le confirmer.»


Le nuage s’effilocha, se fondant dans l'immensité rougeâtre. Il se figea sur un pied, pis se redressa, ramenant son regard à hauteur de son interlocutrice. Il commençait à se faire tard, le soleil ensommeillé délivrait ses derniers traits de lumière, grignoté peu à peu par l’horizon. Dans quelques instants, la pénombre gagnerait l’île. Ambre sourit, malicieusement. Il se sentait comme un gosse à cet instant. Sa soif de connaissance et sa curiosité refoulée avaient repris le dessus. À nouveau, il fixa la jeune fille, marquant un temps de silence.


«Et toi? Ça ne te pèse pas trop d’être séparé de ton pays natal?»




Thème:
 



(╮°-°)╮┳━━┳ ( ╯°□°)╯ ┻━━┻
Ambre agace en #660099
avatar


Masculin Date d'inscription : 03/01/2018
Occupation : Lycéen 15ème grade, emmerdeur
Sexualité : Citrouille
Messages : 48

Carte de Jeu
Familiers: Cornaline
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   Sam 17 Fév 2018 - 19:16

Motivé par sa seule curiosité... ah oui ? Une vie sans couleurs, je savais ce que c’était. J’avais vécu comme ça de longues années, avant de trouver comment repeindre ce monde monochrome des couleurs que j’avais rassemblées. Ces crayons que j’avais laissés derrière moi, de l’autre côté. Mais cette envie, elle n’était pas mauvaise. On pouvait y arriver. Un jour, on briserait cette barrière. D’une main plongeant dans mon col, je sortis mon pendentif et le serrai dans le creux de ma main. Ce souvenir ne m’avait jamais quitté depuis que j’étais ici. Il était ma preuve... celle que quelqu’un m’attendrait toujours au-delà de cette bulle.

Étrangement, mes explications semblaient avoir ranimé sa motivation à s’enfuir, comme si la flamme sur le point de s’éteindre avait trouvé quelque chose de nouveau à brûler. Cette image m’arracha un nouveau sourire, cependant une question m’effleura. Est-ce que les natifs n’avaient pas le droit de communiquer avec l’extérieur ? Il semblait bien ignorant du monde, pourtant hormis cette règle tacite qui nous interdisait de communiquer des informations sur l’île, il était facile de se renseigner sur l’extérieur avec internet ou simplement à la bibliothèque. Même des navires ramenaient régulièrement des produits venus des quatre coins du monde. Cependant, une question de sa part interrompit ma pensée. Il demandait si... mon pays me manquait.

« ... Pas exactement. J’y ai laissé beaucoup de choses c’est vrai, mais ce que j’aime c’est voyager. Si possible, j’aurai voulu visiter d’autres pays et faire le tour du monde. Mais il y a des personnes auxquelles je tiens, et elles sont restées là-bas. Je veux juste les retrouver. »

Je soupirai, contemplant l’écume des vagues s’échouant sur le rivage. Si seulement je pouvais voler assez haut, assez loin. Je n’ai jamais compris. Pourquoi Nera, elle pouvait s’en aller comme elle voulait et pas moi ? A cause de ça, j’ai dû lui demander de veiller sur Kiara pour moi. Si seulement on pouvait échanger, juste une fois... non, pas question de revoir à la baisse ! m’énervai-je intérieurement. Awashima allait s’incliner devant nous.
Tu m’as moi, maintenant. On brûlera tout sur notre route, la flamme sur ma tête acquiesçait à mes idées.

« Ça te dit, d’aller voir à quoi ça ressemble de là-haut ? »

J’avais remarqué, sa manière de regarder les nuages défiler, s’effilocher dans le crépuscule. Il commençait à faire sombre, il ferait froid là-haut, mais si ce n’était que quelques minutes ça irait. Peut-être que, si on a de la chance, on pourrait voir quelque chose à l’horizon. Quelque part, c’était sûrement une idée stupide de faire ça. Lui montrer un monde qu’il ne verrait jamais de toute manière. Ici, on ne racontait pas beaucoup de légendes sur des descendants ayant réussi à s’échapper de l’île. Il y avait des porté-disparus, ça oui, mais c’était plutôt dire qu’on ne donnait pas cher de leur peau. Enfin, assez de sombre pensées. Si j’avais envie de voler, à l’origine, ce n’était pas juste pour ça. C’est qu’un jour, je m’étais promis de toucher les étoiles.

Après un bref instant, je levai les bras pour taper deux fois dans mes mains, comme une prière dans ces temples où on sonne une clochette au nouvel an. Le ciel se couvrit brièvement, et des nuages s’amassant tomba ma fidèle monture orageuse. Ce soir il était noir, mon dragon descendu des cieux. De la forme d’un serpent ailé d’environs cinq mètres de long, la créature pouvait faire forte impression sur la plage, mais il n’était qu’une vie éphémère animée par ma volonté.

« Là, copain, tout doux ♥️ »

Sautant au cou de l’animal pour prendre position sur son encolure, je me laissai allongée contre sa peau d’écaille douce comme du coton. Gros avantage de manier les nuages, y’a pas à dire. Il ne restait plus qu’à savoir si le passager allait monter... vite, sinon la navette partirait sans lui. Le graouh-express est sur le point de démarrer !

HRP:
 




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 611

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Les pieds dans l'eau   







Contenu sponsorisé


 

Les pieds dans l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Allons tremper nos pieds dans l'eau...
» Les pieds dans l'eau
» Les pieds dans l'eau
» Les pieds dans le sable chaud. [PV : Anna]
» LES PIEDS DANS LE PLAT. Est-il normal que?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: Autres lieux-
Top-Sites