Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)Auteur
MessageSujet: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Dim 3 Sep 2017 - 22:04

Le premier contact avec Castiel avait été plutôt réussi. Pourtant les premiers échanges avaient été difficiles, le jeune blanc se braquant plutôt facilement. Mais la jeune japonaise avait eu assez de patience pour découvrir la meilleure méthode pour l'apaiser, le mettre en confiance. La brune prenait son rôle de "baby-sitter" très à coeur, elle qui avait pour habitude de s'occuper de ses petits frères avant d'être amenée de force sur cette île. Ce petit job l'aiderait certainement à se changer les idées et peut-être même à se faire son premier ami en ces terres inconnues. Elle ne le voyait pas comme un gamin attardé. Pour Eiko, l'adolescent était bien différent de ce que sa soeur avait pu lui en dire. Elle s'était faite sa propre opinion et n'avait pas hésité à en faire part au principal concerné. Sa solitude la touchait, sa détresse la peinait.

Ce fut ainsi que les deux jeunes gens se rendirent dans une librairie, la Susanoo ayant découvert la passion que son protégée avait pour les livres. Et même si Tihana ne cautionnait pas ses lectures, la brune ne le laisserait pas abandonner l'une de ses principales passions. Les passions faisaient de nous ce que l'on était. Vivre sans passion était impossible pour elle. Ils avaient partagé leurs goûts pour le plus grand plaisir d'Eiko qui n'avait pas tardé à lui faire découvrir la "littérature japonaise" ou plutôt, ses chers mangas qui l'avaient accompagnée jusque sur cette île.

D'après Castiel, il n'avait pas eu de nouveau livre à lire depuis bien longtemps, se contentant de ceux en sa possession. La sortie l'enthousiasmait assez, mais peut-être pas autant que la jeune fille. Elle restait près de lui pour ne pas qu'il se perde, pour ne pas qu'il s'effraie. Ce fut uniquement lorsqu'ils entrèrent dans la petite librairie qu'elle se tourna vers lui pour lui laisser quartier libre.

"Je te laisse choisir, prends tout ce qui te fait plaisir, d'accord ? Et ne te presse pas, on a le temps ! Tu vas de ton côté et moi, je ne serais pas loin, tu m'appelles au moindre problème."

Une véritable mère poule cette chère petite Eiko qui mesurait pourtant une bonne vingtaine de centimètres de moins que celui qu'elle voyait comme son protégé. Sans attendre, la belle à la chevelure de jais sautilla presque jusqu'à son rayon favori, réajustant ses barettes rouges afin que ses petites mèches rebelles ne la gênent pas. Heureusement, cette boutique n'était pas dépourvue de ses lectures favorites et elle ne tarda pas à attraper l'un des tomes pour s'y plonger dedans. Elle mettrait certainement quelques temps à faire son choix, comme d'habitude.


avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Lycéenne
Sexualité : Non définie
Messages : 15


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Dim 3 Sep 2017 - 22:50

Environ un mois s’était déjà écoulé depuis que lui et Jess avaient affronté cet étrange Murmure, qui les avait forcés à affronter leurs démons. Heureusement, il lui avait parlé d’Akane il y avait bien longtemps. Parce que, très clairement, cet événement n’avait pas vraiment été la situation idéale pour lui présenter cette part de son passé. Et, même maintenant, il n’était pas sûr que lui ou jess en étaient parfaitement remis.

En attendant, il essayait de ne pas y penser. Et il faut dire qu’il avait fort à faire ! Et assez de choses qui occupaient son esprit en permanence, la première étant bien évidemment Jess. Mais, quand il ne pensait pas à celle qui lui avait volé son coeur, il avait d’autres choses sur lesquelles se concentrer. Comme, par exemple, son travail, où il était à l’heure actuelle.

Car oui, rappelons-le, il travaillait encore à mi-temps dans une petite librairie dans la ville d’Amishawa. Enfin, il serait plus exact de dire qu’il co-gérait la librairie, son boss étant pourvu d’une exceptionnelle incapacité à gérer correctement sa boutique, dans laquelle il avait pourtant investi tout ce qu’il avait auparavant. A tel point que cela tenait du miracle qu’il eût pu embaucher un étudiant à temps partiel… Et surtout, qu’il eût pu tenir suffisamment longtemps pour avoir l’occasion d’embaucher. Et, étrangement, depuis que le raijin avait pris les choses en main, plus ou moins contraint et forcé par le destin, la boutique avait prospéré et le gérant pensait à agrandir, ou à ouvrir une succursale dans Ikazuchi. Heureusement, Kurai était là pour freiner ses ardeurs.

Il faut dire aussi que, même s’il ne l’avait jamais voulu, il ne lui était guère difficile de savoir comment gérer une entreprise, vu que son père l’avait formé à celà. Alors, certes, l’entreprise à gérer ici était bien plus petite qu’Ikazuchi Corp., mais le principe était le même.

Bref ! Kurai était donc occupé, assis à la caisse tout en feuilletant le livre de comptes. En effet, à l’heure actuelle, le gérant pouvait ouvrir une succursale s’il le voulait. Mais les pertes seraient trop importantes dans un premier temps. Parce qu’il fallait embaucher quelqu’un d’autre, voire éventuellement le former, tout en payant les charges du nouveau local. Bref, à éviter dans l’immédiat. C’était le compte-rendu qu’il allait faire au gérant dans la soirée. Il aurait pu lui faire maintenant, vu que celui-ci était présent dans la réserve, mais le raijin préférait vérifier les comptes encore une fois, et ça lui donnait en plus une raison d’occuper ses pensées.

Soudain, le carillon retentit, annonçant l’arrivée d’un ou plusieurs clients. Le jeune homme ne s’en préoccupa plus que cela sur le moment. Après tout, des clients dans une librairie, difficile de trouver plus normal, pas vrai ? Mais voilà que le gérant revenait de la réserve et voulait que Kurai aille s’enquérir auprès des nouveaux venus s’ils avaient besoin de quelque chose ou d’un coup de main.

Le raijin quitta donc son poste et s’approcha d’un rayonnage vers lequel il pensait avoir vu une silhouette s’y diriger. Et il ne s’était pas trompé, apparemment, une lycéenne était au rayon des mangas. Elle semblait feuilleter certains tomes. Il est vrai que certains libraires ont tendance à empêcher les clients de procéder ainsi, arguant, avec raison, qu’une librairie n’est pas une bibliothèque, mais Kurai ayant souvent procédé de même, il ne pouvait décemment pas reprocher aux autres de faire de même.

Il se racla quand même la gorge, histoire d’attirer l’attention de la lectrice, pour lui conseiller quelques mangas en se basant sur le tome qu’elle avait entre les mains. Mais, quand elle tourna la tête, et qu’il remarqua son écharpe rouge, ses barrettes, et même, tout simplement, son visage, il se figea.

Sur son visage, on pouvait lire un étrange mélange entre la peur et l’incrédulité. Il recula de plusieurs pas avant de trébucher contre une pile de livres qui attendaient d’être rangés. Il tomba et, même s’il était encore muet sous le choc, il continua à reculer, en tendant un bras tremblant pour se protéger de ce visage qui était issu de ses cauchemars. Pour lui, cela ne pouvait signifier qu’une chose… Ce truc… Ce Murmure… Etait revenu.

C’était la première fois que le visage du Raijin affichait un tel masque de terreur. La partie rationnelle de son cerveau avait beau arguer que c’était impossible, ou que c’était encore une illusion, il ne pouvait s’empêcher de croire en ce qu’il voyait. Autour de ses bras, alors qu’il commençait à perdre le contrôle sous le coup du choc, des étincelles commençaient à s’accumuler. le Raijin avait un contrôle parfait de son pouvoir. Pourtant, pour la première fois depuis plus de 2 ans et demi, il commençait à le perdre. Le choc était juste trop puissant pour lui, surtout après ce qu’il avait subi récemment.




Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Lun 4 Sep 2017 - 16:42

Eiko ne savait pas réellement combien de temps elle s'était plongée dans ce livre. Une académie de super héros, il le lui fallait à tout prix ! Feuilletant joyeusement le manga, elle sursauta lorsque quelqu'un se râcla la gorge à ses côtés. Les joues rosissantes, elle leva les yeux vers l'inconnu qui n'était autre que l'homme qui était derrière le comptoir lorsqu'ils étaient entrés dans la boutique. Peut-être voulait-il la réprimander parce qu'elle parcourait les pages du livre avant de l'avoir acheté ? Aussi, immédiatement, elle voulut se justifier.

"Je suis désolée ... Je ... je comptais l'acheter ..."


Mais la jeune japonaise se tut en voyant l'expression sur le visage du jeune brun. Ecarquillant les yeux, elle ne comprenait pas cet air de terreur qui l'animait. Dans la totale incompréhension, la brune tourna la tête pour regarder derrière elle. Rien, il n'y avait rien. C'était donc elle qui lui faisait peur comme ça ?

"Ca ne va pas ?"

Elle voulut s'approcher mais le libraire recula encore et encore. La lycéenne vit cette pile de livre au sol et voulut le prévenir, mais déjà, celui-ci se prenait les pieds dedans. Il s'écroula au sol, mais continua tout de même de reculer. Quelle était donc cette réaction étrange ? Et pourquoi se protégeait-il le visage ? Les pupilles écarlates de la belle scrutèrent les autres rayons, elle espérait que Castiel ne prennent pas connaissance de cette scène sinon, ce serait fichu. Elle voulait le rassurer sur le monde extérieur, le pousser à s'ouvrir aux autres, ce ne serait pas devant un tel spectable qu'elle y arriverait. Reposant les yeux sur l'homme effrayé, elle s'avança vers lui, lui tendant la main pour l'aider à se relever.

"Vous ... Vous ne vous êtes pas fait mal ?"

Mais les étincelles qui s'échappèrent de ses bras la firent reculer. Magie, fichue magie. Il était vrai qu'elle était présente partout sur l'île et sous différentes formes, différents éléments. L'asiatique détestait son propre don, mais ceux des autres l'angoissaient encore plus. Ce fut à son tour de reculer de quelques pas, elle ne voulait prendre le risque de se faire électrocuter, mais pourtant, elle ne voulait pas non plus laisser le jeune homme dans un tel état.

"Calmez-vous ! Tout va bien !"

Eiko ne savait que dire d'autre pour le rassurer, ne connaissant pas la cause de sa terreur. Pourvu que Castiel ne la rejoigne pas tout de suite ...


avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Lycéenne
Sexualité : Non définie
Messages : 15


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Mar 5 Sep 2017 - 9:17

Le raijin était dans un tel état de choc que les mots de la jeune fille n’arrivaient pas à l’atteindre. Et, l’eussent-ils fait, sans doute auraient-ils empiré les choses. Après tout, il était persuadé d’avoir à faire, soit au Murmure, soit carrément à un fantôme. Alors, l’entendre parler ne pouvait guère l’aider à se calmer.

N’eût-ce été que la panique, la scène aurait pu être cocasse, mais voilà, sur cette île, le choc et la panique à l’état pur peuvent faire pas mal de dégâts. Surtout quand on est aussi puissant que Kurai l’était.

Heureusement, les supplications de la jeune fille n’étaient pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Le gérant avait entendu, par miracle. Et, s’il était un très mauvais gérant, il était malgré tout loin d’être bête, il avait rapidement compris que quelque chose n’allait pas avec son employé.

Alors, rapidement, il se précipita sur le raijin et lui asséna un violent coup de livre sur le crâne. Aux grands maux les grands remèdes, comme on dit. Et, en même temps, il hurla.

-KURAI ! Reprends-toi imbécile ! Tu es trop puissant pour perdre le contrôle ! Tu risques de détruire tout le quartier ! Pense à ta fameuse Jess !

Il avait prononcé le mot magique qui força le raijin à se calmer. Jess, bien évidemment. Néanmoins, l’employé n’était pas tout à fait remis, loin de là. Il avait juste retrouvé son contrôle sur son pouvoir et récupéré quelques fonctions cognitives. Il respira profondément et effaça les étincelles qui couraient sur son bras. Néanmoins, son regard était toujours empli de panique quand il se tourna vers son chef. Et sa voix n’était pas mieux. C’était la première fois que l’on pouvait entendre sa voix trembler.

-Boss ? Tu es dans mon cauchemar aussi ? Ou… Ou tu la vois ? E...Elle… Elle est réelle, alors ? C’est encore cette saloperie de Murmure, hein ? Parce que c’est… C’est pas possible. Elle ne peut pas être réelle. Pas vrai ?

Il était presque devenu suppliant sur la dernière phrase. Il fallait croire que le Murmure l’avait bien plus marqué qu’il ne l’avait cru au premier abord. Le gérant le regardait, inquiet, et son regard allait parfois se porter sur la jeune fille, avant de revenir sur son employé. Il ne comprenait évidemment pas tout, notamment parce qu’il ne connaissait pas les aventures de Kurai ou tous les détails de son histoire, mais il en savait assez pour comprendre l’essentiel.

-Elle m’a l’air aussi réelle que toi et moi. Elle a pas l’air d’un fantôme, d’un cauchemar ou d’une illusion. Ce n’est pas elle. Elle lui ressemble juste.

Kurai secoua la tête. Il ne savait pas quoi croire. Ses yeux, le peu de raison qui lui restait, ou sa peur. Tout se mélangeait. Tout s’embrouillait. Tout se brouillait, surtout sa vision. Il se tourna vers le fantôme issu de des cauchemars, des illusions du Murmure, ou il ne savait trop quoi, et prit une grande inspiration.

-A… Akane… C’est… C’est toi ?

Espoir, doute, peur, choc, incrédulité, refus, déni, joie, colère, tristesse, mélancolie. Il est impressionnant de constater à quel point, parfois, la voix humaine peut transmettre autant d’émotions en quelques mots à peine…




Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Mer 6 Sep 2017 - 19:06

Un homme plus âgé qui devait certainement être le gérant de la boutique ne tarda pas à intervenir, faisant sursauter de nouveau la lycéenne alors qu’il abattait un livre sur le crâne du dénommé Kurai tout en le sommant de se reprendre. Les propos de celui-ci l’effrayèrent lorsqu’il mentionna une perte de contrôle pouvant détruire le quartier. Décidément, elle n’aimait pas la magie, quelle qu’elle soit, sauf dans les œuvres dans lesquelles elle se plongeait bien entendu. Soudainement, le jeune homme sembla reprendre le contrôle, les étincelles disparaissant peu à peu. « Jess », c’était bien ce prénom qu’elle avait entendu ? Le déclencheur de ce calme soudain ? Sans doute une personne chère au Rajin. Le cœur de la brune se serra. Elle n’avait plus personne, elle. En tout cas, sur cette île.

Eiko écarquilla les yeux. Comment ça un cauchemar ? Pourquoi ne serait-elle pas réelle ? Elle rêvait où il venait de l’insulter de saloperie ? Et que voulait-il dire par « Murmure » ? C’était à n’y rien comprendre. Elle ne savait si elle devait être indignée, effrayée ou autre. A cet instant, son regard écarlate se posa sur le gérant. Elle aussi, commençait à être réellement perdue. Mais que se passait-il donc à la fin ? Pourquoi serait-elle un fantôme, une illusion, ou autre chose inexistante ? Le brun la prenait tout simplement pour quelqu’un d’autre si elle comprenait bien. Elle baissa les yeux, soupirant, espérant que Castiel était toujours dans le rayon qui ne lui permettait pas d’entrevoir cette scène étrange.

Lorsque la voix tremblante du Rajin se fit de nouveau entendre, elle planta ses pupilles écarlates dans les siennes. Akane ? C’était ainsi qu’il venait de l’appeler. Oui, de toute évidence, il la prenait pour quelqu’un d’autre, mais au vu de ce qu’elle avait pu entendre, cette fille ne devait plus être de ce monde. Elle secoua lentement la tête de gauche à droite.

« Non … Je suis désolée, mais je ne suis pas celle que vous pensez. Moi, je m’appelle Eiko. Je ne suis pas ... Akane. Pardon de vous avoir fait … peur ? »

La belle se sentait gênée par la situation, elle ne savait pas réellement comment réagir. Alors, elle fit ce qu’elle savait faire de mieux, elle esquissa un sourire pour dissimuler son trouble. Certainement que son interlocuteur serait tout autant confus alors. En y repensant, la situation était plutôt comique dans le fond, digne d’une caméra cachée à vrai dire. Une chose lui revient pourtant en mémoire, une chose qui l’intriguait.

« Au fait, c’est quoi ce « Murmure » exactement ? »


avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Lycéenne
Sexualité : Non définie
Messages : 15


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Jeu 7 Sep 2017 - 11:51

Elle n’était pas Akane. Evidemment. Il le savait. Mais pourtant, il voulait y croire. Car après tout, même s’il était parfaitement heureux avec Jess, la culpabilité restait bien présente. Il avait beau avoir à peu près tourné la page, au plus profond de lui, il portait encore le poids de ses erreurs. Et ce poids lui était retombé dessus récemment. Sans doute lui faudrait-il quelques temps avant de parvenir à oublier à nouveau. Une partie de lui savait que ce poids se transformerait encore en colère… Mais cette petite partie était si minimum qu’elle en était presque muette. Toujours est-il qu’il ne l’entendait pas.

Mais malgré tout, d’entendre la vérité, car il savait déjà que c’était vrai, le calma encore un peu. Son coeur semblait toujours prêt à disputer une course avec une formule 1, mais il avait récupéré quelques fonctions cognitives. Qui faillirent disparaître à nouveau dès que la dénommée Eiko esquissa un sourire gêné. Il se détourna et murmura quelques faibles mots, presque plus pour lui-même que pour elle. Peut-être même que ni Eiko ni le gérant ne l’entendirent.

-Arrête, je t’en prie… Tu as… Le même sourire qu’elle...


Kurai était perdu et confus. Il se remettait petit à petit du choc que la vision lui avait causé, mais malgré tout, il était encore très perturbé. Elle avait non seulement le même visage, la même écharpe, la même coiffure et les mêmes barrettes qu’Akane, mais elle avait aussi sa voix, son sourire gêné… Il n’aurait pas été surpris qu’elle ait aussi un caractère semblable. Il prit une grande inspiration et lui répondit, en évitant malgré tout de croiser son regard.

-Le Murmure c’est… Une saloperie. Une espèce d’esprit ou je ne sais quoi, qui produit des illusions à tour de bras. Ce truc s’infiltre dans les coeurs et les esprits et joue avec les peurs, les failles et les démons de tout le monde. Et ça les rend réel. Je l’ai affronté il y a pas longtemps…

Il secoua la tête et reprit une inspiration, toujours pour garder son calme face à cette vision qui semblait tout droit sortie du passé. Il secoua la tête, essayant de se concentrer à nouveau, mais ce n’était clairement pas une chose aisée. Il afficha un sourire désolé en essayant de reprendre son habituel ton sarcastique.

-Désolé… Je… Je m’appelle Kurai et… tu ressembles à quelqu’un que j’ai connu autrefois… Toi et elle vous ressemblez vraiment comme deux gouttes d’eau, tu as même la même écharpe et les mêmes barrettes qu’elle… Et tu as les mêmes mimiques, aussi…

Le gérant, qui était resté ici pour surveiller son employé, intervint alors à ce moment-là, inquiet.

-Kurai, ça va mieux ? Tu vas plus péter un plomb ? T’as repris le contrôle ? Je veux dire, totalement ?J’ai plus besoin de t’assommer ?

Le raijin hocha doucement la tête. Il savait qu’il n’allait plus perdre le contrôle, même si bien évidemment, il était encore perturbé. Le gérant soupira avant de retourner à son arrière-boutique.

-Parfait alors ! Bon, je vais vous laisser. Si vous avez besoin d’un coup de main ou de quoi que ce soit, appelez-moi. Et mademoiselle ? Aujourd’hui, pour vous dédommager un peu de la frayeur, on vous offre une dizaine de tomes gratuits. Choisissez ce que vous voulez. Et non, Kurai, toi, tu auras rien pour te remettre de la tienne. T’as failli détruire la boutique après tout !

Et sur ces mots, il s’en alla, laissant les deux autres dans un silence gêné. Après un bref silence, Kurai se tourna vers Eiko et eut à nouveau un sourire gêné.

-Désolé…[/color][/color]




Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Dim 10 Sep 2017 - 16:02

Eiko n'était pas du genre peureuse mais pourtant, la description de ce Murmure lui fit relativement froid dans le dos. Alors, ça voulait dire qu'il pouvait prendre la forme de n'importe qui ? La brune resta bouche bée, alors qu'elle n'osait même pas imaginé ce qui pourrait apparaitre devant elle si un jour elle lui faisait face. Sans doute ... L'un de ses frères, son père, ou sa meilleure amie qui ne lui adressait plus la parole suite à une chose dont elle n'était même pas responsable. Son coeur se serra à cette pensée. Elle qui voulait se changer les idées venait de repenser à sa famille. C'était toujours aussi douloureux de savoir qu'elle ne les reverrait peut-être jamais. Le dénommé Kurai semblait avoir enfin repris ses esprits, mais devant les explications de celui-ci, elle comprit enfin la raison de cette réaction excessive.

"Elle ... comptait beaucoup ... pour toi ..."

La jeune japonaise baissa les yeux. Elle ne savait pas pourquoi elle avait prononcé ses mots. Sans doute le trouble de s'être plongée dans ses souvenirs, mais aussi le fait d'avoir "blessé" cet inconnu qui l'avait prise pour quelqu'un d'autre. Evidemment qu'elle devait compter pour lui cette Akane, puisqu'il lui avait révélé plutôt avoir cru faire face à ce Murmure qui lisait dans les coeurs. Comment pouvait-elle ressembler à ce point à cette fille ? De ses expressions à son style d'après ses dires. Elle n'osait plus relever ses pupilles écarlates, ayant peur de dire ou de faire quelque chose qui ne fallait pas.

Elle ne se permit de relever la tête que lorsque le gérant de la librairie l'interpella. Des tomes .... GRATUITS ? Son visage s'illumina alors que par politesse, elle s'inclina.

"M-merci. C'est généreux de votre part !"

Les joues roses, elle se redressa. Peut-être en avait-elle trop fait, mais elle avait cette habitude au Japon ... Il lui faudrait s'adapter. Mais le jeune brun n'aurait pas cette chance, il se faisait réprimander plus qu'autre chose. Pourtant, ce n'était pas réellement sa faute ... Lorsque le plus âgé s'éloigna, le Rajin réitéra ses excuses. Lui adressant un petit sourire, elle secoua la tête frénétiquement.

"Non ! C'est pas grave !" Oui, les mangas gratuits semblaient faire son effet chez cette lycéenne qui n'avait pas spécialement les moyens pour suivre ses loisirs. Elle arbora une moue concentrée tandis qu'elle réfléchissait avant de pencher un peu la tête. "En fait ... Moi aussi, je devrais m'excuser de t'avoir fait peur alors ... si tu veux, on partage les tomes gratuits ?"

Eiko, égale à elle-même, avait retrouvé son air joyeux, son dynamisme et surtout ses familiarités. Après tout, il ne semblait pas bien vieux, celui qui lui faisait face. Toute sourire, la belle ne semblait pas se rendre compte que sa proposition était totalement idiote, d'une part parce que Kurai n'aimait peut être pas les mangas et d'autre part, parce qu'il travaillait ici. Elle posa les yeux sur le tome qu'elle avait en main.

"My hero academia, c'est qu'ils aiment leurs pouvoirs là dedans ..."

Quelque part, elle les enviait. Elle qui ne pouvait qu'en vouloir à son don de l'avoir séparée des siens.


avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Lycéenne
Sexualité : Non définie
Messages : 15


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Jeu 12 Oct 2017 - 23:00

Son coeur se serra à nouveau face à la remarque de la jeune fille. Oui, elle avait compté beaucoup pour lui. Et même maintenant, elle était quand même responsable,au moins partiellement, de celui qu’il était actuellement. Alors, il se contenta de hocher la tête.

Mais sa réaction extrêmement enthousiaste suite à la proposition du gérant lui tira un sourire amusé. Elle semblait définitivement beaucoup aimer les mangas. Et elle ne devait pas avoir beaucoup de moyens. Après tout, elle était, au mieux, une étudiante, sans doute. Donc nul doute que cette proposition pouvait sembler comme tombée du ciel.

Et, qui plus est, cette proposition semblait avoir réussi à lui permettre de faire passer la surprise qu’elle avait sans nul doute vécu juste avant au second plan. Parfois, Kurai se demandait si le gérant de la librairie était vraiment aussi fantasque et dilettante qu’il le paraissait, ou s’il était au contraire un extrêmement fin psychologue. Mais de son expérience avec lui, le raijin avait plutôt tendance à opter pour un mélange des deux options. A savoir : il était véritablement aussi fantasque et dilettante qu’il le paraissait, mais il était aussi pourvu d’un instinct humain très aiguisé. Cela en faisait un bien étrange mélange… Mais surtout quelqu’un d’extrêmement habile avec les autres. Un caractère bien opposé à celui du Raijin, ce qui expliquait peut-être pourquoi il appréciait autant son patron. Après tout, on dit souvent que les caractères opposés peuvent soit s’entendre extrêmement bien, soit se déchirer en permanence.

Et, voilà qu’Eiko lui proposait de partager ses tomes gratuits, alors qu’elle ne les avait même pas choisis encore. Ce fut plus fort que lui. Il éclata d’un rire bref. Il se reprit aussitôt et s’excusa d’une signe de la tête accompagné d’un petit sourire en coin envers la jeune fille.

-Désolé, je ne voulais pas me moquer. Mais ne t’en fais pas pour moi. Je bosse ici, je te rappelle ? Si je veux un manga ou n’importe quel bouquin gratuit, je peux en profiter n’importe quand. Profites donc de tes tomes gratuits avant qu’il change d’avis, fais-toi plaisir. Et tu n’as pas non plus à t’excuser pour m’avoir fait peur. Tu ne vas pas t’excuser parce que tu ressembles à quelqu’un que j’ai connu, quand même !

C’était vrai, il ne lui en voulait absolument pas. S’il devait en vouloir à quelqu’un, encore une fois, ce serait à lui-même. Et s’il devait diriger sa rancune vers quelqu’un ou quelque chose, ce serait à coup sûr vers ce satané Murmure qui avait remis à vif des plaies qu’il pensait pourtant bien cicatrisées.

Et voilà que la jeune fille émettait une remarque à propos du manga qu’elle tenait en main. Il n’était pas nécessaire d’être Einstein (ou d’être télépathe, ce qui a plus de chances d’arriver sur l’île) pour comprendre qu’elle en voulait à ses propres pouvoirs… Comme beaucoup de ceux qui arrivaient sur l’île. Les causes en étaient multiples, mais généralement, elles se regroupaient en quatre catégories. La culpabilité, car il était arrivé quelque chose à un proche à cause de la magie. La peur de sa propre magie. La colère car l’île les privait de liberté. Et, évidemment, la colère car l’île séparait les gens et les familles, et certains se retrouvaient définitivement privés de leurs proches.

Au vu de ce qu’il devinait du caractère de la jeune fille, il penchait plutôt pour les hypothèses deux et quatre.

-C’est parfois dur d’accepter son pouvoir, n’est-ce pas ? Pour la plupart des gens, c’est comme se retrouver en prison sans avoir rien fait pour le mériter. Parce que l’île ne fait pas de distinction entre les gens. Certains ont peur de la magie… Mais je pense que pour la plupart des habitants récents de l’île, c’est la privation, le plus difficile, pas vrai ? Mais malgré tout, si tu me permets de te donner un conseil, c’est de ne pas blâmer ta magie. C’est comme vouloir blâmer une jambe, ou un bras. ça fait partie de toi. Même si… C’est parfois dur à accepter, ou à vivre avec...

Il poussa un soupir pour ponctuer son petite discours. Puis, ayant retrouvé son habituel sourire en coin, il posa une autre question à Eiko.

-D’ailleurs, tu es sur l’île depuis combien de temps ?

Il grimaça.

-Pardon. Oublie. Et donc, tu vas prendre quels mangas ? Même s’ils sont gratuits, il faut que je les passe en caisse, pour l’inventaire. Parce que c’est clairement pas le patron qui fera un inventaire efficace des produits disponibles !

Il avait volontairement haussé la voix sur sa dernière phrase, juste pour s’amuser un peu aux dépens de son patron. Même si, évidemment, il ne comptait pas se moquer de lui.

-Je t’ai entendu Kurai !

L'interpellé sourit. Il l’avait bien entendu fait exprès.  Il adressa un clin d'oeil amusé à Eiko.




Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   Dim 29 Oct 2017 - 19:35

Kurai semblait finalement s'être repris alors qu'il éclatait de rire à la proposition de la lycéenne. Oui, cela pouvait paraitre idiot de vouloir partager ses "gains" avec l'employé de la librairie. Mais Eiko était comme ça, un petit bout de femme avec le coeur sur la main et inconsciemment, elle ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir un petit peu de lui avoir rappelé de mauvais souvenirs malgré elle. Quelque peu gênée, elle s'était finalement reportée sur ce livre qu'elle feuilleutait, se permettant une remarque qu'elle pensait tout à fait banale à l'origine. Mais à travers celle-ci, elle n'avait fait que retransmettre cette aversion qu'elle nourissait contre ses pouvoirs.

Aux paroles du jeune brun, la Susanoo releva la tête, lui offrant un regard surpris. Ainsi, il avait lu en elle comme dans un livre ouvert, rien qu'en l'écoutant. La jolie brune finit par baisser de nouveau les yeux lorsque le libraire énonça le fait de ne pas blâmer sa magie. C'était pourtant ce qu'elle faisait, depuis le départ. La jeune japonaise était prête à répondre à sa question, mais à peine avait-elle ouvert la bouche que son interlocuteur la coupait dans son élan.

Malgré tout, la petite boutade du Rajin envers son patron amusa beaucoup la lycéenne qui ne put s'empêcher de pouffer joyeusement de rire en essayant de rester discrète pour ne pas que le gérant ne l'entende. Elle ne voulait pas que ses tomes gratuits lui passent sous le nez après tout. Refermant le manga qu'elle tenait entre les doigts, elle s'adressa de nouveau à Kurai.

"Il est gentil, ton patron."

Lui offrant un petit sourire, elle finit par se décider de répondre à sa question. Après tout ce n'était pas un secret. Le sujet était sensible, mais la brune savait plutôt bien dissimuler ses émotions. Elle prit donc un ton le plus détaché possible.

"Je ne suis ici que depuis quelques semaines ..."


Puis, elle remit le livre en rayon, balayant les tranches de ses pupilles écarlates alors qu'une idée lui vint soudainement. Clignant des yeux, elle se tourna vers le jeune libraire. Lorsqu'Eiko avait une idée en tête, elle était bien loin de la lâcher, surtout celle-ci.

"Hé ! Dis moi ... Tu lisais quoi comme manga quand tu étais ado ?"

Elle marqua une pause, réalisant sa maladresse, rosissant légèrement.

"Enfin ... Si tu en lisais ... En fait, c'est pour mon ami. Il a 16 ans et il aime les romans policiers. Il n'a jamais vraiment lu de manga et j'aimerais lui faire ce cadeau. Tu en as quelques uns à me conseiller pour lui ?"

Et oui, sans hésiter plus que cela, la jolie brune profiterait de cet avantage pour offrir ces tomes à son seul et unique ami sur l'île, ami qui vadrouillait dans les rayonnages non loin. Elle espérait que le jeune brun pourrait la conseiller et que son attention serait apprécier du jeune blanc.


avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Lycéenne
Sexualité : Non définie
Messages : 15


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)   







Contenu sponsorisé


 

Comme deux gouttes d'eau (ft. Kurai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HERMIA - I put a spell on you ♠
» (F/LIBRE) vanessa hudgens + comme deux doigts d'une main.
» Comme deux sœurs jumelles qu'un reflet unirait, l'eau et la glace jamais ne se ressembleraient.
» Je t'aurais acceptée comme amie, mais le destin en a voulut autrement [PV Zéro]
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La Ville d'Amishawa :: Quartier de Fêtes-
TOP