Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]Auteur
MessageSujet: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Ven 23 Sep 2016 - 23:02

Fin août venait de sonner. Les vacances se terminaient doucement. Elles le laissaient dans une lassitude dont il aurait pu se passer. Affalé sur son lit, Hayden n’avait pas dû sortir du manoir depuis au moins la semaine passée. Aujourd’hui, le soleil tapait. Alors c’était décidé : il allait sortir. Ou plutôt, elle allait sortir. Hailee enfila une jolie robe bleue, légère et fluide. Elle enfila une petite paire de sandale assortie avant de coiffer ses cheveux avec une pince, comme souvent. Elle quitta sa chambre légèrement maquillée, comme d’habitude, alors que ses cheveux bleus encadraient toujours son visage.

Dehors, elle avait pris le métro en direction du centre-ville d’Izakuchi. Elle chantonnait doucement, supportant difficilement l’étouffement causée par la température ambiante. Son but, aujourd’hui, était de faire un peu de shopping. Elle voulait des nouveaux tissus, pour faire de nouvelles robes et des pantalons assortis. Alors, en sautillant, elle s’avançait jusqu’à sa boutique préférée pour choisir ses étoffes.

Les bras chargés de tissus et l’imagination en plein essor, elle avait ensuite emprunté un grand boulevard très fréquenté. Son attention fut attirée par un petit groupe qui s’était formée autour d’un stand monté devant une boutique de confiseries. Elle s’était avancée jusqu’à se retrouver devant le stand. Une loterie était organisée, chacun semblait avoir sa chance de gagner un lot. Il semblait que la boutique venait d’ouvrir et pour se faire connaitre, elle avait organisé une petite loterie à laquelle la majorité des lots étaient des confiseries de leur conception. Un lot cependant sortait de l’ordinaire des autres : un voyage aux sources chaudes pour un week-end et pour deux personnes. L’idée de le gagner semblait avoir excitée Hailee qui sautilla sur place jusqu’à ce que son tour arrive. Alors, lorsque ce fut le cas, elle tira un numéro dans la boîte.


La semaine avait fini de s’écoulée. Hailee était en train de terminer son sac de voyage. Poussée par l’idée qu’il fallait qu’elle sorte plus souvent, elle avait fait le choix de finalement faire ce voyage gagné à la loterie. Une chance énorme, qu’on vous dirait. Sauf que la réalité était différente. Après avoir gagné le gros lot, Hayden avait rapidement déchanté. Le voyage était pour deux personnes, mais la seconde personne était « imposée ». Ce lot était proposé deux fois ; c’était donc le deuxième gagnant qui partagerait son voyage, sa chambre, ses bains. L’idée plaisait beaucoup à Hailee, mais très peu à Hayden qui avait longuement cogité à ce sujet. Mais Hailee est têtue et elle, elle avait décidé de faire ce voyage. Alors, elle avait préparé son sac et elle était partie pour son week-end. « Il ne faut pas gâcher ça ! » qu’elle avait dit. Lorsqu’elle était arrivée, elle était la première dans la chambre. Deux futons séparés avaient soigneusement été préparés. Au moins, même si elle allait partager la chambre d’un inconnu, elle n’allait pas partager son lit. Assise sur l’un des futons, elle avait commencé à dessiner une nouvelle tenue lorsque le second gagnant était arrivé dans la pièce.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 24 Sep 2016 - 0:28

Cet après-midi encore, je flânais à travers Ikazuchi, à profiter des derniers jours de vacances et du soleil d’été. Chapeau de paille sur la tête, baladeur aux oreilles, je laissais doucement filer le temps, posée sur un banc au bord d’une rue tranquille à l’ombre d’un marronnier. Il faisait trop chaud pour bouger sous ce soleil ardent... honnêtement, je serais bien allé piquer une tête à la piscine, mais y aller toute seule ? L’idée me paraissait tout d’un coup bien moins attrayante. Et puis, il s’était passé tant de choses pendant ces vacances. Dernièrement, j’avais eu trop de problèmes pour avoir le temps d’y penser, mais à présent, je réalisais à quel point c’était difficile de se défaire des vieilles habitudes.

Soudainement, quelque chose me tira de mon introspection. La rue s’animait, une foule s’attroupait à quelques pas de là... ce n’était pas rare que les boutiques organisent quelque évènement dans le but d’attirer de nouvelles clientèles, c’est vrai. Je n’avais pas grand-chose à faire... alors je suis allé voir, me mêlant à la foule des arrivants. C’était une loterie fêtant l’ouverture d’une nouvelle échoppe. Des confiseries, hm ? Intéressant... seulement, j’arrivais un peu en retard semblerait-il, car il ne restait plus beaucoup de lots... la plupart étaient des échantillons de leurs produits, mais le premier prix lui était pour le moins particulier : un week-end tout frais payé aux sources chaudes pour deux. Enfin, il n’en restait plus qu’un, maintenant.

J’ai hésité, un moment... après tout, les jeux de hasard, ça ne m’avait jamais porté chance. Ironiquement, je me disais qu’en participant, j’aiderais peut-être un autre à gagner le premier prix pour moi. Souriant à cette pensée, j’ai fais tourner la roue pour tirer mon numéro. * De toute façon je gagne jamais à ces trucs... *

« ... et nous avons notre deuxième grand gagnant !
- Heh ? »

Instinctivement, j’ai regardé autour de moi pour voir de qui il s’agissait ; avant de réaliser la pluie de regards envieux qui me fusait dessus... Ca m’a fait un choc. Mais je m’en suis assez vite remise. J’ai récupéré mon prix et je suis rentrée chez moi, sans trop savoir ce que j’allais en faire. C’était sympa comme cadeau, mais bon, je n’avais aucune idée d’avec qui j’allais tomber. D’ordinaire, je n’étais pas contre une rencontre improvisée comme ça, mais là... en ce moment, je n’avais pas envie. J’allais devoir laisser Osnate seule un week-end, et puis, et puis... * arrête de te chercher des excuses * je soupirai. Même quand la chance frappait à ma porte, il fallait qu’elle soit chiante.

* * * * *

La semaine s’était passée sans autre évènement majeur. Je m’étais beaucoup questionnée, sur de nombreuses choses de la vie. J’avais décidé de faire ce voyage. Si je voulais guérir de mon coup de blues, il fallait bien que je me secoue un peu. Rester enfermée dans ma chambre toute la journée à regarder des animés, ça allait une semaine ou deux, mais ça avait ses limites. J’avais préparé mon sac de voyage et après un long trajet en bus, j’arrivais enfin aux fameuses sources chaudes. Mon barda à l’épaule, je restai plantée un instant devant l’entrée, vérifiant une énième fois le fameux billet gagnant. J’étais toujours un peu anxieuse qu’il ne soit pas valide, pour une raison obscure qui n’arrivait que dans les mauvais films de SF. Mais arrivée devant la réception, on me rassura bien vite sur ce point et je pus récupérer la clé de ma chambre. Ceci en poche, il ne me restait plus qu’à trouver ladite chambre...

*toc toc toc*

J’étais bien devant le bon numéro, mais visiblement, on avait laissé la porte entr’ouverte. Approchant timidement la tête par l’interstice, je jetai un coup d’œil à l’intérieur de la pièce

« Hum... salut.

Sur le moment, je n’étais pas exactement certaine de ce qui était en train de se passer. Une personne était déjà là, mais, comment dire...

- Alors c’est toi qui a gagné le premier prix ? »

Hayden... j’ai souri, un peu gênée tant cela ressemblait à une mauvaise comédie. N’allez pas croire, en vrai, j’étais plutôt contente que ce soit lui. Seulement... hm... J’ai ouvert un peu plus la porte pour rentrer mes bagages que j’ai bazardés sur le lit sans ménagement, avant de me laisser tomber à genoux sur celui-ci. Le hasard réservait parfois de drôles de surprises.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 24 Sep 2016 - 13:20

Toc Toc Toc !
Hailee n’avait pas prêté réellement attention au bruit qui venait de se faire entendre. Elle avait commencé à dessiner et lorsque c’était le cas, il était assez difficile de la sortir de son œuvre. Elle ne prêtait plus attention à ce qui l’entourait. C’était assez amusant à voir parfois, d’ailleurs. Du coup, elle n’avait pas vraiment vu la personne qui venait de passer la tête dans l’entrebâillure de la porte.

« Hum.. Salut. »

Un son était parfois parvenu à ses oreilles, auquel elle aurait certainement répondu par un petit grognement pas du tout mignon mais qu’on trouverait tout de même adorable, juste pour le plaisir de trouver ça adorable en fait.

« Alors c’est toi qui a gagné le premier prix ? »

Cette fois, le son avait fait plus que simplement parvenir à ses oreilles.
Hailee, stop. Lève la tête, espèce de grogneuse.
Hm ?
Je connais cette voix alors lève ma putain de tête !
Hm… ?!


Hailee leva la tête vers la source de ce « bruit » qui venait de parvenir à ses oreilles. Elle haussa d’abord un sourcil avant d’ouvrir les yeux en grand, puis finalement d’afficher un sourire plein de malice. Elle lâcha son feutre et s’assied sur le futon qu’elle occupait.

« Oh, Lyra ! Comment vas-tu ? »

Hailee avait suivi la demoiselle du regard. Elle l’avait vu poser ses affaires sur l’autre futon avant de s’écrouler à genoux sur celui-ci. Elle s’était alors tournée vers elle, assise en tailleur face à elle. Elle l’observait. Hailee avait toujours cette lueur pleine de malice. On avait toujours l’impression qu’elle préparait un mauvais coup. J’en connais un qui va être content.

Elle ferma son cahier à croquis d’une main discrète avant de pleinement se concentrer sur la nouvelle arrivante. Elle tapa ses deux mains sur ses genoux en la regardant.

« Pas trop fatiguée ? Je te prête mes genoux pour dormir si tu veux ~ A moins que tu ne préfères la compagnie de « l’autre ». »

Elle avait cette voix doucereuse et provocante. Et comme pour accentuer ses bêtises, elle sourit de toutes ses dents. Et puis, comme sonnée, elle retrouva ses esprits et proposa du thé et des gâteaux à Lyra. Alors, elle se comportait comme une jeune femme « normale » (ou presque, ça restait Hailee…) et retrouva un tempérament plus calme pour ne pas la mettre mal à l’aise tout de suite. Elle s’estimait bien heureuse d’être tombé sur Lyra comme partenaire. Elle au moins, elle connaissait son secret. Elle savait tout, ça facilitait bien des choses. Pourtant, elle avait fait le choix de ne pas la confronter à Hayden directement, lui laissant le choix de qui elle préférait voir. Elle en profita pour la questionner sur la raison qui l’avait poussée à participer à cette loterie, ainsi que sur ces récentes occupations, histoire d’occuper un peu le temps.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 24 Sep 2016 - 16:49

Elle était en train de dessiner quelque chose dans son cahier. Quand elle se concentrait sur quelque chose, c’était difficile de l‘en tirer. Les seules réponses que je pus lui tirer ressemblaient plus à de mignons petits grognements de d’animal en peluche. Ca donnait envie de l’embêter encore plus, mais moi, je préférais la laisser tranquille et poser mes affaires en attendant qu’elle me remarque. Cela ne mit pas très longtemps : la jeune fille lâcha alors son feutre, refermant son cahier à dessins alors qu’elle m’offrait un de ses sourires creepy dont elle gardait le secret. Vous savez, le genre à faire pâlir le Chat du Cheshire.

« Oh, Lyra ! Comment vas-tu ?
- Je m’améliore, on tente de se changer les idées, tu vois. »

Hailee avait toujours ce brin de malice dans le regard, qui la faisait un peu passer pour une grande gamine malgré son âge. Mais quand on apprenait à la connaître, elle n’était pas aussi stupide qu’elle s’en donnait l’air. Enfin, un peu quand même... me prêtez ses genoux pour dormir, vraiment ? Je déclinai son offre avec un rire doux, quoique l’idée d’accepter me traversa encore l’esprit. Pour tout dire, le trajet en bus m’avait un peu endormie, mais je me sentais encore tenir debout. Et puis, on était aux sources, la fatigue s’en irait bien vite une fois plongés dans l’eau chaude...

La conversation se continuait sur d’autres sujets, accompagnée de thé et de petits gâteaux secs. Installées en tête à tête, mug fumant entre les mains. Hayden était surement là aussi, mais il restait en retrait. Cela ne me gênait pas, c’était même mieux pour le moment. Si j’avais dû lui parler, je me serrais surement emmêlée dans des histoires auxquelles je ne voulais plus trop penser en ce moment.

« J’ai joué par curiosité, je pensais pas gagner ce prix. Ce doit être le fil rouge du destin, qui sait ♪ »

Moi, je n’y croyais pas trop, au destin et ce genre de choses, mais je m’y intéressais beaucoup malgré tout. Je trouvais cela fascinant, un peu comme ma magie. Quand nous étions plus jeunes, Kiara m’en parlait beaucoup, elle était bien plus calée que moi sur le sujet. Se dire qu’on pouvait être liés sans le savoir avant même de nous rencontrer... enfin, personne ne pourrait jamais le prouver. « Ouais, non. Pas grand-chose, et toi ? » la conversation continuait, parlant de tout et de rien. En résumé, mes derniers jours se résumaient l’hibernation dans ma forteresse de peluches et de longues promenades solitaires lorsque j’étais tannée de rester enfermée. Rien de très joyeux, mais ça allait. J’avais connu des jours plus sombres.

« Aaawh, j’ai hâte de me laisser couler dans l’eau chaude, je suis lessivée ! »

M’étirant de tout mon long, le premier bâillement ne tarda pas à venir. Il n’était pas si tard pourtant... le mode larve sur le canapé commençait à déteindre sur mes habitudes quotidiennes. Alors que je regardais un peu plus en détail notre chambre, mon attention se reporta sur le cahier qu’Hailee avait délaissé tout à l’heure.

« Oh, tu dessinais quoi tout à l’heure, j’peux voir ? »

N’attendant pas vraiment sa permission, je tendais déjà le bras pour m’emparer du précieux recueil. Curiosité, quand tu nous tiens...




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 24 Sep 2016 - 17:54

Elle hochait la tête frénétiquement en écoutant ce que lui disait son amie nouvellement arrivée, en grignottant un biscuit ou deux entre deux gorgées de thé. Ses journées semblaient aussi basiques que les siennes, c’était à la fois déprimant et amusant. Hailee, qui n’avait pas eu souvent l’occasion de sortir dernièrement, se retrouvait réellement pleine de bonne humeur à sortir ce week-end. Des sources-chaudes en plus, que demander de mieux ? Elle sourit à l’évocation du « fil rouge du destin » avant que son attention de se porte sur son carnet à croquis.

« Oh, tu dessinais quoi tout à l’heure, j’peux voir ? »

Lyra n’avait pas attendu qu’on lui donne le feu vert pour aller voir ce qu’il se passait dans ce cahier. Hailee ressentait une profonde fierté quant à ses dessins, mais Hayden lui, était plus réservé et timide et se sentait plutôt gêné. Elle laissa son amie ouvrir le carnet et observer son contenu. Il laissait entrevoir une partie de la garde-robe d’Hailee et même d’Hayden. Coudre, c’était la passion d’Hayden, Lyra l’avait certainement remarqué quand elle était venue au manoir à la vue des morceaux de tissus qui jonchaient le sol. Il dessinait lui-même ses tenues, aux couleurs parfois un peu particulières et aux formes qui mettaient en valeur Hailee. Cette fois, il s’agissait d’une robe courte et cintrée à la taille puis évasée, à bretelle, construite dans un tissu à fleur bleu. Il ne fallait pas réellement être devint pour deviner qu’Hailee adorait le bleu.

« Tu en penses quoi ? »

Hailee laissa à Lyra tout le loisir de fouiner dans son cahier magique, comme elle l’appelait. C’est seulement plusieurs minutes plus tard que ses yeux s’illuminèrent d’une lueur qui lui était propre. Elle se leva et prit ses affaires de bain. Puis, elle prit un air de grand marin d’eau de mer.

« Moussaillon, allons profiter des bains qui s’offrent à nous ! Il me tarde de me reposer dans l’eau bien chaude que ces sources nous offrent. »

Et puis, fière de son interprétation, elle poussa Lyra à prendre ses affaires et à se diriger avec elle vers les bains. Les bains pour femme, évidemment. D’ailleurs, Hailee mit un moment à comprendre le regard interrogateur de la demoiselle lorsqu’elles pénétrèrent toutes les deux dans les vestiaires pour le bain des femmes. Elle avait penché la tête sur le côté, ça lui donnait un air adorable. Vraisemblablement, elle ne comprenait pas.

Hailee, tu cherches à m’humilier publiquement ou… ?
« Je suis une femme ! Je vais dans le bain des femmes. N-Non ? »

C’était à la fois une réponse pour Lyra, et pour Hayden.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 24 Sep 2016 - 19:30

J’avais déjà pu voir la chambre d’Hayden et tous ces bouts de tissus avec lesquels il s’amusait à créer des vêtements, mais c’était la première fois que je fouinais dans son carnet à croquis. Il avait du talent pour ça. Même si je n’aimais pas les robes, je trouvais les siennes très réussies. Elles n’étaient pas comme celles qu’on voyait partout dans les vitrines des magasins, elles avaient cette petite touche personnelle qui les rendait uniques. Même si la diversité des couleurs n’était pas encore trop là... du bleu partout. Ma couleur préférée, à croire qu’il le faisait exprès, songeai-je avec un sourire.

« Tu en penses quoi ?
- Ca fait envie. J’aimerais bien en essayer quelques unes un jour, si tu veux bien. »

L’air de rien, je me retrouvais assez vite absorbée à feuilleter dans son cahier. Il devait être ancien, plein de souvenirs pour Hailee. Il me rappelait ce vieux cahier où je notais mes idées de fictions à l’époque. Je n’écrivais plus guère dedans maintenant, mais parfois, il m’arrivait d’en relire les passages en quête d’idées nouvelles. S’inspirer du passé pour créer quelque chose de nouveau. Ce recueil de notes écorné, il m’était très précieux aussi, mais je ne l’aurais jamais montré à qui que ce soit. Disons qu’il y avait... des archives assez embarrassantes pour une jeune fille ♥.

Après quelques minutes, Hailee commença à rassembler ses affaires de bain, me poussant à l’imiter au plus vite. « A vos ordre mon capitaine ! » clamai-je en mimant un salut militaire, pas loin d’éclater de rire en voyant la tête qu’elle tirait. Je pris donc le nécessaire dans mon sac et suivit la jeune femme vers les bains. Je n’étais jamais venue aux Onsens, alors j’étais un peu excitée. Hailee aussi l’était, peut-être même un peu trop pour être honnête, mais je n’y prêtais pas attention. Du moins, jusqu’à ce qu’elle me suivre jusqu’aux vestiaires des bains pour femme. Et elle faisait l’innocente avec ça... ces mimique de chiot battu prenaient vraiment sur quelqu’un ?

« Je suis une femme ! Je vais dans le bain des femmes. N-Non ?
Ca ne n’en doute pas Hailee, mais pense un peu à ce pauvre Hayden... e-et à moi, d’ailleurs.
- On devrait plutôt aller dans les bains mixtes, non ?... ‘fin, si tu tiens absolument à venir avec moi... »

Ne te sens surtout pas obligée... non, vraiment, ce n’est pas la peine ! Mon regard se faisait déjà fuyant, signe qu’une certaine gêne s’installait entre nous. Je préférais juste ne pas m’imaginer ce qui se tramait dans la tête de cette folle aux cheveux bleus. Alors plutôt que de la laisser répondre, je l’ai tirée de ces vestiaires pour l’amener vers l’entrée des bains mixtes. Il fallait bien, on n’avait pas le choix. Du moment qu’on trouvait un coin tranquille où se détendre en toute sérénité, cela m’irait. Non, ce qui m’inquiétait... c’était plutôt Hayden.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 24 Sep 2016 - 20:51

HAILEEEEEEEEE !
Hailee tira la langue en levant les yeux au ciel. Face à Lyra qui ne devait pas très bien comprendre son geste elle avait simplement l’air d’une parfaite idiote.
Mais t’es dingue ou quoi ? Tu veux qu’elle nous fasse un arrêt cardiaque la pauvre ?
Oh, tais-toi donc et profite du spectacle.
Comment veux-tu que… Hailee ! Hailee stop, demi-tour !

P’tain !

Ce n’était pas que l’idée déplaisait à Hayden. Ce n’était pas que le physique de Lyra repoussait Hayden, non plus. Loin de là, en réalité, il pensant plutôt au confort de la pauvre demoiselle qui se retrouvait à nouveau embarqué dans ses drôles d’histoires. Il savait parfaitement que nu, ou presque, il ne pourrait pas se cacher. Guidé par Hailee, il s’était laissé trainé dans les bains mixtes. L’immense vestiaire quasiment vide s’offraient à eux. Le vestiaire était séparé en plusieurs rangées délimitées grâce à des casiers. En entrant dans la pièce, Hailee sourit à Lyra.

« Il ne te fera rien. Ne t’en fait pas ~ »

Elle déposa Lyra dans l’une des rangées et partie dans une autre pour se déshabiller. Hailee était une personne un peu malhonnête parfois, mais lorsqu’elle disait qu’Hayden ne toucherait pas à Lyra, c’était qu’il n’y toucherait pas. Elle refusait de croire son hôte capable d’une chose pareille. Plusieurs minutes passèrent. Hayden s’était déshabillé et avait enfilé une serviette autour de sa taille. En refermant la petite porte du casier il soupira profondément. Lui aussi, il s’était laissé embarqué dans la folie d’Hailee. Il était sûr qu’elle l’avait fait exprès. S’il avait pu l’avoir en face, il aurait aimé lui foutre la raclée de sa vie. Seulement, ils partageaient le même corps, cela n’en était que plus compliqué. Hormis à la demande Lyra ou face à Kathleen et Willow, Hayden ne redevenait lui-même que lorsqu’il devait se laver. Forcément, il était obligé de constater qu’il n’avait aucun attribue féminin. Sa tête tomba lourdement sur le casier. Trop tard pour faire demi-tour, il s’était dirigé vers l’entrée du bain pour y attendre sa compagne du jour.

N’en profite pas pour mâter.
C’est de ta faute si on en est là je te rappelle !
Et ne lui fait pas peur ; sinon je te fais la peau.


Il aurait aimé ne pas lui faire peur. Seulement, il n’était pas certains qu’elle serait aussi à l’aise avec lui qu’avec Hailee. Cependant, il s’était promis de ne rien faire qui pourrait la mettre mal à l’aise, d’avoir une conversation normale et de ne pas la fixer trop longtemps en lui parlant : dans ce genre de lieu, cela pourrait facilement la déranger.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Dim 25 Sep 2016 - 15:21

Un sourire gêné aux lèvres, j’acquiesçai aux dires d’Hailee qui me laissa seule dans ma rangée pour aller se dévêtir dans une autre. Elle se donnait le beau rôle, mais c’était bien sa faute si on en était là. Si elle ne voulait pas qu’Hayden me touche, elle n’avait qu’à aller dans le bain des hommes. Je me doutais bien qu’elle avait quelque chose en tête, c’était impossible autrement. Ca lui ressemblait trop. Tel que je le connaissais, Hayden s’était encore laissé emporter, comme une poupée de chiffon qu’une enfant traine partout avec elle. Même dans des endroits où elle ne devrait pas aller.

Seule dans ma rangée, je soupirai avant de commencer à me déshabiller. Je me sentais mal pour lui, dans ces moments là, Hailee ne devait pas être facile à vivre. Quelques minutes plus tard, j’étais enfin nue et une serviette autour du corps, refermant le casier et emportant la petite clé numérotée. A ce moment, j’ai entendu un bruit sourd dans une rangée voisine – surement vous-savez-qui faisant encore des siennes. Eh bien... bon, je n’allais pas rester plantée là toute la journée. Me giflant les deux joues pour reprendre mes esprits, je l’ai rejoint près de l’entrée du bain où il m’attendait déjà.

« Hey... on est que tous les deux on dirait. »

Souriant simplement, je le dévisageai en essayant de deviner à quoi il pensait en ce moment. C’était la première fois qu’on se voyait comme ça. Il n’était pas mal foutu, loin de là. Est-ce qu’il me trouvait... attirante ? Ce n’était pas son genre à lui, mais à l’autre... Hm, peu importe. Je le précédai donc vers les bains, confirmant mes dires en scrutant le bassin aux nappes de vapeurs chaudes. Personne en vue pour le moment, je n’allais pas m’en plaindre, c’était parfait. Cela limiterait un peu la marge de manœuvre d’Hailee... avec toute cette vapeur, j’avais de quoi m’amuser si elle venait nous chercher des noises à tous les deux !

« Allez viens, le dernier à l’eau est un poney mal lavé ! »

Et sans plus attendre, j’ai abandonné ma serviette sur le bord pour plonger dans le bain la première, profitant de la largeur du bassin pour faire un gros plouf ! Ressortant de la tête de l‘eau chaude, je restai immergée jusqu’aux épaules pour profiter de la température. Juste... parfaite. Je me voyais déjà y rester des heures... même si ce n’était probablement pas recommandé pour la peau. Attendant qu’Hayden me rejoigne, je recherchais déjà la place parfaite pour m’installer. Ce coin là bas, il avait l’air mal non, non ? Hum hum ♪




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Dim 25 Sep 2016 - 16:43

« Hey… On est que tous les deux on dirait. »

Il affichait un sourire gêné. Ce n’était réellement pas souvent qu’il se retrouvait dans une telle situation. Pourtant, Hailee lui en avait fait baver plus d’une fois, c’était même impossible qu’elle passe une journée sans lui jouer un drôle de tour. Pas forcément mauvais, d’ailleurs ; ça dépendant un peu de son humeur. Mais le coup du bain mixte, il n’y avait encore jamais eu le droit. Lui qui pensait rester en retrait un maximum pour éviter que cela devienne gênant, c’était râpé comme des carottes. Maintenant, il fallait faire avec.

« Allez viens, le dernier à l’eau est un poney mal lavé ! »

Un… Quoi ? L’expression lui extirpa un rire qu’il n’avait pas pu retenir. Un rire gentil et amusé. Ça aussi, c’était la première fois qu’il l’entendait. Ces expressions un peu étranges c’était plutôt le lot de la demoiselle, pas le sien. Mais cette fois, il ferait une exception. Il était venu ici pour passer du bon temps, s’amuser et se changer les idées. Alors, il était d’avis d’en profiter autant qu’il le pouvait, dans la mesure du raisonnable.

Il y avait toute cette vapeur qui rendait les choses plus simples. Hayden était loin d’être un homme qui se laissait aller. Mais il n’avait pas non plus le plus beau corps du pays. Il se sentait souvent gêné en publique, d’autant plus face à une jeune femme. Alors qu’il la regardait, il avait l’impression qu’elle avait la peau très douce et que son corps était tout frêle. Mais c’était seulement ce qu’il pouvait imaginer avec les souvenirs qu’il avait d’elle. Un sourire bienveillant, il profita que Lyra s’était jetée à l’eau pour ôter sa serviette et y entrer délicatement. Elle avait, bien sûr, atterrie bien plus loin que lui puisqu’elle s’y était jetée comme on se jetterai dans une piscine. Il avait trouvé ça assez drôle, d’ailleurs. Alors qu’il distinguait difficilement les formes, il s’approcha de ce qui semblait être son amie. Pour s’assuré que c’était elle, il lui tapota l’épaule et lorsqu’elle se retourna, il fut soulagé de ne pas s’être trompé. Il manifesta ce soulagement par un soupire et un petit sourire. Mais Lyra ne semblait pas vouloir rester ici, elle commençait à bouger, comme si elle avait repéré un autre lieu plus loin, meilleur. Hayden s’affola légèrement en l’entendant bouger. Il tendit la main pour saisir son poignet. Il pouvait sentir son regard interrogateur, bien qu’il ne le voyait pas.

« Je… Désolé. C’est juste que si tu t’éloignes je ne pourrais plus te trouver… »

Il prenait le risque qu’elle se moque de lui, ou même qu’elle en joue. Mais après une phrase aussi étrange, il fallait bien une explication.

« Je ne vois presque rien, Lyra. J’ai une vue absolument affreuse et j’ai été obligé de retirer mes lentilles pour entrer dans le bain. Il marqua une pause. Mais euh… Bien sûr, si ça te gêne que je te tienne je vais me débrouiller autrement ! »

Il avait le petit air enfantin d’Hailee alors qu’il venait de lâcher le bras de Lyra et de lever les mains vers le ciel. Un petit air enfantin qui était plus réaliste que celui d’Hailee, plus sincère. Il se grattait la joue en réfléchissant à un moyen simple de ne pas se perdre dans le bassin alors qu’il n’en connaissait même pas la taille.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Mer 28 Sep 2016 - 11:32

J’avais repéré la place parfaite, il fallait y aller. Le bassin était immense et on l’avait pour nous tout seuls, ce serait dommage de ne pas en profiter. Hayden m’avait rejoint dans l’eau, m’avertissant de sa venue d’une tape sur épaule. Il avait l’air gêné... mais moi, je me sentais plutôt bien. J’adorais l’eau, surtout quand la température était aussi agréable. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pu prendre un bain chaud pour me détendre... c’est vrai, à l’époque, j’avais une baignoire chez moi. Mais on ne l’utilisait jamais à cause de la facture d’eau chaude, c’était stupide. Depuis que nos parents n’étaient plus là pour nous soutenir, mon frère et moi, on avait pas mal souffert pour joindre les deux bouts. Honnêtement... je ne savais pas pourquoi ces souvenirs ressurgissaient maintenant. « Non, je le sais déjà. » Je me sentais coupable de m’amuser au lieu de chercher à sortir de cet endroit. Mais dernièrement, j’allais mieux. Je ne voulais pas gâcher ce moment... parce que, c’était un peu grâce à Hayden. J’aurai tout le temps pour m’excuser une fois que tout sera terminé.

Alors, je lui rendis un sourire, un comme j’en faisais rarement. Puis je m’éloignais à nouveau, me remettant en quête de cet endroit parfait que j’avais repéré plus tôt. C’était là bas que je voulais aller, mais Hayden fit quelque chose qui me surprit : il me retint par la main.

« Je… Désolé. C’est juste que si tu t’éloignes je ne pourrais plus te trouver…
Sur le moment, je ne compris pas où il voulait en venir.
- Je ne vois presque rien, Lyra. J’ai une vue absolument affreuse et j’ai été obligé de retirer mes lentilles pour entrer dans le bain.
Il était malvoyant ? J’étais surprise, je ne m’y attendais pas... mais sa réaction était légitime. Enfin... hm, s’il tenait vraiment autant à rester près de moi. Cette pensée me fit sourire discrètement, tandis que je le laissai finir en silence.
- Mais euh… Bien sûr, si ça te gêne que je te tienne je vais me débrouiller autrement !
- Ca ne me gêne pas. Allez viens, c’est par ici. »

Sans plus attendre, je sautai pour attraper sa main entre les miennes. J’allais le guider vers l’endroit qui me faisait envie. Il avait l’air surpris, de cette réaction. Ca me faisait un peu mal, mais je comprenais. C’est vrai, j’avais été un peu difficile à vivre pour lui depuis qu’on s’était rencontrés... c’était aussi pour cette raison que je voulais me rattraper. Passer un moment ensemble sans se foutre sur la gueule à la fin.

« Dis... tu me vois comment, là maintenant ? »

Tout en le guidant à travers le bassin brumeux, cette question m’avait échappée. A mi-voix seulement, peut-être même ne l’avait-il simplement pas entendue. Il n’y avait aucune arrière pensée derrière celle-ci, ni même dans ma voix. Je me demandais juste...




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Jeu 29 Sep 2016 - 22:43

Bien qu’il ne voyait pas grande chose nettement, il avait pu apercevoir un sourire sur le visage de Lyra. Un sourire qui paraissait plus beau et plus authentique que tous les autres. Un « vrai » sourire. Mais peut-être qu’il l’avait rêvé après tout.

« Ça ne me gêne pas. Allez viens, c’est par ici. »

Elle avait comme bondi pour attraper la main du jeune homme qui semblait avoir complètement bogué à la suite de ce petit événement. Il se laissait guider en la regardant. Il pouvait voir son dos et ses cheveux. Ses longs cheveux détachés qui se promenaient le long de son dos, suivant les mouvements qu’elle faisait. C’était comme si sa chevelure suivait ses hanches. Même s’il ne la voyait pas nettement, il pouvait parfaitement voir le mouvement de balancier de ses hanches qui étaient pourtant presque entièrement plongées dans l’eau.

« Dis... tu me vois comment, là maintenant ? »

Elle lit dans mon esprit ou quoi ?
Ses jours rosirent un peu. La réponse la plus sincère qu’il avait à lui donner, c’était « floue ». Mais c’était loin d’être suffisant, non ? Il réfléchit à une réponse plus approfondie, mais fini par simplement laisser parler son cœur. Pour une fois qu’Hailee lui foutait la paix et qu’il pouvait ne pas raconter des conneries.

« Floue. Mais séduisante. De là où je suis, ta peau à l’air douce. Elle fait envie. »

Stop. Mais qu’est-ce que je raconte là ? Même si c’est vrai c’est… Elle va me détester…
Il sera un petit peu la main de Lyra dans la sienne alors qu’elle continuait d’avancer vers ce petit coin qui semblait lui plaire. Avec la brume, il voyait encore moins que ce qu’il devrait. Il s’accrochait aux formes qu’il distinguait. L’espace d’un instant, il avait eu cette envie particulièrement présente de la prendre dans ses bras, d’embrasser son cou et ses épaules, de glisser ses mains dans ses cheveux. Mais de sa main libre, il avait simplement frotté des yeux pour chasser ces idées. Décidément.

Lorsque Lyra s’était arrêtée, Hayden était perdu dans ses pensées et ne s’était pas arrêté en même temps qu’elle. Il avait fallu qu’il vienne heurter son dos pour qu’il prenne conscience qu’elle les avait menés là où elle voulait. Il avait comme rebondi sur elle, d’abord il s’était arrêtée collé à elle, puis il avait fait un pas en arrière pour tenter de ne pas profiter de la situation. Il plissait les yeux et tentait de voir qu’est-ce que ce lieu avait de particulier. Il avait encore l’un de ses mains qui tenait celle de Lyra, tandis que l’autre était sagement posée sur son épaule.

Hayden ?
Il renforçait l’étreinte de leur main en glissant ses doigts entre les siens. La main qui était –jusque-là- sagement posée sur son épaule glissa avec la douceur d’une plume sur sa peau. Elle suivit ses courbes jusque sur sa hanche où elle termina sa course, alors que les lèvres d’Hayden venaient goûter la peau de Lyra au creux de son cou. Il avait le regard perdu dans le vide, comme s’il n’obéissait plus à rien. Lorsque ses lèvres quittèrent le cou de son amie, il se réveilla et resta quelques instants dans une phase de transition. Le rouge lui monta aux joues, et il posa sa tête contre elle, le front au niveau de sa nuque. Merde.

« Désolé. » C’était murmuré, presque inaudible. L’était-il réellement ?


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Ven 30 Sep 2016 - 15:40

L’éteinte sur ma main se resserrait légèrement, comme un réflexe après son étrange réponse. Floue... mais séduisante. Elle était bizarre, mais elle aurait pu s’arrêter là. Seulement, Hayden ne résista pas à l’envie d’en dire plus, de s’étendre sur la douceur de ma peau, des choses que lui seul était capable de me dire. Il avait cette honnêteté presque enfantine dans la voix, comme s’il ne saisissait pas entièrement la portée de ses mots. Hayden disait souvent des choses un peu étranges, on avait parfois eu du mal à se comprendre par le passé. C’était dans ces moments là que j’avais du mal à être moi... parce que j’avais peur de déraper, peur de faire quelque chose d’irréparable.

Sans un mot, j’ai continué à le guider, gardant sa main dans la mienne. Je me suis arrêtée un peu plus loin, arrivant près de la bordure du bassin... mais lui ne l’avait remarqué ; il continua à avancer jusqu’à me percuter, réalisant alors qu’il s’était collé à mon dos en se rattrapant. Le contact m’avait surprise, si furtif eut-il été, la chaleur de son corps si particulière laissait comme empreinte sur le mien. Il s’était reculé, une main toujours posée sur mon épaule, alors je levai un regard interrogateur vers lui par-dessus mon épaule.

Et c’est à ce moment que tout a dérapé... sa main sur mon épaule glissa doucement, descendant le long de mon flanc jusque sur mes hanches, laissant dans son sillage un long frisson. De froid... d’excitation ? Je fermai les yeux par appréhension peut-être, me pinçant la lèvre inférieure en sentant le souffle du jeune homme sur mon épaule émergée. Je savais ce qu’il s’apprêtait à faire... pourtant, je ne l’arrêtai pas. Je laissai ses lèvres effleurer ma peau, timidement d’abord, puis plus intensément, le temps d’un baiser déposé au creux de mon cou. Plongée dans l’obscurité, je sentais mon cœur battre plus vite, sa main toujours dans la mienne, l’autre m’enlaçant presque... Et quelques instant après, je pu sentir sa tête se poser contre la mienne alors qu’il murmurait quelques mots. Désolé, vraiment ?

« Tu es sûr ? Ce n’est pas ce que tu voulais ? »

Le ton était cette fois-ci clairement provocateur. D’un geste vaguement hésitant, je reculai d’un pas, venant me coller un peu plus contre son torse. Je voulais sa chaleur... je voulais ses bras, je voulais qu’il m’enlace. Parce qu’il avait osé quelque chose qu’il n’aurait probablement pas dû s’il n’avait pas certains sentiments particuliers. Etait-ce réellement juste de l’attirance ? Il n’avait peut-être pas encore la réponse, mais je pouvais bien m’amuser un peu avec lui. Ce sera ma petite vengeance personnelle.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Ven 30 Sep 2016 - 23:36

« Tu es sûr ? Ce n’est pas ce que tu voulais ? »

Il avait la tête encore posée contre sa nuque. Une main sur sa hanche, l’autre enlaçant la sienne comme jamais encore elle ne l’avait fait. C’était un drôle de moment, bercé par le clapotis de l’eau. Oui, c’était réellement étrange ; mais il adorait ça. Là, maintenant, il se sentait apaisé. Lyra avait raison. Il avait cédé à une envie. Une chose qu’il n’avait pas fait lors d’une de leur rencontre ; une chose pour laquelle elle s’était déjà énervée par le passé. Mais cette fois, il n’avait pas cherché à évaluer les risques, à savoir si elle allait se fâcher ou même le gifler et le détester. Non, il avait juste fait ce qu’il avait envie de faire.

A sa remarque, il n’avait pas pu retenir un sourire franc et sincère. Même si elle ne le voyait pas, elle pouvait certainement le deviner et le sentir. Elle recula d’un pas, le forçant à relever la tête. Il se surprit à la laisser venir prendre place entre ses bras. Son dos venait trouver la chaleur de son torse, alors qu’il avait gardé ce sourire si sincèrement étrange sur la figure. Leurs mains liées vinrent se glisser sur son ventre, un petit peu en dessous de sa poitrine mais légèrement au-dessus de son nombril. Son autre main, quant à elle, remontait légèrement jusqu’au niveau de son aisselle. Elle caressait sa peau calmement, comme si le mouvement d’un métronome donnait le rythme. Sans réellement comprendre pourquoi, il avait posé sa tête contre la sienne. Leur visage ne se touchaient pas réellement, mais n’en restaient pas moins proches.

Pourquoi était-il comme ça ? Ce n’était même pas une question qu’il se posait. Il ne savait pas si ce qu’il faisait allait avoir des conséquences. Il avait du mal à connaître les réactions de Lyra avant qu’elle ne les ait. C’était aussi une partie d’elle qu’il appréciait. Ne jamais savoir comment elle allait réagir, ça laissait bon nombre de possibilité. Et bien qu’il fût actuellement très bien avec la demoiselle au creux de ses bras, il savait que ce petit bonheur pouvait s’évaporer d’un instant à l’autre.

Les secondes semblaient se figer alors qu’ils gardaient cette position sans rien dire de plus. Ils étaient assez proches pour qu’il puisse la voir presque clairement. Alors, il en profita simplement pour l’observer. C’était la première fois depuis qu’ils étaient nus, dans ce bain, qu’il avait le loisir de l’observer au moins un peu. Il l’avait deviné belle et douce. Il n’avait pas eu tort. Ce n’était pas pour autant qu’il en profitait pour la peloter en toute impunité. Ce n’était pas son genre, même si l’envie le prenait de plus en plus. Alors qu’il s’enivrait de son doux parfum, il lui murmura simplement :

« Tu as raison. Je ne suis pas désolé. Je ne suis pas certains de l’être à un moment. »

Elle pouvait bien faire de lui ce qu’elle voulait, il était certain qu’il la laisserait faire : qu’elle le jette et le torture, ou qu’elle l’enlace et profite de lui.



Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Dim 2 Oct 2016 - 21:26

J’avais raison, il n’était pas désolé le moins du monde. Il avait simplement cette peur universelle, celle d’être rejeté par la personne qu’on aime. C’était une chose que je pouvais comprendre, je l’avais moi-même vécue... il n’y a pas si longtemps, à vrai dire. « Et si j’étais cette personne ? » C’était peut-être le cas, mais je ne pouvais pas le savoir sans lui poser la question. Quant à moi... ce que je ressentais... A cette pensée, je glissai mes doigts hors de sa main, de celle qui tenait la sienne, remontant le long de son bras jusqu’à son épaule. Toujours blottie, entourée par lui et sa chaleur, j’étais prise par l’envie. L’envie soudaine de me retourner, de le prendre dans mes bras à mon tour. Mais ça aurait été franchement trop gênant, nous étions nus après tout...

Curieusement, je ne fis rien de plus. Caressant son épaule, son cou, ses cheveux, tandis que ma main libre venait chercher la sienne au niveau de ma poitrine, non pas pour la guider mais pour la freiner. Il était peut-être un peu tôt pour ça... pervers.

« Qu’est-ce que tu veux dire par ‘à un moment’ ?... »

Jusqu’où était-il prêt à aller ?... c’était pourtant là une vraie question, importante aussi. Malgré le petit air de malice innocente avec lequel j’avançais ce point, j’étais sérieuse. C’était peut-être difficile à cerner, par moment, mais je l’étais toujours.

Soudain... un bruit interrompit notre petite réunion. Comme si quelqu’un venait de rentrer dans l’eau, à l’autre bout du bassin. Hm ? Surprise, j’hochai la tête sur le côté pour scruter à travers la brume. Une silhouette... elle venait vers nous. Un peu déçue qu’on vienne gâcher notre moment, je relâchai l’épaule d’Hayden sans m’en détacher totalement. Mais... en fait, ce visage ne m’était pas totalement inconnu. Ces longs cheveux bleus, sa frimousse de loli innocente... impossible de me tromper. Mais... qu’est-ce qu’elle faisait ici au juste ?

« Lyra ?
La surprise marquait clairement son visage. Azuki... une copine de classe, peluche à ses heures perdues. Faut dire qu’elle est tellement adorable quand elle s’énerve, je peux pas résister à l’envie de l’embêter. Mais il y avait un détail à ne pas négliger... elle avait la vengeance facile.
- Hm hm, je vois, c’est donc pour ça que tu étais occupée pendant les vacances...
- ... Qu- M-mais !! Tais toi ou j’te... e-et puis qu’est-ce que tu fiches dans les bains mixtes d’abord, heiiiin ?
- Change pas d’sujet ! Alors, tu me racontes ou tu préfères que je lui–
- La ferme, tais-toi, j’veux pas t’entendre ! »

Là c’en était trop ! Prise par l’action, je rassemblais la brume du bain dans un immense tourbillon pour invoquer ma monture, un grand poney à la robe nébuleuse et immaculée. Lâchant Hayden, je me hissai sur son dos, lui qui marchait sur l’eau comme jésus dans les légendes. J’allais écraser cette insolente, la réduire au silence pour préserver ma réputation !

Sauf que... croire qu’elle se laisserait marcher dessus, c’était mal connaitre Azu. On n’était pas fourrées ensemble au lycée pour rien ; l’eau sous les pieds de la jeune fille s’agita alors, prenant la forme d’un animal elle aussi pour rivaliser avec le poney des brumes... une girafe, toute d’eau thermale, dressait à présent son cou immense au milieu du bassin. Voilà qui annonçait un combat d’anthologie !

« Prépare-toi à te repentir.
Mon destrier raclant rageusement la surface de l’eau.
- Tu peux crever ! »
La girafe me toisant de son air supérieur, à l’image de sa maitresse.

J’étais prête à en découdre. Si j’étais sérieuse ? Evidemment. Bon, je n’allais peut-être pas non plus aller jusqu’à la tuer... juste lui faire très mal. Hors de question de lui laisser l’initiative, j’allais frapper la première. Brandissant ma paume ouverte vers le ciel, j’invoquai à nouveau ma magie sous la forme d’une sphère tourbillonnante. Le coup d’envoi. J’avais déjà ma stratégie, une ligne de jeu parfaite... la faire tomber en un seul coup. De ma main libre j’empoignais fermement la crinière de ma monture. De l’autre, tenant la balle du bout de doigts, je la lançai en l’air. Mon destrier se tendit, prêt à sauter ; et au moment opportun, il détendit ses muscles dans un bond prodigieux, me propulsant vers la balle et ajoutant sa force à la mienne pour la frapper de toutes mes forces sur mon adversaire. Un sifflement strident se répercuta dans toute la salle, produit par le projectile filant à vive allure. Cette sphère contenait une tempête miniature, une sorte d’ouragan ; si elle la laissant s’exploser, c’était le carnage assuré. Mais je comptais bien sur Azu’ pour faire durer la partie. En dépit de l’assurance que je voulais bien afficher, je savais que sa puissance brute rivalisait avec la mienne. L’affrontement serait rude... Hayden, encourage moi, hein ?




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Jeu 6 Oct 2016 - 22:51

« Qu’est-ce que tu veux dire par « à un moment » ? … »

C’était pourtant assez clair, non ? Hayden ne s’excuserait pas pour ce qu’il pouvait faire par la suite. Bien qu’il n’en avait actuellement pas d’idée précise. C’était comme si son cerveau était vide ; enfin un peu plus que d’habitude je veux dire. Il avait oublié l’existence d’Hailee –provisoirement- pour se concentrer sur lui, sur Lyra. Tous deux, nus, dans des sources chaudes. Arf, que ça semblait irréaliste. Il aurait pu se penser sur un petit nuage, si seulement il savait encore penser. Il aurait même pu la peloter doucement, mais il ne savait plus penser. Son cerveau avait pris la fuite : il ne réagissait et n’agissait qu’en fonction de ses envies soudaines. Venant d’un homme, ce n’était carrément pas gagné. Bizarrement, il semblait pourtant avoir un certain self-control ; alors que ses mains ne bougeaient plus et que ses yeux dévoraient son amie du regard en guise de réponse.

C’était sans compter sur l’interruption soudaine de ce moment si doux. Une inconnue, aux yeux d’Hayden du moins, vint les interrompre pour une raison qui lui échappait. En l’écoutant, elle lui était parue comme jalouse. Jalouse ? Pourquoi ? Lyra serait donc déjà en couple ? L’idée lui traversa la tête mais ne s’y arrêta pas réellement. Elle tournait en arrière-plan, comme un programme dont on aurait besoin sans pour autant qu’il soit actif en premier. Hein ?! Que tu me quoi ?!

Phrase interrompue par Lyra. Les questions commençaient à s’accumuler, et l’arrière-plan venait de passer au premier plan. Il savait qu’il ne la connaissait pas autant qu’il l’aurait souhaité ; mais il aurait quand même pensé qu’elle lui aurait dit si elle était en couple, ne serait-ce que pour cette histoire de bain mixte ! Hayden semblait déboussolé. Alors qu’il essayait encore de rassembler tous les éléments qu’il avait en sa possession, Lyra le lâcha. Cette fois, elle allait avoir recours à la force. Mais, pourquoi donc ? Tout semblait laisser croire qu’elle cachait quelque chose.

Les actions semblaient se dérouler assez vite. A vrai dire, Hayden n’y voyait pas grand-chose. Plus les filles semblaient se bouffer le nez, et moins il n’y voyait clair. Dans son esprit, comme en réalité : sa vue l’empêchait de suivre ce qui semblait être un combat. Il s’était aperçu que la brume du bain avait disparue ; et se promenait un peu de gauche à droite. Ça, c’était Lyra. Par contre, le niveau d’eau qui baissait doucement, ça devait être l’autre fille. « Azuki ». Il semblait avoir vu passer un poney, et une girafe. Mais, c’était son imagination, non ? Non. Il savait très bien que Lyra créait un poney avec sa magie. Sans réaction, il était resté bouche-bé à essayer de suivre ce qu’il se passait. En vain. Vue de merde.

Alors il s’était dirigé doucement vers la bordure du bain. Il était bien tombé une fois, mais il s’était simplement relevé pour continuer sa route. Etrangement, il n’avait été touché par aucune attaque. Sur le bord, il avait enfilé sa serviette autour de sa taille et avait retiré sa pince à cheveux qui ne tenait plus grand-chose après sa chute. Il resta un moment sans réellement comprendre ce qu’il se passait toujours de ses yeux. Il savait pourtant qu’il ne serait pas très utile : son niveau de magie était bien plus faible que le leur. Il prit une grande inspiration. Au bout de ses bras et autour de ses mains venaient d’apparaître deux pompons de flamme.

« ELLE EST COOL, ELLE EST JOLIE ! »

Il commença sa petite danse tout ce qu’il y a de plus « normal »… Les pompons remuaient (et pas que les pompons, erm) au même rythme que ses hanches et ses fesses.

« C’EST QUI ? C’EST LYRA ! »

C’était ridicule, mais il n’en avait pas conscience. A nouveau, il avait arrêté de penser pour juste agir. Même bêtement. Sa petite danse continuait alors qu’un jet d’eau venait vers lui. Instinctivement, il se protégea avec ses pompons de feu. Et il eut bien fait, puisque l’eau s’évapora au contact de ceux-ci. Un sourire satisfait apparu sur son visage. Si Azuki était déconcentrée par Hayden, elle ferait moins attention à Lyra. C’était pour lui le moyen de l’aider ! Hayden était prêt à se sacrifier pour elle. (ohé ohé, n’exagérons rien hein !) Alors il continuait de danser bêtement en chantant « la chanson de Lyra » avec ses pompons de feu. Après plusieurs salves d’eau, et toujours un sourire fixé sur le visage, il finit par ressentir comme une douleur au niveau des bras. Alors il se mit à courir sur le bord du bain.

« Aaaaaah, mais ça brûle bordel ! Pourquoi ça brûle ? Ça n’a jamais brûlé ! JAMAIS ! »

Il se jeta au sol pour éviter une attaque et trempa ses mains dans l’eau du bain en même temps. Il parut soulagé un moment, mais il ne pouvait pas rester là sans rien faire ! Il devait reprendre sa mission de dérangement de l’esprit ! Il s’appuya sur le rebord du bassin pour se relever. En jetant un coup d’œil dans l’eau, il lui semblait avoir vu que ses yeux n’avaient pas la même couleur que d’habitude. C’était surement son imagination…

« LY-RA ! LY-RA ! ELLE EST COOL ELLE TE VAINCRA ! »


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Dim 5 Mar 2017 - 15:57

On était toujours les mêmes. Encore à se chamailler pour je ne sais quelle raison... ça avait toujours été le cas, depuis qu'on s'était connues. C'est sans doute pour cette raison qu'on allait si bien ensemble. Après tout, on avait ce même souhait de devenir plus fortes, d'être les meilleures dans notre élément. Honnêtement, je ne sais pas si c'était vrai pour moi... je cherchais avant tout à sortir d'ici. Ma magie, je l'aimais vraiment, comme une vieille amie, une présence silencieuse qui m'accompagnait à chacun de mes pas. Hayden ne comprendrait surement pas si je devais lui expliquer, mais elle semblait... réagir à lui. Je me trompais peut-être mais je crois qu’elle voulait l'impressionner. ... Non, pas moyen que je lui avoue une chose pareille, c’était juste trop bizarre. Ou juste trop... moi.

J'y étais peut-être allé un peu fort avec cette attaque, non ?... mais la réplique de la jeune fille fut tout aussi brutale. Le choc de nos deux éléments explosa littéralement en une bourrasque cinglante, déchaînant en l'espace d'un instant une pluie battante à l'intérieur du dôme couvert. Pas une petite, non... c'était des cordes qui pleuvaient, genre des GROSSES cordes comme celles auxquelles on grimpe au cours de gym. Cramponnée à la crinière de ma monture en abritant mon visage dans son encolure, notre duo aérien retombait maintenant avec une grâce maladroite sur l’eau agitée à la surface devenue trouble.

« Wahou... calme Orage, tout doux. »

Il semblait perdu, la pluie n’était censée faire ça et il avait raison. Son pelage doux commençait à absorber l’eau comme une éponge, ça le faisait friser au séchage le pauvre. Cela ne resterait pas impuni, t’en fais pas chou. Bras tendu sans perdre plus de temps, ma magie générait déjà un arc de projectiles prêts à fuser sur leur cible. Pas le temps de souffler, c’était un vrai feu d’artifice qui éclatait en plein milieu de la pièce. De tous côtés s’éclataient les résidus magiques sur toute la surface, frappant au hasard de ses balles perdues, s’éclatant sur le carrelage et les vitres bueuses.

« ELLE EST COOL, ELLE EST JOLIE ! C’EST QUI ? C’EST LYRA ! »

… eh, quoi ? Prise de court par la voix d’Hayden dans ce chaos, la seconde d’hésitation manqua de me faire toucher par un tir ennemi. Où est-ce qu’il était ? Je le cherchais mais il était introuvable, la brume était trop intense autour de nous.

« Pfeuh, GENRE !
Lyra en fait elle préfère les petites filles innocentes et pures ~ Elle fantasme dessus et elle a même plein de yuris dans sa ch-

- J’vais te faire du mal toi, arrête ça tout d’suite ! »

Elle continuait de me narguer, quelle peste ! Je vais te faire redescendre sur terre Azu, prépare-toi la chute va être rude... je grognais dans les crins de mon poney. Suivant l’inspiration, un nouvel éclat de projection en couverture, je talonnai ma monture pour partir au galop vers une attaque frontale. C’est vrai ça, pourquoi s’emmerder avec une stratégie quand on peut juste être bourrin ? La jeune fille essayait souvent de trop en faire, mais ce n’était pas son truc. Une chaine de brume à la main, les sabots d’Orage martelant la surface de l’eau sous les encouragements d‘Hayden, les secondes s’égrainaient comme gambade la trotteuse d’une horloge. Tic... tac... Tic. Le temps c’était comme arrêté. Le gardien protégeait sa princesse, tout du haut de sa tour perchée. Pressée par le galop du poney, elle peinait à suivre, reculait, piétinait ; trop tard. Une chaine tintant au travers de la brume s’empara de la maitresse des eaux, l’enlevant comme une princesse. Renaclant, l’équidé se pressait. La princesse tombait dans les bras de sa libératrice, désarçonnée autant que surprise. Cliquetis. Plouf.

Nous étions tombées à l’eau sous l’impact, sombrant doucement vers le fond du bassin dans une étreinte sereine. Quelques bulles éparses remontaient à la surface, l’eau se calmait pour reprendre son aspect paisible et lisse. Nos yeux se sont croisés, elle sembla vouloir crier avant de réaliser que l’eau en lui permettait ce genre de fantaisie. Elle se libéra finalement de mon étreinte, nous permettant de remonter prendre une bouffée d’oxygène à l’air libre.

« Mais t’es conne ou quoi ?! On aurait pu...

Elle était toute rouge... c’était rare de la voir comme ça, mais c’était toujours aussi amusant. Timide ~ Au moins, cela avait coupé court à notre bataille. Un simple sourire a visage, je ne répondis rien, la laissant bouder la tête à demi sous l’eau pour se cacher de sa gêne. Elle avait dû aimer ce petit câlin aquatique, un peu plus qu’elle ne se l’avouerait elle-même.

- Allez, boude pas. Et euh... Hayden, tu peux arrêter s’il te plait ? C’est fini, en fait... »

Ouais, sa vue n’était franchement pas terrible, hein ? Je le plaignais dans un sens, il avait manqué un sacré truc... ou pas. C’était surement mieux comme ça.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 25 Mar 2017 - 11:49

Et sinon, tu vas te décider à arrêter tes conneries ? Hayden, tu me fais honte. Tu te rends compte de ce que tu es en train de faire ? Ah, brave enfant. Tu crois que je vais laisser ça impuni ? Je me vengerai. Tu sais ce qu’on dit de la vengeance, Hayden ? Qu’elle se mange froid. Crois-moi, mon grand. Ô crois-moi, elle sera terrible.

Hayden s’était –légèrement- ridiculisé. Mais que pouvait-il faire d’autre ? Un instant, ces actions lui étaient parues comme irréelles. Il n’était plus tout à fait lui-même. C’était comme s’il était redevenu celui qu’il était « avant Willow ». Maintenant, c’était terminé. Il avait loupé toute l’action mais, étrangement, il ne s’en souciait pas plus que cela. Voir son amie se chamailler avec une autre de ses camarades de jeu n’aurait certainement pas été sa tasse de thé. Certes, il aurait pu mâter un coup, mais celui ne lui ressemblait pas : il aurait seulement rougi bêtement et tourné le regard.

Lyra venait de lui annoncer la fin de la bataille. Il sourit un peu, lâchant un « ah, cool », avant de s’asseoir sur le bord du bassin. Il avait les pieds dans l’eau, alors que sa crinière bleue, elle, restait au sec. Il plissait un peu les yeux vers les deux demoiselles dans le bassin. Il ne les distinguait pas réellement, seulement des formes floues et la couleur de leur peau qui ressortait un peu de la brume. Il baissa le regard, fixait un instant ses mains. Il avait le cœur serré, avec comme une douleur dans la poitrine. Hayden secoua un peu la tête.

Il avait l’impression d’étouffer. L’alaskien n’arrivait pas à connaître la raison de ce sentiment qui l’oppressait. Avachi sur le rebord du bassin, il se demandait si cela ne provenait pas du dégagement de chaleur de la source dans laquelle il faisait trempette, bien que l’idée soit un peu étrange puisqu’il n’était pas resté à l’intérieur bien longtemps. Il grimaça, se relevant lentement en prenant la direction du vestiaire. Sur le chemin qui y menait, il croisa la route de son reflet dans le miroir, et fut forcé de constater que ses yeux se tintaient d’une douce mais agressante lueur rougeâtre.


Hayden s’assied sur un des bancs du vestiaire avant de le laisser tomber en arrière pour finir allongé sur celui-ci. Il regardait le plafond d’un air distrait. Son esprit vagabondait on ne sait où. Hailee comme Hayden, aucun des deux ne semblaient réellement être présent. Il avait ce sentiment étrange d’incomplet, comme s’il ne pouvait plus penser à rien. Alors que tout devenait flou, il ferma les yeux un moment. Un moment qui lui parut vraiment très long.

C’est lorsque l’on appela son prénom qu’il sorti de ses songes. Il rouvrit rapidement les yeux pour voir d’où provenait ce son, cette voix. Il fut assez surpris de trouver ce qui devait être Lyra à ses côtés et ouvrit de grands yeux étonnés en se redressant. Il avait un peu mal à la tête, décidément, c’était certainement la chaleur du bain. Il regarda son amie d’un air innocent, comme s’il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Hayden lui offrit un sourire rassurant et amusé.

« J’ai raté quelque chose ? » Il s’étirait alors en rigolant un peu. « Au fait, ça fait longtemps que je suis là ? Je devai peut-être sortir avant de finir par mourir de chaud… »

Ça semblait être une bonne idée s’il voulait garder ses neurones. L’alaskien se leva alors et se dirigea vers son casier, plus loin, loin du regard de son amie. Puisqu’il avait déjà eu le temps de sécher, il enfila ses vêtements de rechange et retrouva la vue en remettant ses lentilles. Ah, que du bonheur ! Vêtu de son jean noir et de son sweat bleu, il retournait auprès de la demoiselle qui l’accompagnait.

« Tu viens ? »

Il lui tendait la main en replaçant quelques mèches rebelles encore humides qui tombaient sur son visage. Il ne savait pas si l’amie de sa compagne du soir allait les suivre. Dans le fond, certainement qu’il n’espérait pas. Mais si cela se faisait, il allait devoir s’adapter, quitte à faire revenir Hailee ou un semblant d’elle-même pour que cela se passe au mieux. Hayden n’était pas à l’aise avec tout le monde, c’était connu.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 1 Avr 2017 - 16:29

La tension était retombée, et Hayden laissait tomber son hymne embarrassant pour s’assoir au bord de l’eau, un nonchalant « ah, cool. » lâché en réponse comme s’il était déjà passé à autre chose. Il avait un sourire un peu bizarre, les yeux toujours emprunts de cette lueur sanguine dormant au fond de ses pupilles. Tu sais, le genre qui vous cache quelque chose... j’avais cette impression en le regardant. Coulée dans le bain jusqu’au menton, je faisais des petites bulles en réfléchissant, avant de conclure qu’il était probablement juste content que les chamailleries se soient terminées. Nos animaux magiques dissouts pour retourner à leur élément respectif, l’eau avait retrouvé son niveau initial et la brume s’était un peu dissipée, nous laissant à présent lessivées par tant d’émotions.

On aurait pu rester là un long moment, à faire du rien. Je n’aimais pas ces moments. Bouder une amie, ce n’était jamais facile, mais idiote comme j’étais je me retrouvais tout le temps dans ce genre de situation, emmêlée dans les liens que j’avais moi-même tendus. Il fallait pourtant que je lui explique... pour elle, ou pour moi ? Je n’en savais rien, ni même le tort dont j’étais responsable et que j’essayais à présent de réparer. Prends ton courage à deux mains, Lyrou...

« Azu... je suis désolée de ne pas t’avoir trop parlé dernièrement, il s’est passé un tas de trucs, tellement que je ne sais plus moi-même où j’en suis. Je voulais juste me changer les idées et je me suis laissée entrainer ici un peu par hasard, et Hayden était là aussi. Je ne sais pas pourquoi c’est si compliqué avec lui, ça m’énerve, vraiment, mais je n’arrive à rien... pourquoi...
- ...
- Tu m’en veux ?... »

Pourquoi... pourquoi tout se casse la gueule autour de moi ? mais je n’avais pas eu le courage de terminer ma phrase. Sans doute parce que, au fond, je me trouvais déjà suffisamment lamentable comme ça. Depuis ce qu’il s’était passé cet été, mon sourire et toute la bonne humeur que je m’efforçais à transmettre sonnaient faux, c’est l’impression que j’avais. Alors, restant derrière elle à parler à voix basse, je ravalais mon amertume. J’aimais beaucoup Azuki, malgré tout, je ne voulais pas la mettre en colère contre moi. On avait joué, on avait déconné, mais quand venait le moment de parler sérieusement, je ne savais faire que m’éclipser. Mais alors je me sentais encore partir, je sentis ses mains humides et chaudes se poser sur mes épaules.

« Je suis contente que tu aies trouvé un garçon qui te plait. Va lui parler, fais pas ta froussarde.
- C’est pas ça...
- C’est quoi alors ? Hein ?
- ... D’accord, j’irai le faire, me résignai-je en baissant les yeux, réalisant que je me faisais gronder comme une enfant.
- Et tout de suite, si tu te dégonfles plus de câlins.
- Oui oui, promis. »

Plus de câlins ? C’était sévère comme sanction, je pourrais ne pas y survivre... mais le moment n’était pas opportun pour ce genre de plaisanteries, j’en avais conscience. La vapeur commençait à me monter à la tête, je ferais mieux de sortir maintenant.

Emergeant un peu de l’eau, je cherchai du regard mon ami à la tignasse bleue sur le rebord du bain, mais il n’était plus là. Peut-être qu’il était déjà sorti se sécher ?... rester avec deux filles était peut-être un peu gênant pour lui. J’espérais vite le retrouver là à sortie, mais une autre chose était introuvable maintenant...

« Ma serviette... je l’avais posée là pourtant.
- Elle a peut-être glissé et était emportée par l’eau pendant le combat.

Celle d’Azu n’avait rien en revanche, chanceuse... j’avais beau lui faire les yeux doux pour qu’elle me la prête, elle n’en démordait pas. Pffh...

- Alors, tu prends racine ?
- Fous-toi de moi, lâcheuse... »

Finalement, je me décidai à sortir, les courbes ruisselantes sous les yeux de la jeune fille qui détourna bien vite le regard en rougissant. Je n’avais pas trop le choix... me cacher derrière sa frêle silhouette était le mieux que j’avais. Heureusement qu’il n’y avait pas foule ce soir... par chance, nous ne croisâmes personne dans les couloirs des vestiaires. Personne sauf... Hayden. Il s’était trompé de rangée ce con, sérieusement ?

« Tiens, il est là, vas-y ~
- Je suis à poil Azu...
- Quand c’est lui tu fais ta timide hein ?
- Mais fous-moi la paix à la fin ! protestai-je en serrant ma poitrine contre son dos, ce qui eut pour effet immédiat de la faire taire. Approchant après avoir repris notre calme, je me résolus à l’interpeller – Hayden ? Eh oh... ? Tu es devant mon casier là en fait... »

Il mit un peu de temps à émerger, comme si on l’avait mis sur pause un long moment. Raté quelque chose, mais de quoi il parle encore ?... Parasitée par la gêne, je ne trouvais rien d’intelligible à répondre. Finalement, il s’en alla de lui-même sans prêter attention à la situation dans laquelle je me trouvais. Soulagement...

« Euwh Lyrou, tu peux me lâcher maintenant ?
- ... Désolée. »

Me détachant du dos de mon amie, je pus enfin me sécher et reprendre mes affaires. Je me sentais quand même un peu mieux des vêtements propres sur le dos, y’a pas à dire... Une fois rhabillée, parée d’un débardeur à volants orange et d’une jupe noire, j’enroulai mes cheveux encore humides dans ma serviette de rechange pour les laisser sécher et parti retrouver Hayden à la sortie des vestiaires. Comme attendu, Azu semblait vouloir prendre son temps... ce qui nous laissait à nouveau seuls, tous les deux, en tête à tête. A son injonction, j’acquiesçai en silence sans trop savoir quoi dire. La température doucement montait dans ma tête, et pourtant ce n’était pas les sources chaudes...

« J’aimerais visiter le jardin avant de remonter... ça te dit ? »

C’était sur les prospectus, il y avait un grand jardin exotique avec vue sur l’océan. Certes, l’aurais préféré une balade sur la plage au coucher du soleil, mais c’était un peu loin à pied, et puis... je ne pourrais pas tenir le trajet sans lui dire. Il fallait qu’on parle, de choses sérieuses pour une fois. C’était toujours avec Hailee d’habitude, l’un comme l’autre on n’arrêtait pas de tourner autour du pot... mais plus cette fois. J’étais tendue, j’imagine qu’il le sentait dans la façon dont je tenais sa main, ce n’était pas habituel. Néanmoins, le choix restait le sien... j’espérais juste qu’il m’écoute, et peut-être que... on verra.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 15 Avr 2017 - 21:31

Il semblait bien joyeux, le Hayden fraichement sorti du bain. Reposé, tout léger, comme ôté d’un poids. Il avait ce sourire simple, mais tellement significatif. Oui, il passait une bonne soirée, en charmante compagnie. Bien que le bain fut interrompu par une connaissance de son amie, une connaissance qu’il avait vaguement vue puisqu’il ne portait pas ses lentilles de contact. Pour autant, il n’avait pas eu envie de s’éterniser avec elle. Elle lui avait déjà piqué bien trop de temps, volé bien trop de moment qu’il aurait pu passer avec Lyra. Il était bien content que la demoiselle ait pris sa main et lui ai demandé de poursuivre leur soirée dans le jardin proposé par l’auberge.

Oh, Hailee se souvenait de ce jardin. Elle l’avait vu sur la brochure. Il brillait de milles couleurs et était encore magnifique en cette saison. Alors, Hayden avait hoché la tête à sa proposition. Il acceptait, bien évidemment, de le visiter en sa compagnie la plus charmante. Et les voici partis vers l’extérieur, traversant le couloir, passant devant les bains non-mixtes et les distributeurs de boissons et de sucreries. Il était silencieux, mais pas moins impatient de découvrir ce lieu aux senteurs d’ailleurs. Dans sa main, celle de Lyra restait et la serrait d’une manière des plus… Etranges.

Hayden la sentait tendue, comme si elle avait quelque chose à dire ou à faire. Il s’en inquiétait un peu, mais n’osait dire un mot là-dessus. Trop délicat, il préférait ne pas être indiscret envers elle. Si elle avait quelque chose à dire, il l’écouterait. Mais il n’allait pas non plus la forcer à parler. Il lui offrit un nouveau sourire, ses yeux perdus dans les siens. Alors, ils passèrent la porte qui menait au jardin, découvrant les fleurs et les senteurs venues de partout. C’était un réel plaisir pour les yeux, si bien qu’Hayden ne savait plus où donner de la tête. Toutes ces formes, ces couleurs… ça lui donnait quelques inspirations pour ses créations. Il adorait. Il ressemblait un peu à un gamin, tout excité par ce nouveau lieu qu’il découvrait. Un instant il passa derrière son amie, lâchant sa main pour porter les deux siennes sur ses épaules, massant ces frêles parties de son corps. Alors qu’elle le regardait avec interrogation, il lui répondit d’un sourire.

« Tu avais l’air tendue. Profites-en juste ! »

Il continua un instant, avant de venir déposer un baiser au creux de son cou.

« Le jardin est vraiment superbe… Ils ne mentaient pas sur la brochure ! »


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Sam 3 Juin 2017 - 22:55

Il était magnifique, ce jardin... et au-dessus de nos têtes, la nuit commençait à tomber. Le ciel était si clair, il sublimait ce paysage floral en une composition unique, une palette aux senteurs envoutantes. Pendant un instant, j’en oubliais presque la tension qui m’habitait, humant une mélodie lointaine qui me venait à l’esprit. Parce qu’on était douées à rêver, se retrouver à la tombée du jour pour flâner et nous imaginer parmi les nuages. Un jour, réaliser nos rêves ♪ Nous n’étions plus que tous les deux, en tête à tête sous le regard des étoiles. Ils se réaliseront, j’en suis sûre... ♪

Soudainement, Hayden se mit en tête une bien drôle d’idée... un frisson de surprise me fit presque sauter lorsqu’il posa ses mains sur mes épaules découvertes. H-hey, fais pas ce genre de blagues, c’est dangereux... Il avait beau me dire d’en profiter, ça aurait été difficile. Je voulais... m’envoler, étendre mes ailes et danser sur cette palissade, avoir ma guitare et jouer cette mélodie, je voulais... exprimer tout ce qui restait bloqué et que les mots seuls ne pouvaient pas décrire. Alors quand il vint à nouveau m’embrasser dans le cou, je baissai simplement le regard sans rien dire, le laissant parler. Je ne l’écoutais plus, à vrai dire... je pensais à autre chose.

« Hayden... je le coupai subitement, si je partais sans rien dire, maintenant, est-ce que tu m’en empêcherais ? »

Je sentis mon cœur se serrer, comme si ma poitrine elle-même se comprimait pour devenir plus petite et en étouffer les battements. Je lâchai sa main, m’éloignant d’un pas pour lui faire face. Il fallait que je continue, je ne pouvais plus m’arrêter maintenant. C’était trop difficile de le regarder dans les yeux mais... je faisais de mon mieux.

« Si je débarquais à poney à trois heures du matin chez toi, est-ce que tu m’ouvrirais ? Si je voulais aller sur les toits le soir pour chanter une balade, est-ce que tu m’écouterais ? Si je t’appelais le soir, juste pour parler de rien et entendre ta voix, est-ce que tu répondrais ? Si je...

Si je te disais je t’aime, est-ce que tu...
»

Je ne sais pas exactement ce qui m’étais passé par la tête à ce moment. Fallait que je l’aide un peu, pas vrai ? Au fond, je ne me sentais pas prête pour tenir ce genre de relation... après Eli. Mon coup de blues n’était pas encore guéri, ce genre de choses mettent du temps. C’était à lui de parler maintenant... j’avais lâché le morceau, je me sentais plus légère... ou plus vide. Peu importe.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Jeu 22 Juin 2017 - 19:08

« Si je partais sans rien dire, maintenant, est-ce que tu m’en empêcherais ? »

La surprise marquait le visage d’Hayden. Partir ? Pourquoi aurait-elle voulu partir ? Alors… Alors elle ne se plaisait finalement pas, ici ?

« Si je débarquais à poney à trois heures du matin chez toi, est-ce que tu m’ouvrirais ? Si je voulais aller sur les toits le soir pour chanter une balade, est-ce que tu m’écouterais ? Si je t’appelais le soir, juste pour parler de rien et entendre ta voix, est-ce que tu répondrais ? Si je...

Si je te disais je t’aime, est-ce que tu...
»

Elle lui faisait face, tentait de soutenir son regard. Il la regardait, ne sachant que lui répondre en premier lieu. Il avait compris que ce n’était pas un jeu, pas un test, pas une blague. Pourtant, quelque chose lui paraissait comme étrange. Elle n’avait jamais réellement montré de signe d’affection envers lui. Si Hayden semblait se torturer les neurones, Hailee restait scotchée. Bien silencieuse, elle avait simplement décidé de laisser son hôte gérer cette situation. Mais elle… elle, elle savait que ce n’était pas possible. Lyra avait semblé tellement ailleurs, déboussolée par moment, qu’il avait dû lui arriver quelque chose qui pouvait remettre en question ce qu’elle venait de dire. Et ça… Hayden l’avait remarqué aussi, c’était évident. Ils étaient une seule et même personne après tout.

Il inspira.

« Lyra… »

Il cherchait son regard qu’elle fuyait maladroitement. Sa main vint tendrement caresser sa joue, se logeant à demi dans son cou. Hayden appuya son geste d’un baiser sur le front avant de poser cette partie de son visage contre la sienne.

« Je t’écouterai. Je t’accueillerai à bras ouverts. Je répondrai. Et bien sûr que je t’empêcherai de partir sans m’avoir donné de raison valable. »

Un léger sourire se dessina sur le rebord de ses lèvres.

« Est-ce que je quoi ? Est-ce que je m’en étonne ? Oui. Est-ce que je vais fuir ? Non. Est-ce que je vais éluder la question ? Non plus. Est-ce que mon comportement avec toi changera ? Non. »

Contre toute attente, l’homme aux cheveux bleutés ne semblaient pas se dégonfler. Avait-il donc retrouvé sa virilité oubliée avec l’apparition de son double féminin ? Il était le seul à détenir cette réponse. Mais pour le moment, tout ce qui importait, c’était que son amie ne se sentent ni rejetée, ni seule, ni mal. Hayden pouvait être étrangement doux par moment. Il suffisait qu’on le réveille, et c’était comme s’il devenait une autre personne. En réalité, il devenait lui-même. C’était, dans ce genre de situation, nécessaire.

« Mais pour être sincère… Je ne peux y répondre. Parce que tu as l’air perdue, et incertaine. Et aussi… Parce que je… je ne sais pas comment aimer sans faire du mal. Et je refuse de te faire du mal, Lyra. Tu comptes bien trop à mes yeux. »

Son cœur se serrait dans sa poitrine, signe que les souvenirs lointains de sa relation avec Willow, son ex, remontaient. Cette relation parfaite, qui a fini en catastrophe. Il ne s’en était jamais remis, avait perdu confiance en lui, ne savait plus quoi faire face à ce genre de situation et surtout n’avait plus aimé depuis. Dans le fond, n’était-il pas toujours accro à cette fille qui l’avait tant fait souffrir ? Il savait qu’il devait l’oublier, mais voilà que depuis cinq années maintenant il n’y arrivait pas. Chasser le naturel, Hailee revient au galop. Et Hailee, il l’avait créée pour elle.

Hayden soupira. Son visage s’éloigna progressivement de celui de Lyra qu’il continuait de regarder avec son regard d’enfant. Il avait peur de sa réaction, derrière son masque de sérénité. Il la regardait, tentait de lui faire comprendre qu’il serait toujours là pour elle ; prêt à l’accueillir dans ses bras déjà à demi ouverts. Elle pouvait bien lui faire ce qu’elle voulait : il n’avait pas peur de souffrir. Non, il avait peur de faire souffrir. Il y avait une nuance non négligeable.

Après un moment de silence, il lui offrit un sourire inquiet, relevant son menton pour qu’elle lui fasse réellement face.

« Lyra… Dit quelque chose. Frappe-moi ? Câlin ? »


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Jeu 5 Oct 2017 - 21:01

Je ne sais vraiment pas ce qui me passe par la tête... au fond de mon cœur, je sentais que les choses ne pourraient plus être pareilles... que je garde le silence ou non, ce qui s’était passé aujourd’hui marquait un nouveau croisement sur nos routes, un point fixe de nos histoires. Pourquoi es-tu si gentil dans ces moments, Hayden ? Ta caresse sur ma joue, tes mots... puis-je vraiment les croire ? Ils finissent tous par rompre leurs promesses, pas vrai... alors pourquoi ai-je envie de te croire...

C’était trop rare de le voir comme ça. On n’avait pas passé beaucoup de temps ensemble, on se voyait rarement, pourtant j’avais l’impression de le connaitre par cœur. Il était comme un vieil ami, celui qui avait fêté avec moi mon premier anniversaire sur l’île, celui qui m’avait ouvert sa porte dans le froid de l’hiver. Suis-je restée la même que je ce jour-là... ? Non, aujourd’hui je ne partirai pas. Et lui aussi, semblait différent. Il n’était pas comme d’habitude. Il n’allait pas se défiler, il n’allait pas se cacher derrière Hailee. Dans ce genre de moments... j’avais parfois l’impression, de découvrir la véritable facette des gens que je pensais connaitre.

« Mais pour être sincère… Je ne peux y répondre. Parce que tu as l’air perdue, et incertaine. Et aussi… Parce que je… je ne sais pas comment aimer sans faire du mal. Et je refuse de te faire du mal, Lyra. Tu comptes bien trop à mes yeux. »

Ecoutant sa réponse avec attention, je fermai les yeux, silencieuse... une larme roulant sur ma joue. Hayden s’éloigna doucement, continuant de me regarder de ses yeux innocents. Il avait le même regard, un sourire inquiet aux lèvres caché derrière son air serein.

« Lyra… Dit quelque chose. Frappe-moi ? Câlin ?

Je reculai à mon tour, frottant mon visage pour effacer les larmes qui coulaient doucement, un sourire se dessinant sur mes lèvres. Je me sentais bête, mais libérée... comme si la gêne s’était envolée. Je ne savais pas quoi répondre, alors je décidai de rire. Un rire doux mêlé aux sanglots, comme si la tristesse n’était plus. J’étais simplement contente de sa réponse.

- Désolée... je dis encore des choses étranges. Ca me va si les choses restent comme ça, moi aussi je resterai toujours la même. Tu vois, regarde.

J’attrapai sa main pour le tirer vers moi, avant de l’étreindre tendrement. Pour moi aussi, je ne changerai rien... j’aimais trop nos câlins pour m’en passer.

- Je t’ai déjà dit que je ne voulais plus te frapper. Moi non plus je n’aime pas faire du mal, tu sais. C’est vrai que souvent, les choses font souvent que je blesse tout un tas de personnes autour de moi... c’est pour ça que je dois rester capable de leur redonner le sourire. »

Je le relâchai, portant mon regard vers les étoiles naissantes dans le ciel encore clair. Parfois on s’égare, on perd de vue ce qui nous est cher. Finalement, même si Azu m’avait un peu forcé la main, j’étais contente de lui avoir parlé. Elle sera surement déçue du résultat, mais peu importe... elle aussi pensait à bien, je devrais aller la retrouver et la couvrir de câlins ♪ Irrécupérable Lyra.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Mar 31 Oct 2017 - 21:25

Elle avait cette larme qui roulait sur sa joue. Une larme, puis une autre. Hayden avait l’air bien con, sur l’instant. Il ne savait pas ce qu’il devait faire face à cette demoiselle qu’il avait fait pleurer. Il baissait la tête doucement, passant sa main sur sa nuque, honteux. Il était prêt à s’excuser pour ses si mauvaises manières lorsqu’il distingua un sourire sur ses lèvres. Il planta ses pupilles dans les siennes, la regardant alors que ses larmes semblaient être contagieuses et qu’elles perlaient à ses yeux également. Il les ravala, essuyant celles qui s’étaient échappé avant de l’accueillir au creux de ses bras lorsqu’elle le tira à lui.

Elle s’exprimait. Elle s’exprimait d’une voix claire, c’était étonnant et calme. Hayden l’écoutait sagement, l’observant un moment. Ses yeux semblaient se perdre dans l’immensité du ciel dégagé de ce soir-là. Un soir doux, à la température agréable digne du bel été qui venait de passer. Le sourire de l’homme aux cheveux colorés semblait ne pas vouloir s’estomper. Bien ancré, il s’adressait sans relâche à la demoiselle qui se trouvait face à lui. Il tendit un bras, jouant d’une mèche de cheveux rebelle de Lyra en hochant la tête.

« Tu as raison, Lyra… Ton sourire est beau et précieux, il remonte le moral… Alors, garde le. »

Il rangea la mèche avec laquelle il jouait derrière l’oreille de sa propriétaire. Sa main retomba mollement le long de son corps et Hayden sembla se perdre dans un tourbillon lointain de pensées diverses. Comme s’il ne savait pas quoi faire, quoi penser, quoi dire. Alors, tandis qu’elle se trouvait dos à lui, il l’avait enlacé de nouveau en collant doucement sa tête contre la sienne. Sa crinière dégageait une douce odeur de shampooing qu’il semblait apprécier au plus haut point. Fermant les yeux, il se laissa soupirer comme pour évacuer une lourde pression.

« On ferait bien de rentrer avant que la fraicheur du soir ne tombe. »

Il se détacha d’elle, lui tendant une main en souriant. Ils sortaient du bain, après tout, il ne fallait pas qu’ils attrapent froid.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 133


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   Mar 7 Nov 2017 - 20:22

Hayden aussi, il avait ce sourire, toujours ce même sourire qui ne voulait pas quitter ses lèvres. Il était différent du mien, il avait quelque chose... hm, hm ♪ C’était une bien drôle de soirée. Quelque chose dans l’air, dans nos cœurs peut-être, rendait cette atmosphère si particulière... presque magique. Il y avait comme un sentiment d’accomplissement aussi, cette sensation d’avoir changé quelque chose pour le meilleur. Et aussi, de pouvoir profiter de ce week-end sans me prendre la tête. Me dire j’étais partie en solitaire, juste mon vieux sac et quelques bricoles, comme au bon vieux temps, pour revenir avec quelques bons souvenirs.

La main du jeune homme qui jouait dans mes cheveux retomba le long de son corps, avant de venir m’enlacer à nouveau, reposant sa tête contre la mienne. Il m’empêchait ainsi de bouger, comme par crainte que je ne disparaisse dans les allées du jardin. Mais il semblait plus paisible maintenant... sa chaleur m’enveloppait à nouveau comme une couverture. Après avoir lâché un profond soupir, il suggéra que nous rentrions avant que la fraicheur de la nuit ne nous surprenne. J’acquiesçai simplement, prenant la main qu’il me tendait... c’est là que ça s’est produit. Une chose qui arrivait très rarement, mais que je regardais toujours avec fascination. La neige s’était mise à tomber.

« ... On dirait qu’on vient d’assister à un miracle. »

Simple trait d’humour, comme si j’avais moi-même été l’instigatrice de cette mise en scène... mais il n’en était rien, et lui aussi devait s’en douter à la manière dont je m’émerveillais devant ce spectacle. Les flocons légers se perdaient dans nos cheveux en petites paillettes blanches, fondant presque immédiatement alors que nous nous hâtions vers l’intérieur. Une fois à l’abri, je m’éloignai un peu vers les grandes fenêtres, où deux jeunes enfants étaient collés contre la vitre pour admirer la neige tomber. J’ai alors collé mes mains sur le carreau, animant ma magie pour donner vie de l’autre côté à un tout petit chaton blanc qui se mit à chasser les flocons. Ça avait l’air de leur plaire, il ne m’en fallait pas plus pour me laisser retourner à mon âme d’enfant. « Hé, Hayden, toi aussi, viens ! » je l’appelai en faisant de grands signes, l’invitant à joindre sa petite créature à notre animation. Normalement, ce serait Hailee qui serait rentrée sans attendre dans mon jeu... mais au fond, il était un peu elle aussi.

On aurait pu rester longtemps à s’amuser comme ça, à encourager nos petites créatures de magie, jouer ensemble à faire des trucs plus ou moins stupides. C’était peut-être un peu. Mais les parents des deux petits ne tardèrent pas à venir les chercher et à nouveau, nous n’étions plus que tous les deux. Eh bien, vu l’heure...

« Bon, on va manger ? Rien de mieux qu’un bon repas après le bain eheh ♪ »

Toutes ces péripéties m’avaient donné faim... j’avais déjà hâte de baver sur la carte du restaurant, rien qu’en sachant que c’était compris dans le séjour. La nourriture est toujours meilleure quand elle est gratuite, après tout ! J’ouvris donc la marche, fredonnant un air un peu à l’inspiration du moment. Mais celui-là, il était joyeux.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 602

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

13 ★ - Ultimate


MessageSujet: Re: Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]   







Contenu sponsorisé


 

Quand la loterie frappe à ta porte [Lyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» quand la mort frappe à la porte, le, croque, mort chante ♪♫ (morticia)
» Quand le malheur frappe une nouvelle fois [Loup]
» Si...frappe à ta porte ? (jeu)
» Quand l'amour frappe à la porte, il faut le laisser entrer [FE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La périphérie :: Onsen-
TOP