Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
[Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)Auteur
MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Dim 1 Fév 2015 - 20:43

Tremblante comme une feuille, les doigts crispés, agrippés au t-shirt du raijin, Sayuri pleurait. Découvrir deux personnes aussi importantes à ses yeux dans un tel lieu la terrifiait. Elle avait non seulement peur pour sa vie, mais désormais pour la leur, ce qui n'aidait en rien le fait qu'elle tentait de stopper les flots de larmes perlant sur ses joues. Les pires scénarios défilaient dans sa tête. Et si Élina ou Kurai ne ressortait pas vivant de cet endroit ? S'ils mouraient pour la protéger ? Elle ne se le pardonnerait jamais. Elle ne pouvait pas... Vivre sans eux, elle ne voulait pas à nouveau perdre sa famille... Alors pourquoi l'île et ses hommes se montraient si cruels ? La nippone voulait juste, avoir une vie normale...
Sanglotant, étouffant sous ses pleurs, Sayuri tentait en vain de se calmer. Premièrement parce qu'elle savait que faire du bruit les mettaient tous les trois en danger, mais surtout, parce qu'elle ne voulait pas faire souffrir sa petite amie ni son grand frère. Ce dernier se mit alors à sa hauteur, caressant la chevelure bouclée de sa petite sœur dans un geste protecteur tout en lui portant des paroles rassurantes. Il lui assurait que tout irait bien, que personne ne restera en ces lieux horribles, demandant à la demoiselle si elle savait qu'il tenait toujours ses promesses. La blonde hocha la tête en guise de réponse bien que les conséquences de la banque lui revenaient en mémoire. Ce jour-là, le raijin avait certes tenu sa parole, mais il avait aussi fini blessé suite à une balle logée dans le bras. L'adolescente redoutait donc une fin de ce genre... Mais, elle ne devait pas perdre espoir, pas maintenant qu'elle venait de le retrouver grâce à la présence de ses deux personnes qu'elle chérissait tant...

Soudainement, alors que la petite demoiselle se calmait peu à peu, un bruit assourdissant de ricocher se fit entendre. Son grand frère se redressa alors, lâchant sa petite sœur et lancer un regard haineux en direction du mur électrique qu'il avait créé. Non, en direction de ce qu'il se trouvait de l'autre côté, trois gardes, d'où l'origine des coups de feu soudains. L'adolescent leur adressa la parole, d'une voix traduisant le même sentiment puissant que son visage, la rage. Des mots tous aussi épineux que son ressentit, le garçon acheva sa phrase par une menace de mort avant de bander son arc de foudre et décocher une rafale de flèches. Sayuri se cacha le visage de ses mains, tremblotante, ne voulant pas voir l'impact des projectiles sur les trois corps. Les cris d'agonie des victimes lui arrachèrent un petit glapissement de peur. Les avait-il achevé sur le coup ? La saruta s'en inquiétait mais avait peur de la vérité s'ils étaient bel et bien décédés.
Les yeux fermés, retenant les larmes de couler de nouveau, la nippone sentit les bras de son grand frère se refermer une fois encore autour d'elle, ce qui la rassura quelque peu bien que pas complètement.
Kurai lui demanda alors si tout comme lui et Élina elle avait reçu une mission à accomplir au sein du bâtiment.

La demoiselle s’apprêtait à répondre à cette question lorsqu'elle sentit une pression sur son poignet et une force la tirer hors des bras de son grand frère. C'était sa petite amie qui lui avait soudainement agrippé le bras et marchait d'un pas sûr et vif droit devant elle.

-E-Eli... T-Tu me fais mal...

Malgré ses mots, la suijin ne dé-serra pas sa prise et ne prêtait pas attention ni à elle ni à Kurai qui tentait de suivre le pas, tout aussi incrédule que la nippone sur la cause de cette brusque envie de bouger. Ne l'avait-elle pas entendu ? Lorsque la demoiselle vit le regard sombre de sa compagne, elle déglutit et baissa les yeux, n'osant pas se plaindre à nouveau de la douleur que procurer les phalanges de sa petite amie fermement serrées sur son poignet.
Suivant la cadence d'Élina, ni la saruta, ni le raijin ne savaient la destination de leur guide, jusqu'à ce que la demoiselle ouvre une porte, porte d'un local vide. Un endroit parfait pour s'y planquer sans risquer de tomber sur une masse de gardes à leur trousse.

Une fois tous les trois dans le local, assis, essoufflés, ils tentaient de calmer leur rythme respiratoire et surtout, tentaient de trouver un plan pas trop dangereux. Assise aux côtés d'Élina, Sayuri hésita un instant mais finit par loger sa main dans la sienne, espérant que ce geste la calmerait. Car elle semblait enragée pour une raison qu'elle ignorait...

Reprenant son souffle, elle prit la parole, à voix mi-basse au cas où des ennemis roderaient dans les parages.

-L-Les hommes en noir m'ont en effet donné une mission... U-Un monsieur m'avait dit que « les descendants » seraient chargés de faire ses missions... Quand il a dit « les » j'ai cherchait autour de moi en espérant être avec quelqu'un mais...j'étais toute seule... E-Ensuite une alarme a sonné et ils m'ont ordonné d'entrer... Elle fouilla de sa main libre l'une de ses poches et en sortit l'enveloppe donnait par l'homme à sa sortit du van. M-ma mission doit être notée là-dessus...






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Dim 1 Fév 2015 - 22:14



Science et magie ?...





Sayuri n’eut pas le temps de répondre au raijin qu’Elina prit la main de la jeune saruta, l’arrachant à l’étreinte de son grand-frère, en déclarant que ce n’était pas le moment de discutailler et qu’il valait mieux pour cela se mettre dans un endroit plus discret et surtout moins exposé. Sur le principe, Kurai était bien entendu d’accord, mais pourtant, quelque chose dans les gestes d’Elina lui sembla trop brutal. Comme si… elle ne voulait que Sayu soit en contact avec lui. Avait-elle peur ou était-ce autre chose ? Il aurait juré avoir aperçu un éclat… de colère, dans son regard… Comme si elle était jalouse. Etait-ce bien ça ? Mais pourquoi serait-elle jalouse ?

Tout en réfléchissant inconsciemment à cela, il suivait les deux jeunes filles, qui allaient à une cadence soutenue, mais il avait retrouvé presque toutes ses facultés. Si la douleur était encore là, sa peur pour Sayuri et sa colère envers les men in black et les employés de ce complexe lui permettaient d’en ignorer une grande partie. Aussi put-il sans problème suivre leur rythme. Et il continuait, en même temps, à scanner télépathiquement les environs, même s’il se doutait qu’Elina devait faire pareil. Comme on dit, deux précautions valent mieux qu’une.

Finalement, Elina les mena jusqu’à un petit local vide, qu’elle avait sans doute repéré plus tôt sur le plan lorsqu’ils avaient décidé de leur itinéraire. Kurai, bon dernier, referma la porte derrière lui et le trio s’assit, en profitant pour prendre une petite pause. Mais il n’était pas question de se détendre pour autant, car sa petite sœur entreprit de répondre à la question qu’il lui avait posée, non sans auparavant poser sa main sur celle d’Elina, confirmant les soupçons de Kurai quant à la relation qui les unissait peut-être. Il se tut cependant et écouta le récit de Sayuri.

Et il se trouvait qu’en effet, les hommes en noir lui avaient donné une mission. Apparemment, les men in black avaient assuré que les descendants se chargeraient des différentes missions, mais qu’elle s’était retrouvée toute seule. Puis ils lui avaient ordonné d’entrer lorsque l’alarme avait retenti. Donc, cela ne faisait que quelques minutes qu’elle se trouvait là, comme eux-mêmes. Puis elle sortit une enveloppe de sa poche en disant que sa mission devait être notée là-dessus. Alors, d’une voix douce et chaude, Kurai lui demanda de lui montrer cette fameuse lettre. Sa sœur lui tendit et il ouvrit l’enveloppe en poussant un soupir. Puis il froissa la lettre dans sa main.

-Mais ils sont TARES ! Ils veulent que tu détruises à toi toute seule la salle des machines secondaires ? Mais ils ont fumé quoi, ces types ?

En même temps, il adressa un message télépathique destiné uniquement à Elina.

*En un sens, tu as bien fait de choisir ce chemin, parce que sans ça, Sayu aurait été en danger, toute seule, donc pour ça, je te remercie… Malheureusement, il semblerait qu’on soit quand même obligés de passer par l’autre chemin…*

Puis il tendit le papier à Elina pour qu’elle constate par elle-même la mission herculéenne que les men in black avaient confiée à Sayuri. Et, pour le jeune homme, il était hors de question de laisser Sayuri se débrouiller toute seule. Alors il croisa le regard de la suijin et vit à peu près les mêmes sentiments. Alors, il reprit la parole.

-Ne t’inquiète pas, sœurette, on va t’aider à faire cette foutue mission.

Puis il eut un sourire amusé et, plus calme que tout à l’heure, il désigna les deux jeunes filles avant de demander, d’un air faussement innocent :

-Dites-moi… Vous êtes ensemble, vous deux, ou un truc du genre ? C’est une drôle de circonstance pour me présenter ta petite-amie, sœurette.

Oui, il avait émis cette hypothèse à moitié sur le ton de la taquinerie. Mais, comme d’habitude, il avait observé autour de lui… Et le comportement des jeunes filles semblait indiquer qu’elles étaient très proches. Alors, pourquoi ne pas tenter cette conclusion ? Et si c’était le cas, peu importait…









Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Lun 2 Fév 2015 - 18:37

Elina marchait droit devant elle, sans prêter attention à ce qui l’entourait, si ce n’était sur son scan télépathique. Ses pas la menaient droit vers ce petit local qui lui semblait le lieu idéal pour se poser. En effet, outre le besoin de mettre à jour leur plan d’action, Elina n’était pas contre une pause, afin de récupérer de leurs fuites successives. Mais aussi… Elle avait besoin de remettre de l’ordre dans ses pensées. Trop de choses s’étaient déroulées d’un seul coup… L’apparition inattendue de Sayu, la révélation de sa relation avec Kurai, et… la mise à mort de ces trois gardes… Cela faisait beaucoup de choses à assimiler, même pour elle. Si bien qu’elle était obligée de se concentrer sur sa tâche uniquement si elle ne voulait pas laisser ses pensées l’envahir.

Finalement, la porte de leur destination lui apparut, et ni une ni deux, elle la franchit sans l’ombre d’une hésitation, entraînant Sayu à sa suite. L’idée de fermer la porte derrière elles lui traversa l’esprit, mais elle y renonça. Sa petite amie ne comprendrait pas, et lui non plus, d’ailleurs… Mais l’idée de continuer leur expédition avec un tueur ne l’enchantait guère, il fallait bien l’avouer… Lorsqu’ils furent tous les trois à l’intérieur, Elina gela discrètement la serrure, ainsi il serait difficile, pour ne pas dire impossible, d’ouvrir la porte sans la forcer. Cela leur offrait un peu de répit, si bien qu’Elina s’accorda le droit d’aller s’asseoir. Elle avait lâché le poignet de Sayu, ce qui n’empêcha pas cette dernière de venir s’asseoir à ses côtés plutôt qu’à ceux de son grand-frère, ce qui lui mit un peu de baume au cœur. Reprenant son souffle, elle sentit la main de la demoiselle se loger dans la sienne, et elle serra délicatement cette dernière. Cependant, son regard, lui, était rivé sur Kurai. Un regard méfiant, et peut-être quelque peu accusateur…

Alors, Sayu prit la parole, répondant à la question qu’on lui avait posé précédemment. Les hommes en noirs lui avaient bien confié une mission, tout en insinuant que d’autres demi-dieux l’aideraient dans cette tâche. Mais n’ayant trouvé personne, elle avait dû entrer seule dans le complexe… La pauvre, si elle-même se serait bien accommodée d’être seule, la laisser, elle, seule… C’était cruel… et inconscient. Si elle ne doutait pas que Sayu ait les pouvoirs nécessaires pour y parvenir, cette pression psychologique était une pure torture pour la demoiselle. Cette dernière sortait à présent une enveloppe de sa poche, une enveloppe qui lui semblait désagréablement familière. Tout de suite, Kurai demanda gentiment s’il pouvait la voir. Ce qu’elle accepta, et il se perdit quelques instants dans sa lecture. Et puis, d’un coup, il se mit à s’énerver. Elina était bien soulagé qu’il n’y ait personne dans les environs. Non seulement parce qu’il n’avait pas pris la peine de garder une voix basse de circonstance, l’imbécile, mais aussi parce qu’elle n’était pas vraiment d’humeur à voir un autre meurtre en cet instant. Alors, sa conscience reçu un message télépathique provenant de « lui ». Il la remerciait d’avoir choisi ce chemin, car sans cela, il n’aurait pas rencontré Sayu. Elina ressentit un frisson en s’imaginant ce qu’il se serait passé s’il ne l’avait pas fait… Il ajouta également qu’il faudrait quand même prendre le chemin qu’il avait lui-même envisagé dans un premier temps. À ces paroles silencieuses, il enjoignit le geste de lui passer la lettre pour qu’elle puisse la lire aussi. Ce qui était inutile, vu qu’il n’avait pas manqué d’en faire savoir le contenu à haute voix. Elina préféra se concentrer sur le plan, qui indiquait que c’était bien la grande pièce repérée par Kurai qui représentait l’objectif de Sayu. D’autres zones, relativement familière, avaient elles aussi été mises en évidence… et Elina se rappela qu’ils devaient aussi faire évacuer des prisonniers. Apparemment, ceux des environs étaient tous rassemblés dans une même zone, ce qui faciliterait l’affaire…

Kurai, une fois encore, prit la parole. Pour dire qu’ils aideraient Sayu à faire sa mission. Cela était une évidence, certes, mais Elina ne put s’empêcher de se dire qu’elle préférerait faire sortir la jeune fille du complexe plutôt que de la laisser continuer à se mettre en danger. Cependant, elle doutait fort qu’elle accepte, d’autant plus qu’elle avait son grand-frère pour la protéger maintenant. N’avait-il pas promis que tout se passerait bien ? Alors, pas de raison de s’inquiéter. Il n’en était pas à une mort ou deux en plus, n’est-ce pas ? Elina recommençait à remuer de sombres pensées. Le peu de confiance qu’elle avait réussi à accorder à son partenaire s’était évanouie, et à présent, elle avait du mal à s’imaginer continuer à faire équipe avec lui. Mais lui, de toute évidence, n’avait aucun mal à faire l’impasse sur ce qu’il avait fait, car il se permit même d’aborder des sujets légers, comme la relation que les deux jeunes filles entretenaient. Le bougre en avait deviné la nature, comment avait-il fait ? S’était-il permit de faire ce qu’il avait promis de ne pas faire ? Ou bien, Sayu devait lui avoir parler d’elle, il aurait donc simplement compris que c’était elle, sa petite amie ? Oui, ça devait être ça, tout simplement. Comme elle l’avait fait avec Emily, il était naturel de se confier à une personne de ce genre lorsqu’un tel évènement se produisait ! Il n’empêche, le petit côté railleur sur lequel il avait dit ça l’agaçait profondément. Si bien qu’elle lâcha :

- Pourquoi, ça te poserait problème !?

Le tout, prononcé d’un ton agressif, et accompagné d’un regard noir tel qu’elle en avait le secret. Pas bon, le ressenti qu’elle avait sur lui s’était détérioré à un point où elle le voyait comme le jour de leur rencontre. Autrement dit, un très mauvais ressenti. Elle s’était retenue à grand peine de rajouter « Tu vas me tuer comme les autres, peut-être ? » mais avait su tenir sa langue. Il n’empêche, son regard était si perçant qu’il aurait pu faire un trou à travers le crâne du jeune homme.


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Lun 2 Fév 2015 - 20:39

À peine la demoiselle avait sorti son enveloppe que cette dernière semblait être le centre d'attention de ses deux camarades. Kurai lui avait presque aussitôt demandé avec gentillesse si elle pouvait la lui donner afin de s'informer sur le type de travail que les hommes en noir avaient confié à la frêle jeune fille. Sayuri la lui légua sans hésitation, après tout il n'y avait rien à cacher. Peut-être même que lui montrer son plan ainsi que l'opération qui reposait sur ses épaules lui serrait d'une grande aide ! Lorsque son grand frère et sa chère et tendre dulcinée n'étaient encore qu'à deux, peut-être avaient-ils remarquer une salle aux machines pouvant être celle que recherchait la saruta-hiko .
Le silence s'était installé pendant que le raijin lisait, jusqu'à ce qu'il hausse le ton brusquement. Réaction inattendue qui arracha un léger sursaut chez sa petite sœur qui espérait ne pas avoir fait mal à sa compagne à qui elle avait compressé les phalanges à cause de sa surprise. Les raisons pour lesquelles le jeune homme avait soudainement crié étaient qu'il blâmait les hommes costumés pour avoir donné une missive aussi dangereuse et surtout irréalisable seule, d'autant plus que la nippone était loin d'être costaud ! Sayuri devait bien avouée que, maintenant qu'il le disait, il fallait être fou pour faire une telle demande à une si petite jeune fille gringalette. Il fallait dire qu'elle venait d'y songer car, lorsqu'elle était seule, son esprit était bien trop occupé par la terreur pour penser à ce genre de détails minimes...
Alors que l'adolescente se demandait comment elle allait bien pouvoir mener à bien cette mission, Kurai reprit la parole d'un ton rassurant comme il en avait le don avec elle. Il lui disait de ne pas s'en faire, que lui et Élina ne la laisserait pas toute seule, qu'ils l'aideraient. Ces mots faisaient baume au cœur de la jeune fille. Oui, elle ne pouvait pas mieux tomber... Enfin si ! Elle aurait pu avoir la joie d'apprendre que les deux jeunes gens étaient en sécurité bien évidement ! Mais...Elle devait avouer qu'être en présence de si bonne confiance lui remontaitle moral et surtout, lui redonnait espoir et vivacité.

La phrase qui suivit eut l'effet d'un électrochoc chez Sayuri. En effet, alors que les fractions de secondes précédentes ils parlaient de choses sérieuses, Kurai lança d'un ton taquin le sujet de la relation entre les deux demoiselles. Faisait-il ça pour détendre l'atmosphère ? Il était vrai que tout le monde était à cran avec tous ses événements bizarres... Cependant i-il aurait pu trouver un autre sujet!
Alors que les joues de la nippone viraient aux rouges, Élina elle répondit au quart de tour avec une agressivité palpable dans sa voix ce qui fit frissonner sa petite amie, habituée à une suijin calme.

-Eli-Chan... N-ne t'énerves pas comme ça voyons... I-il n'a rien dit de mal...

La jeune fille tentait d'apaiser sa compagne mais, il semblait que ses mots produisaient tout l'effet inverse. Pourquoi ? La jeune fille ne comprenait pas... Depuis peu la violine semblait en colère... Depuis que... Non ? Serait-elle... Jalouse ? Sayuri avait l'impression que son amoureuse était sur les nerfs après son étreinte avec son frère de cœur... Lui en voulait-elle pour cela ? Elle ne savait pas si cela était bel et bien les bonnes raisons de cette mauvaise humeur mais, une chose était sure, voir Élina ainsi lui déplaisait. Ni une ni deux, elle la serra contre elle, priant pour que cette action n'aggrave pas les choses.

-Eli-Chan... O-On est tous fatigués, en colère... On est tous sous tension depuis que l'on est dans ce bâtiment mais... Tu sais que... Je t'aime lorsque tu as le sourire... J-je sais qu'être heureuse dans une telle situation est difficile voire impossible mais... S'il te plaît ne te laisse pas submerger par ta colère... La Élina que j'aime n'est pas comme ça, tu le sais non . Aller... S'il te plaît... Calme me toi...

Suite à ses mots, elle resserra ses doigts, fortifiant leurs mains jointes et renforça son étreinte à l'aide du bras qu'elle avait passé dans son dos. Cette preuve d'affection avait semblé avoir porté ses fruits car la nippone sentait la respiration de son amour s'adoucir, se ralentir peu à peu... Ou n'était-ce qu'une impression? Toutefois, Sayuri ne put y réfléchir davantage car elle se crispa soudainement. Une voix inconnue semblait faire résonance dans son crâne. Son don télépatique c'était enclenché par lui-même, lui faisant prendre part des pensées d'un homme s'étonnant d'une épaisse couche de givre sur la poignée du local.

-I-Il y a quelqu'un... Derrière la porte...






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Lun 2 Fév 2015 - 22:33



Science et magie ?...





Face à sa demande qui était, malgré tout, sincère, malgré son ton ironique, les deux jeunes filles réagirent simultanément. Et, si la réaction de Sayuri, à savoir ses joues qui se teintèrent d’un rouge très prononcé, était parfaitement normal, connaissant sa petite sœur, celle d’Elina n’était finalement pas si étonnante non plus, du peu qu’il avait appris à propos du caractère de la lycéenne. Même s’il devait bien avouer qu’il ne s’attendait tout de même pas à une réaction aussi virulente. Car, en effet, elle le foudroya du regard et répondit de manière très agressive en lui demandant si ça le dérangeait.

Et apparemment, Kurai ne fut pas le seul surpris par cet emportement, car Sayuri essaya de calmer celle qui était donc véritablement sa petite-amie. Et, si elle semblait au début hésitante, elle fit ensuite preuve de plus d’initiative, puis qu’elle étreignit Elina avec des sanglots dans la voix, en la priant de se calmer et de redevenir l’Elina qu’elle connaissait. Par pudeur, Kurai se détourna, espérant offrir aux deux jeunes filles une intimité illusoire pour qu’elles profitent d’un peu de répit, même s’il serait court. Mais, hélas, le sort semblait s’acharner contre eux car, rapidement, Sayuri signala qu’il y avait quelqu’un derrière la porte.

Se maudissant, Kurai sonda télépathiquement les environs et put en effet constater la présence d’un garde qui était perturbé par la présence de la glace au niveau de la poignée de la porte. Mais, en bonne montagne de muscles sans cervelle, il ne tarda pas à trouver une solution à son problème en dégainant son revolver et en commençant à tirer sur la poignée. Son but était simple. La casser pour pouvoir à nouveau ouvrir la porte. Heureusement, le trio disposait d’un avantage, puisque cette porte s’ouvrait… vers l’extérieur, comme ils avaient pu le constater lorsqu’ils étaient entrés dans la pièce. Alors, Kurai se mit face à la porte et recula légèrement, pour prendre un peu d’élan. Et, toujours synchronisé avec les pensées du garde, il commença à s’élancer vers la porte au moment où celui-ci commençait à clicher la poignée.

Ainsi, le garde se retrouva frappé à la fois par la porte et un Kurai transformé en bélier humain. Il se retrouva au sol, sonné. Mais le raijin ne se soucia même pas de lui. Au contraire, il se tourna rapidement vers les deux jeunes filles et leur intima un ordre mental.

*ON SE CASSE !*

Heureusement, elles le suivirent. Ils s’engagèrent ainsi dans un autre couloir, essayant de revenir en direction de la salle des machines. Mais, soudain, arrivés à un croisement, ils entendirent une cavalcade. Kurai s’arrêta en tendant le bras devant lui, forçant les deux autres à marquer aussi l’arrêt. Puis il pointa du doigt les deux autres directions qu’ils pouvaient emprunter. De chaque côté arrivaient environ une demi-douzaine de gardes. Et ils n’avaient pas l’air commode. Kurai inspira un grand coup et s’avança d’un pas.

-Je vais les retenir. Elina, emmène Sayu à la salle des machines, je vous rejoindrais là-bas, ce n’est pas très loin d’ici. Sœurette, t’inquiète pas, je vais vous rejoindre, c’est une promesse. D’ailleurs… Elina, attrape !

Il sortit son téléphone et le lança négligemment par-dessus son épaule de façon à ce qu’il tombe dans la main d’Elina. Puis il justifia son geste en haussant les épaules.

-J’en aurais besoin pour pirater le système, donc ça serait dommage qu’il s’abime pendant le combat. Donc je vous le confie.

Et, télépathiquement, il adressa un message uniquement destiné à Elina.

*Il y a un programme qui te permettra de pirater l’ordi, dessus… Au cas où… Donc t’as intérêt de prendre soin d’elle. Si possible, j’aimerais éviter de mourir, mais… bref, protège-la, s’il te plaît.*

J’espère que je n’aurais à tuer personne… Mais j’espère non plus ne pas vous rejoindre, Blake, Akane…


Il avait peut-être pensé un peu trop fort. Ou pas, d’ailleurs. Peu importait. Il n’avait pas précisé à Elina au cas où quoi, mais c’était évident. Même lui n’était pas sûr de pouvoir s’en sortir indemne. Alors, il confiait ses espoirs à Elina, lui faisant ainsi grandement confiance. Puis il poussa un soupir.

-Partez, maintenant. Je vous promets que je vous rejoins.

Il les regarda s’éloigner un peu dans la seule direction qu’elles pouvaient emprunter et s’avança entre les gardes en refaisant apparaître son arc entre ses mains. Puis, avec un air faussement enjoué, il lança une petite provocation.

-Hé bien, messieurs, j’espère au moins que ce sera amusant !









Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Mar 3 Fév 2015 - 21:53

Les réactions de deux jeunes gens ne tardèrent pas à se faire ressentir. Kurai garda le silence, mais une expression de surprise passa sur son visage. Quant à Sayu… Elle lui demanda de se calmer, tant en insistant sur le fait qu’il n’avait rien dit de mal. La mine d’Elina s’assombrit quelque peu en entendant ces mots. Il n’avait rien dit de mal… C’était vrai, ses paroles ne lui imputaient aucun crime. Mais ses actes, eux, si ! Comment pouvait-il parler aussi calmement, alors qu’il venait de tuer au moins trois personnes !? Comment pouvait-il aborder des sujets aussi légers comme si de rien n’était !? Un bref instant, un autre visage surgit dans son esprit… Celui de son père, qui rentrait calmement le soir pour dîner avec sa petite famille, alors que dans le courant de la journée, il avait orchestré la mort de l’un ou l’autre obstacle à sa réussite… Kurai n’avait-il donc pas de cœur ? Elina refusait de parler de sa vie privée avec ce genre d’individu ! Ni même de les côtoyer… D’ailleurs, si Sayu n’avait pas été là…

Justement, la jeune nippone semblait ne pas apprécier le comportement qu’elle avait. La serrant contre elle, elle lui demanda de se calmer. Elle ne devait pas se laisser submerger par la colère, et redevenir celle qu’elle était en temps normal. Plus facile à dire qu’à faire… Encore que… La colère d’Elina s’atténua, faisant place à un autre sentiment. Était-ce… de la tristesse ? Elle n’aurait su le dire… Mais voir Sayu prendre la défense de Kurai, comme si ce qu’il avait fait n’était pas passible de réprimandes… Aurait-elle agit de la même manière si c’était elle qui avait ôté la vie de ces gardes ? Ou bien s’agissait-il d’un traitement de faveur uniquement destiné à son grand-frère ? Quoi qu’il en soit, si cela peinait sa petite amie de la voir ainsi, elle se devait de faire l’effort d’essayer de se calmer. Ou du moins, de le prétendre… Jetant un dernier regard noir au jeune homme, qui lui avait détourné le regard. C’était peut-être mieux ainsi… Elle pouvait le fusiller autant qu’elle le désirait, sans que l’on sache que ce qu’elle ressentait pour lui demeurait inchangé. Alors, elle essaya de se calmer, comme le souhaitait celle qu’elle aimait. Respirant plus calmement, elle essayait de contrôler son envie d’hurler sur Kurai…

Mais avant d’y parvenir, les évènements reprirent un cours plus agité. Finie la pause, l’action était de retour, sous la forme d’un individu qui se trouvait de l’autre côté de la porte. Apparemment, c’était du givre sur la poignée de la porte qui l’intriguait… Comment cela se faisait-il ? Elle avait pourtant pris soin de ne geler que le mécanisme intérieur de la porte… Peut-être que le froid intense que dégageait sa sécurité avait entraîné la formation de givre ? Pourtant, la chaleur ambiante aurait dû l’en empêcher… Toujours est-il qu’ils se retrouvaient avec un ennemi sur le dos, et qu’il fallait prendre une décision rapide. C’était pourtant simple, il lui suffisait de profiter de l’ouverture sous la porte pour faire passer de l’eau, et enfermer leur importun dedans. Mais Kurai, lui, n’aimait pas faire dans la finesse. Il se plaça face à la porte, ce qui l’empêcha de mettre son plan à exécution. Et elle n’eut pas le temps de réagir en l’obligeant à se pousser, car elle était toujours serrée contre Sayu. Résultat : le garde eut le temps de faire sauter la serrure avec son arme, et le jeune homme en profita pour lui faire manger la porte qu’il souhaitait tant ouvrir. C’était chose faite…

Il leur intima à elle et Sayu de se « casser », qui était, si ses souvenirs ne la trompaient pas, une façon de dire de courir. Ce qu’elles seraient déjà en train de faire s’il ne bloquait pas l’entrée pour se la jouer petit chef ! Une fois qu’il eut la bienséance de se mettre à courir, elles purent donc en faire de même. Mais ils n’avaient pas parcouru une grande distance qu’une fois encore, ils furent forcés à l’arrêt. Cette fois, c’était à cause de l’arrivée de nombreux gardes, une douzaine environ. Certes, ce n’était pas la meilleure des situations, mais rien de dramatique en somme. S’ils se partageaient le boulot, il n’y devrait pas y avoir de soucis ! Et dans le pire des cas, Elina avait un atout dans sa manche… Même si elle hésitait à s’en servir trop tôt. Après tout, elle ne savait pas pour combien de temps ils en avaient dans ce complexe, et le contrecoup était parfois sévère… Mais le petit chef avait un autre plan. Il voulait qu’elle et Sayu aille à la salle des machines pendant que lui jouait les héros en retenant leurs poursuivants à lui seul, promettant de les rejoindre. L’abruti… S’il voulait vraiment rassurer Sayu, il pourrait mieux choisir ses mots, déjà… Comment comptait-il les rejoindre, s’il se contentait de « retenir » ceux qui venaient à leur rencontre !? Et maintenant, il lui envoyait à elle son téléphone, prétextant qu’il voulait éviter que cet outil indispensable au piratage ne soit abîmé. Il pourrait déjà éviter de le lancer négligemment à quelqu’un qui n’avait pas été prévenu à l’avance qu’il allait devoir le rattraper ! Heureusement, Elina eut un réflexe salvateur pour le téléphone. Et puis, la vérité éclata… Kurai lui adressa un message télépathique, lui indiquant qu’il y avait un programme sur le téléphone qui lui permettrait, à elle, de pirater l’ordinateur qu’ils ciblaient. « Au cas où ». Bin tiens, comme si ce n’était pas évident… Il lui demanda enfin de protéger Sayu.

C’était tellement débile qu’Elina en restait sans voix… Kurai devait se dire qu’il s’agissait du meilleur plan dans la situation actuelle. Surement la prétention des mâles… Il avait pourtant montré quelques dispositions à la réflexion, au départ… Mais il devait avoir utilisé toutes ses ressources en la matière, de toute évidence. Il voulait faire face, seul, à plusieurs adversaires, plutôt que de compter sur son aide pour en venir à bout. À deux, leurs chances étaient doublées… Mais peut-être ne savait-il pas compter !? Et puis, il voulait qu’elle protège Sayu, mais en même temps, voulait qu’elle l’emmène dans la salle des machines. Salle des machines qui devait être pleine de monde… Autrement plus qu’ici ! Et elle devait la protéger, seule, contre tout ce monde ? Certes, elle y parviendrait. Mais si elle pouvait le faire là-bas, elle pouvait tout aussi bien le faire ici, où en plus, ils seraient à deux… Son raisonnement était… stupide. Elle ne voyait pas d’autre mot à employer… D’ailleurs, Elina n’allait pas se priver de le lui faire remarquer ! Et ce, même s’il leur intimait de partir, en promettant de les rejoindre. Elle devrait penser à signaler à Sayu que les promesses de ce type n’avaient pas grande valeur…

- Tu crois que…

« Tu dois t’éloigner. Maintenant ! Le plafond va tomber»

Elina s’interrompit dans sa phrase. Qui donc venait de lui parler ? Une voix masculine, et pourtant… pourtant, ce n’était pas la voix d’un homme… Mais qu’était-ce donc ? Pas le temps de se poser davantage la question, car la jeune russe sentit l’air vibrer autour d’elle, et levant les yeux vers le plafond, elle vit que celui-ci se lézardait. Blêmissant, elle n’eut plus la moindre hésitation. Sans se soucier de l’avis de Sayu, elle l’attrapa par le poignet et se mit à courir le plus vite possible dans la direction la plus sure. Maintenant, des bruits de craquements se joignaient à l’élargissement de la fissure… Et puis, le premier bloc tomba. Rapidement suivit d’autres. C’était trop tard… Elina vit qu’elle ne parviendrait pas à passer. Elle s’y était prise trop tard… Alors, dans un geste désespéré, elle… poussa Sayu avec une sphère d’eau, pour la mettre hors d’atteinte des débris. Alors, le plafond tomba sur elle…

Elina ne sut pas comment elle avait fait pour survivre. À la dernière seconde, elle avait tendu une bulle aqueuse de protection autour d’elle… C’est ce qui avait dû l’empêcher de se faire aplatir. La bulle ployait sous le poids des débris, mais elle tenait bon. Elle voulut alors se relever, et c’est à cet instant qu’elle ressentit une légère douleur au niveau de sa cheville. Posant ses yeux dessus, elle vit qu’elle n’avait pas été complètement épargnée par la chute des débris. Son pied était coincé en dessous. Elina essaya alors de remuer les orteils et… les sentit bouger, avec un léger élancement. Apparemment, son pied n’avait pas été broyé, par elle ne savait quel miracle. Cependant… Ce dernier était coincé, et ne parvenait pas à le sortir. Qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir faire ? Si elle voulait sortir de sous ce tas de débris, elle devait réfléchir… Pouvait-elle soulever suffisamment les débris que pour déloger son pied ? Difficile… Les déplacer risquait d’alourdir le poids sur sa protection, qui menaçait de rompre à tout moment… Elle devait donc prendre une décision rapide ! Et puis… Sayu était seule, de l’autre côté. Si des gardes arrivaient… elle serait seule, face à eux. Elle n’avait pas le temps de chercher la meilleure solution, seulement la plus rapide, et la plus efficace. L’idée lui vint en tête… C’était radical, mais… Ce n’était qu’un pied, après tout… Elle en avait un autre… Si elle gelait la plaie rapidement, cela stopperait l’hémorragie. Et pour marcher… Elle se débrouillerait… Restait à voir comment elle y parviendrait. Après tout, ce n’était pas comme si on vous apprenait en cours comment se trancher un pied !


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Mer 4 Fév 2015 - 15:56

Peu de temps après sa constatation, Sayuri entendit des coups de feu venant de l'extérieur. Il semblait que l'homme intrigué par la présence de givre n'avait eu aucune autre idée que d'user de la force. La nippone priait pour qu'il ne rate pas la poignée, car si une balle transpercée la porte de bois, les trois comparses pourraient en pâtir. La fusillade se faisait peu à peu plus paisible, s'arrêtant net lorsqu'un bruit métallique se fit entendre en heurtant le sol. Les efforts du garde avaient, pour le plus grand malheur des trois pourchassés, porté leurs fruits. L'angoisse montait en la demoiselle qui se serrait davantage à sa petite amie comme si, dans ses bras, elle serait protégée de toutes les actions se passant autour d'elles. C'est alors que, au moment où l'homme armé s’apprêtait à forcer la porte, il se fit doubler par Kurai ayant chargé le premier assommant sur le coup l'employé n'ayant pas eu le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait. Le raijin, suite à ce geste, ordonna par la pensée de déguerpir. Après un tel remue-ménage mieux valait ne pas rester dans le coin. Il leur fallait s'enfuir avant qu'une troupe d'ennemis ne rameute. Hélas, ils s'y étaient pris trop tard.

Courant dans les couloirs, le brun se stoppa brusquement, faisant signe aux deux demoiselles de rester en arrière. Une demi-douzaine de gardes furieux arrivée de part et d'autre du corridor. Ils avaient non seulement l'avantage du nombre, mais aussi l'avantage de la force car il ne fallait pas être idiot pour savoir qu'ils devaient tous ou presque être armés jusqu'aux dents ! Ils étaient pris au piège. C'est alors que son grand frère imposa une décision, celle de rester pour retenir les troupes qui allaient bientôt rappliquer pendant que les deux adolescentes profitent de la diversion pour se diriger vers la salle des machines. Sayuri était estomaquée. Comment pouvait-il dire ça ? C'était bien trop dangereux de rester tout seul face à une telle horde ! Il allait encore jouer les héros comme ce jour-là, à la banque ? Ne se souvenait-il donc pas des conséquences désastreuses ? De cette balle qui aurait pu lui coûter la vie ? La demoiselle était à deux cents pour cent contre cette idée. Toutefois, même avec la meilleure volonté elle ne parvenait pas à trouver un plan de secours, un plan sans avoir à se disperser. « Creuses toi les méninges ! Allez ! Allez ! O-On ne peut pas laisser nii-chan ici tout seul... Il faut un autre moyen ! Vite, ils se rapprochent à grands pas ! » La jeune fille paniquait. Elle ne trouvait aucune solution mais, elle ne pouvait pas tolérer celle de son protecteur étant bien trop périlleuse... Que faire ?!

Le temps n'était hélas plus aux réflexions. Totalement perdue dans ses pensées, la jeune fille n'avait aucunement remarqué tous les récents événements. Cependant, elle retrouva les pieds sur terre lorsque Élina lui agrippa promptement le bras et se mit à courir avec elle. Surprise, la saruta vit qu'elles s'éloignaient du jeune homme, elle tentait de se débattre mais la suijin ne voulait rien entendre et poursuivait sa course.

-Eli-Chan ! Arrête ! On ne peut pas ! On ne peut pas laisser Kurai-kun seul !

Freinant avec ses pieds, forçant sur ses jambes, la demoiselle ralentissait la cadence en tentant désespérément de retourner en arrière pour venir en aide au jeune homme laissait derrière elles. Ralentissement qu'elle regretta amèrement par la suite... En effet, alors qu'elle se débattait et faisait perdre la rapidité de leur marche, un bruit sourd se fit entendre au-dessus de leurs têtes, un bruit de fissures, de craquements. Puis, tout se passa si vite... Elina la poussant vers l'avant, un vacarme d'objets ricochants, s'écrasants sur le sol, un nuage de poussière s'élevant haut et s'étendant au loin dans le couloir... La toiture s'était écroulée, séparant le corridor blanc par une barricade de débris... Enfouissant sous ses décombres celle qui lui avait sauvé la vie, Élina.
Les yeux ronds, où seule la terreur était lisible, le teint livide, le corps figé, crispé par la panique, Sayuri se sentait telle une coquille vide. Elle venait de...causer la mort de celle... Qu'elle ne voulait surtout pas perdre...

-Eli...na...

Sa voix était tremblante, faible, déchirée par la douleur. Le corps de la blonde semblait ne plus avoir la force de la porter, elle tomba sur les genoux sans aucune réaction, aucun clignement de paupières, les bras ballants, l'expression faciale terrifiée et le regard vide de vie. Sayuri avait la sensation que l’entièreté de son énergie vitale venait de lui être arraché, elle était comme morte. Seule sa respiration prouvait qu'elle été toujours de ce monde non, elle était plongée dans un cauchemar ! Un atroce cauchemar !

Ses phalanges remuaient difficilement puis se crispèrent en poings suivit de paroles prononçait d'une voix percée par le désarroi.

-ELINA ! JE VAIS TE SORTIR DE LA ! ELINA TIENS BON ! JE T'EN PRIE !

Elle s'acharnait sur les rocs massifs, en vain. Les morceaux de plafond étaient bien trop grand et bien trop lourd pour que la jeune fille parvienne ne serait-ce qu'à les déplacés de quelques millimètres.

-ALLEZ ! MAIS ALLEZ ! BOUGEZ...Pourquoi vous ne bougez pas...juste un peu...vous...ne pouvez pas me la voler...vous n'avez pas le droit...rendez-la-moi... RENDEZ-MOI ELINA !

Les larmes coulaient à flots, les sanglots partagés entre la rage et le désespoir sonnaient telle une mélodie macabre... Le cœur de la saruta-hiko s'emballait, il allait si vite, il était si douloureux qu'elle avait envie qu'il s'arrête de battre, qu'il la laisse tranquille, qu'il cesse de la faire souffrir... Soudainement, une balle percuta une plaque de béton s'étant écroulé, passant à deux ou trois centimètres à peine du visage de la demoiselle en deuil. Demoiselle de nature si douce qui, aussi incroyable cela pouvait paraître, fendait en ce moment même ses lèvres dans un rictus haineux, une flamme dans le regard plongé dans une expression inquiétante, menaçante. Cette expression faciale était aussi dévastatrice qu'une intempérie causant une catastrophe naturelle. Cependant, ce n'était que le calme avant la tempête... Se relevant lentement, les bras pendant le long de son torse, la tête baissée, la demoiselle se tourna en direction des employés lui ayant déclaré la guerre avec cette tentative d'abattement. Fendant ses lèvres dans un mince sourire digne de vous glacer le sang, elle leur adressa la parole d'une voix ne laissant transparaître aucune émotion, aucun état d'esprit.

-Vous savez que... C'est de votre faute tout ça... N'est-ce pas ?... C'est de votre faute que nous sommes ici... De votre faute que mon grand frère soit hors de mon champ de vision, quelque part derrière cette barricade de débris... Mais surtout... Vous savez sûrement que sans vous... Elle ne serait pas la dessous ?...Elle serait chez elle, à vivre sa vie paisiblement... À faire ses devoirs puis profiter du week-end pour faire un tour... Au lieu de ça... Elle est sous un tas de débris plus lourds les uns que les autres... Je vous préviens... Si à cause de vous... Elle a eu peur...si par votre faute elle a souffert... VOUS ALLEZ TOUS LA REJOINDRE DANS LA MORT !

Ses derniers mots firent comme un écho, une onde de choc. Les gardes apeurés, surpris, n'étaient pas au bout de leur peine. Car une lumière aveuglante vient subitement troublée leur vision avant de disparaître quelques instants plus tard pour faire place à une femme étrange. Oui, ils n'avaient plus face à eux une petite adolescente frêle et faible. Ils étaient nez à nez avec une femme au physique élancé et lui offrant un âge situé entre vingt et vingt-cinq printemps. Ce changement brusque était certes impressionnant, mais le plus impressionnant rester la fleur de lys en guise de globe oculaire... La petite nippone venait de faire appeler à sa forme égalant la force d'un kami nippon, la forme divine.

Un visage vide d'émotion, aucune faille ne pouvait indiquer un quelconque ressenti d'excitation ni même d’appréhension chez la déesse. Juste un visage neutre. Tendant le bras dans le vide, un sabre s'y matérialisa. Car si la jeune femme avait une forme divine, elle avait aussi une arme propre à cette apparence tout comme l'un de ses bras était cuirassé par un gant de métal lui servant de robuste bouclier.
Tendant une jambe en arrière, fléchissant l'autre à l'avant, elle s'élança telle une flèche sur un des hommes, s'apprêtant à le transpercer de son sabre lorsqu'elle sembla être troublée par un flash et s'arrêta dans son élan, la pointe de l'arme blanche frôlant les tissus du gilet de sa cible. Ce n'était pas un flash lumineux extérieur, non, c'était un flash intérieur, un flash mental. Faisant tomber son épée dans un tintement métallique, elle se recula en parlant plus pour elle-même que pour les autres.

-Elina. Elle n'aurait pas voulu ça ? Probablement. Elle n'aimait pas résoudre les choses par la violence. Soit. Je ne blesserais pas. Je n'agirais qu'en cas de légitime défense.

Profitant du monologue de la nippone, un des ennemis lui tira dessus. « ...Loupé. » En effet, le projectile n'avait transpercé aucun tissu musculaire, la déesse avait eu un réflexe rapide du bras afin de contrer la balle à l'aide de son bras protégé par l'alliage de minerais.

-T'as vu ? J'ai bloqué ta balle de sniper avec mon avant-bras (Oui Ku j'ai pensé à "j'ai bloqué cette balle de sniper avec mes raviolis" xD)... Triste non ? Gâcher des si précieuses balles pour des coups foireux comme celui-ci ! Réessaye pour voir si t'es capable ne serait-ce de m'effleurer la peau...

Sur ses paroles provocatrices, elle créa une barrière de terre entre elle et ses adversaires. Le mur n'était pas bien solide, mais le temps que les hommes ne le remarquent lui suffisait amplement pour leur faire une petite surprise lorsqu'ils en seraient venu à bout. Faisant volt-face, la nouvelle Sayuri contempla un court moment le tas de pierres qui servaient de plafond. Elle était toujours impassible, mais pas imperméable. Car bien que le physique ne le montrait pas, elle souffrait psychologiquement parlant. Tendant la main vers les plaques de béton, elle parvint à les contrôler, à les faire léviter. Son but était de s'en servir comme bouclier en les faisant tourbillonner à grande vitesse autour d'elle telle une sphère de roc. Une fois tout cela en l'air, la femme ne put rester neutre à la vue du corps inerte de l'adolescente à la chevelure mauve... Fermant les yeux, elle les rouvrit et vit cette fois-ci le raijin dont elle avait été séparé après ces événements. Enfin, le raijin... Elle en avait déduit que c'était bien l'homme lui servant de frère. Pourquoi? Eh bien tout simplement parce que lui aussi avait une nouvelle enveloppe corporelle, difficile donc de le reconnaitre. Toutefois, la demoiselle n'était pas dupe et, sous forme divine, elle semblait ressentir la présence d'autres dieux tout comme un animal reconnaît l'un des siens par l'odorat. Et il fallait dire qu'un zigoto contrôlant la foudre, il n'y en avait pas des masses dans ce bâtiment, du moins un seul dans les parages. C'était donc par élimination et pure logique le nippon.

S'agenouillant devant Élina, elle la prit dans ses bras, la portant telle une mariée avant de porter de nouveau son attention sur le brun.

-Je peux compter sur toi... Pour m'aider à leur montrer qu'il ne faut pas s'attaquer à une famille... À notre famille ?

Le muret de terre commençait à s'écrouler, rué par les coups rageurs des hommes se trouvant de l'autre côté. Sayuri n'y prêtait pas attention, regardant intensément Kurai afin de lui soutirer un « oui » ou un « non ».






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Jeu 5 Fév 2015 - 20:47



Science et magie ?... Nouvelle évolution





Alors qu’il venait ni plus ni moins de déclarer à Elina qu’il avait finalement l’intention de se sacrifier, la jeune fille commença une phrase, mais elle fut interrompue par un craquement. Et le jeune homme n’eut guère le temps de réagir que le plafond commençait à s’effondrer. Il se retourna, le visage consterné. Et vit qu’Elina courait en tenant Sayuri par la main. C’était une bonne chose. Mais malheureusement, il ne put pas tout voir, de son point de vue. Aussi, lorsqu’il vit de plus gros morceaux tomber, il poussa un hurlement d’horreur et repartit en arrière, laissant les gardes se rapprocher.

Les yeux exorbités, il se jeta à genou, espérant enlever à lui tout seul tous ces débris qui cachaient peut-être le corps de Sayuri. Il n’avait pas vu si les deux jeunes filles avaient réussi à sortir à temps de l’effondrement. Alors, actuellement, son esprit était obnubilé par une chose. La peur, l’échec, l’angoisse. Il n’avait pas réussi à protéger Sayuri et, par extension, Elina. Cette pensée tournait dans sa tête, telle une mélopée funeste à qui l’entendrait. Il avait oublié la présence des gardes…

Mais cela ne la leur avait pas pour autant ôtée. Ils se rapprochaient de lui. Et, pour le moment, il était encore obnubilé par ce tas de débris. De ses mains, il remuait les débris, mais, paniqué, il faisait pire que mieux. Et soudain ricocha une balle. Les gardes étaient là. Le raijin se retourna, une expression de pure haine sur son visage, les yeux rouges. Des étincelles commençaient à courir le long de ses bras, mais il se contenta de serrer furieusement le poing. Et sa colère était telle que l’un des gardes recula d’un pas, saisi. Mais un autre le réprimanda d’un ton sec en déclarant qu’ils devaient tous les capturer pour les chercheurs. Même morts, ces personnes avec des pouvoirs pouvaient être utiles.

A ces mots, Kurai se releva. Son visage n’était plus que colère la plus froide du monde. Et, étrangement, il se contrôlait. Ou plutôt, il donnait l’impression d’un contrôle absolu. Car les éclairs semblaient se plier à sa volonté alors qu’ils commençaient à danser autour de lui. Les gardes frémirent en voyant son visage, mais ne reculèrent pas, se content de pointer le canon de leurs armes sur lui. Il tendit le bras, recommençant à créer son arc. Puis il y porta son autre main et tira la corde jusqu’à sa joue. Sa flèche se chargeait de plus en plus d’électricité, grossissant à vue d’œil. Et, à ce moment-là, il parla.

-Je vais vous tuer en un coup, je suis pressé et vous êtes sur le chemin !

Il banda encore d’avantage son arc tandis que les gardes, qui pourtant auraient pu essayer de l’arrêter, le regardaient faire, tétanisés par cet étrange sentiment qu’il leur inspirait. Il s’apprêtait à tirer quand, soudain, une violente vague de migraine le jeta à genou. Les yeux écarquillés, la respiration haletant, il regarda les étincelles danser de plus en plus sur ses bras, au point de ne plus pouvoir aucunement les contrôler.

Puis les éclairs poursuivirent leur course sur les bras du jeune homme. Ses yeux s’éclaircirent. La foudre commença à apparaître partout autour de ses membres. Alors, à ce moment-là, le jeune homme poussa un hurlement de douleur alors que l’étau qui lui enserrait la tête renforçait son étreinte. Et les gardes, médusés, virent l’électricité se réunir en une boule au niveau du cœur de l’envahisseur. Cette sphère grandit jusqu’à envelopper dans son intégralité le jeune brun. Puis cette sphère se dissipa tandis un homme différent se relevait calmement.

D’innombrables éclairs dansaient à côté de lui. Mais il eut un geste d’une main qui semblait gantée et les éclairs se rangèrent sagement, en boule, à côté de lui. Puis il hocha la tête en direction des gardes avant de prendre la parole d’un ton attristé.

-Je suis sincèrement désolé. J’espère que vous me pardonnerez. Vous faites votre travail. Mais voyez-vous, je me dois de m’assurer de la sécurité de ma famille. Je m’excuse d’avance, mais je vais faire en sorte que cela ne soit ni long, ni douloureux, je vous le promets.

Sur ces mots, il avança calmement d’un pas et fit apparaître directement son arc dans sa main. Même si l’arc en question était tout de même différent. Il était beaucoup plus travaillé et pouvait aussi servir de bouclier léger au vu de la partie qui se trouvait au niveau de la poignée de l’arc. Il ramena la corde jusqu’à sa joue et, en à peine quelques secondes, avait atteint le même niveau de charge que précédemment et ce, sans éprouver aucun besoin de se concentrer. Mais, alors qu’il s’apprêtait à tirer, trois choses se produisirent quasi-simultanément.

Premièrement, il sentit une forte présence juste derrière le mur de débris. Et il sut instinctivement que sa petite sœur était vivante… Mais qu’elle était soudainement devenue plus forte, tout comme lui. Et cette prise de conscience le ramena à lui car il avait bien conscience qu’il n’avait pas été lui-même à ce moment précis.

Deuxièmement, un garde appuya sur la détente de son arme, provoquant une détonation. Cette dernière n’avait pas fini de bouger que déjà, instinctivement, le nouveau Kurai, celui qui avait développé le pouvoir d’un dieu, avait déjà utilisé la foudre qui dansait sagement autour de lui pour l’intercepter et la laisser tomber.

Et enfin, troisièmement, le mur de débris explosa. Alors, il savait à quoi il devrait s’attendre. Et, au fond de lui, il ne fut pas surpris. Car, indéniablement, pour aller avec sa nouvelle force, celle qu’il identifiait comme sa petite sœur avait beaucoup grandi… Et vieilli. Là où elle paraissait avant avoir à peine la quinzaine, on lui donnait à présent sans peine près de 25 ans. Et il ne doutait pas que lui-même avait dû au moins autant changer. Il la regarda calmement venir jusqu’à lui et son nouveau calme faillit être ébranlé lorsqu’il vit ce que Sayuri portait dans ses bras. Elina… Le déroulement des choses n’était dès lors pas difficile à comprendre.

Mais calme ne voulait évidemment pas dire impassibilité. Il faisait juste preuve d’un sang-froid hors du commun. Par conséquent, la question de la nouvelle Sayuri, une question pleine de colère dirigée contre les gardes, ne l’étonna pas plus que ça. Et sa réponse n’était guère étonnante non plus. Aussi le silence ne plana guère longtemps. Il se contenta d’un seul et unique mot.

-Oui.

Il n’y avait rien d’autre à ajouter. C’était simplement ainsi. Il regarda Elina et, par chance, aperçut sa poitrine se soulever légèrement. Alors, il eut un sourire en direction de Sayuri, un sourire tout d’empathie, de compassion et de gentillesse. Et les mots qu’il prononça furent sans doute les meilleurs qu’il pouvait prononcer à ce moment très précis.

-Ne t’inquiète pas. Elle est vivante. Mais ils doivent tout de même apprendre qu’il est très mal avisé de s’en prendre à notre famille.

Il poussa un soupir triste avec un signe de tête en désignant les gardes, qui assistaient à la scène sans trop savoir ce qu’il venait de se passer. Et, faisant danser son électricité dans les airs, il prononça des mots qui pouvaient être assimilés à une sentence finale.

-Je suis sincèrement désolé d’avance. Mais il semblerait que vous ayez fait le mauvais choix. C’est vraiment regrettable…

Regrettable, certes, mais ce n’était évident pas une raison pour lui pour qu’il se retienne. Chacun avait fait son choix, après tout…









Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Ven 6 Fév 2015 - 20:54

Bien qu’elle fût résolue à le faire, Elina ne savait pas trop comment faire pour venir à bout de l’obstacle qui se dressait devant elle… Elle devait impérativement éviter de compromettre l’intégrité de sa protection aqueuse, sans quoi elle se retrouverait à l’état de charpie avant d’avoir pu faire quoi que ce soit pour l’éviter. Déjà ainsi, elle n’aurait jamais cru être capable de dresser une protection assez solide que pour retenir un tel poids… Apparemment, ses pouvoirs étaient bien plus développés qu’elle ne l’avait cru de prime abord. Soit, il fallait qu’elle trouve le moyen de se trancher efficacement le pied, d’un coup net et précis. L’idéal aurait été d’avoir un système de guillotine, mais il aurait été difficile d’en créer une vue le peu d’espace dont elle disposait. Une simple lame risquait de toucher la bulle protectrice, et donc de la condamner à mort. Peut-être devrait-elle se scier la jambe, tout simplement ? Il y avait cependant peu de chance qu’elle arrive jusqu’au bout, une scie de glace aurait du mal à vaincre la résistance de l’os…

Pâlissant un peu plus à chaque possibilité évoquée, Elina ne tarda pas à sentir qu’une autre urgence se présentait à elle. L’air autour d’elle commençait à chauffer, l’air devenait plus lourd… Sa cloche d’eau ne disposait que d’une quantité limité en oxygène, et lorsque celle-ci serait consommée… Elina eut alors une idée qui semblait plus efficace que les autres. Elle devait se cryogéniser le pied, et ensuite simplement s’en détacher. Cela serait douloureux, mais peu importait les souffrances par lesquelles elle devait passer ! Sayu était seule de l’autre côté de ces fichus débris, elle devait la rejoindre, quoi qu’il lui en coûte ! Mais alors qu’elle prenait cette difficile résolution, une voix résonna à nouveau dans sa tête :

«  Ne fais pas ça. »

Elina se figea, jetant des regards autour d’elle. Cette voix… C’était la même que celle qu’elle avait entendu avant que le plafond ne s’effondre. Et cette fois encore, impossible d’en identifier la provenance… Qui donc venait s’amuser à séjourner dans sa tête sans qu’elle n’en donne l’autorisation ? Et surtout… Quelle était donc cette étrange sensation qui l’habitait en l’entendant ? Comme s’il s’agissait d’une puissante entité, une entité… inhumaine. Ce n’était cependant pas le moment de se poser ce genre de question… Elle avait… une chose à faire, et elle devait le faire tant qu’elle en avait le courage ! Cependant, le propriétaire de la voix était déterminé à l’empêcher  de commettre cet acte sauvage :

« Arrête, c’est inutile d’en arriver là. Tu seras bientôt libre, et je ne veux pas d’une estropiée pour maîtresse. »

- Mais qui es-tu à la fin ?

Pas de réponse… Est-ce que cette… entité refusait de lui répondre ? Ou bien… Ne pouvait-elle pas l’entendre ? Elina répéta alors cette question via télépathie, cherchant à se connecter à elle. Et là, une réponse lui vint enfin :

« Tu le sauras bientôt. Tu es enfin digne de m’appeler, alors comporte toi comme tel. »

L’entité se tut, et Elina eut l’impression que le contact avait été rompu. Comment diable pouvait-il affirmer qu’elle serait bientôt libre !? Elle était coincée sous une tonne de gravats ! Maintenant qu’elle y pensait, même si son pied n’était pas bloqué, comme allait-elle donc faire pour se dégager de là-dessous ? Peut-être que sa forme divine l’y aiderait, si maintenant la revêtir ne faisait pas tout s’effondrer sur elle… Cependant, elle décida d’écouter ce qu’avait dit la voix. Après tout, elle avait eu raison, pour l’effondrement du plafond. Alors, peut-être qu’ici aussi…

Le temps passait, semblant durer une éternité. Elina perdait la notion du temps, était-ce des secondes, ou bien des heures qui s’étaient écoulées depuis que les débris ne la recouvrent ? D’autant plus qu’elle avait du mal à se concentrer… et à respirer. Elle sentait son attention déclinée, et seule la douleur lancinante dans son pied l’aidait à rester éveillée. Et qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné pour avoir un peu de lumière ! Elle pensa soudain à une chose : le téléphone de Kurai. Le sortant péniblement de sa poche, elle appuya sur une touche au hasard, ce qui illumina légèrement sa prison de débris. Le sentiment d’oppression qu’elle ressentait diminua quelque peu grâce à cette simple chose. Et dire qu’elle devait ce soulagement à Kurai… Elle décida alors de promener le faisceau lumineux sur l’endroit où son pied était coincé, et vit… une petite flaque sombre. Inutile de réfléchir quant à sa nature… L’un des débris devait lui avoir entaillé la cheville en tombant, et elle saignait. Apparemment, l’hémorragie n’était pas trop grave, il n’en restait pas moins que ça en restait angoissant de voir son propre sang s’écouler au sol… Si cela continuait, elle risquait d’entrer en état de choc, et là, elle serait foutue…

Elina crut alors percevoir quelque chose au-delà des débris. Une grande source de pouvoir ? Mais de quel côté ? Est-ce que Sayu avait trouvé du renfort ? Cette sensation lui provenait de tous les côtés, si bien qu’il lui fut difficile d’en déterminer la direction… Elle n’eut cependant plus le loisir de réfléchir davantage. Apparemment, ce déchaînement de pouvoir devait faire vibrer les débris, car ceux-ci se mirent à bouger… Elle sentit sa protection ployer davantage sous le poids des débris, et elle dut tendre ses deux mains devant elle pour la maintenir. C’était horrible… Elle avait l’impression de supporter tout ce poids directement avec ses mains, et ses muscles criaient à l’agonie… Elle avait l’impression de s’enfoncer dans le sol, de sentir les os de ses bras se fissurer… Mais une autre sensation se rajoutait à cela, lui prouvant que les autres n’étaient qu’un effet de l’effort qu’elle devait produire pour maintenir sa magie protectrice… Car si les débris au-dessus d’elle bougeaient, il en était de même pour ceux sur elle… En effet, une pression de plus en plus grande était exercée sur son pied, dont l’intense douleur lui indiquait qu’il était en train de se faire écraser… Finalement, il allait se retrouver broyé… Des larmes de douleur coulaient sur ses joues, tandis que de petits gémissements de douleur s’échappaient de ses lèvres. Un supplice… Une véritable torture… Voilà ce que subissait la suijin en cet instant. La respiration haletante à cause du manque d’oxygène, elle sentait que ce serait bientôt la fin. Était-ce ce qu’entendait la voix en disant qu’elle serait bientôt libre ? Elle ne savait pas… Ne savait plus… L’obscurité autour d’elle semblait s’épaissir, et elle aurait volontiers saisit le téléphone pour les éloigner un peu. Mais ses bras tendus devant elle devenaient de plus en plus lourd… Sa tête lui tournait, sa conscience déclinait peu à peu.

Et puis… de la lumière. Une lumière vive qui lui brûla les yeux. De l’air, de l’air frais et piquant, comme si c’était la première fois qu’elle respirait de sa vie. Et la douleur… Elle eut l’impression de sentir son pied exploser lorsque l’énorme poids qui pesait dessus fut levé d’un coup. Sous l’effet combiné de toutes ses sensations, Elina perdit connaissance. Le noir. L’inconnu. Ce qui se passait autour d’elle demeurait un mystère absolu, et ce ne fut que lorsqu’elle rouvrit les yeux que les évènements qui se déroulaient lui apparaissaient à nouveau. Clignant plusieurs fois ces derniers, les images qu’elle voyait étaient quelque peu brouillées, comme si son regard avait du mal à se concentrer. Bizarrement, elle ne sentait plus la froideur du sol dans son dos. Au contraire, elle avait l’impression d’être entourée de chaleur… Alors, elle entendit une détonation. Ce qui ne manqua pas de l’aider à sortir de sa torpeur ! Ouvrant grand les yeux, elle eut découvrit alors un champ de bataille… Des gardes tiraient sur elle… Non, pas sur elle. Sur elles ! Mais cela, elle n’en eut pas directement conscience… La première pensée qui traversa son esprit embrumé fut pour une seule et unique chose :

- S-Sayu…

Où était-elle ? Est-ce qu’elle avait réussi à s’enfuir ? Est-ce qu’elle se trouvait en plein milieu de ce déluge de balles ? Et si… Avec un gémissement de panique, Elina voulut se redresser, mais n’y parvint pas. Seulement alors elle remarqua qu’elle se trouvait dans les bras de quelqu’un. Tournant son regard vers cette personne, elle vit le visage d’une inconnue qui la fixait intensément. Quelle étrange jeune fille se tenait devant elle… L’un de ses yeux était remplacé par une fleur. Une fleur de lys, plus précisément… Et qu’elle était donc cette sensation familière qu’elle ressentait ? Et pourquoi son cœur s’emballait-il douloureusement lorsqu’elle la regardait ? Tout simplement parce que celle dont elle se perdait dans ses yeux n’était autre que celle pour laquelle elle s’inquiétait. C’était Sayu qui la tenait dans ses bras, même si celle-ci avait complètement changée d’apparence. Que lui était-il arrivé ? Il devait s’agir-là de sa forme divine… Ainsi, Sayu aussi s’était ouvert à celle-ci ? Quelles terribles circonstances pouvaient l’y avoir mené ? La vue des gardes qui continuaient à leur tirer dessus lui donna une probable réponse… Réflexe d’autodéfense, alors ? Alors, c’était à cause de son incapacité à la rejoindre qu’elle avait dû recourir à cette transformation… Au moins, elle semblait en bonne santé, c’était déjà ça… Un faible sourire passa sur le visage de la jeune russe, alors qu’elle prononça d’une voix faible :

- Je suis heureuse que tu ailles bien.

Sourire qui se transforma rapidement en grimace lorsqu’elle eut le malheur de bouger son pied. La douleur venait se rappeler à son bon souvenir, comme si elle avait besoin de le faire…


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Mer 11 Fév 2015 - 20:32

La réponse du dieu fut brève, nette, précise, mais surtout, affirmative. Réponse que souhaitait entendre la demoiselle en deuil qui, sans l'aide du raijin n'aurait sans doute pas pu venger sa chère et tendre ayant lâché son dernier souffle. Du moins, c'était ce qu'elle pensait. Car oui, désespérée, énervée, attristée, ce flot d'émotions submergeait la déesse qui, de ce fait, n'avait même pas prêtait attention au pouls ni même à la respiration de la suijin qu'elle avait directement considérée comme ayant rejoint les cieux... Cependant, Kurai qui regardait tout comme elle le corps sans vie de l'adolescente, il put constater avec un sourire franc que cette dernière respirait. Respirer... Clignant plusieurs fois des yeux, Sayuri en était abasourdi, c'était bien trop beau pour être vrai... Redressant délicatement Élina, plaquant son oreille contre sa poitrine, la nippone put en effet entendre le battement faible de son cœur...

-Eli-chan...Respire...

Sur ses mots, la jeune femme déglutit comme pour ravaler sa tristesse avant de sourire et serre contre elle sa petite amie. Elle était si heureuse, cela ne se voyait pas mais, Sayuri avait envie de pleurer, de crier de joie, toutefois le sérieux et le sang-froid de sa forme divine faisait qu'elle semblait en rester de marbre. De plus, pas le temps de se réjouir, les gardes autour d'eux n'allaient pas rester de simples spectateurs bien sages à pousser des « oooow » d'admiration ni même de se moucher et pleurer totalement émus ! Non, ils étaient armés, fourbes et n'attendaient que ça, un moment de faiblesse pour frapper. Ce fut justement une détonation qui ramena à la réalité la blonde qui en un fragment de seconde, bloqua la balle en dressant un mur de débris de plafond lévitant.

Elle porta à nouveau son regard en direction du jeune homme, et dans une réponse silencieuse, uniquement gestuelle, ils se mirent d'accord sur un point. Il fallait contre-attaquer ou au moins se défendre jusqu'à liquider les munitions de leurs ennemis.
En un claquement de doigts, des blocs de béton se mirent à virevolter autour de Kurai, celui-ci semblait se demander ce que faisait sa petite sœur, petite sœur qui lui apporta aussitôt une explication.

-Sers t'en comme boucliers.

Pas un mot de plus, pas un de moins. La déesse savait pertinemment qu'il n'y avait pas à s'en faire, que le garçon était non seulement assez grand pour se débrouiller mais surtout puissant et donc n'avait aucunement besoin d'un coup de main ! Elle devait au contraire se concentrer sur celle qu'elle portait, contrairement à eux deux, Elina était vulnérable. Et en vue de son état piteux, un seul choc pourrait lui être fatal. Sa priorité était donc la survie de celle pour qui son cœur battait.

Parant toutes les balles venant dans sa direction, Sayuri ne perdait pas une seule seconde de concentration, seconde qui, si elle était perdue, pourrait lui coûter cher, très cher. Elle faisait donc preuve d'une immense prudence. Garde qui baissa légèrement lorsqu'une voix presque murmurante prononça quelques syllabes. « Sa-yu ». C'était...Baissant les yeux, la Saruta put voir sa dulcinée éveillée, faible, luttant contre la fatigue qui s’emparait d'elle.

-Elina...

Seules ces courtes paroles, ce prénom purent s'échapper des lèvres de la demoiselle sans voix. Elle était comme en transe, submergeait par la joie, joie procurée par ses simples mots de la part de sa chère et tendre.
Sayuri la serra davantage contre elle, déposant un baiser sur son front puis, porter son attention à la jambe sanguinolente de la suijin.

-Tu peux geler ça ? Tu veux peut-être des plantes médicinales ? Du chloroforme naturel ?

Cela pouvait sembler brusque, mais l'état de l'adolescente ne laissait pas le temps de prendre tout son temps. Il fallait agir vite avant que le plus grave n'arrive, les infections, la gangrène...De plus, protégées par les plaques de béton volantes, les deux jeunes femmes pouvaient se permettre, en toute quiétude, une séance de soin. Du moins, elles devaient profiter de l'occasion lorsqu'elle se présentait, c'était en ce moment le cas.
Tout en attendant la réponse de sa compagne, Sayuri remarquait que les détonations se faisaient de moins en moins nombreuses ou plutôt, se faisaient de plus en plus précises. Signe que leurs stocks se vidaient à vitesse grand V et que perdre inutilement des munitions était donc une chose inadmissible. C'était bon signe, le béton absorbant touts les coups et étant loin de succomber à ses derniers assauts, les intrus allaient sans problème pouvoir sans sortir sans lésions !






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Sam 14 Fév 2015 - 15:18



Science et magie ?... Nouvelle évolution





A ces mots, le visage de Sayuri, bien qu’apparemment impassible, sembla regagner de la couleur. Car, même si elle avait changé, au fond, elle restait toujours la même, à savoir sa petite sœur. Donc, Kurai réussissait à deviner ses réactions. Et ce, d’autant plus facilement que, sous cette forme, il était beaucoup plus empathique donc, par définition, comprenait mieux les gens…

De ce fait, il était heureux de savoir que sa sœur était heureuse. Mais l’heure n’était pas à l’émotion ou aux atermoiements. Car ils étaient encore en danger. Cependant, à ce moment-là, Elina reprit conscience. Sayu semblait malgré tout avoir conscience que ce n’était pas le moment pour se laisser aller à ses émotions car elle échangea un regard avec Kurai. Le raijin la comprit directement. Un regard. Un signe de tête. Ils s’étaient mis d’accord.

Des morceaux de béton se mirent à flotter autour de lui. Il afficha un air surpris qui disparut lorsque sa petite sœur lui déclara de s’en servir comme bouclier. Il hocha la tête. Puis, une partie des éclairs qui l’entouraient fusionnèrent en une sorte de chaîne qui s’enfonça dans les morceaux. Ces derniers continuèrent à flotter autour de lui, mais il pouvait désormais les contrôler grâce à l’électricité qui se trouvait à l’intérieur. Comme ça, sa petite sœur puisait moins dans son pouvoir.

Puis il tourna son regard vers les gardes. Et fonça vers eux. Il avait décidé d’attirer quelques instants leur attention. Simplement parce qu’il avait conscience qu’avec son laser, il pouvait certes balayer une large zone, mais le problème était là, puisqu’il n’était pas exclu de faire des dommages collatéraux.

En le voyant se rapprocher, la moitié des gardes pointèrent leurs armes sur lui et commencèrent à vider leur chargeur, mais son bouclier le protéger de toutes les attaques, les balles se contentant de ricocher. Aussi le jeune homme ne leur accorda-t-il aucune attention. Il se contenta de courir pendant quelques instants, puis s’aperçut que le bruit des impacts de balles avait cessé. Ils ne disposaient donc pas de munitions infinies. C’était le bon moment.

Il baissa légèrement son bouclier et s’élança vers l’un des gardes. Celui-ci eut un mouvement de recul en voyant le jeune foncer sur lui, mais il n’eut pas le temps de bouger qu’il se fit cueillir par la foudre qui flottait autour du jeune homme. Il fut projeté à plusieurs mètres, inconscient.

-Veuillez m’excuser… Ce n’est pas contre vous particulièrement…

Et il était sincère. Il essayait véritablement de ne pas infliger de douleur inutile à ses adversaires. Mais il ne rechignait pourtant pas au combat. Il soupira et s’éloigna à nouveau des gardes pour se rapprocher de sa petite sœur et de la petite amie de cette dernière. Il en profita pour s’enquérir de l’état de cette dernière.

-Comment ça va, de votre côté ? La blessure d’Elina n’est pas trop grave ?

Une question toute simple, qui exprimait simplement les choses telles qu’elles étaient. Simplement car ils se devaient d’aller à l’essentiel. Puis il tendit le bras devant lui et, parce qu’il était à côté des deux jeunes filles, il savait qu’elles ne risquaient rien, il refit apparaître son arc. Il ramena la corde jusque sa joue, faisant apparaître son immense flèche qui crépitait.

Calmement, il visa. Et il fit se baisser son bouclier, car il savait que, de toute façon, les éclairs qui flottaient toujours autour de lui le protégeraient. Puis il relâcha la corde, libérant ce qu’on pouvait bien appeler un énorme laser.

Celui-ci fila droit sur les gardes et en assomma facilement la moitié en à peine quelques secondes. Car l’intérêt de cette attaque était bien entendu l’attaque groupée. Si des adversaires se regroupaient au même endroit, grâce à cette flèche-laser, il pouvait tous les mettre hors de combat d’un seul coup…

Il poussa un soupir désolé et ramena à nouveau la corde jusqu’à sa joue. Il avait conscience qu’il fallait vite terminer cela…









Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Dim 15 Fév 2015 - 13:48

La tête d’Elina continuait de lui tourner légèrement, après cette brusque arrivée d’oxygène dans son cerveau. Elle s’avait que, parfois, des personnes dans le même cas étaient pris d’accès d’euphorie, comme s’ils venaient de se droguer. Heureusement, ou malheureusement, pour elle, la situation dans laquelle elle se trouvait n’était pas propice à ce genre de crise d’hilarité… Son corps commençait à retrouver sa mobilité, bien que ses membres continuaient de lui donner l’impression de peser des tonnes. Elle entendit alors Sayu, car oui, c’était bien elle, prononcer doucement son nom, tout en la serrant contre elle. Cette étreinte était étrange… Familière, mais étrangère à la fois… Décidemment, c’était une drôle d’impression ! Elle eut alors droit à un baiser sur le front, qui n’aurait pas manqué de lui faire rater quelques battements de cœur en dehors des circonstances actuelles. En effet, les coups de feu ne s’arrêtaient pas, bien que les blocs de béton qui flottaient autour d’elles stoppaient les balles avant qu’elles ne les atteignent. En les voyant, Elina ne put retenir un léger frisson, en imaginant que tout ce poids avaient manqué de peu de lui tomber dessus… Mais de toute évidence, Sayu l’avait sauvé d’un funeste sort, en l’en débarrassant. Elle lui devait la vie, littéralement. Était-ce de cela qu’avait parlé la voix dans sa tête ? Comment avait-il pu savoir ce qu’il se passerait ? Quoi qu’il en soit, elle avait eu raison de lui dire de ne pas se couper le pied, même si l’état de ce dernier était inquiétant…

Sayu aussi semblait s’inquiéter de l’état de cette partie de son corps. Elle lui proposa d’ailleurs son aide afin de pallier au problème, cependant, aucune méthode ne semblait la bonne solution… C’est à cet instant qu’un inconnu se rapprocha, tout d’éclair vêtu. Et lui aussi semblait s’inquiéter de comme elle allait… Il connaissait même son prénom ! Mais qui était donc cet étrange énergumène ? La réponse était simple… Des éclairs, une apparence qui témoignait sans mal de la puissance de l’être qui les générait… Il devait s’agir de Kurai sous sa forme divine. Alors lui aussi ? Décidemment, tout le monde s’était donné le mot… Quoi qu’il en soit, il n’attendit pas la réponse de la jeune russe et de sa… petite sœur que pour poursuivre l’action. En effet, il attaquait les gardes qui, semblait-il, n’avait plus de munitions. S’il s’occupait du menu fretin, elle-même pourrait se concentrer sur comment gérer le problème de sa blessure. L’écoulement du sang s’était un peu atténué, cependant, il valait mieux agir vite avant qu’elle n’entre en état de choc. Et puis, il y avait la douleur… Peut-être que certains de ses os s’étaient fissurés sur le poids qui avait été exercé dessus ? En tout cas, elle n’était pas friande à l’idée d’essayer de poser son pied à terre… Dès lors, il ne restait qu’une solution…

- Sayu ? Pourrais-tu me poser à terre, et t’éloigner un peu ? Toi aussi, Kurai.

Tous deux s’exécutèrent, sans qu’elle sache s’ils étaient étonnés ou pas de cette demande. En tout cas, maintenant qu’elle avait de l’espace libre, elle pouvait entamer son « traitement », qui consistait simplement à invoquer sa forme divine. Alors, après le spectacle des rubans d’eau se fondant sur elle, apparut la jeune fille aux cheveux blancs neige et aux yeux dorés. Elina, toujours assise sur le sol, jeta un œil à sa blessure. Le sang s’était arrêté de couler, et déjà, la plaie semblait se refermer. Une étrange sensation de froid envahissait son pied, ce qui devait témoigner que les os se ressoudaient lentement, eux aussi. Alors, elle se redressa, prenant appui sur son pied blessé. Au même instant, une vive douleur le transperça, cependant, Elina ne réagit pas à cette sensation. Cette fois encore, elle gardait un visage fermé, comme si son visage ne disposait plus des muscles nécessaires que pour former les diverses expressions possibles. Quant à la douleur en elle-même, elle pouvait sans problème en faire abstraction, dans cet état-là. Alors, elle regarda Sayu, et lui dit :

- Problème résolu.

Plutôt que d’être résolu, il était en cours de résolution… Cependant, sous sa forme divine, des choses aussi futiles que la douleur ne comptait pas. Encore que, peut-être devrait-elle éviter de trop poser son pied à terre, le temps que ses os finissent de se ressouder ? D’un geste vague de la main, Elina fit apparaître un loup de glace. En le voyant, elle eut une étrange sensation, comme si cet animal avait une signification particulière… Ce n’était pourtant pas la première fois qu’elle matérialisait une créature faite d’eau ou de ses dérivés… Sans s’attarder davantage sur la question, elle s’assit sur le loup, telle une amazone chevauchant un fier destrier. Seulement alors, elle se rappela qu’en réalité, elle et Sayu, et accessoirement Kurai, se trouvait tous trois en plein zone de conflit. Il faut dire, elle ne ressentait aucune menace provenant de leurs adversaires, il n’y avait donc pas lieu de s’inquiéter. D’autant plus que, à court de munitions, les bruits de rafales avaient disparu, si bien que pour peu, elle les aurait oubliés. Et puis, le raijin s’occupait très bien tout seul de tout ce joli monde, dès lors, pourquoi donc s’embêter davantage ?


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Jeu 19 Fév 2015 - 21:28

Toute l'attention de la déesse était capté par la blessure de la jeune suijin. Rien ni personne ne pouvait faire dévier de trajectoire l'esprit et les yeux de la nippone rivés sur la lésion sanguinolente. Elle ne le montrait pas sous cette forme, mais intérieurement, elle avait peur, elle paniquait. L'État d'Élina était de sa faute, c'était à cause d'elle que l'adolescente s'était retrouvée enseveli sous les lourds décombres, tout ça parce que la demoiselle n'en faisait qu'à sa tête au lieu de croire et faire confiance en son grand frère laissait plus tôt en arrière... Si elle n'avait pas tenté de ralentir leur cadence de marche... Jamais... Oui, Sayuri se détestait en cet instant, se haïssait d'avoir injustement fait souffrir celle qu'elle aimait plus que tout au monde. Personne qu'elle chérissait tant et qu'elle avait, par sa faute, failli perdre à jamais...

Ce fut l'arrivée et la voix paisible de la forme divine de Kurai qui l'extirpa de ses funestes réflexions. Ce dernier s’inquiétant lui aussi de la santé de la demoiselle à la chevelure mauve. Il fallait dire que la vue de la plaie indiquée clairement la gravité de la blessure... De quoi en inquiéter plus d'un et faire tourner de l'oeil les plus forts. Et pour couronner le tout, il fallait, bien sûr, que le trio soit encerclé par des ennemis ne demandant qu'à profiter de ce genre de petits moments de faiblesse pour jouer des coups bas. Bien heureusement, les plaquettes de béton tenaient bon et remplissaient parfaitement leur fonction de bouclier. Bien que le matériau ressemblait désormais plus à du gruyère qu'autre chose, criblé ainsi de balles.

Alors que le raijin jouait les gardes du corps en protégeant tout éventuel assaut de la part des gardes, Élina parla. Demandant à la nippone de la poser. À cette demande, Sayuri était bien étonnée. Voilà un désir peu raisonnable ! En effet, vu la jambe, il était impossible à l'adolescente de marcher, tenir debout tiendrait déjà du miracle à ce niveau-là. Cependant, le regard de la demoiselle traduisait une assurance et une sûreté de soi hors normes, c'est pourquoi, même si cela ne l'enchantait pas particulièrement, la blonde à fleur de lys exauça son souhait. Puis, tout comme le voulait la jeune femme désormais au sol, les deux comparses reculèrent, laissant une sorte de distance de sécurité entre eux et la blessée. Ce demandant tous deux ce que la miss pouvait bien trafiquer.
Question à laquelle la réponse fut vite apportée, en un temps limité d'un fragment de secondes tout au plus, du moins cela parut si rapide aux yeux de la saruta. Un halo aqueux emprisonna en son cœur l'adolescente qui en ressortit métamorphosée. Aucun étonnement ni doute possible, Élina venait, tout comme ses deux compagnons de périple, de prendre sa forme de fille de dieu. Et, elle devait bien l'avouer, si sa forme divine n'était pas si inexpressive, Sayuri aurait raté de nombreux battements de cœur en voyant la beauté rayonnante de cet être à la peau et la chevelure semblable à la plus pure des neiges et des yeux dignes des plus scintillants lingots d'or.

Enfin, là n'était pas le meilleur moment pour admirait sa douce chérie. Cette dernière allait mieux, elle avait même trouvé la force de matérialiser un immense loup de givre, si ce n'était pas signe de rétablissement ça.
Les gardes ne tiraient désormais plus aucune balle, seuls les éclairs de Kurai étaient des « armes » toujours opérationnelles. Le jeune dieu tirait encore et encore avec précision à l'aide de son arc et le contenu de son carquois électrique. Sayuri lui fit soudainement, d'un signe de la main, comprendre de s'arrêter.

-Ne t'épuises pas pour si peu. Ils n'en valent pas la peine. Se tournant vers les soldats encore debout, elle afficha un sourira rempli de malice, haussant les épaules et tendant les bras dans un geste ironique et moqueur. C'est tout ? Même pas fichu de viser entre deux plaques de béton volantes ? Et vous êtes censé être fort et stratégique afin d'éviter les fuites de cobayes ? Eh ben. Vous êtes aussi doués que des manches à balai ! Vous m'ennuyez à mourir, vraiment. Je vais vous mettre hors d'état de nuire avec la plus basique des « attaques » que je puisse faire. Et encore, vous ne mériteriez même pas que je fasse pousser devant vos yeux ne serait-ce qu'une pousse, une minuscule petite pâquerette.

Après un long soupire, la demoiselle fit un simple claquement de doigts et des lianes sortirent de nulle part, fissurant le sol et les murs jusqu'à venir s'enrouler autour des adversaires. Les ligotant ainsi comme de vulgaires saucissons.
Marchant devant les hommes ficelés, se débattant comme des bêtes, Sayuri se retourna vers Kurai et Élina trônant sur le dos de son animal.

-On ne perd pas de temps, on y va, allons trouver ces fichues machines à détruire.

Elle déposa ensuite un regard paresseux et vide d'intérêt vers les petits asticots gigotant comme des fous pour se libérer.

-Comme je suis gentille je vous donne un petit tuyau : Plus vous gigotez, plus les liens se resserrent. Amusez-vous bien à vous extirper de là. Ce n'est pas que votre compagnie nous ennuie mais, nous avons d'autres chats à fouetter. Bye-bye ~

Sur ses mots, la jeune femme poursuivit sa marche. Ils étaient restés trop longtemps en stand-by au même endroit. Les ennemis allaient rappliquer en masse si cela continuait! De plus, la fleur oculaire de la déesse se refermait tout doucement. Doucement certes, mais surement. Il fallait qu'ils avancent dans leur quête temps qu'elle pouvait encore rendre utile sa force divine.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Dim 22 Fév 2015 - 17:32



Science et magie ?... Nouvelle évolution






Alors qu’il s’enquérait de l’état de la jeune suijin, celle-ci demanda à Sayu de la poser au sol et que ses deux complices s’éloignent. Ils s’exécutèrent, sans guère de surprise de la part de Kurai et purent observer le spectacle aquatique qu’Elina déclencha en s’entourant de divers rubans d’eau. Et lorsque ceux-ci disparurent, la jeune fille s’était elle-aussi transformée. Mais la grande différence entre Elina d’un côté et Sayuri et lui-même de l’autre était que, dans le premier cas, la transformation avait clairement été volontaire, ce qui n’était pas le cas pour eux… Donc, elle en connaissait sans doute d’avantage qu’eux à ce sujet.

Mais l’heure n’était de toute façon pas aux interrogations, car cette transformation semblait avoir grandement accéléré la guérison de la jeune fille, puisqu’elle ne présentait plus de blessure apparente au niveau du pied. D’ailleurs, il pouvait lui-même se demander, dans un coin de son esprit, si la disparition de sa migraine n’était pas justement due à sa propre transformation. Mais encore une fois, il n’était pas l’heure de s’interroger sur toutes les possibilités que recelait cette transformation, car, apparemment, le problème était résolu, ce qui était une bonne chose. Alors, la jeune fille aux cheveux blancs fit apparaître d’un geste négligent un loup de glace avant de s’y assoir comme si elle était une amazone.

Kurai ne prêtait cependant qu’un œil distrait à ces événements, car il préférait tenir les gardes à l’œil, pour s’assurer que des renforts n’arrivaient pas. Il se contentait de tirer avec précision pour mettre hors de combat les gardes. Mais soudain, Sayuri lui fit un signe de la main. Il s’arrêta, légèrement surpris, bien qu’il ne le montrât pas. Et sa surprise monta d’un cran lorsque sa petite sœur lui déclara de ne pas s’épuiser inutilement, car ils n’en valaient pas la peine.

Une partie de lui était certes d’accord, mais il fallait tout de même les mettre hors d’état de nuire. Et il eut une réponse immédiatement, puisque Sayuri commença à s’adresser aux gardes en utilisant un ton ironique et provocateur qu’il n’aurait clairement pas été surpris de retrouver… chez lui-même. Oui, sans aucun doute, le comportement de sa petite sœur à cet instant était exactement le sien. Celui qu’il montrait très souvent. Ironique, cynique, moqueur et provocateur. Et, lorsqu’elle déclara à son frère et à sa petite amie qu’ils feraient mieux de partir à la recherche de ces machines, puis qu’elle se tourna à nouveau vers les gardes qu’elle avait maîtrisés sans difficultés en leur conseillant de ne pas bouger sous peine de resserrer les lianes, à nouveau, il se reconnut en elle. Alors, il s’avança à ses côtés et, avec un léger sourire, émit une petite remarque amusée, mais toujours prononcée d’une manière inhabituellement gentille et douce le concernant.

-Dis-moi, soeurette, je ne t’aurais pas trop influencée, par hasard ? Tu te comportes comme moi… Enfin, comme le moi normal…

Mais l’heure n’était pas à l’humour aussi, lorsque la saruta eut répondu, il passa devant et reprit la tête de leur troupe, dans le seul but de s’assurer qu’il n’y aurait pas d’autres ennemis dans le coin… Et aussi car son arc lui offrait une bien meilleure portée que les lianes de Sayuri.

Ce fut donc ainsi que les trois comparses se remirent en route dans le but de trouver les machines qui, à n’en pas douter au vu de leur puissance, n’allaient guère faire long feu. Cependant, avant qu’ils ne se mettent vraiment en route, Kurai ne put s’empêcher de poser une question à Elina à propos de cette transformation, toujours de sa voix sereine qui allait si bien avec son apparence actuelle, mais tellement pas avec son apparence normale.

-Dis-moi, Elina… Cette transformation… ça dure combien de temps, au total ?

La question était en effet pertinente, car il se doutait bien que ce pouvoir ne pouvait être éternel. C’était logique. Aussi posa-t-il cette question tout en continuant à avancer car, s’il ne se trompait pas, il ne valait mieux pas perdre de temps à discuter en étant statiques. Et il ne valait mieux pas non plus perdre de temps à expliquer son raisonnement, qui était d’ailleurs simple à comprendre. Il faisait confiance à l’intelligence de Sayuri et d’Elina pour comprendre où il voulait en venir…









Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Mer 25 Fév 2015 - 18:19

Tandis que Kurai continuait à neutraliser les gardes, Sayu lui fit un signe de la main, afin qu’il cesse de vider ses forces inutilement. En effet, il n’était pas nécessaire, selon ses dires, de s’épuiser face à des individus qui n’en valaient pas la peine… Sur ce, elle reporta son attention sur les agresseurs, leur servant un petit discours sur à quel point ils étaient des incapables indignes qu’elle ne gaspille sa magie sur eux. Elle prit cependant la peine de les emprisonner grâce à sa « plus basique des attaques », transformant rapidement leurs assaillants en saucisson géant. Rapide et efficace, il n’y avait désormais plus de personnes hostiles à leur égard qui puissent leur prêter préjudices dans les environs.

Cette besogne étant à présent achevée, rien ne leur barrait encore la route pour poursuivre les autres tâches qu’ils avaient à accomplir. Fait que Sayu ne manqua d’ailleurs pas de signaler. Sur ces mots, ils se mirent en route, non sans que la jeune Saruta ne donne quelques conseils de survie à ses victimes. Kurai semblait trouver très amusante la dernière remarque que la demoiselle avait donnée en guise d’adieux aux gardes, cela le poussa même à prendre la tête du groupe. Elina, elle, ne la trouvait pas amusante. Elle la laissait de marbre, comme tout ce qui se passait autour d’elle, d’ailleurs. Elle ne put s’empêcher de remarquer qu’une fois encore, le jeune homme était friand du fait de diriger les opérations. Soit, si cela lui plaisait…

Calée sur le dos de sa monture de glace, Elina fixait le couloir défilé devant elle. L’avantage de sa forme divine, c’était que tous les tracas qu’elle avait pu ressentir avant l’effondrement du plafond s’étaient volatilisés, guettant sans doute que cette dernière ne cesse pour venir l’assaillir de plein fouet. Heureusement, elle avait encore le temps avant que cela n’arrive, et à moins qu’un imprévu majeur ne leur force à vider les réserves de pouvoirs, ils devraient pouvoir être sortis avant. Ou du moins, tel était le cas pour Elina, qui avait pu remarquer qu’elle pouvait garder sa forme divine plus longtemps que la première fois où elle était apparue. Et bizarrement, Kurai vint lui poser une question sur ce même sujet… Elle aurait limite pu croire qu’il avait lu dans ses pensées, si en cet instant, elles n’étaient pas imperméables… Le jeune homme voulait savoir combien de temps durait la transformation. En effet, c’était là une information non négligeable à détenir en de telles circonstances. Cependant, elle n’avait pas la science infuse, et ne pouvait donc répondre efficacement aux attentes de Kurai, qui semblait vouloir une valeur précise :

- Varie… Courte durée.

Oui, il devrait se contenter de cette réponse, car Elina n’en savait pas plus. Lui donner une valeur approximative pourrait se révéler une erreur stratégique, au cas où cela s’avérait faux. Car s’ils basaient un quelconque plan sur cette donnée, cela pourrait s’avérer dangereux… Et puis, elle estimait qu’il s’agissait d’une réponse plus que suffisante. Pourquoi donc s’embarrasser de mots inutiles, voire erronés ? Mais la parlotte devrait attendre un moment plus propice, car ils se trouvaient à présent près de la fameuse salle dans laquelle ils devaient se rendre. Et un scan télépathique révélait qu’il y avait, comme elle l’avait supposé plus tôt, un grand nombre de personnes présentes dans celle-ci. Et même, bien davantage qu’elle ne l’aurait imaginé ! Quelques bribes de pensées lui parvinrent, pensées qui signalaient qu’une autre usine venait d’être détruite, ce qui pouvait expliquer l’effondrement du toit un peu plus tôt. En tout cas, cette attaque avait alerté la sécurité du complexe du risque plus que probable que cette usine aussi soit prise pour cible… Résultat, le nombre de garde dans l’usine et ses alentours avait augmenté de façon exponentielle, ce qui les mettait dans une fâcheuse situation… Descendant de sa monture, Elina constata que l’état de sa blessure s’était amélioré grâce à cette inactivité prolongée. Certes, son pied continuait de lui faire mal lorsqu’elle marchait dessus, cependant, la douleur était moins intense qu’auparavant, dès lors, cela était bon signe. D’un geste négligent, elle fit se volatiliser le loup qu’elle avait créé en une multitude de flocons de neige. Elle ne pouvait pas rester indéfiniment à le chevaucher, il prenait trop de place, et ne serait pas une défense efficace face aux balles des gardes. Si bien que ce fut à nouveau un trio humain qui s’avança vers l’usine. Enfin, humain n’était peut-être pas le terme qui convenait pour décrire les trois demi-dieux, alors qu’ils avaient tout trois l’apparence de véritables dieux. Cependant, des renforts inattendus n’allaient pas tarder à venir les rejoindre…


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Ven 27 Fév 2015 - 14:39

Suite à ses paroles nettes, précises, cinglantes et sûres d'elles, voilà une description bien étrange pour la jeune nippone qui était tout le contraire, probablement des changements psychologiques apportés par sa forme divine lui permettant moins d'hésitations et réflexions inutiles comme elle en avait habituellement le don maladif. Suite à ce comportement différent de celui de la Sayuri connut de tous, Kurai avait abordé un petit sourire avant de demander malicieusement de sa voix divinement sereine si, par hasard, la demoiselle n'avait pas déteint sur un certain raijin, lui. Maintenant qu'elle y pensait, la déesse trouvait qu'en effet, elle agissait et s'exprimait comme le jeune homme qu'elle considérait comme un frère. Ce dernier, en cet instant, était au contraire calme, peu loquace, courtois et surtout, d'une bonté hors norme. Pour tout dire, on pourrait presque croire que ses deux demi-dieux avaient permuté leur caractère.
C'était donc après un petit « Tss » amusé que la blonde lui répondit.

-Peut-être bien oui ! Et toi, tu ne me copierais pas un peu ?

Sayuri disait cela tout en continuant sa route, ils ne pouvaient pas se permettre une éventuelle pause après le grabuge qu'ils avaient causé quelques mètres derrière eux. Le trio avançait donc sans arrêt, droit devant lui, avec prudence.

Durant leur marche, Kurai questionna Élina au sujet de leurs formes divines. Plus précisément sur la durée de celles-ci. Ce qui était une excellente question au quelle la réponse pouvait s'avérer très utile. Il serait dommage de se retrouver à court de magie divine en milieu d'une situation périlleuse ! Hélas, le verdict de la demoiselle de glace ne les avançait pas énormément. La suijin n'en savait pas plus qu'eux, la seule chose dont elle était sûre, c'était que le laps de temps n'était pas infini et assez irrégulier et court. Dommage, il ne restait donc plus qu'à espéré qu'ils ne tombent pas à court d'énergie au moment critique.

Le reste du chemin se fit dans le plus grand des silences et la plus grande des discrétions, si bien que le trio divin arrivèrent à bon port sans aucune perturbation. Désormais face à la porte renfermant les machines à détruire, Sayuri sondait les environs, descellant ainsi un sacré monde à neutraliser... Idée à la fois excitante et angoissante. Car oui, la nouvelle Sayuri n'était pas aussi froussarde que son elle normale, elle était même assez fonce dans le tas. Et puis, tête brûlée ou non, il fallait, dans tous les cas, entrer dans cette salle.

-Bon...Une trentaine d'hommes, je présume une dizaine de machines...On fait quoi ? On fonce ou on la joue stratégie à distance ? Il va falloir entrer de toute manière...Autant faire une entrée digne de ce nom, non?

Un sourire malicieux c'était dessiné sur ses lèvres en disant cela. Après tout, faire éclater une porte n'était pas une chose compliquée pour une saruta-hiko. Surtout quand ladite porte était en parti composé de minerais terrestres. Fermant ses poings, l'un contre l'autre, avant de les éloigner en ouvrant les paumes, la demoiselle mimait une explosion accompagnée d'un petit "brouuuum" marmonnait entre ses dents.

HRP : Désolée pour cette réponse ultra courte qui nous avance à rien T-T, mais j'arrive pas à faire mieux






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Sam 28 Fév 2015 - 15:15



Science et magie ?... Nouvelle évolution






Sa petite sœur lui répondit de manière amusée que, s’il l’avait influencée, alors, lui-même la copiait sans doute. Et cette remarque, certes amusante, s’avérait pourtant étrangement vraie, au vu de la compassion dont le raijin faisait preuve même envers ses ennemis. A bien y réfléchir, c’était presque comme si le frère et la sœur avaient peu ou prou interverti leurs personnalités. Et la pensée était assez amusante, mais, malheureusement, encore une fois, ils n’avaient guère le temps de faire de l’esprit.

Car, comme le craignait Kurai, cette transformation et l’afflux de pouvoir qui allait avec n’était pas permanente. Et même, d’après les dires d’Elina, la durée était assez courte. Et apparemment plus ou moins aléatoire, puisqu’elle ne sembla pas capable de lui donner une donnée précise. Alors il remercia la suijin d’un signe de tête tout en continuant son chemin, car ils n’étaient plus très loin de l’objectif de Sayuri.

Ils avancèrent donc silencieusement et discrètement et réussirent à ne croiser personne. Mais, sans aucun doute, les facultés télépathiques des trois demi-dieux fonctionnaient à plein régime. Il aurait donc été presque impossible et inconcevable qu’ils se fassent prendre par surprise. Ils arrivèrent ainsi sans encombre, et assez rapidement, devant la porte de l’usine. Là, ils perçurent une quantité incroyable de gardes. Et Kurai en comprit rapidement la raison lorsqu’il entendit que l’autre usine avait été détruite. Cela expliquait donc l’effondrement du plafond et l’augmentation du nombre de gardes dans cette usine en particulier. Car il était logique de penser que, pour les utilisateurs de ce complexe, la situation, déjà pas fameuse, risquait fort d’être catastrophique si les deux usines se retrouvaient détruites.

Malheureusement, si Kurai comprenait leurs angoisses et y compatissait, ils restaient ses ennemis. Alors, comme précédemment, il n’aurait pas de regret à leur nuire, il se contenterait juste de les faire souffrir le moins possible, comme tout à l’heure. Après tout, son sadisme habituel avait disparu avec sa transformation… Ou bien il semblait s’être transféré sur Sayuri, puisqu’elle semblait impatiente d’en découdre et n’attendait qu’une chose : détruire la porte et mettre une bonne raclée aux gardes. Et nul besoin de lire son esprit pour cela. Il suffisait d’observer son sourire et de prendre en compte ses paroles. Puisqu’elle voulait faire une entrée digne de ce nom. Alors, Kurai sourit et prit à nouveau la parole.

-Je suis d’accord pour l’entrée digne de ce nom. De toute façon, ils n’auront pas vraiment le temps de nous toucher. Mais il faut quand même se préoccuper de l’objectif principal : la destruction de la machine avant l’amusement, soeurette. Ne te laisse pas emporter.

Sous-entendu : ils n’avaient pas le temps pour ça. Et cette phrase, en un sens, ressemblait à Kurai, qui était toujours aussi stratégique, mais restait éloignée de lui, puisqu’il ne voulait pas commencer par mettre les gardes hors d’état de nuire. Mais peu importait, car l’heure était maintenant à l’action, Elina ayant, semble-t-il, elle aussi donné son accord.

Ainsi, lorsque la porte explosa, Kurai tira quelques flèches dans le tas, s’aidant de son scan télépathique pour atteindre ses cibles alors qu’eux ne les voyaient pas encore. Des balles apparurent et des détonations retentirent, mais la foudre du jeune homme, qui continuait à danser autour de lui, réagit plus vite que sa pensée et se déploya pour intercepter les balles. Puis le demi-dieu entra dans la pièce, attirant l’attention sur lui. Alors, il ne prononça que deux mots.

-La machine.

Il demandait aux filles de s’y diriger tandis que lui-même faisait une courte diversion. Il n’éprouvait aucune peur car il savait qu’il était sans conteste plus puissant que ces simples mortels qui les gênaient. Mais, tout en tirant ses flèches sur les gardes et en s’abritant derrière le bouclier de son arc, il continuait de s’excuser à chaque fois qu’il touchait une cible.

-Désolé. Sincèrement. Je vais faire en sorte que ça se fasse vite. Je le promets.

Il ne savait pas vraiment si Elina et Sayuri avaient suivi sa demande, car, à cause de la masse de gardes, il restait assez difficile, s’il ne se concentrait pas, de distinguer deux personnes en particulier. Et mieux valait ne pas chercher à se concentrer pour l’instant, juste à combattre…










Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Lun 2 Mar 2015 - 22:45

Devant la porte qui devait mener à l’usine, le trio se concertait sur ce qu’il convenait de faire pour poursuivre leur aventure. Sayu semblait d’avis de faire une entrée fracassante, au sens propre du terme. Ce qui revenait proprement et simplement à défoncer la porte. Pas vraiment la méthode la plus subtile, mais il y avait de toute façon peu de chances qu’ils passent inaperçus, alors… Et puis, Elina doutait fort que la destruction des machines se ferait sous silence. Dès lors, qu’ils gardent le vacarme pour tout de suite, ou pour plus tard…

Kurai manifesta qu’il était d’accord pour l’entrée fracassante, tout en cherchant à tempérer les envies destructrices de Sayu en lui rappelant leur premier objectif. Cette dernière justement semblait attendre une réaction de sa part, et Elina se contenta d’un bref signe de tête pour montrer son accord. Alors, sans plus attendre, la porte vola à travers la pièce qui s’étendait désormais devant leurs yeux, porte rapidement suivie d’une salve de flèches tirées par Kurai. Ce dernier, d’ailleurs, s’avança promptement, en donnant pour directives qu’elles devaient s’occuper des machines. Si dans la théorie, cela aurait été une bonne idée, dans la pratique, il en était tout autre… Car les gardes n’étaient pas disposés à laisser les précieuses machines subir le même sort que celles qui avaient déjà été détruites, si bien que de petits groupes étaient réunis autour des différentes machines afin de s’assurer que toutes soient défendues. Et si leurs précédents compagnons de jeu semblaient quelque peu manchots dans l’art de s’attaquer aux demi-dieux, il semblait qu’ici, ils étaient d’un tout autre niveau ! Les tirs étaient plus précis, leur détermination bien plus forte… Et leur stratégie bien plus élaborée, aussi…

En effet, malgré que Kurai ait voulu jouer les appâts, son plan ne rencontra pas de franc succès. À peine les deux jeunes filles avaient-elles emboîté le pas au jeune homme que de nouveaux projectiles volèrent dans leur direction également. Ceux-ci furent facilement esquivé, mais le danger n’en restait pas moins présent pour autant… Malheureusement, des projectiles d’un genre un peu particulier ne tardèrent pas à faire leur apparition… Des sortes de grosses boules, projetés en l’air par ce qui ressemblait vaguement à un mortier, éclataient au-dessus de leurs têtes, faisant voleter des dizaines… de feuilles de papier ? Rien de bien inquiétant, en somme… Sauf qu’Elina ressentait un danger largement plus important de ces derniers que de toutes les balles qui pouvaient bien voler dans sa direction… Et l’avenir lui donna malheureusement raison ! L’un de ces bouts de papiers effleura légèrement le bout de sa manche… Au même instant, ce dernier resta collé, et Elina sentit ses forces la quitter à une vitesse ahurissante ! Instinctivement, la jeune fille trancha le bout de la manche auquel était retenu ce fichu papier, avant que l’entièreté de ses forces ne la quitte. Heureusement, sitôt fait, ces dernières lui revinrent… Mais désormais, le doute n’était plus permis quant à la dangerosité de ces choses… Malheureusement, comme il y en avait partout, il était difficile d’éviter tout contact avec. Et comme le déluge de balles ne cessait également, il était difficile de se battre sur ces différents fronts, même pour des demi-dieux sous leur forme divine… D’autant plus que ces fichues paperasses étaient difficiles à détruire, même avec leurs pouvoirs ! La situation était donc plus précaire qu’elle ne le semblait de prime abord… Et cela ne s’arrangea pas lorsque des renforts ennemis arrivèrent ! Près du double de gardes était venu se rajouter à ceux encore debout… Si d’autres venaient encore se joindre à la petite sauterie, même eux ne parviendraient pas à s’en sortir indemne… Ils étaient en danger submerger par le nombre, et par ces fichus objets qui bloquaient leurs pouvoirs… Et s’ils étaient en danger, cela voulait dire que Sayu l’était, elle aussi ! Et si sa forme divine ne ressentait rien à cette idée, il n’en restait pas moins qu’elle ressentait le besoin de pallier à ce fait. Elle devait la protéger, ça, elle le savait au plus profond d’elle-même. Il était étrange de voir combien ce besoin, bien qu’elle ne le ressentait pas, emplissait malgré tout l’entièreté de son être…

« Appelle-moi, Maîtresse. Contre moi, ces simples mortels et leurs petits tours ne feront pas le poids »

Cette voix, encore une fois… Sauf que cette fois, grâce à sa forme divine, elle savait qu’elle ne devait pas s’en inquiéter. Non, c’était la voix d’un allié, d’une être auquel, elle le savait, elle était profondément relié… Comme s’il faisait partie intégrante d’elle-même, comme s’il avait toujours été là, sans qu’elle ne le voie pour autant. Comme s’il avait toujours veillé sur elle, même s’il n’était jamais intervenu jusque-là… Alors, Elina prononça ces mots :

- Viens à moi… Fenrir !

Alors, une épaisse brume de glace se répandit dans toute la pièce, pourtant volumineuse. La température changea si brusquement que le souffle des gardes sembla se figer dans leurs poitrines. Les différents morceaux de papier éparpillés sur le sol se couvrirent de glace, protégeant ainsi les demi-dieux de leur effet néfaste. Un hurlement retentit, faisant vibrer l’air, comme si ce dernier résonnait directement à l’intérieur d’eux… Alors, une forme gigantesque surgit entre deux machines… Un pelage d’un blanc éclatant, parsemé d’éclat d’un bleu lumineux. Des yeux brillants d’un éclat lumineux, et dans lesquels une intelligence plus qu’animal brillait. Un loup géant venait d’apparaître sous leurs yeux, et sa simple présence semblait geler le temps lui-même. Fenrir… D’où est-ce qu’elle tenait ce mot, ce nom ? Elle l’ignorait… Cependant, elle le savait, comme s’il s’agissait d’un lointain souvenir enfoui depuis toujours en elle. Le loup posa son regard brillant sur Elina, et leurs regards se croisèrent…

« N’aie crainte, je te protégerais. Toi et tes amis »

Le loup détourna alors les yeux, les fixant sur un groupe de gardes qui semblaient déjà pris dans la glace, bien qu’il n’en fût encore rien. Encore, car l’instant d’après, les gardes avaient gelés. Qu’avait-il fait ? Elina ne l’avait pas vu esquisser le moindre geste… Est-ce qu’un simple regard avait suffi à ce qu’il accomplisse une telle manifestation de magie ? Le reste des gardes semblèrent réagir à cette première attaque du loup, et tous ouvrir le feu sur ce dernier. Tous semblaient estimer que ce dernier était en cet instant une menace bien plus grande que ne l’était les trois demi-dieux, qui eux aussi n’avaient plus bougé depuis son apparition. Sous ce déluge de balle, Fenrir n’avait aucune chance de s’en sortir… Telle aurait dû être la pensée d’Elina, mais il n’en fut rien. Elle sentait qu’une chose aussi simple serait sans effet sur le loup, et l’avenir lui donna raison. Les balles passèrent à travers lui, comme si son corps n’était pas solide, mais plutôt fait de cette brume de glace qui emplissait l’air de la pièce. Toujours est-il que, désormais, grâce à cet allié inespéré, le danger semblait bel et bien écarté… Le trio pouvait alors se concentrer sur la destruction des machines, tandis que Fenrir se chargerait de la menace humaine.


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Mar 3 Mar 2015 - 20:40

Le dieu n'avait pas tardé à répondre à sa benjamine, optant lui aussi pour une entrée fracassante. Toutefois, il lui rappela bien que l'objectif principal n'était pas l'amusement, mais bien la mise à bien de la mission était réduire en miettes les machines. Tout de suite moins drôle dit comme ça, mais Sayuri restait excitée. Détruire des machines ou anéantir des méchants... C'est tout aussi fort en adrénaline !
La fratrie était donc d'accord et prête, il ne restait plus qu'à savoir la réponse de la suijin afin de pouvoir commencer. Elina avait, d'un simple hochement de tête accepté... La mission pouvait donc commencer.

Ce fut donc avec plaisir que la saruta fit voler en éclat la porte désormais semblable à de vulgaires copeaux de bois éparpillé sur le sol. Et si Kurai n'avait pas pénétré les lieux en premier, la demoiselle ne se serait certainement pas retenu d'un petit « surprise ! » malicieux.
Tirant moult et moult flèches dans le tas, le raijin ordonna aux deux jeunes femmes de s'attaquer aux machines le temps que les gardes ne soient encore occupés par ses soins. Elina et Sayuri n'ayant aucune objection se dirigèrent sans perdre de temps vers les monstres de ferrailles, évitant les assauts à distance des ennemis.
Au début, rien de bien important ni de bien compliqué, cependant les choses se corsèrent lorsque les gardes attaquèrent avec... Des boules piñatas?! Du moins, ça avait le même principe, ça éclatait et à l'intérieur il y avait des trucs... Pas des bonbons cela dit... Cela semblait être, des petits bouts de papier. Un sourire se dessina sur les lèvres de Sayuri qui levait la tête, regardant virevolter dans les airs puis s'écraser sur le sol les feuilles.

-Quoi ? Sérieusement ? Vous allez nous poignarder avec des cure-dents pendant que vous y-

La déesse se stoppa net avant de s'écrouler à genoux sur le sol. Ses forces semblaient l'avoir abandonné en un clin d'oeil, pourtant elle ne s'était pas faite tirer dessus et ne perdait pas de sang pouvant lui causer ce genre de symptôme de fatigue... Ses cheveux, ses vêtements, sa peau... Elle était engluée de ces étranges bouts de papier... Seraient-ce eux qui cause un tel drainage d'énergie ? Graah, la nippone aurait mieux fait de se méfier et ne pas être aussi sereine et décontractée dans un tel lieu ! Elle s'était faite avoir comme une débutante.
Sayuri tentait alors de se dégager, se débattant... Elle abandonna cependant au bout de quelques tentatives, chaque mouvement de plus faisait que le suivant était plus moue, plus lent... Elle s'épuisait inutilement...

C'est alors que, la température ambiante chuta mystérieusement, le sol, les murs, et les bouts de papier se recouvraient d'une fine couche de givre. Fort heureusement, ainsi gelés, les parasites qui collaient Sayuri se détachèrent pour venir rejoindre le parquet. Voilà un souci en moins, mais en voilà un autre ! Prise d'une soudaine vive douleur, la déesse de la terre grimaça, posant ses mains contre la fleur ornant son visage. Cette dernière avait...cryogénisée ?!

-Non non non.... Ce n'est pas bon... Pas bon du tout !

Tellement préoccupée et terrifiait par sa situation, la demoiselle ne prêtait plus aucune attention à ce qui l'entourait, et pourtant, un loup immense venait de surgir de nulle part ! Elle reprit ses esprits à l'entente de plusieurs détonations. Les gardes prenaient désormais pour cible la bête sauvage.

Ainsi plantée là sans bouger, Sayuri savait pertinemment qu'elle allait finir par inquiéter ses camarades, si ce n'était pas déjà le cas... Elle se releva alors difficilement, ses forces lui revenant péniblement petit à petit.

La demoiselle ne savait pas trop l'utilité de cette fleur lui servant de globe oculaire... Mais une chose était sûre, elle le ressentait au plus profond d'elle : cette fleur n'était pas là pour faire joli et avait donc un rôle majeur dans sa transformation divine.

-...Si elle est abîmée je présume qu'il ne me reste plus beaucoup de temps sous cette forme charnelle... Soit. Je vais tout faire péter maintenant. Temps que j'ai encore assez de force

Après c'est quelques phrases ayant pour principal destinataire elle-même, la jeune femme sembla dégager une aura surpuissante, car elle mettait là ses dernières forces, au plus grand complet, afin de réussir cette attaque finale.
Levant la main droite en l'air, elle restait ainsi immobile, comme ancrée dans le sol, le bras tendu vers le ciel, comme si elle prenait une pause de statue.

-Kurai, Élina. Je peux compter sur vous pour me protéger pendant que je suis comme ça ? Je suis vulnérable. Je ne peux pas bouger temps que mon petit tour ne sera pas complet. Si on vient à me perturber, c'est fichu, je n'aurais pas la force de cumuler à nouveau autant d'énergie...

Aussi gros qu'un grain de sable au commencement, une orbe de pierre s'épaississait, grandissait étape par étape jusqu'à devenir une boule géante de roche flottant au-dessus de la tête de sa créatrice. Plus précisément, au-dessus de son bras le faisant léviter et le contrôlant entièrement. Arrivée à un certain stade de grossissement, la boule cessa d’accroître, elle était prête à être lancée.

-Dîtes moi vous tous... Vous avez déjà joué au bowling avec une balle de cette taille-là ? Ça doit faire de sacrés dégâts aux quilles avec cette taille et ce poids... Et vous savez tout comme moi qui sont les quilles dans mon petit jeu... N'est-ce pas ?

Abaissant doucement son bras pour le tenir bien droit devant elle comme un caporal de la marine s'apprêtant à hurler « feu » accompagné de ce geste du bras, Sayuri sourit narquoisement avant de fermer le poing et ainsi lancer la boule vers les machines et dire :

-Comment on dit déjà ?...Ah ! Oui...« Strike »

En parfaite synchronisation avec ce dernier mot, l'onde de choc dû à l'explosion des machines fit valdinguer tout dans la pièce, y compris être humain, bien évidemment Sayuri avait tiré en sachant que son frère et sa petite amie seraient assez loin de sa cible afin de ne pas les blesser. Dans le pire des cas, ils seront peut-être tous deux tombé à la renverse à cause du choc, rien de grave.

Le nuage de poussière se dissipa et laissa alors entrevoir les ruines des machines ayant succombées à cette « partie de bowling » ainsi que le corps inerte, revenu à la normale, de la petite nippone gisant sur le sol.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Sam 14 Mar 2015 - 17:38



Science et magie ?... Nouvelle évolution







Les choses ne se passèrent évidemment pas comme elles étaient prévues. Tout simplement car, si, auparavant, les gardes qu’ils avaient affrontés semblaient être là uniquement pour repousser les intrus, ceux-là étaient beaucoup plus motivés et rusés. Et, par conséquent, beaucoup plus dangereux. Et, évidemment, pour en rajouter, ils étaient aussi beaucoup plus hargneux et organisés. Ainsi, même les trois demi-dieux en forme divine se retrouvaient en difficultés.

Une nouvelle rafale de balles fut tirée dans la direction des trois jeunes gens, mais cette dernière fut esquivée ou bloquée et ne fit donc aucun dégât. Alors que Kurai se disait qu’ils avaient tout de même une chance, une immense boule fut tirée par un mortier. Une boule qui semblait faite de… papier. Car, en effet, cette boule se disloqua, répandant une averse de papier sur les trois demi-dieux. Méfiant, le jeune raijin essaya d’éviter la pluie de feuilles du mieux qu’il pouvait, mais il y en avait trop, même pour sa foudre.

Une feuille tomba lentement et se colla sur la cape du jeune homme. Alors, il sentit tout à coup ses forces chuter. L’éclair qui dansait autour de lui devint tellement faible qu’il n’était plus d’aucune utilité. Kurai tomba à genou. Haletant, il se débarrassa de sa cape qui venait de se transformer en fardeau. Lorsque le bout de tissu, sur lequel était toujours collée la feuille, se détacha du corps du jeune raijin, celui-ci put se relever en respirant calmement. Son pouvoir avait retrouvé toute son intensité, comme en témoignaient les éclairs qui dansaient autour de lui, qui étaient à nouveau à pleine puissance.

Alors le jeune homme reprit le combat, tout en envoyant ses éclairs vers le haut pour griller la plupart des papiers qui continuaient de lui tomber dessus. Il se retrouvait donc à livrer une bataille sur deux fronts, l’un horizontal et l’autre vertical, ce qui n’est évidemment une chose aisée pour personne. D’autant plus que perdre une des deux batailles signifiait perdre l’autre, et sans doute mourir… Et évidemment, comme si la tâche n’était pas encore assez impossible, des renforts arrivèrent. Les jeunes gens se retrouvèrent ainsi aux prises avec plus du double de gardes, soudainement. Autant dire qu’ils ne réussissaient plus à tenir que par chance. Autrement dit, si un garde de plus venait, ils seraient complètement submergés.

A ce moment-là, la température baissa drastiquement, figeant tous les papiers au sol, les débarrassant de cet ennemi qu’ils ne pouvaient pas vaincre. Un instant, Kurai se demandait si les gardes n’avaient pas fait une erreur, puis il entendit un hurlement monstrueux. Alors qu’il exhalait de la buée, il se retourna et vit apparaître un immense loup de glace. Alors, une partie de lui songea, amusée, qu’il ne valait mieux pas être dans le camp des ennemis d’Elina. Car il ne faisait aucun doute qu’elle était la responsable de l’apparition de cet allié inattendu.

A cet instant précis, il crut entendre dans son esprit une voix qui lui disait de patienter encore un peu, mais il passa outre, persuadé que son imagination lui jouait des tours. Il se contentait donc d’observer à distance respective le loup tenir à distance la menace humaine lorsque son ouïe très fine discerna un craquement. Il baissa les yeux sur ses mains et regarda les cristaux qu’il avait sur leurs dos. Il jura silencieusement en voyant qu’un des deux s’était fissuré sous l’effet du brusque changement de température. Et poussa un nouveau juron dans un coin de son esprit lorsqu’il vit ses éclairs perdre un peu de leur intensité.

Ainsi, ces cristaux contenaient sa puissance… Donc, plus ils étaient abîmés, plus il était faible. C’était bon à savoir. Et c’était encore mieux que cette faiblesse fût liée à un archer, qui, théoriquement, abattait ses ennemis avant qu’ils n’aient le temps de toucher ses mains.  Une partie de lui se demandait l’effet qu’aurait la destruction totale de ces cristaux, mais, en un sens, il ne valait mieux pas qu’il le sache. Ou du moins, qu’il l’expérimente. Mais son attention fut détournée de ce questionnement auquel il se livrait machinalement par Sayuri, qui les interpellait, Elina et lui, en leur demandant de la protéger pendant qu’elle chargeait son attaque.

Le jeune raijin ne prononça pas un mot, se content de se rapprocher de sa petite sœur pour la protéger. En même temps, il l’observait former une boule de roche qui devenait de plus en plus grosse. Alors, comprenant l’intention de Sayuri, il se décala légèrement. Et, comme il l’avait prévu, sa cible semblait être les machines. Ou plutôt que de parler de cible, peut-être devrions-nous parler de quilles, puisqu’elle mentionna elle-même le fait de jouer au bowling. Et, encore une fois, Kurai se dit qu’il aurait parfaitement pu sortir une réplique de ce genre s’il avait été dans son état normal. Surtout lorsqu’elle déclara avoir fait un strike au moment précis où sa boule touchait toutes les machines, qui furent détruites dans une explosion.

Et, même si Kurai s’était décalé, il reçut quand même une partie de l’onde de choc, qui le fit chanceler et reculer d’un pas, mais il se rétablit rapidement. Il restait à côté de la position de sa sœur, attendant que le nuage de poussière se dissipe. Et lorsque cela se fit, son cœur rata un battement. Et sa sérénité faillit voler en éclat. Car, à terre, se trouvait le corps inerte de sa petite sœur, qui avait retrouvé sa forme normale. Et si sa partie sereine lui disait qu’elle n’était qu’évanouie, pour le moment, il avait abandonné sa rationalité.

-SOEURETTE !

Il se jeta à ses côtés et chercha précipitamment un pouls, qu’il trouva rapidement. Il poussa un soupir de soulagement. Elle était juste épuisée. Il se releva, ayant en apparence retrouvé son calme. Mais son visage reprit rapidement un air effrayant. Car certains gardes leur tiraient dessus. Et ils avaient réussi une chose quasi impensable : mettre en colère le divin Kurai. Et si le Kurai normal énervé était déjà dangereux, sous sa forme divine, le jeune homme était encore plus effrayant et dangereux. Avec un sourire sadique que l’on s’étonnait jusque là de ne plus voir sur son visage, il dressa un bras derrière lui, dressant une barrière électrique qui protégeait sa sœur des assauts des gardes.

Puis il tendit son bras qui tenait l’arc, métamorphosant ce dernier en une lance qui aurait pu lui rappeler des souvenirs, mais il n’en fut rien. S’il n’était pas totalement habité et aveuglé par sa colère, en cet instant précis, il était devenu un Kurai beaucoup plus sombre que d’habitude, peu enclin à la nostalgie amusée. Les éclairs qui dansaient autour de lui, sur son ordre mental, se regroupèrent derrière lui, au niveau de ses pieds, et se tassèrent. Et, avec un rictus sur le visage, il sauta légèrement en arrière. Au même moment, il relâcha tous ses éclairs, qui le propulsèrent à grande vitesse au milieu des rangs des gardes. Et il commença à jouer de la lance.

-DEGAGEZ

Il porta la lance au-dessus de sa tête et la fit pivoter rapidement pour toucher un garde se trouvant derrière lui. Puis il releva la hampe pour toucher un autre adversaire, avant de changer de prise, ramenant la lance en position normale.

-DE MA

Il fit à nouveau pivoter sa lance pour la ramener dans son autre main, fauchant dans le même geste deux gardes. Il effectua un arc de cercle pour amener l’arme derrière lui et renverser plusieurs autres gardes. Ses éclairs dansaient librement autour de lui, réduisant aussi le nombre d’ennemis. Il fit un pas sur le côté pour éviter une attaque et remonta son arme, frappant l’adversaire sous le menton. Puis il ramena sa lance en position normale, à nouveau, avant de se baisser en ramenant son autre main sur le manche de l’arme.

-VUE !

Il effectua un cercle complet, passant d’une main à l’autre, et lança au même moment ses éclairs, qui se déchaînèrent, foudroyant les gardes. La compassion avait disparu des traits du divin Kurai, remplacée par une expression mêlant colère et sadisme.

Le jeune homme ne jeta même pas un regard à ses adversaires à terre et se jeta vers un nouveau groupe. Il abattit sa lance sur le sol, créant une vague de foudre qui alla les percuter de plein fouet, puis retourna combattre d’autres gardes.

A cet instant précis, il voulait leur faire regretter d’avoir osé s’en prendre à sa famille. Et ça, pour le regretter, sans aucun doute que les gardes allaient le regretter. Car il ne les tuait pas, se contentant de les faire souffrir pour qu’ils sachent, simplement, qu'il ne fallait pas s'en prendre à eux…










Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Lun 16 Mar 2015 - 21:58

L’attention des gardes était focalisée sur le loup qui semblait être un adversaire auquel ils ne s’attendaient pas. Grâce à sa venue, la situation qui était auparavant désespérée revenait en leur faveur. Les gardes tombaient les uns après les autres, sous les attaques physiques et magiques du loup géant. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que Sayu se décida à s’attaquer aux machines qui étaient la raison de leur venue. Elle leur demanda à elle et Kurai de la protéger pendant qu’elle préparait ce qui semblait être une grosse attaque. Nul besoin pour la suijin de confirmer ses intentions, car c’était pour elle l’évidence même. Jamais elle ne laisserait qui que ce soit faire du mal à celle à laquelle elle tenait tant ! Malheureusement, ce qu’elle ignorait, c’était qu’en cet instant, l’unique personne qui faisait du mal à sa bien-aimée n’était autre que… elle-même…

Elina se concentra alors sur la défense de Sayu, plutôt qu’à essayer de mettre hors service les gardes ou les machines. Nulle balle ne pouvait passer à travers la défense sans faille d’Elina, et si l’un de leurs ennemis essayait de s’approcher un peu trop près, il subissait la réplique glaciale de la suijin. Finalement, l’attaque que préparait la divine saruta fut prête, et ce fut un petit sarcasme qui en annonça le début. La référence au bowling était indiquée, et la réponse à la question par rapport à l’identité des quilles était loin d’être un mystère pour les différents protagonistes. Fenrir, qui tenait deux gardes sous une patte, disparut soudainement, ou du moins, était-ce qu’il semblait. Car il s’était simplement transformé en une épaisse brume glaciale, ses yeux perçants étant toujours visible au sein de celle-ci. La grosse boule de pierre qu’avait créée Sayu ravagea tout sur son passage, et la seule question qui pouvait encore se poser était de savoir s’il y avait eu des victimes humaines ou pas. L’onde de choc provoqué par l’impact de la boule sur le sol aurait dû faire chanceler la jeune russe, mais cette dernière avait eu la bonne idée de s’ancrer dans le sol en enfermant ses pieds dans une épaisse couche de glace. L’ensemble des machines se trouvait désormais à l’état de ruines, cette partie-là de leur mission était dès lors accomplie ! Elina se retourna vers Sayu afin de la féliciter de son action émérite, mais ce qu’elle vit lui serra le cœur. Sa petite amie, à présent de retour sous sa forme d’origine, gisait sur le sol, inerte et inconsciente. Du moins, espérait-elle qu’il ne s’agissait que de cela… Un cri retentit, celui de Kurai qui se jetait sur la jeune fille afin de vérifier la présence de son pouls. Eli laissa faire, moins inquiète que ne l’était le jeune homme grâce à ses connaissances quant au contrecoup de la forme divine et surtout de l’impassibilité que lui procurait la sienne. Malgré tout, elle ne tarda pas à confirmer par elle-même que l’état de la demoiselle n’était pas alarmant alors que Kurai lui repartait en guerre. Lorsque ses doigts entrèrent en contact avec la peau de Sayu, elle la sentit frissonner. Son corps glacial n’était pas sans effet sur le corps de sa petite amie inconsciente… Que devait-elle faire ? Elle voulait la prendre dans ses bras, et la serrer contre elle, pour la protéger, lui faire sentir qu’elle était à l’abri, qu’elle ne devait pas s’inquiéter… Mais si elle le faisait, elle risquait fort de la frigorifier…

Finalement, pousser par l’instinct protecteur qu’elle ressentait envers Sayu, Elina souleva délicatement la demoiselle toujours inconsciente. Son corps fumait légèrement, à cause de la fine vapeur qu’elle émettait en continu afin d’augmenter la température qu’elle dégageait. C’était fatigant, et particulièrement contraignant à cause de la concentration dont elle devait faire preuve afin de maintenir un flot de vapeur à chaleur et quantité adéquate. Mais peu lui importait les contraintes, elle pouvait ainsi protéger sa bien-aimée tout en préservant son bien-être.

- Sayu… Repose-toi… Beau travail…

Et elle posa un délicat baiser sur son front. Pendant ce temps-là, Kurai et Fenrir avait fini de terrasser le reste des gardes présents. Voyant leur ouvrage achevé, Elina adressa quelques mots aux deux êtres qui lui faisaient face :

- Centre de communication.

Cela indiquait clairement qu’elle souhaitait qu’ils passent à la suite de leurs objectifs. Car oui, leur temps en ces lieux n’était pas encore fini, ils avaient encore de l’ouvrage devant eux. Alors qu’ils s’apprêtaient à reprendre la route, Fenrir se mit soudain à rétrécir. Du loup géant, il passa à la taille d’un loup de belle taille, mais rien de comparable à ce à quoi il ressemblait l’instant d’avant. Curieuse transformation, dont l’explication ne tarda pas à parvenir à la suijin par le biais d’une transmission télépathique :

« Je risque de ne pas pouvoir passer dans les couloirs sous ma forme originelle. Mais mes capacités restent intactes »

Logique, un mastodonte tel que le loup géant avait toutes les chances de rester coincé dans un espace aussi restreint. Avec un hochement de tête approbateur, Elina commença à se diriger vers le centre de communication par le premier chemin qu’elle et Kurai avait repéré. Elle se sentait en pleine forme, mais elle ignorait ce qu’il en était pour Kurai, et surtout, combien de temps elle pourrait encore s’en vanter.


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Sam 21 Mar 2015 - 14:10

Rien, le vide, le noir complet, le néant. Voilà ce que percevait la demoiselle épuisée. Ses oreilles bourdonnaient, pas étonnant avec le boucan que les détonations avaient provoqués peu avant que la nippone ne se retrouve dans cet état déplorable. Elle n'avait plus aucune force, même pas assez pour ne serait-ce rouvrir les yeux ni même communiquer. Sayuri avait la sensation d'être morte tout en restant en vie... Son corps ne pouvant obéir à son âme, c'était comme ci son enveloppe charnelle était sans vie et que seul son esprit perdurait... Un véritable légume. Et c'était en ce moment même que la demoiselle comprenait que son acte avait été une grave erreur.

Incapable de parler, bouger...Elle était totalement vulnérable, entièrement dépendante de ses deux coéquipiers. Elle était un poids mort. Eh bien oui, elle devait se faire à l'évidence, elle ne pouvait rien faire seule et ainsi donc, elle ne causait que plus de fils à retordre à sa petite amie et son grand-frère... Comme s'ils n'étaient pas déjà assez dans le pétrin.
En parlant de ses deux-là d'ailleurs, bien que son ouïe souffrait de cet incessant bourdonnement, la saruta parvenait tout de même à entendre un peu près ce qu'il l'entourait. C'était ainsi qu'elle avait entendu la voix tonitruante de Kurai qui se précipitait vers elle d'un pas rapide.

Le jeune homme avait eu pour premier réflexe de vérifier le pouls de la blessée. Fort heureusement, ce dernier battait toujours, bien que faiblement. Mais cela suffisait pour calmer le grand frère paniquait et ainsi redonner courage et force à ce dernier. Car oui, si Sayuri était bien persuadée d'une chose au sujet de son onii-chan, c'était qu'il ne fallait jamais s'en prendre aux êtres lui étant chers. Et bien que son corps inerte ne pût le montrer, au fond, Sayuri en était touchée et si elle en aurait eu la force, aurait sans hésiter remercier Kurai pour sa gentillesse et l'affection à toute épreuve qu'il pouvait éprouver envers elle.
Mais, le raijin n'était pas le seul à être capable de faire tout pour la nippone. Il y avait Elina.

Cette dernière n'avait pas réagi tout de suite, elle ne s'était pas précipitée voir sa petite amie, toutefois, une fois le jeune homme de retour sur le champ de bataille, Sayuri ressentit une soudaine baisse de température. Une baisse de température suivit par une caresse gelée sur sa peau, se toucher si froid avait arraché un frisson à la demoiselle. Et malgré le fait qu'elle ni voyait rien, Sayuri savait pertinemment qui était là, qui l'avait touché. Après tout, il n'y avait, dans cette pièce, pas trente-six personnes capables d'avoir une chaleur corporelle aussi proche de la température du givre, c'était Elina.
Eh bien que cela ne fût que l'hypothèse que la miss inconsciente, c'était imaginé, cette hypothèse s'avéra très rapidement vrai. Elle se valida lorsque la saruta sentit son corps quittait le sol et se retrouver blottit contre quelque chose. Ce quelque chose n'était qu'autre que le buste de sa compagne qui l'avait pris dans ses bras telle une mère le ferait pour bercer et rassurer son enfant. La suijin déposa même un baiser sur son front tout en félicitant l'exploit réalisée par celle qu'elle tenait contre elle.

Cet acte de tendresse ne fit qu'aider sayuri à sombrer dans le royaume du sommeil, ce léger baiser l'avait apaisé et l'avait ainsi emmener dans les bras de Morphée. Puis, vint le vide et enfin...La lumière. -comment faire une giga transition baguette chinoise ! //PAN-

Combien de temps avait-elle roupillé ? Sayuri ne le savait pas, toutefois, lorsqu'elle entrouvrit les yeux, elle n'était plus là où elle s'était écroulée. Elle et ses compagnons semblaient être dans un couloir. Du moins, c'était ce qu'elle en déduisait en vue de la forte luminosité. Il fallait dire que les corridors d'ici n'était que des chemins blancs au lumières aveuglantes. La saruta poussa un petit gémissement, ou marmonnement...Bref, ses petits yeux n'appréciaient pas ce brusque changement de luminosité.

-Huuum...E...Eli-chan ?...Nii...Chan ?...






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Jeu 26 Mar 2015 - 20:12



Science et magie ?... Nouvelle évolution







Les gardes commencèrent à reculer, perdant leur sang-froid face à la fureur qui semblait se déchaîner en la personne de Kurai. Le jeune homme avait pour ainsi dire basculé du côté obscur de la force et semblait inépuisable et inarrêtable. Heureusement, même s’il était dans une colère noire, il se contrôlait encore. Ainsi, avec l’aide du loup géant, les gardes furent assez rapidement mis hors d’état de nuire. Le jeune homme put ainsi plus ou moins récupérer la sérénité qui accompagnait cette forme, même s’il tenait toujours sa lance entre les mains, preuve qu’il n’était pas totalement calmé. Il fit donc demi-tour et se dirigea vers l’endroit où se trouvait Sayuri, inconsciente, mais dans les bras d’Elina.

Celle-ci, de sa voix froide, rappela en quelques mots que leur mission n’était pas terminée. En réalité, elle n’avait même pas commencé, puisque les deux jeunes gens l’avaient volontairement laissée en plan pour accomplir celle qui était échue à Sayuri. Il leur restait en effet à se charger de s’emparer des données dans le centre de communication… Et aussi de libérer des prisonniers ! Autant dire qu’ils étaient encore loin d’être sortis de l’auberge… Ou plutôt, du laboratoire, en l’occurrence.

Le jeune homme se contenta de hocher la tête, accusant réception du message, avant de s’aventurer dans le couloir qu’ils avaient trouvés tout à l’heure, avant de tomber sur sa petite sœur, suivi par Elina, qui portait toujours la saruta-hiko. Et, si Kurai aurait pu la porter sans problème, il se doutait bien que la suijin refuserait de laisser à quelqu’un d’autre qu’elle le soin de porter la frêle jeune fille. Aussi le raijin n’avait-il pas proposé son aide. D’autant plus qu’il sentait qu’ils n’avaient pas de temps à perdre avec ça, car les éclairs dansant autour de lui devenaient légèrement plus faible. Il sentait donc qu’il ne lui restait plus énormément de temps, même s’il s’avérait totalement incapable de prédire combien exactement. Et il soupçonnait Elina d’être à peu près dans ce même état, même si sa transformation devait durer un peu plus de temps que celle du raijin, puisqu’elle l’avait déclenchée volontairement et après la transformation des deux nippons. Alors, avant qu’il ne se transforme en poids mort, mieux valait avancer le plus possible…

C’était pourquoi il avait accéléré l’allure, tout en restant apparemment calme. Il préférait dépenser son énergie de manière utile. Mais bien entendu, ils ne pouvaient guère avancer tranquillement le long d’un couloir sans tomber sur des gardes, c’était logique. Après tout, leurs collègues de la salle des machines ne donnaient plus signes de vie et ladite salle était dévastée… Sans compter les alarmes multiples qui avaient du se déclencher un peu partout à cause des intrusions.

Aussi le jeune homme ne fut-il aucunement surpris lorsqu’ils tombèrent sur une patrouille. Mais le jeune homme, toujours armé de sa lance, symbole de sa colère, se débarrassa rapidement de la moitié tandis que le loup géant qui l’était moins que tout à l’heure – sans doute pour passer dans les couloirs – s’occupait de l’autre. La menace fut donc assez rapidement écartée et les demi-dieux reprirent leur chemin en se dépêchant, car Kurai se sentait s’affaiblir au fil des secondes.

Heureusement pour eux, ils s’approchaient de leur deuxième objectif, le centre de communication. Et le chemin semblait vide. Comme s’ils étaient occupés ailleurs, ce qui était une bonne chose. Et, parce que les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, à ce moment-là, Sayuri se réveilla. Ou plutôt, elle poussa un marmonnement, ce qui est la marque des réveils éblouis. Alors Kurai s’approcha d’elle et ébouriffa doucement les cheveux, comme il en avait l’habitude.

-On est là, soeurette. Bien dormi dans les bras de ta princesse charmante, Belle au Bois Dormant ?

Oui, il la taquinait, comme si les personnalités du divin Kurai et du jeune homme normal commençaient à se mélanger. Mais il ne continua pas plus loin cette petite plaisanterie car ils arrivaient à une porte qui n’était autre que celle du centre de communication. Il repoussa la porte tout en dressant un bouclier de foudre devant lui et en l’étendant pour que ni Elina ni Sayuri ne soient blessées. Et il fit bien car, à nouveau, ils furent accueillis par une rafale de balles (à croire qu’ils manquaient singulièrement d’originalité).

Le jeune retransforma sa lance en arc et recommença à tirer quelques flèches, mais rapidement, l’une d’entre elles s’évanouit entre ses doigts. Alors, en espérant que ça ne s’était pas vu, il rematérialisa sa lance et l’abattit violemment au sol. Un gigantesque éclair en sortit, fonçant tout droit et forçant les gardes à s’écarter de la trajectoire de l’attaque. Il se tourna alors vers Elina et Sayuri et leur adressa un sourire désolé.

-Désolé, Sayu-chan, Elina. Je crois que je suis à ma limite, là… Elina, est-ce que tu peux me ménager cinq minutes, dix au maximum ? Je devrais avoir récupéré assez d’énergie pour la mission… Je t’en serais reconnaissant.

Il s’appuya contre le mur, à l’abri des tirs des gardes, en veillant à être assez loin des deux jeunes filles. Et, alors qu’il poussait un soupir, les éclairs qui dansaient faiblement autour de lui se rassemblèrent et l’entourèrent pour former une sphère. Sphère qui commença à se contracter. Finalement, lorsqu’elle fut réduite à la taille d’un poing, elle s’enfonça dans le cœur du jeune, qui se retrouva à terre, la respiration haletante. Adossé au mur, il s’efforçait de rester conscient, même s’il se savait désormais incapable de faire la moindre chose pour l’instant.

Et Kurai redevint tel qu’il était normalement. Le jeune homme aux cheveux bruns adressa un nouveau sourire désolé aux deux filles. Il n’aimait pas cela, mais il n’avait pas le choix. Car, à l’heure actuelle, il était pour ainsi dire complètement hors d’usage…











Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1328

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Dim 29 Mar 2015 - 17:45

Kurai et Elina, qui tenait toujours Sayu dans ses bras et n’avait pas l’intention de la laisser les quitter, avançaient dans le couloir vers leur prochain destination, le centre de communication. La jeune fille avait laissé son partenaire masculin, qui semblait bien pressé, ainsi que son familier prendre la tête du convoi, car avec sa petite amie dans ses bras, il y avait un risque qu’elle ne puisse réagir adéquatement en cas d’imprévu. Et si le danger venait de derrière… Eh bien, il restait son corps comme défense, n’est-ce pas ? Cependant, c’était bien fac e à eux que se profilaient les risques, et se fut donc aux mâles de l’équipe d’intervenir, tandis qu’Elina se contentait de les regarder faire. Il était vrai que jusqu’à présent, elle n’avait pas particulièrement dû user de sa magie, excepté à l’une ou l’autre occasion… Cela devait expliquer pourquoi elle se sentait si pleine d’énergie ! Ou bien, ce n’était qu’une impression ? Quoi qu’il en soit, elle avait l’impression que, Fenrir mis à part, elle était probablement celle qui était la plus en forme du lot. Mieux valait donc qu’elle le reste, car si elle se retrouvait seule pour faire face à leurs adversaires, elle aurait besoin de toutes les ressources qu’elle parviendrait à puiser en elle. L’idée de cesser de réchauffer son corps en lui faisant émettre de la vapeur lui traversa l’esprit, mais elle chassa bien vite cette idée. Même s’il était plus logique de le faire, elle ne le souhaitait pas… Cette contradiction était étrange, pour elle qui, en cet instant, réfléchissait et agissait de manière purement logique…

Mais le centre de cette contradiction commençait justement à remuer faiblement les paupières, avant de laisser échapper quelques mots de ses lèvres entrouvertes. Elle cherchait simplement à confirmer la présence des deux demi-dieux qui l’accompagnaient, et elle eut tôt fait de recevoir sa réponse, non de la jeune suijin, mais bien du rajin qui s’accorda en outre un petit geste de familiarité. Cependant, pas le temps de s’attarder là-dessus, car devant eux se dressait une porte qui les séparait de leur objectif. Elina était bien tentée de laisser Sayu à l’extérieur, sous la bonne garde de Fenrir pendant qu’elle et Kurai irait accomplir cette mission qui était la leur, cependant, les choses prirent une tournure peu favorable à cela. En effet, Kurai ouvrit rapidement la porte, et fut accueilli par des salves de balles. Décidemment, il semblait vraiment pressé, au point de se précipiter… La raison ne tarda pas à lui apparaître… En effet, il semblait arriver à court d’énergie (ce qui est plutôt singulier, pour un rajin)… Ce qui ne tarda pas à se confirmer lorsqu’il lui demanda de lui aménager quelques minutes afin qu’il puisse récupérer, avant de récupérer sa forme humaine.

L’absence des attaques éclairs sembla galvaniser la combativité des gardes, qui redoublèrent de tirs dans leur direction, se déplaçant afin de pouvoir les avoir dans leur ligne de mire. L’heure n’était pas vraiment venue de prendre une pause, cependant, les faits étaient là… Si bien que la demoiselle dû revoir ses plans. Elle s’avança jusqu’à Kurai, et déposa délicatement Sayu à ses côtés. Elina crut voir une lueur d’inquiétude passer sur le visage de sa bien-aimée, mais elle n’avait pas le temps de vérifier cela. Tout en leur tournant le dos, elle dit :

- Fenrir, protéger.

Et elle s’éloigna du petit groupe, devant lequel le loup se tenait, défiant quiconque d’essayer de franchir cette ligne de défense. Elina, elle, avançait lentement, un bouclier d’eau tendu devant elle. La vision était plutôt étrange… Les balles qui percutaient ce dernier lui donnaient un aspect épineux, car elles étiraient le bouclier sans réussir à le percer pour autant. Lorsqu’elle fut face à tout ce beau monde, Elina eut un geste nonchalant de la main, et de petites colonnes d’eau jaillirent du sol, chacune d’entre elles située sous les pieds d’un garde. Et cette eau gela instantanément, emprisonnant ceux qui avaient eu le malheur de ne pas réagir assez vite… Le centre de communication ressemblait désormais à s’y méprendre à un laboratoire, avec des cuves cylindriques dans lesquels baigneraient divers spécimens d’expériences, comme l’un peut en voir dans les films de science-fiction… Après cette intervention éclair, une grande partie des gardes avaient été neutralisé, mais certains avaient réussi à comprendre ce qui allait se passer, et donc à se mettre hors de portée de son attaque. Mais nul ne pouvait indéfiniment échapper au froid mordant des attaques d’Elina… Et encore moins à sa brume de glace, qui emplit rapidement la pièce, gelant lentement mais surement le reste des ennemis encore debout. Elle avait eu le bon ton d’éviter de toucher les ordinateurs, qui seraient probablement indispensable pour réussir cette mission. Et elle épargna aussi un garde, bien qu’elle eut pris le soin de ne pas en faire de même avec son arme.

Tremblant de toute part sous l’effet de ce qui devait être la peur, le garde reculait, tandis qu’elle-même s’avançait, jusqu’à ce qu’il rencontre le mur. Bien que tout danger fût écarté pour le moment, nul ne pouvait prédire combien de temps il faudrait avant que des renforts n’arrivent. Sans compter qu’il restait encore à évacuer une partie des prisonniers de ce complexe… Dès lors, il valait mieux se dépêcher, et surtout, éviter les efforts inutiles tant qu’ils le pouvaient. C’était la raison pour laquelle elle pensait recourir à l’idée qui lui était venue lorsqu’elle avait lu la lettre pour la première fois : forcer un membre du complexe à leur filer les infos dont ils avaient besoin, plutôt que de vider les maigres forces que Kurai parviendrait à récupérer à se reposant quelques instants, d’autant plus que ses pouvoirs seraient peut-être bien utile pour déverrouiller les cellules des prisonniers. Et à en croire les larmes qui coulaient des yeux emplis de terreur du garde, il ne serait pas bien difficile de le convaincre de leur filer un petit coup de main… Matérialisant un pic de glace dans sa main, Elina l’envoya droit vers le garde, mais se ficha plutôt à quelques centimètres de son visage, creusant le mur qu’il venait de heurter. Alors, elle en matérialisa un second, qu’elle pressa contre le torse du garde, à l’endroit où se trouvait le cœur, jusqu’à ce qu’il perce légèrement la peau de ce dernier…

- Aider. Sinon…

Ces deux mots furent suffisants pour éclairer le garde sur les intentions d’Elina. Avec un petit bruit pitoyable, il se roula en boule, murmurant des suppliques destinées à convaincre la suijin d’épargner sa vie. Il était vraiment pathétique… Malheureusement, c’est ce que pensa la demoiselle, sans voir clair dans le jeu du garde…

« Attention ! »

Un cri résonna dans la tête d’Elina, dont le destinateur n’était autre que Fenrir. Probablement lui sauva-t-il la vie, une fois encore, en faisant cela… Car si le garde s’était roulé en boule, ce n’était pas pour adopter une posture de défense, comme elle l’avait cru, mais pour se saisir discrètement… d’une arme de poing : un revolver. Elle eut tout juste le temps de s’écarter légèrement lorsque le coup de feu partit. Une vive douleur lui traversa le flan, mais elle se contenta de geler cette arme aussi. Cependant, le garde ne semblait pas s’émouvoir de se retrouver définitivement sans défense… Il était euphorique à l’idée d’avoir blessé la suijin, qui s’accorda un regard vers sa blessure. Une petite plaie sanguinolente était apparue sur son flanc, là où la balle l’avait touché… et où elle se trouvait encore, si l’on en croyait l’absence de sortie. La joie du garde sembla diminuer légèrement lorsqu’il constata que l’expression du visage d’Elina n’avait pas changé d’un iota. Pas la moindre mimique de douleur n’était venue ternir son expression impassible. Et finalement, ce fut l’effarement, voire la terreur qui vint remplacer le bonheur du garde lorsque, toujours sans manifester la moindre douleur, Elina enfonça ses doigts dans sa plaie, et en retira la balle qui y était toujours logé, avant de stopper le saignement en gelant la plaie. La main couverte de son propre sang, Elina tendit la balle vers le garde, et lui dit :

- À vous.

Avec un dernier glapissement, le garde perdit connaissance… Tout ça pour rien, finalement… Même si une bonne claque suffirait probablement à le réveiller ! Cependant, Elina n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit, car elle fut soudain prise d’un vertige. Chancelant légèrement, elle prit appui sur un bureau proche, évitant ainsi de se retrouver au sol. Seulement alors elle se rendit compte qu’elle avait perdu plus de sang qu’elle ne l’avait cru en voyant le bas de sa tenue teinté d’une large tâche rouge… Elle entendit alors un grognement suivit de clameurs provenant de l’endroit où elle avait laissé ses compagnons. Apparemment, Fenrir avait empêché les deux demi-dieux de venir la rejoindre tant que le danger n’était pas écarté, prenant à cœur sa mission de les protéger. Mais ce temps-là était révolu, et tous trois se précipitaient vers elle.


La sorcière de glace

Elina's theme


Infos supp':
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/08/2014
Occupation : Kami
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 1230

Carte de Jeu
Familiers: Fenrir
Deuxième magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur

▲ Kami ▼


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   Mer 1 Avr 2015 - 12:47

Une caresse sur le sommet du crâne et une réponse verbale indiqua à la jeune fille, encore à moitié plongée dans le royaume des songes, la présence de son grand frère tandis que le fait que ses pieds ne touchaient toujours pas le sol lui prouvait qu'elle se trouvait toujours lover contre sa dulcinée. Tout était encore très flou, ses yeux ne parvenaient pas à s'adapter à ce brusque changement lumineux, ses oreilles sifflaient et son corps était engourdi, assez douloureux. Pas étonnant suite à l'attaque à la limite du kamikaze qu'elle avait faite précédemment. Ajoutait à cela la fatigue...Sayuri était totalement épuisée, si bien qu'elle n'eût pas prêté attention à la petite blague de son nii-chan qui, malgré sa forme divine restait dans le fond un grand enfant.

L'adolescente tentait de se réveiller, garder les paupières ouvertes semblaient relever de l'impossible, mais, que l'action soit ou non pénible, la miss devait rapidement se ressaisir. Ils étaient en terre hostile, sur le terrain de l'ennemi, elle ne pouvait se permettre d'être mal en point. Autrement, elle n'était rien de plus qu'un boulet ralentissant ses camarades. Et qui savait à quel point perdre ne serait-ce quelques secondes pouvaient coûter la vie...Elle en avait fait l'effraie lors de la chute du plafond plus tôt dans leur épopée...

La jeune fille qui, jusque-là, voulait se remettre sur pied sans avoir le courage de le faire fit un bond, enfin question de parler, en arrière lorsque les balles criblèrent de plus belle. Étant donné que la suijin ne bougeait pas d'un pouce, la blonde en avait déduit que le rajin avait opté pour l'option : je fonce dans le tas, tout en restant un minimum prudent -du moins Sayuri l'espérait de tout cœur!-
Hélas, les précautions n'avaient apparemment pas étaient prise, car, bien vite, le jeune homme se trouva vulnérable, à bout de forces. Ainsi, deux sur trois des équipiers étaient temporairement hors combat. Le flambeau était passé à la seule apte à combattre, Elina.

Par chance, la dulcinée de la nippone était toujours sous forme divine et semblait tenir le coup, elle pouvait donc réussir seule bien que cela rester dangereux et ne rassurait pas du tout la petite blonde.
Alors que Sayuri voulait lui demander de la poser par terre et d'aller lui venir en aide, la suijin la déposa délicatement près de son nii-chan, ordonnant à son loup de glace de les surveiller et protéger. Elina était déterminée à y aller seule, et quand bien même cela ne lui plaisait pas, la saruta savait que, lorsqu'elle le voulait, la miss faisant battre son cœur pouvait être une véritable tête de mule. D'autant plus que l'animal gigantesque avait l'air bien décidé à respecter quoi qu'il en coûtait les paroles de sa maîtresse. En clair, Kurai et sa petite sœur allaient devoir suivre la décision prise par Elina qui était de rester là le temps qu'elle fasse un peu de ménage dans la salle bondée d'ennemis.

-Eli-chan...Soit prudente... Murmurait-elle, telle une prière. Elle avait failli perdre sa bien-aimée une fois, elle ne voulait pas que cela se reproduise, surtout dans la même journée...

Le temps était long, les coups de feu incessant, et toujours pas de retour d'Elina. Sayuri savait qu'elle paniquait souvent pour peu, mais là, l'angoisse lui prenait la gorge. Se redressant péniblement, elle voulait voir la salle dans laquelle sa petite amie était parti. Hélas, le canidé de givre l'empêchait de quitter le périmètre, obéissant au doigt et à l'oeil des dires de la violine.

-Fenrir, s'il te plait ! Laisse moi passer ! E-Eli-chan à peut-être besoin d'aide !

Rien à faire, l'animal restait impassible. Toutefois, l'être de glace tournait toujours la tête en direction de la porte...Il semblait lui aussi inquiet. Alors pourquoi ne pas laisser la jeune fille passer ?
Alors que les environs étaient devenus silencieux depuis quelques minutes, un coup de feu brisa ce silence. Coup de feu qui provoqua chez le loup une baisse dans sa garde. Désormais, il n'avait d'yeux que pour l'endroit d'où venait le son et non pas des deux jeunes gens qu'il avait pour mission de protéger. Il ne fallut donc pas longtemps à sayuri pour comprendre que quelque chose de mauvais s'était produit.

Sayuri profita alors de ce cours instant d'inattention de la part de l'animal pour prendre par le bras Kurai et le tirer avec elle, lui faisant ainsi comprendre qu'ils devaient aller tout deux jeter un coup d'oeil à ce qu'il s'était passé.
Au départ, Fenrir se mit à grogner pour montrer qu'il était contre ce choix, toutefois l'inquiétude éprouvée pour sa déesse le fit changer d'avis et ce fut donc tous les trois qu'ils pénétrèrent le bâtiment où gardes avaient étaient neutralisés et où la demoiselle était... Inerte sur le sol, pataugeant dans une flaque vermillon.

-E-ELI !

La petite nippone s'était ruée vers sa dulcinée blessée. Cette dernière était toujours sous forme divine et était donc glacial, si bien que la blonde ne parvînt pas à la toucher sans se faire frigorifier la peau. Après plusieurs tentatives lui valant le fait d'avoir désormais les mains rouges écarlates, engourdis par le froid, Sayuri comprit qu'elle ne pourrait rien faire. Elle se tourna alors vers Fenrir qui, même si elle n'avait pas parlé, avait compris qu'elle souhaité qu'il s'occupe de la jeune fille inconsciente.
Le remerciant d'un hochement de tête, la demoiselle se tourna ensuite vers son grand-frère.

-Il faut s'occuper des ordinateurs et des prisonniers, c'est ça ?...Tu sais t'occuper des ordinateurs toi non ? Fais-le...Pendant ce temps, je n'ai qu'à chercher les prisonniers. On doit vite sortir de ce cauchemar !

Le jeune homme semblait vouloir protester. Probablement parce que le fait d'imaginer sa petite sœur seule dans les couloirs de ce bâtiment à la recherche des détenus ne lui plaisait pas. Chose compréhensible, toutefois, Sayuri n'était pas idiote et par conséquent n'allait pas aventurer sans protection et seule dans un lieu aussi malfamé. C'est à ce moment précis qu'elle murmura des mots, une sorte d'appel. Appel qui, pour réponse, eue un grondement épouvantable, un rugissement puissant, celui d'un être de roche géant.

« Shīsā obéir à maîtresse. Shīsā écouter ordres, Shīsā faire ordre, puis Shīsā repartir quand maîtresse plus besoin de Shīsā . »

Personne n'avait parlé, mais ces paroles firent écho dans le crâne de la saruta. Une seule chose ici était susceptible de dire cela, l'être titanesque se trouvant à ses côtés. Le fauve rocheux.

-Shīsā ... Dit-elle, un sourire aux lèvres en voyant la bête. Elle posa un regard en coin sur son nii-chan avant de lui dire. Tu vois ? Tu n'as pas à avoir peur pour moi...Eli-chan n'est pas la seule...À être l'amie des bêtes.

Pour tout dire, elle ne savait pas du tout qu'elle avait une telle capacité. Mais, sur le coup, c'était comme ci quelque chose en elle lui avait ordonné de faire appel à ce lion de pierre. Et puis, le lion avait bien dit "maîtresse". Il était donc de leur côté, non? En tout cas, il était calme, ne montrait aucun signe d'hostilité et semblait attendre les ordres de celle qu'il appelait maîtresse.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)   







Contenu sponsorisé


 

[Event/Intrigue] Science et Magie, l'éternel conflit (Kurai/Elina/Sayuri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» DEUXIEME EVENT/INTRIGUE ⊱ jizus qruaist
» [Intrigue PV] La disparition de la magie.
» Résumé de l'intrigue
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La périphérie :: Les Continents-
TOP