Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
[Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)Auteur
MessageSujet: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Dim 25 Jan 2015 - 21:18

Vous vous réveillez, dans ce qui semble dans un premier temps être une petite pièce sombre. Vous entendez de l’agitation tout autour de vous, bien que les bruits qui vous parviennent soient étouffés. Que se passe-t-il ? Vous repérez des silhouettes à vos côtés, et soudain, des portes s’ouvrent. Sans comprendre ce qu’il se passe, des hommes en noirs vous sortent du van dans lequel vous étiez confiné l’instant d’avant. Où êtes-vous ? Que faites-vous ici ? Vous n’en avez pas la moindre idée… Tout ce que vous savez, c’est que vous n’êtes pas seul, vous êtes face à un inconnu… Ou bien à une connaissance ? Devant vous, vous apercevez au loin ce qui ressemble à un énorme complexe, entourés d’un haut grillage surmonté de barbelés, et abondement éclairé. Et alors que vous contemplez cet endroit à l’aura menaçante, on vous remet une lettre, que vous vous empressez d’ouvrir :

« Cher descendant,

Te voici en ces lieux parce que nous avons une mission à te confier. Nous attendons de toi que tu t’appliques à l’accomplir ! Ici sont perpétrées des expériences envers tes frères et sœurs divins. Il faut y mettre un terme ! Arme-toi de courage, et montre à ces vils humains que nous ne tolérons pas leurs crimes envers notre famille. »


Vous levez le nez de votre lettre, et contemplez à nouveau le complexe. C’est donc là que vous devez vous rendre… Vous décidez de replonger dans la lecture de la lettre, et découvrez de nouvelles informations :

"Vous devez vous infiltrer jusqu'au serveur central, déjouer les différents systèmes de sécurité et effacer toutes les données contenues. Ne laissez pas la moindre informations !"

À cette lettre est joint un plan d’une grande complexité, sur lequel vous voyez plusieurs points mis en évidence. Ces endroits doivent être importants… C’est alors qu’un homme en noir vient vous donner une brève explication : lui et ses acolytes vont attirer l’attention du service de sécurité, pendant que vous allez pénétrer le complexe, et accomplir vos missions. Quel que soit votre ressenti, vous voilà à présent face au grillage. Impossible de prendre la fuite, car des hommes en noir surveille vos faits et gestes. Alors, une sirène d’alarme retentit… Il est temps de se lancer !


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~


Dernière édition par PNJ le Jeu 12 Fév 2015 - 23:10, édité 1 fois
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

Être Divin


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Jeu 29 Jan 2015 - 9:28

Bien endormie dans mon petit lit, je rêvais à des rêves de petite fille plein de paix et d'amour, quand pendant mon sommeil, je fus extraite violemment de mon rêve par des mains vigoureuses qui me tirèrent du lit. Qu'est-ce qui se passait ? Les Men in blacks ... Encore eux... L'un d'eux s'avança vers moi alors que j'étais encore à moitié endormie et ... Et il m'avait habillée ! Si l'un d'eux m'a vue toute nue ... Étrangement, nous nous trouvions dans un lieu qui ne me rappelait rien du tout, on aurait dit une sorte de camping-car, mais il était difficile de discerner quelque chose étant donné l’obscurité qui régnait dans la petite pièce principale. Quelqu'un dort encore ici encore une fois impossible de savoir si il s'agit d'un homme où d'une femme et impossible de connaitre son identité... Mais pas le temps de penser à cela. Donc l'un des Men in black s'avance vers moi et me tend une lettre contenant une mission et un plan du complexe scientifique qui se trouve derrière lui, puis il me dit qu'il va faire diversion. On se serait cru dans un film d'action à gros budget genre mission impossible... J'ouvris la lettre pour voir qu'elle était cette fameuse mission... Ma réaction ne se fit pas attendre. Soit c'était une farce, soit ça allait être une partie de plaisir. Pirater le serveur central du complexe. J'avais piraté des serveurs de l'armée et rediriger des satellites, pirater un serveur central aussi bien protégé qu'une zone de lancement de missile nucléaire serait un jeu d'enfant.

Après m'être assurée que les Men in blacks faisaient leur boulot, je me suis précipitée vers l'entrée du complexe. La mission commando allée commencé, quand mon regard fut attiré par un autre groupe de Men in black qui parlaient à une fille plus vieille que moi. Je n'avais aucune idée de qui il s'agissait, mais pourtant quelque chose me disait qu'il fallait que j'attende cette personne pour me lancer dans la mission. S'agissait-il d'une personne avec qui je devrais faire équipe ? Si c'était le cas, pas la peine, je sais me débrouiller toute seule, mais néanmoins, ma curiosité m'obligea à l'attendre, donc en attendant que les Men in blacks aient finis avec elle, j'ai sortis de ma poche mon petit calepin et ai commencé à écrire des formules mathématiques complexes mêlaient à des formules de décodages et toutes les notions que je connaissais en matière de hack informatique... Ha, c'est dur d'être un génie ...






Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Jeu 12 Fév 2015 - 23:19

Pas de partenaire, vous devez faire cavalier seul... Quelle organisation, vraiment ! Soit, vous rentrez, et commencé à avancer vers votre objectif. Mais rapidement, des bruits de pas précipités se font entendre. Un ennemi ? Quoi qu'il en soit, il approche vite... La vérité va bientôt éclater !


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

Être Divin


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Lun 16 Fév 2015 - 14:29

Avant même qu’elle ne puisse lui répondre, l’autre personne fut emmenée ailleurs, au grand étonnement de la voleuse. Cependant, elle n’eut pas le temps de s’en formaliser car, très vite, l’alarme retentit. L’un des hommes en noir, peut-être le même que tout à l’heure, s’avança vers elle et lui déclara qu’elle devait s’aventurer seule dans le complexe. Puis il repartit, ne laissant même pas à Faërye le temps de poser la moindre question que ce fut.

Mais la journaliste n’était pas d’humeur à se poser des questions. Sa colère était si intense qu’à l’heure actuelle, personne ne pouvait la calmer. Aussi ne s’embarrassa-t-elle pas de gestes superflus. Elle se contenta de s’approcher du grillage et de se fondre dans l’ombre de celui-ci pour se retrouver de l’autre côté sans encombre et ce, en à peine quelques secondes.

Et, car elle savait directement vers où aller, elle s’approcha du mur et commença à l’escalader en faisant apparaître des pics d’ombre pour l’aider à atteindre le toit. Son objectif était une conduite d’aération. Car elle devait entrer rapidement, mais rester malgré tout discrète. Et pour ça, rien ne valait un conduit d’aération, qui était souvent beaucoup plus difficile à protéger et surveiller.

Elle atteignit rapidement son objectif et s’entoura d’un manteau de ténèbres en manipulant son ombre. Puis, en quelques coups, elle défonça la grille, mais l’empêcha de tomber. Elle s’introduisit dans le conduit et la replaça derrière elle, pour camoufler sa piste. Puis, une fois que ce fut fait, elle se retourna et entreprit de s’avancer dans le système d’aération du complexe, ne se fiant qu’à sa seule mémoire, qui était excellente. Et comment diable aurait-elle pu oublier cet endroit ? Même en patientant plusieurs années, le souvenir était toujours intact.

Mais elle ne put cependant aller bien loin, car, comble de malchance, la conduite d’aération qu’elle avait choisie n’était reliée qu’à une seule salle. Elle vérifia que personne n’était présent dans la pièce, puis fit chuter la grille, la retenant grâce à son ombre. Elle s’accrocha aux bords du trou laissé et elle se laissa glisser en bas tout en souplesse. Puis, grâce à son ombre, elle remit la grille en place. Elle soupira en voyant que, dans cette pièce, ne se trouvait qu’une seule issue. Evidemment, elle aurait du le savoir… Mais aveuglée, elle n’avait pas fait attention à la grille sur laquelle elle avait jeté son dévolu.

Alors, pestant contre elle-même et s’exhortant au sang froid, elle sortit de la pièce. Elle savait qu’elle devait prendre à droite pour aller chercher les prisonniers. Elle s’engagea donc sur cette voix, mais, très vite, apparurent une dizaine de gardes armés jusqu’aux dents et qui n’avaient pas vraiment l’air d’avoir envie de taper la causette. Elle fit volte-face, en se disant que ce n’était pas forcément très grave qu’elle fasse un détour, car elle savait où elle était et où elle allait.

Cependant, les gardes la repérèrent. Ils sortirent leurs pistolets et, en lui hurlant diverses injonctions, entreprirent de la pourchasser. Une balle ricocha d’ailleurs dans l’angle du couloir derrière lequel était en train de disparaître la jeune femme, ce qui lui arracha un léger frisson. Mais elle ne s’arrêta pas pour autant. Et les gardes non plus, car elle entendait leur course folle.

Dans sa cavalcade, elle croisa un jeune homme. Elle n’avait cependant ni le temps, ni l’intention de s’arrêter, alors elle se contenta de lui hurler un avertissement pour qu’il fasse demi-tour. Puis elle le planta là. Elle ne savait pas s’il avait écouté son conseil, et elle avait pour l’instant mieux à faire que de se soucier de cet inconnu. Comme par exemple, sauver sa peau.

Elle continua ainsi sa course, commençant à s’essouffler au bout de quelques minutes de cavalcade. Se disant que ce devait être suffisant, maintenant, elle ralentit un peu le pas, tout en continuant malgré tout à courir. Elle s’engouffra dans un couloir et s’arrêta net en voyant la personne qui se tenait devant elle…

-Shiro-chan !

Oui, elle avait bien en face d’elle Shiro, la petite fille qu’elle avait recueillie, puis hébergée, le jour de l’arrivée de cette dernière. Cependant, l’heure n’était pas aux questions ou aux effusions. Alors elle prit la petite par la main et la porta dans ses bras en continuant à courir. Puis, finalement, elle repéra ce qu’elle cherchait depuis tout à l’heure : un placard. Elle l’ouvrit, y entra et referma la porte derrière elle. Puis elle reposa Shiro et lui fit un câlin.

-Shiro-chan, ça va, tu n’as rien ? Qu’est-ce que tu fais ici ?

Shiro n’eut cependant pas le temps de répondre, car la porte semblait en train de clicher, comme si quelqu’un voulait entrer… Alors, Faërye se plaça devant la petite fille dans la volonté de la protéger, espérant que la personne n’entrerait pas… Ou bien, dans le pire des cas, qu’il s’agissait d’un ou d’une allié(e)…

[HRP : Shiro, j'ai laissé un fin ouverte, au cas où Jess voudrait nous rejoindre... Donc si tu pouvais attendre un ou deux jours pour rép, dans le pire des cas, ça serait sympa ^^]


•Faërye's theme
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/11/2014
Occupation : Journaliste freelance/ un peu auteure / Parfois cambrioleuse (mais ce qui l'intéresse est plus de forcer les sécurités que de s'emparer des biens d'autrui)
Sexualité : Bisexuelle à très forte tendance lesbienne
Messages : 47

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Ven 20 Fév 2015 - 13:19

Point final, fin de l’histoire.
Dans la pénombre, une jeune femme courait au rythme des battements de son cœur. C’était rapide, très rapide. Après qui, ou quoi courait-elle donc aussi vite ? Un petit jeune, aux allures de racailles, comme on en voit sur le continent. Il venait de dérober le sac d’une personne un peu âgée, qui ne pouvait pas lui courir après pour récupérer son bien. Alors, la demoiselle vêtue de noir et de blanc c’était approprié cette tâche. Voici bien longtemps qu’elle n’avait pas couru après un délinquant. Bien longtemps qu’elle n’avait pas menacé quelqu’un de l’égorger vif, sans crier gare, si le malheureux n’osait bouger ne serait-ce que le petit doigt. Oui, aujourd’hui, c’était l’occasion de se défouler.
Pourtant, au coin d’une ruelle, elle fut prise au piège. Un piège un peu trop élaboré pour venir du jeune délinquant qu’elle poursuivait. Elle s’était retrouvée enveloppée dans un sac de toile, noir, et ne voyait désormais plus où on l’emmenait. Se furent là ses derniers souvenirs de la soirée.

Que… Attend… S’il te plaît… Fait attention…
Non, ne t’approche pas. Non, reste loin de moi. Je... Je risque de te faire du mal si tu approches.
La lumière… Pourquoi les ampoules explosent-elles d’un coup, comme ça ?
Des cris. Il y a des cris. Tellement de cris.
« Jess, dépêche-toi, bordel ! »
Hein ? Me dépêcher ? Je vois… C’est de ma faute, c’est ça ?
« Jess, putain ! Mais tu veux crever ici ou quoi ? »
Si c’est de ma faute, je préfère périr ici que de tuer encore quelqu’un…
Encore… ? J’ai… Je… Ma-man…

« Jess, ça va ? »
Hm… ? Tient, ça faisait longtemps, toi.
D’ailleurs, qu’est-ce que je fou chez toi, voisin ?
HEIIIN ? Pourquoi je suis habillée comme ça, moi ?
C’est quoi ce délire ?
N-Non, ne regarde pas, tourne le regard ! Tourne-toi, Kurai !


« Ku’.. ! »
Dans un sursaut, une demoiselle toute de noir vêtue se réveillait. Avec une certaine brutalité, elle se cogna la tête au plafond. Le plafond était décidément bien bas ici… Les ballotements lui firent rapidement comprendre qu’elle n’était pas dans son lit, comme d’habitude. Non, elle était ailleurs, quelque part, en voiture… Et elle n’avait aucun souvenir. Encore.
L’histoire se répétait. Elle avait déjà vécu ce moment lorsqu’elle était arrivée sur l’île. Et maintenant, on l’emmenait où ? Dans le calme plat qui régnait, elle pouvait entendre des respirations. Il faisait sombre, mais le bruit des inspirations et expirations lui faisait comprendre qu’elle n’était pas seule. Rapidement, la voiture, le van ou peu importe ce que cela était, s’arrêta et les portes s’ouvrirent. La jeune femme n’esquissa même pas un sourire en apercevant les hommes en noirs qui venaient la tirer hors du véhicule. Encore eux, elle se doutait bien qu’ils étaient derrière tout ça. Il faudrait trouver pour qui ils travaillent, un jour, tout de même.
Retombant sur ses pieds, elle constata avec douleur que sa cheville n’était pas dans le meilleur état qui puisse être. Sans doute se l’était-elle cognée la veille. Elle fit quelques pas, puis constata que la douleur était plus que supportable. Rien de cassé, donc. Elle soupira. Par instinct, elle plongea la main dans la poche de sa veste. Une lettre l’y attendait. Drôle de hasard, tout de même, non ? Elle déchira l’enveloppe délicatement et lu le contenu d’un œil rapide et attentif.

Sa mission était simple : infiltrer le serveur et le bousiller. Avec douceur, et courtoisie apparemment. Zut, elle préférait quand même la méthode forte : elle était plus rapide et puis, il y avait moins de chance de laisser des traces. Un plan énorme et complexe était joint à la lettre. Ah, d’accord. L’étape la plus difficile allait sans doute être de le trouver, ce serveur central. Bien que tout fût dans son nom, trouver le centre de ce complexe sur plusieurs étages et avec des systèmes de sécurité n’allait pas être une mince affaire. Soudain la sirène de l’alarme retentie. La jeune femme aux longs cheveux noirs conclue qu’il était temps de se lancer dans l’aventure. Elle n’avait pas grand-chose à perdre, alors elle savait que ça allait lui plaire, de jouer aux kamikazes. Elle tapa dans ses mains avant de les poser sur le grillage. Elle se servit de l’électricité pour en tester la résistance et la conductivité. Elle grimaça, puis entreprit de l’escalader. L’escalade, quoi de plus simple pour un chat, après tout.

Face à une immense porte, elle lâcha un profond soupire. Elle sortit son épée de son fourreau, prête à attaquer si l’ennemi se trouvait derrière. Rien de difficile : il portait des blouses blanches. Tout ce qui portait des blouses blanches était ennemi. Alors, elle poussa la porte, laissant entrer un filet de lumière dans l’immense pièce qui s’offrait à elle. Elle constata rapidement qu’elle n’était pas seule. Il y avait une enfant, accompagnée d’une femme. Sa sœur ? La brunette s’approcha d’elles avec prudence, puis la porte se referma derrière elle. Elle restait sur ses gardes, attendant de savoir si elle devait les tuer ou simplement faire équipe pour tenter de survivre à cette drôle d’histoire.

« Vous attendez quelqu’un ? »

Elle rangea son arme, tout en la tenant toujours, au cas où… On ne sait jamais sur qui on peut tomber.


HRP :: Merci de m'accueillir malgré ce retard de plus d'un mois ;w; Pardon pour cela ! J'essaierai de répondre au plus vite ! Ce RP est ma priorité absolue dans mes RPs sur le forum ♪


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2108

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Change


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Dim 5 Avr 2015 - 23:00

Heureusement pour elles, la personne qui venait d’entrer ne semblait pas être une ennemie. La jeune femme, puisque c’en était une, tenait une épée, qu’elle rangea en demandant aux deux Tsukuyomi si elles attendaient quelqu’un. Immédiatement, Faërye perçut deux choses. Premièrement, cette femme était forte. Deuxièmement, elle n’était pas une ennemie. Ou plutôt, elle ne leur voulait pour l’instant pas de mal. Ce qui était sans doute une excellente chose, car la jeune voleuse se doutait qu’en cas d’affrontement, elle ne ferait aucunement le poids. Alors elle poussa un soupir et s’avança d’un pas, en s’assurant quand même de toujours rester devant Shiro.

Restant sur ses gardes, elle eut un geste d’apaisement, pour demander à celle qui lui faisait face de lâcher son arme. Enfin, elle prit la parole d’une voix calme.

- Aux dernières nouvelles, on n’attendait personne… T’es là aussi à cause de ces foutus types en noir ?

Autant directement demander et aller aux choses essentielles. La jeune voleuse n’avait pas vraiment envie de tailler le bout de gras avec une inconnue qui était peut-être sympathique alors qu’ils se trouvaient en territoire ennemi. Et si elle s’avérait être une ennemie… Rien ne l’empêchait de fuir, après tout. C’était là l’avantage de descendre de Tsukuyomi. Elle n’était jamais vraiment coincée.

Elle hésita quelques secondes et posa une autre question, s’efforçant toujours de garder une voix dénuée de menace. Elle n’oubliait pas que cette fille tenait toujours son arme à portée de main.

-Tu as une mission, toi aussi ?

Elle fit une courte pause et désigna la sortie, légèrement mal à l’aise. Car il ne fallait pas oublier que la pièce dans laquelle ils se trouvaient n’était tout de même pas très grande et la pauvre voleuse commençait à sentir poindre une crise de claustrophobie. Alors mieux valait pour elle qu’elle sorte avant de commencer à faire de l’hyperventilation et à paniquer, car, autrement, elle ne répondait plus guère de rien.

-Euh, ça te dérange, si on sort d’ici ? Je… Euh… je ne suis pas très à l’aise dans les endroits trop exigus…

Mais quelle idiote ! Voilà qu’elle donnait des informations utiles à une ennemie potentielle ! Même si elle préférait la considérer comme une alliée potentielle, absolument rien n’était sûr. Anxieuse, elle attendit donc la réponse de l’inconnue, en espérant que celle-ci s’avère être celle qu’elle espérait. Car elle ne savait pas trop ce qu’il pourrait bien se passer dans le cas contraire.
[HS : Désolé, c'est court et merdique, mais j'ai pas réussi à faire mieux :/]


•Faërye's theme
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/11/2014
Occupation : Journaliste freelance/ un peu auteure / Parfois cambrioleuse (mais ce qui l'intéresse est plus de forcer les sécurités que de s'emparer des biens d'autrui)
Sexualité : Bisexuelle à très forte tendance lesbienne
Messages : 47

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Ven 24 Avr 2015 - 14:24

La femme face à elle ne semblait pas être une ennemie. A la simple évocation des hommes en noir, Jess comprit qu’elle était une alliée et non une ennemie. Et bien que, pour elle, chaque allié représentait un ennemi potentiel, elle se disait que dans une situation telle que celle-ci, un peu d’aide ne lui serait pas inutile. Elle détailla la personne qui s’adressait à elle. Elle semblait plus âgée que la brunette armée de son épée. L’inconnue portait des vêtements sombres mais qui la distinguait d’une certaine façon. Elle ne semblait pas forcément prendre soin d’elle, mais faisait au moins attention à son apparence. C‘était ce que pensait Jess à l’heure actuelle. Les cheveux de la personne étaient aussi très foncés, mais pas autant que sa propre chevelure ébène.

Elle soupira. Portant ses mains à ses cheveux, elle se décida à les attacher un peu plus haut sur son crâne. Son ruban remit en place, elle était fin prête pour partir à l’aventure. Sans doute qu’elle devrait partir avec ces deux personnes qui venaient de s’incruster dans sa mission. Enfin, Jess venait un peu de s’incruster dans ce petit groupe. Travailler en solitaire ne la dérangeait pas, mais comme elle le pensait déjà, un peu d’aide ne lui ferait pas de mal.

« Les hommes en noirs. Un jour, on les pendra. »

Elle grimaça légèrement et baissa le regard. Si elle en choppait un, elle le massacrait d’un coup d’épée rapide sous la gorge. On ne retrouverait que sa tête. C’était excitant.

« J’en ai une. Bousiller le serveur central. »

Elle sourit sadiquement au mot « bousiller ». Oui, elle adorait ça, « bousiller » ! Elle releva un peu la tête en serrant son arme. Elle hocha la tête aux mots de l’inconnue : sortir d’ici les mettrait à l’abri d’éventuelles caméras bien cachées qui pouvaient leur faire défaut par le futur. Elle tourna les talons pour se diriger vers une nouvelle porte. Celle d’où elle venait menait à l’extérieur du bâtiment. Mais elle ne souhaitait pas l’emprunter, gardant en tête sa mission qui lui tenait un peu à cœur tout de même. Elle adorait détruire, ça la défoulait. Et là, maintenant, elle avait bien envie de se défouler.

Lorsqu’elle se retourna pour voir si elle était bien suivie des deux autres personnes, elle arqua un sourcil, interrogative. Elle regarda la femme qui avait parlé jusqu’à présent.

« Elle est où, l’autre fille ? »

Jess pointait du doigt un espace vide, où devait normalement se trouver la plus jeune des deux dernières venues. Il semblait qu’elle eut disparu entre l’intérieur de la pièce précédente et ce qui semblait être un couloir sans fin. Plongée dans l’obscurité, Jess s’approcha de sa nouvelle alliée, pinçant les lèvres, sur ses gardes.

« On ferait mieux de rester proche. Qui sait ce qu’il pourrait nous tomber dessus. »

Jess gardait un très mauvais souvenir, et un très mauvais pressentiment. Ses rêves sur Hallowen s’étaient fait plus nombreux ces derniers temps et elle commençait à douter de leur authenticité. Et si Kurai avait raison ? Et si ce n’était pas une coïncidence qu’ils aient tous les deux fait le même rêve ce même soir ? Et si… Jess chassa cette idée de sa tête. Elle tendit l’oreille. Une oreille féline, entrainée à se battre dans le noir. D’un coup, elle planta son arme dans le sol, transperçant une souris qui trainait par là. Par précaution, elle fit apparaitre une petite boule d’électricité au creux de sa main. Lorsque la lueur se rependit dans la pièce, deux yeux apparurent devant leurs visages surpris.


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2108

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Change


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Lun 27 Avr 2015 - 13:15

La jeune femme qui lui faisait face confirma avoir été envoyée par les hommes en noir, ajoutant qu’un jour, on les pendrait. Faërye devait avouer qu’elle n’était pas forcément contre l’idée. Puis elle déclara que sa mission était de bousiller le serveur central. D’accord. Donc il n’y avait pas que des missions consistant à libérer des prisonniers. C’était sans doute toujours bon à savoir. Mais pas important dans l’immédiat, car les deux jeunes femmes sortirent de la pièce. A ce moment-là, en s’excusant mentalement auprès de Shiro, elle ferma la porte, pour s’assurer qu’elle serait en sécurité. Car il était hors de question qu’une petite fille comme elle se retrouve à errer dans ces couloirs. Et elle utilisa son pouvoir pour s’assurer que la porte reste scellée. Elle continua ensuite son chemin en adressant mentalement des excuses à Shiro, même si elle n’avait pas encore développé de télépathie.

Aussi ne fut-elle pas étonnée lorsque, quelques pas plus tard, son alliée demanda où était l’autre fille. La voleuse haussa les épaules avec un léger sourire avant de répondre.

-En sécurité.

Cependant, elle ne pouvait qu’être d’accord avec la phrase suivante de sa partenaire. Elles devaient rester sur leurs gardes. Car, même si l’obscurité n’était pas assez forte pour nuire à la vision de la Tsukuyomi, elle restait malgré tout handicapante. Alors son alliée provisoire fit montre de ses pouvoirs en matérialisant une boule de foudre qui éclaira les environs. Et les deux jeunes femmes sursautèrent lorsqu’une paire d’yeux apparut devant elles. Mais la voleuse réagit par réflexe et se fondit dans l’ombre de sa comparse pour réapparaître dans le dos de la personne à qui appartenaient les yeux. Elle matérialisa l’équivalent d’une dague avec son pouvoir et la plaça sous la gorge de la personne.

-Tu es qui ? Qu’est-ce que tu fous ici ? Tu bosses pour quelles ordures ? Les types en noir, ou ces salauds dans le labo ?

L’autre répondit d’une voix parfaitement calme, ce qui était étrange au vu de la situation. Et apparemment, il s’agissait d’une femme. Et plus que calme, elle semblait carrément légèrement amusée.

-Je ne bosse pour aucun des deux. Mais je suis l’ennemie de ceux qui travaillent dans ce complexe, si vous voulez savoir. Je suppose que cela fait de nous… Des alliées, non ? Après tout, les ennemis de mes ennemis sont mes amis, il paraît… Cela fait bien longtemps que je suis ici. Je connais tout du complexe. Je peux vous aider si vous voulez. Je m’appelle…

Elle s’interrompit et haussa les épaules. Puis elle reprit, comme si elle venait d’inventer un nom, ce qui ne fit que la rendre plus suspecte aux yeux de la voleuse, qui la tenait toujours sous la menace de son arme.

-Vous pouvez m’appeler Ran. Ça suffira, je pense. Et vous, vous vous appelez comment ? Demoiselle de l’ombre, tu peux ranger ton arme. Toi aussi, demoiselle de la foudre. Je ne vous veux aucun mal. Si ça avait été le cas, vous seriez déjà mortes.

Faërye échangea un regard avec son alliée manieuse de foudre. Elle se demandait si elles pouvaient faire confiance à cette Ran. Alors elle le demanda directement, tout en gardant l’autre comme otage.

-Tu en penses quoi ? Personnellement, ça me semble suspect. On m’a déjà tendu pas mal de pièges, mais des aussi gros, jamais.

Ran poussa un soupir désabusé, presque comme si elle trouvait vexant qu’on puisse croire à un piège. Et, soudain, elle se retrouva derrière Faërye avant que celle-ci ait eu le temps de cligner des yeux. Elle n’eut pas le temps de se retourner qu’elle se retrouvait repoussée jusqu’à la manieuse de foudre… Mais indemne. Elle se releva, surprise. Devant elles, Ran se tenait calmement.

-Je vous l’ai dit. Si j’avais voulu vous tuer, vous seriez déjà mortes. Mais je ne vous veux pas de mal. La seule condition pour mon aide, c’est que vous m’emmeniez là d’où vous venez quand vous repartirez. Je recherche quelqu’un et j’ai des chances de trouver cette personne dans cet endroit mystérieux… Parce que vous venez bien de quelque part, pas vrai ? alors, est-ce qu’on a un deal ?

Elle tendit la main, attendant qu’on la lui serre. La journaliste échangea un nouveau regard avec son alliée et finit par hocher la tête. Dans son cas, elle acceptait cette alliée, mais cela ne voulait pas dire qu’elle lui faisait pleinement confiance. Elle serra brièvement la main de Ran.

-Faërye. Mais je te préviens. T’as pas intérêt à me faire de coup fourré.

Puis elle regarda la manieuse de foudre, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, tout en s’éloignant de Ran. Il semblerait qu’elles aient trouvé une alliée providentielle, mais restait la question de ses véritables intentions… Comment pouvait-elle connaître l’existence de l’île, par exemple ?


•Faërye's theme
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/11/2014
Occupation : Journaliste freelance/ un peu auteure / Parfois cambrioleuse (mais ce qui l'intéresse est plus de forcer les sécurités que de s'emparer des biens d'autrui)
Sexualité : Bisexuelle à très forte tendance lesbienne
Messages : 47

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Dim 3 Mai 2015 - 13:53

Ça y est, ça recommence. Toutes ces choses étranges qui n’arrivent qu’à la venue des hommes en noir. Ces choses étranges que seule cette fille qu’elle voyait dans ses rêves semblait être apte à comprendre. Tout était étrange, ici. L’atmosphère était pesante, lourde. Très lourde. On étouffait. Elle étouffait. Pourtant, il n’y avait pas besoin d’un thermomètre pour se rendre compte que la nouvelle pièce dans laquelle elles venaient d’entrée était froide. Peut-être même humide, mais la pesanteur dans la pièce faisait oublier cette sensation pour laisser la place à une autre encore plus désagréable.

Premièrement surprise par les gestes et la disparition furtive de sa nouvelle « amie », la brunette comprit rapidement que la jeune femme maîtrisait les ombres. L’obscurité était son alliée la plus précieuse ; contrairement à Jess. Elle, elle détestait l’obscurité. Elle aimait y voir clair autour d’elle, ses souvenirs étaient bien assez sombre pour ajouter encore un peu de noirceur dans sa petite vie pas tranquille pour deux sous. Avec une certaine attention elle écouta les paroles de celle qui semblait être leur ennemie. Et avec une certaine idiotie, elle ne put s’empêcher de penser que c’était SON rôle d’égorger les gens. Cette remarque intérieure la fit sourire. Un sourire un peu sadique, oui. Un sourire un peu… flippant, dira-t-on.

Ainsi, cette « Ran » se disait être leur alliée. Comme si une fille qui débarquait de nulle part pouvait être leur alliée, comme ça. Jess n’était pas rassurée, au contraire. Elle le sentait bizarre cette fille. C’était comme si elle n’était pas comme eux. Comme si elle n’avait jamais subit le courroux des hommes en noir. Oui, c’était comme si elle était « humaine ». Une simple mortelle sans importance et sans particularité, comme il y en a des millions sur la Terre. La jeune brune remit une mèche de cheveux en place. Pourtant, elle ne baissait pas sa garde. Elle savait que son épée pouvait rapidement être retournée contre elle. Mais elle savait également que dans une situation comme celle-ci, elle ne réussirait pas réellement à canaliser son pouvoir et à ce moment sa mission serait accomplie avec un supplément rapidité, destruction et incendie. Ha. Ha. Ha. Il valait mieux qu’elle garde un œil sur cette fille.

Et puis, sa nouvelle alliée se retrouva poussée sur elle. Jess sursauta un instant et ouvrit les yeux en grand. Il était vrai qu’elle ressentait une part d’humanité vraiment très forte chez cette Ran, mais sa rapidité restait impressionnante. Elle se souvint alors d’un personnage dans une bande dessiné et des films cultes et que tout le monde a déjà regardé au moins une fois. Mais dans ce monde, les mutants n’existent pas. Alors, qu’était donc cette « chose » ? Si l’idée d’admettre qu’elle pouvait être comme tous les autres habitants de l’île la répugnait, Jess ne put s’empêcher de se demander si elle n’était pas une ancienne prisonnière des lieux qui aurait réussi à s’enfuir et qui était revenue pour se venger. La vengeance est un plat qui se mange froid après tout ; même plusieurs années après les incidents, elle aurait pu revenir pour chercher quelqu’un, comme elle le disait. De la famille ? Un petit ami ? Dans chaque cas que la brunette venait à s’imaginer, quelque chose n’allait pas. Il y avait toujours un détail qui n’allait pas. Comme s’il lui manquait des pièces du puzzle. Lorsque sa nouvelle alliée dévoila son nom, Jess eut un mouvement d’étonnement. Sa bouche s’ouvrit presque. Faërye ne semblait pas faire confiance à Ran. Mais elle pouvait être utile. Elle savait jouer ses cartes, cette manieuse de l’ombre. La brunette éprouvait une sorte de sympathie pour elle. Non pas qu’elle la trouvait exceptionnellement agréable aux premiers abords, mais le simple fait qu’elle sache qu’elle vienne de l’île lui procurait une sensation de sécurité et de confort. Elle semblait souhaiter lui faire confiance, bien que ce soit une notion abstraite chez Jess.

« J’ai pas confiance. Je te garde à l’œil, et fait attention, j’ai des yeux partout. »

C’était faux, bien évidemment. Tout le monde sait que, même possédant des pouvoirs, les humains n’ont qu’une seule paire d’yeux. Cependant, Jess était un cas un peu à part. Comme beaucoup de personne, elle s’était entrainée. Et bien qu’elle ne soit pas à l’aise dans l’obscurité, ça ne l’empêchait nullement de guetter une proie qui y serait cachée. Elle avait les oreilles développées, c’était sans doute la cause de son sommeil si léger. Le moindre petit bruit lui dressait des antennes sur la tête. Elle était pire qu’une parabole. Un véritable radar sur pieds.

Les trois jeunes femmes avançaient dans la pénombre, à peine éclairées par la petite boule lumineuse créée par Jess. Elle leva la tête vers le plafond et lâcha un profond soupire. Elle aurait tout simplement pu allumer les plafonniers. D’ailleurs, elle l’aurait sans doute fait si elle avait été seule. Foncer dans le tas, c’était quand même vachement plus sympa que de la jouer furtif. Mais à cause des prisonniers, il valait mieux se faire discret.

Le couloir était interminable. Plus on avançait, et plus l’atmosphère devenait pesante. On sentait comme une immense source de chaleur, comme si on allait arriver dans un grand four. Et puis, au bout d’un certain temps, une porte leur apparue. Jess se retourna vers Faërye et « Ran ». Elle échangea quelque regard avec sa comparse de l’île. Maintenant, il était temps de foncer dans le tas. Un sourire sadique apparu à nouveau sur son visage lorsqu’elle tourna la poignée de la porte. La porte s’ouvrit dans un grincement caractéristique des pires films d’horreur.

Stupéfaction était à présent le maître mot. Un immense laboratoire s’offrait à elles. De grandes tables froides en fer se dressaient les unes à côté des autres, d’immenses machines trônaient par-ci et par-là. On aurait presque dit un des laboratoires du « Shield ». Ou pire encore, un de « Men in Black », avec des aliens. Jess s’énervait doucement. Son sang bouillait dans ses veines. Elle entra la première dans la pièce, rapidement suivie de Faërye. Elle regarda la pièce, encore. Tout au fond, il y avait en effet un énorme four qui dégageait de la chaleur. Elle avait peur de savoir à quoi il pouvait bien servir. Elle grimaça, dégoutée. Ils étaient seuls ici, où pouvaient bien se trouver les prisonniers ? Alors, elle alluma un des nombreux ordinateurs de la pièce. Elle farfouilla un peu, sans grand succès. Les dossiers avaient été effacés. Seuls quelques comptes rendus mentionnaient des « patients rebelles et agressifs » ou encore des « patients dont les pouvoirs ont disparus suite au traitement ». Mais ces dernières mentions étaient souvent rayées avec une correction à côté, indiquant qu’ils avaient retrouvé leur magie. Comme si elle ne pouvait pas disparaître, jamais. Plus loin, on entendit du bruit. Quelqu’un ou quelque chose approchait. Jess dégluti. Elle attendait. Alors, un rat géant apparue devant eux.

Bizarrement, « Ran » ne se fit pas prier pour fuir et aller se cacher derrière une grosse machine. Jess se retrouvait donc avec Faërye, face à ce « truc » immense. Elle fit un pas en arrière. Son épée désormais à la main, elle était prête à attaquer si le monstre faisait un pas de plus. Elle ne le quittait pas des yeux, comme s’il allait s’enfuir. Entre les pattes de l’animal apparue alors une énorme boule de feu. Les yeux de Jess s’ouvrirent en grand. Ce n’était pas un simple rat de laboratoire à qui on avait donné un peu trop de stéroïdes. Il était bien plus : on lui avait donné la magie du feu.


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2108

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Change


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Mar 12 Mai 2015 - 11:10

Les trois alliées se mirent donc en route, marchant dans les couloirs à la seule lueur de la boule de la raijin… Ce qui ne dérangeait pas la voleuse, mais ne semblait pas déranger non plus la fameuse Ran. Vraiment, cette fille était étrange. Elle ne lui semblait pas être une descendante divine… Mais elle semblait tout de même plus qu’humaine. Qu’est-ce qu’elle avait dit, déjà ? Qu’elle avait passé beaucoup de temps dans ce laboratoire ? Est-ce que c’était pour ça ? Est-ce que Ran était comme Faë ? Et pourquoi avait-elle eu une réaction surprise que la voleuse avait eu le hasard de surprendre lorsqu’elle avait dit son propre nom ? Ran la connaissait ? Pourtant, son visage ne lui disait absolument rien. Et d’ailleurs, comment pouvait-elle que la raijin et la tsukuyomi venaient d’un endroit mystérieux bien précis ? Certes, elle n’avait pas utilisé le terme exact, mais tout de même… C’était étrange… Quelque chose lui disait qu’elles feraient bien d’avoir une discussion plus tard, histoire de mettre certaines choses au clair…

Mais ce n’était pour l’instant pas le moment d’y penser car les trois femmes arrivèrent devant une porte. Elles échangèrent un regard et pénétrèrent dans le laboratoire. Mais en entrant, la voleuse fut paralysée pendant quelques instants. Elle se força à respirer calmement et à se concentrer sur autre chose que sur le spectacle qu’elle voyait pour ne pas être assaillie de visions de son passé. Elle devait ignorer ce four, ces tables en fer ou ces immenses machines, sinon, elle ne répondait plus de rien. D’autant plus qu’apparemment, elles étaient seules. Plus personne n’était là, cela semblait une évidence. Alors elle regarda la raijin allumer un ordinateur, préférant se concentrer sur elle que sur quoi que ce soit d’autre. Elle ne demanda même pas si sa comparse avait trouvé quelque chose d’intéressant, trop occupée qu’elle était à essayer de ne pas paniquer et ne pas se rappeler, comme elle l’avait toujours fait. Oui, elle ne voulait pas se rappeler. Simplement car c’était trop douloureux. Car au fond d’elle, elle ne pouvait pas dire n’avoir que peu de souvenirs des expériences…

Elle s’avança un peu, cherchant des signes de vie, quand elle entendit un bruit. Elle se figea. A ses côtés, la raijin dont elle ne connaissait toujours pas le nom et Ran se figèrent aussi, dans l’expectative. Et soudain un rat géant apparut, à leur plus grand étonnement. Etrangement, l’alliée qu’elles avaient trouvé dans le laboratoire ne perdit pas une seconde pour s’enfuir et se cacher derrière une machine. Les deux habitantes de l’île se retrouvèrent donc seules face à la grande bestiole. Mais alors qu’elles se préparaient à combattre, elles eurent droit à une seconde surprise lorsqu’elles virent se former, entre les pattes avant du rat, une grosse boule de feu. Faë jura. Ces ordures avaient osé. Ils étaient allés aussi loin. Combien de personnes avaient-ils tuées juste pour obtenir ce résultat ? Comment avaient-ils osé ?

Cette fois, la jeune femme n’était plus en état d’avoir peur. Elle était trop en colère pour ça. Alors elle s’avança vers le rat, utilisant son ombre pour intercepter la boule de feu qu’il lui lançait. Puis elle utilisa cette partie de son pouvoir qu’elle rejetait totalement : elle affaiblit l’animal, le forçant à retomber sur ses pattes avant. Puis elle le maintint immobile en le contrôlant. Même s’il avait la magie du feu, il était apparemment tout de même plus faible qu’elle. Il ne pouvait donc pas opposer sa magie à celle de la journaliste. Journaliste qui toucha le museau du rat d’un air désolé, comme pour s’excuser. Puis elle se détourna, arborant un visage à mi-chemin entre la colère et la compassion. Puis elle se tourna vers la raijin.

-Hé toi, la raijin dont je connais pas le nom. Tu peux le griller pour libérer le pauvre humain qui a été le cobaye de cette expérience horrible ? On dirait qu’ils n’ont toujours pas changé leurs habitudes, dans ces labos…

Une fois que l’animal fut tué, elle crut entendre un remerciement télépathique, mais elle avait sans doute rêvé. Elle se tourna vers Ran, qui sortait de sa cachette, l’air furieux.

-Toi ! Tu parles d’une alliée ! Tu es vraiment utile ! Pourquoi tu nous as pas au moins prévenues qu’on risquait de tomber sur ce genre de surprises ?

Ran haussa les épaules avec un sourire faussement désolé qui ne trompait personne. Puis elle prit la parole.

-Désolée. Je n’ai pas combattu parce que ce n’est pas mon talent principal, je vous aurais sans doute gênées. Et je ne vous ai pas prévenues parce que j’ignorais qu’ils avaient libéré leurs cobayes animaux. Même si j’étais au courant de leur existence, je ne pensais pas qu’ils seraient aussi fous…

Faërye se détourna, peu convaincue, puis se tourna à nouveau vers la raijin, attendant peut-être un commentaire de sa part.


•Faërye's theme
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/11/2014
Occupation : Journaliste freelance/ un peu auteure / Parfois cambrioleuse (mais ce qui l'intéresse est plus de forcer les sécurités que de s'emparer des biens d'autrui)
Sexualité : Bisexuelle à très forte tendance lesbienne
Messages : 47

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Jeu 14 Mai 2015 - 17:28

Elle restait figée, comme paralysée par le monstre en face d’elle. Les secondes passaient doucement et parurent une éternité. La brunette fixait le rat avec des yeux globuleux. Non pas par étonnement de rencontrer une telle « chose », mais par horreur. Des rats de laboratoire, il y en avait dans chacun d’eux. Mais jusqu’à maintenant, la presse n’avait jamais fait de rapport sur un éventuel événement comme la découverte d’un rat géant magique. Déjà, un rat géant, c’était assez improbable sur Terre. Alors qui maîtrisait le feu en plus, c’était une chose impossible. Si la jeune femme était horrifiée, c’était par le comportement des scientifiques de cet institut. Qu’avait-il pu faire à leurs semblables pour arriver à un tel niveau ? Dans les yeux de Jess, on lisait d la peur mais également une certaine forme de fascination. Ils avaient accompli un travail remarquable. Et surtout remarquablement idiot. Elle n’osait penser au nombre de personne qui ont souffert dans cette expérience. Tout ça pour arriver à un hybride kamikaze qu’on envoie au combat pour ne pas montrer sa propre figure sans doute blanchie par le travail acharné et ininterrompu plusieurs jours durant.

Ses pensées étranges furent interrompues par les premiers pas de Faërye. Depuis leur entrée dans cette pièce, elle semblait avoir des sueurs froides et la tête dans le vague. Elle aussi, elle semblait avoir peur mais d’une façon relativement différente de celle de Jess. La brunette avait peur de ce que pouvaient faire les scientifiques mais Faërye avait peur d’autre chose. Son regard exprimait une colère sincère et profonde, que Jess aurait facilement pu décrypter si seulement elle avait tourné la tête légèrement plus tôt. Elle ne comprit d’abord pas pourquoi le rat commençait à s’affaiblir. Il retombait avec une douceur étonnante et d’une façon vraiment pas naturelle. Jess s’interrogea et comprit rapidement que c’était l’œuvre de la magie de son alliée. Cette dernière vint poser sa main sur le museau de l’animal ; un geste tendre auquel personne ne s’attendait. Un geste étrange dans une telle situation. Elle se tourna vers Jess, et lui demanda la pire chose qui pouvait exister.

Jess n’avait jamais tué. Non, en fait, c’était faux. Elle n’avait jamais tué volontairement. C’était une la chose qu’elle s’était promise de ne jamais faire. Et pourtant, c’était ce qu’elle allait être obligée de faire à ce pauvre animal. Mais Faërye avait un raison de demander cela, visiblement. Elle semblait particulièrement atteinte par l’animal. Elle évoqua d’ailleurs un humain. Un humain sacrifié. Attendez… On aurait mis une âme humaine dans ce rat ? Jess sentit son cœur partir au quart de tour. Elle s’approcha du rat immobile qui ne tentait visiblement pas de se débattre. D’une main douce elle vint caresser sa tête, entre ses yeux. Alors, plus rien. L’animal retomba totalement. Plus rien ne retenait ses muscles. Au travers de ses caresses, elle venait de lui envoyer un courant mortel tout juste assez fort pour qu’il ne souffre pas plus longtemps.

La tête basse, elle fit quelques pas entre les machines. Quelques mèches de ses cheveux tombaient dans ses yeux. Elle avait peur, actuellement. Très peur. Tellement peur. Elle avait peur comme ce jour où elle avait fait sauter le réseau électrique de son lycée sur le continent. Elle sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine, une sensation étrange. Etrange mais tellement appréciable. Etrange mais tellement satisfaisante. Etrange mais tellement énervante. Jess ne devait pas laisser ses sentiments prendre le dessus. Elle n’avait pas le droit. Non, elle ne pouvait pas.
Je…
Il ne fallait pas.
Pourquoi maintenant… ?
Surtout pas.
Pourquoi je pense à toi dans un moment pareil ?
Ça serait gênant.
Reprends-toi !
Vraiment, gênant.
Putain !
Elle devait résister.
« Jess… Je… Merci. »
Pourquoi maintenant…

Mais…
Je dois être bête.
Malheureusement…
C’est la seule réponse possible.
C’était trop tard.
Je sais pas d’où tu sors ça ma vieille…

Elle laissait sa colère prendre le dessus. Elle laissait chaque chose renfermée dans son cœur venir prendre le dessus sur son esprit. Elle se laissait aller, proie de ses propres émotions. Alors, elle ne réussit pas à retenir un coup de poing qui vint heurter une des machines avec une violence certaine et encore inconnue chez la brunette.
« Il n’a jamais dit ça. »
A travers son bras encore tendu, elle laissait son pouvoir prendre son contrôle. L’électricité libérée vint s’infiltrer dans les machines par le réseau commun qui les alimentait jusque-là. Une fois qu’elle atteint leur puce, elle fit sauter les circuits imprimés. Tout avait cramé dans un vacarme infernal, à la limite de l’explosif. Je dois être bête, c’est tout. Elle ne voyait pas d’autre solution, elle laissait ses émotions la manipuler, jouer avec sa magie. Elle savait que c’était dangereux, mais aujourd’hui, elle ne réussit pas à retenir cette magie qu’elle avait mis tant de temps à catalyser. Elle cherchait une raison à ce relâchement inhabituel. Elle cherchait encore. Et puis, un sourire apparu sur son visage. On entendait du bruit. Ils venaient. Sourire fixé sur ses lèvres, elle comprit alors. Elle ne voulait pas mourir. Elle ne devait pas mourir, pas maintenant. Même si c’était sans doute ce qu’elle méritait pour ses pêchés, elle ne devait pas aller rejoindre sa mère tout de suite. Elle ne savait pas quoi, mais elle savait qu’elle devait encore réaliser quelque chose. Sans doute qu’elle trouverait quoi avec le temps. Mais pour le moment, elle comprit que la peur qui la mangeait n’était autre que celle de mourir. Et aujourd’hui, elle prit conscience que cette magie qu’elle déteste ne réagit que pour la protéger. Elle rigola à vive voix. Un rire rauque et forcé. Son bras retomba le long de son corps. On sentait une odeur de cramé, signe de son passage très radical dans cette pièce qui était à présent hors d’usage.

« Me fait pas rire. Me protéger. Je suis assez grande pour le faire moi-même. Foutu pouvoir à la con. Toujours là quand il ne faut pas, hein. C’est à cause de lui si je suis ici. Je le hais. Je le hais. Je le hais et pourtant c’est lui qui me protège. Ne me faites pas rire. »

Pourtant, elle souriait. Toujours sadiquement, toujours étrangement. Un sourire dépourvu d’émotion. Elle avança pour se retrouver de nouveau face à Faërye et Ran. Alors, elle tendit la main subitement, envoyant une large décharge sur l’inconnue. Face à Ran, l’immense vague magique se sépara et l’entoura, formant une cage à haute voltage qu’elle ne risquait pas de voulait franchir.

« Toi, tu restes là. On arrête les coups fourrés. Et en prime, si tu l’ouvres, tu subiras le même sort. »

Elle pointa les machines du regard et, satisfaite de la déglutition de la concernée, se tourna vers Faërye.

« La cavalerie arrive, tu ferais bien de te préparer. Je ne sais pas ce qu’il se passe, mais tu avais l’air affectée par ce qu’il se passe ici. C’est dégueulasse, mais on n’a pas le choix. Ce sont des ennemies, même s’ils étaient comme nous. »

Alors que les bruits alentours, les pas et les cris se faisaient plus proche, elle joignait les mains comme pour une prière. Petit à petit, elle les écartait, laissant apparaitre une boule électrique qui devenait de plus en plus dense. Alors que la porte face à eux s’ouvrait, elle se tourna vers Faërye tout en les accueillant de la façon la plus digne qu’elle le pouvait : un aller simple pour l’enfer.

« Au fait, c’est Jess. »


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2108

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Change


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Mer 20 Mai 2015 - 17:38

Alors qu’elle faisait face à celle qui se faisait appeler Ran, Faërye sursauta lorsque les machines explosèrent. Les deux femmes se tournèrent vers la raijin, qui semblait se parler à elle-même, comme si elle luttait contre son pouvoir ou quelque chose comme ça. Ou contre son passé. Mais dans tous les cas, son monologue, même si la voleuse n’en percevait pas la teneur, à part quelques mots lorsque son alliée augmentait le volume, semblait être une espèce de lutte. Contre quoi, la journaliste l’ignorait. Mais elle décida de laisser son alliée lutter avec elle-même. Tout simplement car ce n’était pas un adversaire que le combat normal pourrait défaire…

Puis la raijin revint vers les deux autres femmes avec un air terrifiant sur le visage. Et, sans griller gare, elle jeta un éclair vers Ran. Eclair qui se fendit en deux et forma une cage qui entoura l’inconnue. Et, d’un ton menaçant, elle lui intima d’arrêter immédiatement les coups fourrés, sans quoi, elle risquait fort de subir, si elle daignait même simplement prendre la parole, le même sort que les machines. Faërye eut un instant de grande satisfaction en la voyant déglutir et hocher la tête silencieusement.

Puis son alliée se tourna vers elle en déclarant que la cavalerie était en train d’arriver. En effet, la journaliste pouvait entendre la course des gardes. Elle n’avait donc pas besoin des conseils de l’autre pour se préparer à les accueillir. La raijin continua ensuite en ajoutant qu’elle ne savait pas ce qu’il s’était passé, même si Faërye avait l’air perturbée par les événements. Elle ajouta ensuite que, même si c’était dégueulasse, elles n’avaient pas le choix, car ce à quoi elles devaient faire face, c’étaient des ennemis, mais s’ils étaient d’anciens semblables. Elle conclut enfin en se présentant, enfin, sous le nom de Jess tandis qu’elle créait une grosse boule électrique entre ses mains et que les cris se rapprochaient.

Faërye secoua rapidement la tête pour se remettre les idées en place. Et soudain, son regard se fit plus froid, plus dur. Plus déterminé. Oui, il n’était plus l’heure d’avoir peur. L’heure était plutôt à l’affrontement et à la vengeance. Elle canalisa son ombre et la sculpta dans sa main droite. Elle forma petit à petit une faux, qu’elle fit ensuite tourner au-dessus de sa tête avant de se mettre en position, la faux derrière elle, dirigée vers le sol, le manche saisi à deux mains, la jambe gauche en retrait.

-Je dirais bien que je suis enchantée de te rencontrer, Jess, mais la situation ne le permet pas vraiment… Mais ne t’inquiète pas. J’ai conscience que l’on a affaire à des ennemis, même s’ils sont aussi des victimes de ces ordures. Ils n’ont pas eu la chance que j’ai eue…

Elle se tut, car les premiers adversaires commençaient à arriver. Cependant, alors que les deux alliées se tenaient côte à côte, aucune d’entre elle n’eut le temps d’attaquer. Car elles furent dépassées par quelqu’un qui semblait presque courir aussi vite que le vent. Par réflexe, elle tourna la tête et vit que la cage de foudre qu’avait créée Jess n’existait plus. Et Ran…

La si mystérieuse jeune femme courut à la rencontre de leurs ennemis et sauta. Si haut et si vite que ce fut un miracle si la voleuse réussit à la suivre des yeux. Et, en atterrissant, elle donna un coup de pied d’une force telle qu’il creusa le sol qui se trouvait sous elle et repoussa la première vague. Elle donna un coup de pied circulaire qui repoussa les adversaires, puis elle se dirigea vers les deux descendantes, qui n’avaient toujours pas bougé. Elle les saisit par le col en passant à côté d’elle et continua de courir à une vitesse qui n’était définitivement pas humaine. Ainsi, les trois femmes se retrouvèrent rapidement à l’abri, loin de leurs poursuivants. Mais le pire, pour la voleuse, était sans doute que Ran n’avait même pas l’air le moins du monde essoufflée. Les choses commençaient à devenir claires pour Faë.

-Toi… Tu as été cobaye pour combien d’expériences ?

Ran eut un sourire et se contenta de porter son index à ses lèvres, pour indiquer qu’elle ne comptait pas répondre à cette question pour l’instant.

-Ce n’est pas important pour l’instant, Faërye. Vous avez toujours votre mission à accomplir, non ? Comment je le sais n’est pas important. Je vous raconterai tout quand on sera sorties d’ici, d’accord ? Je ne le fais pas pour être mystérieuse, mais il vaut mieux être efficace. Je ne peux pas faire ça en permanence. On dirait pas, mais ça bouffe plutôt pas mal d’énergie.

Elle continua de sourire d’un air indulgent, comme si elle savait des choses qu’aucune des deux autres ne connaissait. Ce qui, d’ailleurs, était sans aucun doute le cas. Décidément, cette Ran était vraiment intrigante… Mais le fait de savoir qu’elle avait aussi servi de cobaye avait en quelque sorte calmé la voleuse, qui était prête à se concentrer sur la mission, maintenant, pour partir le plus vite possible d’ici. Elle attendit la réponse de Jess, mais, dans son cas, sa décision était prise…


•Faërye's theme
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/11/2014
Occupation : Journaliste freelance/ un peu auteure / Parfois cambrioleuse (mais ce qui l'intéresse est plus de forcer les sécurités que de s'emparer des biens d'autrui)
Sexualité : Bisexuelle à très forte tendance lesbienne
Messages : 47

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Dim 24 Mai 2015 - 17:21

Ça y est. Elle l’insupportait. Cette fille surpuissante venait tout bonnement d’énerver Jess. Et ce n’était pas forcément une chose facile. C’était une personne de nature assez calme et renfermée. Alors, pour réussir à lui chauffer les nerfs, il fallait y aller fort. D’autant qu’elle n’était déjà pas dans son état normal. Faire sauter les machines de la pièce n’était qu’un préquel à ce qui pourrait arriver par la suite. Aujourd’hui, la jeune brune était particulièrement irritée. Non seulement sa journée n’avait pas forcément bien commencé, mais, en plus, elle s’était faite embarquer dans cette aventure tordue par ces foutus hommes en noirs. Les « Men in Black », ils ne sont cool que dans le film. Car lorsqu’on les croise en vrai, on sait qu’il faut s’inquiéter de son sort futur. Jess avait eu l’occasion de les croiser deux fois. Une fois à son arrivée sur l’île, une fois maintenant. Mais pourtant, elle savait exactement les risques qu’elle encourait à les savoir sur son chemin. Personne n’avait jamais osé s’opposer à ces types. Généralement, c’étaient de gros baraqués à qui on n’a pas vraiment envie de chercher des noises. Jamais encore elle n’avait entendu parler de femme « homme en noir ». Elle se doutait des critères de sélections plus que douteux et plus que sérieux aussi. Elle s’intriguait aussi par rapport à leur vie, leur vie de famille ou juste leur vie « publique ». Celle qu’ils vivaient en dehors de leurs heures en tant qu’homme de main de l’île. Pourtant, elle aurait bien aimé qu’un de ces hommes soit là actuellement pour calmer les ardeurs de la demoiselle qui venait tout simplement de réduire sa cage à néant. Cette fille n’avait rien de normal. Elle n’était même pas humaine, mais pas non plus « comme eux ». Alors, elle était quoi ? Juste un monstre sortit d’un laboratoire douteux. C’était là la vision de Jess. Oui, Ran n’était qu’un monstre comme ce rat. Non, même le rat était plus humain en réalité. Lui, au moins, il ne semblait pas être un esprit sortit tout droit des mythologies les plus anciennes et les plus incohérentes. Cette fille n’avait réellement rien d’humain. Vraiment rien du tout. Et Jess, ça, ça l’énervait. Une telle inconnue, qui venait d’on ne sait où et qui était entré ici on ne sait comment. Comment pouvait-elle être aussi puissante ? Et surtout, si elle sortait réellement de ce laboratoire, comment en était-elle sortie ? Car si l’endroit semblait déserté pour l’instant, la brunette se doutait bien que les lieux étaient sur-sécurisés et qu’aujourd’hui, exception n’était pas faite.

Jess ne dit rien, pourtant. Elle préférait garder sa haine et sa rancœur à l’intérieur d’elle. Elle devait bien avouer que cette fille pouvait être utile. Seulement, elle aurait préféré ne jamais avoir à avouer cela. Mais dans un sens, elle avait l’impression de ne servir à rien. Elle était là, au milieu de cette pièce. Et à ce moment-là, elle se sentait vraiment seule. Très seule. Seule et déserté par l’envie d’aller plus loin. Elle aurait préféré simplement faire demi-tour, remonter dans le fourgon et hop ! Retour sur l’île. Elle se sentait délaissée par l’esprit de l’île. Délaissée par tous les autres. En fait, elle aurait juste voulu disparaître. Ou la faire disparaître. Cette fille n’était clairement pas une alliée. Et Jess n’aimait pas, vraiment pas, sa manière de tout savoir. Elle savait tout, elle voyait tout. Mais c’était qui, cette fille, bon sang ? Un Dieu ? Le monde s’acharnait à ce point contre elle, alors, pour lui envoyer un Dieu ? Etait-elle si mauvaise que cela pour qu’on lui envoie une super-héroïne tout droit sortie d’un univers fantastique de fanboys américains ? Elle avait semé le chaos dans l’esprit de la brunette. Un esprit pourtant solide, qui se retrouvait plus que fragilisé. Elle était d’autant plus ébranlée que Faërye semblait vouloir lui faire confiance. Comment ? Pourquoi ?! A ses yeux, elle n’avait rien de bon. Ce n’était qu’un de ces monstres contre qui on doit utiliser les grands moyens. Seulement, ces moyens seraient d’autant plus forts que la fille est puissante. Jess serra les poings. Une chose était bien certaine : elle avait envie de lui envoyer sa colère en pleine face. La vie lui avait appris qu’il ne fallait compter que sur soit même (bon, et un petit peu sur un certain garçon aussi). Elle lui avait surtout appris que dans ce monde, il n’y avait pas de place pour les super-héros d’un monde imaginaire. Le monde était cruel. Et Jess jugeait que Ran n’y avait surement pas sa place. Pourtant, maintenant, elle était décidée à rentrer chez elle au plus rapidement. Alors, sans pour autant lui faire confiance, elle se résigna à suivre la grognasse surpuissante qui était venue s’incruster dans son équipe. Et bon sang ce qu’elle avait envie de lui éclater les neurones ! Ça lui démangeait les mains. Elle avait une certaine forme de confiance en Faërye ; une de celle qu’on ne donne que le temps d’un combat, parce qu’il nous faut un allier sur qui compter. Mais en aucun cas elle n’acceptait que cette Ran soit des leurs. Surement pas. Alors, Jess se tut. Elle n’ajouta rien, si ce n’est un haussement d’épaule qui indiqua à Faërye qu’elle la suivait quoi qu’il arrive. Jess n’abandonnerait surtout pas un équipier, c’était trop dangereux. Alors, elle s’avança jusqu’à elle, dans un désert de mot qu’elle voulait se tenir à garder. Elle sortit son épée de son fourreau. Alors, avec une forme de colère et d’impatience, elle commença à jouer avec, la passant d’une main à l’autre, la faisant tourner autour de ses mains comme si c’était un bâton de majorette. Bon sang ce qu’elle aurait aimé que l’inconnue se blesse avec ! Elle ne la trouvait plus intrigante, elle la trouvait agaçante. Elle rêvait, intérieurement, de lui faire sortir les yeux de la tête. Cette pensée lui fit apparaitre un sourire sadique et, alors, elle avança d’un pas rapide, comme pressée, jusqu’à la porte de laquelle était apparue la cavalerie. Elle jeta un regard enflammé à Ran, et tourna un peu la tête vers Faërye en signe qu’elle l’attendait. Autour d’elle, on pouvait distinguer très la forte présence d’électricité statique, comme si elle s’était créée une sorte de champ de force électrique autour d’elle. Un champ de force qui ne cessait d’augmenter et de gagner en intensité. Elle les attendait, maintenant, prête à rapidement en terminé avec cette histoire. Elle ne voulait plus jamais revoir la tête de cette fille. Jamais. Plutôt affronter des rats Kagutchi affamés, c’était plus sûr.


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2108

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Change


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Lun 20 Juil 2015 - 22:34

Jess se contenta de hocher brièvement la tête. C’était évident qu’elle se retenait à grand-peine de tuer Ran. Et Faërye la comprenait. Il était vrai que tout, dans sa façon d’être, rendait Ran particulièrement insupportable. Pourtant, elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Car elle savait ce que cela faisait d’être cobaye de scientifiques pendant une longue période. Alors, inconsciemment, elle la pardonnait, aussi facilement que cela. Jess, quant à elle, semblait vouloir extérioriser cette colère. Elle jouait avec son épée et de l’électricité statique flottait autour d’elle. Faërye poussa un soupir et les trois femmes se remirent en route.

Sur le chemin, elles croisèrent quelques fois des gardes, mais elles les mirent rapidement hors d’état de nuir. Et, globalement, elles ne rencontrèrent pas beaucoup d’ennemis. Un des duos que Faërye neutralisa parla d’un trio de personnes beaucoup trop puissantes, un homme maniant la foudre et deux filles, l’une maniant la terre, l’autre la glace. Mais ils ne purent dire grand-chose d’autres avant de se faire assommer par la voleuse, qui en avait profité pour détruire leurs pistolets, fidèle à sa haine des armes à feu. Puis elles avaient repris leur route, se dirigeant vers les cellules.

Quelques temps plus tard, elles arrivèrent sur place. En voyant cela, la voleuse se figea. Elle ne voulait pas voir ça. Elle ne voulait pas chercher dans ces souvenirs qu’elle refoulait au plus profond d’elle-même. Elle ne voulait pas revivre ça. Jamais. Elle respira lentement et ferma les yeux. Elle serra les poings et refoula le plus violemment possible ces images qu’elle ne voulait pas voir.

A ce moment-là, deux gardes arrivèrent. Tous restèrent figés quelques secondes, mais les gardes réagirent en premier, dégainant leurs revolvers et visant les trois femmes. La journaliste réagit quelques secondes après en se fondant dans l’ombre de Jess. Elle réapparut alors derrière les deux gardes et en assomma directement un en le frappant, du coude, derrière la nuque. Il s’effondra dans un bruit sûr et son collègue se retourna. Cependant, il se sentit rapidement affaibli, et l’assaillante en profita pour l’assommer. Elle s’empara ensuite des armes et les lança violemment contre le sol, avant de les écraser plusieurs fois avec son talon. Marmonnant des excuses, elle sortit ensuite de la pièce, se sachant incapable de revoir les prisonniers. Incapable de se revoir en eux.

Elle revint quelques secondes plus tard, le visage marqué d’une nouvelle résolution. Elle s’approcha des cellules et, avec un sourire, s’adressa aux prisonniers.

-Ne vous en faites pas. Bientôt, vous serez libres. Je vous le promets. Oui, très bientôt. C’est certain…


•Faërye's theme
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/11/2014
Occupation : Journaliste freelance/ un peu auteure / Parfois cambrioleuse (mais ce qui l'intéresse est plus de forcer les sécurités que de s'emparer des biens d'autrui)
Sexualité : Bisexuelle à très forte tendance lesbienne
Messages : 47

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Mar 4 Aoû 2015 - 2:01

J’vais la buter.
J’vais la buter.
J’vais la buter.
Retenez-moi, j’vais la buter.


A bien quand mal, Jess se retenait de sauter à la gorge de l’inconnue qui était apparue à leurs côtés. Cette chose, elle ne lui faisait pas confiance. Trop puissante, trop peu fiable, trop de choses cachées. Haha, une chose qui cache des choses, n’était-ce pas ironique un peu ? Pourtant, la brunette, elle, elle trouvait ça amusant. Ou pas, en fait. Elle trouvait ça agaçant. Et dès que l’autre « truc » ouvrait la bouche, elle n’avait qu’une envie : Lui crever les yeux. Comment ça, c’est contradictoire ? Mais non, voyons. Elle ne va pas lui couper la langue, c’est horrible. Surtout, ça ne fait pas assez mal. Non, crever les yeux, c’est plus drôle, vous comprenez ? La douleur vous accable non pas une, mais deux fois. Parce que vous avez deux yeux, mais pas deux langues. C’est deux fois plus douloureux, donc deux fois plus plaisant pour celui qui vous fait subir ça. Deux fois plus excitant. Deux fois plus palpitant. Vous voyez ? Jess, elle, elle voyait très bien. D’ailleurs, Faërye aussi devait le voir, puisqu’elle avait sur le visage un sourire sadique qui en disait long sur ses idées meurtrières. Pour une fois qu’elle ne voulait pas décapiter, il fallait en profiter. Quoi ? Non ? Pourquoi ?

I just can’t tell what is real anymore…
Devant leurs yeux, une immense prison. Une prison dans laquelle étaient enfermés des prisonniers qui n’avaient pas demandé à être ici. Des gens innocents, qui étaient maintenant là, à subir des expériences sans nom. Ou alors leurs noms de codes étaient trop compliqués pour que la petite brune ne les retienne. Hey, déjà que retenir la date de naissance de Kurai était difficile, alors retenir le nom de toutes ces expériences bizarres… Tient, d’ailleurs, si elle s’en sortait vivante de ce fumier, elle lui demanderait sans doute. P’t’être même qu’elle lui offrirait une plâtrée de ses délicieux cookies bi-choco bleus et verts. Ou peut-être pas. C’était une idée assez stupide après tout. Peut-être même qu’il n’aimait pas les cookies. A tester… Elle verrait bien, après tout. Jess redescendit sur Terre lorsque Faërye eut terminé de terrasser les derniers gardes. Bien qu’elle soit en plein scénario attentat-sur-Ran, elle en profitait pour se défouler sur ce qui lui passait sous la lame : les gardes et autres types louches et pas fréquentables de ce laboratoire malfamés qu’elle rêvait de faire péter. Oh oui, tient, tant qu’elle y était, elle aurait pu faire exploser ce labo de malheur. Elle aurait tellement aimé, pour une fois, qu’il se reproduise la même chose qu’à son lycée il y a un peu plus de deux ans. A cette folle pensée, elle frissonna. Et alors qu’elle venait de ranger son épée, elle se redressa, leva doucement la tête. Sa langue vint doucement passer sur ses lèvres. Un sourire sadique s’en suivit. Elles avaient marché au travers des cellules, comme traversant un immense couloir sans fin. Sauf qu’au cœur de ce couloir, il y avait « ça ». Et « ça », c’était tout ce qu’il fallait à Jess pour se défouler un peu.

Au plein cœur de cette prison immense et déstabilisante, « ça » attendait patiemment que Jess vienne lui rendre une petite visite. Le sourire de la demoiselle était bien ancré sur ce visage habituellement si neutre. Ses yeux avaient virés à une couleur plus clair, comme si elle venait d’ouvrir un magnifique cadeau. Offert par des mystérieux personnages qui devaient, sans aucun doute et elle en était certaine, ressembler à cette connasse aux cheveux bleus qui les avaient martyrisés à Halloween. A présent, elle savait que Kurai avait participé à ce drôle d’événement qui n’était pas un simple rêve, comme on essayait de leur faire croire. Elle le savait déjà, mais elle en avait eu la confirmation. Et maintenant, elle savait aussi que Kurai était dans ce laboratoire aussi. Elle le savait, parce que le garde le leur avait dit. Elle ne connaissait qu’un seul manieur de foudre assez puissant pour être ici. C’était comme si les personnes qui se trouvaient actuellement en ces lieux étaient les « élus ». Jess et Faërye, elles, avaient été élues pour trouver le serveur, le fouiller, le bousiller. Et bousiller, Jess, elle savait faire.

« Vous devez vous infiltrer jusqu'au serveur central, déjouer les différents systèmes de sécurité et effacer toutes les données contenues. Ne laissez pas la moindre information ! »

Le hacking, Jess, elle connaissait assez moyen. C’était clair qu’elle en avait fait. Un peu. Dans sa jeunesse. Comment ça elle n’est pas si vieille que ça ? Bon, d’accord. Sans doute qu’elle était assez douée pour déjouer les systèmes de protections de cette usine à cauchemar. Elle l’espérait fortement. En tout cas, si elle n’y arrivait pas, elle pourrait toujours tout griller. Et d’ailleurs, elle n’avait qu’une envie : TOUT BOUSILLER YEAAAAH ! *headbang* Elle tenta de cacher son sourire sadique et, ignorant totalement le regard de Ran, elle se racla la gorge et remonta les manches qu’elle n’avait pas. Après un petit pas gracieux –ou pas- pour remonter son short, elle s’étira les bras en s’approchant de la bête qui s’offrait à elle.

« Héhéhé. Enfin quelque chose d’intéressant. Je m’en occupe ! »

Presque trop fière d’avoir enfin quelque chose à faire, elle alluma l’énorme ordinateur après avoir mis bien trois minutes à trouver le bouton d’allumage. Oui, ça commence bien. Mais le plus dur semblait être passé. Elle pénétra sans grand mal dans le système de sécurité du laboratoire. Presque sérieuse, elle passait les mots de passe et déjouait les protections diverses, variées et visiblement inefficaces. Elle avait une facilité telle qu’elle se demandait si son affiliation avec l’électricité ne l’aidait pas un tout petit peu, quand même. Enfin, peut-être simplement que ces scientifiques étaient vraiment des gros ratés incapable de protéger leurs données, aussi… Une chose était sûre : elle n’irait pas s’attaquer aux serveurs de FBI demain, elle n’était pas suicidaire non plus, non mais oh ! Elle fouina, encore, ouvrait les fichiers, les regardait. Dix, vingts minutes passaient, et Jess en profitaient pour recueillir son lot d’informations. Pourtant, elle ne put réellement trouver quoi que ce soit de réellement intéressant. Le plus gros des informations n’étaient pas ici. La brunette était d’une d’une chose : ce n’était pas dans ce laboratoire qu’étaient stockés les données sensibles sur les sujets et les expériences que ces salopards leurs faisaient subir. Alors, après une trentaine de minutes de recherches, Jess cliqua sur « formater ». Le disque dur s’effaça. Puis, elle passa derrière, dans le cœur de la machine. Armée de ses doigts elle se faufila au travers des fils et retira le disque dur. Elle le tendit à Faërye et, sous ses yeux, elle le fit griller. Complètement carboniser. Complètement anéanti. C’était certain : tout ce qui était dedans était définitivement disparu.

« Aller hop. On rentre à la maison. Y’en a marre de trainer dans cet endroit glauque. »

Et puis, son sourire sadique réapparu. Elle eut l’impression que Faërye avait lu dans son esprit, parce qu’elle se recula de plusieurs pas. Jess se retourna et, plus excitée que jamais, elle frappa dans ses mains. Petits à petits, les composants de l’ordinateur central grillaient, un à un, jusqu’à provoquer un petit incendie. Un incendie qui grandit. Qui grandit et qui fit exploser on ne sait quoi. Non, en réalité, il n’y avait rien qui pouvait exploser. C’était Jess. C’était elle, et elle venait de faire s’abattre la foudre à l’intérieur de la pièce. Les éclairs avaient voltigés partout, grillant toutes les lampes, enflammant les tissus. L’endroit était devenu pire qu’un cauchemar… C’était une scène apocalyptique et les dégâts ne cessaient d’augmenter. Jess recula. Son sourire se perdit. Emerveillée par ce déluge de magie, elle n’en restait pas moins réellement très effrayée. Son cœur battait la chamade. Elle sentait les éclairs parcourir ses bras, son sang bouillonnait.

Qu’est-ce… Qu’est-ce qu’il se passe ?

Pourtant, dans ce déluge de flamme et d’éclairs, dans la chaleur tordante et étouffante de la pièce, on y voyait un petit espoir. Le système électrique ayant grillé, les portes des cellules étaient déverrouillées. Alors, les prisonniers commençaient petit à petit à sortir. On les voyait affolés, mais presque rassurés. Mais pourtant bien affolés quand même. Alors, Jess céda à une pulsion. Elle regroupe son énergie. Encore. Encore. Et d’un coup, elle envoya toute sa magie contre un mur. Le mur se brisa. Le mur tombe. Un énorme trou venait de s’ouvrir. Elle se tourna vers Faërye, souriante.

« Bon, on y va ? On étouffe ici. »

Puis elle pointa les prisonniers.

« On les embarque, bien sûr. »


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2108

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Change


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Jeu 20 Aoû 2015 - 0:24

Alors que Faërye se tenait à l’écart des prisonniers, Jess s’avança vers les ordinateurs qui trônaient dans la pièce. La voleuse dut donc attendre que la raijin pirate le système. Et cela s’avéra long. Très long. Ran patrouillait dans les environs, ainsi que la voleuse, mais cette dernière craignait à chaque instant que des gardes ne surgissent tout à coup. Et les minutes s’étiraient, inlassablement. A tel point qu’elles semblaient durer des heures. Des journées même ! Mais, finalement, au bout d’une demi-heure qui ressemblait à une décennie, Jess revint. Apparemment, elle avait rempli sa mission. Les ordinateurs explosèrent alors, et, sans aucun doute, ce n’était nullement l’effet du hasard. Et sous l’impulsion électrique de la jeune femme, les cages s’ouvrirent. Les prisonniers en sortirent alors, ébahis. Jess utilisa une dernière fois son pouvoir, ouvrant une brèche dans le mur, avant de donner le signal de départ.

C’est ainsi que les deux descendantes, la cobaye étrange et tous les prisonniers se mirent en route. Il fut décidé que les deux descendantes se mettraient à l’avant, tandis que Ran s’occupait de l’arrière garde. Pourquoi cette disposition ? Simplement car Faërye savait que Ran ne s’enfuirait pas. S’il y avait bien eu une chose sur laquelle elle était sincère, c’était bien son envie de quitter ce laboratoire. Même s’il était logique de se demander pourquoi elle était restée jusqu’à maintenant au vu de ses capacités surhumaines. La réponse était sans doute simple : elle savait qu’elle aurait une chose de se rendre sur ce mystérieux endroit… Comment connaissait-elle l’existence de l’île ? C’était un des nombreux mystères qui entourait cette femme… Mais nul doute qu’elle comptait garder ses secrets ainsi…

Tous eurent de la chance, car ils ne croisèrent aucun garde dans les environs. Et le trajet fut court. En à peine quelques minutes, ils eurent le soulagement de sentir à nouveau le soleil sur leur visage. Tant le commando que les cobayes étaient soulagés. Ces derniers furent rapidement pris en charge par les hommes en noir. Ran intervint à ce moment-là en demandant à discuter avec eux. Ils l’emmenèrent donc aussi.

D’autres hommes en noir arrivèrent et conduisirent les deux descendantes dans un camion. Cependant, avant qu’elles ne montent, l’un d’eux leur remit à chacune une enveloppe. Dedans, une lettre. Des remerciements, et une offre qui figea quelques instants la voleuse… Avant qu’elle ne la relise, fébrile. Revoir Sarah… Elle l’avait bien entendu eue au téléphone, et elle l’avait prévenue qu’elle ne pourrait pas rentrer avant une durée indéterminée.

Elle hésita longuement. L’homme en noir devant elle ne semblait pas pressé, il se contentait d’attendre sa réponse. Elle pesa longuement le pour et le contre, avant d’ouvrir la bouche. Et, ainsi, elle donna sa réponse à celui qui l’attendait, aussi simplement que cela… Une réponse à priori simple et minime… Mais qui allait avoir une incidence évidente sur son futur… Etrange comme quelques lettres peuvent tout changer, n’est-ce pas ? Et quel était ce mot ? Ma foi, il s’agissait de…
[HRP : RP Fini pour moi ! \o/]


•Faërye's theme
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/11/2014
Occupation : Journaliste freelance/ un peu auteure / Parfois cambrioleuse (mais ce qui l'intéresse est plus de forcer les sécurités que de s'emparer des biens d'autrui)
Sexualité : Bisexuelle à très forte tendance lesbienne
Messages : 47

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   Lun 24 Aoû 2015 - 23:16

Et… C’était tout ?
Ouvrir une brèche dans un mur… et s’échapper. Et c’était terminé ? Positionnée en avant, près de Faërye, la brunette sentait que ce n’était pas finit. Pas comme on en avait pourtant l’impression. Oui, c’était terminé, mais terminé pour ce soir, pour maintenant. Alors, ils allaient simplement retourner sur cette île maudite, reprendre une vie « normale » et continuer comme si rien ne s’était passé ? Comme à Halloween, en fait ? Jess savait pertinemment qu’Halloween n’était pas une invention de son esprit. Ou alors son esprit était sacrément bien coordonné avec celui de Kurai. Elle se savait rapprochée de lui, mais à ce point ? Non, non… C’était impossible. Et cette fille, elle n’avait rien d’imaginaire. C’était certain : ils seraient bientôt de nouveau embarqués dans une drôle d’histoire.

Alors qu’ils évacuaient le bâtiment, Jess et Faërye trouvèrent rapidement la sortie qui les mena aux hommes en noirs. Ils attendaient, là, comme s’ils n’avaient rien d’autre à faire de leur vie. N’avait-il réellement rien d’autre à faire de leur vie, en réalité ? Ils allaient attraper une insolation lunaire du cerveau s’ils restaient ici, exposés à la lumière de la lune. Le ciel était dégagé, et la lune était pleinement visible. Elle offrait une lumière dégageant les environs, assez forte pour qu’on puisse lire un livre, sans doute. Jess soupçonnait un de ces hommes de posséder un pouvoir de l’ombre et d’augmenter les rayons lunaires. Mais elle n’en avait aucune preuve encore…

Lorsqu’elles se postèrent, avec sa coéquipière, face à ces hommes, elles reçurent chacune une enveloppe. Jess avait un mauvais pressentiment. Oui, très mauvais. Avec un sentiment d’inquiétude, elle ouvrit l’enveloppe et lu la lettre qu’elle contenait. Une lettre de remerciement, tout ce qu’il y a de plus simple. Ou presque. La fin mentionnait une récompense : elle pourrait retourner, une journée, sur les continents. Les yeux de Jess s’ouvrirent en grand. Quoi ? C’était vrai ? Elle avait le droit ? Elle pourra y retourner ? Revoir son père ? Ses amis ? Alors qu’elle se demandait où était le piège, elle sourit vaguement à l’homme qui attendit sa réponse. Pour elle, c’était clair : elle voulait y retourner.

▬ FIN ▬


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2108

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Change


MessageSujet: Re: [Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)   







Contenu sponsorisé


 

[Event/Intrigue]Science et Magie, l'éternel conflit (Shiro/Faërye/Jess)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» Conflit Est-Ouest au cœur du Caucase
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La périphérie :: Les Continents-
TOP