Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♦ Ren Shunsuke Maeda ▬Auteur
MessageSujet: ♦ Ren Shunsuke Maeda ▬   Mar 19 Mar 2013 - 20:13






Ren, Shunsuke
Maeda




Carte d'identité ;
♦ Nom & Prénom(s) : Maeda, Ren Shunsuke
♦ Sexe : ♂
♦ Date & Lieu de naissance : 30 Mars 1988 (24 ans), Luwawa (Malawi)
♦ Nationalité : Japonaise
♦ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
♦ Personnage sur l'avatar : Kassim de Magi The Labyrinth of Magic

♦ Section : Musical
♦ Spécialité : Création d'œuvre Musicale
♦ Division : 4ème année

♦ Profession : ///

Nous sommes ce que nous sommes...
L'apparence ;

Ren est grand, même très grand et pour cause, il mesure 1m98. D’origine malawienne, il a hérité des gènes de là-bas et a ainsi grandit jusqu’à atteindre une taille respectable pour un africain. Bien qu’il soit très grand, Ren ne le prend absolument pas mal, ce n’est point un complexe pour lui, au contraire il s’en sert beaucoup. En effet le japonais fait du basket et depuis tout petit. Dans son ancien club, il se retrouvait avec d’autres personnes de même carrure et cela ne lui a jamais déplut. A quoi bon être le plus grand ? Surtout qu’il y a des inconvénients à avoir cette taille, il n’est pas rare que Ren se prenne des montants de porte, bien que celles-ci soient tout de même généralement plus hautes que lui.

Dans une foule, en tout cas, il ne passe pas vraiment inaperçus, déjà par sa taille, il domine la plus tard des personnes normalement constituées mais aussi par sa couleur de peau. Et oui, comme tout africain, Ren possède une peau sombre, une peau noire, bien différente de celle des personnes où il vit. Mais de cela aussi il s’en moque bien. Ren ne revendique pas ses origines mais il ne les nie pas non plus, il est né en Malawi et même si il n’y a jamais vraiment vécu, il est africain d’origine et il le sait. Au moins il n’attrape pas de coup de soleil et ça c’est tant mieux, mais chaque hiver il est bien obligé de faire sa cure de vitamine D.

Autre élément qui ne passe pas non plus inaperçus c’est ses cheveux. Ils sont noirs, très noir et affreusement épais, c’est pourquoi Ren les a laissés pousser en dreadlocks. Cela a plutôt été facile pour lui, pas besoin de glu au cactus ou de crêpage chez le coiffeur non, juste quelques mois sans se peigner ou se laver les cheveux et c’était bon. Ren aime ses dreadlocks et ne les couperait pour rien au monde, c’est une part entière de lui et il s’affirme ainsi. Aujourd’hui ses cheveux atteignent, détachés, la moitié du dos, plutôt long pour un garçon, surtout de cette taille. Ren est quelqu'un de très atypique et il aime bien cela.

Ren possède aussi des yeux noirs, même très noir, à peine si l’on peut voir un reflet mordoré sur le liseré de l’iris. L'Afrique est dans tous ses traits physiques. Ses yeux sont plutôt grands et dessinés par d’intenses cils noirs. Ren possède un nez assez grand mais relativement fin pour un africain et des lèvres toutes aussi remplis. Sa barbe est noire elle aussi et plutôt épaisse comme ses cheveux mais Ren ne la laisse pas pousser et se rase quasiment tous les matins. Cette pilosité ne lui va pas, il a déjà assez de cheveux comme cela. Il lui arrive d’ailleurs bien souvent de les attacher pour ne pas les avoir devant les yeux, notamment lors des matchs ou des contrôles.

Ren fait du basket depuis tout petit et ce sport le passionne, tellement qu’il en a beaucoup pratiqué et qu’il a grandi en forgeant son corps pour ce sport. On l’a déjà dit Ren est grand mais il est aussi bien bâti. Pesant 84 kg de muscle, d’os - et de cheveux - , Ren n’a pas beaucoup de graisse sur le corps, ou du moins elle ne se voit pas. Le basket lui a forgé une musculature assez voyante au niveau des bras, des épaules et des omoplates mais aussi au niveau des abdominaux, même si le basket est un sport qui muscle globalement et proportionnellement. Néanmoins Ren est quelqu’un d’assez fin et qui a un bon triangle dessiné. Le basket lui a aussi permis d’avoir une certaine endurance, vitesse et puissance, mais aussi, une habilité dans ses mouvements. Et cette habilité se retrouve aussi quand il joue de la musique, parce que oui Ren est en plus d’être un athlète, un musicien.

En effet, Ren joue du piano depuis aussi tout petit, c’est son premier instrument mais aujourd’hui c’est au violon qu’il excelle. Pas qu’il soit un très grand violoniste, mais le japonais se débrouille vraiment bien. Il joue des deux instruments mais préfère de loin l’instrument à cordes frottées et non frappées. Il lui arrive aussi des fois de chanter mais c’est plutôt rare car Ren trouve qu’il a une voix un peu trop grave.

Ren possède aussi sur son flanc droit au niveau du rein, une longue cicatrice dû à un accident de la circulation quand il avait encore 19 ans. Conducteur d'une moto, il allait à ses occupations quand une voiture de petit gabarit le percuta violemment sur le côté gauche. L'engin s'encastra dans le moteur de la voiture tuant au passage le conducteur et blessant grièvement la passagère. Ren quand a lui fut projeté contre une vitrine de magasin où un morceau de verre pénétra profondément son flanc droit. Pris rapidement par les urgences, il fut opéré pour enlever les morceaux de verre et constater les dégâts. Heureusement la vitre n'avait touché aucun organe et il sortit de l'hôpital avec une grosse cicatrice traversant son flanc droit et nombre d'ecchymoses. Aujourd'hui il ne garde trace que de cette longue cicatrice qui ressemble étrangement à celle d'un don de rein.

Enfin, le style vestimentaire de Ren est plutôt simple, un t-shirt ou une chemise accompagné de temps à autre de vestes avec un jean peu serré ou un pantalon en toile de lin. Ren n’aime juste pas les habits trop collés au corps, notamment pour ce qui est des pantalons. Quant aux couleurs, il n’est pas non plus difficile, juste pas de rose ou de violet qu’il préfère voir sur la gente féminine. Ren possède aussi des piercings, enfin il a juste un trou à chaque lobes d’oreilles pour y passe des anneaux ou des boucles. Ren n’a pas de tatouage sur le corps mais projette peut être d’en faire un, bientôt.
Dans la tête ;

Ren est gentil, certes on ne dirait pas réellement comme cela mais Ren est bien un garçon gentil, faut pas juger sur l’apparence. De nature fort sympathique il aime rire de tout et de rien, c’est comme cela qu’on égaie ses journées. Il est lui-même plutôt blagueur même si il ne racontera jamais l’histoire des poules qui traversent la route, pas assez recherché à son goût. Non, ces blagues quand il les dit à haute voix sont plus complexes et bien moins connues, enfin Ren préfère tout de même agir que parler et adoptera plutôt la farce manuelle qu’oral, même si le seau d’eau au-dessus de la porte ne risque pas de vous tomber dessus, comme les poules d’ailleurs.

Ren sourit souvent aussi pour un rien. C’est un garçon qui a très souvent la joie de vivre et c’est plutôt communicatif. Tant mieux, Ren n’aime pas les personnes boudeuses ou plongées dans leur mutisme. La timidité, c’est autre chose avec de l’habitude ça s’envole. Il était autrefois plutôt réservé. Aujourd’hui Ren n’hésite pas vraiment à aller parler aux gens. Il n’est pas rare qu’il se trouve facilement des amis, enfin ... une fois la barrière physique dépassée. Car oui, Ren peut faire peur à première vue, mais il n’y a pas vraiment de crainte à avoir de lui. Il est gentil et souriant.

Il ne s’énerve que très rarement et très souvent quand on l’a provoqué, car loin d’être susceptible il n’aime juste pas qu’on parle mal de qui que ce soit. Lors de ces excès de rage, Ren est difficilement contrôlable et peut même être violent si les propos sont énormes. Néanmoins cela reste plutôt rare et isolé comme cas. Ren aime bien les petites bagarres entre amis pour s’amuser mais n’apprécie guère celle des clans ou entre deux personnes qui se sont insultées. La manière douce existe aussi et la force physique est un manque civilité, d’après lui. Enfin, il lui arrive de l’employer aussi de temps à autre, il n’est pas pacifique pour autant.

Sinon Ren est un garçon fort déterminé et c’est peut-être son plus fort trait de caractère. Il ne lâchera rien, que ce soit dans ses études, dans son sport ou même dans la vie de tous les jours. Il est même assez têtu avec cela. La détermination c’est la clé de la réussite d’après lui, on arrive à rien en étant je-m’en-foutiste, ou du moins pas à grand-chose. C’est cette détermination d’ailleurs qui lui a permis de rentrer dans une haute équipe de basketball au Japon, qu’il a malheureusement quitté pour venir ici. Mais il compte bien reprendre son sport sur l’île. Enfin il n’aurait jamais continué le solfège au piano sans cette détermination. Ren compte bien finir ses études jusqu’au bout et emmagasiner le plus de connaissances.

Ren n’est pas un féru des études, mais il aime bien apprendre de nouvelles choses. C’est le système scolaire qui le dépasse un peu et qui enlève tout son charme à l’apprentissage. De nature plutôt curieux, il aime découvrir de nouvelles choses que ce soit dans n’importe quel domaine ou dans la vie courante. Il aime bien apprendre des éléments de la vie de ses amis ou juste de ses connaissances, tel que sa couleur préférée ou son parfum de glace. Cela à l’air parfaitement inutile, mais c’est essentiel pour Ren. Enfin, le japonais n’ira jamais poser de questions trop personnelles même si il veut l’information, question de bon sens. Peut-être ira-t-il les chercher autrement si c’est vraiment capitale, mais Ren préfère ignorer quelques choses que de le demander à la personne concernée, si ça peut lui faire mal.

Ren n’est pas brillant en cours, il reste juste dans la moyenne sans aller trop haut ni trop bas, et même si il n’est pas toujours très attentif en cours, c’est un élève sérieux qui fait attention à son avenir. Ces cours préférés sont, bien entendu, la musique, la composition où il est largement au-dessus de la moyenne mais aussi la biologie. Oui, il aime bien cette matière aussi, où il ne se débrouille pas trop mal. Enfaite, Ren est juste médiocre en mathématiques, dont il ne comprend pas toujours très bien l’utilité et en langues. Le japonais c’est bien et ça suffit, Ren a juste quelques notions en anglais et un accent plutôt pitoyable à vrai dire. Ren ne travaille pas tous les soirs mais fait au moins le strict minimum pour rester dans la moyenne, il pense à son avenir mais aussi à son présent. Ce n’est pas qu’étudier durant son temps libre lui déplait, mais ... si en faite il n’aime pas vraiment cela. Même si il est curieux et qu’il aime bien lire.

Comme autre passe-temps, Ren aime bien lire, de tout généralement, rien ne le dérange vraiment mais il préfère les romans policiers. Pourquoi ? Il ne sait pas vraiment, avant il détestait cela maintenant il aime bien, peut-être parce qu’il y a toujours une énigme à résoudre et il faut donc découvrir de nouveaux éléments, ... peut-être.

Mais son loisir préféré, c’est bien le basket. Il en fait depuis l’âge de 8 ans et n’a jamais arrêté depuis, hormis les 3 mois à la sorti de l'hôpital. Le basket permet d’avoir un fort d’esprit d’équipe que Ren aime beaucoup retrouver lors des matchs ou même à l’extérieur avec ses coéquipiers, cela au moins c’est bien soudé. Ren a d’ailleurs eu du mal à quitter l’équipe de Himeji. Ce sport lui a aussi permis de développer une certaine technique et ainsi d’élaborer des stratégies qui l’aident dans ses études mais aussi à faire des farces qui sont souvent longuement recherchées.

Ren est quelqu’un qui a confiance en lui, il sait ce qu’il peut faire et ce qu’il ne peut pas ou ne sait pas faire, mais ne pas savoir, n’est pas une raison, on peut toujours apprendre et Ren se fera un plaisir d’apprendre de nouvelles choses. Il aime bien l’inverse aussi, aider des personnes à apprendre mais seulement si il le sait lui-même, ce qui n’est pas toujours le cas. C’est une autre façon ludique d’approfondir ses connaissances.

Sinon Ren a aussi des défauts, oui oui, il n’est pas parfait. C’est un garçon très dépensier que ce soit pour lui ou pour les autres. Il n’hésite pas à aller acheter plein de choses parfois superflues parfois fortes utiles, mais qui encombre bien souvent sa chambre, telle sa collection de peluches. Ren aime bien les peluches, surtout celle représentant des animaux d’Afrique. Il les expose sur ses étagères mais les touche rarement. Elles font juste décoration, comme son ballon de basket signé par tous les membres de l’équipe de Himeji, qu’ils lui ont offert avant de partir. Il ne s’en sert pas pour jouer.

Ren est peut-être aussi, un peu trop familier sur les bords. Souvent enjoué et légèrement hyperactif, il lui arrive de parler familièrement mais gentiment. Il n’y fait pas vraiment attention en faite et ne se trouve pas tant que ça familier pourtant il est aussi assez tactile, n’hésitant pas à donner une bonne tape amicale dans le dos ou à poser sa main sur les épaules des gens. C’est quelqu’un d’ailleurs assez câlin, bon, il n’ira pas prendre n’importe qui dans ses bras mais il ne refuse pas ce contact affectif surtout si il vient d’une fille.

Oui, Ren est hétéro et 100%, jamais il n’irait avec un garçon. Pas qu’il soit homophobe, loin de là, mais il ne se voit tout simplement pas avec et il ne se sent absolument pas attiré par eux. Non, lui c’est les filles qu’il aime, avec une préférence pour les filles plantureuses. Après qu’elles soient blondes ou brunes, corpulentes ou fines, il s’en moque bien, tant que la fille lui est fort sympathique, tout va bien. Il lui arrive d’ailleurs bien souvent de regarder autour de lui, la gente féminine juste pour le plaisir des yeux. Tant que Ren ne connait pas la personne il ne demandera rien. Il est tout de même civilisé. Il essaye d’ailleurs de faire toujours dans la discrétion et n’aime pas vraiment qu’on l’attrape en flagrant délit. Après ce n’est pas le genre de garçon qui irait mater aux fenêtres des douches féminines.

Enfin Ren n’est pas quelqu’un de très pudique que ce soit pour lui ou pour les autres. Cela ne le dérange pas mais si c’est gênant pour les autres, il ira mettre un peu plus de vêtements sur le dos. C’est vrai que Ren est souvent à l’écoute des autres et modifie ces actions selon, il n’est absolument pas égocentrique.



I'm magic ~
Le pouvoir ;

♦ Type de clé : Blanche
♦ Description de votre pouvoir : Contrôle des rêves
Ren a découvert qu'il était un rêveur lucide depuis tout petit mais il n'est en connaissance de son véritable pouvoir que depuis peu. De façon très catastrophique et parfaitement incontrôlable, Ren peut s'introduire dans les rêves des personnes aux alentour et y modifier certain point précis. Ren n'a encore jamais compris, comment faire pour utiliser son pouvoir, celui ci s'active toujours pas hasard, néanmoins il compte bien le maîtriser.
Particularité ;

Ren ne sait pas réellement comment fonctionne son pouvoir, il sait juste que pour l'instant il se déclenche quand bon lui va, que ce soit quand il est éveillé ou endormis. Ce qui peut lui provoquer des insomnies, dû fait qu'il se fatigue quand il l'utilise. C'est pourquoi Ren préfère dormir seul, du moins jusqu'à qu'il le contrôle. Le japonais a juste remarqué que son pouvoir s'activait plus fréquemment quand il était de bonne humeur ou plutôt qu'il avait passé une bonne journée. Oui parce que les rêves c'est généralement dans la nuit qu'on les fait. Quand au contrôle du rêve en lui même … il n'a pas vraiment de limite vu qu'il est onirique. Il faut juste de l'imagination.

Passé ; Présent ; Futur

Ren est né un beau jour de mars, le 30 précisément. Ce jour-là le soleil tapait fort, très fort comme à son habitude sur ces petites régions reculées de toutes hautes civilisations. Le garçon est né en Malawi, tout petit pays d’Afrique au large du lac Malawi, entre la Zambie, le Mozambique et la Tanzanie. Il est né à Luwawa, petit village de quelques habitants planté au nord du pays en plaines typiquement africaines. Ren est issu de deux parents malawiens mais il ne les a jamais connus et ne s’en souvient même pas.

En effet, Ren a été adopté à l’âge de 3 mois par un couple japonais. Ne pouvant pas avoir d’enfant à cause d’une double stérilité, le couple nippon a choisi d’adopter, mais à la place d’un charmant petit japonais rond et rose, ils ont opté pour un enfant noir, un enfant d’un pays pauvre. Soucieux du futur de ces enfants, ils ont préféré offrir un avenir meilleur à l’un d’eux et ont donc adopté Ren. Ses parents biologiques ne pouvant malheureusement pas le garder l’ont laissé à un orphelinat où il ne passa que quelques semaines avant d’arriver au Japon, sous son premier pseudonyme. Ses parents biologiques, ne lui ont jamais donné de prénom. Ren n’a strictement aucun souvenir de l’Afrique et n’y est jamais retourné depuis. Pourtant il aime bien encore avoir des objets représentant ce continent.

Ren est enfant unique, enfin il ne sait pas si il possède des frères et sœurs biologiques et surement que si, mais il a toujours vécu comme étant le seul enfant de la famille nippone. Famille qu’il considère d’ailleurs comme son unique famille. Il ne renie pas ses parents biologiques même ils l’ont tout de même abandonné, non Ren ne veut juste pas les rencontrer ni les retrouver. Ses parents japonais l’ont élevé comme si c’était leur propre fil et Ren ne peut être que reconnaissant à ses parents. Jamais il n’oserait leur faire de la peine ainsi.

Ren s’est d’ailleurs toujours demandé petit, pourquoi il avait la peau sombre alors que les autres l’avait blanche. Il sut à cause de cela très rapidement qu’il avait été adopté, vers l’âge de 3 ans, ses parents l’informèrent. Mais il leur resta toujours fidèle, ne posa jamais de questions sur ses parents biologiques, après tout il ne les connaissait pas ces gens-là et ils ne s’occupaient pas de lui. Ren vécu tout d’abord à Kushiro sur l’île d’Hokkaido mais à cause de ses origines le petit ne supportait que peu le climat et ils déménagèrent assez rapidement à Himeji à quelques kilomètres de Kobe. Ren n’a pas vraiment de souvenir de Kushiro non plus, vu qu’il a déménagé à l’âge de deux ans. Il se souvient encore des gros flacons de neige qui le fascinaient tant mais qui le rendait très souvent malade et fatigué. Dès son plus jeune âge, Ren a fait chaque hiver des cures de vitamine D pour aider son métabolisme africain à supporter le manque de soleil pendant ces périodes froides. Mais même encore aujourd’hui à Himeji ou sur Himitsu maintenant, il est obligé de prendre ces alicaments.

Kushiro, ne l’a pas vraiment marqué mais il y retourne de temps à autre pour admirer encore ces beaux paysages marqués par ses souvenirs d’enfance. Néanmoins, Ren aime sa vie à Himeji et n’a jamais demandé à remonter dans le nord, bien content de revoir le soleil et de se sentir en meilleure santé ainsi. Des souvenirs de Himeji par contre il en a et des tonnes ! Pour sûr, il y a vécu de ses 2 ans à ses 24 ans et il s’en passe des choses durant cette période.

Ren fut scolarisé dès son déménagement à l’école maternelle de Himeji, où il y passa tout son cursus maternel. Ren n’a pas beaucoup de souvenir de cette période, mais c’est surement là que sa passion pour les animaux en peluche a commencé et que sa collection s’est agrandi considérablement. Quasiment toutes les peluches de Ren viennent de cette période mais il lui arrive encore d’en acheter aujourd’hui quand il en trouve qu’il n’a pas ou quand elles lui plaisent vraiment. Il aime bien aussi qu’on lui en offre, mais ce n’est pas quelques choses qu’on lui donne souvent maintenant.

Bien qu’il soit atypique par rapport aux autres élèves, Ren n’a jamais subi sa différence même dans son plus jeune âge. Sa joie de vivre contribuant beaucoup à son intégration. C’est un garçon qui se fait plutôt facilement des amis et qui les garde très longtemps. Il devint rapidement, à la maternelle, le gosse à suivre, ainsi qu’au primaire d’ailleurs. Allant de l’autre côté de la rue, Ren intégra comme la plupart de ces autres camarades, l’école primaire d’en face.

Ren a toujours été un garçon sage et même plutôt réservé lors de sa petite enfance. Ses parents, Kyoichi et Yume Maeda s’en occupaient parfaitement. Lui avocat et elle professeure de Japonais, ils offraient ainsi à ce jeune africain un nouveau futur. Ren vécu heureux dans sa maison à Himeji et adopta toutes sortes d’animaux au grand dam de son père qui ne voulait pas de bestioles dans la maison car trop bruyant et trop salissant. Ainsi Ren ramena deux chiens, huit souris, quatre poissons rouges, deux carpes, une bonne dizaine de lucarnes, un perroquet, trois pigeons et enfin neuf chats, c’est qu’il est déterminé le petit. La mère était plutôt attendrie par ce manège et ne faisait rien pour s’y opposer, la compagnie d’animal aussi bruyant et salissant soit-il ne la dérangeait pas. Enfin, un jour Ren ramena un tout petit chaton d’à peine quelques mois, tout blanc avec juste une petite touffe rousse sur le haut du crâne. Cette fois-ci le père accepta et ils le nommèrent Mogwaï et à juste titre ! Car l’animal devint rapidement une terreur dans la maison, jouant avec tout et surtout avec ses griffes. Mais ils le gardèrent jusqu’à sa mort quand il fut malheureusement écrasé par une voiture, cinq ans plus tard. Depuis Ren n’a jamais eu d’autre animal de compagnie mais il aime toujours autant les chats surtout son petit Mogwaï.

Ren commença le basket durant cette période, à l’âge de 8 ans et se passionna très vite pour ce sport. Déjà grand pour son âge il gagna rapidement en expérience et en technicité. Il passa directement dans la catégorie au-dessus avec les plus âgés que lui. Au départ pas vraiment accepté par l’équipe qui ne voulait pas d’un jeunot avec eux, il s’intégra progressivement. Très vite, il fut considéré comme l’un des leurs, à sa plus grande joie. Ren fût affuté à la position de pivot, position qu’il garde encore aujourd’hui car c’est celle qu'il joue le mieux mais aussi qu’il préfère.

C’est aussi vers cet âge-là que Ren commença le piano et le solfège, à la l’âge de 10 ans. C’est au cours d’un concert de piano qu’il avait vu avec ses parents, qu'il décida de faire de la musique. Son père acheta alors un clavier et lui offrit des cours de piano. Ren était au départ très assidu et apprenait vite mais il n’aimait pas tellement le solfège, ennuyeux par rapport au plaisir même de jouer. Pourtant ces cours sont aussi indispensables et il s’y rendit comme tout bon élève qui se respecte. Ce n’est que plus tard qu’il se mit au violon et continua à apprendre avec cet instrument. Néanmoins il arrive encore à Ren de jouer du piano même si il préfère de loin le violon. Il commença aussi le chant, mais il l’arrêta plutôt rapidement, se concentrant plutôt sur son instrument. Surtout que Ren n’était pas vraiment un excellent chanteur.

Ren passa plutôt facilement au collège, pas qu’il soit une bête à l’école mais à cette époque encore il arrivait à être bien au-dessus de la moyenne. Il y retrouva quelques amis du primaire mais aussi ceux du club de basket où il pratiquait. Là-bas aussi il s’intégra plutôt bien mais l’histoire de son physique atypique commença vraiment. Ren n’était pas sujet de moquerie non, il était exclu aux premiers abords par les autres élèves qui ne comprenaient pas toujours sa différence, surtout qu’il portait un nom et un prénom parfaitement japonais, ce qui pouvait dérouté quand on le voyait. Quand vous entendez le nom de Maeda Ren, vous ne vous doutez pas d’être en face d’un africain faisant deux têtes de plus que vous. Le collègue fut surement la période de sa vie, que Ren aima le moins. Les garçons deviennent bête et les filles bizarres.

Le collège, époque charnière entre l’enfance et l’âge mâture, souvent source de conflit avec tout le monde et besoin d’indépendance. Oui, des conflits Ren en eu beaucoup, surtout contre ces camarades masculins qu’ils trouvaient de plus en plus pénible et bête. Voulant toujours s’opposer à l’autorité et prenant des risques pour rien, Ren ne les suivi pas longtemps. Quant aux filles, il n’y comprenait de moins en moins et était complètement perdu face à elles. C’est dur le début de l’adolescence quand même. C’est dans cette période qu’il se réfugia plus dans son violon et qui s’améliora grandement.

Ren eu une crise d’adolescence plutôt tranquille, il ne rêvait pas d’indépendance au contraire il préférait rester tranquillement dans le cocon familiale, là où on l’aimait et où on le logeait et le nourrissait avec amour. Peut-être en raison de son adoption et de la reconnaissance qu’il a pour ses parents, il ne voulut jamais vraiment partir jusqu’à ses études supérieurs.

C’est durant les grandes vacances de sa première année au collège que Ren se fit ses dreadlocks. Au départ il avait les cheveux courts pour ne pas avoir une coupe afro, mais durant l’été il les laissa pousser sans jamais les laver ni les peigner. En l’espace des deux mois de vacances, ses cheveux se formèrent en toute petites dreads et il retrouva sa classe en septembre avec les cheveux un peu plus long et une nouvelle coupe. Il ne se lava pas les cheveux encore pendant un mois pour solidifier ses dreadlocks. Heureusement que cela c’était fait naturellement chez lui, ce fut plus rapide et au moins ça tiendrait au fil des années. En effet, elles tiennent toujours aujourd’hui. Ses mèches poussèrent doucement et Ren ne les coupa jamais depuis.

Mais ses années collèges furent chargées en émotion entre les relations de quelques semaines et les ruptures, Ren se forgea, se construisit. Il apprenait, il testait et c’est vers sa troisième année que ses notes commencèrent à chuter. Il passa en dessous de la moyenne, risquant de ne pas passer dans le niveau supérieur. Pourtant c’était un élève sage, il n’était juste pas très attentif en cours ni très assidu aux devoirs. Néanmoins, il fut vite remonté par son père et passa au lycée presque limite.

C’est aussi en troisième année que Ren découvrit qu’il était rêveur lucide. Pas par hasard non, depuis quelques années déjà il s’intéressait aux rêves et à leurs significations, cela le passionnait même si il n’y croyait pas vraiment, c'était juste pour s'amuser. Avec un ami, ils avaient pris l’habitude à chaque réveil de noter leurs rêves de la nuit – oui on fait plusieurs rêves par nuit – si ils s’en souvenaient. Ren se les remémorait bien souvent à son réveil et de plus en plus au fil des mois, plus il les notait et plus comprenait qu’il était en faite un rêveur lucide. C’est son ami qui lui appris le terme et qui le décela, Ren ne le connaissait pas avant. Enfaite un rêveur lucide est quelqu’un capable lors d’un rêve qu’il fait de modifier son songe à sa volonté. Il a un libre arbitre et est conscient qu’il rêve.

Le rêveur lucide ne subit pas son rêve, il le maîtrise. Ainsi Ren commença à faire des tests pour voir comment cela marchait réellement, mais il se rendit vite compte que la seule limite d’un rêve c’est l’imagination de celui qui le modifie. Ren ne connaissait pas encore à cette époque, son pouvoir, il savait juste qu’il pouvait manipuler ses propres rêves. Ce qui n’était pas si extraordinaire que cela vu qu’environ 20 % de la population mondiale en était aussi capable, sauf que chez lui c’était bien plus fréquent, deux à trois fois par semaines. Alors qu’on considérait comme fréquent un rêve lucide quand il apparaissait au moins une fois par mois. Enfin, depuis qu’il le sait, Ren s’amuse à vivre des expériences hors normes durant ses rêves, tel que sauter d’une falaise pour sentir le vent ou ressentir cette impression de voler, de flotter ou encore manger un énorme gâteau au chocolat. Car oui, les cinq sens sont mis à contribution durant un rêve, il n’y a pas que la vue.

Le lycée se passa normalement pour Ren, ses notes ne faisaient pas des merveilles mais elles restaient au-dessus de la moyenne. Ren était plus attentif, il travaillait plus mais cela ne lui plaisait toujours pas, le système scolaire était démoralisant. Ren eut de nouvelles relations aussi, plus longues et plus constructives mais qui ne durèrent pas non plus. C’est durant cette période d’ailleurs que Ren passa dans l’équipe de basketball de Himeji, comme pivot toujours. Il avait enfin atteint sa taille de maintenant et était le plus grand de l’équipe, comme toujours d’ailleurs mais les autres n’était tout de même pas trop loin de lui à l’inverse de nombres de japonais.

Ren se perça les oreilles au cours de sa deuxième année de lycée, beaucoup ne comprenait de moins en moins ce look si atypique qu’offrait le japonais. Par contre ses parents ne s’en souciaient guère, si leur fils souhaitait s’affirmer ainsi, ils n’allaient pas s’opposer, même si aux départs le père de Ren n’était pas vraiment pour les dreadlocks ni pour les boucles d’oreilles. Ren a eu beaucoup de chance dans sa vie et il le sait.

Le japonais fut alors confronté durant sa troisième année de lycée aux choix de l’orientation, malheureusement Ren n’avait aucune idée de quoi faire, plus tard. Il serait bien parti dans le basket, continuant sa carrière de basketteur mais ce n’était pas cela qui allait lui faire gagner sa vie plus tard. Son père voulait absolument qu’il fasse des études pour avoir un métier stable. Mais rien hormis le sport et la musique, ne le passionnait réellement. Finalement obtenant son diplôme avec une petite marge, Ren entra dans une école de composition musicale, où il perfectionna son violon mais aussi son piano et apprit l’écriture de partition et autres.

Mais c’est lors de sa première année que Ren eu un accident de la route. Conduisant sa moto pour se rendre dans son nouvel appartement, toujours à Himeji, une voiture le percuta sur le flanc gauche. Il fut projeté de sur sa moto et s’encastra dans une vitrine de magasin. Ren n’a aucun souvenir de cet accident, il se rappelle juste de la voiture fonçant sur lui puis de son réveil dans la salle de réveil de l’hôpital de Himeji. Il apprit par la suite que le conducteur était mort lors du choc et que la passagère, qui était sa copine, était blessée mais sauvée.

On lui expliqua que lors de la collision, sa moto était passée sous le véhicule et avait transpercé le moteur qui avait ensuite explosé. Enfin il sut que lui, avait été expulsé de la moto avant que celle-ci s’engouffre dans le moteur et qu’il avait atterrit dans une vitrine de magasin. Un morceau de verre s’était logé dans son flanc droit et s’était ensuite brisé, il a fallu l’opérer pour récupérer les morceaux de verres et constater les dégâts internes. Heureusement aucun organe n’avait été touché et il n’eut aucune grosse hémorragie. Il sortit de l’hôpital une semaine après, couvert d’ecchymoses violacées et grosses comme le poing et avec une longue ligne d’agrafe sur le flanc droit. Aujourd’hui il n’a que cette longue cicatrice.

L’enquête trouva par la suite que le chauffeur de la voiture conduisait sous l’emprise de la drogue, sa copine avait avoué. Ren ne rencontra jamais la fille et ne revit pas sa moto, il ne suivit pas non plus l’affaire de drogue qui en avait découlé. Il sut juste que le conducteur et sa copine avait tout juste 23 ans. Malheureusement cet accident lui fit prendre du retard au basketball, il avait interdiction de jouer durant 3 mois. Finalement son père avait raison, faire sa carrière en sport était trop risqué. Néanmoins, Ren reprit très vite le basket et essaya tant bien que mal de rattraper son retard. En cours, il reprit à la sortir de l’hôpital, heureusement un ami lui avait pris les cours et il put suivre normalement.

Mais lors de son séjour dans la salle de réveil de l’établissement hospitalier, Ren rêva, il rêva beaucoup et il avait l’impression qu’il n’était pas dans ses rêves, cela ne ressemblait pas à ses habitudes. Pourtant comme tout bon rêveur lucide qui se respecte, il pouvait contrôler ces rêves si différents et à son réveil il se souvenait de tout ce qu’il avait en quelques sortes vécu. Il ne dit rien à personne aux départs, pensant peut être que l’accident lui avait provoqué un choc crânien ou qu’on le prenne pour un fou. Mais ces rêves continuèrent par la suite mais seulement quand il n’était pas seul dans la pièce et cela lui provoquait des insomnies. Il n’arrivait pas à se reposer correctement et se réveiller bien souvent par la suite, pourtant ces visions ne le quittaient pas quand il se réveillait et il pouvait toujours modifier le contenu du rêve.

Il sut par la suite, dans un pur hasard, quand un de ses amis décrivit son rêve au réveil, qu’il était en quelques sortes entré dans le rêve de son ami mais il ne savait pas comment cela était possible et crut tout d’abord à une coïncidence. Pourtant les coïncidences se multiplièrent de plus en plus et Ren se fit à l’idée qu’il pouvait bien entrer dans les rêves des gens et modifier le contenu. Ce fut assez dur pour lui de l’accepter parce qu’il ne comprenait toujours pas comment cela était possible. Au bout d’un an, il alla voir un spécialiste pour voir si son ancien accident n’avait fait subir à son cerveau des chocs, mais l’analyse IRM ne révéla rien. Ren n’en reparla plus et évita le plus possible de dormir dans la même pièce que quelqu’un ou même d’être en présence de quelqu’un qui dort, car son pouvoir s’activait n’importe quand et cela le dérangeait plus qu’autres choses, il croyait presque être fou.

Ren passa ses trois années à l’école de composition, plutôt bien. Il aimait la musique et voulait continuer ainsi. Mais lors d’un voyage entre amis durant les grandes vacances de sa troisième année sur l’île Toshima, dans l’archipel d’Izu, une nuit modifia en quelques sortes sa vie, il n’avait 24 ans que depuis quelques mois. Comme à son habitude, Ren avait laissé ses amis dormir dans la caravane et s’était installé un peu plus loin avec son sac de couchage, disant qu’il préférait dormir à la belle étoile. Ren ne pouvait pas vraiment expliquer la vraie raison de cet exil et dormir à la belle étoile ne lui plaisait guère surtout que le vent en bord de plage était froid et peu agréable. Lors d’une nuit, il rencontra un homme, un marin qui avait l’air d’avoir passé pas mal de temps en mer déjà. L’inconnu s’installa et commença à lui parler. Loin d’être farouche, Ren continua la discussion.

Finalement le marin tourna le dialogue vers le pouvoir de Ren. Le japonais fut très surpris d’entendre que le marin savait qu’il avait ce mystérieux pouvoir en lui. L’homme lui expliqua alors que lui-même en posséder un, qui lui permettait de voir le pouvoir des autres. Le marin l’informa alors de l’existence d’une île au large du Japon, nommée Himitsu et qu’elle regroupait toutes les personnes qui avaient elles aussi un pouvoir. Ren n’était donc pas le seul et il n’était pas fou non plus, cette nouvelle le mit plus qu’en joie. Le marin lui demanda alors s’il ne connaissait pas d’autres personnes ayant un tel pouvoir, notamment dans sa famille mais Ren ne connaissait vraiment personne et il ne savait strictement rien de ces parents biologiques.

Enfin le marin lui donna toutes les informations nécessaires pour accéder à l’île d’Himitsu, avant de partir. Mais Ren ne savait pas vraiment si il allait y aller. Partir vers cette île revenait à quitter toute sa vie ici, c’était un choix difficile. Mais finalement Ren termina sa troisième année à l’école de composition et quitta l’établissement, son club de basketball, ses amis et ses parents. Il se rendit sur l’île Tanega-Shima par le Shinkansen et le bateau, puis monta sur le ferry qui l’amena à Himitsu. Le voyage dura 8 heures, puis il arriva enfin sur l’île où une nouvelle vie allait en quelques sortes commencer.



Carte d'identité ;

♦ Surnom : Axel est mon prénom
♦ Âge : Dans le début de la majorité
♦ Pays : en Métropole
♦ Comment avez-vous découvert le forum ? : Complétement par hasard, en allant de fow en fow et de top-site en top-site. J'en cherchais un depuis un moment et j'ai donc opté mon choix sur celui ci qui m'a l'air vraiment bien.
♦ Avez-vous lu le règlement ? :
♦ Un commentaire ? : Aucun pour l'instant.



Dernière édition par Ren S. Maeda le Mer 20 Mar 2013 - 14:00, édité 2 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Ren Shunsuke Maeda ▬   Mar 19 Mar 2013 - 20:39

    Hellow et bienvenue à toi ! ♥
    J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta présentation que je trouve très bien écrite, même s'il y a des petites fautes de pluriels et d'inattention. Rien de dramatique en soit, mais bon. J'ai dit que je serai chiante et je le suis /PAF/ « il les laissa tousser sans jamais les laver ni les peigner » ou « l’existant d’une île »

    Sinon tout est bon et je te validerai quand tu auras retouché ces quelques petites choses ! :')
    J'te réclamerai un RP aussi... (a)

    Koko ★

    PS : Pense à aller voter si tu en as l'occasion ! :D






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Ren Shunsuke Maeda ▬   Mar 19 Mar 2013 - 21:18

Bonsoir,

Merci de ton accueil chaleureux, ça fait toujours plaisir de voir des personnes qui aiment ce qu'on écrit. Et encore désolé pour mon orthographe, c'est toujours là où je pèche. J'essaye de rectifier le tir le plus vite possible. ^^
Quant au RP, cela sera avec plaisir.

Bonne soirée


Dernière édition par Ren S. Maeda le Mer 20 Mar 2013 - 14:01, édité 1 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Ren Shunsuke Maeda ▬   Mar 19 Mar 2013 - 22:03

Très honnêtement, ton orthographe est plutôt bien, ou du moins, j'ai vu des écrits contenant beaucoup plus de fautes :o
Comme j'adore embéter les petis nouveaux (a) j'ai relu ta fiche, et j'ai repéré deux autres petites erreurs x.x Ce n'est pas la "technicité" mais la "technique" o/ et c'est "selon", et non pas "celons"... :3
Oui je chipote pour pas grand chose, désolée uwu






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Ren Shunsuke Maeda ▬   Mar 19 Mar 2013 - 22:23

Ce n'est pas grave, je peux comprendre. ^^
Voilà j'ai passé mes textes au peigne fin et j'espère ne pas y avoir laissé de faute, ou du moins en avoir éliminé un bon nombre.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Ren Shunsuke Maeda ▬   Mer 20 Mar 2013 - 14:45

    Alors tout est bon ! Je te valide ♥
    Pense à aller recenser ton avatar et à aller demander un logement ! ;)
    Bon jeu parmi nous ! :'D

    Koko ★






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Ren Shunsuke Maeda ▬   







Contenu sponsorisé


 

♦ Ren Shunsuke Maeda ▬

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shizuka Maeda alias Shiuu. ( en cours ... )
» Présentation de Neiko Maeda
» Kaname Maeda
» Kyoko Maeda
» Ômaeda Maregoro [E.C.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hors-RPG :: Archives :: Dossiers Archivés-
TOP