Partagez | 
 

 [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?

Aller en bas 
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Dim 21 Oct 2018 - 16:45

Vivement la prochaine rentrée d'argent non ? C'était ce que tu étais en train de te dire tandis que tu bricolais sur ta nouvelle Harley, un vieux modèle acheté une bouchée de pain à un papi qui n'était plus en capacité de la conduire, une véritable affaire ! Le problème c'était que mis à part ce garage tu n'étais pas en capacité de bricoler dessus, tu n'avais pas encore de chez toi. Bien évidemment ce n'était qu'une question de temps, tu venais de trouver un vieil entrepôt en périphérie de l'île, sur le port plus précisément qui serait parfait aménagé en appartement secret et en garage pour toi bricoler. Le problème consistait au paiement, paiement qui ne serait plus un problème d'ici deux bons jours car tu aurais livré toutes tes armes à des "amis" en échange d'un bon petit paquet d'argent. 

Tu regardais l'heure de ton téléphone... déjà une heure du matin. Bon demain tu arriverais certainement en retard pour travailler bien qu'en réalité ce n'était pas un problème. Tu avais déjà embauché quelques hommes et ton gang s'était bien développé. Les gars semblaient fidèles bien qu'un peu empotés sur les bords. Bon d'un coté tu ne leur demandais pas d’être intelligent simplement de pouvoir compter sur eux pour te faire de l'argent et assouvir tes desseins. 

Tu jetais ton mégot de cigarette à même le sol avant de l'écraser tout en attrapant ta bouteille de wiskhy presque vide. Fumer et boire en bricolant... ce n'était pas très recommandé mais c'était ton truc, truc qui aidait à te vider la tête et à recharger tes batteries. Tu jetais ta bouteille, après l'avoir terminé, dans le bac prévu à cet effet avant qu'un bruit à l'entrée du garage n'attire ton attention. 

Au bruit de taule que l'on frotte sur le bitume pas de doute il s'agissait d'une bagnole en piteux état. Pourtant tu étais fermé ce soir et pas de garde alors pourquoi ? Par curiosité tu avançais donc jusqu'à la grille remarquant qu'il s'agissait d'une voiture de luxe, une Porsche sans doute dans les tons foncés puisque tu n'arrivais pas bien à la distinguer à cause de la nuit. Au volant une jeune femme assez bien habillée sans ouvrir la grille tu t'adressais à elle : 

"On est fermé. Je ne fais pas nocturne désolé." 

Et tu t’apprêtais à tourner les talons, pour tout fermer et dormir dans le club house du garage comme tu le faisais depuis les débuts de ton gang.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mer 24 Oct 2018 - 13:46

Tu t’es amusée. Tu as bien mangé, tu as bu très modérément, mais là, tu es … dans la merde. On ne peut pas le dire autrement. Tes doigts crispés sur le volant, tu es à l’arrêt, le cœur battant à tout rompre. Il y a eu cet animal étrange sur la route, sans doute un familier. Tu t’en serais atrocement voulu de le percuter, alors, tu as fait un écart avant d’écraser d’instinct la pédale de frein. La belle voiture adorée de ton père … Il n’y avait pas de voiture, pas de poteau, juste cette énorme bordure qui a suffi à abîmer de manière assez conséquente le pare-chocs.

« Merde, merde, merde ! Papa va me tuer ! »


Heureusement, dans ton malheur, tu as eu de la chance. La magnifique Porsche est encore en état de rouler. Te mordant la lèvre, tu attrapes ton téléphone, cherchant éventuellement un garage non loin qui pourrait arranger miraculeusement la chose. Ta recherche te mène donc à l’endroit le plus proche. Il y a de la lumière. Peut-être que finalement, la chance te sourit. Tu avances au plus proche de la grille où tu vois une personne dans l’ombre. A peine as-tu ouvert ta portière que tu te fais royalement envoyer sur les roses. Tu sors dans la nuit, frissonnante en t’arrachant de l’habitacle chauffé. Une heure du matin, c’est un peu tard pour sortir pour toi et ta petite robe noire dos nu abusivement courte et beaucoup trop décolletée. Dans la hâte, tu manques de perdre l’équilibre sur tes talons compensés, mais par miracle, tu tiens debout.

« Attendez ! »

Tu t’agrippes à la grille, espérant attirer l’attention du garagiste. Tu es plutôt inconsciente d’accoster un homme dans cette tenue provocante par nuit noire.

« S’il vous plait Monsieur, je sais que c’est trop vous demander, mais s’il faut, je vous paierais le double …. Le triple même ! Tout ce que vous voudrez ! »

Tu te mords la lèvre, frissonnant encore surtout au contact du grillage froid. Ton père est un homme adorable, mais tu t’attends tout de même à un sacré savon puisque tu as osé prendre sa superbe voiture sans sa permission. Bien sûr, tu ne comptes pas ne rien dire, mais au moins rendre le véhicule flambant neuf. Tu es pourtant responsable, à l’accoutumée, mais cette fois, tu avais juste envie de te la jouer un peu au volant de ce bijou lors d’une soirée entre amis. Juste pour une fois. Il est clair que tu ne recommenceras plus de sitôt.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mer 24 Oct 2018 - 14:14

Bien décidé à envoyer cette potentielle cliente pleine aux as sur les roses tu t’apprêtais à l’envoyer une nouvelle sur les roses lorsqu’elle descendit de la voiture. Hum finalement à voire cette jolie demoiselle aussi peu vêtue peut-être serais-tu plus enclin à la négociation…. Non, tu n’avais pas le temps pour faire quoi que ce soit pour elle, ni l’envie d’ailleurs. Bricoler sur ta moto comme tu avais pu le faire jusqu’à présent plus ton gang à monter s’étaient avérés assez fatiguant surtout à cette heure tardive de la nuit.

Tu étais sur le point de faire demi-tour lorsque la jeune fille aux cheveux roses se précipite sur la grille se collant plus que de raison tout en te dévoilant ses atouts. Si elle savait…. Ce genre de chose ne marche pas toujours bien que tu te doutais qu’elle ne semblait pas consciente de cette pose plus qu’équivoque. Elle déclara être en mesure de payer le double, voire le triple tout en ajoutant tout ce que tu veux…. Tout, vraiment TOUT ? Tu soupires jetant à un regard dans les environs, à se balader ainsi elle allait finir par tomber sur un détraquer ou un type dans le genre. 

« Ok ok ok… J’ouvre la grille, grouilles toi. »

Oh le méchant chef de gang avait finalement bon cœur ? Tu te retournes donc ouvrant la grille pour permettre à la demoiselle d’entrer au volant de son véhicule avant de la refermer. Tu lui fais signe de te suivre, toujours au volant du bolide, jusqu’au garage où tu ouvres la double porte et lui fais un autre signe afin qu’elle comprenne qu’elle devait y entrer. Tu refermes la double porte soupirant lorsque ton regard se porte sur la carrosserie abimée.

« Hum… je devrai pouvoir faire quelque chose. Tu la veux maintenant ou demain… enfin tout à l’heure ? »

Tu te diriges vers le mini-frigo de l’atelier pour en sortir deux bières que tu débouches et en donnes une à la jeune femme avant de boire directement la moitié de la tienne. Cette demoiselle aux cheveux roses ne te faisait par forcément d’effet mais elle n’était pas horrible à regarder c’était même tout le contraire en réalité. Et honnêtement tu avais accepté de l’aider uniquement pour qu’elle ne traine pas les rues dans cette tenue. Le quartier n’était pas encore totalement sous ta protection et on ne savait pas ce qu’il pourrait arriver. 

« Moi c’est Abel et toi ? Schumacher ? » 

Un sourire se dessina sur ton visage, taquin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mer 24 Oct 2018 - 17:10

Tu as réussi. Il a dit oui ! Il a dit ouiii ! Soit c'est dû à ton regard de chien battu, soit à ton irréfutable sex-appeal. Ou ... à ta proposition d'argent. Tu ne te formalises pas du langage du garagiste, ça te choque pas d'un poil. Tu te précipites donc au volant de la Porsche, entrant dans l'allée en évitant tout autre choc malencontreux qui risquerait d'empirer l'état du véhicule. Sous la lueur de tes phares, tu penches la tête. Ce mec a des fesses incroyables et d'après ce que tu as vu, il a plutôt une belle gueule aussi. Tu entres ensuite dans le garage, coupant tes feux et le contact avant de tirer sur le frein à main.

"Merci d'avoir accepté de m'ouvrir ! Je suis désolée pour l'heure tardive, mais je savais pas où aller ..."


Tu arbores une moue gênée. Il est vrai que te présenter à une heure du matin n'était pas non plus dans tes habitudes. Tu l'observes examiner la taule froissée. Tes pupilles se perdent sur son visage. En effet, beau cul et mignon comme tout. Loin de l'image que tu t'étais faite d'un garagiste en fait. Tu t'attendais à un vieux bedonnant avec belle vue sur quelque chose que tu aurais préféré ne pas voir. Mais là ... rien à voir. Tu sors de tes pensées. Décidément, tu as un vrai problème avec les belles fesses, tu fais une fixette dessus bizarrement. Chacun son truc, non ? Tu hésites.

"Ben ... Comme vous voulez ... Je veux juste qu'elle soit réparée avant de la rendre à mon père. C'est un peu sa fierté en fait, ou plutôt la manifestation de sa crise de la cinquantaine."


Tu pouffes de rire. Tu ne fais que le taquiner avec ça. Peut-être arriveras-tu à tourner la chose d'une manière comique lorsque tu lui avoueras tes fautes ? Tu es plutôt étonnée de le voir te tendre une bière. Volontiers, ça te permettra de te détendre un peu. Dire que tu as quasiment fait abstraction sur l'alcool pour reprendre le volant et voilà le résultat. Tu en bois une gorgée. C'est frais, ça fait du bien. Il se présente à toi, alors que tu lui souris.

"Kaede !" Puis, tu hausses un sourcil. "Hé ! C'est pas ma faute pour le pare-choc, j'ai esquivé une bestiole sur la route. C'était elle ou moi, enfin ... la voiture ... Et comme j'aime les animaux, j'ai vite choisi."

Tu arbores une moue un peu contrariée. Non, tu as pris la bonne décision. Oui, bien sûr, tu devrais le raconter à ton paternel de ce point de vue ! Tu as sauvé un animal ! Tu relèves les yeux vers le jeune homme, répondant finalement à son sourire taquin par un air malicieux.

"Hmm ... le bon côté de la chose, c'est que je me retrouve chez le garagiste le plus mignon du coin ! Avec votre joli cul, vous devez en attirer des clientes."

Tu lui fais un clin d'oeil avant de boire une nouvelle gorgée d'alcool. Et non, ce n'est pas l'alcool qui te rend ainsi. Tu es toujours comme ça : franche, taquine, surtout avec les beaux garçons. Mais ce n'est qu'un jeu pour toi, rien de plus.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mer 24 Oct 2018 - 17:44

Schumacher... ce surnom semblait lui aller comme un gant en réalité. En quelques secondes cette jeune femme aux cheveux roses t'avait démontré qu'elle était du genre taquine et pleine d'énergie. A elle seule elle devait être capable d'animer à une soirée haut la main ! Dire qu'elle avait bousillé la voiture de son paternel pour sauver une bestiole... au moins elle ne semblait pas être faite du même bois que ces bimbèches blondes au volant d'une voiture de sport avec les ongles parfaitement manucurés. Tu l'observais buvant une nouvelle gorgée de ta bière tandis qu'elle semblait légèrement contrariée par son petit surnom ce qui t'amusait en réalité car tu aimais par dessous tout te montrer taquin avec la gente féminine.

Tu venais alors t'appuyer contre le petit frigo de manière nonchalante écoutant ce qu'elle avait à te dire. Mais tu ne pensais surtout pas qu'elle serait capable de te surprendre à ce point.

En effet c'était sans compter par ton interlocutrice ton la réflexion te surpris, te désarmant quelques secondes. En effet elle pouvait voir ton air surpris avant que tu ne te redresses pour t'approcher d'elle. "Hum j'ai en face de moi une connaisseuse donc..." Répondis-tu avant de te rapprocher encore plus de la Kaede, tes lèvres proches des siennes, vraiment très proches. Joueur, tu voulais voir jusqu'où la demoiselle serait capable de te tenir tête comme ça, un peu comme tu avais fait avec Ciara par le passé et tu caressais donc sa joue relevant une de ses mèches de cheveux avec tendresse, le regard presque amoureux. 

Puis sans l'avertir, tu faisais glisser les bretelles de sa robe afin de la faire tomber au sol te dévoilant ainsi le corps pour le moins jolie de ton interlocutrice. Elle n'avait qu'un mini-string pour sous-vêtement ce qui la rendait véritablement sexy. Joueur tu venais lui chuchoter à l'oreille : "Je dois avouer qu'une aussi jolie fille que toi doit en attirer des garagistes mignons non ?" Un partout la balle au centre et fier de toi tu revenais t'appuyer contre le mini-réfrigérateur du garage fixant toujours la demoiselle avant de reprendre un air sérieux. 

"Je peux ré accrocher le pare choc, le poncer et mettre un petit coup de pistolet à peinture." Tu marquais une pause pour reprendre une gorgée de ta boisson "Par contre tu devras revenir pour les finitions le temps que je commande les bonnes teintes pour les retouches mais ça ne devrait pas te gêner puisque tu verras mes fesses non ?" Tu lui adressais un clin d'oeil attendant donc ses réactions et ses réponses à tes questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mer 24 Oct 2018 - 18:56

Oh, la surprise que tu décèles sur son visage, tu trouves ça jouissif. Il semblait pourtant impertubable ce jeune homme. Mais ta remarque l'a étonné. Tu aimes provoquer ce genre de réaction chez les hommes, bien que tu le fasses de manière totalement innocente. Il s'approche de toi, tu lui souris poliment, affichant un air aussi innocent qu'un nourrisson Non en fait, tu es fourbe, rien de plus. Tu l'observes avec une malice non dissimulée. Tes joues se teintent imperceptiblement lorsque ses lippes s'approchent des tiennes. Ce n'est pas un baiser qui va te désarmer, loin de là. Mais son regard ... Tu dois bien avouer qu'il est déroutant. Il a du en briser des coeurs, cet homme, sans aucun doute.

Tes iris d'améthyste s'accrochent curieusement aux siens alors qu'il écarte l'une de tes mèches pastelles. Tu ne bronches pas, ne voulant lui donner la satisfaction en arborant une quelconque expression. Mais lorsque tu sens cette main baladeuse faire glisser ta bretelle, puis ta robe, tu écarquilles les yeux. Ton visage devient plus rouge alors que tu te retrouves presque en tenue d'Eve face à lui. C'est le jour où tu ne portes pas de soutien-gorge pour profiter de l'effet dos nu qu'un type décide de te déshabiller sans prévenir. Tu n'es pas pudique non, tu as en confiance en tes courbes, mais tu dois t'avouer surprise à ton tour.

Enfin, voir l'extrémité de ta poitrine se dresser sous la fraîcheur des lieux est quelque peu gênant. Ton coeur s'emballe un peu plus à l'entente du murmure alors que tu reprends contenance, te mordant la lèvre. Il ne gagnera pas.

"Les moins mignons aussi, malheureusement. Mais je préfère de loin les beaux gosses dans ton genre."

Une fois qu'il s'éloigne, tu croises tout de même les bras sur ta poitrine. Hors de question de te montrer perturber, tu as plutôt envie de le voir se languir de toi. Mais tu as froid, tout de même. Te reculant d'un pas, tes fesses prennent place contre la carrosserie sombre. Bordel, qu'est-ce que c'est froid ! Tu n'y as pas songé non plus, à celle-là. Ta peau est parcourue de frissons. Tu l'écoutes, voulant paraître impassible malgré ceux-ci.

"Hmm ... ça me va. Un savon par le paternel pour revoir les belles fesses du garagiste, ça vaut le coup." Tu lui tires la langue, avant de frissonner un peu plus, te râclant la gorge. "Un petit conseil, si tu as pour habitude de déshabiller toutes tes clientes, investis dans un bon chauffage ..."

Ton naturel repart au galop, puisque tu n'as pu t'empêcher de le tutoyer. Après tout, vous étiez bons amis, non ? Il t'a vu à moitié nue. Tu te mords la lèvre pour finalement décoller ton postérieur du véhicule. Tu t'abaisses pour rattraper ta robe. En fait, c'est pas ça qui va te réchauffer. Tu t'approches de lui, bras croisés sur ta poitrine alors que le tissu de ta robe dissimule quelque peu tes courbes. Te plantant devant lui, tu la lui tends.

"Tu l'as enlevée, c'est à toi de la remettre. Je vais pas faire les choses à ta place. Tu penses que ça fait tout dans la vie le regard charmeur et le corps d'Apollon ?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mer 24 Oct 2018 - 20:57

Hé hé, la demoiselle semblait perturbée bien qu'elle voulait te faire croire le contraire. Cette Kaede ne comptait donc rien lâcher. Tu avais bien vu l'extrémité de ses seins se dresser à cause du froid et comme l'ensemble de son corps c'était très très agréable à regarder. Tu te prenais même à avoir quelques pensées scabreuses envers cette femme aux cheveux roses qui était désormais ta cliente également. Bien que légèrement plus jeune elle ferait une conquête de choix pour passer la nuit. Seulement c'était à double tranchant, si elle n'était pas réceptive cela pourrait mal se passer et la réputation de ton jeune garage en pâtirait. Tu remarquais également ce frisson qu'elle ressentait en s'asseyant sur la carrosserie de la voiture de luxe. C'était normal puisque ce mini-string ne cachait que furtivement sa féminité et non ses fesses que tu devinais superbes. 

"Et si je peux revoir ce que j'ai sous les yeux je signe tout de suite également." Répondis-tu à sa nouvelle provocation. Cette fois tu étais certain de dominer les débats, le jeu. Votre joute allait se dérouler à sens unique, il était évident que tu avais pris l'ascendant sur la jeune femme.  Et ton regard s'alluma lorsqu'elle parla de chauffage... si elle savait que ton pouvoir était celui des descendants des flammes.... Tu allais pouvoir t'en servir contre elle. 

Tu ne la quittes pas des yeux, pas une seule seconde et tu l'observes ramasser sa robe. Malheureusement elle va l'enfiler et cette vue que tu juges splendide va t'être retirée. Quel dommage que tu ne tentes rien. Pourtant l'avenir de ton organisation était en jeu, serais-tu capable de tout perdre simplement pour une petite aventure d'un soir ? Étais-tu en manque à ce point là alors que tu voyais régulièrement ta chère Ciara ? Tu sais la femme qui te transporte à tous les coups au septième ciel et plus encore ?  Elle s'approche de toi et te la tend prétextant que c'est à toi de la lui remettre. Un nouveau sourire sur ton visage tu posais ta bière sur le frigo pour te saisir du vêtement. 

Après quelques secondes de flottement tu jetais le vêtement sur le canapé situé près de vous et attrapes la demoiselle par les poignets la forçant, tout en douceur, à libérer sa poitrine pour te la dévoiler. Tu restes silencieux admirant cette véritable beauté.... Le jeu prenant une nouvelle tournure. 

"Et si je te dis que c'est moi le chauffage ? Apollon au regard charmeur et aussi chaud que la braise...." Tu relachais alors ses poignets, une de tes mains caressant sa hanche tout en usant de ta magie des flammes. Ton autre main caressait sa joue, la réchauffant aussi alors que tu chuchotais : "J'avoue c'est un crime de laisser d'aussi jolies courbes prendre froid."

Tu venais alors attraper ses lèvres pour un baiser, pas très poussé mais pas très innocent non plus. Comment allait-elle réagir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mer 24 Oct 2018 - 21:45

Ta robe valse plus loin. Oups, tu l'as un peu trop provoquée. Tes joues rougissent lorsqu'il te force doucement à écarter les bras. Tu n'es pas pudique mais le voir te dévorer ainsi du regard t'intimide. Tu es tombée sur bien plus fort que toi. D'habitude, ils rougissent et finissent par lâcher l'affaire mais là, c'est l'arroseur arrosé. Tu te mords la lèvre et tente de dissimuler tes rougeurs derrière tes mèches rosées. Il joue avec tes propres mots alors que tu frissonnes en sentant cette main chaude parcourir ta peau. Tu as l'impression que l'on ne t'a jamais vraiment touchée ainsi. Il caresse ta joue, te rendant curieuse envers lui, levant tes iris violines vers son visage. Il est encore plus mignon vu de près.

Sa présence te tient chaud alors que ses lippes s'emparent des tiennes. Ton visage s'enflamme, ton coeur s’affole. Comment les choses ont-elles pu tourner ainsi ? Son baiser est doux, délicieux, non intrusif. Tu y réponds timidement. Et si ... tu y goûtais un peu plus ? Tes bras enlacent son cou. Il est si grand, tu as l'impression d'être minuscule face à lui. Tu accordes de l'importance aux détails, comme pour faire disparaitre ce semblant de réserve qui s'empare de toi.

Ce baiser. Tu adores les baisers. Tellement, que lorsqu'il se rompt, tu hésites, plantant ton regard dans le sien. Puis doucement, tu te hisses sur la pointe des pieds pour lui voler ses lèvres, t'infiltrant à travers celles-ci pour un échange plus langoureux. Tu te laisses emportée alors que désormais, ta peau frissonne sous ce semblant d'excitation qui irradie ton corps. Tu quittes ses lèvres, déglutissant alors que tu poses ton front sur son torse.

"Je ... Plutôt efficace, ce chauffage."

Tu ne vas pas lui cacher longtemps ces rougeurs, cette excitation. Tu parais si faible devant cet homme que tu devines bien plus expérimenté que toi. Tu tentes de te reprendre. Ce n'est pas vraiment toi, là. Ton dynamisme, ton franc-parlé, manquent à l'appel. Tu te colles un peu plus à lui, ton menton collé à son torse alors que tu lui lances un regard innocent. Tes mains glissent sous son T-Shirt atteignant ses reins avant de s'insinuer légèrement dans son pantalon. Puis tu te stoppes, t'écartant de lui d'un air malicieux. Tu recules de quelques pas, joueuse en te mordant la lèvre, tes bras de nouveau croisés sur ta poitrine.

"Hmm ... J'veux voir un peu plus la marchandise avant de continuer."

A bonne distance, tu attends patiemment, prête à te dérober à lui si l'idée lui venait de t'attraper sans même te dévoiler un peu plus de ce corps brûlant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Jeu 25 Oct 2018 - 18:46

C’était bien ce que tu pensais, la demoiselle pouvait être taquine mais dès qu’elle était proche de se brûler elle perdait tous ses moyens. Tu le voyais bien au regard de ses joues teintées de rouge et ce même si elle tente de les cacher à l’aide de ses cheveux roses. Elle est plutôt mignonne ainsi, tu ne peux te le cacher et l’envie d’aller plus loin germe dans ton esprit. Kaede aurait très bien pu te repousser mais au lieu de ça elle s’accroche à ton cou, tu sens même sa poitrine durcie frotter contre ta chemise à carreau. Tes prunelles ne la quitte pas tandis que tes mains se baladent sur ses courbes. 

Tu devais toutefois admettre que tu ne t’attendais pas à recevoir ce nouveau baiser de sa part surtout qu’il était beaucoup plus poussé que le précédent. La Rose semblait en vouloir plus et tu croyais même ressentir un frisson de sa part comme si la situation commençait à l’exciter. Finalement elle avait bien fait de ne pas rouler sur cette bestiole et de se prendre la bordure sinon elle ne serait jamais venue jusqu’à toi. 

Elle pose son front sur ton torse, complètement à ta merci et intérieurement tu jubiles. Toutefois il reste une part de doute dans ton esprit, se croyait-elle obligée de te céder simplement parce qu’elle avait perdu à votre jeu de la surenchère ? Personnellement tu te voyais passer une nuit en sa compagnie mais elle… le voulait-elle vraiment ? Quoi qu’il en soit tu ne tergiverses pas longtemps que les mains de la belle parcourent ton corps sous ta chemise. Tu lui adresses un sourire alors qu’elle se stoppe et recule. Pour toi il était certain qu’elle n’osait pas aller plus loin….

« La marchandise ? D’accord…. »  Répliquas-tu avant d’enlever ta chemise déboutonnant un à un les boutons. Tu étais donc torse nu devant elle lui laissant tout le loisir d’admirer ta musculature parfaite et tes tatouages dont le prénom de ton fils avant d’avancer vers elle. Vif comme l’éclair tu ne lui laissais pas le temps de se dérober que déjà tu venais l’enlacer plutôt tendrement, lui volant un baiser avant que ton visage ne descende sur sa poitrine. Ta bouche venait emprisonnait l’extrémité de sa poitrine que tu suçotais avec envie avant que subitement tu ne la relâches, déposant sur ses épaules ta chemise. 

« Quand tu joues Mademoiselle Schumacher il y a toujours un risque…. » 

Tu déposais alors un baiser sur le coin de ses lèvres avant de la contourner et de s’agenouiller devant le pare choc. Il ne fallait pas oublier pourquoi cette délicieuse créature était là et en bon garagiste il valait mieux pour toi de l’aider à régler son problème. Si seulement elle avait été plus sûre d’elle… tu serais déjà entre ses cuisses et son petit dessous noir ne serait déjà plus qu’un lointain souvenir. 

Oubliant tes pensées scabreuses tu attrapais le meuble à roulette sur le côté fouillant dans un des tiroirs pour en ressortir un tube de mastic. Hum… finalement peut-être que… 

« Hé Kaede bonne nouvelle ! Je vais pouvoir dissimuler le plus gros et ton paternel n’y verra rien. Toutefois tu vas devoir revenir d’ici une petite semaine pour que l’on fasse un travail plus propre. Arranges toi juste pour qu’il ne l’admire pas à cet endroit et ça devrait passer. »

Toujours à genoux tu te tournais vers elle pour la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Jeu 25 Oct 2018 - 18:53

Les joues teintées, tu l’observes. Te dérober de son étreinte te permet d’avoir les idées plus claires, de reprendre quelque peu l’ascendant. Tu dois bien avouer qu’il est à croquer et que tu as envie d’en voir bien plus. Et oui, tu as un faible pour les hommes doux et sexy, et lui semble entrer dans ces deux catégories. Et lorsqu’il ôte sa chemise, ton regard se perd sur lui. Tu te rinces l’œil, n’est-ce pas, petite perverse ? Tu te mords la lèvre alors que l’idée de le dévorer germe de nouveau dans ton esprit. Toucher sa peau, tracer le contour de ses muscles et de cette encre qui t’intrigue dont ce prénom tatoué à l’emplacement de son cœur. Ta curiosité te fait défaut puisque ton agilité en pâtit. Il t’attrape, t’attire à lui alors que tu lèves tes prunelles innocentes vers lui. Ta mèche rebelle vient de nouveau barrer ton visage, indisciplinée.

Tu fermes les yeux pour savourer ce nouveau baiser. Cet homme est à tomber, il a un charme fou et irrésistible. Ton corps surchauffe alors que tu laisses échapper un petit gémissement lorsqu’il descend vers ta poitrine, certainement la partie la plus sensible chez toi. C’est tellement bon que tu es prête à lui demander de te dévorer toute entière, comme tu le ferais avec un pot de glace et des chamallows. Mais soudainement, il se stoppe. Tu es surprise, recevant la douce chemise sur tes épaules alors qu’il s’éloigne. Tu arbores une moue contrariée, celle d’un enfant à qui on aurait arraché sa sucrerie. Tu t’emmitoufles dans la chemise.

Un risque ? Le risque de quoi ? Tu es déjà presque à nue devant lui, prête à t’offrir avec le paquet cadeau, le petit nœud rouge et tout le reste. Il te dépose un baiser au coin des lippes alors que tu es mi-perturbée, mi-boudeuse. Tu l’observes sans broncher, te demander si tu es finalement à son goût ou non. Tu le reluques encore, passant ta langue sur tes lippes. Alors qu’il s’adresse à toi, exclusivement pour la réparation du parechoc de la voiture, tu t’avances silencieusement toujours couverte de son vêtement avant de t’agenouiller non loin de lui. Lorsqu’il se retourne, tu te retrouves nez à nez avec lui. Cette fois, c’est quoi qui lève la main pour chasser l’une de ses mèches rebelles alors que la tienne cache de nouveau ton œil gauche. Tu penches la tête avec ton air de chien battu et ta bouille adorable.

« Je te plais pas ? »


Tu lui offres un doux baiser, innocent. Tu es encore rougissante, mais pourtant bien sûre de toi. Tu portes un doigt sur ta lippe inférieure, te donnant des airs de petite sainte.

« Je pense que si je ne voulais pas prendre le risque, je me serai déjà rhabillée. »

Et d’un lent geste, tu fais glisser la chemise de tes épaules alors qu’elle s’écrase mollement au sol.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Jeu 25 Oct 2018 - 18:54

Bien sûr qu’elle te plaisait ! Seulement tu n’étais pas un de ces prédateurs qui se jetait sur le premier morceau de choix qui passait près de toi. Les rougeurs qui s’étaient affichées sur ses jolies joues avaient suffi à te convaincre de ne pas la brusquer. Tu étais sur le point de lui répondre lorsqu’elle t’en empêcha venant s’accaparer de tes lèvres. La situation devenait très excitante puisqu’avec ses airs de petite sainte Kaede était très aguicheuse et ce n’était pas ta virilité qui te dirait le contraire à ce moment-là. C’était dingue comment une demoiselle avec une mèche de cheveux barrant son regard avec ta chemise pour seul vêtement pouvait te faire un tel effet. C’était assez rare pour être souligné mais ton boxer devenait trop petit pour ce qu’il y avait dedans. Une énième fois tu t’apprêtais à répondre avant qu’elle ne laisse tomber ta chemise au sol. 

Fermant les yeux quelques secondes tu te redressais pour venir prendre la demoiselle contre toi, utilisant ta magie pour la réchauffer par la même occasion. Cette nuit tu serais un amant doux et généreux, exit le sexe sauvage pour cette fois. Tu allais prendre soin d’elle tout en lui procurant un maximum de plaisir. Coinçant son menton entre tes deux tu relevais son visage pour l’embrasser, jouant de ta langue dans cet échange humide et poussé avant de la porter comme le ferait un jeune mariée avec sa jeune épouse. Ton regard est doux, gentillet et tu te diriges vers le club house qui te servait de studio pour le moment. 

Avec ce précieux chargement dans les bras tu montais les marches métalliques menant donc à cette chambre impersonnelle et tu poussais la porte d’un simple coup de pied. Sans prendre le temps de la refermer tu t’approchais du lit pour y déposer ta future amante. 

« Pour répondre à ta question tu me plais beaucoup. » Répondis-tu enfin avant d’ôter ta ceinture, tes chaussures et enfin le pantalon pour te retrouver en boxer et le tout sans aucune précipitation. Une nouvelle fois, tu voulais faire les choses bien. Tu ne doutais pas de sa féminité mais au premier regard on avait surtout l’envie de la protéger de la dorloter et non de lui sauter dessus comme un prédateur. 

Tu venais alors la rejoindre dans le lit ou plus précisément tu te trouvais à ses pieds caressant doucement ses mollets avant de remonter le long de ses fines jambes.  Toujours en étant précautionneux tu venais te placer entre ses cuisses tout en embrassant l’intérieur avec passion et bienveillance. Le froid avait quitté la pièce, l’atmosphère était chaleureuse si bien que l’on aurait pu se croire confortablement installé devant un feu de cheminée. Avec une de tes autres conquêtes ce simple tissu qui t’empêchait d’accéder au trésor aurait été arraché, réduit en cendre mais pas cette nuit non. Délicatement tu venais soulever son bassin pour faire glisser le string noir et le laisser tomber sur le côté. 

« C’est maintenant que je te dévore ma belle…. »

Un sourire tendre sur le visage tu t’abaissais un peu plus pour venir embrasser ses lèvres intimes. Tout d’abord de manière timide avant de commencer à la dévorer avec une avidité certaine. De simples baisers sur l’ensemble de son intimité tu alternais avec des coups de langues précis et contrôlés allant jusqu’à suçoter son clitoris. C’était ce que tu préférais et tu ne comptais pas passer outre même cette nuit. Ta langue continuait son ballet érotique sur les parties de la Rose que tu ne semblais pas vouloir quitter de sitôt. Tes baisers se firent alors enflammés mais pas autant qu’habituellement certainement pour ne pas brusquer ta partenaire tandis que ta langue commençait lentement à s’enfoncer en elle pour ton plus grand plaisir….
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Jeu 25 Oct 2018 - 19:40

Tu es douce dans ces moments. Bien que taquine, tu as toujours privilégié la tendresse lors de tes aventures. Tu te réchauffes au creux de ses bras, le visage empourpré par le contact direct avec sa peau à température agréable. Il attire ton menton de ses doigts, t'inciter à relever le regard pour te voler tes lippes avec douceur. Tu t'engages dans ce ballet langoureux auquel tu prends vite goût. C'est ce genre d'attention que tu aimes par dessus tout. Pas besoin d'aimer, pour ça, n'est-ce pas ? Et lui, lorsque tu l'as vu à la première fois, tu ne le pensais pas capable d'autant de délicatesse, et pourtant, il est certainement pour l'instant, l'amant le plus respectueux que tu ais eu. Enfin, ce n'est que le début.

Et voilà qu'il te porte de ses bras forts et musclés, comme si tu n'étais qu'une simple plume pour lui. La position te semble étrange pour deux presque parfaits inconnus, mais dans le fond, tu apprécies sa manière de faire. Il te transporte comme une poupée de porcelaine qu'il ne veut casser. Tes iris d'améthyste, bien qu'encore semi-dissimulés par tes cheveux couleur pastelle, ne quitte pas son visage aux traits harmonieux. Tu souris et te blottis quelque peu contre lui malgré toi. Tu aimes tant qu'on te cageole de la sorte. Tu scrutes curieusement les environs avant de te retrouver sur un lit dans une pièce plus chaleureuse que ce garage terne et froid.

Tu l'observes se déshabiller, tes dents plantées dans ta lèvre inférieure. Tu as si hâte qu'il s'approche de toi, de profiter de cette chaleur qu'il dégage. Tu prends un air légèrement amusé lorsqu'il avoue que tu lui plais en effet. D'ailleurs, tu en profites pour ôter d'un geste habile de jambes tes chaussures qui tombent négligemment au sol. Il s'approche, aussi lentement qu'un félin. Il te dévore des yeux, mais pas comme une proie, comme une femme qu'il trouve ravissante. Ca te fait rougir de plus belle alors que tu poses ta tête contre l'oreiller moelleux. Tu es bien là.

Tu frissonnes au premier contact alors qu'il progresse le long de tes jambes, t'arrachant un léger soupir. Il se loge entre tes cuisses alors que tu les écartes au mieux pour lui laisser la place nécessaire. Ses intentions t'intriguent. Son boxer te cache encore sa virilité que tu décèles pourtant très bien à l'intérieur. Ca t'émoustille quelque peu, surtout au niveau de ton bas-ventre. Tu fermes les yeux alors qu'il taquine l'intérieur de tes cuisses, te chauffant peu à peu. Tu soulèves ton bassin, accompagnant son mouvement pendant qu'il te débarrasse de ton dernier rempart de dentelle. Tu es définitivement à nu devant lui.

Vos regards se croisent, tu rosis encore, l'air plus timide que jamais. Il te dévoile ses intentions et déjà, rien qu'à cette pensée, tu te sens plus humide. Sa bouche vient tendrement taquiner ta zone intime alors que tu pousses un nouveau soupir d'aise, plus prononcé. Tu es calme malgré le rythme que ton coeur s'impose désormais. Ton corps se détend alors que tu sens déjà sa langue s'inviter à la danse. Tu écartes un peu plus une cuisse alors que ton autre jambe vient doucement caresser l'épaule du jeune homme. Tu te tortilles doucement, te mords la lèvre, retiens ton souffle saccadé.

"Aaaah ..." gémis-tu en ressentant sa langue s'infiltrer en toi. "Oui ... Oui ... Continues."

Les paupières closes, les joues en feu, tu laisses ton corps bouger au rythme de ton excitation. Ton intimité ruisselle de plus en plus alors que l'extrémité de ta poitrine durcit de plus belle. Cet homme sait faire du bien à une femme sans aucun doute. Et tu es certaine qu'il a d'autre atout dans sa manche.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Ven 26 Oct 2018 - 19:21

Que tu continues ? Bien évidemment voyons ! Sauf si elle venait à être mal à l’aise tu comptais bien la faire grimper au rideau plusieurs fois avant que ta langue ne quitte son intimité. Avide de son sexe tu continuais tes caresses buccales cherchant à tout explorer, seulement tu prenais ton temps ta langue roulant lentement dans son sexe. Tu gardais d’ailleurs ton sourire devant les encouragements dissimulés de ta partenaire aux cheveux roses cherchant à te montrer toujours plus intrusifs avec ta langue. Kaede avait tellement bon goût que tu pourrais la lécher pendant des heures et des heures un peu comme tu le faisais avec Ciara dernièrement. Déposant un baiser sur sa toison parfaitement bien entretenue, tu quittais ses lèvres intimes à regret avant de remonter en direction de sa poitrine dont ses tétons te montraient parfaitement son état d’excitation. 

Ton regard se perdait dans le sien durant quelques instants tandis que la demoiselle pouvait sentir ton majeur venir la pénétrer délicatement. Il n’était pas rare de te voir aussi attentionné avec tes partenaires mais autant qu’à cet instant cela n’arrivait pas tous les jours. Avant de poursuivre ton cunnilingus tu avais besoin de voir son visage rougis par l’excitation une dernière fois. 

« Kaede… pour le restant de cette nuit tu seras rien qu’à moi. » Tu t’approches d’elle, ton doigt faisant toujours des vas et viens pour finalement prendre ses lèvres dans un nouvel échange salé. Rompant le contact tu ajoutais : « Je vais te couvrir de baisers et te faire l’amour comme personne avant ma belle, tiens toi bien…. » Et tu venais de nouveau te saisir de ses lèvres, ta langue jouant cette fois avec la sienne accélérant les mouvements de ton doigt subitement avant de te stopper. 

Toutefois tu ne comptais pas directement retourner entre ses cuisses, il n’y avait pas de challenge autrement. Voulant faire monter la température tu entreprenais une exploration beaucoup plus poussée de ses courbes, tes doigts enflammant chaque parcelle de son corps que tu touchais avant que ta bouche ne vienne reprendre possession, un à un, des tétons de la Rose. Il y avait bien une légère différence d’âge entre vous deux mais après cette nuit Kaede allait savoir réellement ce qu’était de faire l’amour avec un Homme. Tu allais la traiter en princesse tout en la conduisant sur le chemin des plaisirs et ce durant tout le temps que tu jugeras nécessaire.

Abandonnant ensuite sa poitrine tu glissais de nouveau jusqu’à son sexe, ta langue se joignant à ton doigt pour lui procurer de nouvelles sensations. Tu avais déjà une petite idée de ce que tu allais lui faire durant cette nuit notamment sur les différentes façons où tu allais la dévorer. Et oui il n’existait pas qu’une seule position pour ce genre de pratique et tu comptais bien en expérimenter plusieurs au cours de votre union charnelle. Enfin les plus sages puisque tu ne voudrais pas brusquer la jeune femme durant son initiation. Tu relevais la tête l’espace d’un instant. 

« T’es tellement mignonne quand tu rougis que je pense qu’on en aura pas assez avec une seule nuit princesse. » 

Il s’agissait là d’une manière de ta part de lui proposer de passer une nouvelle nuit avec toi et ce alors que tu venais à peine de commencer la première. Bien qu’au premier abord cette demoiselle n’était pas ton style de femme tu devais bien avouer que quelque part elle avait réussi à te toucher….
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Sam 27 Oct 2018 - 11:52

Finalement, abîmer un pare-choc et se retrouver chez le garagiste le plus sexy de l'île n'était pas tant que ça une bourde. Un mal pour un bien. C'est ce que tu penses, à cet instant où la langue de ce beau jeune homme s'affère à te faire gémir de plaisir. Ta voix est douce, cristalline alors que tu approuves chacun de ses mouvements grâce à tes gémissements. Ton bassin gesticule un peu alors que tu viens mordre le dos de ta main pour t'empêcher d'être plus bruyante. Tu es tombée sur un expert. Il quitte l'intérieur de tes cuisses, tu l'observes toujours de cette adorable bouille aux pupilles brillantes alors qu'il taquine l'extrémité de ta poitrine. Tu as chaud, de plus en plus. Ton visage, ton corps ... Partout.

"Hmmm ..."


Tu lâches un soupir malgré toi lorsque tu ressens l'intrusion de l'une de ses phalanges. Tes iris ne quittent pas son regard. Il est doux, adorable. Il te fait craquer, bien au-delà que tu l'aurais pensé. Tu n'as pas la force de lui résister, ni même à ce baiser au goût particulier mais que tu savoures tout de même. Tes joues sont en feu alors que tu t'amuses avec sa langue, étouffant tes gémissements dans sa gorge. Ton bassin se tortille toujours sous ses va-et-vients. Et ces paroles, là ! Celles qui te donnent un instant un air de benêt tellement tu trouves ça mignon.

"Tu ... T'as pas le droit d'être si craquant ..."


Mais tu es prête, belle et bien prête à recevoir ce nouveau baiser et ceux qu'il vient de te promettre. Tu es prête à t'unir à lui, à faire l'amour encore et encore. L'ombre d'un instant tu te doutes que tu n'es certainement pas la seule à avoir partager sa couche mais dans le fond, tu t'en fiches. A peine commencé et tu prends déjà un pied monstrueux avec Abel. Cette trainée brûlante te fait frissonner lorsqu'il explore tes courbes. Et toi, tu en profites pour faire de même, effleurant sa peau du bout des doigts, caressant les quelques zones auxquelles tu as accès.

Te cambrant pour t'offrir un peu plus à lui, tu le laisses te dévorer. Tu n'es qu'une biche sans défense sous les crocs du roi de la savane. Mais tu aimes tant cela ... Tu parcoures ses cheveux en bataille alors que ta main libre s'agrippe aux draps. Il se dérobe pour revenir t'infliger le délicieux traitement de sa langue. Tu plonges la tête en arrière alors que ton bassin finit par accompagner de lui-même ses mouvements. Tu ne tiens plus en place tant le plaisir prend le contrôle. Des spasmes se font ressentir alors que tu gémis de ta petite voix mignonne. Tu l'entends, il aime ton visage rougi. Enivrée par ses caresses, tu lui réponds sans réfléchir.

"O-oui ... Pleins de nuits ... Aaah ... J-Je vais ..."

Dans un dernier spasme, tu atteins l'extase, écartant un peu plus tes cuisses alors que tu halètes, la bouche ouverte, les yeux brillants. Tu tentes de reprendre ton souffle, mais pourtant tu poses un regard timide sur lui.

"En ... Encore ..."


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Sam 27 Oct 2018 - 12:50

Pleins de nuits ? Il semblait que tes talents l'avaient déjà convaincu.... Ce n'était par pour te déplaire car quelque chose te disait que tu allais vraiment en profiter. Kaede était si naturelle qu'elle arrivait à te toucher et que passer un peu plus de temps que prévu avec elle ne serait pas refus. Tu vois et sens son corps gesticuler de plus en plus, ses membres tremblent. Tu sais très bien qu'elle n'est plus loin de la jouissance et pourtant tu continues, hors de question de faire comme avec tes autres conquêtes. Tu ne te stopperas pas, tu l’accompagneras encore et encore s'il le faut. Ta langue ne quitte pas sa féminité alors que tu l'entends crier, elle se crispe tout en écartant un peu plus les jambes et tu sens directement un flot de cyprine envahir ta bouche, un régal pour tes papilles. Doucement, sachant la zone sensible tu ralentis la cadence accompagnant la fin de son orgasme de la manière la plus tendre possible avant de relever la tête en sa direction. 

Avant même qu'elle ne te parle tu avais compris la signification de son regard. Il était exactement le même que tout à l'heure devant ton garage lorsqu'elle te suppliait de réparer sa voiture. Elle en voulait encore ce qui ne tarda pas à être confirmé par ses propres paroles. La Rose était si mignonne que tu ne pouvais pas la taquiner, chose que tu aurais très bien pu faire avec une autre de tes conquêtes comme Ciara par exemple. Tu lui lances un regard entendu avant de lui répondre : 

"Pour cette nuit princesse... je ferais absolument tout ce que tu désires sans distinction. Mais la prochaine... tu seras à moi." 

Tu lui souriais, là encore toujours aussi tendrement tout en caressant ses cuisses. Tu lui laissais quelques secondes de répits afin qu'elle reprenne son souffle avant de la faire se mettre à quatre pattes, attrapant un oreiller afin qu'elle puisse poser son vente dessus comme un bon soutien. Tu venais ensuite te positionner derrière elle, te penchant même légèrement sur son dos pour attraper sa poitrine. Ton boxer devenu beaucoup trop étroit pour ta virilité se frottait contre son intimité trempée tandis que tu déposais des baisers sur toute la surface de son dos. Cette position était très équivoque, même bestiale ce qui était étonnant puisque tu avais parfaitement compris à qu'elle genre de fille tu avais à faire cependant alors qu'elle pourrait croire que tu allais la pénétrer se fut ta langue qui effectua cette action. 

En effet tu entamais de nouveau ces préliminaires que tu affectionnais tellement. Dans cette position tu savais les sensations de la jeune femme décuplées ce qui ne manqueraient pas de la faire décoller de nouveau... très rapidement. Tes mains se posèrent alors sur chacune de ses fesses les malaxant tout d'abord doucement avant que tu ne les écartes légèrement te donnant ainsi une toute nouvelle liberté de mouvement. Grâce à cette position tu avais une excellente vue sur son clitoris et tu pouvais faire de la demoiselle ce que tu voulais. Ne perdant pas de temps, tu abandonnais tes pénétrations linguales pour te focaliser sur son bouton d'amour le suçotant avec tendresse et le stimulant de ta langue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Sam 27 Oct 2018 - 20:28

Tu t'en veux quelque peu. Tu reçois et ne lui donnes rien en retour. Mais c'est si bon, si excitant, si énivrant, tu ne peux t'empêcher d'en vouloir encore. Tu es comme ça, quand tu aimes quelque chose, tu en abuses jusqu'à t'en écoeurer. Sauf que ça ... Ca, ce n'est pas comme la nourriture. On ne s'écoeure jamais des plaisirs charnels. Tu n'es pas spécialement perverse, mais tu apprécies une bonne partie de jambes en l'air de temps à autre. Et avec lui, c'est ... spécial. Tu as cette impression qu'il t'honore, qu'il ne veut pas simplement "tirer son coup" comme certains disent vulgairement. Malheureusement, la plupart des hommes t'ayant approché étaient de cette catégorie.

Abel, lui, est différent. Il te caresse avec douceur. Il te rend toute chose juste par un regard. Et ce, seulement en très peu de temps. Tu ne le connais pas. Peut-être qu'il joue un jeu, mais qu'y avait-il à gagner ? Alors, tu préfères ne pas douter, et le croire sincère. Bien sûr, tu n'es pas de ce genre fleur bleue à penser qu'il est l'homme de ta vie, loin de là. Tu l'apprécies pour ce qu'il est et espère que vos chemins ne se sépareront pas après cette nuit. Et d'après ses dires, il en est de même pour lui. Tu l'observes de ton regard brillant, acquiesçant silencieusement à ses propos.

Il t'incite à lui tourner le dos alors que tu te retrouves dans une position équivoque. Tu n'es pas pudique, mais te retrouver ainsi, les fesses en l'air te fait rougir de plus belle. Mais étrangement, tu lui fais confiance. Tu sens ses mains flatter doucement ta poitrine, et ce membre bien durci que tu ressens contre ton intimité à travers son boxer. C'est si excitant, tellement que tu aimerais qu'il te prenne ainsi. Tu te mords la lèvre, poussant déjà de nouveaux gémissements. Ta peau frissonne sous ses baisers, tu es encore plus sensible après l'extase. Tu aimerais tant, profiter de sa peau, toi aussi.

Il s'éloigne, tu as froid, soudainement. Tu ignores où il est, ce qu'il a l'intention de faire. Tu laisses échapper un léger couinement de surprise lorsque tu ressens de nouveau la caresse de sa langue sur ta zone intime. Tu as honte, d'être si expressive, si réactive, mais tu ne parviens pas à te contrôler. Tu déglutis, enfouissant ton nez dans l'oreiller pour l'emprisonner entre tes dents. Ton corps tremble alors que la sensation de chaud et de froid s'alterne. Tu relâches le tissu, bien loin d'être aussi agréable que la langue de ton amant. Tu te cambres un peu plus, relevant la tête. Ton visage n'a certainement jamais été aussi rouge. La chaleur, le plaisir, la réserve, tout à la fois.

"Je ... Je veux être à toi ... maintenant ..."


Tu pousses un nouveau soupir d'aise suite à une décharge de plaisir. Il te rend si avide de lui, de sa langue, de ses mains, de sa peau, de toutes ses attentions délicieuses.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Dim 28 Oct 2018 - 6:29

Un léger doute faisait son apparition dans ton esprit. Ta partenaire et donc amante déclarait vouloir être à toi, maintenant. Comprenait-elle vraiment le sens de ses paroles ? Etait-elle au courant de ce que tu pourrais lui faire ? De qui tu étais ? Non hors de question que tu la prennes dans cette position lubrique du moins pour l'instant. Tu voulais faire les choses biens cette nuit, être un amant attentionné et sincère. Toutefois devais-tu la faire basculer sur le coté et lui faire l'amour ? Où alors devais-tu continuer tes caresses ? Tu avais pourtant dit juste avant que tu ferais tout ce qu'elle te demanderait non ? Ta langue ne se stoppait néanmoins pas continuant d’œuvrer pour le plaisir de cette Rose délicate avec cependant un peu moins d'entrain que précédent simplement le temps de prendre une décision. Décision qui arriva quelques secondes après alors que ton index venait la pénétrer de nouveau relâchant de ce fait ses fesses superbes fesses. 

"Pas comme ça... pas maintenant Kaede." Tu marquais une pause ressortant ton doigt, trempé, de son sexe avant de nouveau l'insérer, lentement, très lentement. "Fais moi simplement confiance princesse, tu ne le regretteras." Un sourire tendre apparaissait alors sur ton visage tandis que tu accélérais les mouvements de son index, index où tu concentrais une certaine quantité de magie simplement pou chauffer ta partenaire encore plus. Il s'agissait là d'un des avantages à être un Kagutsuchi, cette magie te permettait de controler les températures et de "chauffer" tes partenaires et tu ne l'échangerai pour rien au monde bien que tu devais tout de même avouer que détenir les pouvoirs d'un Saruta ne serait pas négligeable, pour attacher tes partenaires par exemple....

Déposant un baiser sur l'une de ses fesses, les mouvements que tu effectuais à l'aide de ton doigt devenaient plus rapide, plus intenses sans être brutaux. Levant ton bras libre tu venais te caler sur le coté, bloquant sa croupe. Ainsi coincée, elle pourrait bouger autant qu'elle veut jamais elle ne pourrait se dérober à cause d'un éventuel orgasme ou de spasmes. La cadence augmenta encore d'un cran et encore jusqu'à ce que tu lui soumets un rythme presque infernal. Ton doigt entrant et sortant avec une extrême facilité tandis que la demoiselle semblait toujours aussi humide. "Semblait" car avec ta magie de feu au bout des doigts tu ne ressentais plus grand chose et ce n'était que le "clapoti" résultant de la friction de ton doigt avec son sexe qui se faisait entendre. 

"Kaede, ma princesse... je vais te donner le plus gros orgasme de ta vie. Accroches toi ma beauté."

Tu stoppais alors tes mouvements avant de te redresser. Passant de nouveau la tête vers son intimité crieuse d'attention tu venais laper son clitoris quelques instants avant de te redresser, caressant sa croupe toujours aussi appétissante. Cette fois Kaede ne fut pas pénétrée d'un mais de deux doigts, l'index et le majeur, que tu courbais légèrement à partir des premières phalanges. Pourquoi ? Simplement pour trouver ce fameux bouton d'amour que certaines personnes méconnaissaient, le point central qui pouvait faire planer ces dames des heures durant. Son point G.

Et lorsque que l'extrémité de tes doigts le trouvèrent... tu accélérais brutalement le stimulant à outrance par des vas et viens de malade. Tu venais même te remettre parfaitement au dessus d'elle, ton bras libre venant enserrer sa taille afin de l'empêcher de se dérober sachant très bien que ce genre de pratique pouvait provoquer chez la gente féminine des mouvements incontrôlés. Tu allais et venais donc avec un seul but, la  faire jouir, la faire éjaculer dans un flot de plaisir. Et seulement après tu allais l'honorer comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Dim 28 Oct 2018 - 12:15

Tu n'en peux plus, tu veux le sentir en toi. Tu le réclames alors que ton bas-ventre ruisselle entre tes cuisses, envahissant sa bouche. Ton souffle est court, lourd alors qu'il poursuit ses carresses buccales. Il ne te répond pas, mais ton esprit divague, emportée par la chaleur du moment. Sentant son doigt progresser lentement en toi, un nouvel éclat de voix sort de ta gorge malgré toi. Ton corps devient incontrôlable, fébrile. Ses caresses sont presque torture alors que tes dents se plantent dans ta lèvre inférieure. Il ne compte pas t'apporter ce que tu demandes, pas de cette manière. A vrai dire, tu es si désireuse de lui que n'importe quelle attention de ta part risque de te faire prendre ton pied à nouveau.

"D-D'accord ... J'ai ... confiance ... Hmmm..." La pénétration de son doigt te donne la sensation de surchauffer. Mais ce n'est guère douloureux, c'est bon ... "Si bon ..." Si chaud. A tel point que tu ne sais plus où donner de la tête, que tu n'es plus maître de tes mots, de tes mouvements, de ton propre corps. "A-Abel ... Oui ..." Tu halètes encore et encore, torturant de tes ongles les draps, l'oreiller, inspirant avant de mordre encore dans le tissu. Tes membres et ton bassin sont pris de légers soubresauts alors que tu te sens soudainement emprisonnée contre lui.

"Oui ... encore ..."

Tu ne parviens pas à te contenir, de plus en plus déboussolée par les gestes et les mots du beau garagiste. Sa langue, ses doigts, il n'a pas l'intention de te lâcher. Il veut t'offrir l'extase à nouveau, sauf que ton plaisir et sans doute mille fois décuplé que lors de la première fois. Et soudainement, ce point étrange qui te fait sursauter, te tortiller, qui te consume de l'intérieur alors que tes éclats de voix se sont de plus en plus forts. Toi qui est de nature discrète dans ces moments, cette fois, tu ne ne parviens pas à étouffer tes cris.

"Aaah ... Abel ... Je ... J'ai chaud ..."

Ta voix est entrecoupée par ta respiration saccadée. Tu gigotes de plus en plus sous l'intrusion de ses phalanges, te laissant aller à ce plaisir certain, à cet orgasme qui ne tarde pas à s'emparer de tout ton être. Ton corps s'agite, tes muscles se tendent alors que tes cris se font désormais sensuelles, comme si tu ressentais un certain soulagement alors que tu inondes sa main de ton liquide intime. Tu te relâches, essoufflée alors que ton coeur bat à tout rompre. Le visage en feu, tu te niches contre l'oreille pour le lui cacher, un peu honteuse d'avoir été bruyante à cet instant. Mais en tout cas, tu viens certainement de découvrir le meilleur amant du monde.

"A-Abel ... Prends-moi dans tes bras ... s'il te plait ..."




Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Sam 3 Nov 2018 - 0:55

Tu devais bien avouer que tu avais une certaine expérience dans le domaine et loin de t’en vanter tu te savais capable de certaines choses avec ces demoiselles. Les réactions de ton amante te le confirmaient aisément. Ses paroles, ses gémissements de plus en plus prononcés et même son langage corporel t’indiquaient que tu étais sur la bonne voie. En bon expert de ce genre de pratique tu titillais son point G afin de lui faire connaître un véritable orgasme vaginal. Avec Kaede tu suivais une feuille de route des plus classiques allant lors de chaque étape un peu plus loin dans vos rapports. Tu avais commencé avec un orgasme clitoridien basique, puis un vaginal plus poussé, une fois qu’elle aurait joui bien évidemment. 

Jouissance qui n’allait pas tardé, tu en étais sûr. La demoiselle aux cheveux roses se tortillait dès le début de cette nouvelle stimulation enflammée, ses éclats de voix devaient d’ailleurs se faire entendre à l’extérieur du garage. Elle t’avertit de cette chaleur qui inonde son corps et tu sais que tu es le seul responsable, tu devines bien vite que son cœur s’emballe et…. La jouissance une nouvelle fois. Ta main se retrouve inondée de cyprine. Pas autant que tu l’espérais mais pour ce qui semblait être une première fois l’éjaculation féminine de la demoiselle était convenable. 

Tu souriais tendrement, retirant tes doigts pour caresser délicatement sa croupe toujours tendue. Il serait si facile de la prendre dans cette position, elle était si vulnérable à ce moment-là. Tu devines sa gêne alors qu’elle se cache dans l’oreiller. Tu avais tellement envie de la dorloter que si elle venait à refuser d’aller plus loin tu ne lui en voudrais pas. Pourtant la tentation était grande surtout que ce sexe brillant d’excitation et de plaisir était alléchant et que le goûter une énième fois serait très agréable pour toi. 

« Bien sûr princesse. Tu as déjà oublié ? Cette nuit je fais tout ce que tu veux. » Répondis-tu à sa demande avant de l’inviter à rouler sur le côté pour dégager les oreillers. En bon gentleman tu attrapais la couette pour vous recouvrir tous les deux avant de la prendre dans tes bras. Tu restais ainsi quelques instants avant de relever son visage, écartant une mèche de cheveux rosés. 

« Hé petite princesse… » Tu caressais sa joue rouge. « Faut pas être gênée, tu sais que t’es super mignonne quand tu jouis ? Je te jure que de voir une aussi jolie femme ça me perturbe. » Tu finissais par attraper ses lèvres la basculant sur le côté pour venir la dominer en te plaçant sur elle. Après un nouvel échange humide tu rompais le contact de vos lèvres pour descendre dans son cou sensuellement. Tu continuerais de la dévorer si cela ne tenait qu’à toi et tu venais quitter son étreinte pour t’asseoir contre le montant de lit, l’attirant à toi pour qu’elle se repose dans tes bras.


« T’as pas trop froid ça va ? » 

Tu ne baissais pas l’intensité de ta magie, simplement pour pouvoir réchauffer la demoiselle qui semblait frissonner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Mar 6 Nov 2018 - 21:26

Un câlin, c'est tout ce que tu veux à cet instant, avant de poursuivre les hostilités. Enfin, "hostilités" n'est certainement pas le mot approprié au vu de ce pied monstrueux que tu as pris en sa compagnie. Cet homme fait des ravages simplement avec ses doigts et sa langue. Qu'en est-il du reste !? Oui, réellement, il explose le record du meilleur amant que tu ais eu jusque-là, et pourtant, vous n'en n'êtes qu'aux préliminaires. Il t'incite à sortir de ta cachette, exposant ainsi les rougeurs de ton visage avant de vous couvrir. La chaleur de la couette couplée à la sienne t'offre un agréable combo.

Son regard sur toi t'intimide quelque peu alors qu'il écarte cette mèche qui dissimule tes prunelles d'améthyste. Ses mots te font plaisir, te donnes des papillons dans le ventre. Bon sang, ce que cet homme peut etre craquant. Ca te donne envie de le croquer, le dévorer sans ménagement. Mais c'est lui, qui initie le nouvel échange, te ravissant par ce nouveau baiser tendre et doux. Sourire aux lèvres, tu arques ton cou, frissonnant sous ses baisers.

Tu t'attends à monts et merveille alors qu'il descend le long de ton corps. Mais il se stoppe pour s'asseoir contre le dossier du lit, t'attirant à lui comme une simple poupée. Tes iris violine reste planté dans les siennes avant que tu ne secoues la tête, lui adressant un sourire.

"Non, au contraire, j'ai même plutôt chaud."

Accompagnant tes mots, tu te redresses, te plaçant à ses côtés pour lui faire face. Curieuse, ta main glisse sur sa joue avant que tu ne viennes prendre ses lèvres avec tendresse. Oui, toi aussi, tu es capable de quelques petites choses. Tu te déplaces pour finir à califourchon sur lui, taquinant ses lèvres avec les tiennes, puis son lobe d'oreille. Ton corps collé au sien, tu glisses malicieusement une main derrière ton dos, descendant jusqu'à son membre étriqué dans son boxer. Tu lui murmures quelques mots à l'oreille.

"Attends, je vais te libérer."


L'air malicieux malgré tes joues toujours roses, tu t'écartes de lui pour mieux insinuer tes doigts dans son dernier rempart de tissu. Tu te places entre ses cuisses, caressant lentement sa virilité, avant d'en taquiner l'extrémité et te tirer sur ce boxer trop gênant que tu lui enlèves avec douceur. Tes doigts le parcourent désormais, maintenant qu'il est libre, avant de l'empoigner délicatement et de commencer des va-et-viens lents et réguliers. Ton but ? Lui procurer à ton tour du plaisir. Tu te penches, ta langue passant de la base à l'extrémité de sa partie la plus intime, timidement, mais néanmoins sensuellement. Puis, tu l'emprisonnes de tes lèvres, toujours avec cette réserve adorable. Après tout, n'était-ce pas ce que tu voulais ? Le croquer ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 195

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Ven 9 Nov 2018 - 19:14

Accepter de t’occuper de son parechoc était l’une des meilleures décisions que tu n’avais jamais prise ! Qui aurait cru que votre petit jeu vous mènerait jusqu’à ce stade ? Et pourtant…. Même si tu n’avais jusqu’à lors par reçu de « faveur » de ta douce partenaire tu avais quand pris un plaisir certain. Pouvoir la dévorer comme tu la fait, voir son corps secouer de spasmes, son intimité ruisselante de plaisir à cause de toi et sans oublier les rougeurs sur son facies étaient plus jouissifs que l’on ne pourrait croire ! Voulant être à cet instant et pour le reste de la nuit le plus attentionné des amants tu t’étais redressé et avait recouvert ce corps si parfait d’une couverture, pour cajoler la demoiselle. Tu lui demandes si elle n’avait pas trop froid et curieusement non, et ce malgré les frissons que tu avais cru percevoir chez elle. 

Tu la regardes lorsqu’elle se redresse pour te faire face et lui souris quand elle te vole tes lèvres pour un nouveau baiser passionné. Tes mains caressent son corps sans aucune honte, sans se montrer trop intrusifs tandis qu’elle se place à califourchon sur ton corps musclé. Tu savoures silencieusement le contact de son corps nu avec le tien avant de frissonner à ton tour lorsqu’elle se met à taquiner ton sexe à travers ton sous vêtement, bien trop petit depuis plusieurs minutes. Ta virilité ne demandait qu’à être libérée de sa prison de tissu et déployer tout son potentiel ce que Kaede comprenait visiblement. 

C’est à cet instant que tu revoyais ce petit air malicieux qui avait initié votre petit jeu, ce petit air que tu aimais voir sur son visage si innocent. Et c’était sans compter les rougeurs parant ses joues que tu trouvais toujours aussi adorables. Tu te mordais la lèvre au fur et à mesure qu’elle taquinait ton sexe comprimé avant de la voir avec le sourire retirer ton dernier vêtement. Ton sexe, fièrement dressé lui faisait face et tu appréciais cette prise d’initiative soudaine bien que pour une fois tu aurais aimé bénéficier un peu plus longtemps de l’étreinte de ta partenaire. Tu avais déjà tout en tête, quelques minutes de légers pelotages avant de la prendre comme une femme, avec passion et tendresse. 

« Hum… » 

Tu n’avais pas pu t’en empêcher de gémir légèrement lorsqu’elle venait entamer une fellation que tu appréciais déjà. Elle semblait toujours autant réservée et pourtant tu ne pouvais t’empêcher d’éprouver du plaisir au contact de ton sexe et de sa bouche. C’était tellement bon que tu croyais rêver, caressant sa joue tendrement tu ne pouvais cependant t’empêcher de lui demander :

« T’es sûre que c’est ce que tu veux princesse ? » Tu marquais une pause, reprenant : « Oublies pas cette nuit je te fais absolument tout ce que tu veux, tu n’as qu’à me le dire. » 

Tu étais sincère et voulais t’assurer qu’elle ne se force pas à faire quoi que ce soit. Ce n’était pas parce que tu étais un adepte du sexe oral qu’elle devait l’être également.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 31/07/2017
Occupation : Pompière
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 147

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   Ven 9 Nov 2018 - 21:01

Un gémissement, ça suffit à t'encourager. Il a une voix relativement sexy lorsqu'il gémit. Cet homme a tout d'un fantasme : un corps de rêve, un charme à tomber et des méthodes délicieuses. Attention Kaede, gare au coup de coeur. Tu le sais bien ça : pas sur les coups d'un soir. Ah ... Après ça, sans avoir découvert le tout, tu es prête à réitérer l'expérience avec Abel. Il t'intimide, mais pourtant tu sembles vouloir l'impressionner. Plutôt étrange pour quelqu'un d'aussi sûre d'elle à l'accoutumée.

Tu apprécies ce geste tendre qu'il t'offre alors que ta joue surchauffe sous cette simple caresse. Tu poursuis en l'écoutant s'adresser à toi, mais tu finis par le relâcher, l'observer de ton air de chien battu. Non mieux, de chat potté. Ah ça oui, ton regard y ressemble bien. Cet air innocent alors que pourtant, tu es tout de même loin d'y être, sinon, tu ne serais pas là, dans son lit, alors que tu le connais à peine. D'un mouvement presque félin, tu t'approches de lui, à quatre pattes sans le quitter des yeux, posant ton front contre le sien.

"Ca te plait pas ?"

Bien sûr que ça lui plait, et tu le sais. Mais malgré tes rougeurs, tu as envie de jouer quelque peu avec lui, en douceur. Mais ce dont tu as envie, là, maintenant, c'est de te saisir de ses lippes si douces, si appétissantes. Et tu ne t'en prives pas. Et sans le vouloir, ton intimité effleure son membre lorsque tu te colles de nouveau à lui, à sa peau agréable et chaude. Tu es de nouveau à califourchon sur lui, ta poitrine contre son torse, ta langue se mêlant à la sienne dans un échange torride mais néanmoins délicat. La paume de ta main glisse sur son épaule. Tu quittes ses lippes, pour reprendre ton souffle et te mords la lèvre, rougissante.

"Et si ... Je te dis que je veux que tu fasses ce que tu veux ... de moi ?"


Tu détournes le regard, un peu gênée par cet élan d'entrain. Depuis quand es-tu si aguicheuse au lit ? Tu marques une pause, le visage en feu alors que tu écartes une mèche rosée pour la placer derrière son oreille.

"T'es si craquant que tu me fais dire des choses bizarres ..."


Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[flashback -18] J'ai une gueule de garagiste ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Coup de gueule
» « Je dégueule sur la facilité des sentiments. » (Elena.)
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: Autres lieux-
Sauter vers:  
Top-Sites