Partagez | 
 

 [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]

Aller en bas 
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 128


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Sam 6 Oct 2018 - 15:33

"Tu crois qu'on a pas déconné en enlevant les deux gamines ?"
"On verra bien ce que le patron en pense. Pas ma faute si la blonde était juste derrière eux."
"Ouais t'as raison on trouvera bien quelqu'un qui trempe dans ce genre de chose de toute façon, des détraqués il y en a à la pelle ici."
"Puis le patron sera de bonne humeur avec les deux petits lots qu'on lui rapporte. La brune a une bonne tête de pucelle je suis sûr que la vidéo de son dépucelage aura du succès."

Cette conversation qui n'était pas audible pour les victimes avaient lieu de portable en portable. Au total, il y a avait trois voitures noires aux vitres teintées qui roulaient vers une destination inconnue. Les Spiders étaient un gang qui voyaient sa réputation "exploser" depuis quelques temps, certaines personnes ayant réussi à malmener quelque peu leur organisation. Pour se refaire, le groupe de criminels avait intensifié les enlèvements de jeunes femmes dans le but de les violer, les scènes de viol bien évidemment étaient filmées et vendues au plus offrant. Ce business était très lucratif puisqu'il avait permis aux Spiders d'étendre leur influence un peu partout sur l'île et de pérenniser leur groupe. Une véritable petite entreprise ! 

Le "convoi" était donc composé de trois véhicules avec donc quatre victimes au total. Chacune des voitures avaient deux hommes à l'intérieur, conducteur compris. La première voiture convoyait une jolie petite brunette qui allait à coup sûr leur rapporter gros, la deuxième un duo de petites filles pas très âgées et la dernière une blonde assez chétive qui ne leur avait causé aucun problème. 

Après une bonne demi-heure VOUS vous réveillez, un peu grogui, mal au crâne et nausées. Aux bruits vous avez l'impression d'être en mouvement.... Un coffre ! Vous vous rendez compte que vous êtes dans un coffre ! Bougez, essayez de vous libérer !



PNJ Sadique a écrit:
Indication :
Vous l'aurez compris, Lyra se trouve dans la voiture de tête, seule. Cherry et Charlie dans le troisième véhicule et une troisième victime dans la voiture du milieu. 


Dans votre prochain post vous êtes libres de décrire votre enlèvement. Vous n'avez pas eu le temps de réagir puisqu'attaquées par derrière. Cherry a également pu voir la troisième victime de faire enlever avant de se faire kidnapper à son tour. Attention comme vous avez été légèrement droguées pour vos deux prochains posts votre niveau magique est très très fluctuant.


A la fin de votre post vous lancerez 1D6 et selon le résultat :
- Si 1/3/6 : Vous arrivez par miracle à ouvrir le coffre de la voiture.
- Si 4/5 : Les criminels entendent votre tentative d'évasion et le convoi s'arrête.
- Si 2 : Un poids lourd heurte le convoi de plein fouet.

Attention vos résultats seront cumulables c'est à dire que si par exemple Exemple Cherry fait 4 et Lyra 2 : Le convoi va s'arrêter puis se faire percuter :-)


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~


Dernière édition par PNJ le Mar 9 Oct 2018 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 693

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Dim 7 Oct 2018 - 13:16

Je n’avais jamais réellement eu peur de me promener seule loin de chez moi, parfois même à des heures où plus personne ne sort habituellement. Ils disaient tous que c’est dangereux pour une fille, et que je devrais faire plus attention à moi. Avec du recul, c’est probablement vrai. En ville, il suffit d’éviter les coins qui craignent, mais loin de tout, là où les ombres jouent avec les feuillages et les bruits de la nature, on ne s’était jamais senties vraiment menacées.

Mais Awashima, c’est pas comme chez nous. On devait se retrouver pour chanter au crépuscule, mais elle n’est pas venue. A la place, je suis tombée sur ces types... non, dire que ce sont eux qui me sont tombés dessus serait plus exact.

Eh ?... il fait déjà nuit ?
Quelques secousses font heurter ma tête avec le plancher et me tire de mon état semi-endormi. J’entends un bruit de moteur. Je ne peux pas bouger. Une odeur d’essence et de produits chimiques me donne envie de vomir, mais quelque-chose m’empêche de prendre une bouffée d’air frais. Une violente toux me prend, elle manque de m’étouffer. Ça résonne dans ma tête, c’est presque insoutenable... on dirait un cauchemar. Mais je ne me réveille pas, pourquoi je ne me réveille pas ? Le dégout me prend à nouveau aux tripes, je me débats pour libérer mes membres, maintenant j’en suis sûre ils sont attachés. Je peux les brûler, dis ?

« Wauu... encore cinq minutes, on a touuuuut le temps qu’on voudra... hihihi... Elle se met à rire toute seule, complètement ailleurs. Elle a l’air de planer, c’est pas normal.
- Kirio, tu te sens bien ?
- Oui maman, c’est moi qui l’ai fait, regaaaaarde... »

Elle apparait enfin, sous sa forme de petit chien incandescent. Sa flamme éclaire un peu, et je réalise l’endroit étroit où je me trouve confinée. Un coffre... de voiture surement, mais ce n’est pas le plus inquiétant sur le moment ; Kirio a l’air vraiment mal. C’est cette odeur qui la rend comme ça ? Elle ne brille pas comme d’habitude, sa brillance s’est ternie, elle se roule sur le dos et bafouille des mots à compréhensibles. « Lyli... Lyli, regarde comme il brille le papillon... » Une secousse ébranle l’endroit et la voilà qu’elle roule contre le bord, cassée dans son délire d’hallucinations. Je vois flou aussi, j’ai envie de brûler mes liens, mais il faut me retenir, je ne sais pas si c’est sans danger ici. Je... je ne peux pas mourir ici. On risque d’étouffer si on ne sort pas très vite... du mieux que je peux, je commence à concentrer la magie d’orage entre mes mains attachées, essayant de diriger une attaque vers ce qui semble être le haut. Cette manœuvre n’avait qu’il seul but ; créer une lame de pression et découper trou béant dans la paroi pour nous permettre de nous échapper. Même si on tombait en marche, je saurais m’en sortir. Ça ne peut pas être pire que s’écraser en piqué dans un champ, hein ?...




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Dim 7 Oct 2018 - 13:16

Le membre 'Lyra Rioka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 3


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Dim 7 Oct 2018 - 13:53

Oh putain le mal de tête... Pire que le jour où j'ai bu une margarita en douce à la fête des voisins... Et vu le gout dans ma bouche, j'ai pas bu de cocktail, ou alors il est pas bien passé... Et j'ai un de ces mal au cœur, je jurerai que je bouge... Bon, réflexe un, allumer la lampe de chevet... Problème un, à ma droite, y a une paroi froide et métallique. J'ai pas ça, dans ma chambre. Et elle vibre. Ok... Réflexe deux, allumer la montre à mon poignet. Elle est pas du tout prévue pour mais elle s'allume et la lueur est suffisante pour éclairer un brin les environs. Et me dévoiler une cavité basse, ou je peux pas tenir assise, et à côté de moi une petite silhouette en sweat shirt Raimbow dash. Non, je ne vois pas les couleurs, je sais que c'est ce sweat parce que c'est celui de Charlie...

Ok, bon, reprenons... On était au parc, la puce et moi, à profiter d'une après midi d'après école froide, mais ensoleillée (encore que ça risquait de se couvrir d'ici au soir). On avait mélangé des restes de vieilles craies à de l'eau pour faire de la pseudo peinture et Charlie avait dessiné Twilight, la licorne de My Little Pony. Le gardien était arrivé la dessus, nous avait engueulé parce qu'on tagguait le sol et que nous étions des délinquantes... Bien sur, une fois qu'il a compris que c'était de la craie, que ça partirait à l'eau avec les pluies de cette nuit il s'est excusé... Qu'est-ce que vous croyez?! On parle d'un adulte, là, a qui on vient de dire qu'il avait tort, il allait surement pas s'excuser! Il s'est contenté d'exiger qu'on "nettoie ce bazard, vous croyez pas que j'vais le faire moi?!". Du coup on avait du aller aux toilettes pour prendre de l'eau. Bon, devant les toilettes y avait un gars qui attendait, adossé aux toilettes des filles et qui regardait l'autre côté de la petite allée, celle qui rejoignait l'entrée principale. Un gars avec les tatouages, j'aime pas ça, parce que par chez moi, tatouages = mafieux. Mais bon, aux USA, et dans pas mal d'autres pays du monde c'est "trop hype", alors j'ai appris à plus faire gaffe. C'est quand on arrive devant la porte des toilettes qu'on comprend le soucis.

Déjà y a deux mecs dans les toilettes des filles. Le premier est pas tibulaire mais presque (et aussi gros que le méchant homonyme de Mickey), et le second, plus petit et chauve à la tronche du teigneux dans il était une fois. Mais si, l'espèce de virus! Et puis il a une seringue. Et surtout, inconsciente et retenue uniquement par le gros, y a une fille, une blonde, et je crois pas que c'était prévu qu'on voit ça. Et j'ai pas besoin de voir le regard du Teigneux pour comprendre qu'on a des soucis.

"Cours".

Je repousse Charlie loin du garde (qui a mal fait son taff, au passage) au moment ou ce dernier m’attrape par le bras. Alors euh dans les films, ça marche, hein, le méchant attrape la fille par le poignet la fille est immobilisée. Leçon un pauvre cloche, ça c'est dans les films. Donc un, coup de pied dans les tibias, deux je griffe au visage, trois j'ouvre la bouche pour hurler... Et il me baillonne. Ben pas de problème, je mors. Il porte des gants ce con. Aieuh, mon bras! Et après, je crois que les dernières choses que je vois, c'est la belle griffure du connard avec ses gants (tiens il a gagné son surnom: balafre), et Charlie aux mains de Pat Hibulaire, qui se débat tout autant mais qui fait même pas le cinquième du poids du gars alors autant dire qu'il rigole en la baillonnant. Fils de chien.

Ok, je sais désormais comment je suis arrivée là, et que je suis probablement dans le coffre d'une voiture. Bizarrement, à la lueur faiblarde de ma montre, je ne vois pas la blonde. Par contre... C'est le nounours de Charlie ça! Pitié, pitié, qu'ils aient pas vu le portable...

On a trois portables, à nous deux. Les normaux, un smartphone pour moi et un "kidphone" pour Charlie. Elle peut recevoir ou appeler que Papa, Maman ou moi. Et les numéros d'urgences. Et puis il y a le troisième, dans le nounours. Un téléphone plat, un vieux, vieux smartphone qui ne sert que de lecteur MP3... Mais n'est pas pour autant en mode avion. Papa l'a donné à Charlie à une époque où il craignait qu'elle ne soit kidnappée par sa famille paternelle, pressions, toussa. Il lui avait appris les numéros d'urgence, mais surtout à ne pas dire que c'est un téléphone. C'est juste la musique. Il avait eu l'idée avec un de ses mangas favoris un truc d'espionnage. "Si les kidnappeurs cherchent un portable et trouvent un portable, pourquoi en chercheraient-ils un second?" Bon, et précaution supplémentaire, il avait caché dans la tête de nounours une carte RFID, celle de la voiture. Pour que si on kidnappe Charlie on puisse la retrouver avec le signal de la puce. C'est con, elle sert à rien, puisqu'au jour d'aujourd'hui, moi seule sait que cette carte existe. Surtout que c'est pas le gardien qui signalera notre disparition, et que la pension, ils s'en inquièteront pas avant au moins 8h ce soir... Et qu'il peut s'en passer des choses entre temps. Traite des blanches. Sex tape. Largo Winch et ses vidéos de tortures filmées... STOPSTOPSTOP! Esclavage moderne. J'AI DIT STOP BORDEL!

Bon, donc. Le portable est dans le sac nounours et... y a pas de réseau, même le 112 marche pas. Un brouilleur? Ou juste hors de porté des antennes. Bon, voyons le bon côté des choses j'ai une lampe de poche. Qui me permet de constater que Charlie est dans un sale état. Elle respire mal, elle est glacée. Heureusement, quelqu'un a eu l'idée de la caler avec mon sac. Non mais séreux, ils m'ont laissé mon sac? Sans le fouiller? Elle est donc vaguement en position de sécurité, et heureusement, parce qu'elle a visiblement déjà vomi. J'ai dans l'idée que nos kidnappeurs avaient des seringues pré remplies (le temps de réaction pour m’assommer le prouve), probablement pour garder assommée la blonde. Et que ils nous ont injecté ça sans se poser la question de si le dosage était pas juste un peu létal pour nous. J'vais les tuer.

Bon, mon sac maintenant. Bon sang c'est galère, de se déplacer. S'ils m'entendent bouger, ils risquent de s'arrêter et j'suis pas prête à me défendre et à fuir avec Charlie. Et c'est une opportunité que j'aurais pas deux fois. Du coup pour bouger faut que je me retienne au "plafond", que je me cale au mieux... Deux livres de cours, un cahier. J'ai toujours pas compris pourquoi ils laissent pas utiliser les notes books, c'est moins lourd et franchement, si on veut pas être concentré, c'est pas parce qu'on a un cahier qu'on roupillera pas... En dessous, une bouteille d'eau. Bonne idée, si je peux réveiller assez Charlie pour qu'elle boive, elle pourra éliminer le produit plus vite. Et calée entre les livres et le côté du sac... Mon déo en spray, et mon couteau suisse au fond. Ok. C'est pas la bérézina, mais ça devrait aider. Bon, le couteau c'est pas le 36 lames que j'ai reçu pour mes 10 ans. Celui là je l'ai trouvé dans les poubelles. Une lame de couteau, des mini ciseaux, décapsuleur-tournevis et ouvre boite... Ca casse pas trois pattes à un canard, mais c'est pratique. Et là j'y vois quelques options.

Déjà je me déshabille doucement, et j'enlève ma doudoune pour emmitoufler la petite dedans. Oh putain on pèle et j'ai encore plus envie de vomir... Elle a besoin de garder le peu de chaleur qu'elle possède. Dans la poche avant de ma salopette, je cale ma bouteille de déo. Ensuite, je continue de fouiller le coffre. Il doit être par là... Y a toujours dans les bagnoles, c'est une question de sécurité... Allez, grouille toi, ils risque de se rendre compte que le temps des somnifères est écoulé. Faut que je déplace Charlie pour décoller, contre la porte du coffre, le tapis, et voir les branchements... Ca aussi c'était dans un bouquin. Ne jamais sous estimer une ado surdouée qui lit des mangas bande de cons! Les voitures modernes ont plein d'aménagements. Des loupiotes dans le coffre quand il s'ouvre, par exemple. Ou, s'il est relié aux ouvertures centralisées, une "petite" sécurité... Qui fait que s'il est déconnecté de la dite ouverture, il peut être ouvert à la main... ou via un loquet interne... Bon, par contre, fais chier, j'arrive pas à ouvrir. J'ai coupé le seul fil atteignable et ça marche pas. Génial, j'ai déconnecté les feux de recul ou une connerie du genre... Bon, eh ben on va essayer autre chose...

Je reviens contre Charlie, et je réenfile maladroitement ma doudoune, avec elle dedans. C'est pas prévu comme ça, et je peux tout juste boutonner le bouton du bas, pour essayer d'assurer sa position. Son nounours, j'le cale dans ma capuche. De mon sac, j'ai retiré le portable et la bouteille d'eau qui rejoignent mes poches. Ok. Ready. Et raidie aussi, parce que je sens qu'il va y avoir un méchant choc... Pour m'aider, j'ai aussi récupéré mon stylo 4 couleurs

Lic lac lac Lilac!

J'ai jamais essayé en pratique, et j'ai aucune idée de ce que ça va faire. Mais si mes théories sont bonnes... En chargeant la foudre au sein d'un minuscule point, en la faisant tourbilloner dans le ressort du stylo... Un champs magnétique. Instable, comme les orages magnétiques Attendez j'suis supposée être une fille de quoi? De l'orage, hein? Bah banzai. Je crois que ça s'appelle une EMP. Et ça fout en l'air les centralisation des voitures. A voir si ça va faire pétard mouillé ou stopper net tous les systèmes de la voiture, ABS, freinage, airbags...

[pitié pitié pitié, pas un deux...]


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Dim 7 Oct 2018 - 13:53

Le membre 'Cherry et Charlie Makoto' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 6


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 128


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mar 9 Oct 2018 - 19:01

Un bruit. Une secousse. Le coffre cède sous l’assaut magique de la brune. Le chauffeur ne pense qu’à un simple choc entre un caillou et son pneu mais des appels de phares provenant de la voiture l’alerte. Il stoppe le véhicule illico presto alors que les deux autres en font de même. La dernière voiture se stoppe simultanément à l’ouverture de la centralisation. Un coup de chance pour les deux gamines désormais libres car personne ne semble s’en être aperçu. Allez, vous deux, c’est votre opportunité, saisissez-là et courrez ! 

Quant à toi, la petite brune aux airs de pucelle. Dommage pour toi, mais ton intervention n’a pas été de toute discrétion. Il fallait t’y attendre, non ? On échappe pas à de tels criminels comme à de vulgaires vigils de magasins. Déjà des portières claquent. Des bruits de pas se font audibles alors que les passagers des deux premiers véhicules se dirigeant vers le coffre. Les conducteurs restent pour l’instant à leur place, ainsi que les deux hommes dans la voiture transportant les deux gamines. La situation les agace. Ils ont envie de s’amuser avec elles. De souiller ces peaux si pâles et juvéniles.

« La garce, regarde-moi l’état du coffre ! »

Il y a ce trou béant dans la carrosserie duquel s’évaporent quelques volutes de fumée. Mais tu n’as pas le temps d’agir qu’une main puissante se saisit de ta crinière brune avec plus ou moins de brutalité. Il ne faudrait pas abîmer ton joli minois. Tu le vois bien, ce sourire carnassier. Ca te donne l’impression de n’être qu’un simple bout de viande pur et appétissant. Et c’est ce que tu es, pour lui.

« Alors ma jolie, on veut nous fausser compagnie ? » La tenant fermement, il interpelle son acolyte. « Hé ! Apporte-moi une seringue pour celle-là, histoire qu’elle se tienne tranquille pour le reste du trajet ! »

Il te tient fermement pour éviter que tu ne t’échappes alors qu’il avance son visage vers le tien. Tu peux sentir son haleine dégoûtante et fétide à faire tourner de l’œil un putois. Il attrape ton menton avec force pour t’inciter à le regarder.

« J’te préviens, encore un coup comme ça et je m’occupe de toi personnellement. »




PNJ Sadique a écrit:
Indication :

Le lancer suivant ne concerne que Cherry et Charlie. Lyra est libre de ses mouvements. 

Si 1/4/6 : Personne ne voit les enfants s'enfuir. Arriverez vous à survivre dans les terres inexplorées ? 
Si 2/3/5 : Le conducteur vous voit dans le rétroviseur et donne l'alarme. Deux types vous courent après. (Ils sont heureusement un peu "gauche" et vous avez le temps de vous cachez ? Ou ? Comment ? A vous de voir).


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mar 9 Oct 2018 - 19:01

Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 5


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 693

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mer 10 Oct 2018 - 17:54

La pression fracasse la tôle dans un bruit sourd, une brève secousse. Comment savoir si j’ai réussi ? Facile, je sens enfin l’air frais dans mes cheveux. L’appel d’air causé par la perforation est un bonheur indescriptible, je me sens revivre, vraiment. Le reste n’a plus d’importance... enfin je respire, il y a de la lumière au dehors. Il fait encore jour alors ? J’essaye me retourner dans l’espace pour passer la tête par la brèche, prenant appui sur mes pieds contre la paroi pour pivoter, mais très vite je réalise que je me suis fait prendre. La voiture s’arrête brutalement et m’envoie cogner contre le fond auprès de ma Kirio. Détache-moi, vite... Je force sur mes liens, quitte à m’en brûler les poignets, mais pas le temps pour ça. Le coffre à demi éclaté s’ouvre et dévoile deux hommes aux airs peu fréquentables. Il y a un grand, à moitié chauve mais d’un seul côté, et un petit teigneux à l’air énervé. Il râle, on dirait qu’il n’a pas aimé ce que j’ai fait au coffre de sa bagnole. J’aurais pu faire un sourire victorieux, juste pour la forme, mais la main qui m’attrape par les cheveux me donne plus envie de serrer les dents.

« Alors ma jolie, on veut nous fausser compagnie ? A ton avis ? Ha flute, ma gorge me fait mal, j’ai la même sensation dans la bouche qu’après être allé chez le dentiste pour me faire arracher des dents de sagesse. Ce qui me fait un poil moins rire, c’est quand il parle de me remettre une dose de morphine pour cheval histoire de me faire dormir. Là, j’ai beau avoir l’esprit embrumé, je sais que c’est le moment de bouger. Je vois le petit arriver avec sa piquouze du coin de l’œil, pendant que l’autre me tient le visage en me crachant son haleine à la gueule. Ça file tellement la gerbe j’en crache quelques filets par terre.
- J’te préviens, encore un coup comme ça et je m’occupe de toi personnellement, rajoute l’autre en se préparant.

Mais c’est trop tard pour eux. Je la sens s’enrouler autour de moi, m’étreindre doucement comme elle le faisait dans ces moments. Dis, dis, je peux jouer avec eux ? On va jouer à l’orage. A l’ouragan. Je ne peux pas encore purger mon corps de cette merde qu’ils m’ont donnée, mais ça sera largement suffisant pour les envoyer voler. Plus rien à secouer. Je... je n’ai jamais voulu affronter cette réalité. Mes yeux ont viré rouge à nouveau. Pas plus que je n’ai eu le courage de pointer ma lame sur une autre personne. C’est pour ça que je suis incapable de me débrouiller seule.

Je ne serai pas celle à sauver ici. Péniblement, j’ouvre la bouche et commence à articuler distinctement, du peu de voix qu’il me reste : « Lacère. »

Et l’instant qui suivit, un rugissement surgissait comme du tréfonds de la terre. La tempête se leva brusquement, le vent tel une pluie de lames se mit à ravager tout autour de moi. La tôle crissa à nouveau, cette fois pour subir de longes éraflures comme si un fouet les avait entaillées de part et d’autre sur plusieurs centimètres de profondeur. Si c’est l’état d’une voiture après cette attaque, je vous laisse deviner ce qu’il advenait des hommes ayant le malheur d’être trop proches. Plusieurs giclées de sang éclaboussèrent la route, et je retombai fatalement au sol moi aussi, libérée de l’étreinte de l’homme. T’inquiète, il est en un seul morceau ton bras. Pour le moment. J’aurais jamais cru, mais embrasser l’asphalte est plutôt agréable finalement.

« ... Vous n’auriez jamais dû vous en prendre à un kami. Ils... seront bientôt là. »

J’ai pris sur moi pour me relever, titubant un peu pour trouver appui sur mes pieds. Un sourire un peu carnassier qui tranchait avec ma bouille habituelle. C’était du bluff, c’est vrai. Mais plutôt crédible, non ? Et d’ailleurs, ce n’était qu’un demi mensonge. Quelqu’un ne tarderait à rappliquer à mon secours.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Jeu 11 Oct 2018 - 11:28

Oh bon sang, la voiture s'arrête. Allez, Allez... Le loquet est ouvert, je me coule hors du coffre. Bon, soyons franc ça ressemble plus à une dégringolade qu'à autre chose. Les bruits de pas me paralysent, la main sur le couteau suisse, lame sortie. Oui, bon, elle fait que 5 cm et elle sert à rien contre des loubards pareils mais pas grave!

Euh attends, les pas s'éloignent? Je glisse un œil sur le côté... Il n'y a pas qu'une seule voiture. Non, mais en fait c'est un traquenard monstrueux! Ce qui explique pourquoi la blonde était pas avec nous. Ils ont les moyens, là... Et ils ont l'air de se précipiter vers elle de tête, ce qui m'offre une diversion inespérée! Autour, des champs, plus ou moins bien entretenus, et des bâtiments au loin. Du secours, peut-être? On y voit pas très bien avec le ciel qui se couvre, et la luminosité qui commence à décroitre. L'air frais et piquant me réveille un peu plus, et dissipe ma nausée. Bon. Assurer Charlie. J’attrape ses jambes sous le bras gauche et je vais ranger mon couteau pour attraper son bras. Attend attend... En me penchant un poil j’arriverai à la porter. J'ai une meilleure idée avant ça. Par chance elle est fluette pour son âge, et ne pèse pas beaucoup plus lourd qu'un sac de rando pour une semaine de camping. Et si on leur crevait le pneu...? Oh putain oui. Outre le fait que moi ça va me défouler, ça a une petite chance d'entraver la poursuite. Du coup avant de ranger mon couteau suisse, j'en assène un coup dans le pneu. Voilà. Crevez bande de salauds! Et si ils nous rattrapent ils perdront du temps. Enfin, vu qu'ils risquent de nous réinjecter cette saloperie dans les veines...

On y va. Je me lance et je dévale le talus de la route.

"Les gars, les gamines se font la malle!"

Bon, autant pour la discrétion. J'me retourne pas, j'entends des portes qui claquent, et des jurons. Non mais mecs, vous croyez pas que je vais rester là à attendre que vos cerveaux pourris vous disent comment nous faire des trucs que je veux pas envisager?! Bon, ce qui est bien, c'est que l'adrénaline et la drogue s'annulent à peu près. Ce qui est bien aussi, c'est qu'il me suffit d'un bref coup d’œil pour savoir que ces types sont des citadins. Leurs baskets sont classe, de marque, sans doutes, mais pas faites pour courir sur un chemin de terre au crépuscule (bon, ok, pas encore, mais vu le niveau de luminosité...). Les miennes sont "juste" des chaussures en toile, mais la semelle est adaptée aux "randonnées familiales". Et mes pieds aussi. Bon, par contre, mon dos il a perdu l'habitude, et je sens que je vais douiller. et le déo dans la poche de poitrine appuie inconfortablement contre mon sternum, ça aide pas a respirer.

J'ai éteins le portable. J'y vois moins bien, mais eux ne peuvent pas me suivre. Enfin, moins bien. et surtout avec un peu de chances, ils ne verront pas le piège. Parce que c'est pas des champs, en fait. Ces des rizières en jachères. Donc sèches, à peine distinguables de champs normaux... Mais très certainement entourées de canaux d'irrigation. Je bifurque légèrement, pour traverser à travers champs. Exactement ça. Au fond du champs, juste entre une ligne de buisson et le bord du champs, il y a un canal, à moitié recouvert de feuilles mortes. J'accélère et franchit le canal d'un bond, retenant un cri de douleur en sentant ma cheville se tordre à atterrissage. Sur mon épaule, j'entends un hoquet...et je veux pas savoir ce que je sens couler sur ma poitrine. Yerk. Elle a vomi sur moi, là? J'ai dit je veux pas savoir! Allez, jette toi dans les buissons, et planque toi derrière, dans les ombres.

Évidemment ils me suivent. Y en a même un qui a allumé sa main avec une flamme qui danse entre ses doigts. Mais là, ils ont perdu ma trace. Ils se doutent que j'ai disparu dans les buissons, mais j'ai pu partir dans 2 directions. 3, si on prend en compte l'intersection entre les haies. Bon, avec ma cheville douloureuse (pas sure que ce soit cassé, je suis une ado résistante, mais ça fait bien mal), je pourrais pas suivre le plan d'origine, qui était justement de un, de profiter de leur surprise s'ils tombaient dans l'eau, et deux, revenir, sous couvert des haies, vers les voitures. Quoi "pourquoi les voitures?" Parce qu'ils m'y chercheront pas d'emblée!

Sauf que là, de suite, j'irai pas assez vite... Alors je fais quoi? Le déo, contre des flammes? très dangereux et ça révèlerait ma position précaire. Oulah, il se passe quoi vers les voitures?! Je sais pas mais on est pas assez loin pour pas entendre que ça gueule. Et pas une fille. Bon, voyons, trouve une idée... Contre des types à pouvoirs... Attend. "Normalement" mon pouvoir devrait me permettre de faire tomber des éclairs, non? J'ai jamais essayé, parce que ça me semblait une mauvaise idée avec Charlie. Mais le loquet s'est ouvert non? Allez, prends confiance en toi... Attends... Attends le grand bruit d'éclaboussures. Oh celui là s'en est un beau il a du s'étaler de tout son long...

"Lic lac lac lilac!"

J'ose pas crier. Juste chuchoter la formule. Et je ne vise pas le type, pas juste parce que cachée derrière la haie je ne les voit pas. Je vise l'eau, parce qu'elle est conductrice, et qu'elle se fout que le type il aie ou non des chaussures en caoutchouc... Allez, foudre tombe, s'il te plait...


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 128


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Sam 13 Oct 2018 - 16:28

Il peut voir tes iris d'émeraude se teinter de rouge, mais il ne cille pas. Il n'a aucune idée de ce que cela implique, enfin, jusqu'à ce grondement qui le fait relever les yeux. Son acolyte s'est déjà écarté en poussant un juron, ne comprenant pas la situation. Ton assaillant, lui relâche légèrement son étreinte alors que sa voix s'élève.

"C'est que du bluff, elle a fait qu'entailler la bagn.... aaaaargh."

Une douleur aiguë le fait lâcher prise. Il recule de quelques pas en faisant pression sur une large entaille de laquelle du sang chaud dégouline à flots. Il n'y a pas qu'une entaille comme il le pensait. Levant un regard apeuré sur toi, il te contourne pour monter dans le véhicule, hurlant sur le conducteur. 

"Démarre, bordel !"

Un crissement de pneu plus tard, et la première voiture bien amochée n'est plus qu'un lointain souvenir. Bravo, deux de moins. 

"U-un kami ?" répète le petit à la seringue d'une voix tremblante.
"Mais ferme-là ! Un Kami nous aurait déjà tous butés, espèce d'abruti." Sa voix t'est inconnue. Il s'agit là du conducteur de la seconde voiture. Il te jauge du regard. C'est un dur à cuire celui-là. "Regarde-là c'est qu'une foutue gamine, que veux-tu qu'elle foute dans l'armée de la Déesse ?"
"M-mais tu as bien vu s-son pouvoir ?"
"Ta gueule, compris ? J'arrive pas à croire qu'on m'ait collé des poules mouillées pareilles !"

D'abord deux fuyards, puis deux autres qui jouent "attrape-moi si tu peux" avec les deux gamines qui se sont enfuient ... Il s'approche de toi d'un air calme. C'est plutôt étrange de risquer ainsi une nouvelle tempête tranchante. As-tu remarqué cette main qu'il gardait derrière son dos ? D'un mouvement de sa main visible, un éclair vient percuter le sol à quelques centimètres de tes pieds, comme pour détourner ton attention. Et le voilà qu'il se jette sur toi, brandissant au creux de sa paume : un sceau. Tu sais ce qui t'attend s'il parvient à le coller sur toi, n'est-ce pas ?


PNJ Sadique a écrit:
Indication :
Grâce à ton post tu as réussi à faire fuir deux bandits. Malheureusement un des derniers criminels, voyant ta puissance décide de se jeter sur toi avec un sceau pour brider tes pouvoirs. Si le premier dé est paire, il y arrive.





Bonne initiative que de crever ce pneu avec ton couteau suisse qui malheureusement se casse. Il est inutilisable bien que pour le moment tu n'y fais absolument pas attention. Visiblement tu préfères prendre la fuite avec ta cousine, qui pourrait t'en vouloir ? Il est dommage de ne pas aider les autres victimes bien que techniquement tu ne pouvais pas faire grand chose d'autre. Oui... la fuite est la meilleure des solutions à bien y réfléchir sauf que vous auriez dû être beaucoup plus discrètes les cousines, dommage ! Le temps tourne, la semi-obscurité qui se prépare pourrait être un avantage ou un désavantage... Sais-tu que bon nombre de bêtes sauvages pourraient très bien résider dans les parages ? Vous seriez des prises de choix....

L'alerte est donnée, vous êtes poursuivies et bien qu'au regard de votre jeune âge vous avez quelques atouts comme ces chaussures... au contraire de vos agresseurs. Si jamais le boss venait à savoir que deux enfants avaient réussi à prendre la fuite à cause d'une histoire de chaussure ils allaient passer un très très mauvais moment. Un des poursuivants trouva même le moyen de se rétaler de tout son long à cause d'un putain de trou. "Merde ça fait mal ! Si je trouve ces gamines je les bute direct !" Il poussa une sorte de grognement tout en se relevant alors que son acolyte faisait s'éveiller quelques flammèches dans sa main histoire d'y voir plus clair. "De toute façon on a pas le choix, elles en savent beaucoup trop" Le duo continuait d'avancer te cherchant toi et ta cousine avant que l'imbécile qui avait chuté une première fois ne retombe encore. De colère il frappa avec fureur dans une flaque. 

"Je vais les tuer, je vais les tuer, je vais les tuer" Marmonna-t-il plusieurs fois quand subitement il se prit une "joute" monumentale alors que de l'autre coté son partenaire ne devait son salut qu'à un réflexe, en l’occurrence un simple saut sur une motte de terre pour éviter de se faire toucher. Une odeur de cochon grillé arrivait alors jusqu'à tes narines avant que le bandit ne tombe de tout son long inconscient. Ses jours n'étaient pas en danger bien qu'il allait être inconscient quelque temps. 

"Hum... vaut mieux retourner aux voitures." Murmura le Kagutsuchi qui avait entendu le grabuge du coté de la route. La brune et la blonde des deux autres voitures avaient beaucoup plus de valeur que deux gamines de surcroît et pour couronner le tout jamais elle n'arriverait à survivre dans cet endroit sans aide. L'un dans l'autre en les abandonnant ici c'était comme si il vous avait tué.

"Mais avant...." Le bandit sortit son arme de poing, un Beretta, arme de marque Italienne et tira à trois reprises sur son comparse. "... On ne tolère pas d'échec." Arme à la main il faisait demi-tour au pas de course afin de voir ce qui était en train de se passer du coté de la route. 


PNJ Sadique a écrit:
Indication :
Le second lancer de dé déterminera la gravité de ta blessure pour Cherry, merci de me faciliter la tâche :p
Si 1.2 : Entorse légère, tu te déplaces plus lentement.
Si 3.4 : Entorse moyenne, tu te déplaces difficilement mais arrives toujours à porter la petite. 
Si 5.6 : Entorse moyenne cependant Cherry ne peut plus avancer en portant Charlie (mais si elle ne la porte plus elle peut avancer difficilement). 

Grâce à tes actions tu n'as plus de poursuivant et un des criminels est mort plusieurs choix s'offrent à toi :
- Rester là où tu es et attendre (il se peut ou non que des betes sauvages s'approchent de vous. Si tu prends cette option tu peux entendre des bruits étranges mais pas voir les betes en question). 
- Tenter de rejoindre les habitations que tu as vu au loin (il s'agit en fait de batiment désafecté)
- Retourner du coté de la route pour voir ce qui s'y passe (Si tu choisis cette option tu peux considérer que les criminels ne font pas attention à toi, trop occupés à tenter de maitriser Lyrou)


Attention les magies des autres criminels vous sont inconnues désormais, sauf pour Cherry qui a connaissance d'un Kagutsuchi et Lyra qui a connaissance d'un Rajin. 

Aussi lors de votre prochain post et ce, peu importe le résultat des dés, vous entendez un bruit similaire à un gros klaxon. C'est là que vous percutez... un port ! Peut-être votre seule chance pour vous en sortir....


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Sam 13 Oct 2018 - 16:28

Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 6 faces' : 5

--------------------------------

#2 'Dé 6 faces' : 4


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 693

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mer 17 Oct 2018 - 20:23

3.47 secondes. C’est le temps que la douleur a mis pour remonter jusqu’à son crâne. Il hurle, comprimant la blessure du mieux qu’il peut, mais le sang continue de se vider par l’entaille impressionnante. Le regard qu’il me porte a changé, il est craintif, cherchant à m’éviter et regagner son véhicule pour sauver sa peau. Elle l’a réellement tranché, comme si c’était du beurre. Voir autant de sang m’affecte à peine, c’est drôle...

Mes iris rougeoyants dardent à présent le plus petit alors qu’il recule, sa voix tremble, je sens la peur, comme une pulsation enivrante qui m’attire à lui. Il a eu de la chance la première fois, je ne le manquerai pas une deuxième. Je ne peux plus détacher mon regard, l’adrénaline me rend folle... « U-un kami ?Mais ferme-là ! Un Kami nous aurait déjà tous butés, espèce d'abruti. Un homme sort de la seconde voiture, il est grand, il n’a l’air pas l’air impressionné. Pourtant à ses mots, mes pensées s’arrêtent, ma rage vacille légèrement. Un Kami n’aurait pas eu pitié pour leur vie. Mon sourire s’efface pour laisser place à la neutralité, avec un pointe de mépris. – Ah, vraiment... ? Tu veux parier ? » J’ai senti la flamme éteinte se raviver dans mon poing lié. Je vais les écraser, les éclater jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus se relever.

Calme-toi. Je suis calme, j’ai la sensation de ne jamais l’avoir autant été. Tout le contraire de ce type. Il bluff son assurance, quelque chose cloche avec lui. Mais il a raison, un kami les aurait déjà tous massacrés. Mon cœur s’est serré malgré moi. Je ne suis pas comme eux... et je ne deviendrai certainement pas comme vous.

Le conducteur a bousculé son acolyte et s’est dirigé vers moi, d’un pas calme, maitrisé. Trop maitrisé. Je suspends mon souffle, immobile, mes liens calcinés tombent mollement à mes pieds. Pourquoi suis-je si calme, je n’ai pas l’habitude... je me sens... plus forte.

Brutalement, un éclair fuse d’une de ses mains et se fracasse sur l’asphalte, à quelques centimètres de mon pied. L’offensive me surprend légèrement, elle est trop rapide pour l’analyser, mais je sais instinctivement que mon regard ne doit pas le perdre. Il tient quelque chose dans sa main gauche ? Je me demande quoi. Ça doit être important, s’il se sent protégé juste avec ça. Nah. C’est probablement juste un as de sa manche. Et devine quoi ? J’ai les trois autres en main.

D’un rapide mouvement, j’esquive sur le côté en me baissant, profitant de mon avantage de taille naturel. Une occasion parfaite pour caler ma riposte : je claque mes paumes vers son visage, envoyant petite boule de feu et une volée de braises ardentes dans ses yeux, le tout terminé par un coup de pied balayé dans l’abdomen pour le faire tomber.

Et ça a marché. Enfin, à moitié. J’ai mis un peu de temps, quelques secondes à comprendre, alors que je reculais pour reprendre mes appuis après avoir frappé. Il s’est protégé avec sa main gauche, et la boule de feu s’est évanouie. Ce truc fonctionne comme l’écharpe de l’autre folle du musée, pas vrai ? Je l’ai regardé, inexpressive, craquant une nouvelle flamme dans ma paume ouverte, cette fois bien en évidence.

« La flamme bat le papier... t’inquiète, je ne vais pas te tuer. Tu pourras aller raconter à tes potes la raclée que tu vas te prendre. »

J’ai entendu une détonation, un éclair déchirant le ciel clair. Je ne suis sûre que d’une chose, il n’est pas naturel. Puis trois coups de feu successifs, et mon cœur rate un battement. Le temps semble s’arrêter dans mon esprit, je cherche, partout, d’où il vient, dans quelle direction. Je ne sais pas. En tout cas il ne m’a pas touché... mais je devrais faire plus attention à ce genre d’attaque en traitre. C’est pas impossible... après ce que je viens de faire. Mes pensées vont trop vite, je stresse, elles me font mal à la tête. Il est où le bouton pause bordel...

Le grésillement dans ma tête a pris le dessus, j’ai commencé à prendre conscience du monde autour de moi. Deux autres voitures, peut-être autant de victimes à l’intérieur. Et au moins deux fois plus d’hommes à neutraliser. C’est mauvais, ma situation est moins bonne que je ne le pensais. Tu vas vraiment ne pas les tuer ? La ferme, la ferme, la ferme. Le rouge n’a pas quitté mes yeux une seule seconde depuis le début de combat. Est-ce que je suis encore moi-même ?...

Alors j’ai pensé à une chose, une seule, et je l’ai faite. De ma main libre, j’ai invoqué l’orage à nouveau et fait naitre la foudre dans un petit nuage, et sous forme de deux grenades, je l’ai ai éclatées sur l’avant des deux voitures. Ça a juste cabossé le capot, mais l’effet principal, c’était surtout de griller tout l’électronique à bord, et principalement le démarreur. Dans mon autre main, la flamme tremble, mais le contrôle ne m’a pas encore échappé. Pour le moment...




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Ven 19 Oct 2018 - 8:24

Ouah les oreilles qui teintent... Bon, au passage, je découvre maintenant à quel point ce pouvoir est pété. Je veux dire, je suis scout, habituée à camper plus ou moins par tous les temps, et je sens les changements climatiques, ce qui semble être une application passive de mon pouvoir... Je sais donc que le ciel au dessus de nos têtes, pour chargé qu'il soit n'est PAS orageux, et qu'un éclair n'aurait jamais du en tomber...Et pourtant j'ai bien le flash imprimé sur mes rétines, les yeux en larmes, et Charlie a eu peur et à crié. Heureusement pour nous, le fracas du tonnerre a étouffé sa voix. Ok... Et les autres, là, il maitrisent ça? Et ben on est pas dans la mouise...

J'ai pas entendu ce qu'a dit le type. Une question d'échec? Par contre les 3 coups de feu, je les entend bien. Et je me crispe dans l'attente de la douleur indiquant que je suis touchée... Rien. Il a tiré au hasard? Charlie?! Non, j'entends son souffle contre mon oreille. Elle est réveillée. Et terrifiée. Sitôt le type assez loin, je fais descendre Charlie de mon dos. J'ai pas besoin de la voir pour savoir qu'elle pleure.

"Chht, chhht... Respire doucement..."

"N'est où?"

Sa voix est un simple miaulement et elle est presque apathique quand je la détortille de ma doudoune.

"On a été kidnappées par des méchants. On s'est enfuies."

Il me faut un peu de temps pour calmer Charlie et lui faire accepter de revenir vers les voitures. Les bâtiments au loin sont peut-être l'endroit où allaient les voitures et rester ici c'est un coup à mourir de froid... Pour autant on est pas désarmées. J'ai fouillé le type électrocuté qui pue le barbec. Il doit vraiment être sacrément bien assommé parce qu'il réagit pas du tout (tant mieux, d'ailleurs) et j'ai piqué son pistolet. Je n'ai jamais tiré avec mais j'ai vécu aux USA. Vous inquiétez pas que j'ai toute la théorie, et pour peu qu'on me demande pas de la précision, je me dit que c'est une arme de plus. Et une autre arme, c'est Charlie.

Charlie qui excelle a dessiner des nuages. Charlie a qui j'ai demandé de faire grossir ceux au dessus de nos tête, chargés d'eau et de neige. Bon, c'est plus pour l'empêcher de perdre le contrôle qu'autre chose. Concentrer entre "nourrir les nuages" et marcher en frappant le sol tous les 2 pas pour éviter les serpents, elle devrait moins pouvoir penser à notre situation... Moi, je douille, mais j'ai l'impression que c'est une de ces entorses "simples". Dont la douleur disparait après cinq minutes sans bouger. Bon, vu que je bouge, je douille... Saleté... Revenues au milieu du champs en jachère, courbées parmi les herbes folles on distingue bien la situation.

Une fille pas la blonde qu'on a vu être kidnappée, une brune, avec une flamme dans les mains. Et face à elle... 2, 3... 5... 6 bandits en rajoutant le type aux flammes qui les rejoint tranquille. Ca fait beaucoup, ça... Je vois la voiture dont on a fui, coffre ouvert. Il reste donc l'autre, ou est probablement la blonde. J'ai une ébauche de plan, mais pour ça, ce serait bien qu'on soit plus que 2 gamines trempées, sales, dont une est blessée et l'autre nauséeuse. La blonde est dans le coffre, j'imagine. Eh c'est quoi ce son? Un klaxon? Non. Une corne. Un port.

Je donne la bouteille d'eau à Charlie, qui la boit doucement, et lui ordonne de rester cachée, de nourrir les nuages encore. Si je suis prise, elle court vers le port. Elle en est capable, elle le sait. Elle court et elle trouve la douane ou la capitainerie. Et elle siffle le signal d'aide international. Elle est pas rassurée, mais elle me fait confiance, et c'est lourd à porter. Doucement, l'arme tenue à 2 mains, je me dirige vers l'arrière de la seconde voiture. Je pense que la fille m'a vue, et j'essaie de lui souffler le silence d'un doigt sur la bouche. Je tente de libérer l blonde, et sinon... Sinon, il y a les nuages, nourris par Charlie. Prets à rompre et à lâcher de la pluie si froide qu'elle est gelée. Ah oui, non, pardon. Ca s'appelle de la grêle, et j'ai dans l'idée que les grêlons doivent faire la taille d'un œuf... Je boitille vers le coffre... Allez ouvre toi...


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 128


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mar 23 Oct 2018 - 19:08

La petite brune qui était, a priori, une proie de choix était en réalité très puissante…. Dommage. Il serait donc impossible de se servir d’elle pour les vidéos pirates puisqu’en plein milieu du tournage elle serait sans doute capable d’user de sa magie et le groupe perdrait beaucoup d’argent. Voilà la conclusion à laquelle venait d’arriver le bandit. Trop forte… beaucoup trop forte. Il n’y avait plus qu’une seule solution pour limiter les dégâts : la réduire au silence et le plus tôt sera le mieux. En plus elle avait effrayé les autres crétins et le dernier était apeuré derrière lui. Il était donc seul contre cette salope. Les coups qu’elle lui avait porté laisseraient sans doute des traces mais ce n’était rien en comparaison à ce que son chef pourrait lui faire. La pression montait encore et toujours à tel point qu’une goutte de sueur roulait de sa tempe pour s’écraser au sol. 

Un coup de feu retentit alors et la « Kami » avait pu sentir cette balle passer très près de son visage…. « Te laisses pas faire ! » Cria alors le Kagutsuchi qui arrivait sur les lieux. A défaut de ne pas avoir réussi à retrouver les deux gamines il n’allait pas perdre celle-là. Il allait l’a ramener à son boss, morte ou vive ! Ouvrant sa main une petite flammèche se matérialisa qui se mit à grossir grossir et grossir jusqu’à tomber sur le sol. Quelques secondes après la flamme prenait une forme animale. Une forme imposante dont le poids semblait atteindre facilement les six cents kilogrammes pour plus de deux mètres de haut ! L’animal était debout, ses pattes avants avaient facilement la taille d’une tête humaine. Sa fourrure était flamboyante, composée de flammes tandis qu’un filet de bave ressemblant à de la lave s’écrasait sur le sol. 

« Nero attaques ! » Cria le Kagutsuchi qui était clairement le type le plus dangereux du groupe de criminels. Il ne plaisantait plus et ne comptait pas s’embarrasser désormais. Trop de temps avait été perdu et dans le pire des cas ils n’auraient cas retourner en ville d’ici quelques jours pour maintenant ! L’ours chargea comme un fou la petite brune heurtant sans se soucier le Rajin qui roula sur le côté. 


PNJ Sadique a écrit:
Indication Lyra : 

Voici en quelque sorte votre boss final enfin presque :P L’ours s’attaque donc à Lyra qui surprise ne peut éviter, encaisser la première attaque ! Merci de suivre le résultat du 1D6 suivant : 


Si 1/6 : La charge n’est pas très puissante et tu es blessée que légèrement (emplacement et type de blessure à ta convenance), le Rajin est inconscient pour un tour.
Si 2/4 : La charge est d’intensité moyenne mais c’est un coup de griffe qui te blesse moyennement (la chance ! Là encore tu as le choix pour la blessure), le Rajin est inconscient pour deux tours.
Si 3/5 : La charge est violente, puissante mais devant ta résistance c’est un coup de gueule qui te blesse, les crocs de l’animal se plantant dans ton bras ! A noter que le Rajin meurt suite à cette charge sa tête heurtant une pierre.


A noter que le Kagutsuchi semble « ailleurs » la main tendu vers son familier. Il semble trop occupé à essayer de garder le contrôle de l’animal pour pouvoir se battre. 
Si tu décides d’attaquer l’ours tu lanceras 1D6, un chiffre pair signifiera la réussite de ton attaque mais l’ours ne sera pas forcément immobilisé ou mort, il pourra encore se battre.
Si tu décides d’attaquer le criminel tu lanceras 1D6, ton attaque ne loupera que si tu fais un 1 (nous considérons qu’il est trop occupé à maintenir la bestiole sous son contrôle pour se défendre efficacement).




Toi, la petite blonde intrépide. Tu as décidé de revenir, pauvre sotte que tu es. Dire que tu aurais pu t’échapper avec cette enfant fragile et délicate. Es-tu sûre que c’est bien une bonne idée ? Tu t’approches du coffre mais à peine es-tu assez proche de celui-ci qu’il s’ouvre à la volée, percutant ton visage juvénile assez fortement. C’est bête, n’est-ce pas ? Ca ne fait pas trop mal ? Tu risques d’en garder quelques marques durant les prochains jours. Tu as certainement le nez cassé… Oh regardes tout ce liquide de vie à la couleur rouge se répandre sur le sol. Visiblement notre petite blonde a eu la même idée que toi mais n’a pas lésiné sur les moyens pour « éclater » ce coffre. Une Saruta à n’en pas douter si l’on se fiait à cette pierre de grande taille qui avait jailli de la voiture. 

Pour revenir à la jolie blonde, elle happe l’air comme si on l’avait tenue sous l’eau beaucoup trop longtemps. Elle pleure malgré elle tout en tendant de s’extirper de la malle arrière. Sa voix attire le petit trapu qui accourt vers vous aussi vite qu’il le peut. Il a l’occasion de se la jouer héroïque, peut-être qu’il apaisera les foudres du Rajin et surtout ce putain de Kagutsuchi lui faisait trop peur surtout avec son familier de feu. En retenant la blonde et la gamine il aurait à coup sûr le droit à une récompense et ne servirait pas de dîner à Nero.

"On les perdra pas celles-là !"

Des ombres s’échappent de ses doigts. Elles viennent s’infiltrer dans vos narines pour gagner votre esprit. S’y insinuant sournoisement. La blonde est sur le point de s’effondrer, sans doute beaucoup trop faible et angoissée pour résister surtout après avoir usé de sa magie comme ça sur ce coffre. Le type arrive enfin à son contact son poing s’enfonçant sans ménagement dans son abdomen. Un hoquet de douleur s’échappe de sa bouche tandis qu’elle vomit sur le sol. Ce coup plus les effets de la drogue n’allant sans doute pas bien ensemble. La blonde était donc à genoux, la respiration coupée alors que le bandit se dirige vers toi.

Qu’en est-il de ta résistance à sa magie ? Seras-tu capables de résister ? 


PNJ Sadique a écrit:
Indication Cherry :

Pour Cherry, le lancer d’1D6 déterminera à quel point l’attaque du Tsukuyomi l’atteint.
Si 1,6 : Elle ne ressent qu’un léger tournis mais la blonde s’effondre finalement sur le sol.
Si 2,5 : Elle sent ses jambes se dérober sous elle mais est toujours consciente et la blonde tente de retenir le bandit attrapant sa jambe. Ce qui laisse un tour de repos à Cherry. (Tu peux prendre en compte que le bandit passe la blonde à tabac de manière très violente, les coups pleuvent.)
Si 3,4 : Rien ne se passe, la magie a surtout influé sur la blonde ce qui veut dire que le criminel n’est pas très puissant en terme de magie.

Si tu lances une attaque, une action contre le criminel tu devras lancer 1d6. Si le résultat est pair ça passe, si c’est impair ce sera un échec. N’oublie pas que Cherry a donc la cheville légèrement abîmée et le nez cassé.





PNJ Sadique a écrit:
Indication générale : 

En faisant disjoncter les circuits des deux voitures, vous perdez toute chance de pouvoir vous échapper avec ces véhicules, ils sont hors services.
Je tiens à préciser qu’il n’y a pas six bandits. Il y en avait effectivement six à la base : deux se sont échappés et un a été tué. Et suivant le dé peut être qu’un autre mourra. Nous avons donc : Le Rajin que le familier a bousculé, le Kagutsuchi qui maitrise un familier et le Tsukuyomi qui cherche à avoir Cherry.

Le premier jet est pour Lyra, le second pour Cherry.


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mar 23 Oct 2018 - 19:08

Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 6 faces' : 1

--------------------------------

#2 'Dé 6 faces' : 4


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 693

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Jeu 25 Oct 2018 - 19:43

Le temps coule, il s’échappe, et mon énergie semble fuir par ma main à chaque seconde. C’est inquiétant, ça devrait l’être, mais ce n’est pas le cas. Une inspiration. Je suis étrangement calme, en ataraxie. La flamme tremble, frisonne pourrait-on croire, elle se volatilise en un éclat de seconde et une chaleur intense enveloppe tout mon corps. A cet instant, j’ai senti le métal cinglant caresser ma joue et y laisser une griffure brûlante, en même temps qu’une nouvelle détonation transperçait l’air moite. C’était moins une, cette fois. D’un revers de main, j’essuie la blessure sans ciller. Je sais maintenant d’où vient l’attaque... enfin, son cri me l’aurait donnée de toute manière.

Je me retourne vers lui, lentement, pas complètement pour garder un œil sur l’autre en coin. On ne lâche jamais une proie des yeux. Et à ce moment, j’ai vu quelqu’un d’autre se faufiler dans la brume, à l’arrière des voitures, une petite blonde. Qu’est-ce qu’elle fout ici, je ne peux pas le dire... mais elle me fait signe de silence, elle a l’air dans mon camp. Si c’est une traitre, je la flambe direct.

Mais le temps, il fuit toujours. Je l’entends dans les nuages, elle accourt, la tempête approche. La petite qui s’occupe de nourrir les nuages fait du bon travail, ils ont faim et se gorgent de ce présent. Bientôt la grêle sera prête, ce n’est plus qu’une affaire de minutes. Peut-être moins, finalement... l’avaient-ils remarquée ? L’ombre qui plane à travers le ciel orageux. Une silhouette furtive à la longue queue noire, au duvet nébuleux zébré de givre. Ephémère, elle rassemble les nuages et se dérobe aux regards telle un mirage.

Sur terre, l’homme aux coups de feu accourt sur le champ de bataille une flamiche à la main, délaissant son arme pour recourir à la magie. Sa flamme étrange dégouline sur le sol comme une glace trop chaude, prenant en densité jusqu’à grandir en un brasier de plusieurs mètres en l’espace de quelques secondes. Une forme animale s’en détache, se lève pour déployer une paire de griffes obsidienne. « Nero attaque ! » Un hurlement guttural pas très mignon, le nounours charge en balayant son allié au passage, tentant un grand coup de griffe que j’arrive à éviter de peu avant de prendre sa masse enflammée de plein fouet. Je tombe à la renverse, roulant sur quelques mètres dans le gravier. C’était plutôt violent, mais loin d’être assez pour me sonner... par contre, son attaque m’a sérieusement atteint à la jambe droite et je ne peux plus m’appuyer dessus. Je veux dire, je pourrais... la douleur est forte, mais je ne pense pas que ça soit cassé.

« ... Bien joué. Mon tour ? »

Je pioche ! ...Bordel que t’es conne.
Alors que le grizzly allait attaquer à nouveau, une violente vague de chaleur commence à souffler autour de moi, soulevant la poussière et la brume en une sorte de colonne. L’air s’emplit de braises jusqu’à en devenir irrespirable, un brasier rouge comme les yeux qui semblaient luire à travers la tempête. Et à nouveau nous n’avons fait qu’un. Les oreilles dressées sur la tête, la queue battant au vent, la louve rejoint la partie. Autour d’elle, les flammes se mettent à ramper, à dévorer le vide, alors même que rien ne semble pouvoir être brûlé à leur porté. Des silhouettes hantent ces flammes, elles ont des yeux, des crocs, une meute affamée prête à se jeter sur sa proie.

Elle s’est alors dressée face à son adversaire, droite et fière. Un sourire mignon, presque naïf au visage, elle s’avance, ignorant la douleur dans sa jambe. Une flamme dans la main gauche, un orbe tourbillonnant dans l’autre. Kirio connait bien ce genre d’affrontement. Ce n’est pas les os qu’il faut briser. C’est l’esprit.

« Laquelle servira à te porter le coup qui te fait si peur ? L’air s’est subitement rafraichi. La réponse... c’est– »

D’un coup sans crier gare, une ombre glaciale s’est abattue depuis le ciel. Les nuages emplis de grêle sont devenus si lourds qu’ils ne semblent même plus pouvoir se maintenir en l’air. Une pluie de glaçons tombant comme des masses sur la tête du kagutsuchi. Le chant venant du ciel a répondu aux efforts de la petite, une voix douce qui les endort et fait tomber les larmes gelées des nuages. Le descendant du feu n’est pas le seul à être touché, car la grêle éclate le pare-brise de la voiture à côté, et menace de s’abattre sur l’autre criminel venu ennuyer ses fidèles. Le familier de l’orage protège les enfants de la tempête, si elle continue à nourrir les nuages alors sa magie pourrait déployer toute son étendue.

Quant à l’autre, avait-il compris ? La jeune et sa forme divine sont maintenant en mauvaise posture, armée de ses deux orbes face à un familier faisant deux fois sa taille. Ni l’une ni l’autre, c’était la réponse.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Jeu 25 Oct 2018 - 19:43

Le membre 'Lyra Rioka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 5


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Lun 29 Oct 2018 - 8:48

Eclat de douleur,et je me retrouve sur les fesses, le nez en sang. Et quelqu'un qui pleure, et moi j'ai mal, j'ai mal et j'ai peur et Arrête! et je veux qu'on nous sorte de là, et Tu te bloque. Reprends toi qui est le con qui a dit que c'est pour nous protéger Bonne idée. Continue là dessus et pourquoi elle continue à pleurer bon sang, elle comprends pas qu'on va se faire voir? Vas y, encore un effort. Et puis merde, à la fin! Protéger les humains de nous?! Et nous qui nous protège de ces PUTAINS D'ENCULES DE CONNARDS DE MERDE?!

Quand le type arrivé, attiré par les pleurs hystériques de la fille, j'ai presque retrouvé mon contrôle. Transformer la peur en colère. Destructeur à long terme, je sais. Mais à court terme, comme là? Ca peut marcher. C'est vacillant, mais j'arrive à me remettre à quatre pattes. Non, non, non, non! Je ne me laisserait pas attrapper, je vous laisse pas toucher à Charlie... HIIIIIIIIK Connard de merde enlève ce truc de mon nez! Euh, ça me révulse, mais en fait ça me fait rien. Ptet parce que contrairement à la blonde, moi j'suis plus à moitié shootée par les analgésiques... Et bien sur en bon courageux que tu es, tu t'en prends à elle, c'est sur ça doit être plus facile que la brune qui vous a démoli les bagnoles, hein. Bon, d'un autre côté ça m'arrange qu'il s'en prenne pas à moi parce que je suis pas sure que j'encaisserai. C'est la preuve qu'on est dans un jdr, le dieu Meujeu es gentil... Ouh purée faut que je me remette vite, je commence à devenir dingue.

Et comme si ça suffisait pas, le ciel qui s'ouvre et "ma" bombe qui se déverse. C'est pas Charlie. Elle perd tout contrôle sous la peur et là, la grêle sur 1m autour des voitures... Trop contrôlé. Donc c'est la brune? Possible. Dans tous les cas, autant s'en servir.

"Lic. Lac. Lac. LILAC."

J'ai un gout de sang dans la bouche, et mon élocution est bizarre, mais je peux quand même prononcer la formule. et j'essaie de reprendre le contrôle de la glace qui tombe. Pour justement qu'elle ne tombe pas sur nous, sur la brune, sur la blonde, sur moi. Dégager de la bande passante pour que le contrôleur du temps puisse se concentrer sur autre chose. La blonde, c'est pas compliqué je l'ai dans mon champs de vision, et je la tire vers moi sous la voiture pour la protéger. La blonde... Je la sens pas. Mais je vois ses pieds sous la voiture, et il se trouve qu'elle a pas les mêmes chaussures que nos kidnappeurs.

"CHARLIE! CONDINUE!"


Elle est courageuse Charlie. Mais si elle prend peur, c'est foutu. Alors que si elle continue sa tache, cachée au loin... Allez, te laisse pas effrayer ma puce, t'es pas toute seule, t'as pichu avec toi... J'ai l'impression en retour d'entendre crier en boucle.

"Am, stram gram, pique et pique et colégram, bourre et bourre et ratatam, am stram gram, pique et pique et colégram, bourre et bourre et ratatam, am stram gram..."

[J'essaie de rester en "soutien", je n'attaque donc pas directement le teigneux (trop dangereux dans son état), je le laisse juste se prendre le ciel sur la tête... et j'essaie de protéger la blonde. Si tu veux que je fasse un jet?]


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 25/01/2015
Messages : 128


Voir le profil de l'utilisateur
Être Divin
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mer 7 Nov 2018 - 20:31

La brunette était agile et bien que l’un des criminels n’avait pas pu éviter la charge de l’ours, elle, avait réussi à esquiver son coup de patte mais pas la masse de feu. Très habile et très forte… le maître de l’ours flamboyant nommé Nero commençait à vraiment croire qu’il avait une Kami devant elle mais il était certain que son Nero serait à la hauteur. Le malfrat ne semble pas se délecter de te voir rouler de quelques mètres sur le sol, trop occupé à garder la main mise sur son familier qu’il avait toujours eu du mal à contrôler. L’ours grogne, sa bave fait de lave tombe sur le sol créant une légère vapeur lors du contact. Toutefois il recula d’un pas puis un second en voyant cette curieuse transformation. L’animal est loin d’être bête et comprend de quoi il en retourne. Il pose même ses fesses sur le sol, son maître ayant subitement plus de facilité à le contrôler, Nero est impressionné par cet orage soudain et le Kagutsuchi ne comprend que trop tard....

Un impact sur le haut du crâne… il baisse sa main ne comprenant pas ce qui lui arrive avant de ressentir un liquide chaud couler. De la pluie chaude ? Non il s’agissait de son sang et subitement il s’effondre au sol, inconscient enlevant toute emprise sur son familier. 

Il se déroula exactement la même scène un peu plus loin, cet abruti de Tsukuyomi essayant de rattraper la gamine et la bonasse blonde avant de se prendre plusieurs impacts de grêle. Tout d’abord un bras dont le craquement sinistre laissait facilement entendre la violence de l’impact puis un autre sur le bout du pied le forçant à poser un genou au sol. Et alors qu’il allait se faire percuter au niveau de la tête se fut l’ours de feu qui le projeta dans le fossé sur le côté. L’animal était désormais incontrôlable à cause de l’inconscience de son maître et s’était précipité sur la personne la plus faible sur le moment, en bon prédateur. 

Toutefois, les personnes présentes pouvaient voir que ses flammes semblaient moins puissantes, que l’animal perdait en force magique. Serait-ce parce que son maître était proche des enfers ? Quoi qu’il en soit le dénouement était proche pour vous toutes Mesdemoiselles mais comment allez-vous vous en sortir ?


PNJ Sadique a écrit:
Indication :
Vous avez parfaitement bien gérés la situation, exploitant exactement ce qu’il fallait (le soutien par exemple, la blonde que Cherry a sauvé aussi). De ce fait, les criminels sont tous hors-jeu ! Toutefois il vous reste le familier qui semble dépérir en même temps que son maître. A vous de voir comment vous allez l’affronter, toutes vos attaques passeront et le toucheront mais vous devrez lancer 1D6 pour la puissance (1 étant le niveau le plus bas et forcément 6 le plus élevé). Je garde sa barre de vie secrète si je puis dire. Au loin vous entendez aussi des sirènes synonymes ou non de secours… A noter aussi que si le Kagutsuchi meurt… l’animal meurt x)

Merci de respecter le lancer de dé suivant : 
Si 1 : Le kagutsuchi décède de ses blessures et l’ours disparait (dans cette éventualité vous pouvez mentionner que des secours, autorité portuaire, ont entendu du grabuge notamment les magies, etc et arrivent sur place)
Si 2/3 : Il fonce sur la carcasse de voiture et attrape le bras de la blonde avec sa gueule (Possibilité pour l’une de vous deux de s’interposer et de subir le dégât à la place de la blonde ou de ne rien subir si c’est grâce à la magie, si c’est le cas celle qui s’interpose ne peut attaquer)
Si 4 : Il fonce sur la carcasse de voiture et attrape le bras de Cherry avec sa gueule (Au regard de tes blessures, possibilité pour Lyra de se servir de sa magie pour s’interposer cependant elle ne pourra pas attaquer l’ours).    
Si 5/6 : Il fonce sur Lyra et l’attrape par la jambe. A cause de la position de Cherry sous la voiture, impossibilité de s’interposer même par magie :P


Je suis tout le monde, et je ne suis personne.

Mais quand je passe, tous le remarque ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mer 7 Nov 2018 - 20:31

Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 3


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Sam 10 Nov 2018 - 16:30

Ouuuuuh, rien qu'au bruit, ça doit faire mal. Je pourrais compatir, si j'avais pas la moitié de mes ressources tournées vers "rester-en-vie-pas-paniquer", et l'autre sur "trouver-un-moyen-de-déguerpir-et-d'esquiver-ces-fils-de-chiens". Pour l'heure là on est à moitié coincées sous la voiture, ce qui était pas une mauvaise idée pour se protéger du gros de l'averse de grêle, mais devient piégeux pour ressortir et courir. Bon au moins la blonde est sécurisée. J'préfèrerai que ce soit Charlie à sa place, parce que merde, là, la petite, elle est toute seule dans le champs, je serai pas étonnée qu'elle se soit fait pipi dessus de trouille, et je suis en train de protéger une adulte. Enfin, une fille un peu plus vieille que moi, et c'est pas comme ça que ça marche! Au moins l'autre elle fait son taff, elle se gère l'ours et purée ça fout les jetons. Plus jamais je verrai Annie et Tibers de la même manière.

De mon abri précaire, je vois le psychopathe, celui qui nous a poursuivi, s'écrouler comme une m... masse au sol. Génial. On les a tous eu, là non? Le nounours chaud bouillant il va ptet disparaitre aussi? Nan, ç'aurait été trop beau. Il secoue la tête, doucement... et il se précipite vers le gars au tentaculerape. Ferme les yeux. Bouche toi les oreilles au moins! Je suis trop choquée pour vomir, mais le beuglement qui se finit en gargouilli, les craquements dégueulaces, et l'odeur de sang et de viande cuite... Je crois que je vais pas faire de barbecs avant très longtemps. Profite, il est occupé. Ne cours pas. Recule. Dans ma tête, les voix de mon père et de mon grand père (enfin, je crois, il est mort quand j'étais gosse) se mèlent pour me donner leurs conseils. Et la partie de moi qui m'incite à ne pas paniquer m'encourage à obéir. Doucement. Un mouvement après l'autre. Sans le quitter des yeux. J'entends des sirènes au loin. Si c'est bien les secours, on a plus que quelques minutes à tenir, à peine. La fille a côté de moi elle a pas du apprendre la même chose que moi sur les prédateurs. Ou alors c'est les sirènes de police qui l'ont fait espérer trop vite. En soit on s'en fout. Un mouvement brusque en périphérie de mon champs de vision, et je vois l'ours relever la tête. Et se précipiter vers elle. Et vers moi aussi du coup, et je pourrais pas fuir, pas avec ma cheville.

"LiclaclacLilac!"

Une fois, petite, j'avais été amenée chez le docteur. J'avais très mal et très peur, et il m'avait demandé de compter jusqu'à 10. Il avait pas eu le temps de finir de dire un, j'avais compté à toute allure, ateint dix et m'étais débattue comme une diablesse. Ben là, c'est un peu la même chose. J'ai définitivement pas pris le temps d'articuler la formule. Tout ce que je sais c'est que là y a un ours sauvage en lave qui nous fonce dessus. Et que j'ai peur. Et puis j'ai la voix de grand père qui m'explique le pourquoi des clochettes. Faire du bruit. Plus que l'ours pour lui filer les chocottes. J'ai grillé l'électronique de l'autre voiture. Là c'est l'inverse que je veux. La surcharger, la saturer. Faire allumer les phares, le klaxon la radio... J'ai aucune idée de si c'est possible. Mais si je peux faire quelque chose, je peux le défaire... hein? J'espère très fort parce que sinon, on va mourir, comme le type là.

Pendant que je commence à voir ma vie défiler en accéléré devant mes yeux, Charlie n'est pas restée inactive. Elle a entendu les sirènes. Et elle court aussi vite qu'elle peut vers elles, vers la route et leur relative sécurité, son pichu sous le bras.


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 693

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mar 13 Nov 2018 - 15:08

J’ai pas envie, Kirio. Dis, on arrête et on rentre chez-nous ? Ma jambe me fait mal, je me sens fatiguée d’un coup, comme si l’adrénaline commençait à retomber. L’ours ne nous a pas attaqués, au lieu de ça, il s’assoit et regarde le ciel. On dirait que l’orage le fascine, il ne s’attendait pas à ce genre de pouvoir.

Pour tout dire, moi non plus. Je ne m’attendais pas à un familier de cette nature. Il avait l’air complètement fou à cause du contrôle de son maitre, et maintenant qu’il s’est effondré, sa rage s’est un peu calmée. Kirio reste insensible, elle sait qu’elle ne doit pas s’emballer, sans ça on risque de se désynchroniser et ça serait problématique. J’ai l’impression de regarder la scène à travers une vitre sans tain, je n’ai plus ressenti ça depuis des années. « Ne quitte pas le spectacle des yeux. Ça va être éblouissant. » Un sourire a tranché sur son visage. La grêle a commencé à faiblir un peu, la glace mouchetée d’écarlate se brise et fume sur l’asphalte. Un drôle d’orage d’été. Mais la petite continue de nourrir les nuages, alors tout va bien. Elle est surement morte de peur, mais le renard continue de chanter sa berceuse pour qu’elle ne perde pas le contrôle. Peut-être à cause du vent, ou des pouvoirs des susanoo rassemblées tout autour, il y a comme une présence qui tourne autour de la voiture. Le vent tourbillonne, il joue avec les grêlons qui ricochent sur le sol, les entraine dans une danse indescriptible. Il est presque là, la glace fond et pourtant elle ne disparait pas, c’est comme s’il y en avait toujours plus. C’est une brume épaisse qui recouvre le sol quand l’ours devenu fou s’attaque à son allié, plante ses crocs dans son épaule et le secoue comme un bout de viande, jusqu’à ce qu’il finisse par rouler sur le bord de la route dans une fumée de barbecue.

J’ai du mal à assimiler tout ça, d’un coup. Tout ce sang, l’odeur de viande grillée, et ça ne lui faisait rien. Kirio, t’es flippante. Mais il y a plus important à penser sur le moment. « Je vais pas te tuer, t’inquiète... qu’elle disait. » Non, pas ça non plus. Même si... ça me fait chier d’avoir à me salir les mains pour des gens comme eux. Tu veux dire que j’aurais pu éviter ça si je l’avais tué depuis le début ?

Comme je ne pouvais pas me décider, la louve a pris la relève et attaqué. L’orbe de flammes s’est changé en filins et a frappé l’ours dans le dos, planté dedans comme un grappin. Histoire de gagner quelques secondes. Mais la vraie attaque, c’était la tempête qui suivit, quand le ciel lui-même s’est effondré. J’ai claqué mon orbe de tempête, et sous l’impact, la terre en a tremblé. Les nuages se sont éclatés sur le sol en mille morceau, comme un vase scellé, et le souffle glacé a balayé le brouillard sur plusieurs mètres. Quelques secondes s’écoulent, suspendues. Puis, au milieu, une forme bestiale se relève du chaos gelé. Un mini-balrog d’orage de grêle... et sur sa tête, le familier au pelage sombre. « Nera... je te confie la suite, partenaire. »

En la voyant, j’ai pensé à une chose. Je ne sais pas si ça peut marcher, mais c’est peut-être notre meilleure option. Ce type aux éclairs, il avait un bout de papier dans la main... Un sceau, je crois que c’en était un. Nera a toujours refusé de toucher un de ces trucs, alors peut-être que si je le colle sur l’ours, il... « Tu cherches trop loin, Ly’.Qu’est-ce que tu veux dire ? Mais je compris lorsqu’elle me montra le corps inerte du kagutsuchi. Tu le tues, tout s’arrête. C’est aussi simple que ça. » Et je déteste ça. Je déteste quand elle a raison. On n’a peu de temps avant que nounours ne comprenne ce qui vient de lui tomber dessus. Faut le retrouver, et vite, sinon les gamines risquent d’y passer. C’est pas à toi de prendre ce genre de décision !

J’ai empoigné fermement les fils de feu, tendus entre moi et ma cible. La meute tapie dans mes flammes commence à s’agiter, ils sentent que leur proie est affaiblie. Je sais que c’est ce qu’elle veut. J’abandonne. Amuse-toi.




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 31/08/2012
Occupation : Esprit de l'île
Messages : 365

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://himitsu-no-kii.forumsactifs.com
Esprit de l'île
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   Mar 13 Nov 2018 - 15:08

Le membre 'Lyra Rioka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' : 5


Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-18] Rien de personnel c'est juste du business [PV Cherry Makoto et Lyra]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien de personnel, c'est juste pour le boulot. [Catwoman]
» [Rp Combat - Drak vs Misto ] Ce n'est rien de personnel
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La périphérie :: Terres Inexplorées-
Sauter vers:  
Top-Sites