Partagez | 
 

 [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Ven 5 Oct 2018 - 19:31

Un air de jazz, de la fumée et un léger brouahaha ambiant. Rien à faire tu n’arrivais pas à t’y faire. Putain d’Hommes en noir ! Tu étais à deux doigts de te venger et maintenant tu te retrouvais si loin de ton Irlande natale. Même le whisky dans ce bar était dégueulasse ! Tu étais donc là assis dans un coin avec une bouteille que tu avais piqué discrètement  à ruminer ton passé. Cela faisait maintenant trois jours que tu étais sur l’île et tu écumais les bars, soulevant quelques filles de temps à autre sans réel but. 

Tu avais cherché quelques informations sur un possible moyen de retourner au bercail sans succès. Il était impossible d’après les quelques personnes avec qui tu avais échangé de pouvoir regagner le continent. Mais pour toi rien n’était impossible. Tu voulais abattre le dernier des enfoirés qui avait participé à l’exécution de ta famille et pour ça avoir ta vengeance tu serais prêt à n’importe quoi. C’était décidé, à partir de demain tu te construirais un véritable petit empire criminel et tu amasserais assez d’argent pour graisser les pattes de ces Hommes en noir et te payer un billet pour le continent. Tu allais faire revivre ton gang sur cette île. Après tout tu n’étais pas dans un endroit utopiste bien au contraire, la criminalité était aussi présente en ces lieux. 

Les gens étaient les mêmes, sauf l’endroit changeait. Même ce crétin qui draguait lourdement cette bombasse blonde un peu plus loin ne changeait pas des autres lourdauds que tu pouvais trouver dans les PUB irlandais. Ils paieront tous et tu auras ton billet pour retrouver les tiens ! Cigarette à la main tu décidais à te lever, c’était à partir de ce soir que l’île allait te connaitre et te reconnaitre désormais. Ce soir que l’empire d’Abel Regan naissait. 

« Hé l’abruti la demoiselle est avec moi. » Déclaras-tu tout en écrasant ta cigarette sur sa chemise à carreaux. Devant les yeux étonnés de ton vis-à-vis tu lui laissas quelques secondes pour s’en remettre avant qu’il ne tente de te frapper en plein visage. Un unique pas sur le côté suffisait pour que tu esquives avant que tu ne le frappes d’un seul et unique coup sur la hanche pour le faire hurler comme un goret. 

Tu l’attrapais par le coup avant de le pousser vers le propriétaire du bar pour qu’il le réceptionne. « Me remercie pas t’as plus qu’à le foutre à la porte. A partir de maintenant ce bar est sous ma protection. On verra plus tard pour mon paiement l’ami. » 

Détournant les talons tu regardais désormais ta nouvelle proie que tu avais sauvée du poivrot. Prenant un regard charmeur tu t’asseyais à sa table plongeant ton regard dans le sien. « J’ai passé une mauvaise journée donc je vais être direct. Toi et moi dans les toilettes maintenant ma mignonne. Si tu ne viens pas tu ne sais pas ce que tu perds. »

Tu te levais ensuite direction les toilettes du bar dégageant au passage un client qui voulait y entrer, racontant simplement que tu réservais les lieux. Tu n’avais plus qu’à attendre cette jolie demoiselle, il était impensable qu’elle te résiste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Ven 5 Oct 2018 - 20:28

Quelle journée ! Mais quelle journée ! Il y a des jours avec et des jours sans et pour toi aujourd'hui, c'était sans. Il y a eu plusieurs incidents lors de ta journée de cours à l'école de cuisine. Magie et cuisine ne font parfois pas bon ménage, et ça, tu l'as appris à tes dépends. Tu as même failli perdre quelques unes de tes précieuses mèches dorées à cause de l'un de tes élèves ayant mal contrôlé sa flambée. Encore un Kagutsuchi qui cherchait à faire le mâlin pour ne pas changer ...

Comme on dit, après l'effort, le réconfort. Tu sors l'une de tes tenues spéciales soirées, une petite robe noire incroyablement moulante, courte et décolletée accompagnée de talons aiguilles qui semblent rendre tes longues jambes interminables. Tu te fiches bien de passer pour une allumeuse ou autre, l'avis des autres t'importe peu. Et puis, la séduction, c'est ton truc, tu n'es pas contre une petite rencontre, de quoi te détendre un peu. Mais ta priorité reste de prendre un verre au bar, à plaisanter avec le barman que tu trouves sympathiques. Avec tes beaux yeux, tu ne payes que très peu tes consommations.

Passant les portes, tu prends place au bar, adressant un large sourire à ton ami le serveur. Bien sûr, il sait ce que tu veux et en à peine deux minutes, une margarita apparaît sous tes yeux. Un sourire satisfaisant ourlant tes lippes, tu lui adresses un clin d'oeil avant d'attraper le batonnet où est planté une olive. Elle finit bien vite entre tes lèvres alors qu'un gars à la chemise à carreaux s'approche de toi. Tu lui lances un regard, peu convaincue par sa tenue vestimentaire. Pas ton genre. Pas ton genre du tout. Une tête de premier de la classe, bien que son sourire carnassier te fait bien comprendre ce qu'il attend de toi.

"J'm'appelle Owen et toi tu es ?"
"Pas intéressée."

Voilà comment couper court à la conversation. Lui adressant un sourire teinté d'ironie, tu attrapes ton verre pour boire une petite gorgée de ton cocktail. Le petit Owen semble s'agiter à tes côtés, comme quoi "tu peux pas le remballer de cette manière parce qu'il va devenir médecin et bla, bla, bla". Tu hausses un sourcil, avant de planter ton regard dans le sien et de faire mine de réfléchir.

"Oh ! Un futur médecin ? Hmmm... Toujours pas intéressée."


Tu le snobbes royalement alors qu'il insiste lourdement. Bon, c'est un peu ta faute, tu y es peut-être allée un peu fort avec cette petite robe frôlant l'indescence. Juste un peu. Alors que tu t'apprêtes à réellement envoyer sur les roses ton prétendant, une voix se fit entendre. Plus rauque, plus sexy à ton goût. Tu poses ton regard écarlate sur le nouveau venu. Mieux, beaucoup mieux. Mignon avec ce côté rebelle que tu aimes tant chez les hommes. Étrangement tes goûts en matière de femmes sont différents. Tu les préfères douces, réservées.

Avec lui ? Un sourire apparaît au coin de tes lèvres. Alors, lui aussi, te fait du gringue ? Tu es impatiente de le savoir. Tu l'observes avec attention. Il a du culot, beaucoup de culot et ça te plait. Et l'autre, Owen, ne fait pas long feu comme tu le pensais. Pas assez dur à cuire. Trop de parlotte, pas assez de muscle, le voilà déjà qu'il se fait jeter dehors par le barman qui semble satisfait de cette prise.

Mais les paroles de cet homme aux pupilles noisettes t'intriguent. Il décide comme ça en dix secondes qu'un bar est sous sa protection. Un super héros ou une simple tête brûlée ? Tu captes son regard, le soutenant alors qu'il s'approche de toi. Lui aussi s'apprête à te sortir le grand jeu ! Ah ... en fait ... Non. Plutôt cash cela dit. Tu lui souris d'un air amusé alors qu'il se détourne déjà de toi. Tu le suis du regard, ne manquant pas de reluquer cet adorable postérieur.

Toi et lui, dans les toilettes ? A l'accoutumé, ce genre de proposition te rebute. Mais ce gars, en plus d'être incroyablement sexy, te rend de plus en plus curieuse. Tu soupires, comme si tu t'agaçais toute seule de céder à de telles avances. Puis, tu attrapes ton verre pour le finir d'une traite. Tu interpelles le barman.

"La note est pour le protecteur de ce bar." Il rit, avant que tu ne te rendes au lieu de rendez-vous, entrant dans celui-ci. Tu ne tardes pas à te retrouver face au jeune homme alors que tu fermes la porte derrière toi. Tu t'adosses à celle-ci, croisant les bras alors que l'un de tes talons vient se poser sur le pan de bois. "Hmm. J'ai connu mieux comme lieu de rendez-vous mais j'avoue qu'on ne m'a jamais abordée comme tu l'as fait. Ça m'a rendue curieuse. Mais c'est pas encore gagné mon mignon, tu vas devoir me convaincre."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Dim 7 Oct 2018 - 2:32

Cette nana avait quelque chose dans son regard qui t'indiquait clairement qu'elle était faite pour toi. Elle le savait et toi aussi d'ailleurs. Elle pourrait dire tout ce qu'elle voulait, se voiler la face, nier l'évidence mais toi tu en étais persuadé. Cette nymphe allait t'aider à penser à autre chose, passer un bon et agréable moment dans cette journée merdique. La demoiselle arriva d'ailleurs bien rapidement ce qui provoqua chez toi l'apparition d'un petit rictus sur ton faciès. C'était un peu comme si le petit chaperon rouge venait de se jeter dans la gueule du grand méchant loup ! 

Tu écoutais donc ce qu'elle avait à te dire tout en la dévorant du regard. Si elle ne comprenait pas ce que tu comptais lui faire c'était vraiment qu'elle se voilait la face. Elle te qualifie de "mignon" et te lance le défi de la convaincre ? Vraiment ? Pour qui te prenait-elle ? Ce serait plutôt à elle de te convaincre de la prendre sauvagement en ces lieux. Mais bon de toute façon tu en avais donc inutile de tergiverser, tu la voulais c'était tout ce qui importait finalement. "Tais-toi...." Tu t'approchais d'elle, posant tes mains sur ses hanches avant de venir prendre possession de ses lèvres. Hum quel gout délicat.... "Hum margarita, quel cliché !"

Tu la nargues, veux jouer avec elle avant de la soulever littéralement et la porter pour la déposer sur un des meubles de la pièce. Tu t'appuies bien comme il faut contre elle de sorte à ce qu'elle soit obligée de  t'entourer de ses jambes. Jambes absolument magnifiques d'ailleurs ! Tu décales ensuite une mèche de ses cheveux, tu sais cette jolie mèche blonde et verte qui t'a tout de suite tapé dans l’œil pour déposer un baiser sur le coin de ses lèvres, glissant sur sa joue pour venir dans son cou. Tu déposais ta marque un peu comme un symbole pour finalement remonter et lui mordiller l'oreille. 

La demoiselle était ta prisonnière, ta captive jusqu'au moment où tu déciderai du contraire. Ton corps était déjà brûlant tout comme le sien en fin de compte et tu attrapais encore ses lippes pour un nouveau baiser nettement plus prononcé que le précédent. "Convaincue Mam'zelle Margarita ?" Tu avais bien l'impression d'avoir gagné cette fois avant que le gérant du bar ne fasse irruption dans les toilettes sans doute alerté par le mec que tu avais foutu dehors. Ni une ni deux tu attrapais ton arme pour la pointer sur le gérant. 

"Mais putain casses toi !" Le regard horrifié, l'homme s'exécuta, à reculons tandis que ton regard se posait de nouveau sur la blonde. "J'ai horreur être dérangé pendant les négociations ma belle."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Dim 7 Oct 2018 - 15:17

S'il s'attendait à ce que tu sois bête et disciplinée, il se trompait. Tu n'as jamais eu ta langue dans ta poche et ce n'est certainement maintenant que ça va commencer. Enfin, en parlant de ta langue, à cet instant, elle s'insinue entre ses lippes. Tu n'as pu t'empêcher de répondre à ce baiser offert sûrement dans le but de te convaincre. D'accord, il est doué, sans aucun doute. Tu lui lances un de ces regards de braise dont tu as la secret, comme si chacun avait pour mission de séduire l'autre. N'est-ce pas le but de la manœuvre ?

"Tu peux parler ... Whisky bas de gamme. C'est pas mieux."


Te taire, toi ? Jamais ! Il te soulève comme si tu n'étais qu'une plume alors que ton fessier prend place sur le meuble entourant le lavabo. Tes jambes s'enroulent autour de sa taille, machinalement, tout comme tes bras qui emprisonnent son cou. Il est charmeur, séducteur, taquin, mais tu ne peux que constater la délicatesse avec laquelle il écarte une mèche de ta crinière dorée. Tu arbores un sourire satisfait alors que ses lippes parcourent ton visage pour finir sur la peau de ton cou que tu arques docilement. Tu te mords la lèvre inférieure en ressentant l'aspiration sensuelle, cette morsure provocante au niveau de ton oreille avant que tu ne le laisses saisir de nouveau tes lippes.

Tu glisses tes doigts dans ses cheveux, t'en donnant à coeur joie dans ce baiser langoureux teinté d'ardeur. Il te mène en bateau, tu n'es pas dupe, mais ça te plait assez. Tu lâches un soupir lorsqu'il rompt votre échange, lui jetant un regard malicieux, prête à lui lancer une nouvelle boutade dont tu as le secret. Mais un homme fait irruption dans la pièce, vous interrompant. Tu reconnais le gérant et écarquilles les yeux à la vue de cette arme que ton futur amant brandit sur l'intrus. Heureusement, celui-ci déguerpit bien vite alors que tu poses de nouveau les yeux vers lui. Tu n'es pas apeurée, absolument pas, tu as bien compris qu'il s'agissait d'une simple intimidation, enfin tu l'espères. Tu n'aimes pas les armes à feu.

Tu relâches l'étreinte que tu imposais sur son cou, mais le garde bien au chaud entre tes cuisses, plantant ton regard dans le sien. Un petit bruit se fait entendre alors que le sol remonte de plusieurs centimètres devant la porte afin d'éviter toute nouvelle intrusion. Ta paume se pose sur son torse, comme pour lui imposer une petite distance le temps que tu t'exprimes.

"Ok, mon grand. Alors primo, c'est Ciara et rien d'autre." Les surnoms idiots, c'est pas pour toi. "Secundo, je ne sais pas à quoi tu joues mais on ne tue pas le gérant de ce bar, sinon, adieu les verres gratos pour moi et accessoirement, je te botte les fesses la prochaine que tu sors ton arme en ma présence." Tu t'accroches de nouveau à son cou venant lui mordiller la lèvre inférieure en le provocant du regard. "Et tertio ... Moi aussi j'ai eu une mauvaise journée, donc si t'es d'accord avec tout ce que je t'ai dit précédemment, fais en sorte que ma soirée soit meilleure. Quelque chose à redire là-dessus ?"

A ton tour, tu viens croquer la peau de son cou avant de lui murmurer quelques mots à l'oreille.

"Et j'ose espérer que tu n'as pas la gâchette trop facile comme tu l'as avec ton flingue."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Lun 8 Oct 2018 - 18:41

Comment osait-il s’incruster ici ce gérant à la noix ? Ce crétin n’était même pas capable de vendre de l’alcool de qualité et il osait encore intervenir ? Certes ces toilettes n’étaient pas ton bureau mais c’était tout comme. Dorénavant ce bar serait le tient et il servirait de l’alcool de qualité ! De l’irlandais de préférence mais tu ne cracherais pas sur un petit japonais, un whisky bien évidemment. La blondinette te repousse, la paume de sa main contre ton torse. Était-elle sérieuse ? Elle avait répondu positivement à tes avances pourtant. Tu étais partagé entre lui dire une nouvelle de se taire ou de jouer avec. Finalement  tu optais pour la deuxième solution. 

« Primo je fais ce que je veux. » Tu la défie du regard autant qu’elle pourrait le faire vis-à-vis de toi. « Secundo ça existe pas, on dit deuxio et puis je suis le nouveau propriétaire de cet établissement mais si tu es très gentille je pourrai t’offrir quelques verres. » Tu venais à ton tour mordiller les lèvres de la belle Ciara avant de descendre sensuellement dans son cou, marquant la jeune femme à nouveau. « Et tertio je m’en balance de tout le reste et je peux t’assurer que ta soirée… non ta nuit sera meilleure. Tellement que demain tu seras incapable de te lever pour aller travailler ma belle. »

Elle te taquine, joue verbalement avec toi. Tu sens que tu vas passer un bon moment avec cette demoiselle dommage que tu loges encore dans ce miteux appartement sinon il aurait été préférable de la ramener chez toi. 

« T’inquiètes je ne tire pas à blanc ma jolie. » 

Tu mordais une nouvelle fois sa peau mais tu étais beaucoup plus tendre que précédemment. De plus la chaleur ambiante de la pièce était en train de monter en flèche, un de tes stratagèmes pour exciter tes proies. Bien que cette jolie blond tu ne la considérais pas comme une proie en réalité. Elle était bien plus qu’un simple coup, tu en avais le pressentiment. Puisqu’elle semblait vouloir jouer, tu allais pousser le vice encore plus loin.

Une de tes mains s’était faufilée sous la robe de ta future amante, effleurant furtivement son intimité avant de se saisir de l’élastique du dessous. Un haussement de sourcil plus tard comme pour feindre grossièrement la surprise tu enflammais le tissu qui s’évapora, réduit en cendre. Bien sûr ta magie n’avait pas blessé la jeune femme simplement tu avais brûlé son sous vêtement. Plus rien n’allait t’empêcher de la prendre aussi sauvagement que tu le voulais.

« Oh mais c’est un véritable feu entre tes cuisses ma parole ! Je t’en fais de l’effet…. »  Et suite à ces quelques paroles tu commençais à flatter la féminité de ta partenaire. Très lentement, son intimité devenant aussi bouillante que tes mains sous l’effet de ta magie….
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Lun 8 Oct 2018 - 20:48

Un sourire se forme au coin de tes lèvres. Il n'y a pas à dire, tu aimes sa répartie. C'est un peu comme si tu le sentais sur la même longueur d'ondes que toi. Il n'en fait qu'à sa tête, tout comme toi. Tes pupilles écarlates soutiennent les siennes avec une petite pointe d'arrogance. Il te mordille la lèvre, parsème ton cou de baisers. Il t'électrise, te fait frissonner. Tu devines une nouvelle marque violacée sur ton cou. Tu souris désormais bel et bien alors que tes paupières se sont closes l'affaire d'un instant, alors qu'il te promet monts et merveilles. Il répond volontiers à tes joutes verbales, une sorte de choc entre vos deux caractères bien trempés.

Tu te mords la lèvre en retenant un gémissement lorsqu'il referme sa mâchoire sur ta chair. C'est délicieux, excitant. Tu sens le rouge te monter aux joues. Mais ce n'est guère de la timidité, loin de là. Non tu sens la chaleur augmenter considérablement dans cette petite pièce que tu as pris soin de condamner pour ne plus être dérangés. Une main intruse se glisse sous ta robe alors que tu l'observes de ton regard de braise, emballée par ses caresses. Même ton coeur s'enflamme de désir. Il bat sous le passage de ses doigts. Tu ressens une soudaine chaleur au niveau de ton bas ventre et tu sais que ta dentelle n'est plus qu'un lointain souvenir.

Tu lui jettes un regard teinté de malice à ses mots. Tu n'as rien à répondre. Tu ne veux pas gâcher ce moment. Il t'envoûte, te charme par de simples regards, par son simple toucher si brûlant. Tu es curieuse d'en recevoir un peu plus de sa part. Basculant ta tête en arrière, ta crinière dorée suivant le mouvement, tu pousses un faible soupir d'aise lorsque ses phalanges flattent ton intimité. Tu le laisses faire un instant avant de lâcher un rire sensuelle.

"De ce que je sais, tu me dois un tanga..." Tu redresses la tête, tes iris illuminées de désir alors que tu glisses un peu plus vers lui, posant ton front au sien. "Mais on en discutera plus tard."

Resserrant un peu plus tes cuisses autour de sa taille, tu te niches contre lui, pressant ta poitrine contre son torse alors que tes mains se promènent sur son épaule pour faire glisser sa veste. Simultanément, tu lui voles ses lippes, entamant une danse ardente de vos langues. Tu sens ton intimité réceptive à ses caresses, s'humidifiant de plus en plus au rythme de votre échange. C'est alors que tes doigts se baladent désormais sous son T-Shirt que tu remontes au niveau de ses côtes, effleurant sa peau de tes ongles.

Tu lâches ses lèvres pour lui ôter son T-Shirt, croquant le creux de son épaule avec un peu plus de sauvageries avant d'y passer ta langue. Celle-ci savoure la peau de son pectoral avant de remonter jusqu'à ses lippes qu'elle caresse taquinement. Tu restes à quelques millimètres de sa bouche, sentant son souffle se mêler au tien. Tes mains flattent son torse avec douceur alors que tu lui souris de nouveau, sans t'écarter.

"C'est impoli de ne pas se présenter à une demoiselle qu'on s'apprête à connaitre plus intimement."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Mar 9 Oct 2018 - 19:21

Cette jolie demoiselle allait apprendre à ses dépens que l’on ne joue pas avec le feu et que si on persistait en ce sens la brûlure n’était pas très loin. Et en parlant de brûlure c’était avec un plaisir non dissimulé que tu avais brûlé son dessous faisant grimper la température ambiant et surtout ton excitation. D’ailleurs si tu n’avais pas été dans les toilettes d’un bar mais dans un endroit plus intime comme une chambre par exemple il était certain que tu aurais brûlé sa tenue en intégralité. Toi un pyromane ? Noooon. Tu aimais simplement admirer les belles choses et cette femme qui emprisonnait ta taille de ses cuisses en était une des plus belles ! 

Elle essaya de te taquiner en te demandant réparation pour son joli dessous. Taquinerie qui forma un petit sourire en coin sur ton facies. En discuter plus tard ? Mais très certainement ma belle…. Volontairement tu la laissais faire, te prodiguer toutes ces caresses, ses baisers tous plus enflammés les uns que les autres te contentant simplement de répondre à tout cela. Parallèlement tu sens que sa féminité se prend elle aussi au jeu, s’humidifiant un peu plus sous tes caresses ciblées. Bientôt, très bientôt elle allait s’enflammer et son intimité prendrait feu sous ton passage. Ciara te déleste de ton tee-shirt et pouvait désormais voir tes tatouages ainsi que ta musculature bien dessinée. En qualité d’ancien militaire tu avais toujours une parfaite condition et si la demoiselle te le rendait bien elle pourrait en bénéficier toute la nuit. 

« Abel ma beauté. Je m’appelle Abel. » 

Un nouveau baiser plus tard tu repoussais la demoiselle un peu plus sauvagement que la moyenne dézippant la fermeture de sa robe d’une main experte. Ton autre main, elle, continuait de « fouiller » l’intimité de ton amante ne lui laissant absolument aucun répit. Par la suite tu faisais glisser sur chacune de ses épaules la robe pour te faire apparaître sa poitrine qui jaillissait du bustier. Parfait, ses seins étaient absolument parfaits et très agréable à regarder. Quelle prise tu venais de faire là ! Après un nouveau baiser tu descendais rapidement dans son cou pour ensuite venir suçoter une des extrémités durcies de sa poitrine. Un régal, cette femme était si bonne littéralement parlant que tu regrettais presque de faire ça dans un lieu aussi particulier que des toilettes d’un bar. 

Son intimité de plus en plus ruisselante, tu décidais qu’il s’agissait du bon moment pour passer une nouvelle étape. En effet avec douceur malgré tes caresses passionnées tu venais la pénétrer de ton majeur entamant des vas et viens de plus en plus facilité par son excitation. De plus en plus rapide ta bouche abandonnait son sein et son téton fièrement dressé pour prendre ses lèvres, ta main libre se glissait dans son dos pour venir la maintenir fermement. Nul doute qu’au regard de tes attouchements ciblés et de la vitesse à laquelle tu les prodiguais la belle allait vite perdre tous ses moyens, tu en était persuadé. 

A l’écoute de ce corps que tu chauffais sans aucun remord, tu continuais avant soudainement de te stopper, laissant la jeune femme comme ça. Joueur, tu lui souriais mordillant son oreille avant de lui susurrer : « Et si finalement on abordait le sujet du remboursement du sous vêtement ma belle… Ciara ? » Oui tu venais de l’appeler par son prénom, chose peu courante chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Jeu 11 Oct 2018 - 21:43

Tu découvres le prénom de ton futur amant. Abel. Ca te plait. Tu trouves ça relativement sexy. Ca lui va bien, sans aucun doute. Tu en sais de plus en plus sur lui, même si cela peut sembler n'être que de petits détails. Tu fais connaissance en même temps qu'il parcoure ton corps et que tu parcours le sien. L'atmosphère en devient presque étouffante. Tu as chaud. Et comme si le motard devinait tes pensées, il te déshabille, sans cesser de flatter ta zone intime. Tu pousses un nouveau gémissement, si sensuel, espérant l'enflammer un peu plus alors que ta poitrine se dévoile. Tu n'as pas honte, tu es à l'aise avec ton corps, plus que quiconque.

Paupières closes, tu te laisses surprendre par ce nouveau baiser qui étouffe l'un de tes éclats de voix. Tu souris lorsqu'il quitte tes lippes, arquant une nouvelle fois ton cou qu'il dévore. Ton coeur s'emballe alors que l'extrémité de tes seins durcissent à l'approche de la bouche de ton amant. C'était comme si ton corps prévoyait par avance ces délicieuses attentions. Il t'a conquise, par la simple expertise de ses doigts. L'un d'eux débute l'intrusion. Tu laisses échapper un gémissement d'approbation, te mordant un peu plus la lèvre inférieure. Tu te laisses dominer, tes mains te permettant de garder cette position exposée.

Un échange enflammé te coupe le souffle alors que tu sens ton épiderme surchauffer, que ton intimité s'humidifie de plus en plus jusqu'à devenir brûlante. Fébrile, tu joues avec sa langue, avec tant d'empressement, ne lésinant pas sur les éclats de voix. Tu écartes un peu plus les cuisses. Tes joues se colorent de plus en plus. Tous ces signes évoquent que tu t'approches dangereusement de la délivrance. Sa main si chaude, si douce sur ta croûpe. Puis ... plus rien. Il t'abandonne lâchement alors que tu ouvres les yeux pour l'observer d'un regard des plus frustrés.

"Je ... Espèce de fourbe !"

Tu inspires et souffles avant de te mordiller la lèvre inférieure. Abel est joueur. Tu t'es laissée emportée par sa fougue, pour tomber dans le panneau de la frustration comme une bleue. Le souffle saccadé, tu ne peux que le dévorer des yeux alors que, lentement, même, tendrement, tu te saisis de nouveau de ses lippes. Tu le repousses, jusqu'à pouvoir reprendre pieds à terre, ta robe glissant au sol. Tu es désormais en tenue d'Eve, enjambant de tes longs talons le tissu abandonné. Tu poursuis jusqu'à ce que le jeune homme soit acculé contre le mur. Tu lâches ses lèvres, lui offrant un sourire malicieux. Volontairement, ton corps reste accolé au sien.

"C'est toi ma proie maintenant." lui glisses-tu sensuellement à l'oreille avant de la mordiller.

Tes doigts descendent vers sa ceinture, la débouclant avant de déboutonner son jean. Savourant une énième fois sa langue, tu descends désormais sur son torse, le parsemant de baisers ardents. Tu mordilles la chair de son ventre avant de te retrouver à genoux, face à lui. Attrapant les pans de son pantalon et de son boxer, tu les fais glisser sans gêne. Sous tes yeux, se dresse fièrement l'objet de ta convoitise. Lançant un dernier regard de braise, sans rompre le contact visuel, tes lippes emprisonnent l'extrémité de son membre avant que tu ne débutes de légers mouvements de va-et-vient, passant tantôt ta langue, ensuite accompagnés de l'une de tes mains.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Dim 14 Oct 2018 - 1:28

Fourbe ? Oui et alors ? C'était elle qui avait lancé les hostilités non ? Tu aimais bien tout contrôler et tu comptais bien qu'elle l'apprenne ! De plus tu n'allais pas t'arrêter à un petit coup vite fait sur ce meuble oh que non. Tu avais de grands projets pour cette nuit et cette beauté. Ton sourire carnassier ne s'effaçait pas sur ton facies, satisfait de ce que tu venais de faire. Tu en étais certain, les signes ne trompaient pas... elle avait été sur le point de jouir avant que tu ne stoppes tes attouchements. Tu la regardes inspirer puis souffler, elle est désorientée et ça te plait. Il allait être d'autant plus facile de prendre les choses en main avec elle et de la dominer comme il se doit. Ton sourire s'étire même un peu plus en la voyant ainsi désarmée. Toutefois tu gardes le silence comme si ton instinct te disait de ne pas crier victoire trop tôt, avec ce genre de fille il fallait s'attendre à quelques surprises. 

Et la première surprise ne tarda pas puisqu'une fois qu'elle avait réussi à reprendre ses esprits elle te repoussa, te forçant à faire quelques pas en arrière. Ce fut l'ouverture qu'elle devait attendre puisqu'elle s'empressa de quitter le meuble où elle était confortablement installée pour s'avancer vers toi, sa robe glissant par terre faisant qu'elle se retrouve nue devant toi. Des filles nues tu en avais vu durant ta jeunesse mais des filles aussi jolies... tu avais presque le souffle coupé te disant, encore une fois, qu'il était dommage que vous en soyez réduit à vous grimper dessus dans les toilettes d'un bar. 

Elle te repousse encore et encore tandis que tu prenais conscience que le rapport de force venait de s'inverser. Cette Ciara dominait les débats désormais mais pas pour longtemps. Tu allais simplement la laisser faire quelques instants pour donner le change et dès qu'elle baisserait sa garde... tu bondiras sur ce corps magnifique dont les extrémités durcies de ses seins te faisaient déjà de l'effet. Il n'y avait pas à dire, cette fille était magnifique et elle le savait, en jouant parfaitement ! 

Tu fermais les yeux, laissant la jeune femme desserrer ta ceinture, déboutonner ton jean pour en sortir ton membre qui ne demandait pas mieux. Fièrement dressé il faisait face la belle blonde qui devait être ravie du spectacle. Allumeuse ou joueuse jusqu'au bout elle ne te quittait pas des yeux dévorant ton pieu de chaire avec envie. Et tu devais admettre qu'elle savait très bien y faire. Elle savait tellement bien y faire que tu te retrouvais vite pris au piège, l'envie de savourer et de la laissait faire jusqu'au bout germant dans ton esprit. 

Non tu devais te ressaisir et ne pas la laisser gagner. Tendrement tu caressais sa chevelure dorée, le regard sage profitant pleinement du moment. Vous ne vous quittiez pas du regard comme subjugués l'un pour l'autre avant que tu n'emprisonnes son visage entre tes mains. C'est alors que ton sourire carnassier faisait son retour... et lentement, comme pour donner le rythme tu entamais de lents, très lents va et viens dans la bouche de la jeune femme. Ta virilité dressée allant et venant jusque dans la gorge de Ciara. Tout d'abord lent, tu commençais à aller de plus en plus vite, ton organe masculin grossissant plus les minutes passées. Cette scène était incroyablement excitante, même pour toi qui en avait vu d'autre. Tu accélérais donc étant même un peu brute avant soudainement ralentir pour enfoncer lentement ton sexe dans la gorge de ta partenaire pour ce qu'il s'appelait une gorge profonde.

Cette femme avait tout de la partenaire idéale, c'était irréfutable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Dim 14 Oct 2018 - 19:26

Un jeu s'est installé entre vous : un jeu de séduction. Vous semblez être doués dans ce domaine tous les deux. Ca ne risque que de faire de sacrées étincelles entre vous. Tu le taquines, le chauffes, avant de venir saisir son membre entre tes lèvres. Tu lui as cloué le bec, tu l'entends savourer, tu sens réagir cette partie de lui emprisonnée par ta bouche. Tu le gratifies de va et vient, ta langue est parfois de passage sur son extrémité. Tu es si gourmande à cet instant, mais lui l'est relativement plus, puisqu'il encadre ton visage entre ses mains pour t'imposer un rythme. Tu n'y vois aucun inconvénient, au contraire, tu trouves cela de plus en plus excitant. Tu le sens aller de plus en plus loin et ça ne te déplaît guère. Tu ne fais pas partie de ces petites mijorées qui s'offusquent pour un rien, tu aimes le sexe sous toutes ses coutures.

Tu n'es même pas surprise par ce ralentissement soudain et par cet engagement lointain. Tu en profites pour caresser ses parties intimes, avant de lentement quitter sa virilité. Tu reprends ton souffle alors que tes doigts l'enserrent pour poursuivre un certain rythme, jusqu'à ce que tu stoppes totalement. Tu te mordilles la lèvre alors que tu le dévores de nouveau des yeux. Tu as très envie de lui, de plus en plus. Il a attisé ta curiosité, ton désir. Tu te redresses pour attraper de nouveau ses lippes, te fichant bien qu'il ressente le goût désormais salé de ta langue. Tu sais bien qu'il ne s'arrêterait pas à ça. Tes mains parcourent sa peau avant qu'elles ne s'aventurent sur ses fesses. Elles te plaisent aussi, tout autant que son corps entier et sa personnalité. Tu sens que la nuit va être fabuleuse. Rompant le baiser, tu passes tes bras autour de son cou pour t'y accrocher de nouveau, taquiner ses lippes avec ta langue, tes dents, avant de t'adresser de nouveau à lui.

"Et si on continuait la nuit chez moi ?"


Tes doigts caressent désormais délicatement son torse avant que tu ne t'échappes, ne manquant pas de rouler des hanches sur tes talons hauts alors que tu lui tournes le dos. Tu te hisses de nouveau sur le meuble sur lequel tu trônais quelques minutes auparavant, croisant tes longues jambes ainsi que tes bras pour dissimuler tes zones intimes. Tu l'observes d'un regard envieux alors que déjà l'un de tes doigts entortillent l'une de tes longues mèches dorées.

"Tu m'intrigues, Abel. Je me demande bien quel genre d'homme se balade avec un flingue tout en se proclamant protecteur d'un bar. Ca me donne envie d'en savoir plus, et, accessoirement, de te garder dans mon lit pour la nuit." Tu lui offres un clin d'oeil. "Il faut croire que j'ai un faible pour les hommes dangereux."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Mer 17 Oct 2018 - 20:15

Cette demoiselle était incroyable ! Il n’y avait pas d’autre mot pour décrire ce que tu pensais d’elle. Pas mal de femmes auraient pu s’offusquer d’une telle pratique mais pas elle. Ciara semblait même apprécier cela puisqu’elle caressait tes parties tandis que ta virilité s’enfonçait dans sa gorge. Lentement tu ressors lui laissant ainsi le loisir de reprendre sa respiration. Tu apprécies pleinement sa motivation puisque même ainsi elle continuait de lents va et viens avec sa main. Elle sait ce qui excite un homme il n’y a pas de doute ! Par la suite elle se stoppe enfin tout en te dévorant du regard, se mordant la lèvre par la même occasion. Ton sourire n’avait toujours pas quitté ton visage et ta partenaire se redressait pour voler tes lèvres. Tout d’abord étonné conscient que là encore ce n’était pas une chose à la portée de toutes tu répondais ensuite te permettant même le luxe de parcourir son corps brûlant de désir de tes mains. Elle rompt finalement le baiser avant de s’accrocher à ton cou, joueuse pour finalement te faire une proposition pour le moins étonnante. Décidément avec cette fille tu allais de surprise en surprise. 

« Ce serait un véritable plaisir très chère…. » Lui répondis-tu, toujours avec le sourire avant que tu ne reprennes ses lèvres et sa langue en otage. Lorsque tu étais en Irlande avant de rencontrer ta défunte femme tu n’allais jamais chez tes amantes d’un soir préférant les amener dans le club house de ton gang ou dans l’une de tes planques. Cette Ciara était spéciale et l’espace d’un instant tu te demandais même qui était la proie de vous deux. Peut-être qu’elle faisait exprès de te laisser les commandes simplement pour mieux te ramener chez elle ? Elle n’avait pas froid aux yeux c’était une certitude. 

Tu la regardais ensuite rouler des hanches sur ses talons, sans aucun doute pour t’allumer un peu plus, pour retrouver son assise sur le meuble supportant les lavabos. Croisant les jambes elle te regardait exactement de la même manière que depuis le début allant à une petite confession qui étirait encore plus ton sourire. Tu l’intriguais ? Mais la réciproque était valable. Cette fille n’était pas comme tes conquêtes habituelles, elle avait quelque chose de spécial surtout dans son regard. Et comme elle venait de l’être, tu décidais d’être honnête à ton tour. 

« Je dois te retourner tes propos ma jolie. Tu n’es pas comme les autres, tu n’as pas froid aux yeux et j’aime ça pour être honnête. » Tu te stoppais pour t’avancer vers elle, décroisant ses jambes de force et t’insérer brutalement en elle. « Par contre c’est moi qui décide. » Ajoutas-tu avant d’entamer de très lents mouvements de bassin amenant la jeune femme à coller sa peau en fusion contre la tienne. Tu continuais ainsi durant quelques minutes avant d’attraper de nouveau ses lèvres pour jouer avec sa langue et te stopper subitement. Tout sourire, tu caressais sa nuque avant de te « retirer » de sa féminité.

Sans un mot tu relevais ton pantalon, serrait ta ceinture et enfilais ta chemise pour ensuite te retourner sur ta partenaire. 

« On y va ? »

Et tu avais toujours ce sourire parfaitement bien dessiné qui ne quittait pas tes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Mer 17 Oct 2018 - 21:15

Tu l'as conquis. Tu le sens dans ses mots, dans son regard. Tu lui souris. Toi aussi, tu aimes son culot et son honnêteté. Il promet d'être un amant exceptionnel, tu n'en doutes pas une seule seconde. Il est sincère, fougueux, comme tu les aimes. Il te respecte, tu te sens femme à ses yeux et non objet. Il est parfait pour te faire oublier cette journée déprimante. Parfait en tout point. Tes pupilles le dévorent avec une gourmandise non dissimulée alors que tu frémis déjà alors qu'il te touche à peine. Tu lui souris, malicieusement, tu aimes qu'on te flatte de la sorte. Tu ne lui imposes pas réellement de résistance lorsqu'il écarte tes cuisses. Tu pousses un gémissement profond alors qu'il s'introduit sans ménagement en toi.

"Tu n'y vas pas par quatre chemins. Ca aussi, ça me plait ..."

Tu fermes les yeux, mordilles ta lèvre en savourant son intrusion lente et profonde. C'est si bon ... Si bon que tu n'hésites pas à l'emprisonner de tes jambes, collant ton corps fiévreux au sien. Tu laisses échapper des soupirs, des gémissements sensuels alors que tes dents se referment délicatement sur sa peau, plusieurs fois. Et lorsqu'il vole tes lippes, tu sembles lui offrir tout ton désir, te jouant avec ardeur de cette langue intruse. A cet instant, tu le veux. Lui et pas un autre. Cet Abel te rend folle, tu ne penses plus qu'à cet orgasme qu'il semble être capable de t'offrir. Il est tout de même rare de débusquer de si bonnes prises dans ce genre d'endroit.

"Abel ..." glisses-tu de ta voix suave et haletante. Mais une nouvelle fois, il te quitte, te laissant seule avec cette frustration grandissante. Et ce sourire ... "Ce sourire, je vais te le faire ravaler, chéri ..."

Malgré tout, tu lui souris d'un air amusé. Dommage qu'il recouvre ce corps si magnifique de vêtements. Mais tu te feras un plaisir de les lui retirer une fois chez toi. Tu reprends pieds à terre, t'abaissant avec exagération afin de lui exposer le plus possible ton intimité. Tu l'aguiches à ta manière alors que tu attrapes ta petite robe pour la réenfiler. Tu attrapes ta pochette, t'approchant dangereusement de lui alors qu'en un instant, tu te saisissais de sa bouche bien trop bavarde.

"Sache que si tu me suis maintenant, sois sûr que je ne te lâche pas de la nuit, mon chou."

Glissant ses doigts dans sa crinière dorée pour les replacer un minimum, tu évacues cette roche qui empêchait toute intrusion lors de vos ébats. Attrapant sa main pour la garder bien au chaud au creux de la tienne, tu sors de la pièce sous quelques regards abasourdis, parfois envieux. Il faut dire que ta voix porte et que tu te fiches bien d'être discrète ou non. Toujours amusée, tu l'entraines au dehors. Ta peau frissonne quelque peu. C'est alors que tu lâches sa main, passes ton bras sous le sien pour te blottir un peu plus contre lui. Tu aimes sentir cette chaleur qu'il dégage. Tu l'emmènes jusqu'à ta voiture, la déverrouillant pour qu'il puisse prendre place du côté passager alors que tu t'installes au volant.

Lui offrant un dernier baiser, tu attaches ta ceinture avant de démarrer. Tes joues sont toujours teintées de rouge, signe que ton excitation n'est pas retombée, bien au contraire. Tu restes bien silencieuse le long du trajet, l'observant avec envie du coin de l'oeil. Une fois garée au sous-sol de ton immeuble, tu sors de ta voiture, lui faisant une petite révérence en lui signifiant que vous êtes arrivés à destination. Tu le guides vers l'ascenseur désert, appuie sur le bouton de ton étage. A peine la porte est-elle refermée que tu le plaques contre une paroi, glissant tes doigts froids sous son T-Shirt, pour l'embrasser avec une passion nouvelle. Tu romps l'échange, le souffle coupé.

"Toi non plus, tu n'es pas comme les autres."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Jeu 18 Oct 2018 - 6:20

Tu étais parfaitement disposé à lui faire comprendre que c'était toi le maître du jeu. Hors de question de voir un prédateur tel que toi devenir un vulgaire morceau de viande. Pourtant à chaque fois que tu penses prendre le dessus la demoiselle arrive à s'en sortir pour te surprendre encore plus. Vous alliez crescendo dans les provocations l'un comme l'autre mais jusqu'où pourriez vous aller ainsi ? Ciara jure de te faire ravaler ce sourire qui ne quitte plus tes lippes ? Grand bien lui fasse ! Toi de ton coté tu ne comptais pas le laisser disparaître ainsi. Tu t'amuses bien trop avec cette jeune femme pour changer de direction. L'amour à la pépère ce n'est pas ton truc, il te faut un challenge et une bonne source de motivation. 

La source de motivation tu l'as de nouveau devant toi lorsque la Saruta décide de se pencher pour d'aguicher encore plus. Elle te dévoile son intimité ruisselante et cela semble marcher sur toi. Bon sang si seulement tu avais une paire de fesses aussi belle tu aurais pu l'aguicher à ton tour. Bref tu n'as pas le temps de tergiverser d'avantage que la miss t'attrape la bouche te menaçant d'une prise d'otage pour la nuit. Ce n'est pas comme ça qu'elle effaçait ton sourire néanmoins tu étais certain qu'elle avait déjà un nouvel atout dans sa manche... ou sous cette robe. 

"Je prends le risque. De toute façon c'est toi la proie Ciara."

Ton sourire bien que toujours narquois se fait beaucoup plus charmeur tandis que tu te laisses conduire dans le bar quittant ainsi les toilettes. A ce moment là tu fais le fier, n'hésites pas à mettre la main aux fesses de la belle afin que toute l'assemblée ne comprenne que tu es le Roi de ce bar. Tu mimais même un check avec le chef du bar qui, bien évidemment, ne te répondis pas alors que tu lui annonçais lui rendre visite demain afin de régler les derniers accords de votre accord. Maintenant il savait que tu étais sérieux et que tu n'étais pas un de ces petits plaisantins un peu trop alcoolisé fréquentant son bar. 

Une fois dehors avec ta charmante conquête, tu étais une nouvelle fois surpris de la voir s'armer de ton bras de la sorte, réclamant sans doute un peu de chaleur devant la fraîcheur de la nuit. Tu fus conduit jusqu'à sa voiture, une petite Audi de couleur noire avant de prendre place sur le siège passager, la place du mort comme on dit. Toi qui avais horreur de te faire conduire tu allais devoir ronger le frein mais bon le jeu en valait la chandelle non ? Une magnifique blonde rien que pour toi, toute la nuit ? 

Exit sa référence qui te fis hausser un sourcil et place au plus intéressant... Et oui à peine la porte de l'ascenseur fermée que tu la vois te plaquer contre la paroi ses mains allant déjà fouiller sous ton tee-shirt. Tu répondais à ses baisers de manière tout aussi fougueusement que la belle blonde avant de frapper sur le bouton d'arrêt de l'ascenseur et de la repousser avec force. 

"Voilà maintenant on va pouvoir commencer à jouer. N'oublies pas, c'est moi décide Ciara." 

Cette fois tu as l'air beaucoup plus sérieux que lors de tes déclarations précédentes et tu t'approchais de la jeune femme le regard envieux. Tes mains se posent tout d'abord sur ses hanches puis remontent lentement pour arriver jusqu'à son coup que tu enserres sans serrer réellement puis caressent sa joue pour redescendre jusqu'aux épaules, attrapant finalement le tissus de sa robe sur les cotés. Un "crac" se faire entendre et voilà que ta proie était de nouveau nue devant toi. Cette fois elle devrait sans aucun doute parcourir la distance qui vous séparez de son appartement dans le plus simple appareil. 

"Recules."

Déclarais-tu ensuite poussant contre la belle jusqu'à une des parois de l'ascenseur avant de te mettre à genoux et de lécher son intimité. Tu comptais y aller jusqu'au bout dans ce petit jeu intime et par dessus tout tu souhaitais remporter la victoire. Ta langue fouillait cette intimité déjà bien humide de par vos jeux précédents allant même jusqu'à s'enfoncer longuement dans son sexe. Tes mains se posèrent à l'arrière de ses fesses l’empêchant ainsi de bouger ou de s'échapper. A cet instant elle était à toi, ta proie, ton repas. Tes coups de langue étaient parfaitement bien maîtrisés n'épargnant aucun endroit de son intimité. Elle allait grimper au rideau qu'elle le veuille ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Jeu 18 Oct 2018 - 13:04


L’ascenseur, lieux propices aux fantasmes, aux caresses et aux baisers volés. Il était inconcevable que tu ne profites pas de cet endroit clos pour allumer un peu plus ton amant. Mais ce n’est pas que cela, avoue-le. Tu veux savourer ces lèvres douces et délicieuses, sa chaleur réconfortante, ses étreintes fougueuses. Il te plait bien, cet homme, beaucoup plus qu’un simple coup d’un soir banal. Tu le lui fais d’ailleurs savoir avant qu’il ne te repousse. Aucunement vexé, tu t’amuses de ce regard sérieux, le soutenant de tes iris écarlates illuminés de malice. Tu sais que toi aussi, tu lui plais. Il ne peut dissimuler l’envie dans ses pupilles noisette. Tu as assez d’expérience pour déceler ce genre de choses. Tu te mordilles la lèvre et lui réponds dans un souffle.

« J’attends que ça … »

Tu le laisses t’approcher tandis que ses mains baladeuses parcourent ton corps. Il peut ressentir tes frissons à ces zones de chair nue qu’il caresse. Tu fermes les yeux pour savourer la douceur de ses doigts. Tu es une jeune femme disciplinée, docile, juste pour cette fois. Car tu ne pourras t’empêcher de faire des bêtises tout au long de la nuit. Tu arbores un sourire narquois lorsque ta robe te quitte, devenant ainsi inutilisable. Tu ouvres les paupières, plantes ton regard dans le sien. Tu obéis, pour cette fois, te reculant sous sa légère pression, jusqu’à heurter doucement la paroi fraîche de l’ascenseur.

Il s’agenouille, cela risque de devenir relativement intéressant. Tu l’observes sans ciller, ne pouvant t’empêcher de passer ta langue sur ta lèvre inférieure. Tu pousses un soupir d’aise au contact de sa bouche sur ton intimité humide. Ton corps semble se détendre sous cette attention particulièrement délicieuse. Tu t’adosses un peu plus contre la paroi pour te relâcher au maximum. Il te soutient, s’accroche à toi, mais tu n’as clairement aucunement l’intention de t’évader. Alors que sa langue experte titille ardemment ta zone intime, tu laisses échapper quelques gémissements. Comme d’instinct, l’une de ses mains glisse sur sa tempe, pour ensuite flatter sa chevelure. L’autre, flatte l’un de tes seins, taquinant son extrémité. A croire que le haut de ton corps se sent délaissé.

Tu baisses les yeux vers lui, tu ne fais pas ça innocemment non. Il s’agit juste d’une énième provocation coquine. Tu sais à quel point certains hommes apprécient ce genre de choses, juste pour le plaisir des yeux. Ton visage reflète ton désir brûlant, le plaisir qu’il te procure. Tes prunelles brillent, tes joues sont teintées de rouge, ton souffle est saccadé, les lippes à demi-ouvertes. Tu pousses quelques éclats de voix contrôlés. Tu aimes cette sensation, sa langue s’enfonçant en toi. Tes jambes te semblent plus lâches alors que tu poursuis tes caresses sur ton propre corps. La chaleur augmente d’un cran alors que ton corps s’active et que quelques spasmes se font déjà ressentir. Tu n’y es pas loin, de cette jouissance tant attendue. Tu te mords la lèvre un peu plus fort, agrippant quelques mèches du bel irlandais, pour l’inciter à poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Jeu 18 Oct 2018 - 18:56

Ciara allait bien comprendre que tu étais le prédateur et qu’elle était à ta merci. Cette petite séance de préliminaire n’allait pas tarder à le lui prouver encore un peu plus. Ta prise sur ses hanches puis ses fesses était pour le moins parfaite, aucune chance que la blonde ne t’échappe. Sentant son corps se détendre tu continuais ton office dévorant littéralement sa féminité. Plus tu continuais plus la demoiselle s’humidifiait et plus elle t’offrait un véritable festin. Te voulant aussi taquin qu’elle pouvait l’être tu levais les yeux pour la voir malaxer sa propre poitrine et en jouer avec l’extrémité. Afin de ne pas perdre pied, de céder à ses provocations tu baissas rapidement le regard pour retourner à tes caresses buccales. Elle te caressait lentement les cheveux également t’incitant donc à poursuivre tes caresses. Ce moment où tu prodiguais ce type de caresses à tes amantes était ce que tu préférais lors de vos nuits. Elles étaient sous ton emprise, à ta merci et accédaient uniquement à la jouissance selon ton bon vouloir. 

Tu entendais par la suite ses éclats de voix te forçant inconsciemment à poursuivre tes efforts avec cette même intensité. Tu étais même capable de ressentir son bien-être, son corps se raidir et les légers spasmes qui commençaient à l’envahir. Ta partenaire devait être très excitée par la situation et bien évidemment tes caresses devaient être à tomber ! C’était tout toi, sûr de tes capacités et modeste dans l’âme. Pourtant cette situation ne t’arrangeait guère sur le coup, en parfait égoïste tu aurais aimé continuer de la dévorer de la sorte trouvant que la belle avait plutôt bon « gout ». Abandonnant subitement son petit bouton tu déposais un baiser sur ses lèvres intimes puis sur sa toison parfaitement entretenue avant de te redresser et de lui faire face. 

« Mademoiselle est précoce ? Il va falloir faire mieux que ça si tu comptes tenir toute la nuit. » 

Ton regard est de nouveau narquois, moqueur avant que tu ne te penches légèrement pour attraper le sein libre de Ciara et en suçoter l’extrémité. A ce moment-là tu aurais très bien pu appuyer une nouvelle fois sur le bon afin de débloquer l’ascenseur sauf que tu estimais n’avoir pas terminé ce que tu avais à faire. Tu voulais encore la caresser à l’aide de ta langue, la faire frémir sous ton expérience et lui montrer que tu n’étais pas un mec lambda rencontré dans un bar lambda. Tu jouais donc avec son téton le pinçant tantôt entre ton pouce et ton index, le suçotant longuement sans oublier de le mordiller avant de faire redescendre la demoiselle en pression. 

Par la suite tu quittais sa merveille de poitrine pour venir prendre ses lèvres pour un baiser, simple sans contact de ta langue avec la sienne. Joueur, tu continuais ensuite de la jouer « furtif » avant de déposer un nouveau suçon dans son cou. Lorsque tes lèvres quittèrent sa peau tu pouvais y voir ta marque mi- rouge, mi- violacée trôner fièrement. Ciara était à toi, pour toute la nuit. 

« Alors ma belle, c’est bon je peux y retourner ? J’ai tellement envie de te dévorer pendant des heures et des heures…. » Tu te stoppais pour l’embrasser, ta langue se frayant un chemin jusqu’à la sienne pendant plusieurs secondes avant que tu ne viennes ajouter : « Si t’es sage peut-être que j’irai jusqu’au bout cette fois. » Tu passes ta langue sur tes lèvres avant de descendre, ployant les genoux tandis qu’une de tes mains commence déjà à stimuler le clitoris de ton amante. 

Son puit d’amour était toujours bien humide et ce fut avec un plaisir non dissimulé que tu te remettais à la dévorer mais avec beaucoup plus de tendresse cette fois, oubliant même de la bloquer sous tes mains puissantes. Restant tout de même un peu joueur, tu embrassais l’intérieur de ses cuisses à de multiples reprises t’assurant à l’aide de ta magie que tes baisers soient « bouillants » histoire de monter l’excitation de la jeune femme en flèche. Par la même occasion tu profitais du moment pour laisser un suçon sur l’intérieur de sa cuisse alors que tu venais la pénétrer doucement à l’aide de ton index et entamais un léger mouvement de haut en bas. 

Et finalement tu retirais ton doigt de la jeune femme pour embrasser ses lèvres humides et fouiller de nouveau sa féminité de ta langue. Tu léchais Ciara avec avidité allant même jusqu’à mordiller son clitoris et après de longues minutes tu décidais de la pénétrer de nouveau, ta bouche ne quittant pas une seule seconde son sexe de plus en plus trempé. Combien de temps tiendrait-elle cette fois ? En tout cas cette fois tu lui donnerais son orgasme mais pas sûr que tu ne t’arrêtes dans tes caresses car même si tu ne recevais tu prenais un pied monstrueux à la gratifier de tes coups de langue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Jeu 18 Oct 2018 - 21:06

Bon sang ce qu'il est doué. Tu te laisses totalement aller à ses attentions. Le beau Abel est loin de te laisser de marbre. Peu à peu, il te fait fondre. Il te donne envie d'en avoir toujours plus. Il te pousse dans tes retranchements. Et puis, à quand remonte ta dernière conquête ? Quelques semaines environ. Et de plus il y a bien longtemps que l'une d'elles ne t'a pas procuré autant de plaisir. Tu es plutôt fier d'avoir séduit en un regard un homme comme lui. Beaucoup prennent peur face à un tel caractère. Car oui, tu n'as pas ta langue dans ta poche et certains peuvent s'en trouver vexer.

Cet homme te rend vulnérable. Tu es haletante dans une cage d'ascenseur, en tenue d'Eve, complètement à sa merci. Comme s'il t'avait domptée. Tu es pourtant une bête féroce, d'habitude. Ses caresses cessent alors que tu tentes de reprendre contenance. Tu inspires doucement. Tu plantes ton regard dans le sien. Il est presque tendre, ce regard. Tu lui souris, lui soufflant quelques mots.

"Ne t'en fais pas pour ça, je suis endurante ~"

Son souffle si chaud qui effleure ta peau te fait frissonner de plus belle alors que tu le laisses s'amuser avec ton corps. L'extrémité de ton sein durcit un peu plus sous ses lèvres. Tu te mords la lèvre, pour la première fois un peu gênée. Pas par ces gestes intime, non. Plutôt parce que ton coeur bat si fort qu'il est au bord de la rupture. Tu ne veux pas lui faire savoir à quel point il t'ensorcèle. Il se joue de toi et toi, tu ne peux lui résister. Tu réponds à ce court baiser, beaucoup trop furtif à ton goût avant d'arquer ton cou pour lui laisser de la place. Tes mains glissent sur ses muscles parfaitement dessinés. Puis, tes doigts s'aventure délicatement sur sa joue alors que tu l'observes avec calme.

"Fais-le avant que ce ne soit moi qui le fasse."

Tu souris contre ses lippes, laissant sa langue s'introduire entre les tiennes. Tu flattes sa nuque, répondant à ce baiser à couper le souffle. Tu ressens comme une alchimie entre lui et toi, c'est plaisant, excitant. Rare, même. Tu regrettes même qu'il mette fin à cet échange divin. Tu ne lui réponds que par le biais d'un nouveau sourire charmeur. A peine a-t-il posé un genou au sol que tu sens ses doigts taquiner ta zone sensible. Il reprend son oeuvre, toujours avec la même douceur, si ce n'est plus, même.

Tu tentes de garder ton calme, même si tes gémissements reprennent de plus belle. Tu aimes sentir le mouvement de ses doigts, l'expertise de sa langue. Tu aimes qu'il t'apaise de ses baisers, qu'il te marque à sa manière. Car juste pour cette nuit, tu es toute à lui, sans l'ombre d'un doute. Tu halètes, te mordant la lèvre pour retenir tes gémissements. Après tout, tu ne veux pas qu'il sache à quel point il te rend faible. Il poursuit de nombreuses minutes. Ta peau se fait de plus en plus bouillante, de plus en plus moite alors tu t'agrippes à la rembarde placé à mi-hauteur de l'ascenseur. Ton corps semble céder sous ses attentions alors que tu t'humidifies de plus en plus. Tu pousses un gémissement plus profond alors que l'extase ne semble pas loin.

"S'il te plait ... Ne ... Ne t'arrête pas, Abel."


Cette fois, tu ne sembles pas jouer. Les mots sont sortis seuls de ta gorge, suppliant ce bel amant à te libérer de cette frustration accumulée. Tu te promets de lui rendre ce plaisir qu'il t'a offert durant ce séjour dans l'ascenseur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Ven 19 Oct 2018 - 18:40

Ce genre de pratique, le sexe oral, c’était ton domaine et tu adorais. Dévorer cette délicieuse créature rendait ta journée moins pénible et tu bénissais le ciel de l’avoir mise sur ton chemin. Toutefois tu décidais d’y aller tendrement, oubliant toute passion bestiale pour te concentrer que sur une seule chose : son plaisir. Tu arrives à ressentir la chaleur de son corps qui monte, qui monte encore et encore et tu sais que cette fois ce n’est pas à cause de ta magie. Simplement ton expérience, tes caresses qui arrivent à chauffer Ciara. Tu sens qu’elle se crispe, s’accroche à la rambarde derrière elle pour ne pas céder, ses jambes flagellent et la belle t’inonde à l’aide de son intimité. Elle mouille de plus en plus te rendant la tâche et surtout la respiration plus difficile sous ces flots de plaisir. Plaisir qui semble bientôt atteindre son paroxysme. 

La demoiselle était endurante ? C’était ce qu’elle venait de déclarer alors que pourtant elle te suppliait de ne pas arrêter, une nouvelle fois proche de l’orgasme. Tu décidais cette fois de te montrer magnanime et d’accéder à sa requête mais plus par pur égoïsme en réalité. Ses mots te plaisent, elle ne simule et n’est pas le genre de fille à grogner comme un goret lorsque l’orgasme n’est pas loin. Elle a une certaine classe malgré son franc parler et tu aimes ça. 

« C’est d’accord mais plus de jeu… toi et moi toute la nuit… ensemble. » Soufflais-tu entre deux caresses. Pour toi ce n’était plus l’heure de jouer, d’être le meilleur ou le plus entreprenant, il était l’heure de se donner du plaisir, de partager ce moment tous les deux. Tu continuais donc tes caresses devenant de plus en plus pressant au niveau de son clitoris. Tu t’en donnais à cœur joie en le suçotant, le stimulant de ta main libre et allant même jusqu’à le mordiller très légèrement. Ta langue bien que commençant à fatiguer tenait le rythme dans le seul et unique but d’emmener ta partenaire au septième ciel. 

Ce qui devait arriver arriva plutôt rapidement d’ailleurs alors que tes bras maintinrent dans un réflexe les fesses de Ciara pour la retenir au cas où ses jambes lui feraient défauts. Tu sentais l’orgasme l’envahir alors que dans le même temps ta bouche se retrouvait une nouvelle fois assaillie par un flot d’excitation venant de ton amante d’un soir. Pas encore rassasié tu continuais allant désormais jusqu’à faire des va et vient à l’aide de ta langue pendant encore quelque temps avant de te stopper embrassant son sexe, l’intérieur de ses cuisses puis son pubis. 

« Une bonne chose de faite non ? » Déclaras-tu en souriant, sourire qui n’était pas narquois cette fois mais sincère. Tu déposais ensuite gentiment un baiser sur sa joue, le temps qu’elle reprenne ses esprits avant d’ôter ton blouson puis ta chemise. Désormais torse nu tu venais aider la belle blonde à enfiler ta chemise puis ton blouson afin de la couvrir de manière un peu plus décente que sa tenue d’Eve ne lui permettait. 

« Désolé, je me suis tellement pris au jeu que je comptais bien te faire sortir du couloir complètement nue. » Ajoutais-tu avant de débloquer l’ascenseur qui arrivait enfin à destination. Te présentant devant la double porte tu te montrais alors particulièrement protecteur lui faisant signe d’attendre alors que tu inspectais le couloir. 

« C’est bon il n’y a personne. C’est de quel côté ton appart ? »

Attrapant doucement Ciara par le bras, tu faisais en sorte de te saisir des restes de sa robe ainsi que de ta pochette afin de l’assister au mieux. Au regard de ce qu’il venait de se passer dans cet ascenseur et sans savoir comment ta partenaire réagissait à ces multiples presque-orgasmes et à ce véritable plaisir enfin atteint tu préférais l’aider à se déplacer, lui offrant ton bras bien volontiers. Comme tu le lui avais fait comprendre le temps des jeux n’était terminé, pour cette nuit du moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Ven 19 Oct 2018 - 20:00

Toi et lui, toute la nuit, ensemble. "O-oui ..." soufflas-tu, la respiration saccadée. Tu ne peux pas refuser. Sa douceur est tout aussi plaisante que son côté bestial. Et tu dois dire que le sexe tendre, tu n'y as pas goûté depuis des lustres. Il ne te laisse aucun répit, caressant, léchant, aspirant ton intimité avec une passion dévorante. Tout ceci, tu le lui rends bien avec tes éclats de voix sensuels, certainement excitants également. Il t'arrive de prononcer quelques mots, dont son prénom, pour l'encourager, lui faire comprendre à quel point tu peux être en transe à cet instant. Ce genre de chose est certainement ce que tu préfères après une journée contrariante.

Au bout de quelques minutes, tu sens l'extase t'éteindre. Cette fois, il poursuit, pour te stimuler toujours un peu plus. Tes doigts se crispent sur la rambarde alors que tu halètes, gémis, la bouche ouverte pour mieux happer l'air. Ton corps se tend pour bien vite surchauffer, une sensation de bien-être t'envahissant toute entière. Ton esprit semble embrumé alors que l'extrémité de ta poitrine se dresse sous la conclusion de cette gâterie qu'il t'a offert. Tes jambes se dérobent mais ton amant te soutient tout en poursuivant sa tâche. Tu reprends tout souffle, tremblant encore sous ses caresses qu'il finit par stopper.

Les joues rouges, tu poses les yeux sur lui. En voyant ce sourire adorable, tu te mords la lèvre, restant néanmoins sans voix pour le moment. Cet homme est incroyablement mignon lorsqu'il sourit. Tes doigts effleurent sa joue alors qu'il se redresse, déposant un baiser sur la tienne. Tu restes adossée contre la paroi, reprenant peu à peu tes esprits alors qu'il t'offre un spectacle relativement délicieux. Tu l'observes d'un air interrogateur alors qu'il t'incite avec délicatesse à te décoller de la rambarde. Surprise, tu le laisses t'aider à enfiler ta chemise. Cette fois, tes joues se teintent par un léger semblant de timidité. Ca ne t'arrive pas souvent, seulement quand l'attention ou les paroles de quelques personnes te touchent. Et là, c'est le cas.

Tu emmitoufles dans sa chemise alors qu'il y ajoute sa veste. Tu n'as certainement jamais eu d'amant si attentionné. Tu lui offres un sourire et le remercie d'une voix cristalline. Il peut voir que toi aussi, tu peux avoir parfois des moments de calme, de sérieux. Que toi aussi, tu peux être douce, adorable. Tu as désormais envie de lui montrer également cette partie de toi. Tu l'observes avec intrigue alors qu'il permet à l'ascenseur de terminer sa course. A vrai dire, tu ne regrettes absolument pas de l'avoir amené chez toi. Tu as même hâte de jouir de l'intimité de ton appartement. Vous aurez tout le confort que tu souhaites.

Une fois les portes ouvertes, il observe le couloir que tu vois désert. Tu arbores une moue légèrement amusé alors qu'il t'attrape le bras avec la douceur d'une plume. Avant de lui répondre, tu te hisses sur la pointe des pieds pour lui voler un tendre baiser avant de lui répéter à l'oreille ce que tu as affirmé plutôt.

"Je confirme, t'es loin d'être comme les autres."

Lui adressant un sourire tendre, tu attrapes ta pochette qu'il tient dans l'une de ses mains, sortant tes clés de celle-ci avant de lever de nouveau le nez vers lui.

"Première porte à gauche."

Tu t'avances dans le couloir, incrustant ta clé dans la serrure pour déverrouiller la porte que tu ouvres aussitôt. Tu entres, gardant la porte ouverte pour le laisser suivre avant de verrouiller de nouveau derrière vous. Tu appuies sur un interrupteur pour allumer la lumière, posant ta pochette avant de te saisir de la robe déchirée et de la laisser tomber au sol. Tu ôtes tes talons aiguilles, te faisant perdre soudainement quelques centimètres avant de t'approcher de ton amant. Tu t'accroches à ton cou afin de lui voler un nouveau baiser passionné, le relâchant une infime seconde pour reprendre ton souffle et te saisir inlassablement de ses lèvres. Tu romps l'échange, tes paumes caressant avec douceur ses pectoraux alors que tu le repousses doucement.

"J'ai très envie de toi, Abel. Moi non plus, je ne veux plus jouer. Je veux juste profiter de toi. Je veux..."
Tu cesses d'avancer, croquant son cou. "Faire l'amour."

Tu souris, te mordillant la lèvre inférieure avant de desserrer sa ceinture, puis déboutonner son pantalon qui lui tombe bien vite sur les chevilles, rapidement suivi de son boxer. Tu l'embrasses encore une fois ôtant la veste de celui-ci que tu lances avec précaution sur l'un des fauteuils pour ne pas l’abîmer. Tu gardes intentionnellement sa chemise sur le dos avant de le repousser de sorte à ce qu'il tombe droit sur le canapé. Tu prends la dominance, attrapant une énième fois ses lèvres que tu savoures tout en le forçant à s'allonger sur le dos. Ton intimité frôle son membre déjà bien droit alors que tu libères ses lippes. Un sourire malicieux et te voilà qui t'éloigne de lui. Tu te retournes, te plaçant à califourchon sur lui, dos à lui. Ainsi, tu te penches vers sa virilité que tu saisis déjà d'une main, alors que ton intimité s'expose à ses yeux. Elle est si proche de son visage. Tu ne lui laisses pas vraiment le choix.

"Tu disais que tu voulais me dévorer ?"

Tu souris avant de passer ta langue de l'origine à l'extrémité de son membre avant de le saisir entre tes lippes, descendant lentement jusqu'à ce qu'il remplisse ta bouche. Tu commences à jouer doucement, entamant des va-et-vient tendres et appliqués. Tu veux à ton tour lui apportant autant de plaisir qu'il a pu te donner dans cette ascenseur. Tes doigts taquinent le reste de son anatomie alors que tu savoures son excitation grandissante, l'aspirant, la léchant avec sensualité.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Sam 20 Oct 2018 - 7:41

En réalité tu te plaisais à ne pas être comme les autres. Quoi de plus banal que la normalité ? Tu aimais te démarquer, te montrer afin de faire comprendre aux autres que vous ne veniez pas du même moule. Tu avais des principes, reçu une éducation à base de baffes irlandaises par ton paternel dans le passé. Pour toi, même en qualité de criminel, de motard de gang ou même de terroriste, il existait des principes dont celui de ne jamais considérer les femmes comme un vulgaire morceau de viande. Bien sûr cela ne t’empêchait pas d'avoir de multiples conquêtes mais toujours dans le respect. Et là dans cet ascenseur c'était ce qu'il ressortait chez toi. Tu avais joué avec ton amante et avais décidé que c'en était assez, qu'il vous fallait tous les deux passer à autre chose pour votre plus grand plaisir. Pour cette raison tu avais ôté certains de tes vêtements afin de la recouvrir et de la protéger. N'était-ce pas là le rôle d'un homme après tout ? Cette attention avait visiblement eu le mérite de toucher Ciara qui s'était hissée sur la pointe des pieds pour te gratifier d'un nouveau baiser, douce récompense à tes yeux. Toutefois tu ne manquerais pas de lui en réclamer d'autres surtout cette nuit. 

Cependant et comme tu pouvais t'en douter cette tenue ne semblait guère la gêner la demoiselle attrapant sa pochette que tu tenais entre tes mains pour y en sortir les clefs de son appartement. Tu laissais faire, silencieux avant qu'elle ne t'indique la direction à prendre. Une fois devant la porte tu la laisses faire, toujours protecteur envers elle car tu te places bien derrière de sorte à ce qu'aucune personne ne puisse poser ses yeux sur elle. Tel un garde du corps tu essayais de la protéger du regard d'autrui sans te soucier de l'heure très avancée qui vous couvrait tout aussi bien. Une fois à l'intérieur tu la laisses fermer la porte, allumer la lumière et se délester de ses talons. En quelque sorte tu avais toujours été admiratif des femmes capables de supporter les talons, marcher ainsi durant des heures simplement pour paraître encore plus jolies aux yeux des hommes, il en fallait du courage et c'était ce que tu appréciais également chez Ciara. Tu la laisses se coller contre toi, prendre de nouveau tes lèvres tandis que tes bras l'enlacent pour permettre à tes mains de se poser sur ses fesses. Jusqu'au moment où elle te repousse gentiment te dévoilant ses envies.

"Ca tombe bien moi aussi. Et je ne compte pas m'arrêter à une fois ou deux, je te l'ai dit je te veux tout le restant de la nuit et si on doit déborder au lendemain matin c'est pas un problème."

Comme toujours tu préfères être direct bien que cette fois tu savais très bien qu'avec cette splendide créature il n'y aurait pas de limite. Vous étiez fait du même bois tous les deux, presque le même caractère, vous n'aviez pas froid aux yeux et vous saviez faire preuve de respect envers vos partenaires. Et tu commençais même à... cette idée te fait peur et pourtant... tu commençais à admettre que ça ne te déplairait pas d'en apprendre un peu plus sur elle. Comment en est elle arrivait là ? Son passé, son parcours.... Il s'agissait là d'une preuve irréfutable que cette demoiselle avait réussi là où beaucoup d'autres n'avaient même pas eu un infime espoir. Pour preuve, tu ne te souvenais même pas de la plupart de tes conquêtes ! 

Ciara est toujours assez proche de toi et tandis qu'elle entreprenait de te déboutonner le pantalon, déserrer la ceinture tu restais impassible à la regarder. Elle t'intriguait de plus en plus alors que ton boxer glissait sur le sol et qu'elle venait une nouvelle fois t'embrasser. Elle ôta ta veste qui était toujours sur ses épaules avant de te pousser sur le canapé. La jolie blonde voulait prendre les choses en main ? Très bien ce n'était pas un souci pour toi mais attention à ce qu'elle ne reparte pas dans le jeu de la surenchère car ta vengeance serait impitoyable. La saruta avait déjà perdu une fois et tu comptais bien te rappeler à son bon souvenir.

Une fois sur le canapé donc elle te força à changer de position venant à califourchon sur toi alors que vos sexes entrèrent furtivement au contact l'un de l'autre t'électrisant par la même occasion. Cette fin de nuit allait être mémorable tu en avais la certitude ! Alors que tu t'attendais à la satisfaire, enfin à ce qu'elle te chevauche pour son plaisir personnel plutôt tu fus surpris de constater qu'elle changea de position, attrapant ta virilité d'une main et te dévoilant sa féminité toujours ruisselante de plaisir. Tu comprenais enfin où elle voulait en venir ce qui te faisait sourire sur le coup. 

"Oh oui j'y compte bien. Je dois avouer que cela faisait longtemps que je n'avais pas eu le droit à une vue aussi... agréable." Tu marquas une pause, enfonçant ton index dans ce sexe trempée avec une facilité déconcertante avant d'ajouter : "Même la température ambiante y est agréable...."  Même en qualité d'amant passionné tu avais gardé une part joueuse au fond de toi et n'avait pas pu t'empêcher de prononcer ces quelques mots. 

Toutefois c'était elle qui avait gagné ce round puisque tu ne pouvais t’empêcher de pousser un gémissement de plaisir incontrôlé lorsque sa bouche se saisissait de ton sexe. Tu avais déjà eu un aperçu de ses talents dans les toilettes du bar mais là, dans un cadre confortable, c'était totalement autre chose, d'un autre niveau que peu de personne n'était en mesure d'atteindre. Reprenant vite tes esprits tu ne tardas pas à lui rendre la monnaie de sa pièce. Avec tendresse tu commençais de nouveau à lécher ses parties intimes toujours aussi humide que la fois précédente si ce n'est plus. Ton doigt toujours en elle commençait à entamer de légers mouvements d'avant en arrière se calant parfaitement bien sur le rythme de ta langue sur son clitoris. Cette fois plus besoin de se dépêcher à cause de ce foutu ascenseur, tu avais toute la nuit pour faire jouir cette jolie personne sous tes coups de langue et tu comptais bien en profiter. 

Ton corps tout entier s'enflammait de nouveau devant vos actions, ses succions sur ta virilité arrivaient presque à te faire perdre la tête alors que tu te donnais à ton maximum pour le lui rendre au centuple. Tes muscles se détendent tandis que tu reproduis presque à l'identique les caresses de l'ascenseur sauf que cette fois vous étiez deux à prendre du plaisir, à étouffer des gémissements incontrôlés, même toi. Tu libères son intimité de ton doigt pour permettre à ta langue de s'y engouffrer alors que désormais tes mains volent sur son corps furtivement tels des papillons à la rencontre des parties inexplorées. Doucement, comme si tu caressais chaque parties de son épiderme tes mains redescendent et tu embrasses l'intérieur de ses cuisses désormais brûlantes. Tes doigts parcourent ses lèvres, remontent vers sa croupe pour revenir vers sa vulve que tu sens "bomber" vers toi te demandant encore plus d'attention. Particulièrement absorbé par ce spectacle magique qui se déroule sous tes yeux tu en oublierais presque ce qu'elle était en train de te faire. 

Ta bouche parcoure désormais ses reins, tes mains ne quittent toujours pas sa féminité qui semble gonfler de plus en plus sous ta chaleur. Car oui, tu te plait à utiliser ta magie pour chauffer la jeune femme sauf que cette fois tu le fais tout en douceur, furtivement simplement pour l'exciter d'avantage et non la mettre à défaut comme dans le bar. Tes doigts flirtent en elle, ta tête commence à tourner légèrement sous l'ivresse de vos échanges. Tu caresses tout ce que tu vois, embrasses la moindre parcelle de son corps sucré mis à ta disposition. Dans cette position tu as l'impression qu'elle s'offre à toi ce qui est sans doute le cas connaissant un peu ta partenaire. Comme toi elle sait ce qu'elle veut, ce qui est bon. Tes paumes chaudes malaxent ensuite ses fesses dévoilant un peu mieux l'intimité de ta partenaire alors que ton visage en profite pour reprendre la place qui lui est dû. Tu apprécies la saveur de son intimité comme pourrait le faire un fin gourmet seulement en grand gourmand tu en veux toujours et encore plus ! Tu n'en as pas assez et cherches le moyen d'aller encore plus loin dans ta dégustation. Tu veux qu'elle t'inonde, t'abreuve du plaisir qu'elle reçoit, qu'elle se lâche totalement pour ton plus grand plaisir. 

Alors furtivement tandis que la langue s'affère sur petit bouton d'amour bien durci par l'excitation qu'elle devait ressentir, une de tes mains caresse très furtivement son deuxième orifice... une première fois puis une deuxième sans jamais dépasser le stade de la caresse. Car non l'heure n'était pas à ce genre de pratique, tu cherchais simplement à stimuler les possibles zones érogènes de Ciara. Plus elle serait excitée et plus vous aviez de chance de décoller pour le septième ciel. Tu n'avais donc dès lors plus qu'un seul objectif : que la belle prenne un plaisir monstrueux....
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Sam 20 Oct 2018 - 20:01

La vue lui plaît tant que cela ? Tant mieux, car tu n'as aucunement l'intention de changer de position. Tu es bien là, calée contre lui, à lui octroyer des caresses intimes. Si tu fermes les yeux en poussant un gémissement étouffé lorsqu'Abel débute ses intrusions, tu ne peux être que satisfaite des bruits provenant de son amant. Tu la sens, sa virilité grandissant sous tes coups de langue. Et lui, ne peut pas omettre cette intimité ruisselant sous ses baisers intimes.Tu regrettes presque de ne pas avoir ôter cette chemise que tu as sur le dos pour mieux profiter de la chaleur de son corps contre le tien. Tant pis, ce sera pour plus tard. Après tout, il a émis tout autant que toi le souhait de passer toute la nuit ensemble. Et demain, tu n'as pas cours. Plutôt parfait, non ?

Son insistance te fait gémir un peu plus alors que tu relâches son membre juste pour un instant sans cesser les va-et-vient de tes doigts. Tu passes ta langue sur tes lèvres avant de pousser un profond soupir d'aise. Puis tu reprends, glissant l'extrémité de ta langue sur le sommet de sa virilité, la taquinant quelques secondes avant de la suçoter. Il a bon goût. Tellement, que tu n'as pas envie de t'arrêter. Ta main libre parcourt sa hanche puis sa cuisse avec douceur. Il libère ses mains afin de pouvoir te  prodiguer de nouvelles caresses. Ta peau frissonne bien que ses doigts soient si chaud. Ce simple fait t'apporte un nouvel élan de désir alors que tu engloutis plus profondément son membre.

Tu sens les extrémités de ta poitrine se dresser un peu plus alors qu'il semble découvrir chaque parcelle de ton corps avec curiosité. La température grimpe entre vous, au fur et à mesure que l'excitation s'attise un peu plus. Tu mordilles légèrement sa virilité pour l'apaiser ensuite de ta langue. Une caresse plutôt inhabituelle te fait lever le nez avant qu'un sourire malicieux n'ourle tes lippes. Pourtant tu ne le stoppes pas, il fera ce qu'il veut de toi. Tu lèches goulûment son membre avant de briser le silence uniquement tourmenté par vos gémissements durant plusieurs minutes.

"Je veux savoir le goût que tu as quand tu jouis, Abel ~"

Et tu reprends de plus belle, tu as bien l'intention d'aller jusqu'au bout pour savourer sa semence chaude au fond de ta gorge. Rien ne te fait peur en matière de sexe. Sauf peut-être le sado-masochisme, ce n'est pas réellement ta tasse de thé. Tu ne l'as pour ainsi dire jamais réellement pratiqué. Malgré le fait qu'il t'arrive d'enchainer les conquêtes, tu préfères l'amour tendre, voire quelque peu sauvage, mais pas plus. Tu t'enflammes un peu alors que tu ondules des hanches. Ta bouche s'active un peu plus, tes mouvements devenant plus intenses, mais toujours néanmoins si sexy.

Tu veux l'entendre gémir, prononcer ton prénom de cette voix rauque que tu trouves si excitante chez les hommes de son genre. Tu ne joues pas, tu veux simplement lui offrir cette extase que tu as ressentie précédemment. Tu veux le rendre fou de toi juste pour cette nuit. Tu veux le pousser dans ses derniers retranchements, lui donner l'envie de poursuivre ces ébats avec toi. Tu veux le séduire, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Jeu 25 Oct 2018 - 18:44

Les caresses que Ciara te prodiguaient étaient tout bonnement un délice ! Un véritable plaisir que de laisser ton membre parfaitement dressé à sa disposition. Tout comme son intimité qui régalait des papilles ! Tu ne comptais pas t’arrêter en si bon chemin et son petit bouton gonflé par le plaisir ne te poussait pas au contraire ! La température grimpe et tu pousses des gémissements immédiatement étouffés par son intimité ruisselante de plaisir. Ton bas ventre commence à trembler sauf que tu te retiens ne voulant pas céder tout de suite. Tu avais de nombreuses choses de prévues et tu comptais bien garder quelques « cartouches » en réserve. 

De ta main tu venais enflammer cette chemise que tu trouvais gênante qui se consumait alors rapidement, exactement de la même manière que son dessous avant de pleinement profiter de sa peau sur la tienne. Vous étiez dorénavant aussi nus l’un que l’autre alors que tu ralentissais le rythme de tes caresses à cause de ta partenaire. En effet le traitement « spécial » qu’elle donnait à ta virilité commençait à te faire perdre la tête, mais quelle experte ! Elle aspirait goulûment ton pieu de chaire allant parfois jusqu’à en mordiller l’extrémité pour le suçoter de nouveau et le tout en te masturbant efficacement. Nul homme normalement constitué ne pourrait résister à ce traitement de choc selon toi ! Ciara était clairement en position numéro une dans ton Hitparade des meilleures fellations. 

Sa déclaration te provoque une nouvelle décharge au niveau de ton bas ventre. Ton amante chercher à t’exciter, à te rendre fou par ses propos et caresses. Le pire c’est qu’elle y arrive puisque durant quelques seconds tu as totalement cessé le cunnilingus que tu lui faisais, seul ton index continuait les quelques mouvements que tu initiais sous couvert des spasmes que tu ressentais. Elle reprenait ensuite soudainement t’arrachant un gémissement de surprise. Les rôles sont inversés cette fois, elle te domine et tu es son objet. Cette jolie blonde rencontrée dans un bar était une véritable déesse au lit ! 

« Ciara ça va pas tarder… » Gémissais-tu en commençant à te tortiller. Si ta partenaire continuait dans ce sens elle allait avoir droit à une éjaculation mémorable de ta part et toi à l’orgasme de ta vie ! Tu gémissais de plus en plus, grognant presque par moment avant que dans un éclair de lucidité tu redresses la tête pour venir titiller une nouvelle fois son clitoris de ta bouche. Tu comptes t’inspirer de ses caresses puisque tu aspires son bouton de plaisir avec ta bouche avant de le mordiller puis de l’aspirer encore pour ensuite introduire ta langue toujours plus profondément en elle. Tu fais un mouvement de balancier avec ta tête pénétrant rapidement la demoiselle avec ta langue et ton index à une vitesse supérieure à la normale.  

« Argh ! » Ce son venait de sortir de ta bouche contre ta volonté et ce fut le début de tout. Sans pouvoir te contrôler ton corps devenait incontrôlable tandis que tu te crispais attrapant la croupe de la jolie blonde qui t’offrait une « prise » idéale. C’était aussi à ce moment que tu atteignais la jouissance déversant une quantité non négligeable de semence suite à ses caresses que tu avais fortement apprécié. 

Essoufflé, désorienté tu te laissais retomber sur le canapé. Ton cœur battait à tout rompre alors qu’haletant tu tentais de t’exprimer. 

« … Wouah… c’était… juste… Wouah !! »

Tu n’avais tout simplement pas d’autre mot pour caractériser ce que tu avais ressenti et ressentais à cet instant. Ciara était tout bonnement incroyable !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Sam 27 Oct 2018 - 22:49

Tu t'appliques, comme si tu prodiguais les derniers plaisirs à un condamné à mort. Tu ne veux pas qu'il oublie cette nuit. Tu veux qu'elle reste gravée au fer rouge dans son esprit. L'entendre gémir contre ton intimité t'apporter un réelle sentiment de satisfaction. Tu le fais grimper au rideau comme lui l'a fait pour toi dans l'ascenseur. La chemise te quitte de la même manière que ton dessous plus tôt dans la soirée. Ca te fait sourire. Ton amant semble avoir quelques tendances pyomanes. Mais tu poursuis ta tâche, ne voulant pas briser le rythme instauré qui semblait être le bon au vu des réactions de ton partenaire. Tu relâches un instant son membre.

"Excellente idée ~"


En effet sentir son corps chaud sous le tien t'apporte une nouvelle pointe d'excitation. C'est doux, agréable et tu en profites pour onduler un peu pour caresser ta peau de la sienne, ta poitrine frôlant son abdomen avec sensualité. Tu veux le goûter, sentir sa semence chaude se répandre dans ta bouche, couler dans ta gorge. Il stoppe ses caresses, tu ne lui en veux pas, bien au contraire. C'est désormais à lui de profiter de ce plaisir oral que tu lui offres. Son doigt va et vient toujours en toi, chose suffisante pour continuer à te faire gémir. Tu sens sa virilité devenir plus imposante, être secouée de spasmes. Mais tu n'as guère l'intention de t'arrêter en si bon chemin.

Tu accélères un peu plus, ta langue poursuivant ses caresses lorsqu'il t'avertit. Tu te réjouis de ses éclats de voix alors que tu l'accompagnes lorsqu'il reprend son jeu de langue. Il te déstabilise alors que tes cris étouffés se font plus forts, mais tu tiens bon, continuant à aspirer avec gourmandise son membre logé dans ta bouche. C'est à cet instant où il poussa ce grognement qu'il décharga sa semence au fond de ta gorge. Surprise, tu gardes des lippes contre son membre. L'affluence est bien trop forte, à tel point que le liquide sort de ta bouche, ruisselant sur tes lippes. Une fois l'orgasme passé, tu avales le liquide chaud et amer te redressant alors que tu es dans l'obligation de passer ta langue et tes doigts sur tes lèvres afin d'en récupérer le surplus.

Toujours dos à lui, tu te tords le cou pour lui adresser un sourire rayonnant à l'entente de ses compliments. Tu décides de te relever afin de venir te blottir contre lui, au creux de son bras. Tes doigts effleurent son torse alors que tu déposes des baisers sur celui-ci, remontant lentement vers son cou pour enfin mordiller son lobe d'oreille.

"Tu as bon goût, Abel."

Tu souris, suçotant son lobe, lui laissant le loisir de reprendre son souffle alors que l'extrémité de tes phalanges continue à s'aventurer sur le haut de son corps. Ils finissent par doucement l'inciter à tourner la tête vers toi. Tu lui voles tendrement ses lèvres, passant le rempart de celles-ci avec ta langue pour entamer un nouvel échange fougueux. Par la même occasion, tu reviens te placer à califourchon sur lui, poursuivant tes baisers alors que ton intimité ruisselante de désir glisse sur son membre. Tu le lui laisses un peu de répit, n'engageant pas immédiatement les hostilités. Tu es douce, tendre, rompant le baiser pour venir lui mordiller son cou alors que tu caresses doucement sa virilité de tes lèvres intimes afin de lui laisser le temps de se reprendre.

"Soit on continue maintenant, soit on file sous la douche. C'est toi qui voit."

Tu ne lui laisses pas le temps de répondre, l'embrassant à pleine bouche. Tu es comme envoûté par cet homme parfait, tu as envie de lui et tes gestes le lui font bien savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Mar 6 Nov 2018 - 18:59

Tu devais bien avouer que de voir ta semence couler sur le coin de ses lèvres de cette façon était très excitant, tellement que déjà ta virilité balbutiée sur le point de reprendre de sa splendeur. De secondes en secondes la belle blonde et amante hors pair te surprenait toujours un peu plus. Et puis cette façon que Ciara avait de récupérer le reste de ton sperme était tellement sexy que tu comptais bien l’honorer toute la nuit durant. Tu venais ensuite la complimenter alors que dans le même temps elle se relevait pour venir se blottir dans tes bras. En avait-elle déjà assez ? Ce serait étonnant au regard des capacités qu’elle avait déjà démontré. Peut-être même, et c’est assez rare pour être souligné, que la jeune femme serait capable de t’apprendre deux ou trois trucs qui te sont méconnus.  

Tu reprenais toujours ton souffle accueillant cette étreinte avec bienveillance embrassant par réflexe sa crinière dorée avant de sourire devant ses nouvelles caresses et surtout sa phrase pleine de sens. C’était bien la première fois qu’une de tes conquêtes te parlait ainsi. Cette agréable nymphe n’avait-elle donc aucun tabou ? Tu comptais bien la pousser dans ses derniers retranchements et voir jusqu’où la demoiselle serait capable d’aller. 

Lentement et de manière fort agréable la Saruta t’incite à te tourner vers elle pour échanger un tendre baiser, là encore elle te surprenait. Après des préliminaires rares étaient les demoiselles échangeant de tels baisers ! La plupart trouveraient cela dégoûtant et inconcevable. 

Ciara venait ensuite se placer à califourchon sur ton corps musclé et tu frissonnais de nouveau en sentant ton sexe, de nouveau dur, frotter le long de sa féminité toujours plus ruisselante. Tu aimerais tellement de nouveau plonger le visage en avant entre ses cuisses, c’était à ce moment-là que généralement les caresses se trouvaient être mémorable et… délicieuses ! Elle semble de nouveau apte à jouer avec toi, glissant avec insistance pour entamer une masturbation pour le moins inédite alors qu’elle te propose de continuer ou de prendre une douche. Ouvrant les lèvres pour lui répondre tu te retrouvais soudainement avec sa langue dans ta bouche pour un nouvel échange. Durant ce nouveau baiser, tes mains parcouraient son corps pouvant parfaitement faire concurrence à celui d’une déesse avant que tu ne la retournes littéralement sur le sofa, reprenant une certaine dominance. 

Cette fois c’était à ton tour de jouer avec elle, faisant glisser ton sexe contre ses lèvres de manière à ce que ce soit toi qui la masturbes avec ton membre. Bien que vous aviez accepté d’un commun accord de ne plus jouer, tu trouvais normal de lui rendre la monnaie de sa pièce puisque c’était elle qui avait initié ce nouveau jeu. Tu te penchais ensuite, pour l’embrasser à ton tour tandis que ta virilité rentrait légèrement en elle. Son intimité était si accueillante que ce fut presque un crève-cœur de te retirer si subitement. 

« Et si on continuait mais sous la douche… »

Tu lui souriais tendrement avant de te lever et de l’attraper pour finalement la porter. Calant parfaitement la belle dans tes bras tu faisais quelques pas avant de te stopper, souriant. 

« Question, tu m’indiques la douche ? » 

Riant presque, tu suivis les indications de te délicieuse partenaire pour finalement vous retrouver dans sa salle de bain. Déposant Ciara sur ses deux jambes, tu refermais la porte de la salle d’eau pour venir l’enlacer tendrement, comme le ferait un homme qui s’occuperait de son épouse pour la relâcher. 

« Après vous… » Finissais-tu par dire en ouvrant la porte de la douche avant de t’y engouffrer à la suite de la jeune femme. Tu faisais ensuite couler l’eau et tu ne tardas pas d’ailleurs à l’embrasser de nouveau avant de la plaquer contre une des parois. Elle se retrouvait ainsi dos à toi, ta virilité se collant à son fessier sans la pénétrer. Tes mains enserrèrent sa taille et tu déposais des baisers dans son cou et sur sa nuque. Délivrant sa taille de ton emprise tu attrapais un des gels douches présents dans la cabine pour en verser une partie dans son dos, massant les courbes brûlant de la douce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 01/10/2018
Messages : 45

Carte de Jeu
Double Compte:
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
3 ★ - Complex
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Ven 9 Nov 2018 - 22:35

Un simple "pouf" et te voilà sous le corps puissant de ton amant. Tu te mords la lèvre, aguicheuse, satisfaite. Apparemment, tu l'as cherché et trouvé en très peu de temps. Tu lâches des soupirs d'approbation. Tu fermes les yeux pour savourer la douce caresse de son membre de nouveau apte contre ton intimité avant de te laisser surprendre par cette langue intruse cherchant la tienne. Tu lui réponds, non sans gémir lorsque tu le sens entrer légèrement en toi. Tu en as tellement envie. Tu as tant envie de le sentir en toi, plus loin, beaucoup plus loin, que vos corps ne fassent plus qu'un. Mais ton partenaire ne semble pour l'instant pas de cet avis. Tu rouvres les yeux, tes iris rubis traduisant ton envie impérieuse.

"D'accord ..."

Tu ne peux que répondre à ce sourire adorable qu'il t'offre. Tu le laisses t'emporter, sans un mot, le fixant de ton regard intense. Tu détailles ses traits fins, harmonieux. Oui, il a un visage magnifique. Il est parfait en tous points. Tu pouffes de rire alors que tu pointes l'une des portes.

"Là-bas !"

Tu es bien là, confortablement installée dans ses bras. Il fait un carrosse parfait. Ton sourire ne quitte pas tes lèvres alors qu'il passe la porte indiquée et qu'il te dépose. Sa douce étreinte t'étonne mais pourtant, elle ne te dérange pas, bien au contraire. Il ne te considère pas comme un morceau de viande ou un simple ajout à son tableau de chasse. Tu entres dans la douche suite à son invitation, accueillant ses lippes sans empressement. Il te fait envie, mais tu tiens à conserver cette douceur qui règne entre vous. Il te repousse légèrement alors que ta poitrine rencontre la paroi fraîche, en faisant dresser tes extrémités. Tu soupires en ressentant son membre entre tes fesses.

Ses lippes sur ta nuque t'électrisent alors que tu te cambres et lèves un bras pour venir caresser ses cheveux. Mais il se dérobe, alors que tu ressens bien vite la fraîcheur du gel douche sur ton corps. Tu trouves ça extrêmement excitant, sensuel. Joueuse, tu attrapes l'une de ses mains lorsqu'elles passent vers l'une de tes hanches. Tu la guides vers ton sein, lui offrant l'opportunité d'en taquiner la pointe avant de glisser vers ton ventre, et enfin, ton intimité ruisselante. Tu remontes un peu ta croupe afin qu'elle frotte un peu plus contre sa virilité. Tu te mords la lèvre, jouant avec sa propre main sur ton clitoris avide de carresses.

"Abel ... Fais-moi l'amour."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Date d'inscription : 13/08/2017
Occupation : Repeupler l'île
Sexualité : Femelle
Messages : 203

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
8 ★ - Thief
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   Ven 23 Nov 2018 - 6:45

L’ivresse du jeu passé, cette scène que tu vivais avec la jolie blonde avait tout d’un scénario idéal de film érotique. Lentement tu passais un peu de gel douche sur les courbes de ta partenaire rendant l’atmosphère encore un peu plus chaude. Sans doute encore plus joueuse qu’auparavant, Ciara venait t’attraper la main afin que tu viennes flirter avec son sein ce que tu faisais sans te faire prier. Pinçant de manière délicate son téton durci par l’excitation, tu voyais ta virilité durcir encore un peu plus avant de « taper » de manière fortuite sur son fessier. La situation était tellement excitante, même pour toi qui venait pourtant de trouver la délivrance que tu étais à deux doigts de la prendre ainsi, de manière sauvage et sans sommation. 

Toutefois tu n’en eus pas le temps que déjà elle te forçait à quitter sa poitrine pour placer ta main entre ses cuisses. La Saruta était toujours aussi humide, ruisselante même et ce fut avec plaisir que tu venais la caresser à cet endroit. Ta main, experte, allait et venait sur son clitoris toujours aussi gonflé de plaisir tandis que la demoiselle se cambrait réclamant clairement que tu ailles encore plus loin. Elle te voulait, elle voulait ton membre gorgé de sang en elle pour cette fois aller jusqu’au bout. Te calant un peu contre elle, tu venais lui mordiller l’oreille faisant exprès de te frotter contre elle. 

« Très bien mais en échange je veux que tu me fasses l’amour après. » Tu venais lui murmurer à l’oreille : « Tu dois être encore plus magnifique lorsque tu chevauches un homme. »

Et à peine avais-tu terminé ta phrase que tu venais entrer en elle, lentement. Un simple petit mouvement de hanche et ton sexe avait trouvé le sien. Allant et venant tout d’abord lentement tu allais de plus en plus vite avant subitement de reprendre une allure lente. Continuant dans ce sens Ciara se retrouvait acculer contre la paroi tandis que tu caressais sa croupe. L’intimité de la demoiselle était très accueillante ce qui ne manquait pas de te faire réagir et t’exciter d’avantage. 

« Finalement toutes les positions te vont ma belle… tu es tout aussi jolie lorsque tu es à ma merci. Tu es très excitante Ciara. » 

Puis tu donnais un nouveau « coup » de rein nettement plus intense que les précédents avant de te retirer et de forcer la belle à se retourner. Volant ses lèvres sans lui laisser le temps d’assimiler la chose tu venais la soulever d’un coup sec pour la pénétrer dans le même temps. Lui laissant le soin d’enrouler ses jambes autour de ta taille, tu lui faisais désormais l’amour en la portant à bout de bras de manière passionnée.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[flashback -18] Au début je ne voyais que tes petites fesses [PV Ciara]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» " Ne voyais-tu pas, dans mes emportements ... " {Gabriel ° Milena}
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La Ville d'Amishawa :: Quartier de Fêtes :: Bar « The Secret »-
Sauter vers:  
Top-Sites