Partagez | 
 

 Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]

Aller en bas 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 35


Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Mar 2 Oct 2018 - 3:58

Pour être une fashionista, il fallait quatre choses. Un corps parfait de déesse, du talent, de l'imagination et de l'argent pour pouvoir se payer les vêtements, accessoires et maquillages nécessaires pour pouvoir tout coordonner. Trois sur quatre c'était pas si mal. Car Dorothy avec son corps fin, sa peau hâlée, ses yeux clairs comme un ciel d'été et ses cheveux dorés ne pouvait pas trouver de meilleur modèle qu'elle même pour ses essayages. Ce qui en soit était assez problématique. Tout ce qu'elle mettait dégageait un aspect ou un autre de sa beauté, sensuelle, innocente, intelligente et jolie, mystérieuse, mature... Le problème  c'est que ça devenait un e véritable torture que de trouver les défauts à ce qu'elle mettait. Et du talent elle en avait, elle s'était vite rendue compte qu'elle pouvait s'improviser fée du logis. Et passer des nouilles instantanées a des produits frais préparés par un véritable chef, elle-même, était à la fois un plaisir pour les papilles et l'estomac. De plus acheter les ingrédients plutôt que les plats tous faits lui permettait vraiment de faire des économies. De même pour les vêtements, elle pouvait les repriser, les coudre et les améliorer. Et ça faisait économiser beaucoup d'argent! De l'imagination, il en fallait, et plus encore quand on n'avait pas le sou. Parce que réparer un vêtement , le nettoyer ca allait encore, mais alluer ensemble différents types de tissus, de motifs et de couleurs à partir d'anciens vêtements, de draps et de rideaux,  sans que ça fasse frankenstein se fait des vêtements, ça demandait beaucoup d'imaginations.

Et cette imagination allait devoir travailler fort, parce que dans sa valise il n'y avait que des vêtements légers et des jeans ainsi qu'un peignoir éponge enfin avait comme au sens du passé, parce qu'après son passage, il devait lui rester un jean et un tee shirt. Le reste avait été... amélioré. Mais ses améliorations avaient rencontré une limite:l'hiver. Ainsi était elle condamnée à devoir dissimuler sa beauté sous d'épaisses couches de vêtements ou risquait une pneumonie. C'est pourquoi tant qu'il faisait encore assez bon, notre américaine victime incontestée de la mode avait décidé de préparer sa collection automne hiver. Et avec style.

Bottines de cuir fabriquées avec ses sandales pour l'onsen et  un vieux  fauteuil tâché et abandonné. Chaussettes dépareillées monochromes remontant jusqu' aux genoux qu'elle avait découpées et cousues dans les manches de deux pulls. Short en jean bleu marine qui s'arrêtait en haut des cuisses. Là un jean avait été sacrifié.   Puis débardeur à rayures horizontales noirs et blanches. N'ayant pas de rayure, elle avait d'abord déteint un tee-shirt noir avec de l'ammoniaque en protégeant les zones qui devaient rester noires puis elle avait ensuite découpé les manches et agrandi celles-ci avant de défaire les coutures, et recoudre son nouveau débardeur à sa taille. Contre le froid, elle avait utilisé ce qui lui restait du jean pour s'en faire une veste. Du reste, outre ses ongles qu'elle avait peint sur un dégradé de couleurs pour laisser voir un coucher de soleil, elle portait bracelets et colliers. Ainsi qu'un sac à main taillé dans le même cuir que  les bottines et des lunettes de soleil roses.

Elle avait fait la tournée des boutiques, essayér differentes tenues, maquillages, parfums. Pourtant elle ne s'était contentée d'acheter que certains sous-vêtements, quelques accessoires, des produits de beauté et du maquillage. Elle était surtout venue pour étudier les sensations des differents matériaux, les design des vêtements et elle avait raison malgré l'arrivée du froid, il fallait toujours qu'on puisse voir ou deviner la forme du corps. Il lui faudrait donc un matériau isolant et au toucher doux.

Elle examinait donc les vêtements qui étaient vendu lors d'une vente de garage, qui était avec le marché le meilleur endroit pour acheter ce dont elle avait besoin comme matériaux, comparant ce qu'elle trouvait avec les notes, patrons et dessins qu'elle avait inscrits dans son cahier. Il y avait de quoi faire vraiment. Il faudrait avant traiter les matériaux, mais elle avait l'habitude. Il faudrait aussi qu'elle examine le tissu et le design de sa culotte. Elle lui avait coûté beaucoup trop cher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 46


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Mar 2 Oct 2018 - 16:30

Charlie est excitée comme une puce. Pour aller en faire le marché c'est indiqué. Oui bon on dit vide grenier vide dressing vide garage... dans tous les cas c'est pareil. C'est des gens qui ont mis leurs affaires dans des cartons et qui essaient de s'en débarrasser pour un prix des fois aberrant. Franchement le blondinet qui affirme à la gamine que sisisi, la carte Pokémon elle vaut 250 Coliz. Mais bien sûr.

Heureusement elle s'en laisse pas compter. De toutes façons elle n'a pas assez d'argent. Et moi je cherche des vêtements pour elle pas des jouets. Et le budget étant limité on se retrouve à chercher plutôt de la deuxième main. Pour moi ça a été vite fait: j'ai pas trop grandi. Au contraire j'ai même perdu du poids par rapport a l'an dernier, si bien qu'il a suffit de défaire quelques ourlets et hop! Je retrouve des pantalons, jeans et jogging à ma taille. Pareil pour les hauts, je rentre toujours dans les pulls, sweat et sous pull de l'an dernier, et le manteau que m'a offert maman, avec sa coupe originale est adapté pour à peu près toutes les morphologies.

"Garde ton bonnet, tu vas attraper froid!"

"Mais ça gratte mon pansement!"

Je comprends que ça l'embête, le pansement de son œil est assez volumineux, mais elle supporte pas l’œil de verre, et le cache œil, c'est le doc qui s'y oppose, rapport au risque d'allergie plus élevé à cet âge... Mais si elle ne garde pas son bonnet, alors qu'elle commence à s'enrhumer ça va pas s'arranger. Bref, j'en étais où?

Pour Charlie c'est plus compliqué. La moitié de ses affaires sont trop petites et si je peux compenser avec deux couches de t shirt, bonnet écharpe et gants, sa doudoune est tellement petite qu'elle peut pas se fermer. Elle a deux ans en même temps. L'option vide grenier est la 1ere tentative. Si ça ne marche pas je tenterai les sites de vente d'occasion. Et si ça marche toujours pas y restera la croix rouge ou les magasins Emmaüs. La difficulté de ça c'est que je sais pas si y a un tel magasin, pas plus que si on peut commander des trucs en ligne.

"Tiens regarde ça!"

J'ai dans les mains un collant taille 7 ans, rose avec des fleurs. Mignon tout plein non? Ben non, ça a pas l'air d'aller à la puce. J'comprends mieux pourquoi Maman détestais faire les courses vêtements avec Charlie. Elle veut des robes, courtes et sans collants comme ça si elle tombe c'est pas grave ça s'abime pas. Je me doute que c'est encore une séquelle de son père. Elle m'a jamais raconté pourquoi exactement, mais j'imagine qu'il l'a "punie" comme ça. Pendant un temps elle voulait même pas mettre de sous vêtements parce quelle avait peur d'avoir un accident. Sauf que les accidents à 3-4 ans, c'est normal ça arrive et basta!

C'est pas quelque chose qui pose problème à la maison. Parce que l'hiver... On avait très peu, mais là on est à peine en octobre et on se pèle les miches. Surtout que vu qu'il neige quasiment un jour sur 2 (bon, ok, ça fait 3 jours que les températures ont commencé à chuter, et il a neigé 2 fois, mais le matin, les 3 flocons qui tiennent pas au sol), et j'imagine pas ce que ça pourrait être au contact de terres plus froides en saison vraiment froide... Non parce que là c'est l’automne, la mi saison, quoi!

Mais non, Charlie n'en démord pas. On a déjà eu cette conversation trois fois et je commence à sérieusement m'impatienter. Charlie aussi, surtout qu'elle préfèrerait flâner dans les allées que d'essayer des vêtements. Résultat de l'argumentaire?

"Regarde, elle tu lui dit pas de mettre des collants!"


Je regarde vaguement la nana, plus par réflexe que parce que l'argument est valable. Elle est belle, hein, mais jamais je m'habille pareil. Franchement, c'est tout sauf pratique ces trucs! Pas assez de poches, des chaussettes en laine, donc qu'il faut laver à part et gâcher de l'eau pour ça, surtout qu'en plus ça déteint, un sac à main même pas sécurisé qu'il suffisait de la bousculer pour le lui arracher... Y a pas photo, je préfère mon short en jean sur leggins noir, avec les poches partout, ma veste de jogging rouge à capuche doublée en polaire, même si elle est un peu serrée à la poitrine, et mon sac à dos multipoches, avec chargeur solaire intégré, et rempli de mouchoirs, couteau suisse (non, je ne m'en sépare jamais), liseuse, portable et plan des lignes de bus pour rentrer! Et puis pourquoi j'fais la comparaison, moi?! C'est pas la question!

"Je m'en fous des autres, elle peut crever d'une pneumonie c'est pas mes oignons! Toi, si, alors arrête un peu ton caprice!"


Je sais, hein, elle ressent pas le froid, mais c'est pas une raison pour rester nue-jambes! Bon, par contre j'espère que la nana choisie en guise d'exemple n'a pas entendu mes propos. Sans être ciblé contre elle j'ai été un peu sèche et trash. En même temps c'est quoi cet exemple pourri?

"Mais je veux pas! Si je tombe je vais le casser et t'as dit qu'on a pas les sous!"

C'est bien le moment de prendre ton indépendance, tiens. L'argument est vrai, hein, si j'étais rassuré niveau sous ce serait plus facile, mais je n'ai toujours accès qu'à mon livret jeune, avec sa carte limitée qui permet de retirer des sous au guichet et... c'est tout. Je sais que ça va s'arranger, mais en attendant, on a 10 000 Coliz, les économies de 3 ans... et même sans payer nourriture et logement, ça disparait vite!

"On a pas les sous non plus si tu tombe malade!"

Rah et en plus on commence à attirer l'attention autour de nous... Boudeuse, Charlie se détourne, et s'en va doucement vers un autre stand de vêtement. J'hésite à la suivre, avant de me dire qu'il vaut mieux la garder à l’œil, mais lui laisser un peu de temps pour se calmer... Et je me mors les lèvres pour pas intervenir quand elle se cogne légèrement contre une robe qui pend du stand, dans son champs mort.


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 35


Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Mer 3 Oct 2018 - 2:58

Tiens cet oreiller ferait l'affaire, elle pourrait en retirer les plumes pour doubler ses manteaux. Maintenant, il lui fallait un matériau doux pour l'intérieur, le matériau externe devait être imperméable. Pourquoi ne pas aussi ajouter de la fausse fourure aux extrémités? Oh oui, cette vente de garage allait lui permettre des miracles. Il lui faudrait aussi s'attaquer aux gants! Hélas le monde ne pourrait plus voir ses oeuvres prendant quelques mois, mais c'était ça ou risqur un coup de froid. Et chaque jour coincée chez elle était un jour où elle ne pourrait pas montrer la lumière à travers le filtre de sa beauté. On pourrait la croire vaine, mais en réalité elle était en mission,celle de partager les bienfaits de la lumière. La lumière était belle, par association, c'était tout à fait naturelle qu'elle le soit aussi.

"Regarde, elle tu lui dit pas de mettre des collants!"

Un petit bout de fille aux cheveux de miel avec un bonnet et un bandeau sur l'oeil, la montrait du doigt à une fille plus grande avec des cheveux châtains attachés en couettes. Celle-ci avait choisi de s'habiller pratiquement. Doudoune, leggings et sac à dos avec plein de poches. Elle pouvait respecter ça. Sûr, elle voyait bien une farandole d'idée naître dans son esprit, mais elle n'avait pas encore été touchée par la lumière, elle ne pouvait pas savoir ce qu'il lui manquait. Quand à la petite,  à cet âge là on était toujours adorables.  Elle espérait que ses propres enfants seraient aussi mignons. Car oui, elle rêvait de se faire une jolie famille, trouver l'homme qui ferait battre son coeur et lui donner de magnifiques enfants. En général ça lui prenait d'y rêver pendant qu'elle cousait ou s'adonnait  à la cuisine. Elle s'imaginait qu'elle faisait ses efforts pour d'autres personnes, de toutes petites adorables personnes.

Je m'en fous des autres, elle peut crever d'une pneumonie c'est pas mes oignons! Toi, si, alors arrête un peu ton caprice!"

Eh bin elle était plutôt familière la fille aux couettes! Et insensible! Vraiment c'était à se demander où elle avait été éduquée. De son côté, Dorothy se  plongeait dans l'examen des robes. Que cette conversation entre l'adorable petite princesse et la fille mal éduquée l'intéressât, rien que parce qu'elle était le sujet de leur conversation, il aurait été du plus mauvais goût de le montrer ouvertement.

"Mais je veux pas! Si je tombe je vais le casser et t'as dit qu'on a pas les sous!"

Pour un collant rose à fleur, elle s'inquiétait de le casser la petite puce! Elle caressa le tissu, son cerveau lui soufflant une nouvelle idée de vêtements venait d'apparaître dans son esprit. Les enfants devraient pouvoir jouer sans se soucier de salir ou déchirer leurs vêtements.Mais il faudra aussi s'assurer que le vêtements remplisse ses fonctions protectrices. Elle commença à dessiner les collants idéaux pour la fillette. En fait c'était assez astucieux, la première partie serait faite d'un tissu en Nylons croisés du noir pour permettre à la petite de se salir. Des accrocs auront été fait en avance dessus. Un peu comme pour un jean. La deuxième partie c'est encore du nylon mais couleur chaire, cousue à l'intérieur du collant, c'est cette partie qui permettra de garder les jambes de la petite puce bien au chaud.

Elle était tellement occupée à son dessin, qu'elle ne remarqua pas que la fillette allait dans sa direction avant qu'elle ne se cogne contre la robe qui menait à sa hanche. Elle la vit basculer en arrière sous le choc et la rattrappa pour lui éviter de se faire mal.


-Holà doucement ma petite chérie. Il ne faudrait pas te faire mal!

Elle la remit sur ses pieds. C'était parfait, elle pourrait la ramener à l'autre fille et aider ce petit bout de chou! À part qu'elle avait un petit air contrarié qui lui brisait le coeur. Elle posa un genoux à terre pour se mettre à sa hauteur.

-Tu m'as l'air toute triste. Qu'est ce qui ne va pas mon coeur?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 46


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Jeu 4 Oct 2018 - 8:15

Par réflexe, Charlie a reculé en heurtant la robe. Sauf que le mouvement a attiré la fille en short, juste à côté, et qu'elle a un geste vif... Qui panique Charlie et fait qu'elle manque de tomber. Heureusement, la fille la rattrape à temps, et l'aide à se stabiliser. Bons réflexes, intonations correctes pour s'adresser à un enfant. Et bon point aussi, elle a relâché la puce aussitôt celle ci stabilisée. Je sais pas si elle a senti Charlie se tendre au contact ou si c'est juste parce que ça se fait pas de maintenir ce dernier inutilement, mais elle a lâché. Le fait que ce soit une adolescente de mon âge joue en sa faveur. Charlie ne me cherche pas immédiatement du regard, à moins que ce soit juste parce qu'elle boude encore après moi.

Par contre, mauvais point pour elle, c'est qu'elle ne cherche pas si Charlie est accompagnée, préférant s'intéresser à son visage "tout triste". En général, qui dit "gosse tout seul et triste", on cherche pas les parents à proximité? Bon, je sais moi, je chercherai, parce que j'ai cette habitude. Pas le cas de tout le monde. Bref donc non, aucune des deux ne semble me chercher... Je surprend le regard de la vieille femme qui tient le stand, désapprobatrice. Eh tu veux que je fasse quoi, la vieille! J'suis toute seule et là elle me fait pas confiance! Et vu comment Charlie se tortille, yeux baissés, j'ai dans l'idée qu'elle avouera plus facilement à l'inconnue ce qui l'ennuie vraiment. Ou au moins assez pour que je trouve une idée...

Du coup je profite que Charlie hésite face à la fille, parler, pas parler... J'parie qu'avant 20 elle aura craqué... Et en comptant doucement dans ma tête, je me déplace un peu derrière Charlie, près du stand, partiellement cachée par le présentoir. Si Blondinette me voit, je prépare le "chut" de la main. J'espère qu'elle comprendra l'idée.

"Cherry elle veut que je mette des vêtements chauds pour l'hiver..."


Ah bon, j'ai été mauvaise langue, j'en étais à 25. visiblement elle se méfie plus de l'adolescente que je croyais. Moi je me méfie parce que j'ai souvenir de cette histoire de kidnapping dans un parc: Une adolescente de 13-14 ans, qui avait servit de "rabatteur" en éloignant la gamine pendant que la mère regardait ailleurs et l'avait amenée à ses ravisseurs. J'sais plus si c'était vrai ou dans un bouquin, mais OSEF. Bref, Charlie elle a commencé à raconté, s'est tue... Elle regarde vaguement autour, mais ne me voit pas, et... non, elle a pas l'air de paniquer.

"Elle veut que je mette des pantalons ou des collants pour pas avoir froid aux jambes. Mais c'est cher a pas les sous et met trop longtemps à mettre parque j'confonds les trous et ça gratte derrière les g'nous alors qu'les robes peux mettre par en haut, alors que les pantalons faut m'aider et j'veux pas qu'Cherry elle m'aide parce que elle est fatiguée, et en plus j'veux pas qu'elle achète des vêtements parce qu'elle arrête pas de dire qu'on a pas d'argent et qu'on doit rester prudente et qu'elle mange même plus ses bonbons préférés. Elle a même pas de gâteau pour son anniversaire et c'est pas juste, et j'veux pas qu'elle achète des pantalons parce que moi j'aime pas et que elle elle a besoin de garder des sous parce que les grands ils veulent pas lui donner et que déjà les affaires d'école ça coutait très cher! Alors j'veux pas qu'elle soit triste et moi aussi c'est pas juste!"

Comme à chaque fois, Charlie parle vite et s'emmêle, à la façon des enfants, saute des mots et fait des gestes en tout sens. Par contre, je suis un peu vénère de pas avoir tilté que Charlie avait remarqué pour les bonbons, ni pour l'anniversaire. Parce que j'ai essayé de cacher tout ça à la petiote, sachant très bien qu'elle est plus intuitive que la moyenne, mais que ça a pas suffit, visiblement. Par contre, j'aurais pas pensé que les pantalons la mettaient en difficulté. Je veux dire elle arrive à mettre sa culotte et ses chaussettes! Par contre, j'avais jamais remarqué si papa ou maman l'aidaient à mettre un short ou un pantalon. Pour moi elle aime juste pas parce que elle a pas l'habitude... Bref, j'interviens pas, je laisse gérer la fille, ou j'arriverai si elle dit des conneries. Elle a l'air d'avoir quelques bases de baby-sitting, mais bon, les gamins sont tous différents et Charlie est particulière. Oui, bon, ok, TOUS les enfants sont particuliers, mais j'me suis comprise.


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 35


Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Jeu 4 Oct 2018 - 14:49

Il ne fallut pas longtemps pour que la petite s'ouvre et révèle la cause de son chagrin. Cause multiple s'il en était mais qui pouvait se résumer en quelques mots, elle ne voulait pas causer plus de tort à celle qui s'occupait d'elle, une dénommée Cherry. Qui devait probablement être la fille aux cheveux châtains attachés en couettes qui lui faisait signe de rien dire.

C'était étrange, d'habitude son esprit était tourné vers la résolution de problèmes, c'est d'ailleurs de là que lui venait son imagination. Cependant plutôt que de chercher à résoudre le problème qu'elle avait avec les vêtements qui se mettaient par en haut ou par en bas, elle avait l'impression qu'elle devait d'abord rassurer l'enfant.


-Tu as l'air de beaucoup tenir à Cherry. Et j'ai l'impression qu'elle aussi tient beaucoup à toi. Et tant que vous saurez toutes les deux ça, vous ne serez jamais tristes très longtemps. Et si tu vois qu'elle est fatiguée rappelle lui comme elle compte pour toi. Elle se sentira plus forte. Par contre si tu tombes malade, elle sera vraiment très triste. Tout comme tu serais triste si elle tombait malade. Et puis c'est pas rigolo quand on est malade. Et y a le docteur et les médicaments à payer. Cela dit... ce serait plus simple si on pouvait mettre un pantalon ou des collants par en haut.

Elle fit mine de réfléchir un instant. C'était fou, normalement elle aurait juste dit pas mon problème, d'autant plus que cette enfant... c'était évident qu'elle avait reçu de l'amour. À l'orphelinat il en fallait du temps pour qu'un enfant aussi jeune fût-il dévoile ses peines et douleurs. Oh il y avait une vraie jalousie vis à vis de ces enfants qui accordaient leur confiance plus facilement, de ces enfants qui savaient que quelque part quelqu'un les aimait. Mais c'était plus fort qu'elle, ce petit bout de chou l'avait complètement faite craquer.

-Je vais te dire un secret d'accord. Je n'ai jamais eu beaucoup d'argent. Du coup je fabrique toute seule mes vêtements. Si tu veux je pourrais peut-être te fabriquer quelque chose qu'on peut mettre par en haut et qui te couvrirait les jambes. Par contre, il faudra demander la permission à Cherry d'accord?

Elle adressa un clin d'oeil aux deux filles. Comme ça si la fille au couette voulait apparaître, c'était le moment. Personnellement elle passait un agréable moment qui était devenu plus agréable encore. Mais ce n'était pas parce qu'elle appréciait la présence de cette enfant qu'elle allait la kidnapper. De toutes façons même pour elle c'était un peu tôt pour avoir des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 46


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Sam 6 Oct 2018 - 14:25

La première partie de son discours, j'ai envie de lever les yeux au ciel. Je sais pas si Charlie aussi, tout ce que je vois, c'est qu'elle se contente de défaire son nounours de sur son dos et de le ré-enfiler à l'envers, pour câliner la peluche. Mais à moi ça semble dégoulinant de gentillesse. Il est certain que Blondinette y croit. Mais c'est pas comme ça que ça marche. Parce que si c'était si "simple", alors tante Yureka serait pas morte, non? Elle se serait sentie assez forte pour partir, protéger sa fille. Quand à la partie sur être malade, là, Charlie cache carrément sa tête dans les oreilles du nounours, comme quand la surveillante elle lui explique qu'il faut pas qu'elle mette les doigts dans les prises... Elle le sait très bien elle a 7 ans, pas 4... C'est difficile avec un enfant surdoué de rester cohérent sans être infantilisant. Et c'est pas parce que je suis moi aussi neuro-atypique que c'est plus simple pour moi, parce qu'il faut aussi composer avec ses traumatismes.

Par contre sa dernière phrase, ça me fait tiquer. Des vêtements qui couvrent les jambes et se mettent par le haut... Je connais que les jupes et les robes... Et les robes longues elle a pas voulu, parce que peur de les salir. Toujours en train de se... Dandiner, j'ai pas d'autres mots avec la tête dans celle de la peluche, j'entends Charlie marmonner mais j'y comprends rien à part "Pas juste". Je sais pas trop ce qui est pas juste, mais dernièrement j'ai l'impression que c'est son expression du moment.

Comme prise d'une super intuition, Blondie relève la tête pour proposer... De coudre des vêtements? Il parait que oui c'est moins cher mais j'ai quand même des doutes. Parce qu'il faut bien acheter la matière première, ainsi que le matériel, les fils aiguilles, machine à coudre... Et ensuite faut le savoir faire. Moi je l'ai pas et j'ai aucune idée de la valeur d'un tel travail. Et hors de question que je lui demande ça gratuitement, merde, on en est certainement pas à faire la manche non plus! Bon, avec le clin d’œil j'suis grillée. Du coup je m'avance un peu plus ouvertement, et après un grave hochement de tête à super barbie girl (j'aurais surement réussit à arriver au même résultat... Mais il m'aurait probablement fallu plusieurs heures pour déverrouiller le vrai nœud du problème...) m'agenouille à mon tour aux côté de la petiote.

"Ca va, puce?"


Un hochement de tête, et un bref câlin un peu mouillé. Suivi d'un grand "SNOOOOORT" pour empêcher de vrai larmes de couler, et elle reprend un peu contenance.

"Dis... On peut faire des vêtements pour le bas qui se mettent par en haut? Mais des pacherjolissolides!"

Rah, j'adore ma cousine. J'lui ébouriffe les cheveux, a défaut de pouvoir continuer le calinou tout guimauve (et le premier qui rigole bouffe mes baskets), et je fais la fortiche à mon tour.

"Ouah, tout ça, t'es sure?"

"Oui! Et chauds, aussi! Comme ça on est contente toutes les deux!"

Je crois qu'elle a pas tiqué que je la taquinais. Pas grave. Bon, face à ça, je peux difficilement refuser sans être une sadique sans cœur. Du coup, je me redresse parce que mine de rien, être à genoux, c'est pas confort, et Barbie doit pas être mieux, avec les genoux nus. Enfin, en soit, toujours pareil, en bon être humain égoïste, je me fous de son confort à elle, le mien passe avant. Et celui de Charlie encore avant.

"Solides ET chauds ET jolis ET pas cher, je pense pas que ce soit possible. Maintenant, soyons clairs: On a les sous pour te faire des vêtements, donc on les utilise. En échange, si il faut que tu attende pour avoir de nouvelles craies et des nouveaux crayons, tu attendras le mois prochain. Et puis on attendra Noël et on se fera une double buche glacée nougat-fruits rouge pour rattraper les gâteaux d'anniversaire et d'Halloween."

Bon, vu que le paquet de craies colorées pour jouer dehors il est à peine entamé, on devrait même pouvoir tenir 2-3 mois, mais bon. Pareil pour la buche glacée, déjà qu'une, à 4 on en avait pour 3 jours, alors la double, je doute qu'on la tienne. mais c'est pas grave, je pense qu'elle a compris que c'est juste un "après l'effort le réconfort".

"Maintenant qui se mette par le haut... T'as une idée, miss Barbie diy?"

Il suffit d'entendre mon ton pour comprendre que c'est pas de la méchanceté, ce surnom. Au contraire, c'est plutôt une reconnaissance de ses compétences, caché sous un peu de provoc. Si elle apprécie pas, elle pourra toujours me dire son nom. Au passage, je sais pas si elle parle le japonais (j'ai un doute), mais j'ai essayé de rester à peu près en américain, qu'elle suive à peu près ce qui se passe. Mais bon, le japonais est notre langue "secrète", et du coup c'set tellement facile d'y revenir...


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 35


Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Mer 10 Oct 2018 - 6:54

Ouah elle était juste trop adorable avec son nounours sac à dos. Mais elle pouvait aussi voir que quelque chose n'allait pas, cela dit son idée de lui faire des vêtements qui couvrent les jambes et se mettent par le haut la réconcilia quasi instantanément avec la fille aux couettes. Son instinct maternel était sur overdrive avec cette petite.
Lumière ce qu'elle rêvait d'avoir des enfants et pouvoir les consoler et les predre dans ses bras. Mais bon ça n'allait pas se faire avant un bout. Mais n'empêche elles étaient adorables toutes les deux à se faire des câlins. Et voilà qu'elle lui demandait de faire des vêtement pascherjolisolide puis chaud. Roooh mais elle allait fondre, pourtant il ne pleuvait pas.

Quand la dénommée Cherry s'était relevée, Dorothy en fille de même, les grandes allaient parler. Et puis elle ne pouvait pas se permettre de souiller sa beauté par un genou ridé ou égratigné. Elle était l'écrin qui présentait la lumière et l'écrin devait être le plus parfait possible pour mettre la lumière à son avantage.


"Solides ET chauds ET jolis ET pas cher, je pense pas que ce soit possible. Maintenant, soyons clairs: On a les sous pour te faire des vêtements, donc on les utilise. En échange, si il faut que tu attende pour avoir de nouvelles craies et des nouveaux crayons, tu attendras le mois prochain. Et puis on attendra Noël et on se fera une double buche glacée nougat-fruits rouge pour rattraper les gâteaux d'anniversaire et d'Halloween."

Oh c'était trop mignon! Elle avaient switché sur le japonais pour ce petit bout sur la bûche de noël. Mais mademoiselle Oz n'était pas restée qu'au Kansas. Néanmoins elle se contenta de son côté de garder le même sourire en haussant un sourcil pour signifier son incompréhension. Si elle voulait garder secret ce manque de moyen, elle n'allait pas chercher plus loin.

"Maintenant qui se mette par le haut... T'as une idée, miss Barbie diy?"

Barbie, woaw elle ne pouvait pas se sentir plus complimentée. Même si elle se doutait qu'il y avait du sarcasme. Après tout Barbie était devenue le modèle idéal féminin de beaucoup de petites filles. Et bien qu'elle représentait des standards difficilement atteignables, elle restait un modèle de réussite. Parce que barbie avait certainement exercé tous les métiers possibles et imaginables, était riche à millions, organisait de supers fête et avait même un petit copain/mari et une fille adorable. Alors même si c'était juste pour dire qu'elle ressemblait à une Barbie avec sa tenue et son apparence, la gyaru ne pouvait que se sentir profondément flattée. Elle lui adressa un sourire rayonnant mais ne pût s'empêcher de lui lancer une pique en retour.

-Cherry da'ling, pas d'inquiétudes j'ai déjà plusieurs idées pour des vêtements couvrant les jambes se mettant par le haut! Et je peux t'assurer que j'ai mieux que du solide pour permettre de jouer à cette petite chérie. J'ai même une idée de vêtements ré-vo-lu-tio-nnaire si y abesoin de lui mettre des leggings! Oh mais je parle, je parle et je ne me suis pas présentée. Dorothy Oz, fashionista extraordinaire!

Avec un sourire aussi lumineux qu'un soleil d'été la fashionista tendit la main à la fille aux couettes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 46


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Ven 12 Oct 2018 - 20:51

Cherry... DARLING?! Ouah j'admet que le barbie était méchant mais là elle a pas intéret à m'appeler comme ça une deuxième fois! Pourquoi j'ai accepté de parler à cette foutue poupée superficielle, déjà? Parce que Charlie a besoin de vêtements adaptés. Je commence à me demander si c'est une raison suffisante tant cette fille semble... incompatible avec ce que je suis. Le "petite chérie fait aussi grincer des dents à Charlie. Pas tant parce que c'est méchant ou autre que parce qu'elle a "passé l'âge". Certes elle n'a que 7 ans. Mais je parle de dans sa tête. Franchement vous connaissez beaucoup d'enfants de son âge capables de se disputer en argumentant sans faire de caprices?

"Makoto Cherry. Et ma cousine, Makoto Charlie."

Le ton est neutre, circonspect. Et parce que je n'ai pas envie de me laisser embarquer dans une discussion quelconque et que je préfère la canaliser de suite, j'entre directement dans le vif du sujet.

"Quel type de vêtement, quelles matières? Dans l'idéal, il faudrait au moins 3 bas. On en aurait pour combien? En comptant ton travail."


Clairement, je ne la laisserait pas me dire qu'elle veut le faire gratis. On en est surement pas là. Et Charlie qui met son grain de sel.

"Plutôt du marron ou du gris foncé ou du noir, comme ça on voit pas que c'est sale!"


Elle me rend fière, la puce a faire preuve d'un tel sens pratique. D'un signe de la tête, je suggère à mes cadettes de regarder les étals proches de nous. J'imagine que "fashionnita" pourra nous proposer ses idées.


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 35


Voir le profil de l'utilisateur
2 ★ - Multiple
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Lun 29 Oct 2018 - 6:37

Ah Cherry darling n'avait pas aimé sa petite pique. Hé si tu ne peux pas endurer des vannes, ne les balance pas! Dorothy se contenta de garder son sourire colgate qui signifiait que la lumière n'était pas à tous les étages. Quoi vous pensez vraiment que les filles populaires sont aussi superficielle que la dernière couche de vernis à omgle appliquée? Bien sûr que non! Ça leur permettait plus de récolter plus d'informations que si on connaissait leur niveau réel d'attention.

"Makoto Cherry. Et ma cousine, Makoto Charlie."

-Oh c'est une joie de faire votre connaissance à toutes les deux!

Une joie peut-être pas à ce point, cela dit Charlie faisait vibrer la corde maternelle en elle et Cherry comptait la payer pour exprimer son air. Alors oui elle était vraiment joyeuse! Et la lumière procurait en elle un tel réconfort!

Puis vint le moment de parler affaire, et la charmante petite Makoto y ajouta une proposition plutôt intelligente. Quoique un peu triste, oui la lumière pouvait communiquer à travers des vêtements sombres, mais ne porter que des vêtements sombres, c'était déprimant!

L'ainée du groupe leur fit signe de rejoindre les étals. De son côté la fashionista extraordinaire proposait différents types de tissus. Pour le froid, il fallait privilégier les matériaux plus isothermes tout en cherchant dans des touchers qui ne seraient ni rèches ni rugueux. C'est pourquoi elle ne s'intéressait pas qu'aux vêtements, elle faisait aussi toucher couvertures, rideaux et tapis au duo. Quand au prix, il ne serait pas exorbitant. Il lui servirait surtout à couvrir le prix des matériaux pour la petite mais aussi pour elle. De toutes façon, elle leur permettrait d'économiser d'avantage que si elles achetaient les vêtements à ce vide grenier.


-J'étais en train de penser à ce que tu as dit Charlie. C'est dommage de devoir t'habiller avec des tissus sombres pour cacher les taches. Pourquoi ne pas plutôt prendre un tissu sur lequel les taches n'accrochent pas?

Il y avait bien des plastiques qui avaient cette propriété, ou peut être pourrait elle trouver un produit en spray hydrophobe à appliquer sur le vêtement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 13/08/2018
Occupation : Etudiantes - Aide de vie à la pension "Shining Stars"
Sexualité : Asexuelle
Messages : 46


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   Dim 25 Nov 2018 - 17:40

Bon, gros avantage à la rencontre avec la fashionita: Charlie et moi allions nous coucher moins bêtes ce soir. Elle s'y connait pas mal, a montrer des tissus divers et variés. Quand elle nous fait voir une couverture en polaire, je ne peux m'empêcher de la regarder avec des yeux ronds, mais elle n'a pas tort: Le tissus est chaud et doux. Quand elle nous montre le principe d'un jupon sur son carnet, je peux voir qu'elle maitrise son sujet. Et si elle est un peu infantilisante avec Charlie, elle fait l'effort de s'adapter à elle, en lui expliquant avec des mots simples. Bon, un poil trop pour la puce qui mine de rien a un vocabulaire étendu, mais c'est toujours mieux que quelqu'un qui l'aurait ignorée. De même quand elle nous montre des rideaux en velours. Cette fois, c'est Charlie qui s'étonne, mais là encore elle nous assure que oui, ça se fait. Et que les reines d'antan s'habillaient avec, ce qui fait briller les yeux de la puce.

Bon, c'est pas pour autant qu'elle me tape pas sur les nerfs, c'est physique. Mais bon, elle est le genre de fille qu'on regarde à l'école. Moi je suis celle qui se fait discrète. Et en général, la fille discrète est emmerdée par la fille voyante et ses copains. Pas l'inverse. Bon après, elle a visiblement mon âge on est sans doutes pas dans la même classe. Mais c'est comme ça.

Quand Barbie reprend la parole, on a déjà acheté un rideau en velours d'un vert profond, ainsi qu'une taie d'oreiller ornée de Twilight Sparkle.

-J'étais en train de penser à ce que tu as dit Charlie. C'est dommage de devoir t'habiller avec des tissus sombres pour cacher les taches. Pourquoi ne pas plutôt prendre un tissu sur lequel les taches n'accrochent pas?

Un tissus sur lequel les taches attachent pas? Charlie est la première à réagir.

"Comme la nappe?! J'vais pas m'habiller avec la nappe!"


Évidemment. Le dernier tissus "sur lequel les taches n'attachent pas" c'est la nappe en toile cirée hideuse, épaisse et bruissante qu'on avait à la maison. Je pose une main sur l'épaule de la petite pour la rassurer.

"J'crois qu'elle parle plutôt d'un tissus comme l'imper vert de maman. Tu sais, avec la ceinture?"

Ou même des nappes en toile cirée y en a des plus fines, basées sur le même principe déperlant que le vieil imper de Maman vert anis. Je vois qu'elle remet l'image sur le mot.

"Du déferlant?"

C'est presque ça, et je corrige doucement. Elle réfléchit, avant de hocher la tête, et de mettre les poings sur les hanches. Elle a l'air fine, comme ça a essayer d'imiter une matrone, avec le pichu en peluche retenu contre sa poitrine par les sangles du sac.

"D'accord, mais pas du rouge, ni du orange! Des couleurs pas vives."

Sachant que j'ai vu ses yeux briller en regardant un sweat shirt bleu clair à l'effigie de Raimbow Dash, je sais pas trop ce qu'elle appelle "couleurs vives. D'ailleurs, pendant que Barbie argumente avec elle, je vais regarder le prix du dit sweat. "Juste au cas où". C'est comme ça que je loupe le commentaire d'un vendeur, juste à côté des filles, en japonais.

"Mate moi cette gonzesse! Une vraie graine de salope!"

Je ne comprends pas pourquoi Charlie a blêmi, mais elle attrape Dorothy par la main et la tire vers moi. Bon, avec sa force de fillette de sept ans, mais je les rejoint aussitôt, et tant pis pour le sweat.

"C'est pour ça qu'il faut pas des couleurs vives..."

Je n'entends que la fin du commentaire en les rejoignant... et je ne comprends pas. Alors je regarde Dorothy. Qu'est-ce qui s'est passé en 5 secondes?


Cherry parle l'anglais, le japonnais et quelques mots de français.
Charlie parle anglais et japonnais
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vente de garage[pv Cherry et Charlie Makoto]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente de garage au 2555 Panther Parkway, Sunrise
» remise en vente des maisons abandonnees
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» [VENTE] Divers : Codex , Rackham , GW , JDR ...
» Vente Elysien Forge World (GI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La Ville d'Amishawa :: Quartier pavillonnaire-
Sauter vers:  
Top-Sites