Partagez | 
 

 And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥

Aller en bas 
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 701

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥   Lun 1 Oct 2018 - 19:59

And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee • ft. Alkaïd Kuromu

Welcome to my despair.

My love is blood-colored

C’est compliqué de sourire. Chaque fois, c’est comme une fêlure en moi qui s’insinue à l’intérieur, jusqu’à toucher mon cœur. Mais je ne peux rien laisser paraitre.

« Bonsoir, puis-je prendre votre commande ? »

Et chaque fois, la craquelure effrite un peu plus ce qu’il reste ce mon bonheur. Ne me souris pas, la voix hurle en moi. Je ne peux plus le supporter...

* * * * * *

« Kaoruuuuuuuuuuuu »

Je m’échoue pathétiquement, mon uniforme à moitié défait, dans les bras de ma meilleure amie de la semaine. C’est mal, d’aimer une personne différente chaque semaine ? Les personnes sociales ont besoin d’énergie venant des autres, peu importe d’où elle vient. Je n’arrive plus à me satisfaire plus longtemps d’une seule source de câlins...

« Les clients sont pas drôles avec toi, ma pauvre... la jolie brune compatit en me caressant la tête.
- Tu penses aussi, hein ? J’ai tout fait comme d’habitude pourtant... »

En ce moment... les clients se montraient un peu plus insistants que d’habitude. Après la fin de l’été, les garçons se cherchaient de nouvelles compagnes, et ceux qui n’en avaient pas encore trouvé une à un mois depuis la reprise des cours prenaient la pression. J’avais beau les recaler aussi gentiment que possible, c’était pas toujours évident, parce que je n’étais plus aussi calme que d’habitude. Les autres filles le voyaient bien, il y avait une bonne entente dans l’équipe, alors aucune ne prenait mal mes humeurs changeantes. Quand l’une de nous n’allait pas, ça se sentait tout de suite.

Ça fait tout juste un mois et demi que je travaille ici, dans ce petit bar à la périphérie d’Amishawa. C’est petit, mais l’ambiance y est bien, J’ai presque envie d’en pleurer quand j’y pense, sans elles, je serais presque au bout du rouleau. Peut-être. Enfin, surtout grâce à Kaoru... je fais mine de sécher mes larmes imaginaires et la relâche, je me sens un peu mieux. Ça devrai me suffire comme énergie, pour rentrer. Avec un léger sourire de remerciement, je me dépêche de me changer pour pouvoir partir au plus vite. Tant que je suis dans le positif...

« A demain ! »

La clochette de la porte tinte doucement au vent. Mais à peine un pied sur le pavé, je ressens un frisson désagréable. Un grésillement à l’intérieur. Je veux l’ignorer, il le faut, sinon tous leurs efforts...

« Hey, hèle une voix masculine. Tu as fini ta journée ma jolie ? Et si on allait s’amuser un peu ?
Ne répond pas... le grésillement se fait plus fort, mon cœur rate un battement. Je fais un pas dans la direction opposée, sans voir où je vais ; mais un corps bien plus massif que le mien me fait obstacle.
- C’est impoli d’ignorer les gens, on est courtois avec toi, tu pourrais respecter ça quand même.
- Je n’ai pas le temps... pourquoi ai-je répondu ? J’ai à peine murmuré, mais je sais qu’il a très bien entendu. Sa main vient me saisir brutalement au poignet, il m’oblige à relever la tête pour le regarder. Ce que je lis sur son visage... de l’agacement. Mais pas sur le mien. Le mien est vide, je peux le sentir.

Mais ce n’est vrai que pour un temps. Evidemment, j’essaye de forcer pour me libérer, mais au lieu de ça, il me projette contre le mur et de l’autre main, une sorte de lumière comme des aiguillons viennent se planter dans ma peau. La douleur est immédiate et intense, si vive qu’elle me coupe le souffle et m’empêche de crier. Mes bras sont tétanisés sous le choc, mes jambes tremblent, je viens de me prendre un coup de taser.

- Reste sage et personne ne sera blessé.
- ...

Un reflet rouge s’incruste dans mes prunelles, mais je ne m’en suis pas encore rendu compte. Du coin de l’œil, je vois les autres hommes s’approcher, portable à bout de bras pour filmer la scène. En face, je ne vois plus que la douleur, le visage de cet homme, et ma propre faiblesse. – Je ne suis pas ton jouet, connard... Il sourit, écartant les mèches de cheveux devant mes yeux pour me regarder au fond de ces derniers, pendant qu’il plante une nouvelle fois ses dards dans mon épaule. Cette fois c’est un gémissement, un soubresaut, mes jambes qui luttent pour continuer à me soutenir. – Les filles comme toi, je sais comment les dompter. Il est fier de lui, je sais que ne l’aurais pas provoqué en temps normal. Mais en cet instant, je n’étais plus vraiment moi-même – Ah oui ?... c’est rien du tout ça. Tu peux mieux faire, j’en suis sûre... »

Kirio, arrête ça. J’ai tellement mal que je pourrais m’évanouir au prochain choc... est-ce qu’elle essaye de m’endormir ? C’est comme si on ne faisait plus qu’un, mais seuls mes yeux ont changé. Brusquement, la clochette tinte à nouveau, et les filles sortent du bar dans un éclat de conversation qui se brise comme un vase qu’on laisserait tomber. La surprise fait place à l’instinct, et l’une d’elles arrache un pavé du sol pour l’éclater sur le visage de mon agresseur. Assez vite, dans la confusion, le groupe se disperse sans même essayer de riposter, et je reste debout contre le mur, haletante et encore en état de choc.

« Lyra ! Lyra, ça va ?! Les voix font écho autour de moi mais ne m’atteignent pas.
- Tes yeux... ils sont rouges, tu n’as rien ? Pourtant, je vois parfaitement. Je ne sais pas ce qui m’arrive, tout est trop confus.
- Je... je vais bien... »

Courir est la seule issue que j’ai trouvé à ce moment. J’ai pris mes jambes à mon cou, je suis partie comme une flèche sur le bord de la route pour rentrer chez moi. Il faut que je rentre, c’est le seul endroit où j’arriverai à me calmer et comprendre ce qui m’arrive. Alors j’ai couru, couru encore et toujours sans m’arrêter, plus lentement après avoir quitté la ville et être sûre que personne ne m’avait suivie. Mon cœur sur le point d’exploser, j’ai continué tout droit, sans même regarder où j’allais. Jusqu’à ce que je réalise... que le chemin habituel avait changé.

Alors, j’ai fermé les yeux, puis les ai lentement ouverts sur le paysage qui m’entourait. A bout de souffle, je suis tombée à genoux dans l’herbe, puis sur le côté en comprenant que mon corps était réellement à ses limites. J’ai tourné la tête, apercevant un banc sur le côté, à l’opposé du chemin. Il était occupé une personne dormait dessus. Je l’ai réveillée ?... désolée. Il fait encore jour, et le soleil tombe lentement entre les branches des arbres.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 23/05/2017
Occupation : Spécialiste du surnaturel / aide à la Pension “Les Étoiles Sucrées”
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 34

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
1 ★ - Basic
MessageSujet: Re: And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥   Jeu 18 Oct 2018 - 20:12

"Cette île... est fascinante."

Cette phrase, elle a dû sortir environ 14 fois de la bouche d'Alkaïd ces dernières 24 heures, et certainement avec le même ton monotone qui la caractérise. Arrivée sur l'île la veille à peine, la petite Japonaise n'avait pas perdu de temps pour poser ses affaires à l'hôtel "The Beginning" et pour commencer l'exploration du nouveau monde qui s'offrait à elle. Là où pas mal de gens seraient anxieux, voir paniqués de se retrouver sans explication (ou presque, c'est pas la malheureuse lettre qu'ils vous donnent qui va vous expliquer grand chose) sur une île complètement inconnue sur laquelle les habitants ont des pouvoirs, Alkaïd au contraire en était toute émoustillée, au moins. Certes, elle avait désormais l'habitude de se retrouver dans des endroits complètement perdus pour un boulot ou pour un autre, mais jusque là, elle avait toujours pu se renseigner au moins un minimum sur sa destination. Ici, terra incognita. L'aventure, la découverte, la magie !

C'est donc un carnet en main et son compendium de magie dans son sac en bandoulière que la jeune femme passa la journée, la nuit, puis la journée encore à arpenter l'île et ses villes, zones urbaines comme plus rurales, notant ses observations.

Citation :
"Il semble qu'il y ait autant de façon d'utiliser sa magie qu'il y ait d'habitants... Si elle se décline sous 8 "éléments", l'application de chaque élément est vaste. Ainsi, un Tsukuyomi peut manier les ténèbres au sens premier, des ombres par exemple, mais aussi au sens figuré, tel que les émotions négatives. Ce n'est là qu'une des applications les plus basiques de cette magie, car en effet dans un autre contexte , il peut tout aussi bien.. "

Il y en avait plusieurs dizaines de pages comme ça. Pas de doute là dessus, c'est une experte et passionnée de magie.
L'excitation mêlée à ses insomnies habituelles permis à Alkaïd de poursuivre ses études préliminaires pendant un peu plus de 24h, avec très peu de poses. Absorbée par son travail, l'heure de la journée ou l'état de son corps lui importait peu... Jusqu'à ce que ce dernier décide de rendre les armes. Parce qu'il faut pas déconner non plus. Écroulée sur un banc du parc Hinan Jo, la jeune femme dormit (s'évanouit plutôt vu son état de fatigue) quelques heures, le temps d'un repos bien mérité.

Enfin, c'était le plan. Elle était bien partie pour rester inerte jusqu'à la nuit tombée, mais sa sieste fut interrompue par un bruit sourd non loin. Émergeant doucement, le soleil en pleine poire et curieuse de faire peut-être encore une ravissante découverte sur l'île, notre encyclopédie de poche se releva doucement, baissa sa capuche aux oreilles de chats sur sa tête, et traversa le chemin qui la séparait de la provenance du bruit mystère. Et plusieurs pensées plus ou moins rationnelles lui vinrent à l'esprit en découvrant ce que c'était.

Était-ce un ange tombé du ciel ? Awashima n'était elle donc qu'une représentation du paradis ? Ou alors cette créature était là pour la trainer en enfer, et le chemin qu'elle venait de traverse était alors une représentation métaphorique du Styx ? Non, ça fait pas vraiment sens tout ça, mais il fallait pas trop en demander à son pauvre cerveau privé de sommeil. Ce dont elle était sûr par contre, c'est que la jeune femme couchée dans l'herbe en face d'elle était magnifique. Un visage fin, des yeux de jades et une chevelure couleur aile de corbeau... Elle était mignonne. Très. Mais ça ne disait pas ce qu'elle faisait là, couchée dans l'herbe, l'air complètement épuisée.
Alkaïd s'accroupit alors à côté d'elle, sans un mot. Fascinée et curieuse, voulant en savoir plus sur la belle inconnue, elle s'abstint toute fois de lui lancer le barrage de question qui tournait dans son cerveau. Un seul et simple mot, à l’intonation montante comme une question implicite finit par franchir ses lèvres, d'une voix faible mais douce :

"... Fatiguée ?"

N'attendant pas particulièrement de réponse, elle se mit à fouiller dans son sac et en sortit un paquet de sucettes, acheté à une supérette d'Ikazuchi. Elle en sortit deux, une à la fraise et une à la cerise, puis en le rangeant d'une main, les tandis à la jeune femme dans l'herbe. C'était la méthode Alkaïd. Peu loquace, peu expressive (son expression n'avait guère variée depuis son réveil, comme une poker face naturelle), et globalement peu douée en compétences sociales, c'était ainsi qu'elle procédait, de manière un peu gauche, parfois un peu trop directement. Le paquet rangé, elle la regarda dans les yeux, ses iris bleus pâles fixant ses yeux verts vifs. Encore une "Alkaïderie"

"Cerise ou Fraise... ? Comme tu préfères."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 701

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: Re: And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥   Ven 19 Oct 2018 - 19:41

And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee • ft. Alkaïd Kuromu

Welcome to my despair.

Cute like a sunset

C’est amer. Je suis perdue au milieu de nulle part, échouée sur le rivage, une bouteille à la mer. Si seulement je transportais encore un peu d’espoir, elle aurait pu aider quelqu’un, cette bouteille. Mais il n’y a plus rien à l’intérieur... cette flamme et ma rancœur ont brûlé tout le papier, ainsi les lettres calcinées et les cendres se sont envolées.

J’ai fermé les yeux, bloqué ma respiration, mes pensées, j’ai tout refermé sur moi-même. Au début, j’ai cru que j’allais éclater, comme si je ne pourrais tenir que quelques secondes. Mais peu à peu, ça s’est estompé... la douleur s’est fait plus distante, lointaine. Si seulement je pouvais y faire quelque chose... Attends, est-ce que je suis en train de perdre connaissance ? Quand j’ai ouvert à nouveau les yeux, j’ai réalisé que je m’étais un peu calmée. Mes yeux ont repris leur couleur naturelle, ma respiration est plus paisible. La seule chose qui n’était pas partie, c’est la douleur dans mon épaule... la brûlure lancinante de l’agression dont j’ai été victime, impossible d’en faire abstraction.

Un long frisson me prend soudainement, alors que je me rends compte que je suis trempée de sueur après avoir couru pendant aussi longtemps. Il fait froid, ça me surprend... je n’ai plus eu froid depuis longtemps. Depuis que ma magie de feu me tient au chaud par tous les temps, je pourrais presque sortir en petite tenue sous la pluie. Hem. Je ne devrais pas m’éterniser ici... il faut rentrer à la maison. Je pourrai prendre une douche brûlante et passer la soirée blottie dans une grande couverture... nyu. C’est bien comme projet, ça. Il faut se bouger maintenant... ça, c’est une autre paire de manches.

Sortant de mes pensées, j’ai entendu des pas, de l’agitation de l’autre côté. La personne sur le banc... Tu vas dormir ailleurs ? C’est dommage, je me sentais un peu moins seule grâce à ta présence. Mais les pas s’approchent, alors, elle vient vers moi ? J’incline la tête pour regarder et mon regard croise celui une jeune fille. Une jolie lycéenne aux cheveux noirs, pas très grande elle semble plus jeune que moi, qui s’accroupit à mes côtés.

« ... Fatiguée ? »

Sa voix est douce, pareille à murmure et je ne sais quoi lui répondre. Pas vraiment... je profite juste de la vue. Du ciel... et– J’interromps mes pensées en la voyant remuer dans son sac, froissant quelques emballages pour en sortir un paquet de sucreries. Des sucettes... elle en retira deux et les tendis, toujours aussi peu expressive. « Cerise ou Fraise... ? Comme tu préfères.Pour moi ?... merci. » J’ai tendu mollement une main pour en prendre une, un peu au hasard, retirant le papier pour la mettre dans ma bouche. Cerise... bon choix. Ce que j’ai ressenti à ce moment... c’est difficile à décrire. Un tas de souvenirs sont remontés, des joyeux, doux et sucrés, et d’autres plus tristes, au gout de larmes et d’au revoir. C’est fou, l’effet qu’un simple geste peut vous faire lorsqu’il rappelle une amie. Enfin, étrangement, ça m’a fait sourire. Le gout sucré dans ma bouche a suffi à me remonter le moral.

« Tu es gentille... je me demande bien pourquoi. »

Je me suis redressée en position assise pour lui faire face, dans un mouvement hélas un peu trop brusque pour mon corps endoloris qui me rappela immédiatement à l’ordre. Un peu curieuse, j’ai tiré sur ma manche pour dévoiler mon épaule nue et les marques brûlées aux endroits où les aiguillons s’étaient plantés. J’ai vite dissimulé les plaies après coup. « C’est trois fois rien... ça fait juste un peu mal... » Un mal de chien tu veux dire. Mais inutile de déballer ma vie devant une inconnue, elle n’a rien demandé. Ton ciel est si clair, je ne veux pas qu’il s’assombrisse. Tournant ma sucette dans ma bouche, je l’ai contemplée un instant, un moment... les reflets du crépuscule dans ses cheveux, ils sont magnifiques.

« Mais... je n’ai rien à te donner en échange. »

Pourquoi ça m’ennuie, c’est embarrassant... je ne veux pas être aidée, mais je n’y peux rien. Je me sens inutile, et je ne peux pas l’exprimer. J’aurai aimé qu’on soit juste quittes et m’en aller, c’est la pensé qui m’a traversé l’esprit. J’en ai oublié la raison.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 23/05/2017
Occupation : Spécialiste du surnaturel / aide à la Pension “Les Étoiles Sucrées”
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 34

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
1 ★ - Basic
MessageSujet: Re: And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥   Ven 26 Oct 2018 - 22:34

Fidèle à ses habitudes, Alkaïd observa la jeune femme, silencieuse. Si étudier était son occupation favorite, observer arrivait probablement en second sur la liste, et elle était pas mal douée à ça. C'est parfois en observant plus qu'en posant des questions qu'on peut en apprendre plus sur quelqu'un. Alors elle observa : sa façon de prendre la sucette, de la mettre dans sa bouche, son sourire, ses mouvements, son corps... Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que quelque chose lui était arrivé. Quoi précisément, allez savoir, et la japonaise n'avait pas franchement envie de savoir, et encore moins d'aller fouiller dans sa vie privée. Finalement, sa blessure physique ne l'intéressait que peu : non, ce qui l'avait fait tiquer, c'était sa question indirecte. Une raison pour être gentille ? Il y en avait vraiment besoin ? Alkaïd était bien consciente de vivre un peu dans son univers la plus part du temps, mais le monde réel était-il devenu aussi cruel pendant qu'elle ne faisait pas attention ? Probablement. Ou peut-être qu'il l'avait toujours été.

Alors qu'elle se perdait dans ses suppositions et ses réflexions, elle enleva l'emballage de sa propre sucette et la mit en bouche. Fermant les yeux un instant à la fois pour la savourer et parce qu'elle était aveuglée par le soleil couchant, elle rabaissa sa capuche aux oreilles de chats sur sa tête, avant de s'asseoir en tailleur et de sortir un énorme livre de son sac, son livre à elle, et de commencer à en feuilleter les pages.

"Je ne crois pas... qu'il y ait besoin d'une raison pour être gentil. Certains le fond par envie, d'autres par motivations personnelles... Parfois même par conviction religieuse. L'acte en lui même est plus important."

Tout en parlant, elle ne s'arrêtait pas de tourner les pages de son manuscrit une à une, un stylo à la main, parfois raturant des mots et rajoutant des notes, sur des pages parfois déjà pleines à craquer d'informations ou de dessins. Si le contenu précis était très difficile à déchiffrer au premier coup d’œil, il était évident que tout ce qui y était écrit était en rapport à l'occulte.

"Toutefois... Si vous tenez à m'offrir quelque chose en échange... Je prendrais bien vos connaissances."

Sur ces quelques derniers mots, Alkaïd avait arrêté de griffonner son livre pour regarder son interlocutrice. Elle n'en était pas sûre, mais elle semblait mieux connaître l'île que notre nouvelle arrivée, son aide pourrait donc s'avérer précieuse. Ce n'est tout de fois qu'après quelques instants qu'elle se rendit compte de sa formulation un peu bancale, et très typée "vilain de film de sf". Elle tira alors sur sa capuche pour se cacher, un peu honteuse de ses propres mots.

"Je veux dire... Vous avez sûrement mieux à faire mais... Je viens à peine d'arriver..."

Reportant son attention sur son manuscrit, elle tourna une page, le dos de celle-ci étant pratiquement vierge. Il n'y avait qu'une inscription sur celle-ci pour l'instant : Awashima.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 701

Carte de Jeu
Double Compte: Nera {renard nébuleux}
Deuxième Magie: Kagutsuchi

Voir le profil de l'utilisateur
13 ★ - Ultimate
MessageSujet: Re: And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥   Mar 30 Oct 2018 - 19:45

And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee • ft. Alkaïd Kuromu

Welcome to my despair.

Cute like a sunset

Une raison, pour quoi faire ? Ce n’est pas exactement faux. Je me demande... Moi, j’ai besoin d’une raison pour l’accepter. Ou le pensais-je, jusqu’à la rencontrer. Au fond, la réponse était peut-être déjà en moi, l’aurai-je oubliée ? ... ce que ce rouge signifie. La finalité est le plus important. C’est vague, ça semble impersonnel, mais sa réponse est très sensée finalement. La jeune fille a tiré de son sac un lourd ouvrage, un livre écorné qui semble avoir vécu plus d’aventures qu’on n’en soupçonnerait gravées dans ses pages. Elle le feuillette devant moi, et je ne peux m’empêcher de remarquer qu’il semble écrit à la main. Est-ce elle qui a écrit toutes ces notes ? Sans m’en rendre compte, la curiosité a commencé à s’immiscer dans mon regard.

Elle a des idées intéressantes, cette fille. Pendant qu’elle tourne les pages, c’est elle que je regarde. Sa drôle de capuche à oreilles, les mèches bicolores retombant sur son visage concentré, la façon dont elle érafle les pages déjà pleines à craquer de caractères à peine lisibles de son stylo. Ce n’est pas ma langue, c’est difficile à dire, mais je pense que ça parle de magie. Les illustrations au crayon qu’elle a parfois, elles y font penser.

« Toutefois... Si vous tenez à m'offrir quelque chose en échange... Je prendrais bien vos connaissances. »

A ces mots, elle lève enfin ses yeux de son livre pour me regarder. Je ne m’y attendais pas, à cette réponse. Ce qu’elle me propose... des informations, contre la sucette ? Pourquoi pas, si je peux aider. C’est la moindre des choses, même si sa formulation est un peu bizarre. Elle semble s’en rendre compte, car elle tire se sent obligée de préciser son intention tout en tirant sa capuche sur son nez. Alors, elle vient d’arriver... cette confession, elle non plus, je ne l’ai pas vu venir. Elle semble déjà à l’aise ici... si dormir sur les bancs compte comme à l’aise.

« Faisons comme ça. Demande-moi ce que tu veux et j’essaierai de te répondre. »

Je lui ai souri, validant notre accord aussi simplement que cela. Considère que je n’ai pas besoin de raison pour vouloir t’aider, moi aussi. J’ai suivi sa main, lâchant sa capuche pour tourner une nouvelle page. Sur celle-ci, un seul mot se trouvait écrit, un nom que je devine être Awashima. D’une certaine façon, je me sens juste de le faire. Ce sourire-là, il ne fait pas si mal, finalement.

Je me suis doucement penchée, une main dans l’herbe pour m’approcher, comme pour lire par-dessus son épaule et quand bien même les pages qu’elle avait ouvertes étaient à présent vierges. J’aimerais bien pouvoir le lire. « Awashima... » j’ai murmuré au vent. Puis j’ai regardé ses yeux, d’un peu plus près. Le ciel se teint de rouge au crépuscule, mais eux, ils restent bleu. C’est vrai qu’elle ne semble pas vraiment égarée, pour une arrivante, alors je me demande ce qu’elle veut me demander en premier. Ça pourrait être intéressant de la laisser parler, faisons ça.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
And that's basically why you can't go berserk each time we're out of cofee ○ ft. Alkaline ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» Rapport de Bataille table #3 en cours
» Mon projet pour Apo
» I think that it's time to say goodbye [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: Le parc Hinan Jo-
Sauter vers:  
Top-Sites