Partagez | 
 

 Enfer psychologique [PV Ringo]

Aller en bas 
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Enfer psychologique [PV Ringo]   Lun 23 Avr 2018 - 19:52

Jamais tu n'aurais cru remettre les pieds dans cet établissement, surtout après ta tentative d'assassinat. A écouter Eiko, tu n'aurais jamais dû prendre exemple sur ce manga intitulé "Assassination Classroom". Pourtant, agir comme un assassin pour venger ton amie qui avait été insultée avait été une bonne idée selon toi. Peut-être que tu aurais dû agir plus subtilement avec le recul, genre bloquer les toilettes de l'établissement juste avant de mettre du laxatif dans la boisson de ton camarade de classe ou poser des punaises sur sa chaise en classe ! Seulement ton amie avait justement "joué" sur la notion d'amitié. Et voilà que tu avais accepté de rencontrer la psychologue scolaire que l'école t'avait imposée pour éventuellement réintégrer ta classe. Tu n'avais pas envie du tout, préférant lire tes mangas en compagnie de tes tortues dans ta chambre mais bon, pour ton amie tu faisais cet effort.

Tu déambulais dans les couloirs à la recherche du bureau que le proviseur avait mis à disposition de ta psychologue en compagnie d'Eiko qui te servait de guide. Tu traînais les pieds, faisant exprès d'être lent espérant ainsi arriver en retard et louper l'entretien sauf qu'Eiko veillait au grain. La japonaise tenait particulièrement à ce que tu reprennes le chemin de l'école et elle allait tout faire pour que tu réussisses cet entretien. Curieusement tu restais silencieux, le nez dans ton manga pour ne pas changer. Un shonen intitulé "Shokugeki no Soma" ou "Food Wars", un manga sympathique sur une école de cuisine et un étudiant loufoque qui s'essaye à des recettes toutes plus farfelues les unes que les autres.

Une fois devant la porte du bureau du psychologue, tu te tournais vers Eiko cherchant un peu de motivation dans son regard. Tu recevais en gage de motivation un petit bisou sur la joue tandis qu'elle te poussait en direction de la porte pour t'inciter à entrer. Poussant un petit soupir, tu toquais légèrement à la porte avant d'en tourner la poignet et de pénétrer dans la pièce.

A tous les coups, le psychologue devait être une femme, très vieille et en surpoids. Tu l'imaginais avec une sorte de gilet couleur saumon autour du cou, des lunettes attachées à une chaînette et une permanente d'un autre temps. Un air acariâtre lui irait très bien, le genre de vieille femme ayant passé le stade de la ménopause depuis longtemps et n'ayant rien connu d'autre que les feuilletons du style "Les feux de l'amour" et "Derrick" à la télévision. Non décidément cette entrevue tu ne la sentais pas.

"Jour..." Prononçais-tu un peu nonchalamment avant de rester devant le bureau, évitant de croiser le regard du psychologue que l'on t'avait imposé, ton manga toujours dans ta main droite. Comment cet entretien allait-il se dérouler ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 73

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Ven 27 Avr 2018 - 17:23

S’extirper des bras de son aimé est compliqué, surtout en début de semaine et lorsqu’on a passé le week-end à ne rien faire ensemble. Seulement Ringo n’avait pas le choix. Elle ne pouvait pas se permettre d’être en retard. Aujourd’hui, elle avait un nouveau cas au lycée Danshi. Elle devait absolument s’y présenter à l’heure pour accueillir ce nouvel arrivant au sein de son délicieux service de « cookies et réconfort ». Ça sonnait presque pervers, à bien y penser… Mais Ringo ne touchait pas (plus ?) aux adolescents. Voyons, elle était bien trop âgée pour cela ! Et puis, à présent, elle avait trouvé celui qui faisait chavirer son cœur.

Castiel Green. C’était le nom de celui qu’elle attendait, perchée sur sa douzaine de centimètre de talons. Les escarpins vissés aux pieds, la jupe crayons bien ajustée et le chemisier blanc au décolleté presque trop plongeant. Ringo, en somme. Ni plus, ni moins. Une légère touche de maquillage très naturel, une coiffure simplette en queue de cheval. Voilà à quoi elle ressemblait les jours où elle recevait de la visite. Croquant un cookie, elle regardait par la fenêtre de son bureau. La cité scolaire l’accueillait au sein de chacune des écoles qui y existaient. Elle avait un bureau par école, mais chacun ressemblait à l’autre. Pour ne pas se perturber elle-même, elle ne changeait que quelques éléments : son bureau des écoles maternelles et primaires disposaient de nombreux dessins sur les murs, et d’un tableau d’expression libre, celui du lycée affichaient de large poster de séries populaires, comics, mangas, groupes de musique à la mode. Quant à celui de l’université, il était très simple comparé aux autres et ressemblait un peu plus aux bureaux « classiques » de psychologues.

Pour en revenir à cet adolescent, il avait apparemment tenté de tuer un de ses camarades. Un classique, dans une école où la magie pullule de toute part. Mais il ne s’était pas servi de ses pouvoirs, apparemment. Du moins, le dossier ne le mentionnait pas. Il ne mentionnait pas grand-chose, ceci-dit. Ni date de naissance, ni lieu de naissance, ni passé. Cette personne semblait sortie de nulle part. Ringo haussait un sourcil. Qui était cet enfant ?

On toquait, c’était ce qui ramenait la blonde à la réalité. Fermant le dossier sur son bureau, elle prononça distinctement le mot « Entrez ! » et sans que cela ne tarde plus, la poignée de la porte se tournait lentement, laissant apparaître l’adolescent sur le pas de la porte. L’invitant à entrer un peu plus et à refermer la porte derrière lui, tu tirais la chaise face au bureau pour l’inciter à s’y asseoir.

« Castiel, c’est bien ça ? Je m’appelle Ringo Orisa. Nous allons passer un peu de temps tous les deux. Il semblerait que tu ais fait quelques bêtises qui demandent mon intervention pour comprendre ce qu’il s’est passé… Mais, on ne va pas faire ça. On va d’abord faire connaissance, toi et moi. »

Ringo hochait la tête et lui fit un clin d’œil avant de s’asseoir en face de lui, de l’autre côté du bureau et de lui tendre le bocal de cookies.

« Tu en veux un ? Sers-toi. N’hésites pas, ils sont délicieux. »

En plus, c’était Nate qui les faisait, ils ne pouvaient que l’être.

« Dit moi… Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu aimes, ou tu n’aimes pas ? On commence par-là, ça te va ? »

Ringo n’avait rien d’une psychologue ordinaire. Elle, elle cherchait d’abord à établir un lien, un contact. Elle ne voulait pas poser un diagnostic, elle voulait comprendre pourquoi et comment de telles choses pouvaient arriver.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Ven 27 Avr 2018 - 21:13

Pourquoi Eiko t'avait-elle poussé à accepter cette entrevue déjà ? Au nom de votre amitié voyons ! Et aussi surtout pour que tu ais le droit de remettre les pieds dans ton établissement scolaire. Seulement ta jeune amie n'avait aucunement précisé que tu devais être coopérant. De toute façon tu ne la sentais pas cette bonne femme ! Avec ses talons aussi hauts que la fameuse Tour Eiffel et ce décolleté capable d'émoustiller un Moine Tibétain... ces artifices ne fonctionneraient pas sur toi, oh que non et la psychologue n'avait qu'à bien se tenir. Quoi qu'il en soit tu étais désormais sur ta chaise et tu plongeais ton nez dans ton manga. Un duel de cuisine intense était sur le point de démarrer et tu ne voulais le manquer pour rien au monde.

"Il n'y a rien à dire sur ce qu'il s'est passé. Et non merci je n'ai pas besoin de vous connaître." Tu n'avais même pas pris la peine de regarder ton interlocutrice pour lui répondre et tu te permettais même d'ajouter : "Le dossier sur votre bureau porte mon nom. A partir de là nous n'avons pas besoin de discuter et mon manga est plus intéressant." A priori, cette dénommée Ringo n'avait pas forcément compris qui tu étais, les informations sur son dossier n'étaient peut-être pas exactes ? Te proposer de la nourriture, à toi ? La blague ! Même Eiko n'arrivait pas à te faire manger, c'était tout juste si elle arrivait à te faire prendre tes médicaments pour le coeur.

"Je ne mange pas. Ca doit être dans votre dossier." Répondais nonchalamment sans réellement prêter attention au bocal. Limite elle aurait proposé une salade tu aurais pu en prendre quelques feuilles pour ta tortue à la rigueur mais la tu devais avouer que tu n'avais jamais rencontrer quelqu'un d'aussi mal préparé. Même dans Food Wars le héros avait un minimum d'ingrédient pour s'en sortir. Ringo te demandait ensuite qu'elles étaient tes passions, qui tu étais, bref le blabla habituel. Tihana t'avait déjà prévenu de faire attention à ce genre de personne par le passé et tu ferais donc extrêmement attention.

"Je suis moi, tortue, livre. J'aime pas les psychologues. C'est censé être dans votre dossier." Répondais-tu dans l'ordre à ses questions sans vraiment t'en préoccuper. Sauf que déjà tu approchais de la fin de ton précieux shonen. Zut tu aurais dû prendre le tome suivant en prévision, tu étais toujours prévoyant pour ce genre de chose habituellement. La preuve que cet entretien te perturbait même si tu laissais paraître le contraire.

Tu relevais la tête, fixant la jeune femme quelques instants avant de prendre finalement la parole : "Dites Madame on en a encore pour longtemps ? Je n'ai plus beaucoup de pages à lire...." Tu étais rarement désagréable de la sorte mais cette attitude traduisait tout le mal être que tu ressentais, l'absence de ta grande soeur devenait pesante, difficile et ce malgré tous les efforts d'Eiko pour te faire penser à autre chose. Et quelque part, un fond de ton être tu étais certain que cet entretien était une bonne chose, mais encore fallait-il l'accepter pour te permettre d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 73

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Sam 28 Avr 2018 - 11:42

Ce gamin ne manquait pas de tempérament, ça, c’était clair et net ! Ringo afficha un air légèrement étonné un court instant avant de pouffer de rire. Il était assez observateur pour se rendre compte que le dossier portait son nom, et bien évidemment comme la plupart des cas qui passaient par elle, « c’est dans le dossier » était la phrase qui revenait le plus souvent. Allez savoir pourquoi, la plupart des dossiers étaient en réalité presque vides. L’administration, comme partout, laissait un peu à désirer, parfois. S’ils faisaient déjà appel à quelqu’un de l’extérieur pour gérer des cas pareils, c’était qu’ils n’avaient pas forcément le temps de les gérer. Alors constituer un dossier potable, sérieusement ? Jamais depuis qu’elle travaillait ici elle n’avait eu un dossier complet. C’était une des raisons qui la poussait à vouloir apprendre à connaître ces petits êtres.

La native afficha un sourire en coin et glissa le dossier le long du bureau pour le tourner vers Castiel.

« Si tu aimes lire, alors lis-le. C’est ton dossier après tout, tu as un droit de regard dessus. »

Piochant un cookie, elle attendit patiemment la réaction de son interlocuteur. S’il saisissait le précieux, il comprendrait rapidement qu’à part son nom et son « crime », il n’y avait rien d’indiqué à l’intérieur. La plupart des cases étaient vides.

« Je dirais… qu’on en a encore pour cinquante-cinq minutes. Il va falloir trouver de quoi t’occuper, jeune homme ! »

Elle lui fit un clin d’œil, comme pour lui faire comprendre qu’il était coincé avec elle pour un long moment. Bien sûr, il pourrait garder le silence, mais il serait convoqué pour une nouvelle séance plus tard. A quoi bon retarder l’échéance, s’il n’aimait pas les psychologues ? D’ailleurs…

« Pourquoi est-ce que tu n’aimes pas les gens qui exercent mon métier ? C’est vrai que souvent, ils sont vieux, aigris, ne font attention à rien et se contentent de vous allonger sur un divan pour vous faire raconter votre petite vie. Moi, j’ai un canapé et un plaid, pas un divan tout pourri et froid. Et tu n’es même pas allongé dessus. En plus, j’ai des délicieux cookies préparés avec affection. Tu te croirais vraiment dans le bureau d’une psy ? »

Comme une enfant, elle pivota sur sa chaise de bureau et fit un tour complet avant de poser ses coudes sur son bureau pour venir regarder à nouveau l’élève.

« Tu as une tortue ? Elle a un nom ? Comment elle va ? Est-ce qu’elle mange bien, elle ? »

Des questions bateau sur des choses qu’il disait aimer. Elle voulait le mettre en confiance. C’était tout, pour le moment.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Sam 28 Avr 2018 - 17:42

Ton regard ne quittait pas le dossier. Cette Ringo l'avait glissé vers ta direction tout naturellement et maintenant tu distinguais clairement ton nom. A quoi jouait-elle ? Ce n'était pas comme ça que les psychologues agissaient pourtant. Tu avais fait des recherches sur le net et ils disaient que les psychologues devaient te questionner sur ton enfance et te montrer d'étranges tâches d'encre, le test de Grosachts ou un truc du genre. Ta curiosité avait été piquée à vif, est-ce que ce dossier parlait de Tihana ? Peut-être que l'école avait réussi à la contacter.... Mais si c'était le cas Eiko aurait eu des nouvelles non ? Arrêtes de réfléchir Castiel, tu as été abandonné, ta vie entière n'a été qu'une succession d'abandon, acceptes le une fois pour toute.

"J'ai vraiment un droit de regard dessus ? Vous ne mentez pas ?" Demandas-tu un peu perplexe. Tu avais voulu démarrer l'entretien de manière agressive et voilà que ta stratégie se retrouvait vite mise à mal. Réfléchis Castiel réfléchis. Ton bouquin était presque terminé et tu avais encore un bon cinquante cinq minutes et le pire c'est qu'elle semblait bien se moquer de ta poire avec son clin d'oeil à deux balles ! Elle te demandait ensuite pourquoi tu n'aimais pas les psychologues et après un profond soupir tu décidais d'être honnête avec ton interlocutrice.

"Tihana m'a dit que si un jour je devais parler avec quelqu'un comme vous je ne devrais rien dire. Sinon on allait nous séparer et nous enfermer... comme avant." Finissais-tu par dire avant d'attraper ton bras visiblement un peu gêné par cette déclaration. Personne n'était au courant de ton passé, même Eiko ne connaissait pas tous les détails. Si jamais Ringo venait à creuser un peu plus et que tu montrais les stigmates de ton passé présents sur ton corps comment allait-elle réagir ? Néanmoins tu te levais pour mieux observer cette pièce qui effectivement n'avait pas l'air de celles que tu avais pu voir sur internet. "Non on ne dirait pas le bureau d'un psychologue mais ça ne change rien. Vous allez tout répéter si je vous parle." Tu regardais le canapé. "Je dois m'allonger dessus alors ?"

Tout doucement tu commençais à te laisser faire, jouer le jeu et répondre aux questions de la jeune femme. Surtout que là la blonde te demandait quelques détails sur ta vie personnelle, en particulier pour ta passion que sont les tortues. "Oui j'ai deux tortues, des coronas radiatas ou tortues étoilées. Elles s’appellent Velvet et Sharko. Velvet est un peu patraque en ce moment et je m'inquiète un peu. Et oui elles mangents bien surtout Sharko qui adore la salade frisée !" Tu souriais bien malgré toi avant de t’asseoir et d'attendre les nouvelles questions de ton interlocutrice. Finalement ce n'était pas si terrible comme entretien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 73

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Sam 28 Avr 2018 - 18:23

Ringo hochait la tête. Oui, elle estimait que Castiel, comme la plupart de ses autres cas, avait un droit de regard sur son propre dossier. Il portait son nom, pourquoi cela devait-il rester secret ? Après tout, les informations qui figuraient à l’intérieur, il était censé les connaître, puisqu’elles le concernaient, lui et lui seul. Finalement, il se laissait prendre au jeu. Tu lui laissais la possibilité de consulter le fameux dossier en le laissant là où tu l’avais poussé, écoutant ce qu’il te répondait avec attention. Tihana ? Qui était-ce ? Ce nom ne figurait pas dans le dossier, mais elle devait être une de ses proches pour qu’il lui accorde sa confiance. Les séparer ? La native déduisait qu’il devait s’agir d’un membre de sa famille. Peut-être une sœur, ou une cousine, car c’était souvent dans le cas d’une fratrie qu’une assistante sociale pouvait faire le choix de séparer, ou non, les enfants.

« Si tu le permets, je vais te reprendre sur un point. Je ne répèterai rien. Déjà, je n’en ai pas le droit. Pour être parfaitement honnête, je dois écrire un compte rendu sur toi, et la raison qui t’as poussée à mutiler un camarade. Mais il n’est spécifié nulle part que je dois y raconter toute ta vie dans le moindre détail. Ils veulent juste qu’on leur dise si tu es fou ou non, pas grand-chose d’autre. Cependant, pour savoir si tu es fou ou non, moi, je dois te connaître un petit peu. Tu comprends ? »

Ringo grimaçait un peu en disant ça. Le système lui convenait sans réellement lui convenir. Mais au moins, elle n’avait pas à divulguer tout ce qu’elle savait et ça, ça lui faisait du bien de le savoir.

« Tu t’allonges, tu t’assieds, tu reviens sur la chaise, tu restes debout… C’est au choix. La seule chose que tu ne peux pas faire, c’est t’en aller. Enfin, pas avant la fin des cinquante minutes et quelques. Après, tu seras à nouveau libre comme avant de rentrer dans cette pièce. Bien que tu ne sois pas vraiment emprisonné ou quoi que ce soit d’autre… La porte n’est même pas fermée à clé. »

Elle haussait les épaules, le voyant s’asseoir alors qu’il te parlait de ses tortues. Il avait l’air vraiment passionné, il savait de quoi il parlait et n’hésitait pas. Alors, elle décidait de continuer sur ce terrain.

« Et, tes tortues, elles ne mangent pas que de la salade, si ? Je n’y connais pas grand-chose en tortue. Je trouve ça jolie, mais je t’avoue que j’ai une légère préférence pour les grosses panthères flemmardes comme celle qu’il y a sur mon lit. »

Elle faisait bien sûr allusion à son familier, qui passait autant de temps à dormir qu’à jouer avec une pelote de laine. Une panthère, vous disiez ? On aurait plutôt dit juste un gros chat. Ringo sourit en y pensant.

« Tu… Tu disais que tu ne manges pas. Mais si tu es bien vivant devant moi, donc tu dois manger un peu au moins, non ? Tu n’as pas de préférence de nourriture, comme Sharko qui aime la salade ? »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Sam 28 Avr 2018 - 19:45

Ta psychologue comptait donc rien répéter de votre entretien.... Tu avais tellement de préjugés que plus elle démontait tes arguments plus tu paraissais sans défense, prêt à tout lui raconter. Elle voulait simplement s'avoir pourquoi tu avais agressé un camarade ? Finalement cet entretien pourrait se terminer plus rapidement que prévu, il te suffisait d'avouer que c'était simplement pour défendre Eiko, son honneur et que ta réaction avait peut-être été un poil exagérée. Le hic c'était le sujet de la folie, toi même avait conscience que tu n'étais pas normal avec nos voix dans ta tête. "Et si je suis vraiment fou ? Vous allez m'interner ? Si Tihana ne voulait pas que je parle à un psychologue c'était pour quelle raison à votre avis ? J'ai un problème, un retard comme certains l'appellent, j'en ai conscience." Tu étais sincère et te livrais toujours un peu plus avec cette inconnue qui ne semblait pas si méchante au final.

Tu apprenais également que tu avais le droit de choisir n'importe quel mobilier pour t'installer, il te suffisait juste de ne pas partir et curieusement tu n'en avais plus envie. Ringo semblait ouverte et pas prompte à te juger. Allais-tu continuer dans ce sens ? Allais-tu pour la première fois te confier ? Tu posais même ton regard sur la poignet de porte conscient qu'effectivement la clef n'était pas tournée. Elle ne te mentait pas, c'était évident.

"Des fruits et des plantes surtout. Dans leur milieu naturel elles peuvent même manger des cactus ! C'est pourquoi je passe beaucoup de temps dans les parcs verts c'est l'endroit idéal pour trouver des pissenlits et certaines fleurs comme des Pensées." Tu te stoppais conscient des paroles de ton interlocutrice. Une panthère ? Une vraie panthère comme dans le livre de la jungle ? Un félin prédateur ? "Vous avez une panthère ? Une vraie ? Comme dans les films ? Vous avez des photos à me montrer ? Et ça mange quoi une panthère ? Elle est de quelle couleur ? Noire ?" Tu étais soudain surexcité à l'idée de partager ta passion pour les animaux avec quelqu'un qui semblait te comprendre et naturellement ta psychologue continuait sur le sujet de la nourriture. Elle se débrouillait admirablement bien et toi tu te faisais berner en beauté !

"Eiko me force à manger enfin je mange pour lui faire plaisir mais dès qu'elle a le dos tourné je me débarrasse de mon assiette. Je n'ai jamais été habitué à manger, depuis tout petit. Quand Tihana était encore là c'était un sujet de dispute. Sinon j'aime encore bien les bonbons d'Eiko. Je sais pas ça me bloque, je n'aime pas manger." Tu marquais une pause avant de poursuivre : "Vous j'imagine que vous aimez bien manger." Tu faisais référence aux cookies dont la plupart étaient encore présents dans le bocal prévu à cet effet. Soit la blonde aimait bien apater ses patients avec ou alors elle adorait se servir entre deux patients. Auquel cas il y avait quelque chose avec la nourriture.

"La mangue... Sharko préfère la mangue lui. Et toi tu préfères quoi ?" Sans faire attention tu venais de passer du vouvoiement au tutoiement avec la jeune femme, un nouveau signe des points qu'elle marquait. Et sans réellement crier gare, tu te levais pour t'installer dans le canapé du bureau. Tu avais ainsi de jouer le jeu jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 73

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Lun 7 Mai 2018 - 12:16

L’interner ? Pour un retard ? Cet enfant était fou, oui, mais pas de ceux qu’il fallait enfermer. Il avait nombres de préjugés que Ringo était loin d’avoir découverts totalement. C’était comme s’il venait d’un autre monde, d’une autre planète. Qu’avait-il bien pu lui arriver pour qu’il soit tel qu’il était aujourd’hui ? Le saura-t-elle seulement un jour ?

« Nous n’enfermons pas les gens parce qu’ils ont un retard, tu sais. Plus le retard est grand, plus on va mobiliser une équipe formée à aider ces personnes, pour qu’elles puissent espérer trouver une vie normale après ce qui a pu leur arriver. Tu ne m’as pas l’air d’être de ceux à enfermer. »

Elle hochait la tête, pour appuyer ses propos. La native voyait le jeune poulain poser son regard sur la poignée de la porte et se rendre compte qu’elle ne mentait pas. Quel intérêt en tirerait-elle ? Aucun. Ringo n’était pas une menteuse. Elle ne faisait pas ce métier pour mentir, mais pour aider. Alors, Castiel répondit à sa question sur l’alimentation des tortues, avant de revenir sur la panthère qui peuplait le dessous de ton lit. Enma devait se gratter les oreilles, puisqu’on parlait d’elle. Cette panthère ne servait à rien à part lui chiper les pieds lorsqu’elle passait ! Mais, après tout, elle l’aimait tellement… La blonde cherchait une photo dans la banque de photographie de son téléphone portable.

« Oui, noire ! Elle est encore petite, elle ressemble plus à un gros chat qu’à une vraie grosse panthère. Mais elle a grandi, quand je l’ai eu, elle était aussi petite qu’un chaton ! Elle s’appelle Enma. Elle adore se cacher sous mon lit et me sauter sur les pieds quand je passe, c’est une chipie paresseuse et mangeuse de viande. »

Pendant qu’il semblait en admiration sur le félin, la psychologue enchaînait sur son alimentation à lui. Petit à petit, Ringo tissait les liens qui liaient Tihana, Eiko et Castiel, sans pour autant savoir exactement qui était qui par rapport à qui. Elle avait compris que Tihana semblait avoir une influence particulièrement forte sur le jeune homme, mais ne comprenait pas encore le rôle d’Eiko. Il ne mangeait donc pas beaucoup, seulement le minium nécessaire, mais sembler apprécier les petites sucreries. Dommage, Ringo n’en avait pas dans son bureau, elle ne pouvait pas lui en proposer.

« J’aime bien manger, oui. Mais pas tout ! J’aime les cookies, et la pizza. Et les nouilles japonaises que fait ma mère. Mais je déteste le chou, et les brocolis. Sharko a de bons goûts, la mangue c’est très bon ! J’aime bien la manger en glace, c’est frais et sucré, ça fait du bien ! »

Elle frétillait à l’idée de s’allonger dans un transat et de profiter d’une glace maison à la mangue. Rafraichissant, tellement rafraichissant qu’elle en avait un petit frisson de bonheur qui lui parcourait le corps. La native ne notifia pas qu’il avait changé de façon de parler, il lui semblait qu’il ne valait mieux pas, de peur qu’il fasse un pas en arrière alors qu’il venait juste d’en faire un en avant. Il se leva ensuite pour venir s’installer sur le canapé. Ringo afficha un léger sourire avant de croquer un cookie qu’elle piocha dans le bocal.

« Il est confortable, le canapé ? Oh, est-ce que tu dors bien la nuit ? Je ne dors bien que lorsque je suis sur le côté, avec un oreiller entre les bras. J’étais habituée à dormir avec des peluches lorsque j’étais chez ma mère, plus jeune. C’est un peu resté. D’ailleurs Enma ne dort pas avec moi, elle a peur que je l’étouffe. »

Elle pouffait de rire, repensant à la panthère qu’elle avait failli étouffer au cours d’une trop longue nuit sans sommeil. Depuis ce jour, elle refusait de dormir avec elle. Une question lui brûlait les lèvres, une question qu’elle posa distraitement.

« Tu veux faire quoi, plus tard, dans la vie ? »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Mer 29 Aoû 2018 - 10:08

Petit à petit la psychologue que l'on t'avait imposé réussissait à nouer un semblant de contact avec toi. Il fallait l'avouer, cette Ringo savait y faire ! Contourner le sujet principal à l'aide de petites phrases "types" qui t'ont amené à discuter bien malgré toi. Eiko était elle au courant de ce stratagème ? Quoi qu'il en soit cette entrevue n'était pas si désagréable que ça au final. La demoiselle, jolie de surcroît, était agréable et tu te sentais de plus en plus en confiance avec elle. Pour preuve, il y avait un élément dans sa réponse concernant son alimentation qui attira ton attention, un élément que tu n'aimais pas vraiment aborder en temps normal : la maman. Parfois tu repensais à elle, enfin aux quelques bribes de souvenirs te restant à son sujet.

"Ca fait quoi d'avoir une maman ? C'est bien ?"

Tu ne t'étalais pas sur les raisons de ton intervention ne te jugeant pas apte à aborder plus amplement le sujet pour le moment, à moins que ta très chère psychologue arrive à te tirer les vers du nez ce qui ne serait pas étonnant. Les seuls souvenirs de ta mère ne la concernaient pas directement, tu te souvenais de tortues, d'une plage avec du sable immaculé et des vagues, puis plus rien.

"On peut en trouver où des nouilles ?"

La jeune femme avait donc réussi à piquer une fois de plus ta curiosité et tu irais bien en chercher de ces fameuses nouilles de la maman Ringo. D'ailleurs à ce sujet, la psychologue continua de parler un peu de sa mère et de... peluches ! Pourquoi dont ?

"Il faut dormir avec des peluches pour bien dormir ? Je ne comprends pas." Disais-tu en te grattant la tête avant d'ajouter : "Non je ne dors pas bien, toujours ce même cauchemar en ce moment." Tu baissais ensuite la tête, conscient d'en avoir trop dit. La psychologue allait certainement rebondir dessus et l'interrogatoire allait recommencer. Elle arriverait à te faire raconter tes cauchemars, ces sordides bribes de ton passé et après elle te ferait interner. Tu allais te faire enfermer et tu resteras tout seul tout le reste de ta vie. Paniquant légèrement, tu levais le doigt comme un élève demandant à se faire interroger.


"Je peux partir maintenant ?"


Même ta voix tremblait....
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 73

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Mer 5 Sep 2018 - 16:40

« Ça fait quoi d’avoir une maman ? C’est bien ? »

La question fit office d’un coup de poignard pour Ringo. Cet enfant n’avait donc pas eu de mère ? Sans laisser paraître quoi que ce soit, elle s’interrogeait de plus en plus sur la présence de Castiel dans son bureau aujourd’hui. Etait-il ici –réellement- seulement à cause d’une bagarre un peu violente ? L’adolescent coupa court à ses préoccupations en demandant où trouver les fameux « Saki-udon » dont elle venait de parler.

« Eh bien… Si tu veux, je pourrais t’en ramener ! Comme ça tu pourras les manger le midi, au lieu de la cantine ou d’un panier repas. Qu’en penses-tu ? »

En plus de ne pas avoir de parents, de ne pas beaucoup manger, il ne dormait pas bien. Cette fois, elle en était certaine : il n’était pas là pour une bagarre. A bien y regarder, il devait souffrir d’un large retard d’apprentissage. Dans le souvenir de la psychologue, le dossier scolaire de ce jeune homme était relativement vide. N’avait-il donc pas eu d’éducation ? Les cauchemars avaient été le lot quotidien de la jeune femme à une certaine époque pas si lointaine de sa vie. Elle l’observait. Il semblait se renfermer sur lui-même. Avait-il posé la question de trop ?

« Castiel, je te l’ai dit : tu n’es pas enfermé, tu es libre de partir quand tu en as envie. » Elle marquait une pause. « Je te promets que je ne te ferais aucun mal, que tu restes ou que tu partes. Mon rôle à moi c’est d’écouter et d’aider. Parfois, je réponds aux questions même les plus tordues des gens. Je pense qu’il faut un petit peu d’affection pour bien dormir : une peluche, quelqu’un contre qui se blottir, un animal pour veiller sur vous… Des fois ça ne suffit pas, ça dépend des personnes, ça dépend de leur passé. » Elle lui fit un large sourire qui se voulait rassurant. « Si tu décides de partir, tu le peux. Et si tu restes… Tu veux bien de dire de quoi tu veux parler avec moi ? »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Mer 5 Sep 2018 - 18:21

Aucune réponse concernant les mamans... Dommage tu aurais bien aimé en apprendre un peu plus, te mettre à sa place pour faire vaquer ton imagination. Et toi avais-tu déjà eu une mère ? Tihana avait bien endossé ce rôle mais elle n'était plus là actuellement et Eiko... Non la petite japonaise partirait très bientôt. La conversation s'orienta ensuite sur les fameuses nouilles de la maman de ta psychologue. Gentiment elle proposa même de t'en ramener pour tes repas à la cantine... oui c'est vrai elle n'était pas au courant de tes projets de stopper l'école pour éventuellement chercher du travail malgré ton jeune âge. 

"Et... vous ne voudriez pas venir en manger à la maison ? Je pourrai vous montrer mes tortues et vous vous viendriez avec la panthère ?" 

Ta proposition était spontanée, peut-être maladroite mais très sincère dans le fond. Le souci consistait en la suite de la conversation, tu avais paniqué lorsque le thème de ton sommeil fut abordé et avais demandé l'autorisation de quitter le bureau. Cette femme avait un don pour te déstabiliser, te faire parler et te mettre à l'aise en même temps. Tu tremblais un peu réalisant que tu n'avais rien pour t'aider à dormir. Tu baissais la tête. 

"Je-j'ai envie de rester avec... vous." Tu te mordais la lèvre inférieure avant de relever la tête, les yeux humides. "Toutes les nuits je fais le même cauchemar et j'ai peur de dormir. J'ai personne avec moi, pas de peluche, personne." Des larmes commençaient à rouler le long de tes joues avant que tu n'éclates en sanglot dans le bureau de la jeune femme. Le manque de sommeil te rendait nerveux et à cran et pourtant parler de tout cela te faisait le plus grand bien. 

"Quand on me voit on se moque, les gens me trouvent bizarre mais je ne sais pas quoi faire. Sans Tihana je n'ai plus personne." Tu te stoppais finalement ajoutant : "En fait je n'ai plus envie... je n'ai plus envie de vivre."

Et voilà tu déballais ton sac, les yeux rouges.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 73

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Lun 1 Oct 2018 - 20:48

Aller chez un élève ? L’idée ne lui aurait jamais traversé l’esprit. Elle était une adulte. Majeure, vaccinée, mais surtout responsable. Mais cet enfant… Cet enfant semblait seul et désorienté. Quel mal y aurait-il à lui rendre une petite visite de courtoisie ? Elle hochait finalement la tête. Elle adorerait également rencontrer ses amies les tortues.

D’accord. Je viendrais, si tu veux. Dans ce cas, je demanderais la recette à ma mère et nous les ferons tous les deux. Est-ce que cela te convient ?

Elle lui souriait. Jusqu’à ce qu’il évoque les moqueries qu’il subissait et son envie de quitter ce monde. Ringo inspira profondément et saisit un cookie. Elle le porta à sa bouche et croqua dedans du bout des lèvres. Elle réfléchissait. Elle devait trouver les mots, c’était son rôle après tout. Et puis, ne pas vouloir dormir… Elle avait connu ça aussi.

La blonde finissait son biscuit et souriait doucement à Castiel. Elle se souvenait de ces moments où, elle aussi, elle avait voulu quitter ce monde.

Tu sais… Tu n’es pas un monstre. Si tu en es un, j’en suis sûrement un aussi. Moi aussi… Moi aussi j’ai eu peur de dormir, parce que je faisais tout le temps des cauchemars. Toujours le même, avec la même personne, sur le même sujet. C’est très dur à vivre, je comprendre que tu n’ais pas envie de le subir.

Ringo fouilla dans son sac, bien au fond. Elle sortit une petite peluche en forme de tigre blanc : un souvenir d’un voyage au zoo effectué quelques années plus tôt avec sa mère. Elle s’approcha doucement de l’adolescent et posa doucement la peluche entre ses mains tout en serrant les siennes.

C’est Nini. Il te protègera, si tu le protèges aussi. Prend soin de lui, surtout, d’accord ?

Elle ajouta une petite pichenette sur son nez en essuyant une larme qui coulait au coin de son oeil.

Tu peux me raconter tout ce que tu veux et venir me voir dès que tu en as envie. Moi, je suis là. Alors… Pas de bêtises. C’est promis ?


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 122

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
6 ★ - Divine
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Mar 2 Oct 2018 - 18:48

Cette Ringo avait réussi là où beaucoup de personnes avant elle avaient échoué. Elle avait réussi à te faire parler et à te faire pleurer de ce fait. Curieusement vider ton sac de la sorte te faisait le plus grand bien. Le manque de sommeil te faisait mal mai au-delà de ça c’était le manque de ta très chère sœur. Ou était-elle ? Que faisait-elle ? Était-elle vivante ? Tu secouais la tête sur les paroles de la jeune femme. Effectivement que tu n’avais pas envie de le subir qui serait assez fou pour ça justement ? 

« Je suis un montre… ILS m’ont élevé comme tel, dans une cage. » 

Tu te stoppais pour regarder un peu curieusement ce qu’elle faisait. Pourquoi farfouillait-elle dans son sac alors que tu étais en train de te livrer comme jamais auparavant ? De plus tu n’arrivais pas réellement à voir ce qu’elle bricolait avec tes yeux embués de larmes. Puis Ringo sortit une peluche, un tigre blanc et tu ne comprenais pas pourquoi. Allait-elle essayer de te faire parler avec une peluche comme le faisaient certains psychanalystes ? 

« Nini ? Je ne suis pas un enfant vous savez… mais d’accord je veux bien le garder pour vous rendre service. »

Malgré ce curieux accès de fierté car tu n’aimais pas que l’on te prenne pour un enfant tu lui étais reconnaissant. Tu aurais quelqu’un avec toi la nuit et peut-être même que tu pourrais dormir sans difficulté. 

« Vous vous baladez souvent avec des peluches ? » Disais-tu avant d’esquisser un sourire un peu forcé. Sourire forcé car tu voulais éviter de répondre à ta question sur « les bêtises » que tu pourrais faire. Tu avais trop parlé et t’étais livré malencontreusement. Tu ne pourrais pas continuer à vivre et tu le savais. Le problème était que maintenant elle allait te surveiller. Reniflant, les yeux et joues rouges tu lui demandais : « Je peux vous montrer quelque chose ? »

Tu n’attendais pas sa réponse pour poser le tigre sur le bureau et lui tourner le dos. Croisant les bras tu attrapais les deux côtés de ton tee-shirt pour l’enlever lui dévoilant ainsi tes affreuses cicatrices de ton passé. Les coups de ceinture, les traces d’arme blanche, les brûlures au fer et à la cigarette, Ringo pouvait tout voir maintenant et te comprendre un peu plus. De même elle pouvait voir à quelque point tu semblais dénutris.  

« Vous avez déjà peut-être fait attention à mes doigts déformés… ILS les cassaient encore et encore et lorsqu’ils ne pouvaient plus ILS s’amusaient à me frapper et me bruler le dos. » 

Tu lui tournais toujours le dos, ne prenant même pas la peine de la regarder dans les yeux. Cette fois c’était sûr et certain qu’elle allait te prendre pour un monstre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 73

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   Sam 27 Oct 2018 - 11:23

J’adore les peluches, j’en garde souvent sur moi. Je dois encore être une enfant, dans le fond.

Ringo acquiesçait alors qu’il lui demandait s’il pouvait lui montrer quelque chose. Rapidement, il lui tournait le dos et relevait son t-shirt pour dévoiler sa peau mutilée par les années… et pas que. Que diable lui était-il arrivé ? La blonde ne pouvait retenir son étonnement qui se lisait désormais parfaitement sur son visage. Il y avait une pointe de dégoût dans ses yeux. Mais ce sentiment n’était pas tourné vers le jeune garçon, mais plutôt vers ses fameux ravisseurs desquels il te parlait depuis quelques minutes à présent. Il était maigre, affaibli, blessé. Meurtri. Ringo soupira.

Castiel… Est-ce que tu sais qui t’a fait ça ?

Elle se doutait de la réponse, mais elle voulait la poser malgré tout. Peut-être se trompait-elle, après tout.

Tu n’es pas natif de l’île, n’est-ce pas ? Alors… Je pense… Je pense que tu n’as plus grand chose à craindre ici. Bien sûr, je ne te demande pas de vivre ta vie comme s’il n’y avait jamais rien eu. C’est impossible. Mais… Mais si on te fait du mal, il y aura des gens pour te protéger.

Ringo se frotta les yeux un instant pour se mettre les idées au clair. Cette séance était clairement une des plus inattendues et des plus intéressante qu’elle avait pu avoir ces derniers mois. Elle croqua dans un cookie.

Hm, jeune homme, saches que tu n’as rien d’un monstre. Un monstre aurait reproduit le schéma qu’il a vécu. Toi… Toi tu en souffres. C’est différent. Ne dit pas que tu es un monstre.

La native finit son biscuit en un clin d’oeil et sortit une carte de son bureau. Elle y inscrit quelque chose et la tendit à Castiel, la posant près de la peluche disposée sur le bureau.

Mon numéro. Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux m’appeler. Et puis, pour manger des nouilles, ça serait sympa de convenir d’un jour, tu n’auras qu’à me prévenir lorsque ça te tentera !

Elle lui fit un clin d’oeil. Ca ne lui ferait pas de mal de se gaver de bonnes nouilles maison préparées avec affection, à ce jeunot !


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Enfer psychologique [PV Ringo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfer psychologique [PV Ringo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La cité scolaire de Kousha :: Lycée Danshi-
Sauter vers:  
Top-Sites