Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
A m'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi ► Ft ShirokaAuteur
MessageSujet: A m'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi ► Ft Shiroka   Sam 17 Fév 2018 - 3:59


Et les Mistrals Gagnants




Une éclaircie entre les nuages, accompagnée de douces températures ; Le temps était réellement idéal pour sortir, prendre l'air après un tel hiver, et profiter de l'île, pour la visiter un tant soit peu. Portant une fois encore l'une de ses robes, légèrement moins brodée de dorures et d'ornementation. Non, simplement une jolie robe, un peu trop riche pour une telle sortie pour la plupart des gens, mais pas pour Elise, bien sûr.
Elle avait quitté sa chambre, avec un petit sac, un parapluie à la main : car même si le temps semblait clément pour le moment, il pouvait décider de virer à la pluie ou même à l'orage en une poignée de secondes :  les aléas des îles, quel qu’elles soient.

La jeune bourgeoise prit des rues aléatoirement, se baladant en observant les diverses bâtisses, plutôt élégantes dans ce coin ci. Puis elle marcha sûrement un moment, sans voir le temps passer, avant de se stopper devant ce petit coin de paradis qui se trouvait face à elle ; il y avait là un petit parc, pas bien grand, mais plutôt bien entretenu, fleuri, et surtout calme ! En effet, une personne qui passait là en faisant son jogging, et une autre avec son chien.

Elle entra donc, allant directement au milieu pour tomber sur une jolie fontaine, perdant de sa superbe puisque l'eau n'était pas activée, mais l'architecture de cette dernière en restait tout aussi intéressante.
Elle se dirigea vers un banc et se tourna, passant ses mains sur ses fesses pour courber sa robe et pouvoir ainsi s'asseoir sans l'abîmer. Puis Elise posa son petit sac sur ses genoux, toujours avec cette élégance dans le moindre de ses mouvements qui trahissait ses origines et son éducation, encore plus que ses habits.

La demoiselle ouvrit alors son roman à la reliure usée, bordeaux et doré, feuilletant les premières pages pour retrouver son marque page : une simple feuille séchée, qu'elle posa sur ses cuisses alors qu'elle reprenait sa lecture.






Je m'exprime en #639abf
avatar


Féminin Date d'inscription : 02/02/2018
Occupation : terminale
Sexualité : Hétéro?
Messages : 5


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi ► Ft Shiroka   Sam 17 Fév 2018 - 21:24

Tel était le tableau , la fin de l'hiver marquant le début du printemps, le temps était changeant, parfois frisquet, quelques fois clément et de temps à autre un peu orageux. Les gouttes de pluies, tombants une à une et frappant le sol pouvait parfois être assez bruyant... mais à vrais dire, pour Shiroka il y avais beaucoup de chose qu'elle qualifiait de "bruyant". C'était ça de vivre dans un appartement miteux, au beau milieu d'un lotissement habiter par de nombreuses personnes. Il y avais du bruit, et Shiroka détestais ça. Entre le fêtard, le bricoleur, le voisin qui aménage et monte chacun meuble composant son mobilier à grand coup de marteau... il y avais de quoi perdre la tête. Etant très hypersensible des cinq sens, les oreilles de la demoiselle aux cheveux blanc bourdonnait assez souvent. Parfois venait même des mal de crâne et dans certains cas, il lui était même impossible de dormir à cause du bruit ambiant du lotissement.

Par conséquent, aujourd'hui, celles dont les yeux étaient marquer par des cernes c'était rendue dehors, à une petite pharmacie, histoire de prendre de quoi passer les maux de tête et également quelques comprimé pour les nuits ou le sommeil refusait de venir. Elle profitât donc d'une de ses journées ou elle ne travaillait pas à la boulangerie pour faire cela, partant assez tôt le matin pour y aller à pied, étant donner qu'elle n'avait point le permis et n'avait guère la foie de s'acheter un vélo ou un ticket de bus ou autre pour le peu de chemin qu'il y avais à faire. Pour l'aller, elle coupât par un petit parc, vide, il n'y avais pas un chat, et ne s'y arrêtât pas. Elle avait un objectif en tête et ne souhaitait guère perdre plus de temps en futilité. Ce ne fut qu'une heure et demie après qu'elle repassât par ici, sur le chemin du retour, en petit sac de pharmacie en main et dans l'autre un livre qu'elle avait prit dans une librairie. Après tout, le sommeil ne viens pas comme par magie dès qu'on avale quelques comprimer, un livre pouvait être utiliser pour qu'on se fasse assommer par le sommeil. Enfin en le lisant bien évidement, pas en se le frappant contre la tête.

Le reste de ses affaires se trouvait dans l'une des poches de son manteau, tel que le porte feuil, les clefs de son appartement et... oui non... seulement le porte feuille, les clefs et peut-être, qui sait, un paquet de mouchoir traînant dans l'autre poche et qu'elle n'utilisait que rarement. Elle n'avait pas de téléphone, car en sois elle n'avait personne à contacté.

Fatiguée par toute cette marche, et voulant par conséquent faire une pause, la jeune boulangère s’asseya alors à l'un des bancs se trouvant dans le parc et sortit du sachet de pharmacie le ticket et vérifiât qu'il y avait bien tout dans son sac. Elle grimaçât légèrement en voyant le prit que toute cette connerie lui avait coûter et espéré qu'elle n'aurait pas besoin d'en prendre trop souvent et SURTOUT... que cela serait efficace, ne serait-ce pour dormir et éviter d'arriver en retard au boulot. Une fois la paperasse de vérifier, elle jetât un coup d’œil au livre qu'elle avait trouver dans un magasin d'occasion. Il était en effet un peu en mauvais état mais au moins... il était dans sa langue natale, en français ! Il s'agit du récit "Ten Little Niggers" d'Agatha Christie, mais traduit en français ce qui donnais "Les Dix petits nègres". La couverture n'était guère travailler, un simple texte noir poser sur un jaune assez criât et faisant mal aux yeux. Mais bon... il était assez rare de trouver des livres français à pas cher. Les livres anglais était les plus commercialiser, puisqu'il s'agissait de la langue mondiale, si on voulait des livres neufs dans d'autres langues... il fallait aller dans d'autres boutiques de livres spécialiser, et là... le livre devenait un peu trop épicer...

Shiroka n'était pas une grande amatrice de roman policier, mais... il n'y avait pas de récit fantastique écrit en anglais dans le petit magasin d'occasion... son dévolue c'était alors jeter sur un livre dont la trame tournait autour d'un pseudonyme macabre, puisqu’il s'agissait d'un jeu de mot avec le mot "Inconnu" ! Par ailleurs, en y songeant, la jeune demoiselle eu un sursautât et s’empressât d'ouvrir un livre, cherchant un passage ou se trouvait le dit pseudonyme et espérant que celui-ci était resté ou un format anglais. Certaines éditions serait bien du genre à être assez stupide pour tenter de traduire le jeu de mot, heureusement il en était rien, et un léger sourire de satisfaction se dessinât sur son visage alors qu'elle se mit à lire : "U.N Owen" ... un pseudonyme signifiant en réalité "Unknown"... Lâchant un léger soupire en refermant le livre, Shiroka se sentie soulager. Elle l'avait certes déjà lue une fois, à l'époque du lycée, en tant qu'oeuvre obligatoire à étudier, mais... elle avait trouver l'histoire plaisante. Et puis relire un livre qu'on connait déjà, n'était-ce pas là, la meilleure façon pour s'endormir ? Quittant les yeux du petit ouvrage pas très épais, son regard ne put s'empêcher d'être interpellée par la personne assise sur le banc en face d'elle. La tenue était... assez sophistiquer. Du moins ni trop simple ni trop extravagante. D'ailleurs celle-ci aussi lisait un livre... Un livre... en bien meilleur état que celui que Shiroka avait acheter et bien plus agréable à regarder, ne serais-ce au niveau de la couverture. Et bien... il fallait croire que certain avait de l'argent à dépenser. Détournant le regard, la demoiselle au cheveux blanc regardât ailleurs, son regard se posant sur la fontaine. Étonnée, elle ne comprit pas comme cela pue lui échapper, après tout... elle aurait surement entendue l'eau s'écouler, mais en observant bien, celle-ci semblait éteinte depuis longtemps, ce qui expliquait son silence...

Puis lors d'une fraction de seconde, en se perdant dans ses pensée, Shiroka réalisât une chose... elle était en quelques sortes prisonnière de l'île sur laquelle elle se trouvait... tout comme les victimes du petit roman qu'elle avait trouver. Le scénario de ce livre et celui de son histoire se passait, sur une île. Le Destin à un sens de l'humour plutôt glauque il faut croire.

[HRP La tronche du livre ---> http://imados.fr/history/14/dix-petits-negres_couv.jpg ]
avatar


Féminin Date d'inscription : 08/02/2018
Occupation : Apprentie boulangère
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 7

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


 

A m'asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi ► Ft Shiroka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 120 minutes avec Carol Danvers
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La Ville d'Amishawa :: Autres lieux-
Top-Sites