Partagez | 
 

 Le bonbon rose et le loup noir

Aller en bas 




Invité
Invité
MessageSujet: Le bonbon rose et le loup noir   Mar 23 Jan 2018 - 15:56

Petite pause du week-end …


C'était un samedi après-midi. Le temps s'était considérablement radouci, et il faisait même bon au soleil l'après-midi. En revanche quelques nuages continuaient de venir gâcher la fête, et un vent cinglant venait transir par intermittence les os des insulaires. Après une matinée plutôt calme à travailler sur ses cours et TD, Tyr voulut se faire à manger pour le repas du midi, mais il constata avec consternation que son frigo était vide … En soit cela n'était pas très grave, mais il devrait aller faire les courses dans l'après-midi … Il se fit donc livrer une grosse boite de sushis.

Le livreur sonna à sa porte environ une bonne demie-heure plus tard, et il accusa réception du divin mets. Nigris aux crevettes, au thon otoro, au maquereau, au hareng, makis à l'omelette, à l'avocat, au surimi ou au radis, okonomiyakis et autres temakis furent exterminés en un rien de temps par un Tyr affamé, devant un épisode d'une obscure série sur le débarquement d'Eric le Rouge sur les côtes du Groenland, puis un épisode de la vie de Washington Irving.

Ensuite, Tyr prit un long bain brûlant, comme il les aimait, avec des sels aux senteurs musquées et puissantes. Il s'endormit presque dans son immense baignoire, s'y sentant si bien qu'il ne souhaitait plus bouger de l'après-midi. Mais ses devoirs le rattrapèrent bien vite, et il quitta l'eau chaude à regrets, allant chercher des vêtements potables pour sortir en ville. Alors qu'il franchissait le perron de son appartement, il décida qu'il irait faire les courses à Amishawa plutôt qu'à Kousha, ayant une soudaine envie de changer d'air. Il se dirigea alors vers la gare routière de la ville, vêtu d'un sweat à capuche ample noir, faisant apercevoir un logo représentant une immense tête de mort blanche sur le dos, d'un jean noir et d'un bonnet noir. Dans ses écouteurs braillaient quelques chansons ultra pessimistes sur la fin du monde, au rythme d'une batterie déchaînée et de riffs lancinants, qui continuèrent pendant le trajet en bus.

Une fois en ville, il se dirigea rapidement vers l'hypermarché, n'ayant pas envie de perdre du temps. Sa liste de courses était parfaitement retenue, et s'il avait un doute, il pouvait toujours se référer au pense bête de son smartphone … Cependant, alors qu'il était à moins d'un kilomètre de l'hypermarché, il s'arrêta net devant un grand magasin de friandise. Les yeux ronds comme des billes, Tyr s'y engouffra, comme un papillon de nuit inexorablement attiré par la lumière d'un lampadaire. L'intérieur du magasin était tout simplement merveilleux, il n'avait jamais vu autant de sortes de bonbons différents. Toutes ces couleurs, ces senteurs, Tyr se sentait comme un petit enfant gâté. Il y avait des réglisses, des confiseries de fruits, des sucettes en tourbillons, des sucres d'orge, des longues tresses acides, etc. Une vieille dame bienveillante fit son apparition derrière le comptoir, et lui offrit son plus beau sourire, dévoilant une bouche où il manquait de nombreuses dents. Tyr eut un mouvement de recul, dégoûté, puis s’efforça de détourner le regard, par politesse, afin de ne pas offenser cette dame qui semblait pourtant très gentille. Ne sachant se décider sur ce qu'il prendrait, il fit confiance à cette dernière pour le guider :

- Bonjour ! Faites moi un assortiment de tout ce que vous voulez, je vous prie ! Je prendrai à peu près un kilogramme …

Et la vieille dame s'exécuta, toujours avec son hideux mais bienveillant sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2016
Sexualité : Hétéro, tend vers bi
Messages : 192

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le bonbon rose et le loup noir   Jeu 25 Jan 2018 - 17:32

C’était samedi. C’était samedi et je n’avais rien à faire. C’était samedi et je ne savais pas quoi faire. Déjà deux heures que je tournais en rond dans mon lit. La nuit n’avait duré que quatre ou cinq heures, mais je m’estimais heureuse vu ce que j’avais pu dormir ces derniers temps. J’avais agrippé un oreiller dans mon sommeil, le serrant fortement contre moi. J’ai froid. Il fallait bien dire que le temps n’était pas des plus sympathiques ces derniers temps. Heureusement que ça s’était calmé depuis une petite semaine. Un rayon de soleil venait chatouiller une mèche de cheveux qui tombait sur mon visage, m’obligeant à prendre conscience de sa couleur : elle était noire. Je poussais un profond soupire, m’arrachant au lit pour me diriger vers la salle de bain. Visiblement, il n’y avait que cette petite mèche qui avait changé de couleur, tout le reste semblait normal. Je secouais la tête, m’engouffrant sous la douche. L’eau chaude était un excellent remède pour se détendre.

Et pour combler tout ce déraillement magique, je devais effacer la noirceur pour y laisser à nouveau que du rose : direction le centre commercial ! Il était peut-être midi lorsque j’arrivais dans la galerie marchande. Le programme était simplet : manger, se promener, faire du shopping et re-manger. Bah oui, il faut bien se nourrir dans la vie, sinon on meurt de faim.

Si ma séance shopping semblait se dérouler sans encombre, je m’ennuyais en réalité fermement. J’essayais des tenues sans intérêt pour les reposer en rayons. Rien n’attirait réellement mon regard. Rien, rien du tout. Même les boutiques pseudo-disney pleines de choses enfantines et de couleurs pastelles me laissaient indifférente.

Le ventre gargouillait. Une douce odeur venait chatouiller mes narines. Autour de moi, je ne voyais pourtant rien de très apetissant… A l’affut, tel un animal délicieusement attiré par de la nourriture, je me mettais en quête de ce qui allait ravir mes papilles. Barbe à papa. C’était donc ça !

La devanture était sucrée. D’une couleur sucrée, très représentative de son contenu. Sans hésiter, j’étais entrée dans cette boutique que j’aurai volontiers croquée de l’extérieure. Un peu comme… Oui, comme Hansel et Gretel face à la maison de la sorcière dans la forêt. L’intérieur était coloré, ça avait du peps ! Les étalages de sucreries étaient loin de laisser mes papilles indifférentes, j’en salivais déjà. EH OUI, même si j’avais mangé il y avait à peine quelques heures. Ça creuse de faire du lèche vitrine. La boutique était tenue par une vieille dame. Etrangement, j’avais toujours ce sentiment d’arrière-goût du conte Hansel et Gretel… Et si… Et si elle comptait nous dévorer ? Sur mes gardes, j’observais du coin de l’œil sa façon de traiter les clients.

L’homme devant moi était mon opposé total. A tel point qu’il avait attiré mon regard très rapidement. Il était tout noir ! Enfin, tout habillé de noir, du moins. De la tête au pied, et même ses cheveux. Je penchais la tête sur le côté. C’était clair qu’avec ma robe rose pâle, ma capeline jaune et mes bas bleus, j’étais une boule de lumière et de couleur. En souriant, je sautillais près de lui pendant que la propriétaire répondait à sa demande.

« Hey ! Tu veux pas un peu de barbe à papa aussi ? Je suis sûre que le rose t’ira très bien. »

Je lui offrais un large sourire, enfantin.

« Lesquels sont tes préférés ? Tu viens souvent ici ? Je ne connaissais pas du tout… Mais ça m’a l’air délicieux ! »


Je suis une tagada #FF456A

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas




Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le bonbon rose et le loup noir   Ven 26 Jan 2018 - 21:22

Tyr regardait attentivement la vieille dame emplir un sac de merveilles et de douceurs, aux formes et aux couleurs les plus improbables que les autres. Il y avait de sucettes à la fraise, avec un vrai fruit confit dans une carapace sirupeuse, d'autres à la pomme ou à l'ananas, des loukoums venant du moyen orient, à la rose ou à la cardamone, des petits bonbons acides et piquants, et d'autres énormes, ne tenant probablement pas dans sa bouche, et tout roses. Il y avait aussi des sucre d'orge aux saveurs des quatre coins du monde, ainsi que des gomme à mâcher, des fudges alcoolisés, des pois au lard à l'anis, des calissons du sud de la France …

Le jeune homme sortit alors quelques billets de son porte-feuilles, les compta rapidement, puis les tendit à la vieille femme en souriant. Mais alors qu'elle lui rendit la monnaie, il se rendit compte que sa boutique faisait également salon de thé et pâtisseries … Séduit, Tyr se dit alors qu'il n'était pas pressé, et revint alors vers la dame pour lui demander une nouvelle fois une commande :

- Excusez moi … J'aimerais vous prendre un thé aussi … Noyau et queue de cerise, cela me semble parfait ! Avec des croissants au chocolat ! Merci beaucoup !

La vieille dame lui offrit une nouvelle fois son sourire le plus bienveillant, mais définitivement hideux, puis disparut derrière un rideau de perles multicolores qui donnait sur une pièce annexe de sa boutique. Tyr en profita pour étudier le mobilier. C'était pour la plupart des meubles anciens, en bois massif, recouverts d'une épaisse couche de patine, mais dont la couleur et la texture a été laissée intacte. D'ailleurs, on sentait une odeur boisée assez distincte au milieu de toutes ces senteurs de délice, ces notes épicées et cette abondance de sucre. C'était particulier, mais Tyr appréciait …

Soudain, il se retourna. Il y avait derrière lui une demoiselle, adorable, qui lui semblait au premier regard être une adolescente pré-pubère. Elle était toute rose, littéralement ou presque, gardant seulement une peau blanche immaculée et des yeux au moins aussi bleus que les siens. Elle semblait le regarder depuis un moment, avec un sourire si éclatant qu'il rendait toutes les merveilles contenues dans la boutique bien fades …

La jeune fille lui demanda alors s'il voulait de la barbe à papa, lui expliquant que le rose lui irait très bien. Tyr sourit, assez amusé. Le rose n'était pas du tout une couleur qu'il appréciait, car il avait tendance à voir le monde et ses habitants en nuances de gris, avec une part d'ombre et de lumière plus ou moins importante. Son manteau noir se souleva sous l'effet d'un courant d'air …

- Euh … Eh bien, pourquoi pas ?

Une barbe à papa lui ferait sûrement un grand plaisir. Cela faisait si longtemps qu'il n'en avait mangé … A l'époque où Agnete était encore sa tutrice, et non son amour secret de jeunesse, ils allaient souvent sur les marchés à Oslo, le week-end, et mangeait d'énormes barbe à papa ensemble. Ce souvenir lui tira un timide sourire.

L'enfant lui offrit elle même un sourire toujours aussi éclatant. Elle lui posa toute une foule de questions, se montrant très curieuse. Il essaya de suivre, mais son entrain était difficilement imitable.

- Oh euh … J'aime beaucoup les sucettes fruitées et les caramels durs … Et toi ? En vérité c'est la première fois que je viens ici, tout comme toi …

Tyr lui sourit une nouvelle fois, un peu attendri.

- Je m'apprêtais à boire un thé, tu veux m'accompagner ?

Sans attendre sa réponse, il s’avança vers la salle un peu sombre qui était un peu plus loin que le comptoir, seulement éclairée par des vieilles ampoules incandescentes … Des bruits de pas lui indiquèrent que la vieille dame était en train de revenir vers lui avec son thé, ses pâtisseries, et probablement quelques confiseries. Oh comme il avait envie d'un grand morceau de chocolat noir, bien riche en cacao, avec des noisettes et des amandes entières ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2016
Sexualité : Hétéro, tend vers bi
Messages : 192

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le bonbon rose et le loup noir   Dim 25 Fév 2018 - 12:09

Visiblement, j’allais trop vite pour lui. Et pourtant, il ne semblait pas disposer à me congédier. Bien, finalement, même si nombres de choses étranges m’arrivaient, j’étais tout à fait capable de continuer à créer des liens avec des étrangers. Autour d’une douceur sucrée, personne ne résistait à l’appel de l’amitié. PAR LE POUVOIR DU SUCRE !

Il avait accepté de manger une barbe à papa, j’avais sans plus attendre commandé deux de ces douceurs à la propriétaire de la boutique au sourire ravageur. Même Ratatouille aurait eu peur de venir travailler dans sa boutique vue le sourire qu’elle avait. C’était peut-être stratégique, en réalité : les enfants entraient, voyaient l’état du sourire de la femme, pensaient que c’était dû aux sucreries et ressortaient traumatisés à jamais des douceurs. Si ça faisait plomber son business, elle était certaine de sauver des dents !

Sucettes fruitées et caramels durs… Choix tout à fait raisonnable, sommes toute. Il me retournait la question, m’indiquant qu’il était également visiteur de cette boutique pour la première fois. Cette fois, il m’affichait un sourire plus doux, plus tendre. Ah, alors, cet homme savait également avoir de vrais sourires de temps à autre ? Amusée, je hochais la tête avec entrain et le suivais dans la salle un peu plus loin. Lorsque la vieille dame s’approcha pour déposer la commande du jeune homme, j’en profitais pour faire mon choix à mon tour.

« Un chocolat chaud avec des marshmallow, deux cookies aux noix de pécan et un sachet de fraises Tagada s’il-vous-plaît ! »

Une fois partie à sa tâche, je regardais l’inconnu en balançant mes pieds comme le ferait une enfant. J’avais beau approcher de la vingtaine, j’étais toujours une gosse dans le fond. Et pas que dans le fond. Même si je ne jouais plus avec des jouets, j’en avais trouvés d’autres biens plus intéressants mais également plus dangereux. Alors c’était ça, vieillir ? Le poids des vingt ans me tombait déjà sur les épaules alors que je n’allais les atteindre que dans un mois. Vite, je devais profiter de ce dernier moment de jeunesse avant d’atteindre une vieillesse impossible à inverser. Ou alors… Je pourrais tenter d’inventer une potion chimiquement magique pour inverser le processus de vieillissement. Ah, ma vie reprenait un sens après toutes ces dernières semaines de péripéties magiques.

« Oh, je ne t’ai pas répondu ! J’adore les Tagada. J’aime vraiment beaucoup ça. Il n’y a pas un jour sans que j’en mange. Ce petit goût fondant sous la langue… Woooouh ça me donne des frissons ! »

Je frétillais comme la queue d’un homard avant sa cuisson subite et mortelle. Alors qu’on m’apportait ma boisson et mes gourmandises, je remerciais la vieille dame à l’horrible sourire et prenait une gorgée de mon délicieux chocolat chaud.

« Un régal ! »

Croquant un cookie, je regardais mon partenaire de sucreries avec un intérêt soudain.

« Je m’appelle Nelly-Pi. Mais Nelly, ça suffit ! Et toi ? Tu viens d’où, sur Terre ? »

Sur Terre… Evidemment, il ne venait pas de Mars ! Quoi qu’avec tous ces gens qui arrivaient, on pouvait se demander si certains n’étaient pas venus d’une autre planète. Cette île… Elle me rappelait un film que j’avais vu récemment. Oui, un film… Ce film où des adolescents sont bloqués sur un terrain entourés de hauts murs, menacés de mort s’ils quittent cette enceinte… Et chaque mois, « la boîte » leur envoie un nouvel ami. Finalement… n’était-ce pas un peu pareil ici ?

HRP a écrit:
A nouveau, je m'excuse pour ce retard dû à d'importants soucis de santé. J'espère reprendre un meilleur rythme petit à petit :)


Je suis une tagada #FF456A

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le bonbon rose et le loup noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bonbon rose et le loup noir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui a peur du grand méchant loup, méchant loup, grand loup noir ~ (Alex Inuka)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Sites & Demandes d'Avatars
» Le Bestiaire
» L'Oiseau Tonnerre et le Loup Noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La Ville d'Amishawa :: Galerie Marchande-
Sauter vers:  
Top-Sites