Partagez | 
 

 Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]

Aller en bas 
avatar


Féminin Date d'inscription : 30/09/2017
Occupation : Météorologue
Sexualité : Pansexuelle
Messages : 4

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
1 ★ - Basic
MessageSujet: Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]   Ven 5 Jan 2018 - 0:00

Elle ne comprenait pas. Ce qu’elle voyait devant ses yeux ne correspondait pas à la description laissée par son père. Et toute cette île semblait coincée dans le passé.

Quand elle était arrivée sur l’île, elle avait immédiatement cherché à rentrer en contact avec les scientifiques du Centre Curiosity, se demandant s’il y avait une branche de scientifiques qui étudiaient le climat et la météo. Et, évidemment, il y avait une station météo. Mais cette station, et par extension, tout le matériel qui était utilisé, semblait dater du siècle dernier. La météorologue avait vraiment l’impression que les gens sur cette île manquaient clairement d’avancées scientifiques, c’en était effrayant. Pourtant, quand elle l’avait fait remarquer, ses nouveaux collègues se contentèrent de lui adresser un regard incrédules, comme s’ils ne comprenaient pas de quoi elle voulait parler. Son instinct lui avait soufflé d’en rester là, elle l’avait écouté…

Mais elle continuait à ne pas comprendre cette île… Cette île qu’elle détestait par sa seule existence. Et voilà qu’en plus, cette île se révélait coincée dans le passé ! Quelle plaie ! Elle avait encore une raison de détester cette île !

Alors, pour se changer les idées, elle relisait la Lettre de son père. Elle s’était assise sur un banc, se laissant traîner jusqu’à la Fête Foraine. Et elle relisait encore ces mots, qu’elle connaissait pourtant presque par coeur. Mais ces mots qui lui donnaient la motivation qui lui manquait.

La lettre faisait plusieurs pages, presque une dizaine, écrites recto-verso d’une écriture fine, mais malgré tout très lisible. Et elle conservait toujours cette lettre auprès d’elle, la relisant quand elle se sentait mal ou déboussolées. Comme maintenant.

Le vent soufflait fort, ce jour-là. La météorologue sentait qu’une légère tempête soufflerait cette nuit, mais qu’elle ne devrait pas être très violente. Bien entendu, elle le devinait aussi grâce à son pouvoir, mais pas seulement. Si elle était météorologue, ce n’était pas non plus pour rien. Mais pour l’instant, même s’il soufflait fort, le vent n’était pas dangereux en soit.

Sauf pour la page qu’elle tenait à ce moment-là. Une bourrasque un peu plus forte que les autres, et la troisième feuille s’envolait au loin, s’échappant de ses doigts. Elle poussa un cri de surprise. Elle rangea rapidement le reste de la lettre et se précipita en courant à la poursuite de la fuyarde, qui semblait heureuse de reprendre sa liberté si longtemps perdue.

Quel spectacle ce devait être, pour les passants qui la regardaient courir après une simple feuille volante comme si sa vie en dépendait. Même si ce n’était pas tout à fait le cas, cette feuille avait malgré tout une importance capitale pour sa propriétaire.

Et soudain, une jeune fille apparut sur sa trajectoire. Elle poussa un hurlement pour la prévenir, mais trop tard, les deux se retrouvaient déjà à terre. Amber se releva très vite en se massant l’arrière du crâne. Elle tendit une main à l’autre fille, à terre, pour l’aider à se relever.

-Désolée. Je courais après cette feuille et… Tu as surgi de nulle part et je n’ai pas eu le temps de m’arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 21/03/2017
Occupation : Etudes de lettres / Donne des cours d'anglais de soutien
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 59

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]   Ven 23 Fév 2018 - 14:46

Séance de repérage. Oui oui, de repérage… Non, je ne prévoyais pas d’escapade particulière dans les jours à venir. Simplement, après plusieurs mois passés sur cette île, j’estimai qu’il était grand temps que je commence à m’approprier les lieux dans leur totalité, plutôt que seulement me contenter de connaître Kousha et ses environs immédiats. Mieux connaître l’île ne pouvait que me faire du bien, et certainement pas me causer du tort. Qu’il s’agisse d’indiquer son chemin à quelqu’un ou de rendre une visite, cela finirait par m’être utile.

Au programme d’aujourd’hui : visite d’Ikazuchi. Son centre-ville, son parc, et finalement… sa fête foraine. J’ignorais qu’il y avait un tel endroit sur l’île. Enfin, c’était justement pour découvrir les lieux que j’étais de sortie. Je pris mentalement note de l’endroit où je me trouvais afin de m’en souvenir, et décidai de faire un rapide tour des lieux afin d’en fixer les limites. Tout en marchant, je balayai les alentours du regard, cherchant des points de repère faciles à retrouver si un jour par hasard je revenais dans le coin. ...Et bien évidemment, ce qui devait arriver dans de pareilles conditions arriva. Ayant cessé de regarder où j’allais, je ne pus qu’entendre l’avertissement crié sur ma gauche… trop tard.

Aouch. Avant d’avoir pu comprendre ce qu’il m’arrivait, je m’étais retrouvée affalée par terre. Une main secourable apparut sous mes yeux, et la saisissant, je m’arrachai du sol et me relevai. Très vite, la jeune femme s’excusa de m’avoir renversée. Mais je n’étais moi-même pas tout à fait hors de cause :

- Pas la peine de t’excuser, c’est ma faute également, j’aurais dû regarder là où j’allais. Tu ne t’es pas trop fait mal en tombant, j’espère ?

Plus tôt dans la journée, j’avais certes eu l’occasion de repérer l’hôpital d’Ikazuchi, mais je n’avais pas prévu d’y retourner aussi rapidement. Après que la victime de mon étourderie m’ait rassurée à ce propos, je réalisai enfin ce qu’elle m’avait dit quelques instants plus tôt. Elle cherchait à rattraper une feuille ? Flûte. Avec le vent qui soufflait, j’avais peur de lui avoir déjà fait perdre trop de temps. Je scrutai attentivement les alentours, à la recherche de toute trace d’une feuille de papier abandonnée. Finalement, du coin de l’œil, j’aperçus une éclat blanc. Un banc s’était apparemment trouvé par chance trouvé sur la trajectoire de la fuyarde. Pointant ma trouvaille du doigt, je demandai :

- Là-bas ! Ce n’est pas ce que tu cherches, par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 30/09/2017
Occupation : Météorologue
Sexualité : Pansexuelle
Messages : 4

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
1 ★ - Basic
MessageSujet: Re: Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]   Lun 3 Sep 2018 - 19:58

La collision semblait ne pas avoir de conséquences graves. La jeune fille que la météorologue avait percutée s’était relevée presque aussitôt, et, de son côté, Amber allait bien. Ce qu’elle s’empressa de répliquer quand l’autre fille s’inquiéta de son état. Plus de peur que de mal, en l’occurrence. Mais la susanoo n’était malgré pas complète. Après tout, elle avait perdu de vue sa feuille si importante à ses yeux. Et sans cela… Elle se sentait incomplète.

Heureusement, l’inconnue qu’elle venait de percuter comprit rapidement quel était l’objet de la course de la météorologue et lui indiqua rapidement une feuille de papier qui était coincée contre un banc. Amber connut un regain d’espoir et se dépêcha de courir vers le banc et, possiblement, sa salvation, tout en remerciant rapidement l’autre demoiselle au passage.

-Oui, ça y ressemble, merci beaucoup !

Mais parfois, quand l’univers vous dit “non”, c’est véritablement “non”.

Amber avait tendu la main, prête à saisir la feuille de papier. En s’approchant, elle voyait qu’il s’agissait en effet de la page qui s’était envolée. Elle tendit la main, prête à refermer ses doigts sur la fugitive… Et trébucha sur un caillou un peu trop gros qui se trouvait sur le chemin.

En temps normal, un individu normalement constitué qui trébuche sur un gros caillou titubera pendant quelques secondes, puis retrouvera l’équilibre. Si l’individu en question court, par contre, il existe une chance, même infime, que la brusque perturbation de sa trajectoire puisse résulter en une confrontation plus ou moins brutal avec le sol. Ou, pour s’exprimer plus simplement : trébucher sur un caillou quand on court, ça peut amener à une belle chute.

Belle chute qui fut précisément ce qui arriva à la brune. Et, comme elle était proche du banc… Faut-il préciser que l’impact ne fut pas un, mais multiple, et qu’il allait s’accompagner d’une belle bosse en perspective, ainsi que de multiples éraflures ?

Et, comme si cela ne suffisait pas, le choc de la tête contre le banc produisit une vibration suffisante pour décaler légèrement la feuille. Légèrement, certes, mais suffisamment pour que le vent puisse à nouveau faire son travail ignominieux.

Et très vite, cette fugitive jouait à nouveau les filles de l’air, s’amusant à virevolter au gré des bourrasques. Au grand dam d’Amber, qui s’était relevée rapidement. Elle s’époussetait tout en se tenant le crâne, grimaçant sous l’effet du choc.

-Oh non ! Pitié non ! Reviens ici, toi ! Arrête de t’enfuir !

Et, comme si ça ne suffisait pas, voilà que quelques gouttes d’eau commençaient à tomber. La pluie était encore légère, elle démarrait à peine, mais il ne faisait aucun doute que, bientôt, la pauvre page serait victime des flots.

La météorologue fut prise d’une bouffée d’agacement. Elle pointa un doigt vers le ciel et, irritée, ordonna aux nuages de disparaître pour l’instant.

-Vous, ça suffit, c’est pas le moment ! Alors vous allez me faire le plaisir de me FOUTRE LA PAIX pour que je puisse récupérer cette fichue page !

La pluie s’arrêta. Mais elle savait que ce répit ne serait que temporaire. Elle était loin d’être assez forte pour réellement contrôler la météo pendant plus de quelques minutes. Mais au moins, ça lui faisait malgré tout une menace de moins.

Elle se tourna vers la demoiselle blonde, qui avait assisté à toute la scène.

-Désolé de te demander ça, mais… ça ne te dérangerais pas de m’aider avec cette feuille ? Elle est… importante pour moi et… L’univers semble bien décidé à ne pas me laisser la récupérer simplement…

Enfin seulement, elle se souvint de la politesse élémentaire.

-Au fait, je m’appelle Amber. Désolée…
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 21/03/2017
Occupation : Etudes de lettres / Donne des cours d'anglais de soutien
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 59

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]   Jeu 25 Oct 2018 - 22:52

Sitôt que je l’eus renseignée, la promeneuse s’empressa de me remercier avant de courir récupérer son bien au plus vite. Soulagée que sa précieuse feuille ne soit pas perdue, je m’apprêtai à reprendre mon chemin quand j’aperçus du coin de l’œil son pied droit buter soudainement dans une caillasse traîtresse se trouvant là. Tendant le bras vers elle, impuissante, je tentai de l’avertir :

- Attention !

Mais le mal était fait. Sans pouvoir agir, je dus me contenter d’afficher un rictus crispé en observant la chute de la jeune femme qui n’allait malheureusement pas tarder à retrouver le sol pour la seconde fois en un laps de temps bien court. Mais le choc fut encore plus chaotique que prévu, l’obstacle imprévu qu’était ce banc s’ajoutant à la liste des nombreux obstacles sur la trajectoire de la demoiselle. Partageant silencieusement la douleur de cette pauvre victime du hasard, je m’approchai rapidement d’elle pour l’aider à se relever. Elle n’avait toutefois pas besoin de moi pour cela, semblait-il, puisqu’elle était de nouveau debout le temps que je parvienne à elle, prête à reprendre sa chasse. Son précieux morceau de papier s’était en effet de nouveau envolé.

Comme pour témoigner d’un acharnement des forces naturelles contre cette pauvre personne, quelques gouttelettes signifièrent leur présence, annonciatrices d’une averse. Voilà qui n’arrangerait pas l’état de cette feuille… Cependant, un bref haussement de ton de la part de la jeune femme chassa immédiatement toute menace de pluie du ciel environnant. Une Susanoo, très probablement. Une fois le problème écarté, elle se tourna vers moi, me demandant cette fois « officiellement » si j’étais prête à l’aider à récupérer cette précieuse feuille, avant de se présenter sous le nom d’Amber. Un joli nom, même si un minéral aurait pu paraître plus adapté à une Saruta-Hiko qu’à la Susanoo qu’elle était. Mais quoi qu’il en soit, je n’avais pas vraiment de raison de refuser de l’aider. Et en fait de repérage des lieux, une recherche m’aiderait bien !

- Enchantée, Amber. Je m’appelle Alice. Allons chercher cette feuille de papier ensemble !

Et la chasse commença. Après nous être séparées et avoir observé aux alentours sans grand succès, je commençai à déambuler sur les différents chemins des environs. Finalement, j’aperçus quelque part par terre le convoité papier, qui traînait là dans l’attente d’une nouvelle bourrasque. Pas question de le laisser filer cette fois ! Je pressai le pas pour l’atteindre, et le saisis avant qu’il n’ait l’occasion de s’envoler plus loin. Brandissant fièrement ma prise, je retrouvai Amber qui poursuivait ses recherches un peu plus loin :

- Et voilà ! J’espère qu’il ne s’envolera pas une fois de plus. C’est si important que cela ?

Oups, un peu de curiosité mal placée… Bah, personne n’est parfait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 30/09/2017
Occupation : Météorologue
Sexualité : Pansexuelle
Messages : 4

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
1 ★ - Basic
MessageSujet: Re: Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]   Sam 3 Nov 2018 - 0:22

La jeune femme, répondant au nom d’Alice, accepta immédiatement d’aider la brune, à son grand soulagement. L’univers semblait se liguer contre elle. Alors, peut-être qu’à deux, elles arriveraient à vaincre cet enchaînement catastrophique. Elles se séparèrent et commencèrent chacune à rechercher de leur côté.

Amber passa près de quelques attractions, mais ne trouva rien. Ce fut finalement la jeune blonde qui s’avérait être une véritable sauveuse. Elle récupéra le précieux trésor de la météorologue.Cette dernière ressentit un immense soulagement en voyant Alice revenir, brandissant la feuille comme un trophée. Ce qu’elle était, en quelque sorte, après une chasse aussi éprouvante.

La brune enserra vivement la main de sa sauveuse et lui secoua vigoureusement pendant plusieurs secondes, la remerciant en boucle. Puis elle serra la feuille contre son corps, doucement, délicatement, presque comme une mère bercerait son enfant.

-Merci ! Merci mille fois ! Tu me sauves la vie ! Tu n’imagines pas à quel point ! Cette feuille, c’est… Un morceau de lettre. Elle vient de mon père. C’est tout ce que j’ai de lui, donc c’est extrêmement important pour moi. Merci de ton aide, vraiment…

Elle avait volontiers répondu à la curiosité de sa bienfaitrice. Après tout, elle méritait bien cette réponse… Et ce n’était, de toute façon, pas quelque chose de secret ou quoi que ce soit du genre. C’était juste… Une part importante d’elle. Elle glissa doucement la feuille à sa place dans la liasse, en se faisant la réflexion qu’il devenait urgent pour elle de trouver une agrafeuse pour maintenir le feuillet en place sans que ce genre d’incident ne se reproduise. Une fois le feuillet reconstitué, elle le plia soigneusement et le glissa dans le sac qu’elle portait toujours sur elle, avant de reprendre la parole en manipulant fébrilement le bandage qui recouvrait son bras.

-Vraiment, merci. Je ne sais pas comment te remercier, mais j’ai une dette envers toi, vraiment ! C’est tout ce que j’ai de mon père. Il… Il vient de cette île. Moi pas. Dans la lettre, il me raconte l’île, parce qu’il savait qu’un jour, elle le reprendrait. Si je perds une de ces feuilles… Je perds le peu qu’il me reste de mon père. Alors, vraiment, merci. Si je peux faire quoi que ce soit pour te remercier, n’hésite pas, je serais prête à tout. Enfin, presque tout.

Elle n’avait pas non plus envie de se lancer dans l’illégalité ou quoi que ce soit. Du moins, pas avant d’avoir détruit la barrière de l’île. Et elle avait évidemment certaines limites qu’elle ne voulait pas franchir. Mais mis à part cela, elle était en effet prête à tout pour remercier sa bienfaitrice.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moi ? J'aime courir après les feuilles, voyons ! [Alice]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Courir après une ombre...
» Courir après ses démons est un jeu d'enfant — Mewan & Isralae
» Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel
» [DC-14] J'aime pas courir... sauf après mes rêves. [Keane et Aris]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: Fête foraine-
Sauter vers:  
Top-Sites