Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Don't turn off the light (PV Ringo) Auteur
MessageSujet: Don't turn off the light (PV Ringo)    Mar 5 Déc 2017 - 11:08

Le son signifiant la fin de l’appel fit rapidement place à un choc bien plus bruyant. Le rouge roulait doucement sur ses phalanges après ce craquement sinistre qu’avait provoqué la rencontre précipitée entre celles-ci et ce mur beaucoup trop fin. Nate resta un instant là, le poing enfoncé dans le plâtre alors que les larmes devenaient désormais incontrôlables. L’acte n’avait soulagé ni sa colère, ni sa frustration, ni son chagrin. Même cette douleur physique qui irradiait dorénavant sa main lui paraissait bien douce à côté de cette plaie qui venait de prendre place dans son cœur. Une plaie fraîche, profonde, insupportable. Car bien que ces derniers temps étaient voués à l’insouciance, le beau brun venait de redescendre sur terre. La perte d’un être cher que l’on attendait pas. Une nouvelle qui frappe en plein cœur jusqu'à l'émietter d'une manière qui semble irréparable, insurmontable.

Extirpant sa main ensanglantée du lieu ou elle avait brutalement pris place, il la posa à plat contre le mur aux côté de son front qui reposait doucement contre celui-ci. Lui à l’accoutumé si doux, si calme, n'avait pas pu supporter cette affluence soudaine d'émotions. Les traits déformés par les sanglots qu’il tentait pourtant d’étouffer, les dents serrés. Il tapa de nouveau du plat de cette même main blessée. Comme si la violence pouvait résoudre quelque chose. Il aurait pourtant plus se soigner grâce à sa magie. Ce don dont il avait hérité de celle qui n’était désormais plus. Sa mère, celle qui l'avait tant soutenu, qui avait tant cru en lui, durant toutes ces années. Et dire que ... Dire qu'il n'avait même pas pu lui présenter la femme qui hantait maintenant son coeur.

Son corps tremblait alors qu'il ne pouvait plus retenir ses sanglots. Se retournant, dos au mur, il se laissa glisser le long de celui-ci, comme si ses jambes ne pouvaient plus le porter, comme si, un poids immense pesait sur ses épaules. Il venait d’apprendre le décès de sa génitrice, emportée par une maladie dont il n’avait guère connaissance… il se sentait impuissant, inutile. Il ne pouvait quitter l’île afin de participer aux funérailles. Il n'avait pu donner de bonne raison à son paternel qui, à en croire ses mots ne lui pardonnerait jamais. En quelques minutes, Nate avait vu sa famille se briser.

Dire qu'il était si heureux, avant cet appel. Dire qu'il s’attelait à séduire sa belle encore et encore. Dire qu’il ne verrait plus sa mère, ne lui parlerait plus jamais. Dire que son père ne comprenait guère les raisons de son absence. Mais Nate ne pouvait lui en vouloir. Il se sentait si mal, déchiré de l'intérieur. Là, recroquevillé sur lui même, le sang s’égouttant de ses plaies, tachant le sol, il paraissait si faible, si vulnérable. Et sa magie… Elle semblait l’envahir, comme si celle-ci cherchait à soigner d’elle même son cœur meurtri.

Et ses pupilles d'ambre si douces… qui menaçaient de se teinter de rouge. À croire que ce choc qui lui faisait perdre le contrôle allait bientôt réveiller en lui, quelque chose de plus grand. Et les larmes roulaient encore, inlassablement, alors que son souffle s’accélèrait, que ses poumons lui brûlaient, qu'il parvenait à peine à respirer correctement.

Il y avait bien longtemps qu’une telle souffrance ne l’avait pas rongée, certainement la pire de toutes.


avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 206

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Mer 6 Déc 2017 - 13:06

Douce journée, douce soirée. Ringo venait de rentrer du boulot. Libérée de ses ignobles chaussures à talons, elle ne mit pas très longtemps à se délester de ses collants et de son blazer, ouvrant les premiers boutons de sa chemise pour mieux respirer. Ah, que ça faisait du bien ! Installée au bureau, dans sa chambre, elle s’attardait sur quelques dossiers d’élèves qu’elle devait voir le lendemain. Si elle avait bien apprit quelque chose depuis qu’elle travaillait à la cité scolaire, c’était que la plupart des gens ayant vécu sur les continents n’avaient pas la vie facile arrivée ici. Les adolescents semblaient tout particulièrement souffrir du choc causé par la perte de l’environnement traditionnel de travail, d’étude, d’échange… Plus d’amis, plus de famille. C’était difficile, elle ne pouvait que le concevoir.

Jouant avec son stylo, la blonde avait fini par attacher ses cheveux avec celui-ci. Quelques mèches rebelles n’en faisaient qu’à leur tête, avec lesquelles elle s’amusait un peu en lisant le dossier face à elle. La native sursauta soudainement. Un bruit sourd et lourd venait de résonner dans l’appartement. Quelque chose avait dû tomber, certainement à la cuisine. Alors, elle s’y était dirigée, ne trouvant aucun désordre, pas même Nate qui y était habituellement à cette heure-ci… Ringo grimaça. Si ça ne venait pas de là, d’où cela venait-il ? En sautillant, elle partit vers la chambre de son aimé. Son amant, avec qui elle partageait des moments des plus complices depuis quelques temps. Il fallait avouer que depuis cette matinée au cabinet, depuis cette soirée ensemble, ils avaient à la fois évolué et stagnés. Ringo n’avait pas su lui dire combien elle l’aimait, combien il pouvait hanter son cœur, son corps, son esprit. Elle avait peur, dans le fond. Peur de le perdre.

Passant la tête par la porte, elle envoya quelques mots sur un ton léger et guilleret.

« Nuts~ Si tu as fait tomber mon bocal de cookie c’est toi que je mange ! »

Mais la blonde perdit son sourire presque instantanément.
Nate n’était jamais perturbé. Pas comme ça. Pas par autre chose qu’elle. Il n’était jamais violent, jamais énervé. Jamais il n’avait haussé le ton, jamais il n’avait eu un geste déplacé. Toujours doux, sensible, prévenant. Et aujourd’hui, le masque de douceur était tombé. Le masque de délicatesse et de prévenance n’était plus, il avait laissé place à un Nate accablé, recroquevillé sur le sol, une main baignant dans le sang.

Ringo secoua la tête pour se remettre les idées en place, s’approchant doucement de lui mais pourtant d’un pas rapide. Elle ne savait quel mal prenait son amant, mais une chose était sûr : elle devait être à ses côtés, coûte que coûte. Face à lui, elle s’accroupie pour être à sa hauteur, glissant sa main dans ses cheveux tandis que les sanglots parvenaient à ses oreilles, brisant son propre cœur qui se serrait à les entendre.

« Hé… Nate… »

Paralysée, ne sachant quoi faire, elle s’approcha pour venir poser sa tête contre la sienne, doucement, même si elle ne parvenait pas à voir son visage. Ses mains finirent par glisser, trouvant la sienne, blessée. La native n’était pas médecin, mais elle savait quand même reconnaître une chose : il fallait soigner cette plaie, et rapidement.

« Il faut soigner ça… Il faut soigner ça avant que ça n’empire. »

Mais elle ne bougea pas, pas avant qu’il n’accepte de la suivre à la salle de bain. Lui offrant le plus doux et sincère des sourires, elle s’assied face à lui, le prenant dans ses bras, simplement. S’il ne voulait pas la voir, tant pis. S’il ne voulait pas relever la tête, ce n’était pas grave. Elle resterait là, le serrant dans ses bras, le berçant doucement, l’embrassant sur la tête et caressant ses cheveux et sa nuque. Jusqu’à ce qu’il se calme. Jusqu’à ce que ça aille mieux.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3
avatar


Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 40


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Ven 8 Déc 2017 - 23:11

La magie s’insuffle dans tout son être, s’approprie son esprit, profitable de cet état de faiblesse et de choc. Elle s’empare de ces pupilles d’ambre si tendres, si douces pour les teinter d’un rouge presque sadique. Il niche son nez dans le cou de la belle, Sa belle, car oui il n’y a qu'elle. Il hume son parfum alors qu'il l'enferme de ses bras, le visage enfoui tout contre sa peau. Elle ne peut voir son regard qui a tant changé. Loin d'être empli de cette douceur habituelle. Une lueur différente, malsaine. Les larmes ne roulent plus sur ses joues alors que doucement il glisse sa langue sur l'épiderme de Ringo. Il la sait sensible à cet endroit. Il sourit de manière narquoise avant de bifurquer vers son oreille.

"Sun…"

La magie opère sur cette main blessée, la soignant d'elle-même pour que ses doigts puissent glisser sous le chemisier de la native. Ils glissent le long de sa colonne, lentement, de manière presque frustrante. Un nouveau sourire narquois alors qu'il mordille le lobe à sa proximité avant de se saisir de son cou avec beaucoup moins de délicatesse qu'à l'accoutumé. Il n'est plus le même. Il ne s'agit plus du doux Nate qu'elle connait. Il la marque, bien assez pour qu'une tâche violacée orne ce qu'il décrète comme son territoire. Personne ne peut l'approcher. Elle est à lui.

Sa seconde main parcoure sa cuisse alors qu'enfin, l'irlandais lui dévoile son regard. Ces iris sanguines, rougeoyantes. Il la dévore des yeux plus par désir, par passion, que par tendresse. Elle n'est plus cette fleur si douce pour lui, mais tout simplement un met de choix, un met presque royal. Si seulement, Nate pouvait se rendre compte de ce qu'il devenait, de ce qu'il est devenu à cet instant. Il serait le premier à se maudire, à se haïr et sans doute qu'il le ferait une fois ses esprits repris.

Il abandonne la cuisse de sa partenaire avant de se saisir de son menton. Il semble ses rubis dans ses ambres, se mordant la lèvre. Un air de prédateur. En sera-t-elle effrayée ? Sa tristesse l'a quitté, aussi subitement qu'elle s'est emparée de lui. Comme si quelque chose enserre son coeur pour lui éviter de saigner, de souffrir.

"Si j'te dévore, tu fais quoi ma belle ? ~"

Il s'approche, s'empare de ses lèvres avant de venir enserrer son menton entre ses dents, ses doigts se promenant autour de l'attaque de sa lingerie qui ne tarde guère à céder sous son geste habile. Qui aurait cru qu'un homme si doux, si tendre, pourrait devenir, le grand méchant loup ?


avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 206

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Sam 9 Déc 2017 - 19:18

Il avait niché son visage sans son cou. Ringo pouvait sentir son souffle sur sa peau. Ce souffle chaud, rassurant, qu’elle avait goûté tant de fois. Nate ne pleure plus. Ses sanglots se sont arrêtés, plus ou moins en même temps que sa langue était venue titiller la peau de la blonde. Elle frissonnait déjà, si réactive à ses attaques les plus sournoises. La native ne le lâchait pas, garder son visage si près du sien, son corps si proche du sien. Il s’approchait alors de son oreille, murmurait son surnom ; celui qu’il était le seul à lui donner, alors elle avait relevé la tête doucement, comme si c’était un appel à lui laisser plus libre accès à cette partie sensible de son corps.

Sa main glissait sous le chemisier de la belle. Elle le regardait, surprise de voir sa main en état de pouvoir se promener sur son corps, alors que ses doigts se sont déjà frayés un chemin le long de sa colonne vertébrale. Alors, elle s’était redressée à leur passage, frémissant sans pouvoir frissonner pleinement, frustrée de ne pas avoir un contact plus direct. Nate s’approchait encore, jusqu’à venir mordiller le lobe de son oreille, ne laissant à la blonde d’autre choix que de laisser échapper un gémissement surpris.

Car il n’était pas comme d’habitude. Elle le savait, elle le sentait. Ses lèvres qui se promenaient dans son cou, qui la marquaient à présent jusqu’à lui laisser une amer trace violacée qui engourdissait légèrement sa peau à cet endroit. Nate n’avait jamais marqué sa peau à ce point. Il n’avait jamais laissé une trace aussi profondément ancrée, jamais, pas même cette fois où elle l’avait provoqué juste avant cette soirée de gala. Ringo revenait sur terre lorsque la main de son amant glissait sur sa cuisse. Ce Nate… Ce n’était pas Nuts. Pas vraiment. Pas tout à fait. Elle se mordit la lèvre à l’instant même où son regard d’ambre croisait ses iris rouges.

Sa main remontait avant de finalement abandonner sa position pour venir saisir son menton. Son regard n’a rien de doux : c’était celui d’un chat sauvage. Un chat qui cherche une proie. Un chat prêt à la dévorer.

« Si j’te dévore, tu fais quoi ma belle ? ~ »

Elle avait esquissé un court sourire, juste avant qu’il ne vienne prendre ses lèvres, que ses doigts viennent dégrafer adroitement son soutien-gorge, libérant la poitrine de la native au chemisier encore entièrement boutonné. Plantant ses pupilles dans les siennes, elle affichait enfin clairement ce sourire en coin et ce regard très joueur. Car Ringo avait un passé. Un passé que Nate ravivait par ses actes. Un petit quelque chose qui la fit retourner aux alentours de ses vingt ans. Comme si quelque chose l’avait réveillée… Celle qui dormait au fond d’elle.

La blonde posa sa main sur la joue de son amant. Elle souriait, comme amusée de la situation. Le regard presque hautain, elle vint prendre ses lèvres, l’embarquant dans un baiser langoureux qu’elle fit durer un long moment, très long moment, pendant que ses mains prenaient leurs quartiers sous le t-shirt de l’élu de son cœur. Elle s’était approchée, encore, redressée sur ses genoux, le poussant doucement à se coller contre le mur lorsque sa langue se promenait déjà sur la douceur de sa peau si chaude, juste au niveau du cou et de l’épaule. Elle remontait alors, près de son oreille.

« Tu peux faire ce que tu veux de moi. Je suis toute à toi, offerte, entièrement dédiée. Dévore-moi si ça peut te défouler, mais… fait le vite, avant qu’on ne sache plus qui est la proie de qui… »

Ses dents viennent se planter dans son cou alors qu’elle lui rendait la pareille pour cette marque encore douloureuse qu’il avait laissée sur sa peau. Sa main s’aventurait plus bas sur le corps de Nate, prenant place sur son ventre puis sur ses reins. Ses lèvres venaient à nouveau prendre les siennes, alors que ses ambres se fermaient lentement pour profiter de ce baiser.

Mais si la Ringo joueuse et provocatrice était réveillée, elle n’en restait pas moins inquiète pour l’homme qu’elle chérissait. Cachant ses émotions, affichant un large sourire amusé, provoquant le provocateur. Elle s’était lancée dans un jeu dont elle n’était pas sûre d’être victorieuse. Mais dans le fond… Elle savait. Elle savait déjà comment le faire redescendre sur terre. N’est-ce pas, Ringo ?


Ringo te sourit en #84c6b6 :3
avatar


Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 40


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Dim 10 Déc 2017 - 22:33

Ce regard d'ambre, joueur, similaire au sien, il ne peut que l'apprécier. Sa belle entre dans la danse, sans aucune crainte. C'est cela qu'il aime chez elle. C'est pour cette raison qu'il l'aime elle et pas une autre. Car oui, même s'il n'est plus lui-même, une seule continue à hanter son coeur, son esprit. La belle Ringo. L'unique. Il la dévore de ses iris écarlates, se mord la lèvre tel un prédateur avide de sa proie alors qu'elle caresse sa joue. Il ne lâche pas des yeux, observant chacun de ses faits et gestes tant elle le captive.

Il répond à ce baiser langoureux, satisfait de cette initiative, satisfait de la voir lui céder. Nate parcourt le dos de la belle, toujours recouvert de ce chemisier gênant qui ne tardera sans doute pas à tomber alors que des frissons parcourent sa peau sous les doigts de la native. Elle l'accule, promène sa langue sur sa peau alors qu'il sourit à ses mots. Il se mord la lèvre un peu plus fort sous la morsure de la belle à la crinière dorée. Il ne tarderait pas à reprendre le contrôle bien que la situation l'amuse au plus haut point.

La proie, c'est elle, sans aucun doute. Le beau brun lui accorde un simple répit, un unique instant de dominance. Le baiser prend fin alors que déjà, Nate se redresse, s'écarte du mur pour repousser la jeune femme au sol, sur le dos. Il prend place à califourchon sur elle, glissant un doigt joueur sur sa gorge qui descent jusqu'à la naissance de ses seins. Ses mains viennent prendre chacunes une extrémité du tissu qu'il déchire d'un geste, faisant céder les boutons, la dévoilant à lui. Il approche son visage du sien, attrape la lèvre inférieure de Ringo entre ses dents tout en la provoquant du regard. Il lâche et revient près de son oreille.

"J'aime quand ma proie se débat."

Il attrape ses poignets, les plaque au sol, de chaque côté de sa tête, sans lui laisser la possibilité de se défendre. Puis, il attrape de nouveau ses lèvres, furtivement, glisse sa langue sur celle-ci alors qu'elle descend ensuite au creux de sa poitrine encore quelque peu couverte de sa lingerie lâche. Ses dents se referment autour de l'extrémité de l'un de ses seins, à travers la dentelle, serrant un peu plus fort qu'à l'accoutumé.

"C'est beaucoup trop facile ..." Il ricane alors que son visage revient à hauteur du sien. "Elle est où ? La vraie Ringo ? ~"



avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 206

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    







Contenu sponsorisé


 

Don't turn off the light (PV Ringo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light ♣ C.J Snow
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Lucky Light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hizumu : Sloping World :: Centre-Ville :: Quartier résidentiel « Chokkaku » :: Appartement de Nate J. Cole & Ringo Orisa-
TOP