Partagez | 
 

 Don't turn off the light (PV Ringo)

Aller en bas 
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Don't turn off the light (PV Ringo)    Mar 5 Déc 2017 - 11:08

Le son signifiant la fin de l’appel fit rapidement place à un choc bien plus bruyant. Le rouge roulait doucement sur ses phalanges après ce craquement sinistre qu’avait provoqué la rencontre précipitée entre celles-ci et ce mur beaucoup trop fin. Nate resta un instant là, le poing enfoncé dans le plâtre alors que les larmes devenaient désormais incontrôlables. L’acte n’avait soulagé ni sa colère, ni sa frustration, ni son chagrin. Même cette douleur physique qui irradiait dorénavant sa main lui paraissait bien douce à côté de cette plaie qui venait de prendre place dans son cœur. Une plaie fraîche, profonde, insupportable. Car bien que ces derniers temps étaient voués à l’insouciance, le beau brun venait de redescendre sur terre. La perte d’un être cher que l’on attendait pas. Une nouvelle qui frappe en plein cœur jusqu'à l'émietter d'une manière qui semble irréparable, insurmontable.

Extirpant sa main ensanglantée du lieu ou elle avait brutalement pris place, il la posa à plat contre le mur aux côté de son front qui reposait doucement contre celui-ci. Lui à l’accoutumé si doux, si calme, n'avait pas pu supporter cette affluence soudaine d'émotions. Les traits déformés par les sanglots qu’il tentait pourtant d’étouffer, les dents serrés. Il tapa de nouveau du plat de cette même main blessée. Comme si la violence pouvait résoudre quelque chose. Il aurait pourtant plus se soigner grâce à sa magie. Ce don dont il avait hérité de celle qui n’était désormais plus. Sa mère, celle qui l'avait tant soutenu, qui avait tant cru en lui, durant toutes ces années. Et dire que ... Dire qu'il n'avait même pas pu lui présenter la femme qui hantait maintenant son coeur.

Son corps tremblait alors qu'il ne pouvait plus retenir ses sanglots. Se retournant, dos au mur, il se laissa glisser le long de celui-ci, comme si ses jambes ne pouvaient plus le porter, comme si, un poids immense pesait sur ses épaules. Il venait d’apprendre le décès de sa génitrice, emportée par une maladie dont il n’avait guère connaissance… il se sentait impuissant, inutile. Il ne pouvait quitter l’île afin de participer aux funérailles. Il n'avait pu donner de bonne raison à son paternel qui, à en croire ses mots ne lui pardonnerait jamais. En quelques minutes, Nate avait vu sa famille se briser.

Dire qu'il était si heureux, avant cet appel. Dire qu'il s’attelait à séduire sa belle encore et encore. Dire qu’il ne verrait plus sa mère, ne lui parlerait plus jamais. Dire que son père ne comprenait guère les raisons de son absence. Mais Nate ne pouvait lui en vouloir. Il se sentait si mal, déchiré de l'intérieur. Là, recroquevillé sur lui même, le sang s’égouttant de ses plaies, tachant le sol, il paraissait si faible, si vulnérable. Et sa magie… Elle semblait l’envahir, comme si celle-ci cherchait à soigner d’elle même son cœur meurtri.

Et ses pupilles d'ambre si douces… qui menaçaient de se teinter de rouge. À croire que ce choc qui lui faisait perdre le contrôle allait bientôt réveiller en lui, quelque chose de plus grand. Et les larmes roulaient encore, inlassablement, alors que son souffle s’accélèrait, que ses poumons lui brûlaient, qu'il parvenait à peine à respirer correctement.

Il y avait bien longtemps qu’une telle souffrance ne l’avait pas rongée, certainement la pire de toutes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Mer 6 Déc 2017 - 13:06

Douce journée, douce soirée. Ringo venait de rentrer du boulot. Libérée de ses ignobles chaussures à talons, elle ne mit pas très longtemps à se délester de ses collants et de son blazer, ouvrant les premiers boutons de sa chemise pour mieux respirer. Ah, que ça faisait du bien ! Installée au bureau, dans sa chambre, elle s’attardait sur quelques dossiers d’élèves qu’elle devait voir le lendemain. Si elle avait bien apprit quelque chose depuis qu’elle travaillait à la cité scolaire, c’était que la plupart des gens ayant vécu sur les continents n’avaient pas la vie facile arrivée ici. Les adolescents semblaient tout particulièrement souffrir du choc causé par la perte de l’environnement traditionnel de travail, d’étude, d’échange… Plus d’amis, plus de famille. C’était difficile, elle ne pouvait que le concevoir.

Jouant avec son stylo, la blonde avait fini par attacher ses cheveux avec celui-ci. Quelques mèches rebelles n’en faisaient qu’à leur tête, avec lesquelles elle s’amusait un peu en lisant le dossier face à elle. La native sursauta soudainement. Un bruit sourd et lourd venait de résonner dans l’appartement. Quelque chose avait dû tomber, certainement à la cuisine. Alors, elle s’y était dirigée, ne trouvant aucun désordre, pas même Nate qui y était habituellement à cette heure-ci… Ringo grimaça. Si ça ne venait pas de là, d’où cela venait-il ? En sautillant, elle partit vers la chambre de son aimé. Son amant, avec qui elle partageait des moments des plus complices depuis quelques temps. Il fallait avouer que depuis cette matinée au cabinet, depuis cette soirée ensemble, ils avaient à la fois évolué et stagnés. Ringo n’avait pas su lui dire combien elle l’aimait, combien il pouvait hanter son cœur, son corps, son esprit. Elle avait peur, dans le fond. Peur de le perdre.

Passant la tête par la porte, elle envoya quelques mots sur un ton léger et guilleret.

« Nuts~ Si tu as fait tomber mon bocal de cookie c’est toi que je mange ! »

Mais la blonde perdit son sourire presque instantanément.
Nate n’était jamais perturbé. Pas comme ça. Pas par autre chose qu’elle. Il n’était jamais violent, jamais énervé. Jamais il n’avait haussé le ton, jamais il n’avait eu un geste déplacé. Toujours doux, sensible, prévenant. Et aujourd’hui, le masque de douceur était tombé. Le masque de délicatesse et de prévenance n’était plus, il avait laissé place à un Nate accablé, recroquevillé sur le sol, une main baignant dans le sang.

Ringo secoua la tête pour se remettre les idées en place, s’approchant doucement de lui mais pourtant d’un pas rapide. Elle ne savait quel mal prenait son amant, mais une chose était sûr : elle devait être à ses côtés, coûte que coûte. Face à lui, elle s’accroupie pour être à sa hauteur, glissant sa main dans ses cheveux tandis que les sanglots parvenaient à ses oreilles, brisant son propre cœur qui se serrait à les entendre.

« Hé… Nate… »

Paralysée, ne sachant quoi faire, elle s’approcha pour venir poser sa tête contre la sienne, doucement, même si elle ne parvenait pas à voir son visage. Ses mains finirent par glisser, trouvant la sienne, blessée. La native n’était pas médecin, mais elle savait quand même reconnaître une chose : il fallait soigner cette plaie, et rapidement.

« Il faut soigner ça… Il faut soigner ça avant que ça n’empire. »

Mais elle ne bougea pas, pas avant qu’il n’accepte de la suivre à la salle de bain. Lui offrant le plus doux et sincère des sourires, elle s’assied face à lui, le prenant dans ses bras, simplement. S’il ne voulait pas la voir, tant pis. S’il ne voulait pas relever la tête, ce n’était pas grave. Elle resterait là, le serrant dans ses bras, le berçant doucement, l’embrassant sur la tête et caressant ses cheveux et sa nuque. Jusqu’à ce qu’il se calme. Jusqu’à ce que ça aille mieux.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Ven 8 Déc 2017 - 23:11

La magie s’insuffle dans tout son être, s’approprie son esprit, profitable de cet état de faiblesse et de choc. Elle s’empare de ces pupilles d’ambre si tendres, si douces pour les teinter d’un rouge presque sadique. Il niche son nez dans le cou de la belle, Sa belle, car oui il n’y a qu'elle. Il hume son parfum alors qu'il l'enferme de ses bras, le visage enfoui tout contre sa peau. Elle ne peut voir son regard qui a tant changé. Loin d'être empli de cette douceur habituelle. Une lueur différente, malsaine. Les larmes ne roulent plus sur ses joues alors que doucement il glisse sa langue sur l'épiderme de Ringo. Il la sait sensible à cet endroit. Il sourit de manière narquoise avant de bifurquer vers son oreille.

"Sun…"

La magie opère sur cette main blessée, la soignant d'elle-même pour que ses doigts puissent glisser sous le chemisier de la native. Ils glissent le long de sa colonne, lentement, de manière presque frustrante. Un nouveau sourire narquois alors qu'il mordille le lobe à sa proximité avant de se saisir de son cou avec beaucoup moins de délicatesse qu'à l'accoutumé. Il n'est plus le même. Il ne s'agit plus du doux Nate qu'elle connait. Il la marque, bien assez pour qu'une tâche violacée orne ce qu'il décrète comme son territoire. Personne ne peut l'approcher. Elle est à lui.

Sa seconde main parcoure sa cuisse alors qu'enfin, l'irlandais lui dévoile son regard. Ces iris sanguines, rougeoyantes. Il la dévore des yeux plus par désir, par passion, que par tendresse. Elle n'est plus cette fleur si douce pour lui, mais tout simplement un met de choix, un met presque royal. Si seulement, Nate pouvait se rendre compte de ce qu'il devenait, de ce qu'il est devenu à cet instant. Il serait le premier à se maudire, à se haïr et sans doute qu'il le ferait une fois ses esprits repris.

Il abandonne la cuisse de sa partenaire avant de se saisir de son menton. Il semble ses rubis dans ses ambres, se mordant la lèvre. Un air de prédateur. En sera-t-elle effrayée ? Sa tristesse l'a quitté, aussi subitement qu'elle s'est emparée de lui. Comme si quelque chose enserre son coeur pour lui éviter de saigner, de souffrir.

"Si j'te dévore, tu fais quoi ma belle ? ~"

Il s'approche, s'empare de ses lèvres avant de venir enserrer son menton entre ses dents, ses doigts se promenant autour de l'attaque de sa lingerie qui ne tarde guère à céder sous son geste habile. Qui aurait cru qu'un homme si doux, si tendre, pourrait devenir, le grand méchant loup ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Sam 9 Déc 2017 - 19:18

Il avait niché son visage sans son cou. Ringo pouvait sentir son souffle sur sa peau. Ce souffle chaud, rassurant, qu’elle avait goûté tant de fois. Nate ne pleure plus. Ses sanglots se sont arrêtés, plus ou moins en même temps que sa langue était venue titiller la peau de la blonde. Elle frissonnait déjà, si réactive à ses attaques les plus sournoises. La native ne le lâchait pas, garder son visage si près du sien, son corps si proche du sien. Il s’approchait alors de son oreille, murmurait son surnom ; celui qu’il était le seul à lui donner, alors elle avait relevé la tête doucement, comme si c’était un appel à lui laisser plus libre accès à cette partie sensible de son corps.

Sa main glissait sous le chemisier de la belle. Elle le regardait, surprise de voir sa main en état de pouvoir se promener sur son corps, alors que ses doigts se sont déjà frayés un chemin le long de sa colonne vertébrale. Alors, elle s’était redressée à leur passage, frémissant sans pouvoir frissonner pleinement, frustrée de ne pas avoir un contact plus direct. Nate s’approchait encore, jusqu’à venir mordiller le lobe de son oreille, ne laissant à la blonde d’autre choix que de laisser échapper un gémissement surpris.

Car il n’était pas comme d’habitude. Elle le savait, elle le sentait. Ses lèvres qui se promenaient dans son cou, qui la marquaient à présent jusqu’à lui laisser une amer trace violacée qui engourdissait légèrement sa peau à cet endroit. Nate n’avait jamais marqué sa peau à ce point. Il n’avait jamais laissé une trace aussi profondément ancrée, jamais, pas même cette fois où elle l’avait provoqué juste avant cette soirée de gala. Ringo revenait sur terre lorsque la main de son amant glissait sur sa cuisse. Ce Nate… Ce n’était pas Nuts. Pas vraiment. Pas tout à fait. Elle se mordit la lèvre à l’instant même où son regard d’ambre croisait ses iris rouges.

Sa main remontait avant de finalement abandonner sa position pour venir saisir son menton. Son regard n’a rien de doux : c’était celui d’un chat sauvage. Un chat qui cherche une proie. Un chat prêt à la dévorer.

« Si j’te dévore, tu fais quoi ma belle ? ~ »

Elle avait esquissé un court sourire, juste avant qu’il ne vienne prendre ses lèvres, que ses doigts viennent dégrafer adroitement son soutien-gorge, libérant la poitrine de la native au chemisier encore entièrement boutonné. Plantant ses pupilles dans les siennes, elle affichait enfin clairement ce sourire en coin et ce regard très joueur. Car Ringo avait un passé. Un passé que Nate ravivait par ses actes. Un petit quelque chose qui la fit retourner aux alentours de ses vingt ans. Comme si quelque chose l’avait réveillée… Celle qui dormait au fond d’elle.

La blonde posa sa main sur la joue de son amant. Elle souriait, comme amusée de la situation. Le regard presque hautain, elle vint prendre ses lèvres, l’embarquant dans un baiser langoureux qu’elle fit durer un long moment, très long moment, pendant que ses mains prenaient leurs quartiers sous le t-shirt de l’élu de son cœur. Elle s’était approchée, encore, redressée sur ses genoux, le poussant doucement à se coller contre le mur lorsque sa langue se promenait déjà sur la douceur de sa peau si chaude, juste au niveau du cou et de l’épaule. Elle remontait alors, près de son oreille.

« Tu peux faire ce que tu veux de moi. Je suis toute à toi, offerte, entièrement dédiée. Dévore-moi si ça peut te défouler, mais… fait le vite, avant qu’on ne sache plus qui est la proie de qui… »

Ses dents viennent se planter dans son cou alors qu’elle lui rendait la pareille pour cette marque encore douloureuse qu’il avait laissée sur sa peau. Sa main s’aventurait plus bas sur le corps de Nate, prenant place sur son ventre puis sur ses reins. Ses lèvres venaient à nouveau prendre les siennes, alors que ses ambres se fermaient lentement pour profiter de ce baiser.

Mais si la Ringo joueuse et provocatrice était réveillée, elle n’en restait pas moins inquiète pour l’homme qu’elle chérissait. Cachant ses émotions, affichant un large sourire amusé, provoquant le provocateur. Elle s’était lancée dans un jeu dont elle n’était pas sûre d’être victorieuse. Mais dans le fond… Elle savait. Elle savait déjà comment le faire redescendre sur terre. N’est-ce pas, Ringo ?


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Dim 10 Déc 2017 - 22:33

Ce regard d'ambre, joueur, similaire au sien, il ne peut que l'apprécier. Sa belle entre dans la danse, sans aucune crainte. C'est cela qu'il aime chez elle. C'est pour cette raison qu'il l'aime elle et pas une autre. Car oui, même s'il n'est plus lui-même, une seule continue à hanter son coeur, son esprit. La belle Ringo. L'unique. Il la dévore de ses iris écarlates, se mord la lèvre tel un prédateur avide de sa proie alors qu'elle caresse sa joue. Il ne lâche pas des yeux, observant chacun de ses faits et gestes tant elle le captive.

Il répond à ce baiser langoureux, satisfait de cette initiative, satisfait de la voir lui céder. Nate parcourt le dos de la belle, toujours recouvert de ce chemisier gênant qui ne tardera sans doute pas à tomber alors que des frissons parcourent sa peau sous les doigts de la native. Elle l'accule, promène sa langue sur sa peau alors qu'il sourit à ses mots. Il se mord la lèvre un peu plus fort sous la morsure de la belle à la crinière dorée. Il ne tarderait pas à reprendre le contrôle bien que la situation l'amuse au plus haut point.

La proie, c'est elle, sans aucun doute. Le beau brun lui accorde un simple répit, un unique instant de dominance. Le baiser prend fin alors que déjà, Nate se redresse, s'écarte du mur pour repousser la jeune femme au sol, sur le dos. Il prend place à califourchon sur elle, glissant un doigt joueur sur sa gorge qui descent jusqu'à la naissance de ses seins. Ses mains viennent prendre chacunes une extrémité du tissu qu'il déchire d'un geste, faisant céder les boutons, la dévoilant à lui. Il approche son visage du sien, attrape la lèvre inférieure de Ringo entre ses dents tout en la provoquant du regard. Il lâche et revient près de son oreille.

"J'aime quand ma proie se débat."

Il attrape ses poignets, les plaque au sol, de chaque côté de sa tête, sans lui laisser la possibilité de se défendre. Puis, il attrape de nouveau ses lèvres, furtivement, glisse sa langue sur celle-ci alors qu'elle descend ensuite au creux de sa poitrine encore quelque peu couverte de sa lingerie lâche. Ses dents se referment autour de l'extrémité de l'un de ses seins, à travers la dentelle, serrant un peu plus fort qu'à l'accoutumé.

"C'est beaucoup trop facile ..." Il ricane alors que son visage revient à hauteur du sien. "Elle est où ? La vraie Ringo ? ~"



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Mer 20 Déc 2017 - 13:30

Sa chemise venait de céder face au courroux imposé par son aimé. Nate n’était plus celui qu’elle connaissait. Elle le savait. Elle le savait et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il était encore là, quelque part, meurtri et sans défense. Elle voulait le protéger, quitte à se sacrifier pour lui. Uniquement pour lui. Juste pour lui. Elle sourit, après avoir lâché ce gémissement de surprise lorsque chaque bouton de son chemisier avait sauté. Son regard est enflammé, bien qu’elle peine doucement à ne pas montrer son inquiétude grandissante. Elle lui sourit, encore, comme toujours. Elle sera toujours là pour lui. Dans les bons, comme dans les mauvais moments. Dans la santé, comme dans la maladie. Jusqu’à ce que la mort les sépare.

Le baiser rompu, il s’approche à nouveau d’elle, revient lui chuchoter ces cochonneries qu’elle ne lui connait pas. Sa proie ? Qui est la proie de qui ? Car si la blonde semble se laisser faire, elle le sait en proie à lui-même. La proie, comme le chasseur, ne sont qu’une seule personne à ses yeux. Mais elle joue, rentre dans son jeu. Ah, Ringo… Si joueuse, si amusée de tout et de chaque situation. La Ringo d’il y a six ans, celle de sa tendre si tendre jeunesse. Elle ne dispose plus de ses poignets mais qu’importe : ses jambes s’enroulent autour du bassin de son amant, son unique amour, qu’elle regarde avec des yeux plus que parlant. Une flamme ardente l’anime, elle le dévore à son tour des yeux avant qu’il ne glisse plus bas sur son torse, emprisonnant sa poitrine entre ses lèvres, ses dents. Elle se laisse gémir, surprise par cette indélicatesse à laquelle elle s’habitue pourtant. Et puis, il remonte, réclame la « vraie » Ringo…

Cette demande laisse la native perplexe. La « vraie » Ringo ? Mais à laquelle fait-il allusion ? A la salope de ses dix-neuf ans, ou à celle qu’il connait ? A celle qui change de compagnon toutes les nuits, ou à celle qui n’a d’yeux que pour lui ? L’idée même qu’un autre type ne la touche l’écœure, alors qu’elle tire la langue à celui qui occupe ses pensées. Elle s’approche autant qu’elle le peut, vient planter ses dents au creux de son cou avec la même indélicatesse que celle dont il faisait preuve quelques minutes plus tôt. Sa langue se joue de lui, remonte à son oreille, et redescend sur sa joue pour venir passer au-dessus de ses lèvres dans lui accorder l’autorisation de l’embrasser à nouveau.

« La vraie Ringo, je ne sais pas. Mais le vrai Nate… Lui, je sais où il est. »

Elle sourit. Un sourire malicieux, redevenu tendre comme elle avait l’habitude de lui offrir. A nouveau, elle s’approche de son oreille.

« Tu peux… me rendre le Nate qui loge au fond de mon cœur, s’il te plaît ? »

Quelques mots qu’elle lui chuchote avec douceur, sans amertume aucune. Quelques mots qui la font rosir, ses joues se tintant d’une délicate couleur rosée bien propre à ces moments complices qu’ils avaient tous les deux. Alors, elle le regarde. Elle le regarde, un léger sourire affiché sur son visage, tandis que quelques larmes perlent à ses yeux. Pour la première fois, la Ringo amoureuse a pris le dessus sur la Ringo joueuse.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Sam 23 Déc 2017 - 17:43

Elle l'obsède toujours autant, même lorsque sa magie prend le dessus. Elle reste la seule à ses yeux. Il veut la posséder, pour toujours et à jamais, elle qui n'est pourtant pas encore à lui. Il la veut pour lui seul. Possessif, il n'hésite pas à lui imposer sa marque, ses petites attentions brutales qui ne lui ressemblent guère. Il est bien loin, le Nate tendre et doux. Beaucoup trop loin. Ses gémissements le rendent fou, avide d'elle. Un sourire narquois ourle ses lippes alors qu'elle le croque à son tour. Il ne la lâche pas, la garde à sa merci. Il ferme les yeux, lui cachant ses pupilles écarlates juste le temps d'un instant avant de les rouvrir lorsque ses lèvres effleurent les siennes. Elle se joue de lui. Sa Ringo.

Le vrai Nate ? Ce lâche idiot et faible ? Il est bien enfoui, paralysé de tout mouvement. Il se voile la face pour mieux supporter sa souffrance, pour mieux calmer la douleur qui hante son coeur. Ce coeur enveloppé dans cet halo de lumière beaucoup trop imposant. Il ne s'est pas rendu compte de l'ampleur de ce pouvoir que sa chère mère lui a transmis. Le beau brun sourit à sa proie, sa victime, sa Sun.

"On s'en fiche de ça."


Mais la belle n'a pas dit son dernier mot. Elle s'approche de nouveau de son oreille. Il s'attend à quelque chose de grandiose ... d'excitant. Mais pourtant, ses paroles le laissent interdit, lui, l'impertubable. Il reste sans voix et se mord la lèvre en fermant les yeux.

"Tais-toi ..."


Avait-il bien entendu ? Avait-il bien compris ? Ces mots, Nate les attendait depuis longtemps, depuis cette union informelle dans son cabinet vétérinaire. Il la savait blessée, il la savait fragile sentimentalement. Le bel irlandais était prêt à l'attendre, pour toujours s'il le fallait. Il déglutit alors qu'il se mord la lèvre plus fort, qu'il détourna son regard d'ambre embué de larmes. Lentement, il relâcha l'emprise un peu trop forte qu'il lui faisait subir au niveau des poignets. Il se redressa tout en évitant soigneusement son regard alors qu'il portait le dos de sa main sur ses propres yeux, pour lui dissimuler cette détresse inévitable.

L'européen mourrait d'envie de la regarder tout comme il le redoutait à la fois. Sa belle Ringo, sa douce Sun. Il lui avait fait du mal malgré lui, comme si durant ces longues minute, il n'était plus libre de ses mouvements. Sans crier gare, baissant la tête pour que ses mèches de jais cachent encore son regard, il l'attrapa avec douceur, pour l'inciter à se relever pour la serrer avec tendresse. Il était revenu, celui qui logeait au fond du coeur de la blonde. Il nicha son nez dans le cou de celle-ci, retenant de nouveau ses larmes. Larmes de tristesse, d'angoisse, de culpabilité. Un flot d'émotions beaucoup trop fort qui lui revenait comme un véritable effet boomerang. Il était temps d'assumer, Nate.

Ses iris dorés se posèrent sur cette marque violacée qu'il vint recouvrir de ses lèvres, soulager de sa langue alors que sa lumière venait la faire disparaitre. Et avec délicatesse, il en imposa une autre, de cette manière qui le caractérisait si bien. C'était mieux comme ça. Sans un mot, il resserra son étreinte, comme pour l'avoir au plus près de lui, même s'il pensait ne plus le mériter. Sa main glissa sur sa nuque alors qu'il déposait de multiples baisers dans le cou de sa bien aimée.

"Pardon, Ringo ..." Se faisant violence, il était parvenu à prononcer ses mots avant de fondre en larmes. "Pardon ... Je t'avais promis ... de ne jamais te faire du mal, et pourtant ..." Il ne pouvait s'éloigner d'elle, la relâcher. Il ne voulait qu'elle le voit dans cet état. "Le vrai Nate n'est qu'un sombre idiot."

Inspirant alors que ses perles lacrymales coulaient le long de ses joues, il se sentait impuissant, déboussollé. Il avait besoin de lui dire qu'il l'aimait. Mais également ce tourment qui hantait désormais son coeur, qui l'avait fait perdre le contrôle. Il ne trouvait pas les mots.

"J'aurais voulu ... qu'elle connaisse celle que j'aime ... qu'elle te connaisse ... ma mère." Il marqua une pause alors qu'une larme vint s'écraser sur la peau de sa belle. "Ca fait mal ... Elle est plus là et j'ai rien pu faire ... Je peux même pas ... aller lui faire mes adieux. Peut-être que j'aurais pu ... la guérir si j'avais été là ..."

Des paroles plutôt incompréhensibles, floues, qui ne faisaient que prouver son état d'alerte. Il le savait pourtant, que sa magie ne pouvait guérir la maladie, ni même un coeur en miette. Et il pleurait, sans pouvoir s'arrêter ...



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Lun 1 Jan 2018 - 18:50

« Tais-toi… »

Comme si c’était possible. Comme si la douce Ringo pouvait se taire et laisser l’homme qu’elle aimait tomber dans les abysses de sa magie comme ça, sans réagir. Il était hors de question pour elle de le laisser à l’abandon jusqu’à ce qu’il revienne à lui-même. Non seulement cela risquait de prendre un moment, mais en plus elle avait promis d’être toujours là pour lui… D’autant plus que maintenant, elle lui avait dévoilé ce qu’elle avait sur le cœur.

Si elle avait tout misé sur l’effet de surprise, espérant du plus profond d’elle que ça le ferait revenir. Elle le regardait, l’observait se mordre la lèvre. Rapidement, Nate relâche la pression qu’il avait sur elle. Ringo le sait, il est revenu. C’est lui, l’homme qu’elle aime… Celui qu’elle cherchait, celui qui souffrait au fond de lui. Alors, il se redressa, évitant son regard et venant se cacher de ses mains. La blonde sentait un pincement prendre son cœur, comme si elle venait d’être rejetée, comme si elle savait qu’elle ne pouvait rien faire pour lui… Les sentiments confus se mélangeaient dans son esprit.

Alors, il l’attrapa avec douceur, l’incitant à se relever pour mieux la serrer contre lui. Il se cache, laisse ses mèches de cheveux cacher son regard qu’elle sait fuyant et larmoyant. Ringo sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine. Elle sentait le sien, et celui de Nate… Ils étaient comme coordonnés, aussi étonnant que cela puisse être. Il resserrait son étreinte, venant l’embrasser dans le cou. Un léger coup de langue, suivit d’une douce chaleur et enfin, des lèvres de son Nuts. Cette sensation… Il était si délicat à nouveau ! La native glissa ses mains autour de lui, dans son dos, cherchant à son tour à le garder au plus près d’elle. Sa chaleur, sa présence la rassurait tellement… Déjà, son corps réagissait au sien, et les frissons se glissaient sous ses lèvres qu’elle mourrait d’envie de prendre.

Il s’excusait. Il… s’excusait ? Mais pourquoi ? La surprise ne tarda pas à prendre place sur le visage de la native, alors même que l’homme qu’elle enlaçait fondait en larme. Comme par instinct, elle resserra encore plus son étreinte, nichant son visage dans son cou et remontant ses mains avec douceur jusqu’à sa nuque, ses cheveux. Et elle l’écoutait. Elle entendait les raisons de ces excuses, sans les comprendre réellement. D’eux deux, c’était lui qui souffrait le plus. Il n’avait pas de raison de s’excuser de la sorte… En avait-elle réellement souffert ? On ne pouvait pas dire cela. Elle avait découvert une partie de Nate qu’elle ne connaissait pas. Un Nate plus brutal, moins doux. Un Nate déboussolé, perturbé. Un Nate qui laissait parler son cœur.

Ringo avait compris l’essentiel dans le flot de paroles floues qu’il venait de lâcher. Comme une bombe qui avait fait « boom » dans son cœur, elle se demandait si sa soudaine déclaration avait été la meilleure des choses à faire compte tenu de la situation. Il devait avoir bien d’autres choses à penser… N’avait-elle pas été égoïste ? Laissant ses interrogations de côté, elle glissa sa main dans la chevelure de jais de son aimé. Sentir ses larmes éclater sur sa propre peau ne faisait qu’accentuer l’envie de le protéger.

« Nate… Je suis désolée… Je… »

Non, pas avec lui. Il était hors de question qu’elle sorte le jargon de psy avec lui. Il n’avait pas besoin d’entendre que le temps soigne les plaies. Il n’avait pas besoin de ça. Elle s’approcha doucement, l’embrassant sur la tempe.

« Le vrai Nate n’est pas un sombre idiot. C’est mon Nuts. Mon rayon de lumière, mon préparateur de cookies et surtout… c’est un homme absolument adorable et parfait. Je… Tu n’as pas à t’en vouloir… Parce que c’était toi. Et que si c’est toi, je ne peux pas en souffrir. »

Glissant ses mains sur ses joues, elle l’incita à lui faire face, à la regarder. Alors, malgré les larmes qui perlaient à ses propres yeux à nouveau, elle lui offrait un sourire sincère.

« Parce que j’aime le Nate qui est un sombre idiot. Et le voir souffrir… C’est ce qui me fait le plus mal. »

Ringo vint poser son front sur le sien, pendant que ses pouces séchaient les larmes qui coulaient sur les joues de Nuts. Elle plantait ses yeux dans les siens.

« Tu peux pleurer autant que tu veux, je serais là pour sécher tes larmes, pour t’écouter. Ne garde pas tout en toi… »

La native glissa ses doigts entre ceux de Nate, les serrant au sein de sa main. Elle serait toujours là pour lui, il devait le savoir. Il devait le comprendre. Car même si elle n’avait pas les mots pour le réconforter, elle savait mieux que quiconque que le perte d’un être cher était ce qu’il y avait de plus douloureux sur Terre…


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Jeu 4 Jan 2018 - 22:02

Y'a-t-il quelque chose de plus touchant qu'un homme vulnérable ? Qu'un homme qui laisse échapper sa détresse près de celle qui hante son coeur. Nate passait par tous les états possibles en l'ombre de quelques instants, mais pourtant, ce qui en ressortait était cette douleur profonde et insurmontable sur le moment. Il écoutait la voix apaisante de la belle, s'y accrochait pour ne pas sombrer. Son Nuts. Son rayon de soleil. Si les circonstances n'étaient pas aussi dramatiques, le bel irlandais en aurait souri plus que jamais. Il n'eut guère la force résister lorsqu'elle l'incita à relever la tête. De ses ambres emplies de larmes, il l'observaient, honteux de se présenter à elle de la sorte. Mais il n'y pouvait rien, il venait de perdre tant en l'espace de quelques secondes. Une simple nouvelle par l'intémédiaire du combiné ayant bouleversé sa vie, déchirant ce coeur jusqu'alors insouciant.

Mais Ringo, de par sa chaleur, de par sa douceur, de par ses mots, le soulageait quelque peu, le touchait, à un tel point que l'ébauche d'un sourire se dessinait que les lippes du jeune brun. Son visage ... Il ne put s'empêcher de le parcourir de ses doigts alors que son front s'apposait aux siens. Il n'y avait que devant elle qu'il pouvait se relâcher, qu'il pouvait se montrer si vulnérable. L'une de ses mains fut prise en otage par les fins doigts de la jolie blonde alors que l'autre restait sur sa joue, la flattant avec tendresse alors que son regard ne lâchait plus le sien. L'extrémité de son doigt glissait du coin externe ses yeux, avant de rejoindre les lippes de la douce, laissant place aux siennes, les scellant dans un tendre baiser. Ce baiser qui diffusait une chaleur nouvelle dans ce coeur meurtri. Un, puis deux, puis un troisième un peu plus long, les paupières closes, Nate profitait de cet instant privilégié, bien qu'un peu perdu. Et ces mots, qui se perdirent dans un souffle.

"Je t'aime, Ringo."

Ces mots, il ne les avait plus prononcé depuis si longtemps, depuis cette autre qui ne les méritait plus. Car il n'y avait plus que la jolie Sun pour briller dans son coeur, dans sa tête, dans tout son être. Il l'embrassait encore, toujours avec cette même délicatesse qui faisait de lui ce qu'il était, ce doux Nate qu'elle seule connaissait. Son palpitant douloureux ne cessait de tambouriner dans sa poitrine alors qu'il rompait cette échange qu'il aurait voulu sans fin.

"Je t'aime tellement ..."

L'enlaçant comme un noyé s'accrochant à sa boué, le bel européen vint humeur le parfum de sa peau, de cheveux desquels il retira ce crayon intrus, laissant cascader sa crinière dorée dans son dos pour enfin y glisser sa main. Ses lippes se perdirent sur son cou, une nouvelle alors.

"Me laisse pas, Ringo. Reste avec moi ... Je veux pas rester seul. Pas maintenant ... Plus jamais."


Déglutissant, Nate retint un sanglot alors qu'il inspirait pour se calmer.

"Mon père ... ne veut plus entendre parler de moi ... Il pense que je ne veux pas ... lui dire au revoir."

Une larme perla au coin de ses prunelles alors qu'il trouvait refuge contre sa belle, se cramponnant toujours à cette main qui soutenait la sienne. Son front contre sa gorge, ses iris se posèrent sur son épiderme dénudé. Elle avait finir par attraper froid. S'écartant d'elle, il l'incita à se relever, lâchant sa main pour venir la porter telle une princesse sans un mot. Et déjà, il rejoignait son lit, l'y déposant. S'allongeant à ses côtés, il vint les couvrir de la couette avant de se blottir contre elle, dessinant des arabesques invisibles sur les hanches de la native, le regard perdu dans le vague.

"Je suis sûr qu'elle t'aurait adorée ..."


Oui sûr et certain, puisque c'était elle qu'il avait choisi pour guérir ses blessures sentimentales. Elle était la seule qu'il ait choisi depuis. Et irrémédiablement, les larmes reprenaient le dessus, rien qu'à la pensée, qu'il ne reverrait plus jamais sa mère.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Ven 5 Jan 2018 - 15:35

« Je t’aime, Ringo. »

Ces mots… Elle n’avait osé espérer les entendre un jour. Pas venant de lui, pas venant de l’homme qu’elle aimait pourtant. Ces mots… Elle était très heureuse de les entendre. Très heureuse, mais surprise, laissée de marbre tant elle ne s’attendait pas à les recevoir. Et il l’embrassait, il l’embrassait avec cette douceur qui le caractérisait tant. Il l’embrassait comme au premier jour, comme cette première fois où tu étais venu le lui voler. Cette fois qui avait marqué de début de tout. Le commencement de cette relation ambiguë, tordue, passionnante. Amoureuse.

« Je t’aime tellement… »

Depuis quand… Depuis quand l’aimait-elle ? Quand s’était-il immiscé à ce point dans son cœur ? Quand l’avait-il sauvé d’une solitude qu’elle ne supportait plus ? Quand ? A quel moment ? Mais n’avait-elle donc pas la réponse ? Non, inutile de la chercher : elle ne l’avait pas. Nate avait été subtile. Il s’était introduit dans son cœur avec des pâtes de chats, des pâtes de velours. A tel point qu’on ne savait plus quand, ni comment. Ni pourquoi. Nate était Nate. Et c’était ce Nate qu’elle aimait, peu importait le contexte, finalement.

Il s’accrochait à elle. La native le gardait près de lui, l’empêchant de s’éloigner d’elle bien qu’il ne semblait pas décidé à le faire. Elle le berçait doucement, tout doucement, lui murmurant qu’elle ne comptait pas s’en aller, jamais. Et, sur le ton de l’ironie, elle ajoutait que « où irai-je, nous sommes coincés ici ». Oui, ils étaient coincés ici. C’était bien là le centre du problème.

Il inspirait, tentait de se calmer… Mais n’y arrivait pas. La blonde voyait les larmes perler à ses yeux alors qu’il se redressait pour l’inciter à se relever. Elle le fit, sans se faire prier, se laissant surprendre silencieusement par le geste de son aimé. Doucement, il la porta sur le lit, se positionna à ses côtés et les couvrit de la couette qui était disposée dessus. Ses doigts, il les promenait sur le corps dénudé de la jeune femme près de lui, lui arrachant quelques frissons sur leur passage.

Ringo se tourna légèrement, lui faisant face. Elle lui souriait un peu, le serrait fort contre elle. Elle voulait lui montrer sa présence, sa chaleur. Alors, elle glissa ses doigts dans son dos. Doucement, la chaleur qu’ils dégageaient se propageait sur la peau du bel européen. Elle l’embrassa sur le front, amenant sa seconde main sur son cœur où, à nouveau, elle envoya un soupçon de magie lui montrer que sa chaleur n’était pas invisible.

« Je te promet, Nate, d’être toujours là pour toi… Peu importe le passé, le futur. Tu es mon exclu, et je… je t’aime… plus que tout. »

Elle rougissait. Arborant un léger sourire gêné, elle s’approcha et lui prit un baiser.

« Je n’ai pas… ce pouvoir de guérison que tu as. Mais cette chaleur, c’est la mienne. Et je veux la partager avec toi. Elle t’accompagnera partout… Et partout où tu iras, je serais près de toi. »

Sur l’instant, elle se sentait ridicule. Dire ce genre à chose à quelqu’un d’aussi blessé, était-ce une bonne idée ? Elle espérait qu’il ne prendrait pas les choses de travers… Après tout, c’était bien la première fois qu’elle usait de ses pouvoirs en sa présence.

C’était bien la première fois depuis trop longtemps. Depuis sa grossesse, alors qu’elle propageait des petites vagues chaleureuses pour apaiser le bébé les jours où il était trop agité. Elle savait que ça le calmait, c’était leur instant à tous les deux… Ces instants volés par le destin à qui elle en voulait tellement.

Revenant à elle, elle embrassait Nate sur la joue.

« J’aurai aimé la rencontrer… J’aurai adoré. »

Blottie contre lui.
Blottit contre elle.
Elle le berçait doucement, ne sachant quoi dire pour apaiser cette peine qu’elle connaissait si bien. Alors, elle attendait. Elle attendait que ses larmes ne soient plus.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Sam 6 Jan 2018 - 17:10

Sa chaleur, c'était la première fois que Nate la ressentait. Pas sa chaleur corporelle non, celle de sa magie de descendante d'Amaterasu. Si lui en avait usé de nombreuses fois pour la soigner, la réconforter ou même tout simplement la réchauffer, ce n'était guère le cas de Ringo. Le bel irlandais en profitait, tout comme il profitait de la proximité de sa belle, devenue officiellement sienne. Car malgré la situation, ils s'étaient déclarés l'un à l'autre. Enfin. Mais l'européen aurait voulu que les choses se passent d'une toute autre manière. Mais il ne pouvait rien y changer, simplement la garder auprès de lui, la chérir en tant qu'aimé dorénavant.

Une promesse de la part de la jolie Sun qui rougissait sous ses propres propos, sous sa propre sincérité. Le vétérinaire ne se laissait pas de l'observer de ses pupilles larmoyantes alors que sa main s'échappa du dessous de son chemisier pour venir flatter cette joue rougie. Il la trouvait belle, si belle, et adorable. Son coeur avait loupé un battement par cette simple réaction de la part de sa moitié. Il accueillit ses lèvres tout en caressant ses cheveux, les maintenant pour qu'ils ne viennent pas perturber leur échange tendre. Les baisers de la belle blonde le transportait un peu plus qu'auparavant, peut-être au vu de son état ou tout simplement de leur nouveau statut de couple ?

Les iris embués de larmes, il lui offrit un tendre sourire, voulant faire cet effort rien que pour elle en l'écoutant s'exprimer. Il était bien rare que la native s'ouvre à un tel point, Nate en connaissait le privilège. Il accepterait volontiers sa chaleur tout comme il partagerait la sienne. Les doigts du beau brun glissait sur sa gorge, au creux de sa poitrine, sur son ventre pour ensuite rejoindre de nouveau ses hanches alors qu'il la sentait pensive. Il était certainement autant à l'ouest qu'elle à cet instant.

Elle aurait aimé la rencontrer. C'était là les mots qui arrachèrent de nouveaux sanglots au beau brun malgré un sourire qui ourlait ses lippes. Il revint vers elle, posant son front contre le sien après ce baiser ayant flatté sa joue. Il murmura quelques mots à l'attention de sa bien aimé.

"Merci, Ringo ..."


Scellant encore une fois ses lèvres aux siennes, il les relâcha au bout de quelques secondes pour bifurquer dans son cou, envahissant sa peau de ses lippes tandis que ses mains profitaient toujours de la douceur de sa peau. Si elles semblaient baladeuses, sur ses hanches, sa poitrine, son épiderme dénudé, Nate n'enrichissait aucune arrière-pensée. Il la voulait simplement près de lui, pour s'apaiser. S'approchant un peu plus, le nez niché contre elle, son corps collé au sien et après de multiples baisers, le bel irlandais finit par trouver le sommeil, sans qu'il ne puisse réellement lutter.

Car elle était là, la seule personne chère à son coeur qui lui restait. Et jamais, il ne l'abandonnerait.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Sam 6 Jan 2018 - 19:45

Il l’avait remercié avant de se nicher dans son cou, promenant ses mains sur sa peau si douce et chaleureuse. Bien que la situation aurait pu rapidement dégénérer en temps normal, la belle à la crinière blonde ne ressentait aucun désir émanant de ces gestes tendres. Elle savait qu’il ne faisait que profiter de sa chaleur, de sa présence, sans pour autant avoir d’arrières pensées. Elle le savait, car il en était de même pour elle. Ses mains l’entouraient, le gardant près d’elle, tandis qu’elle déposait distraitement un baiser sur son front. La respiration de Nate se faisait plus calme, petit à petit. Elle se calait dessus, se mettant à son rythme de repos elle aussi. Alors, près de lui, elle finit par le sentir plus apaisé. Nate s’était endormi tout contre elle, blottit, pendant que sa belle le comblait de papouilles.

Presque amusée de le voir si mignon, si craquant, Ringo gravait cette scène dans sa mémoire comme ce qui était le jour où ils s’étaient déclarés l’un à l’autre. Chassant une mèche de ses cheveux blonds de son visage, elle s’imprégnait de cet instant magique, unique, et se laissant elle aussi bercer par les battements du cœur de son aimé, elle finit par le rejoindre dans les bras de Morphée.

***


Dans un grognement, Ringo émergeait. Sortie d’un sommeil lourd, ses yeux ne tardèrent pas à s’ouvrir en grand lorsqu’ils découvrirent Nate, niché au creux de ses bras. Piquant un far, la native se posa la question un court instant de ce qui avait pu se passer avant que les événements survenus quelques heures plus tôt ne lui reviennent en tête. Tout ceci… C’était trop. Beaucoup trop d’un coup. Mais face à son air apaisé alors qu’il dormait contre elle, la belle ne put s’empêcher d’afficher un sourire attendrit, caressant son visage doucement en prenant soin de ne pas le réveiller.

Elle réfléchissait. Elle devait trouver un moyen… Un moyen de lui remonter le moral. Nate ne devait pas rester dans son cocon, et si elle avait réussi à casser sa carapace une première fois, rien n’indiquait qu’il n’allait pas s’enfermer dans une autre, plus solide. Si, bien sûr, elle comptait rester près de lui, elle devait aussi trouver de quoi lui changer les idées pour les jours et semaines à venir. Premièrement, et vu que son estomac commençait à sérieusement gargouiller, elle lui proposerait une soirée pizza ce soir même. Beh quoi ? J’ai le droit d’avoir faim… Mais ensuite… Repassant en tête ce qu’elle avait pu faire pendant sa grossesse, elle finit par se souvenir d’un endroit un peu particulier, qu’elle avait réellement aimé et qui l’avait reposée au moment où elle en avait le plus besoin. Certainement… Oui. Elle pourrait lui proposer.

Plongée dans ses songes, elle ne revint à la réalité que lorsqu’elle sentit son –nouvellement- petit ami revenir parmi les gens éveillés, elle ne put s’empêcher de lui offrir un sourire amusé en l’embrasant sur le front.

« Eh, beau brun. T’as bien dormi ? »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Mer 10 Jan 2018 - 14:16

Il s'était endormi. Là où il se sentait le mieux, là où il se sentait aimé. L'envahissement de sa magie et cette poignante souffrance qui lui éteignait le cœur semblaient l'avoir vidé de toute force. Dans les bras de chère et tendre, il avait pu s'échapper, se reposer, s'apaiser quelque peu. Nate ne l'avait pas lâchée, restant accroché à elle, tout blotti contre elle avec cet air qui le rendait vulnérable. Un sommeil sans rêve l'avait emporté, lui laissant le loisir de prendre un peu de repos. Le réveil - ou plutôt le retour à la réalité - serait d'autant plus difficile.

Une douce caresse sur sa joue, voilà ce qui troubla son sommeil, une douce chaleur qui s’emparait de sa joue. Nate n'ouvrit pas immédiatement les yeux. Il avait l'impression que ses paupières étaient lourdes, que sa tête était coincée dans un étau. Oui, il avait mal. Il ne mit guère longtemps à mettre une raison sur son état, ses sanglots d’il y a quelques heures.

Le bel irlandais n'avait guère envie d'ouvrir les yeux, d’affronter cette réalité qu'était la décès de sa mère. Comme si clore les paupières y changerait quelque chose… Mais s'il ne s'éveillait pas, il ne pourrait profiter du visage de sa douce. N'était-ce pas çà ? La vie ? Tenter d'apaiser ses souffrances par la simple présence de l'être aimé ? Enfin, Nate dévoila ses pupilles d’ambre qui ne tardèrent pas à s'accrocher à celles de la jolie blonde. Sa Sun. Son rayon de soleil. Elle était là. Elle n'avait pas bougé d’un pouce. Elle était restée près de lui.

Il avait bien entendu sa voix mais était encore un peu trop groggy pour lui répondre. Son regard se perdait sur les traits ensommeillés de la belle. Elle s'était endormie, elle aussi. Cette simple idée arracha un petit sourire au bel européen qui vint embrasser avec délicatesse sa tendre amie. Il lui était tellement reconnaissant. Elle était présente pour lui. Le manque de souffle le força à se séparer d’elle alors que ses iris ne lâchaient pas les siennes.

“Ton sourire. C'est la plus belle chose que j'ai vue au réveil jusqu'à maintenant.”

D’un geste tendre, il écarta une mèche dorée du visage de Ringo, la replaçant derrière son oreille. Il la regardait, de son air énamouré. Elle était la lumière qui l’empêchait de sombrer au fond du gouffre. La mine fatigué, il avait cette impression d'être au ralenti alors qu'il vint flatter sa joue de ses lippes avant de profiter de son parfum. Et son étreinte se resserra un peu plus, mais de manière à ne pas la blesser. Sa bouche effleurait l'oreille de sa belle.

“Je nage entre rêve et cauchemar. Je suis le plus heureux des hommes de t’avoir rien que pour moi, mais… J’aimerais aussi que… “

Il déglutit alors qu’une nouvelle douleur lui perçait le cœur. Et non Nate, tu ne peux pas y échapper… S’il était comblé par ce nouveau lien qu’il partageait avec la native, il ne pouvait totalement s’en réjouir. La souffrance était bien trop pesante.

“Pardonne-moi, Ringo. Tu aurais mérité que je te le dise autrement… Est-ce que tu… Tu veux bien. Me redonner un peu de ta chaleur ? S'il te plaît.”




Dernière édition par Nate J. Cole le Lun 22 Jan 2018 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Sam 20 Jan 2018 - 22:04

Nate, à peine éveillé, saisissait les lèvres de la jolie blonde pour un long baiser qui dura jusqu’à ce que le souffle leur manque à tous les deux. Les compliments fusaient déjà, arrachant un large sourire à la native qui en rougissait légèrement. Sa main chassa une mèche de son visage. Il avait les yeux doux, ce regard si tendre… Celui qu’elle adorait. Rapidement, ses lèvres venaient se poser dans son cou après avoir effleuré sa joue. Doucement, il resserrait son étreinte sur elle, chuchotant quelques mots à son oreille.

Ringo poussa un soupire, le gardant au plus près d’elle. Elle le berçait un moment, doucement, alors que ses doigts diffusaient la chaleur qu’il demandait, dont il avait besoin. Les douces lippes de la jolie native se posaient sur son front, ses doigts glissant dans ses cheveux pour le papouiller. Si elle cherchait son contact, elle voulait avant tout le soulager du mieux qu’elle pouvait. Mais rapidement, son ventre avait repris le dessus sur la situation, manifestant sa présence et son intérêt tout particulier pour la pizza à laquelle la belle avait pensé quelques minutes plus tôt.

« Dit… Tu veux manger quelque chose de particulier ce soir ? C’est moi qui offre. »

Pendant qu’il réfléchissait, elle en profitait pour relever sa tête et planter ses iris dans les siennes. Alors, elle avait un léger sourire sur les lèvres.

« Peu importe la façon de le dire… Je suis… heureuse, que tu partages mes sentiments, Nate. »

Elle rougissait, sincère. Elle avait eu des doutes, bien sûr, sur leur relation. Qu’étaient-ils depuis tout ce temps ? Pourquoi Nate ne l’avait-il jamais repoussée ? Pourquoi… Pourquoi est-ce qu’elle se sentait si bien près de lui ? Si attirée par lui ? Comme si être loin de lui avait été pesant… Et la seule soirée où tu t’étais éloignée de lui, la seule où tu n’étais pas rentrée auprès de lui, c’était finalement la première où tu avais trouvé refuge dans ses bras.

« Peu importe, tant que tu es près de moi. »

Appuyant ses propos d’un baiser, elle glissait ses doigts sur ses joues, pressant son visage près de sien.

« Tu auras qu’à me faire des cookies quand tu iras mieux. Pour te faire pardonner. »

Alors, elle lui tira la langue, en profitant pour venir lécher le bout de son nez en rigolant doucement.

« Prend ton temps, Nuts. Prend tout le temps qu’il te faudra. »

Finalement, elle pourrait lui demander s’il voulait s’isoler avec elle. Partir, « là-bas », là où elle s’était isolée lorsque ça n’allait pas. Partir là où rien ni personne ne peut vous déranger. Mais elle voulait attendre. Attendre le bon moment. Et là, le moment était uniquement propice aux câlins et au réconfort.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Lun 22 Jan 2018 - 20:03

Un grognement s'échappa du ventre de sa belle, arrachant un petit sourire amusé au beau brun. Sa Ringo était bien là, toujours si gourmande. Il ne répondit guère à la minute, il n'avait pas réellement faim à vrai dire, mais pouvait-il le lui révéler sans l'inquiéter ? Mais avant que Nate ne trouve une réponse correcte, elle reprenait déjà la parole après avoir relevé délicatement son visage. Il avait bien entendu suivi le mouvement, se délectant de ce regard d'ambre qu'il aimait tant. Elle était heureuse ? Lui aussi. Tellement ! Même s'il avait bien du mal à profiter pleinement de cette nouvelle situation. L'un de ses pouces vint flatter l'une de ses joues rougies. Elle était si belle, ainsi, à exposer une réserve qu'elle ne montrait qu'à lui.

Près d'elle, il le sera toujours, il s'en faisait la promesse. Son pouce effleurait sa peau, glissant sur son cou pendant que la jolie blonde s'emparait de son visage, puis de ses lippes. Le bel irlandais ferma les paupières, pour profiter de ce doux contact qui laissait ensuite flotter un petit sourire sur les lèvres du jeune homme. Sourire qui s'élargit à la requête de la native. Des cookies, ça aussi, ça lui ressemblait plutôt bien. Les yeux de nouveau ouvert, il s'amusa de cette langue taquine, la fixant du regard comme pour éterniser cette imalge qu'il avait d'elle.

Prendre son temps, il ne voyait que cela pour atténuer cette douleur qui se ravivait encore et encore. S'il se laissait distraire quelques secondes, cette pensée sombre le hantait bien vite. Mais il ne voulait pas l'inquiéter plus qu'elle ne l'était déjà. Il voulait lui montrer sa force, même si à cet instant, il penchait plutôt vers la vulnérabilité. Alors, il prit sur lui, attrapant le menton de sa bien aimée, un air tendre marquant ses traits. Ses dents vinrent doucement emprisonner la lèvre inférieure de la blonde, la relâchant ensuite pour lui offrir un sourire. L'observant, il lui pinça légèrement la joue.

"Tu es si belle quand tu rougis. Ne le réserve qu'à moi, ça, d'accord ?"

Il attrapa ses lèvres pour un court baiser, puis vint mordiller ses joues colorées, joueur. Il était là, son Nuts. Joueur, taquin. Il voulait lui prouver qu'il était bien là, que sa présence lui faisait le plus grand bien. Il écarta son visage du sien pour la contempler encore une fois. Il ne s'en lassait pas et, poussant un léger soupir, il pencha la tête.

"Ta présence me fait beaucoup de bien. Je ne sais pas ce que j'aurais pu faire, si tu n'avais pas été là. Je te fais confiance pour m'aider à me changer les idées, ma jolie Sun."

L'attirant à lui, glissant une main sur sa nuque, juste à la naissance de sa crinière dorée, il l'incita à venir contre lui, la tête sur son torse. Il sema quelques baisers dans sa chevelure, la caressant tendrement, profitant de sa chaleur. Restant silencieux un instant, pensif, un léger sourire s'empara de ses lèvres.

"Et à quoi tu les veux, ces fameux cookies ?" Il pouffa quelque peu de rire. "Et promis, j'ai pas cassé ton bocal. D'ailleurs, si tu y avais jeté un oeil quand tu es rentrée ..."

Il laissa flotter le mystère. Elle comprendrait bien vite qu'avant d'apprendre cette nouvelle qui l'avait tant dérouté, le bel irlandais avait rempli de cookies trois chocolats le précieux bocal. Il la laisserait tirer ses conclusions d'elle-même. Il reprit tout de même, pour répondre à sa question d'il y a quelques minutes, sa main caressant l'épaule de la douce.

"Si c'est toi qui offre le repas, je te laisse choisir. Je suis sûr que tu as une idée derrière la tête. A part si ... tu te goinfres de cookies avant."

Et de nouveau, il riait, légèrement avant de nicher son nez dans la chevelure des blés de sa belle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Jeu 22 Fév 2018 - 19:08

Ah, le Nate. Ce Nate qu’elle aimait vraisemblablement plus qu’elle n’aurait jamais pu le penser. Les pensées de la belle se mélangeaient de plus belle à la vue du regard qu’il lui offrait. A chaque instant qui passait, elle avait l’impression que son nouvellement petit ami allait la dévorer toute crue. Il avait les lèvres si douces… Ringo s’en rappelait parfaitement : leur premier baiser. Un baiser volé par la belle blonde comme une vengeance sournoise qu’elle lui faisait subir. A cause du jeu de tentation qui s’était instauré entre eux, doucement, en quelques mois. Suite à quoi, elle l’avait présenté à sa mère, Saki, plus que ravie de voir à nouveau son enfant s’intéresser à quelqu’un. Plus que tout, Nate était doux et patient. Mais il avait un truc en plus par rapport aux autres gars autour de la belle : lui, il savait. Il savait ce qu’elle avait subi. Et lui, contrairement à d’autre, il ne l’avait pas jugée.

Ringo rougissait, se reprenant à penser à leur première union ce matin-là, alors qu’elle l’avait attendu dehors jusqu’au petit matin. Si étrange, mais si parfait. Si « eux ». Elle n’aurait pas pu rêver la chose d’une façon différente. Le voir rougir, scruter chacune de ses expressions, profiter de son corps et de son âme. Oui, tout avait été parfait. Ensemble, ils avaient vécu des moments déjà extraordinaires, particuliers… La native ne pouvait concevoir que son aimé reste dans une déprime pareille. Elle savait ce que ça faisait de perdre un être cher. Elle le savait mieux que quiconque. Alors, elle ferait tout ce qu’elle pourrait pour lui remonter le moral.

La belle sourit lorsqu’il évoqua les cookies tous frais dans le bocal. Maintenant qu’elle savait qu’il pensait à elle d’une toute autre manière qu’amitié, elle prenait conscience que toutes ces petites intentions n’étaient pas innocentes et destinées à toutes. Elle était donc spéciale pour lui ? Cette idée la faisait sourire, l’envoyant sur un nuage lointain de bonheur. Pour la première fois depuis toujours, elle se sentait aimée par quelqu’un et pour qui elle était réellement. Niché dans son cou, elle pouvait sentir son souffle contre sa peau, lui extirpant un frisson de plaisir. Elle adorait tout de lui… Oui, tout.

« Pizza ! La pizza c’est le plat idéal pour sortir d’une mauvaise passe. »

Elle se redressa doucement, déposant un baiser sur son front.

« Une pizza et un week-end improvisé dans un chalet à la montagne. »

Son regard sérieux mais très tendre se posa dans les iris du bel Amaterasu. Face à son interrogation, elle se rapprocha un peu plus de lui et colla son front contre le sien.

« Ma mère a un petit chalet en montagne. C’est loin de tout, on y est tranquille. Le réseau passe mal, y’a pas internet. C’est juste toi, moi et un feu de cheminée. »

Elle lui souriait. Elle était sérieuse, son regard le montrait bien : il n’y avait pas cette petite pointe de malice qu’on retrouve souvent dedans.

« Ça te tente ? »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Dim 25 Fév 2018 - 12:10

Il aimait son parfum. Si délicat, si énivrant, si rassurant. Celui de son rayon de soleil au quotidien, de sa Sun. Celle qu'il considérait déjà comme sa moitié. Si tôt, mais pourtant il en était persuadé. Il avait tous deux été trahis par un être aimé par le passé, chacun ayant vécu leurs propres douleurs. Et cette nouvelle souffrance, Nate la vivait dans les bras de sa belle, tentait de la surpasser devant elle, pour ne pas paraitre faible. Il y parvenait difficilement, même si la jolie Ringo avait réussi à lui arracher quelques sourires.

Le bel irlandais se perdait contre cette peau délicieuse, pâle et savoureuse, profitant de la respiration régulièrement de sa demoiselle, de ces quelques mèches dorées qui lui chatouillaient le nez. Il restait là, bien au chaud alors qu'il l'écoutait avec calme. Une pizza, pourquoi pas. Elle avait le choix, il se plierait à tous ses caprices, du plus infime au plus énorme. Il l'aimait tant, sa dulcinée. Paupières closes, la caresse de ses lippes sur son front le fit soupirer d'aise, discrètement.

Un chalet ? A la montagne ? Il ouvrit de grands yeux, témoignant de sa surprise à cette évocation. L'idée était excellente, parfaite, comme la jeune femme qu'il avait devant les yeux. Il n'eut pas besoin de la questionner pour obtenir une réponse à son interrogation, affichant un sourire en coin à l'attente de l'explication, sourire qui s'élargit lorsque les lippes de la belle s'étirèrent à leur tour.

"Toi, moi et un feu de cheminée ?"
Sa main vint élire domicile sur sa joue, puis dans sa crinière des blés. "Comment pourrais-je refuser une proposition pareille ?"

Loin de tout, juste avec elle. Oh non, il ne pouvait pas le lui refuser. Il prendrait ses dispositions pour son cabinet vétérinaire. Bien sûr, il n'oubliait jamais ses amis à quatre pattes, enfin façon de parler car ils en avaient plus ou moins parfois.

"Rappelle moi de remercier Saki quand je la verrai."

Effleurant ses lippes, il lui offrit un tendre baiser avant de l'observer d'un air doux et reconnaissant. Puis, il s'étirpa du lit, de son étreinte, à contre-coeur certes, mais sa belle avait faim. Passant les mains dans ses cheveux, il détailla un instant la cavité dans le mur dont il était responsable.

"Ah, le mur ... Il faudra que j'arrange ça ..."

Il se sentait quelque peu honteux de cet accès de violence qui s'était emparé de lui. Mais la suite avait été pire pour lui. Il se sentit soudainement mal en repensant à la manière dont il avait traité l'élue de son coeur. Mais il n'était pas dans son état normal, et ce n'était pas réellement une consolation. Il resta pensif quelques secondes avant de déglutir, espérant qu'il ne devienne pas un danger pour elle. Et sans se retourner, il s'adressa à elle, d'un ton le plus sérieux du monde.

"Ringo ... Si je redeviens comme ça, avec toi ... Colle moi une énorme gifle ou plus, si ce n'est pas suffisant pour me ramener."

Il la méritait, il n'en voudrait pas à sa douce. Il ne voulait plus jamais se comporter comme cet enfoiré qu'il était devenu durant quelques minutes. Il détourna le regard vers elle avant de lui sourire pour ensuite ramasser son téléphone resté au sol.

"Je m'occupe des commandes. Tu prendras comme d'habitude?"

Il attendit sa réponse avant de composer le numéro de leur pizzeria favorite. Il n'avais absolument pas faim, mais il se forcerait, juste pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Date d'inscription : 12/04/2017
Occupation : Psychologue scolaire
Sexualité : Hétéro
Messages : 69

Carte de Jeu
Double Compte: Aucun
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
5 ★ - Spirit
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Sam 10 Mar 2018 - 12:08

Nuts s’extirpa du lit où ils étaient encore tous les deux. Ringo le suivit du regard, se redressant, prête à le suivre. Elle posa ses yeux sur la cavité dans le mur à l’instant même où il l’évoqua. C’était vrai qu’il faudrait faire quelques travaux pour réparer ça… Mais ce n’était pas important. Le plus important, c’était qu’il n’ait pas finit aux urgences pour faire soigner sa main. Pourtant, quelque chose d’autre semblait lui trotter dans la tête. Son état à la suite de ça, cet état si étrange… Qu’elle ne lui connaissait pas. La blonde lui offrit un large sourire, s’approchant de lui pour lui faire face. Elle saisit son visage entre ses mains, déposa un baiser sur ses douces et délicieuses lèvres avant de venir trouver son regard.

« Te gifler ? Non, Nuts. Je te séduirai. Je te séduirai et je t’embrasserai. Je te charmerai, je te laisserai posséder chaque parcelle de mon corps, chaque cellule de ma peau. Je te laisserai m’embrasser, me toucher, jouer avec moi. Je te ferai gémir plus que jamais, je te dirai combien je t'aime, et ça, ça te fera revenir. »

Elle lui offrait un clin d’œil évocateur avant de passer sa langue sur ses lèvres avec malice.

« Nate, il est hors de question que je te fasse du mal. Mais… j’ai ma façon bien à moi de prendre soin de toi. Je te giflerai le jour où tu apparaîtras sous cette forme face à une autre femme et que tu essaieras de t’en prendre à elle. Parce que moi… moi je sais que tu tiens à moi. Alors profites de moi autant que tu veux si ça peut te faire du bien. »

La native s’éloigna un peu, prenant la direction de la porte de la chambre pour filer vers la cuisine à la recherche d’un cookie « je cale ma faim cinq minutes avant que le repas n’arrive ».

« Oui, ça sera comme d’habitude. Poulet, crème, champignons et pomme de terre. »

Elle se doutait bien qu’il ne devait pas avoir faim. Mais il fallait qu’il mange quelque chose. C’était pour son bien à lui, s’il commençait déjà à ne plus se nourrir, il n’en finirait jamais. Dans la cuisine, la belle à la crinière lumineuse saisis un cookie. Elle partit ensuite à la recherche de son téléphone resté dans sa chambre. Elle envoya un rapide texto à sa mère, Saki, pour la prévenir qu’elle passerait prochainement chercher les clés du chalet. Saki répondit avec seulement un emoji qui voulait tout dire… Elle était pleine de sous-entendus, cette femme ! Mais elle savait, elle l’avait su au premier regard : Nate était fait pour sa fille. Il était doux, attentionné, charmant, bien élevé… Il avait tout ce que n’avait pas le père de l’enfant disparu de Ringo.

La belle aux yeux d’ambre reprit le chemin vers l’élu de son cœur qu’elle enlaça sans ménagement.

« Sinon, en attendant les pizza… j’avoue que je te croquerai bien. »

Elle avait ce sourire malicieux. Mais elle comprendrait qu’il n’ait pas la tête à ça. Et pour lier le geste à la parole, elle croqua doucement le lobe de son oreille avant de l’embrasser en rigolant doucement.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3

N'hésitez pas à me prévenir lorsque vous répondez à un de mes RPs ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 240

Carte de Jeu
Double Compte: Kupo
Deuxième Magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur
7 ★ - Partner
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    Mar 13 Mar 2018 - 20:20

Son doigt glissa sur l'écran de son téléphone avant même qu'il n’ait terminé de composer le numéro de la pizzeria. Quelque chose retenait son attention, un geste plutôt, qui avait don de le captiver. Il profitait ainsi des lèvres de sa belle. Profiter, il ne s'en priverait plus jamais. Car le sort lui avait fait comprendre que la vie pouvait s'arrêter à tout moment. Son regard d’ambre, enfantin, se planta dans celui de sa dulcinée. Elle était tout pour lui et la manière dont il la regardait le trahissait. La surprise envahit subitement ses prunelles d’or sous les mots de la belle Ringo. Des mots qui auraient pu en enflammer plus d’un, bien loin de laisser le bel irlandais dans l'indifférence. Il attrapa l'une de ses mèches dorées pour jouer nerveusement avec, comme s'il se retenait de la repousser sur le lit et de l’inciter à mettre en œuvre ce qu'elle lui promettait.

Mais par respect, ou disons par soudaine timidité, il n'en fit rien, se contentant de rougir comme jamais. Ou si… Comme cette matinée dans son cabinet, le jour de leur première fois. Il bugguait tout simplement, se prenant quelque peu à rêvasser sur le sujet. Une langue taquine le ramena à la réalité alors que le nuage rose de ses joues perdurait. Ses paroles le touchaient. Ils vivaient un amour sincère, confiant. Mais avant qu'il ne puisse lui répondre ou même la saisir entre ses bras, elle s'échappait déjà, sans doute en quête d'un cookie à grignoter.

Nate soupira, s’observant un instant dans l'écran noir de son téléphone qui reflétait un visage peiné, torturé par les larmes trop récentes. Et il composa de nouveau le numéro, prenant la commande de sa belle et la sienne avec bien peu d’enthousiasme.

“Dans une heure ?... OK, à tout à l'heure !”

Une heure. Sa belle devrait patienter avant de caler sa faim de loup. D'ailleurs, en parlant du loup, celle-ci venait de nouveau illuminer le champ de vision du beau brun. Une nouvelle provocation à laquelle Nate était tenté de répondre. Il sourit, frissonnant sous la légère morsure de sa douce alors qu'il l'entourait de ses bras, répondant au baiser, lui en offrant un autre, puis plusieurs avant d’entamer un échange langoureux. Sa main glissant sur ses hanches, sous son chemisier, ses lèvres rejoignirent le cou appétissant de la jolie blonde.

“Finalement, j'ai peut être un petit creux ~”

Le cou de la native fut parsemé de doux baisers, son lobe d'oreille fut mordillé tendrement. Et elle put également entendre cette voix suave, douce, envoûtante.

“Quel que soit l'état dans lequel je suis, je n'ai d’yeux que pour toi. Tu es la seule, l'unique. Je te le promets, Ringo. Tu es la seule que je désire.”

Le bel irlandais avait bien l'intention de prendre possession de sa belle. Après tout, l'appétit vient en mangeant.


Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Don't turn off the light (PV Ringo)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't turn off the light (PV Ringo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hizumu : Sloping World :: Centre-Ville :: Quartier résidentiel « Chokkaku » :: Appartement de Nate J. Cole & Ringo Orisa-
Sauter vers:  
Top-Sites