Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.Auteur
MessageSujet: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Lun 27 Nov 2017 - 13:43



Chapitre I.1

« Le job de mes rêves ft. November »


Premier Post


Ce que j'avais pu apprendre de mon père quelques temps avant sa mort c'était de ne pas sortir après deux heures du matin. Après deux heures du matin, il ne se passe rien de bon. Rentrez chez vous. Je sortais de mon appartement en pleine nuit, brisant cette fameuse loi qui ressemblait plus à une légende pour moi. Chemise, cravate, une tenue de soirée plutôt qu'autre chose. Avec le peu d'argent que j'avais sur moi, j'avais pu me payer un appartement à Kousha, une ville de cette maudite île que je comptais bien fuir le plus rapidement possible ou la détruire, l'un des deux. Ce dernier mois avait été bouleversant pour moi... Je perdais mes amis un à un à Londres, perdant même la plupart des gens qui comptaient réellement plus que tout pour moi. Plus d'amis, plus de filles, juste le néant. J'avais aussi perdu mon père, de façon définitive. En voulant échapper à ces types qui voulaient m'emmener ici, il y avait laissé la vie et quelques balles de revolver.

J'avais dépassé le stade de l'acceptation et de la déprime. Il me fallait un plan d'attaque, mais il me fallait aussi de l'argent pour survivre dans cette ville. Je devais me trouver un petit boulot dès maintenant, mais tout ce que je savais faire, c'était servir des gens dans des restaurants ou même des cafés. C'est en lisant les petites annonces régionales que je suis tombé sur un bar "The Secret". C'était un endroit sans histoire où "l'alcool coulait à flots, et la musique y est groovy". Je n'avais pas besoin de bien plus pour comprendre que ma place était directement là-bas, je regrettais de ne pas avoir pris un appartement plus proche de ce que je voulais être mon nouveau boulot. J'ai pris tout simplement un bus, tête contre la vitre pour observer les lumières de la ville défiler au-dessus de ma tête, me mettant de plus en plus dans l'ambiance d'une ville bien plus animée que la mienne. Je pouvais voir les couples dans la rue, les gars louches sous des néons de toutes les couleurs, des tarés se battre dans la rue pour l'amour d'une nana ou même un énorme panneau, donnant de la pub pour un cinéma.

Cette ville qu'était Amishawa me donnait largement plus envie que Kousha, une ville adaptée pour les étudiants et rien d'autre. J'avais toujours un certain regard sur cette île de toute manière. Pour la mort de mon père, j'avais presque envie de la voir éclairée, parfaitement éclairée pour la voir brûler sous mon regard. C'était mon souhait le plus cher à ce moment... Néanmoins, chaque chose en son temps. J'arrivais à l'arrêt de bus se trouvant juste en face de ce fameux bar, The Secret. À l'entrée il y avait un gorille laissant entrer ou non les gens. Il y avait une fête à l'intérieur ou en tout cas, pas mal d'ambiance. Je me demandais réellement comment rentrer moi et mon corps de lâche. Je soupirais, retroussant mes manches, pour que ma chemise paraisse plus détendue. Je venais à desserrer ma cravate, retirant ma chemise de mon jean. J'avais un look bien plus détaché. Je secouais mes cheveux pour avoir l'air encore plus mal coiffé que d'habitude, me présentant devant le gars.

"Bons-"
"Tu rentres pas."
"Ok, pardon."


Un vrai lâche. J'avais presque envie de pleurer. Ce type allait me massacrer si je continuais à l'emmerder. Je devais trouver un autre moyen de rentrer. Je laissais mes jambes faire les cent pas pour découvrir à l'arrière du bar, une sortie de secours ouverte. Un type déchargeait des fûts de bière et bizarrement, il avait quelques soucis dans son camion. Le moment rêvé pour rentrer gratuitement ! Je me jetais alors dans cette sortie, une chaleur presque bouffante m'envahissant. La soirée avait commencée depuis si longtemps, les gens étaient complètement bourrés et je ne retrouvais pas vraiment dans mon élément. Je passais alors au comptoir, apercevant une barmaid plutôt jolie, brune, pas si grande. J'allais commander pour me détendre et trouver le patron pour poser un cv...

"Hey ! Euh, je prendrais juste un thé glac... EUH. Je veux dire une bière ! Ouais. Une bonne bière."

J'avais l'air d'être un gosse. D'un autre côté, j'étais un gosse... Je me retournais, découvrant une scène, un groupe jouant dessus une reprise de Childish Gambino. Tout ça me rappelait le temps où je sortais avec mes amis, une enceinte portative dans mon sac, s'arrêtant dans un coin pour partager une bouteille d'alcool et passer la soirée ensemble... Ma vie d'avant me manquait énormément. Je prenais un regard un peu triste en regardant la chanteuse aux cheveux presque de couleur platine s'amuser sur cette chanson, souriant aux hommes pour les distraire plutôt qu'autre chose. Je me retournais une nouvelle fois, attendant ma boisson, me demandant quoi raconter pour avoir au moins un léger entretien.  



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar


Masculin Date d'inscription : 26/11/2017
Occupation : Serveur
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 25

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Lun 27 Nov 2017 - 16:08

Cela faisait maintenant quelques mois que j’étais sur l’île et je devais bien admettre que je m’étais assez bien habitué à vivre ici, si bien que je ne pensais plus vraiment à ma vie d’avant. J’avais un nouveau cabinet de kinésithérapeute et j’avais trouvé un nouveau job de barmaid au Bar ‘The secret’ depuis maintenant quatre mois je dirais. Bref, j’avais commencé une routine qui n’était pas trop mal je devais bien l’avouer. Même si je n’aimais pas toujours l’ambiance du bar, généralement parce qu’il y avait vraiment beaucoup de monde, j’avais fini par passer au-dessus de ça et j’aimais travailler ici maintenant.

Le patron avait eu du mal à m’accorder sa confiance au début, mais c’était surtout parce que je défiais sans arrêt l’autorité quand je n’étais pas d’accord. Il a failli me virer plus d’une fois, mais il a toujours fini par ne pas le faire parce que d’une il avait besoin de moi vu que j’étais l’un de ses éléments les plus bosseurs et également parce que j’amenais quand même pas mal de gens dans son bar, une bonne partie venant pour ma belle gueule, même si j’en avais rien à battre de la plupart. Certes, je pourrais me laisser tenter, sauf que j’aime rester professionnelle la majorité du temps, donc je me contente de décliner poliment ou prend le verre qu’on m’offre avant de le vider doucement dans un container adapté pour ne pas vexé les clients.

Oui la vie de barmaid n’était pas toujours facile. Après tout c’était un métier de nuit dans mon cas et je ne rencontrais pas forcément la crème de la crème des gens, mais après la plupart étaient plutôt sympa. Et puis du moment que j’ai un pourboire et qu’on ne touche pas à la marchandise j’ai pas de soucis si les gens font que regarder. Prétentieuse ? Je le suis sûrement, mais bon faut bien avouer que je ne suis pas trop dégueu à regarder donc je vais pas m’en plaindre c’est mieux d’en jouer un tantinet, comme ça je fais de très bonnes soirées aussi bien niveau ambiance que niveau salaire j’entends.

Enfin, ce soir c’était un peu différent, je ne savais pas encore en quoi, mais quelque chose me disait que ce n’était pas comme les autres soirs. Encore fallait-il savoir ce qui pourrait bien se passer de nouveau ici. Des malaises, on a déjà eu, des bagarres aussi, ce n’est même pas souvent qu’il n’y en a pas, alors qu’est-ce qui pourrait bien changer ce soir ? Pour le moment, vu que la majorité du bar était servie, je me contentais de nettoyer des verres avec un torchon quand je vis une bouille que je ne connaissais pas encore. D’ailleurs vu sa tronche à celui-ci étonnant qu’il ait pu rentrer. Sûrement la raison pour laquelle il était venue de la réserve et non de la direction menant à la porte d’entrée. Un petit clandestin donc. Que voulait-il exactement ?

Quand il me demanda à boire je compris que j’avais touché dans le mille. Je souris et lui préparais donc un thé glacé et non une bière comme il m’avait demandé. J'avais bien vu que sa langue avait fourchée. Une fois fait, je lui déposais le verre devant lui et mis mon torchon sur l’épaule avant de prendre appuie sur le bar.

Alors que fais-tu donc ici petit ? Tu ne devrais pas être couché à cette heure-ci ? En tout cas, bonne idée de passer par la réserve, t’es un petit malin je dois bien le reconnaître. Bref, je suis pas babysitteur donc donne moi une seule bonne raison de pas te foutre dehors et t’as pas intérêt à te foutre de moi je suis pas du genre patiente ok ?
avatar


Date d'inscription : 15/09/2017
Messages : 36

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Lun 27 Nov 2017 - 17:22



Chapitre I.1

« Le job de mes rêves ft. November »


Second Post

Je découvrais alors sous mes yeux un thé glacé. Merde. La couverture était grillée... ? Je plissais les yeux, un peu gêné de la situation, mon regard tirant vers celui de la jeune femme.

" Alors que fais-tu donc ici petit ? Tu ne devrais pas être couché à cette heure-ci ? En tout cas, bonne idée de passer par la réserve, t’es un petit malin je dois bien le reconnaître. Bref, je suis pas babysitteur donc donne moi une seule bonne raison de pas te foutre dehors et t’as pas intérêt à te foutre de moi je suis pas du genre patiente ok ? "


Je fronçais maintenant les sourcils, un petit sourire en coin se dessinant. Je devais répondre et l'impression au moins un minimum pour rester ici.

"Car je suis actuellement votre seule chance d'avoir une conversation saine avec une personne presque saine et dont l'alcoolémie ne dépasse pas vraiment celui de ce verre d'ice tea ?"


Je rapprochais mon verre, le sirotant doucement en m'aidant de la paille ridiculement fluo pour aspirer le délicieux liquide. Je laissais un clin d'œil à la jeune fille.

"Échec et mat."

Là, j'avais plus ou moins une chance sur deux de me faire sortir de ce bar avec une violence inouïe ou au moins gagner le droit d'entendre le rire de la barmaid. Peu importe le résultat, je devais tenter le tout pour le tout. Je n'avais jamais été très à l'aise en société. Mes amis m'avaient eux-mêmes choisi et moi, je me suis laissé faire. J'allais devoir pour la première fois de ma vie jouer de mon charme, si jamais j'en ai un. La musique s'arrêta progressivement, la chanteuse s'éloignant de la lumière des projecteurs pour laisser son groupe terminer la chanson en cours. Je plaçais mes mains des deux côtés de mon verre, la condensation ayant déjà fait son travail. Je baissais les yeux, vers mon verre, ne faisant pas vraiment le fier à présent.

"À vrai dire, je suis nouveau en ville et j'ai plutôt du mal a rencontrer du monde tout ça. Donc j'en ai profité pour rentrer, voir ce qu'il y avait de beau ici. C'est un endroit sympa ? Vous travaillez depuis longtemps ?"

Des questions purement ennuyeuses, je dois bien l'admettre, mais je devais avoir un maximum d'informations ici avant de donner un semblant de cv. Cette nana semblait être pas mal taillée pour ce genre de boulot. Un air un poil menaçant, un ton froid. C'était peut-être elle la gérante du magasin. Ça ou elle avait un problème avec les garçons se coiffant n'importe comment et avec des yeux bleus. Je redressais mon regard vers elle. Un regard sincère et innocent. Au final je mettais encore mis dans une galère pas possible, tout ça pour ramasser un peu d'argent et payer mon loyer. J'essayais alors de me montrer le plus sympathique possible, tendant la main vers elle.

"Oh, excusez-moi, j'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Peter et vous ?"

Je devais au moins gagner un minimum de sympathie... Ou inspirer la pitié. Peu importe, tant que je pouvais avoir ce job.



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar


Masculin Date d'inscription : 26/11/2017
Occupation : Serveur
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 25

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mar 28 Nov 2017 - 9:40

Je n’eus pas vraiment de mal à attirer l’attention du jeune homme en face de moi lorsque je lui servis non pas une bière, mais bien un thé glacé comme il avait eu envie de demander. Après il n’avait pas tout à fait tort, c’était bien meilleur que la bière et ça gonflait sûrement moins vite le ventre. J’étais assez curieuse de voir comment il allait s’en sortir face à mon ton dur et froid. La plupart du temps je faisais peur à plus d’un alors je me demandais s’il allait se démonter comme les autres ou s’il allait réussir à avoir un semblant de répartie. Dans tous les cas, je risquais un peu de m’amuser à ses dépens, mais ce n’était pas forcément méchant, c’était surtout que ça manquait un peu d’action ce soir onc il était tombé au mauvais moment dira-t-on ~.

Sa première réplique fut par rapport à son taux d’alcoolémie frôlant le -50% vu qu’il ne buvait pas et qu’il était donc le plus à même d’avoir une conversation. Certes un bon argument, mais quand on le voit boire à sa paille tout de suite derrière et balancer un clin d’œil pour essayer ses charmes sur moi je dois dire que je ne savais plus trop quoi faire entre mourir de rire et m’exaspérer. Je finis par éclater de rire ne croyant pas vraiment que j’étais en train de vivre une situation aussi loufoque, mais pourquoi pas. Même s’il n’avait pas le droit d’être là, il avait quand même une certaine répartie pour essayer de rester.

Tandis que je réfléchissais à ma prochaine réaction, je vis Sasha qui descendait de l’estrade ayant fini son petit concert. La musique refaisait de nouveau place à un brouhaha habituel. Il continua par la suite à me raconter ce qu’il faisait là, ces problèmes avant de finalement se dire qu’il devrait peut-être se présenter. Sauf qu’entre ses charmes et ses yeux de chiots battus je commençais sérieusement a être exaspérée.

De un, je ne suis pas encore convaincue pour ne pas te mettre dehors, mais t’as encore une chance de rester. De deux, je m’en fous de ta vie, petit, on a tous nos problèmes et j’ai assez des miens. De trois, cet endroit est peut-être sympa, mais tu n’es pas censé te trouver ici et dernier point je n’ai pas à répondre à tes questions. Je ne sais pas si tu l’as remarqué, mais je suis pas vraiment plus le genre à se faire des potes.

Je vis des clients venir au bar et j’allais donc les servir tandis que la pression redescendait. Quand je dis que je ne suis pas patiente c’est vrai, mais faut croire que les mômes ils comprennent pas ce genre de truc. Une fois tous servis je revenais vers lui.

Pourquoi te donnerais-je mon nom ? Tu ne m’as même pas encore donné une bonne raison de rester alors j’en encore moins de bonnes raisons qui me pousse à te connaître vu que pour le moment tu m’exaspères. Pourquoi ? Parce que je suis d’abord 100% lesbienne donc tes charmes tu peux les remballer et que me faire des yeux innocents ne m’inspireras pas de pitié. Donc je le répètes quelle est la raison de ta présence ici ce soir ? C’est ta dernière chance réfléchis bien à ce que tu vas dire dis-je d’un ton sans appel.


avatar


Date d'inscription : 15/09/2017
Messages : 36

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mar 28 Nov 2017 - 11:39



Chapitre I.1

« Le job de mes rêves ft. November »


Troisième Post

L'ambiance de The Secret était parfaite. De simples musiques d'ambiance jazzy venait remplacer la merveilleuse voix de la chanteuse. J'étais un peu triste d'avoir certainement raté une grande partie du concert, mais soit. Je pouvais remarquer la chanteuse s'installer au bar en même temps que d'autres clients. Je continuais de siroter ma boisson en me prenant au même moment une tempête si violente... Même si elle avait rigolé, clairement, elle n'avait pas la patience pour un garçon comme moi. Ok, j'avais sans doute un air de gosse, une voix d'enfant, mais mes intentions elles étaient sérieuses. Je voulais réellement m'approcher de cette nana et j'avais eu tout faux. Elle m'envoya balader si violemment, d'une seule phrase. J'en restais complètement sur le cul, la bouche ouverte. Elle tourna les talons, s'occupant donc de la chanteuse et des autres clients, le temps que j'encaisse tout ça. Son parfum volait partout autour du comptoir et devant moi. Je passais alors mes mains sur la tête, essayant de réfléchir a ce que j'avais pu faire de mal. Seulement, je n'avais clairement pas le temps de reprendre mes esprits, elle revenait à la charge.

" Pourquoi te donnerais-je mon nom ? Tu ne m’as même pas encore donné une bonne raison de rester alors j’en encore moins de bonnes raisons qui me pousse à te connaître vu que pour le moment, tu m’exaspères. Pourquoi ? Parce que je suis d’abord 100% lesbienne donc tes charmes, tu peux les remballer et que me faire des yeux innocents ne m’inspireras pas de pitié. Donc je le répète quelle est la raison de ta présence ici ce soir ? C’est ta dernière chance réfléchie bien à ce que tu vas dire "

Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas exactement ce qu'elle avait à me parler de sa sexualité... Je voulais pas la draguer ! Je voulais un travail ! Le seul moyen de lier les deux aurait été d'être un escort-boy ! Je souriais en coin, passant ma main dans la poche arrière de mon jean, un petit rire sortant nerveusement.

"Ehh... Ok. Alors tout d'abord, je crois que tu te trompes sur mon compte. À vrai dire, je venais ici pour trouver un travail. J'ai pas pu rentrer plus tôt, j'avais d'autres choses à faire et ton copain le gorille devant la porte a des bras quatre fois plus épais que mes propres cuisses, du coup..."


Je posais alors une feuille de papier qui était pliée en quatre et qui était tout simplement mon cv. J'avais travaillé un peu partout. Dans des fast-foods, dans plus de trois cafés et dans le restaurant de mon père. Je souriais un peu bêtement, essayant au moins encore une fois de détendre l'atmosphère.

"Si jamais ça peut jouer en ma faveur, moi aussi, je suis à cent pour-cent sûr d'aimer les filles qui elles aiment des garçons. Du coup ça nous faire un point commun, non ?"

Je terminais mon verre d'un seul coup, encore énormément gêné. Je passais une main dans mes cheveux pour me gratter la tête, ne sachant plus réellement où me mettre. J'avais toujours eu du succès avec les filles, même quand je cherchais pas grand chose avec l'une d'elles. J'aimais beaucoup discuter avec elles en général de mes problèmes de tout genre, j'avais un bon feeling en somme. Seulement, avec cette barmaid, c'était bien différent et c'était bien la première fois que je me prenais autant de haine dans la tronche d'un seul coup. D'un autre côté, je balayais mon regard dans tout le bar et je pouvais éventuellement la comprendre, les garçons présents ce soir étaient là pour ramener quelqu'un à la maison, il fallait donc se méfier.

"Alors Bar-Woman, besoin d'un acolyte ? Je pourrais très bien être genre Spider-Tea ? Ou Super Pression, nan ?"



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar


Masculin Date d'inscription : 26/11/2017
Occupation : Serveur
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 25

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mar 28 Nov 2017 - 12:06

Bon je pense que le petit gars commençait à comprendre à qui il avait à faire, c’est-à-dire une meuf avec un caractère de merde qui n’avait pas la patience pour ses conneries de gosses. J’espérais donc qu’il allait vite comprendre le message et me donner la vraie raison de sa venue ici. En attendant après ma première tirade j’étais aller servir vite fait des clients, car moi j’étais là avant tout pour bosser donc fallait bien que je m’occupe u bar étant seule la plupart du temps. C’est vrai qu’un stagiaire ou un apprenti serait pas de trop, mais apparemment, personne n’avait encore daigné s’intéresser à ce job, donc je faisais avec.

Je revins vers le petit gars et lui fis une nouvelle réplique histoire qu’il n’essaye pas encore une fois de me perdre dans sa conversation. Apparemment, il avait compris le message et finit par me sortir un bout de papier qu’il fit glisser sur le bar en ma direction. J’haussais les sourcils avant de voir qu’il s’agissait d’un CV. Sérieusement ? Il m’expliquait qu’il n’était pas là pour me draguer mais pour trouver un job et qu’il avait dû passer par la réserve car Mike à l’entrée l’avait jarté. En même temps, il avait l’air d’un gosse encore donc pas étonnant. Mais il avait la majorité au final si son CV était vrai.

Je lisais consciencieusement ce qu’il y avait de marqué sur le CV et je devais bien admettre qu’il avait déjà une bonne expérience. Cela était un bon point jouant en sa faveur, car oui un peu d’aide ne serait pas de refus. Cependant, je ne voulais pas passer mon temps à apprendre les filons du métier à la personne qui m’aiderait. Je voulais qu’elle ait un peu de vécu tout de même pour qu’elle soit suffisamment autonome pour ne pas me rajouter plus de travail que je n’en ai déjà.

Je réfléchissais au pour et au contre et sa phrase suivante sur le fait qu’il aimait les femmes qui aiment les hommes allait clairement dans les contres. Il avait un humour vraiment pourri. Sûrement l’un des plus gros contres dans la balance, mais après en pour y avait son expérience et son côté sociable. Enfin ça ne marchait pas des masses avec moi, mais il persévérait et restait têtu à me parler ce qui démontrait là encore des qualités intéressantes. Mais plus il continuait de parler plus il atteignait des summums de blague naze. Je soupirais vraiment exaspérée. Cependant, je ne finis quand même pas prendre la parole à mon tour.

Bon, je vais essayer d’oublier tes deux dernières phrases. Je veux bien te laisser une chance de bosser ici, mais d’abord va falloir me donner une carte d’identité pour que je sois sûr que tu as bien l’âge mis dans ton CV et ensuite si tu pouvais ralentir sur l’humour à deux balles se serait très apprécié.

Je relisais certaines parties de son CV et comme je n’avais personne au bar, je commençais à lui faire un petit entretien improvisé pour savoir ses motivations et en apprendre plus sur lui.

Parle moi de tes expériences d’abord. Je veux avoir un peu plus de détails, genre les tâches que tu devais faire, si tu as eu des responsabilités tout ça.

Je faisais mine de réfléchir puis continuais.

Ensuite, j’aimerais savoir pourquoi dans ce bar précisément ? On va déjà voire comment tu t’en sors avec ces questions et la suite dépendra de tes réponses.


Dernière édition par November Kayne le Mar 28 Nov 2017 - 13:11, édité 1 fois
avatar


Date d'inscription : 15/09/2017
Messages : 36

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mar 28 Nov 2017 - 12:36



Chapitre I.1

« Le job de mes rêves ft. November »


Quatrième Post

La soirée allait sans doute de mieux en mieux pour moi. J'avais réussi a ne pas me faire virer du bar tout de suite, ce qui me donnait au moins une petite chance d'arriver a aller au lit avec le sourire et la satisfaction de devoir servir des ivrognes, des nanas bourrées et tout ça pour découvrir un peu plus le monde de la nuit. J'observais attentivement le visage de la jeune femme. Elle ne m'avait toujours pas donné son prénom et ça commençait a être long. Je semblais si irresponsable ? D'un autre côté, me revoyant plus jeune, jouant aux jeux vidéo tout le long de l'année au lieu de réviser, j'aurais pu comprendre. Je serrais les poings, assez inquiet de sa décision. Elle gardait un ton relativement froid, mais montrait néanmoins pas mal d'intérêt. Elle semblait avoir besoin d'aide ici, même si finalement elle gardait cet endroit d'une poigne de fer. Je gardais un sourire, cette fois-ci plus confiant, même si l'humour ne passait absolument pas avec elle. Je déglutissais, me prenant ces questions en pleine figure. J'y répondais simplement, mes yeux dans les siens.

"Oh, j'ai travaillé assez tôt. J'ai jamais aimé les études, donc dès que j'ai pu disparaître du milieu scolaire, je me trouver un petit boulot dans un fast-food puis dans d'autres ? J'ai jamais été très à l'aise avec l'autorité, donc au final, j'ai démissioné. J'ai aussi... Déménagé et dans une nouvelle ville, j'ai eu plutôt de la chance ? J'ai trouvé un travail dans un café classique et j'ai rencontré tout un tas de monde pour finalement débarquer dans un café à chat ? Je travaillais en général à la caisse, mais j'étais bien plus à l'aise à servir les boissons ou même des plats ? Au restaurant, j'ai fait tous les postes, même en cuisine en fait. Je ne cède pas sous la pression et je suis maintenant bien plus souple concernant l'autorité, ce qui me permet d'avoir un bon compromis entre le bon petit soldat et le super-héros solitaire qui sauve la veuve et l'orphelin, sauf que là je ne fais que servir des plats."

Encore de l'humour... Gg Peter. Je souriais, toujours aussi confiant. Il ne fallait pas que je me laisse abattre un seul moment. Cette nana était peut-être le genre fille un peu bête qui ne fait que vivre sans prétention, mais d'un autre côté, elle avait sans doute des pouvoirs elle aussi... Quel genre de super-héroïne est en même temps une vraie plaie ? Elle devait avoir un coeur et j'avais peut-être une idée pour l'atteindre. Me voir me ridiculiser, mais ne pas abandonner avait sans doute touché sa corde sensible ? Je devrais rester dans cet axe et surenchérir.

"J'ai fait aussi pas mal de ménage et de plonge en heures supplémentaires. Je suis loin d'être dérangé de fermer en dernier, je suis seul chez-moi et personne ne m'attend, ce qui me permet d'être là en cas de besoin."

Bien joué et maintenant le coup de grâce...

"Oh et puis j'ai de superbes anecdotes sur les super-héros des années quatre-vingt-dix ! Donc en général les garçons les plus collants, je peux te les dégager facilement ! 'fin.. Je sais bien que tu t'en sors toute seule. Je veux dire. Tu sais en tant qu'acolyte. 'fin. Ouais. Eh. Alors, satisfaite ?"


Ok, bon, j'avais merdé sur la fin, mais au fond, j'étais plutôt bon non ? Elle savait à peu près tout de moi. Je ne savais pas bien quoi ajouter à part le fait que j'étais champion de glisse sur serviette mouillée pendant le ménage du bar.



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar


Masculin Date d'inscription : 26/11/2017
Occupation : Serveur
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 25

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mar 28 Nov 2017 - 13:28

Je croisais les bras et m’adossais au meuble derrière moi tandis qu’il commençait tranquillement à répondre à mes questions. Il semblait bien gérer le stress, car ce n’est jamais simple au début, mais on voyait à son comportement qu’il n’en était pas à son premier entretien. Bon il avait peut-être un peu trop de bagou et n’arrivait pas à réfréner son humour, mais il allait s’habituer et moi aussi j’imagine.

Bon il n’aimait pas les études. Après tout, ce n’était sûrement pas le premier ni le dernier. Bon la question de l’autorité était plus ou moins sensible. Il s’était amélioré, mais à voir ce que ça donnerait avec moi comme supérieur. Il allait devoir travailler dur car je ne voulais pas engager un boulet.

J’appris aussi qu’il n’avait pas d’attaches particulières, même si c’était plus ou moins dis dans ses paroles d’avant, mais je n’avais que très peu écouter on va dire. Dans tous les cas, oui ça pouvait être utile si jamais y avait des soucis et que j’avais besoin de lu en dernière minute. Après, je ne lui faisais pas assez confiance pour qu’il soit le dernier à fermer. Il aurait besoin de me convaincre avant que je fasse ça. Après tout c’était mon boulot que je risquais si jamais il avait un problème ou en ramenait. Le patron m’avait dit que je pouvais prendre un apprenti certes, mais qu’il serait sous ma responsabilité, donc je ne pouvais pas permettre qu’il fasse le moindre écart.

Une fois qu’il eut terminé je soufflais pour montrer que mon contentement n’était pas au beau fixe.

Tu es vraiment exaspérant au possible comme gars. Ce n’est pas en me disant que t’as commencé au bas de l’échelle que tu vas me faire pitié tu sais ? On commence tous par-là tu n’es pas le seul petit. Bref, je vais continuer mes questions pour le moment, je ne suis pas encore fixée sur ce que je vais faire de toi entre le bottage intensif de cul et te prendre comme apprenti barman à l’essai…

Je réfléchissais à mes prochaines questions histoire de le faire remonter dans mon estime ce serait quand même mieux pour lui comme pour moi, car même si je l’admettrais jamais il serait sûrement d’une grande aide.

Alors pour la suite, j’aimerais encore ta carte d’identité car je l’ai toujours pas vue. Ensuite je voudrais savoir pourquoi je te prendrais toi plutôt qu’un autre ?

Je pris de nouveau mon torchon pour continuer d’essuyer les verres pouvant l’écouter et travailler en même temps. Si jamais de nouveaux clients arrivaient je préférais avoir quelques verres de rab pour pouvoir les servir.

Ah et je voudrais savoir également les qualités que devrais avoir un barman pour toi ? Quelles tâches doit-il faire ? Voir un peu comment tu vois le métier quoi.
avatar


Date d'inscription : 15/09/2017
Messages : 36

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mar 28 Nov 2017 - 17:34



Chapitre I.1

« Le job de mes rêves ft. November »


Cinquième Post

Je pouvais déjà entendre les premiers clients déjà bien alcoolisés quitter les lieux, laissant un bordel monstre près des banquettes, le comptoir se vidant tout autant. Je restais néanmoins concentré pour répondre aux phrases violentes de la barmaid. Elle n'arrêtait pas d'être bien trop sévère, j'avais une colère qui commençait a monter petit à petit.. Seulement, je devais rester tranquille. Je voulais réellement ce job. Je méritais ce job... Je souriais naturellement à sa phrase, me faisant déjà traiter plusieurs fois de garçon "exaspérant". Je serrais mon poing, commençant à sentir une légère chaleur au creux de celle-ci. Je serrais aussi les dents pour ne pas répondre aussi sèchement qu'elle. Je valais bien mieux que ça.

" Alors pour la suite, j’aimerais encore ta carte d’identité car je l’ai toujours pas vue. Ensuite je voudrais savoir pourquoi je te prendrais toi plutôt qu’un autre ?  "


Je sortais mon porte-feuille, ma carte d'identité britannique claquant contre le comptoir. J'étais plutôt énervé, mais je voulais absolument garder patience, en général, ça paie bien.

"Bah, c'est plutôt simple. Je suis rapide, je sais travailler en coopération et surtout, je sais rigoler, n'en déplaise à certains. Mais... Ne vous méprenez pas. Je peux être ferme s'il le faut."

J'affichais toujours un sourire, un peu moins sincère cette fois-ci ? Je ne pouvais pas contrôler mes réactions à cent pour-cent. C'était clairement impossible... J'étais exténué d'avoir perdu mon père, j'étais fatigué de ne pas être chez moi, j'étais déprimé de ne plus avoir les gens que j'aimais près de moi... Tout ça était beaucoup trop compliqué a gérer pour un mec de mon âge ou en tout cas pour moi. J'enchaînais en même temps qu'elle.

"Ah et je voudrais savoir également les qualités que devrais avoir un barman pour toi ? Quelles tâches doit-il faire ? Voir un peu comment tu vois le métier quoi."


"Des qualités ? Avoir un sens de la vente surdéveloppé, savoir attirer le client et être toujours intéressant pour lui. Certaines utilisent pitoyablement leurs formes, d'autres utilisant en général le dialogue. Un barman est en quelques sortes un second psy gratuit tant qu'on paye sa consommation de préférence alcoolisée. C'est vrai que j'en peint une toile affreusement dégueulasse de ce job, mais certains ne peuvent pas s'ouvrir à un professionnel et j'ai vu des cas où ça a sauvé la vie. J'aimerais être là pour faire de nouvelles rencontres. La jeune femme déprimée et qui cherche a noyer tout ça dans l'alcool, le chanceux qui va se marier le lendemain et qui se fout une race le soir même ou encore l'habitué qui vient juste prendre son café ou sa bière d'après-boulot. Je dirais pas que les barmans devraient être traités comme des fonctionnaires, mais pas loin !"



Je parle beaucoup trop. Néanmoins, j'ai arrêté de tenter les blagues. Définitivement, cette nana ne savait pas rigoler... Tant pis, au moins j'aurais tenté d'avoir une patronne amusante. Je reprenais ma carte d'identité, jouant avec ma paille, la faisant tourner dans mon verre, une musique beaucoup plus calme se déclenchant, manifestant certainement la partie "after" de la soirée. Il était bientôt deux heures et demi et les gens restaient comater ici jusqu'à la fermeture sans doute. Je souriais, appréciant ce genre d'ambiance calme le soir chez moi, dans un pub ou même simplement dans la rue. La ville se mettait en veille. Elle ne s'endormait pas, toujours prudente, mais juste en mode veille. Les enfants pouvaient commencer a rêver, les parents a se retrouver et les gens comme moi a chercher désespérément un sens à sa vie.



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar


Masculin Date d'inscription : 26/11/2017
Occupation : Serveur
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 25

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mar 28 Nov 2017 - 18:35

La soirée continuait doucement en arrière-plan. Je vis d’ailleurs bien vite qu’une bonne partie des clients partaient bien alcoolisés et fatigués. Je me recentrais vite sur le petit gars face à moi commençant à m’amuser. Après tout, je voyais bien qu’il commençait à fulminer, même s’il n’avait pas encore explosé. Mais c’était bien ce comportement, ça me faisait comprendre qu’il avait un certain sang froid en plus d’être patient. A voir par la suite avec ses dernières réponses ce qu’il allait m’apprendre en plus de ce que je savais déjà à présent.

Il commença par me sortir enfin sa carte d’identité et vu comment elle claqua sur le bar je confirmais mes doutes quand au fait qu’il commençait à perdre patience. Il tenait cependant bien le coup, je devais bien le reconnaître. La plupart des gens qui avait eu un entretien d’embauche avec moi m’avez envoyé chier bien plus tôt que lui, donc on pouvait dire qu’il était en très bonne voie, même si je ne laissais rien paraître. Faut bien un peu de suspense après tout, et surtout ce n’est pas drôle un entretien normal faut bien que je pimente le truc un tant soit peu…

Maintenant que j’étais sûre de son âge je pouvais maintenant l’engager sans crainte d’être dans l’illégalité, cependant je préférais le faire mijoter encore avec deux trois questions. Je suis sadique c’est vrai, mais bon faut de tout pour faire un monde et puis je ne le suis pas tout le temps…quoique.

Je vois ça dis-je nonchalamment sans en rajouter.

Bon allez j’allais être sympa prochaine question je l’embauchais si toutefois la réponse me convient. Je lui posais donc une question toute simple savoir comment lui il voyait le métier. Je souris face à sa vision du métier ma foi sombre sur certains points, mais assez réaliste au final. C’est vrai qu’on servait souvent de psy secondaire, vu que la plupart des clients nous racontait leurs vies, leurs problèmes, etc.

Tu parlais de moi quand tu disais que certaines personnes utilisaient leurs formes ? dis-je en rigolant.
Je souriais avant de lui faire une petite pichenette sur le front.

T’inquiètes petit, je devais bien te tester et je dois dire que tu as passer le test avec brio. Tu es le premier à se retenir de m’envoyer bouler. Malgré ton jeune âge tu as un sacré tempérament et tu restes calmes. Bon je dois bien admettre ne pas avoir le même humour que toi, mais on va dire que ça ne me gènes pas vraiment du moment que tu fais ton travail, que tu respectes les ordres qui te seront donnés et que tu ne dragues pas à tout va. Si tu es d’accord avec ces quelques règles et bien le poste est pour toi.

Je lui réservais un thé glacé et m’en prenais un par la même occasion ne pouvant pas me permettre de boire de l’alcool durant mon service.

As-tu des questions ou des conditions ? Pour ces dernières, ça dépendra de ce que c’est mais ça peut être négociable dans les limites du raisonnable. Si tu bosses ce sera à temps plein durant la nuit, du Lundi au Dimanche, la majorité du temps avec moi au début et si tout se passe bien on changera peut-être niveau horaire si tu en préfères d’autres.
avatar


Date d'inscription : 15/09/2017
Messages : 36

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mer 29 Nov 2017 - 7:04



Chapitre I.1

« Le job de mes rêves ft. November »


Sixième Post

Un sourire se dessina sur les lèvres de la barmaid. J'écarquillais les yeux, me demandant ce qui lui passait par la tête actuellement. Elle avait été dégeulasse avec moi depuis le début et tout à coup, je la voyais sourire ? Je ne prenais pas trop la confiance, c'était sans doute encore un piège de ce démon ! Comme dans le jeu "Les Âmes Sombres". La meilleure technique contre un boss humanoïde était tout simplement d'utiliser la touche roulade pour esquiver. Je n'avais qu'à utiliser ma touche roulade mentale pour esquiver les pièges qu'elle pouvait me tendre ! Elle se moqua de moi, me demandant si le passage sur les formes était pour elle. Je rougissais d'un coup en relevant la tête et le regard ailleurs, ne voulant pas m'attarder justement sur ses formes à elle. Elle était vraiment séduisante celons moi, mais j'avais clairement pas envie de traverser le plafond du bar avec un uppercut !

Elle rejeta une fois de plus mon merveilleux humour qui à vrai dire était ma seule arme contre la société... Mais tant pis ! Je la laissais presque écrabouiller l'un des côtés que j'aimais de moi pour me concentrer sur l'important : J'avais réussi. Bizarrement, le fait de rester patient avait porté ses fruits. Les gens en général l'envoyaient chier et d'un côté c'était normal non ? Elle était réellement imbuvable, au départ, et j'ai bien failli tourner les talons pour juste chercher un nouveau travail ! Je hochais la tête à ce qu'elle me disait, une sourire de nouveau redevenu sincère et surtout très confiant. Elle déposa alors un autre verre d'ice tea, s'en préparant un pour elle. Elle était réellement jolie. Je comprenais pourquoi les relous ou juste les hommes revenaient ici. Elle dégageait quelque chose et avait un certain charisme... C'était peut-être ça devenir adulte ? Je sirotais mon verre tranquillement.

" As-tu des questions ou des conditions ? Pour ces dernières, ça dépendra de ce que c’est, mais ça peut être négociable dans les limites du raisonnable. Si tu bosses, ce sera à temps plein durant la nuit, du lundi au dimanche, la majorité du temps avec moi au début et si tout se passe bien, on changera peut-être niveau horaire si tu en préfères d’autres. "

J'écarquillais les yeux dans un premier temps. Je ne m'attendais pas à travailler tous les soirs... Mais soit ! La paye devait être méritée à coup sûr. Je fronçais les sourcils, baissant la tête.

"Non pas vraiment. Va juste falloir que je m'habitue à vivre la nuit maintenant. Mais ça va aller ! Je ne me laisse pas abattre si facilement !"

Le souci avec la nuit, c'est qu'il fait noir. Quand j'étais plus jeune, j'avais eu beaucoup de problèmes avec la nuit. Je ne pouvais pas dormir sans une lumière et je crois que les rares fois où j'ai pris le risque de dormir sans, ça a été une catastrophe. Quand je parle de ça aux gens, ils voient tout de suite le côté peur du noir, peur du vide, mais en réalité, dans mon esprit, le noir est remplis de monstres. Ayant une imagination débordante, tout type de monstres pouvaient venir la nuit, dévorer tes tripes et s'en aller. J'ai jamais eu une nuit tranquille sans une lumière pour m'aider. Cet éclair à Londres avant de partir pour Amishawa était ironique. Comme si toutes les lumières du monde pouvait se retrouver au creux de ma main, l'utilisant pour repousser le mal. Dis comme ça, j'avais l'impression d'être un foutu paladin dans Sort of Waydraft.

Sans crier gare, un homme en frappa un autre vers les banquettes. Une vraie bagarre.

"Euh ? Ça arrive souvent ça ?"




Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar


Masculin Date d'inscription : 26/11/2017
Occupation : Serveur
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 25

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mer 29 Nov 2017 - 14:03

Je rigolais intérieurement en voyant sa tête. J’avais esquissé un sourire pour voir sa réaction et je devais bien avouer que c’était assez risible. Il ne devait plus trop savoir si c’était du lard ou du cochon et je devais bien admettre que ça m’amusait un tantinet. Il était un peu perdu ne sachant pas si je me moquais de lui, si c’était sincère ou encore si c’était juste histoire d’en remettre une couche.

Heureusement pour lui je fus assez gentille pour ne pas le faire attendre trop longtemps estimant que je l’avais fait déjà pas mal cogiter. Mais j’avais quand même décidé de le mettre mal à l’aise un peu avec une question pour revenir sur un truc qu’il avait dit avant de lui dire qu’il avait réussi.

C’était un test nécessaire, je n’étais pas toujours imbuvable, mais ça arrivait donc je préférais qu’on sache à quoi s’en tenir et rester professionnel. Et j’étais assez confiante sur le fait qu’il saurait maîtriser la chose. En attendant, je lui fis part des horaires tout en nous préparant un nouveau thé glacé chacun. J’avais vraiment soif, mais comme l’alcool était prohibé pour moi le thé glacé ferait l’affaire.

Je le vis écarquiller les yeux et souris amusée tandis qu’il me fit part de sa réponse. Oui il était clair qu’il devrait s’adapter aux horaires de nuit s’il voulait travailler ici, mais c’était comme ça en même temps. Ce bar était bien plus vivant en soirée de toute manière.

T’inquiètes je te taquine tu travailleras pas tous les soirs, tu auras droit à un soir que tu veux chaque semaine d’une semaine à l’autre tu pourras changer le jour, du moment que tu te tiens disponible si jamais j’avais un contretemps, j’ai pas de soucis. Préviens-moi juste au moins un jour à l’avance quand tu prends un jour que je ne le sache pas au dernier moment.

Bien maintenant que la plupart des choses étaient clairs, je me sentais de meilleure humeur étant donné que j’aurais maintenant un apprenti avec moi. Mais la soirée n’était pas encore terminée, certes il y avait un peu moins de clients, mais ça n’empêcha pas que plusieurs d’entre eux finirent par se battre là au milieu. Encore, décidément. Enfin ça allait me faire un peu d’action. Je posais mon chiffon et contournait le bar en m’arrêtant devant mon nouvel apprenti un peu plus petit que moi, mais pas de beaucoup. Et il était encore jeune, donc il me dépasserait sûrement sous peu.

Peux-tu me remplacer le temps que j’aille régler ça ? Et oui ça arrive au moins une fois par soir quand c’est calme et plusieurs fois si c’est agité.

Je lui fis un clin d’œil et m’avançait vers les bagarreurs.

Messieurs vous êtes priés de ne pas vous battre dans mon bar, allez faire ça dehors vous serez gentils dis-je d’un ton poli.

Car ça avait commencé par un duel, mais deux clans avaient fini par se former pour soutenir leur propre pote. Je me mis au milieu des deux groupes en croisant les bras d’un air impassible, ayant repris mon masque de froideur.

….Dégageuhhh c’pas tes affaireuh…

Ouais…c’t’une histoire de mec…toi t’es une meuf…t’peux pas comprendreuuhh..

Je n’essaye pas de comprendre votre logique de mâle rempli de fierté et écervelé je veux juste que vous alliez régler cela ailleurs qu’ici, vous n’êtes pas tous seuls et vous dérangez mes clients alors dehors et je ne me répèterais pas c’est clair ?! dis-je cassante regardant les deux leaders ayant parlés.

Les deux affichèrent un sourire débile l’air de dire on en a rien à foutre de ce que tu dis. Je soufflais exaspérer par ces abrutis d’alcooliques. D’ailleurs l’un d’eux avait commencé à s’avancer vers moi, je ne savais pas vraiment ce qu’il voulait faire, mais sa main crasseuse entra en contact avec mon épaule.
Enlève ta main mec, ma patience à des limites.

Il rigola se tournant vers ses potes, fier de lui, sans enlever sa main si bien que soudainement sans prendre la peine de la prévenir je lui fis une clé de bras et lui claquais la tête contre une table proche de nous.

Maintenant toi, ta bande et les autres glandus, vous aller dégagez parce que si je m’énerve ceux qui finiront à l’hosto c’est vous est ce que je suis clair ? dis-je d’un ton calme sans aucune chaleur tandis que je raffermissais ma prise pour qu’il comprenne que je pouvais lui casser le bras à tout moment.

Il finit par hocher la tête et je le relâchais le balançant vers ses portes. Ils ne firent pas de vieux os les uns comme les autres et quittèrent donc le bar en vitesse. Je souris avant de revenir au bar vers mon jeune apprenti.

Si tu veux je t’apprendrais quelques techniques dans le genre, je fais souvent office de videuse quand y a des soucis dans le bar même. Mike s’occupe que du dehors. S’ils sont partis c’est qu’ils doivent connaître ma réputation en tout cas, c’est mieux comme ça. On ne va pas tarder à ranger, les clients commencent tous à partir. Tu veux rester jusqu’à la fermeture ? Je te rassure tu n’es pas obligé.
avatar


Date d'inscription : 15/09/2017
Messages : 36

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Mer 29 Nov 2017 - 21:21



Chapitre I.1

« Le job de mes rêves ft. November »


Septième Post

Clairement, la soirée partait en cacahuète. Comme je vous l'avais dit, après deux heures du matin, rien de si bon que ça arrive. Même si je semblais avoir gagné un boulot, un ivrogne ou deux allaient foutre en l'air la soirée de tout le monde.

" Peux-tu me remplacer le temps que j’aille régler ça ? Et oui ça arrive au moins une fois par soir quand c’est calme et plusieurs fois si c’est agité. "

Je regardais le chiffon que la jeune femme venait de poser sur le bar jusqu'à la voir se diriger vers ces mecs. Elle allait s'en prendre une au moins. J'aurais bien voulu aller l'aider, mais visiblement, vu la confiance avec laquelle elle marchait vers ces deux bouffons, c'était peut-être mieux de la laisser faire cette erreur, si s'en était vraiment une. Je prenais le chiffon, passant derrière le bar, me sentant contre toute attente plutôt à l'aise pour une fois. Je me posais contre un meuble derrière moi, observant la scène en même temps que les autres clients. Ça allait mal se terminer... Un des types posa alors une main sur ma patronne, mais sans crier gare, elle brisa presque le bras de ce type ! Pour le coup, j'étais content de ne pas l'avoir vraiment énervée toute à l'heure. Je restais sur le cul, complètement spectateur de la scène. Après les avoir mis en garde, la patronne les envoya balader contre la porte. J'avais réellement peur de faire un faux pas maintenant avec elle dans le coin...

" Si tu veux je t’apprendrais quelques techniques dans le genre, je fais souvent office de videuse quand y a des soucis dans le bar même. Mike s’occupe que du dehors. S’ils sont partis c’est qu’ils doivent connaître ma réputation en tout cas, c’est mieux comme ça. On ne va pas tarder à ranger, les clients commencent tous à partir. Tu veux rester jusqu’à la fermeture ? Je te rassure tu n’es pas obligé. "  

"Bas, quart de cercle, droite et punch. Je sais déjà me défendre et faire des hadokens, mais merci. Sinon ça ne me dérange pas de rester jusqu'à la fermeture."

La soirée continua alors encore une petite heure ou deux, le temps de voir se vider les lieux de tout ivrogne ou de simple étudiant désespéré pour ses examens. L'un d'eux était venu chercher des conseils, puis un autre venait simplement exposer ses problèmes. Finalement, le métier de barman était exactement comme je l'imaginais. Un début de soirée agité, plusieurs râteaux venant des femmes, une baston à deux heures du matin et une fermeture tranquille, en douceur. Il ne restait plus que moi et la patronne qui ne m'avait toujours pas donné son nom. Je lui donnais alors un petit nom, me dirigeant vers les tables dans la pièce pour retourner les chaises et donner deux ou trois coups d'éponge.

"Eh beh, ma plus ou moins première soirée de taf, c'est pas mal passé, hein, Chef ? Je suppose que ça va se compliquer avec le temps. Pourquoi avoir choisi d'être barmaid au fait ? Bien que c'est un super travail, il y a mieux comme situation, non ?"

Je m'appliquais à mes tâches ménagères, pensant échanger encore quelques phrases avec la jeune femme avant de retrouver mon lit dans mon studio.



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar


Masculin Date d'inscription : 26/11/2017
Occupation : Serveur
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 25

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Multiple


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   Jeu 30 Nov 2017 - 11:53

Vu la tête de mon apprenti il n’avait pas eu l’air vraiment rassuré que j’aille toute seule faire opposition face à ses brutes, mais en même temps je savais à quoi m’attendre et ce n’étais pas la première fois que je faisais ce genre de truc. Après tout, mon contrat ici était un peu particulier, car on m’avait dis d’assurer la sécurité des clients en cas de bagarres d’ivrognes vu que j’avais de bonnes compétences en combat. Comme quoi les sports de combats ça sert bien. Je devais bien avouer que si j’avais eu le job, ce n’était pas pour mon caractère, mais après le patron avait laissé glisser au profit de mon expérience et de mes capacités. Comme quoi même les gens avec un caractère de merde comme le mien peuvent s’intégrer s’ils s’en donnent les moyens.

J’eus assez vite fait le ménage et retournait au bar pour savoir s’il avait besoin de quelques techniques ou s’il savait se défendre. Comme il savait apparemment ce qu’il fallait en combat, je lui demandais juste s’il comptait du coup rester jusqu’à la fermeture ou non et à mon grand étonnement il ne partit pas. Pourtant avec l’entretien que je lui avais fait subir il aurait pu être psychologiquement éprouvé et rentré. Comme quoi il était plus solide qu’il n’y paraissait au premier abord.

La fin de soirée fut plus calme et tandis que je m’occupais de nettoyer le bar, mon apprenti s’occupait de ranger la salle, nettoyer un coup les tables avant de retourner les chaises sur celles-ci. J’étais en train de nettoyer et ranger les derniers verres quand je l’entendis parler et souriait au surnom qu’il m’avait donné. J’aimais bien, mais bon, j’allais peut-être quand même me présenter vu qu’il m’avait bien aidé ce soir.

Chef c’est pas mal mais je préfère quand même que tu m’appelles par mon prénom. C’est November. Tu t’en es bien sorti en effet, je te félicite. Bah après ce sera plus compliqué au début le temps que tu prennes le rythme de faire ça six soirs sur sept, mais une fois rôdé, ça se passera comme ce soir. Globalement, à part quelques bagarres, il n’y a rien de vraiment difficiles à part si on a des évènements un peu spéciaux genre enterrement de vie de garçon ou de jeune fille. Mais ça n’arrive pas toutes semaines de toute façon.

Je finissais de ranger les derniers verres dans les placards et fermaient ceux-ci par la suite. Je déposais ensuite le chiffon de manière à ce qu’il sèche avant de contourner le bar et de m’adosser dessus.

Bonne question, je cumule deux emplois en fait. Je suis kiné spécialisée massage la journée et je fais barmaid le soir. Je n’ai pas vraiment besoin de beaucoup de sommeil de manière général 4-5 heures me suffisent pour être au top. J’avais besoin d’un emploi qui me sociabilises un peu plus que kiné. Un endroit où je pourrais rencontre des tonnes de gens différents. Et j’ai trouvé un job de barmaid avant d’être sur cette île du coup aimant bien ce métier j’ai décidé de le refaire arriver sur cette île. Au départ j’étais en colère de devoir restée alors que ma vie était ailleurs, mais au final, je n’avais pas d’attaches avant alors que maintenant je commence à en avoir ici. Je ne vais pas aller dans les détails chaque chose en son temps. Quoiqu’il en soit je te remercie pour ton aide ce soir. On est Vendredi, on va dire que tu commences Lundi comme ça t’aura encore un peu de temps devant toi si jamais t’as de la paperasse à faire. Sur ce il est temps de fermer !

Je me dirigeais vers l’entrée le laissant sortir. Ayant bien vérifier les autres portes avant celle-ci je n’eus plus qu’à sortir à mon tour et de fermer à double tour, faisant un signe de main à mon apprenti pour lui dire au revoir.

Bonne nuit Peter, à Lundi.
avatar


Date d'inscription : 15/09/2017
Messages : 36

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.   







Contenu sponsorisé


 

Chapitre I.1 : Le job de mes rêves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La Ville d'Amishawa :: Quartier de Fêtes :: Bar « The Secret »-
TOP