Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]Auteur
MessageSujet: T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]   Ven 29 Sep 2017 - 18:02

Douce nuit, ô douce nuit. Non, les douces nuits étaient terminées depuis longtemps maintenant. Rares étaient celles que je terminais, où je dormais plus de trois ou quatre heures. Je vivais dans un constant état de zombification avancé et l’anticerne était devenu mon meilleur ami. Ce matin, j’avais comme d’habitude trébuché sur les vêtements qui jonchaient le sol et que je n’avais aucune envie de ranger. Non, non… Une maison propre, ça ne me ressemblait pas !

L’eau bien chaude de la douche coulait sur ma peau blanchâtre. Impossible de me défaire de ce teint pâle, même en ayant essayé tout l’été de prendre quelques couleurs. Oh, bien sûr, j’avais profité de la plage, de quelques camarades… L’eau était bonne, les crabes aussi d’ailleurs… ALORS POURQUOI BORDEL ? POURQUOI J’ETAIS ENCORE BLANCHE COMME UN CUL ?

Mes longs cheveux roses chatouillaient mon dos. Je prenais le soin de les sécher, puis de les démêler et enfin d’accessoirisé le tout d’un nœud rose à pois noirs. Alors, je sortais de la salle de bain et j’ouvrais l’armoire… Peut-être que je devrais la ranger un jour, histoire que tout ne me tombe pas des-… Trop tard. La pile de vêtement me tombait dessus sans crier gare et sans que je n’ai le temps de riposter. AH ! Je me vengerais, c’était certain, j’allais le faire. J’imaginais déjà un plan diabolique à mettre en place, mes neurones étaient en act-oh, ma jolie robe de mi-saison ! Parfait pour la température qu’il faisait à l’extérieur. Un collant noir, des bottines toutes mignonnes et ma petite cape sur les épaules, j’étais enfin prête à sortir. Alors, j’avais saisis les clés de l’appartement, mon sac de cours et hop, je m’étais envolée pour de nouvelles aventures.


Il devait être dix heures lorsque j’avais passé la porte de la bibliothèque avec un groupe de camarade. C’était l’heure de… ‘fin vous savez, d’étudier, là. Cette chose infâme… La chimie, c’est à l’odeur, au goût, à la vue ! Mais on m’obligeait à apprendre ces formules que je comprenais étrangement beaucoup mieux que celles de maths. Allez savoir pourquoi… « La passion » qu’ils disaient. « La passion » … Les fruits de la passion, j’avoue, c’est pas mal niveau goût.

« Hey Nelly… Nelly !? »
« Hm ? »

Je relevais la tête, quittant ma lecture qui n’avait rien à voir avec ces foutues cours de chimie pour prêter une oreille à ma voisine de table.

« Tu vois le type là-bas ? »
Je hochais la tête.
« Cap d’aller lui causer ? »

J’arquais un sourcil. Ah, elles, elles ne me connaissaient pas. C’étaient des nouvelles encore, des p’tites newbies arrivées il y avait à peine un mois. Déjà, elle pouffait de rire. Ça m’énervait. Je détestais qu’on pouffe de rire. Encore plus sur ce genre de chose. Car les gens pensaient que parce que je porte de rose, j’étais une distraction. Hein ? On me souffle que je raconte des conneries… Un sourire se dessina sur mon visage en entendant l’une fondre littéralement sur le type en question. Je posais alors mon regard sur lui. Moui. Mignon. Mais ça s’arrêtait là. Pourtant, dans un esprit de contradiction total et pour faire rager les pisseuses à mes côtés, je me levais enfin et me dirigeait doucement vers lui. Je m’assieds sur la chaise en face de la sienne, l’observant, tentant de le détailler. Non, vraiment, je ne comprenais pas ce qu’elles lui trouvaient…

« Hm… Salut ! J’suis venue ici à cause d’un « cap ou pas cap » un peu idiot venant de deux pisseuses qui ne me connaissent pas. Tu es libre de m’ignorer ou de-ôôôôh, tu lis quoi ? ça a l’air fun ! »


Je suis une tagada #FF456A
avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2016
Sexualité : Hétéro, tend vers bi
Messages : 132


Voir le profil de l'utilisateur

4 ★ - Magie Féroce


MessageSujet: Re: T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]   Mar 3 Oct 2017 - 13:41

Déjà plusieurs mois que Cecil était arrivé sur cette île, et le changement ne l’avait manifestement pas rendu plus assidu aux cours. Il continuait de pointer le bout de son nez de temps en temps pour s’assurer qu’il était toujours capable de suivre, mais la plupart du temps, les ressources mises à disposition en ligne par l’université étaient suffisantes pour qu’il puisse rester au fait de l’idée générale des cours et passer ses examens sereinement. Bien sûr, ce n’était pas ainsi qu’il obtiendrait des mentions appréciables, mais puisqu’il comptait gagner sa vie en jouant de la musique, ce n’était pas la qualité de ses diplômes qui lui importait. Une simple issue de secours, rien de plus, voilà ce que cette paperasse valait à ces yeux.

Pour autant, Cecil était loin d’être absent du campus. Il évitait simplement de se trouver dans les salles de cours. Mais puisqu’il avait accès à tous les équipements de l’université de par son inscription, il aurait été dommage de ne pas en profiter ! Il n’était donc pas rare de croiser le jeune brun, sa casquette sur la tête, en train de déambuler dans les couloirs à la recherche d’une salle de musique ou en train de se défouler au gymnase.

En l’occurrence, le jeune homme se trouvait à la bibliothèque, en train de feuilleter un livre qui avait attiré son regard dans les rayonnages. Après un rapide parcours, l’ouvrage semblait prometteur, et Cecil prévoyait déjà de l’emprunter pour le ramener chez lui, non sans l’avoir d’abord lu en entier une première fois ici-même. Le guitariste venait de prendre cette résolution et s’apprêtait à entamer sa lecture, lorsqu’une jeune fille entra dans son champ de vision, s’asseyant sur la chaise en face de lui. Rose. C’était le premier mot qui venait à l’esprit en la regardant. Elle resta silencieuse un instant, ne semblant pas plus vouloir engager la conversation que sortir ses affaires pour vaquer à ses propres occupations. Considérant que cette inconnue pouvait bien s’asseoir où elle voulait, Cecil reposa ses yeux sur les lignes de son livre, lorsque la jeune fille prit finalement la parole, expliquant pourquoi elle était venue lui parler. Une obscure histoire de pari, semblait-il. Poussant probablement le zèle un peu loin par rapport aux enjeux de son défi, la fraise tagada ambulante prolongea la conversation en interrogeant Cecil sur le livre qu’il tentait justement de lire.

D’abord interloqué par le soudain changement d’intonation dans la voix de l’inconnue, Cecil arqua un sourcil tout en affichant un sourire amusé. Une telle spontanéité avait de quoi impressionner, mais ça n’était pas pour lui déplaire. Refermant son livre, il en tourna la couverture vers son interlocutrice : Riffs et solos : travailler ses enchaînements. Le guitariste était loin d’être un débutant, et pourtant la clarté de l’ouvrage et la pertinence des entraînements proposés l’avaient marqué. Lire ce livre ne pourrait que le faire s’améliorer.

- Pas sûr que ça t’intéresse, à moins que tu ne joues de la guitare. C’est juste un bouquin d’exercices et d’astuces pour s’entraîner. Alors comme ça, c’est ton truc de répondre à tous les défis que te lancent les inconnus ? Et quel est ton nom, Mademoiselle « Cap’ ou pas cap’ » ?

Cecil n’était pas véritablement du genre à apprécier d’être dérangé en pleine lecture, mais cette fille avait piqué sa curiosité. Pour passer en une demi-seconde d’une attitude blasée à excitée, elle ne devait pas être du genre à se prendre la tête. On aurait presque l’impression qu’elle pensait à voix haute. Le personnage était pour le moins… intéressant.
avatar


Date d'inscription : 09/09/2017
Occupation : Guitariste
Messages : 8


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Magie de Base


MessageSujet: Re: T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]   Lun 9 Oct 2017 - 13:05

Il avait arqué un sourcil ! J’étais contente d’avoir provoqué une réaction chez cet homme qui ne semblait pas vouloir m’en donner. Ça avait suffis à me faire sourire comme une gosse qui regarde un hamster courir dans une roue. Rien de passionnant, avouons-le, mais ça restait sacrément fun ! Il avait refermé son livre pour me montrer la couverture. Un bouquin sur la guitare, visiblement. J’ouvrais de grands yeux, intriguée par cette lecture mais aussi par le personnage à mes côtés. Un guitariste, donc ?

« Pas sûr que ça t’intéresse, à moins que tu ne joues de la guitare. C’est juste un bouquin d’exercices et d’astuces pour s’entraîner. Alors comme ça, c’est ton truc de répondre à tous les défis que te lancent les inconnus ? Et quel est ton nom, Mademoiselle « Cap’ ou pas cap’ » ? »

Oh !! Mais il sait parler ! J’en restais bouche-bée. Ou pas, en fait. Je doutais fortement de sa capacité à être muet. A moins de l’être depuis bien longtemps, personne encore n’avait résisté à mon charme légendaire et surtout pas à mes conneries, en réalité.

« J’avoue que je suis plutôt batterie que guitare. Ça défoule tellement plus ! »

J’imageais mes propos avec des gestes, comme si je tapais sur une cymbale. Je lui souriais ensuite, hochant la tête.

« Faut bien passer le temps. On s’fait un peu chier ici quand même… Alors ouep, j’ai tendance à répondre un peu à tous les défis qu’on me lance. Ça rend mes journées moins chiantes. Je suis Nelly-Pi. Mais Nelly, ça suffit. Et toi, monsieur le guitariste solitaire ? »

N’avais-je pas raison ? Il était visiblement guitariste et solitaire. Eh bien voilà, ne cherchez pas à me contredire : j’avais raison et c’était un guitariste solitaire. Mais maintenant, j’étais venue pour l’embêter un peu. Je n’avais pas forcément envie de continuer à lire ou d’apprendre des formules qui étaient loin de m’intéresser. Vous parlez quand même à celle qui a synthétisé l’huile essentielle de Tagada ! J’avais comme besoin d’un vrai défi, un truc à me mettre sous la dent… Un truc pour me motiver. Mais ça, je ne l’avais pas encore trouvé. Certainement que j’irai voir Terrence plus tard si jamais l’ennui continuait d’être au beau fixe. Pour le moment, je décidais de continuer la conversation avec cet inconnu. Mes pupilles l’observaient attentivement. Finalement, ses yeux marrons et ses cheveux en bataille lui donnaient un certain charme… Mais il était hors de question que j’admette qu’il était mignon.

« Eh, monsieur Guitare, tu sèches ? C’est assez rare de trouver du monde ici à cette heure. T’étudies quoi ? En quelle année ? Eh, eh ! ça fait longtemps que tu joues ? Tu joues quoi ? T’aimes les Tagada ou tu préfères les Dragibus ? »

Si j’étais un renard, on pourrait certainement voir ma queue remuer dans tous les sens à l’heure actuelle. J’étais vraiment comme une enfant, prête à partir à l’aventure et à découvrir de nouvelles personnalités. Oui, tout ça, juste pour passer le temps.


Je suis une tagada #FF456A
avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2016
Sexualité : Hétéro, tend vers bi
Messages : 132


Voir le profil de l'utilisateur

4 ★ - Magie Féroce


MessageSujet: Re: T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]   Ven 13 Oct 2017 - 20:34

À mesure que le jeune homme répondait à la perturbatrice, celle-ci voyait son expression changer, passant de la joie à une apparente surprise. On aurait presque pu penser qu’elle s’attendait à ne jamais recevoir de réponse. Mais quitte à abandonner sa lecture, Cecil avait bien d’entretenir la conversation. Cette fille avait fait l’effort d’entamer une conversation avec un inconnu, simplement par jeu d’abord, mais semblait finalement s’entêter à vouloir mener une discussion en bonne et due forme, comme sur un coup de tête. Le personnage avait de quoi attirer l’attention. Et son apparence n’était pas en reste : tout aussi haute en couleurs.

En tout cas, la nouvelle venue ne manquait pas de culot ! Oser lui dire en face qu’elle préférait un autre instrument que la guitare... Vraiment, on en avait écartelés pour moins que ça. Plus sérieusement, Cecil n’était pas du genre à s’agacer pour si peu, mais une déclaration pareille juste après qu’il lui ait montré un livre traitant de la guitare ? Il était difficile de ne pas y voir un semblant de provocation. Il était du devoir de l’étudiant de défendre fièrement le plus beau loisir du monde !

- Ça défoule « tellement plus » ?  Reviens donc me dire ça quand tu auras fait quelques solos de Led Zeppelin, AC/DC, ou Iron Maiden, OK ?

Et, visiblement fière d’elle, Nelly-Pi (puisque c’était son nom) reconnut d’un air guilleret répondre à tout défi, avant de demander à son tour son prénom au jeune guitariste. … Et pas seulement son nom, d’ailleurs. Une avalanche de questions s’abattit sur l’infortuné étudiant qui ne s’attendait pas à une telle effervescence de la part de son interlocutrice, encore qu’il aurait pu s’en douter au vu de son attitude jusque là.

- Eh bien, voilà qui fait beaucoup de questions ! répondit le jeune homme, de plus en plus amusé. Le Monsieur Guitare s’appelle Cecil. Il est étudiant en musique, et joue effectivement depuis un temps plutôt raisonnable. Surtout de la guitare électrique, en fait. Et par curiosité, qu’est-ce que tu compterais faire si j’étais effectivement en train de sécher ?

Le fait est que, pour une fois, il n’avait vraiment pas cours. Mais mine de rien, au vu de sa conduite générale, elle tombait juste. Apparemment, son caractère expansif n’empêchait pas Nelly d’être attentive.

- Oh, et pour ces histoires de bonbons… Rien ne vaut le chocolat.

Cecil se doutait bien que si Nelly lui posait cette question, c’est qu’elle devait elle-même avoir sa préférence et voulait probablement vérifier son bon goût. Mais, eh ! C’était elle qui l’avait provoqué la première à placer la batterie au-dessus de la guitare ! Et puis, il fallait bien lui apporter un peu de résistance. Le brun avait le sentiment que si on la laissait faire, la jeune fille pourrait facilement partir loin. Trèèèèès loin…
avatar


Date d'inscription : 09/09/2017
Occupation : Guitariste
Messages : 8


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Magie de Base


MessageSujet: Re: T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]   Sam 14 Oct 2017 - 17:02

Oh, il semblerait que j’ai piqué là où il ne fallait pas. Ce fervent défenseur de la guitare n’avait pas aimé ma remarque. Mais sa réaction n’eut d’autre effet que tu me faire rire. Un rire franc. J’adorais déjà ce type. C’était un passionné et ça se voyait, ça se ressentait. Il s’était enflammé pour presque rien, défendait ses idées avec ardeur. Ah… C’était rafraichissant de parler avec lui. J’avouais ne pas être sur la défensive. Il était tout sauf méchant. Je pouvais le sentir, le voir dans ses yeux, dans ses gestes. Après tout, il avait aussi l’air amusé par la situation. Oui, bon, c’était vrai : ce n’était pas tous les jours qu’une tarée habillée en rose venait bous aborder pour rien. Mais au moins, ça avait le mérite d’être original !

Il s’appelait Cecil. Un prénom que je savais féminin, mais jamais encore je n’avais croisé de version masculine de celui-ci. J’avais déjà appris quelques choses sur lui : son prénom, qu’il aimait la guitare et le chocolat. Oh, et bien… C’était mon pire ennemi ! Mouhahaha ! Non, c’était une blague, bien sûr. J’aimais beaucoup le chocolat, mais inutile de débattre là-dessus : les Tagada restaient très haut placer dans mon petit cœur de guimauve sucrée. Je l’observais un court instant de mes pupilles bleutées avant de lui répondre.

« Le chocolat… Ma foi, t’es bien placé dans le classement des douceurs ! »

Je lui souriais, amusée.

« Ravie de faire ta connaissance, Cecil. Si tu étais en train de sécher, je t’emmènerais en promenade dans les bois pour te fouetter ! »

Je prenais un air sérieux. Faussement sérieux… Je ne savais pas l’être, après tout. Je prenais un crayon et entamait un croquis qui n’avait ni queue ni tête. Mes capacités en dessin étaient très limitées, mais j’adorais gribouiller pour passer le temps. Ça me permettait souvent de me concentrer, et dieu sait à quel point j’avais du mal à me concentrer des fois.

« Enfin, je ne fouette personne. Le fouet n’est mon arme préférée qu’en cuisine. C’est assez difficile de fouetter quelqu’un avec un fouet de cuisine. »

Distraitement, je lui offrais un visage interrogateur. J’imaginais, du moins, que c’était difficile de fouetter quelqu’un. Ce n’était pas comme si j’avais déjà essayé… Non, non. Loin de moi cette idée. Je savais que c’était stupide et impossible. Mais j’essaierais un jour, quand même. Histoire de confirmer l’hypothèse. On ne sait jamais, n’est-ce pas ? Je rangeais mon sadisme dans mon sac pour faire face à nouveau à Cecil.

« T’es de quelle catégorie, magiquement parlant ? »

J’étais curieuse, ce n’était pas nouveau. Il fallait que je passe le temps. On s’ennuyait comme un rat mort ici.

« Peut-être qu’on devrait… Se battre ! Oh oui, une bataille de chatouilles ! T’es chatouilleux ? »


Je suis une tagada #FF456A
avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2016
Sexualité : Hétéro, tend vers bi
Messages : 132


Voir le profil de l'utilisateur

4 ★ - Magie Féroce


MessageSujet: Re: T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]   







Contenu sponsorisé


 

T'es cap, pas cap ♪ [Cecil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cëcil [Validée]
» Carol Cecil
» Is it too late now to say sorry? [Cecil & Ian]
» Chambre de l'éveil - Niveau SUP - le 14/10
» Conseil pour me monter une équipe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La cité scolaire de Kousha :: Université Tetteiteki-
TOP