Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
[-18] Dernière danse [Willow]Auteur
MessageSujet: [-18] Dernière danse [Willow]   Dim 24 Sep 2017 - 18:43

« Je resterais avec toi Hayen. Une erreur une fois. Pas deux… »

Et demain, qu’allait-il se passer ? Ce n’était pas le moment d’y penser, et pourtant c’était la seule chose à laquelle son cerveau acceptait de songer actuellement. Là, alors qu’elle se lovait tout contre lui, il posa son regard dans ses yeux de saphir, lui offrant un sourire tendre. Demain ? Et bien… Nous verrons demain. Elle avait raison. Une erreur, une fois. Il était hors de question de ne pas céder sous prétexte qu’on avait déjà gaffé.

Hayden se détendit. La pièce était encore sombre, il n’avait pas allumé la lumière du salon. Avec ses mains, il forma une série de signes étranges, envoyant une boule de feu de la cheminée qui s’alluma instantanément. La pièce fut rapidement baignée de sa chaleur et de sa lumière douce qui invitait presque à venir se lover au coin de celle-ci.

« Le salon, aussi grand qu’accueillant. Par là-bas tu as les escaliers vers la cave et ceux vers l’étage. »

La tenant près de lui, il l’entraina à la cuisine. Là, il alluma la lumière et s’approcha du plan de travail.

« Je t’offre un dernier-Hayden tu as assez bu…-chocolat chaud ? »

Elle validait son offre, et lui, il lui offrait un sourire. Il la regarda un instant puis s’attela à faire chauffer le lait dans une casserole. A côté, il fit fondre le chocolat. Pendant que sa préparation était en cours, il se retourna vers elle, l’attrapant par les hanches et l’amenant à lui. Son front se colla contre le siens, ses lèvres frôlèrent les siennes sans lui donner la satisfaction de les obtenir. D’un sourire joueur, il l’avait attrapée par les hanches, la portant jusqu’à ce qu’elle soit assise sur le plan de travail. Là, ses lèvres trouvèrent enfin les siennes. Il lui offrit un baiser plein de douceur. Un baiser empli d’amour… Sa main glissant sur sa joue, il finit par s’éloigner un court instant le temps de remuer le lait et le chocolat, puis revint à elle. Ils n’avaient plus une seconde à perdre. Rapidement, il avait niché ses lèvres dans son cou, où il déposait de multiples baisers le long de celui-ci, remontant jusqu’à son oreille et descendant sur ses épaules trop couvertes à son goût. Ses mains glissèrent sur ses hanches, mais sans passer sur sa peau pour autant. Ses dents vinrent doucement prendre sa peau, à plusieurs reprises, avant qu’il ne soit interrompu par le lait qui commençait à trop chauffer.

Il soupira, s’éloignant d’elle à contre cœur. Sortant deux mugs, il les rempli de chocolat et de lait qu’il mélangea dans attendre qu’ils refroidissent. Le mélange était très chaud, mais semblait on ne peut plus délicieux. Reprenant sa place entre ses bras, Hayden serra Willow contre lui, s’imprégnant de son parfum.

« T’avoir ici… J’y croyais pas… ça… ça fait du bien, Wi. »

L’embrassant une dernière fois, il saisit les deux tasses et lui indiqua d’un geste de la tête qu’ils prenaient à présent les escaliers. Au premier, il lui présenta rapidement les quelques chambres et les personnes qui les occupaient, se disant sur le coup qu’elle ne devait surtout pas croiser le chemin de Terrence… Jamais ! La tenant par la main, ils montèrent les dernières marches qui les séparaient de la chambre qu’occupait Hayden. La pièce voisine était encore vide, il se retrouvait seul à cet étage. Poussant la porte de sa chambre en souriant, il invita sa belle à entrer.

Le bazar dans la pièce était… remarquable. Mais digne d’Hayden et d’Hailee. En rigolant un peu bêtement, il avait laissé Willow entrer dans la pièce avant de refermer la porte derrière eux et de venir disposer leurs tasses sur la table de chevet près du lit.

« Fait pas attention au bordel. Hailee était sur une sorte de projet un peu spécial je crois… Elle est pas plus ordonnée que moi. »



Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 132


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   Mer 27 Sep 2017 - 13:18



Dernière danse [-18]

Feat. Hailee-Hayden Blackburn


Je le suivais. J'attendais le moment où l'alcool s'évaporerait, où je pourrais reprendre mes esprits et m'éloigner. Ce moment où nous allions redescendre. Et je devais être trop optimiste. Le voir gesticuler pour créer et allumer la cheminée le rendait plus mystérieux. C'était étrange la magie... J'avais du mal à voir ça autrement que comme une nouveauté. Je n'avais jamais vu Hayden avec de la magie. C'était réciproque... Mais de mon point de vue... C'était comme si je ne le connaissais pas...

Cependant la pièce me mettait à l'aise. Comme un manteau doux et chaleureux qui venait autour de ses épaules, qui ne désirait que calin et douceur... Et il avait passé des années ici... La chance... Mon corps ne tenait pas vraiment en place. Alors que je désirais m'arrêter et tout observer, Hayden m'emportait et me délaissa brièvement dans la cuisine. Il me proposait un chocolat chaud que j'acceptais avec plaisir. Malgré tout j'avais la peau fraîche. Et malgré tout, je partirais demain. J'avais des dessins et patrons à faire.

J'aimais son sourire. J'aimais le voir s'atteler pour me faire quelque chose mais sans autre volonté que me voir aller bien. Il me protégeait... Et je pense que je peux mourir pour cette sensation. En plein préparatifs, il se laissa revenir vers moi, m'attirant inlassablement. Je n'arrivais pas à me détâcher de lui. Son visage se rapprocha, ses lèvres avec. Et mon expiration me sembla chaude, lourde. Comme empreint de mots que je ne voulais pas encore prononcer. Mon corps se décolla du sol, mon compagnon me posant sur le plan de travail. Je le surplombais un peu. C'était .. un moment parfait. Mon buste se courba, s'avança et nos lèvres se touchèrent. Je sentis sa main partir de ma joue pour remuer le liquide chaud, le laissant y retourner. Je me retenais. Je n'avais pas à l'empêcher de me faire un chocolat chaud alors que c'était potentiellement dangereux...

Lorsqu'il revint, il paraissait plus... pressé. Ses lèvres se posèrent dans mon cou, alternant entre mon lobe et ma clavicule, laissant ma nuque se tordre pour s'offrir entièrement. Mes mains dessinaient lentement ses pectoraux, ses épaules, ses bras pendant que ses dents commençaient à jouer avec ma peau. Ma respiration s'accélérait, mon souffle devenait plus lourd... Dieu que je le désirais... Puis le lait chauffa trop, l'éloignant de moi. Je me laissais faire une petite moue mais il revint bien vite, venant entre mes bras par réflexe. Comme... avant...

Tu... en as rêvé...?



Je ne voulais pas être méchante. Je voulais savoir. Je voulais m'enfermer dans une bulle onirique et ne plus rien voir de la réalité. Je ne voulais que lui. Et je ne voulais pas que des mots... Enfin, l'alcool aidant, d'abord les mots... Si me voulait autant que je le désirais.... Nous ne parlerons pas. Ou peu... Son baiser m'aidait à penser ainsi. Il était chez lui sur moi. Je m'explique. Mon corps, mon coeur, mes réactions... C'était comme si rien n'avait changé. Il prenait toujours soin de moi ainsi... Il était toujours aussi doux... Je l'aimais toujours autant...

Je sautillais hors du plan de table lorsqu'il me laissa la place de le faire, attrapant le mug qu'il m'avait préparé en le suivant. J'observais un peu la décoration, ne faisant pas vraiment attention au nombre de marche ou aux étages... Il y avait des trucs à voir. Et Hayden. Le reste n'existait pas. Ou la donnée était tellement inimportante que je ne voulais pas y prêter attention. L'endroit, les odeurs, les sensations... Tout était nouveau.

Jusqu'à sa chambre. Dès lors que la porte s'ouvrit, l'odeur de mon seul amour m'emplit les narines. Le bordel était effectivement présent... Mais c'était un bordel que je connaissais. Avec des règles que  j'avais apprises... Naturellement, je redevenais une adolescente, m'avançant vers le lit pour m'y asseoir. J'ai fait mine de le tester - le lit hein - et repris son mug pour en boire une gorgée.

Je vais dormir ici?



Ma voix s'éleva alors qu'elle relevait le visage vers le bleuté qui avait mon coeur avec lui. Je souriais. Je ne voulais pas dormir... Je voulais au contraire apprendre à connaître l'amant qu'il était devenu. Ou resté.

On est bien ici... Le coin est sympa. Les chambres sont grandes... Tu as de la chance d'avoir cet appart. Tu comptes rester loin?



Mon visage se penchait lentement alors que je papillonnais du regard. Mes jambes s'étaient croisées, ma jupe étalée autour de mes cuisses. J'eus un petit rire alors que mon corps s'allongea sur le dos, ma voix le taquina, sûrement un peu trop.

Si tu es fatigué on peut dormir de suite Sweety ~



©️NÉMÉSIS


Je parle en #00dce4

Dis Invité, quelles sont tes mensurations?


avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2017
Occupation : Étudiante en couture
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 44

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   Sam 30 Sep 2017 - 12:01

Vas-y, accuse-moi pour ton bordel, je ne te dirais rien !
Hailee râlait, bien sûr, elle détestait être mise de côté. Il fallait bien avouer que depuis qu’elle était « née », elle n’avait jamais ou presque quitté le devant de la scène. Alors le voir subitement redevenir lui-même après tant d’année à se cacher, ça avant tendance à l’irriter. Mais pour Willow, face à elle, il ne pouvait plus laisser sa doublure féminine faire le travail. Il lui avait promis. Il devait tenir cette promesse. Car pour rien au monde il n’aurait voulu blesser à nouveau celle qu’il avait à ce point aimé dans le passé. Hailee attendrait demain, tant pis pour elle.

Willow donnait l’impression d’être retournée en plein phase adolescente. Là, avachie sur le lit, les jambes croisées, elle lui rappelait leurs folies passées. Quelques souvenirs revenaient à Hayden qui vint alors s’asseoir face à elle, sur la chaise de bureau qu’il avait approché pour lui faire clairement face avant qu’elle ne se laisse tomber en arrière. La première question qu’elle avait posée avait une réponse évidente, et l’alcool qu’il avait ingurgité l’aida fortement à y répondre franchement.

« On va dormir ici. A moins que tu y vois un quelconque… inconvénient. »
Tu ne vas pas dormir, ma belle.

Un sourire apparu au coin de ses lèvres tandis qu’il approchait son propre mug pour venir boire une gorgée du mélange encore chaud. Hayden n’avait pas trop prêté attention à ce qui avait suivis. Trop occupé à promener son regard sur elle, ses jambes, son corps entier, il n’avait pas relevé la question sur l’appartement. Ce furent plutôt ses taquineries qui le firent redescendre parmi les vivants.

« Si tu es fatiguée on peut dormir de suite Sweety ~ »

Ce surnom… Il le faisait frissonner, clairement frissonner. Il ne l’avait plus entendu depuis si longtemps, que les quelques fois du jour lui rappelaient sans cesses leurs premiers émois. Si ces surnoms c’étaient incrustés au fur et à mesure, ils avaient marqué leur amour et avaient disparus en même temps que « eux ». Hayden lui avait souri, un sourire franc, presque amusé. Il posa doucement sa tasse sur le meuble avant de s’approcher un peu plus d’elle. Sa main se posa alors sur sa jambe qu’il caressait lentement, parcourant sa cuisse sans franchir la limite de sa jupe. Il avait l’impression d’avoir tellement de temps à rattraper, tellement de… de parcelles de sa peau à redécouvrir. Il bascula un instant, venant prendre position à côté d’elle sur le lit moelleux et chaud, peuplé de couvertures douces et de peluches diverses.

« On ira se coucher lorsque toi, tu seras fatiguée, ma belle ~ »

Sa main remontait doucement le long de sa cuisse, passant au-dessus de sa jupe pour gagner ses hanches, puis remonter jusqu’à ses épaules. S’il était passé sur le tissus jusque-là, l’envie de glisser ses doigts à même sur sa peau le démangeait particulièrement. Mais le sourire amusé qu’il avait sur le visage ne semblait vouloir s’effacer et, bientôt, il s’était redressé pour retrouver son chocolat chaud le temps d’une gorgée ou deux. Finalement, il reposa la tasse, se retournant vers la jolie brune une nouvelle fois. Il ne pouvait pas s’en empêcher… c’était impossible de lui résister. Ces quelques boutons qu’elle avait ouverts plus tôt, il mourrait d’envie de faire sauter le reste. Son indexe glissa sur sa gorge, descendant dans l’ouverture déjà créée alors que ses yeux refusaient de quitter les siens. Lorsqu’il croisa le premier bouton encore fermé, il n’hésita qu’un court instant avant de l’ouvrir, en profitant pour saisir ses lèvres une nouvelle fois.

« J’en ai… tellement rêvé… Je voulais vraiment te… te revoir… te reprendre… t’avoir près de moi… à moi… »


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 132


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   Lun 2 Oct 2017 - 0:58



Dernière danse [-18]

Feat. Hailee-Hayden Blackburn


On va dormir ici. A moins que tu y vois un quelconque… inconvénient.



Mon étonnement dut se lire sur mon visage. Je ne m'attendais pas réellement à dormir avec lui. Enfin dormir... Mon ventre se serrait, se contractait. J'avais chaud. Je voulais le voir... J'allais faire une bétise mais je m'en fichais. J'avais besoin de lui. J'avais un besoin intense de le sentir, de le toucher. Mais je devais me retenir. Je devais le faire... Parce que... Parce que quoi?

J'avais une vraie raison de me retenir? Je le vis frissonner sans comprendre pourquoi. Ce que j'ai bien compris... C'est le sourire qu'il m'offrit... Ce sourire... Plein de douceur, de tendresse... D'amour... Il s'amusait autant que moi. Et se rapprocha. La pulpe de ses doigts se posa sur moi. Mais pas... C'était différent. Il m'avait pris la main, caresser le visage, retenue la taille. Là... Il effleurait simplement ma peau... Et j'avais l'impression d'être nue. J'avais l'impression qu'il allait aller bien plus loin... Pourquoi est-ce que je portais encore mes vêtements? Pourquoi... Pourquoi je le désirais tant...? C'était presque trop douloureux que d'attendre qu'il me touche.

On ira se coucher lorsque toi, tu seras fatiguée, ma belle ~



Mon dieu j'allais devenir folle... Il me caressait... La cuisse, la hanche... Il remontait, bien trop haut à mon goût. J'aurais voulu qu'il passe sous le tissu. Je voulais être touchée, ressentir son désir. L'entendre. Le voir... Et il s'en amusait... Il s'éloignait de moi en souriant, déglutissant quelques gorgées. Je l'avais juste observé, sans bouger. L'envie de lui arracher le mug me prenait. Le déposer plus loin et l'apporter vers moi, l'embrasser, l'enlacer. Ne pas lui laisser une seule chance pour s'enfuir... Tout mon esprit le désirait. Je savais, au fond de moi, que j'étais en train de faire une bêtise... Mais je m'en foutais. Ma libido se réveillait, ennivré d'amour, d'alcool et ... de lui. Rien que ça...

J'ai senti mon coeur s'arrêté quand son index caressa ma gorge. Nos deux regards azurés se perdaient l'un dans l'autre alors qu'il ouvrait mon bouton sauta. Il avait dû l'ouvrir... Mais quand... ? Je ne savais pas. Je m'en fichais... Ses lèvres se collèrent aux miennes. Dieu m'en soit témoin, je ne pouvais pas lui résister. C'était impossible. Je l'aimais. Je l'aimais d'amour depuis le premier baiser et jamais mes sentiments ne s'étaient atténués.

J’en ai… tellement rêvé… Je voulais vraiment te… te revoir… te reprendre… t’avoir près de moi… à moi…



Je soupirais. Ce que je redoutais arrivait. Mes lèvres vinrent se coller contre les siennes alors que je me relevais. Mon corps se redressa, mon bras se tendant pour attraper ma tasse. Je la portais à mes lèvres pour déglutir longuement, appréciant le doux brevage chaud qu'il m'avait préparé.

Je viens de retomber amoureuse...



C'était un fait, un soupir, des mots susurrés, juste pour lui. Juste pour qu'il le sache. Juste... Juste parce que je voulais espérer qu'il me rende mon amour... Ma tasse se reposait, mon corps se tournait vers le sien, ma langue pourléchant mes lèvres. Je n'avais pas réellement conscience de ce que je faisais... J'avais chaud. Je le désirais... tant... Mon corps vient se presser contre le sien, mes lèvres se plaquant sur son cou pour le marquer une nouvelle fois.

J'ai besoin... de toi... J'ai besoin... d'être unie... Sweety...



Je le suppliais presque. J'avais un besoin urgent de bien plus... Mon visage se baissait, ma langue sillonnant son cou, descendant un peu plus. Et mes doigts s'abaissèrent le long de son corps pour relever le tissu de son torse. Mes lèvres continuaient de déposer ci et là de brefs baisers, la chaleur m'embrumant lentement.

Hayden... Je te veux...



©️NÉMÉSIS


Je parle en #00dce4

Dis Invité, quelles sont tes mensurations?




Dernière édition par Willow Skimoh le Lun 6 Nov 2017 - 17:48, édité 1 fois
avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2017
Occupation : Étudiante en couture
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 44

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   Sam 21 Oct 2017 - 17:00

C’était… C’était comme avant. Comme si rien ne s’était passé. Comme s’ils n’avaient jamais été séparés. Oui, comme si « eux » n’avait jamais cessé d’existé. Et pourtant. Pourtant, ils étaient deux jeunes personnes célibataires. Des ex, des personnes qui ne sont pas censées se retrouver. Des personnes qui ne sont pas censées se revoir, se parler, se toucher. Des personnes qui ne sont plus censées se désirer. Non, Willow n’était pas censée être toujours amoureuse de Lui. Et non, Hayden, tu n’étais pas censé la regarder de la sorte, avec ton regard mielleux, tes pupilles océans se perdant dans les siennes.

Les lèvres de la belle se perdaient dans le cou tendu de l’homme aux cheveux bleus. A vrai dire, il n’y avait certainement pas que son cou qui devait l’être… Hayden était quelqu’un de très tactile. Il aimait toucher, être toucher. C’était presque un besoin primaire et nécessaire à sa survie. C’était un homme à câlin et Hailee n’arrangeait rien à cela. Cette folle faisait des câlins à tout ce qui bougeait… Comment est-ce que ça aurait pu arranger leur situation ?

Hayden sentait la langue de son ex-petite-amie glisser dans son cou, descendant doucement le long de celui-ci. Ses doigts se promenaient le long de son corps, trouvant l’extrémité de son t-shirt pour venir le remonter. Ses lippes continuaient leur promenade, embarquant les deux participants dans un autre univers. Rien ne semblait plus exister autour d’eux.

« J’ai besoin de toi. »
« Je te veux… »

Ces mots qui marquaient l’esprit… Hayden ne serait pas capable de les oublier. Pas maintenant. Pas comme ça. Les prenant au pied de la lettre, il attrapa son propre haut pour l’ôter, l’envoyant promener plus loin dans la pièce. Il l’observait, caressant sa joue tendrement un petit moment. Sa seconde main glissa sur les reins de la jolie brune, l’incitant à s’approcher encore plus de lui. Ses lèvres vinrent se poser au coin des siennes, juste pour l’aguicher un peu. Juste pour la provoquer, la tester. Mais il ne tarda pas à laisser sa langue glisser dans son cou, le long de sa gorge, là où sa chemise était déjà ouverte. S’interrompant une seconde, il s’aida de sa main pour venir ouvrir les deux autres boutons qui faisaient de la résistance et l’empêchaient d’agir comme il le souhaitait. Alors, il reprit son chemin, embrassant sa gorge, sa poitrine. Sa peau était si chaude… Elle dégageait une telle chaleur, que c’était presque inhumain. Alors, ses doigts vinrent glisser sur son sein, le caressant tendrement, s’imprégnant de cette sensation de corps à corps si agréable et qui lui avait tant manquée. Rapidement, il fit sauter les derniers boutons, libérant totalement l’emprise du tissu sur la peau de sa belle. Ses mains profitaient nettement de la douceur de sa peau. Il la redécouvrait, il aimait ça. C’était nouveau… mais ça avait un arrière-goût de connu. Une drôle de sensation qui ne l’arrêtait pas pour autant, maintenant que ses lèvres prenaient l’extrémité de son sein dans le même temps où ses mains jouaient de sa peau. Hayden cherchait à la provoquer. Il voulait l’entendre, la sentir. Il voulait qu’elle se lâche. Il voulait qu’elle en profite, qu’elle soit elle-même. Mais il était avide, il la désirait pour lui seul. Il n’avait désiré qu’elle depuis toujours. Il voulait tellement qu’elle lui appartienne encore une fois… ou pour toujours.


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 132


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   Sam 21 Oct 2017 - 18:47



Dernière danse [-18]

Feat. Hailee-Hayden Blackburn


Ma voix s'éteignait. Je n'avais pas envie de briser quoi que ce soit... Je voulais profiter. Profiter encore. Profiter toujours. Je me savais en train de faire une bêtise, je me savais bien trop alcoolisée pour ce que je faisais... Mais je m'en foutais. J'attendais de le revoir. Alors si je dois me sentir mal d'être ignorée... Et bien je me baignerais dans le stupre. Je pleurerais demain. L'instant T était bien plus précieux à mes yeux que l'Enfer pour lequel je m'étais "préparée". De surcroît... je n'avais pas besoin de parler. J'avais besoin de ses lèvres, de son corps, j'avais besoin qu'il continue de me regarder ainsi, j'avais besoin de lui...

Dieu que le retour à la réalité va piquer...



Je me notais qu'il ne me répondait pas. Il ne me disait pas qu'il m'aimait. Qu'il m'avait attendu. Qu'il me voulait. Il ne devait pas le penser. Alors qu'il retirait son haut, j'eus une douleur au cœur. Réaliser qu'il n'y avait que de l'alchimie physique était douloureux. Je constatais les différences entre avant et maintenant. Je réalisais que je l'avais perdu. Et pire encore... Je l'avais attendu, je lui avais dis... Et ce n'était pas réciproque. Une seconde, juste une seconde, ma respiration se coupa. Comme si je recevais un coup. Comme si mon corps réagissait à la nouvelle...

Et l'alcool m'aida une nouvelle fois. La douleur s'évapora dès que ses doigts caressèrent mon visage. J'eus un pas en avant, me rapprochant de lui. Son souffle sur les lèvres, sa chaleur qui voulait me faire tomber, me faire chuter... C'était réussit. Incapable de résister, je tendais mon cou à la seconde où sa langue joua de ma peau. Il descendait inlassablement, déboutonnant mon haut. Je me replaçais. Je me rapprochais un peu plus, me cambrant pour lui offrir la peau qu'il cherchait à toucher.

Ses doigts passèrent sous les deux couches de tissus, venant attraper lentement mon sein. Il le caressait, comme avant... Tout était comme avant... Elle le connaissait. Elle savait ce qu'il voulait lorsqu'il la laissa, découvrant son ventre de tout tissu. Je me laissais dégrafer mon soutien-gorge, le retirant sans entraver ses gestes. Il tomba le long de mes bras, passant sous le passage des mains qui vinrent profiter des deux globes fraîchement libérés. Comme s'il voulait la cacher, la garder pour lui... Non. Je devais arrêter de penser comme ça...

J'entendais mon hoquettement lorsqu'il laissa ses lèvres prendre mon mamelon. J'eus l'impression de déconnecter. Que mes hanches se mirent à remuer ne m'étonna pas, je le désirais depuis si longtemps... Mais je n'avais pas prévu que mes mains ne le retiennent, que je me crispe ou encore que j'en vienne si rapidement à l’appeler. J'avais l'impression... De me combler. J'avais eu tant besoin de lui ces dernières années... Et là... Je le redécouvrais... Non je le connaissais. Non pas vraim...

Hayden~



Merde. Mes pensées se volatilisaient pour le désir. Mes doigts profitaient fébrilement de sa peau, presque frénétiquement. Je ne voulais pas qu'il s'en aille. Mais encore moins qu'il arrête. Je voulais voir son visage pendant l'orgasme. J'avais... cette boule de désir qui grossissait sans s'arrêter... J'allais exploser à ce rythme... Et Dieu que je m'en fichais... J'ai sentit mon corps se rapprocher au plus possible, me laissant me retenir d'un bras tendu, l'autre jouant de ses hanches presque sagement. Je profitais, mon corps s'offrant totalement à ses gestes, préférant caresser sa jambe.

Trop... Trop de vêtements...



Ses lèvres... Elles me rendaient folle... Je n'étais pas foncièrement patiente de base... Mais entre lui, l'alcool et ça... Je ne voulais pas attendre... Oh il allait vouloir jouer. Il adorait ça... J'aurais adoré jouer avec lui. J'aurais adoré me perdre en jeux sensuels. Mais non. Pas là. Pas maintenant. Plus tard, quand il me désirera une nouvelle fois – si un instant pareil revient. Sinon...

Sweety... Je veux être tienne... J'en ai... besoin ~



©️NÉMÉSIS


Je parle en #00dce4

Dis Invité, quelles sont tes mensurations?




Dernière édition par Willow Skimoh le Lun 6 Nov 2017 - 17:48, édité 2 fois
avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2017
Occupation : Étudiante en couture
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 44

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   Mer 1 Nov 2017 - 11:23

Lorsqu’il la regarde, il a cette lueur dans les yeux. Celle qui lui rappelle ô combien les moments passés avec elle étaient merveilleux, uniques. Combien il avait eu une chance infinie de l’avoir et à ces côtés… Et combien il avait regretté de ne pas avoir su la retenir. Ces années sans elle ne l’avait pas empêché de la désirer. Pour autant, maintenant qu’il était face à elle, il se demandait si tout n’allait pas un peu trop vite… Ou plutôt, lointainement, une petite pensée se le demandait. L’alcool aidant, et même aidant beaucoup, il ne se posait pas trop de questions réellement sur l’instant présent. Non, il préférait promener ses mains un peu partout. Ses mains longues et fines, loin d’être digne d’un homme tellement elles pouvaient être habile. Les mains d’un couturier. Il s’estimait parfois heureux d’avoir Hailee pour l’aider à prendre soin de son corps. Si elle n’avait pas été là, que serait-il aujourd’hui ? Certainement mort et enterré. Car s’il n’avait pas couru après sa belle en créant ce double féminin, il se serait certainement laissé aller au désespoir de cette rupture.

Il se souvenait de l’air d’une chanson. Une chanson française, qu’il avait tant apprécié lors de leur séparation. Qu’est-ce qu’elle racontait, déjà ? « J’ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J’ai trouvé de l’or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. »  Une de ses mains se promenait, de haut en bas, calmement sur sa peau tiède. L’autre s’afférait toujours sur l’avant de son corps, sur sa poitrine si rebondie, si douce. Les lèvres d’Hayden remontaient lentement le long de son torse, venant à la recherche d’un nouveau baiser. Il en profitait. Il en profitait tellement, détaillant les traits de son visage, s’imprégnant de son corps, de ses mensurations. « J’ai appris par cœur la pureté de ses formes, parfois, je les dessine encore. » Il la sentait remuer, doucement. Elle répondait à son appel, elle répondait à ses gestes. Comme autrefois. Comme si ces années n’étaient pas passées. Comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Ils formaient un tout. Un ensemble. Et l’un sans l’autre, ils n’étaient rien. « Elle fait partie de moi. »

Hayden aurait aimé que cet instant dure plus longtemps, tellement plus longtemps. Mais déjà, elle le réclamait. Elle le réclamait sans retenue, alors que ses mains se baladaient sur la peau brûlante du manieur de feu. Son corps entier le réclamait. Son corps entier qui se collait au sien, qui s’approchait toujours plus près, qui réagissait vite, trop vite. Tout allait trop vite. Ce n’était pas pour lui déplaire. De toute façon, il n’était pas en état de se rendre compte de quoi que ce soit. Il n’était pas en état et elle non plus. Ils ressentaient seulement ce plaisir charnel qui les avait rapprochés tellement de fois. « Je veux juste une dernière danse. Avant l’ombre et l’indifférence. Un vertige puis le silence. Je veux juste une dernière danse. »

« Sweety… Je veux être tienne… J’en ai… besoin ~ »

Il prenait ses lèvres dans un baiser langoureux, sensuel, fiévreux. Il ressentait ce désir ardant qu’elle éprouvait. Il le ressentait parce qu’il en faisant à nouveau l’expérience aussi. Il adorait tellement… Tellement ces moments avec elle. Mais, elle avait raison. Ce jeu avait duré trop longtemps. L’attente avait été interminable. Hayden fit basculer sa belle, qu’elle se retrouve sur le dos. Parcourant sa peau du bout des doigts, il finit par trouver sa place sur ses hanches, défaisant la fermeture de sa jupe, l’attrapant en même temps que ce collant qu’il jugeait gênant. Willow n’avait plus grand-chose sur le dos. Un simple bas de sous-vêtement, et Hayden qui la dévorait du regard, mordillant sa lèvre avec envie et impatience. Il s’attela à son tour, retirant ce qui le gênait, se laissant passer dans le même habit de la belle brune. Lorsqu’il vint de nouveau la rejoindre, ses doigts se perdirent une millième fois sur sa peau. Répondant à son désir, mais la faisant toujours languir, il laissa ses doigts malicieux prendre place sur son intimité, cherchant à retrouver les parties sensibles de cette zone. Il souriait, la dévorant du regard, frôlant ses lippes sans venir les chercher réellement.

« Soit mienne, Wi. Soit mienne pour toujours… Jusqu’à la mort. J’ai besoin de toi… »


Je viens t'embêter en #2F8CA4
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/10/2014
Occupation : Serveuse dans un Maid Café
Sexualité : Hétérosexuel(le)
Messages : 132


Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   Lun 6 Nov 2017 - 17:47



Dernière danse [-18]

Feat. Hailee-Hayden Blackburn


L'instant ne me rappellait qu'une chanson que j'avais pu entendre, je ne me souvenais plus de quand. C'était une ancienne chanteuse, française... Pief? Piaf je crois. Que disait-elle déjà? "Je me fous du monde entier / Tant que l'amour inond'ra mes matins / Tant que mon corps frémira sous tes mains / Peu m'importent les problèmes / Mon amour, puisque, tu m'aimes...". C'était ça. Cela décrivait exactement l'instant que je vivais. D'ailleurs, il me semblait que la musique que je pouvais entendre de nouveau continuait dans ce sens "J'irais jusqu'au bout du monde / Je me ferais teindre en blonde / Si tu me le demandais... / J'irais décrocher la lune / J'irais voler la fortune / Si tu me le demandais / Je renierais ma patrie / Je renierais mes amis / Si tu me le demandais / On peut bien rire de moi / Je ferais n'importe quoi / Si tu me le demandais". J'allais devoir écouter plus encore cette chanson, l'apprendre. Elle nous correspondait tellement...

Je n'arrivais plus à sentir autre chose que ses mains, ses doigts, observer son regard pétillant, ses lèvres si pulpeuses qui semblaient m’appeler. Peut-être que demain il me rejettera. Sûrement d'ailleurs. Mais je m'en fichais. J'avais besoin, ne serait-ce que cette nuit, de l'avoir. Rien que pour moi. Demain sera atroce. Demain sera mon Enfer alors que je vivais mon Paradis. J'avais tant rêvé de ces retrouvailles, de ces lèvres qui me dégustaient. J'allais en pleurer. C'était bien trop parfait... Je redoutais – au fond de moi – le retour à la réalité. Et pourtant... Pourtant je plongeais dans ce songe idyllique. Je répondais à ses appels, ses attentes. Je répondais sans fondamentalement le vouloir, par réflexe. Comme si j'étais conditionnée pour lui, juste pour lui. Mais c'était normal et logique. Je n'avais été qu'à lui. Toutes ces années, tous nos instants... Je pouvais tout revoir. Je n'avais rien oublié. J'en avais été incapable. Je l'aimais bien plus que je m'aimais moi... Alors l'oublier...

J'aurais sûrement dû le faire attendre. J'aurais probablement dû profiter un peu plus de ses lèvres, de ses gestes. De lui. J'aurais dû. Mais je ne pouvais pas. Cela faisait cinq ans. Cinq... Cinq longues années... Années où j'avais espérer, rêver, j'avais tant pleurer pour revivre tout ça... Une dernière fois. Juste une dernière fois. J'en avais prié tous les Dieux, pour les maudire de me déchirer autant. J'avais longtemps trouvé ça injuste qu'ils me laissent dans cet état. Juste... Comme si je n'étais qu'une plaie béante. Infectée. Gonflante, purulente. Juste là, à attendre d'exploser. D'être seule dans mon lit, de m'y allonger et de fermer mes paupière en espérant ne pas avoir à les rouvrir. Et là... Je semblais guérir... Ce n'était pas juste...

Il rompit une nouvelle fois mes pensées, m'allongeant sur le lit. Je semblais nue... Sous ses doigts qui effleuraient ma peau brulante, sous son regard qui semblait m'aimer une dernière fois. C'était... trop... Ses doigts glissèrent sur moi, retirant encore une nouvelle couche de tissu. Je frissonnais. Je priais qu'il me touche. Qu'il s'unisse, qu'il me désire un peu plus. Je n'en pouvais plus. J'avais bien trop d'alcool qui m'embrumait. Et, encore une fois... ça faisait cinq ans que je me retenais...
Je sentais ses doigts qui se faisaient plus frénétiques alors qu'il me dénudait. Dieu que j'avais attendu ce moment... Mes hanches se soulevaient, mes jambes se pliaient, se rapprochaient l'une de l'autre pour faciliter ses actes. Je ne voulais plus rien porter. Je ne voulais que le voir nu. Pouvoir le toucher... Le goûter... Pouvoir oublier les dernières années... Et être juste... Juste moi. Entièrement moi... Il mordit sa lèvre juste avant de se déshabiller à son tour... Et je me redressais pour effleurer les lippes que j'aimais tant... J'aurais tout donné pour que l'instant se fige et que le cours du temps ne reprenne jamais. Rester là à apprécier ces retrouvailles... parfaites. Pourtant... Quand ses mains me caressèrent faiblement, je retombais sur le matelas, un soupir passant mes lèvres. Qu'il ne s'arrête pas... J'inspirais un peu plus fortement qu'à l'accoutumée, me nourrissant de ses expirations, le regard à demi-fermé.

Soit mienne, Wi. Soit mienne pour toujours… Jusqu’à la mort. J’ai besoin de toi…

 

Mon regard se rouvrit instantanément. J'avais attendu ses paroles... Je les avais rêvé. Désiré. Prié. Mon corps se releva faiblement, juste assez pour que nos lèvres se collent une nouvelle fois. Mes mains, désireuses de s'unir arrêtèrent de chercher ses points sensibles pour l'enlacer. Juste... Le rapprocher de moi, sentir sa chaleur... Juste ça. Je n'avais pas besoin de plus... Pas pour l'instant...

Je n'ai jamais été que tienne... Il n'y a pas une seconde où tu n'as pas hanté ni mes pensées, ni mes rêves... J'ai toujours eu besoin de toi... Je t'aime...



L'union attendra. Pas longtemps au vu de ses doigts qui me cherchaient... Seulement, j'ai besoin de ces quelques secondes... J'avais besoin... que ça soit réciproque...

Aime-moi... Hayden... J'ai tellement eu mal... Soigne-moi. Reste. J'ai besoin que tu sois là... Avec moi... En moi...



Mes lèvres effleuraient les siennes, mes mains l'enlaçant un peu plus. Amour... Désir... Je ne savais plus. Tout ce que j'avais besoin de savoir, c'était qu'il était là. Ensuite... On verra.

©️NÉMÉSIS


Je parle en #00dce4

Dis Invité, quelles sont tes mensurations?


avatar


Féminin Date d'inscription : 16/03/2017
Occupation : Étudiante en couture
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 44

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: [-18] Dernière danse [Willow]   







Contenu sponsorisé


 

[-18] Dernière danse [Willow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une dernière danse à Pinar del Rio
» [1750] Dernière Danse [Entrainement Sköll-Leene]
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Dernière Danse ● |Just take me in your arms and let me waltz over our eternal Universe||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: The Golden - Quartier Pavillonnaire :: Manoir de l'Enfer-
TOP