Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]Auteur
MessageSujet: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Sam 29 Juil 2017 - 18:46

« Ma chéééériiiiiie ! Comment tu v-C’EST QUOI CA ? »

Rembobinons, vous voulez bien ?
Ringo avait quitté l’appartement en compagnie de son charmant colocataire, Nate, en direction de chez sa mère. Le trajet lui avait semblé anormalement long, comme si elle savait qu’elle faisait une bêtise. Un mauvais pressentiment l’habitait. S’il y avait quelqu’un qui connaissait sa mère mieux que personne, c’était bien elle. Et c’était justement parce qu’elle la connaissait bien qu’elle angoissait à l’idée même que Nuts mette les pieds chez elle. Mais c’était trop tard. La prochaine fois, tu réfléchirais deux fois avant de proposer quelque chose d’aussi idiot… Pourtant, elle le savait. Dans le fond, elle n’était pas gênée par cette rencontre : elle la désirait. Sur le chemin, elle tentait de ne pas paraître trop distraite, discutant de la pluie et du beau temps avec celui qui partageait sa vie depuis quelques temps. Oh, n’allez pas vous faire des idées : Nate n’était que son colocataire. Certes, il subissait ses assauts les plus séduisants. Mais c’était tout. Vraiment ? Hm…

Rapidement, ils étaient arrivés aux extrémités de la ville d’Hizumu. Excentrée, la petite rue calme dans laquelle vivait autrefois la jolie blonde s’offrait à eux. Sans prendre la peine de sonner, elle avait passé le petit portillon en se dirigeant vers la porte d’entrée, sortant les clés de son sac avant de les faire tourner dans la serrure. C’était maintenant que tout aller se jouer…

« M’man ? »

A peine avait-elle prononcé ce mot, avait-elle posé ses clés sur le meuble à l’entrée, qu’une folle furieuse vêtue d’un tablier venait lui sauter au cou en frottant sa tête contre la sienne à la manière d’un chat. La native parue surprise un instant puis soupira en caressant doucement la tête de la femme aux courts cheveux de jais.

« Ma chéééériiiiiie ! Comment tu v-C’EST QUOI CA ? »

Elle regardait Nate avec de grands yeux étonnés en le pointant du doigt, comme si c’était la première fois qu’elle voyait un homme de sa vie. Après les avoir frotté plusieurs fois, elle se rendit à l’évidence : elle voyait clair, et il y avait un homme dans l’entrée de sa maison. Alors, elle avait incliné la tête avant de regarder son enfant avec un sourire rempli de malice.

« Fufufu. Ça faisait longtemps que tu ne m’avais pas ramené un homme à la maison ! Bah alors, alors, aloooors ! Tu ne me présentes pas ? »
« Saki, Nate. Nate, Saki. Ma mère, mon colocataire. »
« Colocataire, hein ~ C’est c’qu’on dit, ça. »

Ringo n’eut même pas le temps de répliquer que Saki était déjà en train de tourner autour de Nate. Elle fit trois tours avant de poser un doigt sur son dos et de le laisser glisser de haut en bas, murmurant quelques mots inaudibles. Soudainement, elle se tournait vers Ringo en levant le pouce.

« BEL HOMME EN PLUS !! »
« Rah Maman tu ne commences pas, hein ! Co-lo-ca-tai-re ! »
« Ne prend pas cet air gêné voyons… Hu. Hu. Hu. »
« Entre, Nuts. Ne reste pas là. Je vais aller faire du thé. »

Elle le guida jusqu’au salon avant de disparaître dans la cuisine, gardant un œil sur sa mère malgré tout. Le regard noisette de la brune se posait sur cet homme à la chevelure de jais alors qu’elle lui donnait « discrètement » de petits coups de coudes avec un sourire plein de sous-entendus.

« Bon aller, dit moi tout, "Nuts". Vous êtes allez jusqu’où ? »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 17


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Magie Solide


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Sam 29 Juil 2017 - 21:32

Et il l'avait suivi jusqu'à sa demeure familiale. Si le beau brun tentait de détendre l'atmosphère, il trouvait sa colocataire un peu préoccupé. Il espérait qu'elle ne regrettait pas de lui avoir proposer de s'incruster dans cette sortie mère/fille ? Non, Ringo n'était pas du genre à rejeter sa compagnie, ou même de faire quelque chose qu'elle n'avait pas envie de faire. Quelque chose d'autre la contrariait certainement. Mais lorsque Nate se décidait enfin à le lui demander, elle bifurqua vers une habitation. Ils étaient arrivés à destination d'après ce qu'il constatait. Silencieux, il attendit que la blonde ouvre la porte pour la suivre, la refermant derrière lui avant de rester sur le paillasson de l'entrée.

Nate était bien trop poli pour se permettre d'avancer de lui-même dans cette maison dont la propriétaire lui était encore inconnue. A vrai dire, il appréhendait légèrement cette rencontre. Pourtant, ce n'était pas comme s'il rencontrait sa future belle-mère ... Si Sun était si adorable, sa mère devait certainement l'être tout autant. Il sursauta presque en voyant débouler d'une autre pière la génitrice de son amie, quelque peu gêné d'être au coeur de cet instant de retrouvailles. Lui aussi, aimerait pouvoir prendre sa mère dans ses bras, la revoir, entendre sa voix. Elle lui manquait beaucoup.

Il avait détourné le regard pour respecter l'intimité de ce moment rien qu'à elles. Mais à l'exclamation de la brune, il releva des yeux surpris. Alors "ça", c'était lui ? Certainement, puisqu'elle arborait le même air étonné que lui et qu'elle le pointait du doigt. Il cligna des yeux, affichant un sourire gêné. Réellement, il était embarrassée, peut-être que la mère de sa colocataire aurait préféré qu'il ne vienne pas ?

"Je ... Bonjour, Madame Orisa ..."


Il ne savait que dire de plus pour le moment, mais son sourire malicieux ne traduisait aucune colère envers lui ou même Ringo, bien au contraire. Les présentations furent faites de la bouche de la belle à la crinière dorée, un sourire sincère se dessinant enfin sur le visage du bel irlandais alors qu'il répondait sur un ton poli, agrémentant d'un léger signe de tête.

"Enchanté de vous connaître."

La répartie de la fameuse Saki, qu'il n'oserait appeler par son prénom, le laissa interdit. Alors, elle ne croyait pas sa propre fille quant à la relation qui les liait ? Alors que la mère s'approchait de lui, il acquiesça aux dires de son amie.

"Oui, je suis bien son ... colocataire ..."

Il avait haché sa phrase, surpris par le fait que la brune lui tourne autour de la sorte. Les yeux ronds, il observa la jolie blonde, ne sachant comment réagir. Il sentit quelque chose le toucher, glisser le long de son dos. Bien entendu, c'était bien loin de l'effet que pouvait lui procuraient les caresses de sa chère Sun dans les moments taquins. A cet instant, il était plutôt embarrassé et comme rarement, rouge comme une pivoine. Alors qu'il aurait aimé se réfugier dans un trou de souris, il ne broncha pas, tentant de dissimuler sa gêne alors que Saki en remettait une couche en le complimentant. Portant une main à sa nuque, il bégaya quelques mots.

"M-merci, Madame Orisa."

L'amaterasu resta spectateur de l'échange entre les deux femmes, préférant ne pas s'en mêler alors qu'il était tout de même au coeur du sujet de leur conversation. A cet instant, il avait l'impression d'être transparent, ou sourd ... Ce ne fut que lorsqu'il entendit son surnom qu'il réagit, offrant un sourire chaleureux à la native, la suivant de très près jusqu'au salon alors que son visage reprenait enfin une couleur normale. Arrivé dans le salon, ses pupilles se promenèrent un peu dans la pièce alors qu'il se permettait un commentaire.

"Votre maison est très jolie ..."

Mais il fut interrompu par un coup de coude qui le fit sursauter de nouveau. Il posa timidement les yeux sur Saki, remarquant ainsi la couleur de ses pupilles. Ringo les tenait d'elle, c'était indéniable. "Nuts" ? Sa mère l'appelait "Nuts" ... C'était plutôt étrange de l'entendre de la bouche de quelqu'un d'autre, mais cela ne le dérangeait pas plus que ça. A vrai dire, il appréciait déjà cette mère sans doute bien trop taquine envers sa fille. Mais la question le laissa pantois. Décidément, cette femme ne manquait pas de le surprendre. Certainement que la spécialité de la famille était ... la déstabilisation. Ses joues se teintant de nouveau à cette question qui était plus digne d'un pote un peu trop curieux que de la mère de la concernée, il bredouilla de nouveau. Bon sang, il était rare de le voir ainsi pourtant.

"Non ... C'est pas ce que vous croyez ... Nous sommes justes des amis, rien de plus. " Déglutissant, il se reprit tout en scrutant le regard de la brune. "Croyez-moi, j'ai énormément de respect pour votre fille. Nous vivons ensemble oui, mais je peux vous promettre que notre relation est purement amicale. Ne vous inquiétez pas, Madame Orisa."

Il offrit un sourire sincère à son interlocutrice. Vraiment ? Purement amicale ? Et ce baiser sous la douche aussi ? Et ce qui avait suivi aussi ? Il détourna le regard à cette pensée. Mais pourquoi fallait-il qu'il pense à ça maintenant ? L'irlandais se sentait en mauvaise posture, mais n'osait pas fausser compagnie à la mère de son amie, elle le trouverait sans doute impoli.

Sauvé par le gong, Ringo passant de nouveau la porte pour les rejoindre. Il se trouva soudainement confus en s'adressant à la demoiselle.

"Oh, Sun. Excuse-moi, je ne t'ai même pas offert mon aide ..."



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 179

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Dim 6 Aoû 2017 - 17:36

« Des amis, hein… »

Saki affichait un sourire à la fois amusé et rassuré. La réaction du beau brun ne l’avait pas réellement surprise, bien qu’elle s’attendait plutôt à une réponse totalement claire. A vrai dire, ses bégaiements lui avait tiré ce sourire qu’elle arborait. Ils étaient donc « amis ». Non, elle n’y croyait pas. Ringo ne présentait pas ses « amis » de la sorte. Elle savait qu’il était spécial pour sa fille, mais à quel point ?

Avant que la malice ne se lise sur son visage, la jolie blonde sortit de la cuisine avec un plateau sur lequel se trouvait une théière et trois verres à thé. Immédiatement ou presque, le jeune homme s’avança pour lui proposer son aide, s’excusant de son impolitesse. Saki n’en fut que plus étonnée : rares étaient les jeunes encore bien élevés, elle en avait l’expérience tous les jours sur son lieu de travail. Il semblait comme… aux petits soins avec elle. Mais rien ne montrait qu’il ne l’était pas avec tout le monde.

Ringo avait penché la tête sur le côté, doucement, en voyant Nate s’approcher d’elle. Elle lui offrit un sourire en secouant la tête doucement et vint poser le plateau sur la table basse dans le salon. Il n’avait aucune raison de s’excuser : aujourd’hui, il était son invité. Elle lui fit signe de s’asseoir sur le sofa, tandis qu’elle se penchait un peu en avant pour servir le thé. Remettant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle s’adressa à son ami.

« Je te mets du sucre ? »

Là, penchée sur la table, elle s’attelait à servir le verre de sa mère alors qu’elle attendait la réponse de Nate. Saki ne manquait pas de guetter la réaction du beau brun quant aux décolleté plus que prononcé de sa fille, dans lequel il pouvait clairement plonger ses yeux. Observant en retrait, elle s’amusait déjà de cette relation. La blonde servit son invité et pris place à ses côtés sur le canapé, à une distance raisonnable, lançant un regard enflammé à sa génitrice qui ne tarda pas à prendre la parole.

« Oh, Ringo ! Je t’ai préparé une tenue pour le gala, comme tu me l’as demandé. Tu pourras l’essayer après ? »

Elle offrit un clin d’œil discret à Nate.

« Hm ? J’ai comme l’impression que je ne devrais pas te faire confiance… Je me demande vraiment pourquoi je te demande encore ton avis dans ce genre de cas… »

Le silence ne dura pas longtemps avant que la mère de famille ne reprenne la parole.

« Oh, Nate. D’où viens-tu ? Il faut que je commence tout de suite à imaginer à quoi vont ressembler mes petits-enfants ! »

Cette fois, Ringo s’étouffa avec son thé qu’elle avait bien faillit recracher sur le coup. Elle n’en ratait pas une, c’était infernal ! La native posa son verre sur la table avant de saisir la main de Nate au passage.

« Je t’emmène avec moi là-haut. Si je te laisse avec elle tout seul tu vas finir aussi dingue qu’elle ! »

Tirant doucement la main de son colocataire, elle le dirigeait vers les escaliers menant au premier et donc à sa chambre. Saki les suivit jusqu’au pied de celui-ci, ricanant. Pourtant, lorsque Nate eut monté les premières marches, elle s’adressa à lui d’une manière plus sérieuse.

« Tu le sais, n’est-ce pas ? »

Face à son air intrigué, elle n’avait eu qu’à lui offrir un sourire avant de s’éclipser dans le salon à nouveau, laissant sa fille trainer son ami jusqu’à sa chambre.

Dans le couloir, Ringo ne s’attarda pas devant les pièces. La chambre d’ami, le bureau, la salle de bain, tout cela n’étaient que des pièces qui ne méritaient aucune attention. Pourtant, son cœur se serra un instant lorsqu’ils passèrent devant la chambre voisine de la sienne, sur laquelle on pouvait lire le prénom de son fils. « Tsukasa ». Détournant le regard, elle finit par simplement ouvrir la porte la plus éloignée de l’escalier, dévoilant une chambre spacieuse aux couleurs simples et douces, agrémenté de petits objets verts par-ci, par-là. Sur le lit parfaitement fait, un petit tas de vêtement attendait sagement qu’on vienne les essayer. Un sourire se dessina sur son visage : pour une fois, ça ne ressemblait à rien de bizarre. Elle vint s’affaler sur le lit, se retrouvant rapidement sur le ventre à balancer ses pieds dans le vide.

« Je… Je suis désolée pour tout ça, Nuts. Ma mère est, comment dire… Très –trop- bavarde. »

Lui lançant un petit regard gêné, elle se frotta un peu la tête.

« J’espère qu’elle ne t’a pas trop mis mal à l’aise… »

Alors, ils se retrouvaient seuls. A nouveau. Les souvenirs de ce début de matinée mouvementé lui revinrent en mémoire et elle dût se faire violence intérieurement pour ne pas en rougir de nouveau. Pour se changer les idées, elle avait saisi les vêtements au pied du lit et se dirigea vers la salle de bain attenante à la chambre. En passant la porte coulissante de la pièce, elle lui sourit, une pointe de malice dans le regard.

« N’essaie pas de venir promener tes yeux, hein ~ »

Alors, elle avait disparu, ne fermant qu’à demi la porte. Quelques minutes étaient passées avant qu’elle ne ressurgisse. Les cheveux attachés en bataille à l’aide de sa pince qui ne servait jusqu’alors que de décoration. Elle était désormais vêtue d’un kimono fort mal arrangé. Arborant un décolleté en « v » plongeant, la ceinture de l’habit ne semblait faire tenir le tout que par un miracle sans nom. Ses jambes se retrouvaient plutôt visibles, le tissu étant ouvert jusqu’au trois-quarts de ses cuisses. La blonde sourit à son invité en rigolant nerveusement, les joues légèrement rosies, ses yeux se perdant dans les siens.

« Je crois que j’ai un peu de mal à le mettre… »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 17


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Magie Solide


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Lun 7 Aoû 2017 - 15:14

Docilement, Nate avait donc pris place sur le sofa, honorant ainsi sa qualité d’invité. Mais rapidement la gêne s’était lue très facilement sur son visage lorsque ses yeux avait accidentellement aperçu le décolleté de la douce. Les joues roses, il avait vite détourné le regard, par respect pour la demoiselle, surtout en présence de sa mère. Il prit bien soin de planter ses pupilles d’ambre dans les siennes sans ciller pour répondre à sa question.

« Oui, un s’il te plait. »

Se remettant rapidement de ses émotions, il remercia la jolie blonde tout en attrapant sa boisson, sourire aux lèvres. Bien qu’il appréciait Saki, il préférait largement que sa chère Sun soit présente également, peut-être pour éviter quelques moments d’embarras face aux questions beaucoup trop implicites de cette mère aimante. Le jeune brun ne comprit pas le pourquoi de ce clin d’œil quant au sujet de la tenue de gala et appréhenda quelque peu à la réponse de Ringo. Oui, il appréciait la femme brune mais s’en méfiait quelque peu, sans vouloir être méchant ou offensant. Voulant à tout prix se mêler de ses affaires, il porta le verre à ses lèvres mais se stoppa net à la question de la propriétaire des lieux, les yeux écarquillés. Oh, il n’était pas le seul à avoir réagi à l’interrogation inattendue. Peignant un sourire sur ses lippes, le teint de nouveau rose, il répondit le plus naturellement du monde.

« Je suis irlandais mais ma mère est japonaise … »

Mais déjà, sa colocataire le sauva des griffes curieuses de la native. Posant son verre, à la hâte, il la suivit, adressant un sourire gêné à son hôte. Le bel irlandais ne savait pas réellement comment se comporter en réalité, suivant la belle sans rechigner alors qu’il lançait un regard interrogateur à la mère de celle-ci. Il savait ? Mais que savait-il ? En totale incompréhension, il se laissa entrainer dans le couloir de l’étage. Il crut percevoir un trouble chez son amie lorsqu’ils passèrent devant cette chambre dont le panneau indiquait « Tsukasa ». Pourtant, l’européen crut bon de ne pas poser de question. Il la suivit jusque dans sa chambre, souriant en reconnaissant tout à fait le style de sa colocataire dans cette pièce. Son regard doré vint rapidement la retrouver alors qu’il lui offrait un clin d’œil.

« Ne t’en fais pas pour ça. Je suis sûre qu’elle pourrait faire un concours avec ma mère, elles se ressemblent. »

Il rit doucement en pensant à sa génitrice. Oui, elle aurait pu le mettre dans l’embarras à ce point également. Et d’ailleurs, cela lui manquait quelque peu. Le silence fut de nouveau de mise avant que Ringo ne décide d’aller se changer. Aux mots de celle-ci, il se mit de nouveau à rire, bien que le souvenir de la matinée le hantait quelque peu.

« Je devrais pouvoir me tenir. N’oublie pas que je suis un gentleman ! »

Si j’étais lui, je n’en serais pas si sûr … Puisque plusieurs minutes plus tard, alors qu’il s’était permis de s’asseoir, cette image de gentleman qu’il se donnait depuis des années s’effilocha quelque peu. Sans voix, ses pupilles se promenèrent volontiers sur le corps de la jeune native, trop peu couvert par ce kimono mal ajusté. Remarquant les joues parées de rose de la belle, Nate ne put que la trouver particulièrement mignonne. Il se leva d’un bond, sourire aux lèvres comme pour tenter de cacher son trouble.

« Approche, je vais t’aider. Peut-être qu’à deux, on parviendra à le mettre convenablement … »

Mauvaise idée, très mauvaise idée en connaissant le côté maladroit du beau brun. Alors que sa colocataire s’approchait de lui et lui présentait son dos, il se gratta la tête, réfléchissant un instant à la manière de procéder. Ce vêtement était un véritable casse-tête et pourtant, il avait déjà vu sa mère en porter. Il tenta de faire de son mieux, tirant sur le tissu, cherchant de son mieux et dans une dernière manipulation, l’entièreté du kimono se retrouvant au sol. Choqué, les joues du jeune homme s’embrasèrent alors qu’il se hâtait de s’abaisser afin de couvrir le corps à demi-nu de la douce.

« Je … Je suis désolé, Sun ! Je vais arranger ça ! »

Le trouble empirait les choses puisque Nate avait bien remarqué ce dos dénudé, en l’absence de soutien-gorge. Tenant le kimono d’une main, il porta la seconde à son visage, voulant dissimuler ses rougeurs prononcées. Sa seconde tentative fut également un échec, le tissu retombant mollement au sol alors que les iris d’ambre se portaient avec insistance sur cette peau délicate qui s’offrait à lui. Le cœur au bord de l’implosion, il se mordit la lèvre, après les évènements du matin, se maitriser lui paraissait bien difficile. Il n’avait clairement jamais ressenti un tel besoin de contact. Cette peau si belle, si douce … Le beau brun s’approcha d’elle, laissant trainer sa bouche près de son oreille.

« Tu me tortures Sun … Tu es tellement belle … et en plus dans cette tenue … »

Doucement, ses mains glissèrent sur ses hanches, remontant sur son ventre alors que simultanément, ses lèvres se déposaient à multiples reprises sur sa nuque bien en vue. Ses doigts parcouraient délicatement l’épiderme de la belle alors qu’il se permit de la mordiller au creux de l’épaule, comme envoûté par cette beauté se présentant à lui, à sa merci. Puis, lentement, il remonta plus haut, gratifiant de nouveau son cou de baiser, la chatouillant de son souffle chaud, humant son doux parfum, alors que l’extrémité de ses doigts effleuraient sa poitrine. Sa poitrine ? Le vétérinaire eut comme électrochoc à cet instant, stoppant toute caresse alors qu’il se sentait honteux. Il aurait pu … ne pas s’arrêter …

Expirant pour reprendre ses esprits, il déposa son front contre l’omoplate de la douce, ses bras l’entourant tendrement. Il déglutit avant de reprendre la parole.

« Tu devrais … Retourner dans ta salle de bain pour réarranger ça. Je vais appeler ta mère pour qu’elle puisse t’aider. »

Relâchant son étreinte à contrecœur, il promena son regard sur ces courbes parfaites qu’il avait pourtant encore tant envie de flatter. Ses gestes, il aurait certainement du mal à se les pardonner. Pourquoi fallait-il qu’il se laisse aller de la sorte avec son amie ? Pourquoi fallait-il qu’il risque de tout gâcher entre eux ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 179

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Mar 8 Aoû 2017 - 18:06

Un gentleman, hein…? Ah ça pour en être un, il l’était. Jamais la native aux doux cheveux de la couleur des blés ne l’avait vu lâcher ses bonnes manières. C’était parfois tellement troublant pour elle. Même lors de ses provocations habituelles, lors de ses piques, il ne se laissait que très peu influencer. N’était-ce pas également pour ça qu’elle l’adorait après tout ? Elle adorait tout de lui. De son corps si parfait à sa voix si douce, passant par ses manies adorables et ses regards tendres. Un jour, elle le verrait troublé, c’était certain ! Cependant, elle était un peu loin de s’imaginer que ce jour était déjà venu.

Car si Nate essayait de cacher son regard fasciné en voyant réapparaître la blonde, il n’arrivait pas à entièrement l’effacer. Ce regard… Ce sourire. Son sourire. Ringo y répondit sans tarder, toujours gênée mais sans réellement comprendre la raison de cette gêne. Elle traînait pourtant souvent en petite tenue, “à la maison”, sans rien ressentir. Alors pourquoi…?

Il s’était approché d’elle lorsqu’elle s’était approchée, passant derrière, saisissant la ceinture dans son dos pour la défaire doucement. Si ses gestes semblaient refléter une maîtrise parfaite aux premiers abords, la blonde avait rapidement compris qu’il s’était un peu emmêlé les pinceaux. Un sourire taquin venait de prendre place sur ses lèvres lorsqu’elle avait senti le tissu lui tomber aux pieds. Alors, la taquinerie avait laissé place à la surprise, ses yeux se perdant dans le vide pour s’empêcher de rougir alors qu’il commençait déjà à s’excuser et s’agiter. Une erreur, alors ? Uniquement vêtue d’un dessous noir, elle n’osait pas se retourner pour lui faire face. Les bras rabattus sur la poitrine, elle sentit le tissus s’écraser une seconde fois à ses pieds. Elle avait laissé échapper un petit rire, amusée de cette maladresse soudaine. Finalement, il était peut être un peu troublé… ou bien était-ce elle, l’instant d’après, qui l’était au point d’en virer rouge vif ?

Ce murmure… celui près de son oreille. Son souffle qui frôlait sa peau. Ses lèvres qui se jouaient de son cou. Ses mains qui se promenaient librement sur son ventre. Elle frissonnait, soupirant d’un plaisir naissant alors même que les mains du beau brun remontaient sur sa poitrine. Sous ses caresses, Ringo n’avait pas pu s’empêcher de mordiller ses lèvres pour ne pas gémir, de fermer les yeux pour en profiter pleinement. Elle était si friande de ces caresses… Et puis, il avait posé son front contre l’épaule de la blonde. C’était fini. Déjà ?! Soupirant, la native reprenait ses esprits en douceur. Elle s’était baissée pour remettre l’habit sur ses épaules, sans offrir un regard à son colocataire. Elle avait honte… Elle aurait aimé que cet instant dure un peu plus longtemps.

Alors qu’elle cherchait à se rendre à nouveau à la salle de bain, elle avait trébuché, s’emmêlant les pieds dans la ceinture restée au sol. La blonde avait basculé vers l’avant, tombant sur le lit d’une manière peu gracieuse. Elle n’avait pas tardé à se rendre compte qu’elle avait embarqué Nate dans sa chute et que désormais, elle se trouvait plus ou moins à califourchon sur lui. Son regard se planta dans le sien. Il n’avait pas fallu plus de temps avant qu’elle ne vienne prendre possession de ses lèvres si douces, encore une fois aujourd’hui.

« Tu me tortures, Nuts… »

Ses lèvres s’approchèrent de l’oreille du beau brun.

« T’es craquant à ne pas aller au bout de tes pensées. »

Son sourire taquin avait de nouveau gagné ses lèvres, juste avant qu’elle ne vienne lui rendre ce qu’il venait de lui offrir. Baisers et coups de langues furtifs se succédèrent dans son cou, sur son épaule, tandis que ses mains se promenaient sur la peau de son ventre, sur ses flancs. Le regard tendre, le souffle chaud, elle l’avait aidée à se redresser. Son sourire malicieux ne présageait rien de bon… Et pourtant il s’était laissée guider par elle. Cette fois, ses mains avaient saisis le t-shirt de Nate. Cette fois, elle lui avait retiré sans même lui demander son accord. Cette fois… Et elle avait reprit ses lèvres. La peau de son corps se confondait avec la sienne. Sa chaleur la contaminait. Les mains de la native se promenaient dans les cheveux de l’irlandais, puis de nouveau sur son torse qu’elle avait l’impression de découvrir encore une fois.

« Je ne sais vraiment pas te résister. »

Et ses dents vinrent se planter au creux de son épaule.


Ringo te sourit en #84c6b6 :3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 17


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Magie Solide


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Mar 8 Aoû 2017 - 20:20

Elle n’avait pas réagi à ses doux assauts, elle était restée immobile, même s’il avait pu déceler ces frissons qui parcouraient sa peau. Aucun mot, aucun regard de la belle, Nate ressentit un poids juste au niveau de son cœur. Il avait sans doute mal agi. Sans doute avait-il été trop loin. Il observait ces courbes appétissantes qu’elle recouvrait maintenant de tissu. Il s’avança et ouvrit la bouche, voulant s'excuser, il avait tant peur d'avoir gâché leur complicité. Mais avant qu'il ne puisse prononcer un mot, le beau brun la sentit déséquilibrée et d’instinct, il s’était interposé au mieux pour éviter qu'elle ne se fasse mal. Les joues roses, l’irlandais posa ses pupilles d’ambre sur sa douce amie, un peu gêné par cette position équivoque. Mais le regard de la belle blonde capta le sien, elle ne semblait pas fâchée contre lui. A vrai dire, il avait bien dû mal à traduire cet échange de regards.

La jolie Sun lui vola ses lèvres, le laissant surpris. Mais comment pourrait-il la repousser ou même s’en plaindre alors qu'au fond de lui il n’attendait que cela ? Sa main vint doucement se poser sur la tête de la jeune native, alors qu'il se permettait de clore ses paupières le temps du baiser. Ces mots, il les connaissait, il les avait prononcés lui aussi mais il arbora pourtant une expression de surprise. Son cœur s’emballait. Bien sur qu'il n'avait pas été au bout de ses pensées, il la respectait beaucoup trop pour ce faire.

Son sourire le fit fondre, lui donnait envie de prendre possession de ses douces lèvres. Elle était belle, tellement belle… Il aimait cette proximité, beaucoup plus qu'il ne le devrait en tant qu’ami. Nate resta silencieux, affichant un doux sourire. Cette fois, c'était lui, la proie et docilement, il la laissa posséder sa propre peau, fermant les yeux alors que ses doigts profitaient de sa chevelure dorée. Il en oubliait où ils se trouvaient. Il aimait les caresses qu’elle lui offrait, tout aussi appliquées que les siennes. Son corps surchauffait sous ces attentions, le parcourant paradoxalement de chaleur et de frissons. Il lui obéissait, la laissant ôter son haut. Il était prêt à la laisser faire ce qu'elle voulait de lui, tout ce qu'elle voulait tant qu'il pouvait la regarder, la sentir, la toucher.

Le bel irlandais accueillit de nouveau les lèvres de la jeune femme, décidant de se redresser un peu plus afin de la laisser s’accrocher à lui. Il ne voulait pas être le seul à profiter de ce moment inédit, il voulait lui apporter autant de douceur, autant de plaisir. Ses mains vinrent rejoindre ses cuisses, glissant jusqu'à la limite de son bas de dentelle. Sentir sa peau contre la sienne semblait faire céder tous ses doutes, toutes ses barrières qu'il avait pourtant pris soin de garder intactes jusqu'à maintenant. D’une main, il franchit le rempart de dentelle, s’y logeant doucement. Son autre main vint prendre place sur sa nuque alors que le baiser fut rompu. Elle ne savait pas lui résister. L’éclat de ses iris semblait briller un peu plus alors qu’un sourire sincère ourlait les lippes du jeune homme. Il serra les dents pour ne pas gémir de cette morsure soudaine. Elle le provoquait encore, engageait les ‘hostilités’, Nate n'avait plus de doute, elle aussi le désirait. Il devait se rendre à l'évidence, il la désirait tout autant, cette femme qui le narguait depuis plusieurs semaines, cette femme qu'il ne regardait pas comme il regardait les autres, cette femme si spéciale, si particulière pour lui. Il ne l’aimait pas de la même manière que d'autres, c'était plus fort, bien plus fort que cela.

“Ringo…”

Le beau brun voulait capter son regard, son attention. Et lorsque ses prunelles dorées rencontrèrent les siennes, un sourire tendre et malicieux naquit sur ses lèvres. Sa main caressait doucement sa croupe, l'autre toujours sur sa nuque. Lentement, il vint sceller un nouveau baiser et bien vite, sa langue vint taquiner ses lèvres. Il voulait plus. Et lorsque l’accès lui fut accordé, il sourit de plus belle alors qu’il vint jouer avec la langue de la belle, toujours avec douceur. Quelques secondes plus tard, il mit fin à l'échange, inclinant délicatement sa nuque alors que le jeune homme jouait de sa langue sur son cou, tantôt la chatouillant, tantôt la mordillant. Il ne pouvait se stopper, trop envieux de goûter un peu plus cette peau parfaite.

II finit par l'attraper par la taille, la basculant doucement sur le dos alors que l'européen la dominer. Il promenait son regard gourmand sur elle. Elle était magnifique à ses yeux. Il vint l’embrasser avec une pointe de désir et de passion, une main sur sa hanche, avant de s'écarter, joueur. Son air taquin semblait dévoiler ses intentions. Cette main sur sa hanche remonta sur ses côtes, le tissu lâche les ayant libérées. D’un doigt il souligna le contour de sa poitrine alors qu'il se mordillait la lèvre.

Veillant à ne pas lui faire de mal, à ne pas l'écraser sous son poids, ses lèvres se posèrent d'abord sur son ventre, une main se promenant de nouveau sur sa cuisse. D'une série de baisers, Nate remonta, passant entre ses seins ou il s’attarda pour y laisser une légère marque. Il prenait beaucoup trop ses aises. Son nez élut de nouveau domicile dans son cou pour dissimuler ses quelques rougeurs naissantes. Il la mordilla à cet endroit alors que plus bas, il effleurait l’un de ses seins de ses doigts avant de le caresser de sa paume, plus franchement mais toujours avec cette délicatesse qu'il maitrisait si bien.

Sa bouche remonta jusqu'à son oreille, suçotant un instant le lobe.

“Sun…  Je vais vraiment te dévorer si tu ne m’arrêtes pas…”

Il se redressa légèrement pour planter son regard sérieux dans le sien, caressant sa joue de son pouce. Il la dévorait déjà des yeux alors qu’il poursuivait son doux massage. Un dernier avertissement. Il attendit patiemment sa réponse alors que son front vint doucement se coller au sien, sa peau contre la sienne.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 179

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Sam 19 Aoû 2017 - 19:38

Ringo… N’aurait-elle pas dû se calmer, l’arrêter ? N’aurait-elle pas dû se contrôler, ne pas céder ? Elle n’était pas du genre à regretter. Chaque choix était assumé. Souhaité. Elle n’avait pas souhaité l’arrêter. Vraiment pas, pas un seul instant. L’éclat de ses yeux l’en avait dissuadé il y avait bien longtemps. Oui, ça n’était pas d’aujourd’hui. La native avait cessé de lui résisté depuis un certain temps. Leurs taquineries n’étaient peut-être qu’une forme de jeu, mais elle les adorait tellement… S’il avait cédé de la sorte il y avait déjà plusieurs semaines, elle aurait également succombé. Pourquoi ? Pourquoi lui, alors qu’elle n’avait touché et été touchée par personne depuis si longtemps ? Pourquoi lui, alors qu’elle n’avait plus eu confiance en un homme depuis le père de son défunt fils ? Nate était spécial. C’était son Nuts, son ami, son colocataire. L’homme qui partageait sa vie, d’une façon –certes- très innocente de base. Mais les limites de son cœur… N’étaient-elles pas déjà dépassées ?

La blonde s’accrocha au beau brun. Ses mains remontaient le long de ses cuisses, laissant la peau de la belle frissonner sur leur passage. Sa douceur… C’était comme une plume qui venait vous taquiner. Nate avait toujours été doux et gentil avec elle, et elle ne pouvait que constater que c’était encore le cas. Il se montrait plus entreprenant, plus sûr. Comment lui résister, alors qu’elle mourrait déjà d’envie de le posséder ? Une de ses mains avait franchis le dernier obstacle vers la peau de ses parties les plus intimes, la forçant à constater dans quelle position elle était : entièrement offerte à lui, à sa merci. Et puis, son sourire si sincère s’était logé sur ses lèvres. Ses lèvre si douces, si sucrées… Il était tellement craquant. Et son prénom s’échappa de ses lèvres dans ce qui semblait être un soupire.

« Ringo… »

La blonde lu la malice sur son visage lorsque leur regard se croisèrent, se soutenaient. Ses mains s’activaient à nouveau, et le baiser qu’il lui donnait l’obligeait à fermer les yeux à nouveau pour mieux le savourer. Elle fut légèrement surprise alors que la langue joueuse de son ami vint titiller ses lèvres. L’instant d’après, son cœur s’accéléra d’un coup, tandis qu’elle lui accordait l’accès, jouant avec sa langue comme il jouait avec la sienne. Lorsqu’il rompu le baiser, ses joues avaient changé de couleur pour définitivement virer au rouge. Un rouge si profond… Un rouge plein de désir. Il ne lui laissait aucun répit : il était déjà reparti à l’assaut de la peau de son cou.

La native se sentit basculer sur le dos. Les rôles étaient inversés, c’était lui qui menait, à présent. Il lui offrit un baiser trop court à ses yeux, avant de recommencer à jouer avec elle. Sa main sur sa hanche remontait sur sa poitrine, son regard se plantant dans le sien. Ringo porta une main au visage de Nate, caressant ses lèvres de son pouce, le forçant à relâcher cette partie qu’il tenait en otage entre ses dents. Il échappa ensuite à son emprise. Son ventre fut couvet de baisers, sa peau de sa cuisse n’échappait à aucun de ses caresses. Il remontait alors, la couvrant de baiser sur son chemin, s’attardant entre ses seins en arrachant en frisson, un soupire de plaisir à la belle.

Nate vint loger son nez dans le cou de la blonde. Ses dents prenaient leurs quartiers, pendant que sa main venait effleurer son sein. Ses doigts. Sa paume. Ringo glissa une de ses mains dans les cheveux de « son » beau brun. Sa respiration se faisait déjà plus rapide, plus courte. Son regard tendre, enflammé, se plantait dans le sérieux de celui de son compagnon.

« Sun… Je vais vraiment te dévorer si tu ne m’arrêtes pas… »

Qui aurait-eut envie de l’arrêter ? Son front s’approcha du sien jusqu’à ne faire qu’un avec. Ringo leva le regard vers lui, les lèvres entrouvertes. Ses mains se posèrent sur sa nuque alors que son corps se cambrait légèrement pour s’approcher au plus près de ses lèvres. Il n’eut pour seule réponse qu’un baiser. Un baiser passionné, accompagné de ses mains qui glissaient le long de son corps. Ces mêmes mains qui s’approchaient dangereusement du bas de son ventre, de l’ouverture de son jeans, qu’elles ne tardèrent pas à faire sauter. Elle jouait, encore, avec les limites. Le bout de ses doigts glissa sous le sous-vêtement de Nate, découvrant sa peau. Juste le bout de ses doigts, comme pour le provoquer encore. Comme pour lui donner un simple aperçu.

Alors, son sourire s’élargit. Ses lèvres cherchaient les siennes, tandis que chacun de ses soupires traduisaient le ressenti de ce que lui procuraient ses mains. Les siennes se frayaient un chemin sous le tissu, se baladant sur la peau de ses hanches, s’approchant lentement des parties intimes de son compagnon. Jusqu’à les frôler, tandis qu’il lui arrachait un gémissement.

« Ringo ! Tu veux bien venir m’aider deux minutes s’il-te-plaît ? »

Les sursauts. La surprise qui s’emparait de leurs visages. Forcés de retourner sur Terre, leur bulle venant d’éclater en mile morceau, Ringo regardait toujours Nate avec ce regard enflammé. Elle hésitait à répondre, mais les premières marches de l’escalier venaient de craquer.

« Ringo ? »
« Je-J’arrive ! »

Il ne valait mieux pas qu’elle les trouve ainsi, sans quoi les remarques habituelles ne seraient que multipliées par deux milliards. L’air déçu, la native caressa le visage de l’homme près d’elle. Ses mains se posèrent sur ses hanches, l’incitant à se déplacer légèrement sur le côté afin qu’elle puisse retourner à la salle de bain pour se changer. Avant de s’échapper, elle lui offrit un dernier baiser puis vint lui murmurer quelques mots à l’oreille.


Dans la salle de bain, la porte fermée, Ringo se laissa tomber le long du mur. C’était trop… Pourquoi avaient-ils été interrompus ?! Le visage rougit, le cœur battant plus fort que jamais, elle réalisait seulement ce qu’il venait réellement de se passer. Pourtant, elle ne pouvait pas le regretter. Elle espérait… Elle ne voulait pas ruiner leur relation. Et si… S’il ne voulait plus l’approcher, maintenant ? Elle chasse les idées négatives de sa tête et s’habilla à nouveau. Face au miroir, elle vit enfin la marque laissée par Nate au creux de ses seins. Un sourire s’afficha sur son visage, alors qu’elle la caressait du bout des doigts. Habillée, elle sortit de la pièce. Un sourire apparu au coin de ses lèvres, juste avant qu’elle ne tire la langue à Nate.

« Je descends, tu viens ? »

Et elle relâcha sa crinière de soleil d’un geste habile, s’apprêtant à passer la porte, se remémorant les quelques mots qu’elle lui avait murmuré avant de le quitter, dans le feu de l’action. « ce n’est que partie remise. »


Ringo te sourit en #84c6b6 :3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 17


Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Magie Solide


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   Sam 19 Aoû 2017 - 22:27

Ringo. Pourquoi le regardait-elle comme ça ? Pourquoi lui offrir ce regard enflammé ? Le beau brun n'avait même pas besoin de mot pour connaitre sa réponse, il la lisait si bien dans ses yeux. Il perdit quelque peu son sérieux, attendri par ce visage soudainement rouge que sa jolie Sun ne montrait que rarement. A vrai dire, il se sentait fier de provoquer chez elle une telle réaction, tout comme ces petits éclats de voix, ces frissons. Comment pourrait-il se contenter de cela, alors qu'il était certain de pouvoir connaitre plus d'elle, beaucoup plus ?

Il avait tellement honte qu'à son âge, il n'avait pas encore expérimenté ce type de contacts. Il avait voulu, avec celle qu'il aimait il y a quelques années, mais celle-ci avait préféré la chaleur des bras d'un autre. Il l'avait constaté de ses propres yeux. C'était du passé, mais un passé qui le poursuivait. Car depuis, Nate ne s'était intéressée à aucune femme, n'avait jamais cherché à se lier plus qu'amicalement avec ses prétendantes. Ringo était spéciale, différente. Elle était la première à le repousser dans ses derniers retranchements. Depuis son ex, elle était la seule qu'il avait tellement envie de connaitre, de goûter.

Qu'est ce que cela pouvait bien signifier ? Il ne pouvait y réfléchir maintenant, dans le "feu de l'action".

Tout ce qu'il savait à cet instant, c'était qu'il voulait la combler, l'entendre souffler son nom, sentir son souffle sur sa peau, sa peau contre la sienne. Et revoir encore et encore cette expression qu'elle arborait à ce moment précis, avant que son front ne vienne rejoindre le sien. Et elle lui donna cet accord qu'il attendait, qu'il espérait au plus profond de lui-même, par l'intermédiaire d'un baiser enflammé auquel il repondit, tout en continuer de malaxer tendrement sa poitrine.

Ce fut à son tour de frissonner, de frémir sous les doigts de la belle blonde. Il fut d'ailleurs surpris de sentir ses mains attaquer son bas ventre. Il en rosit, plongeant doucement dans son cou pour la couvrir de baisers. Elle le provoquait, beaucoup trop pour qu'il ne réagisse pas. Il poussa un léger soupir d'aise alors qu'il vint reprendre doucement ses lèvres, fiévreusement. Elle repoussait les limites du bel irlandais, encore et encore jusqu'à ce qu'il cède. Il la désirait tellement, qu'il était difficile pour lui de se retenir. Sa main sur sa cuisse glissa sous son bas de dentelle, caressant l'aine dans l'optique d'une petite vengeance.

Il rompit le baiser alors qu'il la sentait pourtant avide de ses lèvres, celles-ci glissant dans son cou, puis vers sa poitrine qu'il avait folle envie de goûter. A cette nouvelle provocation, il retint un gémissement alors qu'une voix le fit sursauter, le forçant à se redresser avant même qu'il ne puisse poser ses lippes sur l'objet de son désir. Saki ... La mère de Ringo. Bon sang, il l'avait oubliée ...

Devenant soudainement rouge, son regard perdu se posa sur la belle à sa merci. Ses pupilles noisettes n'avaient pas perdu de son éclat et lui, la regardait toujours avec ce même désir. La posséder resterait un fantasme. Bien que des plus respectueux, il ne pouvait s'empêcher de maudire l'intervention de la maitresse de maison. Mais après tout, c'était lui, le fautif, lui qui manquait à tous ses devoirs. Il avait été tellement surpris qu'il avait gardé cette même position, jusqu'à ce que son amie l'incite à la libérer. S'il n'en avait pas la moindre envie, il la laissa s'échapper tout de même.

La jolie native le gratifia d'un dernier baiser dont il profita un maximum alors que sa main glissa sur sa nuque. Nate la regardait comme un enfant auquel on aurait volé son jouet. Il la regardait s'éloigner, le coeur serré malgré les mots de sa colocataire. Partie remise hein ? Cette sensation, il la ressentait au centuple, cette frustration d'avoir été interrompu. Mais surtout, il s'interrogeait soudainement sur son propre regard, sur ses sentiments. Car jamais il ne l'aurait touchée, jamais il n'aurait été aussi loin s'il ne ressentait pas quelque chose de spécial pour elle. Quelque chose de fort qu'il n'avait pu ressenti depuis un moment déjà.

Le beau brun enfouit un instant sa tête dans ses mains, comme pour se rafraichir les idées. Il se sentait coupable d'avoir craqué de la sorte, mais en même temps, il ne pouvait que repenser aux expressions de sa belle, à ses baisers, à ses caresses. Soupirant, il prit soin de reboutonner son jean, attrapant son T-shirt qu'il remit rapidement. Lorsque la belle à la crinière dorée réapparut, ses iris d'ambre se posèrent sur elle avec tendresse, avec ... amour.

Non Nate, tu n'as pourtant pas le droit. Mais il est trop tard n'est-ce pas ? Car déjà, le jeune irlandais ressentait cette chaleur qui emplissait son coeur rien qu'en voyant ce sourire, ce regard. Elle semblait si naturelle, comme si rien ne s'était passé. Elle était si belle, si radieuse. Ringo l'invitait à descendre avec elle, le vétérinaire restant un instant silencieux. Mais alors qu'elle s'apprêtait à passer la porte, alors qu'elle relâchait sa soyeuse crinière dorée, il l'attrapa doucement par la main, alors que son main libre refermait doucement la porte. Il attendit qu'elle se tourne vers lui, la relâchant pour glisser ses doigts sur sa joue, puis sur ses lèvres avant de lui relever un peu le menton.

Son visage s'approcha du sien, il attrapa de nouveau ses lèvres avec douceur avant de les mordiller légèrement. Restant proche d'elle, il vint lui murmurer quelques mots à l'oreille. "Ne tire pas la langue comme ça, tu oublies déjà que je suis incapable de te résister ?" Car si lui pouvait craquer, d'autre le pourrait aussi. Il ne voulait pas de cela. Mais elle n'était pourtant pas à lui ... Et il rouvrit la porte, effectuant un geste de galanterie afin de la laisser passer. Il la regardait, encore, il ne pouvait s'en empêcher. Et lorsqu'ils furent descendus, faisant face à la génitrice de la belle, Nate lui adressa un sourire un peu pincé, ses joues se teintant de rose. Il ne parvenait pas à être naturel après ce qu'il venait de se passer avec la fille de celle-ci, mais faisait de son mieux pour l'être.

"Est-ce que ... je peux vous aider à quelque chose ?"


C'était la seule échappatoire qu'il avait trouvé alors qu'à cet instant, il évitait soigneusement de poser les yeux sur la jolie Ringo.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar


Masculin Date d'inscription : 07/03/2016
Occupation : Vétérinaire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 179

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]   







Contenu sponsorisé


 

Sème le doute ; amène la tempête. [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui sème le vent, récolte la tempête [Fubuki]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Togoria- L'ombre d'un doute
» [TopikaMétéo] La tempête...
» Tempête de Feuilles au pays des merveilles... (LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hizumu : Sloping World :: Rues & Ruelles-
TOP