Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)Auteur
MessageSujet: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Sam 27 Mai 2017 - 9:23

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?
Assise sur mon lit pour une personne, même si, selon moi, on peut y faire beaucoup de bonne chose à deux, je m'entraîne sur mon piano imaginaire avec mes écouteurs dans les oreilles. Les blanches et les noires se croisent et s'enchaîne suivant la composition des morceaux. Sous mon état en transe, le bout de mes doigts s'enflamment, je ne m'en rends compte que lorsque ma tâche de naissance me brûle. Je m'arrête un instant pour me concentrer sur les flammes, je tente de les augmenter tant bien que mal, mais celle-ci s'éteignent.Depuis mon arrivée, c'est comme ça. J'essaye d'enflammer toute ma main, voir tout mon corps comme la torche humaine des quatre fantastiques, les flammes s'éteignent à chaque fois. J'ai encore du mal à contrôler ce pouvoir. Pour autant, je ne me décourage pas et je continue mes efforts. Peut-être que je pourrais chauffer l'eau uniquement avec mes mains et payer moins cher le loyer de mon futur appartement.Cette pensée me ramène à mon arrivée. La nuit à l'hôtel “The Beginning” avait été longue et riches en question, en réflection aussi. Quelle était donc cette île où j'avais atterris ? Pourquoi suis-je ici ? Vais-je enfin rencontrer des extraterrestres ? Mais le plus important, y avait-il une école de musique, un conservatoire où entraîner et exprimer mon talent ?
Les réponses ? Oui, je les ai eus quelques semaines après m'être inscrit dans une école dans laquelle j'ai pu prendrele cursus art option dessin et musique (spécialité : piano). Voici ce que j'ai appris, nous sommes île, l'île d'Awashima, l'endroit où tous les descendants des dieux, ceux qui ont des dons comme moi sont rapatriés sur cette terre pour êtreen sécurité, pour apprendre à contrôler ses pouvoirs, mais peut-être aussi pour ne pas se sentir seul. Donc je suis ici
pour mes dons...enfin si je pouvais m'enflammer au lieu d'éteindre mes doigts, on pourra parler de pouvoirs ou magie. Pour ce qui est des extraterrestres, je n'ai pas croisé de petits hommes verts. Uniquement des personnes toutes aussi extraordinaires les unes que les autres.Ce n'est pas tout. Malgré la modernité présente, je ne peux ni retourner chez moi, en France, ni révéler à qui que ce soit hors de cette île qui je suis.

Madame Pervenchard et mes amis me manquent.”

Mes débuts ici ne furent pas simple ; entre mes recherches sur l'île pour répondre à mes questions, trouver une écolefait pour mon talent musical, un toit pour m'accueillir et me protéger, ainsi qu'un travail afin de payer mes charges. Trouver une école correspondant à mes critères et qui m'acceptent était la tâche la moins compliquée, au vu de mon niveau. Pour le travail, j'avais cru comprendre que l'on pouvait en chercher un à partir de ses 16 ans. Quelle chance !
C'est donc au fond d'un bar que je pratique le jazz. Maintenant, je suis ici, dans un autre univers rempli de magie, un travail en main et une école me permettant de devenir une professionnelle, une nouvelle vie s'offre devant moi. Pourquoi pas me faire de nouveaux amis. Qui sait. La porte s'ouvre. Une personne se tient devant l'encadrement de la porte, un air surpris de me voir. En parlant de se faire des amis. Je sors les écouteurs de mes oreilles, me poste devant la personne et affiche mon plus beau sourire.

Salut ! Moi, c'est Gabrielle. Gabrielle Vatara et toi ?
Ft Lyra Rioka




Dernière édition par Gabrielle Vatara le Ven 10 Nov 2017 - 10:30, édité 2 fois
avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Dim 11 Juin 2017 - 17:40

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Et nous étions de retour, comme si rien ne s’était jamais passé. Comme si cette nuit n’avait été qu’un long cauchemar, comme si nos rêves de nous enfuir d’ici n’avaient jamais été qu’une douce illusion. Hm, pourtant... cette fois, on avait réussi. Cela n’avait pas duré longtemps, mais on avait réussi. Alors on le refera encore, autant qu’il le faudra. On s’évadera de cette île pour ne plus jamais revenir.

Plusieurs mois se sont écoulés. La vie reprenait son cours, plus ou moins... le calme et la sérénité retrouvés ne semblaient pourtant que de façade, plus qu’à l’accoutumée. Ou peut-être était-ce simplement le fait d’avoir pris conscience de certaines choses qui m’empêchait de dormir tranquille. J’étais devenue nocturne, depuis quelques temps. Chanter sur les toits à la nuit venue, c’était mon moment de répit, faut croire. Quand je ne travaillais pas le soir, je prenais souvent place dans les rues de Kousha avec ma guitare, et je jouais pour la ville ensommeillée. C’était devenu plutôt rare ces derniers jours à cause de mes études et des partiels qui passaient... mais chaque fois que j’en avais l’occasion, j’essayais de renouer avec cette musique de mon enfance. J’avais dû économiser longtemps pour me l’offrir, alors j’étais heureuse qu’elle me serve enfin vraiment. Pour notre lien à Nera et moi.

Enfin, je m’étais découverte un nouveau don, ou plutôt un choix de vie. Pour être honnête, je ne m’étais pas encore totalement décidée. Ma magie d’orage était ma chose la plus précieuse maintenant... elle était mes griffes, mon cri pour prétendre à la liberté. Pourtant, ce rêve... dans ce rêve, je le voyais, cet homme obscur qui me demandait de choisir. Une flamme à la main, une aile de l’autre. Choisis. Peu de personnes avaient déjà entendu parlé d’une double-magie, mais moi, je savais que c’était possible. Elina... elle était la raison qui rendait ce choix difficile. Si je choisissais la flamme, ce serait comme marcher dans ses pas.

« Calme toi... respire... »

Qu’est-ce que je faisais devant cette porte, déjà ?... Ah oui, je devais rendre ce livre que j’avais emprunté. Il me semble qu’elle habitait bien ici... j’espérais ne pas me tromper. Un peu nerveuse, j’allais pour frapper et annoncer ma venue, mais... la porte s’ouvrir d’elle-même. Hein ? Elle n’était pas fermée.
Il y avait bien quelqu’un, seulement... ce n’était pas celle que j’attendais. Echec critique ! T’en as pas marre de te planter d’adresse chaque fois que tu vas chez quelqu’un pour le première fois ? Je sentis le rouge me monter aux joues alors que je reculais d’un pas, la jeune femme approchant de la porte pour me saluer avec un grand sourire.

« Salut ! Moi, c'est Gabrielle. Gabrielle Vatara et toi ?
- E-euh, mon nom ? Lyra...

Désarçonnée par sa réaction, les mots m’échappent sans que je n’arrive à m’expliquer. Un peu paniquée, je resserre mon livre cotre ma poitrine et m’incline légèrement en signe d’excuses.

- Excuses-moi, j’ai dû me tromper d’adresse, ça m’arrive souvent... hem. Tu attendais quelqu’un ? »

Cela semblait plutôt évident, pourtant... j’étais pratiquement certaine de n’avoir jamais vue cette personne de ma vie. Je n’allais pas lui en vouloir d’être accueillante, je trouvais juste ça... bizarre. Peut-être parce que dernièrement, je n’avais vraiment été la bienvenue nulle part.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699


Dernière édition par Lyra Rioka le Dim 18 Juin 2017 - 18:33, édité 1 fois
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Mer 14 Juin 2017 - 17:04

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?
J'étais seule, petite nouvelle n'ayant pas eu le temps de me faire des amis. J'avais vécu quelques jours dans un hôtel avant de finir ici, dans cette chambre, seule. Arrivée ici par mystère, cherchant à comprendre ce nouveau monde qui m'entoure, à maîtriser ce pouvoir inconnu. Mais rien, je me sentais complètement perdu, stupide de ne rien savoir et seule, mes amis et la seule femme qui était ce que je considérais le plus comme de la famille me manquaient. Jusqu'à aujourd'hui, où elle apparut. Devant moi se tenait une jeune fille, accompagnée d'un livre, qui devait être plus jeune que moi, du moins, elle en avait l'air. Cette jolie demoiselle avait la même taille que moi, de longs cheveux noir, une silhouette fine voir fébrile, des grands yeux jade, un visage aux traits enfantins. Elle semblait gênée de me voir ici, comme si elle s'attendait à voir quelqu'un d'autres. Son nom était Lyra, tout comme le nom latin de la constellation de la Lyre. Elle continuait en m'informant qu'elle s'était trompée de chambre, chose qui lui arrive souvent et me demandait si j'attendais quelqu'un.

- Eh bien...je suis nouvelle donc...pas vraiment. Tu devais rendre ce livre ? dis-je en désignant le livre qu’elle tenait fortement contre elle.

Je ne savais pas vraiment ce que je devais faire, face à elle. Je me sentais moi aussi embarrassé par la situation. Ce n'était pas vraiment le contexte habituel pour faire des rencontre et avoir de nouveaux amis.
Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Dim 18 Juin 2017 - 18:25

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Cette fille était donc une nouvelle arrivante, c’est ce que j’appris lorsqu’elle répondit à ma question. Elle semblait gênée par mon embarras, peut-être même aussi intriguée que je l’étais. Hésitante quant à la façon dont je devais réagir, je la contemplais simplement, étreignant le grimoire dans mes bras. Ce livre auquel je m’accrochais, c’était un recueil portant sur différentes légendes séculaires, des histoires que j’affectionnais beaucoup... je me rêvais historienne, passionnée par les cultures antiques, mais je n’aimais pas vraiment en dehors des salles de classes et des clubs d’intérêt.  D’une certaine manière à mes yeux, ça faisait un peu enfantin comme projet.

Cependant, je remarquai autre chose, chez cette fille... est-ce qu’elle essayait de lancer la conversation ? Poussée par la curiosité, je levai les yeux pour croiser son regard, encore un peu rougissante... vraiment adorable, songeai-je en la contemplant.

« Oui, mais on dirait que ma camarade n’habite plus ici. Tu viens d’arriver dans le coin alors... je ne sais pas si on l’a déjà fait avant moi, mais bienvenue. Je sais que ce n’est jamais facile de recommencer une vie de rien... Dis, tu vis seule dans cette chambre ? J’ai entendu dire qu’ils avaient rénové tous les logements en collocations récemment...

Je me stoppai net, réalisant que la conversation devait « un peu » indiscrète. Nous étions encore sur le pas de sa porte, ce n’était peut-être pas le meilleur endroit pour discuter, mais... j’avais totalement oublié de lui demander si je pouvais entrer. Qu’est-ce que j’essaye de faire au juste moi ?... m’ennuie. Par définitions, j’étais obligée d’en arriver à trouver des choses stupides pour m’occuper... hein ?

- J’ai une idée.
Demande-moi tout ce que tu veux. En échange du dérangement.


La tournure était un peu étrange, mais l’intention était vraiment de l’aider. Ca faisait... vraiment, vraiment longtemps que je n’avais plus rencontré de nouveaux arrivants ici. Tout devenait peu à peu monotone, comme le son d’un instrument qu’on n’accorde plus. J’avais baissé mon livre, le tenait maintenant d’une main contre ma taille. Il n’y avait pas vraiment de sentiment particulier en cet instant, juste la conscience de l’atypique proposition que je lui faisais. Elle devrait s’y faire, on était tous un peu étranges ici. Tous à notre manière.

Moi, j’étais là depuis trop longtemps pour vraiment me souvenir de mes débuts ici... mais je n’oubliais pas. Tout ce qu’on pouvait faire avec un peu de rêve, un espoir. On n’était pas des faiseurs de miracles, mais c’était mieux que rien. Pour une amie voyageuse ayant perdu son chemin, c’était la moindre des choses, je voulais l’aider. A moins qu’elle n’interprète ma proposition d’une toute autre manière.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Mar 20 Juin 2017 - 16:30

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?
Après lui avoir appris que j'étais nouvelle dans cette île étrange, magique et hors du commun, ainsi que lui avoir demandé si elle devait rendre ce livre, cet ouvrage à la reliure marron et aux écritures dorées qui m'intriguait. Je ne savais si c'était un roman fantastique ou des poésies à l'eau de rose, peut-être un essai dramatique sur un fond morbide. Peu importe, je le saurais probablement plus tard. La jolie demoiselle à la longue chevelure lisse commençait un long monologue disant que sa camarade n'était plus là, puis elle me souhaitait la bienvenue, elle m'expliquait que ce n'était pas facile de vivre une nouvelle vie dans un endroit qu'on ne connaît pas. Cela était on ne peut plus vrai, il m'avait fallu du temps pour m'adapter à cet endroit où vivaient en harmonie ces hommes et ces femmes possédant des dons, tous aussi spectaculaire et unique les uns que les autres. Lyra continuait en me demandant si je vivais seule ici, que les chambres avaient été récemment rénové. Elle s'interrompit pour me laisser le temps de lui répondre.

Puis, avant que je ne prenne la parole, elle m'informait que je pouvais lui demander ce que je voulais en échange du dérangement qu'elle m'avait causé. Pour être honnête, elle ne m'avait pas du tout déranger, loin de là, je n'avais pas eu le temps de faire de connaissance avec qui que ce soit et l'opportunité c'était présenté sous la forme de cette belle créature face à moi. De plus, celle-ci me proposait de lui demander ce que je voulais. Bien évidemment, mon esprit pervers s'allumer et une tonne de bêtises se déroulaient dans mon esprit, mais je me disais qu'il était préférable que je garde cela pour moi et lui demandait quelque chose de plus..normal.

- En effet, tu es la première à me souhaiter la bienvenue et je t’en remercie. Oui, ce n’est pas très évident de reconstruire ce qu’on a mis du temps à bâtir. Surtout dans un contexte aussi...magique. Quant à ta question, je vis seule ici pour le moment. Mais j’espère avoir une colocataire. Je ne savais pas que ce bâtiment avait été rénové et je ne m'en plains pas. Pour ce qui est de ma demande, reste ici, le temps qu’on fasse connaissance. Depuis combien de temps es-tu là ? Avec une colocataire ? dis-je en lui souriant tendrement.
Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Mer 21 Juin 2017 - 19:39

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Reconstruire ce qu’on a mis du temps à bâtir... du temps ? Je me demandais combien au juste, combien ces années de vie effacées pouvaient valoir sur l’étalon d’une vie. Moi, je n’avais toujours pas réussi à reprendre ce que cette île m’avait arraché... je sais bien que personne n’égalera un jour l’éclat de ceux qui nous ont été chers. Mais vivre dans le passé, ce n’est pas drôle tous les jours, le présent est bien plus chaleureux quand de nouvelles rencontres nous sourient. Et Gabrielle, elle avait un sourire lumineux comme le soleil, éclairant le ciel orageux de mes pensées.

Elle vivait bien seule, mais pas réticente à l’idée d’accueillir une colocataire. Est-ce que c’était une invitation ?... j’avais un peu peur de me lancer. C’était trop rapide et j’avais joué l’idiote, elle ne m’avait pas encore dit ce qu’elle attendait de moi.

« Pour ce qui est de ma demande, reste ici, le temps qu’on fasse connaissance. Depuis combien de temps es-tu là ? Avec une colocataire ? »

Seule la surprise traversa mon regard à cette demande. Je m’étais attendu à quelque chose de plus sérieux, ou plus excentrique, mais pas à cela. Faire connaissance, c’était une bonne idée. Je lui rendis un sourire doux avant de répondre calmement.

« Je suis là depuis un peu plus de deux ans maintenant... et je vis seule, mon ancienne colocataire a déménagé.
Tu me fais entrer ? Si on doit faire connaissance, autant aller s’installer un peu plus au calme ~
»

J’étais curieuse de voir l’appartement... autant visiter si je dois m’installer ici, haha. Faire connaissance, ça faisait longtemps qu’une rencontre ne s’était pas passée comme ça. Drôle à dire, mais ma vie avait été plutôt animée ici, à un moment. Tant de moments gravés, de souvenirs partagés... mais je ne me sentais pas de lui raconter toutes ces choses-là. Se faire ses propres expériences, cela faisait aussi partie du voyage.

Attendant qu’elle m’invite pour passer le seuil, je continuais de la regarder. Ça ressemblait à une invitation, j’étais heureuse d’être la première. Ou du moins, une des premières... je n’allais pas m’en plaindre, mais j’étais un peu excitée. Faut croire que je n’avais plus vraiment l’habitude de ce genre de choses.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Jeu 22 Juin 2017 - 13:05

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Après avoir bien réfléchis aux nombreuses questions que je pouvais lui poser, je pensais qu'il serait utile de savoir combien de temps Lyra était là, coincé sur cette île digne d'un roman fantastique. Mais aussi si elle avait une colocataire, si elle en avait une, elle pourrait m'informer des conditions de la colocation, comment faire pour que tout se passe bien entre une inconnue et sois-même. Elle me répondait que cela faisait deux ans qu'elle était sur cette terre. Deux ans, j'en avais des frissons, j'étais presque énervée, comment pouvait-on obliger des personnes à être prisonnier d'une île qui nous est inconnue sous prétexte qu'on ai des pouvoirs, des dons incroyables. Certes, il était important qu'on apprenne à contrôler notre magie, mais pas sous ces conditions. On perdait tout en moins d'une soirée et il nous était quasiment impossible de repartir. Je ne savais pas si elle avait de la famille, des amis, des personnes importantes auxquelles elle tenait. Cependant, je pouvais imaginer ce qu'elle pouvait ressentir, même si dans mon cas à part des choses matérielles et une ville dont laquelle j'avais toujours vécu, je n'avais pas perdu grand chose. Passons, elle m'informait qu'elle vivait seule, sa colocataire avait déménagé, ce qui étrangement me faisait plaisir, très plaisir. Je la trouvais mignonne et l'idée de savoir qu'on était toutes les deux dans le même bateau, ce qui nous rapprochés. Encore une fois des idées peu catholique me vinrent à l'esprit et je secouais la tête pour les oublier.

Par la suite, elle me fit comprendre que si nous devions faire connaissance, il serait préférable de le faire à l'intérieur. Il était vrai que ce n'était pas poli de ma part de l'avoir laissé au pas de la porte. Je lui souriais en prenant tendrement la main pour la faire avancer vers moi. Puis, je fermais la porte et l'emmenais s'asseoir sur mon lit. Elle semblait un peu plus à l'aise maintenant.

- Bien pour commencer quelle est ce livre que tu tiens ? dis-je très curieuse d’en connaître le contenue.

Depuis qu'elle était là, depuis que j'avais vue ce livre qu'elle serrait dans ses bras comme la prunelle de ses yeux, je me demandais ce qu'il pouvait bien y avoir de si important dedans, quelle histoire contenait-elle. Il semblait vieux au vu de la couverture. Je le regardais avec attention et pensais que cela devait lui tenir compagnie. Puisqu'elle n'avait plus de colocataire.

- Deux ans que tu es là...sans colocataire à prèsent...comment t’ai-tu sentis ?
Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Sam 24 Juin 2017 - 16:17

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Elle m’avait prise par la main pour me faire entrer chez elle, d’un geste empli de douceur elle m’attirait dans son foyer, refermant la porte derrière nous. Elle avait les mêmes gestes que... mais je secouai la tête, laissant derrière moi ces pensées tandis qu’elle me guidait jusque sa chambre, me laissant m’asseoir sur son lit avec son sourire enjôleur. Je ne comprenais pas, vraiment... cette fille m’emmenait chez elle et je restais sans rien dire, comme figée dans une réalité alternative. C’est... vraiment moi ? Elle me traitait comme une amie alors qu’on se connaissait à peine, h-hey, c’était mon rôle d’habitude... si tu me voles même ça, qu’est-ce qu’il me reste ? Pourtant, je ne me sentais pas si mal avec cette jolie brune.

Puis elle me posa une question... sur ce livre que je tenais contre moi. Il avait l’air de beaucoup l’intriguer... depuis tout à l’heure, je la voyais le mirer comme s’il s’agissait d’un ovni. Je souris amusée avant de lui montrer l’épaisse couverture brune d’un peu plus près, sur laquelle on pouvait lire quelques lettres hébraïques dorées. J’aurais été en mal de le lui traduire, mais heureusement l’ouvrage était bien rédigé en anglais.

« C’est un recueil qui parle de légendes anciennes, ces histoires me fascinent...

Deux ans, oui... j’étais moi-même surprise d’être capable de le dire avec autant de légèreté.

- Je me suis sentie... perdue. En arrivant, j’ai tout de suite commencé à imaginer comment je pourrais rentrer et à profiter le plus possible de mon temps passé ici. J’étais naïve et optimiste, mais ce n’était pas si mal avec du recul. Je peux faire plein de choses folles avec ma magie, je n’arriverais plus à m’en passer !...

Je tendis une main devant moi, appelant un souffle de vent tourbillonnant duquel émergea une petite créature draconique, à peine de la taille d’une main. C’était un peu... un genre de krokmou miniature. Je le regardai voler au-dessus de nos têtes, un peu rêveuse... moi aussi j’avais envie de voler. Finalement, je me laissai chavirer contre l’épaule de Gabrielle, une mèche de ses cheveux venant caresser ma joue.

- Tu viens d’où, au juste ?... je veux en savoir plus sur toi, si tu veux bien » j’ai demandé doucement.

Je me sentais flotter, dans une bulle après avoir utilisé ma magie devant elle. J’espérais qu’elle ne la rejette pas, je l’espérais sincèrement. Sa chambre était jolie... simple, mais je l’aimais bien, l’atmosphère y était apaisante en quelques sortes. Gabrielle venait d’arriver, c’était normal qu’elle n’ait pas eu le temps de s’approprier les lieux. Mon dragonnet venu se poser sur ma tête, je levai les yeux vers elle, toujours accolée contre épaule. J’étais curieuse d’en apprendre plus à son sujet.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Lun 26 Juin 2017 - 11:47

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Nous étions enfin seules, enfermées toutes les deux et assises sur mon lit, à nous découvrir l'une et l'autre. Moi, la petite nouvelle, perdu dans cette immensité de magie arrivant à peine à décrocher une étincelle de mes doigts et elle, la jolie Lyra qui avait vécu deux ans sur cette île incroyable mêlant tous les êtres possédant un don ou un semblant de pouvoir, coincé ici à reconstruire une nouvelle vie. Les rayons du soleil inondaient, de ma fenêtre entourée par des rideaux opaques mauve, la chambre ou plutôt ma chambre d'une douce et chaleureuse lumière. Elle éclairait une pièce assez grande pour comprendre mon lit simple, bercer par une couette mauve pastel au motif blanc, une peluche ressemblant à un mouton dont le cou était retenu par un ruban rouge, un papier peint beige style épuré, des moulures crème et une jolie moquette grise. En dessous de la fenêtre, il y avait un bureau en bois où était disposé en bazar mes cahiers et mes papiers, des stylos multi-couleurs et des partitions de piano. De l'autre côté, face à nous, un autre lit vide border par des draps immaculés, devant les lits et contre le mur se trouvait des armoires en bois où j'avais mis mes quelques affaires et mes tenues de soie pour les soirs de travail au bar.

Alors que je lui avais demandé quel était cet ouvrage, si important à ses yeux au point qu'elle le sert si fort contre elle, la mignonnette brune me présentais la reliure marron aux écritures hébraïques dorées, du moins je le supposais. En effet, je n'avais jamais étudié l'arabe ou l'hébreux, de ce fait, je n'étais pas totalement sûr que de moi ou de mes connaissances. Elle me confiait qu'il s'agissait d'un livre, enfin d'un recueil parlant de légendes, anciennes apparemment, gorgé d'histoires fascinantes, selon ses dires. Je lui avais aussi demandé ce qu'elle avait ressenti pendant ses deux ans. Elle me répondait, l'air triste, qu'elle s'était senti perdu, qu'elle avait tenté de rentrer et de s'adapter en profitant de son temps ici, qu'elle avait été naïve et optimiste, mais que cela l'avait aidé, beaucoup aidé à tenir le coup. A présent, elle pouvait faire des choses merveilleuses avec sa magie, elle s'empressait d'ailleurs de me le montrer. Un vent s'engouffra dans la pièce pour venir se matérialiser, dans la main de Lyra, en un dragon.

L'ambiance avait quelque peu changé entre nous, la jolie brunette s'était rapprochée de moi, posant sa tête sur mon épaule, la faisant paraître plus petite que moi. Mes cheveux cacao, comment j'aimais les appeler ainsi et ceux de Lyra se mêlaient dans une lisse douceur. Nous étions un peu plus proche que ce soit sur le plan physique ou mental. Elle avait donc des dons liés au vent et savais bien mieux se débrouiller que moi. Soudain, elle brisait le silence apaisant qui s'était installé pour me demander dans une douce parole d'où je venais. Je me rapprochais à mon tour d'elle, effleurant sa joue pour enlever ma mèche, descendant ma main vers la sienne pour entrelacer nos doigts comme une amie...ou plus.

- Tout d’abord, je dois t’avouer que je suis impressionnée par ta maîtrise, je ne sais pas faire plus qu’une étincelle au bout de mes doigts. J’aimerais en voir encore, je trouve ça...fascinant. Dis-je en souriant quelque peu gênée de ne pas être à sa hauteur en terme de magie ..Je suis Français, je viens de Sète précisément. Quand est-il de toi ?

Le dragon était sur ma tête, se reposant sur ma chevelure de soie, je sentais son ventre se soulevait alors qu'il ne s'agissait que d'air. Lyra me regardait, le dragon et moi plutôt, elle semblait apaisée. Etait-ce l'ambiance, la douceur des rayons du soleil sur nos peaux, le rapprochement de nos deux corps, de nos deux esprits. Je ne savais pas, mais je me sentais bien à ses côtés, cela faisait un moment que je n'avais pas eu d'amie. J'avais peut-être un peu perdu la main en me perdant dans cette île. Encore une fois, je ne savais pas. Tout ce dont je pouvais être sûr, c'est que sa compagnie me plaisait et que je voulais la connaître encore plus, ce qu'elle aime, ce qu'elle déteste, son histoire, sa vie passée et actuelle, ses futurs projets.

Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Lun 26 Juin 2017 - 22:39

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Elle ne me rejetait pas... au contraire, sa main vint effleurer ma joue pour écarter la mèche de cheveux qui me chatouillait, avant de venir mêler ses doigts aux miens sur la couverture. J’aimais ce contact, cette chaleur et cette proximité que je n’avais plus eue depuis longtemps. Je me sentais bien, dans cet état... j’en voulais plus, la laisser faire pourquoi pas. Je lui laisserai me demander ce qu’elle voulait juste pour ce soir. Si on était d’accord sur ces termes, il n’y avait pas de mal... le ciel sera calme ce soir. Même si c’était dans mon caractère d’être tactile, je n’en faisais pas autant avec de parfaits inconnus. Mais Gabrielle... c’était un peu mon phénix tombé du ciel. J’en étais très heureuse.

Lorsqu’elle m’avoua que sa magie ne faisait pas grand artifice à l’heure actuelle, je ne m’en étonnais pas vraiment. C’était rare que de voir de nouveaux arrivants pleinement capables d’apprivoiser leur élément, elle n’avait pas à en rougir, vraiment. Mon dragon gagna le sommet de sa tête comment pour appuyer ma pensée, alors qu’elle répondait à ma question. Sète... Je me redressai doucement, plongeant mon regard dans ses iris, mêlant surprise et joie à cette nouvelle inattendue.

« Alors tu es française aussi ? Je suis tellement contente, une autre camarade de mon pays... Je suis vendéenne d’origine, mais plutôt la campagne et les environs. Je m’attendais à plus de détails sur ton ancienne vie cela dit...

Un sourire comme pour lui dire ne pas s’en formaliser, je me penchai plutôt légèrement vers elle pour venir chercher sa main et la ramener vers moi. Je voulais lui demander quelque chose... c’était juste une idée, un peu folle peut-être, mais je me disais que peut-être cela pourrait lui plaire. Une petite expérience entre nous, pour s’amuser...

- Tu as dit que tu voulais en voir plus... de magie. Ca te dirait de voir la tienne ? Ne t’inquiète pas, ça ne te fera aucun mal... laisse-toi aller. »

Lui laissant le temps de me donner son accord, je la contemplai silencieusement, elle et mon petit dragon perché sur sa tête, tenant toujours sa main au creux des miennes. Ce n’était pas réellement nécessaire, c’était plus pour l’ambiance qu’autre chose. Ce genre de choses avait son importance pour moi, c’est ce qui faisait le charme de ces moments. Sous les rayons obliques qui traversaient la fenêtre de la chambre, la baignant de lumière, une atmosphère mystique s’imposait. Guettant son consentement donné, je rassemblais ma concentration, aiguisais ma perception pour percevoir les flux magiques de la jeune femme face à moi. Par le contact de sa main, je m’appropriai un peu de sa force, et autour de nos mains jointes se dégagea une chaleur radiante ; puis au-dessus d’elles, une petite flamme s’alluma, telle une petite torche crépitante. Un don du feu... mon phénix. Je fis un sourire victorieux à Gabrielle, cherchant dans ses yeux cette fascination pour la magie qui me plaisait tant. Ce n’était qu’une simple flammette, mais bientôt, elle pourrait la faire grandir tant qu’elle voudrait. D’ailleurs, on pouvait essayer dès maintenant ! Puisant un peu plus dans sa magie, je fis élever le brasier plus haut, jusqu’à venir à hauteur de nos têtes. J’aurais voulu jouer un peu plus avec, lui donner quelques formes, mais cela me semblait compliqué avec aussi peu d’énergie...

« Comment tu te sens ? Je t’ai donné un petit coup de main, mais c’est ce que tu es capable de faire pour le moment. J’espère qu’il te plait ! »

La flamme diminua alors un peu de puissance, progressivement jusqu’à s’éteindre en bouquet de braises étincelantes. Je relâchai ensuite sa main, annonçant la fin de mon spectacle... je ne voulais pas trop tirer sur son énergie, j’ignorais comment son corps réagissait. Le mien en tout cas... j’avais chaud, maintenant - mais, je m’étais amusée.


HRP:
 




▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Mer 28 Juin 2017 - 20:44

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

L'atmosphère magique entourait nos deux corps collés l'un à l'autre, ainsi que dans la pièce entière où nous étions seuls, la parfaite magicienne pouvant transformer le vent en dragon et la petite nouvelle...sachant à peine faire des étincelles, du point de vue magique évidemment. Petit à petit, nous apprenions à nous connaître, elle m'avait demandé d'où je venais et lorsqu'elle entendait ma réponse, ses yeux s'ouvrirent en grands, des étoiles à l'intérieur. Apparemment, ma nouvelle amie venait aussi de France me faisant à mon tour, on ne peut plus plaisir, je souriais jusqu'à atteindre mes oreilles. Non seulement je m'étais faite une amie, mais en plus celle-ci venait du même pays que moi. Je ne savais pas s'il y avait un genre de loterie ici ou un jeu semblable, peu importe, c'était mon jour de chance. Elle continuait exaltée en m'annonçant qu'elle était vendéenne, plus précisément qu'elle vivait à la campagne. Lyra souhaitait en savoir plus sur ma vie, du moins plus de détails sur mon ancienne vie. Mon ancienne vie ? C'était la partie délicate à aborder. Souvent, je disais aux gens que j'étais orpheline comme j'aurais pu dire que j'avais les yeux émeraudes, comme une banalité. Alors, plutôt que de faire cela, je préférais rester silencieuse pour le moment, lui prenant la main en lui souriant. Elle serrait ma main et la ramenait vers elle.

Soudain, elle me proposait de me montrer ma magie, la puissance de mes dons. Me la montrer ? J'étais quelque peu inquiète. Je me demandais comment pouvait-elle faire en sorte de me montrer l'étendue de mes pouvoirs, alors que je n'arrivais pas à brûler mes doigts plus que pour une bougie. Pourtant, j'étais aussi très intriguée, la laissant faire de moi ce qu'elle voulait. De plus, elle m'assurait que je n'aurais aucune douleur. Je ne savais pas trop, je la regardais clignant plusieurs fois des yeux. La jolie demoiselle attendait mon consentement, les mains dans les siennes. Je bougeais ma tête lui faisant signe que je voulais bien essayer. Puis une chaleur commençait à s'installer là où ses mains touchaient les miennes, peu à peu la chaleur de nos mains devint une flamme au-dessus d'elles. Mon coeur battait lentement, j'observais cette magnifique forme rouge orangé avec fascination. J'avais toujours été dans un état second face à cet élément, restant béate et brûlante. D'ailleurs, je pouvais sentir ma tâche de naissance s'enflammer et mon esprit vagabondait, j'étais comme possédée par cette beauté flambante. Mon corps s'enflammait à son tour et ma respiration s'accélérait de plus en plus, je ne ressentais plus rien, j'étais esclave de cette flamme comme si c'était elle qui me contrôlait. La flamme devenait bien plus grande, bien plus puissante, bien plus fascinante, bien plus envoûtante. Je ne jurais plus que pas le brasier qui se mouvait devant mes yeux ébahis, la passion me consumait tout comme Lyra pompait mes flux magiques m'obligeant à utiliser plus de pouvoirs au point que ma poitrine devienne douloureuse tant mon rythme cardiaque était rapide.

Tout d'un coup, la flamme disparaissait dans les airs, doucement au-dessus de nos têtes. Ma respiration reprenait un rythme normal, mon front posait contre l'épaule de ma belle magicienne, j'avais l'impression d'être vidé, mais cela valait le coup. Comme toujours, l'emprise du feu sur moi était impressionnante, j'étais prisonnière de sa chaleur, de sa magnificence, de ses couleurs vives. J'avais chaud et je transpirais, respirant doucement tout en restant appuyé sur Lyra. Elle me demandait comment j'allais, elle m'expliquait qu'elle m'avait aidée, mais que c'était là le résultat de ce que j'étais capable de générer pour le moment, espérant que ça me plaise. Le mot était bien trop faible pour décrire mon ressenti, mon sentiment face à l'adoration que j'avais eue envers cette flamme que j'avais pu créer. Pour le moment, j'avais besoin d'une pause, je l'emmenais avec moi contre le matelas, allongé et positionné près d'elle. Le souffle chaud contre sa nuque, je pouvais sentir son parfum sucré, probablement son shampoing. Je pouvais à peine lui murmurer une réponse.

- Je suis très impressionnée par moi-même et je suis...vraiment contente d’avoir pu faire cela... grâce à toi...Mais je crois qu’une pause s’impose. Dis-je en souriant amusé par mon jeux de mots.

Nous étions couchées sur mon lit, me reposant contre elle et calmant mes battements de coeur. Reprenant mes esprits et me familiarisant avec les événements qui venaient de se dérouler sous mes yeux. J'étais à la fois en extase, dans une sorte d'excitation et d'adrénaline comme si j'avais pris une substance illégale, je n'avais jamais vécu une telle expérience au cours de ma vie, elle se rapprochait de mes expériences sexuelles tout en étant très différentes. J'avais du mal à placer des mots sur ce phénomène surnaturel, car il était extraordinaire pour moi de pouvoir produire une flamme de cette telle amplitude en étant consciente. En attendant, je voulais en savoir plus sur elle, sur sa connaissance de la magie, de ces aptitudes, son histoire.

- Quand….as-tu su... pour tes pouvoirs ? dis-je entre deux souffles.

Ft Lyra Rioka




avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Dim 2 Juil 2017 - 17:15

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

A la lueur des dernières étincelles s’évanouissant dans la chambre, Gabrielle se laissa tomber contre mon épaule, sans doute épuisée par notre petite expérience. Cela avait dû être éprouvant, pour elle qui venait tout juste d’arriver... pas seulement magiquement, mais mentalement aussi. Son front était bouillant, sa respiration un peu faible, comme lors d’une poussée de fièvre ; mais alors que je voulais la prendre dans mes bras sans réellement en comprendre la raison, elle m’attira avec elle sur le lit pour nous allonger l’une contre l’autre.

Un long frémissement courant le long de l’échine, la sueur perlant sur mon cou, la chaleur de sa présence, douceur duveteuse du couvre-lit. Noyée de toutes ces sensations, l’action paraissait comme troublée dans mon esprit. Le souffle de la jolie brune laissait une emprunte brûlante sur ma nuque, devenue froide au frisson qu’elle me procurait. J’étais sur le lit d’une belle inconnue, mais timide pour oser quoi que ce soit... ou l’étais-je vraiment ? Nous étions si proches... entre deux souffles, elle finit par me murmurer quelques mots, qu’elle était heureuse d’avoir pu essayer de créer cette flamme... grâce à moi. Cette chaleur que dégageait son corps m’envoutait, m’attirait comme un papillon de nuit sur une source de lumière. Stupide manque...

« Quand... as-tu su... pour tes pouvoirs ? me glissa-t-elle subitement, alors que je me débattais intérieurement pour ne pas sombrer dans mes pensées.
- Je... je crois que je l’ai toujours su. C’était au fond de moi, depuis toute petite, mais j’en ai réellement pris conscience en arrivant ici. Le regard se perdant dans le vague, je remontais le fil de mes souvenirs, saisissant cette opportunité pour chasser les pensées qui m’assaillaient.
- C’était... explosif. A la seconde où ça s’est déclenché, une tempête a balayé tout autour de moi et l’instant d’après, tout était terminé. Après ça, je suis retournée à mon lieu de travail et je me suis évanouie dans les vestiaires. »

J’eus un petit rire, imaginant le pathétique de la scène. Heureusement qu’Elina avait été présente ce jour là... Pourquoi, pourquoi tout me ramène à elle ? Je souris à Gabrielle, comme je le faisais toujours dans ces moments. Un sourire qui fait mal à l’intérieur, mais qui ne laisse rien paraitre.

« Assez parlé de magie, qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie ? A part amener des inconnues chez toi pour les attirer dans ton lit, j’entends... ♪ »

Je plaisantais bien sûr, mais c’était aussi pour voir comment elle réagirait. En dépit de notre rapprochement soudain, je m’étais un peu calmée, bien que j’alimentais surement la conversation pour effacer ma gêne. J’ignorais beaucoup de Gabrielle, ses gouts, sa personnalité. Mais elle aimait la magie, c’était une bonne chose. Pour moi qui vivais entourée de mes créatures de nuage, je pourrais peut-être vivre ici... je tendis un bras pour attraper la peluche au coin du lit, le petit mouton qui trônait aux côtés de l’oreiller. Il était mignon, j’adorais les peluches, même si je n’en avais pas beaucoup moi-même. En vérité, les seules que je possédais m’avaient été offertes, et elles restaient plus souvent perchées sur mon étagère que sur mon lit à être cajolées. Je ne voulais pas les abimer... pourvu que Gabrielle ne m’en veuille pas d’emprunter la sienne.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Lun 11 Sep 2017 - 18:20

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?
   

Malgré mon état fiévreux et mon énergie au plus bas, j'avais réussi à lui transmettre mes sincères remerciements, ma profonde gratitude. Elle m'avait montré que ma magie pouvait faire bien plus que des simples étincelles, je pouvais réaliser des miracles de feux et de flammes. Peu importe comment nous avions réussi et peu importe la forme que cela avait donné, c'était toujours plus incroyable que ce que j'avais essayé de créer par ma seule volonté. J'en étais ravie, réjouis, heureuse, tous les synonymes de la joie réunit en ce seul instant magique. Le temps semblait s'être arrêté dans ma nouvelle chambre, mon corps était aussi chaud que mon don, la pièce sombrait dans le silence brisé par ma respiration saccadée et celle de la jolie fille que je serrais dans mes bras, les rayons de cette fin de journée venaient se mêler à notre moment de répit et au milieu de tous ces éléments, je pouvais sentir une légère gêne de la part de Lyra. Ne voulant pas que mon amie se trouve mal à l'aise à mes côtés, je lui demandais comment avait-elle su pour ses pouvoirs. Elle se reprit aussitôt, me répondant qu'elle avait toujours eu cette sensation de magie en elle. Cependant, elle n'avait réellement pris conscience de son existence que lorsqu'elle se retrouva sur cette île. Comme moi. Je me sentais encore plus proche d'elle, sachant que nous avions été très connecté il y a quelques minutes. Cette pensée me fit sourire.

Lyra se plongeait dans ses pensées tentant probablement de se remémorer ce souvenir. Selon son récit, ce fut explosif. Lorsque son don s'est déclenché, une tornade est apparu balayant tout sur son passage. Quand le désastre fut passé, elle retourna à son travail, s'évanouissant dans les vestiaires pour finir comme tous sur cette île. Je fus quelques peu surprise, après tout mon pouvoir était apparu sous forme de flammes englobant mes doigts sans les brûler. Décidément, je n'avais rien d'impressionnant concernant mes pouvoirs. Je songeais que je n'arriverais jamais à contrôler mon don. Pourrais-je un jour faire des choses aussi extraordinaires qu'elle le faisait par moi-même ? Chassant ces pensées négatives pour me concentrer sur celle qui, se trouvant face à moi, me souriait. Certes, sa bouche affichait un charmant sourire. Pourtant, ses yeux semblaient vraiment tristes me pinçant le coeur. J'entrelaçais mes doigts aux siens, envoyant des ondes positives, je restais calme et ne disais aucun mot, mais je fis tout pour lui transmettre le message suivant : je ne te demanderais rien, mais si tu as besoin de parler, je suis là. Je finis par lui sourire gentiment, remettant à nouveau sur le tapis une atmosphère chaleureuse et paisible.

- « Assez parlé de magie, qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie ? A part amener des inconnues chez toi pour les attirer dans ton lit, j’entends... ♪ » fit Lyra reprenant son air joyeux et adorable.

Je fus totalement surprise par le retournement auquel j’avais à faire. Je me mis à sourire et à rire plaçant ma main libre sur mon visage, principalement mes yeux, pour qu’elle ne voit pas mes joues rosir signifiant mon embarrassement. Je songeais que jusqu’à présent tout avait été très rapide entre nous, ce qui ne me déplaisait pas du tout.Je pris un peu de temps pour répondre, reprenant une respiration plus normale, une expression plus sérieuse, ainsi qu’une teinte de couleur plus beige. Pendant que j'effectuais une remise à niveau, la belle demoiselle allongea son bras afin de récupérer mon petit mouton blanc et doux comme du coton.

- Eh bien…J’aime jouer avec mes doigts. Je la scrutais du regard prenant un air sensuel et repris innocemment. Surtout sur un grand piano.

Je lui montrais mon bureau complètement ravagé par mes partitions, des dizaines de papiers crèmes dispersées un peu au hasard sur ce qui me sert d'espace de travail. Bach, Chopin, Beethoven, parfois certaines de mes propres compositions. Des lignes remplies par des notes et des paroles. Tout mon monde tournait autour de cet instrument qui me rendait vivante et dont ma passion ne cessait de grandir. En voyant ce désordre, je pensais au fait que je devais ranger mes papiers et organiser mes prochains solos pour mes examens. Je revins sur mon amie qui devait être surprise par tant de bazar.

- Je joue principalement du classique et du jazz. J’aime aussi dessiner. Principalement des personnes dans leurs plus simples appareils. Puis désignant le coton blanc. J’aime aussi ce petit mouton qui est mon compagnon depuis mes 7 ans environ. Il s’appelle Momo et je crois qu’il t’aime bien. Dis-je en souriant. Quand est-il de toi ? Qu’est-ce que tu aimes à part suivre des inconnus dans leur chambre et se laisser câliner ?

Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Mer 13 Sep 2017 - 16:45

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Elle avait glissé ses doigts entre les miens, l’enfermant dans sa chaleur douce et rassurante. Son regard et son sourire, ce sentiment qu’elle me communiquait à travers cette étreinte, tout cela me réchauffait le cœur. Merci d’être là avec moi. Je resserrai doucement mon étreinte sur sa main, espérant lui transmettre cette réponse que mes mots ne pouvaient porter. Je voulais juste passer du temps, un moment agréable avec elle, cette jolie brune avec qui j’avais croisé les fils du destin par mégarde. C’est aussi pour cela que je lui avais posé... cette question quelque peu inattendue. Cela l’avait fait rire tout d’abord, avant que sa main libre ne vienne cacher son visage rougissant. Elle est encore plus mignonne quand elle est gênée... Resserrant le mouton en peluche contre moi, je me cachai en enfouissant mon nez sous ses coutures, attendant sa réponse. Il lui fallut bien quelques minutes pour reprendre une respiration plus calme et qu’elle ne découvre son visage ayant recouvré son teint beige habituel.

« Eh bien… J’aime jouer avec mes doigts. ... pardon ? Surtout sur un grand piano. »

J’aurais voulu croire que je m’imaginais des choses, pourtant le regard qu’elle me lança en disait beaucoup sur l’effet qu’elle avait voulu y donner. Fort heureusement, elle détourna bien vite mon attention sur les partitions éparpillées sur son bureau, un véritable bazar artistique. Alors... elle était musicienne. J’en étais étonnée, surprise et émerveillée aussi, bien que le piano ne fut pas mon instrument préféré, certaines mélodies rendaient vraiment bien dessus. Et puis, si elle était aussi douée de ses doigts, peut-être savait-elle aussi faire... d’autres choses. Comment savoir si elle était sérieuse... Gabrielle continua sur ce qu’elle aimait jouer, ses autres loisirs, et ce petit mouton que je tenais contre moi. Il y avait tant de questions que je voulais encore lui poser...

« Qu’en est-il de toi ? Qu’est-ce que tu aimes à part suivre des inconnus dans leur chambre et se laisser câliner ?
- Touchée. »

Je fis mine de grogner entre les coutures du mouton, déçue qu’elle retourne ma question embarrassante contre moi. Je pris quelques secondes pour me calmer, avant de rabaisser le mouton pour lui répondre.

« J’aime... rêver sous les étoiles, les histoires et les légendes qu’on raconte. J’aime jouer de la guitare, essayer de reprendre des mélodies qui me font vibrer. J’aime ma magie, mes compagnons de nuage qui me soutiennent quand je me sens seule. Et surtout... je lui fis un grand sourire, marquant une légère pause pour appuyer mes mots - j’aime apporter le sourire aux gens que je rencontre et me faire câliner par une jolie fille. »

Sans attendre sa réponse, je me jetai dans ses bras pour la serrer tout contre moi, sans lâcher sa main et nos doigts entremêlés. Elle m’avait demandé ce que j’aimais... je n’avais jamais su comment répondre à cette question, mais aujourd’hui particulièrement, j’avais voulu essayer. Parce que je suis une fille sans passion, qui se laisse porter par le flot du vent, qui aime errer sans destination... je ne pouvais pas donner de réponse claire. Parmi une infinité de réponses possibles, voici celle que j’ai choisie. Le visage calé au creux du cou de Gabrielle, à demi allongée sur elle, je murmurai :

« Ça te va... si je reste comme ça un moment ? »

Juste un peu plus longtemps... Ato sukoshi dake de ii... kara ♪





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Mar 19 Sep 2017 - 0:18

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?
   

Le courant passait de mieux en mieux entre nous deux. Je commençais à penser que notre amitié naissante se transformait en quelque chose de bien plus sensuelle, une affaire dont j'aurais du mal à ne pas me lier aisément. Ce à quoi je ne voyais aucun inconvénient. Je m'imaginais déjà soulignant de mes doigts sa peau voluptueuse, brisant la barrière de l'amitié afin de franchir celle de l'amante. Songeant que cette aventure devenait de plus en plus intéressante, je taquinais ma belle amie en lui posant une question sur ce qu'elle aimait elle aussi, mis à part l'envie de suivre des inconnues dans leurs chambres. Touchée fut sa réponse et elle fit semblant de bouder tout en cachant son adorable visage de boudeuse derrière mon doux Momo. Je caressais le sommet de son crâne, le massant et profitant de sa chevelure de soie. Après avoir calmé ses esprits, elle descendait ma peluche me laissant admirer ses lèvres rosées, ses joues blanches, ses grands yeux surplombés par de longs cils noirs, l'ensemble d'éléments représentant son visage harmonieux et envoûtant. Continuant mon parcours, je déplaçais une mèche profitant de l'occasion pour effleurer son front, sa joue et son oreille. Elle semblait s'être complètement calmée et propice à me répondre.

La douce Lyra aimait s'abandonner aux rêves sous l'immensité des étoiles, les milliards de millions de milliers d'histoires et de légendes comptaient par une multitude d'auteur mort ou vivant, gratter les cordes tendues de sa guitare, tenter par son biais de reproduire des mélodies qui bouleversent, passionnent, transpercent et font vibrer son coeur. Elle aimait la beauté de sa magie, la compagnie de ses amis de nuage qu'elle crée et qui sont là pour elle lorsque le besoin de ne pas être seule se sent. La belle créature face à moi arrêtait son monologue attendrissant, soulignant son silence par un grand sourire réchauffant la zone gauche de ma poitrine. Elle reprit et finissant par m'avouer qu'elle aimait apporter le sourire aux personnes qu'elle rencontre. En entendant cette phrase, je pensais qu'elle réussissait à merveille cette mission qu'elle s'est donnée et je témoignais de cette affirmation par un léger sourire. Elle ajoutait qu'elle aimait se faire câliner par une jolie fille.

Je n'eus pas le temps d'être surprise qu'elle se jetait dans mes bras, gardant avec elle mes doigts entremêlaient aux siens. Elle se lovait au creux de ma nuque, quasiment allongée sur moi. Dans cet élan de tendresse et d'envie de s'accrocher à moi, je ne pouvais faire autrement que de caresser à nouveau sa longue chevelure, m'enivrant de son agréable parfum aux senteurs de printemps ou de jardin remplis de fleurs fraîches, profitant de ce corps de femme. Entre deux souffles chaud, elle me demandait si cette position m'allait, si elle pouvait rester ainsi un moment, si cela ne me dérangeait pas. Je soupirais et je venais embrasser son front. J'aurais voulu lui dire qu'elle pourrait rester dans mes bras aussi longtemps qu'elle le voulait, que je soutiendrais son corps contre le mien autant qu'il lui semblait suffisant, que je continuais à laisser son corps se lover contre moi. Pourtant, ce serait lui mentir, lui cacher mon égoïsme, prétendre être une autre personne. Je repoussais de quelques centimètres son visage pour venir planter mes yeux dans les siens.

- Je ne peux te laisser ainsi, car les choses que j’envisage de faire avec toi, demande que nous ne restions pas dans cette position si longtemps. Murmurant ces mots, je passais le bout de mon pouce sur ses lèvres. Cependant, la suite ne dépend que de ton bon vouloir.

Je regardais ses yeux surpris par mes paroles et je songeais que j’étais gagnante dans tous les cas. si elle refusait, j’avais une amie honnête et sur qui je puisse compter. Dans le cas où elle acceptait plus, j’obtenais en prime une sublime amante. Qu’allait-elle donc choisir ?

Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Dim 24 Sep 2017 - 16:05

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Dis, je peux rester dans tes bras ? Juste un peu plus longtemps... le murmure s’était éteint au creux du cou de Gabrielle, se fondant au souffle de nos respirations. Je ne pensais à rien en particulier en ayant ce geste, fermant les yeux, bercée par les effluves de sa peau. La chaleur de son contact me réchauffait et m’apaisait, c’était agréable comme s’enrouler à deux dans une couverture un soir d’hiver pour se tenir chaud. Sa main dans la mienne, nos doigts entremêlés, échangeant un sourire complice, blotties l’une contre l’autre...

Mais j’étais trop faible. J’avais peur d’en attendre plus, plus qu’une simple amitié un peu ambigüe. Notre relation s’était créée il y a à peine quelques minutes, pourtant elle semblait si forte – je ne voulais pas la perdre. Lorsqu’elle me repoussa, toujours si doucement en plantant son beau regard d’émeraude dans le mien... j’eus comme un pincement au cœur. D’appréhension, de crainte, une larme au coin de l’œil, comme une poussière de souvenir. Une mèche de cheveux tombant le long de ma joue vint caresser son cou, attendant ses mots. Mais ce qui s’échappa ensuite de ses lèvres...

Le rouge me monta aux joues à une vitesse fulgurante, si vite que j’aurais voulu retourner me cacher dans son cou pour qu’elle ne le voit pas... mon esprit s’embrumait, alors que mon corps lui restait statique. Je sentais encore son pouce venant souligner mes lèvres, demandant mon consentement... mon cœur perdait le contrôle, il battait si fort qu’il m’empêchait de réfléchir.

« Je... je veux...

Je me redressai lentement, libérant le corps de la jolie brune allongée sur le lit. J’étais tellement nerveuse... en fait, prise dans ma confusion, mes pouvoirs firent quelque chose d’étrange : au lieu de s’affoler et semer le chaos dans la chambre, ils prirent la forme d’une curieuse petite chimère venant se loger dans mes bras. C’était quelque chose entre le chien et le mouton, doté de petites ailes d’angelot trop petites pour elle et d’un pelage cotonneux, comme je n’en avais jamais vue. Je pensais avoir besoin d’une image mentale pour mes créations, pourtant celle-ci... Surprise et fascinée, j’étreignis fort ma création, avant de regarder Gabrielle d’un air peiné.

- Je suis désolée... je ne sais pas comment c’est arrivé, je te promets. Et je... je posai la chimère au pied du lit avant de continuer – j’aimerais beaucoup faire ces choses avec toi, si tu veux me montrer... »

Le regard que j’avais en cet instant, il ressemblait un peu à celui d’un enfant. Curieux, hésitant, mais qui voulait lui faire confiance. Peut-être même qu’il ne semblait pas tout à fait comprendre où tout cela allait le mener. Tout était allé très vite entre nous, mais ça ne me dérangeait pas. Mordillant ma lèvre inférieure, je griffais timidement la couverture en espérant qu’elle ne m’en veuille pas. J’étais inexpérimentée, devenir sérieuse tout à coup me paralysait. Par moments, ma main se crispait, mimant des gestes vers elle sans oser les finir, comme une patte de chat. A-aide moi... Et si Gabrielle ne voulait pas d’une gamine sans expérience... j’espérais que ce ne soit pas le cas. De la même manière que je lui avais fait découvrir sa magie, elle risque de me faire découvrir bien des choses.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Sam 21 Oct 2017 - 16:21

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

 
J’avais joué le grand jeu : regard sérieux, voix grave et sensuelle, phrase d’accroche très direct. Je m’attendais à la toucher en plein coeur, pressée de voir comment cette dernière allait réagir. Je ne fus pas déçus par mon amie. Sa réaction fut on ne peut plus adorable et rapide. Ma belle enchanteresse aux pouvoirs nuageux se transforma en une jeune fille chétive à la peau rouge, une vue sublime sur un visage cramoisi de gêne due à ma question. Elle semblait réfléchir à une vitesse fulgurante restant sur place , tel une statue, ne faisant aucun mouvement pour le moment. Je songeais que je devais y être allée un peu fort, qu’elle n’était peut être pas prête physiquement, psychologiquement ou encore les deux. Continuant à y penser méticuleusement de mon côté, je commençais petit à petit à douter de ma tactique envers ma douce. Devrais-je ralentir les choses ? Ne pas lui faire peur ? Non, j’avais raison. Il valait mieux mettre cartes sur table, qu’elle fasse un choix maintenant en connaissance de cause, plutôt qu’elle se fasse des illusions.  

- Je... je veux...


Voici maintenant qu'elle bégayait, je me retenais de la manger. Alors que je souriais tendrement face à son excès d'émotion, elle se redressait lentement. Sa nervosité était encore plus palpable. A mon tour, je me mettais en position, dos relevé, appuyée sur mes coudes, prête à accueillir sa réponse. Elle était vraiment jolie, ses grands yeux ne sachant pas où regarder, ses longs cheveux recouvert d'une fine pellicule de lumière illuminant ses reflets violets, sa peau blanche scintillant, son visage reprenant peu à peu une teinte plus beige. Qu'allait-elle donc faire ? Fuir en courant, cacher son visage avec ses mains, refuser, accepter. Peu importe, je saurais être patiente, je saurais être tolérante, je saurais être compréhensible face à sa réponse. Mais ce ne fut pas un flot de mots qui sortit de sa bouche pour exprimer ses sentiments. Non. Un nuage se formait autour d'elle. Je regardais la magie de cette beauté avec émerveillement. Vivement le jour où je pourrais moi aussi l'enchanter avec ma propre magie. Pour en revenir à ses nuages, ils prirent une forme chimérique venant rejoindre Lyra dans ses bras. Je n'arrivais pas à distinguer l'animal, un chien ou un mouton, peut être un renard ou un panda roux. Peu importe, l'animal aux ailes d'anges ressemblait à une peluche qu'elle se mit à câliner fort...comme pour se donner du courage. Je reposais ma tête sur le lit, m'attendant à recevoir une réponse négative de sa part.

Mes cheveux se dispersaient sur la couverture, mes yeux continuaient d'observer la belle demoiselle, mais ils n'étaient plus pleins d'étoiles. Bien au contraire, ils semblaient prêts à être triste de la suite des événements et en mon fort en intérieur, je pensais que j'aurais aimé qu'il se passe quelque chose entre nous comme une sorte d'aventure. La parfaite Lyra aux pouvoirs incroyables et moi, la petite nouvelle, jeune pianiste enflammée. Au son de sa première phrase “je suis désolée”, mon coeur s'arrêtait net et toute mon énergie fut à plat comme si j'avais réalisé un grand exploit ou peut être était-ce les effets secondaires de notre petite expérience précédemment. Je fermais les yeux et inspirais lentement. Lorsqu'elle reprit m'informant qu'elle ne savait pas comment l'arrivée de la chimère et qu'elle me le promettait, je rouvris les yeux quelque peu surprise. Puis, je reprenais une respiration plus calme, le visage à nouveau stoïque. Elle posait sa créature au pied de mon lit et me confiait qu'elle aimerait faire ce que je lui proposais, si je lui montrais. Plongeant ma tête entre mes bras, je souriais comme une gamine qui avait réussi à obtenir une médaille.

Je me relevais pour être à sa hauteur et pouvoir mieux l'admirer sous les derniers rayons du soleil. Son regard était rempli de multitudes de sentiments : curiosité, hésitation, crainte, excitation, mais le plus important une volonté de me faire confiance. Elle griffait ma couverture tout en se mordillant la lèvre me donnant envie de faire de même sur elle. Son corps m'envoyait des gestes, des appels au secours probablement. Je songeais que je ne savais pas si elle avait de l'expérience avec des filles ou de l'expérience avec le sujet tout simplement. Je sentais le rôle de grande-soeur se plaçait en moi. Je me rapprochais d'elle, l'enlaçant avec tendresses, je venais embrasser son front, puis sa joue droite, sa joue gauche, son menton, le bout de son nez. Je caressais ses joues, sa chevelure et plantais mon regard dans le sien, la mettant un peu plus en confiance. Je continuais en l'embrassant doucement au départ et de plus en plus langoureusement par la suite, je l'allongeais sur mon lit et la reprit à nouveau, sa tête posait sur ma poitrine.

- Merci. Je la caressais à nouveau, du haut de sa tête jusqu’au milieu de son dos. Maintenant que j’ai ton accord, j’attendrais que tu sois prête pour te manger.

Continuant mes tendres gestes, je souriais et respirais la douce odeur de cet être fragile qui se réfugiait entre mes bras chaleureux. Heureuse de l’accueillir et de savoir qu’elle était pour expérimenter cette nouvelle aventure, je me sentais sereine et apaisée. Absolument ravie de pouvoir commencer mon avenir sur cette île avec une superbe amante et une amie digne de confiance. Ne me restais plus qu’une chose à faire, lui apprendre le BABA d’une relation entre nous.



Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Lun 23 Oct 2017 - 16:01

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Elle avait l’air vraiment heureuse de l’entendre, ma réponse. Comme si c’est tout ce qu’elle avait toujours souhaité, depuis le moment où nous nous sommes rencontrées. Ses mimiques enfantines lorsqu’elle manifestait sa joie la rendaient vraiment irrésistible... elle me faisait rire, fondre, tout plein de choses en même temps. Une main devant mes lèvres, je contemplais la belle se redresser sous mes yeux, sa peau ambrée aux reflets du soleil, son regard plein d’envie qui me faisait frémir. Quand elle s’approcha doucement pour m’enlacer, quand ses bras chaleureux passèrent dans mon dos pour me serrer contre elle, je crois qu’il ne passa pas une seconde avant que je ne m’abandonne à son étreinte. Je la serrai à mon tour, timidement, pendant qu’elle me couvrait de baisers brûlants, sur le front, sur les joues, puis les lèvres... c’était bref au début, doux et sucré, puis plus langoureux, plus intense.

Je ne mis pas longtemps à me retrouver étendue sur le lit, Gabrielle continuant ses caresses et baisers, elle pouvait bien me faire tout ce qu’elle voulait. Le souffle court, la peau rouge et brillante, brûlante... j’avais conscience d’être passive, mais j’ignorais comment réagir. Répondre, me laisser faire... ça aurait dû être naturel, mais ces choses-là ne l’étaient pas pour moi. Pourtant... j’étais comme dans un rêve, un rêve magnifique. La jolie brune me reprit alors dans ses bras, calant tendrement ma tête contre sa poitrine.

« Maintenant que j’ai ton accord, j’attendrais que tu sois prête pour te manger.
- C’est pas juste... moi aussi je veux te croquer maintenant. »

Frottant ma joue contre son sein, je glissai ma jambe entre les siennes en basculant sur elle, l’enserrant doucement alors que ma main dans son dos remontant en une longue caresse jusqu’à son cou. Quelque chose qui ne me ressemblait pas... mais j’avais eu envie d’essayer. Le nez enfouis contre son cœur, humant le parfum de sa peau, je m’amusais de sa réaction, l’embrassant et soulignant ses formes, osant les gestes que je n’avais jamais osés jusqu’à présent. Redressant la tête pour admirer son visage, j’avais cette expression un peu boudeuse qui trahissait mon envie d’aller plus loin.

« Tu peux me faire tout ce que tu voudras, ne t’arrête pas... je ne veux plus me retenir, plus m’arrêter sans être allée au bout. S’il te plait. »

J’étais bien consciente que je me montrais aussi égoïste et directe avec elle... effleurant sa joue, je l’embrassai à nouveau de toute ma passion. Il y avait bien une chose, une peur qui me hantait encore... celle de l’inachevé. Alors, je ne voulais pas lui faire penser que je n’étais pas prête. Cette aventure, je voulais la vivre pleinement, sans bride ni limite. Instinctivement ou peut-être naturellement, je pressai un peu plus ma cuisse contre son entrejambe, la main dans son cou massant délicatement son crâne alors que je me lovais contre ma belle pianiste. « Wafuh ~ » laissai-je échapper, comme un petit bruit mignon de contentement. Pour elle, je voulais être celle boule d’affection, cette peluche qui réchauffe son cœur... cette amie qui serait toujours présente.





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Jeu 2 Nov 2017 - 1:59

... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

 

Au premier plan, deux corps allongés sur un lit simple aux sonorités inconnus, un fond de décor neutre se rapprochant de l’innocence d’une jeune fille, de la brume transformée en créature hors du commun se dissipant autour des personnages principaux, deux belles filles presque femmes côte à côte, mélange de chevelure cacao aux mèches prunes foncées, des yeux perfides aux allures d’enfants curieux, un secret érotique enfermés sur les lèvres, rosie par de langoureux baisers, des mains frêles et pâles liés tendrement l’une à l’autre, des caresses tremblantes s’affirmant petit à petit, un entrecroisement de jambes félines bouillonnant d’envie, des peaux satinés attirés comme deux aimant, de la sueur se dégageant de leur fusion, l’accélération de leurs coeurs coincés dans leurs cages thoraciques, battement mutuelles destinés à l’autre, des futures amantes accrochées et liés par un même désir, des douceurs chaudes plongés dans la béatitude d’un bon moment de fin de journée, les derniers rayons du soleil baignant cette scène de sa chaleur enveloppante. C’était là un tableau fidèle de ce que nous représentions dans ce décors de moins en moins nouveau, autant pour elle que pour moi. Il devait être environ vingt heures. L’intensité du soleil laisserait bientôt place à la beauté de la lune, plongeant les habitants de l’île dans une obscurité incomplète en partie due aux étoiles. Je me sentais bien, apaisée, sereine et tout autre synonyme du terme “en paix”. Elle avait accepté avec sa personnalité de jeune fille inconsciente de devenir ma proie, ma complice intime, ma partenaire sexuelle. Non seulement, j'avais eu la chance d'obtenir une amie douce, mais en plus, je me voyais accordée dans la même journée, une amante délicieuse. Que demander de plus ? Rien. Le simple fait de savoir qu'elle était d'accord, de savoir que le fait d'avoir quelque chose de plus intime avec une personne du même sexe ne la dérangeait en rien, savoir que je pourrais faire d'elle mon repas luxueux me satisfaisait amplement. Si je devais faire une définition d'un paradis céleste, je décrirais, à nouveau, cette situation. Lyra était dans mes bras, brûlante, l'une de ses joues contre ma poitrine, l'odeur agréable de son shampoing polluant de manière agréable mes narines. Songeant que j'avais déjà eu beaucoup de sa part et ne voulant absolument pas brusquer cette dernière, je lui avais certifié avec tendresse que j'attendrais qu'elle soit prête. Plutôt fière de mon comportement se voulant rassurant, je souriais dans sa chevelure.

Cependant, la jeune femme n'était pas satisfaite de mes attentions et me le fit savoir rapidement. En effet, Lyra m'informait dans une tirade boudeuse que ce je faisais ou disais, voir les deux, était injuste et qu'elle aussi aimerait me croquer. Pardon ? Ai-je bien entendu ? Me croquer ? Loin d'imaginer la suite de cette aventure, je me retrouvais allongée sur le dos, ma sublime enchanteresse au-dessus de moi, sa joue frottant mes seins, sa jambe entre les miennes, sa main caressant mon dos et remontant jusqu'à mon cou, le tout dans une posture sensuelle et bien entreprenante à contrario du personnage qu'elle m'avait jusqu'à présent dépeint. Eh bien, si l'on m'avait dit que je devais parier sur un retournement de situation pareille, je n'aurais certainement pas miser là-dessus tant son caractère et ses manières ne présager rien de tel. L'attaquant que je croyais être se retrouvait à la place de l'attaquer et je me sentais envahi par la surprise, l'excitation et un papillonnement des cils non voulu et certainement pas contrôler. Mon corps lui était soumis et je subissais, avec un grand consentement, les divers gestes de ma tendre et merveilleuse dominante. Je pensais être celle qui lui apprendrais un certain savoir sur le sujet et me retrouvais à apprendre d'elle, de sa personne, de sa fougue. L'agneau s'était transformé en louve ou plutôt, j'avais à faire avec un agneau ayant des envies de louve. N'étant plus que spectatrice des événements, je me laissais faire, observant son nez inspirant ma poitrine, m'embrassant, effleurant mon corps. Je fermais les yeux, profitant de ses caresses, respirant lourdement, resserrant mes jambes contre la sienne. Je me sentais devenir plus humide à chacun de ses gestes.
         
Soudain, sa jolie frimousse fière de ses exploit se relever, certainement pour admirer ma réaction face à ses actions. Peut être voulait-elle avoir une vue d'ensemble sur mon chemisier devenue transparent par la transpiration, laissant un aperçu sur un soutien-gorge noir décoré de dentelle ou encore ma jupe prune remontant à cause de sa jambe, faisant place à un bout de tissu noir, appelé tangua, assez trempé présageant une coulure sur mes jambes nues. Entre mes gémissements, je distinguais très clairement qu'elle me boudait encore et pour confirmer cette certitude elle affirmait que je pouvais lui faire tout ce que je voudrais, de ne pas m'arrêter, qu'elle ne souhaitait plus se retenir, elle voulait aller jusqu'au bout et me le suppliait. J'en restais sans voix, respirant difficilement. Cette fois, c'était mon loup intérieur qui s'éveillait. A cet instant, je réfrénais la bête sauvage pour ne pas lui arracher ses vêtements et lui imposer ce qui se rapprochait d'un viol. Mes yeux verts devenaient sombre tant mes pupilles se dilataient. Si je pouvais me voir dans un miroir, je sais que je serais effrayée par ma propre expression. Les sourcils froncés, les dents arrachant ma lèvre inférieure, le souffle semblable à celui d'un animal en rut, rien de très sexy, proche de la bestialité. J'agrippais le tissu recouvrant mon lit comme des chaînes qui ne pourraient jamais retenir mon désir pour elle, surtout à ce moment-là. Je me demandais combien de temps je pouvais tenir avant de devenir incontrôlable, lorsque sa petite main vint effleurer ma joue. Me concentrant ce simple mouvement de sa part, je me calmais, ressentant avec une immense satisfaction son baiser passionné me remettant à ma place. A nouveau, j'étais l'esclave de ses faits et gestes.

Pressant un peu plus sa jambe contre mon intimité, m'obligeant à me cambrer et à gémir encore, je relevais mes bras sur mes yeux. Ma poitrine se soulevant au gré des supplices qu'elle me faisait endurer. J'en venais à devenir son agneau qu'elle mangeait à sa guise. Je lui appartenais.

- N’est-ce pas plutôt l'inverse ? Demandais-je avec fébrilité.

Doucement, je retirais mon masque fait de mes bras afin de visualiser son expression. Plaçant mes coudes sur le lit afin de me surélever légèrement. L'idée de n'être que son objet sexuel, son esclave, de lui donner carte blanche sur ma personne, ne pas être responsable de mon plaisir avait germé en quelques secondes et m'excitait bien plus que celle de lui déchirer ses habits dans un excès de violence. Je souriais de façon espiègle, reprenant mon souffle. Dans un murmure proche du croassement, je lui insufflais mon idée à travers son oreille.

- Ne devrais-tu pas être celle qui profite de moi ?

Du fait de cette proximité, je me permettais sans gêne de lui lécher le lobe de son oreille avant de le lui mordiller gentiment. Passant, de son oreille à son cou, je l’embrassais avec fougue, audace et détermination. A mon tour, je frottais ma jambe contre l’épaisseur du coton, frontière entre ma chair et son entre-jambe. Finalement, je m’allongeais, bras au-dessus de la tête comme si j’étais attachée, les jambes resserrées à la sienne, mon regard plein de malices et de gratitudes d’avance.

- Je suis toute à toi, Lyra. Tu peux faire ce que tu veux de mon corps, il est tien. Abuse de moi autant que cela te chante. Fais de moi absolument tout ce que tu souhaites.

Certes, je m’étais ce retournement de situation à mon profit. Mais, soyons honnêtes, être l’expérience sexuelle d’une jeune fille n’est que rarement offerte. De plus, la perspective d’être son jouet et de savoir que je ne contrôlais pas la situation me mettait dans un état de surexcitation. Qui plus est, c’était avec une belle jeune femme. Qu'espérer de plus, à part qu’elle prenne autant de plaisir à réaliser ses désirs ma personne que moi à devenir le cobaye de ma superbe amie.





Ft Lyra Rioka


avatar


Féminin Date d'inscription : 24/05/2017
Occupation : Etudiante, pianiste dans un bar.
Sexualité : Bisexuelle
Messages : 31


Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Basic


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   Jeu 9 Nov 2017 - 23:33

Informations diverses.

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ?

Dans la chaleur du lit et de ses bras, aux rayons ternis d’un soleil sur son déclin, je prenais les devants sur cette fille qui se soumettait à mes gestes, dansant sous mes caresses en gémissant doucement. La belle devenait entre mes mains l’instrument de mon désir, celui avec lequel j’avais choisi de jouer mon premier acte. C‘était un sentiment étrange, mais chaleureux, j’avais envie de jouer avec elle, de la dévorer encore et encore, jusqu’à que son corps m’appartienne complètement. Ses soupirs, la façon dont elle se laissait aller à mes gestes, c’était bien trop addictif... elle qui cachait son visage entre ses bras, se cambrant de plaisir à la pression de ma jambe sur son intimité.

« N’est-ce pas plutôt l'inverse ? »

L’inverse ? C’est vrai... être celle qui profite de son corps, celle qui l’amènerait aux portes du plaisir. Cette pensée n’était pas déplaisante, en fait... j’aimais la voir ainsi, étendue sous mes yeux, haletante, s’offrant à moi. Une jolie brune un peu timide, fragile à la douceur d’une étreinte... peut-être y voyais-je un reflet de celle que j’étais. Elle ne me laissa guère le temps de la contemplation cependant, profitant de notre rapprochement pour jouer avec mon oreille, embrasser mon cou, attaquer de sa jambe mon intimité humide sans que je ne puisse retenir un gémissement. Sur le moment, je pensai même qu’elle aurait pu retourner la situation, jouer de moi comme je l’avais fait avec elle... mais elle resta sur ce qu’elle venait de proposer, s’allongeant à nouveau avec un sourire plein d’intentions, les bras au-dessus de la tête comme me laisser totalement libre de lui faire ce qui me plairait.

« Fais de moi absolument tout ce que tu souhaites. » Pouvais-je rêver meilleure invitation... J’aurais pu la lier par ma magie, lui enlever ses vêtements et serrer son corps nu dans mes bras en jouant de toutes ses sensibilités, c’est vrai mais... elle n’aurait peut-être pas autant apprécié. Les joues rosies, un peu gênée, je me penchai à nouveau sur ma belle amante pour l’embrasser dans son cou, un bras glissant dans son dos pour dégrafer son soutien-gorge, l’autre déboutonnant son chemisier. Je remontai alors jusque ses lèvres, y laissant un langoureux baiser avant de redescendre sur ses seins, dévoilés de leur écrin de dentelle. D’une main douce quoiqu’un peu hésitante, je la caressai sans trop m’y attarder, la laissant languir un peu de l’attente. Lire son envie, son impatience, ses frémissements, sa respiration... c’était comme si je contrôlais tout du simple bout de mes doigts. Et puis, lorsque je sentis le moment propice, mes lèvres prédatrices attrapèrent son téton pour le sucer lentement, caressant la pointe du bout de la langue sans la presser.

Comment je me sentais... je m’amusais, je laissais libre cours à mes fantasmes, je prenais plaisir à abuser de ce corps magnifique. Heureuse comme une enfant dans un magasin de sucreries, j’avais cette expression un peu féline, espiègle qui ne quittait pas mon visage, un sourire un peu gêné derrière les rougeurs de ma peau. Il faisait si chaud... pourtant, je ne voulais pas encore me dévoiler. Entretenir le mystère, l’envie... lentement, une main glissa jusqu’à l’entre-jambe de la brune, caressant à travers le tissu au début, puis s’immisçant contre sa peau pour chercher son point sensible. « Ca te plait ?... » lui glissai-je alors sur un ton légèrement provocateur, me plaisant des réactions de son corps en proie au plaisir...





▬ ♫ Forever saving this memory, you and me singing our sunset melody ♫ ▬
☆ Clear mind in ~ #336699
avatar


Féminin Date d'inscription : 17/01/2015
Occupation : Etudiante en histoire
Sexualité : Pureté et innocence ♥
Messages : 596

Carte de Jeu
Familiers: Nera {renard nébuleux}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)   







Contenu sponsorisé


 

Mais que se passe-t-il dans la chambre 11 ? (yuri/H)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Que se passe-t-il dans les centres de rétention ?
» Arrivée joyeuse dans leur chambre
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La cité scolaire de Kousha :: Logements étudiants :: Chambre 11 : Gabrielle Vatara & ???-
TOP