Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Et un gâteau pailleté, un ! [PV. Usami N. Asai]Auteur
MessageSujet: Et un gâteau pailleté, un ! [PV. Usami N. Asai]   Mar 28 Mar 2017 - 22:56





Avec Usami N. Asai

Enfin arrivée ! En effet, j’étais enfin dans ma nouvelle chambre du lycée de Kousha. Il se trouve même que ça fait seulement deux jours que je suis arrivée dans cette île. Hier, un jeune homme m’a aidé car j’étais un peu perdue. Il m’a invité à dormir chez lui cette nuit, et m’a aidé à faire toutes les paperasses pour que je puisse entrer dans ce lycée et avoir une foutu chambre de disponible, j’avais gardé son adresse afin de garder contact avec celui-ci. J’ai soupiré doucement en posant ma valise au plein milieu de la chambre, mais j’ai rapidement remarqué qu’il y avait déjà quelqu’un qui habitait cette pièce. Je n’étais donc pas toute seule mais il n’y avait personne à ce moment-là. J’étais toute excitée à l’idée d’avoir une copine de chambre. Je me demandais déjà à quoi elle pouvait bien ressembler. J’ai jeté un œil par la fenêtre, il faisait bien beau, et nous étions qu’au début de l’après-midi. C’était hors de question que je reste ici enfermée. Du coup, j’ai décidé de me rendre en ville, un peu à l’aveuglette.

Je portais comme toujours, pleins de petites barrettes de toutes les couleurs sur mes cheveux. Et j’avais une jolie robe pastel avec une petite veste en jeans. Car même si le soleil était présent avec quelques nuages, je voulais éviter de tomber malade avec un petit courant d’air. Je continuais ma petite visite dans cette grande ville, et dire que tout autour de moi, ces gens ont tous un don. Je me demandais pour certains ce que ça pouvait être. Puis, soudain mes petits yeux ont été attiré par une jolie vitrine bien décorée. En fait c’était une petite boulangerie avec pleins de jolies pâtisseries. Sans réfléchir je suis entrée à l’intérieur de l’établissement, et là, ça été le coup de foudre total. Ce gâteau qui se trouvait dans le frigo à l’entrée de la boulangerie était juste adorable. Tout d’abord il avait une forme de cœur, et tout le monde sait que les cœurs c’est juste trop mignon quoi ! Et il était entièrement en chocolat avec une belle crème blanche qui l’entourait, il ne faut pas avoir peur des calories je vous assure. Mais le plus important, il y avait des paillettes comestibles sur ce gâteau, là, c'est juste la mignonnitude incarnée ! Il me fallait ce gâteau pour que je l’apporte à la chambre et le déguster avec ma nouvelle colocataire. J’aurais préféré lui créer un petit truc maison et c’est plus dans mes habitudes, mais un gâteau, c’est bien meilleur, et qui n’aime pas les gâteaux et en plus au chocolat. Là, personne ne peut résister. Il me le fallait à tout prix ! Je me suis tournée vers une des vendeuses.

« Bonjour, excu… Hein ? » Lançais-je en regardant en face de moi, enfin un peu plus bas que mon menton.

J’étais tellement focalisée par ce gâteau magnifique que je n’avais pas remarquer qu’une petite était juste devant moi. Oh non, il fallait plus que je sois arrivée trop tard.

« Tu ne souhaites pas acheter aussi cet adorable petit gâteau… J’espère ? » Lui dis-je en croisant les doigts derrière mon dos.

Elle était bien mignonne avec ces petits yeux brillants. Et c’était qu’une enfant et je suis quelqu’un de très gentille et respectueuse, mais là, je ne pouvais pas me laisser passer devant. Même si elle était avant moi, je mettrais le prix pour ce gâteau ! Pour la survie de ma nouvelle amitié avec ma future colocataire ! Vive les gâteaux aux chocolats !



Code by Joy






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Et un gâteau pailleté, un ! [PV. Usami N. Asai]   Jeu 30 Mar 2017 - 20:11

Un gâteau pailleté, un !


Il faisait beau, il faisait chaud. Cela fait combien de temps qu'Usami s'est retrouvée sur cette île ? 2/3 jours tout au plus... Elle n'avait pas encore pris ses marques, mais elle avait trouvé une chambre étudiante. Au petit matin, une enveloppe fut découverte sous la porte, à l'intérieur un papier lacté était taché d'une encre noire. La calligraphie prévenait de l'arrivé d'une locatrice au sein même de la chambre n°8. Étant une enfant, le propriétaire lui avait glissé quelques informations sur la personne en question -afin qu'elle ne laisse pas rentrer n'importe qui. D'après le descriptif, c'était une femme d'une vingtaine d'années, rousse et conquête. Un léger sourire vint éclaircir ses lèvres, avec cette nouvelle personne elle aurait un repère – rassurant. La vingtaine ? C'est pratique dans plusieurs domaines ; la cuisine n'est pas le fort d'Usami. Peut être que cette femme pourra devenir un modèle, comme une grand-e sœur. Toussotement.

« Onee-chan ~ » dit-elle, entraînant ses vocalise dans la chaîne délirante.

A ces mots, elle ressentit un sentiment des plus particuliers. C'était lourd et agaçant. Elle supposait que c’était de la honte ou de la gène. C'est quelle n'était pas très adroite dans la définition de ses émotions. Le manque de contact humain était en cause. L'isolement bloque l'expérience... et elle avait quoi ? 13 ans de retard social. Elle avait évolué dans certains points, mais son rapport à l'autre était loin d'être adéquat. Le respect lui manquait cédant aisément à l'agressivité. Une petite forme a la carapace d'un porc-épic. Rien ne lui empêchait de se lier avec les autres, disons simplement … que c'était difficile de retranscrire les émotions. Elle avait eu quelques amis, comme tout enfant. Disons qui lui manquait cet ami, le premier, celui qui nous ouvre au monde, qui s'infiltre dans notre univers pour le laisser s’évader.

Elle était sortie, passant la porte elle avait pensé à la petite boulangerie qu'elle avait repéré. Elle n'avait aucune idée sur comment il fallait accueillir un coloc', ce n'était pas de son âge, elle n'avait lu aucun livre là-dessus. Une sucrerie s'occupera de recharger les batteries, comme ça, peut être qu'elle aura une idée.  Le chemin était bien déterminé, à droite, à gauche, tout droit jusqu'au feu et la prochaine à gauche. Une simple ruelle contigu à un axe principal se trouvait la sainte des ventres gourmands : la boulangerie. La pancarte « Paw'cacke » , les vitrines roses bonbon et les décorations des vitres embaumaient le cœur de la nymphette. Une clochette chantait à chaque fois que la porte s'y frottée. Un tintement agréable, doux, typique au lieu. Les vitrines regorgeaient de gâteaux à toutes les sauces. La pigmentation des nappages rassemblaient une multitude de couleur, toute la boutique faisait penser aux licornes et à un arc-en-ciel d'été.
Les yeux défilèrent de bas en haut, de droite à gauche. Chaque recoins était fouiné, la marchandise miroitant dans l'esprit de sélection. Il y en avait un beignet au coulis orangé. Un chou à la crème par là bas ! Et... que vois-je ? Il était là, le gâteau qui sort du lot. Un empiècement en forme de cœur intégralement nappé de chocolat, baignant dans une sorte de crème anglaise ou d'extrait de vanille. De la meringue à écailles de saumon, une noisette de chantilly, une cerise en guise de couronne. Un véritable roi du pays aux effluves de sucres. Usami pouvait-elle devenir sa princesse ? Comme ça, sur un simple coût de tête.

« Ce n'est pas juste … il a le droit de vivre... il est si beau ! »

Sa pensée avait dépassé ses mots, elle rougissait devant la boulangère dubitative. C'est qu'elle avait peur de le casser en le mangeant, elle voulait qu'il reste intact et ce... même dans la bidoche.
Une silhouette vint flouter sa vision pailletée, elle semblait vouloir commander. Après tout Usami gênait à se décider dans l'aigreur du temps. Mais, cette femme élancée aux cheveux de peau d'orange vint lui poser une question, un peu trop ouverte au goût d'Usami qui ne s'était toujours pas décidée.

« Tu ne souhaites pas acheter aussi cet adorable petit gâteau… J’espère ? »

De quel gatow parle-t-elle ? Les yeux d'Usami se recroquevillèrent tout en pointant le divin du doigt.

« Lequel ? Celui-ci ? »

En ayant posé cette question, Usami avait conscience que la femme avait forcement envie du roi, c'était le seul -et de loin- qui sortait du lot. Non pas que ses frères étaient à dénigrer, disons qu'il avait cette aura particulière, une chaleur odorante propre aux pains d'épices qui le composait.

« Pas spécialement... Mais. Tu sais le manger sans l'abîmer ? C'est que... c'est le premier que je trouve si beau. »

Usami rougissait, baissant la tête, buttant les pieds contre le carrelage. Peut-être était ce odieux de demander ça à une parfaite inconnue ?   M'enfin, ce qui est fait est fait. Elle avait besoin de le dire. Il n'y a pas de regrets ou de chichis à faire là-dessus.

« Désolée... tu sais je n'ai toujours pas choisis. Tu peux passer ta commande. Il n'y a pas de hiérarchie à faire dans une boulangerie ! »


La boulangère était partie vérifier ses pains le temps que les demoiselles se mettent d'accord. Elle était revenu avec une sorte de consolation, un beignet rouge vif aux rayures de chocolat blanc. Il avait quelque chose de tape à l’œil. Celui ci c'était une star de pop ! Les mains de la boulangère tapota les creux des mains d'Usaw, déposant le joyaux écarlate au sein de sa paume.

« Tiens petite, il est pour toi. C'est une bonne mentalité que tu as là. Bien.
Veux-tu commander quelque chose d'autre? »


« Euh... merci.... vous êtes sûre ? …. Merci...
J'aimerais un pain au maïs... s'il vous plait ! >w< »


Elle aimait ce pain là, en plus de son beignet gratis elle avait un sentiment fort de sollicitude et de bonne action. Comme tout bonne enfant vous dira-t-on. Elle observa la gorge de la rousse, esperant qu'elle n'avait pas jalousé son beignet.

« Si tu veux on peut tout simplement partager nos deux sucreries. Qu'en penses-tu ? Je t'avoue que ton gâteau fait envie hihi !»

ft. Ondine


(c) Auxa-chama
+#CD5C5C+
avatar


Féminin Date d'inscription : 05/03/2017
Occupation : 11ème grade
Sexualité : Homosexuelle
Messages : 37

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-rebirth.forumsactifs.com/u219

1 ★ - Basic


 

Et un gâteau pailleté, un ! [PV. Usami N. Asai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Britany, domestique au château d'Émeraude
» Visite au château d'Ambleville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La Ville d'Amishawa :: Galerie Marchande-
TOP