Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alice Stirling ~ [Terminée]Auteur
MessageSujet: Alice Stirling ~ [Terminée]   Mar 21 Mar 2017 - 20:53



ALICE STIRLING (♀)
             


DATE & LIEU DE NAISSANCE :
née le 07/02/1997 à Falkirk (Écosse)

NATIONALITÉ :
Britannique

ORIENTATION SEXUELLE :
hétérosexuelle

OCCUPATION :
Étudiante en lettres

GROUPE :
Kagutsuchi

PERSONNAGE SUR L'AVATAR :
Lilly Satou de KATAWA SHOUJO

Caractère
Serviable, Patiente, Calme • Réservée, Gourmande, Curieuse • Peur du feu • S'enroule souvent une mèche de cheveux autour du bras • Aime le thé, les aliments acides, regarder les étoiles • Déteste ne pas trouver de solution à un problème • Passionnée par les échecs et la musique • Rêve de voir de nombreux pays

Vous parler de mon caractère ? Ça n’est pas si facile de se décrire soi-même, vous savez… Bon, j’imagine que je peux tout de même essayer. Je suis d’un genre assez calme, je pense que cela se remarque assez rapidement. J’aime bien prendre mon temps et me poser tranquillement. Même si cela n’empêche pas mes doigts de venir machinalement jouer avec une mèche de mes cheveux, comme s’ils voulaient absolument s’occuper d’une manière ou d’une autre. J’aime également rendre service si cela est dans mes moyens. Cela tient peut-être à ce côté un peu ordonné que j’ai, mais je n’aime pas trop voir des gens se débattre avec un problème, surtout si je peux y faire quelque chose.

Hmm ? Vous avez dit réservée ? Oui, alors… Comment dire ? C’est le meilleur mot que j’ai trouvé, mais il n’est pas tout à fait exact, je pense. Je n’ai pas vraiment de mal à parler aux autres, je n’ai aucun souci pour engager les conversations. Seulement, je ne m’ouvre pas totalement à toutes les personnes auxquelles je parle. J’apprécie les gens, mais apprécier n’est pas assez fort pour parler d’amitié. Du moins, c’est ainsi que je le vois. Les vrais amis ne sont pas nombreux, je pense, mais c’est pour cela qu’ils sont précieux, non ? D’ailleurs, mes quelques amis proches auraient sûrement d’autres choses à vous dire sur moi. C’est vrai qu’en leur présence, j’ai parfois tendance à me relâcher un peu, à montrer plus mes émotions qu’avec les autres, quitte parfois à laisser pousser une joyeuse exclamation que je n’aurais jamais laissée s’échapper si haut en présence d’autres gens.

Pardon ? Mes défauts ? Oui, bien sûr, je suppose que je ne peux pas être parfaite. Eh bien, je suppose que ce manque de franchise dans mes émotions avec le plus grand nombre est peut-être un défaut d’une certaine manière, je pourrais sans doute y changer quelque chose, mais cela ne semble déranger personne, alors je ne vois pas de raison de changer. Pour trouver un vrai défaut, qui n’aura rien d’exceptionnel car je pense qu’il est bien partagé : je suis plutôt gourmande. C’est plus fort que moi, je me dis souvent que je ne devrais pas, et finalement je craque. Heureusement, j’ai la chance pour l’instant de ne pas grossir facilement, mais je me doute bien que c’est là l’effet salvateur de la jeunesse et que cela ne durera pas éternellement… On pourrait également parler de ma curiosité plus que maladive. Je suis capable de la réfréner, mais si une chose me reste en tête, elle peut me triturer l’esprit pendant des lustres si je ne peux satisfaire ma curiosité. Triste sort pour mes pauvres neurones… Ah oui, je pense que je ne peux pas y couper, à ça : j’ai horreur de rester bloquée. Lorsqu’un quelconque problème me pose un problème dans sa résolution, cela peut rapidement m’agacer, quitte à ce que mes tentatives se muent en un véritable acharnement. D’un autre côté, est-ce vraiment un défaut de vouloir faire de son mieux ?

Aaaah, il faut que je vous parle de mes goûts aussi ? Si ça vous intéresse… J’aime beaucoup de choses, comme tout le monde, alors je vais essayer de me limiter. J’aime beaucoup le thé. Et les aliments acides. Surtout les bonbons acidulés en fait. Je vous ai déjà dit que j’étais gourmande ? Autrement, les échecs me passionnent. Je ne saurais pas trop estimer mon niveau exact, hormis le fait que je dépasse toutes les quelques personnes que je connais, qui sont tout aussi amateurs que moi. Mais peu importe si j’ai du talent ou pas, je suis toujours prête pour une partie. Aaaah, et la musique, bien évidemment ! Que serait la vie sans musique ? Rien de mieux pour se détendre et se vider la tête. J’aime beaucoup de genres différents, mais j’ai quand même un faible pour les styles plus acoustiques. D’ailleurs, je fais moi-même de la guitare sèche. Le piano m’aurait plus aussi. J’aurais peut-être l’occasion d’en faire un jour. Ce doit être tout, non ? Ah, j’oubliais cette petite lubie : le ciel étoilé. J’aime bien le regarder. Pas par un télescope, non, juste comme ça à ma fenêtre, pour le voir dans son ensemble. Ça a quelque chose d’apaisant, vous ne trouvez pas ?

Pardon ? Le feu ? Oh. Sommes-nous obligés d’en parler ? Bon, si vous voulez. Ce n’est pas une véritable phobie, comprenez bien. Je suis tout à fait capable d’apprécier le réconfort apporté par la chaleur d’un bon feu de cheminée. Mais c’est là un feu que l’on peut contrôler, voyez-vous. J’ai surtout peur du potentiel destructeur du feu. Sans pour autant frémir de peur, je suis souvent mal à l’aise avec ce qui brûle comme les allumettes ou les briquets. Mais ne venez pas me parler de faire du feu en forêt, par pitié, j’en serais tétanisée…

Physique
Yeux bleus • Cheveux blonds • 1m71 • 59 kg • Silhouette plutôt fine

Mon apparence ? Bon, je devrais moins hésiter dans mes propos. Après tout, c’est un peu plus objectif. Tout dépend des régions, je suppose, mais je reste tout de même assez grande, avec mes bons 171 cm. J’ai de longs cheveux blonds m’atteignant la taille, que je noue le plus souvent à l’aide d’un ruban noir. Mes yeux sont d’un bleu un peu terne, qui peut parfois donner une étrange impression d’opacité, mais on s’habitue vite à cette bizarrerie, croyez moi. Pour habiller ma silhouette assez fine, je porte plutôt des jupes longues que des pantalons. Pour ce qui est de la couleur, je me limite à de l’uni. Pas de motifs, je préfère égayer ma tenue en tentant d’harmoniser les couleurs de mon mieux. Au passage, j’ai une petite particularité : j’ai tendance à fermer les yeux sans m’en rendre compte lorsque je ris. Je sais que c’est assez étrange, il a fallu que mes amis me le fassent remarquer pour que je m’en rende compte. Mais allez savoir pourquoi, j’ai effectivement cette drôle de manie.


INFORMATIONS MAGIQUES
• Manière d'utiliser la magie : Non, nul besoin d’un objet, semble-t-il. J’ai l’impression de pouvoir manier cette magie par moi-même. Je ne suis cependant pas certain de savoir bien la contrôler…
• Affinité : Hahaha... je vous ai déjà parlé du feu un peu plus haut, non ? Vous vous souvenez de cette histoire de contrôle ? J'ai peur de ce que je peux faire avec ce pouvoir. Et en même temps, je ne peux pas m'empêcher d'être un peu fascinée par cette capacité. J'ai moi-même du mal à savoir comment je dois appréhender cette magie...

RACONTE NOUS SON HISTOIRE

Mon histoire ? Vous savez, c’est plutôt long une vie, même lorsque l’on est encore loin de la fin… Je ne pense pas pouvoir tout vous raconter. Vous êtes toujours partants ? D’accord, dans ce cas.



Je suis née en Écosse, dans une famille aisée. Je n'ai jamais vraiment manqué de rien. Seulement, en contrepartie (car il y en a toujours une, n'est-ce pas ?), mes parents n'étaient pas très présents. Oh, ne pensez pas qu'ils ne m'aimaient pas. Ils ont fait des efforts pour être là pendant mes premières années. Mais lorsque j'ai atteint l'âge de raison et qu'ils ont estimé que j'étais leur grande fille raisonnable, ils ont cessé de s'arranger autant qu'auparavant avec leur travail. Ils rentraient plus tard le soir, étaient un peu plus fatigués, avaient moins de temps pour jouer avec moi. Encore une fois, je ne crois pas qu'ils pensaient à mal. Ils considéraient simplement qu'il était de leur devoir que je ne manque de rien, et tout le monde sait que l'argent ne tombe pas du ciel, dans ce monde. Bien sûr, moi-même, j'aurais sans doute préféré une vie plus modeste dans laquelle ils seraient plus présents, mais allez leur expliquer... J'étais petite, que pouvais-je y faire ? Je n'étais pas vraiment malheureuse, au fond. Je sentais d'une manière ou d'une autre qu'ils m'aimaient.



Et puis, je n'étais tout de même pas seule au monde. Vous ne pensiez tout de même pas que mes parents me laissaient rentrer de l'école toute seule comme ça, du haut de mes sept ou huit ans ? Quand mes parents étaient occupés, mes grand-parents prenaient la relève. Ils n'habitaient pas très loin de chez nous, mais tout de même un peu à l'écart de la ville. Une grande et belle maison au milieu des collines vertes. J'adorais cet endroit. Je pouvais me balader des heures aux alentours, ou simplement rester dans ce foyer rassurant. Respirer le doux fumet qui s'échappait de la cuisine, l'antre dédié de ma grand-mère. M'écrouler comme une masse sur mon lit réservé pour m'enfoncer doucement dans le matelas. Monter jusqu'au grenier poussiéreux pour y dénicher toutes sortes de trésors oubliés.



C'est d'ailleurs au fond de ce grenier que j'ai fini par découvrir une boîte remplie d'étranges pièces accompagnée d'une plaque de bois décorée d'un dallage noir et blanc. Curieuse, j'ai immédiatement filé avec mon butin trouver mon grand-père. Lui, à coup sûr, saurait ce que c'était. Je venais de dénicher un vieux jeu d'échecs. Mon grand-père a alors entrepris de m'apprendre les règles. Tous ces mouvements étaient bien compliqués pour ma pauvre petite tête de neuf ans, mais je voulais absolument essayer de jouer. Bien évidemment, j'ai perdu. Mais en rangeant le plateau, j'étais déjà piquée par le virus des échecs. Je voulais absolument rejouer, pour battre un jour grand-père, qui avait pris dans mon imagination d'enfant la place du plus grand joueur possible. C'est devenu une habitude pour nous deux, nous faisions invariablement notre partie quotidienne. De temps à autre, notre grand-mère venait nous observer avant d'abandonner et de me féliciter pour mon courage de vouloir apprendre un jeu si compliqué. Bien évidemment, ces compliments n'ont que renforcé mon ardeur à l'apprentissage.



Tout allait donc bien. Mon nouveau passe-temps me rendait constamment de bonne humeur, fière que j'étais d'entendre chaque jour ou presque mon grand-père me vanter mes progrès. Je ne passais plus autant de temps à regretter les absences prolongées, ce qui me permettait dans le même temps de mieux apprécier les moments passés avec eux lorsqu'ils étaient à la maison. Ah oui, j'ai oublié de vous le dire : à mesure que je grandissais, mes parents s'autorisaient des absences de plus en plus en plus longues, jusqu'à ce que vers douze ans, je commence à passer certaines nuits chez mes grands-parents plutôt que simplement l'après-midi. Le temps aidant, mes parents avaient réussi à obtenir des emplois plus intéressants, mais qui leur demandaient aussi d'aller de plus en plus loin de plus en plus longtemps. Au bout d'un moment, ils ont fini par prendre le parti de s'absenter pour la semaine pour ne revenir que le week-end. L'un dans l'autre, c'était presque mieux. Revenir tous les soirs les fatiguait, et ils passaient plus de temps avec leur lit qu'avec moi. Revenir pour le week-end leur faisait moins de voyage, et ils avaient paradoxalement plus de temps à me consacrer. Bien sûr, j'ai eu un peu de mal les premières fois. Mais mes grand-parents étaient là, et j'ai fini par m'habituer.



- Échec et mat... je crois.
- Quoi ? Mais... sapristi ! Félicitations, Alice !

J'avais treize ans, et pour la première fois en quatre années de jeu quotidien ou presque, j'avais vaincu mon grand-père aux échecs. Certains doivent penser que j'étais folle de ne pas avoir abandonné en tant de temps. Mais même si je perdais toujours, j'arrivais tout de même à voir que mon grand-père me faisait au fur et à mesure des semaines de moins en moins de cadeaux. Il ne faisait qu'adapter son niveau pour rester toujours un poil au-dessus de moi : le vieux bougre jouait pour gagner. Nul doute qu'il en avait encore sous la semelle ce jour là, car le temps aidant je m'étais rendu compte qu'il était vraiment un bon joueur, et pas seulement dans mon imagination. Mais d'une manière ou d'une autre, j'avais réussi à le prendre par surprise alors qu'il baissait sa garde. J'ai rarement été aussi contente que ce jour-ci. Forcément, il a fait plus attention par la suite, et il s'est écoulé un long moment avant que je ne lui arrache une nouvelle victoire. Mais cela m'était bien égal. Maintenant que j'avais réussi une fois, il était hors de question d'abandonner. Petit à petit, galvanisée par cette première réussite, j'ai fini par rattraper mon grand-père, lentement mais sûrement. Jusqu'au jour où, d'un commun accord, nous avons réduit nos parties au nombre d'une par semaine. Nous étions devenus du même niveau, et comme chacun de nous voulait à tout prix remporter la partie, réfléchir aux coups était devenu trop épuisant pour que l'on ait envie de jouer chaque jour. Mais j'avais atteint mon objectif. J'avais rattrapé mon grand-père, mon modèle en la matière.



17 ans. Je reviens d'une balade dans les collines aux alentours. Rien de tel pour se détendre. Sentir le bon air frais, écouter le bruit du vent, regarder l'herbe verte... Mais il est temps de rentrer, autrement ma grand-mère va s'inquiéter, comme chaque fois que je m'absente cinq minutes de plus que prévu. Elle ne changera jamais. Mais bon, après tout, elle doit être à ses fourneaux à l'heure qu'il est, voilà bien une bonne raison pour rentrer s'il en est. Je m'en voudrais à vie de manquer un de ses plats. Je peux déjà voir la fumée sortir par la cheminée derrière la colline.

Lorsque la maison s'offre à ma vue, je m'arrête, face à ce que la colline me cachait. La fumée n'a rien à voir avec le repas du soir. Du feu. Le feu s'est emparé de la maison. La fumée est noire. Moi qui aime prendre mon temps, je suis déjà en train de courir vers la maison. Je n'ai pas réfléchi une seconde, ignorant les flammes vers lesquelles je me rapproche. Mes grands-parents sont quelque part à l'intérieur. Quelque part dans cette fournaise. Je pénètre dans la maison. L'état intérieur est pire que ce qu'en laisse apercevoir l'extérieur. Le feu doit avoir pris depuis un bon moment déjà. La fumée ne peut s'échapper que difficilement et envahit chaque pièce. Les larmes me montant aux yeux à cause des gaz, je tente d'appeler mes grand-parents mais parviens seulement à tousser. Où sont-ils donc ? J'avance péniblement, je dois les trouver. J'entends des craquements. Les poutres léchées par les flammes s'écroulent pour certaines. Tout est noir de fumée et en même temps baigné par cette lueur rouge et dorée qui semble danser tout autour de moi. L'atmosphère est de plus en plus irrespirable. Je ne les trouve pas. Ils doivent être à l'étage. L'escalier. Alors que je vais m'y engager, des débris s'écrasent au milieu. Peu importe, je n'aurais qu'à les enjamber. Alors que suffocante, je m'apprête à monter les marches, je sens qu'on me saisit le bras. Les voisins avaient prévenu les pompiers, on veut me sortir d'ici. Je me débats, je dois monter. Mais la poigne est ferme, et je ne peux que ralentir mon retour à l'extérieur. Il me semble qu'on me dit des choses, mais je n'écoute pas. Lâchez moi. Lâchez moi, je dois y retourner. Mes grands-parents sont là-dedans, vous ne comprenez pas ?? Finalement, alors que je suis de retour à la lumière, contre mon gré, je ne tiens plus le choc et sombre. Une seule image tourne dans mon esprit. Le feu. Ce feu qui me réchauffait, ces flammes dont la danse dans l'âtre m'amusaient... Ce feu me les a pris.



J'ai 20 ans désormais. Près de trois ont déjà passé depuis. M'en remettrai-je totalement un jour ? Je n'en sais rien. Les blessures sont encore vives. J'ai fini par me réhabituer à la présence du feu. Lorsqu'il est bien confiné, dans une cheminée fermée ou autre, cela va à peu près. Et encore, j'aime autant laisser aux autres le soin de le manipuler. Bref, les peines sont encore loin d'être pansées, mais je devrais pouvoir maintenir un état de réconciliation avec le feu. Après tout, il apporte la vie autant que la mort. Il faut bien vivre avec. Mais tout serait plus facile sans cette magie... Depuis peu, j'ai l'impression étrange de pouvoir faire apparaître des flammes. Au début, j'ai pris cela pour un mauvais tour de mon imagination, mais j'ai fini par arriver sur cette île, et cette fameuse lettre a malheureusement confirmé mes soupçons. Pourquoi ? Pourquoi de tous les pouvoirs magiques imaginables avait-il fallu que j'hérite de celui-ci ? Quel dieu moqueur peut donc prendre plaisir à une telle ironie ? J'ai peur de ce pouvoir. J'en ai peur, et pourtant, je ne peux pas m'empêcher d'éprouver une fascination presque malsaine à son égard. Je ne suis pas certain d'être véritablement capable de le contrôler. Finalement, ce qui me fait le plus peur, c'est sans doute ce qui pourrait advenir si je venais à m'en servir inconsidérément.

DERRIERE L'ECRAN

• On m'appelle : par mon prénom ♥
• J'ai : 42 ans (c'est bien 42)
• J'ai connu le forum grâce à : ma manie d'errer au hasard sur Internet
• Je pense que le forum est : agréable à première vue (j'espère que c'est plus qu'une impression ~)
• J'ai trouvé le "Passe-Partout" :

• J'aimerai ajouter que : R.A.S.

© Himitsu no Kii



Dernière édition par Alice Stirling le Mar 21 Mar 2017 - 22:56, édité 2 fois
avatar


Féminin Date d'inscription : 21/03/2017
Occupation : Etudes de lettres / Donne des cours d'anglais de soutien
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 39

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

4 ★ - Control


MessageSujet: Re: Alice Stirling ~ [Terminée]   Mar 21 Mar 2017 - 21:19

Re-bienvenue,

Bonne chance pour la suite de ta fiche o/
Au passage félicitation, tu as battus la doyenne du forum qui a 35 ans *applaudit* /PAN/


- Les Ténèbres lui vont si bien -
Je me soumet en #5466BC ~ ♥️
avatar


Féminin Date d'inscription : 27/08/2015
Occupation : Ancienne Nonne
Sexualité : Satansexuelle
Messages : 87

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Spirit


MessageSujet: Re: Alice Stirling ~ [Terminée]   Mar 21 Mar 2017 - 22:03

Merci !

Que la doyenne garde sa place, le 42 est là parce 42, un point c'est tout ! :)
avatar


Féminin Date d'inscription : 21/03/2017
Occupation : Etudes de lettres / Donne des cours d'anglais de soutien
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 39

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

4 ★ - Control


MessageSujet: Re: Alice Stirling ~ [Terminée]   Mar 21 Mar 2017 - 22:56

Double post pour signaler que j'ai fini ma présentation. ~
avatar


Féminin Date d'inscription : 21/03/2017
Occupation : Etudes de lettres / Donne des cours d'anglais de soutien
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 39

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

4 ★ - Control


MessageSujet: Re: Alice Stirling ~ [Terminée]   Mar 21 Mar 2017 - 23:16

BLBLLBLBLBL je te valide !
J'aime beaucoup le fait qu'elle joue aux échecs, ce petit plus la rend humaine, et ça, c'est cool. L'histoire du feu, c'est tristouille aussi, mais je m'y attendais, puisque tu parlais de traumatisme...
Allez, sans plus attendre, voici les liens !

Voici le listing, ou il faudra te recenser pour ton avatar et ton métier, et ton logement !et voici, la vie commune, pour la gestion des rp, et les fiches de liens



#B16057 #80404B



♥️

avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: Alice Stirling ~ [Terminée]   







Contenu sponsorisé


 

Alice Stirling ~ [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kit complet - Alice Grant [Terminé - Keira Sanders]
» Alice Eirwen [Terminé]
» Kit Complet - Alice Rabbit [Terminé - Elenna Benson]
» Alice Clark [Terminée]
» Blonde contre Brune, Serpent contre Lion... [PV Alice/Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Gestion de personnage :: Bureau des arrivées :: Dossiers validés-
TOP