Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L'éclat de l'égarement [PV Eran]Auteur
MessageSujet: L'éclat de l'égarement [PV Eran]   Mer 8 Mar 2017 - 13:10

Une nouvelle vie. C'est un peu le sentiment que la demoiselle avait depuis quelques semaines, depuis qu'elle était arrivée sur cette île étrange qu'elle ne comprenait pas dans son entièreté. Elle avait juste compris qu'elle était ici, qu'elle devait s'y faire et en fin de compte... elle devait avouer s'y faire. Peut être parce qu'ici, elle pouvait fuir son carcan familiale. Ici, elle était seule, certes, mais... elle était libre. Ô, elle avait déjà compris qu'elle avait des limites à sa liberté, néanmoins pour l'heure, elles lui paraissaient si lointaines, inconsistantes, qu'elle ne s'en préoccupait que peu. Au contraire, son sourire lui paraissait bien plus heureux. Ravi. Elle souriait comme à son habitude en tenant contre elle sa chemise remplit de papier divers et variés, ses écouteurs sur les oreilles, voguant à droite et à gauche. Un instant, elle s'arrêta, embrasa les rues du regard et constata qu'elle s'était... perdue. Enfin, tout du moins, elle ne connaissait pas cette partie du centre-ville de la ville scolaire de l'ile. Grimaçante, la demoiselle ôta un de ses écouteurs de son oreille et commença à tourner la tête à droite et à gauche afin de trouver un indice sur le chemin qu'elle devait emprunter pour se rendre au collège dans lequel elle allait enseigner. Enseigner. Ce mot avait une étrange connotation dans son esprit, et le pensé seulement provoquait en elle une étrange excitation mêlée d'angoisse. Elle allait être professeur. Professeur de musique. Elle allait apprendre à des jeunes adolescents sa passion. Elle se souvenait d'elle à ce même âge, se hâtant toujours de se rendre dans ce cours qu'elle affectionnait tant. Ils étaient certes, bien moins complets que ces cours particuliers mais malgré tout, cela lui permettait d'étudier ce qu'elle aimait tant sous un autre angle, auprès d'autres personnes... Et puis de montrer ce qu'elle valait, elle qui était plutôt moyenne partout parvenait à exceller dans cette unique matière. Sa fierté. Sa passion.

La belle resserra sa prise sur sa chemise dans laquelle elle avait commencé à rassembler notes et devoirs, cours et aides pédagogiques. Elle était une véritable autodidacte et s'étonnait même qu'on accepte une professeur telle qu'elle - jeune et inexpérimenté dans l'éducation - mais elle avait tenté sa chance avec son entrain naturel quand elle avait remarqué cette petite annonce. Ô, elle n'était pas à temps plein pour l'heure, se contenterait d'un petit temps partiel néanmoins, c'était déjà un contrat. Son premier d'ailleurs. Un boulot de rêve pour elle en fin de compte mais elle espérait être à la hauteur. « Courage Mayu ! Tu peux le faire ! » lâcha t-elle à haute voix avec entrain et détermination. Elle connaissait bien la musique et elle avait du caractère, et puis si on l'avait engagé c'était qu'elle avait les épaules pour le faire. Parfaitement. Elle acquiesça de la tête avec fougue, appréciant ces pensées, s'en gorgeant. Ce qui cependant, ne l'aidait pas vraiment à savoir par où elle devait aller pour se rendre au collège pour repérer les lieux avant sa prise de poste...

« Bon. Où est le collège...»
Il n'y en avait qu'un sur l'île, il devrait être visible non ? Elle s'était pourtant rendue là bas il y avait moins d'une semaine pour l'entretien... Un soupir passa ses lèvres alors qu'elle réajustait son manteau long brun clair sur ses épaules. La brise fraîche vint entremêler sa chevelure végétale alors qu'elle reprenait une route un peu au hasard dans l'espoir de trouver des personnes. Au moins était-elle bien couverte avec les emplettes qu'elle avait eu l'occasion de faire. Ses bottes étaient bien chaudes, son manteau aussi et elle avait même acheté une écharpe et des mitaines. Mayu s'avança, sa tête voguant à droite et à gauche avant de capter une odeur. Une odeur agréable de viennoiserie. Qui disait viennoiserie disait également gens ! La demoiselle prit cette direction et lorsqu'elle croisa la silhouette d'un jeune homme, elle lui offrit un sourire rayonnant. « Bonjour ! Excusez moi, est-ce que vous seriez par où se trouve le collège ? Je tourne en rond depuis une heure sans parvenir à le retrouver...» Le début de sa phrase pleine d'entrain se fit presque plus boudeuse sur la fin - plus faible également. En observant un peu plus le jeune homme, elle put constater d'une petite étrangeté qui fit agrandir ses beaux yeux verdoyants. « Ô, c'est jolie vos yeux. C'est naturel ? »






Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'éclat de l'égarement [PV Eran]   Jeu 9 Mar 2017 - 12:26




Follow Me

♫ Have a little break ♫



Tu es parti de bonne heure ce matin là. Ta tartine encore à moitié enfournée dans ta bouche,  ton caban à moitié sur tes épaules et ton sac à dos dont la bretelle droite virevolte, tu claques la porte derrière toi. Tu rages lorsque la clef peine à entrer dans la serrure. Quelques mouvements de bras pour enfin t'installer confortablement dans ton manteau et le bruit caractéristiques du verrou qui s'enclenche te font lâcher un soupir d'aise. Et pourtant tu n'es pas en retard pour un quelconque rendez-vous, ni pour un cours qui pourrait commencer sous peu. Non, tu as juste d'autres projets en tête. En réalité, tu as repéré une boulangerie au centre-ville qui à une certaine heure, toujours la même, sort de son four une pâtisserie dont tu raffoles. Alors tu dévales les escaliers, inutile de prendre l'ascenseur pour descendre un simple étage, car tu n'as pas de temps à perdre. Tu glisses jusqu'à la porte sur le sol fraîchement lavé. Quelle idée de mettre tes converse...

Clic, clac, le portail t'ouvre la voie vers l'extérieur, et tu t'empresses de t'y engouffrer. Sans perdre une minute de plus, tu fonces vers le lieu de ta quête et tu y parviens pile poil. A peine as-tu passé le pas qu'en penchant la tête sur le côté, tu peux discerner la grande plaque, sur laquelle les pains au chocolat bientôt couvert de sucre glace, sortir du four. Perfect! Décidément, tu aimes cette ponctualité. Le fait qu'ils soient réglés comme du papier à musique te fait sourire. Quoique, maintenant que tu y penses, tu l'es tout autant. On dirait un petit vieux qui a ses habitudes, qui vient chercher sa petite baguette de pain tous les matins. C'est presque ça, bien que ton arrivée sur cette île soit récente, en un mois, tu as tout de même eu le temps de t'adapter à quelques uns des quartiers mitoyens de ton domicile. Rien que la base pour toi après tout.

Tu t'avances, commande la viennoiserie qui te fait tant saliver, non pas une part, mais bien deux en grand gourmand que tu es. Tu sors, tu quittes cet espace chaleureux pour te retrouver face à la dure réalité de l'extérieur. Le vent frais souffle légèrement. Tu as bien fait de prendre ton écharpe, quand bien même tu as manqué de t'étouffer avec dans la précipitation. Enfin, ce n'est là qu'un détail. Tu attrapes ta friandise d'une main et la porte à tes lèvres. Su-ccu-lent. Le chocolat encore chaud fond dans ta bouche, le sucre glace ravi tes papilles et tes yeux pétillent de joie. Décidément, quoi que l'on dise, la bouffe, ça reste number one dans l'ordre de tes priorités. A présent que tu as ton fétiche en main, tu peux désormais reprendre paisiblement le chemin qui te mène à l'université. Pas le temps de terminer, une voix enjouée te coupe dans ton élan.

Tes vairons délaissent le pain au chocolat pour se calquer sur le visage sympathique d'une demoiselle dont la chevelure, gazon et te surprend un tantinet, jure totalement avec les prunelles vertes de ton inquisitrice. Tu avales ta bouchée ce qui t'offre un court instant de réflexion. Elle cherche le collège? Le collège, le collège, le collège... Merde, tu vois à peu près où il se situe, mais tu ne t'en ai jamais approché par manque de temps et d'intérêt. Voilà une lacune qui risque de te coûter cher, que ce soit pour ton égo ou bien pour tes futurs plans machiavéliques. Outre ta réflexion, tu profites également de l'entracte pour la dévisager. Le faciès à la teinte claire, une légère touche de maquillage qui suffit pour mettre en valeur le plus important, petite et fine, bref, un joli brin de fille dont le sourire te plait énormément.

Eran▬: " Salut! Well le collège... chuis pas à 100% sûr, mais je peux le situer à peu près."
lui réponds-tu avec un grand sourire charmeur de gamin qui te va si bien.

Tu étires bien plus tes ourlets de chair lorsqu'elle t'interroge sur tes perles bi-chromes. Tu hésites à lui répondre de suite la vérité. Certes, c'est une question récurrente, cependant, vu que la demoiselle a l'air fort sympathique, tu sais que tu vas te permettre quelques petites fantaisies dignes de ta personne.

Eran▬: " Une couleur sur les deux est naturelle, je te laisse deviner laquelle ahah!"
plaisantes-tu en lui octroyant un clin d'œil malicieux.

Puis tu tournes la tête vers les différentes rues, tu tentes sans trop de souci de faire fonctionner ta mémoire et repérer le meilleur itinéraire afin de mener ton interlocutrice à bon port... Une éclat de lucidité te parvient. Tu t'essuies la main avec laquelle tu tenais ta pâtisserie pour attraper ton téléphone portable. Un rapide coup d'œil à l'horloge te fait acquiescer.
Eran▬: " 'Kay, il me reste un peu de temps, s'tu veux, j'te montre le chemin?"
l'interroges-tu tout en attendant son approbation alors que tes pas prennent d'ores et déjà la direction du collège.

Oui, en clair, tu ne lui laisses pas le choix. C'est pour cela que tu laisses échapper un léger rire. Finalement tu te retournes, récupère ton déjeuner dans son sachet et tu te présentes.

Eran▬: " Ah au fait, j'm'appelle Eran. Eran Baardson. Et twa Miss?"
lâches-tu à l'attention de la pauvre galérienne.



Eran Baardson





Mayu K. Hedge




©Natu de Cocktail-Graph'



avatar


Masculin Date d'inscription : 03/02/2017
Messages : 173

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: L'éclat de l'égarement [PV Eran]   Lun 20 Mar 2017 - 13:25

La belle observa le jeune homme face à elle avec un peu plus d'attention. Ses yeux étaient bien évidemment la première chose qui l'avait interpellée, et ce n'était pas anormal en soit au vu de l'éclat de ces derniers. Bleu comme le ciel et lumineux comme l'ambre. Elle savait de nom qu'on appelait cela vairon mais c'était la première fois qu'elle voyait cela chez un humain. Enfin, cela lui donnait l'occasion de l'observer davantage - un jeune homme qui devait avoir dans ses âges et au sourire charmant et agréable - et de répondre à ses propres paroles avec enthousiasme. « Pas sur à 100% c'est toujours mieux qu'être totalement perdue !» Rigola t-elle avec reconnaissance. Même si ce n'était pas certain, c'était déjà mieux que rien du tout. Elle profita d'un instant de pause pour éteindre son baladeur histoire de ne pas paraître impolie. Une devinette. Un peu surprise, la demoiselle contempla le faciès de son interlocuteur avant de s'attarder sur ses prunelles, faisant mine de réfléchir. Une sur les deux était sa véritable couleur et l'autre, non. Donc elle pouvait déjà en déduire que ce n'était pas naturel. « Je dirais que c'est le bleu ta couleur naturelle !» lacha t-elle avec conviction en se fiant davantage à un pseudo instinct et à la chance qu'à quelque chose de plus concret. Et puisque son interlocuteur avait commencé à la tutoyer, la belle avait fait de même.

Ravie par la proposition de son comparse, la jeune femme se fait rayonnante, claquant des mains avec enthousiasme. « Oh. Si tu as du temps et que ça ne te déranges pas, ce serait avec plaisir oui ! Je risquerai encore de me perde avec des instructions...» marmonna t-elle finalement. Le sens de l'orientation, ce n'était pas vraiment ce qu'elle possédait à outrance. La demoiselle passa sa main dans sa chevelure verdoyante, l'air quelque peu gênée par son propre aveu. « J'ai pas forcément un très bon sens de l'orientation...» Ce qui faisait qu'elle repérait les lieux plusieurs jours en avance pour justement éviter les problèmes tel que celui qu'elle rencontrait aujourd'hui. Il valait mieux que ce soit maintenant plutôt que quand elle aurait commencé les cours... Le jeune homme commence déjà à s'éloigner de la pâtisserie, la sienne proprement engloutie, bien rapidement suivit par la demoiselle qui continue d'observer les parages. Il faudrait qu'elle revienne par ici à un autre moment, songe t-elle, les pâtisseries avaient l'air bien appétissantes.

Eran. Eran Baardson. La belle répète plusieurs fois le nom dans sa tête pour l'y graver. Eran donc. Elle lui sourit en réponse avec sa simplicité usuelle. « Mayu. Mayu Hedge, je viens du Japon. » Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait rajouté ça, mais cela lui était apparu presque naturelle. Peut être parce qu'elle n'était pas là depuis longtemps et que c'était là une manière de justifier son manque de connaissance des lieux... Peut être oui. Les doigts de la belle vinrent s'entortiller autour d'une mèche de cheveux alors qu'elle marchait au côté du jeune homme, regardant avec attention les lieux tout en jetant de fréquent coup d'oeil à son guide improvisé. Il avait la démarche assurée, un sourire toujours glissé sur ses lippes. Il mettait en confiance. Elle reprit la conversation avec son naturel entrain bien que de manière un peu plus posée, presque hésitante. « Tu as l'air d'assez bien connaître les lieux. Tu es ici depuis longtemps toi ? »






Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'éclat de l'égarement [PV Eran]   Mar 21 Mar 2017 - 8:10




Follow Me

♫ Have a little break ♫



Tu es bien rassuré de la voir te sourire. De l'observer partager ton amusement et ta joie de vivre. Il faut bien avouer que ta dernière rencontre t'as laissé un petit goût amer. Alors oui, tu étais rentré dans cette pauvre fille, mais tu ne t'attendais sûrement pas à ce qu'elle soit du genre renfermée, surtout après avoir accepté ta proposition pour te faire pardonner. Tu lèves rapidement les yeux au ciel en te demandant ce que devient cette petite Elena, puis tu te ravises et offre un large sourire à cette demoiselle qui s'élance avec enthousiasme vers l'humour et l'ironie. Tu apprécies, et tu es clairement d'accord avec ses propos. C'est apaisant, et amusant. toi qui es un grand enfant, tu ne vas pas t'arrêter en si bon chemin. D'autant plus qu'il te faut renchérir lorsque ton interlocutrice répond en espérant qu'elle ne prenne pas mal ta manière de dire les choses.


Eran▬: " Ah bah perdu!... Nan j'déconne ahah c'est juste."
lui dis-tu en la gratifiant d'un clin d'œil moqueur.

T'aurais bien évidemment souhaité que ce soit le contraire, mais c'est comme ça! Le monde réel est ce qu'il est. Tu ne t'en plains pas après tout, c'est juste que tu tiens à avoir une signature personnelle qui rappelle aux personnes que tu croises ton entité. Outre ton apparence physique, il y a aussi les mots et le ton que tu emploies. Un petit exemple que tu ne peux laisser passer sans en rajouter une couche?


Eran▬: " C'est clair que nana et orientation, en règle générale, ça fait minimum deux ahah!"
plaisantes-tu en l'observant en coin.

Un bref regard par dessus ton épaule, tu te mets à tirer la langue comme un gamin. Oui, c'est cliché, oui, c'est macho, toutefois, le timbre de ta voix, tu l'espères du moins, lui fait comprendre qu'il ne s'agit là que d'une boutade. Alors tu entames ta marche en direction du lieu souhaité. Tu prends tes repères, tu y vas à tâtons en laissant ta mémoire gérer la suite et le chemin de tes pas. Dans tes souvenirs, le collège est dans la même section que le lycée car le bâtiment ne nécessite pas une place folle, contrairement à la faculté qui se situe plutôt de l'autre côté. C'est sûr que niveau infrastructures, ça n'a rien à voir, voilà pourquoi tu ne peux réellement discerner le collège de loin. Tu mets fin à ton pas lent lorsqu'elle répond à ta présentation. Mayu? C'est pas commode comme nom. Ah... Au japon oui ça s'tient! Tu laisses échapper un léger rire. C'est sûr que si elle t'avait dit s'appeler Nathalie avec ses yeux bridés et sa face de citron, t'aurais tiré une sacrée tronche!


Eran▬: " Enchanté Mayu!"
lâches-tu en agrémentant d'un sourire enjoué.

Et tu repars de plus belle, plaçant tes mains jointes derrière ta tête, laissant tes yeux fureter de gauche à droite en espérant obtenir plus de repères. Tu tiens à mémoriser le plus de détail possible pour tes prochaines excursions dont la plupart seront sans doute nocturne. Bien entendu, tu espères que ta compagnie sera tout aussi agréable. Une interrogation supplémentaire parvient à tes pavillons et fait éclater de rire. Quoi? Toi? Ici depuis longtemps? T'es pas vraiment un autochtone, disons plutôt un grand curieux?


Eran▬: " Ahah! Pas vraiment! Hmm ça doit faire faire aller... Un mois à tout casser que chuis arrivé ici. On va dire que j'aime bien explorer."
répliques-tu en penchant la tête sur le côté.

Tu te mets une fois de plus à la regarder. Toute mignonne, toute souriante et carrément posée. Pour toi, c'en est apaisant. Tu te décides à ton tour de devenir l'inspecteur. En quelques petits bonds, tu passes devant elle, tu marches à reculons, toujours les bras croisés à l'arrière de ton crâne.


Eran▬: " Et toi du coup? J'me doute que ça doit pas faire un bail que t'es tombée là right?"
demandes-tu en arquant un sourcil.

Tu lui laisses à peine le temps de réfléchir qu'une autre question passe outre tes lèvres.

Eran▬: " Au fait, c'est marrant mais j'te voyais plus à l'université... Tu vas faire quoi au collège du coup?"
l'interroges-tu tout en te confondant dans tes pensées.



Eran Baardson





Mayu K. Hedge




©Natu de Cocktail-Graph'



avatar


Masculin Date d'inscription : 03/02/2017
Messages : 173

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: L'éclat de l'égarement [PV Eran]   Mar 4 Avr 2017 - 12:28

La belle observe un instant son interlocuteur qui répond à sa petite énigme. Il plaisante visiblement et elle se met à sourire avec gaieté, amusée par la moquerie bien davantage que vexée. « C’est jolie les yeux bleus ! » dit elle en souriant, contemplant un instant les cieux dont la teinte lui paraissait bien semblable à celle de son interlocuteur. Elle lui offre de nouveau un sourire en se détournant de nouveau vers lui « Moi, ça me fait penser au ciel à chaque fois, alors j’aime beaucoup cette couleur. » Peut-être l’aimait-elle autant que le vert dont elle teignait ses cheveux. Cette couleur aussi lui rappelait lui. Après tout, lui aussi, il aimait le ciel par dessus tout. « Enfin, c’est comme si tu avais le soleil et le ciel dans tes yeux. » termine t-elle avec un rien de fierté en désignant tour à tour l’œil ambré et celui azuré. Elle est de joyeuse humeur en tout cas, à moins qu’elle ne soit tout simplement toujours ainsi.

Toujours aussi vive, les joues de la demoiselle viennent se colorer de rose de gêne. C’est un peu un cliché ce qu’il dit, néanmoins, dans son cas, ce n’est pas faux, pourtant, cela ne l’empêche pas d’en être un peu embêtée. Très puérilement, la jeune femme lui tire la langue – voilà une bien belle réaction pour une future professeur de musique – avant de faussement bouder. Elle soupire dès lors, quelques secondes plus tard à peine et rajoute : « Le pire c’est que j’essaye de m’améliorer, mais je suis vraiment trop tête en l’air, en fait. » Elle secoue la tête doucement, comme si elle se désespérait elle-même. A vrai dire, elle avait appris à vivre avec et son portable armée de son GPS était sa meilleure arme... sauf que son GPS ne connaissait rien à cette ile... hélas.

Oh. La demoiselle se penche en avant et l’observe plus attentivement, un ô muet venant glisser hors de ses lèvres. « Tu es un aventurier en quelque sorte. » s’amuse t-elle. La réaction du jeune homme la surprend un peu, et elle penche sa tête sur le côté avec un rien de curiosité. Il marche à reculons face à elle, et la belle se demande un instant si il ne va pas finir par tomber bêtement si il ne fait pas attention. « On est ici depuis à peu près autant de temps, en fait. » Ce qui est un peu triste pour elle. Un peu. Cela ne l’empêche pas pour autant de sourire avec gaieté. Quand il lui demande la raison pour laquelle elle se rend au collège, la belle ressert un peu contre elle sa chemise de couleur – verte en réalité – et reprend avec un sourire un peu plus gêné. « En fait, je vais enseigner la musique aux collégiens. Je suis pas très étude mais j’adore la musique, alors quand j’ai vu cette annonce, j’ai tenté ma chance et on m’a prise, même si je suis plutôt jeune. » se justifie t-elle un peu. C’est une véritable chance pour elle, elle s’en rend bien compte, mais elle se rend compte également que ce n’est pas forcément commun à son âge... « Ça me permettra de vivre de ma passion. » termine t-elle avec un sourire délicat. Ravi.

Elle incline sa tête sur le côté avant de lui demander. « Tu es à l’université toi ? » Elle a toujours été d'une nature curieuse et comme il semblait avoir dans ses âges... ce n'était pas impossible, non ?

[HRP: alala faut vraiment que je m'améliore niveau délais. Je vais essayer de faire mieux la prochaine fois, désolé !]






Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'éclat de l'égarement [PV Eran]   Sam 6 Mai 2017 - 17:24




Follow Me

♫ Have a little break ♫



Tu te dis que c'est vraiment sympa comme moment. Pas de prise de tête, juste un coup de vent qui s'engouffre sous ton caban, le temps qui se met à étendre les rayons par-ci par là. Le soleil qui se pointe. Le soleil qui est comparé par la demoiselle à ton iris dont l'ocre l'a faite tilté. D'ailleurs, tu en ris. Tu n'avais jamais pensé à cette métaphore qui imagine tes yeux comme le reflet du ciel. Tu détaches ton regard de l'étendue bleutée avant d'observer ton interlocutrice qui semble plutôt fier de son intervention. Tu te sens bien , tu apprécies clairement ce genre d'instant où tu vis comme bon te semble, sans te préoccuper de l'heure qui avant lentement mais sûrement vers le début de tes cours. Après tout, tu as autre chose à faire, à savoir guider la pauvre enfant perdue vers le collège.

Tu défais les liens derrière ta tête tout en l'observant suite à sa seconde réflexion concernant son sens inné de l'orientation. Tu espères tout de même qu'elle ne l'a pas mal pris. L'intonation sur la fin te laisse entendre que c'est un trait de caractère typique qui n'est pas là pour lui plaire. Tu hausses les épaules, toujours souriant.


Eran▬: " Ahah! T'inquiètes pas pour ça, ça va venir. Tu sais, moi aussi ça m'a pris du temps faut pas croire!"
lui lâches-tu en secouant légèrement la tête.

Tu te retiens d'ajouter que pour preuve le quartier que tu visites t'es encore méconnu sur beaucoup de points. Il va falloir que tu remédies clairement à cela. Après tout tu es un... Aventurier? Décidément, elle ne manque pas d'humour la miss! Et toi forcément, il faut que tu te mettes à rire de plus belle. Dans un sens, ça se tient, dans un autre, tu lui dois quelques explications concernant cet aspect de ta personne afin qu'elle comprenne réellement ce qui fait de toi un si bon copilote.


Eran▬: " Aventurier euhhh... Disons que je suis plutôt du genre sale gosse qui aime connaitre les lieux où il pourrait potentiellement faire une bêtise et en appréhender les échappatoires. Mais chut... C'est un secret"
lui expliques-tu en mettant un doigt sur tes lèvres.

Tu lui octroies également un clin d'oeil moqueur avant d'écouter attentivement les réponses à tes questions. Tu ne t'attendais vraiment pas à rencontrer une jeune musicienne passionnée dont la venue est aussi nouvelle que la tienne. Tu lâches un sifflement admiratif lorsqu'elle t'annonce être professeur. Enseigner, ça c'est un métier que tu aurais vraiment aimer faire. Cependant, tu as d'autres idées de carrière en tête. Tu finis par ralentir l'allure, te placer légèrement à ses côtés pour continuer ta marche et enchainer le dialogues.


Eran▬: " Tout à fait! J'viens de rentrer en première année de médecine et l'administration est un joyeux bordel ahah!"
balances-tu en souriant avant que ta main ne se glisse dans ta poche.

Tu sors une délicieuse boule ronde montée sur un bâton avant de faire comme s'il s'agissait d'une girouette. Tu t'arrêtes quelques secondes pour observer les alentours et enfin, porter le regard sur une petite masse portant des cartables et autres sac à dos. Tu te tournes à nouveau vers Miya et tu lui montres fièrement la direction qu'emprunte les collégiens.


Eran▬: " Hmm, aller, au pif j'dirai... Dans cette direction!"
dis-tu en rigolant comme un enfant avant de lui proposer une sucette.

Tu reprends tranquillement ta marche, sortant la friandise de son emballage pour qu'elle vienne rapidement donner une douce sensation à tes papilles. Tu profites quelques secondes du goût qui s'installe dans ta bouche avant de poursuivre ton terrible interrogatoire.


Eran▬: " Du coup j'me d'mandais! Parce que la musique c'est cool, mais tu joues quoi comme instrument? Tu fais des concerts? Ce s'rait fun de venir te voir jouer dans un bar ahah!"
lui lâches-tu sur un ton amusé.



Eran Baardson





Mayu K. Hedge




©Natu de Cocktail-Graph'



avatar


Masculin Date d'inscription : 03/02/2017
Messages : 173

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Complex


MessageSujet: Re: L'éclat de l'égarement [PV Eran]   







Contenu sponsorisé


 

L'éclat de l'égarement [PV Eran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» cherhce pierre éclat
» Éclat de Givre
» Liens || Éclat de Givre || Ombre
» Créatures rares et nommés - Ered Luyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La cité scolaire de Kousha :: Centre-Ville-
TOP