Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La chasseresse entre en scène [PV Théa]Auteur
MessageSujet: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Jeu 16 Fév 2017 - 10:12

« Wouah !! Elle est trop jolie !!! »

A chaque fois que Serena passait devant cette vitrine elle était comme subjuguée, son attention était littéralement aspirée et elle était dans l’obligation de se stopper pour les admirer. L’objet de son admiration ? Ce n’était pas un objet mais des végétaux, des fleurs et pour être plus précis des roses rouges. Cette boutique avait d’ailleurs eu la particularité d’offrir un nombre incalculable d’idées de création à la jeune sans-abri tant les compositions florales étaient magnifiques et pleine de couleur. Mais cette fois c’était simplement une jolie rose rouge qui avait attiré l’œil de l’américaine. Grâce à elle l’idée d’un nouveau dessert assez simple à réaliser mais très jolie esthétiquement parlant. Il suffisait de deux pommes, rouges de préférence, pour que la couleur puisse ressortir légèrement après la cuisson, les couper en deux puis en quart et pour finir en mandoline. Ensuite dérouler une pâte feuilletée, étaler de la confiture d’abricot dessus, placer les morceaux de pomme et enrouler de nouveau la pâte. Au four et hop ! C’est dans la poche ! Il ne manquerait plus qu’à trouver une excellente garniture rouge un peu comme les pommes d’amour et on obtiendrait de délicieuses et jolies roses à manger.

Serena poussa un profond soupir se décollant avec regret de la vitrine. Elle n’avait aucun sou en poche, pas même une pièce pour acheter une seule de ces magnifiques roses. Si seulement elle pouvait ne serait-ce que sentir leur parfum, peut-être aurait-elle de nouvelle idée de dessert. Elle sortit alors son précieux cahier tout abimé pour y noter ses quelques idées qui venaient de germer dans son esprit telle une petite fleur. Une fois cela fait, la petite Viking du Minnesota rangea son carnet avant de reprendre la route. Grâce à Lilith, Serena avait un peu plus de vêtements à sa disposition, vêtements qu’elle gardait à sa disposition soigneusement rangés dans sa tente, elle-même plantée dans le parc Hinan Jo. Aujourd’hui la petite blonde avait opté pour un chemisier rouge à carreau et une simple jupe en jean. Ce n’était peut-être pas grand-chose mais avoir la chance de pouvoir changer de temps à autre de vêtements était très important pour la fille coquette qu’elle était.

La sans-abri tourna comme à son habitude à l’angle de cette petite boutique de fleurs pour s’engager dans une ruelle un peu moins accueillante que la myriade de jolies fleurs présente chez cette fleuriste. Les ruelles sombres c’étaient son quotidien après-tout, si après toutes ces années dans la rue on prenait peur pour un rien on ne ferait pas long feu c’était sûr et certain. Puis cette route elle l’avait déjà pris un nombre incalculable de fois. Mais cette fois était peut-être la fois de trop…. Serena était peut-être trop enthousiaste, l’esprit encore embrumé par cette vision florale quoi qu’il en soit elle n’avait pas vu cet homme qui sortait de l’ombre pour se mettre en travers de son chemin.

« Et bien ma jolie qu’est-ce que tu bricoles dans un endroit aussi malfamé ? »

Serena se stoppa immédiatement, interdite sachant pertinemment que ce genre de personne était à éviter un maximum. Elle recula lentement d’un pas, cherchant ses mots. Dire que Lilith et même Sakura l’avaient prévenu d’éviter les ruelles voilà qu’elle tombait sur un mec pas très net.

« Euh rien… rien du tout je me suis trompé de route. Je fais demi-tour merci de vous en inquiéter. »

D’un signe de tête, la Tsukuyomi esquissa un bref mouvement de salut avant de tourner les talons pour regagner rapidement la sortie de la ruelle. Peut-être qu’avec un peu de chance elle pourrait se réfugier dans la boutique. Serena n’eut pas le temps d’aller bien loin puisque que l’homme l’attrapa brutalement par le bras avant de la plaquer contre un mur.

« Ne me raconte pas de crack ma belle, tu cherchais un homme un vrai pour un peu de réconfort n’est-ce pas ? »

Serena cherchait à se débattre pour fuir mais c’était inutile, l’inconnu était trop fort, trop puissant. Elle se sentait toute fragile dans des mains aussi robustes alors que l’odeur d’alcool émanant de son assaillant commençait à lui monter à la tête.

« Au secours !!! A l’ai…. »

Alors qu’elle venait de trouver assez de force pour hurler sa détresse quitte à se briser les cordes vocales cette pourriture vint lui coller un couteau sous la gorge entaillant légèrement la peau d’albâtre de la sans-abri. Elle se stoppa immédiatement ayant trop peur de ce qui pouvait lui arriver. D’un geste l’assaillant envoyant le sac à dos qu’agrippait Serena plus loin dans la ruelle avant de lui arracher son chemisier sans ménagement. Habillement il glissa son genou entre les cuisses de Serena ne lui laissant aucune chance de repli tandis que de sa main libre il s’empara avec une extrême brutalité d’un sein de la jeune femme.

Serena était paniquée, sa respiration s’accélérait de plus en plus alors que les larmes coulaient toutes seules le long de ses joues. Il lui faisait mal à triturer sa poitrine de la sorte, un porc les hommes n’étaient que des porcs. Désespérée, la blonde ferma les yeux, se relâchant même espérant simplement que ce très mauvais moment passe vite. Elle avait peur, dans cette position de faiblesse elle n’était qu’un morceau de viande dans les bras d’un prédateur infâme. Une pourriture sans nom. C’était donc ainsi qu’elle allait devenir femme ? Cruel destin.
avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Ven 17 Fév 2017 - 21:14

Une journée éreintante. Entre les quelques heures passées à réfléchir à de nouvelles compositions de fleurs, les recherches que la rouge avaient effectués sur certains trouble-fêtes, son entrainement à l'art du combat ainsi que sa visite quotidienne à l'hôpital, Thea ne faisait qu'accumuler chaque jour un peu plus de fatigue. Mais, au lieu de regagner ses appartements comme toute personne normale le ferait à cette heure commençant à se faire tardive, la Tsukuyomi s'apprêtait simplement à poursuivre cette longue journée. De simple jeune fille, elle passait à chasseresse, comme tous les soirs.

De toute façon, elle ne pouvait dormir que lorsqu'elle se sentait des plus épuisées, sinon hantée par ces drames qui avaient rythmé sa vie. Car la belle portait en elle un terrible fardeau, celle d'une malédiction. Enfin c'était ce qu'elle pensait, une manière irrationnelle de pensée, mais après, si la magie existait, pourquoi pas les mauvais sorts ? La native d'Awashima se sentait coupable, responsable de par sa simple présence des malheurs qui avaient touché ses proches, la forçant à rester seule, elle qui ne l'avait jamais réellement été. Et pourtant, la solitude caractérisait maintenant la vie trépidante de la jeune femme.

La douce était animée du sentiment impur qu'était le désir de vengeance, préférant s'enfoncer dans les ténèbres qui parcouraient son être. Plus jamais elle ne se permettrait de s'attacher à quelqu'un, car elle avait trop perdu, car la douleur était trop profonde. Les blessures du coeur étaient difficiles à soigner et seule sa vendetta l'aidait à garder la tête au-dessus de l'eau. Un jour, elle retrouvait celui qui avait plongé son cher petit frère dans les songes éternelles. Eternelles car il y avait si peu d'espoir pour qu'il se réveille, mais Thea n'abandonnerait pas. Pour le jeune Ethan, elle se battrait jusqu'au bout, quitte à mettre sa propre vie en danger.

Il étant pour elle de partir, verrouillant la porte de "La Rose Rouge" avant de fourrer rapidement ses clés dans sa petite bandoulière de cuir noir. L'air était plus doux ce mois de février, mais pourtant, la belle rabattit son capuchon rouge sur sa tête pour se protéger de la brise encore trop fraiche. Par où commencerait-elle ce soir ? Elle glissa de nouveau sa main dans son petit sac pour y sortir son téléphone, vérifiant la batterie de celui-ci. Il lui fallait bien un moyen de contacter les forces de l'ordre pour ramasser les éventuelles pourritures qu'elle mettrait ce soir hors d'état de nuire. Et une fois ceci fait, elle rentrerait pour se blottir contre sa seule amie de fourrure, Rubis.

La jeune femme s'avançait tranquillement dans les rues, se demandant si elle tomberait ce soir sur une crapule. L'ironie du sort voulait qu'elle soit vêtue d'une cape rouge, éternisant ainsi ce surnom d'enfance de "Chaperon rouge", mais grâce à cela, peut être attirerait-elle le grand méchant loup ? Un cri la stoppa net alors qu'elle fit volte-face pour filer aussi rapidement qu'elle le pouvait vers l'origine de la plainte. La pénombre tombait à peine sur la ville que les malfrats agissaient déjà. S'engouffrant dans une ruelle, la rouge se stoppa pour reprendre son souffle, évitant ainsi de trop attirer l'attention. Et adossé à ce coin de rue, elle put enfin voir les deux silhouettes.

Immanquablement, un flash dit irruption dans son esprit, cette scène qui n'avait pu que la traumatiser elle aussi. Thea ne pouvait laisser cette jeune blonde en proie à ce pervers qui ne rêvait que de ses courbes. Etait-ce lui ? Le seul moyen de le savoir était de s'approcher assez pour vérifier si oui ou non une toile d'araignée était tissée sur sa main. Alors elle avança dans l'ombre, restant aussi discrète qu'une petite souris. Il était brutal, armé et la pauvre fille ne semblait absolument pas en mesure de se défendre. Tout comme elle à cette époque.

Son regard d'argent se fixa sur la lame brillant à la simple lueur nocturne, beaucoup trop près de la gorge de la blonde. Elle ne pouvait l'attaquer sans risquer de la mettre en danger ... Alors, rapidement, la chasseresse réfléchit. Elle agirait de la même manière qu'il y a quatre ans. Se concentrant sur ce don d'ombre qu'elle maitrisait maintenant, l'agresseur s'affaiblit à vue d'oeil, écartant d'abord le couteau de la jugulaire de sa victime avant de porter sa main à son crâne. Puis la rouge s'avança, retirant son capuchon.

"Ca fait bizarre n'est-ce pas ? De se sentir soudainement faible, vidé de ses forces ... De se sentir vulnérable ..."

Alors que ses fines phalanges vinrent caresser sa broche d'argent, des liens de ténèbres vinrent enrouler les jambes de l'agresseur devenu maintenant la proie de la chasseuse. Ses pupilles metalliques se reportèrent sur la jeune fille déjà à moitié dévêtue. "Sauves-toi !" Et sa main se glissa dans une poche de sa robe, ses phalanges se glissant dans plusieurs anneau de métal froid et alors que son adversaire revenait petit à petit à lui et que son regard carnassier se fixait sur elle, la chasseresse s'exécuta, s'approchant rapidement de lui pour lui lancer son poing de métal au visage. L'impact provoqua un craquement sinistre, faisant reculer de plusieurs pas le criminel. Heureusement, il ne semblait pas si fort, mais la jeune femme ne le sous-estimerait pas. Il voulut se jeter sur elle, mais une boule de ténèbres vint se loger dans son abdomen pour le propulser contre le mur derrière lui. Son crâne percuta violemment la paroi de béton avant que la masse ne s'effondre, inconscient.

"Ce n'est pas lui ..." murmura-t-elle. Car lui se serait défendu grâce à son pouvoir sur la terre. La belle auburn en était persuadée. Cet abruti ne semblait faire usage de son don et c'était tant mieux pour elle. Fixant sa victime, elle sortit son téléphone pour passer un bref coup de fil, certaine que le violeur en herbe resterait inconscient le temps qu'une troupe ne vienne le repêcher.

Puis, voyant que la jeune blonde ne s'était pas enfuie, elle s'approcha d'elle. "Tu vas bien ?" Ses iris grisâtres se fixèrent sur une fine coupure sur son cou puis sur son haut déchiré. Si la compassion aurait dû s'emparer de l'ancienne victime qu'elle était elle-même, Thea ne laissa rien transparaitre, ôtant à contre cœur sa précieuse cape vermeille pour la lui confier. "Ce n'est pas très malin de ta part de te balader comme ça dans les ruelles ... Surtout à cette heure ... Mets-ça et suis-moi, mais fais attention à ne pas mettre de sang dessus." Cette voix était si loin d'être celle d'autrefois, si dur, si sévère. Et la belle tourna les talons, s'apprêtant à amener la demoiselle en détresse en lieu sûr.


Rubis (Familier):
 


Merci Jessouille ♥

Thea's theme song ~


avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Sexualité : Non définie
Messages : 64


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Sam 18 Fév 2017 - 23:41

Il allait abuser d'elle, ce n'était qu'une question de temps. Du temps, Serena aurait donné tout ce qu'elle possède pour pouvoir l'accelerer, passer rapidement à autre chose même si cette étape serait une très très rude épreuve pour elle. Il empoignait sa poitrine comme si c'était une balle antistress lui faisant très mal mais elle ne devait pas crier sinon.... La sans-abri ferma les yeux quand sans prévenir elle sentit l'étreinte se relacher. Pourquoi ? Avec stupeur elle constata qu'une personne, une femme d'après la silhouette, était derrière le violeur.

Serena glissa alors lentement sur le sol alors qu'elle se tenait la poitrine toujours très douloureuse à cause du traitement de ce pervers. Fort heureusement grâce à cette intervention impromptue l'agresseur n'avait pas pu aller plus loin dans son entreprise néfaste. Mais cette jeune femme allait-elle réussir à s'en sortir ? La blondinette se fit même la réflexion comme quoi elle ressemblait étrangement au petit chaperon rouge dans les contes de fées... espérant qu'elle ne termine pas comme l'héroine c'est à dire dans le ventre du loup ! Oui Serena n'avait pas été plus loin dans le récit, refusant que sa mère aille plus loin redoutant une fin pire encore. Malgré les recommandations de sa génitrice elle avait toujours refusé d'entendre la suite. Elle resta donc là assise sur ce sol sale et poisseux d'une ruelle malfamée, appeurée mais aussi intriguée par cette personne qui n'avait pas hésité à intervenir pour la sauver.

La suite était tout simplement hallucinante ! En deux trois temps mouvements le petit chaperon rouge mettait au tapis l'aggresseur qui pourtant faisait deux fois sa taille au moins ! Et c'était sans parler de la taille de ses mains ! Il avait de la force, d'ailleurs la poitrine de Serena était très marquée. Cachant sa poitrine de son mieux malgré son chemisier arraché et son soutien gorge abimé Serena regarda sa sauveuse se diriger vers elle avec une certaine appréhension. Elle était très impressionnante et la blonde ne savait pas du tout quel attitude adopter occultant même de lui répondre. Se contentant simplement de se relever et de s'emmitoufler dans la cape vermeille.

Cependant la jeune fille ne put s'empecher d'arborer une moue boudeuse, ses joues se gonflant quelque peu alors qu'elle suivait l'inconnue. "Bien sûr j'ai tellement le choix dans mon immense dressing au fond à droite de ma tente que j'ai choisis de m'habiller comme ça aujourd'hui...." Serena avait murmuré ces mots en raison de la réflexion un peu déplacée de sa sauveuse concernant sa tenue. Même avec les quelques vetements de Lilith la jeune femme n'avait pas énormément de choix quant aux vetements à porter. D'ailleurs les habits qu'elle portait actuellement étaient les derniers vetements propres à sa disposition, signe que la blondinette était dans une situation très précaire.

Tremblante mais légèrement boudeuse à la fois, Serena suivait son "ange gardien" comme elle le lui avait ordonné tout en faisant attention à ne pas mettre du sang sur la fameuse cape. Le duo progressa sur quelques mètres environs quand la sans-abri se stoppa, presque horrifiée.

"Mon sac ! Il me l'a arraché... je dois retourner le chercher !" Sans attendre un quelconque accord voire même une réponse tout court, l'apprentie patissière tourna les talons retournant sur les lieux du drame à toute vitesse. Il était hors de question de repartir sans son sac, c'était le dernier cadeau de son père et en plus il contenait les effets personnels les plus précieux de Serena. L'agresseur était quant à lui encore étendu au sol, le "petit chaperon rouge" n'ayant pas été de main morte ! Avec précaution Serena enjamba alors le "corps" cherchant son sac parmi les poubelles de métal amoncelées contre le mur.

"Ah le voilà !" Sans perdre de temps, la native du Minnesota attrapa son sac le sourire aux lèvres avant de le presser très fort contre sa poitrine. Faisant signe à son ange gardien, elle entreprit de faire le chemin inverse en toute hâte enjambant de nouveau l'agresseur quand soudainement il attrapa sa cheville faisant basculer Serena dans le vide. "Hiiiiiiiiiiiiiii" Puis sa tête heurta dans sa chute le mur avant qu'elle ne s'effondre inconsciente sur le sol dégoutant de la ruelle.


avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Dim 19 Fév 2017 - 10:47

Il y avait bien longtemps que la peur ne faisait plus partie du vocabulaire de la chasseresse. Son but : traquer les pourritures afin de les mettre hors d'état de nuire afin de récolter l'argent pour les soins de confort de son frère tout en restant si possible en vie. Un gagne-pain, mais surtout un moyen d'accomplir un jour sa vengeance. Thea espérait un jour retomber sur celui qui avait tenté d'abuser d'elle avant de battre son cher Ethan sous ses yeux embués de larmes. Pour lui, elle n'aurait aucune pitié. Si la jeune femme n'avait fait jusqu'à maintenant qu'assommer ou au pire des cas, blesser légèrement, pour celui qui avait détruit ce semblant de vie, elle ne pourrait peut-être guère s'arrêter. S'il le fallait, elle irait jusqu'au bout, non sans le faire souffrir. Mais pour cela, elle devait s'entrainer, devenir forte, beaucoup qu'elle ne l'était déjà. Sa frêle carrure ne serait pas un obstacle, elle en tirerait un avantage.

Mais l'heure n'était pas à sa vengeance, en ce soir de février, la rouge était intervenue dans une nouvelle histoire, beaucoup trop semblable à ce qu'elle avait vécu. La belle auburn dut même se faire violence pour ne pas s'acharner sur le corps inerte de l'agresseur. Mais elle ne le ferait pas, elle ne deviendrait pas comme eux, elle était différente. Et surtout, la petite blonde apeurée et choquée ne s'était pas enfuie. Cachant au plus profond d'elle sa vraie nature, celle de la femme douce et compréhensive, Thea eut tout de même un geste pour elle, lui confiant cette cape si précieuse afin de recouvrir sa peau d'albâtre. Les mots de la chasseresse étaient rudes, mais elle se fichait bien de ce que la victime pouvait penser d'elle. Plus personne ne devait s'attacher à elle.

Ce que la jeune femme blonde pouvait prendre pour du mépris et de la critique était pourtant un conseil trop bien dissimulé. Une mise en garde pour qu'elle ne se retrouve pas dans une situation si dangereuse. Elle le prendrait comme elle le voudrait, mais la chasseuse de prime ne mâcherait pas ses mots. La frêle jeune fille la suivit tout en marmonnant quelque chose, arborant une mine boudeuse dont Thea aurait très bien pu s'amuser dans d'autres circonstances, mais surtout, quelques années auparavant. Ce murmure n'avait pas d'importance pour la rouge, y décelant les mots "dressing" et "tente".

Mais lorsque la voix tremblante de la victime s'éleva derrière elle, la jeune femme se stoppa. A peine fut-elle retournée que la blonde rebroussait déjà chemin pour récupérer son sac. Etait-elle inconsciente ? Ou tout simplement idiote ? Soupirant profondément, la rouge se mit à courir à sa suite, ne s'arrêtant que lorsque la blonde enjamba le malfrat pour récupérer son sac qu'elle serra contre elle comme une mère s'accrocherait à son enfant.

"Ok tu as ton sac, maintenant on s'en va ..." Mais avant même de détourner les talons, la main de l'agresseur attrapa la cheville de sa proie, la faisant tomber au sol. Thea poussa un juron, quelque peu en colère contre la petite idiote avant de venir écraser violemment la main du violeur au sol. Il reprenait à peine connaissance que la botte à bout renforcée de la chasseresse percuta le crâne de celui-ci pour l'assommer de nouveau et cette fois pour un petit moment certainement. "Ne la touches pas avec tes sales pattes ..." Une fois ceci fait, un nouveau soupir tandis que son regard d'argent se posa sur la jeune femme toujours au sol, sa cape vermeille étant maintenant d'une saleté déplorable. "Ca va me coûter cher en pressing cette histoire ..."

Mais sa froideur était si fausse ... Thea finit par aider la petite blonde à se relever, passant son bras autour de ses épaules pour la soutenir au mieux. "Tu ne fais que t'attirer des emmerdes toi non ? Allez un petit effort, il faut partir d'ici ..." Dans cette position, les deux jeunes femmes mirent plus de temps à rejoindre la rue principale. Heureusement, elle était déserte et la rouge put ramener la jeune femme sans encombre jusqu'à sa boutique. Avec douceur, elle l'aida à s'appuyer contre le mur de "La Rose Rouge" afin de sortir ses clés de sa petite bandoulière de cuir. La soirée de chasse s'était rapidement abrégée, mais elle ne pouvait la laisser ainsi dans la rue, c'était inenvisageable pour elle. Une fois la porte déverrouillée, elle la soutint jusqu'à un petit fauteuil rouge avant de refermer à double tours la porte derrière elle. Allumant la lumière, son regard métallique se posa sur la blessée.

"Je ne pense pas que tu aies besoin d'aller à l'Hôpital, tu auras simplement une belle bosse ... Calmes-toi, tu es en sécurité ici."

Celle qui se disait sans-coeur, prenait tout de même la peine de rassurer la pauvre jeune femme. Chasser le naturel, il repart au galop.


Rubis (Familier):
 


Merci Jessouille ♥

Thea's theme song ~


avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Sexualité : Non définie
Messages : 64


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Jeu 16 Mar 2017 - 13:51

La plupart des personnes se seraient sauvées sans attendre, fuyant le plus loin possible jusqu'à un abris sûr ou un commissariat de police mais pas Serena. Il était inimaginable pour la sans-abri de quitter la ruelle sans son sac et tant pis si elle devait pour cela passer à coté de son agresseur gisant au sol KO. Ce sac ainsi que son contenu et ses barrettes en argent étaient les biens les plus précieux de la jeune femme. L'un était un cadeau de son père et les autres un cadeau de sa mère. La blonde n'avait peut-être pas grand chose mais elle tenait vraiment à garder le peu de chose qu'elle possédait venant de ses parents. Quand la voix de la justicière se faisait entendre Serena, malgré l'urgence de la situation, prenait le temps de lui répondre. "C'est mon père qui me l'a offert, je ne pouvais pas le laisser ici." Son regard bien que satisfait se faisait alors suppliant envers la chasseresse espérant qu'elle comprenne la pauvre Serena. Ce fut à ce moment là que ce pervers jusqu'à lors inconscient sur le sol dégoutant de la ruelle se réveilla attrapant sans doute par réflexe la jambe de la blondinette qui déséquilibrée heurta violemment un mur s'effondrant à son tour.

Tout était alors flou, vague même alors qu'elle entreprenait d'ouvrir ses yeux elle n'arrivait à rien distinguer clairement. La Tsukuyomi n'entendait que quelques bribes des paroles de Théa, une histoire de pressing si elle déchiffrait bien, des bruits de lutte puis soudainement une zone d'ombre où elle se retrouvait miraculeusement soulevée, maintenue par quelque chose enfin quelqu'un. Peu à peu les couleurs revenaient, l'environnement devenait plus clair aussi comme si on lui avait rendu ses couleurs, ses sons aussi. C'était encore cette ange gardien sortit de nul part qui l'aidait alors qu'ils n'étaient plus dans la ruelle mais dans la rue principale là où elle aimait admirer les jolies fleurs de la seule fleuriste du coin.

"Mon sac... il va me le prendre... je ne veux pas."

Bien que le son et l'image étaient revenus Serena était encore bien désorientée, apeurée même ne sachant pas où la jeune femme voulait l'emmener. Mais l'américaine n'avait pas du tout la force de lutter se laissant entrainer dans une espèce de pièce sombre avant de se laisser tomber sur un fauteuil. Rapidement elle replia ses jambes sous ses fesses maintenant précieusement son sac contre sa poitrine alors que de sa main libre elle ne lâchait pas la cape salie à cause d'elle.

Elle sursauta une nouvelle fois éblouie par la lumière envahissant la pièce. Paniqué, la jeune femme tremblait de plus en plus regardant à droite et à gauche à de multiples reprises. Une voix se voulait rassurante mais ferme mais Serena l'occulta tremblant de plus belle. Aucun doute après ce gros choc à la tête elle était dorénavant en état de choc.

"J'ai peur..." Lâcha-t-elle entre deux spasmes.


avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Sam 18 Mar 2017 - 14:20

Ce fameux sac était un présent de son père. Instinctivement, Thea avait porté une main sur sa précieuse broche d'argent. Elle comprenait maintenant pourquoi la blonde se risquait à retourner sur les lieux de son agression. Son air de triomphe ne dura pas bien longtemps, la belle aux pupilles d'océan chutant après s'être faite agrippée la cheville. Rapidement, la rouge s'empressa d'aider la jeune femme à se relever, la soutenant afin de l'amener dans un lieu sûr. Aux mots de Serena, elle lui répondit, pour la rassurer.

"Il est dans tes bras ton sac, personne ne va te le prendre."

La chasseresse était parvenue à ramener la victime jusqu'à sa boutique, la déposant dans un fauteuil pour plus de confort pour celle-ci. Puis elle prit bien soin de verrouiller sa porte et baisser le store tout en allumant la lumière de la pièce. Un coup d'oeil à la tête de la blessée et la native crut bon de la rassurer quant à la non gravité de celle-ci. Un peu maladroitement elle l'informa qu'elle était en sécurité en ces lieux mais la jeune sans-abri était encore trop choquée pour s'en rendre compte. L'observant un instant de ses pupilles d'argent, elle vint s'accroupir devant elle, attrapant doucement la main de l'américaine.

"Hey, t'en fais pas, ça va aller ... Reste là, je reviens tout de suite ok ?"


Et la belle auburn s'éclipsa, montant rapidement au premier afin de récupérer sa trousse de soin. S'en munir commençait à devenir une habitude, mais à l'accoutumée, c'était elle-même qu'elle soignait. Elle passa rapidement dans la cuisine afin de saisir une bouteille d'eau ainsi qu'une poche de glace. Thea redescendit rapidement, posant le tout sur son comptoir, gardant simplement la bouteille d'eau qu'elle tendit à la blonde.

"Tiens, bois ça, ça te fera du bien. Je vais te soigner donc n'aies pas peur d'accord ?" Se relevant, elle revint vers l'attirail de soins, ouvrant sa trousse pour y sortir une compresse qu'elle imbiba d'alcool. S'approchant doucement de l'américaine, elle examina la plaie superficielle et la prévint. "Ca risque de piquer un peu ..." Avec la plus grande délicatesse, elle posa la compresse sur son front, désinfectant soigneusement la coupure. Elle s'entreprit ensuite de positionner quelques strips afin de favoriser la cicatrisation et termina par la poche de glace pour minimiser l'hématome. Elle était habituée à tout cela, certainement beaucoup trop.

"Voilà ... Ca va ?"


Rubis (Familier):
 


Merci Jessouille ♥

Thea's theme song ~


avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Sexualité : Non définie
Messages : 64


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Mar 21 Mar 2017 - 19:29

Serena sursauta une nouvelle fois quand l’inconnue vint lui prendre la main. Pourquoi était-elle ici ? Cette jeune femme aux allures de petit chaperon rouge était sans doute une psychopathe comme celle que l’on pouvait voir dans la série « Esprits Criminels », série qu’elle aimait regarder en compagnie de sa mère les samedis soirs bien confortablement installée dans le lit. Oui cet ange gardien l’avait sans doute sauvé pour mieux la faire succomber par la suite. C’était la seule réponse logique ! Le pire c’est que Sakura l’avait prévenu qu’elle ne devait pas trainer dans les ruelles toute seule, elle avait été d’ailleurs très ferme à ce sujet. Serena appréhendait déjà le moment où elle avouerait cette mésaventure à la tatoueuse/perceuse enfin dans l’hypothèse où elle sortirait de la boutique de fleurs. Des fleurs ? La blonde se redressa reconnaissant enfin l’endroit où elle était. La Rose Rouge ! La boutique de fleurs aux compositions magnifiques et à la devanture toujours fleurie de mille et une couleurs !

« Vous êtes la fleuriste… je vous reconnais ! » Malheureusement Serena avait à peine prononcé ces quelques mots que sa sauveuse qui n’était sans doute pas une psychopathe prenait congé argumentant qu’elle revenait rapidement. L’américaine essaya de s’accrocher à elle ne voulant pas être seule, pas maintenant mais ce fut sans succès. La fleuriste s’éclipsant rapidement. « Restez… s’il vous plait... ».

Trop contrariée, sans doute encore choquée les larmes commencèrent à couler le long de ses joues alors qu’elle était toujours prostrée dans le fauteuil. Néanmoins son regard ne fixait pas le vide cette fois mais les merveilleuses compositions que la lumière artificielle de la pièce éclairait. La bonne odeur des fleurs compensait également à monter aux narines de Serena alors qu’un bruit l’alerta. C’était de nouveau le petit chaperon rouge qui revenait. Elle semblait avoir posé quelque chose sur son comptoir alors qu’elle s’approchait de nouveau rapidement vers la blessée lui tendant une bouteille d’eau.

Ne voulant pas contrarier la jeune femme alors qu’elle n’avait aucune envie de boire Serena attrapa tout de même la bouteille d’eau avant d’en boire une petite gorgée s’étranglant au passage. Essuyant ses lèvres tout en se tenant la gorge de douleur, l’américain remarqua que la petite fleuriste retournait aux abords du comptoir bidouillant quelque chose. Ne tardant pas une nouvelle fois à revenir rapidement. Son ange gardien tenait dans sa main une compresse qu’elle voulait appliquer sur la blessure de la sans-abri. « Non ça va… » La Tsukuyomi voulait attraper la main de la fleuriste mais ce ravisa, toujours très impressionnée par la jeune femme. Cette dernière était pourtant très douce, attitude qui contrastait avec la façon dont elle avait maitrisé le violeur mais Serena ne s’en plaindrait pas, grimaçant et fermant même un œil devant les picotements que lui produisait la compresse d’alcool. « Aie » Finissait-elle par dire alors que la jeune femme continuait les soins. La poche de glace lui procurait un bien fou, permettant également de la soulager des maux de tête qui tambourinaient toujours autant.

« Ça va mieux… grâce à vous. » Elle marqua une pause, déglutissant. « J’ai vraiment cru qu’il allait me violer, les hommes me dégoutent tous des gros pervers. Son odeur, ses mains sur ma peau. » Serena grimaça de nouveau avant de constater que le tee-shirt offert par son amie Lilith avait été arraché. « C’était un cadeau… Lilith va m’en vouloir. »

La blondinette était de nouveau à deux doigts de pleurer. Elle avait pourtant dit à Lilith qu’elle ne méritait pas d’avoir de si beaux vêtements. A cause de sa bêtise et de sa naïveté elle venait de perdre un de ses rares vêtements impeccables. Ne voulant pas abuser, elle reposa la poche de glace sur un des accoudoirs du fauteuil pour se lever, encore toute tremblante.

« Je vais vous laisser, encore désolé de vous avoir dérangé et merci. »


avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Jeu 23 Mar 2017 - 14:23

La chasseresse avait rarement eu la responsabilité d’une victime après un sauvetage. La plupart du temps, ils s’empressaient de s’éloigner le plus possible sans même réellement se soucier de leur sauveuse. Une situation qui convenait pourtant très bien à Thea. Cela lui évitait de dévoiler ce cœur d’or qu’elle dissimulait si bien aux yeux du monde. Mais ce soir, elle n’avait pu se résoudre à laisser cette jeune femme en proie aux malfrats alors que son chemisier tombait en lambeau, alors qu’elle avait cette petite plaie qui barrait le haut de son front. Surtout qu’elle aussi, elle l’avait vécue. Cet instant où l’on ne sait si quelqu’un arrivera à temps alors qu’une main étrangère force le contact à même la peau, à des endroits où l’on ne se laisse toucher que lorsque l’amour ou l’envie nous étreint.

Si la blonde se trouvait maintenant prostrée dans ce fauteuil, tâchant de reprendre ses esprits, mais surtout emprunte de peur, la native, elle, n’était pas passée par cette étape. Elle n’en avait pas eu le temps, car à peine s’était-elle libérée de son agresseur, qu’elle avait dû faire face, pour son petit frère. Dans le fond, elle aurait tant voulu que l’on s’occupe d’elle après cela, que son cadet n’en subisse pas les conséquences. Malheureusement, le sort en avait décidé autrement pour la demoiselle au capuchon rouge.

La fleuriste fut surprise d’être reconnue. Elle qui avait bonne mémoire ne se souvenait guère l’avoir déjà croisée. Ses pupilles d’argent la fixèrent un instant avant qu’elle n’effectue un léger hochement de tête. « Oui, en effet. » Et rapidement, elle s’éclipsa afin de se procurer le matériel de soins nécessaires pour désinfecter la coupure de la blessée. Elle était sous le choc et la Tsukuyomi devrait prendre des gants avec elle, chose qu’elle n’avait plus l’habitude de faire. Pour ce faire, elle devrait redevenir en partie la sœur ainée qu’elle avait longtemps été.

Si la blonde semblait vouloir refuser les soins, elle n’en fit pourtant rien et laissa la jeune femme s’occuper de la plaie avec la plus grande douceur. Si son crochet du droit et son uppercut était plutôt pas mal, la belle auburn savait également faire preuve de délicatesse, une qualité requise pour sa carrière de fleuriste. Sa mère lui avait toujours dit qu’il n’y avait rien de plus fragile qu’un pétale de fleurs. Et cette jeune femme à la chevelure dorée l’était tout autant dans cet état de choc. Thea se stoppa même un instant lorsqu’elle exprima sa douleur avant de venir soulager le tout d’une poche de glace.

Les iris de métal trouvèrent rapidement l’océan des siens, elle avait de jolis yeux, une lueur si innocente dans le regard. Depuis combien de temps la rouge l’avait perdue, cette lueur ? L’âme maudite resta un petit moment dans ses pensées, pour être interrompue les mots de la victime. Elle aurait pu lui répondre un simple « Je sais … », mais s’en abstint. Trop attachée à son petit frère, la chasseresse n’avait pas en horreur tous les hommes de la Terre. Peut-être la blonde avait-elle déjà eu d’autres mésaventures ? Et lorsqu’elle mentionna la destruction de son haut, un cadeau d’une amie certainement, la douce se releva, cherchant ses mots afin de lui proposer son aide. Mais à sa grande surprise, elle se leva à son tour, la remerciant et prodiguant des excuses.

« Hey ! Mais tu fais quoi là ? Non mais ça va pas ? » Doucement, elle attrape le bras de son interlocutrice. « Il est hors de question que je te laisse partir dans ton état. Tu es encore sous le choc et en plus, tu n’es pas très couverte … Non, tu vas rester ici pour la nuit et ne discutes pas. D’ailleurs, ne me vouvoies pas, je suis pas si vieille que ça … »

La rouge s’était montrée spontanée et laissa la blonde appréhender ses mots. Clignant des yeux, elle se rendit compte qu’il était peut-être temps de se présenter à elle.

« Je m’appelle Thea. Suis-moi, mon appart’ est juste au-dessus, je vais te prêter un T-shirt … Et remets cette poche de glace sur ta blessure si tu ne veux pas avoir une énorme bosse demain. » Ses paroles sonnaient comme des ordres, mais pourtant, elle reflétait une certaine inquiétude bien cachée. S’assurant que sa petite protégée la suive, elle gravit les escaliers afin d’ouvrir la porte de son appartement. « Tu veux une aspirine ? Quelque chose à manger peut-être ? »




Rubis (Familier):
 


Merci Jessouille ♥

Thea's theme song ~


avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Sexualité : Non définie
Messages : 64


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Mer 19 Avr 2017 - 8:51

Serena ne voulait pas abuser de la gentillesse de la fleuriste qui visiblement aimait jouer les justicières la nuit mais le choc encore bien présent dans sa petite tête blonde avait raison d’elle. Elle voulait partir pour regagner le bungalow de Sakura, là-bas Hogo pourrait la protéger avec sa forme de monstre, là-bas quelqu’un l’attendait sans doute avec impatience. Titubant elle progressa légèrement avant de se faire attraper par le bras. Les larmes aux yeux, elle se retourna pour voir la justicière. La jeune femme ne semblait pas encline à la laisser partir, d’ailleurs son intonation ne souffrait d’aucune contestation possible. Le rose aux joues, la blonde ne savait plus quoi faire. Devait-elle prendre le risque de sortir ainsi dévêtue en pleine nuit quitte à se faire une nouvelle fois agresser ? Ou bien devait-elle rester chez cette inconnue pour la nuit ? C’était un choix plutôt difficile, bien qu’elle l’ait sauvé la Tsukuyomi ne connaissait pas du tout la fleuriste. Elle ne paraissait pas méchante mais quand même. Le problème ne se posa plus très longtemps puisque la jeune femme, une dénommée Théa donc se présenta enfin.

« Théa… C’est jolie comme prénom » Répondait-elle toujours sonnée alors que son crâne lui donnait la sensation qu’il allait imploser. « Je m’appelle Serena et euh… merci. » Elle marqua une pause ne sachant pas quoi ajouter. « Merci pour tout. »

En plus de lui offrir une nuitée à l’abri, la fleuriste lui prodiguait des soins, lui proposait même des médicaments et à manger, et c’était sans parler du tee-shirt de location à sa disposition. Serena baissa donc la tête allant rechercher la poche de glace qu’elle remettait aussitôt sur sa blessure avant de suivre la justicière des rues dans le plus grand silence. Une fois arrivée dans l’appartement qui était très jolie elle redressait la tête pour regarder son interlocutrice.

« Je veux bien… ce que tu m’as proposé. » Serena resta vague ne voulant surtout pas quémander mais pour être honnête elle ne serait pas contre un petit quelque chose à manger. Elle resta là, au bord de l’appartement avant de voir passer entre ses jambes une petite boule de poils toute mignonne.

« Oh… » Prononçait-elle alors qu’elle s’abaissait malgré ses vertiges pour caresser le petit chat. « Il est jolie. Il s’appelle comment ? » Serena posa alors un genou au sol n’arrivant pas à tenir la station plus longtemps pour continuer à prodiguer des caresses au félin. Elle adorait les animaux et généralement ces derniers le lui rendaient très bien. Laissant ses fesses tombers au sol, elle reporta son attention sur Théa sans oublier de continuer à flatter la petite boule de poils.

« Ça fait longtemps… je veux dire que tu sauves les personnes comme moi ? En tout cas je te dois beaucoup encore merci Théa. »

L’américaine se laissa aller à une petite familiarité qui n’était pas sienne dans son attitude en général, peut-être était-ce encore le contre coup du choc à la tête ? Quoi qu’il en soit elle se sentait plus détendue aux cotés de la fleuriste et du matou.


avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Ven 21 Avr 2017 - 13:31

Un faible sourire s’empara de ses traits habituellement sévères. Un compliment sur le prénom choisie par sa chère mère avait le don de lui mettre un peu de baume au cœur. Pourtant, ce sourire disparut bien vite alors qu’elle la remerciait rapidement. A son tour, la blonde se présenta mais la chasseresse ne lui répondit pas, se contentant d’un signe de tête qu’elle réitéra aux remerciements de la dénommée Serena.  Elle préféra plutôt s’éclipser afin de rejoindre son appartement tout en proposant de quoi soulager la blessée ainsi qu’un encas.  Thea était distante, comme toujours, comme avec chaque personne qui peuplait cette île. Ceux qui la connaissaient autrefois ne la reconnaissaient plus. Elle était différente maintenant. Maintenant qu’elle n’avait plus personne à protéger. Maintenant qu’elle était une malédiction.

Pourtant, sous ce voile obscure et froid se cachait un véritable cœur en or. Dommage que la rouge soit si douée pour le dissimuler. La plupart des gens ne cherchait pas à briser cette carapace qu’elle s’était forgée, ce qui était loin de la déranger. Elle préférait qu’on la laisse tranquille, qu’on la méprise, plutôt que l’on s’attache à elle. A quoi bon s’attacher à quelqu’un capable d’apporter le malheur ?

La petite blonde acceptait volontiers ce qu’elle lui proposait et la belle auburn disparut un instant dans la cuisine avant de réapparaitre avec un verre de lait et des cookies. Un encas chaleureux, contrastant parfaitement avec celle qui le lui apportait. Elle déposa ceux-ci sur la table de salon, se retournant dans l’optique de se diriger vers l’armoire à pharmacie afin de dénicher un comprimé d’antidouleur. Une exclamation de la belle blonde la fit se stopper alors que ses pupilles de métal se posaient sur son petit familier. Toujours à chercher des caresses, de l’attention.

La chasseresse observait la scène, amusée par la situation. Comme à l’accoutumée, Rubis se comportait comme un simple chat, dissimulant sa capacités à parler et ses faibles pouvoirs d’ombre. Elle les regardait alors qu’elle détournait le regard lorsque Serena reporta son attention sur elle, assise à même le sol, la petite boule de poils sombres dans les bras.

« Rubis. Elle s’appelle Rubis. »


La question qui vint ensuite la surprit, enfin peut être pas tant que cela au final. Et la  rouge ne se fit pas prier pour l’occulter, répliquant un simple « De rien. », comme si elle était atteinte d’un pic de surdité l’ayant privé du début des dires de la blonde. L’air de rien, elle poursuivit ses préparatifs, sortant un flacon de comprimés avant de passer dans sa chambre, fouillant dans son armoire à la recherche d’un haut qu’elle ne mettait plus. Son dévolu se porta sur un débardeur rose uni, une couleur qu’elle ne se permettait qu’en tenue de nuit dorénavant.

Puis la belle auburn revint auprès de sa pensionnaire d’une nuit. Déposant silencieusement le flacon à côté du verre de lait et de l’assiette de douceurs ainsi que le vêtement sur le canapé, elle fut interpelée par une petite voix minaudant dans son esprit.

*Tu pourrais être plus aimable avec cette jeune fille. Tu es pourtant douée dans le réconfort … *

*Il me semble que tu assimiles parfaitement ce rôle de toi-même. Un adorable petit chat apporte bien plus de réconfort qu’une aigrie dans mon genre.*


Tournant la tête, Thea ne put louper ces pupilles brillantes fixées sur elle, cette lueur de reproche qu’elle décelait dans le regard de son familier. Alors, le regard triste, elle ajouta quelque chose à l’attention de celle-ci.

*Ce n’est pas Ethan.*

Le sujet était donc clos, l’animal ne se permettant plus aucune remarque. Si la chasseresse affectionnait son amie à quatre pattes, elle ne supportait pas qu’elle lui fasse la leçon, qu’elle lui rappelle … qui elle était auparavant. Enfin, elle finit par ouvrir la bouche pour s’adresser à Serena qui ignorait tout de cette conversation muette qui avait lieu entre le chat et sa maitresse.

« Tu devrais venir t’asseoir dans le canapé, ce serait bien plus confortable que le sol. Il y a un T-shirt pour toi posé dessus. J’espère que tu aimes les cookies, à moins que tu ne préfères autre chose ? »

Sous le regard inquisiteur de la petite chatte noire, la rouge finit par s’avancer vers la jeune femme afin de lui tendre la main pour l’aider à se relever. Elle faisait ainsi preuve d’un minimum de courtoisie alors qu’elle en profitait pour gratter l’oreille droite de Rubis, un regard tendre à son encontre.

« Elle aime qu’on la gratte derrière l’oreille. »

*De rien.* Ajouta-t-elle, un peu amusée pour taquiner le petit familier.

Ses iris d’argent se plantaient ensuite dans le regard d’océan de sa nouvelle rencontre.

« Serena … Je mets ma chambre à ta disposition pour la nuit, tu t’y sentiras mieux. Je prendrais le canapé. » Détournant les talons afin de lui tourner le dos, elle finit par répondre à cette question qu’elle avait occultée auparavant. « Je ne suis pas une justicière. Je passais simplement là par hasard … »

Peu de personnes avaleraient cela au vu de la maitrise qu’avait la belle au combat. Mais elle était loin de vouloir être considérée comme une héroïne, car ce n’était pas ce qu’elle était.


Rubis (Familier):
 


Merci Jessouille ♥

Thea's theme song ~


avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Sexualité : Non définie
Messages : 64


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Mar 2 Mai 2017 - 13:39

Rubis… la petite boule de poils s’appelait donc Rubis. « C’est un jolie prénom pour un chat. » Répondait-elle tout en essayant de sourire malgré la douleur et la peur qui prédominaient toujours chez elle. Ne dit-on pas que les chats ont l’art et la manière d’apaiser les maux ? En tout cas câliner le félin aidait Serena à ne pas penser à ce qu’il venait de se passer, mieux elle l’occultait presque. En plus du prénom de l’adorable animal à quatre pattes Serena apprenait qu’il s’agissait d’une fille et non d’un garçon. Encore mieux ! « J’adore les animaux, je pourrai passer des heures à les caresser et à m’en occuper, ça fait longtemps que tu l’as ? » Légèrement indiscrète l’américaine tentait de nouer le dialogue avec sa sauveuse qu’elle trouvait d’ailleurs très jolie. Peut-être Théa viendrait à la trouver grossière ou trop familière à force de lui poser toutes ces questions puisqu’après tout la fleuriste ne lui avait pas répondu. Voulait-elle garder cette information secrète ? Sans doute, une justicière dans les rues pourrait amener les journalistes à faire le buzz et Théa voulait légitimement être discrète.

Mais la blondinette ne savait plus où se mettre alors qu’elle gardait la chatte dans les bras tout en regardant la propriétaire de cette dernière bouger çà et là. Serena murmura donc à l’oreille de Rubis afin que Théa n’entende pas. « Je dois la déranger. Je vais essayer de ne pas faire de bruit et me sauver à la première occasion. Tu ne me balances pas hein ? Bien sûr que non tu ne peux pas parler. » Elle pouffa discrètement de rire avant de déposer un baiser sur la petite tête poilue et de redéposer le félin au sol. « Allez vas faire ta vie ! » Glissa-t-elle avec le sourire.

Tandis qu’elle allait tourner les talons dans l’optique de se dérober Théa l’interpella lui indiquant de venir s’installer sur le canapé. Tressaillant légèrement bien que sa tentative de fuite ne semblait pas compromise elle adressa un clin d’œil au petit chat. Elle attrapa la main de Théa avant qu’un vertige de mette à mal sa station debout, elle se rattrapa au bras de Théa non sans rougir un peu. « Je ne veux pas déranger. Je vais rentrer c’est mieux. » Sans doute était-ce à cause de l’attitude trop indifférente de la fleuriste mais Serena ne se sentait absolument pas à sa place.

« L’oreille ? Ah oui la chatte ! » L’américaine avait déjà oublié la petite Rubis dont Théa faisait l’allusion. La sans-abri n’était clairement pas dans son assiette et il était évident que Théa ne la laisserait pas repartir ainsi. « Ah non pas ta chambre, oh non je ne peux pas. Je ne suis pas chez moi, le sol m’ira très bien… j’ai l’habitude. La Tsukuyomi regardait alors le petit chaperon rouge tourner les talons qui enfin lui répondait à sa première question. Elle était juste là par hasard et la blonde ne devait son salut qu’à la chance. Serena semblait légèrement perturbée, même déçue de ne pas avoir une justicière en face d’elle.

« Je me disais aussi… ton appartement ne ressemble pas à la bat-cave… tu sais dans batman ? » Elle pouffa de rire avant de reprendre. « J’avoue je préfère les chats aux chauves-souris ! » Puis elle reprenait un peu plus sérieusement.

« Non vraiment je dois y aller Théa. Merci beaucoup mais… je refuse d’être un poids pour quiconque. Je t’ai déjà assez causé d’ennuis. »

Une énième fois elle tourna les talons faisant de son mieux pour garder son équilibre.


avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Mer 3 Mai 2017 - 21:16

"Depuis mes seize ans."

C'était ce qu'elle avait répondu à la petite blonde, sans réellement préciser qui était réellement l'animal pour elle. Après tout, Rubis aimait se comporter comme un chat tout ce qu'il y a de plus normal, alors pourquoi grillerait-elle sa couverture ? Son familier n'hésita guère à la réprimander quant à son comportement envers sa protégée, il est vrai que Thea était plutôt dure avec elle, distante même. Mais la rouge ne voulait tisser de lien pour ne pas mettre plus en danger celle qu'elle avait sauvée.

La chasseresse ne tenait pas en place, vadrouillant dans son appartement afin de trouver tout ce dont Serena pouvait avoir besoin. Elle se mettait en quelque sorte en quatre pour qu'elle ait tout ce qu'il lui fait, prouvant que sa nonchalance n'était qu'une façade. Sa petite boule de poils sombre semblait appréciait les caresses de la nouvelle venue, celle-ci finissant par la reposer au sol alors que Rubis lançait un regard vers sa maitresse.

*Ne la laisse pas seule trop longtemps, elle essaie de se sauver ...*

*Tu me prends pour sa baby-sitter ?*
*Thea, tu ne peux pas la laisser dehors comme ça !*
*Je sais, je sais. Je ne l'aurais pas amenée ici si j'étais dans cette optique. Relax !*

A cet instant, la Tsukuyomi se reporta vers son homonyme qui ignorait totalement qu'une conversation avait lieu à son insu. Elle lui proposa donc de s'installer dans le canapé afin qu'elle s'y sente mieux. Mais alors que la blonde se relevait, prise d'un vertige, elle agrippa le bras de la native qui la retint d'un geste réflexe. Elle ignora royalement les propos de la jeune sans-abri, préférant baisser les yeux vers la petite chatte qui venait se frotter aux jambes de la demoiselle à la crinière dorée tout en ronronnant. Afin de changer de sujet et de taquiner un peu Rubis, la belle auburn précisa son goût prononcé pour le grattage d'oreilles.

Sans attendre, Thea informa la blessée qu'elle lui laissait son lit, il était normal qu'elle ait tout le confort nécessaire suite à ce traumatisme qu'elle avait subi. Le côté froid que la chasseresse voulait se donner était compromis par ses inquiétudes dissimulées, mais elle ne semblait pas réellement s'en rendre compte. Haussant à sourcil, à sa réponse, la fleuriste approcha son visage de celui de l'américaine, ses pupilles d'argent se plantant dans les siennes, simplement pour prononcer son refus de manière plutôt autoritaire.

"Non. Tu feras ce que je te dis et pas autrement. S'il faut t'attacher au lit, je le ferais et crois-moi j'en suis capable ma chère ..."

S'écartant d'elle, les mots étant dits, elle finit par se détourner tout en signifiant qu'elle n'était pas une justicière mais qu'elle passait par là par hasard. La rouge ne savait pas si Serena serait si naïve pour avaler cela, mais tant pis, elle n'avait pas réellement besoin de se justifier auprès d'une inconnue. Elle cligna des yeux à la référence à Batman, pensant que ce type de lecture était réservé aux jeunes adolescents, enfin chacun ses goûts après tout.

Mais lorsque sa protégée voulut de nouveau se dérober à elle, Thea poussa un profond soupir d'exaspération. "Ok ... Tu l'auras voulu, je t'avais prévenue ..." Fronçant un peu les sourcils, ses iris de métal fixèrent la crinière blonde alors Serena devait à cet instant ressentir une soudaine fatigue, la faisant fléchir les genoux. Rapidement, la chasseresse vint la rattraper, la portant à bout de bras jusqu'à son propre lit pour l'y déposer avant de la menacer de nouveau.

"Je reviens tout de suite et si je te trouve debout, je te promets que je t'attache réellement c'est bien clair ?"

Son ton étant sans appel. Et Rubis vint s'assurer que la "prisonnière" respecte les volontés de sa maitresse en venant se blottir contre elle. Pendant ce temps là, la belle auburn retourna dans la cuisine, dénichant un plateau pour ensuite y déposer tout ce qu'elle avait préparé : lait, cookies, bouteille d'eau et aspirine, tout en attrapant sous le bras le T-shirt qu'elle voulait lui prêter. Elle revint avec le tout, déposant le plateau sur sa table de chevet, tendant le vêtement à la blonde.

"Tu refuses d'être un poids pour quiconque et moi je ne veux pas avoir ta mort sur la conscience donc c'est réglé, tu ne bouges pas d'ici cette nuit, tu iras vadrouiller où bon te semble quand le soleil sera levé. Et inutile de tenter de fuir, je le saurais ..."

Bien sûr, elle le saurait, puisque son familier veillerait au grain.


Rubis (Familier):
 


Merci Jessouille ♥

Thea's theme song ~


avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Sexualité : Non définie
Messages : 64


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Dim 14 Mai 2017 - 18:25

Jamais Serena n'aurait imaginé que la petite boule de poils aussi mignonne pourrait la vendre ainsi. En fait elle n'avait jamais imaginé que Ruby n'était pas un chat ordinaire et un familier mais aussi qu'elle était capable de communiquer par télépathie avec Théa. Et sans doute elle n'aurait jamais connaissance de ce fait. Elle refusa poliment toute aide de la justicière à la cape rouge et lorsqu'elle tourna une dernière fois les talons la sans-abri se sentait soudainement prise d'une extreme fatigue. Tout d'abord étonné d'une telle chose elle se rappela ensuite que les Tsukuyomi étaient capables d'affaiblir à l'aide de leur pouvoir, d'ailleurs elle en était capable aussi. Serena en fut totalement certaine lorsque Théa vint la soutenir pour l'amener de force jusqu'à son lit. "Tu n'as pas le droit...." Disait-elle alors que sa tête tournait de plus en plus. La justicière ne le savait probablement pas mais elle n'aurait pas eu besoin de magie pour la faire obéir l'américaine étant déjà faible de base. Depuis que Serena vivait chez Sakura elle faisait son maximum pour que le Bungalow soit inpécable et si l'on couplait le fait qu'elle sortait régulièrement pour espérer apercevoir sa soeur et flaner devant la boutique de Théa cela lui faisait de grosses journées.

Désormais sur le lit ses joues se colorèrent lorsque Théa la regarda. Serena était un peu honteuse de son état de faiblesse et elle ne savait plus du tout quelle attitude adopter envers celle qui voulait absolument prendre soin d'elle. Aussi quand Théa la menaça de l'attacher elle baissa la tête lui répondant simplement : "Oui..." L'américaine avait parfaitement compri de quoi il resultait et les conséquences si elle venait à désobéir. Elle bascula sur le dos le regard triste lorsqu'elle sentait la petite chate de Théa venir se blottir contre elle. "Ah tu es là toi... ta maitresse est très jolie mais très rude voire blessante. Un peu comme une rose avec de belles épines." La jeune femme soupira alors que machinalement elle se mettait à caresser Ruby. "Tu es gentille toi hein...." Serena soupira de nouveau alors que Théa revenait déjà déposant un plateau et lui tendant un vetement de rechange. Le regard toujours dans le vide la blonde ignora totalement Théa ne prenant pas le tee-shirt.

La native du Minnesota tourna néanmoins la tête lorsque Théa s'adressa à elle. Sa mort sur la conscience ? Elle n'était pas proche de mourir pourtant, de même c'était son droit de partir comme bon lui semblait sinon cela devenait un enlèvement avec séquestration abusive. "Tu es méchante...." La blondinette ferma les yeux, prête à pleurer mais se retenait de son mieux. Mais lorsque Théa s'apprétait à partir de la chambre, elle attrapa sa main ne la laissant pas partir. "Restes s'il te plait... j'ai peur." Malgré ses dernières paroles elle commençait à s'ouvrir légèrement.


avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Mar 23 Mai 2017 - 8:50

Si Serena avait remarqué le subterfuge de la belle auburn, certainement ne s’était-elle guère formalisée de la douceur et la précaution avec lesquelles elle l’avait portée jusqu’à son lit. Car la douceur était de nature innée chez cette grande sœur au cœur émietté. Rubis observait chaque instant de cette scène et au fond d’elle, elle espérait que quelqu’un pourrait faire ressurgir cette ancienne Théa bien enfouie sous ce voile d’indifférence et de sévérité. L’animal profitait des caresses de la blonde mais l’observer attentivement de ses pupilles écarlates. Si elle ne s’obstinait pas à vouloir se faire passer pour un chat banal, sans doute lui aurait-elle répondu qu’il ne fallait pas se fier aux apparences concernant son hôtesse. Une rose avec de belles épines, c’était la meilleure description que l’on pouvait faire de la chasseresse, car si on lui ôtait cette barrière épineuse, il restait une fleur d’une beauté et d’une couleur à en couper le souffle, une douceur et une délicatesse sans pareil.

La rouge savait parfaitement cacher ses bons côtés, mais pourtant les petites attentions étaient là. Elle s’occupait de cette parfaite inconnue qu’elle avait sauvée plus tôt des griffes d’un violeur. Si elle se trouvait des excuses, son cœur s’enserrait d’inquiétude pour la jeune blonde. La jolie fleuriste ne pouvait pourtant s’empêcher d’être sèche, sans appel, parfois même choquante. Et la blessée lui rendit la monnaie de sa pièce. A ces mots prononcés, les iris argentés se posèrent sur le visage de poupée de son interlocutrice. Méchante ? C’était ainsi ce qu’elle pensait d’elle ? Tant mieux, qu’elle continue. Pourtant durant ce laps de temps où Serena se permit de clore ses paupières, la chasseresse déglutissait, quelque peu atteinte par ces paroles inattendues. Enfin, elle n’avait pas tort …

*Tu ne l’as pas volée celle-ci Théa …*

Ignorant la perspicacité de son familier, elle finit par tourner les talons, effaçant cette expression de compassion et de tristesse qui marquait ses traits pour reprendre ce masque neutre. Mais quelque chose la retint, cette petite main frêle et faible qui la fit se stopper net. La belle auburn baissa les yeux avant de les planter dans l’océan des siens. Si elle aurait pu dévoiler son véritable visage, elle ne put s’empêcher de piquer une nouvelle fois.

« Tu veux que l’horrible et méchante personne que je suis reste auprès de toi ? »

Mais devant ce regard suppliant et enfantin, la Tsukuyomi soupira, serrant la main qui restait au creux de la sienne. Etrangement, elle n’avait pas pu y résister, peut-être parce que son cher petit frère arborait la même expression lorsqu’elle lui refusait autrefois quelque chose qu’il lui tenait à cœur ? Pourtant Serena ne ressemblait en rien à Ethan.

« Ok … Comme tu voudras. Mais d’abord, tu prends une aspirine ! Et pas question de jouer les bornées cette fois ou je m'en vais ! »

Relâchant sa main, elle lui tendit un verre d’eau ainsi qu’un comprimé, lui lançant un regard plus qu’insistant. Il ne fallait pas la contrarier. C’était en quelque sorte un petit chantage. Puis, une fois que la blonde eut cédé, elle finit par s’asseoir timidement au bord du lit. Oui timidement, car elle n’avait pas pour habitude d’être si proche de quelqu’un. Seulement son petit frère. Rubis s’étira avant de sauter par-dessus le corps de la jolie blonde afin de se mettre en boule sur l’oreiller libre.

De son côté, la chasseresse finit par s’allonger, attirant la jeune blonde dans ses bras. Elle se sentait quelque peu mal à l’aise, mais cette fille au cœur d’or était certainement prête à tout pour aider une personne dans le besoin, contrairement à ce qu’elle affichait au monde extérieur. Elle lui souffla simplement quelques mots.

« Bonne nuit Serena. Tu peux dormir tranquille, tu es en sécurité. »

Et telle une grande sœur, sans réellement s’en rendre, elle caressa quelques secondes cette crinière dorée et emmêlée. Car à partir du moment où sa petite protégée avait évoqué sa peur, Théa n'avait plus qu'une idée en tête : la rassurer.


Rubis (Familier):
 


Merci Jessouille ♥

Thea's theme song ~


avatar


Féminin Date d'inscription : 04/02/2017
Occupation : Chasseuse de prime/Fleuriste à mi-temps
Sexualité : Non définie
Messages : 64


Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   Lun 10 Juil 2017 - 12:21

Le coeur de la petite américaine se serra devant la répartie de Théa. Une part d'elle même devait bien avouer qu'elle l'avait bien cherché tout de même. Dire à sa sauveuse qu'elle était méchante puis lui demander de ne pas la laisser toute seule n'était pas forcément la meilleure des choses à faire. Peut-être que le petit chaperon rouge mettrait cette petite incartade sur le compte du coup sur la tête ? En tout cas Serena l'espérait sincèrement. Elle ne voulait pas rester toute seule et bien qu'elle semblait particulière elle avait confiance en Théa. Cette dernière soupira avant de serrer la main de Serena en retour. Un cachet contre une présence rassurant et réconfortante ? "D'accord, je vais le prendre ton truc mais tu restes sinon je te boude." La blondinette faisait sa gamine et pas sûr que cela fonctionne avec le Tsukuyomi mais elle était comme ça puis cela semblait si différent avec Théa. Elle se redressa difficilement et prit le médicament avec un peu d'eau histoire de faire passer tout ça.

"Voilà maintenant tu restes s'il te plait."

A dire vrai il s'agissait plus d'un ordre que d'une demande mais le deal avait été conclu et Théa n'avait pas le droit de la laisser toute seule. D'ailleurs la chasseresse se posa sur le bord du lit. Un sourire aux lèvres et sans doute cause du coup sur la tête mais l'américaine sourit à la jeune femme avant de lui dire : "Je ne vais pas te manger tu sais !" La blonde souriait avant de se redresser pour retirer son tee-shirt partiellement arraché se retrouvant en soutien-gorge. Pas rééllement pudique pour un sous Serena préférait se mettre à l'aise pour tenter de dormir correctement. Regardant le chat changer de position pour se mettre sur l'oreiller elle fut surprise de voir que Théa l'attirait à elle. L'ancienne sans-abri ne chercha pas à s'esquiver bien au contraire, un peu de réconfort n'était pas de trop et malheureusement Sakura n'était pas dans les environs.

"Bonne nuit Théa, bonne nuit Rubis...."

Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour s'endormir sans doute à cause des médicaments. Elle fut rapidement réveillée le lendemain matin, remerciant une nouvelle fois la jolie fleuriste de son aide et ne tarda pas à reprendre le chemin de la plage pour rejoindre Sakura le plus vite possible.


avatar


Féminin Date d'inscription : 26/01/2017
Occupation : Femme au foyer
Sexualité : Inconnue
Messages : 91


Voir le profil de l'utilisateur

5 ★ - Magie Esprit


MessageSujet: Re: La chasseresse entre en scène [PV Théa]   







Contenu sponsorisé


 

La chasseresse entre en scène [PV Théa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ros Timx entre en scène
» Miss Wellington entre en scène ♫
» Le pas-doué de service entre en scène ! o/
» L'ombre de la mort entre en scène
» Finn Andrew Greggson entre en scène ! - OK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: Rues et Ruelles-
TOP