Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Morgan REINHARDT [Terminé]Auteur
MessageSujet: Morgan REINHARDT [Terminé]   Lun 13 Fév 2017 - 12:24



Morgan REINHARDT (♂)
             


DATE & LIEU DE NAISSANCE :
né(e) le 31/08/1986 à Brest

NATIONALITÉ :
Français

ORIENTATION SEXUELLE :
hétérosexuel(le) / bisexuel(le)
OCCUPATION :
Prof d'Informatique (spé prog/réseaux)

GROUPE :
Amaterasu

PERSONNAGE SUR L'AVATAR :
Eyes Rutherford de Spiral

Caractère
Téméraire, Charismatique, Posé • Cupide, Asocial, Apathique • Ablutophobie (Noyade) • Se ronge les ongles • Lecture • Sport • Cuisiner • Être riche

Morgan n’est pas le genre de personne avec qui il est aisé de converser.
Apathique, cet homme ne montre que peu d’émotions à ceux qui l’entourent, une sorte de protection contre une peur du rejet permanente, rejet dont il se protège en étant asocial.
Morgan usera cependant de son charisme et de son calme pour assouvir sa cupidité. Le jeune homme n’a bien évidemment pas des nerfs d’aciers, mais il saura analyser la situation, rationalisant tout ce qu’il pourra afin de tirer profit de la situation.
Ne doutez pas non plus de sa témérité, il ne reculera devant rien pour atteindre son objectif. Tant qu’il n’y aura pas péril, ou menace de noyade sa plus grande phobie, Morgan continuera à essayer d’atteindre son objectif.
Une chose qu'il ne fera jamais, parce qu'il n'aime absolument pas ça, comme les épinards, c'est du sport. Les activités physique pour lui se limitent à un certain domaine et n'essayez pas de le convaincre du contraire, vous gâcheriez votre temps.
Vous pourrez observer cet homme en train de se ronger les ongles pendant un moment de lecture, souvent accompagné d’une musique classique. Si vous l’approchez suffisamment, alors peut-être vous gratifiera-t-il d’un repas qu’il aura lui-même préparé, accompagné d’un verre de vin, un repas qui reflétera la perfection qu’il cherche à atteindre au travers de la richesse.

Physique
Yeux bleus • Cheveux Gris • 1m80 • 70Kgs • frêle • Porte des lunettes

Morgan, comment décrire cet ectomorphe. Un bon mètre quatre-vingt aux dernières nouvelles, soixante-dix kilogrammes. Ce fainéant qui n’aime pas pratiquer le sport s’est vu équiper de lunettes, ustensile obligatoire quand on passe trop de temps devant un ordinateur aurait dit sa mère. Cet accessoire de vision ne gâche en rien ses yeux bleus ni même son accoutrement.
Généralement vêtu de couleur sombre, vous le verrez habillé d’un pantalon noir ou bleu marine, agrémenté d’une ceinture, ce morceau de tissus masquera le boxer qui maintient le service usuel, la chemise grise, masquera, quant à elle, son ventre qui ressemble à une brioche et sa poitrine…qui laisse apparaître quelques côtes flottantes.

Afin de ne pas se refroidir inutilement, un trench lui donnera une allure plus dynamique. Quant à ses pieds, ils seront couverts de chaussettes noires, bien évidemment, mais aussi d’une paire de richelieu toujours impeccables.
Pour ce qui est de son corps, pour celles ou ceux qui viendraient à le voir dénudé. Le jeune homme dispose d’une pilosité moyenne. Vous ne trouverez ni marque, ni tatouage, son corps étant son temple. La seule chose de différente dans ce corps réside dans le fait qu’il soit frêle et gris de cheveux, sans avoir eu besoin de les colorer.


INFORMATIONS MAGIQUES
• Manière d'utiliser la magie : Pour le peu qu'il l'utilise, Morgan n'a jamais eu besoin d'un quelconque ustensile pour obtenir un résultat. Son initiation n'ayant jamais été complète, le jeune homme a juste appris de lui-même à éviter qu'elle se manifeste sans son consentement.
• Affinité : Bien que non désirée, Morgan apprécie sa magie pour le confort qu'elle lui apporte et les possibilités d'usage qu'il pourrait en faire. Cependant, il lui faudra en apprendre davantage sur ces arcanes pour pouvoir la montrer à quiconque le souhaiterait.

RACONTE NOUS SON HISTOIRE

La musique flotte dans l’air, cet appartement est empli de ce morceau de Rachmaninoff qu’il affectionne tellement.
Il se laisse transporter par ce piano qui lui rappel le chemin de sa vie.

L’enfance d’abord, heureuse, dans ses prémices. Le jeune Morgan parcourait ce Brest, industriel et militaire, comme tout enfant de son âge. Il s’émerveillait à chaque fois de ce que sa mère lui apprenait, elle qui était si douce et qui lui cachait sans cesse sa grande tristesse, celle de n’avoir pu revoir son père.

Au gré des saisons, le jeune garçon grandit, et lors d’une sortie, fier de ce qu’il avait appris, Morgan se targua devant ses camarades, se laissant aller à leur faire une démonstration de sa connaissance sur le domaine.
Cette erreur il la paiera dès le lendemain, ses camarades en blocus lui firent comprendre qu’il était indésirable et qu’il vaudrait mieux pour lui de se tenir à l’écart.

Le choc de cette annonce le marquera à tout jamais, surtout qu’elle fut accompagnée de sévices qui restèrent impunis. Après tout il était tombé dans l’eau tout seul et s’il avait échappé à la noyade c’était parce que ses petits camarades étaient présents…

Pour s’éloigner le plus rapidement possible de ses camarades il se mit à travailler, à prendre de l’avance, pour ne pas être dérangé.
L’éloignement fut facilité par des épisodes étranges qui entouraient Morgan. En effet, il arrivait qu’il soit pris de bouffées de chaleur, même en plein hiver, rendant le regard des autres plus insupportable que jamais, pris comme une bête de foire, un personnage étrange que l’on moque. Le petit garçon qu’il était se renferma progressivement, ne laissant rien l’atteindre, ne cherchant pas à comprendre pourquoi il était si différent.

Les cours devinrent une tâche  banale, sans goût pour Morgan, il avait réussi à prendre son avance, sans le faire remarquer, il devenait oisif, passait ses journées à rêver piano plus qu’à suivre ce que lui enseignait cet adulte qui ne le comprenait pas et ne faisait que le pousser à communiquer alors qu’il n’en avait pas envie.

Les années passèrent ainsi, paisibles, sans qu’il n’ait été trop remarqué. Morgan se lassait rapidement de tout, les cours de piano furent arrêtés pour passer à un autre type de clavier, à une nouvelle passion. Sa mère avait essayé de faire son possible pour qu’il trouve autre chose, mais rien n’y faisait. Le jeune garçon, qui avait alors quinze ans, passait des heures dans sa chambre à converser avec d’autres personnes, à apprendre des langages qui n’étaient pas humains. Son apprentissage, celui prévu par l’éducation nationale française, s’en retrouva diminué.

Le jeune garçon se prit les remontrances de sa mère, elle qui avait été si fière de son petit garçon, elle lui hurla dessus, le traitant de morveux, de jean-foutre et autres noms sympathiques. Morgan fut brisé, pour la seconde fois, privé de son outil créatif, forcé à la participation aux tâches du logis, il prit goût à la création culinaire.

La cuisine fut aussi un vecteur inattendu. Ce phénomène de bouffées de chaleurs repris, peu à peu, se mêlant à la cuisson des éléments, ou perturbant le refroidissement souhaité. Au début l’adolescent en pleine mutation s’essaya à la maitrise de cette particularité, mais n’y parvint pas totalement, il y avait de temps en temps quelques ratés, expliqués à sa mère par un manque de concentration ou une erreur malheureuse d’inattention dans le réglage de son outil de cuisson.

Le temps passa, malgré tout, lentement. Le jeune homme s’orienta vers des études scientifiques, pas ce bac ridicule, l’autre, celui qui le rapprocha de sa passion primaire, de cet outil avec qui il n’avait pas peur de communiquer.

Les notes remontèrent rapidement, sa mère continua de maintenir sa punition jusqu’au bac, pour le maintenir au bon niveau, disait-elle. Ce n’était plus un souci pour Morgan, il avait de nouveau accès complet à des systèmes informatisés, il pouvait coder comme il le souhaitait, les professeurs le laissaient faire, après tout ce n’était que du codage.

Le bac fut obtenu sans difficulté pour le jeune homme, et à l’aube de ses dix-neuf ans, Morgan prit une nouvelle direction. D’abord l’IUT où il emprunta un cursus de réseaux, qui lui confirma son envie de transmettre.
En effet, ses professeurs avaient animé chez Morgan cette envie de donner aux autres, de voir ces élèves passer, aimer, haïr, mais ne jamais subsister, revoir parfois ceux qui nous ont appréciés, mais sans jamais y être obligé.

Le parcours fut long, sa mère se démena au début pour subvenir à ses besoins, mais c’était compliqué pour elle et le jeune homme lui offrit un choix. Il s’adressa à elle en ces termes, une conversation qu’il n’oubliera jamais :
« -Mère, vous êtes fatiguée, il faut vous reposer.
-Je t’interdis de me parler sur ce ton, tu dois te concentrer sur tes études et je dois subvenir à tes besoins, c’est mon rôle de mère.
-Et père dans tout ça, hein ? Qui est-il, que fait-il, rien !
-Laisse donc ton paternel en dehors de ça, il n’a jamais été là, c’était une erreur.
-Alors laissez donc le fruit de cette erreur travailler pour lui-même, qu’au moins je ne sois plus un fardeau sur vos épaules !
-Il n’en est pas question !
-Dans ce cas vous ne me laissez pas le choix, je pars, demain et vous ne me reverrez plus.
-Je te l’interdis, tant que tu seras mon fils tu me verras !
-Dans ce cas laissez-moi être commis de cuisine, ce n’est pas parce que je ne serais pas employé modèle dans une haute société que je vais être un raté toute ma vie !
-Bien, nous allons essayer, un mois, mais si tes résultats baissent, je reprendrai. »

Morgan avait enfin réussi à faire plier sa mère, il trouva un petit emploi, ça ne payait pas si bien que cela et jongler entre cours et soirées au fast-food n’était pas ce qui se faisait de mieux pour étudier, mais il y parvint tant bien que mal, jouant parfois de son savoir pour obtenir de l’argent, rêvant la nuit d’être issu d’une famille aisée pour ne pas avoir à se soucier de lui, et de sa mère.

Ses vingt-quatre ans arrivèrent avec un master en génie logiciel en poche qui lui laissait un choix, soit continuer dans la société qui avait accepté son alternance, soit chercher ailleurs, découvrir d’autres entreprises ou même reprendre son rêve.

Brest l’appelait, Morgan voulait retrouver sa mère, et sa ville.

Le jeune homme prit donc la direction de cette ville industrielle, rechercha un boulot pour ne pas être une charge pour sa génitrice. Ce fut assez aisé, ses compétences étaient appréciées et il n’avait pas de difficulté pour changer d’emploi quand celui qu’il occupait devenait ennuyant.

Ce qui lui donnait plus de mal cependant c’était cette chaleur permanente qu’il ressentait, comme si la température extérieure n’avait plus d’importance. Au début il s’en amusait, puis peu à peu cela commença à l’inquiéter.

Il avait souvenir que de temps à autre, dans sa jeunesse, des épisodes similaires se produisaient, mais d’une telle intensité et régularité…non.

Un jour, alors qu’il venait de recevoir l’appel de l’administration d’un lycée qui l’acceptait comme professeur, Morgan fut attiré par un appel de la mer. Le reste était flou…

De sa plage il fut transporté, sans qu’on ne lui demande son avis, sur cette île où on lui apprit qu’il était différent. Morgan ne parvint pas à se faire à cette nouvelle. Des pouvoirs surnaturels ? Et puis quoi encore ?!

Il se plia cependant aux règles de l’ile, s’accoutumant à ce nouvel endroit. On lui avait laissé un mois, un petit mois à l’hôtel pour qu’il puisse trouver un emploi. Après avoir enchaîné quelques petits boulots, le jeune homme proposa ses compétences au système éducatif de l’ile.

Bien que réticents au début, Morgan reçu un avis favorable, après une longue période d’essai. Le jeune homme avait réussi à retrouver une place qu’il connaissait.

Désormais le jeune homme ne communiquait plus que par courriels avec sa chère mère, invoquant un travail trop prenant à l’étranger pour pouvoir être capable de la voir ou de la recevoir. Ce mensonge, elle l’acceptait, tout comme l’argent qu’il lui envoyait quand il le pouvait.

La musique s’arrêta, les quarante minutes de pause qu’il s’offrait en méridienne arrivaient à leur terme, un nouveau cours l’attendait et après un nouvel entrainement dans la solitude de ses appartements.

DERRIERE L'ECRAN

• On m'appelle : Morg, ou connard, comme vous voulez :D
• J'ai : Vieux (29 ans)
• J'ai connu le forum grâce à : son contexte, puis on a parlé, on apprend à se connaître encore mais ça devrait être rapide (top-site)
• Je pense que le forum est : plaisant ?
• J'ai trouvé le "Passe-Partout" : il est à trouver dans le règlement du forum et prouve votre lecture de celui-ci


• J'aimerai ajouter que : Je ne vous aime pas, sinon adoptez-moi je sais faire...la vaisselle ?

© Himitsu no Kii



Dernière édition par Morgan Reinhardt le Mar 14 Fév 2017 - 16:12, édité 9 fois
avatar


Masculin Date d'inscription : 13/02/2017
Occupation : Professeur d'informatique
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 397

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

2 ★ - Magie Solide


MessageSujet: Re: Morgan REINHARDT [Terminé]   Mar 14 Fév 2017 - 17:07

La vaisselle ? Je prend Cool
Allez, je te valide ♥
Très belle fiche, en passant. Tu écris bien, du coup, j'aime
Love et amour pur

Voici l'agence immo pour te trouver une maison, et voici les recensements et listings pour bloquer ton vava et ton métier

Tchuuuur




#009900 #cc9933 #660000

Merci de contacter Ingrid Coves pour les questions





avatar


Féminin Date d'inscription : 20/12/2015
Sexualité : Legophile
Messages : 275

Carte de Jeu
Familiers: Grondecho
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


 

Morgan REINHARDT [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm afraid no ghost ♥ ~ Morgan [Terminé !]
» Henry Morgan "le faucon noir" [terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Gestion de personnage :: Bureau des arrivées :: Dossiers validés-
TOP