Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouvelle année, nouveau départAuteur
MessageSujet: Nouvelle année, nouveau départ   Dim 22 Jan 2017 - 20:15


Déjà quelques jours s'étaient écoulés depuis mon arrivée et j'avais même trouvé un travail, certes médiocre, mais ça payait bien et ça me permettait déjà d'avoir un endroit où habiter. J'étais caissier dans un petit supermarché, également manutentionnaire par ailleurs. De mes dernières informations, le précédent employé avec qui je devais travailler avais démissionné, je devais donc apprendre par moi-même au cours d'une journée d'essaie pratique encadré par mon futur patron. J'eu aussi droit à une avance, je pouvais emménager directement dans un petit appartement, dans un bâtiment au bord de la mer. Ceci me sortait déjà bien du pétrin qu'était les horaires contraignants de l'hôtel, c'était d'ailleurs au milieu du mobilier que j'avais passé cette première nuit de liberté.

A l'heure de me lever, le réveil matin manqua de peu de faire un vole plané, effectivement, je me découvrais sensible à cette joie qu'est une alarme stridente à quelques mètres à peine de mes pauvres oreilles. Je me redressais, avec quelques douleurs dans le dos et les épaules, le sol n'était pas de tout confort, mais je n'avais pas encore de matelas, ni même de canapé, une couverture et mon sweat à capuche furent ma literie de fortune. Profitant d'être encore par terre, je m'étirais au mieux, priant pour que les courbatures de la nuit disparaissent avec ce médiocre exercice physique, mais rien n'y fut vraiment, j'étais donc condamné à souffrir pour ma première journée de boulot. Un détour à la salle de bain s'imposait, tenter de coiffer ma tignasse brune était un calvaire, mais il le fallait si je voulais éviter de la transformer en sac à nœud indémêlable. Je n'eut même pas le temps de me préparer un petit déjeuner qu'il était déjà pour moi l'heure de partir, je me rendis sur place, habillé des dons de l'hôpital (C'est à dire, un jean bleu, haut noir à manche longue et sweat-capuche vert foncé).

Profitant du temps clair, j'essayais de me donner le maximum de repères face à la mer. Le vent venant de l'est était frais, et au vu des températures et de l'humidité ambiante, peu apprécié, j'évitais alors les endroits dégagés pour ne pas trop en subir les frais. Après quelques dizaines de minute de marche, j'arrivais face à l'échoppe dans laquelle j'allais travailler. Je ne pu retenir un soupire d'appréhension, est-ce que tout se passera bien ? Je l'espère, et entra directement, peu avant l'heure d'ouverture. Le patron était probablement dans l'arrière salle, celle réservée uniquement aux membres du personnel, j'y entrais. Un coup d'œil circulaire, de la droite vers la gauche ne repéra personne. Peut-être fumait-il à l'arrière du magasin ? J'en profiterais donc pour déposer mes affaires au vestiaire et m'habiller de l'uniforme de travail aux couleurs de l'enseigne. Sans chercher plus loin, j'empruntais une des cabine prévues à cet effet et me changea, coiffant également mes cheveux en une queue de cheval afin d'avoir l'air plus "professionnel". Mais avant d'avoir finit, j'entendais quelqu'un entrer dans le magasin. Pourtant il n'était pas encore l'heure d'ouvrir, à 5 minutes près seulement. Je m'empressais de finir de m'habiller pour accueillir le potentiel client et lui demander.

- "Bonjour ? Comment puis-je vous aider ?"



avatar


Masculin Date d'inscription : 20/01/2017
Sexualité : Hein ?
Messages : 50

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   Mer 1 Fév 2017 - 21:11


Quelle barbe, aujourd’hui je dois laisser la merdeuse plus tôt à l’école pour aller voir mon ancien patron. Ce type continue de me les briser alors même que j’ai démissionné. Il me demande des justificatifs ou que sais-je encore. C’est donc d’humeur plus que passable que je me dirige vers l’entrepôt où j’ai passé bien trop de temps à mon goût. Ce matin il fait froid, vraiment froid, l’île a dû se déplacer très au nord ou très au sud je suppose. De toute façon mon pouvoir ne couvre pas la totalité de l’île, alors au-delà je n’en n’envisage même pas la possibilité. Et puis si l’île peut se déplacer elle ne doit pas être en contact avec les fonds marins et donc par extension aucun moyen pour moi de savoir où nous nous trouvons précisément.

Mais revenons-en à mes soucis actuels, à savoir en finir avec ces démarches énergivores et franchement inutiles de mon point de vue. Après quelques minutes de marche et d’attente devant la grande porte du foutu entrepôt, je commence à m’impatienter. Qu’est-ce qu’ils foutent tous ? Ils sont tous en congé ? Ou bien c’est partouze géante là-dedans ? Bon, vu qu’ils ne semblent pas disposés à bosser aujourd’hui et que ça caille dehors je décide de me diriger vers l’avant de la boutique. Là je suis sûr de trouver quelqu’un puisqu’il faut bien recevoir les clients tout de même.

Une fois que j’ai fait le tour, j’entre. Et il n’y a toujours personne. C’est une blague ?! Ils se sont passés le mot en fait, je ne vois pas d’autre solution envisageable. Il y a une caméra et on se fout de moi. Je me souviens pourquoi je n’appréciait pas bosser ici et pourquoi j’ai été ravi de foutre le camp d’ici. Ah, il semblerait que je me sois trompé, quelqu’un finit tout de même par m’accueillir tout sourire. Certainement un nouveau qui a été embauché pour me remplacer, sa tête ne me dit rien du tout…

“Où est le patron ? J’ai rendez-vous avec lui mais y’a personne à l’arrière. Ils sont où tous ?”

Un peu comme à mon habitude ici, je n’avais mis aucune amabilité dans ma voix. Je ne vois pas pourquoi je serais aimable avec ce type alors que je le reverrais très certainement jamais et que je ne l’étais déjà pas quand je bossais ici…

En attendant que le type me réponde, j’en profite pour appréhender un peu la personne qui me fait face. Une grande gigue, un peu comme moi en fait. Bien qu’il ait l’air plus maigrichon en fait. Il se tient bien droit et n’a pas l’air d’avoir de douleur ou de spasmes quelconques, j’en déduis qu’en plus d’être nouveau ici il n’a pas dû faire beaucoup de manutention avant aujourd’hui. En même temps il a l’air jeune, il ne doit pas être sur le marché de la servitude depuis bien longtemps. Ainsi donc ils ont embauché de la viande fraiche, les enfoirés, ils vont bien se marrer à le martyriser le petit nouveau. En tout cas ce type ne tiendra pas très longtemps s’il n’est pas motivé. Je ne pense pas qu’il ait bien compris que la manutention c’est un taff de bourrin, et que les gars de l’atelier sont des gros cons pour la plupart. J’aurais presque de la peine pour lui si j’en avais quelque chose à battre en fait.

avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 230

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   Sam 11 Fév 2017 - 23:44

A présent habillé de cet uniforme blanc et vert des couleurs de l'endroit, je me tenais bien droit et inclinait le haut de mon corps en guise de salutation. L'homme face à moi était à peu près de même taille, et de corpulence plus large. Une coupe de cheveux à la mi-longue, et des yeux sombres. Il faisait penser à la majorité des hommes Japonais, seule différence étant une carrure légèrement plus prononcée. Je conservais du mieux que je le pouvais mon sourire, ce type de personne étaient souvent avérés être des personnes dont il ne faut pas gâcher le temps, au risque d'un retour plutôt désagréable.

- " Où est le patron ? J’ai rendez-vous avec lui mais y’a personne à l’arrière. Ils sont où tous ? "

Bingo. Après tout, qui ne met pas de glaçons dans son whisky ? Le breuvage symbolisait notre rencontre, et hors de question d'en consommer. Très peu pour moi, toutes ces boissons bonnes qu'à noyer l'instant d'une soirée les tracas d'une éternité. Oui, pourquoi fuir la réalité ? A quoi bon chercher une trêve lorsque le problème ne connaitra sa fin qu'après un ultime affrontement ? Étais-je réellement bien placé pour en parler au vu de ma timidité ? Je ne tirais rien de ceci si ce n'est mon sourire qui semblait désormais plus forcé que nécessaire. Merci à mes tics nerveux qui se manifestaient alors que je stressais.

- "Je ne l'ai pas croisé, vous êtes un nouvel, ou un futur employé ? Le recrutement fut étonnamment simple et il ne fut pas compliqué d'intégrer l'équipe. Ce serait même à la portée de n'importe qui en fait ..."

Il ne me fallut pas si longtemps que ça pour comprendre que je sous-entendais être idiot. Je rougis de ma bourde et tenta de me reprendre.

- "Enfin, non, mais ce n'était pas si compliqué que ça ... A croire qu'ils chercheraient presque à combler un manque de personnel ..."

Le sourire forcé que j'arborais face à cet homme pouvant tant être un potentiel client qu'un futur/ex employé était nécessaire pour le moment. Je ne le connaissais pas, mais il serait déplacé de penser que pour cette simple raison, il ne méritait pas un minimum de convivialité.




RPs en cours :
Prise de repères [Shultz] ---Café ou chocolat ? [Capucine] --- Hiver/Again [Lizbeth]
Red is a primary color. (#ff0000)
avatar


Masculin Date d'inscription : 20/01/2017
Sexualité : Hein ?
Messages : 50

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   Ven 24 Fév 2017 - 9:29


Ce type est définitivement un nouveau, il n’est pas habitué aux clients désagréables et les collaborateurs qui font des coups de putes. Son sourire amical est maintenant crispé et forcé. Il s’habituera peut être à la longue, s’il se fait un peu violence. Mais bon, aujourd’hui et maintenant il ne m’est pas très util, visiblement l’autre feignasse de boss n’est pas encore là. Ce con se fout de moi, il me fait venir à l’ouverture avec un prétexte de merde et il ne vient pas. J’espère pour lui qu’il va pas me faire poireauter trois plombes. De toute façon je vais lui crever ses pneus je pense, histoire de lui péter les noix à mon tour.

Et l’autre bienheureux qui me dit que c’est facile de se faire embaucher ici. Evidemment que c’est facile, le QI cumulé des manutentionnaires ne doit pas dépasser les 80… Pourquoi il rougit ? Bien sûr que c’est ouvert à n’importe qui, pas besoin de compétences quelconques pour porter des caisses d’un point A à un point B. Et oui, il y a de la place vu comme je me suis barré sans préavis il a dû se retrouver en manque de main d’oeuvre.

”Non, je suis un ancien employé, et je vous conseille de trouver un autre taff que celui là. En fait même vivre dans la rue et manger des restes dans des poubelles a été plus enrichissant personnellement que les quelques mois que j’ai passé dans cette boite de merde…”


Pourquoi je lui raconte ça moi ? Qu’est ce que j’en ai à battre que ce type finisse déprimé ou que sais-je encore à cause de l’équipe de blaireaux qui bosse ici. De toute façon tout ce que je veux c’est en finir avec cet entrepôt moisi et me barrer pour vaquer à des occupations plus intéressantes, comme par exemple être coincé dans les embouteillages, me prendre un piaf dans le crâne, l’aventure quoi en somme. Bref, tout ça pour dire que j’en ai ras le bol que le type en charge de cette boite se foute de moi et que, si je m’écoutais, j’aurais pété deux ou trois trucs déjà.

“Dites, vous auriez pas le numéro du patron ? Parce que je vais pas poireauter trois plombe pour sa tronche à ce con là…”

En effet, il se trouve que l’on a pas tous le privilège de se toucher toute la journée, certaines personnes se doivent de fournir un travail, manuel ou intellectuel, afin de gagner leur croûte, contrairement à ce mec qui, visiblement, n’est pas décidé à se montrer. Je pense que mon impatience devait être clairement visible arrivé à cet instant de la discussion. Déjà que je n’arbore habituellement pas un visage des plus amical, je devais très certainement passer pour un gros con irritable comme j’ai pu en croiser pas mal au cours de ma vie… Mais encore une fois, je m’en fous, tout ce que je veux c’est me barrer d’ici au plus vite et ne plus jamais refoutre les pieds dans un tel endroit.

avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 230

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   Jeu 9 Mar 2017 - 19:12

Ma compagnie, semblant exaspérée, ne se privait pas de le montrer. Effectivement, si la mauvaise humeur était une maladie contagieuse, probablement que l'île serait déjà en état de crise, et balisée au reste du monde pour être affichée en zone de quarantaine. Me tenant cependant bien droit, mon devoir était de rester au plus accueillant. Et bien, si on m'avait dit que ma première rencontre aurait été si froide, j'aurais sûrement pris mon premier jour de congé. Mais l'heure n'était pas aux lamentations, malgré ses airs de je-m'en-foutiste vétéran, il parut, un court instant, empathique envers ma situation.

- ”Non, je suis un ancien employé, et je vous conseille de trouver un autre taff que celui là. En fait même vivre dans la rue et manger des restes dans des poubelles a été plus enrichissant personnellement que les quelques mois que j’ai passé dans cette boite de merde…

Et si ce n'était pas un conseil, c'était un avertissement. Il était franc, on ne pouvait le lui retirer, malheureusement, ma situation était bien assez catastrophique pour le moment, aucun compte en banque connu, ni parent, ni connaissance. Malgré avoir apparemment vécu ici, il n'y avait personne pouvant me nommer, où m'aider. Étais-je à ce point asocial ? Le contact humain ne me déplaisait pas tant que ça, disons juste que je n'en faisais pas une réelle priorité. J'eu un tic, perdant un instant mon regard dans le vide et battant brièvement des cils lorsque mon interlocuteur reprit la parole.

- "Dites, vous auriez pas le numéro du patron ? Parce que je vais pas poireauter trois plombe pour sa tronche à ce con là…"

Il avait légèrement plus calme, penchant presque vers le dépit, mais toujours partagé par l'agacement et l'impatience. Je fouillais mes poches instinctivement, puis chercha près de la caisse, mais rien. Je passais même en arrière salle pour chercher, près de l'interphone mural, une quelconque liste de numéros. Je ne connaissais pas les lieux, et jusqu'à présent, présent, personne pour me faire visiter. Il fallait dire qu'effectivement, le patron n'avait pas l'air dégourdit, mais en somme, c'était lui qui allait payer ma nourriture, mon loyer, et tout pleins d'autres choses dont je ne connaissais ni le prix, ni l'existence. Autant dire que le rêve fait vivre, dans ces conditions.

Appréhendant le moment où je devrais me retourner pour lui annoncer la mauvaise nouvelle, quelqu'un vint sauver - ou pas la situation. Les portes automatiques de la petite surface faisaient s'enclencher la sonnette électrique : quelqu'un entrait dans le magasin.


RPs en cours :
Prise de repères [Shultz] ---Café ou chocolat ? [Capucine] --- Hiver/Again [Lizbeth]
Red is a primary color. (#ff0000)
avatar


Masculin Date d'inscription : 20/01/2017
Sexualité : Hein ?
Messages : 50

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   Mar 28 Mar 2017 - 21:56


Mon interlocuteur avait vraiment l’air de se débattre avec la vie, fouillant dans toutes les parties “staff only” du magasin pour satisfaire ma requête. Je sens que j’aurais mieux fait de me pointer bien plus tard en fait, et d’en avoir rien à carrer du rendez-vous qu’il avait fixé sans me demander mon avis par ailleurs… Je sais pas ce qui me retient de faire s’effondrer son entrepôt sur les marchandises qu’il contient. Et l’autre qui continue de tourner de droite à gauche, cette journée est loin d’avoir bien commencé, je plains le prochain qui viendra me casser les noix. En fait non, je le plains pas, et je prendrai un malin plaisir à lui écraser le pif ou quelques membres.

Au moment où j’allais passer moi aussi dans l’arrière boutique pour lui filer un coup de main, et je ne suis pas vraiment fixé sur la teneur dudit “coup de main”. Bref, au moment où j’allais faire ça, la clochette virtuelle se mit à sonner, nous informant que notre tête à tête était terminé. Je me retournai donc, espérant que ce soit le patron tant attendu. Et quelle ne fut pas ma joie lorsque je m’aperçu qu’il s’agissait bel bien de lui ! Bon, à vrai dire je ne suis pas sûr que l’on puisse appeler ça de la joie, c’était plus un mélange de dégoût et de soulagement.

“Dis, t’as pas l’impression de légèrement te foutre de ma gueule toi ? J’ai pas que ça à foutre d’attendre que tu veuille bien te pointer ? Magne toi de me montrer les papiers que je puisse me barrer et ne jamais revenir.”

Alors oui, je vous l’accorde je n’ai pas été un fin diplomate avec ces quelques mots. Mais concrètement, je m’en fous, il a déjà bien de la chance que je ne l’ai pas accueilli avec mon poing dans sa tronche. Et puis quel bonheur de lui parler de cette façon devant l’un de ses employé, et un nouveau en plus, lui qui aime tant avoir l’ascendant sur les autres, je l’ai bien emmerdé au moins là. La prochaine fois, même si je ferai en sorte qu’il n’y ait pas de prochaine fois, il y réfléchira à deux fois avant de me faire attendre comme ça…

Je jetais quand même un dernier coup d’oeil au vendeur qui avait tenté de m’aider comme il pouvait en essayant de lui signifier que je le remerciais quand même, malgré son inefficacité. Puis je suivais l’homme tant attendu dans son bureau.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 230

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   Lun 3 Avr 2017 - 16:50

Je ne redressais pas la tête, rien que la petite voix qui chantonnait me suffisait à comprendre l'état de la situation. Un bonhomme, rondelet, pas très glorieux effectivement, mais dont le costume laissait sous entendre qu'il aimait "bien vivre". C'était lui, la personne que j'avais rencontré alors que je répondais à une annonce pour ce petit travail. Je faisais mine de continuer de chercher alors que ma tête palpitait déjà à l'avance. Shultz, lui, semblait l'attendre de pied ferme, comme s'il allait lui casser un ou deux os, chose à laquelle je ne voulais pas assister par ailleurs. Je restais derrière mon comptoir à observer la scène alors que les deux hommes allaient se confronter, probablement au grand soulagement de l'ex-employé.

Sa voix tonna, pleine de rancœur à n'y douter, tout comme si il portait toute la haine du monde à cet employeur enrobé. Il donna un ordre alors que l'autre homme outrepassa sa colère pour vérifier l'état de mon comptoir.

- "Lèves toi Seikaku, et souris aux clients."

Je ne pu faire autre chose que m’exécuter, un peu contre mon gré tout de même. Il était de toute manière de mon devoir d'hôte de caisse que de sourire, qu'importe le client, et qu'importe la situation. Que j'ai envie de fuir, ou m'énerver, il ne m'en restait pas plus de solution, condamné à mentir sans un mot. Le patron alors s'accouda et fixa Shultz.

- "Ne soyons pas si pressé, chaque chose en son temps. Allons donc prendre un café dans l'arrière salle."

Alors qu'il s'y avançait déjà sans attendre son interlocuteur. J'avais à présent une peur : croiser le regard de Shultz qui avait l'air de tout sauf de vouloir rigoler. Je baissais donc les yeux et perdit mon sourire aussitôt que le patron sortit de mon champ de vision. La situation pour le coup était particulièrement gênante.


RPs en cours :
Prise de repères [Shultz] ---Café ou chocolat ? [Capucine] --- Hiver/Again [Lizbeth]
Red is a primary color. (#ff0000)
avatar


Masculin Date d'inscription : 20/01/2017
Sexualité : Hein ?
Messages : 50

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   Mar 11 Avr 2017 - 18:38


Evidemment, le type que j’attendais se contrefoutait de ce que je lui disais et me l’avait assez bien fait comprendre en réprimandant son employé. Attend un peu toi, continu de faire le mariole, t’as du bol que je veuille me tenir à carreau pour ne pas attirer l’attention de la police sur moi. Il y a bien longtemps que j’aurais du faire tomber cette saloperie de bâtiment… Ca aurait réglé un certain nombre de mes soucis… Mais je garde ce spectacle pour le grand jour, ce jour là je me délecterai autant de petits plaisirs comme celui là que de la joie d’avoir atteint mon objectif. Mais bon, je n’en étais pas encore là aujourd’hui.

Une fois dans le bureau je le voyais se diriger vers la machine à café, visiblement déterminé à m’en servir un. Sauf que je ne l’entendais pas de cette oreille, Je suis venu pour signer des papiers, et il va me les faire signer, sinon… sinon je lui explose sa tête contre le mur.

“Ecoute moi bien, Je suis ici pour les papiers, pas pour boire un café et te faire la discut’, j’ai plus intéressant à faire. Et au cas où tu te poserais la question, non je ne te dirai pas de quoi il s’agit, sache juste que se faire percuter par un bus est plus intéressant que de discuter avec toi, parce qu’au moins le bus a la décence de te tuer sur le coup…”

Oui je n’avais pas été aimable un brin, et je m’en contrefout, je ne voulais pas rester ici plus longtemps que nécessaire, et ma patience se trouvait déjà bien entamée. Aussi j’accompagnais les paroles de gestes et venais taper sur son bureau. Je le regardais droit dans les yeux, bien déterminé à lui faire comprendre que je ne plaisantais pas le moins du monde. Lui faire comprendre que s’il me cherchais un peu trop il allait finir par retrouver sa tête littéralement encastrée dans un mur. Habituellement je me contente d’être froid envers mes congénères, je préfère éviter d’attirer l’oeil flambant de la justice sur ma personne. Il serait fâcheux que je me vois attribuer un casier judiciaire pour coups et blessures volontaires.

Oh et puis un peu de grabuge ne fera pas de mal à ce type et ça pourrait inspirer l’autre vendeur à se rebiffer un peu, à ne pas se laisser marcher dessus au moins disons. De ce fait, je m’approche du mur adjacent au couloir, et de là où je me trouve, j’y donne un grand coup de poing. Une partie du mur s’écroule, me laissant une vue très dégagée sur le comptoir. Comptoir que je ne regarde pas, ayant toujours le regard aussi sérieux que possible et dirigé droit dans celui éberlué de mon interlocuteur. Je crois qu’il a compris le message maintenant.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 230

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Nouvelle année, nouveau départ   







Contenu sponsorisé


 

Nouvelle année, nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Le village d'Ikazuchi :: Centre-Ville-
TOP