Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mayu K. Hedge ~ La mélodie du ventAuteur
MessageSujet: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   Jeu 22 Déc 2016 - 12:23



Mayu Kiliane Hedge (♀)
             

DATE & LIEU DE NAISSANCE :
née le 17/07/1997 à Sidney.

NATIONALITÉ :
Sa mère est japonaise, son père est australien.

ORIENTATION SEXUELLE :
Hétérosexuelle aux dernières nouvelles.

OCCUPATION :
Professeur de musique.

GROUPE :
Fujin.

PERSONNAGE SUR L'AVATAR :
GUMI des VOCALOID

Caractère
Optimiste, passionnée, énergique • Têtue, impulsive, émotive • Elle a peur des hôpitaux • Elle fredonne souvent pour tout et n'importe quoi. • Chanter, le ciel et la nature ainsi que les animes et les jeux vidéos • Les hôpitaux, les endroits exigus et la cigarette • Le Chant • Chanter pour que sa voix parvienne jusqu'à son père.
Mayu est une passionnée. Ce mot à lui seul parait bien la décrire, ou tout du moins, décrire une partie d'elle, celle qu'elle protège avec ardeur, qu'elle dévoile d'un simple chant, de quelques paroles fredonnées. La belle aime chanter, c'est une évidence. Chaque fois, son visage s'illumine, se fait plus serein, si doux... charmant. Sa passion se lit sur son visage, il se propage, se partage. Sa passion lui donne toute son énergie, semble lui offrir la force jour après jour, comme si cette dernière suffisait à la rendre heureuse, à la rendre optimiste et enthousiaste. Car la belle l'est, à n'en point douter. Elle fait tout du moins son possible pour l'être, pour trouver dans le pire l'éclat d'un meilleur.

Mayu est aussi une rêveuse. Elle se perd dans son monde, semble s'isoler dans ce dernier parfois même. Pour préserver sa part de rêve, parce que la jeune femme est une sensible, une émotive. Comment pourrait-elle être autrement ? Chanter, c'est ça aussi pour elle: transmettre des émotions. Transmettre ses émotions. Et elles sont nombreuses, colorées comme pourrait l'être un arc en ciel lumineux. Elle le fait sans honte. Si elle pleure, si elle rit, si elle aime, la belle le fait avec cette même passion. Mayu est entière. Elle a cette capacité, cette force peut-être de vouloir vivre à fond, de ne pas se brider. Ou tout du moins le fait elle généralement. Elle, elle est plutôt sociable, même si en fin de compte, elle ne s'est jamais réellement attachée aux autres. Pas par mépris, loin s'en faut, mais davantage par... inconscience, sans doute. Tisser des liens, elle sait faire, les préserver par contre... A moins que sa passion ne prenne trop de place dans sa vie ?

La demoiselle est une impulsive, cela va sans doute de paire avec son émotivité, mais elle a fortement tendance à n'en faire qu'à sa tête et à suivre ses émotions plus que sa raison. Ô, elle n'est pas stupide pour autant, mais elle manque sans nul doute de rationalité et de pragmatisme. Elle, elle aime faire les choses sur un coup de tête, sans vraiment réfléchir, foncer et voir ce que cela pourrait donner. A quoi bon s'échiner à penser à tout ce qui pourrait arriver ? Elle veut profiter de chaque instant que la vie a à lui offrir, elle ne veut pas regretter, elle, elle sait à quel point la vie peut être courte. La mort de son père est un véritable traumatisme pour elle, quand bien même donne ne donne t-elle pas forcément cette impression. Depuis, elle déteste les hôpitaux qui la mettent mal à l'aise, lui faisant revivre ces moments où elle devait sourire alors qu'elle voyait son parent s'éteindre. Elle, elle a toujours préféré les grands espaces, comme là bas, en Australie, ce qui lui a toujours manqué au Japon... Peut-être est-ce une des raisons pour lesquelles elle se sentait si mal dans ces lieux si confinés ? La belle aime que le vent caresse ses cheveux, elle aime voir les cieux, les grands espaces s'étendre à perte de vue, et puis la musique, bien évidemment. Le piano aussi qu'elle pratique depuis des années et des années.  

Mayu, c'est une jeune femme simple, une passionnée, une femme pleine de vie qui dissimule ses cicatrices, en chantant la mélodie du vent.

Physique
Des yeux couleurs émeraudes • Des cheveux verdoyants • 1m62 • 50 Kg • Plutôt mince un rien athlétique • Ses cheveux sont teints
Bien avant de la voir, on entend bien souvent Mayu. Une voix délicate et gracile fredonnant avec douceur une musique s'échappant de son baladeur qu'elle ne quitte à aucun instant - un précieux présent. Elle chantonne, repoussant d'un geste habitué une mèche de cheveux verdoyantes qui vient chatouiller ses joues, glisser jusqu'à son cou, un sourire doux couvrant ses lippes. Avant, ils étaient châtains, mais depuis plusieurs années, elle les teinte de cette couleur, tout en vert. Pour se faire remarquer ? Peut-être en parti. Mais aussi pour se rappeler. Et puis, elle aime cette couleur elle aussi, elle va si bien avec ses yeux. La demoiselle s'avance de sa démarche assurée, ses iris émeraudes contemplant le monde qui l'entoure sans vraiment le voir, s'éteignant comme pour mieux s'imprégner de son chant. Son visage opalin est si délicat, semblable à celui d'une poupée, très légèrement maquillée, simplement mis en valeur. Une jolie poupée à l'allure gracile et au sourire facile.

Ô, elle sait mettre en avant ses charmes, naturellement, sans grossier artifice pour autant. Non, elle se contente de la simplicité. Elle n'a pas réellement besoin d'artifice tape à l'oeil à dire vrai, elle a hérité de la corpulence gracile de sa mère japonaise et des traits plus occidentaux de son père, lui donnant un charme bien particulier, une douce harmonie. De lui, elle a également eu la chance d'avoir une taille plus conséquence que celle de sa mère qu'elle dépasse aujourd'hui de son mètre soixante deux. Et d'elle, elle hérita une certaine féminité. Un goût pour les jolies choses, pour les vêtements féminins, les robes et autres accessoires lui permettant de se mettre en valeur. Pas trop. Juste ce qu'il faut à ses yeux pour qu'elle puisse briller sur une scène. Pour qu'on puisse la remarquer sans trop en faire. Elle préfère éblouir de sa voix plutôt qu'avec son corps.  


INFORMATIONS MAGIQUES
• Manière d'utiliser la magie : Le vent la protège et réagit à ses émotions. Elle a apprit à canaliser cette force en chantant ou en fredonnant afin d'en réduire l'intensité. Pour l'heure, elle ne s'en est jamais réellement servi.
• Affinité : Le vent se levant autour d'elle, est, pour la demoiselle, une extension de son père. Elle sent sa présence dans le vent, et une part d'elle pense que c'est lui qui la protège.

RACONTE NOUS SON HISTOIRE



« Tu veux bien chanter pour Papa, ma petite Mayu ? »

Combien de fois avait-elle entendu cette phrase venant de son père ? Tellement. Si souvent. A chaque fois qu'il revenait à la maison, déposant ses bagages pour un temps indéterminé, elle savait qu'il lui demanderait et chaque fois, elle s'exécutait avec entrain. Elle chantait. Elle chantait pour lui, pour cet homme qu'elle aimait du plus profond de son cœur d'enfant. Pour voir encore son sourire, pour voir ses prunelles briller intensément de fierté et de joie. Elle aimait ça. Chanter. Partager. Fais s'épanouir sur les lèvres des membres de sa famille, un sourire ému. Chaque fois, elle avait l'impression de s'envoler, et elle imaginait que son père devait ressentir ce même sentiment, lui qui volait si haut dans les cieux tous les jours pour son travail.

« Mon petit rossignol a une si jolie voix ! »

Elle riait. Entre les bras de son père, le monde était différent, prenait les couleurs du vent. Un vent enchanteur et puissant. Séduisant. Ô, comme elle aimait écouter le chant de ce vent. Elle l'aimait de tout son cœur d'enfant. De toute la force de sa voix fragile. Cristalline. Il souriait toujours. Plein d'entrain et de joie, là où sa mère bien plus mesurée, se faisait presque timide.

Dis-moi Papa...

Il souriait. Même là bas, elle se souvenait de son sourire. Malgré la fatigue étirant ses traits. Il souriait.

« Lorsque tu chantes, j'ai l'impression que je peux encore voler. »

Il souriait. Il souriait. Alors pourquoi pleurait elle ? Pourquoi les larmes s'échappaient elles, encore et encore, sans s'arrêter ? Il souriait en la contemplant, glissant sa main dans ses cheveux châtains. Il lui répétait en souriant de ne pas pleurer. Que ça allait aller. Qu'il allait s'en sortir. Qu'il serait toujours là. Il souriait avec ce petit sourire fatigué et elle, elle ne parvenait qu'à pleurer.

« Tu veux bien chanter pour moi, ma petite Mayu ? Je ne me lasse pas d'entendre ta voix. »

Maladroitement, elle avait essuyé ses larmes. Maladroitement, sa voix tremblante avait entamé une mélopée fragile. Il avait souri. Encore. Mais ce sourire là était différent. Apaisé. Fatigué. Elle aussi avait souri en glissant ses doigts d'adolescente dans la paume de son père. Si grande. Presque râpeuses. Invulnérable.

...Tout ira bien, hein ?  

C'est ce qu'il lui avait répété. C'est ce qu'ils avaient espéré. Mais le cancer l'avait emporté. Et elle avait pleuré. Pleuré comme jamais elle n'aurait cru pleurer. Pleurer toutes les larmes de son pauvre corps. Et elle avait chanté. Chanté car c'était ce qu'il aimait, ce qu'il voulait. Sa voix pourrait l'atteindre, n'est ce pas ? Elle volerait jusqu'à lui, par delà les nuages, alors il pourrait sourire comme d'habitude. Ce même sourire.

« Tu aimes chanter Mayu, hein ? »
La fillette avait souri.
« Oui ! »
Le père avait doucement caressé la chevelure de sa fille.
« Papa aime t'entendre chanter, tu sais ? »
Dans les yeux de l'enfant, des étoiles semblèrent s'y être attarder. Brillantes. Étincelantes.
« Alors je chanterai pour toi Papa ! Je vais chanter pour toi et puis pour tout le monde ! Comme ça, tout le monde pourra sourire et être heureux comme toi ! »
Elle se souvint de son rire. Son rire si chaud, si doux à son coeur aujourd'hui encore.
« Et je serai ton premier fan mon petit rossignol ! »

Sur les lèvres de l'adolescente vint s'attarder un sourire. Un de ces sourires douloureux mais brillant d'une lueur vacillante. Chanter était sa passion. Chanter était ce qu'elle était, ce qu'elle désirait être et devenir. Chanter la faisait vivre et vibrer. Chanter... lui permettait de toujours se rappeler. Se rappeler de son sourire et de sa joie. Papa... Lorsqu'il mourut des suites de son cancer durant sa treizième année, sa mère et elle vinrent vivre au Japon, dans son pays natale à elle. Là bas, en Australie, il y avait trop de souvenir. Là bas, elle s'était rendu compte que c'était si dur sans lui. Elles s'en étaient rendu compte toutes les deux. Il était toujours là. Leur fantôme.

« Je veux chanter ! »


Devant sa toute nouvelle classe, la belle s'était enflammée. Sa voix avait vibré de passion dans ce monde désolé. Elle chanterait. Pour lui. Pour elle. Pour réunir. Partager. Non, elle n'oublierait pas comme lui demandait jour après jour sa mère, comme le réclamait soir après soir son grand père. Elle chanterait. Elle chanterait à s'en casser la voix, à s'en briser les os, elle ferait de ce rêve d'enfant une réalité.

Elle volerait avec lui, encore plus haut. Sa voix l'atteindra. Plus forte. Plus assurée. Elle brillerait par delà les étoiles. Elle lui en avait fait la promesse.

« Mayu ! Qu'est ce que tu as fait à tes cheveux ? »

Le visage horrifié de sa mère avait contemplé la nouvelle teinte que l'adolescente avait donné à ses cheveux. Semblable à ses yeux, ils brillaient d'une lueur verdoyante. Chatoyante. Le vert, c'était sa couleur préférée. Elle, elle l'aimait beaucoup, cette nouvelle couleur. Il pourrait mieux la voir comme ça. « Je vais à une audition ! A ce soir ! » avait-elle décrété à sa mère ce jour là, sans guère lui demander son avis. Ô, elle ne lui laisserait pas le temps de lui dire non. Non, elle irait droit au but. Elle se moquait des études. Elle se moquait du regard des autres. Elle se moquait de leur mépris. Pour faire plaisir à sa mère, elle avait pourtant continuer à étudier. Elle faisait de son mieux pour concilier sa passion et une vie plus ordinaire pour elle, juste pour elle, mais il n'y avait nulle passion, nul besoin si ce n'était celui de chanter. Encore et encore.

Cette audition, c'était son rêve. C'était ce qu'elle attendait jour après jour. Et elle avait chanté. Chanté avec passion, besoin, éclat. Ô, comme il était doux d'entendre sa voix s'élever, de voir ces visages levés vers elle. C'était ça. C'était ça qu'elle voulait faire. Encore et encore. Elle aussi, elle avait l'impression de voler. Sa voix l'atteindrait assurément.

Mais on le lui refusa. Sa mère le lui refusa. Elle lui refusa l'accès à son rêve. Un début de quelque chose. Son espoir.

Ce fut la première fois qu'il s'éveilla. Elle sentit le vent s'engouffrer dans la demeure, croître avec sa fureur. Il l'accompagna lorsqu'elle vint à s'enfuir, semblant lui offrir sa force, la pousser en avant - l'éloigner. Ô, elle n'en comprit rien, elle, elle ne faisait que fuir, furieuse, déchirée. Il l'enveloppait à la manière de son père. Oui. Il avait la même odeur. La même présence.

Pour la belle, ce fut sa rébellion. Mais encore mineur, elle n'avait hélas aucun moyen de sortir de cette prison, de réaliser son rêve.

C'est pour ton bien, Mayu. Ce n'est qu'un rêve d'enfant. Tu dois travailler dure pour avoir un bon métier et une bonne situation.


Mais elle ne comprenait pas. Ils ne comprenaient pas. Elle ne voulait pas de ça. Elle ne voulait rien de tout ça. Elle, elle voulait juste chanter. Elle voulait juste vibrer sur une scène. Elle... Elle ne voulait pas de cette vie rangée, faussement parfaite que tous souhaitaient pour elle. Triste et monotone. Si morne ! Comment pourrait-elle avoir envie de ça ? Ils lui ôtèrent ce qu'elle aimait, ses cours de musiques et de chants, la privant de sa raison de vivre. Prisonnière. Parce qu'elle avait désobéit.

C'est pour ton bien... Si tu reprends tes études en main, j'en parlerai avec grand père et...

Que savaient ils au juste de ce qui était bien pour elle ?! Qu'est ce que lui savait d'elle ? Son mépris. Son agacement. Elle s'en moquait. Elle n'était pas... ça. Pas elles. Toutes ces autres... Pourquoi ne voulaient-ils pas comprendre ...?

Elle voulait fuir. Voler... loin et laisser sa voix éclater. Tordre la réalité. Mais non. Elle était là. Là avec sa musique. Là avec la caresse du vent s'élevant au rythme de sa voix. Comment s'en rendit-elle compte ? Peut-être lorsque, lors d'une énième dispute, le vent furieux avait fait tomber plusieurs objets dans le salon. Peut être lorsque sa voix s'élevant, sa douce caresse l'avait enveloppé entre ses bras, comme l'aurait fait ceux de son père. La même odeur. Le vent lui ressemblait, et une partie d'elle s'imagina que c'était lui qui la protégeait, aussi étrange cela pouvait-il être aux yeux du commun. Son secret.

C'est ce qui lui donna la force de se relever. De poursuivre à nouveau son rêve. De les ignorer. Elle chanterait. Elle lui en avait fait la promesse. Et elle ne reviendrait pas sur sa parole. Alors elle décida que dès qu'elle serait majeur, elle partirait de cette prison et réaliserait son rêve. A ses vingt ans. Il lui restait encore un an à attendre. Un peu moins d'un an à subir cette vie, à supporter, à se taire... Cela faisait six ans. Six ans. Pour ce triste anniversaire, ils se rendirent pour les vacances en Australie. Là où ils avaient jeté ses cendres, entre terre et mer, là où le vent soufflait à longueur de journée. Ce lieu qu'il aimait tant.

Ce fut son dernier souvenir. Vaguement, elle se souvient d'être rentré chez ses grands parents paternels, d'avoir fait ses bagages, et puis... Et puis...

Elle était arrivée sur cette île. ou tout du moins, on l'avait enlevé pour l'emmener ici. Sur cette île étrange. Descendante. Qu'est ce que ça voulait bien dire ? La protéger ? Protéger l'équilibre du monde ? Elle ne comprenait pas. A vrai dire, elle ne comprenait rien du tout, pourtant... N'était-ce pas ce qu'elle avait espéré au plus profond d'elle même ?

Ici... Elle était... Libre, non ?

DERRIÈRE L'ECRAN

• On m'appelle : Yune.
• J'ai : 27 ans ! Et toutes mes dents.
• J'ai connu le forum grâce à : Elena Heart !
• Je pense que le forum est : Cool °° En tout cas ça en a l'air.
• J'ai trouvé le "Passe-Partout" : il est à trouver dans le règlement du forum et prouve votre lecture de celui-ci

• J'aimerai ajouter que : Je suis une fougère ! Et plus sérieusement, ça fait longtemps que je n'ai pas fais de personnage dans un contexte inventé alors excusez mes maladresses s'il vous plait ! D'ailleurs, je suis pas sur que pour son travail ça passe vu son âge, mais je me suis dis qu'elle pourrait faire les profs de musique pour les collégiens de l'île vu qu'elle a pas mal d'année de chant/piano derrière elle. A vous de me dire si ça passe, sinon, je me tournerai sur autre chose !

© Himitsu no Kii





Dernière édition par Mayu K. Hedge le Jeu 22 Déc 2016 - 12:54, édité 1 fois
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/12/2016
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 18

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Magie de Base


MessageSujet: Re: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   Jeu 22 Déc 2016 - 12:43

Yuneeeeeeeeeeeeeeeeeeeee d'amour !!!!!!!!!!

Je passe jamais sur les prez mais là je suis obligé :P

Tu me réserves un rp hein **




avatar


Masculin Date d'inscription : 23/06/2016
Occupation : Construit l'étoile noire
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 314

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   Jeu 22 Déc 2016 - 12:47

Welcome copine ^.^

J'espère que tu te plairas parmi nous <3






Spoiler:
 
avatar


Féminin Date d'inscription : 28/10/2015
Occupation : Etudiante en lettres / Baby-sitter
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 712

Carte de Jeu
Familiers: Socrate
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   Jeu 22 Déc 2016 - 15:44

Bienvenue à toi. ~
Amuse-toi bien !
avatar


Masculin Date d'inscription : 16/12/2016
Occupation : Jauger, juger, jubiler.
Sexualité : Sapiosexuel
Messages : 48

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

3 ★ - Magie Multiple


MessageSujet: Re: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   Jeu 22 Déc 2016 - 19:43

Ahhhh tu es là aussi ! Heureusement que j'ai deviné qui tu étais Oliver XD (même si j'ai eu un gros moment de stress °°)

Merci en tout cas pour l'accueil tout le monde ♥


avatar


Féminin Date d'inscription : 19/12/2016
Sexualité : Hétérosexuelle
Messages : 18

Carte de Jeu
Familiers: Aucun
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

1 ★ - Magie de Base


MessageSujet: Re: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   Ven 23 Déc 2016 - 12:39

Yop et bienvenue ! o/

GUMI ! =D l'invasion de Vocaloid sur le fow continue ! o/ On va régner sur le monde, mwahahah !

Les amis d'Ele sont mes amis, évidemment, puis si tu es prof, on squattera le même immeuble =D Enfin une voisine ! *content*

Bon courage pour ta validation ^.^






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   Ven 23 Déc 2016 - 13:54

bienvenue, demoiselle du vent
J'aodre ta fiche, et j'ai vraiment hâte de la voir évoluer sur notre île
par le pouvoir de l'amour et de l'amitié, je te valide ♥

voici quelques liens pour te diriger

Les demandes de rps,Ta future fiche de liens, pour demander un toit, pour te recenser, avatar et métiers et pour finir, le meilleur pour la fin x) voici le calendrier de l'avant :P



#B16057 #80404B





avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent   







Contenu sponsorisé


 

Mayu K. Hedge ~ La mélodie du vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vent calme et mélodie douce
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Gestion de personnage :: Bureau des arrivées :: Dossiers validés-
TOP