Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]Auteur
MessageSujet: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Sam 24 Sep 2016 - 9:36

Le centre de recherches scientifiques Curiosity avait décidé d’organiser une journée porte ouverte, pour montrer quelques uns de ses travaux au public… Peut-être pour lever un peu le voile de mystères qui l’entourait ? Mais peu importait, si Kurai se trouvait ici, c’était parce qu’il avait en réalité un tout autre but que de voir les curiosités de ce cabinet. Non, son objectif était tout autre. Vous souvenez-vous de Ran, cette fille étrange, surpuissante et insensible à son pouvoir qu’il avait croisée lorsqu’il s’était rendu à Hizumu avec Jess, il y avait plus d’un an de cela ? Hé bien, récemment, quelques mots glissés dans son oreille par Yawn alors qu’il passait dans les couloirs de l’université avaient ravivé ce souvenir en lui. Apparemment, cette femme logeait à Curiosity, justement. Vous voyez où je veux en venir ?

En effet, le raijin s’était mis en tête de rencontrer à nouveau cette femme horripilante, qui jouaient des mystères pour ne rien dire et qui avait réussi l’exploit incroyable de l’énerver en même pas cinq minutes de présence. Maso ? Non. Il savait que cette femme cachait énormément de secrets, et il voulait en découvrir certains. Son intuition qui ne le trompait que rarement lui indiquait que, s’il réentendait parler d’elle, c’était peut-être pour une raison. Et c’était idéal, puisqu’aujourd’hui, il n’avait pas cours et ne travaillait pas. Parfois, le hasard fait bien les choses.

Et il fait encore mieux les choses lorsque, alors qu’il franchissait les portes du Centre, il l’aperçut, au fond de la pièce, avec un grand sourire sur le visage. Pour un peu, il aurait juré qu’elle l’attendait. Pourtant, immédiatement après, elle partit. Peut-être que Kurai se faisait des idées, à ce niveau-là ? Mais quoi qu’il en soit, il devait la suivre. Nonobstant les dires de quelque agent d’accueil qui était placé là et que les autres visiteurs écoutaient comme des moutons regroupés, le jeune informaticien s’élança dans les escaliers, à la poursuite de sa cible.

Cible qui restait assez proche pour qu’il ne la perde pas de vue, mais assez lointaine pour qu’il ne puisse pas la rattraper immédiatement. Ce qui confirmait son intuition. Elle voulait qu’il la suive. Pourtant, rapidement, il s’arrêta lorsqu’il croisa quelques visiteurs qui se comportaient bizarrement. Ceux-ci avaient un air apathique et maladif. Et leur démarche n’avait rien de naturel. Avaient-ils étaient un peu secoués par une des expériences affichées dans le Centre ?

La question aurait pu continuer à se poser, mais rapidement, l’un des visiteurs l’attaqua, maladroitement. Le raijin esquiva et invoqua son arc, mais se ravisa. Ces personnes étaient clairement des humains victimes de quelque chose. Il lui fallait plutôt trouver quoi. En attendant, il tourna les talons et s’enfuit dans la direction opposée à ses agresseurs. Tout à coup, une voix retentit dans les couloirs, portée par un haut-parleur et les enceintes associées.

-Votre attention s’il vous plaît. IL semblerait que certains visiteurs aient été transformés en zombies, ou quelque chose d’équivalent. Nous recherchons actuellement un moyen de les soigner. Si vous voyez certains zombies, fuyez pendant que nous mettons le remède au point. Cordialement. La direction.

Kurai jura. Pas encore des zombies ! ça n’allait pas recommencer ! Enfin, cette fois, les scientifiques étaient sur le coup… Il jeta un œil au dessus de la rambarde près de laquelle il se trouvait et constata que plusieurs personnes étaient encerclées par des zombies. Kurai invoqua alors son arc et tira plusieurs flèches, qui fabriquèrent une protection contre les zombies. Puis il interpella un homme en blouse blanche qui faisait partie des assaillis.

-Vous n’auriez pas besoin qu’on vous gagne un peu de temps, par hasard ?

L’homme se contenta de hocher la tête, à la fois assentiment et remerciement, et emmena les autres visiteurs avec lui. Kurai soupira. Il s’était encore fourré dans une situation impossible… Cela devenait lassant, à force… Mais, avec un sourire, il se demanda ce que Jess allait dire lorsqu’il lui raconterait cette petite aventure. En attendant, il avait du zombie à retenir… Et à se retenir de griller parce que cette fois, c’étaient des vrais humains, et pas juste de simples morts-vivants mangeurs de cervelle…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Sam 24 Sep 2016 - 10:22

Pourquoi j’étais là, hein. Pourquoi. Surement parce que Coves voulait m’apprivoiser, qu’il voulait me montrer que dans la vie, il fallait aussi se culturer. Mais moi, j’aime pas la culture. Je veux pas porter des grosses lunettes, et rester des heures entières à bouquiner. J’aurai trop peur de me transformer en rat de bibliothèque. Ils craignent vraiment vous savez. Ils se lavent pas, sentent la transpiration à plein nez, et peuvent rester des journées entières sans bouger. C’est un peu pareil pour les geek, ceux qui ont une calculatrice imprimée sur le visage parce qu’ils voient jamais la lumière du jour et se goinfrent de chocolat. On savait tous pourquoi ils faisaient ça hein, c’était pour combler un trou dans leurs vies. Parce que cette dernière était si minable que mourir n’était même plus une éventualité. Lâches. Si je le pouvais, je te suiciderais tout ça moi. Vider un peu la lie de cette société. Ces types qui servaient à rien, hop, à la trappe. Et puis on en parle plus jamais, on les oublies, pour le reste de leurs vies. La culture ? C’est pour les faibles, ceux qui se font tabasser à la recrée. Par moi, de préférence.

- C’est de la merde cet endroit. Je me fais chier putain !


C’est ainsi que je montre mon enthousiasme débordant à Coves. Avant de taper dans la jambe d’un homme qui vient de me dévisager. Mon père me pose une main sur le torse, et m’éloigne doucement alors que l’autre fulmine. S’excusant silencieusement. J’ai envie de le mordre, mais il continue de me pousser vers un stand que je ne pourrais jamais apprécier. Et alors que je vais encore l’insulter, des gens commencent à nous encercler.

-Votre attention s’il vous plaît. IL semblerait que certains visiteurs aient été transformés en zombies, ou quelque chose d’équivalent. Nous recherchons actuellement un moyen de les soigner. Si vous voyez certains zombies, fuyez pendant que nous mettons le remède au point. Cordialement. La direction.

Trop cool. Enfin un peu d’amusement. Poussant un cri de joie, je fais apparaître une hache de feu dans ma main. Je vais tous les niquer. Je sens déjà l’amusement commencer à me gagner. William lui, est plus sceptique, et me dit d’être prudente. Pourquoi être prudente quand le massacre de masse est finalement autorisé ? Ce type n’a jamais rien compris à la vie, faut refaire toute son éducation. Alors, crachant une gerbe de feu, je me jette sur le premier cadavre venu, et lui plante mon arme dans la jambe. Faut dire qu’ils sont pas durs à reconnaître, tous ces types, ils ont ont tous l’airs malades. Ca me donne qu’une envie, foncer. Ca réveille mes instincts primaires, j’adore ça.



#B16057 #80404B
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Sam 24 Sep 2016 - 11:37

Alors qu’il traversait les couloirs, enfermant les zombies (même s’ils n’en étaient techniquement pas, étant encore des êtres vivants) dans des cages électriques, il entendit tout à coup un cri de joie. Il se pencha et vit une gamine qui ne devait pas avoir plus d’une douzaine d’années planter une hache de feu dans la jambe d’un des pauvres malheureux. Rapidement, Kurai pointa une flèche sur l’arme, et la tira. Il tira ensuite une salve, qui éloigna les victimes de la fille qui semblait prête à massacrer tout le monde. En l’occurrence, il fallait mieux protéger les zombies… A cette pensée, le raijin eut un sourire, tant elle était ironique.

Ce sourire, la fille put sans aucun doute le remarquer, car leurs regards se croisèrent à ce moment-là. L’informaticien continua à créer une barrière infranchissable entourant les zombies, puis se retira. Mais il sentait que cette fille risquait de lui causer des ennuis, donc il espérait qu’elle le poursuivrait parce qu’il l’avait privée de ses proies. Au moins, pendant ce temps-là, elle ne s’en prendrait pas aux malheureux qui avaient été transformés par il ne savait quelle raison magique. Peut-être était-ce l’œuvre d’un Tsukuyomi qui avait perdu le contrôle… Ou qui au contraire s’amusait de la situation ?

S’il le trouvait, cela pourrait faciliter les choses. Peut-être qu’en l’empêchant encore d’utiliser ses pouvoirs, il pourrait limiter les dégâts. Il soupira. Il se retrouvait avec trois missions… Protéger les zombies de la gamine de feu, protéger les autres visiteurs des zombies, et débusquer le responsable de tout cela… Et dire qu’il était juste venu pour avoir quelques réponses, à la base ! Il espérait bien que cette journée vaudrait le coup et que cette Ran coopérerait au moins un minimum, sinon, les choses en seraient décevantes.

Et, tout à coup, il se dit qu’il agissait avec la fille exactement comme Ran avait agi avec lui, en attirant son attention avec un sourire, puis en disparaissant pour l’inviter à suivre… C’en devenait presque drôle, voilà que Kurai agissait comme sa cible… Enfin, une de ses deux cibles…

Mais d’abord, il devait localiser ces fameuses cibles… Comment faire ? Est-ce qu’il pouvait utiliser les caméras du centre à son avantage ? Fatalement, un centre scientifique devenait avoir pas mal de caméras de surveillance. S’il arrivait à les pirater et à les afficher sur son téléphone, le tour était presque joué. Alors, il lança son pouvoir avec un léger sourire, tant il lui était désormais facile de pénétrer n’importe quel raison sans même utiliser son téléphone comme catalyseur.

Et, rapidement, le réseau électrique du centre s’ouvrit à son esprit. C’en était devenu trop simple… Voire même, affligeant. La sécurité ne semblait pas être la priorité maximale de ce lieu s’il avait réussi à se connecter si facilement. Alors, dans une pichenette mentale, il transféra la vue des caméras de surveillance sur son téléphone, et entreprit de chercher, même s’il ne savait pas trop quoi. Comme d’habitude, il se contentait de suivre son instinct, cet instinct si performant.

Tout en regardant son téléphone, il se baladait dans les couloirs de l’étage, cherchant des zombies à enfermer derrière ses barrières. Il avait pleine confiance en ses pouvoirs, et se doutait qu’il n’y avait en réalité qu’une seule personne capable de briser ces barrières, à part lui-même. Cette personne, c’était Ran, qu’il cherchait sur les écrans de surveillance… Mais elle semblait connaître les angles morts. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il ne lui prendrait pas l’idée de toucher les barrières, sans quoi, Kurai aurait à nouveau à enfermer les zombies qui s’en échapperaient…. Autant dire que cela lui ferait clairement perdre du temps…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Sam 24 Sep 2016 - 13:27

Ingrid tourna la tête. Elle avait vu la flèche d'électricité se planter à ses pieds. Puis une dizaine d’autres éloigner les hommes d’elle. Un sourcil se leva, et sa bouche se contracta. Qui était cet homme ? Pourquoi l'empêchait t’ il de faire ce pourquoi elle était douée ? La petite fille ne l’aimait pas. Mais après tout, c’était là un adulte. Les adultes étaient indignes de confiance. Quand elle leva les yeux vers lui, l'électricien lui adressa un petit sourire, avant de s’enfuir. Ah oui ? C’était comme ça ? Ingrid détestait cette attitude pseudo décontractée. Avant même de lui avoir parlé, elle détestait cet homme et ses manières à la mord moi le noeud. Oui, elle allait le rattraper, et lui faire bouffer sa langue. Lui faire ravaler sa fierté. Plantant Coves là, elle courut donc vers l’escalier. Empoignant son Scourgebis, laissant la hache dans la cuisse de l’autre type, elle grimpa quatre à quatre les marches, hurlant comme un rugbyman en pleine période de reproduction.

Jvais te niqueeeeeeer ! D’ou tu crois pouvoir me lancer des flèches Robin des bois. D’ou tu fait ton mystérieux, j’vais te niqueeeer !!

Toujours pleine de grâce et de délicatesse là Ingrid. Lui, il n’aurait pas droit à la hache, ou même à une quelconque arme. Elle allait simplement lui planter un crayon de couleur. Une paire de ciseau, un cutter. Quelque chose de moins conventionnel quoi. Parce que moins ça l’était, et plus ça l' excitait. Mais Coves la suivait, et la prenait au pas. Ingrid, d’un bond se retourna. Elle feula et le dévisagea, mais il campa ses positions, et lui passa même devant. Lui aussi voulait savoir qui était ce type étrange. Bien qu’Ingrid savait qu’il n’avait pas besoin de lui parler pour retrouver son identité - un simple coup de fil suffisait généralement, elle le croyait également enthousiaste par cette chasse au zombi improvisée.

Alors, quand ils le retrouvèrent, après de longues minutes à l’avoir cherché, William fut le premier à parler. Ingrid aurait aimée lui griller la politesse, mais ce premier la lui refusait, la cachant derrière son dos, il regarda le jeune garçon. Après tout, ils n’étaient pas surs qu’il était de bonne compagnie, qu’il n’allait pas leurs tirer encore dessus. Cette possibilité ne lui plaisait pas. Pas pour Ingrid, Ingrid survivrait à une telle attaque, elle était robuste après tout. Mais pour lui. Sa fille était du genre à péter au quart de tour, au moindre problème, c’était lui qui allait ramasser. Et ça, il en était hors de question. C’est qu’elle pouvait faire mal, la bourrique.

- Bonjour, Je suis William Coves. Voici ma fille, Ingrid.



#B16057 #80404B
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Sam 24 Sep 2016 - 22:13

Après un long hurlement provenant clairement de la gamine, il y eut le dé »marrage d’un bruit de cavalcade, puis un silence. Le raijin sourit et continua ses recherches, mais il ne voyait rien sur son téléphone. C’est là la limite de ce que l’on appelle l’instinct. Avoir une idée de ce que l’on recherche, c’est bien, mais ne pas avoir de description précise, c’est déjà plus embêtant. Malgré tout, le jeune homme continuait de parcourir les couloirs, enfermant les zombies qu’il croisait. Cette prison avait en réalité un double avantage. Elle était quasiment indestructible. Donc elle protégeait les visiteurs non atteints des attaques… Et protégeait les victimes d’éventuelles offensives. D’une pierre deux coups, comme on disait.

Mais, tout à coup, le bruit de cavalcade reprit. La gamine et un homme âgé d’une quarantaine d’années firent leur apparition. Instinctivement, Kurai ressentit devant l’homme la même chose que ce qu’il ressentait avec Yawn. L’impression d’être face à un homme qui détenait de nombreux secrets et en connaissait un bon paquet. Cette impression le hérissa légèrement intérieurement, mais, extérieurement, il se contenta de hausser un sourcil, intrigué. Il s’attendait à être attaqué par la gamine, mais l’homme semblait avoir pris les devants. Il avançait avec circonspection. Ce qui peut se comprendre lorsqu’on est en face d’un archer armé de son arc de foudre. Mais ledit arc était baissé, pour engager le contact, puisque Kurai était de toute façon dans l’expectative. Finalement, l’homme fit les présentations. Il s’appelait William Coves, et sa fille, Ingrid. Mais le raijin avait beau les regarder, il ne voyait aucun air de parenté entre les deux. Fille adoptive, peut-être ?

Enfin, peu importait. Il se promit juste de garder le nom de William Coves dans un coin de son esprit, car les choses pouvaient dépendre de cette information, dans un futur plus ou moins lointain et hypothétique. Mais en attendant, il se contenta d’afficher un sourire sarcastique en regardant à nouveau son écran. Rien de nouveau.

-Kurai. Si je peux me permettre, votre fille a un léger problème d’éducation et de gestion de la colère, non ? Enfin, bref, reste pas dans mes pattes, petite, les zombies sont pas des morts-vivants, mais des être bien vivants, alors que je laisserais pas les blesser. Maintenant…

Du coin de l’œil, il avait continué de surveiller son téléphone. Et, tout à coup, il avait vu un mouvement. Ran adressait de grands signes à la caméra dans une des pièces. Rapidement, le raijin se désintéressa des deux autres et tapa sur son téléphone pour afficher le plan. Puis, ni une ni deux, laissant le père et la fille en plan, il se dirigea vers l’escalier le plus proche. Il tenait enfin une piste d’une de ses deux cibles, il n’allait pas la laisser s’échapper !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Dim 25 Sep 2016 - 12:49

Visiblement, elle n’est pas la seule à en avoir un. Vous vous croyez drôle ?

Le ton de Coves avait claqué, cinglant. Mais avant que l’autre n'ait pu répondre, il s’éloignait déjà, ayant observé quelque chose sur l’une des caméras. William regarda également le moniteur, voyant un visage qu’il n’avait vu que dans un dossier, et qu’il reconnut pourtant immédiatement. Elle était en train de sourire, et de faire des signes pour les enjoindre de se dépêcher. Alors, il parla délibérément fort, pour attirer l’attention du petit con.

Oh, c’est Ran.

Ingrid répliqua, lui demandant si c’était encore une grande soeur. Elle était sur le point d’exploser. Se faire ainsi insulter, par un inconnu, ne lui plaisait pas. Mais Coves la contenait, une main sur le torse pour l'empêcher de bouger. Alors la petite ne faisait que pester dans sa barbe. Ce qui était mieux que rien, quand on y pensait. Sa réaction était relativement calme, cela lui plaisait plus qu’il n’osait se l’avouer. Alors il marcha, pour rattraper le jeune homme. Et en route, il lâcha.

Pas vraiment. Plutôt une cousine éloignée.

Elle ne le connaissait peut être pas, pas comme lui la connaissait en tout cas. Comment en aurait t’il pu en être ainsi ? Aucuns cobayes ne l’avait jamais connus avant de l’avoir rencontré. Peut être que Ran était différente, elle l’avait toujours été après tout. Il espérait que non. Bien qu’un rapide examen lui dirait qu’ Ingrid avait vécue les même traumatismes, William aimerait pouvoir rester dans l’ombre. Mais combien pouvait t’ il parier qu’elle n’était pas étrangère à cette situation ?

Ingrid, prend tes crayons de couleurs. Ce n’est pas parce que c’est la famille que j’ai confiance.


Ingrid maugréa. Lui disait de se taire, d’aller crever. Cela dit, après quelques pas, elle sortit sa trousse de son sac. Elle non plus n’avait pas confiance. Bien qu’elle le détestait, elle n’avait pas le choix. Si la personne en face était dangereuse, il valait mieux être préparé. Le simple fait qu’il connaissait l'inconnue ne lui plaisait pas, cette situation puait à des kilomètres à la ronde. Personne n’en ressortirait indemne. Elle le sentait.



#B16057 #80404B
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Dim 25 Sep 2016 - 17:45

Kurai ignora la réplique de William Coves quant à l’éducation du raijin. Par contre, sa phrase suivante le fit réagir… Intérieurement du moins. Il avait conservé un visage neutre, se contentant d’avancer dans la direction dans laquelle il espérait pouvoir trouver Ran. Distraitement, il écoutait la gamine et son père discuter, mais il ne croyait pas une seule seconde au fait qu’il s’agisse d’une cousine éloignée. Il y avait trop de choses qui ne collaient pas, et l’instinct de l’informaticien clignotait plus qu’un gyrophare qui faisait une crise d’épilepsie. Et il se demandait s’il existait vraiment des personnes qui croyaient à cette histoire débile de famille.

Mais là n’était pas la question. Car ils étaient arrivés. La jeune femme – bien qu’il fût difficile de lui donner un âge – se tenait adossée au mur, les bras croisés. Il ne faisait aucun doute qu’elle prenait la pose juste pour rire, si l’on connaissait un peu la façon dont elle fonctionnait. Alors, Kurai s’avança, l’arc toujours créé, de manière à, malgré tout, pouvoir continuer à voir Coves et sa fille.

-Ran…

Elle sourit et se redressa, faisant semblant de s’épousseter. Puis elle regarda l’étrange trio.

-Kurai… Tu en as mis un de temps, pour venir. Et je vois que tu n’es pas seul, tu es accompagné de ce cher Mr. Coves ! Comme ça fait plaisir de vous voir !
-Est-ce que ça vaut vraiment le coup de continuer à jouer à cette comédie ridicule, Ran ? Tu m’attendais, pas vrai ?

Elle eut l’air légèrement surpris, puis fit mine de réfléchir. Le Raijin n’était pas dupe une seule seconde. Puis elle claqua des doigts, comme si elle venait de trouver une idée.

-Bingo ! Je savais que tu viendrais. Bon, j’avais pas tout à fait prévu qu’un mec légèrement taré prendrait le contrôle d’une grande partie des visiteurs, mais au final, ça nous arrange, ils sont tous occupés, donc c’est mieux, tu ne crois pas ?

Elle offrit un grand sourire et un éclat de rire, tandis que le jeune homme se contenta de soupirer en essayant de garder son calme. Pourtant, lorsqu’il répondit, sa voix était teintée de grondement.

-Tu sais, ça commence, sérieusement à me les briser. Toi, Yawn, le masqué. Je suis sûr que vous êtes tous liés, mais ça commence franchement à m’énerver.

Il prit une inspiration en constatant que, lorsqu’il avait parlé de Yawn, Coves avait tiqué. Cela ne s’était quasiment pas vu, mais Kurai était aux aguets. Donc son intuition se retrouvait confirmée. Quand il reprit la parole, il semblait être redevenu plus calme, mais on sentait qu’il restait malgré tout très tendu. C’était impressionnant de voir à quel point cette fille réussissait à lui faire perdre son sang-froid.

-Je suis venu pour des réponses, et tu le sais. Alors pourquoi voulais-tu me voir ?

Une question simple, qui impliquait pourtant énormément de réponses. Elle s’avança et passa à côté de Kurai, lui murmurant sa réponse de manière à ce qu’il fût le seul à l’entendre.

-Tu devrais te méfier et te préparer, je ne suis pas la seule sur cette île. Et tous ne sont pas aussi gentils que moi… Bon courage, j’ai hâte de voir ta prestation !

Puis elle continua son chemin, s’arrêtant quelques secondes pour murmures quelques mots à l’oreille de Coves, qui pâlit brusquement. Puis elle repartit. Mais, avant de disparaître, elle reprit, d’une voix normale.

-Ne t’inquiète pas, je ne vais pas détruire tes barrières. J’ai vu ce que je voulais voir ici, ciao !

Elle lui envoya un baiser avec un clin d’œil, puis disparut, maîtresse de son espace, à sa vitesse hallucinante, les plantant sur place.

Mais Kurai repartit vite à l’action. Les choses n’étaient pas terminées, mais au moins, pendant l’action, il pourrait cogiter simplement à ce qu’impliquaient les choses qu’il venait d’apprendre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Jeu 6 Oct 2016 - 12:48

- Cousine éloignée ? nous savons tout les deux qu’elle est ma nièce. Tu ne nous trouves pas un petit air de famille ? A la la … Mon pauvre, Donatella te manque tellement.

Qui était t’elle ? Cette femme qui faisait trembler mon père. Cet abruti ne vacillait jamais, même quand je lui mettais un couteau sous la gorge. Cette expression est autant à prendre au sens propre qu'au figuré. Un jour, je lui ait vraiment mit un couteau sur l'artère. Et puis c’était qui cette Donatella ? Comment elle avait pu entendre d’aussi loin ? Faut dire qu’elle me gonflait déjà pas mal, cette tante improvisée. Alors, je me suis tournée vers Kurai, celui qui fait aïe quand il se cure les oreilles. Please, ne me jugez pas, chacun possède son truc pour retenir les nom compliqués, et moi j’ai choisis le mémotechnique. Donc, je me suis tournée vers ce connard de première, et lui ai lancée un très gentil et très courtois :

- Non mais c’est qui celle la putain ? Hoy Coves, en quoi c’est ma tante ?

William s’est tourné vers moi, un peu gêné. S’il n’ accouchait pas très bientôt, j’allais devenir méchante, et puisqu’il ne semblait pas décidé, je cracha, gentiment, quelques étincelles pour l’enjoindre de se magner le train. Je voulais des réponses, mais Coves ne semblait pas vouloir y répondre. J’étais pressée, et les questions commençaient à se bousculer. Alors, mon père regarda Kurai, comme s’il n’était pas sûr de pouvoir parler en sa présence. Il le regarda, puis jugea qu’il n’était visiblement pas dangereux car il me lança, après de longues minutes à avoir préparés ses mots.

- C’est la grande soeur de ton tigre.

J’ai lâchée mon ours en peluche, j’ai lâchée mon sac. Mon tigre était mort. Mon tigre n’avait que moi. Il ne pouvait pas avoir de famille. Je n’avais jamais considéré cette possibilité. Il ne pouvait pas avoir d’amis. Surtout pas Coves, pas ce type là, non. C’était impossible. Impossible. Mon tigre ne pouvait pas avoir de soeur. Alors, j’ai dévisagée mon père. Le regardant comme s’il me dégoûtait, comme s’il n’était qu’un tas d’immondices. La voix un peu brisée par ce que je m'apprêtais à dire, j'ai soupirée longuement, avant de lancer :

- Il faut laisser les morts aux morts William. Le tigre n’aurait pas aimée qu’on fouille dans son passé, il faut le laisser là ou il est.

Des paroles qui ne me ressemblent pas. Qui ne ressemblent pas à celles qu’une enfant de douze ans peut prononcer. Des mots d'adultes dans une si petite bouche, si cela n’avait pas été Coves, la personne en face aurait été pantoise. Mais Coves est trop génial pour ne pas avoir prévu mes paroles. Alors j’ai secoué la tête, me tournant vers le jeune homme. Devenant celle que j’étais auparavant, une gamine assoiffée de sang. Alors, j’ai toussé sur mes mains des étincelles, avant de claquer ces dernières entre elles, comme le ferait un vrai sportif de la télévision.

- On va taper du zombi ?



#B16057 #80404B
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 08/03/2016
Occupation : Insulter les autres, et les frapper, accessoirement
Sexualité : Scourgetrisexuelle
Messages : 250

Carte de Jeu
Familiers: Doucou-chan
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Partner


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   Lun 24 Avr 2017 - 23:14

Kurai avait fait mine d’ignorer les discussions entre William Coves et sa fille. Après tout, leur vie privée de le regardait pas. Et son intuition lui disait qu’il n’obtiendrait pas vraiment d’information sur ça à ce moment précis. Il avait trouvé ce pour quoi il était venu ici, mais il repartait avec plus de questions que de réponses. Néanmoins, il avait gagné une résolution nouvelle. En un sens, cette visite à Ran avait confirmé ce qu’il pressentait. Et il devait découvrir ce qui se tramait sur l’île. Il en était déjà résolu auparavant, mais désormais, il en était d’autant plus déterminé. Et il commençait déjà à réfléchir à un plan. Car il ne comptait pas ignorer l’avertissement de Ran ou le prendre à la légère. Et, s’il savait bien une chose, c’était que cette fille était insensible à la magie. Et elle était très puissante physiquement. Ce qui faisait d’elle une tueuse de descendants. Alors, peut-être devrait-il arrêter de ne compter que sur sa magie pour se défendre…

Mais le moment n’était pas venu de réfléchir à tout cela. Il avait encore un problème d’invasion de zombies à régler, et il escomptait bien le régler rapidement et sans blessure. A part peut-être pour le petit plaisantin qui s’était cru intelligent en jouant avec ses pouvoirs aujourd’hui spécifiquement pour se créer son armée de zombies. Pour lui, Kurai ne pouvait rien promettre du tout. Après tout, il lui avait causé une perte de temps considérable, et le Raijin n’avait pas que ça à faire. Il avait un emploi du temps chargé, après tout ! Alors c’était franchement impoli de lui faire perdre du temps comme ça ! En plus, il devait protéger les victimes, évidemment. Parfois, il avait envie d’envoyer balader tout ça et de laisser le rôle du héros de service à n’importe qui d’autre. Mais étrangement, il ne le faisait jamais. Simplement car ce n’était pas dans son caractère. Après tout, il fallait bien que quelqu’un fasse quelque chose, comme il aurait dit si vous l’aviez interrogé. Alors il se chargeait du sale boulot.

Au fond, peut-être souffrait-il en partie du syndrome du héros. Pourtant, si vous aviez pu lui poser la question, il vous aurait répondu qu’il n’a rien d’un héros… Et en un sens… Non, il n’avait rien du chevalier blanc ordinaire. Il se contentait de faire ce qu’il pouvait, sans pour autant être un fier paladin faisant virevolter son cheval blanc avec panache en aillant secourir la veuve et l’orphelin.

La question d’Ingrid le tira de ses pensées et le fit revenir à la réalité. Taper du zombie ? Oui, ça pouvait être un programme intéressant, mais il avait un meilleur plan. Il se retourna sur elle et lui adressa un sourire ironique.

[color=#008080]-Mieux que ça, Ingrid. On va taper celui qui les crée. Ou plutôt, tu vas le taper. J’aime bien ta colère, mais si tu veux faire vraiment mal et taper efficacement, il faut savoir l’utiliser à bon escient. Alors dis-moi, est-ce que ça te dirait que je t’apprenne à faire mal plus efficacement quand tu tapes ?[ /color]

Irresponsable ? Oui, sans doute. Mais Kurai n’était ni comme monsieur tout-le-monde, ni un héros. Pas un paladin, vous vous souvenez ? En vérité, Kurai se définissait plutôt comme un électron libre. L’éternel chieur qui perturbait les plans des autres, le grain de sable dans les mécaniques bien huilées. Oui, Kurai aimait jouer ce rôle. Et si, en même temps, il pouvait aider les gens, c’était vraiment tout bénéf pour lui.

C’était pour cela qu’il n’appliquait pas le discours qu’aurait tenu n’importe quel adulte responsable normal, à savoir que la violence n’était pas une solution, etc. Le Raijin avait deviné que ce n’était pas ce que la fillette cherchait à entendre. Et puis, la normalité… Il devait bien avouer qu’il trouvait ça légèrement ennuyant. Il préférait la laisser aux autres.


[HS : Les miracles arrivent bordel ! o/
Désolé du temps de réponse xD]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1389

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

12 ★ - Double C


MessageSujet: Re: 'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]   







Contenu sponsorisé


 

'Cause this is thriller, thriller night [Ingrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thriller Night - Soirée d'Halloween
» GROUPE 1 : thriller night
» Wednesday Night Raw # 60
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hizumu : Sloping World :: Centre-Ville :: Centre Scientifique « Curiosity »-
TOP