Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']Auteur
MessageSujet: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Lun 27 Juin 2016 - 0:36

C'était la deuxième fois que je me retrouvais dans la cité scolaire de l'île. Je m'étais décidé à venir ici pour consulter quelques livres au sujet de l'histoire de l'île et sur les dons dont nous avons tous hérités ici. Je faisais en sorte d'éviter tout contact avec ses étudiants affligeants. Tous croient que leurs études leur offriront une vie merveilleuse et pleine d'argent ou de reconnaissance. Ils sont si naïfs et facilement manipulés par les puissants... Ca a tendance à m'énerver mais aussi à m'exaspérer. Je le reconnais les deux sont assez proches mais il y a une nuance tout de même. Et puis ils ont beau se donner des airs, ils ne sont pas matures pour autant, bien au contraire. Je traversais une bonne partie du campus dans la discrétion la plus totale, du moins dans mon esprit car je suppose que mon accoutrement et mon attitude devait faire tâche dans le décor étudiant.

Évidemment, cela n'a pas duré. La stupidité du genre humain m'a rattrapé et je fus forcé d'assister à une scène bien trop habituelle à mon goût. Encore une fois, une personne seule et visiblement sans défense se faisait malmener par un groupe d'abrutis notoires. Une jeune demoiselle avec une chevelure bleue bien atypique. Peut être la raison de son agression d'ailleurs. Je décide de m'impliquer pour une fois. Je lance quelques roche dans leur direction et touche deux des emmerdeurs à la tête. Ils se tournent tous vers moi. Je m'approche sans broncher, les toisant de haut et faisant tourner deux imposants rochers autour de moi. L'effet de groupe a du les galvaniser puisqu'ils se jetèrent sur moi en criant, délaissant leur victime. Les deux concentrés de minéraux en stoppèrent deux tandis que je revêtais des gants fais de gravats. En position de combat je parai deux coups et ripostai aussitôt. Un troisième guignol à terre. Visiblement cela avait calmé le ardeurs des deux restants, puisqu'ils firent un pas en arrière. Pour m'assurer de leur fuite je fis moi un pas en avant en paraissant le plus menaçant possible. Il s'enfuirent sans demander leur reste et en abandonnant leurs camarades.

"Est-ce que ça va ? Ces abrutis devraient y réfléchir à deux fois avant de recommencer, je vais laisser un petit mot à leur attention dans la poche de l'un de ceux inconscient pour m'en assurer."

Tout en lui parlant je faisais léviter une pierre sur laquelle je gravais un message. Plus précisément je les mettais en garde, je les avertissais que s'ils s'en prenaient de nouveau à elle, je le saurais et je ferais en sorte de m'occuper d'eux. Puis je mis le tout dans la poche de l'un des hommes qui gisait au sol avant de reporter mon attention sur l'étudiante qui se trouvait elle aussi au sol. Elle n'était pas couchée mais se tenait dans une position qui lui permettait de se protéger tant bien que mal. Je tendis ma main afin de l'aider à se relever. Je n'aimais pas spécialement jouer les bons samaritains mais elle n'avait pas méritée ce passage douloureux à priori. Encore moins seule face à plusieurs types...


Dernière édition par Shultz A. Loran le Ven 1 Juil 2016 - 8:48, édité 1 fois
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Lun 27 Juin 2016 - 18:26


">
Sauvetage providentiel



  Ce matin, je n'ai pas de cours. Etonnant, d'ailleurs, mais, pour une fois, les deux professeurs sensés occuper mes cours du matin ont décidé d'aller je ne sais où pour y faire je ne sais quoi. Toujours est-il qu'ils sont absents. J'en profite pour, tout d'abord, dormir. Ben oui, une journée étudiante normale commence tôt, j'ai besoin de sommeil, moi ! Cependant, j'ai tellement l'habitude de me lever tôt que je parviens à peine à dormir deux heures de plus qu'en temps normal. Il me reste donc encore deux bonnes heures à tuer, sans compter la pause déjeuner. Je commence donc par prendre mon temps pour me préparer, puis je sors. Regardant l'heure, je cherche à savoir si j'ai bien réussi à occuper ma matinée.

Raté. Il me reste encore une heure et demie avant le repas. Bien... Que faire ? Je décide d'aller demander à mon professeur d'anglais ou à un de ses collègues s'il est disponible pendant l'heure suivante, pour un cours particulier improvisé. J'ai l'habitude de dire que tout est bon pour pouvoir discuter avec les insulaires. Et ces cours sont l'accomplissements de cette devise.

Cependant, j'aperçois au loin un groupe de cinq étudiants connus dans le campus comme profitant des faiblesses des autres. Il ne faut absolument pas que nos chemins se croisent... J'accélère le pas. Peine perdue, ils me rattrapent, et l'un d'eux m'agrippe l'épaule et me retourne de force vers lui. Je tente d'éviter son regard, mais, mine de rien, il utilise son pouvoir juste devant mes yeux, que je ferme en tentant de maîtriser mon souffle qui commençait à s'accélérer. Tout le monde ici connaît la phobie dont je souffre.

Sans doute dégoûté par mon manque de réaction, ou pour me faire réagir, justement, celui qui me tenait me jette au sol. J'y reste, ne pensant qu'à me protéger des taquineries au goût douteux de ce quintette. Les rumeurs ont raison, les faiblesses d'autrui sont une source d'amusement pour ces cinq idiots. Mais je ne peux pas me défendre. L'un d'eux déplace mon bras qui me cachait la vue et, sans cacher le moins du monde ses camarades qui jouent comme si de rien n'était avec leur magie, il susurre à mon oreille :

- Quel mal y a-t-il à être Suijin, très chère ? C'est plutôt quelque chose de magnifique, il faut en être fier !


Et son bras, celui qui me tient, se couvre d'un mélange d'eau et de glace. Il fait glisser ses doigts qui, de l'extérieurs, ne semblent plus faits de chair, sur les miens, mettant ma peau directement au contact de la magie. C'en est trop, je ne peux plus me retenir. J'ai un geste brusque pour tenter de retirer ma main, en hurlant. Mais il me tient fermement. Les larmes montent à leur tour, et je tente de me dégager comme je peux. Mais un autre garçon m'attrape l'autre bras, et, à deux, ils me maintiennent à terre, tandis qu'il semble que les autres aient pour mission de me traumatiser encore plus à coups de magies, toutes différents les unes des autres. Je n'en peux plus, au secours, je ne me suis jamais évanouie à cause de ça, mais là, je sens que ça ne va pas tarder... Je n'arrive même plus à résister à mes agresseurs atypique.

C'est à ce moment, alors qu'ils ont vraiment le dessus, qu'ils s'en vont, visiblement attirés par autre chose. Fermant les yeux, je place mes doigts touchés par la glace qui n'avait rien de naturel dans mon autre main, afin de les réchauffer. Puis je me décide à aller voir ce qui a détourné les imbéciles de leur objectif premier... Et un gémissement m'échappe quand c'est chose faite. Un homme. Mais lui aussi utilise la magie. Toujours au sol, je place mes mains devant mon visage et ferme les yeux, dans un dérisoire et inutile effort pour me protéger de ce qui se passe un peu plus loin.

Soudain, à travers l'épais nuage de panique qui enveloppe ma conscience, je perçois une voix. Masculine, mais inconnue. Et le seul inconnu dans le tas... C'est cet homme. Mais si j'ai réussi à réfléchir à peu près convenablement, mon esprit n'est pas assez réveillé pour comprendre ce qu'il dit. Même s'il avait parlé en espagnol, ma langue maternelle, je ne suis pas sûre que j'aurais réussi à saisir le sens de ses mots, alors s'il parlait en anglais, cette langue que j'apprenais encore, avec beaucoup de motivation, mais aussi et surtout d'énormes difficultés... Aucune chance pour moi de savoir ce qu'il dit.

Je réalise alors qu'il me tend la main, peut-être depuis déjà un long moment. Dans le même temps, je me rends compte que je suis encore par terre, et... Seule. Où sont  passés ces garçons ? Ou... Attendez. Trois formes, au sol... Seraient-ce certains d'entre eux ? Je ne peux pas le savoir, ma vision est encore brouillée par les larmes. D'un geste peu assuré, je prends enfin la main tendue, acceptant l'aide qui m'est ainsi offerte. Puis je tente de lâcher cette main, mais mon corps encore tremblant menace de me renvoyer au sol. Je raffermis donc ma prise au lieu de la relâcher, et agrippe son bras de mon autre main. Je vais avoir besoin de lui un moment, du moins le temps de me calmer... Mais je dois essayer. C'est un inconnu, je ne dois pas lui imposer ma présence comme ça ! Mais toute cette magie que je vois encore tourbillonner autour de moi... Ces étudiants, qui rient de ma panique... et cet homme, sorti de nulle part... Je revis toute la scène précédente par éléments décousus. Je ne suis pas capable de remettre de l'ordre dans mon esprit. Du moins, pas encore. J'ai besoin d'aide, au secours ! Pourquoi m'ont-ils repérée aujourd'hui en particulier ?

Une silhouette passe près de nous. Avec un nouveau gémissement, je me jette contre cet homme providentiel, tremblant de tous mes membres. Mais je réalise alors que ce n'était qu'un nouvel étudiant, qui ne faisait que passer par là. Ce trop-plein d'émotions doit sortir, ou je vais exploser ! Alors, comme toujours quand je ressens trop d'émotions trop intenses, les larmes coulent. Doucement, silencieusement. Je ne me sens plus capable de faire autre chose que pleurer et essayer de respirer calmement. Que va penser l'homme d'une fille qui ne lui répond pas quand il lui parle, qui panique au passage d'une personne lambda et se met à pleurer quand elle n'a plus de raisons de le faire ? Tant pis, peu m'importe, je me sens faible. Sil part, je tombe, c'est aussi simple que cela.   



© Truth. sur Labyrinth of magic






Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Ven 1 Juil 2016 - 9:35


La jeune femme ne m'a pas répondu, peut être que mon anglais est un peu rouillé et peu compréhensible. Il faut dire que même si j'ai des facilité d'apprentissage, cela faisait un bon moment que je ne l'avais pas pratiqué avant d'atterrir sur cette île. D'un autre côté j'avais été forcé de m'améliorer puisque c'est la langue officielle ici. Bref, elle finit tout de même pas saisir ma main et se redresser tant bien que mal. Elle ne put cependant pas me lâcher au risque de tomber et elle me saisit avec son deuxième bras tandis que la saisissait au niveau de l'épaule pour la maintenir. Elle paraissait complètement tétanisée. Cela me paraissait presque excessif comme réaction après avoir été prise à partie par un groupe de guignols. D'un autre côté il ne me semblait pas qu'elle ait pris  de coups, peut être se faisait elle harceler et que cette fois ses nerfs avaient lâchés. Cette théorie semble se valider puisque lorsqu'un autre étudiant passe près de nous, elle se jette contre moi. Pourtant le passant n'avait rien fait. Peut être qu'elle était en pleine crise de panique. Mais quel en était l'origine ? Voilà qu'elle pleure maintenant, et pas à moitié en plus. Tant pis, je la garde contre moi, la pauvre jeune fille ne semble pas constituer une part de l'humanité que je souhaite détruire, je vais essayer de l'aider pour le moment.

Maintenant que j'y pense, c'est peut être à cause de sa crise de panique qu'elle ne m'a pas répondu aussi, pas à cause de mon anglais. Mais ce serait bien qu'elle se reprenne, j'ai des questions à lui poser. Et puis je n'aime pas des masses rester debout pendant trois plombes sans bouger. Alors discrètement j'élève un banc de pierre sur lequel je m'assois. J'assois ensuite la jeune femme sur mes genoux et dresse un dôme lui aussi totalement minéral. Je ne laisse qu'une ouverture au sommet afin de renouveler l'air et que l'on ne soit pas plonger dans le noir. J'espérais qu'elle n'était pas claustrophobe. Mais peut être que l'isoler du reste du monde allait l'aider à se reprendre. Je l'espérais, elle ressemblait à un petit animal terrorisé comme ça. En attendant qu'elle se reprenne, je me repassais la scène en mémoire, essayant de discerner un détail qui m'aurait échappé. Je ne voyais qu'un harcèlement répété qui aurait pu la conduire à se retrouver dans un tel état. Je me suis dis que lui donner des paroles rassurantes pourrait l'aider aussi. J'essayer donc de parler anglais et français, les seules langues que je maîtrise vraiment, sinon je parle quelques mots d'espagnol mais rien de plus que me présenter et demander mon chemin à vrai dire. Le minimum syndical que j'avais appris alors que j'allais encore en cours. Je répétais ainsi les mêmes phrases une fois en anglais et une fois en français, essayant de voir ce qui la ferait réagir.

"Ca va aller mademoiselle, j'ai fais fuir les emmerdeurs, je suis là et je vais vous protéger maintenant. Ils n'avaient pas le droit quoi qu'ils aient pu vous faire. Maintenant respirez et séchez vos larmes, tout est fini."

Je répétais en particulier les trois derniers mots trois ou quatre fois, toujours dans les deux langues à ma disposition, dans l'espoir de la calmer. Dans le même temps je me suis dis que des gens pourraient se poser des questions vis-à-vis de la structure sphérique en plein milieu d'un campus. Aussi j'entrepris de graver l'inscription "DO NOT DISTURB" sur la parois en plusieurs endroits. Peut être que cela dissuadera la plupart des gêneurs. Il ne me restait plus qu'à attendre une réaction de sa part.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Mer 6 Juil 2016 - 14:58

">
Quel est mon problème avec la magie ?



De nouveau, cette sensation désagréable. Il y a de la magie à l'œuvre, à n'en pas douter. Alors que je cherche d'où ça vient pour m'en écarter le plus possible, je découvre qu'une structure de pierre est en train de nous entourer, cet homme et moi. Une pierre... Pas du tout naturelle ! Je veux m'enfuir, sans vraiment savoir comment le faire, puisque je ne sais pas voler, mais je réalise qu'il me tient encore contre lui. Je me débat, complètement paniquée. C'est la première fois que je me retrouve au centre d'une manifestation magique... Et cela n'a rien d'agréable ! J'ai soudain du mal à respirer.

- ¡ No... Magia !




J'ai quand même réussi à m'expliquer un minimum. Oui, mais... En espagnol. Je n'ai pas les idées assez en place pour traduire. Puis il parle... Qu'est-ce qu'il dit ? Je ne comprends rien ! Soudain, j'oublie un peu mes angoisses et lève la tête. Il a parlé dans une langue... Pas de l'anglais. Une langue... Latine ? Je reconnais quelques sonorités. Mais impossible de comprendre. Cependant... Je sais que je connais au moins quelques mots de cette langue, je sais que je l'aime beaucoup. Mon esprit est donc si embrouillé que ça ? Bon, calmons-nous... Je baisse la tête, ferme les yeux et me concentre sur ma respiration. Puis, une fois le calme à peu près revenu en moi, je décide de toujours garder les yeux sur le visage de mon aîné, et de ne pas regarder ailleurs, afin de garder un peu le contrôle de moi-même.

Malgré moi, je ne peux pas empêcher une pensée parasite : cette magie-là est... Différente. Bien sûr, je ne suis pas en paix à proximité d'elle, mais... Elle ne me met pas non plus autant en panique que la mienne, par exemple. Etrange... Et j'ai alors une illumination : le français ! C'est cette langue, qu'il a utilisée ! Cette belle langue, dont les auteurs utilisent certains mots proches de certains de ceux que j'utilise, en bonne hispanophone que je suis. Ma sœur m'a transmis quelques-uns des plus beaux livres français, lorsqu'elle est revenue d'un de ses voyages dans ce pays. Et il va sans dire que cela fait partie des langues que j'étudie ici. Bien. Il est temps de vérifier si j'ai bien deviné. Je tente, en français, essayant de prononcer correctement :

- Vous êtes... Français ?



Piètre entrée en matière, mais tant pis. J'espère ne pas m'être trompée de langue. Pour moi, toutes les langues latines se ressemblent... Sauf l'espagnol bien sûr. Lui, je sais qu'il est unique.



© Truth. sur Labyrinth of magic








Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Mer 6 Juil 2016 - 21:41

Alors que je réfléchissais pour trouver une façon de la calmer, elle se mit à parler dans une langue qui me rappelait vaguement quelque chose. Deux mots à priori étaient sortis de sa bouche. Cela était sans aucun doute une langue latine, peut être de l'espagnol au vu de la prononciation. A vrai dire je m'étais arrêté au lycée et je n'étais pas très doué, l'anglais m'étais beaucoup plus familier. Mais il me semblait bien qu'elle avait parlé dans cette langue. Mais de là à deviner ce qu'elle m'avait dit je devais chercher un peu, réfléchir et analyser. Le premier terme était tout de même assez simple, "no", c'est comme en anglais et j'avais tout de même le souvenir que c'était de la négation. C'était bien le deuxième mot qui me gênait plus. Au bout d'un peu de réflexion j'en venais à la conclusion que ce terme signifiait "magie". Mais bien sûr, le temps que je devine cela, elle s'était un peu remit de sa frayeur et semblait se concentrer et réfléchir.

Je prenais le temps de la regarder. Elle semblait apaisée, peut être que cette coquille l'aidait, mais dans ce cas, pourquoi me dire qu'elle ne voulait pas de magie ? Aurait-elle peur de nos dons ? Serait-ce donc pour cela qu'elle se faisait emmerder ? C'est probable, les humains pouvaient être vraiment cruels pour jouer avec la phobie des autres. Encore une bonne raison de faire ce que je me suis fixé, l'humanité me désespère de jour en jour. Néanmoins, alors que je m'énervais, elle me posa une question dans une autre langue, langue que cette fois je connaissais bien, ma langue maternel. Elle me demandais si j'étais français. J'entrepris donc de lui parlais ainsi puisque l'anglais ne l'avait pas fait réagir.

"Oui, je suis français. Et tu es espagnole ?"

Peut être qu'en engageant une conversation avec elle j'arriverais à la calmer et à faire en sorte que sa crise ne passe. Et vu qu'elle semblait me comprendre, je ferais peut être bien de lui demander si elle veut que je dissipe mon dôme. Peut être que je devrais utiliser des mots simples, je ne connais pas son niveau de maîtrise dans ma langue. Pour moi c'est naturel mais cela devait être plus difficile pour elle puisque son premier réflexe face à la construction de ma structure fut de parler espagnol. Enfin je supposais que c'était de l'espagnol. Bref, ça ne me coutait rien de lui poser la question de toute façon.

"Veux-tu que je détruise la construction de pierre ?"

J'attendais sa réponse pour décider de la chose à faire. Je ne pense pas que j'aurai le temps d'étudier ce pour quoi je suis venu ici en premier lieu. Mais je verrai bien de toute façon, peut être qu'elle m'apprendra des choses au fur et à mesure. En même temps je devais me ramollir pour prendre un peu de mon temps pour rassurer et réconforter cette jeune femme.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Ven 8 Juil 2016 - 9:48

">
Discuter pour oublier ses peurs




Encore une personne qui me prend pour une espagnole. Mais c'est vrai que ma véritable origine n'apparaît pas avec autant d'évidence, mon pays ayant été colonisé par les espagnols, qui nous ont donné leur langue et certainement aussi une partie de leur culture, à nous, les descendants des colons. Mais je ne suis pas espagnole, et ne connais même pas ce pays. Répondons, toujours en travaillant le français :

- Non... Je suis...



Mince. Comment cela se dit-il ? Hispanohablante, c'est comme ça qu'on dit en espagnol. Si j'essaie de franciser le mot... ça ne marche pas. Bon. Tentons l'anglais. Là, j'y arrive :

- Hispanophone. Equatorienne, plus précisément.



Je connais cette phrase par cœur, à force de l'avoir dite à toutes les personnes avec qui j'ai un minimum fait connaissance. Cependant, la suite me rappelle... Quelque chose de... douloureux ? Pas très agréable, en tous cas. Je serre les dents, tendue. Non, calme-toi ! C'est une question tout à fait innocente, il ne voulait pas me blesser ! Enfin, je crois... Cependant... Reprenant le français, je demande, bien que je devine à peu près la réponse :

- Que signifie "pierre" ? Serait-ce proche de "roche" ?



Je ne dirais jamais non à une confirmation. Il faut dire que j'ai du mal avec les mots trop éloignés de leur équivalent espagnol... Mais comme j'ai compris toute la phrase sauf le dernier mot, je pense savoir ce qu'il m'a demandé... Si je veux qu'il enlève ce qui nous entoure... Bien sûr, cela m'oppresse, mais... Au moins, cette magie est fixée. S'il s'en servait de nouveau, alors que je me trouve si proche de lui... Je ne sais pas si je le supporterais.

Mais je dois répondre quelque chose. Alors, au risque de passer pour une idiote indécise, j'articule :

- Je ne sais pas.



C'est vrai que, d'un côté, la pénombre m'apaise. Si je ne réfléchis pas à ce qui la cause, je peux presque réfléchir normalement... Etrange. Mais je ne dois pas réfléchir à ça ! Libérant un bras, j'essuie les larmes toujours présentes sur mon visage. Je ne pleurerai plus aujourd'hui, c'est décidé.



© Truth. sur Labyrinth of magic








Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Ven 8 Juil 2016 - 17:18


La jeune femme commença à me répondre en français avant d'opter pour l'anglais. Elle serait donc trilingue ? C'était assez impressionnant pour moi qui, bien que je me débrouille convenablement dans la langue d'outre-Manche, ne maitrisais réellement que mon langage natal. Je me suis dis que ce serait sympa de ma part, au point où j'en étais, de lui donner la traduction française puisqu'elle semblait ne pas la connaitre.

"Donc tu es équatorienne, autant pour moi. Et on dit hispanophone dans ma langue."

Je me rendais compte au fur et à mesure que le français "simplifié" que j'utilisais ne devait pas être celui enseigné en cours pour des étrangers. C'est sûr qu'un jeune francophone allait d'abord apprendre le terme "pierre" et plus tard celui de "roche". Ca se révélait intéressant comme conversation dans un sens. Je suis quelqu'un de curieux alors apprendre des trucs nouveaux m'intéresse toujours après tout. Ce n'était pas ce que j'étais venu faire en premier lieu mais tant pis. Bref je devais répondre à mon tour, bien qu'elle semblait indécise quant à la structure nous entourant. Pour le moment il valait peut être mieux la laisser tel quel et continuer cette discussion.

"En effet, 'pierre' et 'roche' ont un sens proche, je n'ai pas l'habitude de me servir du français scolaire, désolé si tu as des difficultés à me comprendre."

Elle semblait se reprendre et devenir plus déterminée qu'apeurée. Elle essuya ses larmes d'un revers du bras avant d'arborer un regard bien plus 'guerrier'. J'exagérais mais l'idée est là, elle devait s'être galvanisée mentalement pour ne pas que je ne m'apitoie d'avantage sur son sort. Une question me taraudait mais il valait peut être mieux que je me taise, je ne voulais pas qu'elle se remette à pleurer. Surtout que j'avais déjà une petite idée de la réponse et que cela me suffisait. Je décidais de lancer la discussion d'une façon peut être un peu maladroite.

"Je ne voudrais pas paraître intrusif, et je ne sais pas pour quelle raison tu es effrayée par nos capacités hors-normes, mais je te conseille sinon de vaincre totalement cette peur, de faire en sorte qu'elle ne te paralyse pas de la sorte. L'être humain est cruel, beaucoup profiteront de ta faiblesse, d'où mon conseil."

Je ne sais pas si je suis bien placer pour donner des leçons de la sorte, mais son cas ne me laisse pas indifférent. Il y a malheureusement trop de types qui se jouent comme ça des faiblesses des autres, une des nombreuses raisons pour lesquelles je veux effacer cette espèce de la surface du globe d'ailleurs. Peut être que je pourrais lui proposer mon aide en surplus. Après tout elle avait peut être une vision du monde intéressante et que discuter avec elle sera intéressante.

"Encore une fois, si je puis me permettre, je pourrais essayer de t'aider à avoir un peu moins peur, dans la mesure du possible bien sûr."
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Lun 11 Juil 2016 - 12:39

">
Comment vivre avec une abomination en soi ?



J'essaie d'enregistrer les traductions de ces mots que je cherchais. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce qu'il m'aide comme ça. Mais ce serait idiot de ma part de ne pas en profiter. "Autant pour moi"... cela doit être une expression, mais comme la phrase a du sens si je l'enlève, je décide de ne pas m'attarder davantage dessus. J'ai plus de mal à comprendre la suite, ne pouvant rapprocher les mots "habitude" et "désolé" de quoi que ce soit de connu. Mais je comprends le reste, et arrive peut-être même à deviner la traduction de "pierre"... Si c'est "piedra", j'aurais pu m'en sortir seule, avec un peu de réflexion... Ce n'est pas si différent, tous comptes faits.

Ensuite, je ne comprends plus rien. "Voudrais" ? Ah, attendez, je connais ce verbe. voudrais, voudrais... Je l'ai déjà lu... Soudain, un éclair. Le verbe "vouloir" ! Qui signifie... D'accord, trouvé, passons au suivant. "Effrayée". Celui-là, je ne le trouve pas. Je ne connais aucun mot qui s'en rapprocherait. "hors"... Je crois deviner, mais sans être réellement sûre de moi. Après réflexion, je me dis que ça ne peut pas vouloir dire "en-dehors", ou quelque chose comme ça... Le mot espagnol est "fuera"... C'est bien trop différent. Je ne dois pas avoir trouvé le bon sens. "peur", "sorte", "beaucoup", "profiter" et "d'où", ainsi que "faiblesse", sont autant de mots que je n'arrive pas à traduire. Sentant la panique s'emparer de nouveau de moi, je serre les dents. Je ne dois pas la laisser m'avoir. Je dois gagner, surmonter mes faiblesses, et pas l'inverse. Reprenons ses phrases, essayons d'en enlever les mots que je ne comprends pas...

Verdict : Je comprends à peu près le début, et plus l'on s'approche de la fin de sa tirade, plus tout cela devient de la bouillie dans ma tête. Mais il ne me laisse pas le temps de m'attarder là-dessus, en reprenant la parole. Bon, très bien, j'ai raté un mot important :

- Que signifie "peur" ?



Quoi qu'il en soit, je dois réfléchir à ce... Conseil, cette proposition. Remémorons-nous-la. En résumé, si j'ai bien compris, il veut... M'aider à supporter ce pouvoir ? Non, j'ai dû mal comprendre, c'est impossible autrement ! Personne n'arrivera jamais à me réconcilier avec... ça ! Et puis, je ne le permettrai pas ! Il est hors de question qu'on essaie de me forcer à apprivoiser cette chose immonde, cette malédiction.

- Si vous pouviez... L'éliminer, ce serait bien mieux !



Bon, ben voilà, c'est dit. Il veut m'aider ? Il sait comment s'y prendre, maintenant !



© Truth. sur Labyrinth of magic







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Mar 12 Juil 2016 - 9:57


En parlant je me rendais bien compte qu'elle cogitait, soit elle avait quelques difficultés à traduire le français, soit je n'utilisais vraiment pas le langage que l'on enseigne à l'université. Néanmoins elle faisait visiblement pas mal d'efforts pour me comprendre. Cela me faisait sourire, évidemment la communication sur cette île pouvait parfois s'avérer difficile. La langue officielle ici est l'anglais, mais tout le monde ne la maîtrise pas forcément. Il est vrai que jusqu'à maintenant j'avais surtout eu à faire avec des anglophone confirmés voir des personnes très certainement nées dans un pays où il s'agissait de la langue officielle aussi. Moi j'ai eu la chance d'avoir des facilitées avec ce parler, ce n'est pas le cas avec d'autres. Quand j'eus fini de parler, elle commença par me poser une question, le sens du mot 'peur'. Je ne savais pas trop par quel synonyme le remplacer. Encore une fois j'avais utilisé un mot qui paraît comme l'un des plus basiques pour un natif comme moi, mais on ne devait enseigner la même langue visiblement.

"Alors, on peut le traduire par 'fear' en anglais, et ici le sens est à peu près le même que 'phobie'. Une peur c'est quelque chose qui nous effraie, quelque chose dont on veut se protéger en quelque sorte. Dis moi si tu n'as pas compris autre chose, j'essaierai de t'aider du mieux que je pourrai."

Cependant, avant que je réponde à sa question elle avait enchainé, me faisant une requête peu banale et un peu inattendue je dois dire. Moi qui vois mon don comme une 'bénédiction', voir quelqu'un vouloir voir le sien disparaitre m'étonne forcément. Je m'interroge, comment en était-elle arrivée à craindre à ce point quelque chose qui me fascine ? Qu'avait-elle subie pour que nos ressentis soient si différents ? Bien sûr je ne pouvais pas poser ce genre de questions. Peut être que je pourrais essayer de la réconcilier avec son don ? Qu'elle puisse prendre sa vie en main. Surtout qu'en le refoulant plus qu'en le contrôlant elle risque de s'exposer à des accidents ou bien à ce que l'île ne la relâche jamais.

"A quel élément est lié ton pouvoir ? Parce que sache le, on ne peut le faire disparaitre, c'est comme si c'était inscrit dans ton ADN. Alors je te conseille vraiment d'apprendre à le contrôler. En le contrôlant tu pourras décider quand le faire apparaître, ce qui visiblement signifie jamais pour toi. Ce que je viens de dire est très important, je veux que tu me dise s'il y a un mot que tu n'as pas compris. Je peux aussi le répéter en anglais si tu veux."

Je devais lui faire comprendre que malheureusement il n'y avait pas d'autres solutions. Ce genre de pouvoir est instable tant que l'on a pas appris à le comprendre. Lorsque je me suis rendu compte de mon don, il était incontrôlable, réagissant à mes émotions. Et sa dangerosité réside ici, car plus sa magie grandit, plus elle en a peur, et sa peur déclenche sa magie, c'est un processus dangereux pour elle. Bon, il l'est aussi pour ceux qui viennent l'emmerder, mais ça ce serait bien mérité qu'il s'en prennent plein la bouche. J'espère qu'elle m'écoutera, cela lui évitera de mauvaises surprises.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Mar 12 Juil 2016 - 15:36

Quelle serait la meilleure décision ?



- Cette fois, je pense... Avoir tout... euh... Entendu ?



Ah, non, ce n'est pas ce mot.

- Compris, pardon.



Puis je m'accorde un temps de réflexion. Il ne peut pas me débarrasser de cette horreur... C'est bien dommage. Et, pire, il me pose des questions à ce sujet ! Mais... Mais... Il n'a toujours pas compris que je ne veux pas en parler ? Je me resserre un peu plus contre lui. En fait... Je crois que j'ai peur d'en parler, tout simplement. Et si je ne fais pas face à mes peurs... Je n'arriverai à rien, je le sais. Mais... C'est dur ! Pourquoi doit-on autant souffrir ? Pourquoi nous, alors que d'autres personnes vivent encore bien tranquillement, dans le monde normal, sans même connaître l'existence de cette île ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Bon, je dois me reprendre. Relevant la tête, je l'observe, puis je lâche :

- Hielo.



Avant de me rendre compte que c'est encore sorti en espagnol. C'est impossible, je 'arriverai jamais à parler une autre langue ! Mais je dois continuer, m'accrocher. Alors, comment traduire cela en français ? Euh... Bonne question. Bon, essayons l'anglais, alors ? C'est le bon choix. Je trouve :

- Glace. La glace est ma... Malédiction.



Je veux poursuivre, mais d'abord, je dois réfléchir, afin de ne pas trop hésiter. Le but est de communiquer comme je le peux, pas de faire des prouesses langagières, je le sais bien. Mais je dois au moins essayer de ne pas mélanger deux langues dans une même phrase. Alors, j'essaie d'abord de formuler mentalement ma pensée en français. ça ne marche toujours pas. Bon... L'anglais, alors ? Je pense pouvoir y arriver dans cette deuxième langue :

- Pour moi, ce serait comme... Apprivoiser ? un animal sauvage... Pas facile.



Je ne suis même pas sûre de le vouloir. Mais, d'un autre côté... Si j'ai gagné un guide et une aide sans même le demander... Ce serait peut-être bien d'en profiter... Je ne sais vraiment plus ce que je dois faire.



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Lun 18 Juil 2016 - 10:07


Je ne pus m'empêcher de sourire en la voyant faire autant d'effort pour me comprendre et s'exprimer dans ma langue. Je ne pouvais lui en vouloir elle qui semblait apprendre plusieurs langues en simultané. Surtout si elle est hispanophone de naissance. J'ose à peine imaginer ce que cela donnerait si j'essayais de communiquer en espagnol. Mes cours s'étant arrêtés il y a bien des années et déjà à l'époque je n'étais pas doué. Je préfère largement l'anglais en cela que je le trouvais plus intuitif. Je l'écoutais jusqu'au bout avant de lui répondre. elle alternait entre trois langues pour se faire comprendre par ma personne. Elle s'en sortait pour le moment très bien. Lorsqu'elle eut fini, j'entrepris de lui répondre, en alternant le français et l'anglais, histoire de répondre dans la même langue qu'elle avait parlé. Je pouvais aussi peut être lui traduire en français, peut être que cela l'intéresserait ? Autant lui demander directement. Mais d'abord je lui réponds.

"Ce n'est pas grave, je me souviens que c'est traître parfois de passer de l'espagnol au français. L'important est que tu ais compris."

Ce qui m'inquiétais et m'intéressais plus ici, c'était sa façon de considérer son don. Enfin moi je le nomme ainsi, pour elle il s'agit d'une malédiction. Elle devait vraiment le détester pour l'appeler de la sorte. Je me demande pourquoi. Elle a peut être blessé des gens qu'elle aimait ou quelque chose de ce type. Je ne vois pas vraiment comment on peut ne pas vouloir de ces capacités. Elles sont pratiques même pour la vie quotidienne. Mais je m'égare, il faut que je reprenne la parole tout de même. Cette fois je parlais anglais, elle semblait plus à l'aise finalement.

"Je vois, et si je peux me permettre, pourquoi en as-tu aussi peur ? Cela pourrait m'aider. Et je crois que je comprends la comparaison avec l'animal sauvage, tu veux dire qu'il paraît incontrôlable et tu as peur de te blesser ou de blesser quelqu'un d'autre, c'est ça ?"

Tout cela paraissait cohérent, la peur qu'elle en a la rend incontrôlable et plutôt imprévisible. C'est une sorte de cercle vicieux, auquel ont bien participé les crétins que j'ai fais fuir. Ils ont bien de la chance de s'être tirés ceux-là. Mais pour l'instant j'avais plus important à faire, elle avait besoin d'aide et je pouvais lui en apporter. Et puis le dialogue avec elle pouvait être intéressant, qui sait ? J'en oubliais presque la proposition que je voulais lui faire, mais comment le formuler ? Et dans quelle langue ? Peut être en français directement, en essayant de ne pas parler trop vite.

"Si tu veux je peux te traduire en français tes phrases et les miennes, si ça t'intéresse cela ne me dérange pas du tout."

Voilà, il n'y avait plus qu'à attendre ses réponses, voir ce qu'elle pense de tout cela et comment je pourrais l'aider. Dans le même temps, je ne me voilais pas la face, cela constituerait un travail assez long, on ne supprime pas ce genre de peur en quelques instants et avec seulement de belles paroles. Mais j'étais assez confiant, elle semblait réceptive à mes paroles et avait réellement envie d'être tranquille.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Sam 30 Juil 2016 - 13:18

Confiance ou pas confiance ? Telle est la question...



Il remet ça sur le tapis. Mais pitié, il ne peut pas passer à autre chose ? Comme s'il avait lu dans mes pensées, il change de sujet, passant à quelque chose de bien plus réjouissant pour moi. La langue. Le français... Ce serait en effet intéressant d'apprendre cette langue, surtout les mots éloignés de leur équivalent espagnol ! Cela ne me serait certainement pas très utile d'avoir simplement les traductions, et même si un jour j'arrivais à vraiment pouvoir m'en sortir en français... Qui parle cette langue, à part, évidement, les originaires du pays correspondant ? Néanmoins, je peux me faire plaisir sur le moment, sans forcément penser à l'avenir...

En quelle langue parler ? Je ne peux pas le formuler mot à mot comme cela me vient à l'esprit, je n'arrive toujours pas à comprendre comment on forme le conditionnel en anglais. Quant au français... Quel verbe correspond à "gustar" ? Comment dire "j'aimerais" ? Je ne veux pas chercher, pas envie. Donc, je décide de répéter les mots qu'il a utilisés.

- Oui... ça... M'intéresse.



Tiens, mais c'est amusant de voir que ce mot est à peu de choses près le même en français et en espagnol ! "intéresser", "interesar"... Ces deux langues ont une origine commune. Ce fait, que tout le monde connaît, est bien mis en évidence, en cet instant précis.

Mais stop. Cela suffit. Arrête de gagner du temps, Soliana ! Il faut que je lui parle, que je réponde à ses premières questions ! Seulement, une autre question se pose, bien plus importante : jusqu'à quel point puis-je lui faire confiance ? Si je me confie à lui, quelle serait la probabilité qu'il utilise ces informations contre moi ? Certes, il m'a bien aidé depuis notre rencontre, mais... L'être humain est si compliqué à comprendre ! Une même personne peu avoir des réactions si différentes en fonction de la situation ou des personnes autour ! Comment, alors, prétendre vraiment connaître qui que ce soit ? Sans compter que nous ne nous connaissons pas vraiment... Je réalise alors que je ne connais même pas son nom. Pour la première fois, je prends une initiative :

- Appelez-moi Soliana.



En français dans le texte ! Mais cela veut aussi dire que j'attends de lui qu'il se présente aussi. Mais je veux aussi être franche avec lui. Utilisant l'anglais pour limiter les erreurs, je me lance, le regardant bien en face :

- Je suis désolée, mais je ne vous répondrai pas. Du moins, pas maintenant. Je veux d'abord vous connaître, savoir...



Je m'interrompt. Puis-je être sincère avec lui ? Comment va-t-il réagir ? Tant pis, je dois y faire face. M'éloignant de lui dans la mesure des possibilités laissées par cette cage rocheuse, je reprends, toujours en anglais :

- Je veux savoir si je peux vraiment vous faire confiance. Et pour ça, je ne vois pas d'autre solution que d'apprendre à vraiment vous connaître.



Je m'adosse au mur, craignant un peu sa réaction, je dois bien me l'avouer.



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Ven 19 Aoû 2016 - 17:37


Visiblement, ma proposition de l'aider avec ma langue natale lui plaisait bien plus que mes questions sur ses pouvoirs. Aussi, elle me répondit que cela l'intéressait effectivement. Tant mieux, cela la mettra peut être plus en confiance et que cela me permettra de mieux l'aider. J'esquissai donc un sourire satisfait et amical, histoire de briser un peu la glace et de la rassurer comme je le pouvais. Elle eut ensuite un moment de réflexion semble-t-il avant de poursuivre, commençant par me révéler son prénom. Il est vrai que nous ne nous étions pas présentés l'un l'autre jusqu'à présent. Je la laissais néanmoins terminer ce qu'elle avait à me dire.

Ainsi, elle m'affirma qu'elle voulait d'abord me connaître mieux, qu'elle puisse placer sa confiance en moi. Je comprenais tout à fait son choix, c'est tout à fait normal après tout. Dans le même temps, je ne savais pas trop quoi lui raconter. Si je lui révèle mon objectif à long terme, non seulement je prends le risque qu'elle en parle autour d'elle, mais aussi qu'elle prenne peur à son tour. Ou bien je pourrais aussi m'en servir pour m'assurer sa confiance, lui montrer que je place toute la mienne en elle. Mais cela ne serait possible qu'après un moment de conversation. Dans tous les cas il me fallait maintenant prendre la parole. D'autant plus qu'elle s'était appuyée contre la paroi, certainement de peur que je ne réagisse mal. Mais elle ne risquait rien, dans le pire des cas je la laisserait se débrouiller toute seule. Bien que je me rendis compte qu'elle n'en savait rien en fait, comment le pourrait-elle après tout.

"Vu que tu t'es présentée, c'est mon tour. Je m'appelle Shultz, et tu peux bien m'appeler comme tu le souhaite, ce n'est de toute façon pas le nom qui m'a été attribué quand je suis né."

En y réfléchissant, cela pouvait piquer sa curiosité ou bien cela me ferait un bon point de départ pour lui parler de moi. Bah oui, commencer par le début c'est toujours mieux non ? Mais bref, je poursuivais, toujours en parlant en anglais puisqu'elle paraissait plus à l'aise.

"Je comprends ton inquiétude, il paraît que je peux parfois faire peur et vu ce que tu semble vivre plus ou moins régulièrement, ça ne m'étonne pas. Mais tu n'as pas à t'en faire, je ne m'en prends pas aux personnes sans défenses et qui ne m'ont rien fait. A vrai dire, et sans vouloir te vexer, j'éprouve de la peine pour toi car ce don dont tu as si peur est si utile et serviable que je trouve dommage que tu t'en prive. Donc vu que je veux m'attirer ta sympathie, je te laisse me poser toutes les questions que tu désire. Et n'hésite pas non plus à me dire si tu veux changer d'endroit ou simplement que je détruise ce mur."

Voilà, la balle est désormais dans son camp et je n'ai plus qu'à attendre sa réponse. J'étais toujours assis sur le modeste banc minéral que j'avais érigé un peu plus tôt. Je n'osais pas trop utiliser mes capacités non-humaines de peur de l'effrayer un peu trop.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Sam 20 Aoû 2016 - 19:17

Interrogations



Shultz. D'accord. Si c'est nécessaire, je m'en souviendrai. Mais... Attendez une petite minute, là... Ce n'est pas son nom de naissance ? Etrange.... Son vrai prénom ne lui plairait-il pas ? Pourquoi a-t-il eu envie de le changer ? En aurait-il honte ? Oh et puis, après tout, peu importe. Je ne veux pas l'ennuyer avec ça. Quoique... Je peux lui poser n'importe quelle question, il l'a dit, n'est-ce pas ? Testons donc jusqu'où peut aller sa sympathie.

- D'accord, allons-y... D'abord, votre nom. Vous dites que ce n'est pas votre nom d'origine... Mais pourquoi ? Pourquoi avoir choisi de le changer ? Si vous voulez bien répondre, bien sûr. Je ne veux pas vous forcer à raconter quelque chose de douloureux, si c'est le cas. Je suis bien placée pour comprendre ce genre de choses...



J'ai beaucoup parlé. C'est inhabituel. Je dois faire attention. Après tout, je ne sais pas à quel point je peux lui faire confiance. Il me dit que je n'ai rien à craindre de lui, mais les menteurs existent, j'en suis consciente. Et puis, pourquoi est-ce qu'il continue sur cette magie, s'il est sincère et veut ma confiance ? Mon seul véritable ami sur cette île a compris qu'avec moi, il faut simplement parler le moins possible de cette abomination. Il l'a compris seul, et est certainement plus jeune que cet homme. Alors, si lui n'arrive pas au même résultat, avec tout ce que je lui ai dit à ce sujet... Je ne vois pas beaucoup de possibilités. Soit il est idiot, soit il ne se rend pas compte de la portée de ses mots, ce qui, soit dit en passant, revient un peu au même, soit il ne vaut pas mieux que ces garçons et veut me faire souffrir. Dans tous les cas, c'est mal parti pour qu'il "s'attire ma sympathie", comme il le dit si bien.

- Je vous peine ? Qu'est-ce que cela peut bien me faire ? Je suis comme je suis, un point c'est tout.



J'ai conscience que j'ai été froide, peut-être méprisante. Ce n'est pas exactement ce que je voulais, c'est sorti tout seul. Je ne suis pas si franche habituellement. Peut-être le fait que je me rende compte qu'il est possible de passer au-delà de cette peur qui me ronge me pousse-t-il à être plus confiante ? Plus sincère ? Je n'en sais rien. Et je ne sais même pas si je veux savoir. Ma sœur apprécierait cette réaction que je viens d'avoir, cela lui plairait que je m'affirme ainsi... Mais ça ne me convient pas. Je me laisse glisser sur le sol et, prenant mes genoux dans mes bras, je réfléchis.

Ce don je l'accuse, ce manque de délicatesse, pourrait-ce être simplement de la maladresse ? Due au manque d'habitude du contact humain ? Je ne sais pas. Dans le doute, laissons-lui une chance. Ne le jugeons pas tout de suite, et attendons ses réponses. J'aviserai ensuite.



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Sam 20 Aoû 2016 - 23:58


Elle semblait prendre de pincettes, malgré ce que je lui avais dis elle continuait à me ménager. Néanmoins elle posa sa question sur mon prénom, comme je l'avais prévu. Au moins cela nous faisait un point de départ dans cette conversation. J'attendis qu'elle finisse de parler et ses dernière phrases m'arrachèrent un sourire. Je vous rassure tout de suite, je ne suis pas complètement fou, seulement elle a plus de caractère qu'elle en a l'air cette petite, c'est plaisant à voir. Bien, maintenant il est temps de lui répondre, et dans l'ordre de préférence.

"Mon prénom hein ? Ne t'inquiète pas ce n'est pas douloureux, ce qui appartient au passé ne m'affecte plus. A vrai dire je ne sais même pas si cela m'a un jour affecté. Ca peut paraître horrible dit comme ça mais quand tu en sauras plus peut être que tu comprendras. Donc, comme je disais Shultz n'est pas mon nom de naissance, j'en ai changé il y a 5 ou 6 ans maintenant. La raison est simple, je déteste mon père, j'ai donc voulu détruire tout ce qui me reliait à lui. Pour faire simple, 5 avant de partir et de changer de nom, j'ai commencé à avoir des idées marginales et à vouloir me détacher des autres. Sauf que mon cher père vouait un véritable culte à la normalité donc forcément on a fini par ne plus pouvoir se supporter."

A ce moment là je décidai de marquer une courte pause, cette époque je ne l'enviais pas le moins du monde à celle qui suivit, quand bien même j'avais vécu dans la rue et à la dure comme on dit. Quoi qu'il en soit, j'avais répondu à sa question en fournissant plus de détails que nécessaire, je pense qu'elle m'aurait demandé des informations supplémentaires de toute façon alors autant les lui donner de moi-même. Mais je me rendais compte que je n'avais pas tout à fait répondu à tout ce qu'elle m'avait dit, et le sourire revint courber mes lèvres. Je posai les yeux sur la jeune équatorienne assise par terre avant de reprendre la parole.

"Je comprends ton point de vue, et à vrai dire je m'excuse de t'avoir dis ça, ce n'était pas très délicat de ma part. Disons que je ne suis pas très subtile après avoir vécu aussi longtemps avec le minimum de contact humain."

Je continuai de la regarder, elle qui était recroquevillée contre la paroi et moi qui me tenait au centre sur le banc que j'avais érigé. Je voyais bien qu'elle fuyait le sujet de nos dons, elle devait avoir été traumatisée, je ne vois que ça. Quoi qu'il en soit je n'utilisais toujours pas ma maîtrise de la terre pour changer quoi que ce soit, de peur de l'effrayer de nouveau. Je ne voulais pas qu'elle perde le calme qu'elle avait mit un certain temps à retrouver après son agression.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Jeu 1 Sep 2016 - 15:21

Faisons connaissance



Un insensible ? Vraiment ? C'est possible, ça ? Quoique... Peut-être pas tant que ça, finalement. Après tout, la haine est un sentiment, non ? Mais ça suffit. Je me pose trop de questions. Je dois passer à autre chose, en renonçant à essayer de le comprendre. Ne pas s'entendre avec son père, ça, je peux le concevoir, voyant moi-même mon propre géniteur plus comme un inconnu qu'autre chose. Mais à ce point...

- On dit souvent que la différence est une richesse... Vous auriez pu essayer d'apprendre l'un de l'autre, non ?



Je n'ai pas parlé très fort, et j'ignore donc s'il m'a entendue. Mais ce n'est pas très important. C'est pourquoi je ne répéterai pas, même s'il me le demande. Mais passons à autre chose. Tiens donc. J'avais raison, alors ? Il ne voulait pas me blesser, et a simplement perdu l'habitude de communiquer avec ses semblables ? Cela paraît plausible. Mais est-ce vrai pour autant ?

Je deviens paranoïaque. Au secours. Je dois me calmer. Après tout, s'il me voulait du mal, s'il voulait me calomnier, ou quoi que ce soit d'autre de négatif à mon égard, pourquoi attendre aussi longtemps ? Après tout, je suis sa prisonnière, d'une certaine manière.

Non, non ! Il faut que je me sorte ça de la tête ! Et puis, en cas de problème, je peux me défendre. Même si cela ne me plaît pas, j'utiliserai ma glace, si je n'ai pas le choix. Mais n'en arrivons pas si vite à de telles extrémités. Relevant la tête, je le regarde. Me parle-t-il sincèrement ? J'essaie de décoder l'expression de son visage... Mouais. Je ne suis pas douée pour ça. Abandonnons. Et concentrons-nous sur une réponse, j'ai gardé le silence plutôt longtemps. Il va se demander si j'ai perdu ma langue.

- C'est bon, passons à autre chose... Euh... Je crois que ça se dit comme ça, oui...



D'accord, seulement... De quoi parler ? Je ne suis pas vraiment douée pour mener une conversation... Toujours est-il que je me relève. Je ne sais pas vraiment que dire ou faire, mais en revanche, je suis certaine que cela ne m'avancerai à rien de rester au sol, comme une gamine capricieuse. À cette pensée, j'esquisse un sourire. J'ai été ce type d'enfant. À toujours être cajolée par mes aînés, j'en avais plus ou moins fait mes serviteurs... Mais tout cela est fini, à présent. Je ne sais même pas si je pourrai un jour revoir ma sœur, la seule personne de ma famille qui me manque vraiment...



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Sam 3 Sep 2016 - 16:44


La jeune étudiante m'écouta parler sans faire de remarque ni répondre d'une quelconque façon. Elle sembla marmonner quelque chose dans sa barbe mais je n'y prêtai pas plus d'attention que cela. Elle était libre de dire ce qu'elle pensait, mais peut être hésitait-elle de peur que je ne mette en colère ? Ca pourrait être ça vu le caractère dont elle a fait preuve jusque là. Je pourrais peut être lui dire qu'elle ne craint rien en disant ce qui lui passe par la tête, je préfère qu'elle soit honnête plutôt qu'elle essaie de me brosser dans le sens du poil. Bon ben ça fera une chose à dire si elle ne me pose d'autre question. Après un moment de silence, elle finit par reprendre la parole. Elle manquait toujours d'assurance mais cela venait surtout de quelques difficultés avec la langue visiblement. Elle semblait ne pas m'en vouloir de l'avoir pris en peine. Tant mieux, cela n'écourtera pas cette discussion au moins. Elle se leva et resta debout, comme si elle ne savait pas quoi faire de son corps.

Je lui fis une place sur le banc de pierre et lui fis signe de venir s'asseoir à côté de moi. Je réfléchissais trente secondes, elle ne m'avait pas posé plus de question. Mais elle ne m'avait pas pour autant signifier qu'elle était prête. Essayons de poursuivre pour la mettre à l'aise, je sens que cela peut devenir intéressant avec le temps.

"Tu sais, tu peux dire ce que tu penses, même si tu penses que cela risque de me mettre en colère ou de me vexer. Je trouve que l'honnêteté est une très grande qualité, je ne t'en voudrai donc pas de me dire ce que tu penses, tu comprends ?"

Cela dit, elle ne me croirait peut être pas sur parole, et il y avait toujours le souci qu'elle ne me connaissait certainement pas suffisamment pour accepter que je lui vienne en aide. Peut être que je pouvais l'aiguiller si elle ne savait pas quoi me demander. M'enfin, tout cela était bien beau mais comment et vers quoi l'aiguiller ? C'est pas aussi simple que ça de diriger subtilement quelqu'un. Tant pis, commençons par parler de quelque chose, le reste suivra bien je suppose.

"Tu ne sais peut être pas quoi me demander, alors voilà quelques pistes. Mon passé n'a rien de très intéressant mais je suis enclin à te le révéler si tu le souhaite. Et sinon soit libre de me poser n'importe qu'elle question, même les plus indiscrètes, je suis disposer à répondre à globalement toutes les questions. Je ne sais pas ce qui pourrait t'intéresser à mon propos. Je suis en quelque sorte à ta disposition si l'on veut."
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Mar 20 Sep 2016 - 9:16

Quelle gourde !



Retourner près de lui ? C'est ce qu'il semble me proposer... Mais, attendez. Quel est mon avis à ce sujet ? Je ne sais toujours pas si je peux lui faire confiance... Même si la réponse semble de plus en plus positive. Mais il serait idiot de se fier au premier inconnu venu, surtout après ce que je viens de vivre... Il m'a aidée, d'accord, mais dans quel but ? ça, je ne le sais toujours pas... Et je n'ai pas envie de le lui demander. Cependant... Il lit dans mes pensées ou quoi ? Pourquoi me proposer la franchise juste maintenant ? Je me méfie encore plus, du coup...

Mais je finis néanmoins par accepter de revenir, doucement, timidement, près de lui. Je reste néanmoins tendue. Incapable de déchiffrer son visage. Que pense-t-il en ce moment même ?

- À quoi pensez-vous ?



Oups. C'est sorti tout seul. Je n'ai pas l'habitude d'être aussi franche, et sens la rougeur de la honte envahir mes joues. Tentant de la cacher, je baisse la tête... Je sais que c'est idiot comme réaction, mais je ne peux pas m'en empêcher.

- Euh... Désolée... Je...



Je détourne le regard, horriblement gênée. Pourquoi, mais pourquoi je lui ai demandé ça, moi ? Niveau indiscrétion et manque de tact, je bats des records ! Non, mais c'est pas possible ! Qu'est-ce qui m'a pris ? J'ai bien envie de fuir. Seulement, encore une fois, je me sens prisonnière, dans cet édifice rocheux. Condamnée à rester assise là où je suis, plus que mal à l'aise.

- Je suis pitoyable. Laissez-moi sortir, si nous ne nous revoyons pas, cela vaudra mieux pour tout le monde.



C'est vraiment ce que je pense. Même si je dois bien avouer que j'aurais apprécié continuer à discuter avec lui, je préfère éviter de faire d'autres gaffes. Et pour cela, il n'y a plus qu'une solution. Ah oui, mais s'il me laisse sortir... Cela voudrait dire... Ménager une porte dans cette coquille ou la faire disparaître... Donc... Utiliser de nouveau cette magie que je hais tant... C'est un cercle vicieux. Je suis condamnée à rester prisonnière si je ne veux pas refaire une crise de panique. Bon... Je suis dans l'impasse, on dirait...



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Dim 25 Sep 2016 - 16:03


La pauvre jeune fille devait être complètement perdue, elle devait avoir du mal à créer des liens, ou alors je devais l'impressionner plus que de raison, je ne sais pas mais ses réactions me laissèrent d'abord perplexe. Je m'explique. Alors qu'elle semblait s'ouvrir et commencer à se laisser aller à la conversation, qu'elle s'était rapproché, qu'elle m'avait même posé une question à priori spontanée, elle bafouilla des excuses et se referma aussitôt. Pour quelle raison ? Qu'est-ce qui la poussait à vouloir se faire pardonner ? Je ne comprenais définitivement pas. Aussi, lorsqu'elle m'enjoint à la laisser sortir en m'expliquant que cela serait mieux pour tout le monde, comprenez plus simple pour elle et moins embêtant pour moi, je sortis de mon mutisme étonné.

"Si c'est réellement ce que tu veux alors soit, je te laisserai partir, tu n'es pas ma captive ici. Seulement permet-moi juste de dire quelques mots avant de te laisser t'enfuir."

Alors que durant cette courte locution j'arborais un visage sérieux et inexpressif, je choisis pour la suite de mes dires de radoucir mon regard et de détendre les muscles expressifs. Je laissais fleurir sur mes lèvres un léger sourire et plongeais mon regard dans ses yeux bleus innocents.

"Ce que je vais te dire risque d'être un peu long, j'en ai peur. Mais après cela tu seras libre de faire ton choix. Premièrement, je ne trouve pas que tu sois pitoyable. Pour quelle raison au juste le fait de poser une question spontanée au cours d'une discussion serait inacceptable ? D'autant plus que je t'ai encouragé à me poser n'importe quelle question qui te traverserait l'esprit, ce que tu as fais à la lettre justement. Deuxièmement, je suis tout à fait enclin à te répondre. Je suppose que mon faciès te parait indéchiffrable et que de ce fait tu ne sais pas quoi penser de ma personne. Je comprends, j'ai longtemps eu besoin de cela pour éviter les ennuis avant que je n'arrive sur cette île, je suppose que c'est devenu une sorte de réflexe incontrôlé.

Ici, je marquais une courte pause, le temps d'analyser brièvement le visage de mon interlocutrice et de mémoriser son visage. Car même si elle risquait de partir après la fin de ce que j'avais à lui dire, il y avait une chance que je la croise à nouveau. J'humidifiai légèrement mes lèvres avec ma langue avant de reprendre mon monologue là où je l'avais laissé.

"Troisièmement, je pense à tout un tas de choses, aux mystères environnant cette île et ce que nous sommes, je pense à l'objectif que je me suis fixé dans la vie, aux choix que je vais devoir faire pour parvenir à le remplir, aux sacrifices que je vais devoir faire, je réfléchis aussi à notre conversation, à ton attitude, j'essaie de déchiffrer tes gestes et tes paroles pour savoir de quelle manière m'adressait à toi pour éviter tout malentendu, et caetera. Bref ma tête est plus ou moins tout le temps une usine à gaz en quelque sorte. Et je vais même t'avouer quelque chose, c'est parfois terriblement pète-noix, et dans ces moments-là je bénis l'inventeur de la bière, car il me permet de me vider l'esprit le temps d'une soirée."

Cette fois, un petit rire amusé sortit de ma gorge, voilà que je vantais les mérites de l'alcool à une jeune fille qui n'a peut être même pas l'âge légal sur cette île pour en boire. Bel exemple que je fais là. Mais il était temps de conclure. Après avoir fini de glousser de ma propre bêtise, je repris la parole pour connaître le choix qu'elle allait faire.

"Voilà, j'ai dis ce que j'avais à te dire à tout prix. Si tu veux toujours partir, libre à toi, comme je t'ai dis tu n'es pas ma prisonnière. Cependant si tu veux rester avec moi tu peux aussi, tu ne m'embête pas le moins du monde et j'ai tout mon temps. Si tu souhaite partir ferme les yeux et bouche toi les oreilles, je ne voudrais pas que tu fasse une crise alors même que je te libérerai."

Voilà qui était fait, j'attendais sa réponse, qu'elle se fasse en parole ou d'un simple geste. Si elle décidait de partir alors j'attendrais qu'elle se tienne prête pour abaisser le dôme. Une fois abaissé je lui taperais sur l'épaule pour qu'elle sache qu'elle n'a plus rien à craindre. Elle serait alors libre de partir là où bon lui semble.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Mer 12 Oct 2016 - 8:38

Pas de discours, ¡por favor!



Des mots, des phrases, un discours interminable. Je n'ai pas l'habitude d'en écouter autant, surtout que ce n'est pas dit dans ma langue maternelle. Sachant que j'ai besoin de toute mon attention ne serais-ce que pour comprendre ce qu'il veut me dire, tenir jusqu'au bout sans relâcher mes efforts est épuisant. Peu à peu, sans vraiment savoir quand ce phénomène a commencé, je perds prise, et comprends de moins en moins de mots, jusqu'à rater des phrases entières. Quand ses paroles finissent par se résumer à une bouillie incompréhensible, je me sens obligée de l'arrêter.

- Euh, attendez ! Je ne comprends plus rien. Vous parlez... Trop. Et trop vite, aussi. Je ne maîtrise pas votre langue, vous savez ?



Encore une fois, ça a été totalement spontané. Je tente de ne pas m'excuser, voir ce que ça donnera. Me faisant violence, je me force à prendre un peu plus confiance, et observe son visage. Je le vois sourire, puis rire. Et je ne comprends pas vraiment pourquoi. J'ai déjà abandonné l'idée de le comprendre. Maintenant, je ne veux plus qu'il me parle, j'ai simplement besoin de reposer mon cerveau. Cet exercice inhabituel l'a fait surchauffer, c'est douloureux. Fermant les yeux, je me relâche. Ma tête finit par retomber sur l'épaule de mon voisin, mais, cette fois, je ne m'éloigne pas et ne m'excuse pas plus. Plus envie. J'ai simplement besoin de silence, pour ne penser à rien.

Après un moment, estimant m'être assez reposée, je finis par me redresser, ouvrant de nouveau les yeux.

- Merci de votre patience. Si ça ne vous dérange pas, j'aimerais que vous ne me parliez plus autant. Je n'ai pas l'habitude de ce genre d'exercice intensif. J'espère que vous comprenez.



Bon, maintenant, tais-toi, Soliana. Inutile d'en faire trop. Une autre question se pose, maintenant : est-ce que j'ai toujours envie de partir ? Je ne suis plus sûre de rien, en fait. Il a l'air sympathique, c'est évident, mais j'ai peur de lui faire perdre patience, à force, avec mon caractère. Ce qui ne serait que parfaitement légitime. Mais d'un autre côté, je crois avoir compris que je ne le dérange pas ? Mais il est possible qu'il ne dise ça que pour me faire plaisir ou me mettre en confiance, non ?

- Un objectif ? Quel objectif ?



Bon, ben voilà. Mes mots ont décidé à ma place. Je vais rester, au moins jusqu'à ce qu'il m'ait expliqué ça... Je n'ai plus qu'à espérer qu'il puisse y arriver sans trop de mots.



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Ven 14 Oct 2016 - 16:39


Je ne m'étais pas rendu compte du flot de paroles que j'avais déversé sur la pauvre jeune fille, elle s'était retrouvée complètement noyée et semblait toute désorientée. Cela faisait un moment que je n'avais pas été aussi loquace avec quelqu'un. Et j'avais bien choisi mon moment, devenir un tchatcheur avec une personne qui a des difficultés avec la langue que je parle, quel génie je fais décidément. Je ne sais pas vraiment à quel moment elle a décroché complètement, mais je sais en tout cas qu'elle n'a pas compris tous les conseils que je lui donnais. Tant pis, une prochaine fois peut être. En attendant, elle sembla se détendre et devenir moins soucieuse de ne pas faire d'erreur, elle posa sa tête sur mon épaule, comme si elle avait besoin de repos. Peut être l'avais-je gonflée avec mon discours interminable ? Possible, bien que vu son comportement je pense plutôt qu'elle essaie de rassembler les bribes qu'elle a pu comprendre pour essayer de former un discours cohérent. Quoi qu'il en soit, elle resta ainsi un petit moment, moment que je ne pourrais quantifier puisque je faisais en sorte de ne pas bouger pour ne pas la déranger dans ses pensées.

Elle releva la tête et m'offrit une requête évidente et que j'allais bien évidemment respecter dans la limite de ce dont je serai capable. Être succin était tout à fait possible, encore que cela dépendrait de la direction que prendra la conversation. Elle ne semblait pas vouloir partir finalement si elle me demandait de ralentir la cadence et la quantité de mots que je prononce. Un sourire et un hochement de tête vinrent lui répondre, cela au moins c'était plus ou moins universel comme langage je suppose. Pendant qu'elle cogitait, certainement sur la prochaine question qu'elle désirait me poser, je faisais de même. Elle me remerciait de ma patience et il est vrai que c'était assez inhabituel de ma part, cette île avait définitivement un effet étrange sur ma personne. J'allais peut être devoir être plus prudent à l'avenir, si je ne veux pas compromettre mon objectif et devenir hésitant sur ce que je sais être juste et surtout justifié. Et ce fut comme si elle lisait dans mes pensées, elle me posa sûrement la seule question où je ne pourrai pas être franc sur toute la ligne, j'allais devoir être évasif et vague, tout en étant concis par ailleurs.

"Pour faire court, disons que je suis quelqu'un en colère qui désire plus que tout guérir la Terre d'une infection. Ou plutôt d'un parasite en fait. Voilà en gros mon objectif, l'assainissement de ma planète."

Je crois que je ne pouvais pas faire plus court tout en restant suffisamment vague pour qu'elle ne soupçonne pas les horreurs que je souhaite commettre. Du moins les verra-t-elle comme des horreurs alors que je ne vois ces actes que comme un mal nécessaire. De toute façon quand bien même elle ne les désapprouverait pas explicitement, je ne peux pas me permettre de m'attirer l'attention de n'importe qui, je dois rester un illustre inconnu le plus longtemps possible, aussi longtemps qu'il le faudra pour devenir suffisamment puissant. Je n'ai pas d'autre choix. Je me rendis compte à cet instant que mon visage avait perdu toute expression, restant désespérément figé, tel un masque de cire dissimulant les émotions d'une personne qui a des choses à cacher. Il faut que je corrige cela, elle risque de vouloir en savoir plus et je lui ai promis de répondre à toutes ses questions, je ne peux pas revenir sur ma parole. Alors j'arbore un sourire calme et un regard qui l'ai tout autant. Regard qui va d'ailleurs se poser sur le sien, essayant par là de paraitre le plus naturel possible.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Sam 5 Nov 2016 - 17:20

La sincérité ? Facultatif.



"Parasite" ? Je ne connais pas ce mot. Par contre, "infection", ça, je connais.

- Quelle infection ?



Trop curieuse ? Moi ? Je suis parfaitement d'accord. Mais on dirait qu'il a réussi à me mettre en confiance... Étrange, d'ailleurs, puisque, lui, il n'a pas l'air si en confiance que ça... Je suis plutôt douée pour reconnaître les sentiments comme la gêne chez quelqu'un qui n'en parle pas, puisque j'agis souvent ainsi, moi aussi. Mais pourquoi serait-il gêné ? M'aurait-il menti ? Ou me cacherait-il quelque chose ? J'hésite, avant de préciser :

- Vous savez, s'il y a quelque chose que vous ne voulez pas me dire... Je peux comprendre. Ne vous sentez pas obligé de me dire le fond de votre pensée si ça vous gêne.



Oui, je sais de quoi je parle, et ça peut très certainement se sentir dans mes mots. Je suis souvent confrontée à ce genre de problèmes... Quand on me parle. Je ne sais jamais ce que je dois, ou non, dire. C'est vrai que, souvent, ça me bloque. C'est peut-être la raison pour laquelle je suis souvent seule... Mais cela ne me dérange pas, bien au contraire. Je préfère rester seule plutôt que de multiplier les gaffes, comme je m'en sais, malheureusement, parfaitement capable.

Mais son regard commence à me rendre mal à l'aise. Je n'aime pas vraiment être le centre de l'attention. C'est pourquoi je détourne les yeux, ne sachant plus vraiment où regarder. Je me doute qu'il veut peut-être se raccrocher à mon regard, il est évident qu'il me cache quelque chose, mais peu importe. Il peut me cacher tout ce qu'il veut, mais stop ! J'en ai assez de ce regard insistant ! Mais je ne veux rien dire. En effet, comment lui dire ce que je pense sans le mettre encore plus mal à l'aise ? C'est impossible. Ou, du moins, c'est ce que je crois. Du coup, je n'essaie même pas.



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Ven 11 Nov 2016 - 19:22


Quelle infection ? Elle doit peut être ne pas connaître ce qu'est un parasite. Ou alors elle cherche juste plus d'informations sans se préoccuper de l'exactitude du propos. Seulement voilà, comment préciser ma pensée sans aller trop loin ? Il va falloir que je choisisse mes mots avec soin. D'autant plus qu'elle ne parle pas très bien la langue, ce qui complique encore plus la tâche. Il va falloir la jouer serrée cette fois. Je prends pas mal de risques mine de rien avec cette demoiselle. Son innocence et son apparente vulnérabilité semblent me faire baisser ma garde.

Visiblement, mon temps de réflexion commence à se faire sentir. S'il y a quelque chose que je ne veux pas lui dire ? C'est un peu ça oui, mais ce n'est pas parce que ça me gène, mais parce que j'ai peur de sa réaction. J'ai peur de compromettre mon objectif. Je ne peux pas me le permettre Néanmoins elle vient de m'offrir une porte de sortie, je vais pouvoir rebondir sur sa dernière phrase et laisser de côté "l'infection".

"Pour être tout à fait honnête, ça ne me gène pas, je dirais plutôt que je sais que la société n'aimerait pas ma façon de penser, et je ne veux pas te faire peur. Tu comprends ?"

J'espère que mon honnêteté la satisfera, qu'elle acceptera cette réponse. A vrai dire je n'en sais rien, elle est terriblement timide et ose à peine soutenir mon regard quelques minutes. Je ne sais pas vraiment comment la mettre à l'aise. Peut être que je devrais commencer par arrêter de la regarder systématiquement dans les yeux. Ca l'aidera peut être un peu déjà. J'ai d'ailleurs un peu perdu la notion du temps. Depuis combien de temps nous ai-je coupé du reste du monde ? Peut être a-t-elle des choses à faire ? Bien qu'elle n'ait pas l'air pressée pour le moment.

Pour lui faire gage de ma bonne foi envers elle, j'entreprends de tenter quelque chose de risqué vis à vis de moi. Je m'engage sur un terrain glissant en lui parlant ainsi de moi et de qui je suis. Mais elle me parait intéressante et pleine de potentiel. Elle a beau être comme le jour et la nuit avec la sale gosse psychopathe, elle titille tout de même ma curiosité. Je me demande ce que vont devenir ces deux jeunes filles. En revanche je n'ai aucun mal à imaginer comment se déroulerai une rencontre entre elles...

"Je t'apprécie, donc je vais t'en dire un peu plus quand même. Je suis en quelque sorte un mauvais garçon, mais j'ai des principes. Peut être pas ceux de la majorité mais je tiens à eux, donc je les respecte du mieux que je peux. Ils constituent ma ligne de conduite. D'où mon intervention auprès de toi ce matin. Tu comprends ?"

Conformément à sa demande, j'essaie de rester aussi simple que possible dans mes propos et je ponctue mes prises de paroles de "tu comprends ?" afin de m'assurer qu'elle ait au moins compris l'essentiel de ce que j'ai à lui dire. Après tout je ne voudrais pas qu'elle se retrouve dans le flou le plus total et que ça l'a déstabilise.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Sam 12 Nov 2016 - 11:08

Je suis sincère



J'ai très bien compris les messages qu'il a voulu faire passer. En gros, il se méfie du regard que je pourrais porter sur lui s'il me disait... Ce qu'il voulait me dire. Ridicule. Je suis bien mal placée pour juger qui que ce soit. Mais je ne me sens pas de le lui dire, comme ça, de but en blanc. Je ne suis pas directe, je le sais. Et ça me convient parfaitement. Ce n'est pas comme si j'avais le choix, après tout.

"Mauvais garçon" ? Est-ce que ça veut bien dire ce que je crois que ça veut dire ? Si tel est le cas, je ne suis pas d'accord avec lui, et, là, je vais le lui dire :

- Vous ne me semblez pas si mauvais que ça, vous savez. J'irais même jusqu'à dire que vous êtes sympathique... De mon point de vue. Vous avez eu la patience de me supporter, et je sais que ce n'est pas facile. Je vous remercie, aussi.



Bon, d'accord, ma dernière phrase est bancale. Mais il me manque du vocabulaire. L'essentiel, c'est que le message soit passé. Et je réalise à ce moment que je n'ai pas répondu à ses questions. Peut-être sont-elles rhétoriques, mais j'ai envie d'y répondre. Alors, je le fais :

- Et oui, merci, j'ai compris. Pas tous les mots, mais les messages, oui.



Plus télégraphique, comme langage, c'est difficile à faire. Mais ça me convient. Je n'utilise pas le vocabulaire que je ne connais pas ou dont je ne suis pas sûre, mais il peut quand même comprendre ce que je veux dire. Pourquoi chercher plus loin ?



© Truth. sur Labyrinth of magic, modifié et amélioré par Dixy







Un grand merci à Lyra pour mon tout dernier vava !


Merci beaucoup à toi, très chère Jess ! ^^

     
avatar


Féminin Date d'inscription : 19/04/2016
Occupation : étudiante / assistante bibilothécaire
Sexualité : hétérosexuelle
Messages : 1371

Carte de Jeu
Familiers: Sagamas, étrange loup-oiseau dangereux pour tous les non-suijins
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

7 ★ - Magie Familier


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   Mar 22 Nov 2016 - 23:28


Tant de candeur rassemblée dans un si petit brin de jeune femme, c'en est presque attendrissant. Cela fait bien longtemps que l'on ne m'a pas trouvé "sympathique". Elle me redonnerait presque foi en l'humanité avec ses douces paroles. Mais revenons sur Terre. Elle m'est reconnaissante d'avoir été patient avec elle, ce qui n'a en vérité pas été si difficile, du moins pas autant qu'elle le pense. Il y a bien plus agaçant comme comportement, bien que je suppose que je'ai un rapport différent aux gens.

"Disons que je ne suis pas vraiment comme la majorité des gens. Tu es loin d'être difficile à supporter de mon point de vue en tout cas."

Elle enchaine en me confirmant qu'elle a comprit l'essentiel de mes paroles. Tant mieux, c'est à priori le plus important dans une conversation je suppose. Au moins j'ai esquivé le sujet de mon but pour le moment. Quand bien même elle pense qu'elle n'a pas à me juger, que rien de ce que je pourrais dire ne la choquerait, lui ferait peur. Mais elle se trompe. Elle se trompe car personne ne reste indifférent face à une annonce de génocide. Je pourrais argumenter autant que je veux je ne pense pas pouvoir convaincre cette jeune femme du bienfondé de cet acte. Je m'y suis fait, de par sa nature mon objectif m'oblige à travailler seul.

J'en viens même à me demander si ce n'est pas un peu cruel de ma part de lui promettre de l'aider alors qu'à terme j'ai prévu de mettre fin à ses jours, tout comme à ceux d'à peu près 7 milliards d'autres personnes. Elle va finir par provoquer chez moi des doutes et une crise de questionnements existentiels et idéologiques. Une question me vient à l'esprit afin de jauger la demoiselle.

"Dis moi, quelle valeur accorde-tu à une vie humaine ? Je ne parle pas d'argent, mais moralement. Et je ne parle pas spécialement de quelqu'un de proche de toi, mais de n'importe quelle vie humaine."

Je sais pertinemment que cette question est louche, elle pourrait prendre peur et je le comprendrais tout à fait. Au moins je serai fixé et je saurai quoi faire et comment mener la discussion, dans l'éventualité bien sûr où elle se poursuit.
avatar


Masculin Date d'inscription : 21/05/2016
Occupation : Gouverneur d'une adorable enfant
Sexualité : Hétérosexuel
Messages : 222

Carte de Jeu
Familiers: Stephanophis, le basilisc
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

8 ★ - Magie Voleuse


MessageSujet: Re: Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']   







Contenu sponsorisé


 

Le nihiliste, les brutes et l'étudiante [PV Sol']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'étudiante [DVDRiP]Comédie
» Elles sont bonnes, elles sont brutes et elles truandent ! [PV Kory/Méliss']
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» L’occasionnelle…
» Cécilia Ripert, la petite étudiante française ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: La cité scolaire de Kousha :: Université Tetteiteki-
TOP