Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♦ Aïko Motahi ▬Auteur
MessageSujet: ♦ Aïko Motahi ▬   Mar 12 Nov 2013 - 18:51



Motahi Aïko




Carte d'identité :

♦ Nom & Prénom(s) : Aïko Motahi
♦ Sexe :
♦ Lieu & Date de naissance : Himitsu, le 25/12/1995
♦ Nationalité : Himitsuienne d'origine Franco-Japonaise
♦ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
♦ Personnage sur l'avatar : Mio Akiyama ▬ de K-ON !
♦ Section : ES
♦ Spécialité : Sociologie
♦ Division : Première année
♦ Profession : Pour les civils & membres du personnel uniquement //!\\

A savoir sur moi ;


J'aime pas qu'on me dise que je suis mignonne;
ça me fait rougir !

Aïko a ce qu'on peut dire, un physique avantageux. Elle peut paraître banale au premier regard, par son style vestimentaire assez simple mais classe. Basic chic, superpositions. La simplicité par la féminité en somme. Et féminine, Aïko l'est énormément. Elle est mince et élancée, mesurant 1m75 pour 56 kilos toute mouillée. Non, elle n'est pas anorexique, juste qu'elle entretient sa silhouette taillée par le sport, la capoeira et la natation plus précisément, même si sa poitrine pourrait laisser croire le contraire. Elle a des yeux bleus. D'un bleu... Très clair, presque gris, qui ressortent sur sa peau pâle qui bronze facilement. Ses longs cheveux noirs lui tombent plus bas que les reins, et sont plus raides que des baguettes. Elle joue avec, et parfois, selon ses humeurs, les attache ou les garde détachés. Les fait boucler ou les garde lisses. Question maquillage, Aïko fait dans la sobriété. Toujours. Un trait d'eye liner, ou juste de crayon sublime ses grands yeux clairs. Malgré son style simple, elle sait se faire belle pour les grandes occasions, et mettre des talons, même si elle préfère les DocMarteens ! Comme elle joue de la guitare et du piano, nous pouvons parler de ses mains. Ouais, je passe de la description de ses chaussures à celle de ses mains, un problème ? Donc, je disais. Ses ongles sont d'une longueur moyenne, toujours propres et bien entretenus. Les "péchés mignons" d'Aïko sont les vernis. Elle en a des tonnes, donc ses ongles sont décorés en fonction de sa tenue.


On est ce qu'on est, et on ne peut pas changer;
et surtout pas moi

Aïko est une jeune fille solitaire. Mais pourtant elle est assez sociable. Elle ne repoussera pas quelqu'un qui ira vers elle pour parler ou lui demander de l'aide. Ce n'est pas le genre de peste populaire que l'on peut croiser dans les lycées Américains. Certes, elle attire les regards, mais Elle s'en fiche. Les seules choses qui l'intéressent sont ses résultats scolaires, la recherche de son père, et le sport. Elle est très passionnée parce qu'elle fait. Que ce soit sa capoeira, la natation, ses recherches ou n'importe quoi d'autre. Elle est souvent très déterminée dans tout. Parfois même trop. Son entêtement est l'un de ses traits de caractère les plus... marquants. Ouais. Elle a un vrai caractère de cochon. Et j'ai pas fini de la comparez à des animaux, attendez un peu. Au moindre problème, elle se recroqueville dans sa carapace. Comme une tortue. Je pense que j'en ai fini avec les comparaisons. Aïko peut paraître presque schizophrène, ayant des périodes de grande joie et de bonheur, suivies de périodes de dépression intenses, mais en réalité, cela n'a rien à voir, tout dépend de comment elle a dormi, et de ce à quoi elle a pu rêver.
Quand elle était au lycée (aux alentours de ses 16 ans), elle a même fait une tentative de suicide, mais cette période est révolue, à présent, Koko croque la vie à pleine dents, se donnant à fond dans ses passions : la musique et le sport. Elle regrette son geste mais elle continue encore à s'entailler le bras lorsqu'elle se sent mal, ou que quelque chose la dérange. C'est son seul moyen d'évacuer sa douleur, sa colère, sa tristesse. Sa solution pour oublier ses problèmes est d'aller nager ou regarder la mer, tout simplement. Parfois elle se réfugie dans la musique, mais c'est différent. Elle chante, elle compose, mais quand elle est triste, elle écrit juste ce qui lui passe par la tête. Quand elle écrit un texte, elle ne le montre a personne, et c'est même rare qu'elle le garde sur son ordinateur. Tout ce qu'elle fait, elle le "raconte" à son ordinateur, dans un dossier journal intime. Elle n'est pas une "geek", mais elle aime bien passer du temps sur son ordinateur, sur des sites comme YouTube par exemple.
Il y a d'autre choses que je n'ai pas encore abordées ; par exemple le fait qu'Aïko n'accorde pas sa confiance facilement, ou que quand elle tombe amoureuse, elle ose dire à la personne qu'elle aime qu'elle l'aime, mais si ses sentiments ne sont pas réciproques, alors elle se mettra à fuir la personne, ou au moins à l'éviter. Par contre, elle est très fragile, donc si quelqu'un la trahit, alors elle accordera encore plus difficilement sa confiance. Notez que, si quelqu'un à cette confiance et qu'elle la trahit; plus jamais elle ne l'aura de nouveau, sauf exception. Exception qui n'a jamais eue lieu pour l'instant.




Mon pouvoir ;


♦ Type de clé : Blanche
♦ Description de votre pouvoir : Aïko peut créer des champs de force, des sortes de boucliers d'une couleur bleue transparente.. Elle peut également faire des bulles, dans lesquelles elle peut s'enfermer, ou enfermer des objets. Ces bulles ainsi créées, sont insonorisées, et peuvent parfois entrer en lévitation, lorsqu'elle est en forme, mais seulement pour de petits objets. Lors de petites bulles, elle peut les Son pouvoir s'étant manifesté lorsqu'elle était jeune, elle a appris à le maîtriser de façon plus que correcte. Cependant, elle n'est pas parfaite (comme personne, me direz-vous), et lorsqu'il y a de l'orage, ou un micro ondes (en fonctionnement à moins d'un mètre cinquante), son pouvoir n'est plus contrôlable. Ou du moins, elle ne le contrôle plus aussi aisément que d'habitude.

Il me semble que tout pouvoir a sa particularité. Mais celui d'Aïko n'a pa de particularité très particulière. Enfin... Quand elle l'utilise depuis longtemps, ses yeux deviennent lumineux, presque rayonnants, c'est comme un signal d'alarme pour lui dire qu'il faut qu'elle arrête. Mais à chaque fois qu'elle se sert de son pouvoir, elle a les yeux qui brillent un peu.

Et sa particularité ;


Je suis pas le père castor, mais je vais te raconter une histoire;
mon histoire

Aïko est née le jour de Noël, d'une mère française et d'un père japonais. Ce charmant petit couple s'était rencontré sur l'île d'Himitsu, en première année, car tous deux possédaient des pouvoirs de Classe B. Aïko était le fruit de l'amour de ses parents donc, et d'un amour très fort. Elle grandit au sein de ce cocon d'amour, protégée comme dans une bulle. Cette petite famille vivait dans une maisonnette située à deux rues de la place des secrets, non loin de celle de la famille Road. Malgré le fait que ses parents aient un train de vie confortable, Koko n'a jamais été une petite fille pourrie gâtée, et ses parents ne cédaient pas à ses caprices, ce qui n'était pas plus mal. Ses pouvoirs se manifestèrent pour la première fois lorsqu'elle avait 4 ans, et qu'elle jouait près de la statue centrale. Elle jouait avec une poupée, sous le regard de sa mère, quand une bulle entoura l'objet. Aïko, prise de panique, se retrouva avec, au bout des doigts, une sphère bleutée. Sa mère accourut avec un grand sourire et la rassura, lui disant que c'était normal. La petite fille comprit ce qu'il venait de se passer, et éclata en sanglots de joie. Elle aussi était enfin magique ! Après avoir vu sa mère créer des objets, et son père les faire voler pendant des années, elle avait également un pouvoir du même type ! Même si en général les pouvoirs n'avaient rien d'héréditaire, bien évidemment. A partir de ses 4 ans donc, la demoiselle commença à apprendre comment maîtriser sa magie. Elle commença à faire de la natation lorsqu'elle eut 5 ans, essentiellement pour apprendre la natation, mais ce sport lui plu tant qu'elle continua, et qu'encore aujourd'hui elle continue. En parallèle, avant ses 6 ans, elle commença la capoeira, un sport qui lui permit à la fois de se défouler et de faire de la danse, comme toutes les petites filles.
Depuis sa plus tendre enfance, la demoiselle avait un ami. Gabriel M. Road, un jeune garçon qui vivait près de chez elle et qui était à peine plus âgé.. Il était très gentil avec elle, et elle pouvait toujours se confier à lui en cas de besoin; même si une enfant de 7 ans n'a pas d'autres problèmes que d'être amoureuse d'un "grand" de CM2. Et oui, elle avait parlé à Gabriel de Nathanaël. Le beau blond de CM2 dont elle cachait une photo sous son oreiller !
Autant si, à 7 ans Aïko avait une vie quasiment parfaite, autant, lorsqu'elle eut 8 ans (et quelques mois), tout bascula. Sa mère tomba gravement malade, très gravement. Les médecins piétinaient jusqu'à ce qu'ils découvrent que la mère de la petite fille avait une grave tumeur au cerveau; et qu'il fallait l'opérer au plus vite. L'opération fut longue, et l'attente pour Aïko et son père également. Mais tous leurs espoirs s'effacèrent lorsque le célèbre chirurgien qui l'opérait en sortit et leur dit que c'était fini. Aïko, encore petite, comprit qu'elle ne reverrai plus jamais sa maman. Son père la déposa chez sa cousine -qui vivait elle aussi à Himitsu- avant de repartir "faire un tour". Tour qui ne s'acheva jamais, car il disparut. Ce fut un choc dur pour la petite fille, qui se retrouva orpheline du jour au lendemain. Mais pendant des années, elle garda son sourire, et vécut une vie quasiment normale jusqu'à ses 13 ans, où elle comprit enfin ce qu'il s'était réellement passé.
Et tout changea pour elle, mais pour de bon cette fois ci. Elle passa de expansive, joyeuse, heureuse, à triste, dépressive, et renfermée. Lorsqu'elle avait 10 ans, sa cousine l'avait inscrite à des cous de musique, où elle avait appris le piano, la guitare et le solfège, alors, lors de cette période de dépression, elle se réfugia dans la musique et le sport. Cette période de dépression se poursuivit, encore, et encore ; tandis qu'Aïko s'enfonçait dans les abimes de la dépression, elle s'éloignait de tout le monde, même de Gabriel, son ami d'enfance.
Un jour, lorsqu'elle avait 16 ans et qu'elle n'était toujours pas sortie de sa phase de dépression, Aïko se sentit si mal, qu'elle décida de mettre fin à ses jours, et elle était à deux minutes d'y réussir, quand Gabriel survint, et la ramena une petite dizaine de minutes en arrière, alors qu'elle allait commencer à se faire du mal pour la dernière fois, et l'empêcha de commencer, lui promettant de toujours la soutenir. Et du coup, elle ne fit rien; mais commença à se mutiler. S'entailler les avants bras à chaque fois qu'elle se sentait mal et cela l'aidait à ne pas s'achever une bonne fois pour toutes...
Depuis ses 18 ans, elle est arrivée à l'école supérieure d'Himitsu Gakuen, en ES, avec la spécialité de la sociologie, pour pouvoir être plus avec Gabriel.



Je te vois ! °w°


    ♦ Surnom : Koko ♥
    ♦ Âge : 16
    ♦ Pays : France
    ♦ Comment avez-vous découvert le forum ? : Je l'ai créé, patate. :D
    ♦ Avez-vous lu le règlement ? :
    ♦ Un commentaire ? :Kazeru, tu pourras venir me valider quand j'aurais fini ? L'auto validation c'est pas rigolo D:



Dernière édition par Aïko Motahi le Mer 20 Nov 2013 - 19:09, édité 4 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Aïko Motahi ▬   Mar 12 Nov 2013 - 19:03

Heum et bien je valide le code, je présume ... En même temps tu as écris le règlement alors bon tu dois le connaitre XD
Bon tu as deux semaines pour finir ta fiche ! Pas un jour de plus hein ! è_é






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Aïko Motahi ▬   Mer 20 Nov 2013 - 19:12

Coucou !

Juste pour dire que je pense avoir terminé ~ ♪






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Aïko Motahi ▬   Dim 24 Nov 2013 - 15:42

Alors je valide ta présentation ! Désolé pour l'attente.






Invité
Invité


MessageSujet: Re: ♦ Aïko Motahi ▬   







Contenu sponsorisé


 

♦ Aïko Motahi ▬

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hors-RPG :: Archives :: Dossiers Archivés-
TOP