Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ardwin G. EdwilsAuteur
MessageSujet: Ardwin G. Edwils   Jeu 17 Mar 2016 - 21:33

Ardwin G. Edwils (♂)

 
Né le 11-04-91 au Japon • Britano-Japonais • Hétérosexuel • « Biku » • Fujin • O.C - Re°


 
DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE
Ici aussi, je dois vous parler de moi ? Vous savez que là, vous demandez à un fou ce qu'il se passe dans sa tête ?! Oui oui, je suis sérieux, je suis littéralement FOU ! J'entends des voix, je vois des enfants qui n'existent ni d'Êve, ni d'Adam. Une chance de ne pas avoir encore atterri dans un asile. Pourtant, avec toute ma maladresse, je suis le premier à se faire remarquer. Un vase qui tombe, une partie de mon corps contre un meuble... Le petit orteil, ça fait mal ! En général, je m'en sors suffisamment bien, excepté le peu de discrétion que cela m'offre. Maintenant, que j'y pense, c'est probablement la raison pour laquelle je préfère passer la quasi-totalité de mon temps seul. Personne pour se moquer de moi ou bien même d'avoir pitié. Le pire, c'est quant ils font leur mine désolée. Comme si cela allait changer quelque chose à ma douleur. Toutefois, il y a une exception ! Être accompagné d'un chat, est mon petit secret. Leur façon de me regarder, de se câliner à moi avec leurs ronronnements, ça change tout ! Ils sont tellement plus simples que les humains. Nous nous sommes constamment en train de se battre, de lutter, de survivre même... alors qu'eux se contentent de vivre leur vie au jour le jour. Les chanceux !

Tous les jours, je suis quelqu'un de joyeux, d'amusant. Je pense que je peux dire que je suis aimé de beaucoup de monde, même enfant, je n'étais pas un garçon à problème. C'était probablement parce que je ne voulais pas mener la vie dure à « ma famille. » Pendant mon temps libre, je paresse dans un champ ou dans une forêt, tant que cela reste la nature, puis j'écoute les mélodies du vent dans les feuillages, je regarde les plantes reprendre vie en fonction des saisons. Parfois, je m'imagine ailleurs, mais le rêve est de courte durée, car à part aux alentours du sanctuaire, je ne me suis jamais éloigné. Un jour, peut-être qu'un extraterrestre viendra me chercher et me fera visiter le reste de la ville...


 
INFORMATIONS MAGIQUES
• Manière d'utiliser la magie : Il se sert de son corps, par ses mains, ses doigts, ses jambes. Il a tendance à dissimuler son pouvoir dans ses actions. On aurait du mal de penser qu'un homme si calme serait agiter les cieux.
  • Affinité : Oui. Elle sera ce qui le complète.


 
DESCRIPTION PHYSIQUE
« Rien au monde, après l'espérance, n'est plus trompeur que l'apparence... »


À chacun de ces reflets, j'ai désiré, j'ai prié, pour ne pas être celui que je suis. Ce corps frêle, grand et mince me donne sans cesse l'impression de se briser au moindre coup. Toute mon ossature est mise en avant, mes tendons et mes veines sont aussi perceptibles qu'un bourgeon sur sa tige. J'essaye pourtant, tant bien que mal, je me bats à le recouvrir de chair... Mais rien n'y fait, tout disparaît. C'est comme l'espérance, elle croise votre chemin pour en repartir à la seconde même où vous avez remarqué votre préjudice. Toutefois, ne vous fiez pas aux apparences, j'ai beau paraître sensible, cela ne veut pas dire que je le suis. Ouvrez grand vos yeux, la duperie est finie. Habituellement, je me vêtis que de noir et de blanc. Au fond, ça paraît assez drôle, moi qui par mon corps ressemble constamment à un malade, je m'habille comme l'un d'entre eux. Peut-être est-ce tout simplement parce que nous n'avons pas encore trouvé ce qu'il nous manque, à moi et ma coquille vide. Et si un jour, je trouvais ce pourquoi je suis là... Est-ce qu'il sera trop tard ? Est-ce que cela changera qui je suis ? Ce sera à vous de me le dire...

Sur mon visage, vous pourrez discerner un peu plus d'harmonie et de couleur, comme par exemple la rosée de mes lèvres et deux, trois rougeurs sur mes joues, un peu de blanc sur mes dents et une touche de marron dans mes yeux. J'ai dit un peu, ne m'en demandez pas trop non plus. Jamais, je ne pourrai vous dire si je ressemble plus à ma mère ou à mon père, ceux qui m'ont élevé ne connaissent pas leurs identités. Tout ce que je sais, c'est que ma mère a fait en sorte que je sois en vie, alors du mieux que je peux, je continue de faire battre mon cœur au jour le jour. Cela me rappelle cette journée où une vieille dame m'avait dit qu'elle voyait à travers mes yeux, une autre personne, une identité similaire. Croyez-moi, elle était tout simplement folle ! Il y a toutefois un détail, une partie de mon corps que j'aime : ma chevelure. Bien que sombre par sa couleur charbon, je trouve qu'elle ressort le fragment d'ébène qui compose mes iris. Rien qu'à elle seule, par un léger coup de vent, elle semble me donner une raison de vivre, de bouger au même rythme que cet air pour profiter des instants présents.


 
RACONTE NOUS SON HISTOIRE
Je les sens... Je les sens tomber une à une sur mon visage. Ses gouttes d'eau qui viennent remplir tout doucement la coquille vide que je suis. Qui suis-je ? C'est vrai, je ne vous l'ai pas encore dit. Je suis Ardwin G. Edwils. Jeune homme vivant à la bonne grâce des dieux. Que signifie le G ? Si j'avais la réponse à cette question... Je ne doute pas un instant que j'aurai la solution à toutes les énigmes de ma vie. Je ne sais pas. Je n'ai jamais su à quoi cette lettre correspond, mais bien que ce soit trompeur, je garde espoir de connaître la vérité. On m'a toujours appris qu'il ne fallait pas chercher les choses, plutôt attendre que ces choses viennent à nous. Alors, durant les 24 années de ma vie, j'ai attendu. Ironie me direz-vous ? De toute évidence, vous répondrai-je. Lentement, je laisse mes paupières se fermer. J'absorbe l'énergie et le calme de la douche. Intérieurement, je me dis que je dois être comme ce torrent, doux et vif à la fois. Subitement, derrière le voile noir de celles-ci, j'ai l'impression de voir quelqu'un. Je me concentre, j'observe et je l'entends. Il dit quelque chose, mais je ne comprends pas. Avec force, je tente de fermer encore plus solidement mes yeux et je le vois devant moi. Un garçon d'environ six ans. Ses cheveux et ses yeux me semblent légèrement familiers. Il me sourit, alors je fais pareil. Je n'ai pas la sensation que mes lèvres s'étirent comme il se doit, mais son visage s'embellit encore un peu plus, alors qu'importe ! Des minutes passent et je ne bouge pas. Il m'observe, cela me donne la sensation d'être devant un miroir. Toutefois, ce reflet semble avoir des années de retard et j'ai l'intime conviction qu'il n'est pas moi, mais alors qui ? De nouveau, ses lèvres se mouvent et des brides de son pénètrent dans ma tête...

« Gle... nn... Glenn... » …. « ARDWIN ?! »

Tout d'un coup, je refis surface. L'eau me brûla le visage et je remarquai enfin les coups à la porte.

« Ardwin, tout va bien là-dedans ? »

« Oui, Madame, tout va bien ! Je m'étais juste assoupi. Excusez-moi... »

« Ardwin, je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler Madame, tu sais pourtant comment je m'appelle. Enfin trêve de bavardage, le repas est prêt, dépêche-toi de sortir.»

« Oui, Kana, j'arrive tout de suite. »

Je tentai en vain de reprendre mon souffle, tout cela avait réussi à me foutre une trouille bleue. Je regardai rapidement l'heure. Vingt minutes s'étaient écoulées ? IMPOSSIBLE. J'avais dû m'assoupir seulement durant cinq d'entre elles. Je posai naturellement ma main à mon front, mais je ne semblai pourtant pas avoir de fièvre, peut-être devenais-je juste fou. Un de plus sur terre, c'est tout ce que les autres penseraient ~ ! Quand bien même, je n'avais pas l'impression d'être dérangé. Cet enfant ne me semblait pas inconnu. Qui ? Qui était-il ? « Glenn » ? Pourquoi a-t-il dit cela ? Ma réflexion semblait ne pas retenir les aiguilles de l'horloge et de toute évidence, Kana vint frapper de nouveau à la porte, alors j'ouvris subitement celle-ci et lui fit peur. Coup de plateau sur la tête, voilà ce que je reçue en échange. Je dois avouer, je l'ai cherché. Qui est Kana et où je suis ? Je ne tarderais pas à vous répondre. Ici, nous sommes au sanctuaire Yasukuni-jinja. Kana est un peu comme la dame de la maison, mais nous savons tous au fond que c'est une vieille chouette. Subitement, je sens un léger frisson me parcourir et je vis un éclair dans ses yeux. Avait-elle donc des dons de télépathie ? Effrayante ! Dans le sanctuaire, il y a en tout cinq hommes et moi, tous bouddhistes et au grand soin de ce temple. Ils sont en quelque sorte ma famille. Depuis mes plus lointains souvenirs, j'ai toujours été avec eux, mais ils m'ont raconté assez vite que c'était ma mère qui m'avait emmené ici. Pourquoi ? Je n'ai jamais vraiment compris, peut-être ne voulait-elle juste pas de moi... Doucement, la voix de l'enfant résonna dans ma tête et ma bouche en fit écho:.

« Glenn... ? »

« Qu'as-tu dit Ardwin ? », me demanda l'un d'entre eux avec un air surpris.

« Oh pardon... J'ai pensé à voix haute et je me demandai pourquoi : Glenn. »

« Où as-tu entendu ce nom ? »

Je restai surpris. Pourquoi faisait-il tant de questions pour un mot que j'avais seulement chuchoté ? Et comment lui expliquer qu'un enfant était apparu dans mon subconscient et m'avait soufflé ce nom ? Ils allaient définitivement me prendre pour un fou. Contre toute attente, je n'eus pas besoin de répondre...

« Ardwin Glenn Edwils. »

« Hein ? »

« Je pense que tu t’aies toujours posé la question sans pour autant nous la soumettre. Le G de ton premier nom est Glenn. Cependant ce que j'aimerai savoir, c'est qui... qui t'a parlé de cela, mon enfant ? »

« Personne ! » Sur le moment, je ne sus quoi répondre d'autre. Subitement, je sentis que cette histoire les avait laissé perplexe, alors j'optai pour prendre la fuite en douceur. « J'ai fini, je vais travailler. Merci pour le repas. »

Mon corps ne tarda pas à parcourir la dizaine de mètres afin de me retrouver dans la cour. Mon travail ? Il consiste à balayer toutes les feuilles et entretenir les stèles. Ce n'est pas glorieux, mais sans cet endroit, je serai sûrement dehors comme l'un de ces chats, errants, seuls et affamés. J'aime les chats, ils sont libres d'aller où bon leur semble. Bien sûr, je ne suis pas enfermé ici, cependant, j'ai toujours la sensation de leur devoir ma vie en quelque sorte. Tandis que le temps s'écoule paisiblement et que les villageois viennent prier, je sens le vent s'intensifier dans le feuillage des arbres. Le ciel est pourtant d'un bleu océan, pas de nuage à l'horizon. Pendant un instant, j'eus le pré-sentiment qu'on me murmure quelque chose, alors instinctivement, je ferme les yeux et tends l'oreille. Calme plein... Et voilà, je suis définitivement devenu FOU ! Tout en riant de ma personne, j'ouvris petit à petit les yeux et vis une silhouette en direction des arbres. Encore ? Pourquoi est-il de nouveau là ? Le balai s'écroula au sol et mes jambes s'avancèrent l'une devant l'autre d'un automatisme surprenant. Malheureusement, plus je m'avance vers lui et plus son corps de garçonnet semble s'éloigner.

« Attends ! Qui es-tu ? » « Petit, où vas-tu ? » Sans comprendre pourquoi, mon corps s'avance sans discontinuer et ma voix s’élève dans l’espoir de l'atteindre : « ATTENDS !!! » Puis j’abandonne. Les genoux à terre, les poumons en alerte, je ferme les yeux afin de revenir au moment présent. La logique est simple : cet enfant n'est pas là, il est juste dans ma tête... Je suis fou et voilà que maintenant, j''hallucine...

« Bientôt, tu me retrouveras et à cet instant, tu sauras qui je suis, Ardwin. »

Ce fut les dernières paroles que j'entendis de lui et de mes proches, puis trou noir. Ne me demandez pas pourquoi. Visiblement, j'avais soit rêvé, soit j'étais en train de le faire car en cet instant, je me trouve devant la mer... Délirant, avouons-le ! En fait pour être un peu plus précis, je me trouve sur une  plage avec des hommes en noir, énorme sac en main. Non mais quand je dis énorme, c'est qu'aussi surprenant soit-il, je tiens dedans. D'un regard préventif, j'observe ses hommes étrangement silencieux puis l'un deux pose une lettre dans ma main suivi de mon sac de voyage.

« Attendez, c'est quoi ce bordel ? Vous êtes qui et pourquoi je suis ici ?! » Qui a parlé de politesse et de courtoisie dans mon éducation ? Je crois que je n'en ai pas fait notion... Lentement, l'un des hommes vêtus de noir, pointe son index sur la lettre. Ma réponse se trouve donc là ? Ils ne savent donc pas parler ?? Sans plus tarder, je me mis à la lire attentivement.

Citation :
Cher descendant,
Tu as été amené ici en raison de tes pouvoirs surnaturels. Tu ne pourras pas quitter ce lieu, ne devra pas essayer de le quitter. Nous avons essayé de recopier autant que possible le monde extérieur d’où tu viens. Nous espérons que tu ne seras pas trop dépaysé. Intègres toi aussi bien que possible dans ce monde où seuls les habitants te seront étrangers. Nous cherchons juste à te protéger et à préserver l’équilibre du monde.

A.



Cinq minutes, c'est ce dont j'eus besoin pour digérer la nouvelle. Je n'étais pas surpris, car oui, il y a un détail de ma vie que je ne vous avais pas encore raconté, enfin il me semble, alors je vais vous résumer une nouvelle fois mon histoire.. Je suis Ardwin Glenn Edwils, j'ai 24 ans... et je suis réellement FOU !!



 
DERRIERE L'ECRAN
• On m'appelle : Sushi
  • J'ai : 22 ans
  • J'ai connu le forum grâce à : Near Glenn.
  • Je pense que le forum est : Saisissant !
  • J'ai trouvé le "Passe-Partout" :Sérieux XD ?!
  • J'aimerai ajouter que : J'aime dormir et paresser ♥ / Mon personnage est le frère de Near, d'où le G. dans son premier nom.


 

(c) Himitsu no Kii - Awashima


Dernière édition par Ardwin G. Edwils le Ven 18 Mar 2016 - 20:30, édité 1 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ardwin G. Edwils   Jeu 17 Mar 2016 - 22:21

Bienvenue à toi ! ^^
Bon courage pour finir ta fiche :)

Si tu as des questions, n'hésite pas à MP le staff (donc Jess, Elina ou moi) ou à passer sur la CB ! (Même si tu n'as pas de questions d'ailleurs x) )

(Et oui : sérieux pour le code xD)




Kurai's theme :

Kurai's battle theme :


En savoir plus:
 
avatar


Masculin Date d'inscription : 25/08/2014
Occupation : Etudiant en 2e année en informatique. Mi-temps dans une librairie
Sexualité : Hétérosexuel/Jessophile
Messages : 1357

Carte de Jeu
Familiers: Indra
Deuxième magie: Fujin

Voir le profil de l'utilisateur

3 ♚ - Magie Divine Féroce


MessageSujet: Re: Ardwin G. Edwils   Ven 18 Mar 2016 - 18:24

Bienvenue à toi :D
Bon courage pour la fiche ! Tu disposes de deux semaines pour la terminée.

Bon courage ~
#J.


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2040

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Magie Fusion


MessageSujet: Re: Ardwin G. Edwils   Ven 18 Mar 2016 - 20:31

Merciii, c'est gentil !
Pour le moment pas de questions ! :D

Eh bien, je vous dis en même temps que ma fiche est terminée






Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ardwin G. Edwils   Ven 18 Mar 2016 - 22:15

Je te valide !
N'oublie pas, dès à présent, de recenser ton avatar et de demander un logement ! :)
Si tu as des questions, n'hésites pas !
#J.


Couleur : #F99271 - Modération : #8FCF3C


avatar


Féminin Date d'inscription : 15/08/2014
Occupation : Etudes d'informatique | Barmaid
Sexualité : Kuraisexuelle
Messages : 2040

Carte de Jeu
Familiers: Raitei {chien de foudre}
Deuxième magie: Non débloquée

Voir le profil de l'utilisateur

9 ★ - Magie Fusion


MessageSujet: Re: Ardwin G. Edwils   







Contenu sponsorisé


 

Ardwin G. Edwils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hors-RPG :: Archives :: Dossiers Archivés-
TOP