Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]Auteur
MessageSujet: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Dim 28 Fév 2016 - 18:24



   
La Nuit de Hizumu

   
Je me levais aux alentours de 10h. Confortablement installé au manoir, je sortais de mon lit, vêtu alors que d'un simple bas de pyjama, mes longs cheveux cachaient la plupart de mon torse et cette excuse me suffisait pour passer du couloir à la salle de bain sans me soucier des autres, malgré quoi je ne croisais personne. Un passage d'une dizaine de minutes me permit de m'occuper de ce "problème de fille" qui était les noeuds dans les cheveux après une nuit de bon sommeil. Ce qui était rare, j'en profitais au mieux car ce soir était la pleine lune, et ce soir était le soir. Tonight is the night, et je devais me préparer, en plus de mon bandeau que j'attachais sur mon front, je pris un élastique pour attacher mes cheveux en une queue de cheval basse, histoire de pas me les prendre dans la tronche au moment où j'aurais le plus besoin de mes yeux, simple précaution, et plutôt que mon manteau rouge, j'en prenais un noir, j'avais eu le temps de me procurer des "ressources" après un tour rapide au centre commercial. La veille, ce vêtement n'étant à la base que 3 mètres de tissu fut transformé avec l'habileté de Kuroi en une cape à capuche. La fillette savait coudre et tenait inéluctablement un talent dans ce domaine, j'avais prit le temps de lui dire "merci" en faisant un autre détour pour lui prendre un livre sur la mythologie égyptienne.

Au bout d'une petite demi-heure, j'avais préparé un sac avec de l'eau, des cordes, un couteau de chasse, du chocolat (essentiel), une boussole, un sextant fraichement acquis dans une échoppe de "bizarreries" aussi dit cabinet de curiosité, une tête de grappin, une montre méchanique et une éléctrique, toutes deux réglées à la seconde précise, des recharges pour mon gant méchaniques (sous forme de 2 capsules en verre cernées par des cercles métalliques afin d'en augmenter la résistance aux chocs, pesant presque un kilo chacune). J'avais aussi prit le temps d'aiguiser mes "griffes" et m'habilla de ma combinaison en cuir pleine de ceintures qui tenaient elles mêmes des sacoches contenant toutes sortes d'objets pratiques, comme des ficelles et des grelots pour mes pièges, ces derniers étouffés dans des mouchoirs pour ne faire aucun bruit tant que je ne l'aurais pas décidé. La question qui se posait maintenant était ma destination. La tour Shomei à Hizumu. De jour, elle était une bibliothèque géante, contenant des ouvrages en diverses langues, je me gardais donc d'en parler à Kuroi, elle aurait voulu m'accompagner, or ma mission était bien plus périlleuse : Enquêter sur le phénomène que j'avais moi même nommé "La Nuit de Hizumu", oui, Nuit DE Hizumu, comme étant la propriétés de la ville, je n'appelais pas Nuit le ciel après le crépuscule, l'environnement, ou quoi que ce soit s'y rapportant, mais plutôt les cris, les sons, la garde des hommes en noir, ces choses là que j'avais appelé "Nuit". La ville ressemblait aux vestiges d'un combat entre l'espace et le temps, et rien qu'à entrer dans l'enceinte de ses murs provoquait chez les plus faibles des sensations de nausées et autre.

Je partais dans l'après-midi après avoir prit le temps de recueillir des plans des lieux d'après les témoignages, je n'avais pas trouvé de cartes du village et mes fondements reposaient sur des hypothèses, j'étais donc paré à improviser. Ce qui était certains, c'est que tout ceux que j'avais interrogé me disaient la même chose : Il est déconseillé d'y aller, et l'accès de nuit y est restreint, nul n'avait réussi à y entrer, les hommes en noir patrouillaient, et on entendait des bruits la nuit. Mon cerveau n'en pouvait plus, je devais savoir, c'est pourquoi après un tour dans les instants qui suivirent, je pris note des différents moyens d'entrer dans la tour de nuit, sachant que la nuit, l'entrée serait évidemment gardée, je ne pourrais pas l'emprunter, surtout vu la tête de ces types en noir, j'avais envie de tout sauf de les affronter dans un duel équitable, car il aboutirait sur une défaite imminente. Après des investigations, il y avait deux solutions, une risquée, l'autre moins. La première était les airs, je trouvais un moyen de me faufiler par les étages, la deuxième, les égouts, le problème étant que je n'avais pas de carte de leurs réseaux, je devrais donc escalader la tour sans être vu. Et ça n'allait pas être aisé, pas aisé du tout. Je finissais donc mon tour sur les différentes ruelles que je pourrais emprunter pour arriver à destination, et repartais à la frontière de Hizumu avec des plans détaillés, j'attendais ensuite que la nuit tombe en définissant des hypothèses sur les chemins de patrouille des hommes en noir, le tout transformant la carte improvisée en un brouillon noir et rouge.

La lune était pleine, alors lire le plan n'était pas trop difficile grâce aux rayons de lumière que je devais grâce au soleil, de l'autre coté du globe, qui éclairait cette face du satellite terrestre, le problème serait que malgré le noir opaque de la cape et de ma combinaison, je pourrais être vu si je bouge, je devais donc trouver les endroits d'ombre et m'y immobiliser, après tout ces gars avaient des lunettes de soleil même en pleine nuit, mais je ne les sous-estimait pas, et ne prendrais aucun risque inutile. Je me lançais donc  vers la ville , rangeant la carte pliée dans une des ceintures au niveau de mon torse, et courais, dans un silence limite perturbant venant d'un humain banal, je n'avais rien de plus qu'un autre, je surveillais juste et prévoyait où mes pieds se placeront avant chaques pas, tout en surveillant devant moi, limitant tout bruits inutiles comme ma respiration, ne me servant pas de ma bouche mais que de mon nez. Je m'avançais à présent entre les batîments tordus et profitais de chaque pauses que m'offrait les coins d'ombres dans lesquels je devenais quasi-invisible.

Arriver à la tour ne fut pas une rude affaire avec un peu de prudence, mais voir les "gardes" aglutinés autour de mon objectif n'était pas rassurant. Je faisais donc le tour pour arriver jusqu'à l'arrière, légèrement moins surveillé que l'entrée, mais l'étant tout de même, puis observa autour de moi. L'ambiance était effectivement glauque, et ce que me montrait les ombres était malsain, malgré quoi, reculer maintenant était contre mon gré, je voulais savoir, plus que tout, un endroit comme celui-ci avec des secrets, j'en ferais mon affaire. D'un rapide coup d'oeil, un bâtiment tordu non loin était présent, comme me faisant de l'oeil, il était la solution. Ma solution. Je me dirigeais rapidement vers celui-ci et n'eut aucun mal à l'escalader par la gouttière, je remerciais alors mes pauvres petits 58kg pour ma taille, la tuyauterie ne sembla souffrir de ma présence qu'au moment où je touchais une plateforme en hauteur, je put donc me poser un instant avant de regarder la tour. Et ce fut à ce moment là que je cru en Dieu, ou qui qu'il soit, peu importais. Une fenêtre était ouverte à l'arrière, je n'avais qu'à l'atteindre, Tonight were the night !, c'était mon heure, je sortais la corde de mon sac et l'attachais avec la tête de grappin, je n'avais qu'un seul essai, sinon j'était grillé, je me concentrais, visa, lança, le grappin passa, s'aggripa, la voie était ouverte ! J'attachais l'autre bout à la gouttière et avec un fil, improvisa un système de traction pour ramener la corde sur la plateforme dès que j'aurais décroché le grappin, un système avec un poids en rappel au dessus du vide qui "rembobinerait" mon moyen d'accès, je devrais donc trouver une autre sortie une fois sur place, mais ce n'était pas un problème. Je m'asseyais au dessus du vide, en haut des 10 mètres qui me séparait du sol, je me laissais tomber et attrapait la corde pour traverser en traction les mètres qui me séparaient de la tour, et une fois à l'intérieur, je lâchais le grappin et fermait la fenêtre pour éviter d'attirer l'attention. J'étais maintenant face à la tour, le coeur tant protégé de tout ces mystères, j'avançais doucement entre des rayons de bibliothèque et m'arrêta net en entendant un bruit de pas feutré, mais que je pouvais distinguer parmis les courant d'airs se faisant entendre dans la pièce. Ca ne pouvait pas être la fin, je devais apprendre ! Je sortais doucement mon couteau de chasse et me tourna pour voir qui était là.


Dernière édition par Sasha Undermoon le Mar 15 Mar 2016 - 21:03, édité 1 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Dim 28 Fév 2016 - 19:21



La nuit de Hizumu
Il soupira. Un long moment sembla passer avant qu’il ne reprenne sa respiration. Là, planté devant l’entrée de la tour Shomei, il n’attendait qu’une chose : son courage. Il avait dissuadé la jeune Mélodie de s’aventurer là-dedans, mais n’avait-il pas, par la même occasion, dissuadé son propre corps de s’y aventurer ? Pourtant, ce n’était pas sa première visite en ces lieux étranges qui semblaient pouvoir fournir un grand nombre d’information. Il grimaça et, presque à contre cœur, s’engouffra dans la tour.

Il dévala les escaliers d’un pas rapide et assuré, comme pour se donner du courage à lui-même. Shawn, quand on le regarde, représente le jeune homme bien élevé et qui a de l’assurance. Il avait l’habitude de garder cette image alors, même ici, il voulait la préserver.  Il y avait très peu de gens dans les premiers étages de la tour. C’était là que les livres les plus communs étaient entreposés, alors ça attirait les visiteurs. Le jeune brun s’aventura dans une allée et tira un livre un peu au hasard. Plusieurs minutes plus tard, il le rangea et se dirigea plus loin pour prendre un nouveau livre. Ce petit jeu de lecture se prolongea un long, très long moment. Si bien qu’il ne se rendit pas compte de ses déplacements, ni du temps qui passait.

Un bruit sourd retentit soudainement, tirant Shawn se sa lecture. Il regarda autour de lui, mais tout ce qu’il voyait était flou. Ses yeux s’étaient bien trop habitués à voir de près et la vue de loin semblait ne revenir que trop lentement. Il grimaça. Après avoir placé un marque-page dans le livre qu’il lisait, il se releva et fit quelques pas. Au bout de l’allée, il guetta les environs : rien à signaler. Pas un chat ne se baladait. Le visage du jeune homme devint soudainement très sérieux. Il était tard, maintenant. La nuit devait être tombée. Plus personne ne trainait dans le coin, plus aucune présence humain ne semblait s’y trouver. Pourtant, Shawn pouvait sentir quelque chose dans les environs.

En garde, il avançait dans les allées de la tour. Il était un peu descendu dans les profondeurs, sans même qu’il s’en aperçoive. Comme s’il avait été complètement manipulé par l’esprit des livres qu’il lisait. Il frotta ses yeux pour qu’ils retrouvent enfin leurs pleines compétences. Ce livre, il était vraiment particulier. Rédigé en deux langues, il n’en comprenait qu’une, mais pourtant il savait qu’il pouvait potentiellement cacher quelque chose. De ce qu’il avait déjà lu, les mythes pourraient finalement ne pas en être.

Et puis, à nouveau, un bruit sourd se fit entendre. Cette fois, ça se rapprochait. Shawn déglutit. Il posa son livre sur une étagère en bout de rangée. Furtivement, il s’approcha du lieu de provenance du bruit. C’était trop étrange, il ne devrait réellement n’y avoir personne ici. Cette fois, c’étaient des bruits de pas. Ils se rapprochaient dangereusement de la position de Shawn. Soudain, un homme passa près de lui, apparemment sans le remarquer.

Il soupira, soulagé. Cependant, il fallait se débarrasser des nuisances. A ses pieds, il finit par remarquer une flaque d’eau formée à cause de l’état insalubre de la tour. Il esquissa un sourire en s’agenouillant. Il posa sa main dans l’eau et en tira son épée. C’était là la faculté de Nirina. L’épée de l’eau pouvait apparaitre et disparaitre dans l’eau. A la fois une contrainte comme un avantage pour le jeune homme qui était désormais son propriétaire. Armé, il s’approcha de l’inconnu.

L’homme semblait l’avoir senti arrivé puisqu’il se retourna, lui-même armé d’un couteau, ce qui ne manqua pas de faire sourire Shawn. Il l’esquiva rapidement pour se trouver derrière lui de nouveau. Là, il le regardait, l’épée posée sur l’épaule. Nirina était lourde et imposante, mais pour Shawn, elle était aussi légère qu’une boule de neige.

« Alors petit, tu vas m’expliquer ce que tu viens faire ici. Tu bosses avec eux ? »

Inutile de dire que si la réponse était « oui », il n’allait certainement pas lui laisser la vie sauve…

avatar


Date d'inscription : 07/07/2015
Messages : 96


Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Dim 28 Fév 2016 - 20:16



   
La Nuit de Hizumu

   
Les pas s'étaient rapprochés, je tentais de me redresser mais trop tard, le poids d'une lame vint rencontrer mon épaule, j'étais découvert, mais je n'avais pas l'intention de me rendre. J'évaluais la situation sous tout les angles, mais au vu de l'épée prête à me décapiter, je devais attendre sagement et répondre.

- Alors petit, tu vas m’expliquer ce que tu viens faire ici. Tu bosses avec eux ?

Petit ? Comme pour répondre, je me redressais de ma pose recourbée et leva lentement les mains pour retirer ma capuche, dévoilant ma chevelure qui tomba dans mon dos, toujours attachée par mes élastiques.

- Eux ? Pourquoi vous autres êtes toujours obligés de parler comme si on savait tout de vous. Coupons court, je ne travail pour personne, pour la science si tu veux y mettre un nom malgré tout, mais ma science à moi. Tu n'es pas de patrouille ici, les hommes en noir ne parlent pas. Dis-je à mi-voix.

Je me retournais lentement, mes mains en évidence, défiant alors du regard l'homme en face de moi.

- Et toi, que fais-tu ici ? Tu dois bien chercher quelque chose pour errer ici, non ? Entends-tu ces cris ? Sens-tu cette ambiance ? C'est comme si quelqu'un chuchotait, un appel à être découvert ... Je ne blesserais pas quelqu'un pour rien alors si j'ai pu te rassurer, sors comme tu veux de ce trou à rat, mais avec les hommes en noir, je te souhaite bonne chance, sinon, suis moi, j'aimerais en apprendre autant que possible tant que je ne suis pas découvert par eux ... oh mais, si tu comptes m'empêcher, nous pouvons toujours nous battre aussi, mais j'ai d'autres domaines dans lesquels gaspiller mon énergie.

Je le fixais droit dans les yeux, mon regard incadescent le rencontrait et le scruta de haut en bas, il n'avait pas l'air aussi bien "équipé" que moi, mais son épée, que j'avais contourné pour me tourner vers lui était bien assez imposante pour me faire prendre mes précautions, je n'avais pour ma part que mon gant et mon couteau de chasse, alors un combat serait à mon désavantage sauf si j'arrivais à venir au corps à corps, c'était la tentative ultime qui déterminerait si oui ou non, je percerais les secrets de Hizumu ce soir. Je devais mettre les chances de mon coté si je voulais poursuivre, et potentiellement vivre aussi, vu que je ne connaissais pas son niveau au combat. Finalement, je lâchais mon couteau  sur ma botte pour qu'il ne fasse pas de bruit, et le fit glisser vers l'inconnu.

- Je n'ai clairement pas l'intention de partir. Sasha, on ne se connait pas, et tu peux douter de mes intentions. Malgré quoi j'en appelle à ta curiosité, si tu en as un tant soit peu. Mon objectif est de trouver la source de ce que j'ai nommé "La Nuit de Hizumu", ces cris, ces bruits, tout ça.

Yeux dans les yeux, j'avais lâché mon avantage longue portée, il me restait une arme secrète, on n'est jamais assez prudent après tout.





Dernière édition par Sasha Undermoon le Mar 15 Mar 2016 - 21:04, édité 1 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Dim 28 Fév 2016 - 23:29


La nuit de Hizumu
C’était étrange, il semblait trop tendu pour un homme en noir. D’ailleurs, Shawn comprit son erreur lorsque l’inconnu retira sa capuche. Il semblait aussi assez intelligent. En effet, il venait de mentionner que les hommes en noirs ne discutaient pas. Fait avéré et réel : il marquait un point. Shawn relâcha un peu sa garde. Il retira la lame de Nirina de l’épaule du garçon. Il devait se sentir allégé, et ça le fit sourire en coin. Ce garçon, il était là dans le même but que lui. C’était ce qu’il comprenait du moins. Il comptait en apprendre un maximum sur ces phénomènes étranges qui se produisaient le soir, à Hizumu.

Shawn en avait entendu parler. Maintenant qu’il y pensait, il n’avait jamais été témoin d’une telle scène, n’avait jamais entendu ces cris ou ces murmures. Mais aujourd’hui, ça avait été différent, parce qu’il était resté trop tard dans la tour.  Avec ce qu’il venait d’entendre il était prêt à parier que le bruit qu’il avait entendu tout à l’heure était dût à ces événements étranges. Il semblait devenir sceptique. Vraiment, cette ville renfermait trop de mystère. Et bien qu’il ne soit pas là au départ, dans le but de percer les secrets de cette ville, il finit par penser que ça serait une bonne occasion. Il se désarma. Comme s’il se rendait, il annonçait qu’il n’avait pas l’intention de partir. Ni partir, ni se battre. Il était vraiment étrange.

« La nuit de Hizumu, hein… Un nom tordu, pour un gars tordu. »

Il leva son épée vers le plafond. Les tuyauteries regorgeaient d’eau, si bien que Nirina n’eut aucune difficulté à disparaitre. Shawn plaça ses mains derrières sa tête et fit quelques pas dans l’allée de laquelle il venait. Il reprit son livre qu’il avait laissé au coin d’une étagère puis repartit vers le jeune homme.

« Sasha, c’est ça ? T’as l’air chelou, mais honnête. Et ton histoire m’intéresse. Je te suis. »

Et comme pour accompagner cette nouvelle décision, un nouveau bruit se fit entendre. Des murmures étranges, qui semblaient venir des profondeurs. Presque comme le grondement d’une bête. Shawn frissonna. Un frisson d’excitation.

« Je crois qu’on va se marrer ! Et t’avise pas de fuir, sinon, je t’arrache tes beaux yeux ! »

Il lui tira la langue et commença à avancer en lisant doucement le bouquin qu’il venait de récupérer. Il pointa une direction du doigt.

« Ça venait de là. On y va ? »


Je te tire la langue en #2F4F4F !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 07/07/2015
Messages : 96


Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Lun 29 Fév 2016 - 0:00



   
La Nuit de Hizumu

   
Il venait de décaler son épée le temps de mon récit, dévoilant sa garde, malgré quoi je ne bougeais pas, j'en profitais justement pour me reculer et m'étirer au passage, et il lâcha un petit sourire en coin. Dans ses yeux, on sentait qu'il était plus ou moins intéressé car au moment où j'évoquais la curiosité, son regard changeait, comme s'il était de cet avis aussi.

- La nuit de Hizumu, hein… Un nom tordu, pour un gars tordu.

J'arborais un grand sourire, ce titre ne me dérangeais pas le moins du monde, car les gens tordus sont souvent les plus intéressants, lui non plus n'avait pas l'air d'un agneau non plus pour tout dire, malgré les apparences de gentil garçon qu'il se donnait. Je commençais déjà à l'apprécier pour le coup.

- Quel sens de l'ironie, nous sommes tout les deux présents ici après tout.

D'un air taquin je le charriais déjà, et il rangea son épée, je me détendais donc et baissa le haut de la cape afin qu'il puisse aussi bien que moi voir le visage de la personne qu'il accompagnait. Il se prélassa comme si l'endroit avait autant d'effet sur lui que la ville était normale, c'est à dire, qu'il avait clairement l'air de n'y porter aucune importance. Moi au contraire, j'étais excité, je voulais percer le mystère de la tour. Il disparut pour réapparaître avec un livre.

- Sasha, c’est ça ? T’as l’air chelou, mais honnête. Et ton histoire m’intéresse. Je te suis.

Et pour souligner la situation, la Nuit de Hizumu se manifestait, comme un appel à l'exhibition, traduit par un grondement, un murmure se faisant entendre depuis les entrailles de ce lieu malsain. Le garçon se tourna vers moi en lâchant un "Je crois qu’on va se marrer ! Et t’avise pas de fuir, sinon, je t’arrache tes beaux yeux !".

- Fuir ? Pas si proche de la vérité non, je suis plus excité qu'appeuré, et je me demande qui a l'air le plus chelou d'entre celui qui s'infiltre dans un endroit aussi glauque et celui qui le prend à la légère ... dans tout les cas, on y va !

A peine avait-il eu le temps de dire sa dernière réplique que je lui repondais, il pointait du doigt la cage d'escaliers en reprenant sa lecture, direction qu'on allait emprunter, je m'y hâtais déjà, descendant les escaliers en faisant attention à vérifier la présence d'homme en noir dans la salle suivante, rien à première vue, je descendais la deuxième partie des escaliers et avançait dans la pièce, sans bruit toujours, et mon nouveau partenaire y arrivait de même. Je chuchotais.

- Je ne connais même pas ton nom, tu es ? Oh et, comment es-tu entré ? C'était toi qui a ouvert cette fenêtre ?

Par la même occasion, je commençais à avancer dans la nouvelle pièce, bien que le bruit provienne d'encore plus bas.






Dernière édition par Sasha Undermoon le Mar 15 Mar 2016 - 21:05, édité 1 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Lun 29 Fév 2016 - 23:17


La nuit de Hizumu
Son sérieux eut pour conséquence de faire sourire Shawn. Le nez plongé dans son bouquin, il évitait habillement les premiers pièges sur le sol. Il marquait encore un point. La tête brune ne semblait pas ressentir plus la peur que cela. Il ne prenait pas réellement la situation à la légère. Mais, pour faire simple, il ne ressentait pas encore le besoin de s’apeurer. Oui, pour Shawn, contrôler sa peur était absolument indispensable. C’était une des choses qu’on lui avait apprise dans son enfance et, à raison ou à tords, c’était resté ancré en lui. Une sorte de réflex, si on pouvait dire ça.

Ils descendaient les escaliers avec douceur. Leurs pas semblaient venir caresser les marches effritées qui s’offraient à eux dans cette cage d’escalier lugubre. Sur les murs, on pouvait voir une sorte de lierre venu s’incruster par-ci, par-là. Dans les fissures causées certainement par l’humidité, des bestioles grouillaient dans des bruits qui paraissaient amplifiés en raison du calme étrange qui régnait en ces lieux. Ils ne semblèrent pas y prêter attention. C’était naturel, après tout. Juste des bestioles. Des putains de bestioles qui pouvaient aussi très bien renfermer quelque chose de bien pire qu’un cafard, un rat, une araignée…

L’homme qui disait s’appeler Sasha tira Shawn de ses pensées en lui proposant de se présenter. Bon, en vrai, il lui imposait de se présenter. La petite tête brune releva la tête de son bouquin alors qu’il lui parlait, comme s’il semblait intéressé par ce qu’il allait lui dire. Au final, il en fut assez déçu, mais il se dit que ce n’était que partie remise. Il semblait assez curieux et, bien qu’il n’aimait pas trop qu’on s’intéresse à lui, il pensait aussi que dans une situation comme la leur, c’était un très bon point que d’être un peu curieux. Ainsi, il se décida simplement à lui répondre.

« Shawn. Je m’appelle Shawn. »

Sa seconde question lui parut un peu plus étrange. Surtout lorsqu’on la couplait à la troisième. Il lui fallut un moment de réflexion pour comprendre la raison de son entrée par effraction : les hommes en noir surveillaient la ville, la nuit. Cette histoire, elle l’intéressait de plus en plus. Il aimait ça, ça lui donnait des frissons.

« Y’a une ouverture accessible au public, le jour, sur le côté de la tour. Elle est surveillée, mais on peut y accéder librement pendant la journée. Je vais te décevoir, mais non, je n’ai pas laissé de fenêtre ouverte. »

Alors qu’il y réfléchissait, il s’étonnait lui-même de sa présence ici. Il imaginait bien que les hommes en noir devaient vérifier que chaque individu rentré devait aussi être sorti avant la tombée de la nuit. Pourtant, lui, il était encore là. Et bien sûr, il était entrée par la « voie naturelle » et non pas par la fenêtre… En bas de l’escalier, il s’arrêta avant de s’asseoir un instant.

« Bon ok, stop deux secondes. Qu’est-ce que je fou là ? Enfin je veux dire je sais ce que je fais ici, mais qu’est-ce que je fais ENCORE ici ?! »

Il ressemblait à un fou prêt à se cogner la tête contre un mur.

« Ils auraient dût venir me chercher pourtant… Y’a un truc qui tourna pas rond. »

Et pendant qu’il s’arrachait les cheveux, de nouveaux bruits de pas sourds se faisaient entendre un peu plus loin. Après avoir sursauté, Shawn poussa délicatement Sasha vers le coin du mur, vers ce qui semblait être la porte d’entrée de ce nouvel étage de la bibliothèque. Ils étaient là, à guetter ce qu’il se passait, lorsque l’épée aiguisée de Shawn vint couper en deux l’intrus qui se dressait face à eux.

Après vérification, ce n’était qu’un rat. Shawn paru soulagé. Il regarda le rat et Sasha à tour de rôle ; puis il haussa les épaules.

« Boarf, on sait jamais. »

Il lui fit un sourire colgate accompagné d’un pouce levé et ensemble, ils avancèrent vers l’intérieur de la pièce.

« J’ai l’impression d’être le héros d’un jeu vidéo. C’est fun ! »



Je te tire la langue en #2F4F4F !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 07/07/2015
Messages : 96


Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Mar 1 Mar 2016 - 22:44



   
La Nuit de Hizumu

   
Des rats grouillaient sur les étagères, en haut des murs, dans certains trous, l'endroit avait vraiment l'air miteux de nuit, les rongeurs devaient se méfier de la journée même avec le peu que l'endroit était fréquenté. L'humidité et les couinements des nuisibles  contribuaient à donner à cette tour une ambiance pesante mais surmontable ... jusqu'à ce que les cris de la Nuit de Hizumu reviennent nous ramener à terre. A ma question, le jeune homme répondit aussi brèvement que je lui avais donné mon nom. Shawn, pas mal, peu commun, je glissais l'information dans un coin de ma tête, et peu après, il enchaînait sur mes deux autres questions. Comment était-il rentré et était-ce lui qui avait laissé ouvert la fenêtre.

- Y’a une ouverture accessible au public, le jour, sur le côté de la tour. Elle est surveillée, mais on peut y accéder librement pendant la journée. Je vais te décevoir, mais non, je n’ai pas laissé de fenêtre ouverte.

Alors ce n'était pas lui ? Mais une tour si étroitement surveillée ... personne n'aurait laissé une fenêtre ouverte, surtout en pleine nuit ! Shawn commença à réfléchir puis s'assit près d'un mur, à proximité des escaliers.

- Bon ok, stop deux secondes. Qu’est-ce que je fou là ? Enfin je veux dire je sais ce que je fais ici, mais qu’est-ce que je fais ENCORE ici ?! Il marqua une pause. Ils auraient dût venir me chercher pourtant… Y’a un truc qui tourna pas rond.

Il semblait paniquer et s'arrachait limite des cheveux, je m'approchais de lui, je savais que face à des personnes instables, il valait mieux se protéger, mais lui n'en avait pas l'air, du moins pas tout à fait, je me contentais de m'accroupir près de lui pour tenter de le rassurer, mais avant que je ne puisse prendre la parole et comme pour répondre à un appel de la peur, la Nuit se manifesta, du moins ... des bruits de pas, je n'avais encore jamais noté cette manifestation là, il n'y avait à ma connaissance que les tintements, cris, courant d'airs, lumières virevoltantes type feu follet et d'autre choses du genre, là, on avait l'impression d'entendre clairement quelqu'un se déplacer non loin, la chose idéale pour ne pas aider mon nouvel allié, je restais attentif au moindre bruit et Shawn se redressa, me guida jusqu'au mur doucement, et invoqua son arme, se concentrant si bien que j'aurais presque pu assister à ses cours d'entraînements à l'épée s'il en avait eu, c'était une bonne chose et la manière dont il trancha fut net et précise, il maniait l'arme comme si elle ne pesait pas plus qu'une lame de combat rapproché. Il se rapprocha et je fis de même, un cadavre de rat, la coupe était parfaite, la pauvre bête n'avait même pas dû avoir le temps de souffrir. Shawn avait l'air soulagé pour le coup, justifiant sa prudence. Il poursuivit en lâchant un sourire et s'exclama  joyeusement en même temps qu'il pénetrait dans la prochaine pièce.

- J’ai l’impression d’être le héros d’un jeu vidéo. C’est fun !

Je penchais la tête.

- Ton épée et ta manière de bouger y prêtent effectivement.

Ma voie était plutôt froide pour le coup et on entrait dans la pièce suivante, en fait j'étais pour une des rares fois perturbé. Il n'avait pas ouvert la fenêtre, pourtant, j'avais pu entrer sans problème, comme si elle avait été là, comme si quelqu'un m'invitait ... dès lors que nous franchissions l'entrée, je choppais Shawn par le col et le jeta en arrière, ne contrôlant pas ma force pour le coup et de ma main droite, sortait de ma poche une poignée de soufre que je lançais derrière moi, j'activais alors ma magie et la figea pour créer un mur protecteur, le mur ne tint pas et brûla immédiatement comme s'il avait été touché par une étincelle, du phosphore ou une source quelconque de chaleur, je retournais en hâte dans la pièce précédente - où j'avais jeté Shawn - et ferma la porte, la bloquant en m'adossant contre.

- C'était un piège ! Si on est là, c'est par la volonté de cet endroit, on dirait qu'elle ... qu'elle veut nous tuer !

Dis-je, non pas paniqué mais surpris par l'évènement et surtout par le réflexe que je venais d'avoir, lentement, je sentais l'adrénaline monter. Je ne remarquais alors pas que ma main droite  était blessée par brûlure à cause du soufre incandescent que j'avais laché.

- Bon, on a pas le temps, mon corps va générer de la poudre noire, mon gant doré permet de contrôler ma magie, et il est équipé de lames qui me servent de griffes. Quand j'ai une montée d'adrénaline, je peux produire quasiment autant de matière que je le veux, c'est donc le moment d'affronter quoi que ce soit qui puisse être dans cette pièce, ou de partir très vite, tu as 3 secondes pour répondre, après nous n'aurons pas assez de temps si le combat ou la fuite devait s'éterniser, alors magne !

Je m'étais montré autoritaire, mais tout mes sens en alerte, l'adrénaline me montait lentement à la tête et faisait ressortir mon regard sanglant par mon visage tirant un genre de grimace, mon corps ne sentait pas encore les effets de la douleur, mais ça n'aurait sû tarder, il était temps pour Shawn de décider, moi, même si je ne l'avais pas dit clairement, était toujours aussi determiné à savoir sur cet endroit, reculer n'était donc pas dans mes options.





Dernière édition par Sasha Undermoon le Mar 15 Mar 2016 - 21:06, édité 1 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Sam 5 Mar 2016 - 16:29


La nuit de Hizumu
« J’ai l’impression d’être le héros d’un jeu vidéo. C’est fun ! »
« Ton épée et ta manière de bouger y prêtent effectivement. »

Shawn sourit simplement. Il n’avait jamais pensé qu’il pouvait ressembler à un héros de jeu. Pourtant, il prit cela comme un compliment. Il savait que la plupart de ces héros sont doués et habiles. C’était vrai que la manière de ranger et sortir son épée, Nirina, était quelque peu particulière. C’était sans doute ce côté « magique » (quelle ironie !) qui rendait assez authentique cette vision. Alors qu’il se satisfaisait de ce nouveau statut de héros, il fut projeté en arrière par son nouveau compagnon.

Shanw n’eut pas le temps de voir ce qu’il se passait autour de lui. Une fois qu’il eut finir de rebondir sur le sol, il se releva en se frottant les fesses comme un vieux grand-père. Il ne put qu’assister à la fermeture de la porte.

« Mais t’es dingue ou quoi ?! T’aurais pu me péter le cul ! »
« C'était un piège ! Si on est là, c'est par la volonté de cet endroit, on dirait qu'elle ... qu'elle veut nous tuer ! »
« Je pense surtout que tu es parano, oui… »
« Bon, on a pas le temps, mon corps va générer de la poudre noire, mon gant doré permet de contrôler ma magie, et il est équipé de lames qui me servent de griffes. Quand j'ai une montée d'adrénaline, je peux produire quasiment autant de matière que je le veux, c'est donc le moment d'affronter quoi que ce soit qui puisse être dans cette pièce, ou de partir très vite, tu as 3 secondes pour répondre, après nous n'aurons pas assez de temps si le combat ou la fuite devait s'éterniser, alors magne ! »

L’air sérieux sur son visage fit changer le ton de Shawn. Dans son esprit, Sasha venait de passer de « fou » à « complètement taré » en l’espace de quelques secondes. Mais le jeune brun, lui, ça lui plaisait. Il avait déjà montré à plusieurs reprises qu’il était comme « né » pour finir dans des situations étranges. Sa rencontre avec Xyumu, celle avec Terrence… Elles avaient été fortement mouvementées. Dans un sens, il espérait rencontrer encore d’autres situations, bien plus périlleuses. Alors pour lui, pas question de fuir maintenant. Il se redressa et soupira un long moment. Il lui tira la langue doucement.

« Pas question de m’enfuir. J’veux quitter cette île au plus vite. Alors si je commence à fuir maintenant, je ne pourrais jamais la retrouver. »

Il tendit la main pour prendre son épée qui était restée au sol. Une fois qu’il l’eut entre les mains, il la posa délicatement contre sa propre épaule.

« Tâche de ne pas mourir. »

Il se mit en position, prêt à bondir sur la « chose » qui apparaitrait derrière la porte lorsque son compagnon dans cette aventure l’aurait ouverte. Une chose était sûre désormais : ils n’étaient pas seuls ici.


Je te tire la langue en #2F4F4F !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 07/07/2015
Messages : 96


Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Dim 6 Mar 2016 - 23:57



   
La Nuit de Hizumu

   
- Pas question de m’enfuir. J’veux quitter cette île au plus vite. Alors si je commence à fuir maintenant, je ne pourrais jamais la retrouver.

J'esquissais un sourire.

- Tâche de ne pas mourir.

Un grand sourire arpentait désormais mon visage, comme une autorisation, comme une motivation, je lui fit signe de la tête que j'allais ouvrir pour qu'il puisse foncer et le laissa passer. Déjà par terre, tout autour de moi et comme si elle coulait de mes cheveux, une mare de ce liquide coagulé à l'odeur de sang se formait autour de moi, et mon regard rouge s'épanouit de par des aspects des plus spéciaux, mon sourire n'y arrangeait absolument pas, je devais avoir l'air dément, j'étais excité, lentement, ce liquide qui n'était autre que de la poudre mêlée à du cristal liquide s'amassait face à moi et devenait un tas de munition, c'était la première fois que j'y arrivais, et que je découvrais cet élément, le liquide monta et forgea des entrailles de mon pouvoir des balles aux propriétés inflammables grâce au sodium que j'utilisais habituellement avec ma poudre. Je me redressais ensuite et marcha dans les traces de Shawn, il était déjà face à la créature et sa grâce au combat n'égalait que sa force. Je me mettais en position, je n'avais pas combattu ainsi depuis des années, la créature face à moi ressemblait à une nymphe des enfers, un corps sculpté de roche volcanique, une peau sulfureuse et deux puissantes cornes à chaque coin de son visage sans regard, pourtant, elle nous distinguait très bien, et dans sa manière de bouger, elle tirait la même grâce que son premier opposant qu'elle semblait égaler sans trop de problème. Je fonçais et fendant l'air de mon gant doré, ma technique était rouillée, mais l'entraînement me revenait vite, je frappais, forçant la créature à bloquer mon coup pour ouvrir une faille à Shawn, puis je me reculais et me saisissais des balles de cristaux noirs de poudre.

- Il est temps de me servir de cette technique.

Je plongeais ma main libre du gant dans une sacoche et la ressortit, une poignée de poudre en son creux, puis comme si je tenais une arme à feu, je plaçais ma main  gantée en dessous de la première pour limiter la perte, et visa comme si je tenais une arme à feu. La pièce sur le bout de mon doigt, je faisais feu en déplaçant une petite quantité de poudre et de sodium derrière la munition, faisant détonner le tir, moins puissant en capacité de vitesse qu'une vraie arme à feu, mais aussi puissant grâce à la matière que contenait la balle. Mon invention était loin d'être parfaite, mais sous le coup de l'improvisation, je réussissais à créer une arme redoutable contre un esprit de feu, une fois que la balle touchait, elle explosait et se transformait en une explosion d'écharde de cristal à l'intérieur de l'ennemi, je me déplaçais donc en évitant les boules de feu qu'elle tentait de me lancer du mieux que je le pouvais.






Dernière édition par Sasha Undermoon le Mar 15 Mar 2016 - 21:08, édité 1 fois






Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Mar 15 Mar 2016 - 19:12


La Nuit de Hizumu
Sasha semblait déterminé et sérieux. Pour Shawn, c’était comme s’il s’apprêtait à jouer sa vie pour résoudre ce mystère. « La nuit de Hizumu », un nom bien étrange, presque pas évocateur. Surtout, il fallait comprendre que c’était « Nuit » et non pas « nuit ». Shawn pouvait s’imaginer écrire un roman portant ce nom. S’il analysait le titre de l’aventure qu’il vivait avec son nouveau compagnon, c’était l’espace de quelques secondes, avant que son camarade n’ouvre la porte.

Une fois que celle-ci fut ouverte, le jeune brun fut submergé par une vague de chaleur. Une chaleur pesante, étouffante. Il se serait cru dans une cheminée, un four comme le pain qui cuisait. Il se mit en garde, alors que l’ennemi semblait s’approcher.

Le temps sembla s’approcher. Face à une créature de feu digne d’une fiction, il resta un moment immobile. Il avait l’impression d’étouffer. C’était la première fois qu’il faisait ace à une telle créature. Il ressentait une pression réellement forte. Le brun était bloqué, figé par ce poids sur ses épaules. Son cœur semblait lâcher, battant la chamade dans sa poitrine. Il déglutit. Aller ! Puis, il s’élança.

Il fit quelques pas autour de l’ennemi, il le suivit, l’observa. Shawn n’était pas quelqu’un qui avait déjà de l’expérience au combat. Seuls ses batailles avec le requin ou Terrence pouvaient lui servir d’expérience. Un peu maigre face à « ça ». Même dans les livres il n’avait jamais vu une créature pareille. Il mettait de côté ses idées, son éducation. Un sourire pervers apparu alors sur son visage : il voulait l’étudier. Cette créature l’intriguait au moins autant que cette île.

Avant qu’il n’ait le temps de réagir, Nirina venait de se poser sur le bras de l’ennemi. Le corps de Shawn avait bougé seul, dirigé par l’esprit de son épée. Ce n’était pas la première fois que cela se produisait et pourtant, il était toujours aussi surpris. Il avait déjà eu l’occasion de constater ce genre d’événement. L’épée semblait prendre le contrôle de son corps, temporairement, comme si elle savait ce qu’elle devait faire, quand et comment. Elle lançait elle-même le combat, sans demander l’avis de son possesseur. Shawn devenait son pantin, son outil. Il devait apprendre à maîtriser son arme, parce que pour le moment c’était plutôt elle qui le maîtrisait.

Et puis, une faille. Shawn observait les mouvements de Sasha, du monstre. Et là, il se rendait compte que son camarade lui avait laissé une jolie petite faille. Le jeune brun s’approcha avec prudence et rapidité jusqu’à pouvoir assener un coup assez puissant au niveau de la taille de l’ennemi, le forçant à reculer de plusieurs mètres. Un rictus apparu sur son visage alors qu’il regardait Sasha, le pouce levé, pour le remercier de ce geste. Après tout, ils étaient tous les deux dans le même pétrin. Ils devaient s’entre-aider. Il était temps de mettre en application ce qu’il avait réellement pu apprendre de son mystérieux maître.

Il fit signe à son camarade d’utiliser son pouvoir assez étrange pour éclater la tuyauterie au-dessus de lui. Il ne mit pas longtemps à le faire, en évitant habillement les coups du monstre. De son côté, Shawn en avait profité pour rompre le silence pesant et détendre l’atmosphère : grâce à Sasha, de l’eau se trouvait à présent sur le sol et Shawn n’eut qu’à lever les bras pour qu’une vague se soulève. Il pouvait sans grande difficulté créer une quantité suffisante d’eau à partir d’une petite flaque ; il venait de se servir de cette faculté pour éviter à son camarade de combat de finir en steak-barbecue, éteignant la nouvelle boule de feu qui se dirigeait vers lui. Il fit rebondir une balle de glace entre ses mains. Maintenant, on va rigoler.


Je te tire la langue en #2F4F4F !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 07/07/2015
Messages : 96


Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Lun 4 Avr 2016 - 8:55



   
La Nuit de Hizumu

   
Shawn se débrouillait très bien contre l'atronach, il esquivait et exploitait les failles qu'on s'ouvrait mutuellement, ce n'était qu'une question de temps avant qu'on ne la terrasse, le brun me demanda de tirer dans une tuyauterie non loin de leurs scène de combat. De l'eau, c'était évidemment de l'eau, l'épée du garçon en avait tout les aspects, il ne m'avais pas parlé de son pouvoir, mais là n'était pas le moment de tergiverser, le temps de saisir une autre de mes balles de cristal et la plomberie sauta en même temps que le coup détonnait , la discrétion, c'était raté, je continuais de mon coté à éviter les projectiles et en sentit un me frôler la joue, le prochain était intercepté par Shawn, heureusement, car à ce moment, mes jambes ne répondaient plus, elles tremblaient, mon regard se perdait dans le flou, et s'il n'avait pas bloqué ce projectile, je n'aurais été qu'un tas de cendre à ce moment, il avait largement le temps d'achever notre ennemi que j'étais toujours absent, dans ma tête fusaient des souvenirs, des idées, le feu ... il était de retour, le feu était là, il ne m'avait pas pris plus tôt et il était revenu ... je m'écroulais, mes jambes cédaient, me cognant le front contre le sol froid et quitta ce monde l'instant de mes pensées, mes fonctions vitales étaient encore effectives heureusement, mais mon cœur palpitait dans ma poitrine, s’essoufflant, et je respirais la poussière du sol, laissant un goût de rouille sur mon palais, je n'avais plus aucune force, j'étais redevenu faible à ce moment et tenta de me maîtriser.

*Debout ... Allez ... Plus vite !*

Je rassemblais mes forces dans ma main droite que je plaquais au sol, la pupille de mes yeux tremblaient comme si je venais de vivre un cauchemar, si bien que je n'arrivais pas à prononcer un mot, cela aurait été utile car pendant que Shawn, sûrement attiré par le bruit de ma chute, regardait dans ma direction, des silhouettes se déplaçaient derrière lui, je tendais légèrement ma main vers lui, le montrant du doigt, ou plutôt ce qui se rapprochait dans son dos, puis noir complet, je replongeais.







Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   Dim 17 Avr 2016 - 15:33


La nuit de Hizumu
Il jouait avec cette balle de glace, la balançant d’une main à l’autre. Ce n’était plus une petite boule, mais une grosse qui ne cessait d’augmenter. Une vitesse qu’il n’avait jamais expérimentée et qu’il s’amusait à augmenter, encore et encore. Cette situation bien que périlleuse l’amusait grandement. Il avait toujours ce petit sourire sadique sur les lèvres. Il balança une nouvelle vague sur le monstre de feu, paralysant ses capacités de feu un instant. Un instant qui lui suffit pour lancer sa grosse boule de glace, transperçant de part en part ce « truc ». Le monstre se gela au passage.

« C’est pas ce que j’attendais, mais ça marche aussi… ! »

Shawn se tourna vers Sasha alors qu’il venait t’entendre un bruit sourd. Il découvrit son compagnon allongé sur le sol, le regard perdu dans un immense vague de noirceur. Est-ce qu’il vivait encore ? Certainement, puisque sa main tentait actuellement de le relever, alors que son âme semblait pourtant l’avoir quitté. Le jeune brun s’avança vers lui quand il senti une présence derrière lui. Encore ?

Doucement, Shawn se retourna. Il y avait à présent face à lui une nouvelle étrange créature. Il ne saurait pas trop dire ce que c’était, mais ça semblait avoir une apparence humaine. Du moins, c’était ce qu’il pouvait constater : la condensation dégagée par la rencontre du feu et de l’eau lui brouillait la vue. Il pouvait sentir ses mains trembler alors qu’il se préparait déjà à attaquer de nouveau. Seulement, l’état de Sasha le préoccupait. L’homme était allongé sur le sol, étendu, comme s’il eut été sans vie. Il grimaça. Il devait le sortir d’ici ; ou au moins le mettre à l’abri. Alors, Shawn se mit en garde et d’un coup d’épée, il monta un mur de glace épais entre l’agresseur et lui.

« Ça tiendra pas longtemps, mais faudra faire avec ! »

Il se mit à courir, ne s’arrêtant que pour prendre Sasha avec lui. Il fit disparaître son épée qui l’encombrait et le ralentissait, positionnant ainsi Sasha sur son dos. Quel phénomène étrange, tout de même, que ce qu’ils vivaient ce soir. C’était à se demander s’ils ne rêvaient pas un peu… Shawn monta les marches jusqu’à l’étage supérieur en prenant soin, au passage, de fermer les portes pour ralentir l’ennemi. Il en profita pour geler les serrures. Il montait les marches à vive allure, son regard se brouillait ; il fallait qu’il se pose, sinon, ils étaient fichus. Lorsqu’il arriva sur le palier, il ferma la porte, puis la suivante avant d’aller se poser au fond de la grande salle qui s’offrait à eux. Ici, tout semblait si calme, qu’on avait encore plus de mal à croire ce qu’il se passait en dessous. Il déposa Sasha près du mur, allongé et vint s’asseoir près de lui. Il restait là, regardant ses mains trembler alors que sa vue reprenait progressivement sa clarté.

« Va falloir y aller molo… ça craint. »


Je te tire la langue en #2F4F4F !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar


Date d'inscription : 07/07/2015
Messages : 96


Voir le profil de l'utilisateur

6 ★ - Divine


MessageSujet: Re: La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]   







Contenu sponsorisé


 

La Nuit de Hizumu [Shawn Peyton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Himitsu no Kii :: Hizumu : Sloping World :: Les tours Jumelles « Neijiru »-
TOP